Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR)"

Transcription

1 Les mardis de la DGPR 17/09/2013 Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR) Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement Département produits chimiques, pollutions diffuses et agriculture Bureau des substances et préparations chimiques 1 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

2 1. Généralités 2. Les AMM nationales 3. Les AMM de l Union 4. Les AMM simplifiées 5. La famille de produits 6. Les modifications d AMM 7. Informations importantes 8. Conclusion 2

3 1. Généralités 3

4 Généralités - 1 Directive Règlement (directement applicable, harmonisation ) Les grands principes du système restent les mêmes : liste positive UE de substances actives autorisées pour 5/7/10/15 ans, sujet à renouvellement sur demande autorisations nationales des produits, principe de reconnaissance mutuelle sur demande, avec adaptations si justifiées (article 37) pour les AMM: maintien du niveau élevé d exigences en terme de données à soumettre sur dangers/risques/efficacité Grandes évolutions : autorisation de l UE possible progressivement selon les produits procédures de gestion des demandes harmonisées, clarifiées processus simplifié d AMM pour les produits contenant certaines substances ayant de faible niveau de préoccupation implication de l Agence européenne des produits chimiques (ECHA) partage obligatoire des données sur vertébrés rôle central du R4BP 4

5 Généralités - 2 Procédures disponibles Sous la directive (CE) n 98/8 Sous le règlement (UE) n 528/ ère AMM Reconnaissance mutuelle en séquentiel Formulation-cadre et produits relevant d une formulation-cadre AMM produits faibles risques Les autres demandes sont nationales (exemple: dérivées, modification majeure d une AMM, ) 1 ère AMM Reconnaissance mutuelle en séquentiel et en simultané Famille de produits AMM simplifiées AMM de l Union AMM même produit biocide (règlement (UE) 414/2013) Modification d AMM (règlement (UE) 354/2013) Les différentes demandes sont désormais communes à l ensemble des États Membres. NB: Bien que certains concepts de la BPD soient repris sous le BPR (exple: Formulationcadre Famille de produit), les procédures peuvent être totalement différentes. 5

6 Généralités - 3 Quand déposer son dossier d AMM?... (cf doc 4.2-PA&MRFG July 13-Open session: doc pas encore adopté et susceptible d être modifié) Fonction des TP auxquels appartient le PB et de ses SA Produit appartenant à un TP, plusieurs SA: Quand toutes les SA ont fait l objet d une approbation pour le TP du produit. Produit appartenant à plusieurs TP, une SA: Quand la SA a fait l objet d une approbation pour tous les TP du produit, Ou (au choix du demandeur) Dès l approbation d un couple SA/TP (séparation physique des produits) Produit appartenant à plusieurs TP, plusieurs SA: Quand toutes les SA ont fait l objet d une approbation pour tous les TP du produit Ou (au choix du demandeur) TP par TP dès que l ensemble des SA pour un TP a fait l objet d une approbation. NB: Les éléments présentés ci-dessus diffèrent des pratiques de la directive. Le document guide présente d autres scénarios et va évoluer avant son adoption prochaine. Rappel: un PB sur le marché en période transitoire et pour lequel aucun dossier d AMM pérenne ne serait soumis dans les délais devra être retiré du marché. 6

7 2. Les AMM nationales 7

8 Les AMM nationales La 1 ère AMM (articles 29-30): Soumission de la demande dans un EM via le R4BP+ paiement de la redevance à l EM dans les 30 jours acceptation de la demande Validation de la demande sous 30 jours (90 jours suppl. possibles pour compléter la demande + 30 jours pour juger les éléments complémentaires) 365 jours pour: o évaluer (Anses) (suspension possible de l évaluation pendant 180 jours max. si données complémentaires nécessaires) o consulter le demandeur sur le projet de rapport d évaluation (30 jours) o décider (DGPR) 8

9 Les AMM nationales La Reconnaissance Mutuelle séquentielle (Article 33): Pré-requis: 1 ère AMM déjà délivrée par un EMR (État Membre de Référence) Soumission d un dossier dans un ou plusieurs EMC (État Membre Concerné) via le R4BP + paiement de la redevance dans les 30 jours acceptation Validation de la demande 30 jours après l acceptation Evaluation de la demande + accord entre EMC en 90 jours 30 jours pour autoriser les produits conformément au Résumé des Caractéristiques du Produit qui a fait l objet d un accord En cas de désaccord entre certains EMC ou EMC/EMR: Les EMC qui sont d accord avec le projet de RCP peuvent autoriser le produit Les désaccords persistants sont réglés par la procédure prévue aux articles 35 et 36 (intervention du groupe de coordination et si nécessaire de la COM) 9

10 Les AMM nationales La Reconnaissance Mutuelle simultanée (Article 34): Soumission simultanée d un dossier dans plusieurs EM via le R4BP (désignation d un EMR, les autres sont EMC) + paiement de la redevance dans les 30 jours acceptation Validation de la demande sous 30 jours par l EMR(90 jours suppl. possibles pour compléter la demande + 30 jours pour juger les éléments complémentaires) 365 jours pour: o o o évaluer de la demande par l EMR consulter le demandeur sur le projet de rapport d évaluation (30 jours) transmettre le projet de rapport d évaluation + RCP aux EMC Evaluation de la demande + accord entre EMC en 90 jours EMR + EMC ont 30 jours pour autoriser simultanément les produits conformément au Résumé des Caractéristiques du Produit qui a fait l objet d un accord En cas de désaccord entre certains EMC ou EMC/EMR: Les EMC qui sont d accord avec le projet de RCP peuvent autoriser le produit Les désaccords persistants sont réglés par la procédure prévue aux articles 35 et 36 (intervention du groupe de coordination et si nécessaire de la COM) 10

11 Les AMM nationales AMM pour un même produit biocide (Règlement (UE) n 414/2013): Pré-requis: -2 produits doivent être identiques (à l exception des informations qui peuvent faire l objet de modification administrative en vertu du règlement (UE) n 354/2013). -Une AMM pour le produit de référence doit avoir été délivrée (ou être en cours d instruction) Soumission de la demande dans un EM via le R4BP+ paiement de la redevance à l EM dans les 30 jours acceptation de la demande Validation de la demande 30 jours après l acceptation Evaluation de la demande et autorisation du même produit biocide 60 jours après la validation NB: cette procédure est applicable aux familles de produits et aux AMM de l Union (cf Règlement (UE) n 414/2013 pour la procédure applicable aux AMM de l Union). 11

12 3. Les AMM de l Union 12

13 Les AMM de l Union 1 (Articles 41 à 46) But : faciliter l accès au marché des produits ayant des conditions d emploi similaires en UE, avec montée en puissance progressive. Possibilité (pas une obligation) donnée aux sociétés Interdit aux produits avec SA en exclusion (qui remplissait les dérogations), TP agissant sur des vertébrés (c est à dire TP14, 15, 17, TP20) et TP21. Ouverture progressive - 1er sept : 1, 3, 4, 5, 18, 19-1er janv : 2, 6, 13-1er janv : les TP restants Les dates présentées ci-dessus correspondent aux dates à partir desquelles la COM pourra délivrer des AMM de l Union (le dossier peuvent donc être déposer avant ces dates). Rapport de la Commission sur le fonctionnement du dispositif pour le 31 décembre 2017, afin de préparer l ouverture du champ prévu en 2020, et améliorer les procédures le cas échéant 13

14 Les AMM de l Union 2 (Articles 41 à 46) Procédure : Soumission de la demande à l ECHA via le R4BP + désignation d un État membre évaluateur par le demandeur + paiement de la redevance dans les 30 jours acceptation par l ECHA. Paiement de la redevance à l État membre évaluateur + validation de la demande 30 jours après l acceptation (90 jours suppl. possibles pour compléter la demande + 30 jours pour juger les éléments complémentaires) 365 jours pour: o évaluer la demande (suspension possible de l évaluation pendant 180 jours max. si données complémentaires nécessaires) o consulter le demandeur sur le projet de rapport d évaluation (30 jours) o transmettre un projet de rapport d évaluation à l ECHA 180 jours pour que l ECHA élabore un avis (consultation du Comité des produits biocides) et le transmette à la Commission Européenne. 30 jours après la transmission de son avis, l ECHA transmet à la COM un RCP dans toutes les langues de l UE. Décision d AMM par la COM 14

15 4. Les AMM simplifiées 15

16 LES AMM simplifiées 1 (Articles 25 à 28) But : inciter / favoriser la mise sur le marché de produits ayant un faible niveau de préoccupation Remplace le concept de «produits à faible risque» de la directive Produits éligibles : - contiennent uniquement des SA listées dans une annexe spécifique (nouvelle annexe I) - ne contiennent pas de substance préoccupante ni de nanomatériaux - suffisamment efficaces - ne doivent pas nécessiter d EPI pour manipuler le produit Quelques substances déjà inscrites à l annexe I du BPR dans une des 8 catégories: additif alimentaire (ex: acide lactique), «naturelle» ( huile de lavande) NB: travail en cours par la COM et les EM pour finaliser les procédures d inscription des SA à l annexe I du BPR. 16

17 LES AMM simplifiées 2 (Articles 25 à 28) Procédure : soumission de la demande à l ECHA via le R4BP + désignation d un État membre évaluateur par le demandeur Paiement de la redevance à l État membre évaluateur sous 30 jours acceptation de la demande. 90 jours pour: o évaluer la demande (délai supplémentaire de 90 jours max. si données complémentaires nécessaires + 90 jours pour évaluer les données complémentaires) o autoriser le produit Mise à disposition du produit biocides sur les autres marchés de l UE par notification 30 jours avant la mise sur le marché (pas de reconnaissance mutuelle nécessaire). 17

18 5. La famille de produits 18

19 La famille de produits - 1 (Articles 3.s, 17.6 et 19.6) Remplace le concept de la formulation-cadre Famille de produits : groupe de produits biocides ayant des utilisations similaires, dont les substances actives répondent aux mêmes spécifications et dont la composition varie de manière spécifiée, sans que ces variations n'aient d'incidence négative sur le niveau de risque associé à ces produits ou ne réduisent significativement leur efficacité. Variations autorisées: diminution du pourcentage d'une ou de plusieurs substances actives et/ou une variation en pourcentage d'une ou de plusieurs substances non actives et/ou le remplacement d'une ou de plusieurs substances non actives par d'autres substances présentant un niveau de risque identique ou inférieur. Les mentions de classification, les mentions de danger et les conseils de prudence concernant chaque produit de la famille de produits biocides sont identiques (à l'exception d'une famille de produits biocides comportant un concentré destiné à un usage professionnel et des produits prêts à l'emploi obtenus par dilution de ce concentré) 19

20 La famille de produits - 2 La famille de produit peut être autorisée selon différentes procédures: 1 ère AMM, Reconnaissance Mutuelle en séquentielle ou simultanée, AMM de l Union, «Même» famille. Les produits inclus dans la famille de produits ne sont plus autorisés individuellement, c est la famille de produit qui l est. Au plus tard 30 jours avant de mettre sur le marché un produit appartenant à une famille de produits, le titulaire de l AMM notifie le produit en question à chaque EM qui a accordé une autorisation nationale pour la famille de produits biocides (uniquement dans le pays où le produit sera mis sur le marché) sauf: si un produit donné est expressément répertorié dans l'autorisation si les variations de la composition ne concernent que des pigments, des parfums ou des teintures dans les limites des variations autorisées. Un produit appartenant à une famille sera référencé grâce au numéro d AMM de la famille + suffixe 20

21 6. Les modifications d AMM 21

22 Les modifications d AMM 1 (Règlement (UE) n 354/2013) But: Harmonisation des procédures Avoir une image en temps réel des produits biocides sur les marchés nationaux Capitaliser l expérience de la reconnaissance mutuelle Produits biocides admissibles à la procédure: PB autorisés ou enregistrés/notifiés selon la BPD ou le BPR: 1ère AMM/ Reconnaissance mutuelle / Même produit biocide Famille de produits Autorisation provisoire NB: Ne sont pas concernés les produits biocides autorisés selon les dispositions nationales de la période transitoire. Procédures nationales spécifiques à chaque État membre. Mardis Symposium de la AT, DGPR May 23rd, 17/09/

23 Les modifications d AMM - 2 Quelques généralités pour les AMM nationales: Si le même changement est demandé dans plusieurs États membres sur le même produit, l évaluation de la demande est basée sur la procédure de reconnaissance mutuelle (en séquence ou en simultané). Si un État membre concerné (CMS) ne rejette pas les conclusions de l évaluation conduites par l État membre de référence (RMS), les conclusions sont tacitement acceptées. Un CMS peut proposer de refuser la délivrance de l autorisation ou adapter les termes et conditions conformément à l article 37 du BPR. Si un CMS n arrive pas à un accord sur les conclusions émises par le RMS (autres que les dérogations de l article 37 du BPR), le désaccord doit être transmis au groupe de coordination. Quelques généralités pour les AMM de l Union Evaluation des changements administratifs et mineurs par l ECHA Evaluation des changements majeurs par un État membre évaluateur L avis de l ECHA (basé sur son évaluation ou sur l évaluation conduite par un État membre) est transmis à la Commission pour décision le cas échéant. Mardis Symposium de la AT, DGPR May 23rd, 17/09/

24 Les modifications d AMM - 3 Classification des changements 3 catégories de changements : o Modifications administratives : - Nécessitant une notification avant la mise en œuvre: modifications dont la connaissance est importante aux fins des contrôles et de l exécution. - Qui peuvent être notifiées après la mise en œuvre: changements dont la connaissance n est pas importante aux fins des contrôles et de l exécution o Modifications mineures : Requièrent seulement une ré-évaluation limitée des propriétés ou de l efficacité du produit biocide. La modification mineure du produit ne doit pas altérer les conclusions en ce qui concerne le respect des conditions des articles 19 et 25 du BPR. o Modifications majeures : Ni une modification administrative, ni une modification mineure. La modification est susceptible d avoir une incidence sur la conclusion relative au respect des conditions des articles 19 et 25 du BPR. Annexe du règlement (UE) n 354/2013= listes ouvertes Si un changement n est pas listé dans l annexe, le demandeur peut solliciter l ECHA pour obtenir un avis sur la modification envisagée. Après demande et paiement d une redevance, l ECHA rend un avis en 45 jours et le publie. Mardis Symposium de la AT, DGPR May 23rd, 17/09/

25 Les modifications d AMM - 4 Regroupement des modifications: Lorsque plusieurs modifications de produits sont demandées, une notification ou une demande distincte est déposée pour chaque modification souhaitée. Cependant, il est possible de grouper des demandes dans quelques cas (liste complète des différents cas à l article 4): o une notification unique peut couvrir une série de propositions de modifications administratives touchant différents produits de la même façon o une notification unique peut couvrir une série de propositions de modifications administratives touchant le même produit o l une des modifications proposées dans le groupe constitue une modification majeure du produit; toutes les autres modifications proposées dans le groupe sont une conséquence directe de cette modification o NB: Une regroupement de modifications est toujours évalué conformément à la procédure relative au changement le plus «élevé». 25

26 Les modifications d AMM - 5 Les modifications administratives Notification via the R4BP + paiement de la redevance: o 12 mois après la mise en oeuvre du changement (demandes listées à l annexe Titre 1 section 2) o Avant mise en oeuvre du changement (demandes listées à l annexe Titre 1 section 1) 30 jours suivant la réception de la notification, l état membre doit exprimer son désaccord et rejeter la demande. Dans le cas contraire, la demande est considérée comme acceptée. Chaque état membre qui a accepté le changement doit, si nécessaire, amender la décision. Exemple d un changement administratif qui peut être notifié après sa mise en oeuvre: Modifications des données administratives du titulaire de l autorisation autres que le nom et l adresse. 26

27 Les modifications d AMM - 6 Modifications mineures Etape 1: Acceptation de la demande Modifications majeures - Soumission de la demande via le R4BP - L état membre doit informer le demandeur de la redevance applicable - Le demandeur a 30 jours pour payer la redevance La demande est acceptée Etape 2: Validation de la demande Validation de la demande par le RMS sous 30 jours si les documents requis sont fournis. Si la demande est incomplète: -Informations additionnelles exigées sous 45 jours maximum. -Dès réception des informations additionnelles, 30 jours pour valider la demande -Informations additionnelles exigées sous 90 jours maximum. -Dès réception des informations additionnelles, 30 jours pour valider la demande 27

28 Les modifications d AMM - 7 Modifications mineures Etape 3: Evaluation par le RMS Modifications majeures Sous 90 jours après validation de la demande. Sous 180 jours après validation de la demande. 45 jours maximum pour fournir les informations additionnelles si elles sont requises Etape 4: la Reconnaissance Mutuelle du changement 90 jours maximum pour fournir les informations additionnelles si elles sont requises Rapport d évaluation + RCP sont transmis aux états membres concernés qui peuvent exprimer leur désaccord sous 45 jours. Dans le cas contraire, la demande est acceptée. Etape 5: Mise à jour du R4BP Rapport d évaluation + RCP sont transmis aux états membres concernés qui peuvent exprimer leur désaccord sous 90 jours. Dans le cas contraire, la demande est acceptée. Dans les 30 jours suivant la conclusion d un accord, le RMS doit en informer le demandeur et le publier dans le R4BP. RMS et CMS doivent, si nécessaire, amendent la décision. Etape 6: Mise en œuvre des changements A tout moment après que le RMS ait publié l accord dans le R4BP Après que les CMS aient accepté la modification et, si nécessaire, amendé la décision 28

29 7. Informations importantes 29

30 Informations importantes - 1 Indépendance des AMM: Les AMM délivrées sont indépendantes et évoluent donc indépendamment les unes des autres. Pour appliquer la même modification à plusieurs AMM, utilisez la procédure du regroupement. Noms des produits: Une AMM peut couvrir plusieurs noms de produit. Ces différents noms doivent être listés lors de la demande d AMM ou être demandés ultérieurement. Les changements sur produits parmi l ensemble des produits couverts par une même AMM ne sont pas possibles. Marque des produits: La marque commerciale (ou du distributeur) n est pas un élément de la décision d AMM. Aussi, un produit biocide peut être mis sur le marché sous le nom d un produit référencé dans l AMM, peut importe sa marque. Etiquetage des produits biocides: o conformément à l AMM et à l article 69 du BPR 30

31 Informations importantes - 2 Validité et Renouvellement des AMM: Sous la BPD: fin de validité de l AMM alignée sur la fin d inscription de la SA Sous le BPR: indépendant de la date de fin d approbation de la SA SA en exclusion approuvée pour 5 ans AMM accordée pour max. 5ans SA en substitution approuvée pour 7 ans AMM accordée pour max 5ans SA «classique» approuvée pour 10 ans AMM accordée pour max. 10ans Dossier de renouvellement d AMM à soumettre 550 jours avant la date d expiration de l AMM NB: les AMM simplifiées n ont pas de date de fin de validité pas de renouvellement nécessaire. Information du public Rapports d évaluation et décisions d autorisation rendus public (dans le respect de l article 66). Délais de mise en conformité avec une décision (article 55): o 180 jours max. après la décision pour la mise sur le marché o jours max. pour la fin d utilisation des stocks existants 31

32 Informations importantes - 3 Obligations du détenteur de l AMM o Connaissance de la composition intégrale du produit. Dans le cas contraire, ne peut pas détenir une AMM et en être responsable. o Tenue de registres et rapports (article 68): Les titulaires d'une autorisation tiennent des registres des produits biocides qu'ils mettent sur le marché, pendant au moins dix ans après la mise sur le marché ou dix ans après la date à laquelle l'autorisation a été annulée ou à expiré, la date retenue étant la plus précoce. Sur demande, ils communiquent les informations pertinentes contenues dans ces registres à l'autorité compétente. o Déclaration de la composition intégrale des produits à l INRS à des fins de toxicovigilance. o Déclaration annuelle sur Simmbad des quantités de produit mis sur le marché en France.

33 8. Conclusion 33

34 Conclusions Cette présentation ne liste pas toutes les combinaisons possibles et les procédures liées Exemple: Modification d une AMM de l union, Demande pour un même produit autorisé par l Union Pour plus d info, lire les réglements De nombreux sujets en discussion nationale ou européenne Exemple: Date de soumission des dossiers Les sociétés doivent assurer leur veille réglementaire Période d apprentissage nécessaire pour EM/ind pour se familiariser avec: Les nouvelles procédures: délais, acteurs Ce qui relève de la période transitoire, de la directive, du règlement Période intense pour les EM et/ou ind. car: De nombreux travaux en cours Mesures d applications à prendre Adaptation des textes nationaux La majorité des produits présents sur le marché UE seront autorisés au titre du règlement. A ce jour, + de 130 produits biocides autorisés en France (5 ème position) 34

35 Pour plus d information Site internet du MEDDE (Suivi du programme d examen, réglementation en période transitoire ou posttransitoire ) Les sites de la Commission Européenne https://circabc.europa.eu (documents guides frontières, CAR, Manuel de décision ) Le site de l ECHA Le Helpdesk de l ECHA Le Helpdesk national (Formulaire de contact, procédure de dépôt des dossiers ) Vos représentants professionnels 35

36 Merci de votre attention 36

La réglementation Mardi de la DGPR. sur les produits biocides 05/04/2011

La réglementation Mardi de la DGPR. sur les produits biocides 05/04/2011 La réglementation r Mardi de la DGPR 05/04/2011 sur les produits biocides Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances et de la qualité de l environnement Département

Plus en détail

Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012

Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012 Journée réglementation biocides FCBA 08/04/2014 Les articles traités : les nouvelles exigences du règlement n 528/2012 Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances

Plus en détail

Le Règlement «Biocides» UE 528/2012

Le Règlement «Biocides» UE 528/2012 Le Règlement «Biocides» UE 528/2012 23 juin 2015 Romy COLLET Anses Unité coordination biocides, DPR Règlement (UE) 528/2012 du 22 mai 2012 concernant la mise à disposition et l utilisation des produits

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 2.8.2013 Journal officiel de l Union européenne C 223/1 (Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE COMMISSION EUROPÉENNE Lignes directrices

Plus en détail

Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci.

Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci. FICHE PRATIQUE LES PRODUITS BIOCIDES Enterprise Europe Network, CCI de Lyon Contact : Catherine Jamon-Servel Tél : 04 72 40 57 46 Mail : jamon@lyon.cci.fr www.lyon.cci.fr/een La Chambre de commerce et

Plus en détail

REACH : Actualités et Perspectives

REACH : Actualités et Perspectives : Actualités et Perspectives Sylvie Drugeon DGPR,SPNQE 5 avril 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr = Règlement n 1907/2006

Plus en détail

Le règlement 1907/2006 CE (REACh)

Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Jérémie VALLET Présentation du 22 octobre 2010 1/34 Présentation REACH - Vendredi 22 octobre 2010 Sommaire de la présentation Le règlement L action de l Inspection des

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES ACHATS D'ÉLECTRICITÉ INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»), doit conclure des contrats d'approvisionnement

Plus en détail

12.12.2008 Journal officiel de l Union européenne L 334/7

12.12.2008 Journal officiel de l Union européenne L 334/7 12.12.2008 Journal officiel de l Union européenne L 334/7 RÈGLEMENT (CE) N o 1234/2008 DE LA COMMISSION du 24 novembre 2008 concernant l examen des modifications des termes d une autorisation de mise sur

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS

(Actes législatifs) RÈGLEMENTS 27.6.2012 Journal officiel de l Union européenne L 167/1 I (Actes législatifs) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (UE) N o 528/2012 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 22 mai 2012 concernant la mise à disposition

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»),

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques FICHE PRATIQUE CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques Contexte : classifier et identifier les substances chimiques «En vue de faciliter les échanges internationaux tout en

Plus en détail

Charte de nommage du «.tn»

Charte de nommage du «.tn» République Tunisienne Instance Nationale des Télécommunications ---------------------------------- ------------------------------------ Charte de nommage du «.tn» Version 1.3 Table des matières Article

Plus en détail

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION DE L AVIS N 2009-13 DU 1 er OCTOBRE 2009 Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH Sommaire

Plus en détail

CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises

CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises Forum de la Sécurité et Santé au Travail Luxexpo, 27 mars 2014 Laurène CHOCHOIS Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu - www.clp.lu

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

Procédures d enregistrement des médicaments

Procédures d enregistrement des médicaments Vie du Médicament Procédures d enregistrement des médicaments Avis scientifiques Essais cliniques ATU Inspections AMM Vigilances Contrôle Veille Sanitaire Procédures d enregistrement Soumission du dossier

Plus en détail

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical)

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) IND/RN/001/NT03 Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) Renouvellement, modification ou annulation de l autorisation I DEMANDE DE RENOUVELLEMENT D UNE AUTORISATION...3 I.1 Rappels...3

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques

REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques REACH La nouvelle réglementation européenne pour les substances chimiques Danielle LE ROY INRS PARIS Décembre 2007 REACH ETAT DES LIEUX décembre 2006 Adoption du règlement par le Parlement européen puis

Plus en détail

< Instructions aux fournisseurs concernant la mise sur le marché et

< Instructions aux fournisseurs concernant la mise sur le marché et < Instructions aux fournisseurs concernant la mise sur le marché et > Reference: Application date: Version: U : A utiliser en l état Objet Le présent document définit les

Plus en détail

REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME

REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME Version du 17/04/2014 Approuvée par le comité de pilotage de la Marque QUALITE TOURISME Déposée à l'inpi le 07/07/2014 et publiée au BOPI n 2014-32

Plus en détail

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-troisième session, en 2011, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de

Plus en détail

L évaluation des biocides à l Anses

L évaluation des biocides à l Anses L évaluation des biocides à l Anses Catherine Gourlay-Francé Direction des produits réglementés 23 juin 2015 L Anses Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Guide de commercialisation de l assurance par méthode autre qu`en personne

Guide de commercialisation de l assurance par méthode autre qu`en personne Guide de commercialisation de l assurance par méthode autre qu`en personne Guide pour les agences et conseillers indépendants qui vendent de l assurance vie par téléphone ou par Internet sans rencontrer

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES Règlement d INTERPOL sur le traitement des données [III/IRPD/GA/2011(2014)] REFERENCES 51 ème session de l Assemblée générale, résolution AGN/51/RES/1, portant adoption du

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 02/02/2015 DRC-15-142169-01907A

RAPPORT D ÉTUDE 02/02/2015 DRC-15-142169-01907A RAPPORT D ÉTUDE 02/02/2015 DRC-15-142169-01907A RAPPORT D ACTIVITÉ AU 31/12/2014 DU SERVICE NATIONAL D ASSISTANCE RÉGLEMENTAIRE SUR LE RÈGLEMENT (CE) N 1272/2008 (CLP) ET LE RÈGLEMENT (CE) N 1907/2006

Plus en détail

l utilisation opérationnelle des drones en Europe

l utilisation opérationnelle des drones en Europe Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle des drones en Europe easa.europa.eu/drones septembre 2015 Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain

Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Autorisation de Mise sur le Marché de Médicaments à usage humain Avis aux demandeurs Septembre 2014 ANSM - Septembre 2014 - AMM/Avis aux demandeurs www.ansm.sante.fr 1/53 TABLE DES MATIERES GLOSSAIRE...

Plus en détail

Notification des substances extrêmement préoccupantes (SVHC) présentes dans les articles

Notification des substances extrêmement préoccupantes (SVHC) présentes dans les articles Notification des substances extrêmement préoccupantes (SVHC) présentes dans les articles Café REACH&CLP 12 mai 2011 Carine Kolber, Virginie Piaton Helpdesk REACH&CLP Luxembourg www.reach.lu - www.clp.lu

Plus en détail

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ].

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ]. Annexe 14: Règles entre Elia et le Gestionnaire du Réseau Fermé de Distribution raccordé au Réseau Elia, pour organiser l accèsdes Utilisateurs de ce Réseau Fermé de Distribution Cette Annexe fait intégralement

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

AVIS. de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS. de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le Directeur général Maisons-Alfort, le 1 er avril 2014 AVIS de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la demande d autorisation de mise

Plus en détail

1 Dispositions générales

1 Dispositions générales 1 Dispositions générales 1.1 Définitions Les termes utilisés dans les présentes conditions générales sont également valables pour les autres parties intégrantes du contrat selon l article 10.2.1. 1.2 Objet

Plus en détail

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie

Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie Recommandation sur les conventions concernant la distribution des contrats d assurance vie 2014-R-01 du 3 juillet 2014 1. Contexte L analyse des pratiques et des conventions observées sur le marché de

Plus en détail

Charte de nommage du «.tn»

Charte de nommage du «.tn» République Tunisienne Instance Nationale des Télécommunications ---------------------------------- ------------------------------------ Charte de nommage du «.tn» Version 1.0 Table des matières Article

Plus en détail

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP ACCEPTATION / REJET o Les demandes sont reçues et révisées pour évaluer l admissibilité (voir l annexe A) et s assurer que les exigences minimales en matière

Plus en détail

Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS. Liste des véhicules proposés

Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS. Liste des véhicules proposés Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS Date: 30/03/2014 Madame/Monsieur, 1. Vous êtes invités à soumettre, conformément aux termes de référence ci- joints, une

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 9 octobre 2013 relatif aux conditions d exercice de l activité d utilisateur professionnel

Plus en détail

RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE D ASSURANCE-MALADIE. Résumé

RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE D ASSURANCE-MALADIE. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-sixième session 186 EX/26 Rev. PARIS, le 3 mai 2011 Original anglais Point 26 de l'ordre du jour provisoire RAPPORT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE SUR LA SITUATION DE LA CAISSE

Plus en détail

Les outils informatiques liés à REACH

Les outils informatiques liés à REACH Les outils informatiques liés à REACH Reproduction interdite sans autorisation préalable de l UIC Session animée le 15 novembre 2012 par C. Henry ATOUT REACH Présentation des périmètres des différents

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC)

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) Entente administrative sur la certification de produits conclue entre la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) et l Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) (ci-après

Plus en détail

TAXES AMM et IMPORTATION PARALLELE (application du décret n 2015-1172 du 22/09/2015)

TAXES AMM et IMPORTATION PARALLELE (application du décret n 2015-1172 du 22/09/2015) TAXES AMM et IMPORTATION PARALLELE (application du n 2015-1172 du 22/09/2015) 1 Procédure nationale 1.1 Demande d AMM D.5141-55 e gamme de n s Dossier complet nouvelle I 1 20 000 20 000 + (n-1) x 5 000

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil d administration

Règlement intérieur du Conseil d administration Règlement intérieur du Conseil d administration Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d administration à sa première session, le 14 décembre 1977. À sa cinquante-quatrième session,

Plus en détail

OTRT : Office Tchadien de Régulation des Télécommunications. Contrat de Bureau d enregistrement

OTRT : Office Tchadien de Régulation des Télécommunications. Contrat de Bureau d enregistrement REPUBLIQUE DU TCHAD Unité - Travail - Progrès REPUBLIQUE DU TCHAD Unité - Travail - Progrès OTRT : Office Tchadien de Régulation des Télécommunications Contrat de Bureau d enregistrement Contrat de Bureau

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Version abrégée Octobre 2013 Table des matières SECTION I INTRODUCTION... 1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION

Plus en détail

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques modifié par les règlements n o 94-03 du 8 décembre 1994, n o 96-06 du 24 mai 1996, n o 97-04 du 21 février 1997, n o 98-03

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

Evaluation de la conformité du Système de validation Vaisala Veriteq vlog à la norme 21 CFR Part 11

Evaluation de la conformité du Système de validation Vaisala Veriteq vlog à la norme 21 CFR Part 11 / Livre blanc Evaluation de la conformité du Système de validation Vaisala Veriteq vlog à la norme 21 CFR Part 11 La norme 21 CFR Part 11 traduit l opinion de la FDA selon laquelle les risques de falsification,

Plus en détail

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte CITSS Système de suivi des droits d émission (Compliance Instrument Tracking System Service) Mars 2013 Table des matières 1.0 Introduction... 6 1.1 Volume

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2

1 - LE COMPTE EPARGNE-TEMPS... 2 Fiche d information Page 1 sur 12 OBJET Le présent document a pour objet de vous présenter les grands principes du compte épargne-temps (CET) mis en place au sein de notre ministère depuis 2003. Il aborde

Plus en détail

Modalités d application de l article L 4113-6 du CSP après la parution du décret 2007-454 du 25 mars 2007

Modalités d application de l article L 4113-6 du CSP après la parution du décret 2007-454 du 25 mars 2007 24 mai 2007 MAJ du 11 septembre 2007 Modalités d application de l article L 4113-6 du CSP après la parution du décret 2007-454 du 25 mars 2007 La loi du 4 mars 2002 avait prévu les dispositions suivantes,

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

EcoMundo. 21 octobre 2014 UPMC

EcoMundo. 21 octobre 2014 UPMC EcoMundo 21 octobre 2014 UPMC La triple expertise EcoMundo Projets EDIT ECODIS Création EcoMundo Expertises Réglementaire & Tox-Écotox Expertise Informatique Expertise Éco-conception EcoMundo au service

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

PROGRAMMES D ENTRETIEN

PROGRAMMES D ENTRETIEN Page 1 sur 10 1 OBJET La présente fiche a pour objet de réunir les directives nécessaires à l élaboration du programme d entretien d un aéronef des catégories de ceux utilisés dans le vol à voile (remorqueurs,

Plus en détail

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite

Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Guide de la demande d autorisation pour administrer un régime volontaire d épargneretraite Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 À QUI S ADRESSE CE GUIDE?... 3 AVANT DE DÉBUTER... 4 SERVICE DE

Plus en détail

Guide de l utilisateur du Centre de gestion des licences en volume LICENCES EN VOLUME MICROSOFT

Guide de l utilisateur du Centre de gestion des licences en volume LICENCES EN VOLUME MICROSOFT Guide de l utilisateur du Centre de gestion des licences en volume LICENCES EN VOLUME MICROSOFT Table des matières Présentation du Centre de gestion des licences en volume (VLSC)... 3 Inscription auprès

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE 1 REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE Sommaire 1 - AFFILIATION...2 2 - COTISATIONS...3 3 - GARANTIES...4 31 - Contenu des garanties...4 32 - Bénéficiaires des garanties...4 33 - Prise d effet des garanties...5

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Besançon 25 novembre 2004 Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Début de l essai Procédure

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation

Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation Guide d accompagnement à l intention des entreprises de services monétaires Demande de permis d exploitation Février 2015 Table des matières INTRODUCTION 5 À qui s adresse ce guide? 5 Encadrement des entreprises

Plus en détail

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité

Règlementation Accessibilité. «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité Règlementation Accessibilité «Accessibilité des Etablissements Auto-école» Les principes fondateurs de l'accessibilité La loi prévoit notamment la mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie, des

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

1. Procédure. 2. Les faits

1. Procédure. 2. Les faits Avis relatif à la notification en vue d un contrôle préalable reçue du délégué à la protection des données de la Banque européenne d investissement concernant l enregistrement des conversations téléphoniques

Plus en détail

Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale

Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale 1. But et structure 1 Les présentes Conditions régissent l utilisation de la plateforme de trading bilatérale. 2 L exploitant de la plateforme

Plus en détail

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap Fiche technique n 96 créée en avril 2013 Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap La conduite d un véhicule n est pas incompatible avec le handicap. Cependant, des aménagements sont parfois

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE

CONTRAT DE MAINTENANCE CONTRAT DE MAINTENANCE Entre: La Société ORTEMS, Société par actions simplifiée au capital de 230 000, dont le siège social est 304 Route Nationale 6 - Le bois des Côtes II, 69578 LIMONEST CEDEX, Immatriculée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-444 du 29 avril 2014 relatif au fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP)

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) OCTOBRE 2014 #accessibleatous Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Etablissement recevant du public Le 1er janvier 2015 est la date limite pour la mise en accessibilité

Plus en détail

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu

Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu Politique WHOIS relative aux noms de domaine.eu 1/7 DEFINITIONS Les termes définis dans les Conditions et/ou les Règles de résolution des conflits.eu employés aux présentes commencent par une lettre majuscule.

Plus en détail

Mise sur le marché de substances, préparations et objets lors de foires, expositions et autres manifestations

Mise sur le marché de substances, préparations et objets lors de foires, expositions et autres manifestations Information sur le nouveau droit chimique Services cantonaux des produits chimiques Notice D07 Page 1 sur 6 Ver. 5.0 07/2013 Mise sur le marché de substances, préparations et objets lors de foires, expositions

Plus en détail

Article 1. Enregistrement d un nom de domaine

Article 1. Enregistrement d un nom de domaine Conditions Générales d Utilisation du Service «Nom de domaine pro» Les présentes Conditions Générales d Utilisation ont pour objet de définir les conditions dans lesquelles le Relais Internet, département

Plus en détail

Conditions générales pour la certification de systèmes de

Conditions générales pour la certification de systèmes de Page : 1 de 5 1 Généralités Le Service de Certification ESCEM propose aux entreprises de certifier leurs Systèmes de Management Qualité (SMQ), Santé Sécurité au travail (SMS) ou Environnement (SME). Les

Plus en détail

Helpdesk Biocides belge État des lieux. Kristof Claes Le 18 décembre 2013

Helpdesk Biocides belge État des lieux. Kristof Claes Le 18 décembre 2013 Helpdesk Biocides belge État des lieux Kristof Claes Le 18 décembre 2013 Présentation FPS SPSCAE DG5 Environnement INSP FAPE Helpdesk Civils Gestion des risques Biocides Politique des produits Helpdesk

Plus en détail

Inrap / Procédures réglementaires

Inrap / Procédures réglementaires Procédures réglementaires DIAGNOSTIC Étape 1 Prescription Sont présumés faire l objet de prescriptions archéologiques préalablement à leur réalisation tous les projets d aménagements affectant ou susceptibles

Plus en détail

CONTRAT N. (Type d INSTRUMENT)

CONTRAT N. (Type d INSTRUMENT) The English version of the Decision C(2003)3834 adopted on 23 October 2003 modifying the model contract for FP6 adopted on 17 March 2003 and modifying the model contracts for human resources and mobility

Plus en détail

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET DES CONTRIBUTIONS GUIDE DE L UTILISATEUR (INSCRIPTION ET GESTION DE COMPTE) JUIN 2014 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 Le saviez-vous?... 1 Les SELSC sont composés

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION

FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION FEDERATION EUROPEENNE DES FABRICANTS D ALIMENTS COMPOSES EUROPÄISCHER VERBAND DER MISCHFUTTERINDUSTRIE EUROPEAN FEED MANUFACTURERS FEDERATION Commentaires de la FEFAC sur la proposition de Règlement du

Plus en détail