BCEFA BOURSES CANADIENNES pour l ÉDUCATION et la FORMATION en AFRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BCEFA BOURSES CANADIENNES pour l ÉDUCATION et la FORMATION en AFRIQUE"

Transcription

1 BCEFA BOURSES CANADIENNES pour l ÉDUCATION et la FORMATION en AFRIQUE APERÇU DU PROJET Le programme des Bourses Canadiennes pour l Éducation et la Formation en Afrique (BCEFA) au Ghana, en Éthiopie, au Mali et au Sénégal, est un programme conçu et mis en oeuvre par le Bureau canadien de l éducation internationale et financé par l Agence canadienne pour le développement international (ACDI). Ce programme est destiné à renforcer les capacités de la société civile de quatre pays africains (Ghana, Éthiopie, Mali et Sénégal) pour que celle-ci puisse avoir une influence mesurable sur les stratégies et pratiques des autorités nationales et régionales engagées à favoriser le développement par la réduction de la pauvreté et l atteinte des objectifs de développement du millénaire. POUR ATTEINDRE CET OBJECTIF, LE PROGRAMME APPORTE SON APPUI A DEUX PRINCIPAUX TYPES D ACTIVITES : Renforcement des capacités individuelles : les jeunes professionnels de même que tout autre individu, notamment les employés ou les personnes agissant comme bénévoles dans des organisations de la société civile (OSC) ou d autres organisations œuvrant dans les secteurs prioritaires retenus par l ACDI, bénéficient d une assistance dans l éducation et la formation professionnelles à travers un mécanisme d octroi de bourses par voie de concours ; Renforcement des capacités organisationnelles et de formation: 1) les OSC reçoivent une assistance visant à améliorer leurs compétences et leurs connaissances afin de pouvoir prendre part à la mise en œuvre des stratégies de réduction de la pauvreté et à l accomplissement des ODM ; et 2) les établissements de formation locaux reçoivent un appui leur permettant de concevoir et de délivrer des formations aux OSC et aux individus associés sur des thèmes relatifs à la bonne gouvernance et au renforcement des capacités organisationnelles, par la mise sur pied de partenariats avec des institutions et/ou des experts canadiens. Par ailleurs, cet appui consiste à accorder de petites aides financières pour soutenir ce partenariat. INSTRUCTIONS SUR LA DEMANDE DE SUBVENTION EN VUE DU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ORGANISATIONNELLES ET DE FORMATION Les subventions à des institutions du programme BCEFA visent à renforcer le développement durable, la participation publique, la réduction de la pauvreté et les objectifs de développement du millénaire par le partage des connaissances, la création de partenariat et la coopération internationale. Les OSC africaines (notamment les établissements de formation de la société civile) du Ghana, de l Éthiopie, du Mali et du Sénégal sont capables de bénéficier d une aide financière et de l expertise canadienne dans une variété de secteurs, en fonction des besoins particuliers de l OSC en matière de renforcement des capacités. Les liens créés dans le cadre du programme BCEFA avec des experts et des institutions canadiens donneront l occasion de partager des idées, des méthodologies, l expertise et des expériences en vue de permettre aux OSC d améliorer leurs compétences et connaissances et de renforcer leur rôle dans la société en matière de bonne gouvernance, par la constitution d alliances stratégiques avec les principaux responsables de l application des mesures en faveur de la réduction de la pauvreté et de l atteinte des objectifs du millénaire. L objectif des subventions à des institutions est de promouvoir la bonne gouvernance et la collaboration internationale en rapport avec un projet en cours exécuté par une OSC ou un organisme de formation de la SC. L appui de BCEFA consiste à assurer la pérennité des programmes existants par un accroissement de

2 l assistance accordée aux ressources humaines oeuvrant au sein de l OSC bénéficiaire. Étant donné que la pérennité est favorisée par la formation, le transfert des connaissances et le développement des compétences, le programme BCEFA accordera une attention toute particulière aux propositions des organisations jouissant d une expérience avérée en matière de développement de programmes orientés vers la réduction de la pauvreté, la démocratisation, l égalité des sexes, mais ayant exprimé un besoin de renforcement de compétences dans le but de conférer plus d efficacité à leurs efforts. Le BCEI acceptera les propositions des organisations/institutions intéressées et habilitées. Ces propositions seront étudiées à la lumière des critères établis. Selon qu une proposition donnée réunira les critères d admissibilité et, en fonction des fonds alloués au programme, on fournira à l organisation partenaire des contacts canadiens qui travailleront en collaboration avec le promoteur africain pendant une période limitée dans le temps. L expertise canadienne peut prendre la forme d un placement à court terme du conseiller canadien dans le pays partenaire en vue de travailler avec l OSC et/ou la possibilité pour une consultation à distance à partir du Canada. Par ailleurs, afin de soutenir le développement du partenariat et sa pérennité, l OSC pourrait recevoir une aide financière d au plus dollars canadiens sur la base d un budget détaillé des activités envisagées dans la proposition. AXES STRATÉGIQUES Au cours de la première année du programme, les secteurs prioritaires vers lesquels les subventions sont accordées sont le GENRE et la BONNE GOUVERNANCE. Ceci veut dire que le programme BCEFA s intéresse aux propositions dont le contenu s illustre par un engagement à l implication/la participation du public, la défense des droits, la contribution à l ordre public, et/ou la démocratisation, en mettant un accent particulier sur la promotion de l égalité des sexes. Il ne s agit pas de rechercher des programmes de promotion de la femme ; cependant, nous INSISTONS sur le fait que toute proposition présentée devrait indiquer comment elle a pris en compte les questions de genre et de bonne gouvernance du point de vue de l organisation et/ou de leur contenu. COMMENT DÉTERMINER SI UNE ORGANISATION EST HABILITÉE À PARTICIPER VEUILLEZ LIRE TOUTE LA SECTION AVANT DE COMMENCER LE PROCESSUS DE CANDIDATURE. LA CONNAISSANCE DES CRITRERES VOUS AIDERA DANS L ELABORATION DE VOTRE PROPOSITION. CRITÈRE D ÉLIGIBILITÉ QUELLE ORGANISATION PEUT ÊTRE ÉLIGIBLE À CETTE ASSISTANCE? Les organisations de la société civile (notamment les organismes de formation non-gouvernementaux, les Organisations non-gouvernementales à but non lucratif et apolitiques) qui s efforcent de mettre en œuvre la stratégie de réduction de la pauvreté de leur pays, d atteindre les ODM ou de résoudre les questions propres à chaque sexe. Les promoteurs du projet doivent montrer dans quelle mesure leur programmation existante s insère dans le cadre des Objectifs de développement du millénaire et des Stratégies de réduction de la pauvreté du pays bénéficiaire, en plus de décrire dans quelle mesure un éventuel partenariat avec un expert canadien accroîtra la fiabilité de l organisation et de la totalité de ses interventions en matière de développement. Par ailleurs, ceux-ci doivent décrire les réalisations attendues du programme BCEFA dans un contexte de développement général. Quels sont les organisations et individus inéligibles? Certains organismes et individus ne sont admis à présenter une demande. Parmi ceux-ci, on peut citer les : Organismes gouvernementaux Entreprises (secteur privé); et Consultants individuels. Toutefois, ces organismes et individus peuvent faire partie d une équipe de projet, si et seulement si la plus haute responsabilité de l activité/du projet incombe à votre organisation.

3 Pays éligibles : Éthiopie, Ghana, Mali, Sénégal QUEL EST LA MODALITE D ASSISTANCE DISPONIBLE? Le programme BCEFA met l expertise canadienne à la disposition des Organisations de la société civile et leur fournit une assistance financière par le biais de deux mécanismes différents : Subventions accordées aux organisations de la société civile ; et Subventions accordées aux programmes de formation des formateurs de la société civile MECANISME DE FINANCEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE En vertu du mécanisme de financement des organisations de la société civile, nous soutenons les activités liées aux processus de renforcement des capacités de gestion interne des organisations de la société civile et/ou d amélioration de leurs compétences et connaissances afin qu elles puissent activement prendre part aux efforts de développement des pays bénéficiaires. Parmi les aptitudes à développer, on peut citer la planification stratégique, la promotion des droits, la création des alliances entre le gouvernement et le secteur privé, les consultations publiques, l'élaboration de politique gouvernementale, etc. MECANISME DE FINANCEMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION DES FORMATEURS DE LA SOCIETE CIVILE En vertu du mécanisme de financement des programmes de formation de la société civile, nous accordons une assistance aux organisations de formation de la société civile africaine et/ou aux OSC générales œuvrant dans le domaine de la fourniture de services de formation, de leadership et de mentorat aux composantes de la société civile. Les subventions sont destinées à renforcer les capacités organisationnelles des Centres de formation en tant que fournisseurs de services afin qu elles puissent concevoir des programmes d'enseignement et établir un cadre institutionnel propice à l élaboration de programmes pérennes de formation des organisations de la société civile dans les domaines de la bonne gouvernance, du leadership, ainsi que de la mise en œuvre des reformes publiques et de l élaboration de la politique gouvernementale. Suivant ces deux mécanismes, l importance d un partenariat sous forme de collaboration de la part d un expert canadien constitue l élément clé qu une proposition doit préciser. À l aide de ce modèle de programme adapté aux besoins, 12 subventions seront accordées chaque année. Dans la mesure du possible, celles-ci devraient être réparties équitablement entre les quatre pays susmentionnés. Le plafond de chaque subvention aux organisations sera déterminé au cas par cas selon le budget annuel. CRITÈRES GÉNÉRAUX Le Comité de Gestion du Programme BCEFA fera une sélection des projets proposés par les partenaires locaux qui réunissent les critères généraux suivants : Partenariats canadiens : comment et jusqu à quel point le bénéficiaire fera-t-il usage de l expertise canadienne ; Une claire description des activités du projet proposé, notamment les comptes rendus attendus, les résultats escomptés et l'objectif général du projet. Une explication détaillée de la manière dont la mise en relation avec un conseiller canadien renforcera la pérennité des activités du promoteur et de son rôle dans l élaboration des politiques. Une explication détaillée de la manière dont l expertise canadienne peut permettre au bénéficiaire d avoir une meilleure compréhension des questions de genre et de la possibilité de mieux intégrer la spécificité des sexes dans l ensemble des programmes de l organisation. Objectifs clairs et réalisables, analyse des opportunités / risques.

4 La raison d être qui justifie l orientation du projet vers la recherche de résultats durables dans les secteurs prioritaires de l ACDI telle que définie dans le Cadre Général des Interventions de l ACDI en matière d assistance technique pour le développement en faveur du pays concerné. Le projet proposé vise à répondre à un besoin réel et met l accent sur la bonne gouvernance et sur des questions sectorielles d importance primordiale pour le gouvernement du pays bénéficiaire. Activités pertinentes et rentables ayant une incidence claire sur les résultats escomptés tels qu établis dans un budget détaillé. Le projet proposé s inspire de travaux antérieurs réalisés dans le domaine choisi. Les qualifications des organisations et des personnes impliquées dans la mise en œuvre du projet/activité sont suffisantes pour l obtention des résultats escomptés. Les retombées du projet amèneront à entreprendre des actions liées aux ODM et aux SRP du pays bénéficiaire et auront un impact durable. Ceux-ci doivent également avoir collaboré avec un grand nombre d officiels et/ou travaillé en partenariat avec des programmes/projets financés par l ACDI ou par d autres donateurs, agences des Nations Unies, etc. Les deux sexes doivent être impliqués dans le projet depuis sa conception jusqu à sa réalisation (l'égalité des sexes est un objectif de tous les programmes de l ACDI). Une stratégie pour partager et échanger les meilleures pratiques avec les autres intervenants et institutions importantes. INSTRUCTIONS POUR LE DÉPÔT DES CANDIDATURES Pour solliciter l'assistance du BCEI pour un projet donné par le biais de BCEFA, les organisations doivent présenter une demande écrite sous la forme d un avant-projet, de 2 à 4 pages et rédigé en français ou en anglais. L avant-projet doit contenir les informations suivantes : Contexte. Quels sont les besoins précis d assistance technique auxquels fait face l organisation africaine? Pourquoi est-il important de résoudre ce problème en ce moment? Quelles sont les actions ou mesures jusqu ici entreprises par l organisation pour résoudre ces problèmes? Quels autres programmes d assistance technique internationale sont actuellement en cours ou ont été lancés pour apporter une solution à des problèmes identiques ou similaires? Dans quelle mesure l assistance technique canadienne pourra t-elle appuyer ces efforts? Groupes cibles / Bénéficiaires. Quelles sont les personnes qui bénéficieront des changements apportés et dans quelle mesure en profiteront-elles. Quel sera l impact du projet sur les différents groupes sociaux tels que les femmes, les jeunes, les pauvres et les groupes défavorisés de la société? Quelle sera la portée du projet? Objectif. Quel est l objectif général du projet? Dans quelle mesure le document de projet cadre-t-il avec les autres stratégies mises en œuvre par le gouvernement? (c.-à-d. La SRP et les ODM élaborés par chaque pays) Activités envisagées. Quelles formes précises d assistance sont-elles requises? Quel niveau d effort cela requiert-il? Un partenaire canadien a-t-il été identifié comme capable de fournir l assistance requise? Qui sera responsable de la supervision de la mise en œuvre des activités du projet? Délai d exécution. Quand les activités du projet devront-elles être réalisées de façon rentable et de manière à produire l impact le plus important? Quelle est la préparation appropriée et quand devrait-elle être faite? Quelle sera la durée de l activité?

5 Méthodes de supervision/d évaluation. Comment supervisera t-on le projet au jour le jour? Quels résultats obtiendra t-on à la fin des activités du projet? Comment ces résultats pourront-ils être vérifiés? Comment pourra t-on dans un avenir lointain évaluer les résultats et l impact du projet? Égalité des sexes. Quel est le pourcentage de participation des femmes/hommes prévu? Comment le projet prendra t-il en compte la question de l égalité des sexes? Facteurs-clés. Quelles conditions doivent-elles être réunies pour faciliter la réussite du projet? Quels sont les risques susceptibles de freiner la réalisation du projet? Quels types de stratégies peuvent-elles être mises en place pour réduire ces risques? Contribution. Dans quelle mesure l organisation africaine soutiendra t-elle le projet? Quelle est la contribution attendue de l organisation candidate? Le projet bénéficie t-il d aide financière de la part d autres organismes gouvernementaux ou d institutions canadiennes? Cadre organisationnel. Veuillez présenter un aperçu de toutes les organisations partenaires envisagées. Quelles sont les principales responsabilités, la taille, la compétence de l institution concernée et comment cadrent-elles avec le processus de prise de décision? De quelle expérience disposent les organisations partenaires africaines et/ou canadiennes dans ce secteur? Dans quelles activités spécifiques importantes pour la réalisation des objectifs de cette proposition de projet les organisations partenaires africaines et/ou canadiennes ont-elles été engagées dans le passé? Dans quelle mesure les activités proposées renforcent-elles le mandat des organisations partenaires africaines et/ou canadiennes respectives? Budget. Un budget-objet détaillé pour la proposition de projet doit être préparé et présenté conformément aux principes directeurs de la BCEFA en matière de budget (pour plus d information, veuillez vous référez ci-dessous). Veuillez remarquer qu il n est pas nécessaire pour l organisation africaine d identifier l institution/consultant partenaire canadien à ce stade des opérations. L identification des consultants canadiens qualifiés et adéquats pourrait être faite par la direction de la BCEFA. Toutefois, les propositions conceptuelles doivent faire mention de : La façon dont l expertise fournie par les Canadiens sera utilisée ; La personne qui mettra en application les directives reçues ; L entité qui en sera le bénéficiaire ; et Dans quelle mesure les compétences des organisations de formation ou les compétences en matière de défense des intérêts externes et de gouvernance interne seront affectées par les directives données. Les projets financés dans le cadre de la BCEFA devraient s étendre sur plus de 12 mois. Ceux-ci peuvent être envoyés à tout moment soit au BCEI ou aux coordonnateurs de projet locaux par , par fax, par courrier postal ou personnellement. APPUI AUX PRIORITES DE L ACDI ET AIDE A L ATTEINTE DES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DU MILLENAIRE En même temps qu elles participent à la poursuite d objectifs sectoriels prioritaires tels que la bonne gouvernance, la santé et l'environnement, ces activités devraient être d un apport considérable à la mise en place de plus d'égalité entre les sexes et à plus d engagement de la part des jeunes. Le besoin de croissance économique ainsi que le souhait d une plus grande justice sociale requièrent une intégration plus accrue des femmes dans le processus de développement. Faire jouer à la femme un plus grand rôle dans le processus de développement est un des principes de la politique de l ACDI. Les projets du programme BCEFA sont en droite ligne des priorités définies dans le Cadre Général des Interventions de l ACDI en matière d assistance technique pour le développement en faveur de l'éthiopie, du

6 Ghana, du Mali et du Sénégal, et dans la Déclaration de Politique Internationale du Canada, à savoir la bonne gouvernance (aussi bien s agissant des structures gouvernementales que de la capacité institutionnelle) et le renforcement du partenariat entre les pouvoirs publics et la société civile. De plus ces projets doivent venir en appui aux ODM et aux stratégies nationales de réduction de la pauvreté élaborés par les gouvernements des pays susmentionnés. Le but de la Politique de l ACDI en matière d égalité des sexes (1999) est de favoriser la réalisation d une plus grande équité entre les femmes et les hommes en vue d assurer un développement durable. Les objectifs de cette politique sont les suivants : susciter une participation plus accrue des femmes dans le processus de prise de décision en vue d assurer un développement durable de leurs sociétés ; soutenir les efforts des femmes ainsi que des jeunes filles pour leur permettre une pleine jouissance de leurs droits civiques ; et réduire les inégalités de sexes dans l'accès et au contrôle des ressources et des retombées positives du développement (Politique de l ACDI en matière d égalité des sexes, 1999, p. 7). Prêter une attention particulière à l'égalité de sexes dans votre activité/projet permettra à votre organisation de cerner les besoins spécifiques et les intérêts stratégiques des femmes et des hommes, de mieux appréhender les opportunités qui s offrent à elles d une part et les contraintes auxquelles elles font face d autre part. L'égalité des sexes devrait être prise en compte le plus tôt possible dans le cadre du projet. En fait, dans la mesure du possible, l'égalité des sexes devrait être intégrée dans chaque étape de la préparation et de la mise en oeuvre de l'activité/projet. Même dans le cas où une proposition ne se focaliserait pas sur les questions environnementales ou de genre, la preuve devrait être apportée qu une attention particulière aura été accordée à ces aspects. Visibilité Le programme BCEFA ne met pas à disposition des fonds spécifiquement destinés à assurer une réelle visibilité à la coopération canadienne. Il est cependant sous-entendu que le partenaire fera clairement et raisonnablement mention de l'appui de l ACDI au programme. Le document de conception du programme devrait fournir des détails sur la publicité qui sera faite à l assistance technique canadienne. Ceci suppose l incorporation des logos de l ACDI et du BCEI sur toutes les affiches, brochures ou documentation appropriées, ainsi que l'organisation de cérémonies d ouverture, de conférences de presse ou de réunions publiques mettant en évidence la contribution du Canada. PROCESSUS D ADMISSION L étude des demandes débutera dès réception de toutes les pièces à fournir. Un Comité de Gestion du Programme (CGP) décidera en fin de compte de l octroi des contrats d assistance financière aux organisations. Le Comité sera constitué des représentants du BCEI et des coordonnateurs nationaux africains. Le CGP travaillera en étroite collaboration avec des experts et des spécialistes sectoriels des pays bénéficiaires qui, dans le cadre de contrats temporaires émettront des avis sur des projets bien déterminés ainsi que sur la manière d emporter l adhésion du public aux ODM nationaux, aux stratégies de réduction de la pauvreté en adéquation avec le Cadre Général des Interventions de l ACDI en matière d assistance technique pour le développement. Les organisations candidates seront informées dès réception de leur dossier pour étude et la décision finale leur sera communiquée. Les dossiers seront étudiés régulièrement et la décision finale pour les propositions les mieux ficelées sera rendue au bout d un mois environ. Les dossiers seront appréciés en fonction de la viabilité du projet soumis, sur la base des conditions et critères généraux énumérés ci-dessus. TERMES DE REFERENCE (TDR) Une fois qu'un dossier aura fait l objet d une approbation et/ou l'évaluation des besoins effectuée, le mandat détaillé sera développé sur la base des discussions entre les partenaires africains, les experts sectoriels canadiens et africains, et la direction exécutive de BCEFA. Ces TDR décriront clairement un consensus mutuel des parties prenantes sur les buts, les objectifs, les activités, les extrants, les résultats attendus, l évaluation des

7 risques, le plan d action, les outils d'évaluation et le budget du projet. Le descriptif des postes et les CV de tous les intervenants du projet seront également joints. Les TDR serviront de document principal à l'exécution du projet et engageront la responsabilité de toutes les parties prenantes. PROTOCOLE D ACCORD (MOU) Une fois que les TDR auront été élaborés, un accord décrivant les responsabilités respectives de toutes les parties prenantes dans la mise en oeuvre du projet sera signé et un calendrier de communication des rapports adopté. SYSTEME DE GESTION Obligation sera faite au partenaire africain de proposer un système de gestion transparent dans le cadre de la mise en oeuvre du projet. La gestion du projet peut être assurée, dans le pays destinataire par les usagersbénéficiaires eux-mêmes, ou bien être confiée à une autre organisation africaine; dans ce cas un contrat particulier sera signé entre le BCEI et l'organisation responsable de la gestion du projet sur le terrain. Le partenaire responsable devra s'assurer que le projet se déroule en conformité avec les TDR, le plan d action et le budget, et de la communication de tous les rapports circonstanciés et financiers au BCEI. Les communications relatives à la gestion du projet seront rédigées en anglais et/ou en français. RAPPORTS Les rapports circonstanciés et financiers trimestriels sur l évolution du programme et des dépenses seront exigés. Les Modalités de présentations des rapports narratifs et financiers seront définis. MODALITES DE DEBLOCAGE DES FONDS Le promoteur accompagnera la proposition d un budget détaillé. Ce dernier devrait couvrir les dépenses locales encourues par l OSC dans le cadre de la mise en oeuvre du projet. La direction exécutive du programme BCEFA supportera les frais relatifs à l expertise canadienne. Les financements BCEFA ne devraient pas être considérés comme un don ou un prêt. Par ailleurs, les bénéficiaires africains doivent s assurer que tous les fonds BCEFA sont utilisés conformément au budget approuvé par la direction exécutive de BCEFA. Les bénéficiaires ne disposent en aucun cas de pouvoir discrétionnaire quant à l utilisation des fonds alloués. Pour plus d information sur les frais d agence, bien vouloir consulter le un document de Préparation du budget. L OSC recevra de la part du bureau du programme BCEFA, des avances sur une base mensuelle et trimestrielle (en fonction du projet). Celles-ci seront déterminées par les prévisions de dépense du partenaire pour toutes les charges directes anticipées du prochain mois ou trimestre. (Les charges directes sont toutes les dépenses requises pour l'exécution de projet qui sont admises à être financées selon le document intitulé Instructions pour la préparation du budget. Celles-ci ne prennent pas en compte les honoraires professionnels.) Le règlement de ces honoraires sera effectué après présentation des factures et approbation par la direction exécutive de BCEFA.Bien vouloir consulter le un document de Préparation du budget pour de plus amples informations sur les frais d agence. Toute avance (mensuelle ou trimestrielle) devra faire l objet d une harmonisation avec le bureau du programme BCEFA avant que des fonds additionnels ne soient avancés. Cette harmonisation se fera sur la base de la présentation d un rapport financier détaillant toutes les dépenses encourues accompagnées de justificatifs. Seuls le points du budget approuvés par le BCEI seront remboursés. Il ne sera effectué aucun paiement pour des dépenses qui ne sont pas indiquées dans le budget approuvé. SUIVI ET ÉVALUATION

8 Le contrôle de l évolution du projet est essentiel en vue de s'assurer que le projet avance selon les TDR et que les fonds sont dépensés judicieusement et conformément à l'accord de financement. À cet effet, les partenaires du programme ont intérêt à mettre en place des mécanismes de contrôle autonomes et rendre compte de façon régulière de l état d avancement du projet (en conformité avec les TDR). Cet autocontrôle et ces mécanismes participatifs d'évaluation devront également être complétés par une communication suivie et régulière avec les coordonnateurs nationaux de BCEFA en Afrique et les missions de contrôles périodiques par le Responsable du projet BCEFA et/ou les dirigeants du siège au Canada. La BCEFA effectue également une évaluation des projets qu elle appuie. Les évaluations ne sont pas menées de façon intrusive ou rigoureuse. Au contraire, les directeurs de programme de BCEFA rendront visite aux bénéficiaires et aux partenaires africains ayant été impliqués dans le projet (comme exécutants ou comme bénéficiaires) six mois à un an après le lancement du projet pour évaluer les résultats atteints. On compte toujours sur la coopération des partenaires africains lors de ces visites des dirigeants de BCEFA à la suite de la réalisation du projet.

9 Ébauche - Plan d Avant-Projet 1. TITRE DU PROJET 2. DESCRIPTION DU PROJECT (L INITIATIVE) RAISON D ETRE (JUSTIFICATION CONTEXTUELLE DES BESOINS ET OPPORTUNITES) OBJECTIF DU PROJET (DOIT ETRE ASSOCIE A AU MOINS UN SECTEUR PRIORITAIRE DE L ACDI DES ODM ET DES SRP DES PAYS CONCERNES.) GROUPES / BENEFICIAIRES CIBLE ACTIVITES DU PROJECT (DESCRIPTION ET JUSTIFICATION NARRATIVES DETAILEES ; RESUMEES PAR LA MATRICE AXEE SUR LES RESULTATS) INDICATEURS DE RENDEMENT, LEURS SOURCES DE DONNEES ET LES METHODES DE COLLECTE DES DONNEES QUE VOUS ENVISAGER D UTILISER POUR MESURER LES RESULTATS (DESCRIPTION ET JUSTIFICATION NARRATIVES DETAILEES ; RESUMEES PAR LA MATRICE AXEE SUR LES RESULTATS) CHRONOGRAMME & PLAN D EXECUTION ANALYSES DES RISQUES & STRATEGIES D ATTENUATION DES RISQUES (DESCRIPTION ET JUSTIFICATION NARRATIVES DETAILEES ; RESUMEES PAR LA MATRICE AXEE SUR LES RESULTATS) EGALITE DES SEXES DURABILITE DES RESULTATS DU PROJET PARTENAIRES ET AUTRES DONATEURS PLAN DE SUPERVISION ET D EVALUATION PLAN DE VISIBILITE (PUBLICITE ET PROMOTION) 3. MATRICE AXEE SUR LES RESULTATS - UN RECAPITULATIF DES RESULTATS ESCOMPTES SUSMENTIONNES, DES INDICATEURS ET DES RISQUES 4. PROFILE DU PARTENAIRE ET HISTORIQUE DE L ORGANISATION STATUT JURIDIQUE DES/DE L ORGANISATION(S) MANDAT DES/DE L ORGANISATION(S) HISTORIQUE DES/DE L ORGANISATION(S) SYSTEME DE GESTION DE L ORGANISATION NOMS DU PERSONNEL (ACCOMPAGNES DES TITRES ET INFORMATIONS PERSONNELLES) PREVISIONS DU TOTAL DES RECETTES ET DU TOTAL DES DEPENSES DE L ORGANISATION AUTRES DONATEURS ACCORDANT UNE ASSISTANCE AUX/A L ORGANISATION(S) PERSONNE RESSOURCE (RESPONSABLE DE LA PROPOSITION DU PROJET)

10 5. BUDGET LE BUDGET DEVRAIT ETRE ELABORE DE FAÇON A CE QUE CHAQUE ELEMENT SOIT IDENTIFIE PAR UNITE ET LE PRIX UNITAIRE ET LE NOMBRE D UNITES SOIENT PRESENTES. PAR AILLEURS, LES SOURCES DE FINANCEMENT DOIVENT EGALEMENT ETRE CLAIREMENT MENTIONNEES POUR CHAQUE ELEMENT DU BUDGET : MONTANT REQUIS DU PROGRAMME BCEFA, DES AUTRES DONATEURS, AINSI QUE LA CONTRIBUTION DU PARTENAIRE DE MISE EN ŒUVRE (EN ESPECES OU EN NATURE). TOUT BUDGET NE DOIT ETRE EVALUE QU EN MONNAIE LOCALE OU EN DOLLARS CANADIENS. EXEMPLE: Élément du budget Nombre d unités Coût par unité Coût total Montant requis du programme BCEFA Contribution des autres donateurs Contribution du/des partenaire(s) bénéficiaire(s) Documents 100 copies imprimés Contrat du formateur des 10 jours Donateur: BAD formateurs Nutrition & Logement pour la session de renforcement des capacités stagiaires Donateur: PNUD Salle de réunion Location d un jour en espèces Formateurs locaux formateurs Transport 500 km 0, Administration Tel que spécifiée au niveau des activités du projet en nature Total

11 Matrice des résultats du programme BCEFA TITRE DU PROJET CE TITRE DEVRAIT DECRIRE LE PROJET DE FAÇON CONCISE OBJECTIF DU PROJET Doit être directement associé à au moins un résultat à long terme des programmes DELAI D EXECUTION DU PROJET PROPOSITION DES DATES DE DEBUT ET DE FIN ORGANISATION (S) DE MISE EN ŒUVRE Les organisation(s) candidates qui gèreront et participeront au projet PAYS ACTIVITES EN COURS D EXECUTION DU PROJET : EXEMPLE : CONSEILS ET ASSISTANCE POUR L ORGANISATION D UNE SERIE DE TABLES RONDES PORTANT SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES A L INTENTION DES MEMBRES DE L OSC IMPLIQUES DANS LA REALISATION DES ODM. ETC. PRODUITS À LIVRER INDICATEURS DE RENDEMENT A LA FIN DU PROJET : EXEMPLE: TRANSFERT DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES EN MATIERE DE BONNE GOUVERNANCE DES EXPERTS CANADIENS AUX INTERVENANTS AFRICAINS. ETC. RESULTATS ESCOMPTÉS UN AN APRES LA FIN DU PROJET : EXEMPLE : L OSC ET LES PARTENAIRES FORMES ET CAPABLES DE PARTICIPER AUX ACTIVITES DU GOUVERNEMENT ET D INFLUENCER LE CHANGEMENT DE POLITIQUE AINSI QUE DES MEILLEURES PRATIQUES, NOTAMMENT LA PLACE ACCORDEE A L EGALITE DES SEXES. A LA FIN DU PROJET : EXEMPLE: NBRE. ET DUREE DES MISSIONS D ASSISTANCE TECHNIQUE. ETC. INDICATEURS DE RESULTATS ESCOMPTÉS UN AN APRES LA FIN DU PROJET : EXEMPLE : Rapports par les OSC et ses membres sur l étendue de leur influence sur les changements de politique et sur l adoption de meilleures pratiques. Etc. HYPOTHÈSES ET RISQUES Hypothèse Des experts canadiens seront mis à contribution et participeront activement aux sessions Risque employés et organisations non gouvernementales réfractaires aux changements et aux processus de promotion des droits Éthiopie, Ghana, Sénégal, Mali Proposition africaine BCEFAPage 11 de 12

12 Éthiopie, Ghana, Sénégal, Mali Proposition africaine BCEFAPage 12 de 12

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

OFFRE POUR CONSULTANCE

OFFRE POUR CONSULTANCE 1 3, Rue du Marché, B.P.1490 Bujumbura- Burundi, Tél. (257) 22 301300 / 301302 OFFRE POUR CONSULTANCE Recrutement d un(e) Consultant(e) national pour le poste d appui au programme «Droits des Femmes, Leadership

Plus en détail

CANEVAS DE DEMANDE DE SUBVENTION. AWDF finance les projets relatifs aux domaines d intervention suivants :

CANEVAS DE DEMANDE DE SUBVENTION. AWDF finance les projets relatifs aux domaines d intervention suivants : CANEVAS DE DEMANDE DE SUBVENTION Le Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF) finance les organisations locales, nationales, sous-régionales et régionales en Afrique qui œuvrent en vue de

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Reférence : 08/2015/GK/WS

Reférence : 08/2015/GK/WS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E INTERNATIONAL POUR LA FORMATION EN PLAIDOYER ET LOBYYING POUR L INTEGRATION DU GENRE DANS LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET Reférence : 08/2015/GK/WS Lieu

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile

TERMES DE REFERENCE. Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement de 3 consultants pour l élaboration d un guide de gouvernance au profit de la société civile Date : à partir du 10 novembre 2014 Projet d appui au processus constitutionnel,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003

Termes de référence REF : MAR/UNW/2016/003 Termes de référence Appel à consultation pour l organisation d un Team Building à l intention du personnel du Bureau Multi-Pays pour le Maghreb de l ONU Femmes 1. Contexte REF : MAR/UNW/2016/003 L entité

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET "APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME QUADRIENNAL DE MAITRISE

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Direction Générale des Collectivités Locales Date: 01/08/2014 Réf : IC 1-08/2014 INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Pays: Maroc Description de la mission:

Plus en détail

Responsable en Passation de Marchés Page 1

Responsable en Passation de Marchés Page 1 Le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles pour l Efficacité Gouvernementale (PRCIEG) Titre : Termes de référence pour le recrutement d un Responsable de Passation de Marchés (RPM) 1. Contexte

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports Subventions de partenariat stratégique pour les projets Concours de 2015 La demande, les critères d évaluation, et les rapports La demande, les critères d évaluation, et les rapports Partenariats de recherche

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT EN VUE DE LA REALISATION

POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT EN VUE DE LA REALISATION SSOCIATION ROFESSIONNELLE DES YSTEMES INANCIERS ECENTRALISES DU BURKINA FASO (APSFD-BF) 01 BP 5386 Ouagadougou 01 Burkina Faso Tel.: (00226) 50 36 13 78 Fax: (00226) 50 36 13 78 E-mail: apsfdbf@fasonet.bf

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT (LE RECRUTEMENT D UNE FIRME) Appui à la mise en œuvre

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 18 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement F CDIP/4/8/REV/TOR ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 OCTOBRE 2010 Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement établi par

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Termes de références de la Formation PAQ-CG N 01/2012

Termes de références de la Formation PAQ-CG N 01/2012 MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Programme d'appui à la Qualité - Capacité de Gestion (PAQ-CG) Intitulé du Projet: '' Programme d'harmonisation de l'administration,

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Réf IC 01-12-2013 Report au 13 Janvier 2014 à 12h00 GMT Date: 11/12/2013 Pays: Maroc Description de la mission: ELABORATION DU RAPPORT ANNUEL D'ACTIVITES DU PNUD.

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU)

SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU) SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU) POUR LE RECRUTEMENT D UNE DE SOCIETE DE COMMUNICATION EN VUE DE LA REALISATION D UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION CIVIQUE A TRAVERS LES RADIOS LOCALES

Plus en détail

Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre un projet-jeunesse

Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre un projet-jeunesse Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre ET VOUS, QUE FERIEZ-VOUS AVEC 25 000 $? Au sujet des comités Présents pour les jeunes Composés de dirigeants locaux de la Banque Nationale, d intervenants

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE Introduction POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER Ce document est destiné à aider les candidats d outre-mer à comprendre les procédures de candidature

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

1. Administration et exécution des opérations financières du programme

1. Administration et exécution des opérations financières du programme UNITED NATIONS ENTITY FOR GENDER EQUALITY AND THE EMPOWERMENT OF WOMEN DESCRIPTION DE POSTE I. Information sur le poste Titre du poste: Assistant(e) aux Opérations Type de Contrat : Contrat de Service

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse»

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» 1. Objectifs supérieurs... 2 2. Candidats admis au concours... 2 3. Cadre financier... 3 4. Dépôt de la demande... 3 5. Évaluation de la demande... 3 6. Calendrier

Plus en détail

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES

BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES BOURSES D ETUDES ET DE RECHERCHE EN DROIT FONDATION KEBA MBAYE MANUEL DE PROCEDURES 2 I. Objectifs La FONDATION KEBA MBAYE, consciente du rôle que peuvent jouer le Droit, l Ethique, l Education et le Sport

Plus en détail

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE Agence des Nations Unies : Titre : Lieu : Durée : Bureau Régional de l ONUDC pour l Afrique de l'ouest et

Plus en détail

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA TERMES DE REFERENCES SPECIFIQUES DU CONSULTANT COORDINATEUR/ CHEF D EQUIPE DES CONSULTANTS POUR LA FORMULATION D UN PROGRAMME D APPUI AU PROCESSUS D INTEGRATION ECONOMIQUE DES PAYS DE LA REGION DES GRANDS

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

Spécialiste en gestion financière de projet

Spécialiste en gestion financière de projet Termes de référence Spécialiste en gestion financière de projet 1. Contexte du projet Le projet appuie la mise en œuvre du cadre de gouvernance prévue dans la nouvelle constitution marocaine, à travers

Plus en détail

MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION. 22 Janvier 2010

MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION. 22 Janvier 2010 MANUEL DU CONSEIL D ADMINISTRATION 22 Janvier 2010 TABLE DES MATIÈRES Introduction 3 Fonctions du Conseil d administration 4 Représentation des membres du Conseil d administration 5 Président et Vice-Présidents

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Date: 10 Novembre 2014 Pays: TUNISIE Description de la consultation: RECRUTEMENT D UN CONSULTANT NATIONAL EXPERT SOCIETE CIVILE Nom du projet: JUSTICE TRANSITIONNELLE

Plus en détail

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 Point 12.12 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2007 Projet de stratégie visant à intégrer l analyse des spécificités de chaque sexe et une démarche

Plus en détail

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Services de conseil en gestion Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Le 25 septembre 2009 KPMG LLP 160 rue Elgin, Suite 2000

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels le 17/03/2012 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation des formateurs en «Management de l innovation» Pièces jointes : Termes de références de la formation.

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

«Méthodes d évaluation du Système de Management Qualité et de la sécurité informatique»

«Méthodes d évaluation du Système de Management Qualité et de la sécurité informatique» MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Programme d'appui à la Qualité - Capacité de Gestion (PAQ-CG) Intitulé du Projet: '' Programme d'harmonisation de l'administration,

Plus en détail

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets»

Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» PROGRAMME DE L UNION EUROPEENNE POUR LA SOCIETE CIVILE ET LA CULTURE TERMES DE REFERENCE Formation des OSC de niveau 3 sur «Techniques de montage de projets» Octobre 2015 1 I. Contexte et justification

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques)

L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) L APPEL A PROJETS RETHE (recherches thématiques) Thème 1 : Etude sur l évolution des métiers de supervision pédagogique et sur l impact éventuel de nouveaux modes de formation sur cette évolution Des enquêtes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DEPENSES ENERGETIQUES DANS L INDUSTRIE ET LE RÔLE DU RESPONSABLE ENERGIE» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement

Plus en détail

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Titre de l'initiative : Appui à la mise en œuvre du plan d action de la stratégie nationale de développement

Plus en détail

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» ****

Termes de référence. «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» **** Termes de référence «Stratégie de mobilisation sociale autour de l Ecole Marocaine» Contexte général **** La mobilisation nationale autour des réformes entamées depuis 2000 dans le secteur de l éducation,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA

BUREAUX PNUD BURUNDI, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) ET RWANDA . TERMES DE REFERENCES SPECIFIQUES DU CONSULTANT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT DES ECHANGES COMMERCIAUX INTRACOMMUNAUTAIRES POUR LA FORMULATION D UN PROGRAMME D APPUI AU PROCESSUS D INTEGRATION ECONOMIQUE

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la commune de Dissin, au Burkina Faso Juin 2015 I. TERMES DE

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO Module 5 Examen critique par les pairs Aperçu Ce module souligne l importance de l examen critique par les pairs de l évaluation et du rapport environnemental intégrés, notamment pour en assurer la crédibilité

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels

Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Sfax le 24/05/2013 Demande de manifestation d intérêt auprès de consultants individuels Objet : Formation d enseignants en coaching : Pièces jointes : Termes de références de la formation. Monsieur, 1.

Plus en détail

Termes de références de l Appel d Offre National PAQ-CG N 01/2011

Termes de références de l Appel d Offre National PAQ-CG N 01/2011 MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Programme d'appui à la Qualité - Capacité de Gestion (PAQ-CG) Intitulé du Projet: '' Programme d'harmonisation de l'administration,

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

- 1 - CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN. Dernier délai de soumission 12/05/2016

- 1 - CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN. Dernier délai de soumission 12/05/2016 CONSULTANT(E) INTERNATIONAL(E) : FORMATION DES FORMATEURS EN JOURNALISME D INVESTIGATION Lieu : Tunis, TUNISIE Dernier délai de soumission 12/05/2016 Catégorie additionnelle Type de Contrat : Langues Requise:

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation. Habilitation électrique pour personnel électricien

Cahier des charges d achat de formation. Habilitation électrique pour personnel électricien MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Habilitation électrique pour personnel électricien Suivant NF C13-370 Achat d une prestation en vertu de l ordonnance

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail