Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème AFFICHER le classeur en PAGE DOUBLE «Affichage de page» «Deux pages» Ou cliquez sur Alt A puis f puis x

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème AFFICHER le classeur en PAGE DOUBLE «Affichage de page» «Deux pages» Ou cliquez sur Alt A puis f puis x"

Transcription

1 Classeur numérique de SVT Niveau 6 ème AFFICHER le classeur en PAGE DOUBLE «Affichage de page» «Deux pages» Ou cliquez sur Alt A puis f puis x Ou en bas: Puis en haut: Ou faire défiler les pages M BOITEAU

2 Nom, Prénom Classe 5ème Cours, Bilans Classeur numérique Activités, Exercices de SVT Méthodes Contrôles Enseignant : M BOITEAU Adresse mail: Établissement Collège PEV Année

3 SOMMAIRE Liens Vers un cours, un bilan Vers une activité, un exercice Vers une fiche méthode Vers une évaluation ou un contrôle

4 Cours, Bilans Activités, Exercices Méthodes Contrôles

5 Cours, Bilans A partir de la page suivante vous allez pouvoir accéder au plan du cours et aux leçons. Les bilans en rouge sont à apprendre ou savoir les idées essentielles et le vocabulaire scientifique

6 au cours PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE NOTRE ORGANISME PLAN DU COURS jusqu à LA TOUSSAINT.Introduction : rappels cycle 3 à partir de l observation de notre bras (réalisation d un mouvement) (livre pages 46-47) Notion de 3 échelles d observation : Organisme / Organe / Cellule (vue en 6 ème ) Un organisme vivant est composé d organes qui ont chacun une fonction (un rôle) particulier. Nos organes sont composés de cellules. Situation initiale: à partir du cross du collège et en EPS (rechercher ce que connaissent les élèves sur le fonctionnement de leur corps). Lorsque vous êtes en EPS (ou lors du cross), votre corps subit des changements avec l effort physique. Quels sont ces changements avant, pendant et après l effort? Quels sont les organes qui interviennent? Comment pouvez-vous vous préparer efficacement pour mieux réussir en EPS? Activité n 1 : Etude de cas, à l échelle de notre organisme, des modifications des besoins lors d un effort physique TP + (livre pages 50-51) S INFORMER : Observations en EPS de notre corps. Savoir mesurer son pouls et ses mouvements respiratoires (REALISER / COMMUNIQUER : Savoir-faire un tableau de valeurs et un graphique simple) Applications directes : Cross du collège et EPS, Secourisme, position du corps et rythme respiratoires pour réussir un effort Bilan n 1 : Au cours d une activité sportive, notre respiration, notre pouls, notre façon de courir et notre alimentation jouent un rôle important. Observations : Pendant l effort physique, les fréquences cardiaque et respiratoire se modifient et la température corporelle change. Explications : La fréquence respiratoire, en augmentant, fait parvenir plus de dioxygène aux organes. L augmentation du pouls permet d approvisionner les organes plus vite car le sang circule plus. De la chaleur est dégagée par les muscles. Remarque bonus : Un échauffement permet d augmenter le rythme cardiaque, le rythme respiratoire (le volume d air inspiré et expiré), et d augmenter la température afin de préparer le corps à effectuer un effort. Bien inspirer en gonflant le haut de la cage thoracique, bien expirer en soufflant et en creusant le ventre. Mais attention durant l échauffement, contrairement à l effort luimême, il ne faut pas brûler ses réserves d énergie! A la fin ou le soir, les étirements sont aussi indispensables, afin de récupérer la souplesse des muscles et éviter tout risque. Ils ne doivent pas «faire mal»! Activités, Exercices Méthodes Contrôles

7 Cours, Bilans au cours Chapitre I : LA PRODUCTION D ENERGIE NECESSAIRE AU FONCTIONNEMENT DES ORGANES (4 séances) (livre BERLIN pages 44 à 64) A. Quels sont les échanges effectués au niveau des organes? Activité n 2 : Rechercher les échanges entre les muscles et le sang puis généraliser pour les autres organes (livre pages52 à 55) S INFORMER : Observer la vascularisation d un muscle (échantillon + microscope) RAISONNER : Comparer des valeurs. Construire une argumentation S INFORMER / COMMUNIQUER : Traduire les mécanismes sous la forme d un schéma REALISER / COMMUNIQUER : Savoir-faire un schéma fonctionnel simplifié du muscle : 1 ère étape : Dessiner le muscle et un vaisseau sanguin avec la légende et le titre 2 ème étape : Indiquer les échanges entre le sang et le muscle avec 4 couleurs pour représenter le dioxygène (en rouge), le glucose (en vert), le dioxyde de carbone (en bleu) et les autres déchets. Bilan n 2 CONNAISSANCES à acquérir : Les organes, dont les muscles, sont richement irrigués par des vaisseaux sanguins. Pour fonctionner, ils prélèvent en permanence dans le sang des nutriments (glucides, lipides, protides, eau, minéraux, vitamines) et du dioxygène(o2). Ils rejettent des déchets dans le sang dont le dioxyde de carbone(co2). La consommation de nutriments et de dioxygène, le rejet de dioxyde de carbone par les organes varient selon leur activité.

8 au cours Activités, Exercices Méthodes Contrôles Les muscles réalisent des échanges avec le sang: - Ils prélèvent du glucose (sucre) et du dioxygène (oxygène). - Ils rejettent un déchet le dixoyde de carbone (CO2). Voir la fiche de METHODE pour la réalisation du schéma

9 Cours, Bilans au cours B. Quels sont les modifications des besoins des organes? Activité n 3 : Rechercher les besoins d un muscle (et d autres organes) pour fonctionner et ses variations * RAISONNER : Comparer les besoins des organes selon leur activité et les relier à l adaptation de notre organisme Bilan n 3: Les organes prélèvent dans le sang des nutriments (glucose, eau ) et du dioxygène et y rejettent des déchets dont le dioxyde de carbone. Cela varie selon l activité des organes et s accompagne de modifications au niveau de l organisme (augmentation des rythmes cardiaque et respiratoires). (sensation de faim, soif, point de côté ) C. Comment l énergie nécessaire aux organes est-elle produite? Activité n 4 : Relier les besoins des muscles à la respiration et à la digestion (livre pages 56-57) * S INFORMER / COMMUNIQUER : Traduire un schéma sous la forme d un texte CONNAISSANCES : savoir la position de ses organes (représentation des élèves sur soi, connaître et écouter son corps) Bilan n 4: Nutriments (glucose ) et dioxygène libèrent, par réaction chimique, de l énergie utilisable, entre autre, pour le fonctionnement des organes (contraction du muscle ). Et une partie de cette énergie est transférée sous forme de chaleur. Cette chaleur permet le maintien du corps à 37 C, et la chaleur en trop est éliminée par transpiration. Au cours de la réaction chimique des déchets sont produits (comme le CO 2 dioxyde de carbone) En résumé pour apprendre: Nutriments (glucose ) + dioxygène => donne de l ENERGIE + CO 2 L ENERGIE => sert à la contraction du muscle + chaleur La chaleur => sert au maintien du corps à 37 C ou élimination par transpiration

10 au cours Activités, Exercices Méthodes Contrôles

11 Cours, Bilans au cours Autre façon de mémoriser (NON VUE EN CLASSE donc pas à apprendre) Texte littéraire: «Le retour de Mr OXYGENE et Mr GLUCOSE juniors» Cette fois-ci ce sont les enfants de Mr OXYGENE et de Mr GLUCOSE qui furent envoyés que l île du MUSCLE pour déterminer comment leurs pères avaient disparus. Ils embarquèrent une caméra à cet effet. Ils traversèrent la rivière rouge sang. Arrivés sur l île du MUSCLE, ils furent aussi emmenés au Grand Magicien. Celui-ci prononça la même formule magique: «Que la transformation chimique commence!» Et pouf! Les enfants de Mr OXYGENE et de Mr GLUCOSE disparurent à leur tour. Quelques années après on retrouva la caméra. Et quelle fut la surprise de découvrir comment ils avaient disparu: Mr OXYGENE junior fut mélangé à Mr GLUCOSE junior. Il en sortit une belle ENERGIE qui fit trembler l île du MUSCLE, qui se contracta, se décontracta à nouveau. De la CHALEUR en jaillit qui réchauffa l île entière à 37 C et le reste de la chaleur fit évaporer l eau par transpiration. Un gaz toxique le DIOXYDE DE CARBONE en sortit que l on s empressa d injecter dans la rivière rouge sang pour s en débarrasser. C est ainsi que le calme réapparut.

12 au cours PARTIE A (suite): FONCTIONNEMENT DE NOTRE ORGANISME Chapitre II : LE FONCTIONNEMENT DE L APPAREIL RESPIRATOIRE (bilan livre pages 74 75) A. Quels sont les échanges entre l air et le sang? Activité n 11 : Etudier l origine du dioxygène présent dans le sang (livre p 66 67) TP RAISONNER : Comparer les teneurs en dioxygène dans l air puis dans le sang. Démarche d investigation REALISER : Mesurer les quantités de dioxygène dans l air inspiré et dans l air expiré par Activités, Exercices Bilan n 11: Le dioxygène utilisé en permanence par les organes provient de l air. B. Comment est organisé l appareil respiratoire pour permettre les échanges entre l air et le sang? Activité n 12: Rechercher le trajet de l air et la structure du poumon permettant les échanges (livre pages 68-69) TP noté REALISER / S INFORMER : Dissection d un poumon pour observer le trajet de l air Méthodes Contrôles COMMUNIQUER : Compléter un schéma fonctionnel Bilan n 12: L air pénètre dans le corps humain par le nez ou la bouche ; il est conduit jusqu aux alvéoles pulmonaires par la trachée, les bronches, les bronchioles.

13 Cours, Bilans au cours C. Comment se réalise le renouvellement de l air dans les alvéoles? Activité n 13: Rechercher le rôle des alvéoles pulmonaires et des mouvements respiratoires (livre pages 70-73) TP S INFORMER : Observation microscopique d alvéoles pulmonaires REALISER / COMMUNIQUER : Savoir-faire un schéma fonctionnel Bilan n 13: Au niveau des alvéoles pulmonaires du dioxygène passe de l air dans le sang. Applications directes : Utilisation de ses capacités respiratoires en EPS D. Comment garder son appareil respiratoire en bonne santé? Activité n 14: Analyser les perturbations du système respiratoire (livre pages 77 et ) TP S INFORMER : Rechercher des informations sur les perturbations du fonctionnement respiratoire RAISONNER : Analyser des documents. Développer son esprit critique REALISER : Construire un modèle de poumon de fumeur. Apprendre les gestes de premiers secours savoir repérer sur soi ses organes pulmonaires Bilan n 14: Des substances nocives, plus ou moins abondantes dans l environnement, peuvent perturber le fonctionnement de l appareil respiratoire.

14 au cours Activités, Exercices Méthodes Contrôles

15 Cours, Bilans au cours Chapitre III : L APPAREIL DIGESTIF (de l aliment à l absorption des nutriments) (3 séances) (bilan livre pages 90-91) Pré-requis : réalisation individuel du schéma légendé de l appareil digestif (rappel de CM1). Puis correction immédiate des grosses erreurs de façon individuelle. Comprendre l origine des nutriments utilisés par les muscles et les autres organes. A. Comment s effectue la transformation des aliments? B. Comment s effectue le passage des nutriments dans le sang? C. Comment gérer son alimentation pour rester en bonne santé?

16 au cours Chapitre IV : L ELIMINATION DES DECHETS (1 séance) Comment s effectue l élimination des déchets fabriqués par notre corps? Activités, Exercices Méthodes Contrôles

17 Cours, Bilans au cours Chapitre V : LA CIRCULATION SANGUINE (3 séances) un apport permanent en dioxygène et nutriments aux organes (bilan livre pages ) Comprendre le fonctionnement de la circulation sanguine pour permettre l approvisionnement et le renouvellement en dioxygène et nutriments au niveau des organes. A. Comment est assuré le transport du sang? (l apport en dioxygène et nutriments aux organes?) B. Comment expliquer le rôle du cœur dans la circulation sanguine? C. Comment éviter les accidents liés à la circulation sanguine?

18 au cours PARTIE C : RESPIRATION ET OCCUPATION DES MILIEUX De PÂQUES à l ÉTÉ Introduction : rappels cycle 3 sur l adaptation de la respiration des êtres vivants aux conditions du milieu Situation initiale : Sorties 6èmes aux Bois de Rosses avec différents milieux de vie (forêt, mare, champs) Chapitre I : DIFFERENTS MODES RESPIRATOIRES (Bilan pages 20 à 21) (4 séances) A. Comment se déroule la respiration chez la plupart des êtres vivants? B. Comment les échanges gazeux sont-ils réalisés par les êtres vivants? C. Comment expliquer que les êtres vivants puissent occuper des milieux de vie différents? Chapitre II : LA RESPIRATION INFLUENCEE PAR LES CARACTERISTIQUES DU MILIEU DE VIE (2 séances) (Bilan livre pages 36-37) Activités, Exercices Méthodes Contrôles A. Comment les conditions du milieu influencent la respiration et la répartition des êtres vivants? B. Comment l Homme, par ses activités, modifie-t-il les conditions de la respiration?

19 Cours, Bilans au cours

20 Activités, Exercices Méthodes Contrôles

21 Activités, Exercices Cours, Bilans A partir de la page Méthode suivante vous allez pouvoir accéder aux différentes activités et TP (=Travaux Pratiques, expériences) faits en classe ou en sortie. En relisant les activités vous pouvez retenir les méthodes de travail à travers les exemples étudiés, savoir utiliser les leçons et les appliquer et découvrir les idées essentielles et le vocabulaire scientifique.

22 aux activités Activité 1: Préparation au cross du collège, Utilisation des connaissances de SVT pour l EPS Méthodes Contrôles

23 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités La position de la tête et du corps ainsi que le rythme régulier de votre course influence sur votre performance.

24 aux activités Activité 2: Travail sur les méthodes: utiliser un microscope, savoir légender Méthodes Contrôles

25 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité 2: travail sur les méthodes: lecture d un tableau et raisonnement

26 aux activités Activité 2: travail sur les méthodes: apprendre en recréant une histoire Méthodes Contrôles

27 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité 2: réalisation du schéma des échanges entre le muscle et le sang Chaque élève réalise son schéma puis en correction certains le dessine au tableau,,, On commence par dessiner les organes puis étape par étape on obtient le schéma des échanges (voir fiche METHODE)

28 aux activités Activité 3: Rechercher les modifications des besoins selon l activité des organes Méthodes Contrôles

29 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité 3: Rechercher les modifications des besoins selon l activité des organes

30 aux activités Activité 4: Rechercher ce que deviennent le glucose et le dioxygène prélevés par le muscle A partir de votre livre pages 56-57, indiquez comment le muscle produit son énergie: Avec l expérience du livre on constate que le sucre peut produire, en présence du dioxygène de l air, de l énergie: de la chaleur et qu une fumée apparaît (chargée de dioxyde de carbone CO 2 ) Méthodes Contrôles

31 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité 4: Préparation au cross du collège: comment relier les connaissances de SVT à une application en EPS Relie les PROBLEMES rencontrés avec les CONSEQUENCES. En lisant les PROBLEMES rencontrés par le muscle lors de l effort, replacer dans l ordre les CAUSES (en blanc) et les SOLUTIONS (en gris)à appliquer

32 Activité 4 aux activités CORRECTION: Activité 4 Méthodes Contrôles

33 Activités, Exercices Cours, Bilans Activité n 11: aux activités 1 ère étape: Prérequis: Faire un schéma de l appareil respiratoire, (Pour savoir ce que connaissent déjà les élèves), Le légender, Puis indiquer par une flèche le trajet de l air dans l appareil respiratoire, 2 ème étape: Rechercher l origine du dioxygène présent dans le sang (qu utilisent les organes dont le muscle, revoir le chapitre I),

34 aux activités Activité n 12: Dissection de l appareil respiratoire Méthodes Contrôles

35 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité n 12: Dissection de l appareil respiratoire (suite) gorge (avec les cordes vocales visibles à l intérieur) (œsophage) (pour la nourriture) poumon droit trachée (devant du cou avec les anneaux de cartilages que l on sent en touchant votre cou) plèvre (membrane transparente recouvrant les poumons pour les rendre étanche) diaphragme (muscle respiratoire) (cœur) poumon gauche On aperçoit les bronchioles qui se divisent en d autres bronchioles plus petites pour répartir l air dans tout le poumon. A la fin des bronchioles, on voit la fin du cartilage qui libère l air dans la partie molle du poumon. On voit la bronche qui se sépare en de nombreuses bronchioles.

36 aux activités Activité n 12: Dissection de l appareil respiratoire Méthodes Contrôles

37 Activités, Exercices Cours, Bilans Activité n 13: aux activités

38 aux activités Activité 14: Comment maintenir son appareil respiratoire en bonne santé? Etude de différents documents (asthme / cigarette / pollution de l air / cancer poumons) par petits groupes puis présentation à l oral avec un résumé écrit au tableau pour chaque prestation. Méthodes Contrôles

39 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités Activité 14 (suite) Maladies respiratoires

40 Activité 14 (suite) Maladies respiratoires aux activités Méthodes Contrôles

41 Activités, Exercices Cours, Bilans Activité 15 aux activités

42 aux activités Méthodes Contrôles

43 Activités, Exercices Cours, Bilans aux activités

44 Fin de la méthode Méthodes Contrôles

45 Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans Lexique A partir de la page suivante vous allez pouvoir accéder aux fiches méthodes. Différentes techniques sont utilisées en SVT de la 6 ème à la 3 ème Revoir ces méthodes de présentation, de raisonnement scientifique, d utilisation du matériel, d auto-notation

46 aux méthodes Contrôles

47 Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans aux méthodes

48 aux méthodes Contrôles

49 Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans aux méthodes

50 Fin du lexique Contrôles

51 Contrôles Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans Contrôles A partir de la page suivante vous allez pouvoir accéder aux contrôles individuels. Vous pouvez aussi accéder à la correction du devoir.

52 Contrôle n 1 aux contrôles Contrôles

53 Contrôles Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans Contrôle n 2 aux contrôles

54 Contrôle n 6: aux contrôles Contrôles

55 Contrôles Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans Contrôle n 6 aux contrôles Les erreurs commises sont surtout que le but du schéma a été oublié par l élève: les alvéoles servent à faire passer l oxygène (appelé dioxygène) de l air vers le sang

56 Contrôle n 7: aux contrôles Contrôles

57 Contrôles Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans Contrôle n 8 aux contrôles

58 Fin des contrôles Contrôles

59 Contrôles Méthodes Activités, Exercices Cours, Bilans

60

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement.

Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Chapitre 2 : Respiration, santé et environnement. Rappels : L air qui nous entoure contient 3 gaz principaux: 71% d azote, 21% d oxygène, 0,03 % de CO2 et quelques gaz rares. L eau de chaux se trouble

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie

Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie Partie 2 Fonctionnement de l organisme et besoin en énergie Y Cette partie doit permettre à l élève d appréhender quelques aspects généraux concernant le fonctionnement du corps humain. Il s agit principalement

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Séquence : La circulation sanguine

Séquence : La circulation sanguine Séquence : La circulation sanguine Objectifs généraux : Amener l élève à Comprendre le rôle du cœur dans la circulation sanguine. Connaître le rôle du sang et ses composants. Connaître l anatomie du cœur.

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2

Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Consignes de sécurité Manipulation du dioxyde de carbone CO 2 Le dioxyde de carbone Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, quasiment inodore et insipide. Il est donc pratiquement indétectable par les

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

LES CIGARETTES LÉGÈRES SONT-ELLES MOINS NOCIVES?

LES CIGARETTES LÉGÈRES SONT-ELLES MOINS NOCIVES? LS IGATTS LÉGÈS SONT-LLS MOINS NOIVS? Journaliste : M. D. Duterte VM productions, 1999 Durée : 01 min 9 s Ainsi donc, les fumeurs qui se donnaient bonne conscience en fumant des cigarettes légères ont

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

1. LES ENTRAINEMENTS SPORTIFS

1. LES ENTRAINEMENTS SPORTIFS ALLER PLUS HAUT POUR ÊTRE PLUS FORT? 1. LES ENTRAINEMENTS SPORTIFS Pour introduire le chapitre, voici 3 extraits d articles abordant les entrainements sportifs. Lis-les attentivement et réponds aux questions

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

L univers vivant De la cellule à l être humain

L univers vivant De la cellule à l être humain L univers vivant De la cellule à l être humain La cellule humaine Voir : http://www.biologieenflash.net/sommaire.html Voir : http://fr.wikipedia.org/ La cellule humaine Unité de base de tous les êtres

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7 1/7 Avant la compétition Détends-toi, le soir avant la compétition, avec de la relaxation (voir fiche en annexe) Le matin mange un petit déjeuner équilibré: Fruits, Laitage, Pain ou céréales (ex: crème

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

COMPETENCE DE NIVEAU N1

COMPETENCE DE NIVEAU N1 GROUPE DES ACTIVITES ATHLETIQUES DEMI FOND Réaliser une performance motrice maximale mesure à une échéance donnée COMPETENCE DE NIVEAU N1 Compétences attendues dans l APSA Réaliser la meilleure performance

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

Tout sur le sucre Octobre 2012

Tout sur le sucre Octobre 2012 1 2 Tout sur le sucre Par Jérémy Anso Extrait 3 Disclaimer A lire 4 Vous êtes en train de lire un extrait du futur guide «Tout sur le sucre» qui sera disponible sur le site à partir du 31 octobre. Ce petit

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

La fonction respiratoire

La fonction respiratoire La fonction respiratoire Introduction Fonction vitale : Au-delà de 3 min = atteintes graves Après 5 min = très altérés On parle de 3 phénomènes : Ventilation : respiration visible, échanges aériens intérieur

Plus en détail

COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ

COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ COMMENT SURMONTER SON ANXIÉTÉ L ANXIÉTÉ ET LA RÉPONSE «FUITE OU LUTTE» Que signifie le terme «anxiété»? Si vous avez répondu en employant des termes tels que tendu(e), nerveux, anxieux/euse, craintif/ve,

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

La fibrose pulmonaire idiopathique

La fibrose pulmonaire idiopathique La fibrose pulmonaire idiopathique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé.

Pourtant, la preuve est faite, de manière scientifique, que le tabagisme passif comporte des risques réels pour la santé. Si plus des trois quarts des personnes se disent gênées par la fumée des autres, les risques liés au tabagisme passif restent largement sous-estimés : les non-fumeurs sont seulement 15 % à craindre, pour

Plus en détail

Fonctions non ventilatoires

Fonctions non ventilatoires UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 11 : Fonctions non ventilatoires Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Bras d arc Main d arc Point de pression Coude Bras de l arc Epaule 3. Bras de corde Prise de corde Position des doigts

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Que deviennent les aliments

Que deviennent les aliments Que deviennent les aliments que nous mangeons? cycle 3 Figure 1 Pour tout organisme vivant, se nourrir est un besoin fondamental. L alimentation humaine, thème interdisciplinaire par excellence, revêt

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?» Le FIGARO du 21/10/2013, page 13 : Cet article est un document culturel qui témoigne à quel degré l establishment médical français ignore le jeûne. À mettre au frigo, pour le ressortir le jour où l'essai

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Emission 2 1 ère épreuve : Baba

Emission 2 1 ère épreuve : Baba Emission 2 1 ère épreuve : Baba Gaelle et Cédric: «Babatomic» Pour 4 personnes Temps de Préparation : 3 h environ Temps de Cuisson : 60 minutes PREPARATION Pâte à baba au chocolat - 500 g de farine - 13

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Guide. du trachéotomisé. P i o n n i e r e t spécialiste. CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10

Guide. du trachéotomisé. P i o n n i e r e t spécialiste. CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10 Guide du trachéotomisé P i o n n i e r e t spécialiste CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10 CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 2 11/09/08 15:46:12 Guide du trachéotomisé Vous est offert par

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 310 164 01 Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 1. Utilisation conforme à l usage prévu Le capteur sert à la détection de dioxyde de carbone (CO 2 ) et de la température dans l espace d habitation. La teneur

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION

COURSE D ORIENTATION JE SUIS JEUNE OFFICIEL EN COURSE D ORIENTATION Programme 2004-2008 PREAMBULE Ce petit mémento doit aider l élève du collège ou du lycée à arbitrer les rencontres sportives, en cours d éducation physique

Plus en détail

Fiche pédagogique : ma famille et moi

Fiche pédagogique : ma famille et moi Fiche pédagogique : ma famille et moi Tâche finale de l activité : Jouer au «Cluedo» Niveau(x) Cycle 3 Contenu culturel : - jeux de sociétés Connaissances : Connaissances requises : - cf séquences primlangue

Plus en détail

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 -

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - Pro EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - SOMMAIRE Page de garde page : 1 Sommaire page : 2 Fiche pratique page : 3 Programme page : 4 Progression pédagogique pages : 6

Plus en détail

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE à partir du tableau SIMDUT et des fiches signalétiques Les commissions scolaires, les experts de la formation en entreprise. Durée : 3 heures Les étapes de l atelier

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur du son Version 1 «Assistant son» APPELLATION(S) DU METIER Assistant son DEFINITION DU METIER L assistant son aide l ingénieur du son ou le chef opérateur du son, responsable des enregistrements

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

SOMMAIRE MONTAGE DU COMPTEUR ET CAPTEURS...3 LE MOT DU CHEF DE PRODUIT...5 L ORGANISATION DE L ECRAN...5 LES PICTOGRAMMES UTILISES...5 LES BOUTONS...

SOMMAIRE MONTAGE DU COMPTEUR ET CAPTEURS...3 LE MOT DU CHEF DE PRODUIT...5 L ORGANISATION DE L ECRAN...5 LES PICTOGRAMMES UTILISES...5 LES BOUTONS... OMMAIRE MONTAGE DU COMPTEUR ET CAPTEUR...3 LE MOT DU CHEF DE PRODUIT...5 L ORGANIATION DE L ECRAN...5 LE PICTOGRAMME UTILIE...5 LE BOUTON...5 LE MENU...5 AVANT LA PREMIERE ORTIE (ou après changement de

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

GASMAN II MANUEL D UTILISATION

GASMAN II MANUEL D UTILISATION ANALYSE DETECTION SECURITE GASMAN II MANUEL D UTILISATION SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------------------------- P 2 2. CARACTERISTIQUES DE L APPAREIL----------------------------------------------------

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

pour la détermination du COT dans l eau ultra pure être légèrement oxydées, certaines plus que d autres, les pharmacopées prescrivent

pour la détermination du COT dans l eau ultra pure être légèrement oxydées, certaines plus que d autres, les pharmacopées prescrivent Pharma Eau purifiée Perspectives dans l analyse des eaux purifiés 11 News THORNTON Leading Pure Water Analytics SST Test d adéquation du système pour la détermination du COT dans l eau ultra pure La détermination

Plus en détail