INC document RESPONSABILITÉ CIVILE ET ASSURANCE AUTOMOBILE JURISPRUDENCE FAUTE DU CONDUCTEUR ET INDEMNISATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INC document RESPONSABILITÉ CIVILE ET ASSURANCE AUTOMOBILE JURISPRUDENCE FAUTE DU CONDUCTEUR ET INDEMNISATION"

Transcription

1 INC document JURISPRUDENCE RESPONSABILITÉ CIVILE ET ASSURANCE AUTOMOBILE Plus de vingt ans après l entrée en vigueur de la loi du 5 juillet 1985, qui avait pour objectif d améliorer l indemnisation des victimes d accidents de la circulation, le constat peut être fait que des difficultés d application persistent. L abondante juris - prudence en la matière est là pour en témoigner. Les incertitudes quant à l application de la loi sont diverses et liées à l imprécision des termes employés. Ainsi, à la lecture de la jurisprudence, on se rend compte que la notion même d accident de la circulation pose encore problème. Et que celle d implication d un véhicule dans l accident n est toujours pas complètement cernée. De même, la faute du conducteur victime pouvant limiter ou exclure son droit à indemnisation reste difficile à appréhender pour les magistrats c est dire! Cette fiche fait le point sur les principales décisions rendues en matière de responsabilité civile automobile et d assu rance responsabilité civile automobile. FAUTE DU CONDUCTEUR ET INDEMNISATION L indemnisation du conducteur victime ivre (2 arrêts) 1 re espèce : un automobiliste roulait sur sa voie normale de circulation lorsqu il a été percuté au niveau d une intersection, en raison du non-respect du panneau stop par un autre automo - biliste. Il a été établi que l automobiliste victime présentait une alcoolémie de 0,85 gramme par litre. L assureur du responsable de l accident faisait valoir que l alcoolémie du conducteur victime était une faute de nature à exclure son droit à indemnisation. La cour d appel comme la Cour de cassation vont refuser de limiter ou d exclure l indemnisation de la victime en raison de l absence de causalité entre l alcoolémie de la victime et la réa - lisation de son dommage. Cass. plén., 6 avril 2007, pourvoi n o e espèce : une collision s est produite entre une voiture et une moto circulant en sens inverse. Pour obtenir indemnisation du préjudice, l automobiliste et son assureur faisaient valoir que le motard se trouvait sous l emprise de l alcool. La cour d appel a jugé que le motard n avait commis aucune faute et que son alcoolémie était sans incidence sur son droit à réparation. La Cour de cassation approuve la cour d appel d avoir déduit l absence de lien de causalité entre l état du con - ducteur victime et la réalisation de son préjudice. Cass. plén., 6 avril 2007, pourvoi n o Ces deux arrêts de l assemblée plénière de la Cour de cassation sont importants car ils devraient mettre fin à une jurisprudence en dents de scie de plus de vingt ans, sur laquelle il convient de revenir brièvement. L article 4 de la loi du 5 juillet 1985 prévoit que la faute commise par le conducteur du véhicule terrestre à moteur a pour effet de limiter ou d exclure l indemnisation des dommages qu il a subis. Or, la jurisprudence de la faute du conducteur dans son droit à réparation est plus que fluctuante depuis l entrée en vigueur de ladite loi. À la différence des non-conducteurs, pour qui seule leur faute inexcusable conduit à limiter leur indemnisation (à l exception des moins de 16 ans et des plus de 70 ans), I

2 les conducteurs se voient opposer leur faute pour limiter voire exclure leur indemnisation. Ce principe a été appliqué strictement jusqu à un arrêt de la Cour de cassation du 29 mars 1997 qui a considéré que la faute du conducteur n entraîne pas automatiquement l exclusion de son indemnisation. À l inverse, le 4 juillet de la même année, la deuxième chambre civile a jugé que le simple fait de prendre le volant avec une alcoolémie supérieure au taux légal est une faute de nature à exclure le droit à indemnisation du conducteur. Il s en est suivi une longue liste d arrêts appliquant cette position (notamment Cass. civ. II, 10 mars 2004, pourvoi n o ; Cass. crim., 18 octobre 2005, pourvoi n o ), et la même solution est appliquée en cas d usage de stupéfiants (Cass. civ. II, 13 octobre 2005, pourvoi n o ). Les deux arrêts du 6 avril 2007 rendus par l assemblée plénière semblent mettre un terme à l incertitude existante concernant l indemnisation du conducteur, et ramener de la cohérence en la matière. Selon la Cour, quand bien même le conducteur présente un taux d alcool non nul dans le sang, si aucune faute de conduite (excès de vitesse, perte de contrôle, etc.) n a joué un rôle dans l accident, il conserve son droit à indemnisation. En d autres termes, le seul fait de boire ne constitue plus une faute de nature à limiter ou exclure le droit à indemnisation du con - ducteur en cas d accident. Le défaut d entretien du véhicule constitue une faute ayant pour effet d exclure l indemnisation du conducteur M. X a acheté en Belgique un véhicule âgé de dix ans et l a fait immatriculer en France sans lui faire passer de con trôle technique. Peu de temps après l achat, le véhicule est impliqué dans un accident au cours duquel le conducteur a été blessé. Il demande l indemnisation de ses préjudices. Alors qu aucune faute de conduite (vitesse, défaut de maîtrise ) n est à reprocher aux deux conducteurs impliqués, la demande d indemnisation de M. X est rejetée par le tribunal de grande instance en raison du défaut d entretien du véhicule. Le con - duc teur ne pouvait pas prouver l état du véhicule importé, et il ressort du procès-verbal de gendarmerie qu il a perdu une roue lors de l accident. La cour d appel confirme l arrêt rendu par le tribunal pour énoncer que le défaut d entretien d un véhicule, à défaut de toute autre faute, constitue une faute ayant pour effet d exclure l in dem - nisation du conducteur. Conformément à l article 4 de la loi du 5 juillet 1985, toute faute commise par le conducteur a pour effet de limiter ou d exclure l indemnisation des dommages qu il a subis. CA Nîmes, 31 janvier 2006, référence jurisp. INC n o L irruption d un animal sur la route n est pas un cas de force majeure Une collision entre deux véhicules a eu lieu sur une route dé - partementale. Au moment de l accident, un conducteur a tenté d éviter un animal qui a surgi sur la route. Pour cela, il a braqué à gauche tout en freinant, ce qui lui a fait perdre le contrôle de son véhicule et se retrouver dans la voie de circulation inverse. Ce conducteur est décédé des suites de l accident. Ses ayants droit demandent réparation, sur le fondement de la loi de 1985 relative à l indemnisation des victimes d accidents de la circulation, à l autre conducteur qui circulait dans son propre couloir de circulation ainsi qu à son assureur. L arrêt est partiellement cassé, mais la Cour de cassation approuve la cour d appel sur un point important : le conducteur qui a subi l irruption d un animal sur la route et perdu le contrôle de son véhicule ne peut pas invoquer un cas de force majeure pour s exonérer de toute faute (faute constituée ici par la perte de contrôle du véhicule). Dès lors, si aucune faute ne peut être imputée à l autre conducteur, le conducteur fautif devra subir toutes les conséquences de l irruption de l animal sur la chaus - sée. L irruption d un animal sur une route départementale à la sortie d un village ne constitue pas, selon la juridiction suprême, un obstacle imprévisible et irrésistible assimilable à un cas de force majeure. Le seul recours qui s offre alors aux ayants droit du conducteur est l engagement de la responsabilité du propriétaire de l animal sur le fondement de l article 1385 du code civil, à condition qu il soit connu 1. Dans le cas où l animal n a pas de propriétaire (chevreuil, sanglier, etc.), le conducteur pourra demander une indemnisation sur le fondement de l article 1382 en cas de mauvaise signalisation du danger (responsabilité d une commune, d une société d autoroute, etc.) ou, en dernier recours, auprès du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) qui a vocation à indemniser les dommages subis en cas de collision avec des animaux sauvages. Cass. civ. II, 11 janvier 2007, pourvoi n o FAUTE INEXCUSABLE DE LA VICTIME Traverser à pied une autoroute avec 3,45 g d alcool dans le sang n est pas une faute inexcusable! À 3h30 du matin, un piéton qui traversait une voie d autoroute a été heurté par une voiture. Selon le rapport de police, la victime avait un taux d alcool de 3,45 grammes par litre de sang et a traversé les deux voies de circulation de l autoroute après avoir quitté une discothèque à proximité. L automobiliste et son assureur tentent de faire établir la faute inexcusable du piéton afin de s exonérer. Pour cela, ils font valoir que le piéton qui traverse volontairement une autoroute après avoir franchi les barrières de sécurité a commis une faute inex - cusable, et que son état d ébriété n est nullement exonératoire. Toutefois, il apparaît également dans le rapport qu à la question «Comment expliquez-vous la présence d un piéton sur la chaussée?», l automobiliste répond : «Je ne peux pas l expliquer réel - lement. Rétrospectivement, soit j ai regardé mon GPS au moment du choc, soit le piéton a traversé soudainement. Ou alors il est possible que je ne l aie pas vu car il n était pas visible.» Malgré l attitude du piéton, les propos de l automobiliste traduisent une incertitude quant à la cause de l accident. Pour cette raison, la cour d appel ne va pas retenir cette défense. Elle considère que le piéton n a pas commis de faute inexcusable, du fait que son attitude n est pas la cause exclusive de l accident. CA Paris, 23 janvier 2006, Gaz. Pal., juin 2006, p Dans le cas où le propriétaire d un animal reste inconnu, les victimes peuvent s adresser aux commissions d indemnisation des victimes d infractions (CIVI) dont les coordonnées sont disponibles via < >. II

3 NOTION D IMPLICATION DU VÉHICULE DANS L ACCIDENT Victime dont le véhicule est seul impliqué dans l accident Une conductrice, après avoir sorti la voiture de son garage, descend de son véhicule pour refermer la porte derrière elle. Mais en raison d un terrain légèrement incliné et d un frein à main probablement mal serré, l automobile part en marche arrière et l écrase. Pour obtenir une indemnisation de ses dommages, elle a assigné l assureur de son véhicule. Les juges du fond ont rejeté sa demande d indemnisation au motif que la loi du 5 juillet 1985 n était pas applicable. La victime a alors formé un pourvoi devant la Cour de cassation en avançant qu étant descendue du véhicule, elle avait perdu la qualité de conducteur. En conséquence et conformément à la loi du 5 juillet 1985, seule une faute inexcusable de sa part pouvait lui être opposée pour limiter ou exclure son droit à l indemnisation de ses dommages. La Cour de cassation rejette le pourvoi en retenant que le gardien d un véhicule terrestre à moteur, victime d un accident de la circulation, ne peut se prévaloir des dispositions de la loi du 5 juillet 1985 à l encontre de son propre assureur en l absence d un tiers conducteur du véhicule, débiteur d une indemnisation à son égard. En effet, la victime, bien que n étant plus conductrice du véhicule au moment de l accident, en conserve la garde en sa qualité de propriétaire. Aucun débiteur d une indemnisation n étant en cause dans l accident, la loi du 5 juillet 1985 n est pas applicable; en conséquence, la victime ne peut pas réclamer d indemnisation à son assureur. Bien que sévère pour la victime, la solution est logique : l assurance automobile est une assurance de responsabilité. Dans ce cas de figure, le seul débiteur qui existe est la victime elle-même Or, on ne peut être responsable envers soi-même. D où l utilité de souscrire des assurances complémentaires individuelle accident ou accidents de la vie. Cass. civ. II, 13 juillet 2006, pourvoi n o Le dommage causé par un tendeur arrimé sur le toit d une voiture doit être réparé sur le fondement de la loi du 5 juillet 1985 Une personne qui se trouvait à proximité d un véhicule en stationnement sur lequel avait été arrimée une plaque de contreplaqué, au moyen d un tendeur, a été blessée à l œil par la projection du tendeur et de la plaque de contreplaqué au moment où le conducteur prenait place dans le véhicule et refermait la portière. L assureur du véhicule a refusé d indemniser la victime. Elle l a alors assigné en vue de l indemnisation de ses dommages consécutifs à l accident sur le fondement de la loi du 5 juillet La cour d appel déboute la victime en énonçant que l indemnisation prévue par la loi du 5 juillet 1985 suppose qu il y ait eu accident de la circulation c est-à-dire que le véhicule impliqué ait été en train de circuler, qu il ait été en mouvement ou du moins, s il était immobile, qu un élément du véhicule lié à sa fonction de déplacement soit en cause. La Cour de cassation censure le raisonnement de la cour d ap - pel concernant la notion même d accident de la circulation. Pour cela, elle retient que les blessures avaient été provoquées par la projection d un objet transporté et d un tendeur, accessoire nécessaire au transport autorisé sur le toit du véhicule, indépen - damment du fait qu il soit en stationnement sur la voie publique, moteur arrêté. La Cour conclut qu il s agit d un accident de la circulation et donc que la garantie de l assureur était due. L intérêt de cet arrêt est de rappeler d une part que le stationnement ou l arrêt du véhicule n a pas d incidence sur l applica - tion de la loi du 5 juillet Un véhicule peut être impliqué dans un accident de la circulation alors qu il est immobile. D autre part, lorsqu un élément est nécessaire à la fonction de déplacement du véhicule (ici, le tendeur sert à maintenir la planche sur le toit), il rentre dans le cadre de la loi du 5 juillet En conséquence, les dommages causés par un tendeur arrimé à une voiture constituent un accident de la circulation et doivent être réparés sur le fondement de la loi du 5 juillet 1985 rela - tive à l indemnisation des victimes d accidents de la circulation. Cass. civ. II, 20 octobre 2005, pourvoi n o Implication du véhicule en l absence de contact Une cavalière effectuait une randonnée sur un chemin de terre. Au moment de son passage près d une ferme, un tracteur a été mis en marche alors qu il était caché à la vue. Le démarrage du tracteur a effrayé le cheval qui a jeté la cavalière à terre. Cette dernière a tenté de se redresser en tirant sur les rênes, ce qui a déséquilibré le cheval qui est tombé sur elle. La cavalière étant décédée suite à cet accident, son conjoint demande réparation sur le fondement de la loi du 5 juillet 1985 relative à l indemni - sation des victimes d accidents de la circulation. Dans le cas d espèce, la cour d appel a considéré que le con - joint de la victime est fondé à se prévaloir de l application de la loi précitée qui s applique alors que le véhicule, même en l absence de contact, est impliqué. Le lien de causalité entre la mise en marche du tracteur et la chute de la victime étant établi, la cour d appel considère qu il s agit d un accident de la circulation. Cette décision est intéressante car elle met en lumière le caractère extensif de la notion d implication, difficilement compréhensible mais régulièrement retenue par les tribunaux. CA Reims, 22 mai 2006, JCP éd. G., 11 mars 2007, n o ASSURANCE AUTOMOBILE ET CLAUSES D EXCLUSION En cas de prêt de véhicule, l assuré doit vérifier la validité du permis du conducteur Un véhicule a été impliqué dans un accident de la circulation alors qu il était conduit par une personne dont le permis de con - duire avait été annulé. Le propriétaire du véhicule n avait pas déclaré le changement de conducteur, ce qui aurait permis à l assureur de résilier le contrat. L assureur qui a été contraint d indemniser les victimes de l accident a assigné le propriétaire du véhicule en remboursement des sommes versées aux victimes en application d une clause d exclusion de garantie fondée sur le défaut de permis de conduire. La Cour de cassation approuve les juges du fond d avoir fait application de cette clause permettant à l assureur d exercer contre l assuré une action en remboursement des sommes qu il a dû III

4 verser aux victimes. En effet, dans un but de protection des victimes, le code des assurances (art. R et R ) prévoit l inopposabilité aux victimes des clauses d exclusion de garantie. L assureur est alors tenu d indemniser les victimes à la place du responsable. Mais les mêmes articles autorisent l assureur à se retourner contre son assuré pour le remboursement des sommes versées. Dans cette affaire, la non-déclaration à l assureur du changement de conducteur habituel constitue une faute contractuelle justifiant l application de la clause et l exercice de l action en remboursement. On retiendra que le propriétaire d un véhicule assuré doit vérifier la validité du permis de conduire de la personne à qui il prête son véhicule. Cass. civ. II, 8 février 2006, pourvoi n o Responsabilité des parents du fait de leur enfant mineur Une automobile est achetée et conduite par un mineur de 16 ans qui cause un accident au cours duquel une personne est blessée. Les parents de ce mineur, en tant que civilement responsa - bles, appellent en garantie leur assureur de responsabilité civile (contrat multirisques habitation). Les juges du fond ont condamné la compagnie d assurance à garantir les parents du mineur des condamnations prononcées contre lui. L assureur, qui dénie sa garantie, forme un pourvoi en raison d une clause d exclusion du contrat qui stipule que «ne sont pas pris en charge les dommages causés par les véhicules [ ] sauf pour les dommages causés par un enfant mineur dont vous seriez reconnu civilement responsable et qui conduit un véhicule dont vous n êtes ni propriétaire, ni gardien, personnellement à vos enfants mineurs». Il résultait donc de cette clause que l enfant ne devait pas avoir la propriété du véhicule, ce qui n était pas le cas en l espèce. La Cour de cassation censure la cour d appel. Elle lui reproche d avoir mal interprété la clause d exclusion, en relevant qu il résulte du contrat que les garanties sont exclues si l enfant a la garde ou la propriété du véhicule. En l espèce, on souligne avec regrets que la solution aurait été moins sévère pour les parents en cas de vol du véhicule, alors que la situation est assez semblable pour ces derniers qui n étaient certainement pas au fait de l achat du véhicule par leur fils de 16 ans. De plus, la souscription d un contrat d assurance automobile n aurait été d aucune utilité en raison des mêmes clauses d exclusion. Cass. crim., 5 décembre 2006, pourvoi n o LA NOTION D ACCIDENT DE LA CIRCULATION L incendie provoqué par un chargeur de batterie ne peut pas être réparé sur le fondement de la loi du 5 juillet 1985 Un automobiliste a confié son véhicule à un garage pour recharger la batterie. Au cours de cette opération, un incendie s est déclaré et a partiellement détruit le garage. Les représentants du garage demandent l indemnisation de leurs préjudices au propriétaire du véhicule sur le fondement de l article 1 de la loi du 5 juillet 1985 relative à l indemnisation des victimes d acci - dents de la circulation 2. Pour refuser l indemnisation demandée par le garage, la cour d appel, qui sera approuvée par la Cour de cassation, retient qu il ressort du rapport d expertise que c est un échauffement ou un court-circuit dans le chargeur de batterie déposé sur la roue de secours dans le compartiment moteur qui est à l origine du sinistre. Selon la cour d appel, au regard des conclusions de l expert, l assureur ne doit pas sa garantie pour un équipement qui ne consti - tue pas, au regard de l article R du code des assurances, un accessoire servant à l utilisation du véhicule 3. Cette décision doit être approuvée car la police responsabilité civile automobile obligatoire garantit les dommages que peuvent provoquer les véhicules. Or, le chargeur de batterie n est pas un accessoire servant à l utilisation du véhicule mais cons - titue un outil qui n a pas vocation à se déplacer avec le véhicule. Le sinistre ne pouvait donc pas être indemnisé sur le fondement de la loi du 5 juillet 1985 : cet incendie n est pas un accident de la circulation. Cass. civ. II, 3 mai 2006, pourvoi n o L accident survenant lors d une séance d entraînement sur circuit fermé n est pas un accident de la circulation Au cours d une séance d entraînement sur circuit fermé, un motard a été heurté par une moto alors que, s étant aperçu à la sortie d un virage dangereux qu un autre motard était en panne, il aidait ce dernier à dégager son véhicule du circuit. Le motard qui a été grièvement blessé dans l accident a assigné l autre motard en responsabilité et indemnisation devant le tribunal de grande instance. Les juges du fond ont décidé que la loi du 5 juillet 1985 était applicable en raison du comportement du motard. Ils ont considéré que le fait de s arrêter pour aider un autre compétiteur a pour effet de faire sortir le motard de la compétition. Ce raisonnement est rejeté par la Cour de cassation, qui rappelle que l accident survenant à l entraînement entre des concurrents évoluant sur un circuit fermé exclusivement dédié à l activité sportive n est pas un accident de la circulation. Cass. civ. II, 4 janvier 2006, pourvoi n o «Les dispositions du présent chapitre s appliquent, même lorsqu elles sont transportées en vertu d un contrat, aux victimes d un accident de la circulation dans lequel est impliqué un véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques ou semi-remorques, à l exception des chemins de fer et des tramways circulant sur des voies qui leur sont propres.» 3 «L obligation d assurance s applique à la réparation des dommages corporels ou matériels résultant : 1º Des accidents, incendies ou explosions causés par le véhicule, les accessoires et produits servant à son utilisation, les objets et substances qu il transporte ; 2º De la chute de ces accessoires, objets, substances ou produits.» IV

5 Quel fondement pour la réparation des dommages causés par un piéton à un motocycliste? Un motocycliste qui circulait dans une rue a été déséquilibré par un piéton et a été blessé. Ce motocycliste a demandé répa - ration de son dommage devant les tribunaux. Le piéton n étant pas assuré, le Fonds de garantie est intervenu à l instance. Les juges du fond ont considéré le piéton seul responsable de l accident et l ont condamné à réparer les dommages subis par le motocycliste. N étant pas satisfait par l offre d indemnisation proposée par le fonds d indemnisation, le motocycliste a fait appel en s appuyant sur la loi du 5 juillet Les prétentions de ce dernier sont rejetées par la Cour de cassa - tion, du fait que les dommages causés par un piéton au conducteur d un véhicule terrestre à moteur ne peuvent être réparés que sur le fondement de la responsabilité civile (articles 1382 et suivants du code civil) à l exclusion de la loi du 5 juillet 1985 qui n est pas applicable dans ce cas. En effet, la loi est applicable lorsqu un véhicule terrestre à moteur cause un dommage à un piéton, mais pas en cas de dommage causé par un piéton à un tel véhicule (article 1 er de la loi). Cass. civ. II, 15 mars 2007, pourvoi n o INDEMNISATION DU DOMMAGE En cas de destruction d un véhicule, les victimes ont droit à sa valeur de remplacement Le véhicule des époux Baena, acheté partiellement à l aide d un crédit, a été détruit suite à un accident de la circulation. Les époux demandent en justice à l assureur le remboursement du véhicule ainsi que les intérêts afférents au remboursement du prêt con - tracté pour son acquisition. La cour d appel les déboute de leur demande et se réfère à la valeur vénale du véhicule pour fixer leur indemnisation. La Cour de cassation censure fermement la cour d appel qui s est à tort référée à la valeur vénale du véhicule. Elle rappelle que les époux Baena ont droit à la réparation intégrale de leurs dommages, et que celle-ci n est assurée que par le remboursement des frais de remise en état de la chose ou par le paiement d une somme représentant la valeur de son remplacement. La Cour en déduit que la victime dont le véhicule est détruit suite à un accident de la circulation est en droit d obtenir le remboursement des échéances du prêt contracté pour son acquisition. Cet arrêt nous apporte deux enseignements importants. Le premier est qu en cas de destruction d un véhicule dans un accident de la circulation, c est à la valeur de remplacement que doivent se référer les juges pour réparer le préjudice de la victime. La Cour de cassation rappelle utilement qu en vertu de l article 1382 du code civil, la victime d un dommage est en droit d obtenir la réparation intégrale de son préjudice ce qui correspond, lorsque cela est possible, aux frais de remise en état de la chose ou au paiement d une somme représentant la valeur de remplacement du bien. Dans l affaire, l indemnisation doit permettre à la victime de se procurer un véhicule équivalent, c est-à-dire tel qu il pouvait être négocié sur le marché avant l accident additionné des frais annexes (frais de recherche du véhicule, carte grise par exemple). Le second enseignement est que les échéances du prêt souscrit par la victime pour acquérir son véhicule doivent être incluses dans la valeur de remplacement. Ne sont donc concernées que les échéances à venir dans la limite d une plus-value pour le remboursement des intérêts du prêt. Le responsable ne doit pas payer à la fois le remplacement du véhicule et le remboursement du prêt. Cass. civ. II, 8 mars 2006, pourvoi n o Nicolas Tilmant-Tatischeff Institut national de la consommation 80, rue Lecourbe Paris <www.conso.net>

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 décembre 2010 N de pourvoi: 10-11628 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 28 mars 2013 N de pourvoi: 12-17548 ECLI:FR:CCASS:2013:C200477 Publié au bulletin Cassation Mme Flise (président), président Me Balat, SCP Odent

Plus en détail

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité Introduction: Être responsable de ses actes Vivre en société exige l existence et le respect de règles visant à garantir la liberté des individus qui la composent, 2 mais aussi à les protéger sur les plans

Plus en détail

> Une garantie obligatoire

> Une garantie obligatoire R 407 Centre de documentation et d information de l assurance Juin 2007 L assurance des deux-roues à moteur Motos, mini-motos, boosters, cyclomoteurs, scooters doivent être assurés, quelle que soit leur

Plus en détail

> Une garantie obligatoire

> Une garantie obligatoire R 414 Juillet 2007 Centre de documentation et d information de l assurance La voiture et l assurance > Une garantie obligatoire La garantie responsabilité civile Seule assurance obligatoire en automobile,

Plus en détail

L assurance des deux-roues à moteur. Fédération française des sociétés d assurances DEP 407 - MARS 2003

L assurance des deux-roues à moteur. Fédération française des sociétés d assurances DEP 407 - MARS 2003 DEP 407 - MARS 2003 L assurance des deux-roues à moteur Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels

ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Maison de la Consommation et de l Environnement ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Introduction générale ASSURANCE AUTOMOBILE Les accidents matériels Sommaire I - L indemnisation 1 - L indemnisation

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

D où il suit qu il n y a pas lieu de la renvoyer au Conseil constitutionnel ;

D où il suit qu il n y a pas lieu de la renvoyer au Conseil constitutionnel ; Conducteur Faute ayant pour effet de limiter ou d exclure l indemnisation de ses dommages - Art. 4 de la loi du 5 juillet 1985 - Constitutionnalité - QPC Cass. 2è civ., 10 novembre 2010, N de pourvoi:

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS N T 10-81.568 F-P+B+I N 255 CI/CV 8 FÉVRIER 2011 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience publique

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 novembre 2011 N de pourvoi: 10-19572 Publié au bulletin Cassation partielle sans renvoi M. Loriferne (président), président SCP Baraduc et Duhamel,

Plus en détail

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11]

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] Références du document 7I-1-11 Date du document 06/10/11 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 I-1-11 N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 COUR DE

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs.

5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs. 5 janvier 1973. LOI 73-013 portant obligation de l assurance de responsabilité civile en matière d utilisation des véhicules automoteurs. Art. 1er. Aux termes de la présente loi, on entend par: 1. Véhicule

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste Recours du tiers payeur La Poste Hypothèse de l accident l de la vie privée subi par un agent CONDITIONS DU RECOURS LA POSTE TIERS PAYEUR - atteinte à l intégritél

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 15 décembre 2011 N de pourvoi: 10-10585 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Bouthors, Me Le Prado, SCP Blanc et Rousseau,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 18/01/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 23 juin 2010 N de pourvoi: 09-14592 Publié au bulletin Cassation M. Charruault, président M. Falcone, conseiller apporteur M. Sarcelet,

Plus en détail

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges

Pièce N 3.3 - Cahier des Charges MARCHE PUBLIC MAIRIE DE CHATELAILLON-PLAGE DESIGNATION : MARCHE D ASSURANCE 2014-2018 COMMUNE DE CHATELAILLON-PLAGE (17340) LOT 3 : ASSURANCE DE LA FLOTTE AUTOMOBILE Pièce N 3.3 - Cahier des Charges Cahier

Plus en détail

Bulletin. d information N 663. 15 juin 2007. Diffusion de jurisprudence, doctrine et communications. Publication bimensuelle

Bulletin. d information N 663. 15 juin 2007. Diffusion de jurisprudence, doctrine et communications. Publication bimensuelle Bulletin d information Diffusion de jurisprudence, doctrine et communications N 663 Publication bimensuelle 15 juin 2007 Les éditions des JOURNAUX OFFICIELS internet Consultez sur www.courdecassation.fr

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 17 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25265 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Mme Aldigé (conseiller doyen faisant fonction de président), président

Mme Aldigé (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 2 juillet 2015 N de pourvoi: 14-19078 ECLI:FR:CCASS:2015:C201118 Non publié au bulletin Rejet Mme Aldigé (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 avril 2010 N de pourvoi: 09-11667 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner,

Plus en détail

SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, SCP Roger et Sevaux, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, SCP Roger et Sevaux, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 14 juin 2012 N de pourvoi: 11-13347 11-15642 Publié au bulletin Cassation partielle M. Loriferne (président), président SCP Nicolaý, de Lanouvelle

Plus en détail

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 480 tests Code de la route Jean-Luc Millard Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 Codoroute - Tendance & Repères S é r i e N 1 À la sortie de ce carrefour, je vais emprunter la rue la plus à gauche,

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, quatorze juillet deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, quatorze juillet deux mille onze. N 52 / 11. du 14.7.2011. Numéro 2875 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, quatorze juillet deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la

DROIT ECONOMIQUE. En préambule, le versement d une indemnité de rupture à l agent commercial à la DROIT ECONOMIQUE LE DROIT DE L AGENT COMMERCIAL AU VERSEMENT D UNE INDEMNITE DE RUPTURE : REVUE DE LA JURISPRUDENCE RECENTE Stéphanie YAVORDIOS Février 2011 En préambule, le versement d une indemnité de

Plus en détail

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA Convention La durée du contrat est fixée aux conditions particulières. Elle ne peut excéder un an. A chaque échéance annuelle, le contrat est reconduit tacitement pour des périodes consécutives d un an.

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION INC document JURISPRUDENCE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION Malgré l existence des dispositions protectrices du code de la consommation, le contentieux reste abondant en matière de crédit à la consommation.

Plus en détail

Assur Auto Multirisque Automobile Conditions Générales

Assur Auto Multirisque Automobile Conditions Générales Assur Auto Multirisque Automobile Conditions Générales Conditions Générales Préambule Le présent contrat d assurance est régi par la loi n 17-99 portant code des assurances, les textes pris pour son application

Plus en détail

Obs. : La Cour de cassation remet le feu aux poudres en matière d appréciation de la faute intentionnelle

Obs. : La Cour de cassation remet le feu aux poudres en matière d appréciation de la faute intentionnelle Cass. civ. 2 e, 30 avril 2014, n 13-16.901 Contrat d assurance Droit commun Faute intentionnelle Exclusion conventionnelle de garantie Validité de la clause Obs. : La Cour de cassation remet le feu aux

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE DE FLOTTE AUTOMOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.

Direction des Ressources Humaines MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE DE FLOTTE AUTOMOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T. 1 COMMUNE DE Direction des Ressources Humaines MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE DE FLOTTE AUTOMOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché passé selon la procédure : En application

Plus en détail

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2 Fiche à jour au 20 mars 2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE diplôme : Master 1 Matière : Droit des sûretés Web-tuteur : Catherine Bernardin-Rabsztyn SEANCE N 2 - ASSURANCE DE CHOSE ET CREANCIIER MUNII

Plus en détail

INC document LA GARANTIE DES VICES CACHÉS DANS LES VENTES DE VÉHICULES D OCCASION JURISPRUDENCE. N o 1386

INC document LA GARANTIE DES VICES CACHÉS DANS LES VENTES DE VÉHICULES D OCCASION JURISPRUDENCE. N o 1386 INC document JURISPRUDENCE LA GARANTIE DES VICES CACHÉS DANS LES VENTES DE VÉHICULES D OCCASION I Définition des vices cachés : «défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l usage auquel

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/03/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 27 février 2013 N de pourvoi: 11-23228 ECLI:FR:CCASS:2013:C100166 Publié au bulletin Rejet M. Pluyette (conseiller doyen faisant

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt novembre deux mille huit.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt novembre deux mille huit. N 52/ 08. du 20.11.2008. Numéro 2554 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt novembre deux mille huit. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

ACCIDENT DE LA ROUTE LE CAS DES COLLISIONS AVEC UN ANIMAL

ACCIDENT DE LA ROUTE LE CAS DES COLLISIONS AVEC UN ANIMAL ACCIDENT DE LA ROUTE LE CAS DES COLLISIONS AVEC UN ANIMAL Par Rémy JOSSEAUME Les collisions des animaux domestiques ou sauvages avec des véhicules motorisés ne sont pas rares. Leur nombre a significativement

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE. Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS

PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE. Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS PREPARATION AUX CONCOURS ET EXAMEN D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ère CLASSE Spécialité «Conduite de véhicules» INFRACTIONS ET DELITS L alcool au volant. «On ne boit pas au volant, on boit au goulot!»

Plus en détail

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS» DES AÉRONEFS

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS» DES AÉRONEFS Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

Numéro du rôle : 5127. Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5127. Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5127 Arrêt n 35/2012 du 8 mars 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la responsabilité

Plus en détail

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s)

Me Balat, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Boulloche, SCP Odent et Poulet, SCP Ortscheidt, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 22 novembre 2012 N de pourvoi: 11-19523 11-19806 Non publié au bulletin Cassation Mme Flise (président), président Me Balat, SCP Boré et Salve de

Plus en détail

Attention: nouvelle réglementation routière

Attention: nouvelle réglementation routière 12 Service public fédéral Mobilité et Transports www.mobilit.fgov.be E.R..: C. Van Den Meersschaut, Chaussée de Haecht 1405, 1130 Bruxelles D/2004/0779/10 Attention: nouvelle réglementation routière Infractions

Plus en détail

Assurance Moto American Express

Assurance Moto American Express Assurance Moto American Express Les 10 avantages de notre Assurance Moto*. 1. Votre devis en quelques clics pour comparer facilement. 2. Une solution d assurance adaptée à vos besoins et à l utilisation

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet >Associations Conventions spéciales Assurance spéciale associations Tous risques objet SOMMAIRE ASSURANCE TOUS RISQUES OBJET ART. 1 - Objet de l assurance 2 ART. 2 - Étendue de la garantie 2 ART. 3 -

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 décembre 2010 N de pourvoi: 09-69829 Non publié au bulletin Rejet M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Me Le

Plus en détail

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 9 février 2012 N de pourvoi: 11-10270 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et

Plus en détail

L indemnisation des victimes faibles d accidents de la circulation L article 29 bis

L indemnisation des victimes faibles d accidents de la circulation L article 29 bis L indemnisation des victimes faibles d accidents de la circulation L article 29 bis - Rédaction : Hélène de RODE, Avocat, Ancien maître de conférences invité à l UCL, Présidente de l European Academy of

Plus en détail

Quels sont les bons réflexes que je dois adopter en cas d accident de la route?

Quels sont les bons réflexes que je dois adopter en cas d accident de la route? Auto Quels sont les bons réflexes que je dois adopter en cas d accident de la route? Le guide pratique du constat amiable Pour trouver toutes les démarches en cas d accident Ce guide vous sera utile en

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement.

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. N 3945 - Conflit négatif Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français Séance du 10 mars 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. Le 16 juin 2008 M. Joël L. était mortellement

Plus en détail

N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre.

N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre. N 05 / 08. du 21.02.2008. Numéro 2479 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt et un février deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président

Plus en détail

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA Convention La durée du contrat est fixée aux conditions particulières. Elle ne peut excéder un an. A chaque échéance annuelle, le contrat est reconduit tacitement pour des périodes consécutives d un an.

Plus en détail

Guide de distribution Programme d assurance. Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ

Guide de distribution Programme d assurance. Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ Guide de distribution Programme d assurance Responsabilité civile d Intact Assurance ASSUREUR OFFICIEL DE LA FCMQ Intact Compagnie d assurance (l «assureur» ou «Intact Assurance») 2450, rue Girouard Ouest

Plus en détail

ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE VEHICULE ALL IN

ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE VEHICULE ALL IN ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE VEHICULE ALL IN ARTICLE 1 Qu'entend-on par? 1) Famille a) vous-même b) votre conjoint cohabitant ou la personne avec laquelle vous cohabitez, reprise ci-après sous

Plus en détail

Numéro du rôle : 5615. Arrêt n 25/2014 du 6 février 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5615. Arrêt n 25/2014 du 6 février 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5615 Arrêt n 25/2014 du 6 février 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis, 1er, alinéa 2, de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE

PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE Accident. Évènement survenant de façon inopinée et brutale, et susceptible de causer des dommages. Accident de la circulation. Accident* survenant sur une voie publique

Plus en détail

BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES MIINJSTERE CHARGÉ DES TRANSPORTS J. 100799 BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 1 er septembre 2010 Question 1 L autorisation d enseigner la conduite et la sécurité routière est délivrée aux

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés

Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés Assurance des associations départementales OCCE, des coopératives et des foyers coopératifs affiliés Multirisque Notice d information 2010/2011 Le contrat multirisque a été conçu conjointement par la MAIF

Plus en détail

Mme Aldigé (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Mme Aldigé (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Le : 02/07/2014 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 12 juin 2014 N de pourvoi: 13-17452 ECLI:FR:CCASS:2014:C201037 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Aldigé (conseiller

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 Adj Thérin

Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 Adj Thérin Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 «Les véhicules des services d incendie et de secours et le nouveau code de la route» Le nouveau code de la route, pris en application des décrets du 22 mars 2001 (publiés

Plus en détail

L INFORMATION DE LA CAUTION... 2

L INFORMATION DE LA CAUTION... 2 Fiche à jour au 20 mars 2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE diplôme : Master 1 Matière : Droit des sûretés Web-tuteur : Catherine Bernardin-Rabsztyn SEANCE N 1 - ASSURANCE-CREDIIT ET CAUTIION DE L EMPRUNTEUR

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 4 février 2010 N de pourvoi: 09-11464 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM En principe, on qualifie la responsabilité comme le fait d assumer la conséquence de ses

Plus en détail

L ASSURANCE AUTO FICHE PRODUIT

L ASSURANCE AUTO FICHE PRODUIT L ASSURANCE AUTO FICHE PRODUIT Avec amaguiz, vous avez le choix entre 2 offres en fonction de votre profil et de l utilisation de votre voiture : al ASSURANCE AUTO CLASSIQUE al ASSURANCE AUTO AU KILOMÈTRE

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Piwnica et Molinié, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 6 septembre 2011 N de pourvoi: 10-12931 Non publié au bulletin Cassation M. Lacabarats (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard,

Plus en détail

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr.

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr. INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF Pr. Nabil BEN SALAH Président du collège national de médecine m de travail et

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun.

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun. AVANT-PROPOS Force est de constater que nous vivons dans une société indemnitaire. Toute personne ayant subi un dommage veut obtenir réparation de celui-ci. L indemnisation du dommage corporel est au cœur

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président. CIV. 1 JL COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o J 13-14.642 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt mars deux mille quatorze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt mars deux mille quatorze. N 34 / 14. du 20.3.2014. Numéro 3297 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt mars deux mille quatorze. Composition: Georges SANTER, président

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 12 mai 2010 N de pourvoi: 09-10620 Non publié au bulletin Cassation M. Loriferne (président), président SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent,

Plus en détail

I - Les conditions d application de la loi de 1985

I - Les conditions d application de la loi de 1985 1 L indemnisation des victimes d accidents de la circulation en Europe : Conditions et étendue du droit à réparation Rapport français (version provisoire) Olivier Gout Professeur à l Université Jean Moulin

Plus en détail

Sinistre, assurance et liquidation judiciaire entre prescription et responsabilité

Sinistre, assurance et liquidation judiciaire entre prescription et responsabilité Sinistre, assurance et liquidation judiciaire entre prescription et responsabilité Actualité juridique publié le 11/12/2015, vu 268 fois, Auteur : Laurent LATAPIE Avocat Il convient de s intéresser à un

Plus en détail

Le guide pratique du constat amiable

Le guide pratique du constat amiable À lire dès maintenant et à conserver dans votre véhicule Réf. 180216 09 2008 - - Crédit photo : Ce guide vous sera utile en cas d accident ou d'incident lié à votre véhicule. La signature du constat amiable

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 8 mars 2012 N de pourvoi: 11-10226 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président Me Le Prado, SCP Hémery et Thomas-Raquin,

Plus en détail

Question N 2 1. Quelles sont les catégories de véhicules à moteur pour lesquelles l assurance est obligatoire?

Question N 2 1. Quelles sont les catégories de véhicules à moteur pour lesquelles l assurance est obligatoire? Page 1 of 5 P : Portugal Question N 1 Quelle est la date de la loi ayant introduit l assurance responsabilité civile automobile obligatoire et celle de son entrée en vigueur? Décret-Loi n 408/79 du 25

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

Ont participé à la réalisation de ce document : Le Bureau Central Français ; La Fédération Française des Sociétés d Assurances ; Le Fonds de Garantie

Ont participé à la réalisation de ce document : Le Bureau Central Français ; La Fédération Française des Sociétés d Assurances ; Le Fonds de Garantie octobre 2008 1 Ont participé à la réalisation de ce document : Le Bureau Central Français ; La Fédération Française des Sociétés d Assurances ; Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages

Plus en détail

CONDUITE PRÉVENTIVE ET SÉCURITAIRE. Ce que vous devez savoir pour pouvoir conduire un VTT ou un VHR en Ontario

CONDUITE PRÉVENTIVE ET SÉCURITAIRE. Ce que vous devez savoir pour pouvoir conduire un VTT ou un VHR en Ontario CONDUITE PRÉVENTIVE ET SÉCURITAIRE Ce que vous devez savoir pour pouvoir conduire un VTT ou un VHR en Ontario Conduite hors route du VTT ou du VHR Information concernant le véhicule : Un VTT ou un VHR

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

La responsabilité des présidents d A.C.C.A.

La responsabilité des présidents d A.C.C.A. La responsabilité des présidents d A.C.C.A. Bernard MERAUD : Avocat au Barreau de Bourgoin-Jallieu (Assemblée générale FDCI du 26 avril 2014) ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Accident de la circulation Accident de chasse

Accident de la circulation Accident de chasse Livret de l indemnisation Accident de la circulation Accident de chasse Conditions d intervention 1 Conditions d indemnisation 2 de votre préjudice Nature et lieu de l accident 3 Fonds de Garantie - Siège

Plus en détail

Version coordonné, élaborée aux seules fins d information. Seuls les textes publiés au Mémorial font foi.

Version coordonné, élaborée aux seules fins d information. Seuls les textes publiés au Mémorial font foi. Version coordonné, élaborée aux seules fins d information. Seuls les textes publiés au Mémorial font foi. Règlement grand-ducal du 11 novembre 2003 pris en exécution de la loi du 16 avril 2003 relative

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PRESTATIONS D ASSURANCES LOT N 2 : FLOTTE AUTOMOBILE OPTION : Mission Collaborateurs CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (Article 28 du code des marchés publics) Marché à procédure adaptée POUVOIR

Plus en détail

Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly

Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 19 JANV-FEV 2011 Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly Mots clés : C.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 10 mars 2015 N de pourvoi : 13-19.445 ECLI:FR:CCASS:2015:C300275 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président Me Blondel, Me Le

Plus en détail

GARANTIES MOTO. Formules de Garanties. Dommages Tous Accidents NON NON

GARANTIES MOTO. Formules de Garanties. Dommages Tous Accidents NON NON Opti ons Garanties incluses GARANTIES MOTO Formules de Garanties FORMULES ECO CONTACT+ SERENITE Responsabilité Civile Protection Juridique (consécutif à un accident) Défense Recours (consécutif à un accident)

Plus en détail

CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor.

CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor. CYCLISTES, ROULEZ BIEN ASSURÉS! Pratique, écologique et économique, le vélo est aujourd hui un mode de déplacement en plein essor. S assurer en tant que cycliste et/ou assurer son vélo, comment s y retrouver?

Plus en détail

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS La convention RDR et d expertise ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS Le but de la convention est d accélérer les règlements de sinistre. Ainsi les frais de gestion sont diminués et les assurés sont contents.

Plus en détail

UN SEUL CONTRAT POUR ASSURER VOTRE FLOTTE EN TOUTE. Gan Parc Auto. www.ganassurances.fr

UN SEUL CONTRAT POUR ASSURER VOTRE FLOTTE EN TOUTE. Gan Parc Auto. www.ganassurances.fr UN SEUL CONTRAT POUR ASSURER VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE EN TOUTE SIMPLICITÉ Gan Parc Auto Assuré d avancer www.ganassurances.fr GAN PARC AUTO : ASSUREZ TOUS VOS VÉHICULES PROFESSIONNELS EN UN SEUL CONTRAT.

Plus en détail