Introduction au Grid computing. Introduction au Grid computing. Grid-Computing. 1-Introduction Motivations Différents objectifs Leçons du passé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction au Grid computing. Introduction au Grid computing. Grid-Computing. 1-Introduction Motivations Différents objectifs Leçons du passé"

Transcription

1 Introduction au Grid computing Introduction au Grid computing Stéphane Vialle 1. Introduction 2. Exemple d utilisation d une Grille Une expérience de Grille mondiale pour le CERN 5. Bilan des Grilles 6. Autres exemples de Grilles 7. Acteurs industriels 1 2 Analogie avec distrib. d électricité Ian Foster (Globus 1er middleware de grille) 1-Introduction Motivations Différents objectifs Leçons du passé 3 Infrastructure pour délivrer des capacités de calcul/stockage/ communication de façon transparente à l utilisateur, quand et où il les demande. Plus pragmatique : construire des communautés dynamiques (Virtual Organizations) et fournir à leurs membres l accès aux ressources partagées. 4 Réalité invisible à l utilisateur L utilisateur ne perçoit pas l architecture sous-jacente de la grille (son middleware la masque). Où sont stockées mes données? Ne pas s en soucier!! Où sont lancés mes calculs? GRID 1-Introduction Motivations Différents objectifs Leçons du passé L utilisateur se contente de soumettre des requêtes à la grille! 5 6 1

2 Grille de Super-Ordinateurs Grilles de ressources inutilisées Optimisation de ressources à grande échelle Grids de super-calculateurs Grids de super-clusters de PC Interconnexion par des réseaux rapides Pour supporter des calculs plus importants («size up») Pour exécuter un grand nombres de calculs indépendants : Ex: Typiquement des grilles de PC à travers Internet Desktop Grids Grilles hautement dynamiques : les noeuds disparaissent de la grille à tout moment (récupérés par leurs propriétaires) 7 8 Grilles de données Grille collaborative Partage de données à grande échelle : gros volumes et grand nombre de lecteurs distribués Réalité virtuelle Réalité augmentée Ex : les résultats d expérience du CERN! Problématiques : migration/réplications de données? catalogue distribué ou centralisé de réplicas? maintien de la cohérence du catalogue et des réplicas? 9 Usage conjugué de réalité virtuelle et de calcul distribué : Exemple: réseau de caves et de supercalculateurs graphiques Aspects temps-réel dans les transmissions Grosse demande mais très complexe! 10 1-Introduction Motivations Différents objectifs Leçons du passé Analogie avec les grilles de gas/élec. Dans le passé : production, stockage et consommation locales Puis : interconnexion pour ajustement (en cas d imprévu) Aujourd hui: production, stockage et consommation indépendants et réseau d interconnexion à large débit GRID! 11 Plus souple, tolérant aux pannes, 12 2

3 Conditions d émergence d une grille Technologie mature Réseau de ressources Interêt industriel Intérêt du marché Support du gouvernement Grille Observations des grilles passées (gaz, électricité, eau, ): Il faut dépasser les habitudes l évolution technologique ne suffit pas à l émergence! Pour émerger une grille à besoin : d une technologie mature d intérêts (pressions) de l industrie et du marché d une impulsion gouvernementale (politique) 13 Emergence des grilles informatiques Pb technologique plus complexe que les grilles de gaz/elec/eau : - Ressources et besoins plus variées - Quelquefois les nœuds peuvent consommer ou produire - Problème de confidentialité des données et traitements Technologie mature Réseau de ressources Intérêt industriel Intérêt du marché Support du gouvernement Grille Aujourd hui la technologie logicielle n est pas complètement mature! 14 Hypothèses d émergence La technologie de l information évolue très vite : La densité d intégration des circuits intégrés, la puissance des CPUs, la tailles des disques, la vitesse des réseaux évoluent exponentiellement! Evolution plus rapide que celle du gas/électricité/eau En 2002 : Hyp 1: Les grilles informatiques apparaîtront plus vite car leur technologie évolue plus vite Hyp 2: Les grilles informatiques apparaîtront moins? vite car leur technologie est instable! En 2009 : 15 Emergence constatée en 2009 En 2009 : Les «e-science Grids» sont des réalités académiques On a interconnecté et globalisé/virtualisé des super-calculateurs (ou gros clusters). Les applications et les données n ont pas un très haut niveau de confidentialité. Généralement on déploie un calcul sur un seul site. Les «enterprise Grids» sont des réalités industrielles : On a plongé des technologies de «Grid» dans un réseau d entreprise sécurisé. On utilise des ressources fiables. Les «clouds» deviennent une réalité industrielles : Au sein d une entreprise : autre nom des «enterprise Grids» Des gestionnaires de «clouds» ont de nombreux clients qui leur achète des ressources «à la demande». 16 Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 2 Exemple d utilisation d une Grille : data-mining distribué 17 Un utilisateur veut créer une base de données en fouillant des bases de données en ligne, et en utilisant des pgms de fouille optimisés également en ligne. Il va découvrir, accéder et utiliser des ressources distantes (données, espace disque, capacités de calcul). Il va rejoindre le portail d une «organisation virtuelle» (V.O.) et exécuter un pgm de haut-niveau. Utilisateur de la grille Portail de «V.O.» Grille de ressource s 18 3

4 Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 1/6 L utilisateur contacte le portail d une communauté de data-mining. C est une registry (annuaire) qui sait quels sites peuvent fournir des fonctionnalités de fouille et des capacités de stockage. Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 2/6 Le portail ( registry ) retourne des références sur des générateurs ( factories ) de pgms de fouille optimisés, et sur des générateurs de bases de données. L utilisateur ou son programme fait un choix Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 3/6 Le programme de l utilisateur fait des requêtes aux générateurs pour qu ils assemblent des services de fouille, et qu ils créent une base de données. Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 4/6 Deux nouveaux services sont créés : un service de fouille et une base de données (principe du tout est service!) Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 5/6 Le service de fouille interroge des bases de données distantes. Il agit comme un client qui aurait l identité de l utilisateur (délégation d autorité ex: Globus-3/OGSA). Grid computing: exemple d utilisation Data-Mining distribué 6/6 Les résultats des interrogations sont retournés directement à la nouvelle base de données. Le pgm utilisateur envoie des msgs keepalive pour maintenir les services créés et les résultats

5 3 Environments de Grille Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces 25 GLOBUS Un middleware et un projet de grille complet Découverte et gestion de ressources Gestion et transfert de données Authentification et sécurité Gusto Recherche Testbeds Data-Grid National Fusion Collaboratory Globus-I, -II, -III, IV: Low-level toolkit Développement Calcul à haute-perf distribué Calcul à haute-perf depuis un PC Télé-immersion High-level Grid services 26 GLOBUS L architecture de Globus évolue et se complexifie : GLOBUS L architecture de Globus évolue et se complexifie : Meta-Computing Toolkit Hourglass model Application Globus services: Adaptive Wide Area Resource Environment Globus toolkit modules: Comms, Resource (al)location Authentication, Data access, Information service, Grid Architecture Application Collective Resource Connectivity Fabric Open Grid Services Architecture Application 27 Open Grid Services Architecture Application OGSA and Web-services OGSA Architected Services OGSI Open Grid Services Infrastructure Messaging Directory Network Web Services Workflow Systems File Security Database Servers Storage Other Services 28 Globus-I : pour comprendre la grille Modèle du «sablier» Globus-I : pour comprendre la grille Exemple d application adaptative (dynamiquement) : adaptative high level services low level modules Ressources distribuées Adaptabilité : maintenir les fonctionnalités quand la grille évolue Services globaux (collectifs) Ex : authentification sur toute la grille Ensemble (minimal) de fonctionnalités standards sur chaque ressource Fonctionnalités locales à chaque ressource avec une interface standard Ex : authentification sur la ressource locale Hétérogénéité et pannes possibles 29 Internet best effort liaison ATM rapide ($$) Measure-performance-comm. if (Internet-not-loaded) use-internet else use-and-pay-atm-link Implantation : - Utilisation d un service (haut niveau) disponible - Implantation d un nouveau service (haut niveau) - Implantation directe dans l application Application adaptative High level services Low level modules Ressources distribuées 30 5

6 Globus-I : pour comprendre la grille Exemple de relation entre services de haut et de bas niveau : Chaque site et ressource de la grille possède ses outils d authentification - Un utilisateur s authentifie une seule fois, grâce à un service de haut niveau (ayant une interface standard) - Il est automatiquement authentifié auprès des ressources qu il utilise, grâce à des modules de bas niveau adaptative High level services Low level modules Globus-II : décomposition plus fine Architecture en 4 couches (le sablier s épaissit) : Collective: Coordination des différentes ressources Resources: Accès et partage de chaque ressource (indépendamment) Connectivity: Communications sécurisées (avec authentification) Fabric: Interface avec les module propres aux ressources locales High level services Application Collective Resource Ressources distribuées Low level modules Connectivity Fabric Modèle sablier de Globus-I Globus-II : nouvelle décomposition Architecture en 3 groupes de services thématiques transversaux : Basé sur des mécanismes d annuaires (LDAP) Basé sur une extension de FTP (GridFTP) Globus-II Globus-III Globus-II est opérationnel mais complexe à déployer Chaque «service/module» se programme différemment! Conception d une nouvelle architecture plus riche et plus homogène Basé sur des annuaires, «schedulers», et files d attente Basé sur des échanges de «certificats» 33 Globus-III et l architecture OGSA Incluent des concepts provenant des web-services 34 GLOBUS-III : Architecture OGSA Globus-III : Architecture OGSA Principes de base : Un nouveau découpage en couches intégrant des «web services» Software architecture definition «Tout est service.» Rapprochement des web-services Service orientation Virtualization & Service composition Grid-Service template Un début de sémantique de grille! Les services peuvent se composer facilement. (programmation en WSDL SOAP UDDI & XML) 35 Un autre découpage en couches user user Services de haut niveau utilisant des services GT3 et autres Ex: gestion des données, gestion de la charge Services de bas niveau Ex: transfert des données, monitoring Services locaux avec interface standard WSDL, SOAP, UDDI Distributed resources 36 6

7 Globus-III : Architecture OGSA Grid-Service template : Tout service OGSA doit respecter un gabarit standard Un ensemble minimum d interfaces et de fonctionnalités standards Un ensemble minimum d informations normalisées sur le service (fonctionnalités, nature, ) Permet à tout service d analyser un autre service (de le «découvrir»). Permet à deux services de dialoguer plus facilement. début de sémantique de grille! 37 Globus-III : Architecture OGSA Programmation des services de grille : Langages de prog. des web-services : WSDL, SOAP, UDDI et XML Définition de l interface (unique) du service Programmation (multiple) du corps du service Exemple: recherche de l efficacité optimale Exemple: choix de la qualité de comm. HTTP: Protocole pour des opérations distantes Protocole sans détection d erreur Interface unique Interface unique IPC: Protocole pour des opérations locales Protocole garantissant une communication exacte 38 Globus-III Globus-IV Globus-IV : Architecture initiale Globus-III & OGSA : bonnes idées!! Mais ré-inventent une partie des concepts des web-services Grid-services de haut-niveau OGSA Architected Services Conception d une nouvelle architecture plus associée aux web-services Globus-IV et WSRF Convergence/fusion des web-services et des grid-services Mécanismes spécifiques et web-services Grid-services de bas-niveau implantés en technologie web-services OGSI Open Grid Services Infrastructure Web Services Security Workflow Database File Systems Directory Messaging Servers Storage Network Globus-IV : Web/Grid - services Convergence des Grid et Web services Démarrent avec des applications et technologies éloignées Convergence! Web Services Resource Framework : WSRF Globus-IV : architecture finale De (nouveaux) web-services implanteront tous les Grid-services de bas niveau : OGSA Architected Services OGSI Open Grid Services Infrastructure OGSA Architected Services Les deux «communautés» ont identifié des intérêts communs Futurs Grid et Web services : langages et sémantiques communs 41 Web Services Security Workflow Database File Systems Directory Messaging OGSI Open Grid Services Infrastructure Web Services Servers Storage Network Web Services Security Workflow Database File Systems Directory Messaging WSRF Servers Storage Network 42 7

8 3 Environments de Grille Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces EuroGrid-Unicore ( ) Unicore : un middleware de grille Européen très orienté sécurité EuroGrid : une plate-forme de test Européenne (testbed) Un projet de Grille complet (comme Globus) Biologie moleculaire Prédictions météorologiques Recherche Testbeds Quatre domaines d application et d évaluation : CAO/CFAO (EADS) Développement Calcul intensif EuroGrid-Unicore : le middleware Architecture d Unicore : Architecture classique en 3 parties pour interconnecter des sites de calcul intensif Une forte proportion de couches de sécurité 1 - Interface client : fonction de soumission et de contrôle de tâches 2 - Passerelle : point d entrée d un site de calcul intensif 3 Environments de Grille Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces 3 - Serveur Unicore : scheduling et exécution sur un site de calcul XtremWeb : principes de base Un middleware de grille pour la distribution de calculs indépendants et la récupération de puissances de calcul inutilisées embarrassingly parallel (client) Serveur XtremWeb Cluster de PC (worker) Internet Desktop PC (client ou worker) XtremWeb : principes de base Un serveur de tâches (le «scheduler») Des serveurs de calcul dédiés Des «desktop PC» qui peuvent être à tout moment : utilisés à d autres tâches (mode «user») utilisés pour soumettre des tâches à XtremWeb (mode «client») utilisés pour traiter des tâches XtremWeb (mode «worker») Poste «client» Poste «user» Serveurs de tâches XtremWeb «Worker» : Serveur (de calculs) dédié 47 Poste «worker» Poste «client» 48 8

9 XtremWeb : communications Exige peu des firewalls des sites clients/workers (stateless firewall): Communications initiées par le client Données du serveur envoyées en réponse aux requêtes du client User/Worker Devient inutilisé Attend une tâche Traite une tâche Tâche terminée Rq : hostregister Contacte le dernier serveur XtremWeb contacté ou bien le serveur root Rq : workrequest Envoie ses caractéristiques, et demande une tâche Rq : workalive Signale son activité a son serveur de tâche Rq : workresult Envoie le résultat au serveur désigné et à son serveur de tâche Serveur de tâches Enregistre le nouveau worker Retourne une tâche : - code binaire, - données serveur à qui répondre Re-planifie la tâche si aucun signal d activité reçu 49 3 Environments de Grille Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces 50 Principes des NES Principes des NES //GridRPC grpc_call Programme utilisateur NES : Network Enabled Servers Appel de serveurs et de codes de calculs distants Poste utilisateur Interface de programmation standard : GridRPC Allocateur de ressources et équilibreur de charge («brooker» ou «agent») Middleware spécifique + + (NetSolve, Ninf, Diet) Serveurs de puissance de calcul et de codes de calcul («solvers») Ressources distribuées 51 5 composants conceptuels : Analyse et ordonnancement sur demande du client 1 Client Scheduler 2 3 Data- base Monitor Monitor Monitor 5 Server Server Server Server Server Server Server Server Server 4 Constituants de l agent ou du «brooker» Mesure de performances permanente 52 Principes des NES Fonctionnement type du middleware : 1 Le client soumet une requête à l agent 2 L agent retourne une liste de serveurs adéquats 3 Le client contacte les serveurs indiqués jusqu à ce que l un d eux réponde, puis lui envoie les données et le calcul démarre 4 Le serveur retourne ses résultats au client 3- données Client 1-requête de calcul 2-liste de serveurs 4- résultat Agent info Serveur Serveur Serveur L utilisateur ne voit qu un simple RPC 53 Principes des NES L agent : un élément critique Traite toutes les requêtes client Doit connaître les caractéristiques de tous les composants de la grille (solveurs, serveurs et réseau) Utilise des outils de mesure et de prédiction de performances (temps de calcul, charge des serveurs, trafic réseau) Les performances de la grille dépendent de celles de l agent. L agent est un point d engorgement potentiel du NES!! Agent Etat Charge Caractéristiques 54 9

10 NetSolve : une implantation de NES Application: C, Fortran, Matlab Mathematica University of Tennessee Netsolve Proxy Bus Corba Netsolve Agent Netsolve Servers & Solvers: C, Fortran + Netsolve Problem Description File Un bus Corba pour gerer les (objets) solveurs et les communications Des «proxy» pour éviter les engorgements sur l agent Des fichiers de description des interfaces et de la complexité des solveurs, pour prédire les temps de calculs 55 NetSolve : une implantation de NES Fonctionnement du middleware : Un processus séparé appelé «proxy» réside sur chaque poste client Il s informe de l état de la grille auprès de l Agent quand celui-ci est disponible Il traite les requête de son client à la place de l Agent («cache») diminue les engorgements Un PC NetSolve Client données & résultats NetSolve Serveur requête liste info NetSolve Proxy NetSolve Agent rq 56 DIET : une implantation de NES Distributed Interactive Engineering Toolbox Un bus Corba pour gerer les (objets) solveurs et les communications Une hiérarchie d agents pour éviter les engorgements Des outils de mesure et de prévision des performances Architecture conçue pour la gestion de grandes grilles (pour le «passage à l échelle») Master Agents: scheduling Local Agents & Server Daemons: monitoring Serveurs de calcul MA LA SeD MA Client LA MA LA MA SeD SeD SeD MA LDAP LDAP LDAP B u s C o r b a 57 Persistance des données dans les NES Pb : On réutilise des données dans des séquences d opérations Ne router qu une fois ces données du client vers le serveur Conserver les résultats intermédiaires sur le serveur de calcul client client AB A,B R 1 A,R 1 R serveur serveur Sans persistance R = ((A B) A) R 1 = AB R = R 1 A client client AB A,B R serveur serveur Avec persistance NetSolve : regroupement des opérations en «séquences» DIET : définition de données «persistante» ou «volatile» 58 3 Environments de Grille Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces ProActive Un environnement de programmation des systèmes distribués pour l exploitation de clusters, de Grilles ou de systèmes P2P. Basé sur des JavaRMI, mais plus simple que les JavaRMI : Les «stubs» des objets distants sont masqués à l utilisateur Objets locaux ou distants : identiques Composition : Un ensemble de classes Java Des fichiers XML de définition du système distribué : Clients/serveurs et Parallélisme sur cluster, Grille ou système P2P

11 ProActive Concept d Objets Actifs Simples à créer Permettent du parallélisme sur des clusters ou à travers Internet 3 Environments de Grille Appels d objets actifs : toujours asynchrones Pas de partage des objets passifs (entre objets actifs) Objets passifs passés par valeur (par recopie) aux objets actifs Concept de variables futures synchronisation «par nécessité» Tous les appels d O. actifs 61 Globus Unicore - EuroGrid XtremWeb Les NES (NetSolve, Diet, Ninf) ProActive JavaSpaces 62 JavaSpaces/Jini Le modèle JavaSpaces Une mémoire partagée virtuelle entre processus distribués Les processus n interagissent pas directement Les processus interagissent par le biais d un ou plusieurs JavaSpaces JavaSpaces/Jini Composants d un JavaSpaces Services Jini supportant un JavaSpace : Tolérance aux pannes D après des documents de Robert Gérin-Lajoie, CIRANO63 Peuvent être lancé en mode : Tolérance «persistant» : objets stockés dans le JavaSpace et sur disque aux «activable» : services redémarrés automatiquement en cas pannes de panne du service. 64 JavaSpaces/Jini Qu est-ce qu un JavaSpaces Un très petit nombre d opérations sont définies sur un Space Lire Prendre Écrire ReadIfExists() // Lire sans bloquer TakeIfExists() // Prendre sans bloquer + un mécanisme de notification d évènements à travers le réseau JavaSpaces/Jini Qu est-ce qu un JavaSpaces Les objets déposés (les «Entry») sont des objets typés qui peuvent contenir du code exécutable. La lecture et récupération d objets se fait par appariement (patternmatching) avec des patrons d objets : Les champs non assignés sont des «jokers» Basé sur les «tuple-spaces» (voir David Gelernter s avec le système Linda ) Les opérations sont transactionnelles si souhaité (contribue à la résistance aux pannes) Les clients peuvent s enregistrer sur les opérations d écriture avec la méthode «notify»

12 JavaSpaces/Jini Bilan des JavaSpaces Points forts : Simple d utilisation (peu de primitives) Plusieurs implantation Open-Source et Industrielles existent Traitent beaucoup de problèmes (outil générique) Possèdent un mode transactionnel (op réversibles jusqu au commit) : aide à la tolérance aux pannes. 4 Une expérience de Grille mondiale pour le CERN Les implantations à stockage réparti ont de grandes capacités d extension (passage à l échelle). Ex : Un point clé de leur réalisation est l indexeur des données Expérience de Grille mondiale pour le CERN DATA-Grid pour le LEP Next generation of scientific exploration, with intensivecomputing and analysis of shared large scale datasets, across widely distributed scientific communities Projet Européen (FP ) : 15 pays 21 institutions 200 personnes 100 TBytes 1 PBytes Physique, Biologie, Environnement Basé sur Globus-II 69 Expérience de Grille mondiale pour le CERN DATA-Grid pour le LEP Extension de l architecture de Globus-II : Besoin d un transfert automatique de fichiers Modèle en sablier de Globus-II Ajout de 16 nouveaux services Utilisation de OpenLDAP PC local Input files Output files Ressource distante Application layer VO common application layer High level Grid middleware (high level Grid services) Basic services (Globus-II toolkit) OS & Net services 70 Expérience de Grille mondiale pour le CERN DATA-Grid pour le LEP Exemple de nouveau service de gestion de données : Les gros fichiers accédés depuis de nombreux points de la grille sont «répliqués» par morceaux, pour éviter un engorgement et utiliser au mieux la bande passante du réseau. Le «replica manager» et le «replica catalogue service» gèrent la création des réplicas et leur accès automatique. Expérience de Grille mondiale pour le CERN DATA-Grid pour le LEP Exemple de constitution et de publication d un annuaire global : Chaque ressource lance un service Globus GRIS (local monitoring) et publie les résultats dans un annuaire local (LDAP). Certaines ressources lancent des services «Globus GIIS» qui collectent les résultats et les re-publient dans de nouveaux annuaires. Une hiérarchie de «GIIS» est créée et un annuaire global lest publié. logical file name replica manager replica catalogue service physical file name physical file name replicas physical file name 71 local LDAP local info GRIS Resource GIIS new LDAP local LDAP local info GRIS Resource Global LDAP GIIS GIIS GIIS GIIS GIIS GIIS 72 12

13 Expérience de Grille mondiale pour le CERN Data & Computing Grid pour le LHC Expérience de Grille mondiale pour le CERN Data & Computing Grid pour le LHC 15 PetaOctets/an Enormément de calculs Une grille de calcul & Du calcul volontaire (réaliste?) LCG : LHC Computing Grid 73 LCG : the LHC Computing Grid Une grille de grilles avec plusieurs environnements interconnectés Des Virtual Organizations selon les thématiques de travail 74 Expérience de Grille mondiale pour le CERN Data & Computing Grid pour le LHC LCG : the LHC Computing Grid Un système hiérarchique de nœuds T-tiers pour produire, stocker, cacher et calculer, inspiré de l expérience DATA-GRID LEP 5 Bilan des Grilles Nœuds T-0 : CERN production de données Nœuds T-1 : Sites de stockage dans le monde Nœuds T2 : nœuds de stockage partiel dans le monde (cache de BdD) Nœuds T3 : nœuds de calcul (ex : clusters) MPI-G Globus Bilan des Grilles Bilan de l architecture logicielle Env. de dev. Middleware générique de Grille Application distribuée Environnement de développement Middleware de Grille Routage, contrôle, supervision réseau Infrastructure réseau rsrc rsrc rsrc rsrc ProActive Env. de dev. GridRPC ProActive middl. Middleware spécifique DIET middl. JavaRMI + JVM Middleware générique Corba + VPN Deux stratégies : ambitieux middleware générique de Grille (ex : Globus) middleware générique traditionnel + complément spécifique 77 Bilan des Grilles Bilan de l architecture logicielle Application distribuée Environnement de développement Middleware de Grille Routage, contrôle, supervision réseau Infrastructure réseau rsrc rsrc rsrc rsrc ProActive XtremWeb MPI GridRPC Différents objectifs : des langages de programmation de bas niveau - pour les clients/serveurs : GridRPC - pour le parallélisme : MPI des langages de plus haut niveau - générique : ProActive - pour l exploration multi-paramètres : XtremWeb 78 13

14 Projets génériques internationaux EGEE 6 Autres exemples de Grilles 70 participants p 27 pays (en augmentation) The Enabling Grids for E-sciencE (EGEE) project is funded by the European Commission and aims to build on recent advances in grid technology and develop a service grid infrastructure which is available to scientists 24 hours-a-day 79 «Une Grille de production pour la recherche scientifique (e-science Grid)» Basé sur un middleware de grille conçu pour la grille EGEE (Open-Source) 80 Projets génériques internationaux EGEE Projets génériques internationaux EGEE Utilisateurs en 2008 : Bilan en 2008 : 259 sites connectés, provenant de 52 pays CPUs utilisables 24/7 : Espace disque : 20 PetaOctets VO : 150 à 200 Users : 7500 à Nombre de jobs : /jour LHC? Projet «Egee actuel» : Durée : 2 ans Budget : 47MEuros (dont Commission Européenne : 32MEuros) + 50MEuros de matériel apporté par les membres. Une grille de production scientifique bien utilisée! Projets génériques internationaux DEISA Projets génériques internationaux DEISA Global Parallel File System (technologie IBM) : The fundamental integration concept in this area is transparent access to remote data files via a global distributed file system. Processes can be executed on any node (they can access their data). «Une grille de production ou un ensemble (?) de supercalculateurs, pour la recherche scientifique» S appuie sur des technologies propriétaires

15 Projet Français actuel Grid clusters sur 9 sites Réseau privé RENATER : 2,5 Gbit/s à 10 Gbit/s Processeurs AMD Opteron de 2 Ghz à 2,4 Ghz Environ 5000 coeurs en Acteurs industriels Point fort : déploiement d OS à la demande! Grid 5000 est une grille d expérimentation Produits industriels Acteurs industriels Développeurs de produits: IBM Oracle Sun Microsystems Amazon Data Synapse Platform Computing Vendeurs de ressources: Amazon Salesforce.com Google Utilisateurs de «clouds» ou «d enterprise Grid»: BNP-Paribas Société Générale PSA Introduction au Grid computing FIN

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec. 3A-IIC - Parallélisme & Grid Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Principes et Objectifs Evolution Leçons du passé Composition d une Grille Exemple d utilisation

Plus en détail

GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle

GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle GRID : Overview ANR-05-CIGC «GCPMF» 8 juin 2006 Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Grid : Overview 1. Définition et composition 2. Exemple de Middleware 3. Interconnexion

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Middleware

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Middleware 3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Middleware Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Grid : Middleware 1. Globus 2. UniGrids 3. NES 4. XtremWeb 5. JavaSpaces/Jini

Plus en détail

Architecture de la grille

Architecture de la grille 1 2 Diversité des applications et des utilisateurs (profile, nombre,...) supposent des solutions différentes architectures différentes avec des services communs Services de base authentification: établir

Plus en détail

Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud. Grid and Cloud Computing

Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud. Grid and Cloud Computing Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud Grid and Cloud Computing Problématique Besoins de calcul croissants Simulations d'expériences coûteuses ou dangereuses Résolution de

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Grands Projets

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Grands Projets 3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Grands Projets Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Grid : Grands Projets 1. Exemples de projets génériques internationaux 2.

Plus en détail

Middleware/Intergiciels de Grille

Middleware/Intergiciels de Grille Middleware/Intergiciels de Grille Jean-Marc Pierson 3 avril 2008 pierson at irit.fr Caractéristiques des grilles Large échelle Hétérogénéité Administration multi-domaines Autonomie des participants mais

Plus en détail

Contribution à la mise en service d'une ferme de serveurs connectée à une grille de calcul pour la physique des hautes énergies

Contribution à la mise en service d'une ferme de serveurs connectée à une grille de calcul pour la physique des hautes énergies Contribution à la mise en service d'une ferme de serveurs connectée à une grille de calcul pour la physique des hautes énergies Charlier Fabrice 2è licence en informatique Année Académique 2005-2006 Plan

Plus en détail

Middleware et services de la grille

Middleware et services de la grille 1 2 La vision EGEE (Enabling Grids for E-sciencE) Création d une infrastructure Grid à travers l Europe, qui implique les réseaux de recherches scientifiques actuelle et futur Offrir à la communauté des

Plus en détail

ViSaGe. Virtualisation du Stockage dans les Grilles. Informatiques. RenPar 16, 6-8 Avril 2005 Thiebolt François thiebolt@irit.fr

ViSaGe. Virtualisation du Stockage dans les Grilles. Informatiques. RenPar 16, 6-8 Avril 2005 Thiebolt François thiebolt@irit.fr 1 ViSaGe Virtualisation du Stockage dans les Grilles Informatiques RenPar 16, 6-8 Avril 2005 Thiebolt François thiebolt@irit.fr IRIT Projet RNTL labellisé pré-compétitif Solution ViSaGe ViSaGe Accès transparent

Plus en détail

Exécution des applications réparties

Exécution des applications réparties Exécution des applications réparties Programmation des Applications Réparties Olivier Flauzac URCA Master STIC-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Exécution des applications réparties

Plus en détail

1. Introduction à la distribution des traitements et des données

1. Introduction à la distribution des traitements et des données 2A SI 1 - Introduction aux SI, et à la distribution des traitements et des données Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Les environnements de calcul distribué

Les environnements de calcul distribué 2 e Atelier CRAG, 3 au 8 Décembre 2012 Par Blaise Omer YENKE IUT, Université de Ngaoundéré, Cameroun. 4 décembre 2012 1 / 32 Calcul haute performance (HPC) High-performance computing (HPC) : utilisation

Plus en détail

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS)

FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE. Database as a Service (DBaaS) FOURNIR UN SERVICE DE BASE DE DONNÉES FLEXIBLE Database as a Service (DBaaS) 1 The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may

Plus en détail

J2EE : Services Web. Stéphane Croisier, Directeur Serge Huber, Directeur Technique. 13 Juin 2002. 2002 Jahia Ltd. All rights reserved.

J2EE : Services Web. Stéphane Croisier, Directeur Serge Huber, Directeur Technique. 13 Juin 2002. 2002 Jahia Ltd. All rights reserved. J2EE : Services Web Stéphane Croisier, Directeur Serge Huber, Directeur Technique 13 Juin 2002 Aperçu Interopérabilité en XML/HTTP SOAP ebxml Outils d EAI JXTA Normes d interopérabilité XML SOAP/UDDI Inventé

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Architectures web pour la gestion de données

Architectures web pour la gestion de données Architectures web pour la gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Plan Le Web Intégration de données Architectures distribuées Page 2 Le Web Internet = réseau physique d'ordinateurs

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 46 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 2 - Les appels de procédure distants (Partie 1) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Résultats, perspectives. Victor Alessandrini IDRIS - CNRS va@idris.fr

Résultats, perspectives. Victor Alessandrini IDRIS - CNRS va@idris.fr Résultats, perspectives Victor Alessandrini IDRIS - CNRS va@idris.fr Activité concertée des centres nationaux de calcul de haute performance organismes utilisateurs du calcul intensif industries des technologies

Plus en détail

Urbanisme du Système d Information et EAI

Urbanisme du Système d Information et EAI Urbanisme du Système d Information et EAI 1 Sommaire Les besoins des entreprises Élément de solution : l urbanisme EAI : des outils au service de l urbanisme 2 Les besoins des entreprises 3 Le constat

Plus en détail

Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy

Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy Séminaire Aristote, 17 Déc. 2009 Ecole Polytechnique Palaiseau Plan L'univers du cloud Ressources Grilles, middleware

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 38 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 11 - Les Enterprise Java Beans (Introduction aux Enterprise Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences

Plus en détail

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE

ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Mémoires 2010-2011 www.euranova.eu MÉMOIRES ETUDE ET IMPLÉMENTATION D UNE CACHE L2 POUR MOBICENTS JSLEE Contexte : Aujourd hui la plupart des serveurs d application JEE utilise des niveaux de cache L1

Plus en détail

Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services

Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services Evolution des Grilles Plates formes orientés services (SOA) Open Grid Service Architecture (OGSA) Web Services Web Services et Grid Services 1 Evolution des grilles de calcul (1) P E R F O R M A N C E

Plus en détail

vendredi 3 octobre 2008 Pascal Calvat Centre de calcul IN2P3

vendredi 3 octobre 2008 Pascal Calvat Centre de calcul IN2P3 vendredi 3 octobre 2008 Pascal Calvat Centre de calcul IN2P3 JJS: Java Job Submission - Présentation de JJS - Performances de JJS concernant les jobs courts - Démonstration en direct avec soumission de

Plus en détail

Introduction aux grilles: L'exemple XtremWeb

Introduction aux grilles: L'exemple XtremWeb Introduction aux grilles: L'exemple XtremWeb Nicolas Bouillot bouillot@cnam.fr 1 Plan Introduction Première définition Les organisations virtuelles Contraintes liées aux Middlewares de Grilles Le calcul

Plus en détail

Introduction aux systèmes répartis

Introduction aux systèmes répartis Introduction aux systèmes répartis Grappes de stations Applications réparties à grande échelle Systèmes multicalculateurs (1) Recherche de puissance par assemblage de calculateurs standard Liaison par

Plus en détail

Exploiter un calculateur ou un cluster de calcul: Les gestionnaires de tâches et de ressources

Exploiter un calculateur ou un cluster de calcul: Les gestionnaires de tâches et de ressources Exploiter un calculateur ou un cluster de calcul: Les gestionnaires de tâches et de ressources Olivier Richard Laboratoire d Informatique de Grenoble (LIG) Projet INRIA Mescal 13 septembre 2007 Olivier

Plus en détail

Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 24

Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 24 Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 24 1 Semestre 4 : Fev. 2015 Cluster Caractéristiques : Centralisé Fortement couplé Même domaine administratif

Plus en détail

Grille de calcul et physique des particules

Grille de calcul et physique des particules Grille de calcul et physique des particules Vincent Garonne CPPM, Marseille Contenu de la présentation Etat de l art : Grille de calcul Domaine d application : La physique des particules et LHCb Quelques

Plus en détail

Principes. 2A-SI 3 Prog. réseau et systèmes distribués 3. 3 Programmation en CORBA. Programmation en Corba. Stéphane Vialle

Principes. 2A-SI 3 Prog. réseau et systèmes distribués 3. 3 Programmation en CORBA. Programmation en Corba. Stéphane Vialle 2A-SI 3 Prog. réseau et systèmes distribués 3. 3 Programmation en CORBA Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 1 Principes 2 Architecture 3 4 Aperçu d utilisation

Plus en détail

IBM Tivoli Monitoring

IBM Tivoli Monitoring Surveiller et gérer les ressources vitales et les mesures sur diverses plates-formes à partir d une seule console IBM Tivoli Monitoring Points forts Surveille de manière proactive Aide à réduire les coûts

Plus en détail

Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair

Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair Mathieu Jan Mathieu.Jan@irisa.fr Superviseurs : Gabriel Antoniu, Luc Bougé, Thierry Priol {Gabriel.Antoniu,Luc.Bouge,Thierry.Priol}@irisa.fr

Plus en détail

Tier1 at the CC-IN2P3. March 2004

Tier1 at the CC-IN2P3. March 2004 Tier1 at the CC-IN2P3 March 2004 Current state at the CC-IN2P3 storage, computation, network... Architecture Cluster - +1000 processors (90% Linux Redhat 7.2) - Job submissions : BQS - Parallel computation

Plus en détail

Windows PowerShell Fonctionnalités avancées

Windows PowerShell Fonctionnalités avancées Introduction 1. DevOps? Vous avez dit DevOps? 13 2. Livraison continue et Infrastructure-as-Code 13 3. Cloud OS 14 4. Stratégie Open Source 15 5. Pour résumer... 15 Création de modules 1. Introduction

Plus en détail

Systèmes distribués Introduction

Systèmes distribués Introduction Systèmes distribués Introduction Nabil Abdennadher nabil.abdennadher@hesge.ch http://lsds.hesge.ch/distributed-systems/ 2015/2016 Semestre d Automne 1 Aujourd hui les réseaux et les SDI sont partout! Réseaux

Plus en détail

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard Clusters for Application Service Providers (www.laas.fr/casp) T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard 1 Généralités Le monde du calcul dans un environnement ASP Les ASP : Application Service Provider

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

Le modèle client-serveur

Le modèle client-serveur Le modèle client-serveur Olivier Aubert 1/24 Sources http://www.info.uqam.ca/~obaid/inf4481/a01/plan.htm 2/24 Historique architecture centralisée terminaux passifs (un seul OS, systèmes propriétaires)

Plus en détail

Hébergement de sites Web

Hébergement de sites Web Hébergement de Solutions complètes et évolutives pour l hébergement de sites Web dynamiques et de services Web sécurisés. Fonctionnalités Serveur Web Apache hautes performances Apache 1. et.0 1 avec prise

Plus en détail

APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement. Olivier BERNARD, VCE

APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement. Olivier BERNARD, VCE APX et VCE, Modèle d industrialisation de l intégration et du déploiement Olivier BERNARD, VCE Généralisation des réseaux, suprématie d IP Consumérisation des terminaux informatiques Evolution vers une

Plus en détail

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 Motivation Gestion des expérimentations Avec les workflows Simulation Simulation des Systèmes Distribués ANR USS SimGrid Campagne de Test et gestion de

Plus en détail

Grille de Calcul Marocaine ( MaGrid )

Grille de Calcul Marocaine ( MaGrid ) Grille de Calcul Marocaine ( MaGrid ) Bouchra Rahim rahim@cnrst.ma Division TIC - CNRST 1 2 Plan Introduction aux grilles de calcul Initiative de Grille Nationale (NGI) Activités Projets de coopération

Plus en détail

Plan du cours. Incarnations/applications du Grid Computing. Super-calcul virtuel

Plan du cours. Incarnations/applications du Grid Computing. Super-calcul virtuel Plan du cours Les grilles informatiques : concepts et infrastructures La grille nationale Grid5000 Modèles de programmation et intergiciels pour le grilles Etude de cas : Globus, MPICH-G2 et GridRPC Taxinomie

Plus en détail

L état de l ART. Évolution récente des technologies. Denis Szalkowski Formateur Consultant

L état de l ART. Évolution récente des technologies. Denis Szalkowski Formateur Consultant L état de l ART Évolution récente des technologies Denis Szalkowski Formateur Consultant Composants et infrastructure L entreprise interconnecté Les composants Les processeurs Le stockage La sauvegarde

Plus en détail

AAA/SWITCH e-infrastructure for e-science

AAA/SWITCH e-infrastructure for e-science AAA/SWITCH e-infrastructure for e-science 1. Situation de départ: SWITCH a réalisé avec ses partenaires l infrastructure d authentification et d autorisation (SWITCHaai), qui permet aux étudiants et collaborateurs

Plus en détail

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices David C.Chu Université de Californie, Berkeley Marty Humphrey Université de Virginie Publié en Novembre 2004 lors de la 5ième conférence IEEE/ACM International

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

jacques.chene@groupeadinfo.com

jacques.chene@groupeadinfo.com jacques.chene@groupeadinfo.com Au-delà de la virtualisation La puissance de plusieurs serveurs, la simplicité d un seul Toutes les applications, tous les «Clouds» Nouveau style de travail Système

Plus en détail

Programmation d applications distribuées

Programmation d applications distribuées Programmation d applications distribuées François Charoy Université Henri Poincaré 8 octobre 2007 Première partie I Développement d applications distribuées Objectifs du cours Comprendre ce qu est une

Plus en détail

Les serveurs applicatifs et les architectures Java

Les serveurs applicatifs et les architectures Java 03 Lucas Part 02 Page 179 Lundi, 20. août 2001 2:58 14 Chapitre 15 Les serveurs applicatifs et les architectures Java Nous avons vu jusqu ici, dans les chapitres précédents, que les utilisateurs accèdent

Plus en détail

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2

Module 1. Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Module 1 Introduction à la gestion de l environnement Windows Server 2008 R2 Vue d ensemble du module Rôles serveur Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008 R2 Utilisation

Plus en détail

Marc OLORY IR3 INGENIEURS 2000 Université de Marne-la-Vallée. 12 décembre 2010

Marc OLORY IR3 INGENIEURS 2000 Université de Marne-la-Vallée. 12 décembre 2010 Marc OLORY IR3 INGENIEURS 2000 Université de Marne-la-Vallée 12 décembre 2010 Découvrir les services d annuaire Etudier les mécanismes LDAP Déployer un service LDAP Marc OLORY LDAP et les services d annuaire

Plus en détail

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1 Calcul parallèle des options MC. Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com 1 Plan Contexte du calcul parallèle Qualités requises Architecture Outillage Problèmes rencontrés perspectives 2 Contexte du calcul

Plus en détail

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges)

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique L histoire des systèmes d exploitation permet de dégager des concepts de base que l on retrouve dans les systèmes actuels

Plus en détail

Projet ViSaGe : implémentation de l administration et du monitoring de ViSaGe (Virtualisation du Stockage appliquée aux Grilles informatiques)

Projet ViSaGe : implémentation de l administration et du monitoring de ViSaGe (Virtualisation du Stockage appliquée aux Grilles informatiques) RenPar 18/ SympA 2008 / CFSE 6 / JC 2008 Fribourg en Suisse, 11 au 13 février 2008 Projet ViSaGe : implémentation de l administration et du monitoring de ViSaGe (Virtualisation du Stockage appliquée aux

Plus en détail

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA MEAD : un intergiciel temps-réel et tolérant aux pannes pour CORBA Master 2 Informatique Recherche Université de Marne-la-Vallée Vendredi 3 mars 2006 Plan 1 Introduction 2 Solutions existantes 3 Concilier

Plus en détail

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation.

Objectifs du cours. Master mention Informatique M1. Construction d Applications Réparties. Sommaire. Organisation. Master mention Informatique M1 Construction d s Réparties Lionel Seinturier USTL-LIFL Équipe GOAL/Projet INRIA Jacquard Lionel.Seinturier@lifl.fr 2006/2007 1 Objectifs du cours Appréhender la conception

Plus en détail

ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES. Cours Administration des Bases de données M Salhi

ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES. Cours Administration des Bases de données M Salhi ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES Cours Administration des Bases de données M Salhi Architectures des Système de base de données Systèmes centralisés et client-serveur Server System Architectures

Plus en détail

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000.

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. : comparaison de, et avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. JF. Garcia, F. Lévigne, M. Douheret, V. Claudel 30 mars 2011 1/34 Table des Matières 1 2 3 4 5 6 7 1/34 Présentation du sujet Présentation

Plus en détail

NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur

NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur Cours du 13/05/2006 (4 heures) Emmanuel DESVIGNE Document sous licence libre (FDL) Plan du cours Introduction Historique Les différentes

Plus en détail

France Grilles 19 septembre 2013 http://www.france-grilles.fr

France Grilles 19 septembre 2013 http://www.france-grilles.fr France Grilles 19 septembre 2013 http://www.france-grilles.fr genevieve.romier@idgrilles.fr Relation communautés d utilisateurs Plan Présentation de France Grilles La stratégie vers les utilisateurs Conclusion

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

Supervision des réseaux et services pair à pair

Supervision des réseaux et services pair à pair Supervision des réseaux et services pair à pair Présentation des travaux de Thèse Guillaume Doyen LORIA - Université Henri Poincaré pour l obtention du Doctorat en Informatique de l université Henri Poincaré

Plus en détail

1. Architecture en couches des grilles de calcul 2. Protocoles et algorithmes dédiés aux grilles de calcul 3. Middlewares (fonctionnalités,

1. Architecture en couches des grilles de calcul 2. Protocoles et algorithmes dédiés aux grilles de calcul 3. Middlewares (fonctionnalités, 1. Architecture en couches des grilles de calcul 2. Protocoles et algorithmes dédiés aux grilles de calcul 3. Middlewares (fonctionnalités, protocoles, quelques exemples) 4. globus 1 Applications Recherche

Plus en détail

CONCEPTION ET IMPLANTATION D UNE GRILLE DE CALCULS DE RISQUES TOLERANTE AUX PANNES MEMOIRE EN INFORMATIQUE PRESENTE PAR. BEZZINE Sébastien JURY

CONCEPTION ET IMPLANTATION D UNE GRILLE DE CALCULS DE RISQUES TOLERANTE AUX PANNES MEMOIRE EN INFORMATIQUE PRESENTE PAR. BEZZINE Sébastien JURY CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS CENTRE REGIONAL DE LORRAINE CENTRE D ENSEIGNEMENT DE METZ CONCEPTION ET IMPLANTATION D UNE GRILLE DE CALCULS DE RISQUES TOLERANTE AUX PANNES MEMOIRE EN INFORMATIQUE

Plus en détail

StratusLab : Le projet et sa distribution cloud

StratusLab : Le projet et sa distribution cloud StratusLab : Le projet et sa distribution cloud M. Airaj C. Loomis (CNRS/LAL) Université Lille I 17 Mai 2010 StratusLab is co-funded by the European Community s Seventh Framework Programme (Capacities)

Plus en détail

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1

+ = OpenStack Presentation. Raphaël Ferreira - CoFounder. @ enovance. Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 + = OpenStack Presentation Raphaël Ferreira - CoFounder @ enovance Credits : Thanks to the OpenStack Guys 1 INTRODUCTION 2 Les entreprises déploient des clouds pour... Répondre aux besoins de ressources

Plus en détail

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures

Conception Exécution Interopérabilité. Déploiement. Conception du service. Définition du SLA. Suivi du service. Réception des mesures Software propose une offre d intégration unique, qui apporte l équilibre parfait entre investissements et performances pour les entreprises qui doivent sans cesse améliorer leurs processus. Des caractéristiques

Plus en détail

Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri

Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri Séminaire Partenaires Esri France 7-8 juin 2011 - Paris Cloud Computing Stratégie Esri Gaëtan LAVENU Plan de la présentation Evolution des architectures SIG Qu'est ce que le Cloud Computing? ArcGIS et

Plus en détail

Applications Réparties. Département Sciences Informatiques SI 4 ème année

Applications Réparties. Département Sciences Informatiques SI 4 ème année Applications Réparties Département Sciences Informatiques SI 4 ème année 1 Applications Réparties? Ensemble de processus (objets, agents, acteurs) qui: Communiquent entre eux via un réseau Evoluent de

Plus en détail

CIMENT et les grilles

CIMENT et les grilles CIMENT et les grilles CIMENT - University of Grenoble april 2012 CIMENT et les grilles 1 2 3 4 5 Outline 1 2 3 4 5 Qu est-ce qu une grille de calcul? Dans notre contexte (HPC), une grille de calcul permet

Plus en détail

Infrastructures Parallèles de Calcul

Infrastructures Parallèles de Calcul Infrastructures Parallèles de Calcul Clusters Grids Clouds Stéphane Genaud 11/02/2011 Stéphane Genaud () 11/02/2011 1 / 8 Clusters - Grids - Clouds Clusters : assemblage de PCs + interconnexion rapide

Plus en détail

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle Interview «CONSOTEL» du 11 Octobre 2011, postée sur : http://www.itplace.tv Christian COR, Directeur Associé Brice Miramont,

Plus en détail

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW Alexandre STANURSKI National Instruments France Quelles sont les possibilités? Publication de données Génération de rapports et de documents

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS

Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Calcul Haute Performance avec OpenTURNS Renaud Barate EDF R&D Workshop du GdR MASCOT-NUM «Quantification d incertitude et calcul intensif» 28 Mars 2013 Sommaire Présentation du logiciel OpenTURNS Problématiques

Plus en détail

Cloud Computing. Introduction. ! Explosion du nombre et du volume de données

Cloud Computing. Introduction. ! Explosion du nombre et du volume de données Cloud Computing Frédéric Desprez LIP ENS Lyon/INRIA Grenoble Rhône-Alpes EPI GRAAL 25/03/2010! Introduction La transparence d utilisation des grandes plates-formes distribuées est primordiale Il est moins

Plus en détail

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA

l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA l'esb JBI au coeur de l'initiative SOA Initiative SOA Gaël Blondelle CTO EBM WebSourcing Chairman Technology Council OW2 13 Juin 2007 Agenda Ptf de référence OW2 Initiative SOA PEtALS, l'esb d'ow2 2 Opportunité

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

1 - Oracle Fusion Middleware concepts

1 - Oracle Fusion Middleware concepts 1 - Oracle Fusion Middleware concepts 1 Concepts : OFM Fournit 2 types de composants : - composants Java déployés comme applications java EE et un ensemble de ressources. Les composants java sont déployés

Plus en détail

Systèmes Répartis. Pr. Slimane Bah, ing. PhD. Ecole Mohammadia d Ingénieurs. G. Informatique. Semaine 24.2. Slimane.bah@emi.ac.ma

Systèmes Répartis. Pr. Slimane Bah, ing. PhD. Ecole Mohammadia d Ingénieurs. G. Informatique. Semaine 24.2. Slimane.bah@emi.ac.ma Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 24.2 1 Semestre 4 : Fev. 2015 Grid : exemple SETI@home 2 Semestre 4 : Fev. 2015 Grid : exemple SETI@home

Plus en détail

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI

La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI La sécurité des Réseaux Partie 7 PKI Fabrice Theoleyre Enseignement : INSA Lyon / CPE Recherche : Laboratoire CITI / INSA Lyon Références C. Cachat et D. Carella «PKI Open Source», éditions O REILLY Idealx,

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Grid Technology. ActiveMQ pour le grand collisionneur de hadrons (LHC) Lionel Cons Grid Technology Group Information Technology Department

Grid Technology. ActiveMQ pour le grand collisionneur de hadrons (LHC) Lionel Cons Grid Technology Group Information Technology Department DB GT CF Grid ActiveMQ pour le grand collisionneur de hadrons (LHC) Lionel Cons Grid Group Information Department Journée de la communauté FUSE, Paris, 2010 CERN IT Department CH-1211 Geneva 23 Switzerland

Plus en détail

Présentation SafeNet Authentication Service (SAS) Octobre 2013

Présentation SafeNet Authentication Service (SAS) Octobre 2013 Bâtir un environnement d'authentification très fiable Présentation SafeNet Authentication Service (SAS) Octobre 2013 Insérez votre nom Insérez votre titre Insérez la date 1 Présentation de l offre SAS

Plus en détail

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC Sébastien Denvil et Olivier Marti Pôle de Modélisation, IPSL Prodiguer - Mercredi 18 juin 2008 1 Le contexte : le compte à rebours du rapport

Plus en détail

Bases de données et environnements distribués Chapitre I : Objets distribués, concepts fondamentaux

Bases de données et environnements distribués Chapitre I : Objets distribués, concepts fondamentaux Bases de données et environnements distribués Chapitre I : Objets distribués, concepts fondamentaux Eric Leclercq Département IEM / UB 10/2005 email : Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq

Plus en détail

ORACLE 10g Découvrez les nouveautés. Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE

ORACLE 10g Découvrez les nouveautés. Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE ORACLE 10g Découvrez les nouveautés Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE Le Grid Computing d Entreprise Pourquoi aujourd hui? Principes et définitions appliqués au système d information Guy Ernoul,

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Contribution à la gestion des données dans les grilles de calcul à la demande : de la conception à la normalisation

Contribution à la gestion des données dans les grilles de calcul à la demande : de la conception à la normalisation N d ordre 1106 THÈSE présentée à L U.F.R. DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE L UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ pour obtenir le GRADE DE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Spécialité : Automatique et Informatique

Plus en détail

Structure en couches des systèmes informatiques

Structure en couches des systèmes informatiques Structure en couches des systèmes informatiques Vue simplifiée d un système informatique Ce que le simple utilisateur perçoit «à première vue» d un système informatique : Le boîtier (tour, desktop ou portable)

Plus en détail

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise

1. Une approche innovante, basée sur «l objet document» 2. Le respect des chaînes éditoriales de l entreprise Lucid e-globalizer, solution globale de gestion de contenu multilingue. Ce document a pour objectif de vous présenter Lucid e-globalizer, la solution de gestion de contenu multilingue de Lucid i.t., ses

Plus en détail

VMware Infrastructure The New Computing Platform. Stéphane CROIX Systems Engineer

VMware Infrastructure The New Computing Platform. Stéphane CROIX Systems Engineer VMware Infrastructure The New Computing Platform Stéphane CROIX Systems Engineer La nouvelle plateforme informatique Une seule plateforme pour résoudre les différents «challenges» de l entreprise d aujourd

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES Aristote ----- Cloud Interopérabilité Retour d'expérience L A F O R C E D E L I N N O V A T I O N Résumé Les systèmes d'information logistique (SIL) sont des outils qui amènent des gains de productivité

Plus en détail

LES SOLUTIONS OPEN SOURCE RED HAT

LES SOLUTIONS OPEN SOURCE RED HAT LES SOLUTIONS OPEN SOURCE RED HAT Red Hat, le fournisseur leader Linux et de l open source mondial a son siège à Raleigh, en Caroline du Nord, avec des bureaux dans le monde entier. Red Hat propose les

Plus en détail