$//2&87,21'(0$'$0()5$1d2,6('838,60,1,675('( 62&,$/((7'(/$5(&+(5&+(6&,(17,),48( 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHVVHSWHPEUH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "$//2&87,21'(0$'$0()5$1d2,6('838,60,1,675('( 62&,$/((7'(/$5(&+(5&+(6&,(17,),48( 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHVVHSWHPEUH"

Transcription

1 *289(51(0(17'(/$ &20081$87e)5$1d$,6(:$//21,(%58;(//(6 $//2&87,21'(0$'$0()5$1d2,6('838,60,1,675('( /(16(,*1(0(17683e5,(85'(/(16(,*1(0(17'(352027,21 62&,$/((7'(/$5(&+(5&+(6&,(17,),48( Mesdames, Messieurs, /2&&$6,21'(/$-2851e('e78'(6 F/(16(,*1(0(17(8523((7&20081$87e)5$1d$,6( 48(/6(1-(8;?» 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHVVHSWHPEUH Je suis très heureuse de pouvoir introduire cette journée d'études sur les enjeux de l'harmonisation et des relations entre notre Communauté française Wallonie-Bruxelles et les autres pays européens, qu'ils soient membres de l'union européenne ou non. Comment, effectivement, situer et valoriser l'enseignement dispensé en Belgique francophone parmi les divers systèmes internationaux? À notre époque où l'on tente de favoriser la mobilité des personnes, qu'il s'agisse de la mobilité en cours de vie qui induit celle des enfants en âge scolaire, de la mobilité propre des étudiants ou de la mobilité des enseignants et des chercheurs, notre système doit être capable d'accueillir des étudiants en cours d'études et préparer ses propres étudiants et diplômés à être reçus et reconnus partout dans le monde. Je m'intéresserai ici principalement aux systèmes d'enseignement supérieur, qui sont de ma compétence. 8QWRXUQDQWKLVWRULTXH Cette journée d'étude se situe à un moment privilégié. Plusieurs éléments intérieurs et extérieurs à notre Communauté sont le catalyseur d'une réflexion profonde sur notre système. Celle-ci débouchera, je l'espère sur une réforme cadre de notre système d'enseignement supérieur. Je voix trois éléments principaux L'harmonisation. dite de Bologne. issue de la déclaration de la Sorbonne, mais plus correctement définie lors de la conférence ministérielle de Prague en mai 2001, qui vise à définir des niveaux de formation communs dans un esprit de reconnaissance mutuelle, non de compétitivité exacerbée. Il est donc important de retirer de ces projets les éléments positifs d'ouverture de nos institutions. L'encouragement à la mobilité, tant des étudiants que des enseignants et des diplômés. Ceci nécessite à la fois des aides financières, une adaptation des contraintes légales et une valorisation de «l'étudiant voyageur» selon la tradition de la renaissance. Cette dimension est fondamentale dans l'esprit d'accueil et de compréhension de l'autre, dans sa richesse et sa diversité. La lutte contre les risques de marchandisation et de privatisation de l'enseignement qui ne peut que conduire à une perte des dimensions humaniste et universelle de nos études, ainsi qu'une vue à court terme des contenus de formation. Je me suis déjà battue plus d'une fois contre ce chant des sirènes qui mène droit à la perte de substance du concept même d'université.

2 /XWWHUFRQWUHOHVIUHLQVjODFFqV Les propos tenus lors des différentes rentrées académiques, que ce soit sur l'inégalité sociale, la justice sociale ou la définition des élites, m'amènent à clarifier cet enjeu fondamental en Communauté française Wallonie-Bruxelles. Le libre accès aux études. Cela pourrait apparaître comme un problème légal et institutionnel. Ce point de vue est toutefois réducteur: il faut d'abord prendre en compte les freins liés à l'origine sociale du futur étudiant et à ses conditions d'études matérielles et financières. En outre, à l'échelle de notre Communauté, l'accueil d'un grand nombre d'étudiants étrangers et le support à ceux qui veulent participer aux programmes d'échange pose un réel problème de moyens inégalement répartis en Union européenne, et plus généralement dans le Monde. Un accès aux appuis pédagogiques de promotion de la réussite. La massification des études supérieures et la disparité des formations initiales des étudiants, accentuée par le phénomène souhaité de mobilité et reconnaissance mutuelle, modifient l'organisation de l'enseignement et imposent de nouvelles méthodes pédagogiques, longtemps négligées à ce niveau. Il ne s'agit pas de dévaloriser l'image ni le contenu de nos formations, au contraire, mais intégrer cette situation de fait dans la promotion de la réussite de nos meilleurs étudiants. Ouvrir les voies d'accès aux connaissances et à la vie active. Former à la citoyenneté, à l'esprit critique, à l'indépendance, à l'autonomie sont des éléments constitutifs d'un enseignement démocratique. Ceci impose un enseignement de qualité, efficace, conforme aux attentes de la société civile qui en assume la charge. Il doit résoudre l'équation difficile entre dynamisme moderne et pérennité dans la transmission de nos valeurs essentielles. Sans doute serait-il utile de ramasser dans un texte légal la définition des objectifs de l'enseignement supérieur. Je vous propose de revenir sur ces différents éléments. Ils couvrent, en effet, parfaitement la problématique dans laquelle se trouve l'enseignement supérieur en Communauté française Wallonie-Bruxelles. /HGpWHUPLQLVPHVRFLRFXOWXUHO Toutes les statistiques confirment malheureusement que l'enseignement reste d'une certaine manière une machine à reproduire les clivages sociaux Trop peu de jeunes issus de familles ne possédant qu'un niveau de formation primaire ou secondaire inférieur s'inscrivent dans le supérieur. Il en est de même des jeunes issus de familles de condition modeste ou d'origine immigrée. C'est dramatique quand on sait que la formation supérieure reste le meilleur atout dans la recherche d'emploi et que la diversité des populations dans les classes ou auditoires est un facteur important dans le processus de connaissance de l'autre, donc d'égalisation sociale ou d'intégration. Toutefois, cette situation n'est pas une fatalité. On oublie parfois un peu vite qu'il y a réellement progrès en nombre et en taux, même si ces derniers restent faibles. «Le QLYHDX PRQWH ª De plus, la Communauté française Wallonie-Bruxelles peut s'enorgueillir de posséder un des taux les plus élevés de diplômés de l'enseignement supérieur dans la classe d'âge ans. Ceci promet un effet d'entraînement pour les secondes générations. 3URPRWLRQGHODUpXVVLWH Des actions déterminées peuvent et doivent être menées Créer les conditions d'une orientation personnalisée, fondée sur une information complète et objective, tant sur les exigences des études que sur les débouchés réels qu'elles offrent. Elle doit être offerte aux jeunes de manière à les aider dans la conception de leur projet personnel. et ce dès le niveau secondaire. Une mise en contact des jeunes avec des étudiants y contribue également. Quelques expériences pilotes ont déjà montré l'intérêt effectif de ces démarches. À mon initiative, l'opération «Printemps des Sciences» porte des fruits dans le secteur des études scientifiques, mais les efforts doivent être amplifiés.

3 Structurer la réorientation éventuelle, c'est-à-dire reconnaître ce qui est acquis et l'utiliser comme tremplin dans la poursuite d'autres études (à ne pas confondre avec les modules capitalisables). Ceci sort l'étudiant découvrant son mauvais choix initial d'une situation d'échec, avec son cortège d'effets secondaires, psychologiques, financiers ou administratifs. Bien sûr, il ne s'agit pas de favoriser le «tourisme», mais de valoriser des parties de cursus ou d'années d'études dans le contexte d'un plan d'études strict adapté à ces situations et convenu entre l'étudiant et l'institution. Maintenir l'aide sociale aux étudiants en difficulté dans les situations d'échec ou de réorientation («année joker»), mais aussi revaloriser le montant de ces aides et oeuvrer à un traitement rapide des dossiers. J'ai pris des mesures en ce sens et elles portent déjà leurs fruits. J'espère pouvoir encore accroître ces budgets afin de répondre à ces besoins. Je me bats également pour un financement plus important des bourses de mobilité des étudiants au sein de l'union européenne. La Communauté française WallonieBruxelles apportera de toute façon un supplément financier dès l'année prochaine. On constate également que l'origine sociale des étudiants ou le manque d'information influencent le choix du type d'enseignement: type court, type long ou à l'université. Certains bons étudiants choisissent ainsi d'emblée des études courtes, mais n'exploitent pas complètement leurs capacités. Le système des passerelles reste, malgré l'élargissement que je mets en oeuvre actuellement, trop peu ou mal exploité. La problématique est similaire. Je souhaite développer les «voies de traverse» entre nos différents systèmes d'enseignement afin de permettre réellement à chacun d'atteindre son plus haut niveau et de tirer le plus grand parti de notre système binaire Universités, d'une part, Hautes Écoles ou Écoles supérieures des Arts, d'autre part. Reste à approfondir les dispositifs de valorisation des compétences, comme je viens de le faire dans l'enseignement de promotion sociale. C'est un moyen d'ouvrir le système à ceux qui souhaitent revenir aux études. N'oublions pas que c'est aussi parfois pour des raisons économiques que certains abandonnent les études de plein exercice. /HVS{OHVXQLYHUVLWDLUHV Vous constaterez que les pôles ou associations entre établissements sont, comme je l'ai déjà dit en d'autres circonstances, un bon outil dans ce contexte, tant pour l'information que pour la réorientation, la poursuite ou la reprise d'études à travers divers types d'enseignement. Les regroupements sur base géographique sont une réponse à la perplexité du jeune face au choix d'études. L'offre d'enseignement supérieur en Communauté française WallonieBruxelles est en effet riche et variée. Elle est fondée sur un système binaire : d'une part, des Institutions universitaires n'organisant parfois qu'une partie des cursus (un 1'cycle seulement), d'autre part, des Hautes Écoles et Écoles supérieures des Arts dispensant certains études de type court (en 3 ans, en général) et d'autres études de type long dites «de niveau universitaire». Aucune institution n'offre l'ensemble des disciplines et des niveaux. Une association d'institutions proches permet d'offrir une information commune simple et intégrée. Dans ce cadre, une orientation du futur étudiant au sein des différentes filières existantes dans l'ensemble des établissements associés est possible sur base d'un choix plus vaste. De plus, la proximité des enseignants et des structures permet une meilleure connaissance mutuelle favorable à l'organisation commune de voies de réorientation.et de poursuite d'études entre les différents systèmes. De tels pôles associant Universités et Hautes Écoles proches sont ainsi un outil d'harmonisation et d'optimisation de l'offre d'enseignement en un lieu donné dans un esprit pluraliste et ouvert à tous. On peut également espérer que l'expérience de ces collaborations fera apparaître certains doublons dans l'offre. Ils pourront avantageusement évoluer en formations distinctes spécialisées fondées sur les compétences spécifiques des enseignants de chaque entité. De plus, la proximité physique des lieux d'enseignement permet d'organiser une réelle mobilité des étudiants et des enseignants au sein du pôle, source d'enrichissement intellectuel pour tous.

4 En plus des études, les établissements d'enseignement supérieur proposent à leurs étudiants divers services collectifs : activités sportives et culturelles, aide sociale et psychologique, assistance au logement et à la mobilité, bibliothèques... La mise en commun de ces infrastructures permet matériellement d'élargir l'offre et d'en améliorer l'organisation. La dynamique ainsi créée autour des activités d'enseignement permettra aux équipes de mieux se connaître. Ceci sera la source de collaborations dans le cadre des autres missions des institutions d'enseignement supérieur: recherche scientifique, fondamentale ou appliquée, et services à la collectivité. Ces missions prennent également une dimension importante de développement local, ce qui justifie à nouveau les regroupements sur base géographique. /DSROLWLTXHXQLYHUVLWDLUH La gestion des universités en Communauté française Wallonie-Bruxelles est également au carrefour de plusieurs modifications structurelles. Celles-ci concernent la gestion du personnel, les organes décisionnels participatifs, la généralisation des partenariats et la valorisation de toutes les activités. /HVWDWXWGHVSHUVRQQHOV Les carrières de toutes les catégories de personnel - chercheurs, enseignants, personnel administratif ou technique (PATO) - sont réétudiées et seront adaptées. Ceci selon trois axes visant tant à améliorer les conditions de travail qu'à répondre aux exigences d'un enseignement de qualité. ƒ Amélioration du statut légal du PATO et des chercheurs. Ce projet est partiellement réalisé et attend des financements complémentaires à l'horizon 2004; il permet de supprimer certaines inégalités «historiques» ou liées, par exemple, aux sources de financement. J'évalue également plusieurs pistes destinées à stabiliser un plus grand nombre de chercheurs. ƒ Simplifier la gestion des carrières mixtes entre l'enseignement et d'autres emplois. De même, la valorisation de toutes les expériences professionnelles, pédagogiques, scientifiques ou autres, en Belgique ou à l'étranger, doit être possible dans le cadre d'une carrière internationale. Notre système doit être à même d'attirer, d'accueillir et de retenir les meilleurs ; ce n'est pas uniquement un problème barémique. ƒ Faciliter la mobilité volontaire du personnel au sein de la Communauté française Wallonie-Bruxelles. L'enseignement supérieur est une mission de spécialistes. Par essence, ceux-ci ne sont pas toujours nombreux. Il est de mon devoir de favoriser le partage de cette «ressource rare» et de la mettre en évidence. /DSDUWLFLSDWLRQpWXGLDQWH Les organes de gestion des établissements d'enseignement supérieur sont constitués de représentants de tous les corps. À mon initiative, un décret formalise la participation étudiante sur base élective. Ce processus est connu de longue date à l'ulb et promis à des développements intéressants dans d'autres institutions. /HVFROODERUDWLRQVHWGpSDUWHPHQWVWUDQVYHUVDX[ L'avenir des institutions ne peut plus se concevoir de matière isolée. Les possibilités de développement, voire de survie dans certains cas, passe par une double réflexion: une affirmation de spécificités de spécialisations dans certaines disciplines, et la recherche de partenariats entre institutions complémentaires et permettre un refinancement optimal. Ceci nécessite de poursuivre les trois démarches suivantes. La recherche de profondes collaborations interuniversitaires, communautaires, belges et internationales, afin de définir et développer ses spécialités propres en complémentarité plutôt qu'en concurrence stérile. Un accord interuniversitaire doit également garantir l'offre générale d'enseignement et permettre un refinancement maximal. Je rappelle que

5 j'attends les propositions des universités afin d'arrêter le cadre légal officialisant ces situations. A défaut, je suis prête à faire moi-même des propositions. Le développement de soutiens institutionnels, de projets mixtes entreprises / université et de spin-off, afin de consolider les autres sources de financement par la valorisation des recherches et activités complémentaires. Les universités doivent toutefois veiller au danger de perte d'âme, d'asservissement aux activités trop immédiatement «rentables» et du risque de dépendance face aux sponsors qui se rendent indispensables. Je veillerai à préserver un financement public suffisant pour garantir la part de recherche fondamentale désintéressée et le maintien de compétences pointues dans des disciplines moins accessibles à ce type de ressources. Tout académique doit aujourd'hui contribuer à ces diverses tâches, dans un cadre qui préserve son indépendance et sa liberté de recherche. La constitution de départements transversaux. tant pour la recherche que l'enseignement. Sur le plan de la recherche, ceux-ci doivent permettre la consolidation d'équipes éparses. Aujourd'hui, les chercheurs collaborent, mais l'on sait que la proximité physique favorise les échanges et l'émergence de nouvelles pistes de recherche. Mises en commun, nos équipes sont de taille suffisante par rapport aux pays voisins. Pour l'enseignement, l'élaboration d'un programme commun dispensé en un seul lieu par des enseignants issus de diverses institutions est une piste permettant la spécialisation pointue de chaque enseignant, garantie de la valeur de nos formations, mais aussi de limiter la surcharge pédagogique et logistique de nos enseignants-chercheurs. Dans ce contexte, il est équitable et indispensable de valoriser, tant pour les individus que pour les institutions, toutes leurs activités : recherche, activités didactiques «de base» et formation continuée, services divers à la collectivité. Trop souvent, les activités de recherche sont seules prise en compte pour la promotion des enseignants. Par contre, seules les formations standard, dite «finançables», servent à évaluer les subventions aux universités. La réflexion générale sur le paysage universitaire sera l'occasion de revoir ce système sans tabou. /HVSROLWLTXHVHXURSpHQQHV Je voudrais reprendre dans ce sujet quelques questions que soulève, à mes yeux, la politique européenne.. /DPRELOLWpGHVSHUVRQQHV Dans le secteur de l'enseignement, celle-ci peut se concevoir à différents niveaux Au sein d'un cycle, d'une année d'études, c'est le but du programme Erasmus, par exemple. Du point de vue de l'organisation de l'enseignement, il s'agit de séjour formatif en dehors de son institution que l'on peut assimiler aux stages ou séjours linguistiques. Sans en diminuer l'impact sur nos jeunes concernés, il pourrait être plus facilement organisé et généralisé si on lui accordait plus une valeur formative générale -un semestre vide réservé dans nos programmes - que de rechercher des équivalences de contenus de matière aux cours suivis à l'étranger. Aux charnières que sont les fins de cycles d'études. Ceci nécessite une certaine harmonisation des niveaux - c'est un des buts de «Bologne» - et des soutiens individuels afin de permettre à chacun de suivre la formation choisie là où elle est dispensée. Nos universités pourraient ainsi attirer en deuxième ou troisième cycle des étudiants de valeur dans nos disciplines phares. En fin d'études. La reconnaissance professionnelle des diplômes oeuvre en ce sens. Toutefois, la qualité de nos formations sera un élément essentiel de mobilité de nos diplômés. /KDUPRQLVDWLRQGHVpWXGHV Elle ne peut se réduire au modèle 3-5-8, ni s'y asservir. À strictement parler, le processus de Bologne, comme vu ci-dessus, ne vise qu'à une reconnaissance de niveau : Bachelier, Maitre, Docteur. Il exige toutefois une réflexion sur les objectifs et finalités de chacune de ces formations.

6 D'autres projets (le projet Tuning, par exemple) visent à comparer des cursus à un niveau de détail plus fin, permettant ainsi une mise en équivalence de chaque module figurant au programme d'étude dans une discipline entre divers établissements. Ceci permet une mobilité totale des étudiants, mais au prix d'une rigidité du système, d'une lourdeur de gestion. Cela ne peut se concevoir que sur base volontaire et n'est pas généralisable à grande échelle. Je pense que cela irait à l'encontre de l'autonomie académique des universités à laquelle nous tenons tous. La modularisation des programmes et la valorisation en terme de «crédits» : le système ECTS (XURSHDQ &UHGLW7UDQVIHU6\VWHPCe système vise à mesurer, pour l'étudiant, la charge relative d'un enseignement au sein d'une année d'études, celle-ci valant arbitrairement 60 crédits. C'est un des éléments utiles dans la gestion des échanges Erasmus. Malheureusement, ce système ne décrit ni la complexité de l'enseignement, ni le niveau d'exigence, ni la charge absolue réelle du module d'enseignement. Il serait donc dangereux d'imaginer un système de délivrance de diplôme sur base d'une simple accumulation de tels crédits. lorsqu'on connaît la disparité des structures d'enseignement et des traditions locales. De plus, ce serait nier l'importance de la construction globale d'un cursus, de l'enrichissement mutuel par les différents cours suivis simultanément. Pourtant, il existe bien un tel projet à l'étude au niveau européen. Entrer dans une modularisation trop fine de l'harmonisation et un système généralisé de valorisation de crédits auraient plusieurs conséquences négatives sur notre système. ƒ Une telle pratique mène inévitablement à un allongement de la durée effective des études. Les pays qui l'ont expérimenté essaient aujourd'hui de remédier à cette situation anti-sociale et cause d'un faible taux de diplômés. ƒ Permettre des parcours extrêmement variés, donc peu balisés, est plutôt un facteur d'échec, principalement pour les étudiants en difficulté. ƒ Mettre en place un réel système «à la carte» est beaucoup plus coûteux ; il y a d'autres priorités fondamentales à soutenir dans notre système d'enseignement. /DFFUpGLWDWLRQGHVIRUPDWLRQV L'accréditation des formations est régulièrement évoquée sous la pression de certaines associations professionnelles. En Communauté française Wallonie-Bruxelles, les formations subventionnées doivent respecter le cadre légal. Les diplômes correspondants sont donc reconnus internationalement, car ils sont délivrés par les institutions implicitement accréditées par le secteur public subventionnant. Cette accréditation suppose une évaluation de la qualité et du niveau d'exigence. Un projet de décret créant une agence de gestion de la qualité dans l'enseignement supérieur va être soumis sous peu au Parlement à mon initiative. Elle généralisera le processus mis au point par les Universités et testé par elles et qui vise l'évaluation de la qualité, y compris par le recours à des experts externes. En complément, les institutions devraient s'entendre sur un niveau d'exigence commun et élevé des formations, meilleure garantie face à la concurrence internationale ou du secteur privé. Instaurer un système d'accréditation dans notre Communauté n'apporterait aucun label supplémentaire. Son utilité est difficile à prouver. Par contre, il risquerait de faire le jeu d'organismes de formations qui pourraient revendiquer leur certification. Ce serait la porte ouverte à la privatisation de l'enseignement. 3UpSDUHUjODVRFLpWpGHODFRQQDLVVDQFH Ce thème important ne peut être détourné en un système de ségrégation parmi nos diplômés. Il ne peut donc se réduire à la formation pratique aux «nouvelles technologies» qui ne sont pas encore universellement matériellement accessibles. D'une manière générale, l'enseignement devrait plutôt viser, dans ces disciplines comme dans les autres, à développer le sens critique, la culture et la formation générale, indispensables pour préserver une compétence à long terme. Comme je l'ai évoqué dès l'introduction, il faut éviter sous ce prétexte de centrer les cursus exclusivement sur les besoins immédiatement professionnalisants, même dans l'enseignement de type court.

7 2UJDQLVHUOHQVHLJQHPHQWWRXWDXORQJGHODYLH Cela concerne tous les secteurs de l enseignement non obligatoire et doit être valorisé dans les subventions aux institutions. Je pense toutefois que des solutions variées sont possibles en fonction des objectifs. La «deuxième chance» : permettre à un adulte n'ayant pas suivi le parcours d'études classique de se réinsérer dans l'enseignement supérieur. Cet aspect est déjà couvert en partie par l'enseignement de promotion sociale. Une meilleure collaboration entre systèmes d'enseignement est à développer. Les spécialisations ou formations complémentaires : un diplômé souhaite poursuivre sa formation. Les Universités et Hautes Écoles ont déjà une expérience de ces enseignements qui nécessitent un horaire, une définition des finalités et des méthodes pédagogiques adaptées. Peut-être le canevas des études de plein exercice entamées directement au sortir des études de base doit-il être revu et assoupli dans ce contexte. Le «maintien à niveau» : un diplômé souhaite réactualiser ses connaissances. Le type d'institution qui lui a fourni sa formation de base est le plus à même de répondre à cette demande. Actuellement, malheureusement, ces formations sont payantes ou coulées dans le moule inadapté d'études spécialisées, car aucun mode de subvention spécifique n'est prévu. Je travaille à intégrer ces formations dans le système de financement des institutions. /DIRUPDWLRQjGLVWDQFH Enfin, la formation à distance - e-learning -est souvent confondue à tort avec le thème précédent. En fait, tous les niveaux et toutes les formes d'enseignement peuvent éventuellement être dispensés via ce média. Qu'il s'agisse de support à d'autres activités ou d'une formation complète, l'investissement, et la concurrence internationale, sont tels qu'il est difficile d'imaginer un réel développement de formations complètes au sein d'une seule institution. Si le besoin se vérifie, seule une collaboration entre toutes les universités peut avoir un espoir d'aboutir. Une réflexion à ce sujet doit être poursuivie. J'ai déjà soutenu quelques projets ponctuels dans ce secteur. Exploiter l'interactivité propre aux nouveaux supports demande toutefois des développements approfondis. /DUHFKHUFKHLQWpJUpHDX[IRUPDWLRQVXQLYHUVLWDLUHV Je voudrais terminer par un élément qui paraît naturel dans nos universités et que la politique européenne vise à généraliser. Les académiques doivent combiner des compétences scientifiques pointues et des qualités pédagogiques. En effet, la spécificité de l'enseignement universitaire provient en grande partie du statut particulier d'enseignant-chercheur de son personnel. Ceci garantit une mise en relation directe de la découverte et de la science transmise. Nous ne pouvons abandonner cet élément essentiel. Un bon équilibre entre la formation générale et des chapitres pointus devrait ainsi être préservé. 3HUVSHFWLYHVHWHQMHX[ Je pense avoir évoqué la plupart des préoccupations des acteurs de l'enseignement supérieur de notre Communauté. Plusieurs projets de réformes réalisés, en cours ou à l'étude ont été décrits. Le «processus de Bologne-Prague» est déjà bien en mouvement. Mais «Hâte-toi OHQWHPHQW», dit le sage. Vouloir calquer dans l'urgence des modèles étrangers, qui sont eux-même en cours de modification, n'est pas toujours la meilleure voie vers l'harmonisation. Une réflexion de fond doit être menée par tous les acteurs de l'enseignement supérieur. Je crois sincèrement à cette méthode pour faire aboutir une réforme, plutôt que la méthode suivie, par exemple, en Communauté flamande qui suscite des réactions négatives de certains de ceux qui devront la mettre en oeuvre.

8 Ce processus est une occasion unique de s'interroger sur les structures, les finalités et les contenus de nos cursus de manière globale et coordonnée. Les pratiques habituelles de modifications ponctuelles - on remplace un cours par un autre, on revoit les enseignements d'un titulaire à l'occasion de son départ -permettent rarement cet exercice difficile. Je souhaite, et je travaille en ce sens, que cette année académique voit le nouveau cadre légal et réglementaire de notre enseignement supérieur. En parallèle, les institutions travaillent déjà, je l'espère, à un plan de rationalisation de l'offre d'enseignement et titres délivrés, ainsi qu'aux contenus et finalités des cursus. Un tel planning permet de prévoir la mise en oeuvre du nouveau système dès la rentrée académique de 2004, peut-être de 2005 pour certaines filières, afin que tous nos diplômés de 2010 sortent du nouveau système, ce qui est l'échéance européenne. De manière synthétique, nous nous sommes attelés, avec l'aide des Hautes Écoles et Universités, aux tâches suivantes. ƒ L'uniformisation et la protection des (nouveaux) titres ; ƒ La clarification des finalités des cursus ; ƒ L'organisation d'études courtes en 3 ans (baccalauréat professionnalisant), ou longues en 3+1 ou 3+2 ans (maîtrise après baccalauréat académique) avec intégration de certains diplômes complémentaires ou spécialisés ou formations pédagogiques (AESS) dans la cinquième année ; ƒ Une redistribution de l'offre de formation sur base d'une spécialisation des établissements et de départements transversaux : on ne fera pas tout partout ; ƒ De réelles collaborations entre équipes d'enseignants-chercheurs de diverses institutions ; ƒ La formation continuée. La formation doctorale sera également généralisée. Le financement des institutions sera revu en parallèle. Tout cela représente un projet ambitieux de révision du contenu et de l'organisation des cursus. Ces reformes se feront en préservant les priorités suivantes : ƒéviter un allongement des études ; ƒpréserver le libre accès de droit aux deuxièmes cycles (maîtrises) ; ƒintégrer les mesures de promotion de la réussite et d'aide sociale aux étudiants ; ƒgarantir la qualité et le niveau d'exigence de nos filières, ainsi que la formation générale de nos diplômés. Je vous remercie de votre bonne attention.

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier La mobilité Une évidence. 1 Le cursus en soins infirmiers en Belgique Les 2 filières L enseignement supérieur en Belgique Les challenges pour le futur Présentation de la Haute Ecole Namur-Liège-Luxembourg

Plus en détail

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

LICENCE Lettres, Langues et Civilisations Etrangères SPECIALITE Espagnol

LICENCE Lettres, Langues et Civilisations Etrangères SPECIALITE Espagnol LICENCE Lettres, Langues et Civilisations Etrangères SPECIALITE Espagnol Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME

LE SUPPLEMENT AU DIPLOME LE SUPPLEMENT AU DIPLOME Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des données indépendantes

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia Contacts

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

Le BTS dans la réforme LMD

Le BTS dans la réforme LMD Le BTS dans la réforme LMD La réforme LMD Le BTS et la réforme LMD Le système européen de transfert et d'accumulation de crédits Le supplément au diplôme Le supplément EUROPASS Les crédits ECTS et comment

Plus en détail

144 174 237 30h + 120h 555 h

144 174 237 30h + 120h 555 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Mention : Spécialité : S.T.A.P.S. S.T.A.P.S. MANAGEMENT DU SPORT L2 120 ES Volume horaire étudiant : 144 174 237 30h + 120h 555 h cours magistraux travaux dirigés travaux

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION LOGISTIQUE ET TRANSPORT

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION LOGISTIQUE ET TRANSPORT DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, SPÉCIALITÉ GESTION LOGISTIQUE ET TRANSPORT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Doctorat d'université Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI

MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI Mention : Géographie, science de l'espace et du territoire Spécialité : Géographie skin.:program_main_bloc_presentation_label Le choix d'interaction

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Licence professionnelle Intégration des systèmes voix / données

Licence professionnelle Intégration des systèmes voix / données Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Intégration des systèmes voix / données Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES DU CYCLE DE LA LICENCE DE l INSTITUT ROYAL DE FORMATION DES CADRES (IRFC) DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS 1 Préambule Objectif Le cycle de la licence de l Institut Royal de

Plus en détail

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES Mention : Lettres et ingénierie culturelle Spécialité : Études littéraires Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s) : Vous êtes titulaire : -

Plus en détail

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.)

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100 Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100.01 Titre I : Dispositions générales Art. 1 - Le Diplôme Européen de Compétences Professionnelles

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Droit, Économie, Gestion Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Management des organisations» Spécialité

Plus en détail

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE"

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ECONOMIE APPLIQUEE REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE" SPECIALITE FINANCE DE MARCHE, EPARGNE INSTITUTIONNELLE ET GESTION DE PATRIMOINE (Dispositions générales Contrôle des connaissances

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS:

FOIRE AUX QUESTIONS: FOIRE AUX QUESTIONS: Constitution du dossier: 1) Est il possible de faire un séjour d'étude en Amérique du Nord sans pour autant que le choix des cours aient un rapport avec la filière suivie en France?

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia skin.:program_main_bloc_presentation_label

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

D. 11-04-2014 M.B. 10-06-2014

D. 11-04-2014 M.B. 10-06-2014 Docu 40234 p.1 Décret adaptant le financement des établissements d'enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études D. 11-04-2014 M.B. 10-06-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 Lois 25501 p.1 Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 modifications : D. 20-12-01 (M.B. 31-01-02) D. 17-07-02 (M.B. 24-08-02) D. 27-02-03

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI),

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI), Accord de reconnaissance mutuelle d études et diplômes en vue de la poursuite d études supérieures dans les établissements d enseignement supérieur français et taiwanais Les associations : Association

Plus en détail

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES Mention : Arts Spécialité : Cinéma et audiovisuel, approches interculturelles du cinéma Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Université Libre de Bruxelles (ULB) Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président, M. Mihai COMAN, M. Frank

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de valorisation des ressources documentaires de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES)

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée

Plus en détail

MASTER PRÉPARATIONS PHYSIQUE, PSYCHOLOGIQUE ET COACHING

MASTER PRÉPARATIONS PHYSIQUE, PSYCHOLOGIQUE ET COACHING MASTER PRÉPARATIONS PHYSIQUE, PSYCHOLOGIQUE ET COACHING RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences et technologies des activités physiques et sportives Mention

Plus en détail

Année universitaire 2014-2015

Année universitaire 2014-2015 MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES - FONCTIONNEMENT DES JURYS POUR L OBTENTION DES DIPLÔMES DE LICENCE DU DOMAINE SCIENCES TECHNOLOGIE SANTÉ DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD Année universitaire

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Décret régulant le nombre d'étudiants dans certains cursus de premier cycle de l'enseignement supérieur D. 16-06-2006 M.B.

Décret régulant le nombre d'étudiants dans certains cursus de premier cycle de l'enseignement supérieur D. 16-06-2006 M.B. Lois 30746 p.1 Décret régulant le nombre d'étudiants dans certains cursus de premier cycle de l'enseignement supérieur D. 16-06-2006 M.B. 06-07-2006 modifications : D. 25-05-07 (M.B. 01-06-07) D. 09-05-08

Plus en détail

Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé

Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé Avis n 2011/11-02 relatif à l habilitation de Télécom Paris Tech à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet : A : examen de l habilitation arrivant à échéance en phase avec le calendrier national

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011

Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011 Evaluation du cursus «Marketing» 2010-2011 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Ecole Supérieure des Affaires - Namur Comité des experts : M. Jean TONDEUR, président M. Laurent ARNONE, M. Alain PIEKAREK, M. Michel

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES

CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES CONCEPTION ET DEVELOPPEMENT DES PROGRAMMES Les études sont organisées en 3 cycles : Premier cycle : Il consiste en une formation initiale de 3 ans (diplôme d Etat + 3 ans). C est un cycle de transition,

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études Le diplômé peut occuper un des métiers suivants : Ingénieur d affaires avant-vente Ingénieurs d étude Consultant ingénieur informatique Ingénieur informatique études / développement

Plus en détail

Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste!

Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste! Bachelier Bibliothécaire- Documentaliste Structure du profil d'enseignement et du programme d'études détaillé Année académique : 2015-2016 Haute Ecole Paul-Henri Spaak Catégorie sociale (IESSID) 1 1. Le

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-201 Section des Formations

Plus en détail

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères Règlement des études menant au Bachelor of Arts en enseignement pour les degrés préscolaire et primaire et au Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire (RBP) du 8 juin 00, état au

Plus en détail

ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS. entre

ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS. entre ACCORD-CADRE FRANCO-QUÉBÉCOIS entre la Conférence des Présidents d'université (CPU), la Conférence des Directeurs d'écoles et de Formations d'ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des recteurs et des principaux

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Innovation maquettes 2016. Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. Appel à manifestation d intérêt

Innovation maquettes 2016. Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique. Appel à manifestation d intérêt Innovation maquettes 2016 Axe 1 - Semestre de décharge d enseignement pour reconversion et innovation pédagogique Appel à manifestation d intérêt Sommaire CONTEXTE... 3 DESCRIPTIF DE L APPEL A MANIFESTATIONS

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC)

Appel à projets. Numérique éducatif DOSSIER DE CANDIDATURE. Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) Appel à projets Numérique éducatif 2014 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE Création d un Cours en ligne ouvert et massif (CLOM, en anglais MOOC) 1. CONTEXTE Les cours en ligne ouverts et massifs (CLOMs, en anglais

Plus en détail

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation L évaluation d unités académiques à l Université de Genève Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation Programmes de formation de base, approfondie et continue Bureau qualité Guide pour la rédaction

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des organisations de l économie sociale et solidaire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Le document final comporte 13 pages et balaye les notions info-documentaires de la fin de l'école primaire à la première année universitaire.

Le document final comporte 13 pages et balaye les notions info-documentaires de la fin de l'école primaire à la première année universitaire. Projet : création d'un outil disposant à la fois de l'ensemble des notions infodocumentaires présentées sous forme de fiche et par cycle ainsi que d'une capsule pédagogique de type «classe inversée» pour

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR Regio Basiliensis et ARFE COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR LES POPULATIONS, L ECONOMIE ET LES REGIONS II. Forum ARFE du 22 février 2008 en coopération avec la Regio Basiliensis

Plus en détail

MASTER 2 INGÉNIERIE DE FORMATION ET USAGE DU NUMÉRIQUE DANS LES ORGANISATIONS (IFUNO)

MASTER 2 INGÉNIERIE DE FORMATION ET USAGE DU NUMÉRIQUE DANS LES ORGANISATIONS (IFUNO) MASTER 2 INGÉNIERIE DE FORMATION ET USAGE DU NUMÉRIQUE DANS LES ORGANISATIONS (IFUNO) Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Mention : Master

Plus en détail

e-demos : Guide d'utilisation

e-demos : Guide d'utilisation Laboratoire de Soutien à l'enseignement Télématique (LabSET) Institut de Formation et de Recherche pour l'enseignement Supérieur (IFRES) Université de Liège (ULg) e-demos : Guide d'utilisation Novembre

Plus en détail

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Date limite pour l annonce du dépôt d une demande de soutien

Plus en détail

183 h 183 h 240 h h 606 h

183 h 183 h 240 h h 606 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Volume horaire étudiant : S.T.A.P.S. Mention : S.T.A.P.S. L1 60 ES 183 h 183 h 240 h h 606 h cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou

Plus en détail

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 Communiqué de Londres 18 mai 2007 Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 VERS L ESPACE EUROPEEN DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : REPONDRE

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES MASTERS UNIVERSITARI SOMMAIRE. Art. 1 er Dispositions générales. Art. 2 Objectifs

RÈGLEMENT SUR LES MASTERS UNIVERSITARI SOMMAIRE. Art. 1 er Dispositions générales. Art. 2 Objectifs Promulgué par arrêté du recteur n 27, réf. n 1117/C2 du 11 avril 2003, modifié et complété (arrêté du recteur n 46, réf. n 2287/C2 du 11 mai 2005, arrêté du recteur n 35, réf. n 4836/C2 du 10 juin 2009)

Plus en détail

LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE

LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE LIVRE VERT SUR LA MOBILITE DES JEUNES APPRENANTS DANS L UNION EUROPENNE CONTRIBUTION DE LA REGION PAYS DE LA LOIRE Cette contribution a été réalisée après consultation des acteurs du territoire des Pays

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT d EVRY Département Génie Thermique et Energie Domaine : DEG / STS Mention : Métiers de l'immobilier : gestion et développement de patrimoine immobilier Parcours

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES

MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES MASTER PROFESSIONNEL DIDACTIQUE FLES Mention : Sciences du langage Spécialité : Didactique du français langue étrangère et seconde Contacts Composante : UFR Langues et Civilisations Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES LISTE DES RÈGLES 01 - ADMINISTRATION ADMINISTRATION - GÉNÉRALITÉS 01.01 Document définitif - Fichier informatique 01.02 Document mis à jour - Fichier informatique 01.03 Document préparatoire, document

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4

Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 STRATEGIE DE FORMATION PROGRAMME JUNIOR 2015-2019 Juin 2015 Table des matières 1 APPROCHE DE LA STRATÉGIE DE FORMATION AXÉE SUR LES ASSISTANTS JUNIORS... 4 2 LES ACTIVITÉS DE FORMATION DU PROGRAMME JUNIOR

Plus en détail

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES

LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES LIBRE CIRCULATION DES MARCHANDISES La libre circulation des marchandises, la première des quatre libertés fondamentales du marché intérieur, est garantie par la suppression des droits de douane et des

Plus en détail