architectes emergency de l urgence architects Rapport d activité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "architectes emergency de l urgence architects Rapport d activité"

Transcription

1 architectes de l urgence emergency architects Rapport d activité 2008

2 Sommaire 1. Présentation Le mot du Président Présentation de la Fondation Présence d Architectes de l urgence dans le monde Domaines d interventions 2. Les missions en 2008 Afghanistan Indonésie - Ile de Sumatra Sri Lanka Pakistan Indonésie - Ile de Java Liban Iles Salomon Tchad Pérou 3.Architectes de l urgence en France Journée de sensibilisation Conférence de Turin Inauguration des nouveaux locaux Cartes de voeux Exposition à Pékin Conférence Internationale Nous y sommes Produits dérivés 4.Les ressources financières Partenaires Répartition des ressources

3 1

4 Présentation Le mot du Président Présentation de la Fondation Présence d Architectes de l urgence dans le monde Domaines d interventions

5 Présence d Architectes de l urgence dans le monde depuis 2001

6 Domaines d intervention depuis 2001 Evaluation cartographique Afi n de pouvoir organiser une aide effi cace envers les populations sinistrées, il est nécessaire d évaluer l ampleur des dégâts. Des éléments d informations photographiques et cartographiques nous permettent d estimer les conséquences désastreuses qu a engendré la catastrophe. Très rapidement, les Architectes de l urgence peuvent ainsi identifi er l ampleur et l étendue d un désastre ce qui permet de cibler les zones prioritaires nécessitant à priori une assistance d urgence. Cette première estimation à distance est fréquemment suivie d une évaluation terrain permettant de confi rmer ces informations et d organiser au mieux l intervention des Architectes d urgence. Mise en sécurité des populations Afi n de protéger les populations sinistrées, un périmètre de sécurité est mis en place autour des constructions fragilisées (maisons, infrastructures publiques) pouvant représenter un danger. Les habitants résidant dans des zones à risque sont évacués. Evaluation de terrain et expertise des bâtiments Sur le terrain, l équipe d Architectes de l urgence recoupe les informations préalablement récoltées par l évaluation cartographique et récolte d autres éléments permettant d identifi er les besoins prioritaires et les moyens à mettre en oeuvre pour y répondre. Elle retranscrit ces informations en produisant des relevés photographiques, cartographiques et graphiques. Dans un premier temps, une identifi cation des besoins et des priorités pour la population est menée. S ensuit un échantillonnage représentatif des différents degrés de dégâts, une quantifi cation des destructions totales ou partielles, un recensement des sans-abris et des besoins en logements d urgence, ainsi qu une évaluation environnementale des dégâts qui permettra aux Architectes de l urgence d orienter effi cacement leurs actions d aide à la reconstruction. Reconstruction d urgence Afi n de reconstruire les maisons des personnes les plus vulnérables, l équipe d Architectes de l urgence met en place une stratégie de mitigation des risques tout en prenant en compte les spécifi cités locales. Une phase d analyse et d évaluation des dégâts est nécessaire à l élaboration des programmes de reconstruction. Trois étapes majeures constituent ces programmes: remise en état de l outil économique, formation des populations locales, et relogement des sinistrés. Dans la mise en œuvre de ces programmes, la Fondation Architectes de l urgence met un point d honneur à valoriser les savoir-faire de chacun, former la population pour qu elle soit apte à assurer sa propre reconstruction, créer de l emploi, utiliser le matériel local et intégrer les principes de développement durable dans tout le procédé de reconstruction. Afi n de pérenniser les programmes mis en place, des partenariats locaux sont engagés avec les institutions gouvernementales, les organisations professionnelles d architectes et les représentants des sinistrés.

7 Formation Les récentes expériences en situation de crise révèlent le besoin d une réelle professionnalisation des acteurs de la reconstruction. Les populations locales sont donc sensibilisées aux méthodes d urbanisation et de construction compatibles avec le risque. Afi n d inciter les populations au concept d auto-construction, et de diffuser des connaissances techniques, des ateliers-relais et des lieux d échange sont créés. Par ailleurs, notons que la formation des futurs architectes est tout aussi primordiale puisqu ils seront amenés à se rendre sur le terrain leur diplôme en poche. Une formation optionnelle sur la gestion de l urgence par les architectes est organisée depuis 2003 à l école d architecture de Paris-Belleville (ENSAPB) en France. Il existe aussi un diplôme de spécialisation en Architectures et Risques Majeurs en partenariat avec différentes écoles d architecture française. Camps de réfugiés Donner un toit aux réfugiés ne doit plus constituer le seul objectif : nous ne pouvons plus nous satisfaire de résoudre l urgence. La sécurité, la santé, l accès à l eau et l éducation sont aussi des priorités pour Architectes de l urgence. Les compétences des architectes, des urbanistes et des ingénieurs sont donc sollicitées en dessein d améliorer les conditions de vie dans les camps de réfugiés. Il est nécessaire de construire des infrastructures durables et adaptées à l environnement climatique et social. Respect de l environnement Architectes de l urgence s engage dans toutes les actions entreprises à protéger et à respecter l environnement. Chaque programme s efforce de prendre en compte l environnement local afi n que les répercussions humaines ne l affectent pas trop. L isolement thermique des maisons est renforcé au maximum afi n d éviter les déperditions de chaleur qui entraînent une déforestation aggravée par la nécessité de bois de chauffage. Des programmes de plantations d arbres ont alors été mis en place lors de plusieurs missions afi n de lutter contre cette déforestation. Les Architectes de l urgence emploient le matériel local pour reconstruire, ce qui évite d acheminer du matériel provenant de l étranger et d accentuer la pollution attenante au transport. S engager dans une logique de développement durable est un objectif primordial pour la Fondation Architectes de l urgence, c est pour cela qu elle déploie tous ses efforts dans cette optique.

8 Le mot du Président Depuis 2001, des architectes du monde entier sont intervenus dans la gestion de catastrophes pendant les phases de secours aux populations, d évaluation et de reconstruction, au total près de 1200 architectes de 22 pays différents ont travaillé ensemble pour aider les populations sinistrées. Ce nouveau concept d intervention obtient aujourd hui une reconnaissance internationale de par sa rapidité opérationnelle et sa capacité à mettre en place une réelle reconstruction de l urgence. Les phases d évaluation, de mise en sécurité, d installation des camps de réfugiés et de reconstruction immédiate en tenant compte de la mitigation des risques dans une réelle logique de développement durable sont les fonctions essentielles des architectes «urgentistes». Depuis toujours, les architectes pratiquent dans leur métier la prévention des risques, mais aujourd hui nous nous proposons d aller plus loin et de travailler également sur la gestion du risque au service de tous, sans distinction de race, de religion ou d idéologie politique, dans le monde entier. L extraordinaire mouvement international en place aujourd hui nous permet d être actif dans 12 pays. En Australie avec Andrea Nield et au Canada avec Bernard Mac Namara, les bases d une structure internationale sont en place. Le challenge d aujourd hui est de développer une entité internationale puissante, efficace et capable de travailler à la reconstruction d urgence durable. Je vous invite à nous rejoindre dans cet élan de solidarité internationale profondément humaniste afin que les architectes occupent aujourd hui une juste place dans l action humanitaire internationale. Patrick Coulombel Président de la Fondation Architectes de l urgence France et co-fondateur des Architectes de l urgence.

9 Présentation de la Fondation Statut Créé en 2001 avec le statut d association loi de 1901 grâce au soutien du Conseil National de l Ordre des Architectes Français, Architectes de l urgence est devenu une fondation en La Fondation Architectes de l urgence a été reconnue d utilité publique par décret le 28 août Objectifs Les bénéficiaires Architectes de l urgence agit en faveur des personnes sinistrées par des catastrophes naturelles, technologiques ou humaines. Les Architectes de l urgence soutiennent les populations locales dans la reconstruction de leurs logements et des infrastructures (écoles, crèches, châteaux d eau, etc) afi n d améliorer les conditions de vie des victimes. La fondation Architectes de l urgence soutient et développe l engagement humanitaire des architectes en France et dans le monde afi n de contribuer au rayonnement de l architecture. Les architectes s engagent à apporter leurs compétences au secours des populations éprouvées par les catastrophes naturelles, technologiques ou humaines. La fondation encourage la formation des architectes de par le monde, et s engage à conserver et promouvoir le patrimoine architectural, historique et culturel mondial. Mode d action La Fondation Architectes de l urgence organise des actions de terrain impliquant des architectes et des ingénieurs au service des populations sinistrées. Elle contribue à former la population locale afi n qu elle soit actrice de sa propre reconstruction. Architectes de l urgence organise des formations et séminaires afi n de diffuser ses connaissances architecturales pour sensibiliser les architectes à s engager dans l humanitaire. La Fondation octroie également des bourses aux étudiants en architecture en chiffres 3 sections dans le monde constituent le réseau d Architectes de l urgence 7 ans de présence dans le monde 23 pays d intervention personnes agissant sur nos programmes (expatriées et locales) 2,7 millions d euros de budget Pour 100 euros dépensés par Architectes de l urgence, 90 euros financent directement les programmes d urgence.

10 2

11 Les missions en 2008 Afghanistan Indonésie -Ile de Sumatra Sri Lanka Pakistan Indonésie - Ile de Java Liban Iles Salomon Tchad Pérou

12 Date de démarrage : 2004 Afghanistan Mission : Atelier relais à Kaboul

13 Fiche d identité Capitale : Kaboul Langues : Persan afghan, Pachto,... Religions : Islam sunnite, islam chiite Afghanistan Régime politique : Gouvernement transitoire Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,229 Former des professionnels capables de répondre aux besoins de leurs pays PNB/habitant : $800 Les Architectes de l urgence ont concentré leurs efforts sur l organisation de la formation pour les architectes Afghans afi n de les aider à répondre : 1) aux besoins d assistance technique de nombreuses petites associations porteuses de projets humanitaires. 2) aux besoins en professionnels qualifiés des ONG internationales missionnées pour la reconstruction. 3) aux grands projets de développement à venir, initiés par le gouvernement Afghan. L objectif de ce programme est de soutenir la réorganisation de la profession d architecte en Afghanistan face aux enjeux de la reconstruction du pays après 20 ans de guerre, une longue sécheresse et les récents tremblements de terre, en aidant la profession mais également les étudiants à se structurer par la création d un lieu d échange, de partage et de formation à Kaboul. L atelier relais Depuis quatre ans déjà, un Atelier Relais a été mis en place à l Université polytechnique de Kaboul (UPK), en Afghanistan. Cet atelier-relais à l Université Polytechnique de Kaboul, a pour but l apprentissage des nouvelles technologies architecturales et informatiques, à destination des étudiants de 5ème année (dernière année d études en Afghanistan). Cette formation permet aux architectes de se professionnaliser avec du matériel de pointe adapté, notamment l utilisation du logiciel AUTOCAD.

14 Bilan depuis Plus de 240 architectes afghans ont été formés dans cet atelier. -Travail sur l ensemble du territoire afghan - Compétences reconnues par les autorités afghanes et les organisations internationales Notre relais sur place : Ashmat Froz Partenaires

15 Date de démarrage : avril 2007 Iles Salomon Mission : Programme post tsunami de reconstruction d une école

16 Fiche d identité Capitale : Honiara Langues : Melanesian, Anglais Religion : Anglicanisme Iles Salomon Régime politique : Monarchie constitutionelle Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,591 PNB/habitant : $1 700 Avril 2007 : les Architectes de l urgence viennent en aide aux victimes du tsunami Le 1er avril 2007, un tsunami de 8.1 sur l échelle de Richter touche le petit archipel des Îles Salomon situé dans l Océanie. Une équipe d Architectes de l urgence se rend alors immédiatement sur place pour une mission d évaluation. Pour cette mission, elle est assistée par des membres de la structure Emergency Architects Australia, basée à Sydney. Les deux architectes experts des Architectes de l urgence conduisent une mission d évaluation des écoles endommagées à Gizo au cours des jours qui suivent le séisme, grâce à l utilisation des données fournies par le National Disaster Council (NDC). Au cours de l évaluation, les Architectes de l urgence décident de mettre en œuvre 2 programmes spécifi ques : Une action de formation de la population locale aux méthodes basiques de la construction La création d une brochure comportant des concepts de construction élémentaires, faite uniquement de schémas simples à mettre en œuvre.

17 Reconstruction de la première école primaire après le tsunami Peu d ONG internationales ont réellement mis en place des programmes sur les îles Salomon suite au tsunami, exceptés RARP (Reconstruction and Rehabilitation Programme), Oxfam, World Vision et Save the Children. Les Architectes de l urgence ont décidé de reconstruire l école Primaire de la ville de Gizo, sur l île de Gizo, dans la province Ouest des iles Salomon, une des plus touchées par le tsunami d avril La construction de cette école, baptisée Ngari et débutée le 17 septembre 2008, est primordiale : la ville de Gizo est en effet la deuxième agglomération des îles Salomon. L école, constituée de deux salles de classe, bénéfi cie ainsi aux enfants de 11 villages. Les Architectes de l urgence, épaulés par Emergency Architects Australia, ont ainsi pris en main les différentes phases du projet, de l apport du matériel à la construction fi nale de l école. De nombreuses diffi cultés ont été rencontrées, dues aux conditions naturelles de l archipel. Le bois nécessaire à la construction de l école devait en effet être acheminé par bateau provenant d autres parties de l archipel et les moyens de communication faisaient souvent défaut. Une implication réelle des bénéficiaires Les architectes de l urgence se sont efforcés de mettre en place une action durable permettant un important transfert de compétences auprès des populations locales. L équipe sur place a ainsi organisé une formation des salomonais aux techniques parasismiques, impliquant la population locale, de la conception à la construction. Les 11 villages bénéfi ciaires ont ainsi participé aux programmes, fournissant une main d œuvre gratuite, à l exception de deux charpentiers qualifi és, et contribuant à la préparation des repas. L action d Architectes de l urgence a ainsi permis une relance active et solidaire de la cohésion des communautés, encore frappées par la catastrophe. La cérémonie de remise des clefs, le 4 décembre 2008, a été un évènement très important pour la communauté. L école de Gizo est en effet la première école reconstruite après la catastrophe de Un long travail reste encore cependant à faire : on dénombre encore 143 écoles devant être reconstruites ou réhabilitées. Notre équipe sur place en 2008: Robbie Dodds, Guy Luscombe, Fatima Touati Partenaires :

18 Date de démarrage : mai 2006 Indonésie Ile de Java Mission : Reconstruction post séisme

19 Fiche d identité Capitale : Jakarta Langue : Indonésien Religion : Islam Indonésie Ile de Java Régime politique : République Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,729 Tremblement de terre en mai 2006 PNB/habitant : $3 000 Suite au séisme qui s est produit en mai 2006 près de Jogyakarta en Indonésie, la Fondation Architectes de l urgence, déjà présente sur l ile de Sumatra pour des projets post tsunami a immédiatement mis en place une mission d urgence pour apporter une première assistance aux populations. Une reconstruction tournée vers les plus démunis L objectif de la mission des Architectes de l urgence était l assistance aux victimes du tremblement de terre en accélérant le processus de relogement des familles sans abris n ayant droit à aucune aide et en fournissant une assistance à la reconstruction des maisons détruites du village. 50 maisons permanentes parasismiques ont ainsi été construites dans les villages de Dukuh, Nambangan, Biro et Jelapan. Suite à ce programme, une évaluation des besoins accompagnés de rencontres avec les autorités locales a mis en évidence le besoin en crèches et en écoles maternelles, en particulier dans le village de Dukuh, afi n de remplacer des abris inadaptés, construits temporairement, et donc non sécurisés pour les enfants.

20 Une action durable Cette mission s est couplée d une action de transfert des savoir-faire. Une formation des habitants aux techniques de construction a donc été mise en place, ce qui a permis de les impliquer dans le programme des travaux. Le projet d assistance tient compte de l apport des matériaux nécessaires à la reconstruction, l encadrement et le suivi des travaux. A ceci s ajoute une relance de l activité économique des villages par l achat de matériaux (bois, sable et gravier issus de l activité de dragage de la rivière) pour la reconstruction des maisons et l emploi de la main d œuvre locale. Témoignage Ibu Dukuh Chef du village Delasuro: «Les habitants sont très contents de l aide qu Architectes de l urgence a apporté au village. Il y a eu un nouveau tremblement de terre, il y a deux semaines et nous n avons rien senti, les maisons sont très solides c est très bien, nous nous sentons en sécurité maintenant. Les Architectes de l urgence ont été d une grande aide pour nous.» Au total, depuis maisons 1 école maternelle 1 crèche Notre relais sur place en 2008 : Romain Gagnot, Rémi Kaupp, Géraldine Nollet. Partenaires : Ville de Briey

21 Date de début: décembre 2004 Mission : Programme de reconstruction post tsunami Indonésie Ile de Sumatra

22 s e Fiche d identité Capitale : Jakarta Langue : Indonésien Indonésie Régime politique : République Religion : Islam Ile de Sumatra Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,729 PNB/habitant : $3 000 Le tsunami de 2004 Le 26 décembre 2004, le séisme ravage la région d Aceh. Les conséquences de cette catastrophe furent effroyables comme le prouvent les chiffres : victimes, maisons, écoles et 250 hôpitaux furent détruits. Les Architectes de l urgence se rendent alors immédiatement en Indonésie afi n de porter secours aux victimes. Après une mission d intervention d urgence, les Architectes de l urgence ont décidé de poursuivre leurs actions dans une optique d aide au développement. La Fondation Architectes de l urgence est donc présente depuis 4 ans dans cette région du monde. Une action durable La priorité des Architectes de l urgence est la mitigation des risques et le respect des constructions locales afi n de respecter le mode de vie des populations.

23 Témoignage Saisi Mafi, bénéfi ciaire et habitante du village Tanjung Harapan «Cette nouvelle maison est un merveilleux cadeau, nous en sommes très contents. Jamais nous n avions rêvé d en posséder une, et encore moins de pouvoir nous la reconstruire. Je suis très reconnaissante envers les Architectes de l urgence de nous avoir aidé. Maintenant, nous pouvons recommencer notre vie en étant tous réunis. Merci.» Partenaires : La reconstruction de l outil économique Ce programme visait à la reconstruction des moyens de transport : bateaux, routes, infrastructures portuaires. Achevé dès 2006, il fut essentiel aux populations locales, leur permettant de travailler de nouveau à la pêche et ainsi de relancer l activité économique. Notre équipe sur place : Marion Badot, Baptiste Blanc, Alexis Bricogne, Luc Gauvin, Olivier Jeanne, Rémi Kaupp, Emmanuel Moy, Géraldine Nollet, Arnaud North, Maud Nozeran, Marcia Oliviera, Antoine Roy, Joti Weyers Coghlan. AUSTRALIENNE L aide au retour à la scolarisation des enfants Architectes de l urgence participe à une mission de développement de l éducation à travers la reconstruction d écoles qui ont été touchées par le tsunami. Les écoles construites avec l aide des Architectes de l urgence correspondent aux normes de construction locales et sont équipées, dans la mesure du possible, de matériel fourni par des artisans de la région. Les Architectes de l urgence ont construit 7 écoles dans la région d Aceh, dont 2 nouvelles en 2008 à Sabang. Au total depuis 2005, plus de 1546 élèves ont pu profi ter de l amélioration de leurs écoles, collèges ou lycées. Le relogement des sinistrés Les Architectes de l urgence ont continué à apporter leur secours aux populations jusqu en 2008 : 281 maisons ont pu être construites en Des diffi cultés ont été rencontrées telles que la qualité insuffi sante des matériaux, les conditions climatiques diffi ciles (la mousson) ou la communication complexe avec les autorités locales. Malgré ces complications, le nombre escompté de maisons a été dépassé puisque 564 maisons ont pu être construites depuis 2005, dépassant les plans initiaux. La population participe activement à la reconstruction puisqu ils en sont les acteurs. En effet, 60 ouvriers locaux sont employés à la reconstruction des bâtiments, aidés par 4 ingénieurs et architectes envoyés sur place. La Croix rouge australienne et la Fondation Abbé Pierre ont également apporté leur soutien. Le secours Catholique nous apporte son aide cette année afi n de construire 22 nouvelles maisons. Des réhabilitions d écoles touchées par le tsunami sont envisagées pour l avenir.

24 Date de départ : juillet 2006 Liban Mission : Programme de mise en sécurité post conflit dans le camp de réfugiés palestiniens de Narh el Bared

25 Fiche d identité Capitale : Beyrouth Langues : Arabe, Français, Anglais Religion : Islam Liban Régime politique : République Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,796 Intervention des Architectes de l urgence suite au conflit de juillet 2006 PNB/habitant : $2 660 En 2007, la fondation Architectes de l urgence a achevé deux programmes. - Un programme de restauration des systèmes d approvisionnement en eau, fi nancé par la direction Générale de l Aide humanitaire de la commission Européenne (ECHO). 500 réservoirs d eau ont ainsi été distribués, 2 bassins de rétention d eau de pluie ont été réhabilités et 2 châteaux d eau ont été reconstruits. - Un programme d aide à l éducation et au développement. L école de Beit Lif, dans le sud Liban, a ainsi été réhabilitée, permettant à 350 élèves de 4 à 15 ans de poursuivre leur scolarité.

26 2008 : intervenir dans les camps de réfugiés palestiniens Contexte de l intervention En mai 2007, les Services de Sécurité du territoire Libanais avaient encerclé un bâtiment dans lequel un groupe de militants du Fatah-al-Islam, impliqué dans une attaque de banque, avait trouvé refuge. En réponse, des membres du Fatah-al-Islam, venant du camp de Nahr el Bared, ont attaqué un point de contrôle de l armée Libanaise. Celle-ci avait riposté en bombardant le camp. Depuis, le camp avait subi des combats sanglants entre l armée Libanaise et le Fatah-al-Islam. Il a été assiégé et lourdement bombardé. La plupart des habitants ont fuit vers le camp de réfugiés Palestiniens voisin de Beddawi ou plus loin au sud de Tripoli, Beyrouth et Saida. Le confl it a pris fi n le dimanche 2 septembre Le camp s est retrouvé divisé en 2 parties : l ancien camp et le nouveau camp. L ancien camp, qui était l emplacement original accordé aux réfugiés Palestiniens, est maintenant complètement détruit et inaccessible aux civils. Le nouveau camp était une extension du camp initial. De nombreux bâtiments y ont été sévèrement touchés par les bombardements et incendies, laissant des centaines de familles vivre dans des conditions à la fois inacceptables et dangereuses. Reloger 200 familles Avec l arrivée de l hiver, le relogement des familles devenait une nécessité. Les architectes de l urgence ont donc décidé de s impliquer dans la mise en sécurité des bâtiments. En effet, de nombreuses maisons présentaient des signes d affaiblissement de leur structure et certaines parties (balcons, murs, poutres, ) menaçaient de tomber et de mettre en péril ses habitants et voisins. Le rôle des Architectes de l urgence a donc été de sécuriser ces bâtiments en démolissant les parties dangereuses et non-réparables et en renforçant leur structure. Les Architectes de l urgence ont également fourni aux familles du matériel d urgence (fenêtres en bois, polyane, ) et les ont conseillées sur la mise en place de celui-ci dans une logique de participation. Toujours dans un but de mise en sécurité des familles, Architectes de l urgence a travaillé avec des psychologues et des sociologues pour accompagner les familles vers une démarche de participation active et leur faire comprendre les risques qu elles peuvent parfois courir à rester dans leur domicile, sans pour autant les expulser de chez eux. Notre équipe sur place : Jean-Sébastien Bru, Pierre Gérard, Mélodie Viennot. Partenaires :

27 Date de démarrage: octobre 2005 Mission : Reconstruction d une école modèle Pakistan

28 Fiche d identité Capitale : Islamabad Langues : Punjabi, Sindhi,... Religion : Islam Pakistan Régime politique : République Superficie : Km² Nombre d habitants : IDH : 0,562 PNB/habitant : $2 100 Assistance d urgence pour les victimes du Cachemire. Le 8 octobre 2005, un violent séisme ravagea le Pakistan. Les architectes de l urgence apportèrent un soutien immédiat aux sinistrés avec la mise en place d abris temporaires pour passer l hiver. Un programme de sensibilisation à la construction parasismique ainsi qu une formation de techniciens gouvernementaux à l évaluation terrain et par images satellites de la zone affectée, a également été mis en place.

29 L école pour filles du village de Bheri : un exemple des règles de construction d Architectes de l urgence Au-delà de la reconstruction, les Architectes de l Urgence ont voulu faire de ce projet un projet modèle : En termes de construction parasismique - Les maçons et charpentiers employés à la construction de l école pourront copier les détails constructifs trop souvent négligés dans l architecture locale. Ces techniques seront transposables pour les habitations privées rurales. En termes de construction écologique Orientation des bâtiments et isolation thermique des murs par un enduit en terre crue sur maçonnerie pierre afi n de réduire l utilisation du bois de chauffage durant les hivers permettant ainsi de lutter contre la déforestation. Recyclage des matériaux de l ancien bâtiment. En termes de qualité de construction - des secteurs généralement oubliés comme les réseaux d eau potable ou l accès aux handicapés par exemple ont été mis en avant. Cette démarche sert surtout à montrer que des aménagements faciles et bien conçus engendrent directement des améliorations notables de la qualité de vie. En termes de sensibilisation - afi n de permettre à ces populations, à commencer par les enfants, de comprendre les principes de construction parasismique, les Architectes de l Urgence ont organisé des visites du chantier. De plus, ceux-ci ont été directement invités à prendre part à la conception de leur future école par la réalisation de divers éléments de décoration. En termes de respect des cultures et techniques locales En termes de qualité architecturale respectant les standards internationaux : en termes d espace, de lumière d accès aux handicapés, de normes environnementales et de sécurité en cas de nouveau séisme. La valorisation de l éducation des filles Le site de l école pour fi lles est situé à environ 1km du centre du village. Avant la catastrophe, elle accueillait plus de 180 élèves âgés de 5 à 15 ans dont 43 périrent lors du tremblement de terre. Le choix de reconstruire cette école est né de la volonté de mettre l accent sur l éducation des filles. En effet, dans de nombreuses régions rurales, l accès des fi lles à l éducation est diffi cile dû aux traditions et aux cultures existantes. Dans la culture pakistanaise un garçon peut avoir une femme pour professeur mais une fi lle ne peut avoir un homme pour professeur. Cette école sera donc constituée essentiellement d encadrants femmes ce qui n empêchera pas aux garçons du village d avoir accès à cette école le temps qu une école leur soit construite. L école, terminée en avril 2008, permet désormais d accueillir 240 élèves répartis en 8 classes de niveaux d enseignement différents (2 classes niveau lycée, 3 classes niveau collège, 6 classes niveau primaire et maternelle). La reconstruction de cet établissement a par ailleurs permis à 18 personnes de retrouver un emploi stable : 1 directeur, 1 gardien et 16 instituteurs constituent ainsi le personnel de l école de Bheri.

30

31

32 Valorisation de l économie locale Au-delà de la simple reconstruction d un bien essentiel à la communauté du village de Bheri, la volonté d Architectes de l Urgence réside également dans le transfert de compétences. C est ainsi que la communauté villageoise fut en charge de trouver les ouvriers parmi les habitants des villages environnants. L équipe constituée est composée d experts en construction et de novices qui sont formés aux techniques de construction parasismique. L implication et la valorisation de la main d œuvre locale a pour but d enrichir le vocabulaire architectural et de faciliter l appropriation symbolique des dispositifs architecturaux mis en place. Aucun contracteur n est impliqué dans le projet. L ensemble des tâches, de l achat des matériaux à la supervision des travaux, est effectuée directement par l équipe d architectes expatriés et pakistanais affectés à cette mission. Les ouvriers sont employés selon le principe du «cash for work», et bénéfi cient d un contrat de travail conforme aux règles de travail internationales. Notre équipe sur place en 2008 : Olivier Le Gall, Emmanuel Moy Partenaires : La reforestation Le «plantation Program» invite les étudiants des écoles de Bheri à la plantation de 2000 nouveaux arbres au sein d Union Council de Bheri. Ces arbres plantés serviront à remplacer à plus long terme les arbres utilisés pour la construction et à informer les habitants sur les dangers de la déforestation. Création d un manuel de méthodologie d intervention post castrophe Lors des catastrophes naturelles ou anthropiques, les bâtiments endommagés, fragilisés, instables sont un véritable danger qui peut porter atteinte, une fois la catastrophe passée, à la santé et à la vie des occupants. Les professionnels de la construction, tels que les Architectes de l urgence, ont donc le devoir de leur porter assistance dans les plus brefs délais afi n de limiter les pertes humaines et matérielles. De plus ces professionnels peuvent jouer un rôle crucial en évaluant les dommages des bâtiments et plus particulièrement celui de l habitat, tout en recensant les besoins d urgence ainsi que la capacité de reconstruction de la population. Ces évaluations permettent de reconstruire plus rapidement et plus durablement l habitat en adoptant une démarche participative. Tout comme la santé publique, la question de l habitat en période post-catastrophe est essentielle et doit être traitée par des professionnels selon des procédures spécifi ques et effi caces. ONU-HABITAT et la Fondation Architectes de l urgence ont donc décidé de partager leur savoir-faire en capitalisant toutes leurs expériences et en les rendant accessibles à tous les professionnels par le biais de ce manuel. Ne se contentant pas d un simple retour d expérience, c est toute une méthodologie et des protocoles d intervention novateurs qui ont été développés dans le but de porter assistance aux populations sinistrées au plus tôt après la catastrophe mais aussi à long terme, dans le processus de reconstruction et de mitigation des risques. Ce manuel explique donc comment intervenir auprès des sinistrés le plus rapidement possible, mettre en sécurité les populations et évaluer les dommages pour préparer et accompagner la reconstruction. Autrefois négligée, l évaluation des dommages est aujourd hui la première pierre de la reconstruction.

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

URGENCE ASIE DU SUD. Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005

URGENCE ASIE DU SUD. Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005 INFORMATION PRESSE URGENCE ASIE DU SUD Point sur les actions UNICEF au 25 février 2005 A ce jour, l'unicef France a fait parvenir un total de 40 millions d'euros en Asie du Sud. Le dernier envoi, d'un

Plus en détail

La BOULANGERIE. Rapport de mission n 1. Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) Adresse : HAÏTI

La BOULANGERIE. Rapport de mission n 1. Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) Adresse : HAÏTI Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) 91 boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - France Tél.: +33 (0)1 58 10 74 80 Courriel : contact@fidesco.fr www.fidesco-international.org

Plus en détail

Dossier de demande de subvention Programme «Solidarité Haïti»

Dossier de demande de subvention Programme «Solidarité Haïti» Dossier de demande de subvention Programme «Solidarité Haïti» 1. Présentation du demandeur Nom : Fondation Architectes de l urgence Logo : Sigle (acronyme) : Activité principale : Evaluation, expertise,

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social E/ECE/1478/Rev.1 Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais, français, russe Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève,

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Notre projet en 2009 Prendre soin des orphelins, des nouveaux-nés, des femmes ayant des problèmes d allaitement, des prématurés et des enfants malnutris

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

CON STRUCTION D UN ORPH ELIN AT A SAURAH A, DISTRICT DE CH ITWAN, N EPAL.

CON STRUCTION D UN ORPH ELIN AT A SAURAH A, DISTRICT DE CH ITWAN, N EPAL. CON STRUCTION D UN ORPH ELIN AT A SAURAH A, DISTRICT DE CH ITWAN, N EPAL. Remarques préliminaires : En dépit des belles images véhiculées par l Himalaya, le Népal reste l un des pays parmi les plus pauvres

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats Édito Waterforce Notre philosophie d action 3 principes essentiels Nos zones d intervention Un réseau unique qui ne cesse de démontrer

Plus en détail

Les problèmes de politisation. Comprendre. l Indice de réponse humanitaire

Les problèmes de politisation. Comprendre. l Indice de réponse humanitaire Les problèmes de politisation Comprendre l Indice de réponse humanitaire 2010 Les donateurs sont essentiels / Les donateurs jouent un rôle essentiel lorsqu il s agit de garantir que l aide parvienne aux

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet CARE International au Tchad B.P. 106 725,Avenue du Colonel Moll N Djamena, Republique du Tchad Tél: (+235) 52 27 79 Fax: (+235) 52 46 69 Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de

Plus en détail

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR RAPPORT GLOBAL 2012 JORDANIE Présence du HCR en 2012 Nombre de bureaux 1 Effectifs totaux 222 Internationaux 23 Nationaux 77 JEA 3 VNU 7 Autres 112 Faits marquants Aperçu L environnement de protection

Plus en détail

au Cambodge et aux Philippines

au Cambodge et aux Philippines Nos centres scolaires et foyers d accueil pour bâtir des hommes au Cambodge et aux Philippines L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain Qui sommes-nous? Notre vision Face la souffrance

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4

Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Groupe Eyrolles, 2008, isbn : 978-2-212-12279-4 Réalisation n 4 par Yves Guern 18 m 2 de capteurs plans Ballon tampon de 1 500 l pour chauffage par radiateurs Eau chaude sanitaire séparée de 600 l Capteurs

Plus en détail

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu daycare 2012 PwC / CARE Sous le patronage de Un jour pour notre avenir Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l Éducation nationale et de la Formation professionnelle Monsieur Nicolas Schmit, Ministre

Plus en détail

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41

Legs & Donations PlaquetteMSF.indd 1 15/05/09 16:41 Legs & Donations Mot de la Présidente Madame, Monsieur, Je tiens à vous remercier chaleureusement pour l intérêt que vous portez à notre association. Consentir un legs à Médecins Sans Frontières est un

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (34)/14.14 Date de publication: 27 juin 2014 TRENTE-QUATRIEME REUNION Date: 1 er -3 juillet 2014 Lieu: Salle du Conseil exécutif, OMS,

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014

ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014 ECOLES DE LA TERRE Le Book 2014 DEUX ASSOCIATIONS POUR LUTTER CONTRE LA MISERE ECOLES DE LA TERRE ASSOCIATION [SUISSE] o Nom : ASSOCIATION ECOLES DE LA TERRE o Adresse : Rue de la Fontenette 11 1227 CAROUGE

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

NEWSLETTER novembre 2014

NEWSLETTER novembre 2014 Une ONG bénéficiant du statut consultatif spécial auprès de l ECOSOC, Nations Unies 1 Cher(e)s membres et ami(e)s, NEWSLETTER novembre 2014 Un grand merci pour votre élan et votre aide, afin que MAA puisse

Plus en détail

Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP)

Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP) Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince : Martissant et Baillergeau (AIQIP) 1. Synthèse + plan Programme d aménagement intégré de quartiers informels de Port-au-Prince

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Service d Intervention Psychosocial Urgente (Sisu)

Service d Intervention Psychosocial Urgente (Sisu) 4 ème Congrès national «Aide psychologique d urgence et assistance spirituelle» Berne 20 août 2010 OFPP-RAPNU-Université de Berne Service d Intervention Psychosocial Urgente (Sisu) Olivier Nyssens Anthropologue

Plus en détail

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A68/INF./4 Point 20 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2015 Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est Le Directeur

Plus en détail

culture de sécurité industrielle pour une

culture de sécurité industrielle pour une culture de sécurité industrielle pour une Répondre à un enjeu de société es bassins industriels se sont développés autour d un double mouvement d industrialisation et d urbanisation créant un lien direct

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Inspection des bâtiments suite à tremblement de terre. Exemple italien. Journée technique du 28 mai 2013

Inspection des bâtiments suite à tremblement de terre. Exemple italien. Journée technique du 28 mai 2013 Journée technique du 28 mai 2013 La gestion post-catastrophe, un chantier complexe à anticiper Inspection des bâtiments suite à tremblement de terre Exemple italien Lucie Chever Service bâtiment construction

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

Cadre de Redevabilité Humanitaire

Cadre de Redevabilité Humanitaire CARE International Cadre de Redevabilité Humanitaire Déclaration de Principe Version pilote, février 2010 Déclaration de principe...2 Note d Orientation...5 a. Introduction...5 b. Les critères humanitaires...7

Plus en détail

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise

Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Bienvenue auprès de l Assurance immobilière Berne (AIB) Entreprise Nous assurons ce que vous avez construit sans pourquoi ni comment. Ainsi, l ensemble des propriétaires immobiliers des environ 400 000

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

SITUATION GENERALE Description du phénomène

SITUATION GENERALE Description du phénomène BULLETIN N 007 REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana ------------------- MINISTERE DE L INTERIEUR ------------------ BUREAU NATIONAL DE GESTION DES RISQUES ET DES CATASTROPHES -----------------

Plus en détail

MISSING. Le moteur de recherche mondial des disparus de catastrophes naturelles. En partenariat avec :

MISSING. Le moteur de recherche mondial des disparus de catastrophes naturelles. En partenariat avec : MISSING Le moteur de recherche mondial des disparus de catastrophes naturelles En partenariat avec : DES DISPARUS LAISSES A L ABANDON Chaque catastrophe humanitaire majeure entraîne la disparition de nombreux

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 Sénégal BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution, et les autres

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement.

COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck. Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. COMMUNE DE HAZEBROUCK Résidence Jean FERRAT - Rue Verlyck Une opération qui conjugue mixité sociale, Services de proximité et environnement. PRESENTATION GENERALE DE L OPERATION Construction d un centre

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009

Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 Histoire-Géographie Education Civique Session Juin 2009 1 / 8 Première partie : Histoire Géographie Sujet N 1 : Les transformations de la société française de 1945 à 1975 Document 1 : Un ouvrier français

Plus en détail

RÉPONSE AU TREMBLEMENT DE TERRE EN HAÏTI. Un message de la Présidente-Directrice Générale

RÉPONSE AU TREMBLEMENT DE TERRE EN HAÏTI. Un message de la Présidente-Directrice Générale RÉPONSE AU TREMBLEMENT DE TERRE EN HAÏTI BILAN DES CINQ ANS JANVIER 2015 Un message de la Présidente-Directrice Générale Cinq années après le tremblement de terre mortel qui a dévasté Haïti, des millions

Plus en détail

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité.

Tryo : Toi et moi. Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Notes. personnes. L être humain et l actualité. Tryo : Toi et moi Paroles et musique : Guizmo Columbia / Sony BMG Thèmes L être humain et l actualité. Objectifs Objectifs communicatifs : Décrire quelque chose. S informer sur l opinion de quelqu un.

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail

Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo

Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo Projet : Contribution à la lutte contre le Wilt bactérien des bananiers à Idjwi Sud, RD Congo Données de base du projet Demandeur : Kidogos asbl Partenaires : Kidogos asbl Rue Vivegnis 127, 4000 Liège,

Plus en détail

La politique environnementale de Computershare

La politique environnementale de Computershare La politique environnementale de Computershare Computershare est un chef de file mondial en matière de transfert de titres, de régimes d employés à base d actions, de sollicitation de procurations et d

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

BILAN ANNUEL 2014. Assemblée générale de l association Syrie MDL 05/02/2015

BILAN ANNUEL 2014. Assemblée générale de l association Syrie MDL 05/02/2015 1 BILAN ANNUEL 2014 Assemblée générale de l association Syrie MDL Rapport moral, rapport des activités et bilan financier de l année 2014 05/02/2015 Rapport moral 2014 2 En 2014, malgré un contexte politique

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA.

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. CMU ACS ASS AME BILAN DE SANTÉ Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. > Côté santé, elle bénéfi cie de la Couverture Maladie Universelle. Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès

Plus en détail

L artisan de vos projets d espace

L artisan de vos projets d espace L artisan de vos projets d espace ESPACE BOIS CONCEPT ESPACE BOIS CONCEPT - Mousson - 22690 Pleudihen-sur-Rance Le choix de construire sainement ne doit pas être dû au hasard! Analyse environnementale

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 James Léon-Dufour, Physical Site Planner ERT/UNCHR Abraham Asondou, Field Program

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles L EXPERIENCE ALGERIENNE. Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT

Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles L EXPERIENCE ALGERIENNE. Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT Assurance & Réassurance des risques de Catastrophes Naturelles Par Mr. Abdelmadjid OULMANE Chargé Des CAT NAT L EXPERIENCE NNE Àla Compagnie Centrale de Réassurance -Algérie ALGERI E I- Brève présentation

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Plan de Communication Opérationnel de l Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos 1 PLAN 1. Analyse de l environnement 2. l environnement externe

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

conseils en assurances, crédit, gestion patrimoniale

conseils en assurances, crédit, gestion patrimoniale L INDEPENDANCE D UN GROUPE conseils en assurances, crédit, gestion patrimoniale LE GROUPE EUROPEA «La qualité s apprécie dans la durée» Cabinet de Courtage en Assurances, Crédits et Gestion de Patrimoine

Plus en détail

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour,

amallia.fr Le guide logement du salarié louer, acheter, bouger, aider, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur Chaque jour, Simple et rapide! Retrouvez plus d informations sur amallia.fr O de formes Publicis Activ RCS Paris 337 934 483 - Marque déposée pour le compte d Action Logement. Impression sur papier recyclé Oxygen -

Plus en détail

16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012.

16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012. 16/6 ou passer de anba tant à aba tant. Le Nouvelliste Publié le : 04 septembre 2012. Propos recueillis par Frantz Duval Le gouvernement veut en finir avec les logements précaires. Le programme 16/6 se

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Solidarité Haïti : un an de mobilisation

Solidarité Haïti : un an de mobilisation Solidarité Haïti : un an de mobilisation Le 12 janvier 2010, un violent séisme frappe Haïti. Le bilan est effroyable : 220 000 morts, 300 000 blessés et 1.5 million de sans-abri. Une semaine après le désastre,

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009 Lettre d information n 9 1 er octobre 2009 1. Des nouvelles du Pérou Installés depuis deux mois à Quiparacra, un village situé au milieu des Andes péruviennes, trois volontaires de l association GreenBees

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream 2013-2015 BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des

Plus en détail