N 72 - juin 2014 le magazine de votre mutuelle N SPÉCIAL ASSEMBLÉES GÉNÉRALES. les 24 et 25 juin les enjeux pour votre mutuelle décryptés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 72 - juin 2014 le magazine de votre mutuelle N SPÉCIAL ASSEMBLÉES GÉNÉRALES. les 24 et 25 juin les enjeux pour votre mutuelle décryptés"

Transcription

1 N 72 - juin 2014 le magazine de votre mutuelle N SPÉCIAL ASSEMBLÉES GÉNÉRALES les 24 et 25 juin les enjeux pour votre mutuelle décryptés

2 N 72 - juin 2014 le magazine de votre mutuelle Nouvelle formule Votre magazine a évolué. Vous y trouverez tous les sujets qui concernent votre mutuelle et les assemblées générales à venir. Des informations pratiques, les enjeux et la vie de votre mutuelle. Nous l avons souhaité plus clair, plus lisible et plus aéré. N hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, ce magazine est avant tout le vôtre. Bonne lecture! S O M M A I R E Votre mutuelle p. 2 en chiffres Cahier spécial assemblées p. 4 générales Nous, retraités p. 8 Nous, territoriaux p. 9 Nous, hospitaliers p. 10 Le centre 602 p. 11 La MCAS p. 12 InfosMC n 72, juin Périodique de la Mutuelle complémentaire de la ville de Paris, de l Assistance publique et des administrations annexes. 52, rue de Sévigné, Paris. Directeur de la publication : Dominique Flécher. N ISSN : Rédaction en chef : élisa Jeannette et Marianne de Stanski. Conceptionréalisation : Vivacom. Rédaction : D. Berlaimont, C. Clarac, F. Fillon, é. Jeannette, P. Lahore, D. Nicol, Y. Ramamonjisoa, M. de Stanski, A. Tomsic, A. Zombo. Images : 123rf, Mutuelle complémentaire. Impression : YD Print, imprimé sur du papier PEFC. Chères adhérentes, chers adhérents, C est un grand honneur pour moi, quelques mois à peine après ma prise de fonctions, de pouvoir m adresser directement à vous et vous témoigner ainsi mon attachement personnel au service rendu à l adhérent. Je m inscrirai donc dans la voie tracée par mes prédécesseurs et poursuivrai leur politique d amélioration continue de la qualité de ce service : proximité, écoute et réponse. En, des dispositions ont été prises rue de Sévigné pour mieux vous accueillir : des bornes interactives ont été installées, et la mise en place simultanée d un gère-file a permis de diminuer le temps d attente. Les plages horaires de l accueil téléphonique ont également été élargies (vous pouvez nous contacter de 8 h 30 à 16 h 30). Cet élargissement de l amplitude horaire sera complété par des mesures permettant une meilleure accessibilité. Enfin, toujours dans le but de mieux vous accueillir, notre site Internet a été rénové pour être plus ergonomique. L espace adhérent sera enrichi par de nouvelles fonctionnalités. Mon action s inscrira également dans le cadre du processus engagé de transformation de la mutuelle et privilégiera l efficacité opérationnelle, afin de maîtriser les frais de gestion. Dans cette recherche de l efficience mise à votre service, je sais pouvoir compter sur la compétence de l ensemble du personnel et sur son attachement à la mutuelle, ainsi qu à ses valeurs, et m appuierai par conséquent sur chacun d eux. M exprimant ici au nom de tous les salariés, je peux vous assurer de notre détermination à vous rendre le meilleur service. Yolaine Ramamonjisoa, directrice générale Votre mutuelle en ligne Restons en contact : mc602.com Le site de la mutuelle est à votre disposition pour vous informer sur l actualité de la mutuelle, mais aussi pour vous permettre d accéder à votre dossier personnel via l espace assuré/adhérent afin de simplifier vos démarches, consulter vos décomptes, obtenir un duplicata de votre carte Votre mutuelle complémentaire vous pouvez également nous retrouver sur facebook : MutuelleComplementaire VPAPCentre602 Et nous suivre sur en chiffres Les résultats de la MC en en milliers d euros. Ces chiffres seront validés lors de l AG du 24 juin Résultats des opérations Vie (naissance, nuptialité, décès) Cotisations Prestations Frais de gestion 122 Variation des autres provisions techniques 186 Résultat financier Vie 6 Résultat technique des opérations Vie % Prestations La mcas Résultats des opérations Non-Vie (maladies et accidents) Cotisations Prestations Frais de gestion Variation des autres provisions techniques Résultat financier Non-Vie 66 Résultat technique des opérations Non-Vie 3 % 10 % Frais de gestion opérations Vie En, les ressources de la MCAS ont été constituées par : Le reversement par la MCVPAP de 1,3 % des cotisations des adhérents. Soit L exploitation des trois centres mutualistes d optique et du centre mutualiste d acoustique, ce qui a généré des produits à hauteur de Un «spécial parrainage», et un voyage à gagner Ils sont plus de 200 au service des valeurs de la mutuelle et des adhérents : au cœur des services, des ateliers, ils renseignent, aident, «filent un coup de main». Indispensables pour leurs collègues, on les appelle les «adhérents relais» 53 % Cotisations 39 % Prestations Frais de gestion opérations non-vie Cette année, la mutuelle les met à l honneur en leur proposant un «spécial parrainage», qui récompense leur fidélité et leur solidarité. Un parrainage, c est un accompagnement, la confiance d un collègue, d un ami, d un membre de sa famille 51 % Cotisations Aussi, pour tout parrainage réalisé dans la période du 1 er au 20 juin 2014, la mutuelle récompense ses adhérents relais en leur offrant un chèque-cadeau de 50 par adhésion réalisée et la possibilité de gagner un voyage en France, offert par la MCAS. Le tirage au sort aura lieu le 25 juin, lors de notre assemblée générale. QuelquES repères pour Novembre : signature d une convention entre l AP-HP et la mutuelle pour la mise à disposition de personnel et de locaux. Un résultat positif : e Un nombre d adhérents en baisse : (soit adhérents de moins qu en 2012) Des cotisations en baisse : e (- 2,59 %) Mais des prestations en hausse : e (+ 2,38 %) Des frais de gestion maîtrisés : e (+ 0,61 %) Une fiscalité de plus en plus lourde, e de taxes, dont e en plus pour e C est l estimation du montant des remises de gestion allouées par le régime obligatoire pour la gestion du centre N 72 - juin 2014 N 72 - juin

3 spécial ag spécial ag Vos assemblées générales les 24 et 25 juin spécial ag Interview de Dominique Flécher, président de la MC et de la MCAS À la reconquête de nos administrations L assemblée générale est un moment fort de la vie d une mutuelle. Elle adopte les statuts, approuve les comptes, vote les cotisations et les prestations complémentaires de santé, élit le conseil d administration Composée de 300 délégués, qui sont vos représentants, elle se réunit au moins une fois par an. Le conseil d administration La mutuelle est administrée par un conseil d administration (CA) composé d adhérents actifs et retraités, bénévoles, issus des administrations territoriales et hospitalières. Leur mission est de définir les orientations de la mutuelle et de veiller à leur application. Ses membres sont élus pour une durée de six ans. Le renouvellement du conseil a lieu par tiers tous les deux ans. Les sortants sont rééligibles. Le rapport de gestion À la clôture de chaque exercice, le CA établit un rapport de gestion qu il présente lors de l AG. Il y rend compte de sa gestion, et plus particulièrement des opérations définies par l article L du Code de la mutualité. Ce rapport a été adopté lors de la réunion du CA du 23 avril Pourquoi deux assemblées générales? Les 24 et 25 juin se tiennent deux assemblées générales : celle de la Mutuelle complémentaire (Livre ii) et celle de la Mutuelle complémentaire des activités sociales (Livre iii). C est en application du Code de la mutualité que la Mutuelle complémentaire de la ville de Paris et de l Assistance publique a procédé à la séparation en deux entités juridiques distinctes de ses activités d assurances d une part et de ses activités liées à l action sanitaire et sociale et à la prévention d autre part. C est la raison pour laquelle MC et MCAS sont tenues de constituer deux entités différentes regroupant les mêmes adhérents. Le déroulement des travaux Durant ces deux jours, les délégués des assemblées générales auront à se prononcer sur les points mis à l ordre du jour et qui portent sur l activité de la mutuelle en : l approbation du procès-verbal de la précédente AG (les 29 et 30 octobre ), l examen du rapport moral et d activité, l examen du rapport de gestion, de solvabilité et l approbation des comptes annuels de, l approbation des décisions financières. Ils devront également se prononcer notament sur : la délégation de pouvoir au conseil d administration pour un an, afin que celui-ci procède aux modifications de cotisations en cours d année si les circonstances l exigent, les résolutions proposées par le CA ainsi que sur les modifications du statut et du règlement mutualiste, le renouvellement du tiers sortant des administrateurs, soit 7 membres pour la MC et 2 membres pour la MCAS. L ensemble des documents nécessaires à la préparation des assemblées générales est mis à disposition des adhérents sur demande à la mutuelle. générale de la Mcvpap se tiendra les 24 et L assemblée 25 juin. Un moment important dans la vie démocratique de la mutuelle. Rencontre avec son président, Dominique Flécher. Quelles seront les nouveautés de cette assemblée générale 2014? Dominique Flécher : C est la première fois que nous tenons notre assemblée avant l été. Cela se déroulait jusque-là en automne, mais la réglementation nous oblige à l avancer. Nous avons choisi pour thème cette année la reconquête de nos administrations via les sections et les correspondants, qui sont une vraie spécificité historique de la MCVPAP. Nous souhaitons mettre en avant la vie démocratique qui est la nôtre et ce qu elle nous apporte. Enfin, nous nous donnerons le temps d avoir un réel débat sur la protection sociale et le rôle des complémentaires, qui sont au cœur de l actualité. Nous approchons du 1 er janvier 2016, date limite de la mise en œuvre de l Ani (accord national interprofessionnel) qui rend obligatoire une complémentaire santé pour tous les salariés D. f. : On se focalise aujourd hui sur cette complémentaire santé obligatoire. Mais ce n est pas le point principal de l ANI. Ce principe de mutuelle d entreprise est issu des lois évin et Fillon, qui ne font que reprendre le modèle américain. Aujourd hui déjà, il fait perdre à notre mutuelle quelque 500 adhérents par an. Ce n est pas énorme, mais 0,5 % d adhérents nous quittent parce qu ils choisissent la mutuelle de leur conjoint. Les études que nous avons menées nous montrent que, en 2016, c est près de adhérents qui risquent de partir, soit 3 %. Il faudra les remplacer, d autant que, depuis deux ans, nous avons du mal à compenser les départs. Nous savons que les instituts de prévoyance seront favorisés par cette mise en place de l Ani Par ailleurs, n oublions pas les laisséspour-compte de cette loi : les retraités, les étudiants, les chômeurs aura vu la mise en place du nouveau statut de correspondant. Où en sommes-nous sur ce sujet? D. f. : Les correspondants sont une spécificité historique de notre mutuelle. Nos fonctionnaires disposaient d une sorte de Sécurité sociale avant même la mise en place de la Sécurité sociale nationale. Ce qui s appelait alors la «coordination légale». Ces correspondants étaient là pour gérer ce régime obligatoire. Les directives européennes nous ont obligés à réintégrer dans nos équipes ces correspondants, soit une trentaine d équivalents temps plein pour 1,5 million d euros. C est un élément nouveau que nous envisageons comme un investissement pour notre développement. Les complémentaires santé travaillent sur la limitation de leurs frais de gestion. Qu en est-il de la Mcvpap? D. f. : Mettre en adéquation le nombre de personnes qui travaillent au règlement de prestations est un souci permanent de la mutuelle. Si nous ne prenons que le côté régime complémentaire, pour être comparables aux autres structures mutualistes, nous pouvons dire que nous sommes dans la moyenne nationale, avec des coûts avoisinant les 14,7 %. Des discussions sont menées au niveau national autour de la mise en place d une plate-forme de gestion commune du régime obligatoire à tous les La protection sociale et le rôle des complémentaires sont au cœur de l actualité. fonctionnaires. Une piste qui pourrait nous amener à une vraie perte du métier mutualiste. Nous sommes dans un régime capitalistique qui n a de cesse de parler de réduction des charges ou des coûts. Encore une fois, je ne considère pas comme une charge le service rendu à l adhérent. Proposer un accueil physique ou téléphonique, une proximité, des liens par le papier ou le Web, offrir des délais de remboursement très courts, tout cela est important dans la relation entre l adhérent et sa mutuelle. Durant ces deux journées, se déroulera également l assemblée générale de la MCAS, quelle en sera la teneur? D. f. : Cette année, après les obligations légales, nous nous accorderons du temps pour débattre sur nos apports dans le domaine de l optique et de la prévention des risques psychosociaux. Nos assemblées générales sont des moments forts pour nos mutuelles. Tous les délégués sont invités à venir débattre, réfléchir autour des orientations qui seront les nôtres pour l année à venir. 4 - N 72 - juin juin 2014 N 72 - juin juin

4 spécial ag spécial ag Les enjeux de l AG Pour la première fois, l assemblée générale annuelle de la mutuelle va se tenir en juin. Un changement qui nous est imposé par notre autorité de tutelle, l ACPR, mais qui ne nous permet pas d avoir un recul suffisant pour fixer avec précision le montant des cotisations. Pourquoi? Lorsque nous préparons une assemblée générale en fin d année, nous travaillons sur les comptes de l année en cours et avons un recul de sept mois (de janvier à juillet) pour estimer et ajuster au mieux les propositions de montants de cotisations pour l année à venir en fonction du montant des prestations versées. En juin, nous ne pouvons travailler que sur les tout premiers mois de l année (de janvier à avril). Cette période beaucoup plus courte va nous conduire à anticiper avec moins de fiabilité et à être par conséquent plus prudents en matière d évolution des cotisations, afin de garantir l équilibre financier de la mutuelle. Autre élément d ajustement dont nous ne pourrons nous servir : le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui est chaque année rendu public début octobre, et sur lequel nous nous appuyons pour estimer les impacts à venir de façon à en tenir compte dans nos réflexions et nos propositions. Enfin, ce deuxième trimestre de l année est aussi la période où se déroule l audit de la CPAM sur la gestion du régime obligatoire par la mutuelle (entre mai et juin), ce qui nous privera également de recul sur l estimation des coûts de fonctionnement liés au régime obligatoire. Un temps pour réfléchir et proposer Nous ne voulons pas que l assemblée générale annuelle soit uniquement considérée comme une contrainte statutaire nécessaire où les délégués viennent adopter les comptes et désigner un conseil d administration. Un contexte de recul des droits et de difficultés économiques C est un lieu d échange et de réflexion, où se confrontent des expériences et se rencontrent des professions qui n en auraient pas eu l occasion sans la spécificité de la mutuelle. L AG doit vous permettre, adhérents issus des fonctions publiques territoriales et hospitalières, d aborder les questions de la protection sociale, de la santé, autant de sujets sur lesquels nos administrations apportent peu de réponses. Elle est aussi l occasion, par le biais des assemblées de sections, de mieux savoir qui sont nos adhérents en allant à leur rencontre. Cette connaissance nous est indispensable pour être au plus près de leur réalité de vie. Aujourd hui, par exemple, le revenu mensuel moyen de nos adhérents est inférieur à Nous devons en tenir compte dans nos propositions afin que celles-ci répondent vraiment à leurs besoins et attentes. Les débats devraient être riches durant ces deux jours tant les sujets qui nous préoccupent sont nombreux : remises en cause des droits statutaires dans nos deux administrations (telles la suppression des soins gratuits chez les hospitaliers ou le nouveau cadre juridique de la labellisation des contrats mutualistes chez les territoriaux et sa déclinaison pour l allocation prévoyance santé [APS] à Paris) et contestation de la gestion du régime obligatoire par les mutuelles de fonctionnaires. Et que dire des récentes annonces du gouvernement entre pacte de compétitivité, de responsabilité, de solidarité avec 50 millions d euros d économies à la clé? Quel est leur impact sur la protection sociale? La mise en œuvre de la loi de sécurisation de l emploi, traduction de l accord national interprofessionnel du 11 janvier, rend obligatoire une complémentaire santé pour tous les salariés. Quelles en seront les conséquences pour la MCVPAP? Les adhérents de la MC par CAtégoriES déc. déc Territoriaux Santé Retraités Conjoints/enfants étudiants Parrainés Autres situations* TOTAL ADHéRENTS * Médecins, dispo., fin de contrat, ascendants, situations particulières. 1 % Parrainés Conjoints/ enfants 8 % 5 % 35 % Retraités 21 % 70 ans et plus 28 % 55 à 69 ans décembre décembre Autres situations* 13 % étudiants Territoriaux par tranches d âge 35 % 12 % moins de 30 ans 8 % 17 % 3 % Santé déc. déc moins de 30 ans à 35 ans à 44 ans à 54 ans à 69 ans ans et plus TOTAL ADHéRENTS à 35 ans 14 % 45 à 54 ans 36 à 44 ans Osons la MCVpap Le secteur qui a été le plus visé par le discours du Premier ministre est celui de la santé et de l action sociale, avec 21 milliards d économies annoncées sur la protection sociale. Le contexte est plus que grave, il s agit d un secteur d activité qui a été remodelé en profondeur par plusieurs réformes. L emploi et les conditions de travail se sont considérablement dégradés : mobilité, travail à l acte Les intelligences doivent se mettre au service de la culture de l entreprise (rentabilité et productivité). Le secteur qui a été le plus visé par le Les dysfonctionnements par manque de moyens culpabilisent les agents, discours du Premier ministre est celui de désorganisent le travail, détournent du contenu professionnel en s appuyant la santé et de l action sociale, avec 21 sur une conception où le soin devient un produit marchand. Le pouvoir d achat est milliards d économies annoncées sur la gelé, on note une précarité sans précédent et une augmentation des cotisations protection sociale. Le contexte est plus que sociales et de toutes sortes d impôts. Les libertés et les statuts sont remis grave, il s agit d un secteur d activité qui en cause, avec un détournement de leur vocation des instances représentatives. été remodelé en profondeur par plusieurs réformes. L emploi et les conditions de La protection sociale doit-elle s adapter à cette logique du capital? travail se sont considérablement dégradés : Pour réduire les inégalités de l offre des soins, et plus particulièrement l accès mobilité, travail à l acte Les intelligences aux soins, il faut informer et élargir nos échanges sur les valeurs et les fondements doivent se mettre au service de la culture idéologiques de solidarité de notre système de protection sociale. Oui, la santé de l entreprise (rentabilité et productivité). a un coût, mais la santé, c est la vie, et la satisfaction des besoins de santé est Les dysfonctionnements par manque une revendication incontournable. de moyens culpabilisent les agents, Face à ces dégradations et à ces attaques, avec la remise en cause de la gratuité désorganisent le travail, détournent du des soins en perspective, le choix d une mutuelle prend son importance. D autant contenu professionnel en s appuyant sur plus que les orientations politiques de ces dernières années ont décidé de dédier une conception où le soin devient un cette activité aux assurances et au monde de la finance. J ai fait personnellement produit marchand. Le pouvoir d achat est le choix d une mutuelle de proximité, militante, qui se bat contre la destruction frappé par un gel, on note une précarité de la protection sociale. Et l histoire a fait que j en suis devenu administrateur. sans précédent, et une augmentation Ce débat sur l avenir de notre protection sociale est toujours présent dans nos des cotisations sociales et toutes sorte instances. Pour cela, j affirme : osons la MCVPAP. d impôts. Les libertés et les statuts sont remis en cause, avec un Abdelhak détournement ZOMBO, de leur vocation agent hospitalier, des instances membre représentatives. du CA ENQuête SAtisfACtion Votre mutuelle a décidé de vous consulter individuellement. Un questionnaire vous parviendra dans les prochaines semaines afin de recueillir vos appréciations sur la qualité des prestations qui vous sont proposées, le niveau des cotisations, les difficultés ou dysfonctionnements que vous avez pu rencontrer. Consacrer quelques minutes de votre temps pour nous donner votre avis est une contribution importante à la réflexion que nous poursuivons constamment pour mieux répondre à vos attentes. DONNEz-NOus VOtRE AVIS 6 - N 72 - juin 2014 N 72 - juin

5 Nous, retraités L assemblée de section, un moment exprimer pour vous L assemblée de section, préparatoire à l AG de la mutuelle, est un lieu d échanges d idées et d analyses, où vous, retraités, pouvez prendre la parole. Les retraités représentent un tiers des adhérents de la mutuelle. Entre des pensions «peau de chagrin», des charges toujours plus lourdes et des besoins grandissants en matière de soins, avoir une mutuelle complémentaire santé qui réponde à nos attentes est indispensable. Se réunir et débattre Et qui de mieux placés que les retraités euxmêmes pour exprimer ces besoins? L occasion nous en est donnée avec l assemblée générale de notre mutuelle. Au préalable à celle-ci, l ensemble des adhérents retraités est invité à se réunir pour débattre et échanger sur les orientations et évolutions que chacun peut souhaiter pour la mutuelle. Les représentants qu ils désigneront seront porteurs de leurs opinions et participeront aux assemblées générales des 24 et 25 juin. ASSEMblée de section des retraités Le 5 juin à 13 h 30 salle du 2 e étage, 2, rue Sadi-Carnot à Bagnolet. Croisière Couleurs provençales Au départ de Lyon, découverte d Avignon et de la cité des papes, de la Camargue, des gorges de l Ardèche, du massif du Vercors, de Vienne. Séjour accompagné par un adhérent mutualiste militant. Les adhérents retraités peuvent bénéficier, à tour de rôle, d une prestation vraiment solidaire pour pouvoir partir en vacances. Car les vacances sont un temps indispensable que l on doit pouvoir s accorder pour préserver son moral et sa santé. Ainsi, chaque année, la MCAS, avec ses partenaires du tourisme social, vous propose des destinations diverses, pour toutes les envies et adaptées à votre forme. Vous êtes prioritaire à l inscription si vous n êtes jamais parti(e) ou si vous n êtes pas parti(e) depuis deux ans. Le tarif que vous payez dépend de votre avis d imposition. Défendre notre système de santé C est une occasion privilégiée de pouvoir nous exprimer sur des questions qui revêtent de plus en plus d importance pour nous : un accès à la santé et à des soins de qualité, la prévention, et, plus largement, la défense de notre système de protection sociale, basé sur l universalité et la solidarité intergénérationnelle. C est prendre le temps d analyser la situation économique et sociale et ses répercussions sur l ensemble de la protection sociale, particulièrement sur le péril qui menace notre assurance-maladie, et exprimer des propositions pour réagir contre ces visées. Réfléchir également aux interventions possibles au niveau de nos administrations (hospitalières, territoriales), qui, non seulement suppriment l activité des correspondants, mais ne reconnaissent pas les droits de leurs agents retraités : plus de soins gratuits, pas de participation à la cotisation complémentaire santé. Des vacances spécialement pour vous Du 17 au 22 octobre 2014 Tarif* : de 442,35 à 953,51 Groupe de 20 personnes Ce sera l occasion de faire le point sur la réaction de l ensemble du mouvement mutualiste, qui n a plus guère que deux options : se couler dans le moule commercial ou se battre pour défendre l esprit solidaire, complémentaire du régime obligatoire, au service de ses adhérents. L avenir de notre mutuelle C est le moment de faire un bilan de l état de santé financier de la mutuelle et voir comment mieux cibler et améliorer les prestations servies aux adhérents sans faire peser plus que de raison le montant des cotisations sur leur revenu. Nous sommes tous concernés par l avenir de notre mutuelle et chacun d entre nous peut apporter sa pierre au développement de notre édifice mutualiste. Alors, soyons nombreux à nous exprimer. Danielle NICOL, retraitée de la ville de Paris, membre du CA, présidente de la 41 e section * Ce tarif comprend la pension complète, le transport en train de Paris jusqu à Lyon, les excursions prévues au programme, l assurance annulation, les taxes portuaires. Sous réserve des conditions d accès aux séjours et de places disponibles. Le tarif est donné à titre indicatif. Il est calculé sur la base d une participation de 55 % de la MCAS au séjour, soit la participation maximale possible (selon l avis d imposition sur les revenus 2012). Est indiqué aussi le tarif avec la participation minimale de 3 %. L allocation prévoyance santé : Les agents de la ville de Paris dont l indice brut est égal ou inférieur à 350* ont droit à une aide financière à la prévoyance santé de la part de leur employeur. Les règles d attribution être en activité à l ouverture du droit à la prestation. être rémunéré sur la base d un indice brut de rémunération inférieur ou égal à 350, ou avoir une rémunération équivalente à la somme du traitement et de l indemnité de résidence afférant à cet indice brut. Souscrire un contrat de protection complémentaire santé qui respecte les deux obligations suivantes, ou uniquement la deuxième pour les bénéficiaires de la Cmu : la couverture du service santé à 100 % minimum du tarif de la Sécurité sociale, soins dentaires à 180 %, optique à 100 % + 50 de forfait annuel. Le maintien du salaire brut à hauteur de 40 % minimum après expiration des droits à congé de maladie à plein traitement par l organisme de prévoyance. Les bénéficiaires Les agents titulaires et stagiaires. Les agents contractuels de droit public ayant six mois d ancienneté sans interruption à la date de la demande de l allocation. Les agents de droit privé, agents de ménage, effectuant plus d un mi-temps et les emplois en contrat aidé ayant six mois d ancienneté sans interruption à la date de la demande de prestation. Les agents ouvrant droit au dispositif Cmu (base et complémentaire) sous réserve de la souscription d un contrat de prévoyance assurant le maintien du salaire brut à hauteur de 40 % minimum après expiration des droits à congé de maladie à plein traitement par l organisme de prévoyance Les modalités de versement Le montant de l allocation prévoyance santé s élève à 240 par an, versé par mensualités de 20 net. Les agents bénéficiant du dispositif Cmu perçoivent une prestation d un montant de 168, soit 12 net mensuels. l un de vos droits L allocation prévoyance santé est renouvelée annuellement. La prestation est attribuée à l agent qui a souscrit à titre personnel pour un an renouvelable à partir de la date d ouverture du droit. Le forfait annuel Cette allocation est cumulable avec l allocation mensuelle pour les agents bénéficiaires. Sous réserve de fournir au préa lable une copie du contrat d adhésion, l allocation prévoyance santé annuelle est versée sur la paie du mois de janvier aux agents dont l indice brut est inférieur ou égal à 801. Son montant est proportionnel à l indice : Pour plus d information, contactez vos responsables ugd (le n de téléphone est indiqué sur votre fiche de paie). * Mise à jour du 10 février 2014, à la suite des délibérations du conseil de Paris. Nous, territoriaux Ville DE paris Inférieur à 350 : 285 net Entre 351 et 500 : 260 net Entre 501 et 638 : 232 net Entre 639 et 801 : 108 net Le pacte de responsabilité : nos adhérents directement concernés Vous pouvez consulter le calendrier des assemblées de section sur le site de la mutuelle mc602.com ou obtenir des informations sur les dates et les lieux en appelant au La Sécu, les services publics, les fonctionnaires, tous perdants! Pour le Premier ministre, il ne s agit pas de «casser le modèle social, ni le système de santé, ni les hôpitaux, ni les services publics» (discours de politique générale de M. Valls le 8 avril 2014). Et pourtant, nous ne pouvons que nous interroger face aux économies de 50 milliards entre 2015 et Les fonctionnaires hospitaliers et territoriaux vont en mesurer les conséquences dans leurs missions mêmes : fonctionnement des hôpitaux, accélération des dispositifs de chirurgie ambulatoire, etc., d une part. Suppression d échelons administratifs, transferts de compétences accrus, etc., d autre part. Selon Marisol Touraine, il n y aura «pas de déremboursements»! Mais il faut, en matière de Sécurité sociale, «économiser» 21 milliards d euros, dont 10 milliards d économies sur trois ans pour la seule assurance-maladie!!! Et cela ne suffit pas : le gel du point d indice des fonctionnaires d état, hospitaliers et territoriaux, devrait participer à cette réduction des dépenses publiques. De la même façon, les retraités ne verront pas leur pension (désindexée) revalorisée. La suppression importante de charges patronales au nom du «coût du travail» dans le secteur privé ne peut justifier cet ensemble de remises en cause de notre santé, de nos statuts, des services publics. Notre mutuelle a clairement pris position contre les mesures régressives du pacte, injustement appelé «de responsabilité», et soutenu l action du 15 mai de l ensemble des organisations de fonctionnaires. Elle continuera à s opposer à toute mesure conduisant à aggraver les conditions de vie de la population et à amplifier les inégalités sociales. Danièle BERLAimONT retraitée de la ville de Paris, vice-présidente de la mutuelle 8 - N 72 - juin 2014 N 72 - juin

6 Nous, hospitaliers gratuits Les soins Les «soins gratuits» sont un droit statutaire des agents stagiaires et titulaires de la fonction publique hospitalière, quelle que soit la nature de l établissement. C est en raison de la nature des métiers et fonctions exercés par les personnels des établissements publics de santé et de l exposition aux risques professionnels inhérents aux lieux d exercice que le législateur a intégré la gratuité des soins dans le statut des agents titulaires de la fonction publique hospitalière et des personnels de l administration générale de l Assistance publique de Paris (loi art. 105). Les agents stagiaires bénéficient dans les mêmes conditions que les titulaires de ces dispositions (décret du 11/08/77). La prise en charge La loi du 09/01/1986, dans son article 44, stipule que, lorsqu un agent en activité est hospitalisé dans l un des établissements suivants : - établissements publics de santé ; - hospices publics ; - maisons de retraite publiques ; - établissements publics ou à caractère public relevant des services départementaux de l aide sociale à l enfance et maisons d enfants à caractère social, pour mineurs ou adultes handicapés ou inadaptés ; - centres d hébergement et de réadaptation sociale, l établissement employeur prend à sa charge pendant une durée maximale de six mois le montant des frais d hospitalisation non remboursés par les organismes de Sécurité sociale. Les fonctionnaires en activité bénéficient également de la gratuité des soins médicaux qui leur sont dispensés dans l établissement où ils exercent ainsi que de la gratuité des produits pharmaceutiques qui leur sont délivrés pour leur usage personnel par la pharmacie de l établissement, sur prescription d un médecin de l établissement. Pour une hospitalisation dans un établissement autre que celui où le fonctionnaire est en fonction, cette charge ne pourra être toutefois assumée qu en cas de nécessité reconnue par un médecin désigné par l administration de l établissement employeur ou sur présentation d un certificat délivré par l administration de l établissement où l intéressé a été hospitalisé et attestant l urgence de l hospitalisation. Partager et faire connaître nos valeurs Christiane CLARAC est adjointe administrative à l AP-HP depuis 1987, en poste à l hôpital Albert-Chenevier de Créteil (Val-de-Marne), dont elle est la correspondante depuis 2006 ainsi que pour l hôpital Henri-Mondor depuis Elle est également membre du conseil d administration de la mutuelle depuis «C est grâce à la rencontre et à l échange avec Lionel, le correspondant de la Mutuelle complémentaire de l hôpital Henri-Mondor, où j étais en poste, que j ai dans un premier temps décidé de quitter la MNH pour la MC, convaincue par les prestations que m offrait cette dernière. J ai tout de suite apprécié la possibilité de pouvoir compter sur l aide du correspondant MC de mon établissement pour me renseigner et me conseiller. C est donc presque naturellement que j ai accepté à mon tour d assurer cette fonction à l hôpital Albert-Chenevier. Le travail du correspondant, c est d être à l écoute des adhérents. Nous sommes le relais entre la mutuelle et les agents. Nous avons un réel rôle d information et de conseil en matière de protection sociale que nous pouvons réaliser au quotidien sur le lieu de travail. Personnellement, j aime cette proximité avec mes collègues en activité, mais également avec les retraités qui continuent à venir me voir pour leur dossier Sécu ou mutuelle. C est important pour moi de pouvoir faire connaître et partager les valeurs de solidarité que défend la mutuelle, en proposant des cotisations équitables pour chacun, qui tiennent compte des revenus, par exemple. Mais aussi de rappeler son engagement à défendre une protection sociale de haut niveau et un accès à des soins de qualité pour tous. Et cela dans cette période particulièrement difficile où nos droits d agents hospitaliers sont remis en cause, où les missions de l hôpital public sont bouleversées, avec les conséquences que cela entraîne pour les agents. Le réseau des correspondants et des conseillers mutualistes s inscrit totalement dans cette démarche. C est bien pour prolonger mon engagement mutualiste que j ai accepté d être au conseil d administration de la mutuelle.» Vous pouvez consulter le calendrier des assemblées de section sur le site de la mutuelle mc602.com ou obtenir des informations sur les dates et les lieux en appelant au Le centre 602 Le centre 602, pour bon nombre d entre nous, c est l accueil de la mutuelle, au 52, rue de Sévigné dans le 3 e arrondissement de Paris. Cependant, il regroupe à la fois : Le centre 602 (activité Sécurité sociale), L accueil de la Mutuelle complémentaire, Les consultations sur rendez-vous du conseil social et du conseil juridique. Un véritable lieu de rendez-vous Notre mutuelle a fait le choix de privilégier un accueil personnalisé, de proximité, au 52, rue de Sévigné, et ce malgré les menaces qui pèsent sur la gestion du régime obligatoire par les mutuelles de fonctionnaires, à savoir la modestie des remises de gestion versées par la Sécurité sociale, les freins de nos administrations en matière d affiliation, la décision des caisses d assurance-maladie, notamment en île-de-france, de supprimer les centres de paiement afin de «réaliser des économies». Cette double activité «guichet unique», propre aux mutuelles de fonctionnaires, est plébiscitée par nos adhérents et affiliés pour la simplification des démarches qu elle permet. Un seul interlocuteur, un seul lieu, que ce soit pour leurs dossiers de Sécurité sociale ou de mutuelle. C est un service indispensable que nous rendons à nos adhérents et affiliés, et c est pour qu il perdure que l ensemble des acteurs de la mutuelle, des personnels aux administrateurs, met tout en œuvre pour le défendre et le préserver. Le centre est ouvert tous les jours, du lundi au vendredi, de 8 h 45 à 16 h 30 sans interruption. Notre accueil personnalisé fait partie d un large dispositif de services. Il est complété par notre site Internet, l envoi des dossiers par courrier et la plate-forme téléphonique. Autant de moyens qui vous permettent de régler au mieux tout ce qui concerne votre dossier protection sociale (Sécurité sociale et mutuelle). Au centre 602, vous trouverez une boîte aux lettres afin de déposer vos dossiers de remboursement, un lecteur de carte Vitale (pour vos mises à jour), ainsi que des bornes interactives. Elles vous délivrent immédiatement une attestation Vitale (si vous êtes affilié au centre 602), un duplicata de votre carte de mutuelle, une attestation provisoire pour la carte européenne Votre centre 602 en chiffres (en ) visiteurs reçus dossiers déposés dossiers payés 11 personnes à votre service à votre service L accueil de la mutuelle me permet d obtenir immédiatement le remboursement de mes frais de santé. C est important pour moi d être remboursée tout de suite.» Stéphanie L. nos MÉtiers J avais besoin de renseignements précis pour demander une prise en charge par la Sécurité sociale. La conseillère du centre 602 a pris le temps de m indiquer comment faire. C est beaucoup plus facile pour moi de pouvoir être reçu par une personne plutôt que de m expliquer au téléphone.» Jérôme V. Préserver le régime obligatoire au sein de notre mutuelle Depuis la publication du rapport de la Cour des comptes sur l application des lois de financement de la Sécurité sociale en septembre, la gestion de l assurance-maladie par les mutuelles est remise en cause. Nous sommes fortement mobilisés pour défendre ce système et cette spécificité et sommes convaincus de son bien-fondé. S attaquer à la gestion du régime obligatoire des mutuelles, et tenter de la centraliser dans les CPAM, n est pas la solution. Les mutuelles apportent une réelle plus-value aux assurés fonctionnaires, et nous revendiquons notre savoir-faire et notre proximité avec nos adhérents! Nous savons pouvoir compter sur votre mobilisation N 72 - juin 2014 N 72 - juin

7 VOtre Mutuelle DéDiÉe aux activités SOciales Les actions de la MCAS en Retrouvez toutes les activités de la MCAS dans son bulletin, Program Actions, complément d informations trimestriel à l InfosMC, et sur son site Internet : mcas-social.com La MCAS a poursuivi en le travail engagé les années précédentes, en multipliant ses initiatives d information et d échanges avec les adhérents et les agents de l AP-HP, ainsi que ceux de la ville de Paris, en se déplaçant sur leur lieu de travail, dans les établissements et services, sur les thèmes suivants : la prévention des addictions (tabac, alcool), la promotion des dépistages organisés (cancers du sein, colo-rectal) Des partenariats ont été réalisés avec la Mutualité française île-de-france. La MCAS a également contribué aux grandes campagnes nationales de santé publique et de prévention. Enfin, elle organise régulièrement des conférences santé N 72 - juin 2014 Les activités sociales et culturelles Le développement des initiatives à caractère social et culturel demeure un axe majeur d investissement pour la MCAS. En, la MCAS a participé aux actions suivantes : Nbre de participants Participation MCAS Colonies de vacances été 33 enfants 7 884,10 e Séjours individuels ,85 e Séjours retraités ,10 e Billetterie (jusqu au 31/08/) 364 Ateliers* 139 * Gymnastique, danse, aquaforme, peinture, guitare, randonnée, chorale, histoire, jardinage, informatique (/2014). L activité des centres mutualistes L année s est déroulée dans le cadre de la poursuite de la politique de service mutualiste initiée depuis plusieurs années. Cela nous a permis de répondre à une demande en croissance des assurés sociaux, et tout particulièrement des adhérents de la MCVPAP. Optique Mutualiste MARAIS 54, rue de Sévigné, PARIS Métro : Saint-Paul ou Chemin-Vert Tél. : Fax : Ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 18 h sans interruption Acoustique Mutualiste MARAIS 54, rue de Sévigné, PARIS Métro : Saint-Paul ou Chemin-Vert Tél. : Fax : Ouvert du lundi au vendredi de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h R é n o v é Optique Mutualiste CENTRE 74, quai de Jemmapes, PARIS Métro : République Tél. : Fax : Ouvert du mardi au samedi de 9 h 30 à 18 h sans interruption Optique Mutualiste SUD 141/143, rue Raymond-Losserand, PARIS Métro : Plaisance Tél. : Fax : Ouvert du mardi au samedi de 9 h 30 à 18 h sans interruption L activité prévention Le conseil social à votre service Son rôle : vous informer, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. Il peut aussi vous aider à faire face aux difficultés tant administratives que financières qui souvent accompagnent la maladie. Il est également chargé d examiner et de soumettre à la commission de secours de la MCAS les demandes d aides financières des adhérents ou de leurs ayants droit, en cas de dépenses de santé disproportionnées ou s ils sont confrontés à une situation très difficile (perte de salaire, décès ). Enfin, il est le lien avec la commission des aides exceptionnelles remboursables (AER), qui accorde des prêts destinés à financer des dépenses de santé particulièrement importantes. Pour joindre le conseil social, Par tél. : Par mail : Vos droits face aux litiges de la vie quotidienne Les adhérents de la mutuelle bénéficient gratuitement d un service d informations juridiques, qui les renseigne sur leurs droits, les aide dans leurs démarches. Il propose ses compétences dans tous les domaines de la vie quotidienne : famille, succession, consommation, droit civil, tutelles, droit administratif, droit du travail, droit pénal, droit locatif Les consultations sont uniquement sur rendez-vous. Contactez-les par tél. : et Par mail :

ous allez faire valoir vos droits à la retraite. Votre mutuelle vous accompagne dans cette étape de votre vie et vous dit tout ce qu il faut savoir.

ous allez faire valoir vos droits à la retraite. Votre mutuelle vous accompagne dans cette étape de votre vie et vous dit tout ce qu il faut savoir. Document non contractuel - R2/COM/EJ/JANV.15 V ous allez faire valoir vos droits à la retraite. Votre mutuelle vous accompagne dans cette étape de votre vie et vous dit tout ce qu il faut savoir. MCVPAP,

Plus en détail

L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur

L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur APHNU - votre partenaire santé et prévoyance L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur Des garanties conçues avec et pour les praticiens hospitaliers en partenariat avec A P H N U APHNU Le partenaire

Plus en détail

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE Vivez bien protégés avec la MMJ 1 CHOISIR VOTRE PROTECTION EN TOUTE LIBERTÉ POURQUOI ADHÉRER? La MMJ s engage à faire vivre des

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS Le règlement mutualiste établi en conformité avec l article 4 des statuts de la M.F.C., fixe les rapports entre la mutuelle et ses

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

MUTUELLE DU MINISTERE DE LA JUSTICE. Agents TERRITORIAUX. Etre bien. protégé, c est. essentiel

MUTUELLE DU MINISTERE DE LA JUSTICE. Agents TERRITORIAUX. Etre bien. protégé, c est. essentiel MUTUELLE DU MINISTERE DE LA JUSTICE Agents TERRITORIAUX Etre bien protégé, c est essentiel OFFRE L ABELLISÉE LES ENGAGEMENTS DE LA MMJ Fondée en 1944 et animée par et pour les agents du ministère de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6

Fippatrimoine.com. Dossier page 2 à 6 Votre Conseiller Newsletter d informations juridiques et fiscales N 55 Octobre 2013 ELEPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 MAGNY LE HONGRE 01 64 63 69 81 g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension.

Il vous aidera à mieux connaître vos droits et vous rappellera vos obligations pour éviter toute interruption dans le versement de votre pension. Ce guide édité par la Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon a été conçu pour répondre aux questions que vous vous posez le plus souvent en tant que bénéficiaires de la pension d invalidité.

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME

QUESTIONS REPONSES sur la REFORME QUESTIONS REPONSES sur la REFORME Age de départ à la retraite Je suis à la retraite. Est ce que je suis concerné par la réforme? Si vous êtes déjà à la retraite. Vous n êtes pas concerné par la réforme.

Plus en détail

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé

Tous ensemble, Maitrisons nos dépenses de santé P Des outils à votre disposition Vous cherchez des tarifs de consultation, des adresses de médecins,. www.ameli-direct.ameli.fr Vous cherchez des informations sur les centres mutualistes. www.mutualite.fr

Plus en détail

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015

Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués. Transparents 2015. Collège invalidité-décès. Mme Perrin 18 septembre 2015 Transparents 2015 Réunion préparatoire à l Assemblée générale des délégués Collège invalidité-décès Mme Perrin 18 septembre 2015 Votre caisse de retraite Les élus de la CARMF 2 Élus de la CARMF au 15/01/2015

Plus en détail

Guide. du Correspondant Mutualiste MNT 2O15

Guide. du Correspondant Mutualiste MNT 2O15 Guide du Correspondant Mutualiste MNT 2O15 Merci pour votre démarche et bienvenue Comme 9 000 agents territoriaux, vous êtes désormais Correspondant Mutualiste à la Mutuelle Nationale Territoriale. Afin

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 5 Le droit à

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective.

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective. MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire santé collective. Notre engagement, c est vous. Sommaire Qu est-ce qu une complémentaire santé collective?...

Plus en détail

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009

Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Règlement Mutualiste Version approuvée par l Assemblée Générale du 26/06/2009 Le présent règlement mutualiste présente le contenu et la durée des engagements existants entre l adhérent et la Mutuelle dans

Plus en détail

REUNION «MAIRE EMPLOYEUR» MAIRES ET NOUVEAUX ELUS MEUSIENS 26 SEPTEMBRE 2014

REUNION «MAIRE EMPLOYEUR» MAIRES ET NOUVEAUX ELUS MEUSIENS 26 SEPTEMBRE 2014 REUNION «MAIRE EMPLOYEUR» MAIRES ET NOUVEAUX ELUS MEUSIENS 26 SEPTEMBRE 2014 La MUTUELLE NATIONALE TERRITORIALE dans la MEUSE 940 adhérents en Complémentaire Santé 1 900 adhérents en Garantie Maintien

Plus en détail

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise 1-PRESENTATION L Accord National Interprofessionnel (ANI) 2013 a prévu de généraliser la complémentaire

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse. Professionnels libéraux. Votre guide de. l invalidité-décès Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Professionnels libéraux Votre guide de l invalidité-décès 2013 Afin de vous permettre de comprendre le SOMMAIRE La cotisation du régime

Plus en détail

Synthèse des questions-réponses

Synthèse des questions-réponses Synthèse des questions-réponses La feuille de soins, même non remplie par le PS (professionnel de santé) doit être jointe à la PM (prescription médicale) et aux factures. Signaler à la section, à l unité

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 4 Vos cotisations

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

vivre l esprit plus léger avec unéo

vivre l esprit plus léger avec unéo SANTÉ PRÉVENTION ACCOMPAGNEMENT SOCIAL Face à un arrêt de travail, Édition 2015 vivre l esprit plus léger avec unéo RÉSERVÉE AUX ADHÉRENTS ET À LEUR CONJOINT, CONCUBIN OU PARTENAIRE LIÉ PAR UN PACS Mutuelle

Plus en détail

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER

NOUS SOMMES LA POUR VOUS AIDER INFORMATIONS PRATIQUES VOUS DEVEZ FAIRE FACE A DES DÉPENSES DE SANTÉ IMPORTANTES. VOUS SUBISSEZ UNE PERTE DE REVENUS DUE A LA MALADIE, LA MATERNITÉ, LE DÉCÈS, UN ACCIDENT DE TRAVAIL. NOUS SOMMES LA POUR

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

Offre MMJ - Ouverture

Offre MMJ - Ouverture M U T U E L L E D U M I N I S T E R E D E L A J U S T I C E Bulletin d adhésion Offre MMJ - Ouverture MES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Merci de renseigner les informations demandées EN LETTRES CAPITALES N

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services

LA CFTC VOUS SOUTIENT. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services La CFTC s'engage tous les jours à défendre les intérêts matériels et moraux de tous les salariés, mais

Plus en détail

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel

La CFTC. 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services. Guide du militant. Document non contractuel La CFTC vous soutient 8 fois plus! Etre adhérent CFTC c est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre syndicat, à

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités?

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités? Généralisation de la complémentaire santé contraintes ou opportunités? SOMMAIRE I - Rappel du contexte 1- Qu est que la généralisation de la complémentaire santé? 2- Quelles sont les entreprises concernées?

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 41-15 novembre 2013 Les complémentaires santé font encore «la Une» de l actualité de cet automne parlementaire. Serge Lavagna Secrétaire national

Plus en détail

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE DE L AGRICULTURE PAR LE MINISTÈRE OFFRE RÉFÉRENCÉE

RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE DE L AGRICULTURE PAR LE MINISTÈRE OFFRE RÉFÉRENCÉE RSP PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE OFFRE RÉFÉRENCÉE PAR LE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE LA SANTÉ DURABLE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION! La MGET et la MGEN s engagent pour tous les agents du ministère de l Agriculture

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement

Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement 6a, rue du Verdon 67100 STRASBOURG Téléphone : 0800 747 900 Fonds Départemental de Compensation du Handicap du Bas-Rhin Demande de Financement Le Fonds Départemental de Compensation du Handicap s adresse

Plus en détail

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE

LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE T R A N S P O R T LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS DU SECTEUR DU TRANSPORT SANITAIRE S A N i T A I R E Votre interlocuteur : Nicolas SAINT-ETIENNE Conseiller Mutualiste Entreprises Tél : 03 84 45

Plus en détail

Les partenaires sociaux ont donc décidé de faire évoluer les tarifs pour rétablir l équilibre de ce régime.

Les partenaires sociaux ont donc décidé de faire évoluer les tarifs pour rétablir l équilibre de ce régime. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance complémentaire Frais de santé de vos salariés non cadres au 01/01/2014. Accord National du 10 juin 2008 modifié

Plus en détail

FNAR et UFR-rg. Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable

FNAR et UFR-rg. Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable FNAR et UFR-rg Rejoignez-nous pour la défense et la représentation des retraités et une protection sociale solidaire et durable Qui sommes-nous Pourquoi se mobiliser Questions d actualité Nos propositions

Plus en détail

au libre choix des salariés de votre entreprise Mornay Initiative santé Prenez soin de vos salariés en toute liberté

au libre choix des salariés de votre entreprise Mornay Initiative santé Prenez soin de vos salariés en toute liberté au libre choix des salariés de votre entreprise Mornay Initiative santé Prenez soin de vos salariés en toute liberté Laurie Maillard Directeur général du Groupe Mornay Madame, Monsieur, Vous êtes dirigeant

Plus en détail

À tout moment. une mutuelle sur qui compter

À tout moment. une mutuelle sur qui compter À tout moment une mutuelle sur qui compter Harmonie Mutualité, votre partenaire santé Votre entreprise vous permet de bénéficier d une complémentaire santé collective Harmonie Mutualité. En nous rejoignant,

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

le guide pratique santé

le guide pratique santé le guide pratique santé introduction En quelques points AG2R-MACIF Prévoyance est une institution de prévoyance issue du partenariat en assurances collectives santé et prévoyance entre le groupe MACIF

Plus en détail

L INDICE pensable DOSSIERS

L INDICE pensable DOSSIERS N 33 - MARS 2013 L INDICE pensable DOSSIERS Accord National Interprofessionnel du 11 janvier sur la sécurisation des emplois 11 ème et 12 ème rapports du Conseil d Orientation des Retraites Augmentation

Plus en détail

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite

Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite Fiche 1 : Age légal de départ à la retraite LE PROJET DE LA DROITE DÉCRYPTÉ Travailler plus longtemps pour gagner moins L âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Les victimes de ce recul

Plus en détail

LA CFTC VOUS SOUTIENT

LA CFTC VOUS SOUTIENT LA CFTC VOUS SOUTIENT 8 fois plus! Être adhérent CFTC, c'est aussi bénéficier de nombreux services Guide du militant Document non contractuel www.cftc.fr Militant CFTC, vous êtes amené à valoriser notre

Plus en détail

Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES. Les solutions Henner PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX!

Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES. Les solutions Henner PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX! Les solutions Henner SÉLECTION OBSÈQUES Les solutions Henner SENIORS PUISQUE CE N'EST PAS QUAND JE VEUX, ÇA SERA COMME JE VEUX! La star, c est moi! INDÉPENDANCE ET LIBERTÉ, N ÊTRE UNE CHARGE POUR PERSONNE

Plus en détail

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

LIVRe BLANC. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! LIVRe BLANC www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! MUTUELLE LMP LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE, UN ENJEU MAJEUR DÈS MAINTENANT. CONTRAT COLLECTIF ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE 1 REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE Sommaire 1 - AFFILIATION...2 2 - COTISATIONS...3 3 - GARANTIES...4 31 - Contenu des garanties...4 32 - Bénéficiaires des garanties...4 33 - Prise d effet des garanties...5

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie

INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie INSPECTION ACADEMIQUE DE L ALLIER Division des Personnels Septembre 2010 Tableau n 1 : récapitulatif congés de maladie Nature du Durée Traitement Modalités et Délais Situation Administrative Observations

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Généralisation de la Complémentaire Santé Pourquoi choisir Harmonie Mutuelle?

Généralisation de la Complémentaire Santé Pourquoi choisir Harmonie Mutuelle? Généralisation de la Complémentaire Santé Pourquoi choisir Harmonie Mutuelle? www.harmonie-mutuelle.fr Avant tout parce que nous sommes une mutuelle «Les mutuelles sont des personnes morales de droit privé

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire santé de vos salariés non cadres Accord régional du 2 juillet 2009 Raison sociale 1 Raison sociale

Plus en détail

Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut)

Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut) Mini-jobs (revenus inférieurs à 450 brut) et Gleitzonenjobs (revenus compris entre 450,01 et 850 brut) - Informations droit social et droit du travail 4/2013 - Le mini-job Quand peut-on parler d un mini-job?

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Les guides pratiques de la MNT

Les guides pratiques de la MNT Votre mutuelle proche de vous en toutes circonstances Les guides pratiques de la MNT Il y a toujours un conseiller MNT à votre écoute, où que vous soyez en France. N hésitez pas à le solliciter Il est

Plus en détail

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS ASSURER VOTRE SANTÉ ET VOTRE PRÉVOYANCE L importance d une couverture

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs Projet global d accord Direction Les employeurs et les fédérations syndicales de la branche professionnelle des industries électrique et gazière veulent poser les fondements d un pacte social renouvelé.

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

SIMPLE, ADAPTÉE AUX TPE-PME

SIMPLE, ADAPTÉE AUX TPE-PME entreprise LA SANTÉ DANS MON ENTREPRISE UNE MUTUELLE SIMPLE ET AVANTAGEUSE POUR TOUS LA BRANCHE COURTAGE DU GROUPE LA BRANCHE COURTAGE DU GROUPE Dans le cadre de la loi de Sécurisation de l Emploi du 14

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Terra Santé labellisé

Terra Santé labellisé Terra Santé labellisé La santé dédiée aux agents et personnels territoriaux. Terra Santé labellisé 3 niveaux de garanties, pour les agents et personnels de la fonction publique territoriale Tout employé

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA

salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA salariés Convention Collective Nationale de 1952 Livret des garanties CPCEA 02 CPCEA CCN52 Livret des garanties pour les salariés Préambule PRéSENTATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE 1952 La

Plus en détail

Nous pouvons faire beaucoup ensemble

Nous pouvons faire beaucoup ensemble Santé Prévoyance Protéger Prévenir Aider Soigner Solidariser Nous pouvons faire beaucoup ensemble Protéger Pour préserver ce bien inestimable qu est la santé En complément de la Sécurité sociale, la Mutuelle

Plus en détail

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin!

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin! Santé ET Prévoyance vous accompagne vraiment plus loin! 3 offres labellisées pour bien accompagner votre démarche de protection sociale La participation financière de votre collectivité fait avancer la

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes Rapport moral Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF Assemblée Générale Pour rompre avec les habitudes, plus qu un rapport moral, nous allons tâcher de vous soumettre un rapport qui donne

Plus en détail

TITRE PREMIER FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE COMPOSITION CONDITIONS D ADMISSION CHAPITRE PREMIER : FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE

TITRE PREMIER FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE COMPOSITION CONDITIONS D ADMISSION CHAPITRE PREMIER : FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE TITRE PREMIER FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE COMPOSITION CONDITIONS D ADMISSION CHAPITRE PREMIER : FORMATION ET BUTS DE LA SOCIETE Article 1: Il est institué, sous le régime du Dahir n 1.57.187 du 24

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DES LOISIRS SENIORS SOMMAIRE ARTICLE 1 : LES SORTIES ET LES ATELIERS... 3 1. Les conditions d accès... 3 2. Les modalités d inscription... 3 3. La confirmation des sorties et

Plus en détail

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale Le congé de présence parentale 1. Définition Ce congé non rémunéré est prévu par l article 60 sexies de la loi du 26 janvier 1984 qui dispose que le congé de présence parentale est accordé au fonctionnaire

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise 2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise La généralisation de la complémentaire santé d entreprise prévue par l accord national interprofessionnel (ANI) à compter du 1 er

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL)

MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL) MARCHE PUBLIC DE SERVICES (MAPA) MARCHE D'ASSURANCES MARCHE ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES DES AGENTS DE LA VILLE DE «LE BOULOU» (Agents affiliés CNRACL) Procédure "adaptée" selon les articles 26 II

Plus en détail