Tel. : Fax : Site Web :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tel. : 01 44 16 86 20 - Fax : 01 44 16 86 32 Site Web : www.fnem-fo.org Email : contact@fnem-fo.org"

Transcription

1 LIVRET D ACCUEIL

2 FO Énergie et Mines Fédération Nationale de l Énergie et des Mines FO 60 rue Vergniaud Paris Tel. : Fax : Site Web : Confédération FO Confédération Générale du Travail Force Ouvrière 141, Avenue du Maine PARIS CEDEX 14 Tél. : Fax : Site Web : AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs 141, Avenue du Maine Paris Du lun. au ven. de 09h30 à 12h30 Tél. : Fax : Site Web : 2

3 LIVRET D ACCUEIL EDITO Pour vous souhaiter la bienvenue au sein des Industries Electriques et Gazières (IEG), FO Énergie et Mines et son groupe «Jeunes» ont eu à cœur de réaliser ce guide qui simplifiera votre arrivée. Ce livret vous fera découvrir votre Entreprise et l ensemble des droits et services auxquels vous pouvez prétendre. Au-delà de ce premier contact et au travers de ce guide, sachez que l ensemble des militants et acteurs syndicaux est à votre disposition pour vous écouter, vous renseigner, mais aussi pour défendre vos droits. Libre, indépendant, déterminé, vous pouvez compter sur FO Énergie et Mines. Max ROYER Secrétaire Général FO Énergie et Mines 3

4 Sommaire Edito Découverte des IEG Les acquis liés au statut Statut des IEG Stage statutaire La rémunération Vos droits Egalité professionnelle FO Énergie et Mines et les JEUNES Droit des personnes en situation de handicap Formation professionnelle Activités sociales Retraite - CNIEG Commission secondaire Les Institutions Représentatives du Personnel Le syndicat FO Énergie et Mines Formation Syndicale Confédération FO AFOC Page 3 Page 5-7 Page 8-9 Page 11 Page 12 Page Page Page Page Page Page Page Page Page 56 Page Page Page Page 67 Page Livret d Accueil - FO Énergie et Mines - FNEM-FO 2010 Directeur de la Publication : Max ROYER Équipe de Rédaction : Groupe Jeunes FO Énergie et Mines, Vincent HERNANDEZ, Thierry JOUANEAUD, René KAO, Max ROYER Photos : Médiathèque FO Énergie et Mines / istockphoto.com Siège : 60, rue Vergniaud PARIS Tél. : Fax : Impression : SAI Graphipole tél. : ISSN :

5 LIVRET D ACCUEIL DECOUVERTE DES IEG Vous venez d arriver dans l une des entreprises des IEG. Afin de vous permettre d acquérir des repères, nous vous proposons de découvrir l ensemble des entreprises dans lesquelles FO Énergie et Mines œuvre pour les salariés. Les entreprises énergétiques se répartissent comme suit : GROUPE EDF EDF SA, principal producteur d électricité en France, l entreprise se diversifie en développant ses activités dans le monde avec aujourd hui plus de 38 millions de clients. RTE, filiale d EDF SA, est en charge de tout le réseau de transport de l électricité sur l ensemble du territoire national et le relie au reste de l Europe. 5

6 DECOUVERTE DES IEG ERDF/GrDF, service commun, filiales de distribution d EDF et GDF Suez, ont pour mission de garantir un accès équitable et non discriminatoire aux fournisseurs. ERDF exploite le réseau de distribution le plus important en Europe avec 1,2 million de km de lignes électriques. GROUPE GDF SUEZ GrDF exploite le réseau de distribution gaz avec 11 millions de consommateurs. GDF SUEZ : suite à la fusion de Gaz de France avec SUEZ en 2008, elle compte plus de collaborateurs à travers le monde. L entreprise est le principal commercialisateur de gaz sur le territoire national. GRTgaz : filiale de GDF SUEZ, gère plus de kilomètres de gazoducs en France. Elle est chargée de l acheminement du gaz. Elle emploie 2690 salariés qui se répartissent les métiers : exploitation des ouvrages, construction des ouvrages, commercial et les métiers du tertiaire. 6

7 LIVRET D ACCUEIL Récemment deux nouvelles filiales ont vu le jour à GDF SUEZ : STORENGY : société dédiée au stockage souterrain du gaz naturel en France et à l étranger. ELENGY : société en charge de l activité d exploitation et de développement des terminaux méthaniers du groupe en France. Les Entreprises Non Nationalisées : ENN : représente environ 170 Entreprises dites Non Nationalisées. Parmi ces ENN, on retrouve environ 150 entreprises locales de distribution (ELD) et une vingtaine de producteurs ou producteurs/distributeurs. 7

8 LES ACQUIS LIES AU STATUT Les avantages liés au statut des IEG sont le fruit d un rude travail syndical. Ils ont été négociés et devront demain être défendus : Voici les principaux : Le «tarif agent» Il représente un coût du KWh très intéressant, de l ordre de 10 % du tarif des particuliers. Pour en bénéficier, il faut faire parvenir à votre service RH la fiche C01 et la déclaration des éléments de situation familiale. A noter que le tarif agent est aujourd hui fiscalisé comme avantage en nature et soumis à cotisation sociale. Un autre, le prêt à l équipement Un prêt est consenti aux agents pour l achat d appareils électroménagers ou micro-informatique. Ce prêt peut être remboursé sur une période allant de 3 à 24 mois. L aide au Logement Tout nouvel embauché d une entreprise de + de 20 salariés peut prétendre à l attribution de différentes aides (1% logement), indemnités, prêt au logement. Liste des aides au logement : Obtenir un logement dans le parc social (individuel ou collectif) Bénéficier de l avance LOCA-PASS (prêt sans intérêt). L aide MOBILI-PASS. L Aide Individualisée au Logement (AIL). L aide en cas de célibat géographique. 8

9 LIVRET D ACCUEIL Indemnité : Indemnité d installation. Indemnité pour financement de travaux locatifs. Indemnités en tant qu agent des collèges exécution et maîtrise, ainsi que cadre débutant (si vous ne bénéficiez pas de l un des dispositifs d aide au logement). Prêts : Prêts d accession 1% (Futur Propriétaire) > Prêt accession CILGERE. > Le prêt Pass-Foncier. Prêts bonifiés par l entreprise. Autres Situations (vous donnant droit à des aides) Les aides en cas d astreintes. Personnes handicapées à charge. L aide aux familles monoparentales. L assistance logement. Le pécule de fin d occupation de logement. Vous ouvrez droit à de nombreux autres avantages, découvrez-les en contactant votre représentant FO Énergie et Mines. 9

10 AFFICHE 40x60-STATUT - copie.pdf 20/05/ :27:20 Rien n'est jamais définitivement acquis Défendons notre statut! Rejoignez-nous 10

11 LIVRET D ACCUEIL LE STATUT NATIONAL DES IEG Dans les Industries Electriques et Gazières, le contenu du contrat de travail est défini par le : «Statut du Personnel des Industries Electriques et Gazières» (loi de nationalisation de 1946). Il contient tous les textes de base relatifs aux conditions de travail et aux garanties sociales, signés entre les représentants des salariés et les organisations patronales. Depuis son origine, il est complété par des textes qui permettent son application : Les «PERS» avant la loi de février Les Accords de la Branche des IEG depuis Les Accords d Entreprise. Les accords de Branche sont négociés entre les fédérations syndicales des salariés des IEG (FO Énergie et Mines, ) et les syndicats patronaux (Union Française de l Electricité (UFE), Union Nationale des Employeurs des Industries Gazières (UNEmIG). Lorsqu un accord remplace une «PERS» il ne peut que l améliorer (Article L.713 du Code du travail). Les accords d établissement ou d entreprise sont négociés par vos représentants FO Énergie et Mines à la maille de votre Unité ou votre Entreprise. 11

12 LE STAGE STATUTAIRE Nouvel arrivant dans les IEG, vous bénéficiez des mêmes droits que l ensemble des salariés. Durant cette première année, votre stage statutaire (période d essai) sera ponctué par quatre évaluations émanant de votre hiérarchie. Ces rapports vous permettront de faire le point sur vos aptitudes professionnelles. En cas de désaccord, vous pouvez refuser de les signer et vous faire assister par l un de vos représentants FO Énergie et Mines. A la fin de votre période d essai, et après avis de la Commission Secondaire, votre titularisation sera effective. Celle-ci vous permettra d accéder à la formation professionnelle de l entreprise ainsi qu à la bourse de l emploi (le catalogue est consultable sur vos sites intranet). 12

13 LIVRET D ACCUEIL 13

14 LA REMUNERATION La rémunération globale perçue par chaque salarié est constituée principalement du salaire, de primes liées à la fonction, de primes diverses (intéressement et/ou participation) et l abondement sur les versements dans les PEE/PEG. 14

15 LIVRET D ACCUEIL LE SALAIRE Le Salaire National de Base (SNB) : Celui-ci évolue en fonction : Du Salaire National de Base. De votre collège d appartenance lié à votre GF (groupe fonctionnel). De votre NR (niveau de rémunération relatif à votre taux horaire). De votre échelon (correspondant à votre ancienneté dans les IEG). De l indemnité de résidence. Celui ci est calculé : Salaire National de Base (SNB) x Niveau de Rémunération (NR) x Majoration d Ancienneté (MA) x Majoration Résidentielle (MR) = Montant de votre rémunération Nota : le salaire est versé sur 13 mois. Le 13 ème mois est réparti ainsi : 50% en juin, 40% en novembre et 10% en décembre. FO Énergie et Mines revendique la mise en place d un 14 éme mois. Chaque année, les organisations syndicales dont FO Énergie et Mines, négocient avec les employeurs l augmentation du Salaire National de Base au titre de l augmentation collective annuelle des salaires. 15

16 LA REMUNERATION Le Collège et le Groupe Fonctionnel (GF) et le Niveau de rémunération (NR) Notre système de rémunération est défini en fonction de votre collège d appartenance : Collège Exécution du GF 2 au GF 6. Collège Maîtrise du GF 7 au GF 11. Collège Cadre du GF 12 au GF

17 LIVRET D ACCUEIL Le Collège est en général déterminé à l embauche par le niveau d études : Collège Exécution : Bac. Collège Maîtrise : BTS, DUT, Licence. Collège Cadre : diplômes niveau I & II, «Grande école» A chaque GF correspond un NR minimal et pour chaque Collège un NR maximal. L obtention d un GF entraîne l attribution de deux NR a minima : ce sont les reclassements. L attribution d un NR entraîne une progression de rémunération : ce sont les avancements au choix. Avec effet au 1 er janvier, les fédérations syndicales dont FO Énergie et Mines négocient avec les syndicats patronaux de la Branche IEG, les «Taux d avancements au choix» de Branche qui correspondent à un minimum pour toutes les entreprises de la Branche des IEG. Des négociations au niveau des entreprises auxquelles participent les représentants FO Énergie et Mines, permettent d augmenter ces taux. Ces avancements sont ensuite attribués aux salariés sous la forme de NR au niveau de l Unité. Ce sont les augmentations individuelles des salaires. FO Énergie et Mines intervient auprès des «managers» pour vous défendre. Certaines Entreprises des IEG possèdent une méthode de Classement des Emplois : M3E (Pers 946). Pour plus d information, votre représentant syndical est à votre disposition. 17

18 LA REMUNERATION La Majoration d ancienneté (MA) : Sa progression est automatique, passé le laps de temps entre 2 échelons. L ancienneté traduit le temps passé dans les IEG, toutes entreprises confondues. Celle-ci correspond à votre échelon. 18

19 LIVRET D ACCUEIL La Majoration Résidentielle (MR) : C est un coefficient lié à la situation géographique du lieu de travail. Ils sont au nombre de trois : 24%; 24,5%; 25%. 19

20 C M J CM MJ CJ CMJ N AFFICHE 40x60-DEFEND - EXE.pdf 09/10/ :56:34 LA REMUNERATION REMUNERATION INDIVIDUELLE DE LA PERFORMANCE Cette rémunération, suivant les entreprises, est un lien entre la contribution des salariés et les résultats de l entreprise. Rémunération de la Performance Contractualisée (RPC) : La RPC est en principe réservée aux cadres, mais peut être ouverte à d autres catégories de personnel en fonction de leurs activités. DES PrimeS VariableS AnnuelleS (PVA) EXISTENT DANS CERTAINES ENTREPRISES, concernent les salariés des collèges Exécution / Maîtrise : Ces primes sont basées sur un objectif d équipe, un objectif individuel de contribution au collectif et un objectif individuel. Votre représentant syndical FO Énergie et Mines est à votre disposition pour tout renseignement. Qui défend vraiment votre feuille de Paie? Pensez à Vous, Rejoignez nous! Rejoignez 20

21 LIVRET D ACCUEIL INTERESSEMENT L intéressement est une rémunération annuelle variable liée à la performance collective. Son montant est fonction de l atteinte de critères définis préalablement par un accord collectif. FO Énergie et Mines revendique des critères définis et s appliquant au niveau national. Le montant de l intéressement, si vous le désirez, peut être placé pour tout ou partie dans les PEG (cf. ci-après), il sera alors abondé par les entreprises dans la limite du plafond légal. Les montants placés, l abondement et les intérêts qui en découlent sont soumis à des cotisations sociales mais pas à l imposition sur les revenus. Depuis 2010, il peut être également placé sur le PERCO (cf. ci-après). 21

22 LA REMUNERATION DISPOSITIFS COLLECTIFS D EPARGNE INDIVIDUELLE Plan d Epargne Groupe (PEG) et Plan d Epargne Entreprise (PEE) Le PEG et le PEE, suivant les entreprises, sont des dispositifs permettant de vous constituer une épargne salariale à moyen terme. Les montants investis sont bloqués sur une période de 5 ans, sauf cas de déblocage anticipé. L intérêt principal réside dans l abondement par l entreprise des sommes placées par le salarié. (Diaporama à consulter sur le site Plan D Epargne Retraite Collectif (PERCO) Produit d épargne facultatif servant à se constituer soit un capital soit une rente complémentaire de retraite bloqué jusqu à la retraite sauf en cas de déblocage anticipé. 22

23 LIVRET D ACCUEIL REMUNERATIONS COMPLEMENTAIRES Ces rémunérations concernent une partie des agents ou peuvent être appliquées de manière exceptionnelle. Horaires : indemnités liées à un travail supérieur à l horaire normal (heures supplémentaires, horaires décalés) Sujétions de service : indemnités liées à l organisation du travail (astreinte, services continus, indemnité panier,...) Fonction : indemnités liées à une spécificité du travail (travaux pénibles, indemnités de logement,...) Mobilité : indemnités liées à la politique de mobilité géographique (Aide Individuelle au Logement) Avantages Familiaux : indemnités versées en fonction de la situation familiale, prime de mariage, de naissance, Indemnité Compensatrice de Frais d Etude (ICFE) Autres : indemnités liées à des spécificités pour l agent lui-même (prime transport, médailles du travail, prime de départ en retraite, ) FO Énergie et Mines est signataire de l ensemble de ces dispositifs pour vous permettre de gagner en pouvoir d achat et/ou de vous constituer une épargne. Contactez votre représentant FO Énergie et Mines pour de plus amples informations sur ces dispositifs. 23

24 VOS DROITS Les principaux congés et absences autorisées : Congés Annuels Période de référence : 1er mai de l année N-1 au 30 avril de l année en cours. Droit à congés : 27 jours ouvrés/an (la maladie suspend le congé jusqu à la guérison). Selon l entreprise et les accords signés, vous pouvez bénéficier de droits complémentaires. FO Énergie et Mines a obtenu par voie d accord, des droits complémentaires. Rapprochez vous de votre représentant FO Énergie et Mines pour ne manquer aucun droit qui découlerait d un accord «local». 24

25 LIVRET D ACCUEIL Congés d Ancienneté A partir de 25 ans de service, vous bénéficiez tous les ans d un jour supplémentaire de congé, jusqu à concurrence de 5 la 30ème année. Absences Familiales rémunérées de courte durée Occasionnelles, dans la limite de 2 heures. Au-delà, elles sont soit récupérées, soit imputées sur les congés annuels, soit déduites sur les appointements. 25

26 VOS DROITS Absence pour cause de maladie d un enfant Limitée à 5 jours par an, présentation d un certificat médical obligatoire. Mère de famille Une journée tous les deux mois (jusqu aux 16 ans de l enfant), étendue aux pères (veufs, divorcés, célibataires, séparés),...assurant seule la charge d un ou plusieurs enfants. 26

27 LIVRET D ACCUEIL Parents d enfants handicapés Une journée tous les deux mois (en plus de la journée mère de famille). Congés spéciaux (au plus près de l événement) Mariage ou remariage du salarié : 6 jours. Mariage ou remariage d un enfant : 2 jours. Naissance ou adoption d un enfant : 4 jours. Première communion d un enfant : 1 jour. Décès du conjoint : 6 jours. Décès d un enfant, du père ou de la mère : 4 jours. Décès d un frère, sœur, belle-sœur, beau-frère, grands-parents de l agent ou du conjoint du père ou de la mère, bru, gendre, conjoint du demi-frère ou demi-sœur de l agent : 3 jours. 27

28 VOS DROITS Déménagement 1 jour de congé. Élus locaux (absence rémunérée) Maires : 2 demi-journées par mois. Adjoints : 2 demi-journées par mois. Conseillers municipaux : 1 demi-journée par mois. Congés à retenue différée Correspond à la gratification (13 ème mois) convertie en jours de congé : 20 jours ouvrés maximum. 28

29 LIVRET D ACCUEIL Femmes enceintes Une heure par jour à compter du 3 ème mois de grossesse. Congé exceptionnel retraite Congé exceptionnel accordé au cours des 12 derniers mois de l activité de l agent : 18 jours. Congés maternité 8 semaines avant la date présumée de l accouchement et 12 semaines après celui-ci (20 semaines au total), pour le premier et le deuxième enfant. A partir du troisième enfant, rapprochez-vous de votre service du personnel. 29

30 VOS DROITS Congés paternité 11 jours calendaires maximum, consécutifs, se rajoutant aux 4 jours pour événements familiaux. Fête locale Une journée par an (justifier 3 mois d ancienneté dans l entreprise). En fonction des usages locaux et / ou d entreprise. Absences pour information syndicale 12 heures par an. 30

31 LIVRET D ACCUEIL 31

32 VOS DROITS Congés sans solde légaux Identiques à ceux prévus par le code du travail. Types de Congés et Conditions D Attributions Congé parental d éducation (jusqu au 3ème anniversaire de l enfant). Congé sabbatique > entre 6 et 11 mois. Congé création d entreprise > minimum 1 an. Congé d accompagnement de personne en fin de vie : 5 ans maximum. Congé de solidarité internationale > maximum 6 mois. Congé épargne temps (CET), en fonction des accords d entreprise. Pour plus d information, rapprochez-vous de votre représentant FO Énergie et Mines. 32

33 LIVRET D ACCUEIL Congés sans solde issus de la réglementation de votre Entreprise Types de Congés et Conditions D Attributions Congé sans solde pour convenances personnelles. (De 3 mois à 3 ans sous certaines conditions). Congé consécutif à la maternité ou à l adoption. (Maximum 1 an après la naissance ou l adoption). Contrat de mobilité pour projet professionnel extérieur. (Exercer pendant 5 ans maximum une activité à l externe). Attention Pour la plupart de ces congés, il est nécessaire de remplir certaines conditions, pour cela votre représentant FO Énergie et Mines est à votre disposition. 33

34 EGALITE PROFESSIONNELLE Les rémunérations principales annuelles montrent, en moyenne, des écarts importants en défaveur des femmes. Selon les collèges, l écart va du simple au quadruple. C est chez les cadres que l écart est le plus criant. Les accords égalité professionnelle entre hommes et femmes ont débuté en Une volonté de rattrapage des inégalités salariales au sein de certaines entreprises des IEG est primordiale. Trois accords égalité professionnelle ont été négociés de décembre 2007 à juin 2008 dans notre Branche (EDF SA, IEG puis GDF SA, GRTgaz). 34

35 LIVRET D ACCUEIL La question de l égalité salariale est pour EGALITE FO Énergie et Mines PROFESSION- une question centrale de l égalité professionnelle, car elle est le gage NELLE d une indépendance économique et donc d une autonomie individuelle et sociale. 35

36 FO Énergie et Mines et les JEUNES FO Énergie et Mines favorise les rencontres et les échanges entre les jeunes salariés. Etre jeunes salariés c est se confronter à des problématiques spécifiques : Bas salaires. Problème de logement. Méconnaissance des IEG. Méconnaissance de ses droits. Besoin d écoute et de compréhension de la part de ses collègues, collaborateurs et sa hiérarchie. Rencontre du groupe jeune le 23 septembre

37 LIVRET D ACCUEIL Pour y remédier et permettre aux jeunes de faire entendre leurs revendications, FO Énergie et Mines organise tout au long de l année, des moments et événements conviviaux favorisant les échanges interentreprises, la cohésion générationnelle, la solidarité et la bonne humeur. Echanger, faire part de vos réflexions, de vos expériences de vos difficultés au quotidien, sont les leitmotivs du «Groupe Jeunes». Les rencontres nationales se déroulent tous les trimestres, si vous êtes intéressés, si vous souhaitez rejoindre le groupe, contactez votre représentant FO Énergie et Mines. 37

38 Droit des personnes en situation de handicap FO Énergie et Mines négocie de nombreux accords en faveur des personnes en situation de handicap, dans les entreprises des IEG. Ceuxci permettent de faire progresser les conditions d intégration ou de maintien dans l emploi des personnes en situation de handicap dans les IEG. FO Énergie et Mines a obtenu de nombreux engagements nationaux tels que : Des engagements d embauches annuels avec des minima. Un correspondant handicap volontaire. Des budgets dédiés centralisés et accessibles. Des engagements d égalité dans l emploi. Un panel de mesures pour le suivi des déroulements de carrière. Le renforcement des partenariats externes et internes. Le travail sur l aménagement des sites en termes d accessibilité. Le financement de matériel adaptés et de locaux accessibles. 38

39 LIVRET D ACCUEIL Pour vos représentants FO Énergie et Mines, l égalité est au cœur des revendications «A travail égal, salaire égal» et ils veillent au respect des engagements nationaux obtenus. 39

40 40 FORMATION PROFESSIONNELLE

41 LIVRET D ACCUEIL Trois voies d accès à la formation professionnelle existent principalement : le Plan de Formation à l initiative de l employeur, le DIF à l initiative du salarié avec accord de l employeur et le CIF à l initiative du salarié. A ces formations, s ajoutent d autres dispositifs. Il est possible d associer plusieurs dispositifs pour construire un parcours de formation. Parlez-en à votre représentant FO Énergie et Mines. 41

42 FORMATION PROFESSIONNELLE La période de professionnalisation Elle alterne enseignement général et pratique en entreprise. Elle permet d acquérir une qualification ou de suivre une formation reconnue par la Branche des Industries Électriques et Gazières (IEG). Formation promotionnelle ou accompagnant la promotion. Formation de reconversion ou de redéploiement (Ex : redéploiement des métiers tertiaires vers les centres de relations clientèle). Cursus d évolution dans une filière métier (Ex : cycle chef d exploitation, cycle ingénieur, technicien en radioprotection, techniques administratives ou de communication ). 42

43 LIVRET D ACCUEIL Droit Individuel à la Formation (DIF) Le DIF vous permet de prendre l initiative de proposer à votre manager un parcours de formation au bénéfice de l entreprise et de vous-même. Congé Individuel Formation (CIF) Le CIF permet à tout travailleur, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, des actions de formation de son choix, indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l entreprise. Les demandes sont gérées par l Agecif des IEG. 43

44 FORMATION PROFESSIONNELLE Validation des Acquis DE l Expérience (VAE) Obtenir tout ou partie d un titre professionnel ou un diplôme en lien avec votre expérience (professionnelle ou bénévole), sans nécessairement suivre une formation. Pour faire reconnaître votre expérience, votre savoir-faire et valoriser vos compétences professionnelles. 44

45 LIVRET D ACCUEIL Bilan de Compétences (BC) Analyser ses aptitudes, ses compétences personnelles et professionnelles, ses motivations. Organiser ses priorités professionnelles. Utiliser ses atouts comme instrument de négociation pour un emploi, une formation ou en termes de choix de carrière. 45

46 FORMATION PROFESSIONNELLE Les formations promotionnelles Elles sont propres à chaque entreprise. Leurs objectifs sont d accompagner les évolutions professionnelles des salariés, accroître leur niveau de qualification ou faciliter leur adaptation à de nouvelles responsabilités. La réussite du cursus de formation conditionne la promotion. Des dispositifs d accompagnement existent également. Ex : Formation Promotionnelle Cadre Associée à un Emploi (FPCAE), Formation Promotionnelle Maîtrise Associée à un Emploi (FPMAE), Promotion Sociale Maîtrise et Cadre Quelques sites utiles : ; ; ; Se Former c est : Préparer les compétences qui seront nécessaires et indispensables demain. Permettre à chaque agent d avoir un parcours professionnel digne de ce nom. 46

47 LIVRET D ACCUEIL L entreprise ne doit pas considérer La FORMATION comme une charge mais comme un INVESTISSEMENT 47

48 LES ACTIVITES SOCIALES Salarié(e) des IEG, vous bénéficiez d avantages sociaux, parmi lesquels les activités sociales et culturelles des entreprises de la Branche des IEG. Celles-ci sont gérées par des organismes spécifiques, administrés par des représentants du personnel élus. Elles sont financées, en partie, par un prélèvement de 1% sur le chiffre d affaires hors taxes des recettes de distribution de l électricité et du gaz. 48

49 LIVRET D ACCUEIL 49

50 LES ACTIVITES SOCIALES Pour FO Énergie et Mines, le «1%» c est le salaire différé des Electriciens et Gaziers Les organismes gérant les activités sociales de la Branche des IEG sont : la Caisse Centrale des Activités Sociales (CCAS) Elle gère les activités centralisées au niveau national. Parmi ses attributions, figurent : Les colonies de vacances et vacances d adultes, maisons de cure et de repos. La restauration collective d entreprise. Les assurances privées pour le compte du personnel Site internet CCAS : Les Caisses Mutuelles Complémentaires et d Action Sociale (CMCAS) Elles ont la responsabilité des activités décentralisées : Soutien aux salariés en longue maladie, aides aux personnes en difficulté. Soutien d institutions sociales, dépenses d action sanitaire et sociale. Activités artistiques et sportives, loisirs, bibliothèques. Centres aérés. Activités des pensionnés. Site internet CMCAS : Le Comité de Coordination (CC) Il représente les CMCAS au niveau national et répartit les ressources, le 1 %, entre la CCAS et les CMCAS. 50

51 LIVRET D ACCUEIL Les Sections Locales de Vie (SLV) Elles sont situées sur le lieu de travail ou à proximité, elles sont un relai dans le domaine des loisirs, activités culturelles, billetterie, etc. La Caisse d ASSURANCE MALADIE des Industries Electriques et Gazières (CAMIEG) La CAMIEG est un organisme de Sécurité Sociale créé pour prendre en charge la gestion du régime spécial d assurance maladie de la Branche des IEG. Désormais, la CAMIEG assure, avec ses partenaires techniques, la mise à jour de vos droits et le versement de vos remboursements. Un site internet peut être consulté : 51

52 52 LA RETRAITE

53 LIVRET D ACCUEIL La CNIEG est un organisme de Sécurité Sociale de droit privé (ses statuts et missions sont définis par l article 16 de la loi du 9 août 2004 et le décret du 10 décembre 2004). 53

54 LA RETRAITE Elle gère un régime spécial de retraite. La CNIEG est administrée par un Conseil d Administration, dirigée par un Directeur sous la tutelle conjointe des ministres chargés de la Sécurité Sociale et du Budget. Le Conseil d Administration comprend 20 membres titulaires et 20 membres suppléants (les titulaires et les suppléants représentent à part égale, les employeurs et les assurés sociaux salariés). Sont présents également aux séances du Conseil, avec voix consultative : deux commissaires du gouvernement mandatés, le contrôleur d état, le directeur, l agent comptable et le secrétaire de l organisme. Le Conseil se réunit au moins une fois par trimestre. Les avis se prennent à la majorité (il n y a pas de voix prépondérante). Le Conseil a pour mission de déterminer les orientations stratégiques de la Caisse, d en contrôler l activité, d adopter le budget de gestion administrative et le schéma directeur informatique. Le président du Conseil d Administration est également cosignataire, avec le directeur et les tutelles, de la Convention d Objectifs et de Gestion de la Caisse (COG), véritable cahier des charges et d objectifs qui permet également l inter comparaison entre les différentes caisses de retraites. 54

55 LIVRET D ACCUEIL La CNIEG comprend quatre commissions techniques (prolongement du conseil d administration) La commission de contrôle. Elle s assure de la bonne gestion financière de la Caisse en contrôlant l activité de l Agent Comptable et en donnant son avis au Conseil d Administration sur les dossiers ou rapports à caractère économique et financier. La commission de recours amiable (CRA). Elle instruit et statue sur les contestations présentées par les affiliés, les employeurs ou les pensionnés. La commission des marchés. Elle attribue les marchés aux entreprises soumissionnaires, dans le cadre du code des marchés publics et de ses règles. La Commission d Etude et d Information sur la Législation. Elle étudie, prépare et élabore, pour le Conseil d Administration ou par délégation de celui-ci, des avis sur les projets de mesure législative ou réglementaire proposés par les ministères de tutelle. Elle émet également des propositions d évolution de la législation et de la réglementation du régime spécial (sauf mandat du Conseil, c est la seule commission dont les travaux ou conclusions reviendront au Conseil d Administration). Outre le régime vieillesse, la Caisse gère également les prestations d invalidité, de décès, d accidents du travail et de maladies professionnelles des IEG. La CNIEG est une Caisse de prestation Sécurité Sociale du régime vieillesse spécial des IEG, regroupant l ensemble des salariés actifs et inactifs des entreprises (environ 140) composant la Branche professionnelle. 55

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 -

LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - LA RÉMUNERATION GLOBALE À EDF SA REPÈRES - EDITION 2013 - Sommaire 1 - Les principes de la rémunération 2 - Les composantes de la rémunération globale 3 - Le salaire 4 - La performance individuelle 5 -

Plus en détail

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Édition 2013 Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Laurine Eugénie Secrétaire Fédérale L objectif est double : FO Énergie et Mines vous souhaite la bienvenue dans les entreprises des Industries

Plus en détail

Catalogue formation 2014

Catalogue formation 2014 Décembre 2013 Catalogue formation 2014 www.fnem-fo.org La formation syndicale doit s inscrire, se développer au sein de nos structures et à chaque niveau s imposer comme une priorité essentielle au service

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs Projet global d accord Direction Les employeurs et les fédérations syndicales de la branche professionnelle des industries électrique et gazière veulent poser les fondements d un pacte social renouvelé.

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

ANIMATION Avec la CFDT, l animation pour tous!

ANIMATION Avec la CFDT, l animation pour tous! ANIMATION Avec la CFDT, l animation pour tous! Le salaire SOMMAIRE : Le salaire P.3 La fiche de paie P.4 La F3C CFDT défend les salaires de tous les personnels de l animation qu ils soient ouvriers, employés,

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm

Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm Charte pour la mobilité professionnelle Intra Groupe Arcade Pôle Hlm 28 novembre 2014 V2 Page 1 PREAMBULE La mobilité professionnelle constitue un objectif stratégique pour le développement et la croissance

Plus en détail

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective Repères revendicatifs Fiche n 20 : Droit à la représentation collective La CGT propose Le droit pour tous les salariés à une représentation collective quels que soient leur statut, l entreprise et sa taille.

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue > De nouveaux droits pour les salariés Intègre les dispositions de la Loi de mai 2004 Formation professionnelle continue > De nouveaux droits pour les salariés Dans une

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (13 janvier

Plus en détail

1/ Comment est calculé notre salaire brut?

1/ Comment est calculé notre salaire brut? Comprendre son salaire Le salaire à EDF et dans la branche des IEG Juin 2015 1/ Comment est calculé notre salaire brut? Notre salaire brut et fonction : - du salaire national de base ; le SNB - d un coefficient

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation

MODALITES PRATIQUES. Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation Pourquoi? MODALITES PRATIQUES Les élus et les formations en général Le droit du travail prévoit pour les élus titulaires : un droit à la formation - Une formation de 5 jours réalisable tous les 4 ans de

Plus en détail

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA

Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Qualité et efficacité du dialogue social : Les propositions de l UNSA Motion adoptée lors du Bureau national du 26/11/2014 L UNSA, organisation syndicale interprofessionnelle, est un acteur important du

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

ACCORD DU 28 JANVIER 2010

ACCORD DU 28 JANVIER 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ESTHÉTIQUE-COSMÉTIQUE ET ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL LIÉ AUX MÉTIERS DE L ESTHÉTIQUE

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN

BILAN SOCIAL 2014 SAFRAN BILAN SOCIAL SAFRAN BILAN SOCIAL La loi n 77-769 du 12 juillet 1977 fait obligation aux entreprises, comptant des établissements de plus de 300 salariés, d élaborer chaque année un bilan social pour chaque

Plus en détail

ACCORD DU 26 JANVIER 2010

ACCORD DU 26 JANVIER 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 2793. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE ET D ALLOCATIONS FAMILIALES (25 juin

Plus en détail

ACCORD RELATIF AUX CONGES SPECIAUX DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF AUX CONGES SPECIAUX DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF AUX CONGES SPECIAUX DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ENTRE : l ensemble des sociétés françaises du Groupe sanofi-aventis représenté par Monsieur Frédéric CLUZEL agissant en qualité

Plus en détail

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE

ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE ACCORD AU TITRE DU PACTE DE RESPONSABILITE Dans un contexte économique général difficile caractérisé, notamment, par une croissance faible, les entreprises de la restauration rapide sont confrontées à

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

L accord de GPEC mobilise tous les outils des ressources

L accord de GPEC mobilise tous les outils des ressources Droit en du pratique CE Après avoir planté le décor de la GPEC dans notre dernier numéro, nous revenons maintenant sur le contenu de cet accord, pour aborder les différentes mesures qu il peut prévoir.

Plus en détail

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord.

Les personnels d Air France détachés auprès d autres entreprises n entrent pas dans le champ d application du présent accord. Accord collectif sur la mise en place d un régime de retraite supplémentaire à cotisation définie (Article 83 CGI) et d un PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) pour les Personnels au Sol Cadres d

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE

PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION STAGIAIRE Votre première affectation Votre position de stagiaire n est reconnue qu à compter de la nomination en délégation sur un emploi et ce pour deux ans à partir du 1 er septembre

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? p.7 La qualification, c est quoi? p.8

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit Section Société Générale. Bulletin n 1

Syndicat National de la Banque et du crédit Section Société Générale. Bulletin n 1 Syndicat National de la Banque et du crédit Section Société Générale Bulletin n 1 Mise à jour de Janvier 2014 PROFESSIONNEL... LIBRE... Chers collègues, EDITO Le SNB a décidé de créer ce nouveau support

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 8 OCTOBRE

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3076 Convention collective nationale IDCC : 1686. COMMERCES ET SERVICES

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013

ACCORD DU 8 OCTOBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps Convention d entreprise n 67 relative au compte épargne-temps Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Président Directeur Général, et les organisations syndicales

Plus en détail

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011

CONSEIL SUPÉRIEUR. de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 2 0 1 2 5 CONSEIL SUPÉRIEUR de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Conseil supérieur de la FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - 2011 l édito du Président 3 L a fonction publique territoriale, et avec elle «son»

Plus en détail

Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC

Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC Tableau de comparaison entre le statut de 2003, la CCN Pôle Emploi et la CCN RAC Articulation avec d autres accords et maintien des avantages acquis 1 - Introduction d une clause dite de fermeture. La

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 1 REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 L OBJECTIF REVENDICATIF POUR LA CFDT : LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Objectifs de la SPP : Sécuriser les mobilités des salariés

Plus en détail

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour (Accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) et

Plus en détail

LA REFORME DES RETRAITES

LA REFORME DES RETRAITES LA REFORME DES RETRAITES (Loi du 9 Novembre 2010 et 1 ers décrets d application) Lettre d actualité sociale n 8 Eric Pouliquen - Avocat - Willway&Associés Alain Defrance - Courtier - Cabinet Mahier&Baylac

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 18 JUIN 2010 RELATIF AU TRANSFERT

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3005-I Accords nationaux TRAVAUX PUBLICS (Tome I : Accords nationaux) Brochure

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE

AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET 1968 RELATIF À LA PRÉVOYANCE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 47 DU 15 DÉCEMBRE 2010 À L ACCORD DU 31 JUILLET

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PREAMBULE Constatant l hétérogénéité des dispositifs de Compte Epargne Temps existant à ce jour dans l entreprise GDF SUEZ

Plus en détail

AGENCES ET DE TOURISME

AGENCES ET DE TOURISME AGENCES DE VOYAGES ET DE TOURISME Convention collective nationale N 3061 12 mars 1993 IDCC 412 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 3 2 Le salaire 4

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération Epargne salariale : système d épargne associant un cadre collectif défini au niveau de l entreprise et une initiative individuelle du salarié ; Système de l épargne salariale constitué de plusieurs dispositifs

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION

Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION Le GUIDE STAGIAIRE PERSONNEL DE DIRECTION Édition 2015 Dès sa création, le Sgen-CFDT a fait le choix de se structurer en syndicat général, c'est à dire regroupant l'ensemble des catégories professionnelles

Plus en détail

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Juin 2013 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org 1 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Sommaire 3 Notre

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE Article 1....3 Dispositions générales...3 Titre I : Organisation de la C.M.C.A.S...3 Article 2....3 Composition

Plus en détail

La convention collective de branche de l aide à domicile

La convention collective de branche de l aide à domicile La convention collective de branche de l aide à domicile Demi journée d information 28 novembre 2011 Uriopss pacac 1 Le contexte 2 La BAD La branche de l'aide à domicile comprend à ce jour : Trois conventions

Plus en détail

Guide pratique de la formation syndicale

Guide pratique de la formation syndicale Guide pratique de la formation syndicale Jeunes CGT 63 rue de Paris Case 3-1 9316 Montreuil Cedex tél. : 01 48 18 84 13 / 81 80 courriel: jeunes@cgt.fr www.jeunes.cgt.fr Jeunes CGT 63 rue de Paris Case

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3066 Convention collective nationale IDCC : 292. PLASTURGIE ACCORD DU 29 OCTOBRE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Rhône-Alpes) (6 juillet

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Confédération Nationale

Plus en détail

Avenant n 305 du 20 mars 2007

Avenant n 305 du 20 mars 2007 Avenant n 305 du 20 mars 2007 Relatif aux assistants et assistantes familial(es), travaillant dans les centres ou services d accueil familial ou de placement familial spécialisé Convention collective nationale

Plus en détail

REGLEMENT FORMATION DES AGENTS DE LA COMMUNE ET DU CCAS D AMBES

REGLEMENT FORMATION DES AGENTS DE LA COMMUNE ET DU CCAS D AMBES REGLEMENT FORMATION DES AGENTS DE LA COMMUNE ET DU CCAS D AMBES SOMMAIRE LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE : QU EST-CE QUE C EST? 1- Préambule : l objectif de la formation tout au long de la vie 1 2-

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2011 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES»

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES» REFERENCES JURIDIQUES Loi 84-53 du 26 janvier 1984, article 59 (fonctionnaires) et article 136 (non titulaires), Décret 85-397 du 3 avril 1985 modifié relatif à l exercice du droit syndical dans la fonction

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

Les autorisations d absence

Les autorisations d absence Les autorisations d absence S t a t u t g é n é r a l A r t i c l e 5 9 d e l a l o i n 8 4-5 3 d u 2 6 j a n v i e r 1 9 8 4 Les bénéficiaires Les autorisations d absence sont accordées aux agents titulaires,

Plus en détail

Référentiels interministériels de formation

Référentiels interministériels de formation Livret 4 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Référentiels interministériels de formation OUTILS DE LA GRH p. 2 Référentiels interministériels de formation

Plus en détail

1 COMMENT METTRE EN PLACE UN PERCO?

1 COMMENT METTRE EN PLACE UN PERCO? Le PERCO (Plan d Epargne Retraite Collectif) 1 COMMENT METTRE EN PLACE UN PERCO? Une entreprise peut mettre en place un plan d épargne retraite collectif : soit par accord négocié ou par décision unilatérale

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3298 Convention collective nationale IDCC : 2104. THERMALISME AVENANT N 24 DU

Plus en détail

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org

Snpefp-Cgt. Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés. www.efp-cgt.org Snpefp-Cgt Syndicat National des Personnels de l Enseignement et de la Formation Privés www.efp-cgt.org Les représentants du personnel et les élections professionnelles Elus (CE, DP,DUP) Désignés (CHSCT)

Plus en détail

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites

Commission ad hoc. Séance du 10 février 2014. 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites Commission ad hoc Séance du 10 février 2014 2.- Loi garantissant l avenir et la justice du système de retraites La loi n 2014-40 du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites,

Plus en détail

REUNION D INFORMATION AFFILIES

REUNION D INFORMATION AFFILIES BENEFICIAIRES NON SALARIES NON SALARIES TYPES DE REGIMES Obligatoires et légaux REGIME DE BASE REGIME DE BASE Régimes complémentaires Salariés + Régime Général de de Régimes la la Sécurité Sociale complémentaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3332 Convention collective nationale IDCC : 2564. VÉTÉRINAIRES (Praticiens salariés) AVENANT N 30 DU 19 OCTOBRE 2011

Plus en détail

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise ARTICLE L.3341-6 DU CODE DU TRAVAIL Conformément à l'article L. 3341-6 du Code du travail «Tout salarié d'une entreprise proposant

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES

ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL DES ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES ET/OU DE RÉASSURANCES Depuis la Convention Collective de la branche professionnelle du 18 janvier 2002, les

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE 1 Entre La Caisse d Epargne de Bourgogne, dont le siège social est situé 1, Rond-Point de la Nation

Plus en détail