Carence en B12 : critères et stratégies de substitution. Di Silvestro Katharine Juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Carence en B12 : critères et stratégies de substitution. Di Silvestro Katharine Juin 2013"

Transcription

1 Carence en B12 : critères et stratégies de substitution Di Silvestro Katharine Juin 2013

2 Prévalence Prévalence d un déficit en vitamine B12 est élevée dans la population générale (entre 5-60% selon les études et les définitions utilisées) Population gériatrique 12-14% Population institutionnalisée 30-40% Chiffres discutables puisque seuil de normalité retenus sont différents selon les auteurs Andrès, CMAJ 2004

3 Vitamine B12 ou Cobalamine Vitamine hydrosoluble Intervient dans synthèse des acides nucléiques développement des globules rouges bon fonctionnement du système nerveux

4 Nourriture occidentale apporte 5-7 µg Cbl /j Besoin quotidien recommandé 2.4 µg Cbl/j Stocks µg (½ dans le foie)

5 Absorption (1) Système facteur intrinsèque dépendant Système saturable Andrès et al, CMAJ 2004

6 Absorption (2) Diffusion simple 1-5% de l'apport alimentaire Principalement au niveau de la muqueuse buccale et rectum Insuffisante pour un apport alimentaire habituel Système insaturable

7 En résumé Absorption de B12 dépend de 5 facteurs Apport alimentaire Présence d acidité/pepsine dans l estomac Présence d enzymes pancréatiques Sécrétion de FI par les cellules pariétales de l estomac Iléon intact

8 Causes Stabler, NEJM 2013

9 Causes générales Déficit d apport Iléon Végétariens Patients âgés/institutionnalisés Estomac Anémie pernicieuse Atteinte gastrique (gastrectomie, bypass) Pullulation bactérienne (atteinte récepteurs au niveau iléal) Résection BID Autres causes Héréditaires, HIV Achlorhydrie Médicaments Infection HP IPP, metformine, anti H2 Gastrite atrophique Pancréas Insuffisance pancréatique exocrine (OH, mucoviscidose)

10 Andrès et al, Rev Med Int 2005

11 Causes : NDB12PP = Syndrome de non dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses Gastrite atrophique, achlorhydrie Atteinte gastrique (gastrectomie, bypass) Infection HP Amélioration de Hct, MCV et taux de B12 après éradication de HP sans substitution de B12 Kaptan et al, Arch Intern Med 2000 Médicaments: IPP, anti H2 Insuffisance pancréatique exocrine (OH) Pullulation bactérienne (atteinte récepteurs au niveau iléal)

12 Causes: Anémie pernicieuse Peut varier selon les études (probablement sousdiagnostiqué) Maladie auto-immune caractérisée par Destruction muqueuse gastrique Présence d anticorps Anticorps anti-fi détecté dans 70% des cas, test très spécifique (>95%), mais peu sensible (50%-70%) Anticorps anti-cellules pariétales, sensibilité >90%, spécificité 50% Association avec d autres maladies auto-immunes possible Risque augmenté de néoplasie

13 Causes: Metformine Endocytose, calcium-dépendante gênée par la charge positive que confère la metformine à la membrane cellulaire luminale Elévation du risque carentiel en fonction de la dose et de la durée de traitement L adjonction de calcium 1-2g/j aurait un effet bénéfique Mais pas de consensus sur nécessité d administrer conjointement calcium ou vitamine B12 en cas de prescription de metformine => Suivi des taux de vitamine B12

14 Stabler, NEJM 2013

15

16 Qui bilanter? Symptômes neurologiques inexpliqués (troubles cognitifs, ataxie proprioceptive, paresthésies, faiblesse musculaire) Troubles hématologiques (pancytopénie d origine peu claire, macrocytose, neutrophiles hypersegmentés) Population à risque (patients âgés, alcooliques, malnutris ou végétariens) Patient ayant bénéficié chirurgie gastrique

17 Evaluation Anamnèse Symptômes d anémie Symptômes de malabsorption Symptômes neurologiques (paresthésies, hypoesthésies, troubles de la marche) Status Pâleur, ictère Faiblesse Œdèmes Troubles de la pallesthésie Troubles de la sensibilité Ataxie

18 Dosage Vitamine B12 Tests variables en terme de sensibilité et spécificité avec absence de «gold standard» Grande variation de la mesure intraindividuelle et interindividuelle Solomon, Blood 2005 Faux négatif (syndromes myéloprolifératifs, hépatomes) et faux positif (grossesse) Reflet du taux de vitamine B12 fixée à ses trois transporteurs, dont une partie seulement est active Différence de définition du «taux normal» Mais faible coût et grande disponibilité

19 Dosage Vitamine B12 Cut-off variable entre les labos > 221 pmol/l (> 300 pg/ml) Normal Déficit en Cbl peu probable (1-5%) 148 à 221 pmol/l (200 à 300 pg/ml) Borderline Déficit en Cbl possible < 148 pmol/l (< 200 pg/ml) Bas Déficit en Cbl probable (spécificité %) Matchar et al, Am J Med Sci 1994

20 Andrès, CMAJ 2004

21 Autres dosages? Andrès et al, CMAJ 2004

22 Examens de laboratoire Homocystéine Elevé en cas de carence B12 (diminution métabolisme) Taux reviennent à la norme quand substitution vit B12 Plus sensible mais moins spécifique que dosage en vitamine B12 Augmente en cas d hypovolémie, IR, hypothyroïdie, carence en folates et vitamine B6 Taux influencé par tabac, alcool, café Utilisation limitée

23 Examens de laboratoire Acide méthylmalonique Elevé en cas de carence B12 (diminution métabolisme) Taux reviennent à la norme quand substitution vit B12 Plus sensible que la cyanocobalamine (proche de 100%) Plus spécifique que homocystéine Augmente aussi dans pullulation bactérienne, hypovolémie, déficit enzymatique Coût élevé, disponibilité limitée

24 Examens de laboratoire Holotranscobalamine Complexe entre transcobalamine II et vitamine B12 Correspond à la fraction active de la vitamine B12 Augmente en cas d IR mais ne varie pas pendant la grossesse Sensibilité meilleure et spécificité similaire que vitamine B12 Pas validé chez malade hépatique, problème hématologique, carence en folates, consommation OH Disponibilité réduite => Bonne alternative à la vitamine B12 dans situations HoloTC < 20pmol/l Traitement substitutif à initier cliniques «simples» 20pmol 30pmol/l HoloTC > 30pmol/l Zone grise Aucun traitement nécessaire

25 Braillard et al, Rev Med Suisse 2012

26 Comment traiter: Per os ou Parentéral NB: Administration par voie sublinguale et intranasale, non disponible en Suisse.

27 Substitution parentérale Beaucoup de schéma de substitution différent Environ 10% de la dose injectée est retenue (100 pour 1000microg) En cas d anomalies sévère Plusieurs injections de 1000microg par semaine pendant 1-2 semaine Puis 1x/semaine jusqu à amélioration des symptômes Puis 1x/mois Pays anglo-saxons: posologies de 100 à 1000 microg/j utilisés selon schéma sensiblement identiques, avec même efficacité.

28 Substitution orale Devient populaire et est efficace à haute dose Corrélat avec absorption par diffusion passive (1-5%) Berlin et al, Acta Med Scand 1968 Pas étudié chez patients avec symptômes sévères, maladie inflammatoires de l intestin ou résection iléale.

29 Substitution orale Kuzminski AM et al, Blood 1998 Etude randomisée Dose orale de 2000 µg/j vs injection im (7 injections de 1000 µg sur 1 mois, puis injection mensuelle), suivi à 4 mois Diminution MCV Augmentation Hct Symptômes neurologiques ou neuropsy en amélioration Acide méthylmalonique plus bas avec ttt oral Dosage de vitamine B12 plus élevé avec ttt oral

30 Kuzminski et al, Blood 1998

31 Kuzminski et al, Blood 1998

32 Substitution orale Bolaman et al, Clin Ther 2003 Étude randomisée prospective, contrôlée 60 patients avec anémie macrocytaire sur carence vit B12 Dose orale vs injection intramusculaire (1000µg/j pendant 10j, puis 1x/sem pendant 4 semaines, puis 1x/mois) Amélioration hématologique et taux de vitamine b12 dans les 90 jours.

33 Andrès et al, Rev Med Int 2005

34 Substitution orale Petites séries, durée de suivi brève Long terme non évalué (ttt oral efficace lorsque les doses sont données moins fréquemment?) Données manquantes sur efficacité chez des patients atteints de symptômes sévères, de maladie inflammatoire de l intestin et de résection iléale Nécessite un suivi plus rapproché pour évaluer réponse et observance thérapeutique excellente

35 Que choisir? Substitution orale Compliance meilleure car plus confortable Moins cher Efficacité et sécurité démontrée à court moyen terme Substitution parentérale Compliance certaine Meilleur monitoring (plus de contact avec soignants)

36 Comparaison de coût Cp disponible en Allemagne, stocké aux HUG, et pouvant être obtenus dans la plupart des pharmacies de la ville; remboursement par l assurance maladie non garanti CAPP-INFO n 60, septembre 2011

37 Braillard et al, Rev Med Suisse 2012

38 Réponse au traitement Contrôle laboratoire après substitution vitaminique pour documenter réponse hématologique et métabolique. Réponse hématologique rapide, avec correction de l anémie en 6-8 sem (retard de réponse suggère une autre anomalie surajoutée ) Amélioration du bien-être avant même une réponse sur l anémie Neutrophiles hypersegmentés disparaissent en jours Réponse neurologique en semaines-mois (sévérité et durée des anomalies neurologiques influence le potentiel de récupération)

39 En conclusion Prévalence variable (population, définition, tests) Bilanter patients symptomatiques/à risque Interpréter dosage vitamine B12 selon la clinique Rechercher anémie pernicieuse si pas d évidence de NDB12PP Il existe d autres tests mais utilisation ou disponibilité limitée Traitement oral efficace, sûr, et moins cher

40 Merci de votre attention

Vitamine B12 au cabinet: quel casse-tête! Quel bilan? Mme H.W, 1962, érythréenne MC: Paresthésies. Enquête auprès de 4 médecins

Vitamine B12 au cabinet: quel casse-tête! Quel bilan? Mme H.W, 1962, érythréenne MC: Paresthésies. Enquête auprès de 4 médecins Vitamine B12 au cabinet: quel casse-tête! N. Junod Perron et S. Malacarne Service de médecine de premier recours HUG Avec la collaboration des Drs I. Morard, gastroentérologue aux HUG F. Verholen, hématologue

Plus en détail

Cas clinique. Moursli Fouzia. Status 17/11/2010. Madame J.N de 37 ans

Cas clinique. Moursli Fouzia. Status 17/11/2010. Madame J.N de 37 ans Cas clinique Madame J.N de 37 ans Moursli Fouzia Médecin interne 10.11.2010 MC : Malaise sans PC AA: Pas de PC, pas de DRS, pas de dyspnée. présence d une fatigue depuis plusieurs mois. Hyperménorrhée

Plus en détail

Projet qualité B12. To B12 or not to B12. mais voilà, La B12 pour moi, c est 03/03/2011

Projet qualité B12. To B12 or not to B12. mais voilà, La B12 pour moi, c est 03/03/2011 To B12 or not to B12 DreOlivia GIROUD Dr Kaveh SAMII Projet qualité B12 en cours d élaboration Photographie de l utilisation et du raisonnement en amont d une prescription DreNoelleJUNOD Dr Pierre RUFENACHT

Plus en détail

ÉVOQUER, DOCUMENTER ET EXPLORER UNE CARENCE EN VITAMINE B12

ÉVOQUER, DOCUMENTER ET EXPLORER UNE CARENCE EN VITAMINE B12 ÉVOQUER, DOCUMENTER ET EXPLORER UNE CARENCE EN VITAMINE B12 Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Anémies macrocytaires et mégaloblastiques (297b) Professeur Jean-Jacques SOTTO Juillet 2005

Anémies macrocytaires et mégaloblastiques (297b) Professeur Jean-Jacques SOTTO Juillet 2005 Anémies macrocytaires et mégaloblastiques (297b) Professeur Jean-Jacques SOTTO Juillet 2005 Pré-requis : Métabolisme des cobalamines et des folates, et synthèse de l'adn Absorption intestinale de ces deux

Plus en détail

ELEMENTS NECESSAIRES à l ERYTHROPOIESE

ELEMENTS NECESSAIRES à l ERYTHROPOIESE 1- LE FER 2- VITAMINE B12 ET FOLATES Autres vitamines: Vitamine B6 indispensable à la synthèse de l Hb + incorporation dans la protoporphyrine III Vitamine C par son rôle dans l absorption du fer Riboflavine

Plus en détail

DEFICIT EN VITAMINE B12 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. PHYSIOLOGIE 3. MANIFESTATIONS CLINIQUES 4. DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE 5. ANAMNÈSE EXAMEN CLINIQUE

DEFICIT EN VITAMINE B12 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. PHYSIOLOGIE 3. MANIFESTATIONS CLINIQUES 4. DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE 5. ANAMNÈSE EXAMEN CLINIQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours DEFICIT EN VITAMINE B12 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. PHYSIOLOGIE 3. MANIFESTATIONS CLINIQUES

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 12 novembre 2003 ZAVESCA 100 mg, gélule Boîte de 84 Actelion Pharmaceuticals France miglustat Liste I Médicament réservé à l usage

Plus en détail

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie Traitement de l infection à Helicobacter pylori en Algérie N. Matougui 1-2, D. Boutarene 1-2,ML. Boudjella 1-2, F. Mouffok 2, A. Bouhadef 2, K Bouzid 1-2. Touchène B 1-2 1 Service de Médecine Interne,

Plus en détail

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D PHYSIOLOGIE DE LA VITAMINE D ET INTERÊTS CLINIQUES Leila LAMANUZZI, PhD Métabolisme de la Vitamine D http://www.jci.org Volume 116 Number 8 August 2006 2/60 Métabolisme de

Plus en détail

Helicobacter Pylori. Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent»

Helicobacter Pylori. Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent» Helicobacter Pylori Dr J L DUJARDIN FMC La Châtre GMBS 07/01/ 2014 «Le Lion d Argent» Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif non invasive spécifique du mucus

Plus en détail

La vitamine B 12 per os: un secret bien gardé!

La vitamine B 12 per os: un secret bien gardé! La vitamine B 12 per os: un secret bien gardé! Claudiane Thériault-Picard, pharmacienne Louise Lévesque, chef du département de pharmacie En collaboration avec les nutritionnistes du CSSS de Québec-Nord

Plus en détail

DEFICIT EN VITAMINE B12

DEFICIT EN VITAMINE B12 Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours DEFICIT EN VITAMINE B12 N. Junod Perron¹, O. Braillard¹, A. Casini² ¹Service de médecine

Plus en détail

Pharmacocinétique. Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine

Pharmacocinétique. Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine Pharmacocinétique = étudie le devenir des médicaments dans l organisme I. Absorption Transfert du principe actif du site d administration jusqu à la circulation sanguine On peut choisir différentes voies

Plus en détail

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai 2012 Helicobacter Pylori J L DUJARDIN Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif à flagelles, non invasive, spécifique du

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

Notre traçabilité indique que votre laboratoire a reçu ce produit. A ce jour, Siemens n est pas en mesure de remplacer ce produit.

Notre traçabilité indique que votre laboratoire a reçu ce produit. A ce jour, Siemens n est pas en mesure de remplacer ce produit. Healthcare Siemens Healthcare Diagnostics AG, Freilagerstr. 40, CH-8047 Zürich Nom Département Robert Schlatter RAQS-EHS Téléphone +41 (0) 585 581 066 Téléfax +41 (0) 585 581 151 Mobile E-mail robert.schlatter@siemens.com

Plus en détail

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Il existe une corrélation entre IMC et survenue d escarre : HyunS. & al., Am J CritCare, 2014 (n = 2632) Un apport

Plus en détail

La carence en vitamine B12

La carence en vitamine B12 mt 2014 ; 20 (1) : 23-8 Carence en vitamine B12 : comment l explorer? doi:10.1684/met.2014.0439 mt Tirés à part : E. Andrès Emmanuel Andrès 1, Khalid Serraj1 2, Thomas Vogel 3 1 Service de Médecine interne,

Plus en détail

La carence en vitamine B12

La carence en vitamine B12 mt 2014 ; 20 (1) : 23-8 Carence en vitamine B12 : comment l explorer? doi:10.1684/met.2014.0439 mt Tirés à part : E. Andrès Emmanuel Andrès 1, Khalid Serraj1 2, Thomas Vogel 3 1 Service de Médecine interne,

Plus en détail

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Helicobacter pylori est un bacille à Gram négatif hélicoïdal, très mobile, caractérisé par Warren et Marshall en 1983, dont les

Plus en détail

Devenir du médicament dans l organisme. Dr FADILA DEBBAH

Devenir du médicament dans l organisme. Dr FADILA DEBBAH Devenir du médicament dans l organisme Dr FADILA DEBBAH PHARMACOCINETIQUE Étudie le sort du médicament dans l organisme, depuis son administration jusqu à son élimination. Rôle: l application de ces règles

Plus en détail

Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE

Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE philippe.chassagne@chu-rouen.fr Jamais!!!! Merci pour votre attention. Mais. carence martiale : - y pensez même sans anémie - en faire

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE : ESPOIR ET DÉFIS

FIBROSE KYSTIQUE : ESPOIR ET DÉFIS FIBROSE KYSTIQUE : ESPOIR ET DÉFIS Café scientifique de l IRCM 8 octobre 2013 APPUYÉ FINANCIÈREMENT PAR LES INSTITUTS DE RECHERCHE EN SANTÉ DU CANADA Les enjeux nutritionnels et la fibrose kystique Marjolaine

Plus en détail

I) INTRODUCTION II) SIGNES CLINIQUES III) SIGNES BIOLOGIQUES IV) DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE A) Carences en Vit B12

I) INTRODUCTION II) SIGNES CLINIQUES III) SIGNES BIOLOGIQUES IV) DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE A) Carences en Vit B12 Hématologie UE 7: Hématologie Anémies macrocytaires Semaine : n 2 (du 12/09/16 au 16/09/16) Date : 14/09/2016 Heure : de 15h00 à 16h00 Professeur : Pr. Dupont Annabelle Binôme : n 59 Correcteur : n 68

Plus en détail

Tous les CAPP-Info sur Internet : CAPP-INFO N 60 septembre et

Tous les CAPP-Info sur Internet : CAPP-INFO N 60 septembre et CAPP-INFO Bulletin d information du CAPP (Contact Avis Pharmacologique et Pharmaceutique) N 60, septembre 2011 Bips : Pharmacie : 079 55 31080 Gérontopharmacologie : 079 55 38360 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Plus en détail

Mots clés : cobalamine, vitamine B12, carence en vitamine B12, malabsorption des cobalamines alimentaires, maladie de Biermer, traitement

Mots clés : cobalamine, vitamine B12, carence en vitamine B12, malabsorption des cobalamines alimentaires, maladie de Biermer, traitement La vitamine B12 par voie orale à l ère de l evidence based-medicine doi: 10.1684/met.2010.0235 mt Tirés à part : E. Andrès Emmanuel Andrès, Mustapha Mecili, Ecaterina Ciobanu Service de médecine interne,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 WILZIN, 25 mg, gélule B/250 WILZIN, 50 mg, gélule B/250 Laboratoires Orphan Europe acétate de zinc dihydraté Liste I Médicament soumis à prescription

Plus en détail

L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne

L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne L inutile en biologie? Pr N. Magy-Bertrand Service de Médecine Interne Parti pris. Public concerné : les médecins généralistes Examens concernés : les examens biologiques couramment prescrits en médecine

Plus en détail

VITAMINE LIPOSOLUBLE

VITAMINE LIPOSOLUBLE VITAMINE LIPOSOLUBLE Double origine Endogène : rayons UV photolysent, le 7-déhydrocholestérol en pré-vitamine D3 60-70% Alimentaire : poissons, viandes, œufs, foie 30-40% ACTIVITE METABOLIQUE Vitamine

Plus en détail

VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie

VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie ETUDE DE LA CARENCE EN VITAMINE B12 TOUIL.FZ; BENTAHAR. I; ACHICHI. A; HAMDI.S. Service d hématologie - CHU de Sétif - Algérie INTRODUCTION Anémies carentielles : problème de santé publique Anémies microcytaires

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003 COMMISSION DE LA TRANSPAR0ENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 PROFENID 100 mg/2 ml, solution injectable (IM) (boîtes de 2 et 6 ampoules) Laboratoires AVENTIS kétoprofène Liste

Plus en détail

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE

DIAGNOSTIC IMMUNOLOGIQUE DE LA MALADIE COELIAQUE La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie auto-immune due à une intolérance au gluten chez des sujets génétiquement prédisposés. C est une maladie multigénique associée en particulier aux molécules

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique QUATRIEME JOURNEE ANNUELLE AUTOUR de la PATHOLOLOGIE FONCTIONNELLE DIGESTIVE Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique Objectifs: Définir la dyspepsie et les sous groupes Connaitre les causes de la

Plus en détail

Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie

Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie Conduite à Tenir Devant une Hypocalcémie I/ INTRODUCTION - Les troubles de la calcémie sont une situation souvent rencontrée aux urgences. - L hypocalcémie est nettement plus fréquente que l hypercalcémie,

Plus en détail

L absorption des médicaments

L absorption des médicaments I. Introduction : L absorption des médicaments Entre le moment de l administration du médicament et celui de l obtention de l effet ; le médicament passe par plusieurs étapes groupées en trois phases :

Plus en détail

2 : Prévention et dépistage des anémies de la grossesse.

2 : Prévention et dépistage des anémies de la grossesse. FICHE N 4 : ANEMIE ET GROSSESSE Validé par le conseil scientifique en date du 08 /04/2011 Mise à jour validée par le conseil scientifique le 04/10/2013 Domaine d application : Suivi de grossesse Rédigée

Plus en détail

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE

SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE SUIVI THERAPEUTIQUE PHARMACOLOGIQUE DEFINITION : «Une spécialité clinique pluridisciplinaire visant à améliorer la prise en charge du patient en ajustant individuellement la dose de médicament pour lesquels

Plus en détail

Pâle et maigre. Jeudi de Bicêtre 8 octobre 2015 Dr Mélanie Cochez Pédiatrie générale A. Béclère

Pâle et maigre. Jeudi de Bicêtre 8 octobre 2015 Dr Mélanie Cochez Pédiatrie générale A. Béclère Pâle et maigre Jeudi de Bicêtre 8 octobre 2015 Dr Mélanie Cochez Pédiatrie générale A. Béclère Elsa âgée de 18 mois Consultation aux urgences de Béclère Pour altération de l état général et mauvaise prise

Plus en détail

Le laboratoire de bien-être au Canada

Le laboratoire de bien-être au Canada Le laboratoire de bien-être au Canada Les Tests iq Intestinal Perméabilité Intestinale ( Leaky Gut ) et Zonuline 'Leaky Gut : La muqueuse intestinale devient anormalement perméable. Permet de traverser

Plus en détail

Maladie de Biermer chez une adolescente diabétique

Maladie de Biermer chez une adolescente diabétique Maladie de Biermer chez une adolescente diabétique M. Carneiro, C. Dumont Archives de Pédiatrie 2009;16:357-359 Mémoire DES de Pédiatrie 03 Avril 2009 Diabète de type 1 MAI spécifique d organe, à médiation

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 ACIDE FOLIQUE CCD 0,4 mg, comprimé (boîte de 30) Laboratoire CCD acide folique Date de l AMM : 8 janvier 2002 Motif

Plus en détail

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges Nutrition et insuffisance cardiaque Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges nutrition@unilim.fr Le pronostic de l insuffisance cardiaque décompensée reste

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 mars 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 2 février 2000 par arrêté du 18 janvier 2000 (JO

Plus en détail

Service de réanimation médicale Bizerte Hatem Ghadhoune, Youssef Blel, Sami Alaya

Service de réanimation médicale Bizerte Hatem Ghadhoune, Youssef Blel, Sami Alaya Service de réanimation médicale Bizerte Hatem Ghadhoune, Youssef Blel, Sami Alaya Incidence des pancréatites aigues en France: 22/100000. Durée de séjours des formes graves: 17±5j. Mortalité 20-40%. L

Plus en détail

Généralités sur la pharmacologie

Généralités sur la pharmacologie 6.Chapitre 1 Généralités sur la pharmacologie Comprendre et connaître les grands principes de pharmacocinétiques et pharmacodynamies, utiles pour la pratique clinique. réponses p. 206 Chapitre 1 Généralités

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 19 octobre 1998 - (J.O. du 28

Plus en détail

Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques

Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques Pharmacocinétique et modalités d administration des antibiotiques Professeur Marie-Claude SAUX Laboratoire de Pharmacocinétique et de Pharmacie Clinique EA 525 Université V. Segalen Bordeaux 2 et Pharmacie

Plus en détail

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Carnet patient Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Avec la collaboration du Dr Didier Mayeur, CH de Versailles André Mignot - Le Chesnay et du Dr Claude Boiron, Institut Curie - Hôpital René

Plus en détail

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé Chère patiente, cher patient! Vous sentez-vous souvent sans énergie, fatigué, épuisé, déprimé? Avez-vous facilement

Plus en détail

Diagnostic des Hypergastrinémies

Diagnostic des Hypergastrinémies Diagnostic des Hypergastrinémies Mr Baa Brahim, 55 ans, d'origine algérienne. 06.2005 : - douleurs épigastr. quotidiennes depuis 15 j, post-prandiales nocturnes Antécédents : - chirurgie gastrique (?)

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides

Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides Hélène Peyrouzet Assistante spécialiste, 2 ème année de DESC Service de Pharmacologie Médicale du CHU de Bordeaux, Centre d Investigation Clinique

Plus en détail

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori.

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Docteur Olivier COATMEUR Hôpital privé la Châtaigneraie - BEAUMONT Introduction Hélicobacter pylori découverte

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque ANALYSES OBSOLETES Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque FER SERIQUE FER SERIQUE Facile à comprendre mais sans intérêt Alternative en cas de surcharge

Plus en détail

Levothyrox : changement de formule et de couleurs des boîtes et blisters

Levothyrox : changement de formule et de couleurs des boîtes et blisters Questions/Réponses Levothyrox : changement de formule et de couleurs des boîtes et blisters Version 2 - Mise à jour de Août 2017 1. A quoi sert la lévothyroxine? 2. Mon médecin m a dit que la formule de

Plus en détail

Pharmacocinétique. Clary Emmanuelle

Pharmacocinétique. Clary Emmanuelle Pharmacocinétique Clary Emmanuelle 1 Plan 1. Définition 2. Devenir du médicament dans l organisme 3. Influences physiologiques et physiopathologiques sur la pharmacocinétique des médicaments 4. Applications

Plus en détail

COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE. Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies?

COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE. Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies? COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies? L exemple du Fer Thierry Harvey Prévalence de l anémie chez les femmes en âge de procréer Un des dix facteurs

Plus en détail

Oxyde de zinc: Quels sont ses intérêts et limites et pourra-t-il être autorisé en France? Didier Gaudré 2 juillet 2014

Oxyde de zinc: Quels sont ses intérêts et limites et pourra-t-il être autorisé en France? Didier Gaudré 2 juillet 2014 Oxyde de zinc: Quels sont ses intérêts et limites et pourra-t-il être autorisé en France? Didier Gaudré 2 juillet 2014 Distinguer teneur alimentaire et usage médicamenteux de l oxyde de zinc Teneur alimentaire

Plus en détail

II- : ) - : K,A,D,E,F. : B, C III-

II- : ) - : K,A,D,E,F. : B, C III- Les Vitamines I- Définition : - Substances organiques non protéiques. - Sans valeurs énergétiques. - Nécessaires à l organisme à doses minimales apportées par l alimentation car ils ne sont pas synthétisés

Plus en détail

Vitamine D. Système D? Dr Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010

Vitamine D. Système D? Dr Gilles Tanguy DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010 Vitamine D Système D? Dr Gilles Tanguy drtanguygilles@orange.fr DMG Clermont-Ferrand Jumga 2010 La vitamine D C est quoi le problème? Sujet à la mode de plus en plus de publication Sur Pubmed: 2844 en

Plus en détail

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016

Régulation de la glycémie et diabètes. Maestris /2016 Régulation de la glycémie et diabètes Maestris - 2015/2016 La glycémie Glycémie : taux sanguin de glucose A jeûn : 0,8 à 1g /L de sang (glycémie normale 1g/L) Après un repas : hyperglycémie 1,2 g/l En

Plus en détail

Pharmacocinétique. Jean-Marie Poirier

Pharmacocinétique. Jean-Marie Poirier Pharmacocinétique Jean-Marie Poirier Service de Pharmacologie - Université Pierre et Marie Curie Unité Fonctionnelle de Suivi Thérapeutique Pharmacologique - Hôpital Saint-Antoine le 17/02/16 Pharmacocinétique

Plus en détail

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges Nutrition et insuffisance cardiaque Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges nutrition@unilim.fr Le pronostic de l insuffisance cardiaque décompensée reste

Plus en détail

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs.

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Objectifs du traitement 1) Contrôler les poussées 2) Diminuer et prévenir le risque de récidive Traitement de la maladie de Crohn Sévérité

Plus en détail

EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN Seul le texte prononcé fait foi. Mesdames et Messieurs,

EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN Seul le texte prononcé fait foi. Mesdames et Messieurs, EXPOSÉ CONFÉRENCE DE PRESSE DU BILAN 26 Date 11 avril 26 Contact Dr Barbara von Eisenhart Rothe, Medical Director, Vifor (International) SA Sujet Programme de développement clinique de Seul le texte prononcé

Plus en détail

Pneu-P : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque

Pneu-P : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque Section 10.3.4 10.3.4 : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque Composition Un vaccin inactivé polysaccharidique 23-valent contre le pneumocoque (-23) est distribué au Canada : Pneumovax 23 (Merck).

Plus en détail

Tubulopathie aiguë myélomateuse. Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION

Tubulopathie aiguë myélomateuse. Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION Tubulopathie aiguë myélomateuse Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION 1 précipitation tubulaire distale des chaînes légères d immunoglobulines 2 Kappa Lambda 3 EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen

Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique. Eric Lerebours Rouen Séquelles fonctionnelles de la chirurgie des cancers de la jonction oeso-gastrique Eric Lerebours Rouen Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt sur le thème de l exposé Les séquelles fonctionnelles

Plus en détail

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte

Conseil de pratique. Infection à Helicobacter pylori de l adulte Conseil de pratique Infection à Helicobacter pylori de l adulte Rédacteurs : Jean-Charles Delchier, Anne Courillon-Mallet, Dominique Lamarque Relecteurs : Philippe Aygalenq, Christophe Burucoa, Jean Dominique

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 20 mars Examen des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 20 mars Examen des spécialités inscrites pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 20 mars 2002 Examen des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 4 mai 1999 - (J.O. du 7 mai 1999) SOLIAN

Plus en détail

7 mmol/l 6,5-7 mmol/l * 7-9 mmol/l * 5,3 mmol/l. (Eviter les hypoglycémies)

7 mmol/l 6,5-7 mmol/l * 7-9 mmol/l * 5,3 mmol/l. (Eviter les hypoglycémies) Contrôles biologiques en pratique Conseils pour la prise en charge des patients diabétiques 1.2 FICHE soignants Objectifs de contrôle glycémique selon le profil du patient Pour la plupart des patients

Plus en détail

Bilan phospho-calcique

Bilan phospho-calcique 1 Bilan phospho-calcique Dr Vincent Bourquin nephrohug.com les acteurs Le calcium L organisme humain contient environ 1 kg de calcium 99% dans l os Consommation journalière d environ 500 à 1000 mg avec

Plus en détail

PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES

PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES I - RAPPEL SUR LES HEMATIES 1) RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Petites cellules sans noyau, biconcaves, très flexibles, ce qui leur permet de passer

Plus en détail

Du fer trop ou pas assez? soutiennent ce projet. Les sponsors n ont aucune influence sur le contenu de la formation médicale.

Du fer trop ou pas assez? soutiennent ce projet. Les sponsors n ont aucune influence sur le contenu de la formation médicale. Du fer trop ou pas assez? soutiennent ce proj. Les sponsors n ont aucune influence sur le contenu de la formation médicale. La surcharge en fer secondaire aux transfusions soutiennent ce proj. Les sponsors

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie?

Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie? Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie? Quelles sont les causes et les conséquences de la carence en fer? TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la pathologie Le fer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LATRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 TEGELINE 50mg/ml poudre et solvant pour solution pour perfusion Laboratoire

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre

Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre Statut de la vitamine D et ration calcique chez les femmes ménopausées dans la région Centre S.Lehtihet, C.Haouichat, F.Kerri, N.Hamoumraoui H.Djoudi SAERM 13 ème Congrès National 22 et 23 mai 2015 Alger

Plus en détail

sous-estimée et sous-diagnostiquée

sous-estimée et sous-diagnostiquée La carence en vitamine B 12 sous-estimée et sous-diagnostiquée Lucie Bergeron et Francine Pouliot Les nutritionnistes du CHSLD Ladouceur ont présenté au D r Léveillé, omnipraticien, les résultats de l

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 ESTRAPATCH 80 µg/24 heures, dispositif transdermique (boîte de 4) Laboratoire PIERRE FABRE SANTE estradiol Liste

Plus en détail

Nutrition et Ostéoporose

Nutrition et Ostéoporose Objectifs Nutrition et Ostéoporose Que faut-il savoir? Savoir conseiller une alimentation adéquate pour prévenir l ostéoporose Identifier les patients à risque Intégrer à une consultation au cabinet une

Plus en détail

Anémies. Care PrimaryCare 2003;3: Primary. Formation continue. Introduction. Approche clinique

Anémies. Care PrimaryCare 2003;3: Primary. Formation continue. Introduction. Approche clinique Primary 2003;3:922 926 922 Anémies K. Samii, M. Tajeddin, H. Stalder Tableau 1. Valeurs normales. Introduction L anémie est définie par une diminution de la quantité d hémoglobine totale. Ni le nombre

Plus en détail

COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007

COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007 COMMUNICATION LORS DU CONGRES DE NOTRE ASSOCIATION TOULOUSE OCTOBRE 2007 ASSOCIATION RESEAU REEDUCATION PERINEALE Et Groupe de Recherche en Kinésithérapie Périnéale Réseau de professionnels spécialisés

Plus en détail

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP

MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP MARQUEURS CARDIAQUES TROPONINE HYPERSENSIBLE PEPTIDES NATRIURETIQUES : BNP NT-PRO BNP TROPONINE Exploration maladie coronarienne : ASAT, LDH, CK totale et CKMB ne sont plus indiqués (non spécifiques) Troponine

Plus en détail

Anémie : tableau clinique

Anémie : tableau clinique Anémie Anémie : tableau clinique Symptômes et signes : Dyspnée Palpitations Malaises, asthénie, lenteur d idéation Hypotension orthostatique, tachycardie Pâleur complications : Insuffisance cardiaque,

Plus en détail

Comment interpréter un bilan hépatique?

Comment interpréter un bilan hépatique? hotmaiue3 appareil digestif Pr. Valla Le jeudi 08 novembre 2012 de 8h30 à 9h30 Ronéotypeuse : Nora Brouard Ronéolectrice : Jeanne Constance Baschet Cours 31 : Comment interpréter un bilan hépatique? Page

Plus en détail

TP 5 : les diabétiques.

TP 5 : les diabétiques. VIDEO : Intro / révision : "L'insuline, le glucose et vous" 0 à 1:37 TP 5 : les diabétiques. Vidéo : "C la santé" 0:29 à 1:15 2 millions en France (4 millions maintenant) 180 millions dans monde / en 2011

Plus en détail

ANEMIE DU SUJET AGE. C.DAURIAC Chr Rennes

ANEMIE DU SUJET AGE. C.DAURIAC Chr Rennes ANEMIE DU SUJET AGE C.DAURIAC Chr Rennes DEFINITIONS DEFINITION d une ANEMIE: = définition de l OMS ( WHO) n < 13 g Hb / dl chez l homme n < 12 g Hb / dl chez la femme DEFINITION du SUJET AGE: = définition

Plus en détail

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO?

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Pr. M.A. BIGARD Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Professeur M.A. BIGARD Service d Hépatogastroentérologie CHU de NANCY Avant la

Plus en détail

L administration des médicaments chez des patients présentant des troubles de la déglutition

L administration des médicaments chez des patients présentant des troubles de la déglutition L administration des médicaments chez des patients présentant des troubles de la déglutition Inter-CLANs Midi-Pyrénées 2013 Ancien Collège 2, rue du Collège 82000 MONTAUBAN Principaux enjeux Le bon médicament

Plus en détail

Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques

Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques F. Wolff Chimie Médicale, Hôpital Erasme - ULB Corata Nancy, 25/09/2013 Plan 1. Découverte, structure 2. Rôle de l hepcidine 3. Synthèse et voie de régulation

Plus en détail

THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE

THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE TARGETED-RELEASE BUDESONIDE VERSUS PLACEBO IN PATIENTS WITH IGA NEPHROPATHIE (NEFIGAN) : A double blind, randomised, placebo-controlled phase 2b trial THE LANCET, MARCH 2017 LEHOUX MELANIE La néphropathie

Plus en détail