MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS"

Transcription

1 MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS GESTION DES ACCIDENTS COLLECTIFS EN COOPERATION INTERNATIONALE. COOPERATION AVEC LA FRANCE LE CAS DE L ALLEMAGNE Novembre 2006

2 GESTION DES ACCIDENTS COLLECTIFS EN COOPERATION INTERNATIONALE. COOPERATION AVEC LA FRANCE Les modalités d intervention et de coopération avec la France à l occasion d un accident collectif, depuis l information de la victime et jusqu au procès RAPPORT DE DROIT ALLEMAND 2

3 INTRODUCTION. PROCEDURES D INDEMNISATION DE DROIT COMMUN PRINCIPES GENERAUX PREMIERE PARTIE. AMENAGEMENTS CONVENTIONNELS ET JUDICIAIRES DU SYSTEME D INDEMNISATION DES DOMMAGES DE MASSE (MASSENSCHÄDEN) SECTION I. APPORTS DE LA JURISPRUDENCE - AMENAGEMENTS DU SYSTEME DE RESPONSABILITE POUR FAUTE SECTION II. ACCORDS ENTRE ASSUREURS SECTION III. ACCORDS ENTRE VICTIMES ET RESPONSABLES. LE PROCES TEMOIN SECTION IV. LES STRUCTURES PARTIE II. LES MESURES DE COOPERATION INTERNATIONALE ACCIDENT COLLECTIF A CARACTERE TRANSFRONTALIER. A. LES DOMMAGES DE MASSE SUITE A DES ACCIDENTS DE LA ROUTE B. LES DOMMAGES DE MASSE SUITE A LA MISE EN CIRCULATION DE PRODUITS DEFECTUEUX 3

4 Textes législatifs de référence BGB (Code civil) StVG (loi relative au transport routier) LuftVG (loi relative au transport aérien) HPflG (loi sur la responsabilité civile) A-tomG (loi relative au nucléaire) ProdHG (loi relative à la responsabilité pour les produits) AMG (loi relative aux médicaments) GenTG (loi relative à la génétique) PflVG (loi relative à l assurance obligatoire) Ouvrages et articles BAR, Empfehlen sich gesetzgeberische Maßnahmen zur rechtlichen Bewältigung der Haftung für Massenschäden?, Gutachten (Les recommandations des mesures législatives concernant la responsabilité juridique des dommages de masse répondentelles aux nécessités pratiques? Évaluations) A 62. Colloque sur les Journées juridiques allemandes 1998, A 77. CLAUS, Die vertragliche Erstreckung der Rechtskraft, Cologne, 1973, P. 96 ff. HASS, Die Gruppenklage: Wege zur prozessualen Bewältigung von Massenschäden, München (L action de groupe : la maîtrise de la procédure des dommages de masse), Munich, 1996 HOCHLOCH, in ERMANN, Bürgerliches Gesetzbuch (Le code civil), Köln KOCH, in JAYME, German national reports in civil law matters for the XIVth Congress of Comparative Law in Athens (Le rapport national allemand concernant le droit civil, XIV ème Congrès de Droit comparé, Athènes) 1994, Heidelberg 1994, 67, 77 ff. PRÖLSS/MARTIN, Versicherungsvertragsgesetz (Loi du contrat d assurance), 27, 2004 SIEBERT, Die verfahrensrechtliche Problematik des Musterprozesses (Les problèmes de la procédure du processus témoin), Cologne, 1973, p. 98 ff. STEIN, Haftungsrechtliche Folgen von Zuschauerausschreitungen bei Massenveranstaltungen (Conséquences Juridiques suite aux excès des spectateurs lors des manifestations de masse), Köln, 1992, S. 128 ff. THOMAS/PUTZO, Zivilprozessordnung, München, 2005, 60 WAGNER : in MünchKomm, 2004, 823 WAGNER, Prozessverträge, (Les décisions de justice), Tübingen, 1998, P. 720 ff., 727 ; OLG Duesseldorf, VersR 1980, 1147 OLG Celle, VersR 1982, 598 Jurisprudence citée 4

5 INTRODUCTION. PROCEDURES D INDEMNISATION DE DROIT COMMUN PRINCIPES GENERAUX Les accidents collectifs sont pris en considération par le droit allemand sous l appellation d accidents de masse. Parmi les accidents de ce type, on peut citer : - la catastrophe du Contergan (médicament contenant de la thalidomide, substance ayant entraîné des malformations foetales) suite à la quelle l entreprise impliquée, Chemie Grunenthal, avait versé, au début des années 1970 et après des années de procédure, 100 millions de marks aux victimes ; - la catastrophe ferroviaire d Eschede (déraillement d un train de grande vitesse qui avait fait 102 morts en 1998 et avait entraîné le retrait provisoire des 60 trains à grande vitesse circulant à l époque en Allemagne) ; - les victimes de l amiante ou encore celles du sang contaminé. Le droit allemand connaît deux systèmes de responsabilité civile : la responsabilité fondée sur la faute et la responsabilité pour certains «dommages de masse» qui est une responsabilité objective. La responsabilité fondée sur la faute est régie par l article 823 du Code civil allemand (BGB), alors que la responsabilité objective est réglementée dans des lois spéciales : - la responsabilité du propriétaire d un véhicule à moteur, dans la loi relative au transport routier ( 7 al. 1, StVG) ; - la responsabilité du propriétaire d'un avion, dans la loi relative au transport aérien ( 44, LuftVG) ; - la responsabilité de l entreprise exploitant un réseau de tramways ou un réseau ferroviaire, dans la loi sur la responsabilité civile ( 1 al. 1, HPflG) ; - la responsabilité du propriétaire d'une installation de production d'énergie pour les risques technologiques engendrés, dans la loi relative à la responsabilité civile ( 2, HPflG) ; - la responsabilité du propriétaire d'un site de production d énergie nucléaire, dans la loi relative au nucléaire ( 25, A-tomG) ; - la responsabilité du fabricant de produits défectueux pour les risques industriels, dans la loi relative à la responsabilité pour les produits ( 1er, al. 1, ProdHG) ; 5

6 - la responsabilité du fabricant de médicaments défectueux, dans la loi relative aux médicaments ( 84, AMG) ; - la responsabilité de l auteur de travaux génétiques, dans la loi relative à la génétique ( 32, GenTG). A. Action des victimes contre l auteur de l accident et son assureur de responsabilité civile L assurance de responsabilité civile (assurance aux tiers) est volontaire. Les risques typiques du quotidien peuvent être couverts par une assurance de responsabilité civile privée. Cette assurance privée couvre généralement l assuré, sa famille et, le cas échéant, les employés de maison. La seule exception à la règle est l assurance de responsabilité civile du conducteur automobile. Les propriétaires d automobiles sont obligés de s assurer ; l assurance obligatoire couvre le propriétaire ou le conducteur pour tous les dommages corporels et matériels ainsi que pour tout autre préjudice pécuniaire causé par l'utilisation du véhicule conformément à la loi relative à l assurance obligatoire ( 1, PflVG). Lors de la survenance d un dommage, la victime (ou son assureur) prend contact dans un premier temps avec l'auteur du dommage qui appelle alors en garantie son assureur de responsabilité civile ( 158b, VVG). En cas d'accident de la route (donc dans l hypothèse de l assurance obligatoire), la victime peut s'adresser directement à l'assureur pour demander réparation ( 3, n 1, PflVG). B. Action des victimes contre leur propre assureur de dommages aux biens et aux personnes La personne ayant subi un préjudice s en réfère d abord à son assurance. Il faut établir une distinction entre dommages matériels et dommages corporels. 1. Les dommages corporels En Allemagne, le système de l assurance sociale comporte deux branches : l assurance-maladie et l assurance accident. Ces assurances sont obligatoires pour les employés dont le salaire annuel régulier ne dépasse pas un certain seuil ( 5, SGB V). Tandis que l assurance maladie reçoit les patients et se préoccupe de la santé des 6

7 assurés ( 1 phrase 1 de SGB V), l'assurance accident prend en charge les personnes ayant eu un accident de travail ou une maladie professionnelle, accompagne les assurés et les indemnise ( 1 No 2 SGB VII). Si telles sont les fonctions principales des organismes de sécurité sociale, ce sont toujours eux qui prennent en charge, en vertu de la loi, l indemnisation d un certain nombre de dommages de masse. Ce sont les offices de l indemnisation sociale qui assurent l indemnisation des victimes de guerre (cf. à la loi sur l assistance des victimes de guerre Bundesversorgungsgesetz, BGV), celle des victimes d actes de violence (cf. la loi sur l indemnisation des victimes d actes de violence (Opferentschädigungsgesetz, OEG) ou encore celle des victimes d infections (cf. la loi sur la protection contre les infections (Infektionsschutzgesetz, IfSG). Des assurances privées (assurances maladie) sont à la disposition des personnes non soumises à une assurance obligatoire, à savoir les travailleurs dont le revenu se trouve au-delà du seuil de l'assurance obligatoire, les personnes installées à leur compte ainsi que les fonctionnaires qui jouissent d'une protection supplémentaire conformément aux dispositions de leur statut. 2. Les dommages matériels Les dommages matériels ne peuvent en revanche être couverts que par une assurance privée. L'assurance «tous risques» automobile joue un rôle important dans ce domaine. Elle couvre la destruction, les dégâts ou la perte de l'automobile. Elle permet, de surcroît, une procédure simplifiée en cas d accident de masse (cf. cidessous). Dans l hypothèse d un vol, si l intrusion est établie, l assurance a l obligation de présenter à la victime une offre de réparation, dans un délai de trois mois maximum après l incident. En cas de refus d indemnisation, l assureur doit communiquer par écrit ses motifs ( 3a, PflVG). L'assureur (assurance sociale ou assurance privée) ayant indemnisé l assuré a un droit de recours contre l'auteur du préjudice ( 116, SGB X ; 67, VVG). Du point de vue pratique, la couverture offerte par l'assurance est le plus souvent faible. La victime pourra se retourner vers l auteur du préjudice afin d obtenir un complément d indemnisation. 7

8 PREMIERE PARTIE. AMENAGEMENTS CONVENTIONNELS ET JUDICIAIRES DU SYSTEME D INDEMNISATION DES DOMMAGES DE MASSE (massenschäden) SECTION I. APPORTS DE LA JURISPRUDENCE - AMENAGEMENTS DU SYSTEME DE RESPONSABILITE POUR FAUTE En application des règles de droit commun relatives à la responsabilité civile, la victime qui cherche une indemnisation du dommage subi, doit prouver son dommage, la faute de l auteur (ce qui suppose l identification préalable de l auteur) ainsi que le rapport de causalité liant ces deux premiers éléments. Ceci peut être difficile, voire impossible dans l hypothèse des accidents collectifs. La jurisprudence allemande est intervenue pour faciliter la tâche de la victime, en créant des règles qui apportent une solution aux difficultés de prouver la faute de l auteur de l accident ou d identifier l auteur de l accident. A. La faute est présumée Dans l hypothèse des manifestations de grande envergure comme des matchs de football, la jurisprudence a dégagé un certain nombre d obligations qui pèsent sur les responsables des stades de football afin que la protection des spectateurs soit assurée contre les «hooligans» 1. Ainsi, si des excès sont à craindre, les responsables du stade doivent prendre des mesures de protection des spectateurs, telles que le contrôle à l entrée, la séparation des supporters et la construction de parois briselames ou encore l'interdiction de l alcool. En l absence de ces mesures, les responsables du stade sont présumés avoir commis une faute ( 823, al. 1, BGB) et sont tenus de réparer les préjudices causés 2. 1 WAGNER : in MünchKomm, 2004, 823 Rn 484 ff. ; BAR, Empfehlen sich gesetzgeberische Maßnahmen zur rechtlichen Bewältigung der Haftung für Massenschäden?, Gutachten (Les recommandations des mesures législatives concernant la responsabilité juridique des dommages de masse répondent-elles aux nécessités pratiques? Évaluations) A 62. Colloque sur les Journées juridiques allemandes 1998, A 77. Umfassend zur Verkehrssicherungspflicht des Stadionbetreibers (Le devoir du responsable d un stade) ; STEIN, Haftungsrechtliche Folgen von Zuschauerausschreitungen bei Massenveranstaltungen (Conséquences Juridiques suite aux excès des spectateurs lors des manifestations de masse), Köln, 1992, S. 128 ff. 2 OLG Duesseldorf, VersR 1980, 1147 ; HAGER/LEONHARD, ZRP 1998, 302,

9 B. L auteur est présumé Une autre amélioration du statut juridique des victimes est apportée par 830 à BGB qui instaure une responsabilité conjointe et solidaire des «participants» à une action non autorisée. Un long débat fut mené en Allemagne sur la question de savoir qui pouvait être qualifié de «participant». La cour fédérale de justice a suivi une ligne plutôt restrictive, selon laquelle l ensemble du public ne peut pas représenter dans sa totalité un groupe suffisamment homogène pour recevoir la qualification de «participant» aux destructions au sens de l article 830, al. 1er, 1 ère phrase du BGB. La responsabilité solidaire édictée par cet article pèse sur le meneur et l ensemble des participants qui entrent dans sa sphère d influence 3. L article 830, al. 1, phrase 2 du BGB introduit une responsabilité conjointe et solidaire lorsqu il y a doute sur l identité du responsable. C est sur la base de cet article que des personnes malades de carcinomes de l abdomen suite à l absorption par leur mère de médicaments spécifiques pendant la grossesse, ont pu être indemnisées alors que l identification des fabricants des médicaments en cause n avait pas pu se faire 4. Pour une hypothèse similaire, la Cour Suprême californienne avait affirmé la responsabilité des fabricants en fonction des parts de marché détenues sur le marché des médicaments incriminés (share market liability ou responsabilité par part de marché). A son tour, le Conseil Suprême néerlandais a affirmé une solution semblable à la solution du BGB, à savoir la responsabilité conjointe et solidaire de tous les fabricants de médicaments 5. L article 830 du BGB apporte ainsi pour certains cas une amélioration de la position des victimes des dommages de masse, sans offrir toutefois une solution fondamentale. 3 WAGNER : MünchKomm, 2004, 830 Rn 18 ; BGHZ 89, 383, 389 = NJW EN 1984, 1226, 1227 ; OLG Celle, VersR 1982, Voir Sindell versus Abbott Laboratories, 26 Cal.3d 588, 607 P.2d 924 (1980). 5 Jugement du Hohen Rats (la cour suprême) des Pays-Bas du , n AS, Nederlandse Jurisprudentie, 1994, No

10 SECTION II. ACCORDS ENTRE ASSUREURS Pour simplifier le processus d indemnisation des victimes, les assureurs ont conclu des accords particuliers, notamment dans le domaine des dommages de masse. Ces accords portent sur la répartition de la prise en charge des dommages entre les organismes de sécurité sociale et les assureurs de responsabilité civile (A), les recours entre les assureurs de responsabilité civile automobile (B), des principes gouvernant les actions communes de règlement des indemnités (C) ainsi que la création d un fonds d indemnisation des victimes des accidents de la route (D). A. Les accords de répartition de la charge des indemnités entre les organismes d assurance sociale et les assureurs de responsabilité Lorsque l'organisme de sécurité sociale indemnise l assuré ( 116 SGB X), il néglige généralement son recours contre l'auteur du dommage et/ou son assureur de responsabilité civile car une telle procédure engendre des frais et nécessite du temps. Dans la réalité, moins de 1% des dépenses d'assurance-maladie et seulement environ 3,5% des indemnités d'assurance liés aux accidents de travail sont récupérées par la voie de ces recours 6. Pour éviter ces frais et accélérer les procédures, les organismes de sécurité sociale et les assurances de responsabilité civile concluent fréquemment des accords de répartition de dommages. L accord est conclu sous la forme d un contrat cadre. L'assureur de responsabilité civile s engage à prendre en charge les dommages de son assuré en accord avec la sécurité sociale et dans une proportion définie ; l'organisme de sécurité sociale renonce à tout recours contre l assureur. Un tel accord de division de dommages est automatiquement applicable, en raison de l obligation de couverture de l assureur, dès lors que les événements mettant en cause la responsabilité civile de l assuré ont eu lieu 7. En cas de refus d indemnisation de la part de l'assureur de responsabilité civile conformément à l accord-cadre, l'organisme de sécurité sociale recouvre ses facultés de recours contre l auteur du dommage et/ou son assureur. 6 WAGNER, JZ 1991, 175, 179 ; KOCH, JZ 1998, 801, PRÖLSS/MARTIN, Versicherungsvertragsgesetz (Loi relative au contrat d assurance), 27, 2004, 67 Rn 52, 53, 62 ; BGH NJW 1960, 2187; NJW 1962, 250; NJW 1969, 1380; NJW 1974, 698 ; BGH VersR 1971,

11 De tels accords de répartition de dommages comparables existent aussi entre les assurances- maladie privées et les assureurs de responsabilité civile ainsi qu'entre assureurs de dommages (Kaskoversicherern) et assureurs de responsabilité civile 8. B. La convention relative aux relations juridiques et les recours entre assurances de responsabilité civile d'automobile La convention conclue le 7 août 2000 concernant les relations juridiques et le recours entre les assureurs de responsabilité civile automobile (KH- Regressvereinbarung 2000 «convention de recours») remplace l ancien KH/KH- Rahmen-Teilungsabkommen «accord cadre»). Si 65% des assureurs automobile allemands avaient eu recours à l ancienne formule de l accord-cadre, ils sont environ 90 % à avoir adhéré à la nouvelle convention de recours 9. La nouvelle convention de recours (Regressvereinbarung 2000) régit le recours entre plusieurs assureurs de responsabilité civile automobile lorsque plusieurs auteurs ont causé le dommage subi par une victime donnée. C est l hypothèse typique des carambolages dans lesquels plusieurs véhicules sont entrés en collision. La victime peut demander réparation à plusieurs auteurs du dommage ainsi qu à leurs assureurs de responsabilité civile. Si un assureur indemnise une victime, un droit de recours lui revient d après l article 426 du BGB contre les assureurs des autres conducteurs impliqués dans l accident. L'objet de l'accord repose sur la répartition de l indemnisation entre les assurances conjointes et les responsables. La procédure d indemnisation est ainsi simplifiée par l'accord des parties. L accord n affecte pas les droits de la victime à être indemnisée, mais la fait bénéficier d une accélération de la procédure. L'accord limite la possibilité des assureurs de responsabilité civile de renvoyer la victime vers un autre assureur de responsabilité civile concerné par l accident. Ainsi, l article 4, 4.1 KH-Regressvereinbarung 2000 stipule que la victime doit s adresser en priorité à une assurance de responsabilité civile automobile qui règle la totalité des indemnités qui lui sont dues. Cet avantage n'entre en application toutefois que si l'assureur de responsabilité civile chargé de l affaire accepte sa responsabilité conjointe et solidaire. 8 PRÖLSS/MARTIN, Ibidem, 67 Rn 52 ff., insb. 79 f. 9 HEITMANN, VersR 1994, 135,

12 C. Les «Principes des actions d indemnisation commune» des accidents de masse Les principes arrêtés par le Conseil des fédérations des assurances allemandes (GDV) concernant les actions communes d indemnisation sont l'instrument le plus important pour la maîtrise des dommages de masse suite à des accidents d'automobile. La convention a pour objectif de faciliter le traitement des demandes d indemnisation dans l'intérêt des victimes. Lorsque 50 véhicules ou plus sont impliqués dans un accident, une indemnisation commune est mise en oeuvre (Principe 1.1). S il s agit de 20 à 49 véhicules, une indemnisation commune n'a lieu qu en raison de circonstances particulières (Principe 1.2). Des dispositions spécifiques sont applicables lorsque les circonstances de l'accident sont difficilement identifiables. S il y a moins de 20 véhicules impliqués dans l accident, aucune indemnisation commune n'a lieu (Principe 1.3). Pour chaque accident collectif seront pris en considération tous les véhicules qui ont un lien temporel et spatial étroit avec l'accident (Principe 1.4). L indemnisation commune ne peut être mise en œuvre qu après la réunion de la Commission de direction du Conseil fédéral des assurances allemandes (GDV) compétente au niveau régional (Principe 2.1). Lorsque la Commission est favorable au principe de l indemnisation, elle charge un ou plusieurs des assureurs concernés de verser l ensemble des indemnités dues (Principe 3.1). Sont désignés en priorité les assureurs qui assurent plusieurs des véhicules impliqués. Le montant des indemnités est déterminé selon les règles du système de responsabilité civile en vigueur (Principe 4.2, 1 ère phrase). Tous les dommages liés à l'accident de masse sont pris en compte à l exception de ceux affectant la partie supérieure de la voiture (Principe 1.5). Pour simplifier, les taux d indemnisation sont préétablis (Principe 4.3 pour certains dommages) : 25% pour les dommages affectant le devant de la voiture ; 100% des dommages affectant l arrière de la voiture. 2/3 des indemnités versées correspondent aux dommages affectant le devant et l arrière des véhicules. Comme nous l avons vu, la procédure suppose le versement des indemnités par un seul assureur. Ce dernier aura, de ce fait, un droit de recours à l encontre des autres assureurs. Une fois ces recours exercés, chaque assureur n aura conservé à sa charge qu une partie des indemnités correspondant au nombre de véhicules assurés par lui (Principe 6). Ces principes de règlement gouvernent les rapports entre assureurs. Ni les victimes, ni les tiers ne peuvent réclamer l application de ces principes en leur faveur 12

13 (Principe 9). Ces principes ont néanmoins des effets positifs pour les victimes : il s agit notamment du caractère simplifié de la procédure par laquelle elles peuvent faire valoir leurs droits. Les victimes d accidents de la route qui ne peuvent être qualifiés d accidents de masse du fait du nombre réduit de véhicules impliqués (moins de 20 véhicules), peuvent faire valoir leurs droits selon la procédure de droit commun (Principe 4.2, phrase 2). D. La création d un fonds d indemnisation des victimes des accidents de la route En 1963, les compagnies d assurance de responsabilité civile automobile qui appartenaient au HUK-Verband (Fédération HUK), ont fondé en Allemagne l'association d aide aux victimes des transports. Cette association, dotée de la personnalité morale, a créé un fonds d indemnisation des victimes des accidents de la route. Ce fonds d indemnisation, régi par les articles PflVG, vient en aide aux victimes des transports dans les hypothèses où l indemnisation des dommages subis par elles serait impossible en application des règles exposées ci-dessus. Il s agit des dommages causés par un conducteur se trouvant en infraction (on sait que les assureurs ne couvrent que les dommages causés lors de l utilisation du véhicule conformément à la police d assurance), par un conducteur ayant quitté les lieux (délit de fuite) ou par un conducteur non assuré (malgré l obligation légale générale d assurance). Par ailleurs, c est toujours ce fonds qui intervient en cas d'insolvabilité de l assureur de responsabilité civile ( 12, al. 1 er, 1 ère phrase, n 4, PflVG). Ce fonds est exclusivement alimenté par les contributions des assureurs. Les pouvoirs publics n y participent pas. L intervention du Fonds est conditionnée par la demande de la victime adressée directement à l Association gérant le Fonds. Toute victime peut s'adresser à l'association ; il va de soi qu aucune affiliation préalable n'est requise. Si sa demande d indemnisation est rejetée par le Fonds, la victime ne peut pas agir immédiatement en justice, mais doit préalablement introduire une demande devant le Conseil Arbitral d'aide aux victimes des transports qui est un organisme indépendant ( 14 No 3 PflVG). 13

14 SECTION III. ACCORDS ENTRE VICTIMES ET RESPONSABLES. LE PROCES TEMOIN Pour le règlement des différends, la procédure civile allemande impose le déclanchement d un procès, entre deux parties, devant un tribunal 10. Le procès civil, tel que régi par le ZPO est peu utile pour la gestion des dommages de masse 11. Dans cette hypothèse, un procès qui comportera nécessairement un grand nombre de parties causera des difficultés pratiques considérables. Par conséquent, les arrangements particuliers entre les parties sont souvent préférés au procès civil classique en tant que remède aux suites d un accident de masse. Avant d introduire une action en justice, les parties ont la possibilité de recourir à la voie amiable et de conclure une convention 12. En vertu d'une telle convention, les demandes des tiers qui se trouvent dans une situation équivalente sont traitées conformément au procès témoin. Pratiquement, cela signifie que les tiers renoncent à leurs exigences, tandis que les auteurs acceptent le principe de l indemnisation 13. L exemple le plus récent est le procès témoin concernant l indemnisation des survivants de l accident ferroviaire d Eschede. Dans d autres domaines, le législateur a repris l idée d une telle convention ; il a introduit (par la loi relative au procès témoin) une procédure particulière pour les litiges concernant les marchés des capitaux (KapMuG). L'objectif de la nouvelle 10 KOCH, JZ 1998, à 801, à 804 ; HAGER/LEONHARD, ZRP 1998, 302, 307 ; Sur cette question voir BAR, Empfehlen sich gesetzgeberische Maßnahmen zur rechtlichen Bewältigung der Haftung für Massenschäden?, Gutachten (Les recommandations des mesures législatives concernant la responsabilité juridique des dommages de masse répondent-elles aux nécessités pratiques? Évaluations) A 62.Colloque - les Journées juridiques allemandes 1998, A 81 ff ; PUTZO, in THOMAS/PUTZO, Zivilprozessordnung, München, 2005, 60 Rn KOCH, in JAYME, German national reports in civil law matters for the XIVth Congress of Comparative Law in Athens (Le rapport national allemand concernant le droit civil, XIV ème Congrès de Droit comparé, Athènes) 1994, Heidelberg 1994, 67, 77 ff. ; E. SCHMIDT, KritV 1989, 303, WAGNER, Prozessverträge, (Les décisions de justice), Tübingen, 1998, P. 720 ff., 727 ; BAR, op. cit. A 81 ff. 13 VOLLKOMMER : dans ZÖLLER, Zivilprozessordnung, 25, 325, Rn 43a f ; CLAUS, Die vertragliche Erstreckung der Rechtskraft, Cologne en 1973, P. 96 FF. ; DÜTZ, BB 1978, 214, 215 ; HASS, Die Gruppenklage: Wege zur prozessualen Bewältigung von Massenschäden, München (L action de groupe : la maîtrise de la procédure des dommages de masse), Munich, 1996, p. 65 ; KEMPF, ZZP 73 (1960), 342, 365 FF. ; SIEBERT, Die verfahrensrechtliche Problematik des Musterprozesses (Les problèmes de la procédure du processus témoin), Cologne, 1973, p. 98 ff. ; WAGNER, op. cit., p. 720 ff.,

15 procédure (du 1 er novembre 2005) est de permettre aux victimes de fausses informations relatives au marché des capitaux publics (informations trompeuses ou omises) d obtenir des dommages et intérêts ( 1 al. 1 No 1 KapMuG). La loi rend contraignantes les décisions du procès témoin pour des cas équivalents ( 16 KapMuG). Conformément à l'article 9 al. 2 de la loi concernant l'introduction des procédures de ce dernier type, il s'agit d une expérience législative limitée à cinq ans. 15

16 SECTION IV. LES STRUCTURES A. Les «communautés d'intérêts» Une «communauté d'intérêts» est une organisation ayant la personnalité juridique qui prend généralement la forme d'une association enregistrée ou d une société à responsabilité limitée (GmbH). Le recours à l institution des communautés d'intérêts peut être très utile aux victimes d un accident de masse 14. Une telle organisation se charge alors de réunir les informations et les preuves et de proposer des solutions financières ; elle réalise des études et des comparaisons de cas. Un exemple significatif d'une communauté d'intérêts est celui de «L'association fédérale des parents d'enfants» fondée pour venir en aide aux victimes du Contergan. Plus récemment, «La Fédération des Hémophiles» organise la prise en charge des victimes du sang contaminé avec le Virus HIV. A son tour, le législateur est intervenu pour organiser l indemnisation des dommages des victimes du Contergan et du sang contaminé. B. Les fondations de droit public Pour les cas particuliers, le législateur allemand a créé des fonds ad hoc d indemnisation gérés par des fondations de droit public. Une première loi de ce type, du 17 décembre 1971, a créé une «Fondation d'assistance pour les enfants handicapés» et a été modifiée par la loi relative à la «Fondation Contergan pour des personnes handicapées» du 13 octobre Cette fondation assure l indemnisation des personnes handicapées suite à l exposition de leurs mères, pendant la grossesse, à la thalidomide produit par l'entreprise Grünenthal GmbH (anciennement Chemie Grünenthal GmbH) ( 2, n 1, ContStifG). L indemnisation consiste en une somme attribuée à la victime ou à ses ayants droit. Pour les cas les plus graves de handicaps majeurs, une pension à vie est assurée ( 13, al. 1, ContStifG). Une deuxième loi du 24 juillet 1995, relative à l'aide humanitaire pour les victimes du sang contaminé, concerne l'aide financière sous forme de pensions dues aux personnes contaminées directement ou indirectement avec le virus du SIDA ( 1, HIVHG). Cette formule d aide est gérée par une fondation de droit public ayant la personnalité juridique, la fondation d «Aide humanitaire pour les personnes victimes du sang contaminé» ( 3, HIVHG). Les fondateurs sont les entreprises 14 BAR, op. cit., A

17 pharmaceutiques et le service des donneurs de sang de la Croix Rouge allemande ( 5, al. 1 HIVHG). C est cette fondation qui distribue les aides dues aux victimes ( 4 HIVHG). 17

18 PARTIE II. LES MESURES DE COOPERATION INTERNATIONALE ACCIDENT COLLECTIF A CARACTERE TRANSFRONTALIER. Nous n'avons pas connaissance d initiatives particulières visant la coordination des dommages de masse transfrontaliers. Seuls deux cas au caractère transfrontalier concernant les dommages de masse peuvent être cités : des accidents d'automobile et la mise en circulation de produits défectueux. A. Les dommages de masse suite à des accidents de la route En cas d accident de la route pouvant être qualifié d accident de masse auquel participe un véhicule assuré par un assureur étranger, les assureurs décident d une répartition de la charge des indemnités selon la situation juridique en question et la nature et l étendue des dégâts matériels. La Commission de direction peut imposer une autre procédure. A leur tour, les assureurs peuvent mettre en place une convention séparée régissant leur participation aux règlements en commun (Principe 2.4 pour des actions de règlement commun en cas des accidents de masse). Selon les fédérations des assureurs de voitures allemandes, aucune convention séparée n'existe à ce jour avec les assureurs français. Par conséquent, si un conducteur d'automobile français est impliqué en Allemagne dans un accident de masse, il bénéficie de la procédure de règlement instaurée par les assureurs allemands et décrite ci-dessus. B. Les dommages de masse suite à la mise en circulation de produits défectueux En ce qui concerne le règlement des dommages de masse suite à la mise en circulation de produits défectueux, le règlement (CE) n 44/2000 du Conseil du 22 décembre 2000 sur la compétence juridique et la reconnaissance et l'exécution des décisions pour des cas commerciaux et civils (EuGVVO) est applicable. Selon la jurisprudence de la CJCE on tient compte de l endroit de fabrication de l objet 18

19 défectueux et du lieu des incidents. La victime peut introduire une action aussi bien au lieu de l accident qu au lieu de fabrication du produit 15. En Allemagne, selon l article 40 al. 1 er, 1ère phrase, EGBGB, les dommages sont évalués en fonction des lois de l'état où les dommages ont été constatés. 15 HOCHLOCH, in ERMANN, Bürgerliches Gesetzbuch (Le code civil), Köln 2004, art. 40 EGBGB, Rn 52 ; OLG Düsseldorf, NJW-RR 2000, 833,

20 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION. PROCEDURES D INDEMNISATION DE DROIT COMMUN PRINCIPES GENERAUX... 5 A. Action des victimes contre l auteur de l accident et son assureur de responsabilité civile... 6 B. Action des victimes contre leur propre assureur de dommages aux biens et aux personnes Les dommages corporels Les dommages matériels... 7 PREMIERE PARTIE. AMENAGEMENTS CONVENTIONNELS ET JUDICIAIRES DU SYSTEME D INDEMNISATION DES DOMMAGES DE MASSE (MASSENSCHÄDEN)... 8 SECTION I. APPORTS DE LA JURISPRUDENCE - AMENAGEMENTS DU SYSTEME DE RESPONSABILITE POUR FAUTE... 8 A. La faute est présumée... 8 B. L auteur est présumé... 9 SECTION II. ACCORDS ENTRE ASSUREURS A. Les accords de répartition de la charge des indemnités entre les organismes d assurance sociale et les assureurs de responsabilité B. La convention relative aux relations juridiques et les recours entre assurances de responsabilité civile d'automobile C. Les «Principes des actions d indemnisation commune» des accidents de masse D. La création d un fonds d indemnisation des victimes des accidents de la route SECTION III. ACCORDS ENTRE VICTIMES ET RESPONSABLES. LE PROCES TEMOIN SECTION IV. LES STRUCTURES A. Les «communautés d'intérêts» B. Les fondations de droit public PARTIE II. LES MESURES DE COOPERATION INTERNATIONALE ACCIDENT COLLECTIF A CARACTERE TRANSFRONTALIER A. LES DOMMAGES DE MASSE SUITE A DES ACCIDENTS DE LA ROUTE B. LES DOMMAGES DE MASSE SUITE A LA MISE EN CIRCULATION DE PRODUITS DEFECTUEUX

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA

Convention. Assurance Protection Juridique de Generali Belgium SA Convention La durée du contrat est fixée aux conditions particulières. Elle ne peut excéder un an. A chaque échéance annuelle, le contrat est reconduit tacitement pour des périodes consécutives d un an.

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

REGLEMENT JUDICIAIRE DES SINISTRES. Workshop de la Claims Conference du BNA 2009

REGLEMENT JUDICIAIRE DES SINISTRES. Workshop de la Claims Conference du BNA 2009 REGLEMENT JUDICIAIRE DES SINISTRES Workshop de la Claims Conference du BNA 2009 Jean-Michel Duc, avocat Etude d'avocats Duc & Elsig 1 Plan I. Introduction II. III. IV. Exemple du procès Hopkins - ATF 4C.143/2005

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés

LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES. Création d'un Fonds de Garantie des Assurés LES FONDS LIES AU SECTEUR DES ASSURANCES Création d'un Fonds de Garantie des Assurés Loi n 2000-98 du 31 décembre 2000 portant loi de finances pour l année 2001 (1). Article 35 Est crée un fonds intitulé

Plus en détail

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance

Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Communication FSMA_2015_13 du 26/08/2015 Position de la FSMA en ce qui concerne les éléments essentiels du contrat d assurance Résumé/Objectifs: Par le biais de cette position, la FSMA souhaite tout d

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en

Le montant potentiel des droits immatériels peut, par contre, être présenté un peu plus concrètement. Le barème médical à points en Résumé de l'expertise sur la clarification des droits éventuels découlant de la responsabilité en matière de médicaments pour les dommages dus à la thalidomide sur le territoire national Jusqu'en 1961,

Plus en détail

Question N 2 1. Quelles sont les catégories de véhicules à moteur pour lesquelles l assurance est obligatoire?

Question N 2 1. Quelles sont les catégories de véhicules à moteur pour lesquelles l assurance est obligatoire? Page 1 of 5 P : Portugal Question N 1 Quelle est la date de la loi ayant introduit l assurance responsabilité civile automobile obligatoire et celle de son entrée en vigueur? Décret-Loi n 408/79 du 25

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

Concours d assurances (RC-TRC)

Concours d assurances (RC-TRC) Concours d assurances (RC-TRC) 21 avril 2015 Hugo Keulers 1. Concours d assurances: quel contexte? La personne qui a subi un dommage peut se retourner potentiellement contre plusieurs assureurs en vertu

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9

Table des matières. Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9 Table des matières Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9 Chapitre 1 La police de la circulation routière, les infractions et les procès-verbaux 9 Section 1 Introduction 9 Section 2

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS La convention RDR et d expertise ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS Le but de la convention est d accélérer les règlements de sinistre. Ainsi les frais de gestion sont diminués et les assurés sont contents.

Plus en détail

EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France?

EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France? EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France? Dossier réalisé par le Septembre 2015 Bien que l assurance automobile soit obligatoire, entre 370

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES Préambule L assurance de la Responsabilité Civile et des Risques Annexes a pour objet de garantir la Ville de Guipavas et son CCAS, ainsi

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance

Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels. Centre de documentation et d information de l assurance 3/03/06 17:07 Page 9 DEP 428 FEV. 2006 DEP 428-4 volets Accident de la circulation : l indemnisation des dommages matériels Centre de documentation et d information de l assurance FEV. 26, bd Haussmann

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique Notions générales INTRODUCTION L assurance fait partie de notre quotidien. Technique de protection contre les aléas de la vie (incendie, vol, dégât des eaux...) elle répond à un besoin viscéral de sécurité.

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Le règlement amiable des litiges en Allemagne

Le règlement amiable des litiges en Allemagne Nora-Phoebe Erler (auditrice de Justice allemande) Le règlement amiable des litiges en Allemagne L audience de conciliation (=Güteverhandlung) ; Les bureaux de conciliation (=Gütestelle) ; Les bureaux

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

L ASSURANCE FÉDÉRALE

L ASSURANCE FÉDÉRALE L ASSURANCE FÉDÉRALE SOMMAIRE I. L assurance en responsabilité civile II. Les garanties protection pénale et recours III. L assurance accidents corporels I. L ASSURANCE EN RESPONSABILITÉ CIVILE LE CADRE

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Convention ou accord collectif

Convention ou accord collectif ENGAGEMENT INTERNE A L ENTREPRISE DIFFERENTES METHODES DE MISE EN PLACE UN CONTRAT L article L.911-1 du Code de la sécurité sociale précise que les garanties collectives relevant de la protection sociale

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Code de la santé publique Dispositions

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 Définitions Arrangement administratif relatif à l application de la Convention sur la sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et la République Fédérative du Brésil (Entrée en vigueur le 01-12-2014, publié au

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE Quelles procédures après un accident de la route? Informations pour les victimes de dommages corporels janvier 2014 SOM MAIRE Après l accident p. 4 Procédure pénale

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 221.112.742 du 28 mars 1905 (Etat le 3 octobre 2000) L'Assemblée fédérale de la

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 11 mai 2012 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une plainte

Plus en détail

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007,

Entre: appelante aux termes d un exploit de l huissier de justice Jean-Lou THILL de Luxembourg du 16 août 2007, Exempt- appel en matière de droit du travail Audience publique du dix juillet deux mille huit. Numéro 32992 du rôle. Composition: Romain LUDOVICY, premier conseiller; Roger LINDEN, conseiller; Jean-Paul

Plus en détail

Bulletin d information no 2

Bulletin d information no 2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information no 2 Le 13 décembre 2004 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Le système de

Plus en détail

CCTP Lot 2 «RESPONSABILITE CIVICE ET RISQUES ANNEXES»

CCTP Lot 2 «RESPONSABILITE CIVICE ET RISQUES ANNEXES» Marché d assurances garantissant «les dommages aux biens et risques annexes», «la responsabilité civile et risques annexes», «protection juridique et risques annexes» et «flotte automobile et risques annexes»

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898

PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 PRESENTATION DU CONTRAT N 113 414 898 Ce texte ne constitue qu'une présentation du contrat d'assurance. L'original est détenu par le Syndicat. Il peut être consulté auprès du Président. Résumé SNPSC au

Plus en détail

LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016.

LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016. LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016. DISPOSITIONS COMMUNES DEFINITIONS GENERALES Accident Tout événement soudain et

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE - (N 1891) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 34 N o 414 (2ème Rect) Rédiger ainsi cet

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Dix ans d application de la Charte de l assuré social

Dix ans d application de la Charte de l assuré social Dix ans d application de la Charte de l assuré social Actes de l après-midi d étude organisé sous la direction de J.-F. NEVEN et S. GILSON par le Département de droit économique et social de la Faculté

Plus en détail

Bulletin d information 2011-2

Bulletin d information 2011-2 Société de compensation en assurance médicaments du Québec Bulletin d information 2011-2 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

CHARTE DE COVOITURAGE DEMANDEUR

CHARTE DE COVOITURAGE DEMANDEUR CHARTE DE COVOITURAGE DEMANDEUR 1 PREAMBULE "Les seniors ne doivent pas être des spectateurs muets de l'évolution du monde, mais au contraire faire bénéficier leur entourage et leur environnement de toute

Plus en détail

Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008

Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008 Délibération n 2008-92 du 5 mai 2008 Réglementation du service public Prestation de sécurité sociale Orientation sexuelle La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité a été saisie

Plus en détail

II. ASSURANCE ANNULATION EN CAS D'INSOLVABILITE FINANCIERE DE L'ORGANISATEUR ET/OU INTERMEDIAIRE DE VOYAGES

II. ASSURANCE ANNULATION EN CAS D'INSOLVABILITE FINANCIERE DE L'ORGANISATEUR ET/OU INTERMEDIAIRE DE VOYAGES EXTRAIT DES CONDITIONS GÉNÉRALES DU FONDS DE GARANTIE VOYAGES Définitions Assurance annulation Assurance assistance Domicile Compétence I. DEFINITIONS ASSUREUR: l'association d'assurances mutuelles " Fonds

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons. Numéro du rôle : 5056 Arrêt n 144/2011 du 22 septembre 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons. La Cour

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES Type de politique : Processus de gouvernance Les membres du conseil et des comités, ainsi que d autres bénévoles, sont autorisés à engager des

Plus en détail

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE Pour favoriser l accès au droit et à la justice Pour favoriser l accès au droit et à la justice Il arrive que des situations courantes de votre vie quotidienne provoquent

Plus en détail

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 Parue dans le Moniteur Belge du 28 décembre 2006 Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 CHAPITRE VI. Fonds d indemnisation des victimes de l amiante Section 1re. Mission et fonctionnement

Plus en détail

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers

Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Résumé des dispositions de la directive visant à améliorer l accès à la justice dans les affaires transfrontalières par l établissement de

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin Objet : Aide d État n E 20/2004 - France Proposition de mesures utiles concernant les dispositions fiscales applicables aux mutuelles et

Plus en détail

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ;

Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services ; Règlement général de la Centrale de marchés de l intercommunale Interfin pour l achat d énergie au profit des Pouvoirs locaux de la Région de Bruxelles-Capitale Vu la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance des véhicules

Ordonnance sur l assurance des véhicules Ordonnance sur l assurance des véhicules (OAV) Modification du 9 décembre 2002 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 20 novembre 1959 sur l assurance des véhicules 1 est modifiée comme suit:

Plus en détail

A. L évolution du risque dans la société

A. L évolution du risque dans la société Chap 6 : La notion de risque et l évolution de la responsabilité La responsabilité civile consiste dans l obligation de réparer le préjudice subi par autrui et dont on doit répondre personnellement. Le

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Préambule Le présent accord illustre le rôle que les partenaires sociaux peuvent jouer dans la stratégie européenne pour l emploi, adoptée

Plus en détail

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4)

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Annexe 2 A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Adoptée à la 94 ème Session du Groupe de Travail des Transports Routier (S.C.1) de la Commission Economique pour

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS?

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? Nous : 1) informerons l assuré sur l étendue de ses droits et la manière de défendre; 2) garantirons son libre choix de l expert dans une procédure

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste La réforme du recours des tiers payeurs : rapport d étape Généalogie de la réforme De l amendement Vasselle à l article 25 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Bulletin d information 2011-3

Bulletin d information 2011-3 Bulletin d information 2011-3 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de ce bulletin d information a été publiée en novembre 2006.

Plus en détail

N 132 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT

N 132 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT PROJET DE LOI adopté le 5 mai 1976. SÉNAT N 132 SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1975-1976 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT portant dispositions diverses relatives aux assurances sociales et aux accidents

Plus en détail

La garantie légale des vices cachés

La garantie légale des vices cachés La garantie légale des vices cachés Article juridique publié le 11/05/2015, vu 682 fois, Auteur : Yaya MENDY La garantie des vices cachés est une protection contre les défauts d un produit acheté et qui

Plus en détail

Lettre d Information Juridique CFDT UTI Métropole N 34 - Août 2013

Lettre d Information Juridique CFDT UTI Métropole N 34 - Août 2013 254, Boulevard de l Usine 59000 LILLE Tél. : 03 20 88 36 20 - Fax : 03 20 53 21 44 Email : cfdt.metropole.lilloise@orange.fr Site : www.cfdt-metropolelilloise.fr Lettre d Information Juridique CFDT UTI

Plus en détail

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6 C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE Assurances vie et non vie. La Directive 92/49/CEE du Conseil du 18 juin 1992 porte coordination des dispositions législatives,

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11]

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] Références du document 7I-1-11 Date du document 06/10/11 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 I-1-11 N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 COUR DE

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

CONVENTION D'ASSISTANCE RAPATRIEMENT DE CORPS LGA ASSISTANCE TOUTES CAUSES

CONVENTION D'ASSISTANCE RAPATRIEMENT DE CORPS LGA ASSISTANCE TOUTES CAUSES CONVENTION D'ASSISTANCE RAPATRIEMENT DE CORPS LGA ASSISTANCE TOUTES CAUSES Convention LGA ASSISTANCE / 0801302-1 - 1. OBJET DE LA CONVENTION Dans le cadre du contrat groupe souscrit par l intermédiaire

Plus en détail

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile

Fonctionnement de la garantie responsabilité civile Assurance des licenciés - Source FFAM Généralités L'assureur de la FFAM est Assurance Conseil auprès de la compagnie AXA France. Ce contrat souscrit depuis le 1er janvier 1986 a été modifié et amélioré

Plus en détail

La notion d accident de la circulation :

La notion d accident de la circulation : Fédération française des sociétés d assurances Accidents corporels de la circulation : Accident de la circulation : L indemnisation des dommages corporels. Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.127.884 d.d. 05.10.2015 Agences de voyages Assurances Assujettissement

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

LA MEDIATION FAMILIALE ET LES ESPACES DE RENCONTRE FAMILIALE

LA MEDIATION FAMILIALE ET LES ESPACES DE RENCONTRE FAMILIALE MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS LA MEDIATION FAMILIALE ET LES ESPACES DE RENCONTRE FAMILIALE NOTE DE SYNTHESE ESPAGNE, ITALIE, PAYS-BAS, PORTUGAL, SUISSE

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

Numéro du rôle : 2174. Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2174. Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2174 Arrêt n 65/2002 du 28 mars 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 80, 2, de la loi du 9 juillet 1975 relative au contrôle des entreprises d assurances,

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail