Table des matières. L action Sonatel poursuit sa dynamique de hausse à la Bourse d Abidjan

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. L action Sonatel poursuit sa dynamique de hausse à la Bourse d Abidjan------------------------ 3"

Transcription

1 Semaine 01 du 03 au 09 janvier 2011 N 155 Table des matières L action Sonatel poursuit sa dynamique de hausse à la Bourse d Abidjan Importante saisie de vrais faux téléphones portables Adoption du projet de loi portant code des télécommunications harmonisé avec les directives de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et les actes additionnels aux Traité de la Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest (CEDEAO) Télécommunications:Une invention qui pourrait bouleverser le monde de la téléphonie La Chine veut couper les appels Skype Les leaders de Télécommunications en Afrique Les opérateurs se font à l'idée de partager leurs réseaux Bug voeux SMS : le grand cafouillis L Internet explose : bonne ou mauvaise nouvelle? Le partage de réseaux en vogue dans les télécoms Marchés: "Contenir la croissance des pays émergents" Réformer pour faire baisser le prix du sans-fil Téléphone, mobile, internet : ce qui vous attend en Tunisie Télécom face à ses propres défis Tout ce qu il faut savoir sur le projet de 3G de Tunisie Telecom Tunisie Telecom en bourse : ses atouts pour séduire l investisseur Des abonnements de téléphonie mobile pourront être résiliés sans frais Orange prépare une risposte à Kinect Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 1

2 Movitel to invest $120mln in Mozambique growth Safaricom upgrades ticketing system to boost e-commerce Mobile Money Revolution Aids Kenya's Poor, Economy Kenya s mobile money system is world s most successful Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 2

3 L action Sonatel poursuit sa dynamique de hausse à la Bourse d Abidjan La dynamique de hausse de l action Sonatel entamée depuis plusieurs jours, s est poursuivie à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) à l issue de la séance de cotation de ce lundi. Le cours de ce titre a ainsi atteint FCFA, soit une hausse de 500 FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0020 dollar). Le titre Sonatel est le seul titre figurant dans la rubrique «plus fortes hausses». (...) (Source : APA, 3 janvier 2011) Importante saisie de vrais faux téléphones portables Le téléphone portable est devenu un banal produit, à la portée de toutes les bourses. N étant plus un luxe en tant que tel, ils varient cependant par la marque. Une raison pour que l on parle de «portables sinois (chinois)», qui, assez souvent, sont de fausses copies de la vraie marque. Aussi, tout comme les médicaments, les téléphones contrefaits existent bel et bien sur le marché. D ailleurs, une importante saisie de vrais faux téléphones portables a été opérée aux marchés Alizé, Colobane et Thiaroye. Qui a entre les mains la marque originale. Ceci, pour parler des nombreux téléphones portables qui circulent sur le marché dakarois. Car, à francs Cfa, l on peut trouver sans grande difficulté un téléphone fabriqué par une grande marque. Mais, pour plus d options, faut bien débourser plus. D ailleurs, c est ce qui explique la différence des prix selon l un et l autre téléphone portable qui peut coûter francs. Mais, devenu un produit banal à la portée de toutes les bourses, les contrefacteurs réalisent des chiffres d affaires colossaux en vendant du faux. Une raison pour que l on parle de «portables sinois (chinois)», qui, assez souvent sont de fausses copies de la vraie copie. Fort de ce constat, des éléments appartenant à la marque Samsung, ont procédé à la saisie d une importante quantité d appareils contrefaits. Un petit tour aux marchés Alizé, Colobane et Thiaroye, leur a permis de mettre la main sur du faux, qui, pendant longtemps, était acheté par nombre d utilisateurs. En réalité, encore une fois, ces téléphones des produits contrefaits. Un tel acte, ils l expliquent par le fait que leur marque est enregistrée auprès de l Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle, bénéficiant ainsi de la protection accordée par la loi uniforme constituée par l Accord de Bangui applicable dans seize Etats d Afrique Francophone. Des droits qui sont en outre défendus avec le concours des administrations publiques en charge de leur protection. À ce propos, ont-ils cité la Douane, la Police, la gendarmerie et l administration du commerce et de la concurrence. Et de rappeler : «Les produits contrefaits ne respectant pas les normes de contrôle réglementaires, ne fournissent aucune garantie quant à leurs impacts sur l environnement et la santé des utilisateurs». Notant que des opérations de ce genre seront renouvelées, ils ont également indiqué aux consommateurs que la garantie de la qualité des services recherchée lors de l achat d un quelconque produit Samsung, ne saurait être satisfaite qu à condition que les produits soient des originaux. Abdoulaye Mbow Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 3

4 Adoption du projet de loi portant code des télécommunications harmonisé avec les directives de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et les actes additionnels aux Traité de la Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest (CEDEAO) Le Conseil des Ministres s est réuni le vendredi 17 décembre 2010, à partir de 10 heures, au Palais de la République, sous la présidence de Son Excellence Maître Abdoulaye WADE, Président de la République. A cette occasion, il a examiné et adopté le projet de loi portant code des télécommunications. L Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et la Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest (CEDEAO), ont décidé d harmoniser les cadres législatifs et règlementaires nationaux pour tenir compte des mutations en cours et de la nécessité de mettre en place des marchés communs sous-régionaux dynamiques et compétitifs. Les Chefs d Etat des pays membres de la CEDEAO ont en effet signé, le 19 janvier 2007 à Ouagadougou, six actes additionnels au traité et l UEMOA a adopté, le 23 mars 2006 à Abidjan, six directives et en Décembre 2010 à Ouagadougou, adopté une stratégie de politique sectorielle visant notamment à encourager le partenariat entre acteurs de l énergie et ceux du secteur des TIC pour mieux soutenir l accès des populations rurales aux services de télécommunication/tic. Le Sénégal, à l instar des autres Etats membres de l UEMOA et de la CEDEAO, se devait donc de transposer ces dispositions communautaires dans sa législation nationale. C est ainsi que le présent projet de loi a pour objet d abroger et de remplacer la loi N du 27 décembre 2001 portant code des télécommunications, modifié par la loi du 4 janvier 2006, pour mettre le cadre juridique régissant le paysage du secteur des télécommunications et des technologies de l information et de la communication en phase avec le droit communautaire UEMOA/CEDEAO. Extrait du communiqué du Conseil des ministres Télécommunications:Une invention qui pourrait bouleverser le monde de la téléphonie Une technologie qui permet de distribuer les services de téléphonie, Internet et images, sans recourir au moindre câblage. C est l étonnante invention d un Togolais de la diaspora africaine en France, Victor Kossikouma Agbégnénou. Son pari : le téléphone pour tous, accessible partout, et parfois gratuit en appel local. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 4

5 Une invention a vu le jour, grâce à un africain, et promet des lendemains meilleurs pour le continent noir. Il s agit d un système de communication polyvalent sans fil, le PWCS ( Polyvalent Wireless Communication Systems). Une technologie étonnante qui permet, à partir d une connection haut débit satellitaire, de distribuer les trois services de téléphonie, internet et images, sans recourir au moindre câblage. Le pari de l inventeur : le téléphone pour toutes les bourses, accessible partout, et parfois gratuit en appel local. Ce sera le téléphone des peuples, peut-être du siècle. Une création 100% africaine qui va désenclaver les zones reculées et rétrécir la disparité numérique entre riches et pauvres. Même certaines villes et campagnes dans les pays développés en ont bien besoin. L Afrique d abord Cette invention est une oeuvre du laboratoire Ka-Technologies, grâce à l ingéniosité et à dix années de recherche de son directeur, un Togolais de la Diaspora africaine en France,Victor Kossikouma Agbégnénou. Ce génie africain est sur le point de bousculer les idées reçues, l ordre mondial de la technologie. A son sujet, le rédacteur en chef d un magazine français d informatique souligne avec enthousiasme qu habituellement, c est le Nord qui produit et le Sud consomme. Le PWCS vient transformer cette voie à sens unique et, lorsqu il sera opérationnel, sera un moyen de construire plus de ponts que de murs entre les peuples. Rien ne prédisposait ce Togolais, la quarantaine, à devenir le père du système de télécommunication le plus ambitieux de ce début du 21ème siècle. Il est Vétérinaire de formation, diplômé de l Académie de Moscou et de l Ecole supérieure de Maisons-Alfort en France. Ce docteur des animaux, déjà dépositaire de quatre brevets d invention dans le domaine médical, a de quoi être fier de sa nouvelle trouvaille en télécom, le PWCS. Il montre à la face du monde que la thèse répandue selon laquelle des tares pèsent sur les épaules des noirs, les empêchant d inventer, de retrouver leur situation antique des civilisateurs de l humanité, est un mensonge sacré, un apât de type raciste. Un pari difficile Le génie secourable, Docteur Kossikouma Agbégnénou, s est vu proposer par des américains et suisses, le rachat de son brevet contre des millions de dollars. Mais il leur oppose un refus, son souci premier étant de privilégier le continent. Ils sont venus me voir dans mon labo situé au sous-sol d un immeuble sur l avenue des Champs Elysées à Paris. Après de longues heures de discussions tendues, confie t-il, je leur ai dit que même si je dois vendre la license, ce sera assorti d une condition indiscutable, celle qu ils acceptent d exploiter le produit partout ailleurs dans le monde, à l exception de l Afrique, me laissant ainsi le droit de traiter en personne avec le continent noir. Mais face à l intransigeance de ses visiteurs qui tenaient à retourner à tout prix à New York avec le brevet, l inventeur a mis fin au deal : Vous savez, je suis déjà dans une cave, je ne peux pas descendre plus bas. Affaire close. Ce rejet, inhabituel, n est pas le plus facile des gestes à accomplir. L Afrique d abord, Kossikuma après, tel est le leitmotiv de cet homme dont le sens de l intérêt général est sans commune mesure avec les habitudes courantes. Son pays d origine, le Togo, est souvent cité comme un cas de corruption. Beaucoup d autres sur le continent souffrent atrocement du même fléau. La terre qui l a adopté, la France, n est pas des plus vertueuses non plus. D où alors Dr Agbégnénou tient-il cette intégrité morale et son détachement par rapport à l argent? Mais pas impossible Le produit est prêt pour passer à sa phase industrielle. Mais l Afrique qui a toujours plus d un tour dans son sac semble lui réserver un sort pour le moins cocasse. Après plusieurs va-et-vient sur le continent, l inventeur fait l amère constat que les autorités africaines sont paradoxale- Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 5

6 ment réticentes à ouvrir les espaces nationaux et à accorder les autorisations officielles nécessaires. Docteur Victor Agbégnénou, loin de baisser les bras, continue de se battre bec et ongles pour forcer la main aux décideurs, afin que soit rendu opérationnelle sa technologie de pointe qui, selon les experts, a 30 (trente) ans d avance sur les occidentaux. Dans cette histoire, on peut dire que Mère-Afrique, une fois encore, voit certains de ses propres enfants combattre ses intérêts supérieurs, au profit de riches commerçants étrangers. Au nom de la fierté africaine C est peut-être le lieu d en appeler à une forte mobilisation de tout ce que regorge encore le continent comme hommes de valeurs, des personnalités dont l opinion compte ( Kofi Annan, Joaquim Alberto Chissano, Alpha Oumar Konare,Olusegun Obasanjo), le conseil des sages de l UA, la Fondation Mo Ibrahim, les élites africaines de la diaspora afin qu ils accompagnent la promotion de ce produit stratégique auprès des décideurs politiques du continent. Le PWCS fait certainement partie des symboles palpables de la renaissance africaine et de l indépendance dont il est abondamment fait mention ces derniers temps.c est aussi un apport non négligeable au combat contre la fracture numérique dont le beau continent est la plus grande victime. Afrik.com La Chine veut couper les appels Skype Le régime chinois considère que les activités des services de téléphonie sur Internet comme Skype sont illégales. Le gouvernement a instauré un call center pour signaler les infractions. C est une menace récurrente qui plane en Chine sur Skype et les autres services de téléphonie sur Internet. Les autorités locales souhaitent les bannir. Ainsi, le ministre de l Industrie et des Technologies de l Information a déclaré que l exploitation de ce type de services était illégale sur le sol chinois. Selon Le Journal du Peuple (étatique), cela concerne les outils qui ont développé une notoriété internationale comme Skype mai aussi des services exploités par des opérateurs télécoms nationaux (dans lesquels l Etat est ancré dans le capital) comme China Telecom (opérateur fixe) et China Unicom (mobile, distributeur exclusif de l iphone d Apple dans le pays). «Cette décision d interdiction frapperait des services comme Skype, UUCall et d autres services similaires», peut-on lire dans l article mais aucune échéance n est fournie pour l application de cette mesure. En 2007, Skype avait livré une version chinoise de son application TOM Online. En fin d année 2010, elle était toujours mise à disposition des clients dans le pays. Jeudi 30 décembre, Skype assurait que son service n était pas bloqué en Chine. Selon des agences de presse comme Associated Press ou AFP, le MITT a mis en place un centre d appel afin de permettre à la population de signaler les infractions portant sur la loi relative à la téléphonie Internet. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 6

7 Une inititiative qui entre dans une campgane visant à éradiquer les services de téléphonie sur IP considérés comme illégaux.» Rappelons que des services Internet comme Facebook, Twitter, YouTube et d autres services qui irritent le régime chinois qui cherche à limiter la libre circulation de l information. Les leaders de Télécommunications en Afrique Comme c était le cas pour le classement de 2009, les opérateurs sud africains de télécommunications dominaient encore une fois le classement des Top 25 premières entreprises Télécom en Afrique, selon le classement 2010 du Magazine Jeune Afrique. MTN Group, Vodacom Group, Vodacom South Africa et Telkom figuraient en tête de liste en termes de chiffres d affaires. Les 4 opérateurs sudafricains généraient à eux seuls plus de 34 Milliards de Dollars. En second lieu, c est l egyptien Orascom Telecom qui a enregistré 5,064 milliards de dollars suivie par le nigérien MTN Nigeria avec 4,493 milliards de dollars et du premier opérateur de télécommunications marocain Maroc Telecom avec un chiffre d affaires de l ordre de 3,807 milliards de dollars. Les opérateurs se succèdent alors selon l ordre suivant : Orasom Telecom Algérie OTA (1,876 milliards de dollars), Telecom Egypt (1,804 milliards de dollars), Zain Nigeria (1,306 milliards de dollars), Sté Nationale de Télecom du Sénégal (1,204 milliards de dollars), le kenyien Safari- Com (1,060 milliards de dollars), Zain Sudan ( 994 millions de dollars), Mobinil (944 millions de dollars), Algérie Telecom (774 millions de dollars), MTN Ghana (764 millions de dollars), Tunisiana (719 millions de dollars), le marocain Médi Telecom (657 millions de dollars), Sonatel Mobiles Sénégal (570 millions de dollars), Sudanese Telecom Co (550 millions de dollars), MTN Côte d Ivoire (441 millions de dollars), MTN Cameroun (427 millions de dollars), le sud africain Pinnacle Technology Holdings (382 millions de dollars) et finalement Orange Mali (360 millions de dollars). Tunisie Telecom n a pas été concernée par ce classement faute de communication de ses bilans financiers. Le secteur a été totalement caractérisé par une «Vague de fusions-acquisitions» asiatique, russe et française, dont on note : Le rachat du groupe panafricain Celtel par le koweitien MTC. L achat de l indien Bharti Airtel de Zai Africa pour un montant de 10,7 milliards de dollars pour devenir, et d un seul coup, incontournable avec 43 millions d abonnées. L acquisition d Orascom Telecom par le russe Vimpelcom, une acquisition modeste qui n inclut pas Mobinil. Avec cet achat, Vimpelcom renforcera sa présence en Tunisie (via la filiale Tunisiana), propablement en Algérie si l Etat ne décide pas de préempter Djezzy et sur différents petits marchés africains à savoir le Centreafrique, Burundi, Namibie et Zimbabwe. France telecom qui ne cesse de développer sa politique d implantation en Afrique en s implantant en Tunisie via Orange Tunisie et en acquisant 40% du numéro 2 au maroc, Méditel pour 640 millions d euros et qui devra atteindre 49% jusqu à fin Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 7

8 A coté de ces grands groupes, ajoute le Magazine, le continent compte prés de 120 opérateurs nationaux de petite taille qui ne comptent pas plus de 50 milles à 200 milles clients chacun. Le nouveau défi pour les opérateurs télécoms africains pour 2011 demeure ainsi l offre de nouveaux services dont le paiement mobile ou le service 3G sont les grands titres. De nouveaux services qui ont interêt à maintenir la croissance des Top 25 entreprises télécoms dans le continent africain vu leurs importances en tant que grands employeurs et générateurs de recettes fiscale pour les Etats. Yacine Ben Chikha Les opérateurs se font à l'idée de partager leurs réseaux SFR et Bouygues Telecom vont poser de la fibre ensemble. Les opérateurs mobiles déploient en commun leur réseau en zone blanche Malgré leur méfiance, les industriels commencent à mutualiser pour économiser. Bouygues Telecom a finalement trouvé une façon d'aller dans le très haut débit. Début décembre, le petit poucet du mobile a annoncé un partenariat avec SFR pour mutualiser leurs déploiements de fibre optique dans les grandes villes. Les deux opérateurs vont financer ensemble le génie civil, les équipements actifs, les câblages. Le partage de réseaux semble être devenu la grande affaire des télécoms. Dans les campagnes, des projets similaires sont à l'étude, car le cadre réglementaire pour mailler la France entière en fibre optique met l'accent sur la fameuse «mutualisation» des réseaux les plus capillaires. En effet, reconstruire le réseau de téléphone français trois, quatre ou cinq fois serait aussi insensé que d'avoir plusieurs autoroutes en parallèle. Un seul réseau fibre devrait déjà coûter quelque 25 milliards d'euros. Le partage est également en vogue dans les infrastructures mobiles. A la mi-2010, Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont mis d'accord pour couvrir ensemble les «zones blanches», c'està-dire les parcelles les moins peuplées du territoire, en 3G. Ils ne l'auraient peut-être pas fait si le régulateur des télécoms ne les avait pas menacés de sanctions pour non-respect de leurs obligations de couverture. Ce travail en commun pour fournir en Internet mobile des communes qui représentent un peu plus de 1 % de la population française leur a permis d'accélérer la cadence. Et de limiter les frais, qui risquent d'exploser avec les nouveaux usages Internet. Selon AT Kearney, d'ici à 2014 l'industrie européenne des télécoms devra investir, hors fibre optique, 28 milliards d'euros par an de plus que ce qu'elle dépense aujourd'hui - rien que pour conserver la qualité actuelle des communications. La grande inconnue de la 4G Seul problème : les opérateurs préfèrent le chacun pour soi. Ils veulent bien occuper la même antenne, mais se méfient du partage de réseaux «actifs», autrement dit des équipements qui s'y greffent. Car on entre dans l'intelligence du réseau, et chaque mise à jour de logiciel, chaque augmentation de capacité doit être discutée avec la copropriété. C'est pourquoi les trois opérateurs n'avaient pas fait de «RAN sharing» (partage d'accès à la boucle locale radio) dans les zones blanches en 2G, préférant procéder à un Yalta des parts de marché. Chacun s'est engagé à couvrir un tiers de ces zones et à passer des accords d'itinérance, c'est-à-dire à revendre des capacités à ses rivaux. «Nous aurions pu faire du RAN sharing avant, reconnaît Yves Bellego, responsable de la stratégie réseaux pour France Télécom, mais la couverture est perçue comme un élément de différenciation concurrentielle. Et puis il est plus simple de gérer son réseau quand on en est l'unique propriétaire.» Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 8

9 Ce qui n'empêche pas l'opérateur historique de tester les nouveaux modèles économiques à l'étranger. En Espagne, Orange et Vodafone font du RAN sharing. Ils ont coupé la péninsule en deux pour les villes de moins de habitants. Dans la partie Nord-Est, c'est le groupe français qui déploie des stations de base et des antennes qui seront mises en commun. «Nous avons signé en 2007 et déployé des sites partagés», relève Yves Bellego. Au Royaume-Uni, le rapprochement d'orange UK avec T-Mobile UK, la filiale de Deutsche Telekom, lui a permis d'aller encore plus loin : les deux réseaux sont en train de fusionner sous le nouveau nom «Everything Every-where». «Cela représente plus de sites. C'est un travail conséquent, mais qui avance rapidement», témoigne le responsable de France Télécom. Question mutualisation, la grande inconnue concerne les licences 4G, qui seront mises aux enchères début La bande de fréquence 800 MHz, particulièrement puissante, est plus efficace lorsqu'elle est large. Des opérateurs pourraient-ils faire équipe et mettre en commun leurs fréquences? Le PDG de TDF, Olivier Huart, s'est déclaré prêt à les aider («Les Echos» du 30 novembre). Et, avant cela, quel sera le barème des «points» attribués aux efforts de mutualisation pour remporter l'appel d'offres? Le ministre Eric Besson a répété que ce serait un critère important. Mais personne n'oublie que Bercy a besoin d'argent ces temps-ci, et cette priorité pourrait l'emporter sur la couverture du territoire. Si l'on n'y prend garde, la volonté de puissance pourrait encore l'emporter sur le besoin de partage. SOLVEIG GODELUCK, Les Echos Bug voeux SMS : le grand cafouillis Lundi, le mystère subsistait sur l'origine de la panne du dysfonctionnement lié à la ré-émission automatique de SMS ou MMS. Parmi les opérateurs mobiles, qui est vraiment responsable? Qu est-ce qui s est réellement passé autour du bug des voeux par SMS? La situation reste confuse. Après le réveillon, une vague de clients a protesté sur les forums clients de France Telecom Orange (officieux et officiel) à propos d un dysfonctionnement portant sur des ré-émissions automatiques non souhaitées de SMS et de MMS. Dans la journée de lundi, Fabrice André, Directeur de la relation client d Orange, a confirmé un «non-fonctionnement du réseau d un opérateur», balayant ainsi les premiers soupçons qui pesaient sur le groupe télécoms auquel il est rattaché. A destination des clients Orange, il a tenu des propos rassurants. Le bug des voeux par SMS «ne donnera pas lieu à une surfacturation». Quelques centaines de clients Orange seraient concernés par le bug. Pour des détenteurs de Mobicartes (cartes pré-payées) avec envoi de SMS limités, cela restera a priori une perte sèche : en raison de crédits SMS épuisés, ils ont dû se contenter d envoyer des mini-messages à un cercle plus restreint de contacts lors du réveillon. Si Orange dégage toute responsabilité technique dans le bug des voeux SMS, quel autre opérateur serait vraiment concerné par ce «non-fonctionnement réseau»? Bouygues Telecom botte en touche. Sur PCInpact, un porte-parole de l opérateur filiale du groupe Bouygues précise néanmoins : «il y a eu un dysfonctionnement entre les liens des réseaux Oranges et Bouygues, ce lien étant autant chez eux que chez nous.» Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 9

10 Chez SFR, on exclut aussi toute responsabilité dans la confusion des SMS du réveillon. Et pourtant Un rédacteur d ITespresso a repéré un bug dans un échange de «textos» avec l une de ses correspondantes. Le même SMS a été reçu cinq fois entre 1:50 et 11:41 dans la nuit du réveillon et le matin du premier janvier sur un smartphone connecté sur le réseau de Bouygues Telecom. Et l expéditrice du SMS dispose d un forfait «Internet + SMS en illimité» chez SFR. Selon un premier décompte, on recense un volume de 930 millions de SMS émise, tous opérateurs confondus, dans la nuit du réveillon et au cours du 1er janvier. L Internet explose : bonne ou mauvaise nouvelle? L usage de l Internet explose. Rien que pour les cinq ans à venir, on estime que le trafic sur le fixe au départ d un PC augmentera d un tiers chaque année. Quant au trafic mobile, donc au départ d un smartphone, il doublera. Bonne nouvelle? Oui et non. L usage de l Internet explose. Rien que pour les cinq ans à venir, on estime que le trafic sur le fixe au départ d un PC augmentera d un tiers chaque année. Quant au trafic mobile, donc au départ d un smartphone, il doublera. Bonne nouvelle, direz-vous, car cela prouve que tout le monde est connecté, ce qui est synonyme d une société moderne. Oui, sauf que cette explosion de trafic, il faut bien que quelqu un la paie en investissant dans les réseaux. Pour le moment, ce sont les opérateurs télécoms qui réalisent ces investissements, mais là, c est stop : ils n ont plus envie de passer à la caisse tous seuls. D autant que, pour simplement maintenir le niveau de service actuel du Net, tous ces opérateurs européens devront dépenser chaque année 8 milliards d euros! Officiellement, ce n est pas un énorme problème. Après tout, les opérateurs télécoms se font une belle marge, de l ordre de 35 %, ce qui est une marge nettement plus élevée que dans les autres secteurs. En apparence, oui, mais si l on tien compte des investissements consentis, les marges nettes sont beaucoup plus faibles. Les quatre plus grands opérateurs européens se sont donc réunis pour faire du lobbying. Leur message est clair : ils veulent bien continuer à investir dans l Internet pour faire face au trafic qui explose, mais ils veulent un partage des revenus. A l heure actuelle, les consommateurs ont droit à un trafic quasi illimité inclus dans leur forfait. Demain, ce ne sera sans doute plus le cas, pour inciter les consommateurs à se rendre compte du prix des services et pour qu ils refreinent leur consommation. L autre piste consiste à faire payer les YouTube et autres Google qui profitent de l explosion du trafic mais ne donnent pas un centime à l opérateur télécom. Le vrai problème, c est que YouTube et Google sont des géants mondiaux avec une seule direction, située aux Etats-Unis, alors qu en face, il y autant d opérateurs télécoms qu il y a de pays en Europe. C est sur cette division que jouent les YouTube et Google pour, finalement, ne rien payer, alors qu ils sont les premiers bénéficiaires de l explosion du trafic Internet. Les opérateurs télécoms risquent de râler encore longtemps avant de voir la couleur du portefeuille de YouTube, même si la vidéo en ligne représente déjà 70 % du trafic sur l Internet. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 10

11 Le partage de réseaux en vogue dans les télécoms Romain GEUGNEAU Début décembre, Bouygues Telecom et SFR ont annoncé un partenariat pour mutualiser le déploiement de fibre optique (photo) dans les grandes villes. Le partage de réseaux semble être devenu à la mode dans les télécoms, dans le fixe comme dans le mobile. Un phénomène guidé autant par les soucis d'économies - un réseau de fibre optique coûte 25 milliards d'euros -que par la nécessité de couvrir rapidement toute la population française en 3G, et notamment les zones blanches, sous peine de sanction de la part du régulateur. Le modèle de «RAN sharing» fonctionne déjà à l'étranger : Orange l'a testé en Espagne et au Royaume-Uni. Malgré ces avancées, Gabrielle Gauthey, présidente du Gitep, estime qu'il faut encore faire évoluer la façon d'investir dans le très haut débit en France. Marchés: "Contenir la croissance des pays émergents" Le CAC 40 a terminé vendredi sur une note négative, à 3.804,78 points. Didier Bouvignies, responsable gestion chez Rothschild & Cie, revient sur une année de surplace. Le CAC 40 n a pas fait d étincelles contrairement à d autres indices phares comme le Nasdaq ou le DAX, pourquoi? Pour la France, au regard du seul CAC 40, 2010 est une année blanche. L indice des quarante premières valeurs n a pas profité de l embellie. Il a été victime de la crise des dettes souveraines, mais dans une moindre mesure que ses voisins du Sud, l Espagne et l Italie. Sa composition a aussi pesé sur ses performances. Les sociétés financières, les compagnies spécialisées dans les services aux collectivités et les télécoms y pèsent lourd; or presque toutes ont dévissé. En revanche, la présence de valeurs du luxe et des constructeurs automobiles a permis d enrayer la chute. D où un surplace à l arrivée. Fallait-il pour autant se détourner du marché des actions? Même si beaucoup d épargnants quittent la Bourse en France comme à Wall Street, privilégier les actifs sans risque en 2010 a été une erreur. Les placements en actions de sociétés françaises petites et moyennes ont été porteurs. Au 22 décembre, les Sicav investies dans ces valeurs étaient en hausse de 14,6% en moyenne. Le SBF 80 a clôturé l année à +23,1% et le CAC Mid 100 à +18,70%. La moyenne des performances des FCP et Sicav actions ressortait à 4,92% contre des rendements de 1% sur les obligations d Etat et de 0,4% pour des placements en Sicav monétaires. Quels secteurs ont profité de l embellie? Le luxe, l automobile et les valeurs cycliques industrielles comme Schneider Electric ou Air liquide. Il fallait faire du sector picking. Les actions Renault et Peugeot ont ainsi terminé l année avec une performance identique de 20%. En revanche, il fallait se détourner de certains secteurs jugés instables. Le cas d EDF est intéressant. La valeur termine en avant-dernière position, à 30,69 euros, tout proche de son cours d introduction en Bourse, parce que les investisseurs doutent de son modèle économique. Ils s interrogent sur sa capacité à répercuter le coût des matières premières sur le prix du mégawatt et surtout sur les effets de la loi Nome qui, organisant le marché de l électricité, va notamment l obliger à vendre 25% de sa production de source nucléaire à la concurrence à un prix peut-être inférieur aux 42 euros souhaités par EDF. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 11

12 Les valeurs télécoms, pharmaceutiques et financières sont toutes en recul Pour les télécoms dont les résultats se tiennent, la multiplication des taxes a créé une incertitude. Les grands laboratoires pharmaceutiques perdent peu à peu leurs gros brevets et cherchent des alternatives dans les biotechnologies. La Bourse a ignoré les profits des banques parce qu elle voit dans la crise des dettes souveraines européennes une menace continue pour leur bilan. La crise de l euro et des dettes souveraines n est pas finie; ce qui n augure rien de bon pour les places financières européennes Cette crise a laissé des traces. L Europe boursière s est fragmentée avec, au Nord, des marchés portés par la croissance et des taux d intérêt plus cléments, et les pays du Sud fragilisés par le poids de leur dette et la hausse de taux du fait de primes de risque de plus en plus élevées. Il est clair qu en 2011, nous connaîtrons une embellie si nous parvenons à réduire les tensions sur les marchés de taux en zone euro. La gestion de cette crise par les autorités monétaires et politiques sera déterminante. Sur quelles valeurs pariez-vous en 2011? Nous tablons sur un renversement des tendances actuelles. L enjeu de 2011 va être de contenir la croissance des pays émergents où le risque de surchauffe est réel. Cela devrait pénaliser les sociétés très exposées à ces économies comme LVMH, meilleure performance du CAC 40 cette année. A l inverse, si la croissance se maintient dans les pays développés, elle devrait profiter aux entreprises sanctionnées par la Bourse en Des valeurs comme France Télécom, en particulier, devraient profiter d une valorisation très attractive. Réformer pour faire baisser le prix du sans-fil Les Canadiens ne voient rien changer sur leur facture Agence QMI OTTAWA - Malgré plusieurs années de déréglementation et d intensification de la concurrence entre les compagnies de télécommunications, les Canadiens ne voient rien changer sur leur facture : Ottawa doit donc réformer le secteur en profondeur. C est ce que demande le Centre pour la défense de l intérêt public (CDIP) dans un rapport de 218 pages. Il y a quatre ans, Ottawa avait pourtant lancé une phase de déréglementation dont le but était précisément de faire baisser la facture de téléphone fixe, de télévision par câble et par satellite, d internet et de sans-fil. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 12

13 Mais, affirme le CDIP, cette politique a raté son but. «Rien ne s est passé malgré toute la publicité qui a été faite autour de ce projet», a indiqué Michael Janigan, l auteur du rapport. Les Canadiens continuent à payer le prix fort, notamment pour le téléphone sans fil. Selon une étude publiée à l automne par la New America Fondation Open Technology Initiative (OTI), le Canada est en effet le pays où les forfaits pour les cellulaires coûtent les plus chers. L OTI a calculé qu un forfait mensuel incluant voix, texte et données coûte en moyenne, au Canada, 67,50 $ US, devant les États-Unis (59,99 $ US), le Royaume-Uni (32,40 $ US). L Inde est le pays qui propose le forfait le plus avantageux (12,90 $ US), suivi par Hong Kong (13,50 $ US). Selon le CDIP, les grandes compagnies de télécommunications comme Rogers, Bell ou Telus font des profits aux dépens des consommateurs. Le marché du sans-fil canadien a représenté 16,9 milliards $ en 2009, contre 16 milliards $ en «Le gouvernement, les organismes de réglementation et les grandes compagnies ne tarissent pas d éloges sur les effets de la déréglementation. Mais en attendant, il semble évident que ce ne sont pas les clients résidentiels qui en ont récolté les bénéfices», selon le rapport. Au cours des 12 derniers mois, les grandes compagnies de télécoms ont lancé des forfaits à bas prix afin de contrer les initiatives de nouveaux joueurs comme Wind Mobile, Public Mobile, Mobilicity et Vidéotron, et de les empêcher de prendre pied sur le marché. Mais toutes les tentatives n ont pas été vaines : certaines de ces nouvelles compagnies sont arrivées à faire leur chemin avec des forfaits mensuels incluant voix, données et texte pour seulement 40 $. Pour le CDIP, ce n est bien entendu pas suffisant. Le Centre recommande donc l abrogation des directives édictées en 2006 et la mise en place d un nouveau régime de licences valable pour tous les opérateurs de télécommunications. Ce régime inclurait de nouveaux codes de conduites, ainsi que des amendes plus dissuasives à l intention de ceux qui ne les respecteraient pas. Le CDIP propose aussi de réformer le fonctionnement du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en lui accordant plus de pouvoir et davantage de ressources. Téléphone, mobile, internet : ce qui vous attend en 2011 En 2011, le passage de la TVA à 19,6 % sur les services télécoms pourrait redessiner le marché et le positionnement des opérateurs historiques. Tout va dépendre de l usager / Maxppp Pour L internet, la box sous les 30 euros par mois disparaîtra enterrée par l augmentation de la TVA. Et, si cette hausse est répercutée sur leur facture, les usagers pourront toujours changer d opérateur 1. Les prix et la TVA L Europe a obligé le gouvernement français à faire passer la TVA à 19,6 % pour un certain nombre de services télécoms. En conséquence, les prix de nombreux forfaits vont augmenter. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 13

14 Deux possibilités : soit les opérateurs choisissent de réduire leur marge, et ne répercutent rien, soit ils augmentent leurs tarifs, comme viennent de le faire Orange, SFR. Numericable, dont la majorité des offres sont épargnées par la hausse de la TVA, a annoncé hier qu il augmenterait ses tarifs de 3 euros en moyenne à partir d août En cas de changement de tarifs, vous devez être prévenu par courrier. Vous avez alors la possibilité de résilier immédiatement le contrat en cours (Voir ci-dessous) pour trouver mieux ailleurs. Une précision cependant : si les offres mobiles sont impossibles à comparer (car bien trop complexes) et pas toujours économiques, il ne faut pas oublier que nous bénéficions en France des abonnements internet dont le rapport prix/service rendu est l un des meilleurs au monde. 2. L illimité Le marché des télécoms est constitué de nombreux tabous qui tombent les uns après les autres. Free avait décidé de déboulonner celui des appels vers les téléphones fixes, en les incluant en illimité dans son forfait internet à 29,99 euros mensuels. Bouygues Telecom a fait tomber celui des appels illimités depuis un mobile, avec ses offres Neo. Par deux fois, la concurrence avait crié au loup, évoquant des modèles économiques improbables et des marges impossibles à préserver. Il n en fut rien, personne n a mis la clé sous la porte et tout le monde y vient. En 2011, un nouveau tabou va tomber, celui des appels illimités depuis un fixe vers les portables, avec la nouvelle offre de Free (voir ci-dessous), qui fera assurément école. Du côté de l internet sur téléphone mobile, il reste encore beaucoup à faire avec de l illimité quand même bien limité. 3. La fibre optique Annoncée à grands renforts de campagnes de communication et installée à grands coups de pelleteuses dans nos trottoirs, la fibre optique se fait attendre devrait être l année de son véritable démarrage commercial. Son principal avantage est d offrir des débits nettement supérieurs à l ADSL, pour internet comme pour la TV, notamment en HD. Si vous êtes satisfait de votre ADSL actuel, inutile de changer pour le plaisir, sauf à coût équivalent bien sûr. Le réseau de fibre se déploie dans les grandes agglomérations et les régies commencent à être démarchées par les opérateurs. Les principaux (Orange, Free, SFR) ont choisi de s ouvrir mutuellement aux concurrents. Cela signifie que vous pouvez donner votre accord pour raccorder votre copropriété à l un d eux sans pour autant imposer à chaque logement d opter pour un opérateur prédéfini. Numéricable, qui disposait déjà de son propre réseau, a choisi de faire bande à part. Cela ne signifie pas qu il soit meilleur ou moins bon, mais simplement que si vous passez par cet opérateur pour raccorder votre immeuble, il sera le seul à pouvoir vous proposer un abonnement 4. Les tablettes Ce ne fut pas la révolution de 2010, mais plutôt le meilleur coup de pub de l année. L ipad, bien sûr, est devenu l objet de convoitise des technophiles les plus argentés mais la tablette d Apple est encore loin de s être imposée. Très chère, comme ses rivales, elle souffre avant tout de son prix mais pas de l étendue des applications, nombreuses, ni de sa facilité de prise en main, déconcertante devrait voir les tablettes prendre place tout doucement dans notre paysage quotidien mais pas au point de devenir un objet répandu. Formulons au passage un vœu pour l année à venir : que de nouvelles gammes de produits sortent et fassent baisser le prix d accès aux tablettes. 5. Les contenus On les oublie trop souvent : pourtant, il n est point de tuyaux ni de terminaux dignes d intérêt sans contenus adaptés. Sur iphone, Apple a réussi son pari en proposant moult applications intéressantes, voire indispensables. Sur ipad, on retrouve les mêmes, toujours pertinentes, mais Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 14

15 les médias et autres éditeurs n ont pas encore domestiqué les tablettes au point de proposer des offres susceptibles de nous faire acheter un terminal pour en profiter. La tendance s est en revanche inversée dans les salons : entre le Blu-Ray (le successeur du DVD), qui se démocratise enfin, l arrivée timide de la 3D et les programmes en HD, qui se multiplient, l offre est enfin à la hauteur va marquer l envol du téléchargement et des programmes à la demande (VOD), déjà bien implantés sur les «box», les terminaux internet domestiques, possibilités facilitées pour ceux qui bénéficient de la fibre optique. Tunisie Télécom face à ses propres défis En dépit des forces réelles de Tunisie Télécom, notamment le fait qu il reste l opérateur qui dispose de plus de technologies intégrées, avec un réseau multiplateforme mis en place et géré en propre par Tunisie Telecom et qui reste aujourd hui le plus étendu du pays. Malgré le fait que Tunisie Télécom dispose d atouts importants incontournables lui permettant de devenir l opérateur des opérateurs en Tunisie et à l international, avec une infrastructure qui lui permet de se positionner en tant que point de passage pour adresser la demande croissante des services de télécommunications en Afrique et de devenir un hub régional pour les échanges entre les divers pays situés autour du Bassin méditerranéen et du Moyen-Orient... En dépit de ces fondamentaux réels, Tunisie Télécom doit relever plusieurs défis importants à court et moyen termes. Tout le monde sait aujourd hui que, désormais, la concurrence sur le marché tunisien des télécommunications sera de plus en plus rude avec la poursuite de la libéralisation du secteur, ainsi qu avec l obligation du dégroupage effectif de la boucle locale du fixe à partir de 2011, l intensification de la concurrence avec l arrivée d Orange Tunisie sur le marché et le rythme qu il impose avec le lancement de nouvelles technologies et de solutions alternatives aux offres de ses concurrents. Le marché des télécoms a déjà changé, et sa transformation vers des nouvelles habitudes de consommation va inéluctablement s accélérer au cours des prochains mois et vont nécessiter de la part de Tunisie Télécom de plus grandes capacités de réaction, et surtout d être compétitif face à des opérateurs privés qui n ont pas eu à gérer une transformation d une entreprise publique vers une entreprise capable de faire faceà des entreprise privées et à un marché où la concurrence est de plus en plus exacerbée. Dans les conditions actuelles du marché, le challenge est d arriver à maintenir ses parts de marchés, ce qui est loin d être évident pour l ensemble des opérateurs. Tunisie Télécom est consciente qu à chaque fois qu elle perd un point ce sont plusieurs millions de moins dans son chiffre d affaires et un impact direct sur sa rentabilité et donc sur sa capacité future à maintenir le même niveau d investissement et d évolution. Dans ce contexte, Tunisie Télécom n a pas d autres choix que de s adapter aux nouvelles contraintes et conditions du marché. En même temps que de disposer d une politique de ressources humaines adaptée au secteur, elle ne peut continuer à fonctionner avec un effectif égal à quatre fois celui de ses concurrents directs. Son plan de départs volontaires à la retraite permettra d assurer l avenir de l entreprise, celle de milliers d agents, et lui permettra de recruter beaucoup plus de jeunes diplômés. Non loin de nous, Maroc Télécom était dans une situation similaire à celle de Tunisie Télécom ; mais grâce à l adhésion de ses ressources humaines, Maroc Télécom a pu dans la sérénité Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 15

16 réaliser son plan de départs volontaires. Aujourd hui c est une entreprise prospère qui recrute et qui forme. T.B. Tout ce qu il faut savoir sur le projet de 3G de Tunisie Telecom Second opérateur à avoir obtenu sa licence de téléphonie mobile de troisième génération, Tunisie Telecom devrait mettre en place ses offres de services 3G début L opérateur historique a signé, le 22 septembre dernier, avec l Etat tunisien une convention de licence l autorisant à installer et à exploiter un réseau public de télécommunications pour fournir des services de téléphonie mobile 3G. Il est le second opérateur tunisien à disposer d une telle licence après Orange Tunisie, qui a reçu la sienne en juillet 2009, et qui a été également le premier à proposer, début mai dernier, les premiers services 3G, sous Hspa avec un accès au réseau à 7,2 Mb/s. Une large panoplie de services La convention d attribution de la licence 3G à Tunisie Telecom autorise la société à installer et à exploiter un réseau public de téléphonie mobile 3G offrant les services voix, les messageries Sms et Mms, les données incluant la visiophonie, l Internet mobile, la messagerie multimédia et le contenu multimédia avec haut débit mobile, ainsi que la vente en gros du trafic aux opérateurs et aux fournisseurs de service de télécoms. En contrepartie, Tunisie Telecom doit payer une redevance d un montant de 116 millions DT dans les trois jours ouvrables suivant la date de notification du décret d approbation de la convention. L opérateur est tenu de payer également une redevance annuelle d utilisation des fréquences qui lui sont assignées pour l exploitation de son réseau. Le montant de cette redevance annuelle sera fixé par la tutelle, le ministère des Télécommunications. La licence 3G de Tunisie Telecom est d une durée de 15 ans renouvelable. Son renouvellement, qui n est pas soumis au paiement d une nouvelle redevance, est automatique sur demande de l opérateur sauf manquements graves de ce dernier. Dans le cahier des charges prévu par la convention de licence, l opérateur est tenu à une continuité et à une permanence du service, ainsi qu à une qualité conforme aux normes nationales et internationales, notamment en ce qui concerne les taux de disponibilité et d erreur, les délais de satisfaction des services et la relève des dérangements. Il devra également mesurer régulièrement ses indicateurs de qualité, afin que l Instance nationale des télécommunications (Int) puisse procéder à son contrôle en la matière. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 16

17 Une couverture progressive Tunisie Telecom, qui est soumis à une obligation de couverture débutant à 30% de la population pour la 1ère année, prévoit d augmenter ce taux à 75% au terme de la 6e année d exploitation. Le pourcentage de la population couverte par les services 3G doit ainsi passer de 30%, la 1ère année, à 45% la 2e, 55% la 3e, 60% la 4e, et 75% à partir de la 5e. L opérateur prévoit ainsi de couvrir progressivement l ensemble des régions côtières ainsi que les principales agglomérations et les axes routiers majeurs de l intérieur du pays, sur lesquels se concentre la grande majorité de la population tunisienne. Tunisie Telecom doit, par ailleurs, remettre annuellement un rapport sur l exécution et l avancement des prestations à l Int et un rapport mensuel à l Agence nationale des fréquences (Anf) pour chaque service 3G l informant au fur et à mesure du nombre de stations de base et de numéros des canaux RF par station de base. Un autre rapport annuel doit porter sur l état de déploiement du réseau. Concernant les infrastructures, l opérateur est habilité à avoir son réseau propre sous disponibilité des fréquences. Il est responsable du bon fonctionnement de son réseau et doit, à cet effet, souscrire auprès de compagnies agréées des polices d assurance couvrant sa responsabilité civile et professionnelle. Il doit, en outre, s assurer de la conformité des équipements et installations radioélectriques aux normes de l Union internationale des télécommunications (Uit) en la matière et de leur homologation conformément à la réglementation en vigueur. Une étude d impact du réseau sur l environnement Les services de téléphonie 3G devant répondre à des normes qualitatives assez strictes, le cahier des charges soumet aussi Tunisie Telecom à l obligation de faire réaliser, par un bureau spécialisé, une étude d impact de son réseau sur l environnement. Sur un autre plan, l opérateur doit assurer l interopérabilité, la permanence et la continuité des services de télécommunications fournis 24h/24 et 7j/7, ainsi que l acheminement gratuit des appels d urgence. Last but not least, il doit s acquitter de la redevance annuelle de l utilisation des fréquences fixées par arrêté de la tutelle et des impôts et taxes auxquels il est assujetti conformément à la réglementation en vigueur. Conformément aux dispositions de l article 29 du Code des télécommunications, l Etat dispose d un pouvoir de révision et se réserve la possibilité de modifier unilatéralement certaines dispositions de la convention de licence, au cours de son exécution. Toutefois, dans le cas où ces modifications entraîneraient un changement significatif dans l équilibre économique de la licence, Tunisie Telecom serait indemnisé pour un montant fixé d un commun accord entre les parties, ou le cas échéant, par la justice tunisienne. L entrée en vigueur de la convention est fixée à la date de promulgation de son décret d approbation. Mais l opérateur n a pas attendu ce décret, dont la promulgation ne saurait tarder, pour se mettre au travail. Il met actuellement les bouchées doubles pour mettre en place son réseau et finaliser ses offres 3G mobile (Mobile broadband dongle 3G, offres voix, data 3G, terminaux 3G). Ces offres seront proposées sous High Speed Packet Access (Hspa+) pouvant aller jusqu à 42 MB/s de débit. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 17

18 46,7 millions de dinars d investissement Dans ses prévisions d investissement pour l installation de ce nouveau réseau, Tunisie Telecom prévoit pour 2010 une enveloppe 46,7 millions de dinars tunisiens (MDT), sur une enveloppe globale 270 MDT. La plateforme 3G, qui sera ainsi mise en place, lui permettra de renforcer ses capacités technologiques dans le domaine des services de données mobiles. Elle lui garantira aussi une flexibilité d évolution optimale, puisque les stations radio installées pourront également accueillir, après une mise à jour logicielle, la technologie de nouvelle génération du type LTE. Tunisie Telecom en bourse : ses atouts pour séduire l investisseur En vue de sa prochaine introduction en bourse, Tunisie Telecom a publié un document de référence de 555 pages fort riche en données. Un document sur lequel se penchent actuellement l ensemble des intermédiaires en bourse tunisiens et de nombreux gros investisseurs tunisiens et étrangers. Il est vrai que l introduction en bourse d un opérateur de la taille de Tunisie Telecom va bousculer l ensemble du marché non encore habitué à des entreprises de ce calibre. Tunisie Telecom sera-t-elle une bonne affaire pour l investisseur? Nous avons posé la question à de nombreux intermédiaires tunisiens qui étaient unanimes pour répondre positivement. A priori. Dans le détail, ils nous demandent de patienter encore un peu, le temps d éplucher les 555 pages du document de référence, pour nous donner précisément ce qu un intermédiaire a à gagner en souscrivant à l OPO (offre à prix ouvert) de Tunisie Telecom. De ce document, nous avons cependant tiré les atouts de l opérateur tels qu il les a présentés au marché. Nous ne manquerons pas de publier, dès leur diffusion, les analyses et recommandations des analystes boursiers tunisiens ou étrangers. Grâce à une politique de développement commercial dynamisant de nombreux relais de croissance, ainsi qu un environnement de contrôle favorisant une structure de coûts maîtrisée et prévisible, Tunisie Telecom continue de livrer un niveau de rentabilité élevé à ses actionnaires. Sa forte capacité de génération de trésorerie (avec une marge d EBITDA en 2009 de plus de 50% contre un montant d investissements («capex») de moins de 12% du chiffre d affaires) permet l autofinancement d investissements stratégiques importants (eg : réseau 3G, Backbone, Fibre optique câble Hannibal), tout en maintenant un excès de liquidités récurrent, qui a permis à la Société, ces dernières années, de verser annuellement l intégralité des profits distribuables aux actionnaires. Au-delà de cette politique de dividendes attractive, l entreprise a réussi à accumuler une réserve de trésorerie atteignant plus de 700 millions de TND, reflétant une gestion prudente de ses actifs. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 18

19 Le bilan affiche une dette nette négative, prédisposant l entreprise à d importantes perspectives futures d optimisation de levier financier. Cette situation permettrait d évaluer éventuellement des opportunités de croissance exogène et créatrices de valeur, tout en maintenant une croissance organique saine et soutenue. Par ailleurs, l importance du chiffre d affaires tiré de l activité internationale continue d assurer à l entreprise une forte disponibilité de devises étrangères. La transformation des dernières années a permis de mettre en place une gouvernance financière aux standards internationaux. Base de clientèle solide Tunisie Telecom est l opérateur incontournable en Tunisie, proposant aux opérateurs nationaux et internationaux des services de capacité et d acheminement de trafic entrant et sortant à grande échelle. Cette infrastructure lui permet de se positionner en tant que point de passage privilégié pour adresser la demande croissante des services de télécommunications en Afrique et des échanges grandissants entre les divers pays situés autour du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient («hub» régional, voire continental). La Tunisie bénéficiant d une situation géographique privilégiée et d une industrie touristique des plus dynamiques, la société s est assurée d offrir la plus grande couverture internationale de services Roaming. Cette position stratégique enviable permet à Tunisie Telecom de se démarquer en tant qu opérateur d opérateurs, générant ainsi une contribution au chiffre d affaires de l entreprise largement supérieure aux proportions généralement observées dans le secteur. Malgré la libéralisation du secteur, Tunisie Telecom a réussi à maintenir une base de clientèle solide, tant sur le marché du grand public que sur le segment entreprises. La Société est aujourd hui un acteur majeur sur le marché de la téléphonie mobile à trois opérateurs, avec environ 43% de parts de marché à fin septembre 2010 (source : Tunisie Telecom) et bénéficie d une situation de leadership incontestée sur les marchés de la téléphonie fixe et de l accès internet. Marché en pleine croissance Affichant des taux de pénétration encore relativement faibles en comparaison avec des marchés européens plus matures (pénétration mobile de 106% en Tunisie au 30 septembre 2010, Source : Tunisie Telecom, contre 132% en moyenne pour les pays de l Union Européenne et 177% dans les pays du Golfe selon Telegeography en juin 2010), le marché local démontre des perspectives de croissance attrayantes. Tunisie Telecom est présente à plusieurs reprises dans la plupart des foyers tunisiens via un, deux ou trois moyens de communications différents (fixe, mobile, internet). C est aujourd hui un avantage concurrentiel unique qui permet de capitaliser sur l ensemble des relais de croissance du secteur (en particulier la demande de transmission de données par la téléphonie mobile et l accès internet à très haut débit), et d avoir la capacité unique de répondre de manière convergente aux besoins en télécommunications des Tunisiens. La Société bénéficie d une position stratégique sur le segment très porteur des accès internet notamment grâce à sa position d unique fournisseur d infrastructures, et également via sa filiale Topnet, leader du marché des services internet avec 49% de parts de marché (marché de cinq fournisseurs de services internet). La Société a adopté pro-activement une approche segmentée de sa clientèle, au travers d offres ciblées correspondant aux profils d utilisation de ses clients commercialisées via un réseau de distribution hautement capillaire composé de 84 agences en propre et de huit partenariats de distribution proposant les produits de la Société dans plus de points de vente à travers le pays. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 19

20 Des actionnaires de référence de premier plan soutenant une équipe dirigeante expérimentée La renommée et la qualité des actionnaires de Tunisie Telecom procurent une stabilité pérenne à l entreprise. Par leur vision stratégique et leur soutien opérationnel, ils garantissent à la Société une assise solide. Le développement du secteur des TIC est une priorité pour le Gouvernement tunisien qui a pris des mesures tangibles à plusieurs reprises pour favoriser l essor des télécommunications en Tunisie. Il a affiché une volonté claire de poursuivre cette politique comme l illustrent les objectifs du 11ème Plan du Gouvernement tunisien de développement des TIC (TND 3,8 milliards d investissements, un nombre de foyers ayant accès à internet multiplié par 7). L expérience d EIT dans la gestion d actifs télécoms et les relations privilégiées entretenues avec les sociétés de son groupe (notamment GO à Malte, Forthnet en Grèce et le réseau paneuropéen d Interoute) sont autant d atouts stratégiques supplémentaires pour Tunisie Telecom. Prévisions de la Société pour les exercices 2010 et 2011 Pour l exercice 2010, Tunisie Telecom table sur : - Croissance des produits d exploitation ajustés comprise entre 6 % et 7 % par rapport à l exercice 2009 ; - EBITDA ajusté supérieur à TND 700 millions ; et - Un cash flow opérationnel (c'est-à-dire l EBITDA moins les «capex» (investissements)) supérieur à TND 440 millions (hors coût d acquisition de la licence 3G en 2010). Pour l exercice 2011, les prévisions de la Société tablent sur : - Croissance des produits d exploitation ajustés comprise entre 5 % et 7 % par rapport à l exercice 2010 ; - Croissance de l EBITDA ajusté comprise entre 8% et 10% par rapport à l exercice 2010 ; et - Croissance du cash flow opérationnel (c'est-à-dire l EBITDA moins les «capex» (investissements)) comprise entre 7% et 9% par rapport à l exercice 2010 (hors coût d acquisition de la licence 3G en 2010). Autant d éléments qui devraient convaincre tout investisseur cherchant à rentabiliser son investissement en souscrivant à l OPO de Tunisie Telecom. Nous ne manquerons pas de fournir nos lecteurs les analyses de nos intermédiaires dès leur publication. Source : document de référence de Tunisie Telecom Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 20

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS

REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS Consultation publique sur l opportunité d attribution de licences pour l installation et l exploitation de réseaux mobiles de quatrième génération

Plus en détail

Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique

Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique Plan de l exposé Qu est-ce que le large bande? Le large bande en Afrique: situation actuelle

Plus en détail

L économie des télécoms en France

L économie des télécoms en France L économie des télécoms en France Deuxième étude pour la Fédération Française des Télécoms 2012 Pour favoriser la croissance et l emploi du secteur télécom, la France et l doivent mettre en œuvre une politique

Plus en détail

TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN

TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN ITU Workshop on Taxation of Telecommunications Services and Related Products (Geneva, Switzerland, 1 2 September 2011 ) TAXATION DES SERVICES DE TELECOMMUNICATIONS AU CAMEROUN TSAFAK DJOUMESSI Pauline,

Plus en détail

Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros

Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros RESULTATS 1 er SEMESTRE 2015 Paris, le 31 août 2015 Près de 17 millions d abonnés (fixes et mobiles) Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros Mobile : 820 000 nouveaux abonnés,

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 Paris, le 8 mars 2012 Free : des recrutements record avec une part de marché de 35% en 2011 Accélération de la croissance du Groupe grâce au succès de la Freebox Révolution : un

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU Paris le 01 Novembre 2007 LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU 1 Introduction Dans le cadre de leur politique de réformes

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

Flash info N 8 Comité de Groupe Européen France Télécom

Flash info N 8 Comité de Groupe Européen France Télécom Flash info N 8 France Télécom Ordre du jour : Résultats du 3è trimestre 2008 Performance et priorités Orange mobiles Stress Convergence technologique Réseaux et Services mobiles -PC- TV Cadre réglementaire

Plus en détail

Un trimestre historique

Un trimestre historique CHIFFRE D AFFAIRES DU 1ER TRIMESTRE 2010 CHIFFRE D AFFAIRES DU 1 er TRIMESTRE 2012 Paris, le 15 mai 2012 Un trimestre historique 2,6 millions d abonnés mobiles au 31 mars 2012 Près de 4% de part de marché

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014

bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014 bienvenue Bertrand Deronchaine Directeur Relations Actionnaires Reims, 16 octobre 2014 un secteur en mouvement cartes SIM en France + 24,8 % 69 M 55,3 M 2007 2013 SMS envoyés en France 44,8 mds + 685 %

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

Les stratégies technologiques des opérateurs de télécommunications en Afrique

Les stratégies technologiques des opérateurs de télécommunications en Afrique Les stratégies technologiques des opérateurs de télécommunications en Afrique Introduction L Afrique n a pas échappée à ce vaste phénomène de réforme du secteur des télécommunications né aux Etats-Unis

Plus en détail

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses

Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère des Technologies de la Communication Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication: Des Réalisations Importantes et des Perspectives Prometteuses Grâce

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet 3G +

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet 3G + SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet 3G + LES OFFRES TOUT-EN-UN - MT BOX Pro : la Triple Play pour les

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21%

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 mai 2015 Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Leader sur le marché de

Plus en détail

Trackers et ETF actifs

Trackers et ETF actifs LES FONDS COTÉS EN BOURSE Trackers et ETF actifs Profitez de la tendance Suscitant un intérêt grandissant auprès des investisseurs, tant professionnels que particuliers, les fonds cotés en bourse et tout

Plus en détail

24h/24. BLOQUÉs Maîtrisez votre budget. 15,90 /mois. 3,99 /mois. Appels illimités (6) SMS (2) + MMS (3) illimités. 200 SMS SMS illimités (2) NOUVEAUx

24h/24. BLOQUÉs Maîtrisez votre budget. 15,90 /mois. 3,99 /mois. Appels illimités (6) SMS (2) + MMS (3) illimités. 200 SMS SMS illimités (2) NOUVEAUx Découvrez les OFFRES de La Poste Mobile réservées aux RETRAITéS DE LA poste NOUVEAUx Forfaits SIM Des petits prix sans engagement. OFFRE 3h MMS illimités bloqué (1) Internet 50Mo (5) Internet 3Go (5) Internet

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS. PARIS 11 septembre 2002

PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS. PARIS 11 septembre 2002 PRESENTATION DES COMPTES SEMESTRIELS PARIS 11 septembre 2002 FAITS MARQUANTS PRÉSENTATION DES MÉTIERS PRÉSENTATION DES COMPTES PERSPECTIVES ET OBJECTIFS FAITS MARQUANTS DEPUIS DÉBUT 2002 Forte progression

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

- 50 % sur tous les Forfaits SIM * du 10/03 au 19/04/2014. Formule sans engagement - sans mobile pendant 9, 45

- 50 % sur tous les Forfaits SIM * du 10/03 au 19/04/2014. Formule sans engagement - sans mobile pendant 9, 45 Découvrez les S de La Poste Mobile réservées aux S DE Inclus : Info Conso Alerte conso (1) LES forfaits SIM L ESSENTIEL, SANS MOBILE, SANS ENGAGEMENT 3h bloqué (2) - 50 % sur tous les Forfaits SIM * du

Plus en détail

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION 3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION Durée : 4 jours CLARITY, société de conseil en télécommunication, réalise principalement des missions de conseil pour

Plus en détail

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Communiqué de presse 13 mai 2014 Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Progression de la base totale d abonnés de 4,3% et de l ARPU à 42,1 5,4 millions de foyers déjà équipés en fibre optique

Plus en détail

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009 Chef de file en services de Avec plus de 640 établissements, des recettes de plus de 11 milliards de dollars et près de 30 000 emplois en 2009, l industrie québécoise des services de offre des services

Plus en détail

Bienvenue. Cédric Testut Direction des Relations Actionnaires. Annecy, 5 octobre 2010

Bienvenue. Cédric Testut Direction des Relations Actionnaires. Annecy, 5 octobre 2010 Bienvenue Cédric Testut Direction des Relations Actionnaires Annecy, 5 octobre 2010 avertissement cette présentation contient des informations prospectives concernant l activité de France Télécom, notamment

Plus en détail

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile

SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE. SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile SOMMAIRE SOLUTIONS DE TELEPHONIE MOBILE SOLUTIONS DE TELEPHONIE FIXE SOLUTIONS INTERNET - ADSL PRO - Hébergement de site web - Internet Mobile LES OFFRES TOUT-EN-UN - MT BOX Pro : la Triple Play pour les

Plus en détail

Les failles dans la politique sur les services sans fil nuisent au Canada et aux Canadiens. Juillet 2013

Les failles dans la politique sur les services sans fil nuisent au Canada et aux Canadiens. Juillet 2013 Les failles dans la politique sur les services sans fil nuisent au Canada et aux Canadiens Juillet 2013 Sommaire Nous sommes en faveur d une concurrence sur un pied d égalité dans les services sans fil

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP Une activité en fort développement Résultats financiers Stratégie du Groupe Développement de la stratégie

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Références Consultant : Eric Pradel

Références Consultant : Eric Pradel Références Consultant : Eric Pradel Stratégie 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Société de conseil en management Définition de la stratégie

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

Top Rendement Invest 1

Top Rendement Invest 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement Invest 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui

Plus en détail

2015 Africa TMT Predictions

2015 Africa TMT Predictions 2015 Africa TMT Predictions 1 Les «TMT Predictions» de Deloitte Les «Deloitte Technology, Media & Telecommunications Predictions 2015» apportent un éclairage sur les principales tendances qui vont impacter

Plus en détail

Le Groupe des Chalets

Le Groupe des Chalets Le Groupe des Chalets innove pour lutter contre la fracture numérique et choisit Orange pour raccorder 2 700 logements à la fibre optique très haut débit Dossier de presse Toulouse, le 12 décembre 2012

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

«L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX DE PROCHAINE GENERATION

«L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX DE PROCHAINE GENERATION AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS - CAMEROUN 1 10 ème REUNION ANNUELLE DU FRATEL - LOME 22-23 OCTOBRE 2012 «L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX

Plus en détail

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013 Le 17 mai 2013, à 8h, au Château Royal Nouméa, Benjamin Bonnet, chef par intérim de l agence grands-comptes a ouvert la matinée avec pour ordre du jour : la présentation du bilan d activités 2012 et les

Plus en détail

DESTINÉE Assurance vie universelle. Sommaire des comptes de placement

DESTINÉE Assurance vie universelle. Sommaire des comptes de placement DESTINÉE Assurance vie universelle Sommaire des comptes de placement Destinée, contrat d assurance vie universelle, procure une protection d assurance permanente en cas de décès, pour votre famille ou

Plus en détail

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012

Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Plan d action Economie Numérique, Secteur des technologies de la communication 2011-2012 Atelier sur les systèmes d information et de communication dans le secteur public: Etat des lieux, défis et orientations

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée.

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée. Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée 29 avril 2014 L étude 2014 de l UFC-Que Choisir sur le marché de la téléphonie

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2011 27 février 2012

RÉSULTATS ANNUELS 2011 27 février 2012 RÉSULTATS ANNUELS 2011 27 février 2012 PERFORMANCES DU GROUPE Revue des activités Résultats financiers Perspectives L environnement externe de Maroc Telecom Croissances économiques soutenues dans toutes

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

Dossier de presse. Orange Collecte

Dossier de presse. Orange Collecte Dossier de presse Orange Collecte Septembre 2015 Contacts presse : +33 1 44 44 93 93 Tom Wright tom.wright@orange.com Caroline Simeoni caroline.simeoni@orange.com 1 Sommaire 1. Orange Collecte, première

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Paris - 11 juin 2015 CONSTRUIRE L AVENIR, C EST NOTRE PLUS BELLE AVENTURE I - Présentation du Groupe 2 Profil Un groupe industriel diversifié Le groupe Bouygues propose

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

Taxation des services; taxation du trafic international entrant. Saliou Touré Département Interconnexion et Relations Internationales

Taxation des services; taxation du trafic international entrant. Saliou Touré Département Interconnexion et Relations Internationales ITU Séminaire sur les coûts et les tarifs pour le Groupe régional de la Commission d études 3 pour l Afrique (SG3RG-AFR) ( Cotonou, Bénin,8-9 Mai 2012 ) Taxation des services; taxation du trafic international

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1131099L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation des amendements à l article 1 er et à l article 18 de l accord portant création de la Banque

Plus en détail

Les nouvelles questions de régulation posées par la prise en compte des contenus

Les nouvelles questions de régulation posées par la prise en compte des contenus 8 ème Réunion annuelle 8 et 9 décembre 2010 Ouagadougou Les nouvelles questions de régulation posées par la prise en compte des contenus Table ronde 3 : Comment garantir un accès pour tous aux services

Plus en détail

Déclaration de Monsieur Ahmed Reda CHAMI, Ministre de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies

Déclaration de Monsieur Ahmed Reda CHAMI, Ministre de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies Mission Permanente du Royaume du Maroc Genève البعثة الداي مة للمملكة المغربية جنيف Déclaration de Monsieur Ahmed Reda CHAMI, Ministre de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies à la troisième

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

L ÉCONOMIE. à l ère numérique LES TRANSFORMATIONS EN COURS DANS LA CHAÎNE DE VALEUR DU NUMÉRIQUE

L ÉCONOMIE. à l ère numérique LES TRANSFORMATIONS EN COURS DANS LA CHAÎNE DE VALEUR DU NUMÉRIQUE L ÉCONOMIE 4 ème étude Novembre 204 DES TÉLÉCOMS à l ère numérique LES TRANSFORMATIONS EN COURS DANS LA CHAÎNE DE VALEUR DU NUMÉRIQUE La numérisation de l économie déplace la valeur vers les données numériques

Plus en détail

INTERNET AU MAROC BILAN & PERSPECTIVES

INTERNET AU MAROC BILAN & PERSPECTIVES INTERNET AU MAROC BILAN & PERSPECTIVES M. Hicham LAHJOMRI Directeur, Responsable de l Entité Prospective&Nouvelles Technologies 10/05/2011 Séminaire INET «L'avenir de l'internet : vers une nouvelle ère?»

Plus en détail

Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011

Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011 Détail des tarifs des offres La Poste Mobile Offres réservées aux particuliers en France métropolitaine Tarifs TTC au 18 mai 2011 et les Forfaits SMS&WEB Les appels inclus sont facturés à la seconde dès

Plus en détail

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie

Fibre optique: Etat des lieux & perspectives. Orange Tunisie Fibre optique: Etat des lieux & perspectives Orange Tunisie Septembre 2014 Agenda 1 Etat des lieux dans le monde & Footprint Orange 2 Best Practices Programmes Nationaux HD/THD & stratégies des opérateurs

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission 35 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA FANAF Dakar du 21 au 24 février 2011 SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION

Plus en détail

Le très haut débit. Points de repère et perspectives

Le très haut débit. Points de repère et perspectives Le très haut débit Points de repère et perspectives Point presse du 10 Novembre 2006 photo: Modesto Alexandre Eléments de contexte 2 Le marché français du haut débit est dynamique Évolution du parc d accès

Plus en détail

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC

Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Développement du numérique PROJET DE «FEUILLE DE ROUTE POUR UNE STRATEGIE NATIONALE DE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT» OBSERVATIONS DE LA FIEEC Février 2013 Les infrastructures de réseaux très haut débit

Plus en détail

À quoi sert une banque?

À quoi sert une banque? À quoi sert une banque? Trois fonctions clés La banque remplit trois fonctions essentielles. Elle collecte, gère vos dépôts, et vous fournit des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire, ordre de virement

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles en France

Evolution des prix des services mobiles en France 28 mai 2014 Evolution des prix des services mobiles en France Résultats pour l année 2013 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. ELEMENTS DE METHODE... 5 I.1 MODELISATION DES COMPORTEMENTS DE CONSOMMATION...5

Plus en détail

je veux investir sur les marchés financiers je peux même dynamiser la gestion de mon placement

je veux investir sur les marchés financiers je peux même dynamiser la gestion de mon placement assurance placement je veux investir sur les marchés financiers je peux même dynamiser la gestion de mon placement piazza invest 7062625 brochure piazza invest fr.indd 1 20/08/12 11:05 Vous voulez investir

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi 28 mai 2014 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi Année 2013 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications

DOSSIER DE PRESSE. Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications 1 Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications A l occasion du point de presse du Ministre des Postes et Télécommunications Yaoundé, le 24 septembre

Plus en détail

Comment investir en sicav?

Comment investir en sicav? & Sicav Comment réaliser de bons placements quand on n a pas le temps ou les connaissances suffisantes pour s en occuper? Opter pour une ou plusieurs sicav peut être utile! Comment investir en sicav? Société

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi 23 mai 2013 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi Année 2012 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

Diapositive 1. U1 Utilisateur; 05/03/2008 U2 Utilisateur; 05/03/2008

Diapositive 1. U1 Utilisateur; 05/03/2008 U2 Utilisateur; 05/03/2008 U1 U2 8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur» Comment favoriser un accès équitable pour tous les consommateurs? Accès aux services des communications

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES

LETTRE AUX ACTIONNAIRES LETTRE AUX ACTIONNAIRES Commentaire sur l évolution des affaires du Groupe VZ au 1 er semestre 2014 VZ Holding SA Beethovenstrasse 24 8002 Zurich GROUPE VZ : PREMIER SEMESTRE 2014 Madame, Monsieur, chers

Plus en détail

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS 9 LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS page 4 : un outil de gestion de trésorerie, Octavie 2. La fin de semaine a été marquée par la dégradation de la situation politique en Egypte qui d une part menace la

Plus en détail

Session 9: Suivi de la mise en œuvre de plans nationaux large bande

Session 9: Suivi de la mise en œuvre de plans nationaux large bande Forum Régional de l UIT/BDT sur les aspects économiques et financiers des Télécommunications/TIC pour l'afrique Brazzaville, Republic of Congo 18-19 February 2014 Session 9: Suivi de la mise en œuvre de

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

I- Les télécommunications dans le monde :

I- Les télécommunications dans le monde : I- Les télécommunications dans le monde : A- Aperçue historique : Sur la période 1990-2001, le dynamisme de la téléphonie mobile conjuguée au développement d Internet ont constitué un tournant dans l évolution

Plus en détail

Le mobile en masse: L éveil du marché marocain

Le mobile en masse: L éveil du marché marocain Le mobile en masse: L éveil du marché marocain Enjeux et perspectives de la libéralisation Casablanca, le 24 février 2005 Lara Srivastava Note: Unité des Stratégies et Politiques Union Internationale des

Plus en détail