Dossier de presse 28 janvier 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier de presse 28 janvier 2013"

Transcription

1 Dossier de presse 28 janvier Pourquoi un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie? Certes, le nombre de faillites augmente. Mais, c est surtout, le fait de voir qu un conseil rapide et adéquat peut permettre aux entreprises en difficulté d éventuellement éviter la faillite qui a conduit le Gouvernement wallon à mettre en place un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie. Lorsque la situation s avère nécessaire, le CEd-W visera donc à remettre l entrepreneur sur les rails et ce avec le degré d urgence adéquat, à accompagner les entreprises en situation délicate afin de permettre aux chefs d entreprise de faire les bons choix et de limiter les impacts négatifs sur les tiers également. Evolution des faillites en Région wallonne : Année JAN FEV MAR AVR MAI JUN JUL AOU SEP OCT NOV DEC TOT Source: Moniteur belge, Traitement : Graydon Page 1 sur 6

2 2. Concrètement, comment ça marche? 2.1. Une mission confiée à l Agence de Stimulation Economique (ASE) Le défi consistait à mettre en place un dispositif d aide d urgence (gestion de crise) limité dans le temps et dans sa portée : une intervention de 1 ère ligne homogène sur le territoire wallon. En effet, le bénéficiaire sortira du dispositif d aide d urgence dès que le relais vers un service d accompagnement classique d animation économique pourra être opéré. Lors de l élaboration de la méthodologie, l ASE a pris contact avec le CEd-COm 1 afin de bénéficier de leur expérience et de leur expertise sur le sujet. Sur base de ces échanges et des réflexions liées au paysage wallon, l ASE a proposé de décliner le CEd-W, en termes de services, de la manière suivante : En traitant les difficultés d ordre économique (sans exclure d emblée les aspects humains des difficultés), ce dispositif se voudra homogène sur le territoire wallon, cohérent dans l uniformisation de sa méthodologie, réaliste sans son approche et recherchera des standards de qualité dans les services rendus aux entreprises bénéficiaires. Il s agira donc d accompagner les entreprises en difficulté afin de : Permettre au dirigeant d entreprise de reprendre pied ; Lui proposer des pistes de réflexion et d actions face aux problèmes rencontrés ou en voie de développement ; Aider l entreprise à se mettre en capacité de rebondir elle-même afin de poursuivre l activité économique ; Rouvrir le dialogue le cas échéant avec les professionnels du droit, du chiffre et du financement; Accompagner/orienter vers l interlocuteur adéquat ; Limiter les impacts d une cessation d activité, le cas échéant. Un des enjeux était également d assurer une offre homogène sur la Wallonie tout en assurant une proximité géographique entre le CEd-W et les entreprises en difficulté. Dans ce contexte, l ASE a lancé un appel à candidatures, via les Structures Locales de Coordination (SLC), aux opérateurs d animation économique agréés. Cette démarche s inscrit dans l objectif de rationalisation du paysage de l animation économique tel qu initié. 1 Centre pour Entreprises en difficulté mis en place en Région de Bruxelles Capitale Page 2 sur 6

3 En termes d outils et afin d assurer une méthode homogène, l ASE a développé les principes suivants : Un numéro unique pour la Wallonie et une gestion centralisée par un call center ( ) représentant la porte d entrée principale pour les entreprises Un formulaire de contact en ligne logé sur les pages web consacrées au CEd-W Un point de contact local par Province (les opérateurs agréés CEd-W) 1 intervenant unique pour le suivi et la gestion de chaque dossier d entreprise (objectif de simplification) 2.2. Les services locaux de 1 ère ligne agréés CEd-W et leur mission Sur base de l analyse de la pertinence des dossiers de candidature déposés à l ASE, les opérateurs agréés en animation économique suivants ont obtenu l agrément spécifique CEd-W : SLC Opérateur agréé Site d accueil des entreprises Inex BW CCIBW Nivelles Namur Synergie UCM-Namur Namur Liège UCM-Liège Liège CCILB Libramont Hainaut oriental UCM-Hainaut Charleroi Ouest Hainaut UCM-Hainaut Mons Missions des opérateurs locaux agréés de 1 ère ligne : 1. Informer, sensibiliser et promouvoir le dispositif CEd-W 2. Accueillir les entreprises en 1 ère ligne et réaliser le diagnostic 3. Orienter et assurer le relais vers les partenaires experts 4. Assurer un accompagnement adéquat 5. Assurer le reporting régulier vers l ASE Page 3 sur 6

4 2.3. Les partenaires Experts Dans le cadre d une assistance de 2ième ligne réalisée par un professionnel expert, l ASE met en place er coordonne les partenariats pour assurer : - une assistance juridique via l OBFG et les Barreaux - une assistance comptable et fiscale via l IEC et l IPCF - orienter le bénéficiaire vers CONCILEO Service wallon de médiation de crédits (SOWALFIN) uniquement lorsqu un problème spécifique de financement est identifié (menace de dénonciation d un crédit, refus d octroyer un moratoire ou un rééchelonnement, refus de renouveler une ligne, refus de majorer une ligne). - Orienter, le cas échéant et sur avis du Ministre de l Economie, le bénéficiaire vers la SOGEPA si la situation financière est telle que les phases précédentes n ont pu trouver une solution viable pour l entreprise Le fonctionnement opérationnel du CEd-W et traitement des dossiers L entreprise formant le numéro unique « » se verra créer une fiche d identité par le Call center (premières données essentielles). Cette fiche sera transmise par le Call center à l opérateur local CEd-W sur base du code postal du siège social de l entreprise demandant les services du CEd-W. Page 4 sur 6

5 Le Conseiller spécialisé CEd-W de l opérateur agréé se chargera sur cette base du suivi du dossier de l entreprise en créant un dossier pour chaque entreprise et en reprenant contact avec elle (J+2 maximum) et recueillera les informations nécessaires au cadrage du contexte Le premier rendez-vous sera alors fixé et aura pour but de mener le diagnostic et d identifier la(les) difficulté(s) rencontrée(s). Le diagnostic est l analyse approfondie de la situation économique, juridique, financière et comptable de l entreprise en vue de confirmer l origine des difficultés rencontrées. Ceci permettant d identifier/structurer le problème de l entreprise, de déterminer la réponse à apporter, d organiser si besoin les rendez-vous avec les professionnels de l assistance juridique et/ou comptable. Les Conseillers de terrain détecteront si l entreprise rencontre une difficulté de nature économique (elle doit être justifiée par l existence d une urgence objective et des difficultés financières avérées), en d autres mots si l entreprise ne nécessite pas une réorientation vers un autre service de base de l animation économique. Si besoin d approfondissement, un second rendez-vous peut être organisé. En fonction du diagnostic, les conseillers proposent : a) un plan d action à l entrepreneur reprenant des recommandations relatives aux services d animation économique de base ; et/ou b) de faire appel aux services d assistance si la situation rencontrée le demande. Pour ce faire, les Conseillers CEd-W préparent les dossiers et organisent les rendez-vous d assistance juridique et/ou comptable suivant les tableaux de permanence établis en début de chaque trimestre avec les cellules de coordination IPCF/IEC et le coordinateur de Barreau de référence. Gestion de la qualité / Evaluation Afin de mesurer la qualité des différents services rendus à l entreprise, il sera proposé au bénéficiaire avant la clôture du dossier de remplir le formulaire d évaluation. Les conseillers encoderont les données et enregistreront le scan du formulaire d évaluation dans le dossier électronique du bénéficiaire (objectif de traçabilité). Clôture des dossiers et recommandations Après la mise à jour du dossier de l entreprise et l encodage de toutes les actions prises pour satisfaire à l objectif de traçabilité, le dossier en «gestion de crise» est clôturé maximum endéans les 8 semaines à compter du 1 er rendez-vous et sans prolongation exceptionnelle d une mission d assistance acceptée par l ASE. La clôture des missions endéans ce délai de 8 semaines répond au fait que le CEd-W n a pas vocation à se substituer aux métiers d avocat, de comptable ou encore des métiers de l animation économique mais correspond à une aide d urgence qui, si elle devait se prolonger, doit s intégrer dans l ensemble des dispositifs mis à disposition des entreprises. Page 5 sur 6

6 Processus basé sur une relation de confiance mutuelle Tout au long du processus, un suivi administratif est organisé et coordonné par les conseillers CEd-W. Les conseillers veillent à informer au mieux les entreprises sur les étapes d avancée de leur dossier et de ce qui est attendu pour progresser. L entreprise veille à informer régulièrement les conseillers du suivi des démarches entreprises. 3. Un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie, pour qui? Les PME/TPE et les indépendants ayant un siège social déjà existant et situé en Wallonie, quel que soit leur secteur d activité et qui font face à des difficultés. De manière globale, le dispositif «CED-W» mis en en œuvre par l ASE se veut au service des indépendants et des TPE/PME qui pressentent des difficultés du type : Conflits entre associés ; Conflits commerciaux ; Structure financière insuffisante, difficultés de trésorerie ; Problèmes de paiement des dettes fiscales, sociales ; Retards de paiement des clients ; Fatigue professionnelle/soucis d ordre personnel mettant en danger l entreprise ; Pertes de gros clients / pertes substantielles de commandes ; Inadéquation du produit/service au marché ; 4. En conclusion, le CEd-W, c est : 1 dispositif d aide d urgence homogène et coordonné par l ASE en Wallonie, 1 méthodologie uniformisée, 2 types d assistance, 3 partenariats Experts, 6 points de contact locaux proches des entreprises avec un interlocuteur unique, 1 perspective de synergie avec les acteurs intéressés, 1 processus basé sur une relation de confiance mutuelle Les contacts ont été pris avec les différents présidents des tribunaux de commerce qui ont manifesté un intérêt certain à étudier avec l ASE toutes les synergies possibles avec les dispositifs judiciaires. Page 6 sur 6

Un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie. 26 juin 2013

Un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie. 26 juin 2013 Un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie 26 juin 2013 1. Pourquoi un CEd en Wallonie? Situation des faillites reste préoccupante Nécessité de mettre en œuvre un dispositif régional homogène

Plus en détail

Outils pour développer les entreprises en Wallonie Le Centre pour Entreprises en difficulté

Outils pour développer les entreprises en Wallonie Le Centre pour Entreprises en difficulté Outils pour développer les entreprises en Wallonie Le Centre pour Entreprises en difficulté Alain DEMAREZ Responsable Coordination CEd-W à l ASE 1. Pourquoi un CEd en Wallonie? La situation des faillites

Plus en détail

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Table des matières : 1 Faits et chiffres... 2 1.1 Evolution... 2 1.1.1 Taux de faillite 2 1.1.2 Nombre absolu 2 1.2 Ventilation par classe de taille

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION

RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 BOURSES DE PRÉACTIVITÉ BOURSES INNOVATION CELLULE AIDES DIRECTES AGENCE DE STIMULATION ECONOMIQUE SOMMAIRE PARTIE 1 PRÉSENTATION DES DISPOSITIFS....5 I. BOURSES DE PREACTIVITE...5

Plus en détail

Entreprendre n est pas un jeu de hasard!

Entreprendre n est pas un jeu de hasard! Entreprendre n est pas un jeu de hasard! accompagnement à la création d entreprises Delphine Frennet, responsable PME Service Hélène Beguin, conseillère Starter PME Service ou le Service de conseils et

Plus en détail

SOWACCESS Partenaire neutre en transmission

SOWACCESS Partenaire neutre en transmission SOWACCESS Partenaire neutre en transmission d entreprises en Wallonie Verviers, le 27 mars 2014 Société wallonne d acquisitions et de cessions d entreprises 1 Le Groupe SOWALFIN, Société wallonne de financement

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U U S Y S T E M E S E T R E S E A U T I C P L A N D E C O U R S R I M E S T R E D E P R I N T E M P S 2 0 1 3 A la fin de chaque trimestre, un contrôle de compétences est organisé sous la forme 26 mars 28

Plus en détail

Les Lignes Directrices pour les entreprises en difficulté

Les Lignes Directrices pour les entreprises en difficulté Les Lignes Directrices pour les entreprises en difficulté 1. Les aides au sauvetage et à la restructuration 1. Dans certains cas, l entreprise qui sollicite une intervention publique est dans une situation

Plus en détail

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises

Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Présentation de la Médiation du crédit aux entreprises Juin Mars 2009 1 Sommaire Le Médiateur du crédit Sa mission Ses objectifs Ses équipes La démarche : simple et accessible à tous Les entreprises éligibles

Plus en détail

Agent Relais Transmission

Agent Relais Transmission Agent Relais Transmission 2015 1. Présentation de l UCM 2. Les missions de l agent relais transmission 3. Le parcours du cédant 4. Le parcours du repreneur 2 1.Présentation de l UCM 2. Les missions de

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC)

OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC) OPTIMISATION DES SYSTÈMES CLIENTÈLES (OSC) Page 1 de 6 1 2 Conformément à la décision D-2011-058 1 rendue le 3 mai 2011, le Distributeur dépose le suivi 2012 du projet Optimisation des systèmes clientèles

Plus en détail

Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier?

Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier? Pourquoi et comment réaliser la synergie de collaboration entre l expert-comptable externe et l organisme financier? GÉRARD DELVAUX Président de l IEC Dans cette contribution, notre Président propose une

Plus en détail

Le regard du Banquier sur le dossier de financement

Le regard du Banquier sur le dossier de financement Le regard du Banquier sur le dossier de financement Laurent Fabry Crédit Mutuel Méditerranéen Directeur du Centre d Affaires Entreprise de Villeneuve-lès-Avignon Plan de la conférence Résultats des financements

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Secteur Financier Titre du Projet 1 : Mise en œuvre du plan d actions de la Stratégie du Développement du

Plus en détail

Ouverture de 2016 et report automatique en WINBOOKS

Ouverture de 2016 et report automatique en WINBOOKS 1 Ouverture de et report automatique en WINBOOKS WinBooks permet de garder ouverts 2 exercices comptables consécutifs par dossier. La limite des deux exercices ne vaut que pour l encodage. Tous les exercices

Plus en détail

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

Circulaire n 5051 du 04/11/2014

Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Circulaire n 5051 du 04/11/2014 Collaboration entre les Centres psycho-médico-sociaux, le Service de médiation scolaire et le Service des équipes mobiles missions et rôles Réseaux et niveaux concernés

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises»

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises» «Les aides financières à la création et au développement d entreprises» par Dominique DETHY Responsable PME-Service Union des Classes Moyennes 1 Les aides financières à la préparation du projet Les aides

Plus en détail

Formation à la microfinance

Formation à la microfinance Formation à la microfinance Contexte de la formation : L'année internationale de la micro finance a été lancée en Mars 2005 et aujourd'hui le monde entier est tourné vers cet outil afin de réduire de manière

Plus en détail

Programme d Initiatives Spécifiques

Programme d Initiatives Spécifiques . Programme d Initiatives Spécifiques Appel à projets 2015 Thématique : Activités citoyennes Territoire de la commission subrégionale du Sud Luxembourg PROGRAMME FSE 2014-2020 PROGRAMME D INITIATIVES SPECIFIQUES

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE

DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE Le plan CO.RAIL (Contrat de reprise d activité et d initiative locale) a été initié fin mars 2009 par Yves Jégo, secrétaire d Etat chargé de l Outre-mer

Plus en détail

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Namur, le 02 février 2012 Bonne année 2012 Comme le veut la tradition, l ensemble du personnel de la Direction des soins ambulatoires souhaite aux équipes des services

Plus en détail

Plateforme EUROQUITY. Bernard LIEBIN, Membre du CD Sowalfin. Conférence Presse, 6 février 2015

Plateforme EUROQUITY. Bernard LIEBIN, Membre du CD Sowalfin. Conférence Presse, 6 février 2015 Plateforme EUROQUITY Bernard LIEBIN, Membre du CD Sowalfin Conférence Presse, 6 février 2015 Ordre du jour 1. Contexte & Enjeux 2. La plateforme EUROQUITY 3. Le concept des Communautés 4. En pratique pour

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

LA FONDATION ENTREPRENEURS EN DÉTRESSE

LA FONDATION ENTREPRENEURS EN DÉTRESSE - Dossier de Presse - CONFERENCE DE PRESSE LE 05 DECEMBRE 2013 LANCEMENT DE LA FONDATION ENTREPRENEURS EN DÉTRESSE SOUS ÉGIDE DE LA FONDATION CARITAS FRANCE CONTEXTE DERNIERS CHIFFRES DE SOCIETE.COM :

Plus en détail

«Airbag en détails» Objectif. Pour qui? Critères de sélection SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES

«Airbag en détails» Objectif. Pour qui? Critères de sélection SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES SERVICES DES CONSEILLERS EN RESSOURCES HUMAINES ARLON Espace Didier, Rue de Diekirch, 38-6700 ARLON Tel. 063/67 03 56 - Fax 063/67 02 99 «Airbag en détails» CHARLEROI Rue de l'ecluse, 16-6000 CHARLEROI

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE

DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE DISPOSITIF CO.RAIL PRET A TAUX ZERO-DOSSIER TYPE Le plan CO.RAIL (Contrat de Reprise d Activité et d Initiative Locale) a été initié fin mars 2009 par le Secrétariat d Etat chargé de l Outre-mer (SEOM),

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

Le soutien aux entreprises par la DRFIP

Le soutien aux entreprises par la DRFIP Le soutien aux entreprises par la DRFIP Mutécos Arras - 22 juin 2011 Christian RATEL Administrateur Général des Finances Publiques Directeur Régional des Finances Publiques du Nord - Pas-de-Calais et du

Plus en détail

Développons les attitudes entrepreneuriales des jeunes. L ASE et ses missions. Une équipe. Des animations. Des bourses pour projets

Développons les attitudes entrepreneuriales des jeunes. L ASE et ses missions. Une équipe. Des animations. Des bourses pour projets Programme Wallon Développons les attitudes entrepreneuriales des jeunes L ASE et ses missions Une équipe Des animations Des bourses pour projets Des ateliers de formation Des outils pédagogiques L ASE

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES

LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS DURABLES Colloque sur les achats publics durables 18 novembre 2014 LES OUTILS DÉVELOPPÉS EN WALLONIE POUR PROMOUVOIR DES MARCHÉS PUBLICS

Plus en détail

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015

Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Circulaire n 5343 du 08 /07/2015 Appel à projets de lutte contre le décrochage scolaire Réseaux et niveaux concernés Wallonie-Bruxelles Enseignement Libre subventionné libre confessionnel libre non confessionnel

Plus en détail

Gérard Delvaux. Eric Van den Broele. Introduction... 11. Le comportement de paiement B2B et G2B en Belgique...13

Gérard Delvaux. Eric Van den Broele. Introduction... 11. Le comportement de paiement B2B et G2B en Belgique...13 Table des matières Table des matières Introduction... 11 Gérard Delvaux Le comportement de paiement B2B et G2B en Belgique...13 Eric Van den Broele Chapitre 1. Loi concernant la lutte contre le retard

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE Prêt PRCTA Prêt à 0% du Programme Régional à la Création et à la Transmission en Agriculture Date de remise des manifestations

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPEL : JOURNEE PORTES OUVERTES DANS LES PALAIS DE JUSTICE LE SAMEDI 16 OCTOBRE 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPEL : JOURNEE PORTES OUVERTES DANS LES PALAIS DE JUSTICE LE SAMEDI 16 OCTOBRE 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPEL : JOURNEE PORTES OUVERTES DANS LES PALAIS DE JUSTICE LE SAMEDI 16 OCTOBRE 2010 Un avocat, c est quelqu un qu il faut voir AVANT pour éviter les ennuis APRES Journée portes ouvertes

Plus en détail

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014?

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? Mode d emploi www.btp-banque.fr Virements, prélèvements : les règles changent, êtes-vous prêts pour le 1 er février 2014? Qu est-ce que le SEPA? Le SEPA

Plus en détail

Fiche Ressource n 56 Transmission d entreprises (TPE/PME) en Wallonie

Fiche Ressource n 56 Transmission d entreprises (TPE/PME) en Wallonie Fiche Ressource n 56 Transmission d entreprises (TPE/PME) en Wallonie Type de ressource Evènement lié Référence Web Auteur Date de rédaction Contacts Compte Rendu et Présentation d expérience Atelier régional

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

Patrimoine classé. Restauration - Intervenants. Pour tous les monuments classés

Patrimoine classé. Restauration - Intervenants. Pour tous les monuments classés Restauration - Intervenants Lancer un projet de restauration d un monument classé : principaux intervenants Pour tous les monuments classés Le Ministre Le Ministre du Patrimoine définit et oriente la politique

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne.

Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne. Actions régionales expérimentales d accompagnement des mutations économiques pour les territoires, les filières ou les entreprises en Bretagne. Préambule : L accompagnement des mutations économiques est

Plus en détail

ASE SUR LE TERRAIN... 1 E SEMESTRE 2014

ASE SUR LE TERRAIN... 1 E SEMESTRE 2014 ASE SUR LE TERRAIN... 1 E SEMESTRE 2014 79 actions en 6 mois 80 818 personnes sensibilisées aux actions menées par l ASE 25 L ASE prend la parole AIDES DIRECTES ANIMATION ECONOMIQUE ASE ACADEMY CED-W 10

Plus en détail

Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89

Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89 Dahir n 1-92-139 du 14 rajeb 1413 (8 janvier 1993) portant promulgation de la loi n 15-89 Décret n 2-89-519 du 23 hijja 1410 (16 juillet 1990) relatif au diplôme national d expert comptable Règlement du

Plus en détail

vos compétences à l international Déployez Formations et stages en commerce international AWEX, le monde est à votre portée.

vos compétences à l international Déployez Formations et stages en commerce international AWEX, le monde est à votre portée. Déployez vos compétences à l international AWEX, le monde est à votre portée. Formations et stages en commerce international > Vous êtes étudiant (e) ou de gestion Etudiants Etudiants Etudiants En pratique

Plus en détail

Modèle de budget mensuel

Modèle de budget mensuel Modèle de budget mensuel Ce modèle de budget a été créé pour vous aider à vous fixer un budget adapté à votre situation. Que vous épargniez en vue de votre mariage ou de l arrivée d un enfant, établir

Plus en détail

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE 019 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE

TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE TERMES DE REFERENCE TYPES D UNE EVALUATION RETROSPECTIVE DECENTRALISEE Ce document décrit le canevas recommandé par la Division de l évaluation et de la capitalisation pour rédiger les termes de référence

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les Đlières agréées. La certiđcation

Plus en détail

AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE

AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE Adopté par le Bureau le 31 mai 2005 2005/A. 768 I. EXPOSÉ DU DOSSIER La Région wallonne et la Communauté

Plus en détail

Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation :

Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation : Formations obligatoires pour les nouveaux directeurs de services agréés en Aide à la Jeunesse dispositif pilote 2013 Présentation : Suite aux réunions de concertations relatives au «Plan de renforcement

Plus en détail

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT]

[COMITE D ACCOMPAGNEMENT] PLAN D ACTIONS 2015 [COMITE D ACCOMPAGNEMENT] Vendredi 19 décembre 2014 L année 2015 sera, plus encore que la précédente, pleine de défis pour l équipe de l InterMire. Ce plan d actions témoigne de cette

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Ingénierie de Formation : des besoins aux compétences Claude Vasamillet 17 juin 2014 Projet EBESM 2 1. THEMES TRAITES

Plus en détail

Conditions générales des crédits & financements page 1/8

Conditions générales des crédits & financements page 1/8 Chers partenaires-crédités, En acceptant un crédit de CREDAL SC, vous marquez votre acceptation sur les conditions précisées ci-après, qui tendent au respect d un équilibre entre les droits et les obligations

Plus en détail

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1

APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS. Université d Artois - SEPIA 1 APPUI INDIVIDUEL A L ORIENTATION ET AUX PROJETS - SEPIA 1 SOMMAIRE MODULE 1 «ENTRETIEN APPROFONDI ET CONTRACTUALISATION» MODULE 2 «INTERETS, MOTIVATIONS ET VALEURS» MODULE 3 «COMPETENCES» MODULE 4 «METHODOLOGIE

Plus en détail

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport

Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise. Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Conseils pratiques pour la gestion des risques fiscaux de l entreprise Jean-Luc Wuidard Droit de rencontres 4 mai 2011 Liège Airport Le facteur fiscal = Un coût inhérent à l'activité de l'entreprise qu'il

Plus en détail

AGENCE WALLONNE A L'EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS DIRECTION DES INCITANTS FINANCIERS

AGENCE WALLONNE A L'EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS DIRECTION DES INCITANTS FINANCIERS PORTAGE NOTICE DE PRESENTATION Chef de Service: Marie-Christine THIRY, Directeur ff. Agent traitant : Stéphane ROMANS, Premier Attaché : 02/421.85.32 : s.romans@awex.be 1.- 6. Vous êtes une PME wallonne

Plus en détail

À conserver Réforme des cotisations sociales à partir de 2015

À conserver Réforme des cotisations sociales à partir de 2015 À conserver Réforme des cotisations sociales à partir de 2015 Quel en sera l impact pour vous? 2 Table des matières En résumé 3 Sur quels revenus payez-vous des cotisations provisoires? 4 Quels choix s

Plus en détail

Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal. OQSF/Sénégal

Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal. OQSF/Sénégal ------------------------------------------ ATELIER OUEST AFRICAIN SUR LA TARIFICATION TRANSPARENTE VUE D ENSEMBLE DE LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST Dakar, jeudi 03 mars 2011 OQSF/Sénégal OQSF/Sénégal

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

Avis A. 1123. sur l application de la réglementation en matière d enregistrement et/ou d agrément des agences de placement

Avis A. 1123. sur l application de la réglementation en matière d enregistrement et/ou d agrément des agences de placement Avis A. 1123 sur l application de la réglementation en matière d enregistrement et/ou d agrément des agences de placement Adopté par le Bureau du CESW le 24 juin 2013 INTRODUCTION Le 8 avril 2013, le Président

Plus en détail

[CONSEIL D ADMINISTRATION]

[CONSEIL D ADMINISTRATION] PLAN D ACTIONS 2016 [CONSEIL D ADMINISTRATION] Mardi 15 décembre 2015 L année 2016 s inscrit dans la continuité des défis rencontrés par l InterMire en 2015. Casimire, tout d abord, sera lancé dès les

Plus en détail

VALORISATION D ACQUIS ET D EXPERIENCE (VAE) POUR LES COURS GENERAUX. CONDITIONS DE DISPENSES ET D EQUIVALENCES DE DIPLÔMES (Belgique ou étranger).

VALORISATION D ACQUIS ET D EXPERIENCE (VAE) POUR LES COURS GENERAUX. CONDITIONS DE DISPENSES ET D EQUIVALENCES DE DIPLÔMES (Belgique ou étranger). VALORISATION D ACQUIS ET D EXPERIENCE (VAE) POUR LES COURS GENERAUX. CONDITIONS DE DISPENSES ET D EQUIVALENCES DE DIPLÔMES (Belgique ou étranger). La DG Sport peut accorder d éventuelles dispenses totales

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

Un contrôle citoyen avec les entreprises

Un contrôle citoyen avec les entreprises Un contrôle citoyen avec les entreprises mai 2014 2 L objectif du plan d action La grande majorité des entreprises s inscrivent dans une démarche citoyenne et veillent à acquitter correctement leurs impôts.

Plus en détail

Rejoignez le Mouvement UCM Namur et bénéficiez d une foule d avantages

Rejoignez le Mouvement UCM Namur et bénéficiez d une foule d avantages 24 février 2015 Rejoignez le Mouvement UCM Namur et bénéficiez d une foule d avantages Défense collective : Soutenir le combat de l UCM pour faire entendre la voix des indépendants à tous les niveaux de

Plus en détail

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise Article paru dans la revue de l Association des Directeurs de Comptabilité et de Gestion, décembre 2007. Management de transition Une réponse au besoin de sécuriser l organisation financière de l entreprise

Plus en détail

9 octobre 2014. Acquérir et redresser une cible sous-performante

9 octobre 2014. Acquérir et redresser une cible sous-performante Acquérir et redresser une cible sous-performante , des compétences multiples, un partenaire unique au service de vos transactions Banquier d affaire Avocats Commissaires aux comptes Consultants en stratégie

Plus en détail

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom )

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement République française CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Président : Adresse : N de convention : Date de signature

Plus en détail

Analyse 2013/26 10 décembre 2013

Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Allocation pour l aide aux personnes âgées : mesure sacrifiée au profit de la sixième réforme de l État, ou mesure à réinventer? À découvrir dans cette analyse Garder une

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions Accompagnement RH GPEC des Entreprises 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions Accompagnement RH GPEC des Entreprises 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS AGEFOS PME Nord Picardie Accompagnement RH-GPEC Des Entreprises NORD PAS DE CALAIS / PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux consultants souhaitant répondre à l'appel

Plus en détail

1 ANALYSE STATISTIQUE

1 ANALYSE STATISTIQUE 1 ANALYSE STATISTIQUE Les chiffres ci-dessous exposent une partie de l activité de Respect Seniors au cours de l année 2014. Ils ne représentent donc pas un état des lieux des maltraitances commises en

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Édition 2014. design (s) services aux entreprises

Édition 2014. design (s) services aux entreprises Édition 2014 design (s) services aux entreprises Stratégie entreprises : une expertise pour l intégration du design dans les entreprises sensibilisation accompagnement opérationnel accompagnement managérial

Plus en détail

Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014

Formations à la Gestion civilo-militaire des crises extérieures 1 er semestre 2014 I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014 Sensibilisation au concept de "Gestion

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg Rapport de Synthèse de l évaluation Extrait de la version finale du 24

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

Réaliser. Prévoir. Quels indicateurs? GESTION DE PROJETS

Réaliser. Prévoir. Quels indicateurs? GESTION DE PROJETS Réaliser Prévoir Agir Evaluer Quels indicateurs? GESTION DE PROJETS 1 Atelier Introduction Notions de théorie Contraintes Locales Exemples Travail en groupes 2 Orp-Jauche 8400 habitants Commune rurale

Plus en détail

Conditions générales et Tarif de Maître BECK. Tous les montants sont majorés de la TVA de 21 % à dater du 1er Janvier 2014

Conditions générales et Tarif de Maître BECK. Tous les montants sont majorés de la TVA de 21 % à dater du 1er Janvier 2014 Conditions générales et Tarif de Maître BECK Tous les montants sont majorés de la TVA de 21 % à dater du 1er Janvier 2014 1. L avocat BECK travaille au mieux des intérêts du client sur base des présentes

Plus en détail

Formation - Manager les projets de la DSI

Formation - Manager les projets de la DSI QUALIPSO Formation - Manager les projets de la DSI 4 x 2 jours + 2 jours de bilan Instaurer le PMO pour le support réactif des chefs de projet et l arbitrage et l équilibrage de portefeuille de projets

Plus en détail

BUDGET PARTICIPATIF ET DEMANDES DE SUBSIDES

BUDGET PARTICIPATIF ET DEMANDES DE SUBSIDES APPEL A PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2013-2015 BUDGET PARTICIPATIF ET DEMANDES DE SUBSIDES REGLEMENT Décembre 2013 SOMMAIRE 1. Introduction... 1 2. Rappel des étapes de l appel à projets «Quartiers

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION

L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION L ARCHITECTE-RÉFÉRENT EN SÉCURITE DES SYSTÈMES D INFORMATION L objectif de ce document est de définir les compétences de l architecte référent en sécurité des systèmes d information, ou «ARSSI», par le

Plus en détail

Améliorez la culture Cash de votre entreprise. Pourquoi, comment?

Améliorez la culture Cash de votre entreprise. Pourquoi, comment? DOSSIER : la culture Cash Améliorez la culture Cash de votre entreprise. Pourquoi, comment? Avant de chercher financements ou capitaux auprès de banques ou d investisseurs, pourquoi ne pas chercher et

Plus en détail