Apis mellifera mellifera, une abeille de chez nous

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apis mellifera mellifera, une abeille de chez nous"

Transcription

1 Apis mellifera mellifera, une abeille de chez nous Diversité génétique de l abeille en France Les études réalisées au laboratoire LEGS (avec le soutien financier de l Europe et de la filière apicole française) montrent que la sous-espèce d abeille présente en France, reste majoritairement l abeille locale Apis mellifera mellifera (en rouge sur la figure), mais la situation diffère selon les régions, où les introgressions par d autres sousespèces sont parfois très importantes et menace la préservation de l abeille locale. Laboratoire Evolution, Génomes, Spéciation (LEGS), CNRS UPR 9034, Avenue de la terrasse Gif-sur-Yvette Contact :

2 Les Abeilles : bioindicateurs de l environnement Ruche avec trappe à pollen Pelotes de pollen Dans le cadre du projet FRAGILE (financé par la région IdF et coordonné par l UVSQ), le laboratoire LEGS (CNRS, Gif-sur-Yvette) met au point des méthodes qui visent à utiliser les colonies d abeilles comme bioindicateurs de la qualité de l environnement (suivi de l activité des colonies, et de la diversité florale (analyse des pelotes de pollen récoltées par les abeilles, ). Laboratoire Evolution, Génomes, Spéciation (LEGS), CNRS UPR 9034, Avenue de la terrasse Gif-sur-Yvette Contact :

3 Communication, cannibalisme, tolérances sexuelle et maternelle chez une araignée solitaire : Tegenaria atrica Etudes des facteurs impliqués dans l induction ou l inhibition du comportement de cannibalisme chez les araignées solitaires. Laboratoire de Physiologie du Comportement de Nancy I Département d Ecologie, Physiologie, Ethologie Institut Puridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg UMR-CNRS rue du Loess Strasbourg Contact :

4 Les fourmis : une société organisée L équipe Ethologie des Hyménoptères Sociaux étudie le comportement des fourmis et des bourdons pour comprendre les mécanismes qui assurent la cohésion et le succès écologique de leurs sociétés. UMR7153 Laboratoire d éthologie expérimentale et comparée (LEEC) UNIVERSITÉ PARIS Avenue J.B. Clément VILLETANEUSE Contact :

5 Le Termicosmos Parmi les insectes, seuls les hyménoptères (guêpes, abeilles, bourdons et fourmis) et les isoptères (termites) vivent en société, dans des colonies. Il existe des castes de reproducteurs, d ouvriers et de soldats. A la différence des fourmis, les termites ouvriers sont des larves ayant la morphologie d un adulte (en miniature), il existe des mâles et des femelles dans chaque caste. Le couple royal vit ensemble dans la colonie qu il a fondée. Reticulitermes Adulte ailé de Reticulitermes, prêt à essaimer Un ouvrier et une jeune larve de Reticulitermes Les termites se nourrissent de cellulose sous diverses formes (bois brut, champignons, papier ). La nourriture est récoltée par les ouvriers et distribuée aux autres castes. Cet échange alimentaire est nommé trophallaxie. Des microorganismes dans leurs intestins les aident à dégrader la cellulose, c est une symbiose. Galeries de termites dans un livre On connaît 2600 espèces de termites dans le monde, de nouvelles étant encore découvertes aujourd hui. Il existe une très grande diversité entre elles. En Europe, il existe 2 genres de termites appelés Kalotermes et Reticulitermes. Ces derniers vivent sous terre ou dans les souches d arbres et se nourrissent de morceaux de bois mort. Dans les pays tropicaux, les termites construisent des termitières dites «cathédrales» ou épigées. Ouvriers, soldats et reine de Nasutitermes Termitières épigées ou «cathédrales» Souche avec des cordonnets Reine de Reticulitermes grassei (taille réelle 1cm) Les termites sont-ils utiles ou nuisibles? Les termites sont experts dans la dégradation du bois mort et le recyclage des substances nutritives qu il contient, ce qui est très utile, sauf lorsque le bois mort en question supporte une habitation! Les termites ont un impact positif essentiel dans la nature mais ils sont perçus comme nuisibles dans les villes. Galeries de termites dans du bois Université Francois-Rabelais Tours - Parc Grandmont TOURS Contact : Termites : Cordonnets sur un mur, signe de la présence de termites

6 La Recherche à l I.R.B.I Institut de Recherche sur la Biologie des Insectes La Recherche fondamentale : La communication chimique : Chez les Termites, elle occupe une place prépondérante. Les individus peuvent se reconnaître grâce à des composés présents sur leur cuticule (exosquelette): les Hydrocarbures. Leur analyse permet de distinguer les différentes espèces. Mécanisme de régulation des castes : L étude cherche à comprendre quels facteurs jouent sur la différenciation descastes. Chaque individu à la naissance possède la totalité des gènes de son espèce qui vont ensuite s exprimer ou non. Comprendre la structure familiale des colonies : Les termites utilisent deux modes de propagation : l essaimage et le bouturage. Ces modes modifient les liens de parenté. Comprendre ces liens permet d appréhender la propagation d une colonie. La phylogénie des espèces : La phylogénie est basée sur des comparaisons de séquences d ADN pour recréer l histoire évolutive des espèces. Profil cuticulaire de R. santonensis Gel montrant le génotype de 20individus à l aide des microsatellites L I.R.B.I., Institut de Recherche sur la Biologie des Insectes, mène des recherches portant sur l étude des insectes et de leur environnement, du génome à la structure des communautés. L équipe E.C.M.I.S., Écologie Chimique Moléculaire et Insectes Sociaux, mène une étude multidisciplinaire sur un groupe d insectes sociaux : les Termites. La Recherche appliquée : Lutte contre les Termites CNRS Gilson Réalisation d expertises de détermination d espèces et de répartition des populations, grâce à la technique d empreinte génétique, à la demande de différents partenaires. Valorisation des travaux de recherche (dépôts de brevet, contrat de collaborations) et développement de projets biotechnologiques (biopuces). Photo d ovarioles de termite Les tests d insecticides : réalisation de nombreux contrats de prestation pour différentes sociétés (industriels, chimistes ), visant à tester des nouvelles formulations et molécules. Université Francois-Rabelais Tours - Parc Grandmont TOURS Contact :

ETUDE DE LA BIODIVERSITE GENETIQUE DES ABEILLES MELLIFERES

ETUDE DE LA BIODIVERSITE GENETIQUE DES ABEILLES MELLIFERES Indice de biodiversité abeille ETUDE DE LA BIODIVERSITE GENETIQUE DES ABEILLES MELLIFERES Une action concrète afin de répondre au besoin de sauvegarde de la biodiversité 1 Les abeilles sont des acteurs

Plus en détail

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON

Cours d apiculture. Biologie apicole COURTEMELON Cours d apiculture Biologie apicole COURTEMELON 24.03.2015 Un peu de systématique Un «acronyme» dont il faut ce rappeler: RECOFGE COURTEMELON 24.03.2015 PAGE 2 Un peu de systématique Un «acronyme» dont

Plus en détail

Les abeilles et l homme

Les abeilles et l homme Leurs Vie et Contribution Le rôle du Jardinier Les abeilles et l homme Leur Disparition : Le Syndrome d Effondrement des Abeilles Les abeilles vivent en essaim (abeilles sauvages) ou ruche (abeilles domestiques)

Plus en détail

SALLE DES INSECTES. Visite autonome Niveau 4. Un monde à 6 pattes. Introduction

SALLE DES INSECTES. Visite autonome Niveau 4. Un monde à 6 pattes. Introduction SALLE DES INSECTES Visite autonome Niveau 4 Un monde à 6 pattes Introduction 1. Le groupe des arthropodes rassemble les animaux invertébrés aux pattes articulées (arthron : articulé, podos : patte) et

Plus en détail

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit.

De gros yeux pour bien se repérer. Les abeilles ne voient pas dans le noir, elles ne se déplacent donc pas la nuit. L abeille L abeille fait partie de la grande famille des insectes L espèce la plus connue est l Apis Mellifera, c'est à dire l'abeille à miel. Elle peut vivre à l état sauvage ou être élevée pour produire

Plus en détail

Le frelon asiatique - Le projet FRELON

Le frelon asiatique - Le projet FRELON Le frelon asiatique - Le projet FRELON Eric DARROUZET Université de Tours Institut de Recherche sur la Biologie de l Insecte (IRBI) UMR CNRS, Parc de Grandmont 37200 Tours 02 47 36 71 60 eric.darrouzet@univ-tours.fr

Plus en détail

La ville et ses abeilles

La ville et ses abeilles La ville et ses abeilles Les abeilles jouent un rôle capital dans la vie des plantes. Elles assurent la pollinisation d'un très grand nombre de plantes. Quand une abeille pénètre à l'intérieur d'une fleur,

Plus en détail

EPIGENETIQUE. M.SERRAR & G. GUTIERREZ Paris, 11 janvier 2014

EPIGENETIQUE. M.SERRAR & G. GUTIERREZ Paris, 11 janvier 2014 EPIGENETIQUE M.SERRAR & G. GUTIERREZ Paris, 11 janvier 2014 1 EPIGENETIQUE Elle tient entre ses mains le destin de chaque cellule, chaque tissu, chaque organe et chaque êtrevivant 2 HISTORIQUE Le terme

Plus en détail

DANS LA RUCHE. La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles

DANS LA RUCHE. La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles DANS LA RUCHE Naissance d une reine La floraison du tilleul, source de nectar et pollen pour les abeilles Actuellement dans votre rucher... Comme vous pouvez l imaginer, la saison apicole est très difficile.

Plus en détail

Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017

Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017 www.sebastiendelaunay.fr Lutte contre le développement du Frelon Asiatique en Cap-Sizun --- Réunion d information publique --- Plogoff le 06 mars 2017 Document réalisé grâce aux éléments de la Fédération

Plus en détail

L abeille mellifère Apis mellifera

L abeille mellifère Apis mellifera L abeille mellifère Apis mellifera Reproduction Métamorphose des larves Didier Brick Fédération Royale Provinciale Liégeoise d Apiculture 22 janvier 2012 Biologiste & Apiculteur Reproduction Chapitre I

Plus en détail

L organisation sociale des Hyme nopte res

L organisation sociale des Hyme nopte res L organisation sociale des Hyme nopte res Figure 1 Enregistrement vide o montrant les diffe rentes castes chez l abeille a miel Apis melifera. Voici une traduction des commentaires : Il est possible d

Plus en détail

PLAN DE L EXPOSE. 1. DEA : le concept de trade-off. 2. Thèse : Structure génétique et adaptations des populations françaises

PLAN DE L EXPOSE. 1. DEA : le concept de trade-off. 2. Thèse : Structure génétique et adaptations des populations françaises Vendredi 10 novembre 2006 Theidolb 2 PLAN DE L EXPOSE 1. DEA : le concept de trade-off 2. Thèse : Structure génétique et adaptations des populations françaises de la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis)

Plus en détail

Capricorne des maisons

Capricorne des maisons Traitement de votre charpente contre les insectes Pour lutter contre les insectes qui attaquent votre charpente, utilise des produits écologiques et agréés. Voici quelques rappels sur ce que sont les principaux

Plus en détail

Compréhension des mécanismes de résistance de S. cerevisiae pour le développement de procédés de maîtrise des contaminations fongiques

Compréhension des mécanismes de résistance de S. cerevisiae pour le développement de procédés de maîtrise des contaminations fongiques Journée d échange AgroSup Dijon 3 juillet 2015 «Produire, transformer, commercialiser, distribuer, consommer AUTREMENT» Table ronde 2 : Comprendre et maîtriser les microorganismes pour améliorer les aliments

Plus en détail

Termites souterrains : vers une lutte raisonnée. Eric DEBANNE Gestionnaire de la Marque CTB-A+ Guadeloupe le 26 avril 2012

Termites souterrains : vers une lutte raisonnée. Eric DEBANNE Gestionnaire de la Marque CTB-A+ Guadeloupe le 26 avril 2012 Termites souterrains : vers une lutte raisonnée Évolution de la lutte anti-termites Historique lutte Barrière chimique Barrière physico-chimique Piéges Systèmes de détection Barrière physique Historique

Plus en détail

Analyse de la biodiversité de l abeille en France : l origine maternelle des colonies (1ère partie)

Analyse de la biodiversité de l abeille en France : l origine maternelle des colonies (1ère partie) Analyse de la biodiversité de l abeille en France : l origine maternelle des colonies (1ère partie) Agnès RORTAIS - Gérard ARNOLD - Lionel ARNERY Laboratoire Populations, Génétique, Evolution, CNRS, Gif-sur-Yvette

Plus en détail

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI)

Présenté par Didier Brick. Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) Présenté par Didier Brick Réalisé avec la collaboration de Janine Kievits (CARI) et de Francesco Panella (UNAAPI) 1) L abeille, une merveille de la nature 2) L abeille et l homme, une vieille histoire

Plus en détail

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et

. Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, par an et . Une abeille pèse à vide 80 à 100 mg ; charge maximum d'une abeille : 70 mg!. Une reine pond jusqu'à 2000 oeufs par jour, 130 000 par an et 500 000 dans sa vie. L'abeille d'été vit en moyenne 20 à 35

Plus en détail

VARROASE. _ Déplacement de niche écologique (1960)

VARROASE. _ Déplacement de niche écologique (1960) La varroase, parasitose de l abeille et de son couvain. Apparue en France en 1982. Elle entraîne un nombre important de Pertes de colonies, et a contribué à la réapparition de pathologies jusque-là en

Plus en détail

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole FRELON ASIATIQUE mars 2016 Brest Métropole Apparition au début des années 2000 Rome Q., MNHN Paris Invasion : résultat de l introduction de très peu voire d une seule reine Importation de containers de

Plus en détail

Sur la piste de l ABEILLE

Sur la piste de l ABEILLE Pour une cohabitation harmonieuse des hommes et des abeilles Sur la piste de l ABEILLE Support pédagogique pour les enfants (6-12 ans) Getty Image www.sauvonslesabeilles.com www.maisondesabeilles.fr LA

Plus en détail

Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov

Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov Les abeilles sont sur terre depuis 100 millions d années. Défilement manuel Interlude musical : «Le vol du bourdon» de Nikolaï Rimski-Korsakov La confiance des apiculteurs Essaim d abeilles sur vélo Essaim

Plus en détail

Ethologie 2 La communication animale

Ethologie 2 La communication animale Ethologie 2 La communication animale Transmission de signaux entre individu(s) et émetteur(s) et un ou plusieurs destinataire(s) * le chat n'est pas le destinataire du chant des oiseaux... Emission de

Plus en détail

Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base

Formation en apiculture. Appel à projets Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base Formation en apiculture Appel à projets 2016 Référentiel de compétences pour un cours d apiculture de base 1/12 Objectif Le présent référentiel de compétences définit les compétences minimales nécessaires

Plus en détail

Mention Biodiversité-Ecologie-Evolution

Mention Biodiversité-Ecologie-Evolution Mention Biodiversité-Ecologie-Evolution Coordinateurs: Thierry Spataro (APT) Stéphane Bazot (UPSud) Etablissements Impliqués mention BEE Université Paris Saclay Université Paris Sud AgroParisTech Université

Plus en détail

Si tu aimes le soleil

Si tu aimes le soleil Fiche 1 Le soleil fait la grasse matinée 1 Si tu aimes le soleil (sur l air de Si tu aimes le soleil) Si tu aimes le soleil, Frappe des mains. Eil, eil! Si tu aimes le soleil, Frappe des mains. Eil, eil!

Plus en détail

Responsable d enseignement: : D. VINCENT. DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion

Responsable d enseignement: : D. VINCENT. DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Responsable d enseignement: : D. VINCENT DUCROCQ Lucie MÖLLER Marion Année e 2009/2010 La plupart des espèces animales vivent en colonies. Adaptation évolutive? Questions: Qu est est-ce qu une une colonie?

Plus en détail

CHAPITRE D2 REPRODUCTION DES PLANTES À FLEURS ET VIE FIXÉE

CHAPITRE D2 REPRODUCTION DES PLANTES À FLEURS ET VIE FIXÉE CHAPITRE D2 REPRODUCTION DES PLANTES À FLEURS ET VIE FIXÉE Qu'est-ce qui caractérise la reproduction sexuée? La reproduction sexuée est caractérisée par la fécondation :.. union des gamètes mâles et femelles

Plus en détail

Le frelon asiatique. Vespa velutina var.nigrithorax Originaire d Asie du Sud Est.

Le frelon asiatique. Vespa velutina var.nigrithorax Originaire d Asie du Sud Est. Le frelon asiatique Vespa velutina var.nigrithorax Originaire d Asie du Sud Est. Espèce classée danger sanitaire 2 ème catégorie pour l abeille domestique 26 Décembre 2012 Tous droits réservés - 2016 -

Plus en détail

SVT Collège Malraux classe de sixième

SVT Collège Malraux classe de sixième Unité et diversité du monde vivant. L unité du vivant est caractérisée par quelques grands traits communs, sa diversité est illustrée par la mise en évidence de différences conduisant à une première approche

Plus en détail

TABLEAU DES UNITES D ENSEIGNEMENT DE LA LICENCE SCIENCES DE LA VIE. Modalités de contrôle des connaissances Licence 1 Sciences de la Vie

TABLEAU DES UNITES D ENSEIGNEMENT DE LA LICENCE SCIENCES DE LA VIE. Modalités de contrôle des connaissances Licence 1 Sciences de la Vie TABLEAU DES UNITES D ENSEIGNEMENT DE LA LICENCE SCIENCES DE LA VIE Modalités de contrôle des connaissances Licence 1 Sciences de la Vie Unité d'enseignement Eléments pédagogiques Coef ECTS CM TD TP 1 er

Plus en détail

Coco & le monde des insectes

Coco & le monde des insectes Coco & le monde des insectes Je suis entomologiste, ma spécialité? Les insectes! Alimentation, comportement, mode de vie, je tente de percer tous leurs secrets. Mais comment faire pour me repérer parmi

Plus en détail

Quelle est l origine de la graine? Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper)

Quelle est l origine de la graine? Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper) Séance 1 : Organisation d une fleur document 1 (à découper) Séance 2 : Que devient la fleur? photographies La courgette Fleur mâle fanée de courgette. Le kiwi On observe les étamines dans la corolle fanée

Plus en détail

DES 9:=ADD=K =L <GKKA=J < 9;;GEH9?F=E=FL H <9?G?AIM=

DES 9:=ADD=K =L <GKKA=J < 9;;GEH9?F=E=FL H <9?G?AIM= DES Des abeilles et des hommes Homo sapiens Apis mellifera Sommaire p. 2 Introduction p. 2 Dans les programmes p. 3 Activités 6 ème p. 6 Activités 1 ère p. 19 Activité T ale S p. 23 Pour aller plus loin

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série Collège

EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série Collège DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2011 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série Collège DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre

Plus en détail

Comportement de butinage et efficacité pollinisatrice de quelques espèces d abeilles en milieu cultivé.

Comportement de butinage et efficacité pollinisatrice de quelques espèces d abeilles en milieu cultivé. Comportement de butinage et efficacité pollinisatrice de quelques espèces d abeilles en milieu cultivé. Résumé : Plusieurs critères sont à considérer pour évaluer le potentiel d une espèce d abeille comme

Plus en détail

TRANSFORMATIONS ET DEVENIR DES ALIMENTS CHEZ LES ANIMAUX

TRANSFORMATIONS ET DEVENIR DES ALIMENTS CHEZ LES ANIMAUX T2 Chapitre 1 TRANSFORMATIONS ET DEVENIR DES ALIMENTS CHEZ LES ANIMAUX EVALUATION DIAGNOSTIQUE Question scientifique : comment relier régime alimentaire et système digestif? I. Organisation du système

Plus en détail

Cohérence des programmes relatifs à l évolution biologique niveau Thème - partie - paragraphes Notions - clefs

Cohérence des programmes relatifs à l évolution biologique niveau Thème - partie - paragraphes Notions - clefs Document de synthèse Stage Liban Février 2012 MPQuessada L. Comte Cohérence des programmes relatifs à l évolution biologique niveau Thème - partie - paragraphes Notions - clefs CP CE1 CE2 CM1 CM2 6eme

Plus en détail

DEFI ENVIROMICS. AREA: Analyse de la Réponse Evolutive des Arbres forestiers tropicaux dans l'environnement, approches génomique et métabolomique

DEFI ENVIROMICS. AREA: Analyse de la Réponse Evolutive des Arbres forestiers tropicaux dans l'environnement, approches génomique et métabolomique DEFI ENVIROMICS AREA: Analyse de la Réponse Evolutive des Arbres forestiers tropicaux dans l'environnement, approches génomique et métabolomique UMR CNRS 8638 COMETE Faculté de Phamarcie Présentation Ce

Plus en détail

RENCONTRE MENSUELLE DU 12 MAI /05/2017 Rencontres mensuelle du Rucher Ecole du Béarn

RENCONTRE MENSUELLE DU 12 MAI /05/2017 Rencontres mensuelle du Rucher Ecole du Béarn RENCONTRE MENSUELLE DU 12 MAI 2017 1 VESPA VELUTINA DANS SON MILIEU D ORIGINE pas de problème important sur son lieu d origine facteurs écologiques limitant ses niveaux de prédation le facteur de compétition

Plus en détail

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER

Biologie de l abeille. Matthieu DACHER Biologie de l abeille Matthieu DACHER I. Généralités sur l abeille 1) Importance de l abeille Domestiqué depuis très longtemps (avec le ver à soie Bombyx mori) Domestication récentes : bourdons, entomophagie

Plus en détail

La communication chez les abeilles

La communication chez les abeilles La communication chez les abeilles Sommaire o Les insectes et les insectes sociaux o Les moyens de communications o La danse des abeilles 2 Les insectes Historique o Les insectes : -380 millions d années.

Plus en détail

II Les mécanismes de l évolution

II Les mécanismes de l évolution II Les mécanismes de l évolution Thème 1-A-2 Diversification génétique et diversification des êtres vivants L'association des mutations et du brassage génétique au cours de la méiose et de la fécondation

Plus en détail

L ABEILLE. Dard de l abeille

L ABEILLE. Dard de l abeille L ABEILLE Photo: Siga Photo: Jean-Luc Dard de l abeille L'abeille Apis mellifera ou abeille domestique est la plus répandue dans le monde et se caractérise par un comportement social très développé. Inconnue

Plus en détail

Termites souterrains : vers une lutte raisonnée

Termites souterrains : vers une lutte raisonnée Termites souterrains : vers une lutte raisonnée Évolution de la lutte anti-termites Historique lutte Barrière chimique Barrière physico-chimique Piéges Systèmes de détection Barrière physique Historique

Plus en détail

L INSTITUT AGRONOMIQUE NÉO-CALÉDONIEN

L INSTITUT AGRONOMIQUE NÉO-CALÉDONIEN L INSTITUT AGRONOMIQUE NÉO-CALÉDONIEN La recherche finalisée pour une agriculture durable, dans un environnement préservé IAC-G. Gâteblé www.iac.nc UN INSTITUT LOCAL ET L Institut Agronomique néo-calédonien

Plus en détail

Cet article est tiré de

Cet article est tiré de Cet article est tiré de revue trimestrielle de la Société royale Cercles des Naturalistes de Belgique asbl Conditions d abonnement sur www.cercles-naturalistes.be Les pages du jeune naturaliste Une visite

Plus en détail

D2 LES ESPÈCES ET LA SPÉCIATION. 5 heures

D2 LES ESPÈCES ET LA SPÉCIATION. 5 heures D2 LES ESPÈCES ET LA SPÉCIATION 5 heures D.2.1 DÉFINIR FRÉQUENCE ALLÉLIQUE ET POOL GÉNIQUE (1) Fréquence allélique = mesure de la proportion de toutes les copies d un gène qui existe sous cette forme allélique

Plus en détail

Président : Ch Giraudet 1, rue des salines Charron Courriel : Compte rendu réunion 2016 EXTRAITS.

Président : Ch Giraudet 1, rue des salines Charron Courriel : Compte rendu réunion 2016 EXTRAITS. Président : Ch Giraudet 1, rue des salines 17230 Charron Courriel : christian-giraudet@orange.fr Syndicat Apicole Départemental de la Charente-Maritime (Groupement unissant les sociétés d'apiculture du

Plus en détail

A la recherche de la mouche mystère...

A la recherche de la mouche mystère... I. Présentation Cette expérience est un atelier d initiation à l observation scientifique destiné aux enfants de 4 à 7 ans. Equipés d une loupe, les enfants partent à la recherche d une petite mouche drosophile

Plus en détail

Etude de la biodiversité du plateau de Saclay

Etude de la biodiversité du plateau de Saclay Etude de la biodiversité du plateau de Saclay Projet coordonné par le laboratoire ESE Écologie, Systématique et Évolution, Université Paris Sud-CNRS- AgroParisTech Présentation François Chiron et Emmanuelle

Plus en détail

La protection biologique au jardin

La protection biologique au jardin La protection biologique au jardin Nous retiendrons comme définition celle de l Organisation Internationale de lutte biologique : utilisation par l homme, d ennemis naturels tels que des prédateurs, des

Plus en détail

Fiche d activité n 2. Pour le 23 février Lauriane Moll TS1

Fiche d activité n 2. Pour le 23 février Lauriane Moll TS1 Fiche d activité n 2 Pour le 23 février 2015 Lauriane Moll TS1 Le Lauragais Surfaces cultivables importantes Climat du bassin du Sud-Ouest Grande empreinte agricole (céréales surtout) Eau Les pollinisateurs

Plus en détail

- CHAPITRE 2 : Diversification génétique et diversification des êtres vivants

- CHAPITRE 2 : Diversification génétique et diversification des êtres vivants - CHAPITRE 2 : Diversification génétique et diversification des êtres vivants CHAPITRE 1A2 : DIVERSIFICATION GENETIQUE ET DIVERSIFICATION DES ETRES VIVANTS LES ACQUIS A MAITRISER POUR BIEN ABORDER LE THEME

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA PRÉPARATION À

PRÉSENTATION DE LA PRÉPARATION À PRÉSENTATION DE LA PRÉPARATION À L AGRÉGATION BIOCHIMIE GÉNIE BIOLOGIQUE V. Peris-Delacroix, E. Guillaume, P. Rialland-Le Fèvre 1- Programme de l agrégation BGB 2- Epreuves du concours et École normale

Plus en détail

Traitement contre les insectes à larves xylophages

Traitement contre les insectes à larves xylophages Traitement contre les insectes à larves xylophages Copyright FCBA 2007 - reproduction interdite 1 1 Traitement curatif contre les insectes à larves xylophages 1- Phases préparatoires Sondage Bûchage Brossage

Plus en détail

Promulgation avec délai de recours

Promulgation avec délai de recours Base CDC: Chap. 3.1 APICULTURE Règlement de la CLA du 8.6.2004, entré en vigueur le 1.1.2011 1 Exigences minimales Pour autant que les autres dispositions soient respectées, des unités apicoles peuvent

Plus en détail

JOURNAL DE RECHERCHE. Prendre des notes, résumer et remercier les auteurs

JOURNAL DE RECHERCHE. Prendre des notes, résumer et remercier les auteurs Développement des compétences informationnelles Ton nom : Le nom de ton enseignant(e) : JOURNAL DE RECHERCHE Recherche documentaire Prendre des notes, résumer et remercier les auteurs Partie 1 Les abeilles

Plus en détail

1-A-4 UN REGARD SUR L EVOLUTION DE L HOMME

1-A-4 UN REGARD SUR L EVOLUTION DE L HOMME 1-A-4 UN REGARD SUR L EVOLUTION DE L HOMME Notions Comme toute autre espèce, Homo sapiens a une histoire évolutive et est en perpétuelle évolution. Son histoire fait partie de celle du genre Homo, qui

Plus en détail

DANGERS LIÉS AUX PESTICIDES DANS LES COLONIES D'ABEILLE ET LES PRODUITS DE RUCHE

DANGERS LIÉS AUX PESTICIDES DANS LES COLONIES D'ABEILLE ET LES PRODUITS DE RUCHE DANGERS LIÉS AUX PESTICIDES DANS LES COLONIES D'ABEILLE ET LES PRODUITS DE RUCHE JANET IRUNGU FORMATION CONTINENTALE DES FORMATEURS (FF) LABORATOIRE AFRICAIN DE RÉFÉRENCE Pesticide Agent chimique, physique

Plus en détail

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d Ecologie Urbaine 2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs»

Plus en détail

Les insectes comme nouvelles sources de protéines animales: conclusions, perspectives

Les insectes comme nouvelles sources de protéines animales: conclusions, perspectives Les insectes comme nouvelles sources de protéines animales: conclusions, perspectives F R É D É R I C M A R I O N - P O L L A G R O PA R I S T E C H, D É PA R T E M E N T S C I E N C E S D E L A V I E

Plus en détail

dégrada4on des feuilles.

dégrada4on des feuilles. Le lombric rend homogène l ensemble des différents débris. Les collemboles commencent ensuite à aeaquer les feuilles. Puis les larves d insectes et les myriapodes poursuivent le travail. Le lombric rend

Plus en détail

Dossier : comment installer une ruche chez soi

Dossier : comment installer une ruche chez soi Le 19/06/2016 à 10:05 - Dossier : comment installer une ruche chez soi Les motivations qui vous amèneront à accueillir une ruche chez vous peuvent être très diverses : lutter à votre échelle contre la

Plus en détail

PRENDRE DES NOTES, RÉSUMER ET CITER SES SOURCES

PRENDRE DES NOTES, RÉSUMER ET CITER SES SOURCES PRENDRE DES NOTES, RÉSUMER ET CITER SES SOURCES 1 LES STRATÉGIES POUR PRENDRE DES NOTES ET RÉSUMER UN TEXTE Source du contenu de cette section du diaporama : Giasson, J. (2007). La compréhension en lecture.

Plus en détail

Classe : Insecta Ordre : Isoptera Famille : Rhinotermitidae Genre : Reticulitermes

Classe : Insecta Ordre : Isoptera Famille : Rhinotermitidae Genre : Reticulitermes Position systématique Classe : Insecta Ordre : Isoptera Famille : Rhinotermitidae Genre : Reticulitermes Isoptères Présentation générale du groupe taxonomique Le mot «termes» vient du latin «tarmes» ou

Plus en détail

RENCONTRE MENSUELLE DU 13 MAI 2016

RENCONTRE MENSUELLE DU 13 MAI 2016 RENCONTRE MENSUELLE DU 13 MAI 2016 VESPA VELUTINA DANS SON MILIEU D ORIGINE pas de problème important sur son lieu d origine facteurs écologiques limitant ses niveaux de prédation le facteur de compétition

Plus en détail

Ecologie Statistique

Ecologie Statistique Ecologie Statistique Qu est-ce que c est? - Développement / application de méthodes / outils statistiques pour répondre aux questions de l écologie. - Expliquer variabilité observée dans données aux différentes

Plus en détail

ENSEIGNER L ÉVOLUTION EN COLLÈGE ET EN LYCÉE

ENSEIGNER L ÉVOLUTION EN COLLÈGE ET EN LYCÉE ENSEIGNER L ÉVOLUTION EN COLLÈGE ET EN LYCÉE 3 ème journée Mettre les élèves en activité Ressources Collège Melkart, Liban 2 avril 2012 Laurence Comte Conseillère pédagogique Cohérence verticale de l enseignement

Plus en détail

Et s il n y avait plus d abeilles?

Et s il n y avait plus d abeilles? Classe de Madame Marjorie Jeanne, école de l'ouest, Vincennes mai 2015 RÉPONSE AU DÉFI «ET S'IL N'Y AVAIT PLUS D'ABEILLES» Nos réponses et illustrations Nos étapes - Il n y aurait plus de légumes. - On

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège REPÈRE 12DNBCOLSVTMEAG1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 Série Collège DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

PROPOSITION DE RÉPARTITION CYCLE 3. Glwadys CASTRY-ELYSER professeur de SVT

PROPOSITION DE RÉPARTITION CYCLE 3. Glwadys CASTRY-ELYSER professeur de SVT PROPOSITION DE RÉPARTITION CYCLE 3 Glwadys CASTRY-ELYSER professeur de SVT Le vivant, sa diversité et les fonctions qui le caractérisent Classer les organismes, exploiter les liens de parenté pour comprendre

Plus en détail

Guide Productions Apicoles

Guide Productions Apicoles Guide Productions Apicoles 1 Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 du 28 Juin 2007 Règlement (CE) N 889/2008 du 5 Septembre 2008 CCF Production biologique du 15 Janvier 2010 Autres documents

Plus en détail

LES HABITANTS DE LA RUCHE

LES HABITANTS DE LA RUCHE LES HABITANTS DE LA RUCHE L'abeille, Apis mellifica est un insecte de l'ordre des hyménoptères. Dans une colonie d'abeille, nous rencontrons 3 types d'individus morphologiquement et physiologiquement différents

Plus en détail

FOURMIS POUDRAGE ET ARROSAGE Etofenprox 1%

FOURMIS POUDRAGE ET ARROSAGE Etofenprox 1% FOURMIS POUDRAGE ET ARROSAGE Etofenprox 1% FOUR400 + LES POINTS CLÉS Large spectre d efficacité Effets visibles dès les 1 ères heures Efficacité sur fourmis et fourmilières Très bon profil toxicologique

Plus en détail

PROGRAMME DES CONFÉRENCES MERCREDI 8 FÉVRIER

PROGRAMME DES CONFÉRENCES MERCREDI 8 FÉVRIER PROGRAMME DES CONFÉRENCES MERCREDI 8 FÉVRIER 9h00 9H30 Accueil café Ouverture des journées À préciser. 10H30 Co-exposition au parasite intestinal Nosema ceranae et à l insecticide fipronil : perturbation

Plus en détail

Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce.

Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce. Chapitre 5: Reproduction sexuée et devenir d une espèce. La reproduction sexuée permet aux espèces de se maintenir dans un milieu. Mais les conditions de vie peuvent évoluer, et ces changements peuvent

Plus en détail

Des millions et des millions d espèces

Des millions et des millions d espèces Des millions et des millions d espèces Le Bombyx du hêtre Le Bombyx du hêtre, souvent appelé écureuil est un papillon nocturne (famille des Notodontidae) assez particulier. Espèce répandue en France, il

Plus en détail

Exposition. Dossier de présentation

Exposition. Dossier de présentation Exposition Dossier de présentation Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire Oniris La Chantrerie - CS40706 44307 Nantes cedex 03 Contact : Olivier Lambert : 02 40

Plus en détail

B. Féminin/Masculin. Caryotype d une femme : 44 chromosomes homologues + XX Caryotype d un homme : 44 chromosomes homologues + XY

B. Féminin/Masculin. Caryotype d une femme : 44 chromosomes homologues + XX Caryotype d un homme : 44 chromosomes homologues + XY c. LEXIQUE AMH (Hormone Anti-Mulérienne) : Hormone produite par les testicules du foetus mâle entraînant la régression des canaux de Mu ller au cours du développement foetal. Canal de Müller : fait partie

Plus en détail

Le manioc et ses parents sauvages en Guyane

Le manioc et ses parents sauvages en Guyane Le manioc et ses parents sauvages en Guyane Les bases scientifiques pour une gestion intégrée Doyle McKey, Anne Duputié et collaborateurs Centre d Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, UMR 5175 CNRS, Montpellier

Plus en détail

Cours n 4 Les divisions de la ruche :

Cours n 4 Les divisions de la ruche : Cours n 4 Les divisions de la ruche : La division d'une colonie... 2 à 4 Bilan des divisions...5 à 9 Les raisons de l essaimage...10 L essaimage...11 L élevage de reines...12 à 14 La récolte de gelée royale...15

Plus en détail

Rapport de l état relatif à la présence termites dans le bâtiment

Rapport de l état relatif à la présence termites dans le bâtiment Rapport de l état relatif à la présence termites dans le bâtiment Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 03-201 09 h 00

Plus en détail

La recherche de lien de parentés parmi les Vertébrés. I. Tous les être vivants ont des caractéristiques communes

La recherche de lien de parentés parmi les Vertébrés. I. Tous les être vivants ont des caractéristiques communes Parenté entre les êtres vivants fossiles et actuels Phylogénèse Evolution La recherche de lien de parentés parmi les Vertébrés Voir feuille de révision. Introduction Le vivant : procaryotes (bactéries)+

Plus en détail

Risques émergents en apiculture. prof. dr. Dirk de Graaf

Risques émergents en apiculture. prof. dr. Dirk de Graaf Risques émergents en apiculture prof. dr. Dirk de Graaf table des matières: 1. possibilités et les limites de diagnostic et de surveillance - la loque Américain - Nosema spp. - les virus - Crithidia/Lotmaria

Plus en détail

Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera)

Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera) Anatomie et morphologie de l abeille domestique (Apis Mellifera) Benoît Merlo Apiculteur #2225 route de la Terrasse 01380 Bâgé-la-Ville # 50 ch. du creux du loup 01280 Prévessin-mëns Etudiant ingénieur

Plus en détail

Espèces et Spéciation

Espèces et Spéciation TD 3 Espèces et Spéciation I II III IV V VI NOTION D ESPECE PROCESSUS DE SPECIATION 1) Cladogénèse et Anagénèse 2) Mécanismes MODES DE SPECIATION 1) Spéciation allopatrique 2) Spéciation péripatrique 3)

Plus en détail

Le problème sanitaire

Le problème sanitaire Le problème sanitaire Bien soigner ses abeilles contre les maladies et les protéger des ennemis Page 1 Le problème Pertes de colonies et mortalités hivernales - mortalité accrue - déclin des insectes pollinisateurs

Plus en détail

La Reine. 1. Description et cycle de vie. 2. Son rôle

La Reine. 1. Description et cycle de vie. 2. Son rôle 1. Description et cycle de vie La Reine La reine est plus grosse et plus longue que l ouvrière. La taille de son thorax l empêche de passer à travers les grilles à reine (photo 1). Elle possède un aiguillon,

Plus en détail

Les Insectes au jardin potager

Les Insectes au jardin potager Les Insectes au jardin potager Avec le printemps, les Insectes reviennent au potager. Mais que viennent-ils y chercher? Sont-ils des ravageurs de cultures ou de précieux auxiliaires? Menons l enquête...

Plus en détail

Les missions de l INRA dans la nouvelle loi d orientation agricole. Bernard Bibé, Didier Boichard (INRA-DGA)

Les missions de l INRA dans la nouvelle loi d orientation agricole. Bernard Bibé, Didier Boichard (INRA-DGA) Les missions de l INRA dans la nouvelle loi d orientation agricole Bernard Bibé, Didier Boichard (INRA-DGA) Les acquis de 40 ans de Loi sur l Elevage: Une tradition de collaboration entre le Département

Plus en détail

Se former pour réussir!

Se former pour réussir! Centre de Formation Professionnelle du Lycée Agricole http://www.lycee-agricole-laval.com/cfppa-formation-continue.html Catalogue Techniques Agricoles Se former pour réussir! «Si je pouvais être aidé,

Plus en détail

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre

Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre A. Abeilles Il s est sauvé d une ruche et se perche dans un arbre E. essaim C.. colonie à l abri de la pluie rayons de cire accrochés à un support L apiculteur met l essaim dans une ruche R...ruche R..

Plus en détail

Frelons asiatiques. Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale

Frelons asiatiques. Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale Frelons asiatiques Démarche des communes de Quimper Bretagne Occidentale Sommaire Leur cycle de vie Pourquoi les détruire Les techniques de destruction Préventives Curatives Une démarche commune sur toutes

Plus en détail

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE

LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE LES AUXILIAIRES DES CULTURES DE GUYANE Insectes, araignées et micro-organismes utiles pour le contrôle des ravageurs Les insectes qui se nourrissent des plantes sont bien connus des agriculteurs et des

Plus en détail

FRELON VESPA VELUTINA

FRELON VESPA VELUTINA Organisme à Vocation Sanitaire Surveillance des Organismes nuisibles Réglementés et Emergents FRELON VESPA VELUTINA «frelon à pattes jaunes» «frelon asiatique» «frelon noir» vespa-bicolor.net Rédacteurs

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure Agronomique Laboratoire d Apiculture

Ecole Nationale Supérieure Agronomique Laboratoire d Apiculture Ecole Nationale Supérieure Agronomique Laboratoire d Apiculture Conservation Strategy and improved two races of bees in Algeria: Apis mellifera intermissa and Apis mellifera sahariensis Stratégie de conservation

Plus en détail

ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair

ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair ATELIER SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE BIODIVERSITE Collège Nelson Mandela d'hérouville-saint-clair Constat Notre collège est situé en milieu urbain à proximité du périphérique. Cette situation n est pas favorable

Plus en détail

MODULE DE GENETIQUE. FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia

MODULE DE GENETIQUE. FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia MODULE DE GENETIQUE FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE BADJI MOKHTAR CHARGE DE MODULE: N. Bentahar Afia 1.PROGRAMME INTRODUCTION A L ETUDE DE LA GENETIQUE Partie I GENETIQUE FORMELLE 1.1. TRANSMISSION D UN

Plus en détail