JUIN exemplaires. Convention collective de travail : Enfin une signature! Arbeitskollektivvertrag: Schließlich eine Unterschrift!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JUIN 2014-24.000 exemplaires. Convention collective de travail : Enfin une signature! Arbeitskollektivvertrag: Schließlich eine Unterschrift!"

Transcription

1 JUIN exemplaires Info Convention collective de travail : Enfin une signature! Arbeitskollektivvertrag: Schließlich eine Unterschrift!

2 ALEBA SOMMAIRE/ INHALT La Convention Collective de travail signée Siège: Luxembourg 29, avenue Monterey Heures d ouverture: 8:00 à 17:00 heures Site internet: Tél.: Boite Postale: B. P.: 325 L-2013 Luxembourg Fax: Le portefeuille des salariés affaibli dès le 1er janvier Index : fin de la manipulation de 2012 en octobre 2014?... 4 Paramètres sociaux Landesbank Berlin International S.A. : Un plan social a été signé pour 38 personnes Un plan social signé à la Banque LBLux S.A L emploi baisse dans le secteur bancaire mais reste stable dans le secteur financier Vos représentants ALEBA à la Chambre des salariés La Chambre des Salariés en quelques points Trois séances d information sur la déclaration de revenus au Luxembourg Aleba.lu en version allemande Deux nouveaux membres au comité de la Mutuelle de l ALEBA. 10 Les étudiants en grève soutenus par l ALEBA Imposition des frontaliers belges salariés au Luxembourg : L ALEBA demande une entrevue au Ministre des Finances Unterzeichnung des Arbeitskollektivvertrages Ab dem 1. Januar 2015 werden die Beschäftigten weniger Geld im Portemonnaie haben Index: Endet im Oktober 2014 die Manipulation von 2012? Landesbank Berlin International S.A.: Unterzeichnung eines Sozialplans für 38 Personen LBLux S.A.:Unterzeichnung eines Sozialplans Die Beschäftigungslage im Bankensektor ist rückläufig, im Finanzsektor bleibt sie jedoch stabil Ihre Vertreter der ALEBA in der Arbeitnehmerkammer Die Arbeitnehmerkammer in Stichpunkten Drei Informationsveranstaltungen über die Steuererklärung in Luxemburg Aleba.lu in deutscher Fassung Zwei neue Mitglieder im Komitee der ALEBA-Mutualitätskasse. 19 ALEBA unterstützte den Studentenstreik Besteuerung der belgischen Grenzgänger in Luxemburg: die ALEBA bittet den Finanzminister um ein (klärendes) Gespräch 20 Impressum Responsable : Marc Glesener Rédaction : Aude Forestier Layout : Cross Media Publishing s.à r.l. Imprimerie : I.S.P Photos : Aude Forestier 2

3 La Convention Collective de travail signée la garantie d avancement triennale pour les groupes III à VI. Après maintes réunions et la menace de l ALEBA de saisir l Office national de Conciliation avant l organisation d actions syndicales, l ABBL a renoncé aux mesures de démantèlement drastique de la Convention Collective. La nouvelle Convention Collective sera appliquée rétroactivement au 1er janvier Syndicats et patronat ont signé le jeudi 15 mai 2014 la Convention Collective de travail des employés de banque couvrant les années 2014 à Enfin! La signature de cette Convention Collective par les syndicats et le patronat marque la fin d âpres négociations. Les salariés de banque sont désormais couverts par un contrat collectif qui courra jusqu au 31 décembre Au départ, le patronat voulait supprimer la prime de conjoncture (dite prime de juin), réduire les jours de repos pour les nouveaux engagés, réduire la prime d ancienneté, mettre en cause les échelons d ancienneté pour les groupes I et II et enfin supprimer Les échelons d ancienneté des groupes I et II et la garantie triennale pour les groupes III à VI seront gelés en 2015 et 2016 puis payés cumulativement en Malheureusement, il n y aura ni enveloppe pour le mérite, ni d augmentation linéaire jusqu en En revanche, les banques investiront 1% de leur masse salariale dans un budget formation. Des mesures d outplacement devront être disponibles pour les salariés sous licenciements économiques ou plans sociaux. La dernière proposition de l ABBL a été soumise à référendum aux délégués de l ALEBA qui l ont accepté à 82%. Les circonstances qui ont précédé cette signature n ont pas été simples (attitude provocatrice du patronat, incertitudes sur les perspectives professionnelles des salariés). Ce paraphe est à considérer comme un pas en avant pour l ALEBA qui a sauvé les acquis essentiels ancrés dans la Convention Collective et qui assure la stabilité et l avenir professionnel des salariés des banques. Le portefeuille des salariés affaibli dès le 1 er janvier 2015 La TVA sur les biens et services augmentera de 2% l année prochaine. La hausse comblerait en partie le trou laissé béant par la fin de la TVA sur le commerce électronique. Par conséquent, un poids supplémentaire viendra alourdir les épaules des consommateurs. C est tellement facile. Augmenter la TVA sur les biens et services pour compenser les pertes liées à la fin de l e-tva. Un tour de passe-passe gouvernemental qui ne sera pas sans conséquences. Deux points de taxe en plus, c est une mauvaise nouvelle pour les ménages modestes, ils verront leurs dépenses croître. Les dépenses proportionnelles par rapport à leur salaire seront plus 3

4 élevées. Les dépenses basiques restant les mêmes, peu importe la catégorie des revenus. En ce qui concerne les entreprises, l effet d augmentation restera neutre. Il ne faut pas être devin, le panier de courses coûtera plus cher à partir du 1er janvier 2015 ou bien il sera moins rempli. Surtout pour ceux qui touchent le salaire social minimum (SSM) ou le revenu minimum garanti (RMG). Ce sont en gros ceux qui supportent les fardeaux depuis des années. Avec un regard critique, on en conclut que nos dirigeants ont utilisé une vieille recette qui a déjà marché. La dernière fois, c était en 1992, date à laquelle Jacques Santer présidait à la destinée du pays. Pour rappel, à l époque la TVA est passée de 12 à 15%. L ALEBA regrette cette nouvelle attaque unilatérale au portefeuille des salariés qui diminuera davantage leur pouvoir d achat. Seule une réforme profonde du système fiscal permettrait d analyser et de répartir équitablement la charge fiscale. Qu est-ce que la TVA? La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt indirect qui touche tous les biens et les services consommés au Luxembourg. Elle a été inventée en France par Maurice Lauré, un inspecteur des finances en Au Grand-Duché, il existe quatre taux. Le taux dit «normal» est de 15%, le taux intermédiaire à 12%, le réduit à 6% et le super réduit à 3%. Le projet de loi n 02 / modifiant la loi modifiée du 12 février 1979 concernant la taxe sur la valeur ajoutée parle d une modification de la TVA. Les taux augmenteront de 2% le 1er janvier 2015 sauf pour le taux super-réduit qui ne changera pas. Ce dernier s applique sur l alimentation, les médicaments, les chaussures et les vêtements pour enfants. La TVA dans le bâtiment passerait de 3 à 17% pour l acquisition d un logement destiné à être loué et /ou rénové. Le taux serait applicable, qu il s agisse d une première, d une seconde ou d une troisième acquisition. Un passage de 3 à 17% se traduirait par une augmentation nette des prix d acquisition et de rénovation de 14%. En revanche, si on achète sa résidence principale (maison, appartement), les 3% seraient toujours en vigueur. Ce taux s appliquerait également lorsqu on veut la rénover. Index : fin de la manipulation de 2012 en octobre 2014? La loi du 31 janvier 2012 sur l application de l échelle mobile des salaires ne sera pas prolongée selon le Premier ministre et le ministre de l Économie. Le système d indexation automatique reviendra donc bientôt en vigueur mais l inflation étant basse, ceci restera sans effet. Le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre de l Économie Étienne Schneider ont confirmé fin avril que la loi de 2012 sur l application de l échelle mobile des salaires ne sera pas prolongée au-delà de Or, le taux d inflation actuel étant bas, 1,7% en décembre 2013, la prochaine tranche indiciaire tombera non pas en octobre mais selon toute vraisemblance seulement en mars Par conséquent, les salaires et les pensions seraient adaptés à l inflation avec une hausse de 2,5% au plutôt en mars L ALEBA suivra avec prudence les agissements dans ce contexte. Une chose est néanmoins certaine, elle soutient la réactivation du système d indexation intégral. Rappelons que la compensation automatique de la perte du pouvoir d achat garantit la paix sociale dans notre pays et est de ce fait un atout essentiel pour notre économie. 4

5 Paramètres sociaux (valables à partir du 1er janvier 2014) Nombre indice applicable: 775,17. Unité:. a MINIMA ET MAXIMA COTISABLES Salaire social minimum mensuel ,03 Minimum cotisable actifs (tous les régimes) salaire horaire 18 ans et plus non qualifié 100% 11, ,03 17 à 18 ans 80% 8, ,82 15 à 17 ans 75% 8, ,77 18 ans et plus qualifié 120% 13, ,23 Minimum cotisable pensionnés (assurance maladie) 130% ,33 Maximum cotisable (tous les régimes, sauf assurance dépendance) ,13 b ASSURANCE MALADIE Indemnité funéraire ,72 Participation patient au séjour à l'hôpital par jour...20,93 Participation patient admis en place de survellance ou hôpital de jour par jour...10,46 Participation patient aux forfaits de rééducation fonctionnelle en traitement ambulatoire par jour....10,46 Montant journalier de séjour en cure pris en charge cure de convalescence par jour....50,39 cure thermale par jour...50,39 Montant annuel maximum de prise en charge intégrale des soins de médecine dentaire....60,00 c ASSURANCE DEPENDANCE Valeur monétaire pour les établissements d'aides et de soins à séjour continu par heure...48,36 à séjour intermittent par heure....54,19 Val. m. pour les réseaux d'aides et de soins par heure...66,43 Val. m. pour les centres semi-stationnaires par heure... 56,95 Montant max. des prestations en espèces par semaine.. 262,50 Produits nécessaires aux aides et soins par mois ,00 Abattement assiette cotisable -25% ssm. non qualifié de 18 ans...480,26 d ASSURANCE PENSION Majorations forfaitaires 40/ ,84 Pension minimum personnelle ,10 Pension minimum de conjoint survivant ,10 Pension minimum d'orphelin...462,83 Pension personnelle maximum ,73 Allocation de fin d'année (1/12) (carrière de 40 ans) ,63 Seuil de revenu en matière d'anti-cumul...640,34 Revenu professionnel immunisé (pensions de survie) ,56 Forfait d'éducation (art. 3) (par enfant/par mois)... 86,54 Forfait d'éducation (art. IX, 7 ) (par enfant/par mois) ,91 e PRESTATIONS FAMILIALES *) a) Allocations familiales montant pour 1 enfant...185,60 montant pour 2 enfants...440,72 montant pour 3 enfants...802,74 montant pour 4 enfants ,56 montant pour 5 enfants ,38 Majorations d'âge par enfant âgé de 6-11 ans....16,17 par enfant âgé de 12 ans et plus....48,52 Allocation spéciale supplémentaire...185,60 b) Allocation d'éducation montant plein 100%...485,01 montant réduit à 50%...242,50 Revenu professionnel pris en compte en cas d'activité des deux parents 1 enfant à charge ,25 2 enfants à charge ,00 plus de 2 enfants à charge ,75 c) Allocation de rentrée scolaire (montant par enfant) 1 enfant de 6-11 ans ,15 groupe de 2 enfants ,02 groupe de 3 enfants et plus...274,82 1 enfant 12 ans et plus ,67 groupe de 2 enfants ,47 groupe de 3 enfants et plus...323,34 d) Allocation de naissance (3 tranches) montant par tranche ,03 e) Allocation de maternité (maximum 16 semaines) montant par semaine...194,02 f) Congé parental - indemnité forfaitaire mensuelle congé à plein temps ,31 congé à temps partiel...889,15 g) Boni pour enfant (par mois/par enfant) ,88 *) montants figés à l'indice 652,16 (L: ) / boni pour enfant (L: ) f REVENU MINIMUM GARANTI (RMG) ET AUTRES PRESTATIONS MIXTES (versés sous conditions de ressources) Montant par mois 1ère personne adulte ,18 communauté domestique de deux personnes adultes ,27 personne adulte supplémentaire...385,73 enfant ,56 Allocation de vie chère par an une personne seule ,00 communauté domestique de deux personnes ,00 communauté domestique de trois personnes ,00 communauté domestique de quatre personnes ,00 communauté domestique de cinq personnes et plus ,00 Limite supérieure du revenu annuel pour l'octroi pour une personne ,06 Limite supérieure du revenu annuel augmentée pour la deuxième personne ,53 pour chaque personne supplémentaire ,72 Revenu pour personnes handicapées ,18 Allocation pour personnes gravement handicapées...691,76 Allocation de soins Source: 5

6 Landesbank Berlin International S.A. : Un plan social a été signé pour 38 personnes Dès fin novembre 2013, la direction de la banque avait annoncé sa volonté de mettre fin aux activités d opérations sur les marchés des capitaux. Et cela afin que la Landesbank Berlin devienne une caisse d épargne. En tout, 38 personnes sont concernées par la fermeture de la succursale installée à Luxembourg. Installée sur le boulevard Royal, la banque cessera ses activités en juin Dès le 30 juin 2014, la Landesbank Berlin International S.A cessera ses activités au Luxembourg. L ALEBA a signé un plan social le 18 décembre Les négociations se sont achevées le 18 décembre. À l issue de cellesci, les syndicats et les représentants du personnel ont obtenu des mesures d accompagnement sociales et financières. Les salariés concernés toucheront des indemnités extra-légales liées à l âge et à l ancienneté et une indemnité liée à leur situation de famille. Il y aura également une possibilité de prolonger le préavis pour ceux qui n auraient pas retrouvé de travail au terme du préavis légal. Un budget permettant de réaliser une formation ou un outplacement est prévu. Un plan social signé à la Banque LBLux S.A. La branche luxembourgeoise de la BayernLB cessera ses activités à la fin de l année. L ALEBA a signé un plan social qui concerne 150 personnes. Dans quelques mois, la banque LBLux disparaîtra de la Place financière. En effet, la maison mère a décidé de mettre fin aux activités à Luxembourg. Cette fermeture touche 150 personnes. Cependant, une partie de l activité Private Banking a déjà été transférée à la Banque de Luxembourg. Fin mars, les syndicats, les représentants du personnel et les représentants patronaux ont signé un plan social comportant diverses mesures d accompagnement sociales et financières en faveur des salariés ainsi qu un budget permettant de réaliser un outplacement ou de la formation. Citons également : des indemnités extra-légales liées à l âge et à l ancienneté, une indemnité liée à la situation familiale, une mesure favorable pour des salariés souhaitant un départ anticipé ainsi qu une possibilité de préavis prolongé pour ceux n ayant pas retrouvé de travail au terme du préavis. 6

7 L emploi baisse dans le secteur bancaire mais reste stable dans le secteur financier Situation de l'emploi dans les banques, les PSF, les sociétés de gestion et les assurances Banques PSF Sociétés de Gestion Assurances Secteur financier global T T T T T T4 Source : CSSF, Statec Les chiffres l attestent. Depuis 2008, date à laquelle la crise financière a débuté, le nombre de salariés dans le secteur bancaire a baissé. Selon la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF), la population bancaire est passée de salariés fin 2008 à au 4e trimestre Entre ces deux périodes, on note des variations. On passe de au 4e trimestre 2009, puis à à la fin de l année 2010 pour remonter à fin Le nombre le plus élevé de salariés a été atteint au courant de l année Depuis lors, le nombre d employés dans les banques n a plus dépassé les Selon le Statec, le nombre de salariés dans le secteur des Assurances augmente continuellement entre 2008 et Dans le détail, 3172 personnes étaient recensées au 4e trimestre Ce secteur enregistrait 3467 salariés fin Le nombre d emplois dans le secteur financier global (banques, assurances, sociétés de gestion, professionnels du secteur financier) va à la hausse entre 2008 et Au 4e trimestre 2008, il y avait salariés dans notre secteur. Fin 2013, on en répertorie , soit 2021 postes de plus en quatre ans. À la lecture de ces données, on peut formuler l hypothèse que de nombreux salariés ont intégré notre secteur tandis que d autres ont migré vers des branches (par exemple : une personne est passée de la banque au secteur des PSF). Toutes ces données sont toutefois à nuancer. Depuis 2008, nous avons répertorié 56 plans sociaux dans les banques et les assurances qui ont touché en tout 2702 personnes. Certains sont encore en cours d exécution et les prévisions restent incertaines. Un coût salarial en hausse dans le secteur financier Récemment, le Statec a évalué l impact des indemnités versées lors des plans sociaux sur le coût salarial du secteur et de notre économie. Concernant le secteur financier, le coût salarial moyen (CSM) a progressé de 3.8% en Un an plus tard, il augmentait de 6,7%. Sans les plans sociaux, la progression est de 4,4%. Afin d obtenir ces résultats, l institut national des statistiques a croisé les données des comptes de profits et pertes des banques avec la liste des plans sociaux recensés dans le secteur par l ALEBA. Le croisement des deux sources a permis de faire le lien entre les hausses des frais de personnel et les plans sociaux. Ces versements ont eu un effet : les indemnités «versées dans le secteur bancaire en lien avec les plans sociaux ont généré 1,4% de croissance supplémentaire du CSM dans le secteur financier en 2012 et 2,2% en 2013», écrit le Statec. 7

8 Vos représentants ALEBA à la Chambre des salariés Par ces représentants, l ALEBA occupe des fonctions importantes au sein de la Chambre des salariés (CSL) Notre syndicat a gagné quatre sièges avec 50, 39% des voix dans le groupe 4 (services financiers et de l intermédiation financière). Marc Glesener, président de l ALEBA a été réélu dans sa fonction de viceprésident de l institution. Le poste de trésorier a été confié à Alain Back, par ailleurs trésorier général de l ALEBA. Ce dernier a aussi été coopté dans le comité de la CSL qui compte 14 membres. En plus de Marc Glesener et d Alain Back, Martine Birmann (BIL) et Micky Grulms (BIL) font partie de l Assemblée plénière. Les mandats de l ALEBA à la CSL GLESENER Marc vice-président de la CSL membre du Comité BACK Alain Trésorier de la CSL Membre coopté du Comité BIRMANN Martine Membre de l assemblée plénière GRULMS Micky Membre de l assemblée plénière Les autres mandats de l ALEBA Caisse Nationale d Assurance Pension : HOELTGEN Christian membre effectif KIHM Arsène membre suppléant Fonds de Compensation : SCHNEIDER Jim membre effectif GRULMS Micky membre suppléant Conseil Arbitral des Assurances Sociales : SCHNEIDER Jim assesseur SCOLATI Roberto assesseur Tribunal du Travail: SCHNEIDER Jim assesseur effectif Luxembourg SCOLATI Roberto assesseur Luxembourg DIEDENHOFFEN Nico assesseur effectif Diekirch KRIER Carlo assesseur Diekirch Centre Commun de la Sécurité Sociale : GILLANDER Jeannot Effectif LARDO Daniel Suppléant Conseil supérieur des Assurances Sociales : WELSCHBILLIG Fernand Assesseur Caisse Nationale de Santé : BACK Alain Suppléant Association d Assurance Accident : KRIER Carlo Effectif GILLANDER Jeannot Suppléant La Chambre des Salariés en quelques points Le 13 novembre dernier, vous avez élu vos représentants à la Chambre des salariés. Petit rappel de ses missions et de son organisation. Les chambres professionnelles ont été mises en place en Jusqu à la mise en place du statut unique, la Chambre de Travail (ouvriers) et la Chambre des Employés privés représentaient les salariés du secteur privé. Née de la fusion entre la Chambre de Travail et de la Chambre des Employés privés (CEP-L), la Chambre des salariés (CSL) défend les intérêts professionnels des salariés du pays depuis travailleurs et pensionnés y sont rattachés. Elle compte 60 membres répartis dans 9 groupes socioprofessionnels. Ils sont élus tous les cinq ans lors des élections sociales. Elle remplit plusieurs missions. La plus importante étant l émission d avis sur des projets de loi et de règlement grand-ducal. Tous les textes législatifs y sont examinés à la loupe, ils reçoivent ensuite un avis suivi ou non par le Gouvernement. Les avis sont «discutés et élaborés par la commission interne compétente», indique le site de la Chambre. On en compte cinq pour le moment. Elle est présente dans les organes consultatifs de l État. Son rôle ne s arrête pas là car elle édite plusieurs fois par an des publications ayant attrait au droit du travail et au droit de la sécurité social pour ne citer qu eux. Par ailleurs, la Chambre remplit un rôle important d éducateur en proposant une panoplie de formations initiales pour les futurs salariés ainsi que des cursus en formation continue et de niveau universitaire. Elle désigne en outre des représentants des salariés auprès des organismes de sécurité sociale et des assesseurs auprès des juridictions de la Sécurité sociale. Un comité et une assemblée Les organes de la CSL se composent de deux instances. La première étant l assemblée plénière. Cet organe suprême décide des affaires importantes. Il évacue les avis qui seront soumis au Gouvernement. Il détermine les activités de la Chambre ainsi que les grandes lignes à suivre. Il élit le président, les vice-présidents, les membres du comité et de la commission des finances. Il nomme des représentants dans les commissions externes. Enfin, il définit le budget et les comptes annuels. La seconde, le comité, est élu par l assemblée. Il représente «l organe de gestion et d exécution de la Chambre». Sa composition est la suivante : un président, quatre vice-présidents et six assesseurs élus. Le trésorier de la CSL, le président de la Commission des finances et de la présidente du Comité à l égalité font partie du Comité avec voix de délibération, tout comme les directeurs de la Chambre qui en font partie avec une voix consultative. Dans le prochain ALEBA Info, vous trouverez un article sur le tribunal du Travail et sur le Fonds de Compensation. 8

9 ALEBA Info juin 2014 Trois séances d information sur la déclaration de revenus au Luxembourg Comme chaque année, l ALEBA a organisé des séances d information sur la déclaration de revenus au Luxembourg. Elles s adressaient aux résidents et aux non-résidents. Michaël Federici, responsable du département juridique et social de l ALEBA a expliqué comment remplir sa déclaration de revenus. La présentation théorique de la séance a permis de donner quelques règles de fiscalité. Un formulaire a été parcouru par l orateur qui a attiré l attention de l auditoire sur des points importants. Les trois séances ont rencontré un franc succès, près de 300 personnes y ont assisté. Les contribuables ont reçu des explications sur la déclaration de revenus. Aleba.lu en version allemande les informations pratiques mises à jour, notre foire aux questions. Sans oublier les derniers posts de notre page Facebook (syndicataleba). N hésitez plus, tapez puis cliquez sur le drapeau allemand. Sur notre site, il est possible de s affilier en moins de deux minutes. Pour cela, cliquez sur la rubrique «Devenir membre» puis remplissez le formulaire d affiliation. Avec le système SEPA, vous pouvez noter votre numéro de compte qu il soit luxembourgeois, allemand, belge ou français. Vous aurez un numéro de mandat unique. Une fois le formulaire rempli, En cliquant sur le drapeau noir, rouge et or du site imprimez-le sur papier en format A4 et adressez-le nous par lu, vous accéderez à sa version allemande. Vous pourrez courrier à l adresse suivante : 29, avenue Monterey, L-2163 consulter les dernières actualités du syndicat, les publications, Luxembourg. 9

10 Deux nouveaux membres au comité de la Mutuelle de l ALEBA C est désormais officiel. Gilbert Beffort, 1 er vice-président de l ALEBA et Christian Hoeltgen, secrétaire général intègreront le comité d administration de la Mutuelle. Leur candidature a été retenue lors de la dernière assemblée générale. Ainsi, ils rejoignent Pierre Back président, Fernand Fischer trésorier, Jean-Claude Hinger, secrétaire ainsi que Nico Diedenhofen, Denise Berens et Alain Back. Les nouveaux membres du comité sont entrés dans leur fonction le 20 mai dernier. Les nouveaux président, secrétaire et trésorier ont été élus à cette même date. Les membres actuels du comité ont présenté le rapport d activité L assemblée générale de la Mutuelle de l ALEBA s est tenue le 9 mai dernier à Munsbach. Deux nouveaux membres ont rejoint le comité d administration. Les traditionnelles présentations du rapport d activités et du rapport financier n ont appelé à aucun commentaire. La décharge a été accordée aux organes dirigeants. La réunion a été clôturée après les brèves interventions de Raymond Wengler (CNML), d André Ewen (CMCM) et de Marc Glesener, président de l ALEBA. Les étudiants en grève soutenus par l ALEBA Dans un communiqué, L ALEBA en tant que premier syndicat de la Place financière a exprimé «sa solidarité avec tous les étudiants et les futurs étudiants concernés». L ALEBA qualifie le nouveau système de subsides «d injuste, de discriminatoire et de déplacé». Les manifestants sont passés sous les bureaux de l ALEBA avant d arriver place Clairefontaine. Le 25 avril dernier, près de étudiants et lycéens ont dit «non» au nouveau système de bourses d études supérieures. L ALEBA leur a apporté son soutien. Pour l ALEBA, «l éducation de nos enfants ne doit pas être bradée, surtout à une époque où le Luxembourg a besoin de futurs diplômés qualifiés et compétents». L ALEBA conclut en soulignant que les jeunes sont «l avenir de notre pays» et compte tenu des qualifications demandées de plus en plus exigeantes, les jeunes doivent être motivés pour approfondir leurs connaissances plutôt que d être découragés par des mesures d austérité. 10

11 Imposition des frontaliers belges salariés au Luxembourg : L ALEBA demande une entrevue au Ministre des Finances De nombreux salariés belges sont actuellement obligés de prouver au Service Public Fédéral Finances (l Administration générale de la Fiscalité) qu ils travaillent physiquement au Grand-Duché. En effet, la convention contre la double imposition prévoit que l imposition des salaires ait lieu dans le pays de résidence. Une exception étant prévue lorsque le contribuable travaille physiquement à l étranger. La déclaration sur l honneur de l employeur affirmant que le salarié exerce sa profession au Luxembourg ne suffit pas aux services fiscaux belges. Le Luxembourg et la Belgique ayant signé une convention contre la double imposition, cette situation rencontrée par les salariés belges est anormale. Alertée du problème, l ALEBA souhaite rencontrer le Ministre des Finances afin d exposer la situation et de trouver une solution. Ne laissez rien au hasard! La CMCM vous assiste. Régime commun Régime particulier Hospitalisation au Luxembourg Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie. Traitements médico-dentaires Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie. PRESTAPLUS Le remboursement de vos frais d hospitalisation et honoraires médicaux en 1 ère classe. Hospitalisation à l étranger Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie. CMCM-Assistance Votre assistance 24h sur 24 et 7/7 jours dans le cas de vos voyages à l étranger. DENTA & OPTIPLUS Des remboursements substantiels pour prestations dentaires et d optique. 49, rue de Strasbourg I L-2971 LUXEMBOURG I téléphone : I Fax : Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 8h45 à 11h45 et de 13h00 à 17h00 Devenez membre de la CAISSE MÉDICO-CHIRURGICALE MUTUALISTE! Possibilité d adhésion via notre site CMCM_190x135_Ann_Hasard.indd 1 6/11/12 11:05 AM 11

12 Unterzeichnung des Arbeitskollektivvertrages Der neue Kollektivvertrag gilt rückwirkend zum 1. Januar Arbeitgebervertretungen und Gewerkschaften haben am Donnerstag, den 15. Mai 2014 den Arbeitskollektivvertrag für die Beschäftigten des Bankensektors für die Jahre unterzeichnet. Endlich! Mit der Unterzeichnung des Kollektivvertrags durch die Arbeitgebervertretungen und die Gewerkschaften sind die Verhandlungen nun definitiv zum Abschluss gekommen. Die Beschäftigten im Bankensektor sind jetzt durch einen Kollektivvertrag abgesichert, der bis zum 31. Dezember 2016 Gültigkeit besitzt. Zunächst beabsichtigten die Arbeitgebervertretungen die Konjunkturprämie (Juniprämie) zu streichen, die Anzahl der Urlaubstage für neue Mitarbeiter zu kürzen, die Treueprämie zu verringern, die Dienstaltersstufen für die Tarifgruppen I und II zu hinterfragen und schließlich die dreijährige Garantie für die Tarifgruppen III bis VI abzuschaffen. Zahlreiche Sitzungen und die Drohung der ALEBA, die nationale Schlichtungsstelle einzuschalten, bevor gewerkschaftliche Aktionen durchgeführt würden, hatten die Bankenvereinigung schließlich dazu veranlasst, auf ihre drastischen Maßnahmen zur Beschneidung des Kollektivvertrags zu verzichten. Die Dienstaltersstufen für die Tarifgruppen I und II und die dreijährige Garantie für die Tarifgruppen III bis VI werden 2015 und 2016 eingefroren und 2017 kumulativ ausgezahlt. Bedauerlicherweise wird es bis 2017 weder einen leistungsbezogenen Bonus noch eine lineare Lohnerhöhung geben. Als Gegenleistung werden die Banken jedoch 1% ihrer Gehaltsaufwendungen in Schulungen für Mitarbeiter investieren. Outplacement-Maßnahmen werden für Mitarbeiter zur Verfügung stehen, die aus wirtschaftlichen Gründen oder im Rahmen eines Sozialplanes entlassen werden. Der letzte Vorschlag der ALEBA wurde den Personalvertretern der ALEBA zur Zustimmung vorgelegt. Sie stimmten mit 82% für die Annahme des Vorschlages. Die Umstände, unter denen die Unterzeichnung zustande kam, waren hingegen alles andere als einfach (provokative Haltung der Arbeitgebervertreter, Unsicherheit über die Aussichten der Beschäftigten). Die Unterzeichnung des Vertrages bedeutet daher für die ALEBA ein Schritt nach vorn, denn es konnten wichtige Errungenschaften im Kollektivvertrag bewahrt werden, welche die Stabilität und die berufliche Zukunft der Beschäftigten im Banksektor sichern. 12

13 Ab dem 1. Januar 2015 werden die Beschäftigten weniger Geld im Portemonnaie haben Im nächsten Jahr wird die Mehrwertsteuer für Güter und Dienstleistungen um 2% angehoben werden. Die Anhebung soll das durch den Wegfall der Mehrwertsteuer für den elektronischen Handel entstandene Haushaltsloch teilweise stopfen. Doch damit werden die Verbraucher auch zusätzlich belastet. Man muss kein Genie sein, um zu wissen, dass ein Einkaufswagen ab dem 1. Januar 2015 mehr kosten oder aber nicht mehr so voll sein wird. Hart wird es vor allem diejenigen treffen, die den Mindest- oder Soziallohn (SSM oder RMG) beziehen. Und gerade sie sind es, die schon seit Jahren die schwerste Last tragen. Ja, so einfach geht das. Anhebung der Mehrwertsteuer zum Ausgleich der Verluste für den Wegfall im elektronischen Handel. Ein Taschenspielertrick der Regierung, der nicht ohne Folgen bleiben wird. Zwei Prozent mehr Steuern, das sind schlechte Nachrichten für die kleinen Haushalte, die knapp kalkulieren müssen und deren Lebenshaltungskosten dadurch steigen. Die proportionalen Ausgaben werden im Verhältnis zum Gehalt ansteigen, die Grundausgaben werden jedoch gleich bleiben, unabhängig von der Einkommenskategorie. Für die Unternehmen hingegen fällt die Anhebung neutral aus. Bei kritischer Betrachtung erkennt man, dass unsere Regierung auf ein altes Rezept zurückgegriffen hat, dass bereits in der Vergangenheit funktionierte. Zuletzt 1992, als noch Jacques Santer für die Geschicke des Landes verantwortlich war. Damals wurde die Mehrwertsteuer von 12% auf 15% angehoben. Die ALEBA bedauert diesen erneuten, einseitigen Angriff auf die Finanzlage der Beschäftigten, deren Kaufkraft dadurch noch weiter geschwächt wird. Nur eine grundlegende Steuerreform wäre in der Lage, die Steuerlast unter die Lupe zu nehmen und gerecht zu verteilen. Was ist die Mehrwertsteuer? Die Mehrwertsteuer (MwSt) ist eine direkte Steuer, die auf alle in Luxemburg verbrauchten Güter und Dienstleistungen erhoben wird. Sie wurde in Frankreich erfunden, und zwar 1954 von dem Finanzinspektor Maurice Lauré. Im Großherzogtum gibt es vier verschiedene Steuersätze: den normalen Satz von 15%, den mittleren Satz von 12%, den verringerten von 6% und den stark verringerten von 3%. In der Gesetzesvorlage Nr. 02 / zur Änderung des Gesetzes vom 12. Februar 1979 über die Mehrwertsteuer geht es um eine Veränderung der Mehrwertsteuer. Ab dem 1. Januar wir die Steuer um 2% angehoben, mit Ausnahme des stark verringerten Satzes, der unverändert bleibt. Letzterer findet Anwendung auf Lebensmittel, Medikamente, Schuhe und Kinderbekleidung. Die Mehrwertsteuer im Baugewerbe für den Kauf einer Immobilie zu Vermietungs- oder Renovierungszwecken würde demnach von 3% auf 17% steigen. Dieser Steuersatz würde unabhängig davon gelten, ob es sich um einen Erst-, Zweitoder Dritterwerb handelt. Ein Anstieg von 3% auf 17% kommt einem Anstieg der Nettokosten um 14% für einen Kauf oder eine Renovierung gleich. Nur wenn die Immobilie für den Eigenbedarf gekauft wird, bleibt der Mehrwertsteuersatz von 3% weiterhin bestehen. Dieser Satz gilt auch, wenn man diese Immobilie renovieren möchte. 13

14 Index: Endet im Oktober 2014 die Manipulation von 2012? Das Gesetz vom 31. Januar 2012 bezüglich der Anpassungen verschiedener Durchführungsbestimmungen der mobilen Skala der Gehälter wird laut Aussage des Premierministers und des Wirtschaftsministers nicht verlängert. Das System der automatischen Indexierung wird in Kürze wieder eingeführt werden. Aufgrund der niedrigen Inflationsrate bleibt dies jedoch ohne Wirkung. Premierminister Xavier Bettel und Wirtschaftsminister Étienne Schneider bestätigten Ende April, dass das Gesetz vom 31. Januar 2012 bezüglich der Anpassungen verschiedener Durchführungsbestimmungen der mobilen Skala der Gehälter nach 2014 nicht mehr verlängert wird. Angesichts der aktuell niedrigen Inflationsrate (1,7% im Dezember 2013) wird die nächste Indextranche nicht im Oktober, sondern aller Voraussicht nach im März 2015 ausgelöst werden. In diesem Fall werden Gehälter, Renten und Bezüge an die Inflation angepasst und frühestens im März 2015 um 2,5% angehoben. Die ALEBA betrachtet die Vorstöße zu diesem Thema vorsichtig verhalten, jedoch eines ist absolut sicher: sie unterstützt die Wiedereinführung des Indexierungssystems voll und ganz. Wir, als Ihre Gewerkschaft, möchten daran erinnern, dass der automatische Ausgleich des Kaufkraftverlustes den sozialen Frieden in unserem Land garantiert und somit ein wichtiger Faktor zur Stärkung unserer Wirtschaft ist. Landesbank Berlin International S.A.: Unterzeichnung eines Sozialplans für 38 Personen Am 30. Juni 2014 stellt die Landesbank Berlin International S.A. ihre Geschäftstätigkeit in Luxemburg ein. Von ALEBA wurde am 18. Dezember 2013 ein Sozialplan unterzeichnet. Die am Boulevard Royal ansässige Bank stellt ihre Geschäftstätigkeit im Juni 2014 ein. Ende 2013 gab die Bank ihren Entschluss bekannt, alle Aktivitäten im Bereich Kapitalmarkttransaktionen einzustellen. Dies erfolgte mit dem Ziel einer Umwandlung der Landesbank Berlin in eine Sparkasse. Insgesamt sind 38 Personen von der Schließung der in Luxemburg ansässigen Niederlassung betroffen. 14

15 Die Verhandlungen waren am 18. Dezember abgeschlossen. Für die Mitarbeiter konnten die Gewerkschaften und Personalvertreter begleitende Maßnahmen finanzieller und sozialer Natur aushandeln. Die betroffenen Mitarbeiter erhalten außertarifliche Abfindungen, die sich nach der Länge der Betriebszugehörigkeit und der familiären Situation richten. Zudem besteht die Möglichkeit verlängerter Kündigungsfristen für diejenigen, die vor Ablauf der Kündigungsfrist keine neue Anstellung gefunden haben. Ebenfalls vorgesehen ist ein Budget zur Durchführung von Outplacement- oder Schulungsmaßnahmen. LBLux S.A.:Unterzeichnung eines Sozialplans Die luxemburgische Niederlassung der BayernLB wird zum Jahresende ihre Geschäftstätigkeit einstellen. Der von ALEBA unterzeichnete Sozialplan betrifft 150 Personen. In wenigen Monaten wird die LBLux nicht mehr auf dem Finanzplatz Luxemburg vertreten sein. Die Mutter hatte die Aufgabe der in Luxemburg betriebenen Geschäftstätigkeiten beschlossen. Von der Schließung sind 150 Personen betroffen. Allerdings wurde bereits ein Teil des Private Banking-Geschäfts der Bank an die Banque de Luxembourg übertragen. Ende März haben die Gewerkschaften sowie die Arbeitnehmerund Arbeitgebervertretungen einen Sozialplan unterzeichnet, der verschiedene begleitende Maßnahmen finanzieller und sozialer Natur zur Unterstützung der Belegschaft sowie ein Budget zur Durchführung von Outplacement- oder Schulungsmaßnahmen umfasst. Ebenfalls enthalten sind außertarifliche Abfindungen, die sich nach der Länge der Betriebszugehörigkeit und der familiären Situation richten, Anreize für Mitarbeiter, die vorzeitig ausscheiden möchten sowie verlängerte Kündigungsfristen für diejenigen, die vor Ablauf der Kündigungsfrist keine neue Anstellung gefunden haben. Die Beschäftigungslage im Bankensektor ist rückläufig, im Finanzsektor bleibt sie jedoch stabil Die Zahlen belegen es: Seit 2008, seit dem Beginn der Finanzkrise, ist die Anzahl der Beschäftigten im Bankensektor zurückgegangen. Gemäss den Angaben der Bankenaufsicht Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) ist die Anzahl der Beschäftigten im Bankensektor von im Jahr 2008 auf im 4. Quartal 2013 zurückgegangen. Zwischenzeitlich konnten Schwankungen festgestellt werden. Im 4. Quartal 2009 sank die Beschäftigtenzahl auf und Ende 2010 weiter auf Ende 2011 stieg die Anzahl der Beschäftigten dann wieder auf an. Der höchste Beschäftigungsstand wurde im Laufe des Jahres 2008 erreicht. Seither ist die Anzahl der Beschäftigten im Banksektor nicht wieder über angestiegen. Gemäss den Angaben vom Statec ist die Anzahl der Beschäftigten im Versicherungsbereich zwischen 2008 und 2013 kontinuierlich angestiegen. Im 4. Quartal 2008 wurden 3172 Beschäftigte gezählt, Ende 2013 lag die Zahl der in diesem Sektor beschäftigten Personen bei Im gesamten Finanzsektor (Banken, Versicherungen, Gewerbetreibende des Finanzsektors = PSF) wurde zwischen 2008 und 2013 ein Anstieg verzeichnet. Im 4. Quartal 2008 wurden Beschäftigte gezählt, Ende 2013 bereits , das entspricht einem Zuwachs von 2021 Stellen innerhalb von vier Jahren. Angesichts dieser Zahlen liegt die Vermutung nahe, dass zahlreiche Beschäftigte neu in unseren 15

16 Sektor aufgenommen wurden, während vorhandene Personen auf neue Branchen ausgewichen sind (zum Beispiel: eine Person gehörte früher dem Bankensektor an und ist nun bei einem Gewerbetreibenden des Finanzsektors beschäftigt). Die genannten Zahlen erfordern dennoch eine differenzierte Betrachtung. Seit 2008 wurden insgesamt 56 Sozialpläne angemeldet, durch die 2702 Personen betroffen wurden. Einige Sozialpläne sind noch nicht abgeschlossen, und die allgemeinen Aussichten am Finanzplatz sind weiterhin ungewiss. Steigende Personalkosten im Finanzsektor Kürzlich hat die Statec die Auswirkungen der im Rahmen von Sozialplänen ausgezahlten Abfindungen auf die Personalkosten im Finanzsektor und der Wirtschaft untersucht. Im Finanzsektor stiegen die durchschnittlichen Personalkosten 2012 um 3,8%. Ein Jahr später stiegen sie erneut um 6,7% an. Ohne Berücksichtigung der Sozialpläne liegt der Anstieg bei 4,4%. Um zu diesem Ergebnis zu gelangen, hat das nationale Institut für statistische Erhebungen die Gewinn- und Verlustrechnungen der Banken mit der Liste der von der ALEBA im Sektor erfassten Sozialpläne verglichen. Durch den Kreuzvergleich der beiden Quellen konnte der Zusammenhang zwischen den steigenden Personalkosten und den Kosten der Sozialpläne hergestellt werden. Laut den Angaben von Statec haben die Abfindungszahlungen die Personalkosten im Finanzsektor insgesamt beeinflusst, und zwar in einer Größenordnung von 1,4% in 2013 bzw. 2,3% in Beschäftigungslage in Banken, PSF, Verwaltungsgesellschaften und Versicherungen von 2008 bis Banken PSF Verwaltungsgesellschaften Versicherungen Finanzsektor insgesamt Q Q Q Q Q Q4 Quelle: CSSF, Statec 16

17 Ihre Vertreter der ALEBA in der Arbeitnehmerkammer Mit diesen Vertretern übernimmt die ALEBA wichtige Funktionen innerhalb der Arbeitnehmerkammer (CSL) Unsere Gewerkschaft konnte vier Sitze mit 50, 39% der Stimmen in der Gruppe 4 (Finanzsektor) gewinnen. Marc Glesener, Präsident der ALEBA, wurde in seinem Amt als Vizepräsident der Kammer bestätigt. Das Amt des Kassierers wurde Alain Back anvertraut, der auch Kassierer der ALEBA ist. Letzterer wurde außerdem in das 14 Mitglieder zählende Komitee der CSL hinzugewählt. Neben Marc Glesener und Alain Back sind Martine Birmann (BIL) und Micky Grulms (BIL) Mitglieder der Vollversammlung. Die Mandate der ALEBA in der CSL GLESENER Marc Vizepräsident der CSL Mitglied des Komitees BACK Alain Kassierer der CSL Hinzugewähltes Mitglied des Komitees BIRMANN Martine Mitglied der Vollversammlung GRULMS Micky Mitglied der Vollversammlung Die anderen Mandate der ALEBA Staatliche Pensionskasse: HOELTGEN Christian Effektives Mitglied KIHM Arsène Ersatzmitglied Kompensationsfonds: SCHNEIDER Jim GRULMS Micky Effektives Mitglied Ersatzmitglied Schiedsausschuss der Sozialversicherungen: SCHNEIDER Jim Beisitzer SCOLATI Roberto Beisitzer Arbeitsgericht: SCHNEIDER Jim Effektiver Beisitzer Luxemburg SCOLATI Roberto Beisitzer Luxemburg DIEDENHOFFEN Nico Effektiver Beisitzer Diekirch KRIER Carlo Beisitzer Diekirch Staatliche Sozialversicherung: GILLANDER Jeannot Effektives Mitglied LARDO Daniel Ersatzmitglied Oberster Rat der Sozialversicherungen: WELSCHBILLIG Fernand Beisitzer Gesundheitskasse (CNS): BACK Alain Ersatzmitglied Unfallversicherungsverband: KRIER Carlo Effektives Mitglied GILLANDER Jeannot Ersatzmitglied Die Arbeitnehmerkammer in Stichpunkten Am 13. November 2013 haben Sie Ihre Vertreter in die Arbeitnehmerkammer gewählt. Hier ein kurzer Überblick über deren Aufgaben und die Organisationsstruktur. Die Arbeitnehmerkammern wurden 1924 ins Leben gerufen. Bis zur Einführung des Einheitsstatuts vertraten die Arbeiterkammer (Chambre de Travail) und die Privatangestelltenkammer (Chambre des Employés Privés) die Beschäftigten des privaten Sektors. Aus der Fusion der Arbeiterkammer und Privatangestelltenkammer entstand die Arbeitnehmerkammer (CSL), die seit 2008 die beruflichen Interessen der Arbeitnehmer des Landes vertritt Arbeitnehmer und Rentner sind ihr angeschlossen. Die Vollversammlung zählt 60 Mitglieder, die auf 9 Berufsgruppen verteilt sind. Sie werden alle fünf Jahre im Rahmen der Sozialwahlen gewählt. Die Arbeitnehmerkammer erfüllt mehrere Aufgaben. Eine der wichtigsten ist die Abgabe von Stellungnahmen zu Gesetzesvorlagen und Großherzoglichen Verordnungen. Alle Gesetzesvorlagen werden dort genau geprüft und mit einer Stellungnahme versehen, die von der Regierung berücksichtigt wird oder auch nicht. Die Stellungnahmen werden vom zuständigen internen Ausschuss diskutiert und ausgearbeitet. Derzeit gibt es fünf Ausschüsse. Die Kammer ist in den staatlichen Beratungsorganen vertreten, aber ihre Rolle ist nicht darauf beschränkt. Mehrmals jährlich veröffentlicht sie Informationen zum Arbeitsrecht und zur Sozialversicherung, um nur einige davon zu nennen. Die Kammer spielt außerdem eine wichtige Rolle in der Aus- und Weiterbildung und bietet eine Vielzahl an Schulungen für Berufseinsteiger sowie einen Weiterbildungszyklus auf Hochschulniveau an. Ein Komitee und eine Vollversammlung Die Organe der CSL setzen sich aus zwei Instanzen zusammen. Die erste Instanz ist die Vollversammlung. Dieses übergeordnete Organ verfasst die Stellungnahmen zu Gesetzesvorlagen und Großherzoglichen Verordnungen, die der Regierung vorgelegt werden. Die Vollversammlung entscheidet über die Aktivitäten der Kammer in Bezug auf die berufliche und gewerkschaftliche Aus- und Weiterbildung und gibt Leitlinien heraus. Sie legt das Budget und den Jahresabschluss fest. Darüber hinaus wählt sie den Präsidenten, die Vizepräsidenten, die Mitglieder des Komitees und des Finanzausschusses. Sie ernennt die Vertreter in den externen Ausschüssen. Die zweite Instanz, das Komitee, wird von der Versammlung gewählt. Es ist das Ausübungs- und Verwaltungsorgan der Kammer. Sie setzt sich wie folgt zusammen: ein Präsident, vier Vizepräsidenten, sechs gewählte Beisitzer, ein Kassierer, ein Präsident des Finanzausschusses und ein Präsident des Gleichstellungskomitees. Die Aufgabe dieses Organes ist es, den Termin und die Tagesordnung der Sitzungen der Vollversammlung und der internen Ausschüsse der Kammer festzulegen. Das Komitee legt den Haushaltsentwurf für die Kammer vor. Die CSL ernennt außerdem die Arbeitnehmervertreter in den Sozialversicherungsorganen sowie die Beisitzer in den Rechtsgremien der Sozialversicherung. Und darüber hinaus gibt sie mehrmals jährlich Veröffentlichungen zu Themen des Arbeitsrecht und der Sozialversicherung heraus, um nur einige der Tätigkeiten zu benennen. In der nächsten Ausgabe von ALEBA Info werden wir einen Artikel über das Arbeitsgericht und den Kompensationsfond aufnehmen. 17

18 ALEBA Info juin 2014 Drei Informationsveranstaltungen über die Steuererklärung in Luxemburg Wie jedes Jahr hat ALEBA wieder eine Reihe von Informationsveranstaltungen über die Steuererklärung in Luxemburg durchgeführt. Sie richteten sich an Personen mit Steuerwohnsitz innerhalb oder außerhalb Luxemburgs. Michaël Federici, Leiter für Rechts- und Sozialwesen bei ALEBA, erklärte, wie die Steuererklärung auszufüllen ist. In einer theoretischen Einführung stellte er einige Besteuerungsregelungen vor. Anhand eines Formulars wies er auf wichtige Punkte der Steuererklärung hin. Die drei Veranstaltungen waren gut Steuerpflichtige erhielten Informationen zum Ausfüllen der Steuererklärung. besucht, insgesamt nahmen fast 300 Personen teil. Aleba.lu in deutscher Fassung Forum für Fragen. Und nicht zu vergessen die aktuellen Posts auf unserer Facebook-Seite (syndicataleba). Besuchen Sie einfach die Seite und klicken Sie auf die deutsche Flagge. Über unsere Internetseite können Sie außerdem in weniger als zwei Minuten Mitglied von ALEBA werden. Hierfür klicken Sie einfach die Rubrik Mitglied werden an und füllen das Antragsformular aus. Mit dem SEPA-System können Sie Ihre Kontonummer nutzen, egal ob in Luxemburg, Deutschland, Belgien oder Frankreich. Sie erhalten dann eine einmalige Durch Anklicken der deutschen Flagge auf der Internetseite www. Mandatsnummer. Wenn Sie das Formular ausgefüllt haben, aleba.lu gelangen Sie zur deutschen Fassung. Dort finden Sie drucken Sie es bitte im A4-Format aus und schicken es uns per aktuelle Informationen der Gewerkschaft, Veröffentlichungen, Post an die folgende Adresse: 29, avenue Monterey, L-2163 praktische Informationen auf dem neuesten Stand sowie unser Luxemburg. 18

19 Zwei neue Mitglieder im Komitee der ALEBA-Mutualitätskasse Die aktuellen Mitglieder des Komitees stellten den Aktivitätsbericht für 2013 vor. Nun ist es offiziell. Gilbert Beffort, erster Vizepräsident der ALEBA und Christian Hoeltgen, Generalsekretär der Gewerkschaft, treten in das Verwaltungskomitee der Mutualitätskasse ein. Ihre Bewerbung wurde der letzten Hauptversammlung vorgelegt. Zusammen mit dem Präsidenten Pierre Back, dem Kassenrevisor Fernand Fischer, dem Sekretär Jean-Claude Hinger sowie Nico Diedenhofen, Denise Berens und Alain Back bilden sie das neue Komitee. Die neuen Mitglieder nahmen am 20. Mai ihre Tätigkeit auf. An diesem Datum wurden außerdem der neue Präsident, Sekretär und Kassenrevisor gewählt. Die Hauptversammlung der ALEBA-Mutualitätskasse wurde am 9. Mai in Munsbach abgehalten. Dabei wurden zwei neue Mitglieder in das Verwaltungskomitee aufgenommen. Zu der traditionellen Vorstellung der Aktivitäts- und Finanzberichte gab es keine Anmerkungen. Die Führungsorgane wurden entlastet. Nach kurzen Stellungnahmen von Raymond Wengler (CNML), André Ewen (CMCM) und Marc Glesener, Präsident der ALEBA, wurde die Sitzung geschlossen. ALEBA unterstützte den Studentenstreik Am 25. April haben sich ca Schüler und Studenten gegen die Stipendienregelung für den höheren Bildungszyklus ausgesprochen. Die Aktion wurde von der ALEBA unterstützt. In einer Mitteilung hat die ALEBA als bedeutendste Gewerkschaft des Finanzplatzes ihre Solidarität mit den derzeit betroffenen Studenten und den künftigen Studenten zum Ausdruck gebracht. Sie bezeichnet die neue Stipendienregelung als ungerecht, diskriminierend und unangemessen. Für die ALEBA steht fest, dass die Ausbildung unserer Kinder nicht ausverkauft werden darf, vor allem nicht in einer Zeit, in der Luxemburg auf qualifizierte, kompetente und gut ausgebildete Nachwuchskräfte angewiesen ist. Zudem unterstreicht die ALEBA die Bedeutung der Jugendlichen für die Zukunft unseres Landes. Angesichts der gestiegenen Anforderungsprofile und Qualifikationen müssen junge Leute dazu motiviert werden, ihre Kenntnisse zu vertiefen und dürfen nicht durch geplante Sparmaßnahmen abgeschreckt werden. 19

20 Die Demonstrationen gingen an den ALEBA-Geschäftsräumen vorbei zur Place Clairefontaine. Besteuerung der belgischen Grenzgänger in Luxemburg: die ALEBA bittet den Finanzminister um ein (klärendes) Gespräch Luxembourg - 1 Port payé P/S.650 Zahlreiche Beschäftigte aus Belgien sind derzeit gezwungen, gegenüber den belgischen Finanzbehörden (SPF Finances) nachzuweisen, dass sie physisch im Großherzogtum Luxemburg arbeiten. Tatsächlich sieht das Doppelbesteuerungsabkommen vor, dass die Besteuerung des Einkommens im Wohnsitzland erfolgen muss. Eine Ausnahme von diesem Grundsatz besteht jedoch dann, wenn sich die steuerpflichtige Person im Ausland aufhält. Den belgischen Finanzbehörden reicht dazu eine eidesstattliche Erklärung des Arbeitgebers, dass der Beschäftigte seine Tätigkeit in Luxemburg ausübt, als Nachweis nicht aus. Da zwischen beiden Staaten ein Doppelbesteuerungsabkommen unterzeichnet wurde, halten wir die Behandlung der belgischen Beschäftigten für unangemessen. Die ALEBA hat nun den Finanzminister um eine Unterredung gebeten, um den Sachverhalt klarzustellen und eine Lösung für das Problem zu finden. 20 Mise en page : Cross Media Publishing s.à r.l. Impression : Imprimerie St Paul S.A. Bureaux: Luxembourg 29, avenue Monterey Ouvert de 8:00 à 17:00 heures Tél.: Fax: Adresse postale: B.P. 325 L-2013 Luxembourg Internet:

COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO

COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO COMPTE D ÉPARGNE bloqué jusqu à l âge de 18 ans Bis zum 18. Lebensjahr gesperrtes SPARKONTO Nombreuses sont les questions qui nous viennent à l esprit quand nous pensons à l avenir de nos enfants, petits-enfants,

Plus en détail

I - Législation du travail :

I - Législation du travail : POLYNESIE FRANCAISE Les dispositions en matière de droit du travail, protection sociale et fiscalité sont différentes de celles en vigueur en Métropole. I - Législation du travail : Autorisation de séjour

Plus en détail

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf crédit épargne Réserve Personnelle Emprunter et épargner en fonction de vos besoins Persönliche Reserve Leihen und sparen je nach Bedarf Réserve Personnelle Vous voulez disposer à tout moment des moyens

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Le statut unique Heures supplémentaires Une heure supplémentaire est soit compensée à raison d une heure et demie de temps libre soit comptabilisée au même taux sur un compte épargne temps. Lorsque l organisation

Plus en détail

PINBOARD - NOVEMBRE 2013

PINBOARD - NOVEMBRE 2013 PINBOARD - NOVEMBRE 2013 SOMMAIRE 1- Limite à l effet rétroactif des certificats de maladie 2- Elections sociales de novembre 2013 3- Indexation des salaires 2013 4- La fin du Mémorial C - Légilux 5- La

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Deutsche Industrie- und Handelskammer in Marokko - DIHK Chambre Allemande de Commerce et d Industrie au Maroc

Deutsche Industrie- und Handelskammer in Marokko - DIHK Chambre Allemande de Commerce et d Industrie au Maroc TEMPORÄRE EINFUHR VON WAREN UND BETRIEBSANLANGEN IN MAROKKO (Code des Douanes et Impôts Indirects approuvé par le dahir portant loi n 1-77-339 du 9 octobre 1977) I-Waren und Gegenstände Die temporäre Einfuhr

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Cumul d activités & protection sociale

Cumul d activités & protection sociale Cumul d activités & protection sociale Avec le soutien financier de EURES Contributeurs CUMUL D ACTIVITéS ET PROTECTION SOCIALE EURES est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne avec

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

MÉMORIAL. Verordnungs- und Verwaltungsblatt LÉGISLATIF ET ADMINISTRATIF. des Großherzogthums Luxemburg. Acte der Gesetzgebung.

MÉMORIAL. Verordnungs- und Verwaltungsblatt LÉGISLATIF ET ADMINISTRATIF. des Großherzogthums Luxemburg. Acte der Gesetzgebung. Nummer 15 97 Jahr 1853. Verordnungs- und Verwaltungsblatt des Großherzogthums Luxemburg. MÉMORIAL LÉGISLATIF ET ADMINISTRATIF DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG. Acte der Gesetzgebung. Actes législatifs. Generale-Administration

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION SOMMAIRE

RECUEIL DE LEGISLATION SOMMAIRE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 479 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 27 4 juin 1976 SOMMAIRE Règlement grand-ducal du 15 avril 1976 portant

Plus en détail

Zusätzliche Krankenversicherung. Mutuelle d entreprise : les obligations de l employeur. Neue Verpflichtungen für den Arbeitgeber

Zusätzliche Krankenversicherung. Mutuelle d entreprise : les obligations de l employeur. Neue Verpflichtungen für den Arbeitgeber Zusätzliche Krankenversicherung Neue Verpflichtungen für den Arbeitgeber (Veröffentlichung der Abteilung für rechtliche und administrative Informationen der französischen Regierung vom 15.09.2015) Ab 1.

Plus en détail

Voraussichtlicher Bruttoarbeitslohn (einschließlich Sachbezüge, Gratifikationen, Tantiemen usw.) im Inland im Wohnsitzstaat in (Drittstaat)

Voraussichtlicher Bruttoarbeitslohn (einschließlich Sachbezüge, Gratifikationen, Tantiemen usw.) im Inland im Wohnsitzstaat in (Drittstaat) Antrag auf Behandlung als unbeschränkt einkommensteuerpflichtiger Arbeitnehmer nach 1 Abs. 3 EStG für 201_ (Anlage Grenzpendler außerhalb EU/EWR zum Antrag auf Lohnsteuer-Ermäßigung) Zur Beachtung: Für

Plus en détail

NEWSletter 2014 WinBIZ - Buchhaltung

NEWSletter 2014 WinBIZ - Buchhaltung NEWSletter 2014 WinBIZ - Buchhaltung WinBIZ Buchhaltung Panipro wird das Programm WinBiz Buchhaltung in sein Softwarepaket aufnehmen. Ein professionelles und einfach zu benutzendes Werkzeug, das Ihnen

Plus en détail

Transparence dans la qualité des soins Le patient n est pas un facteur de coûts

Transparence dans la qualité des soins Le patient n est pas un facteur de coûts DVSP Dachverband Schweizerischer Patientenstellen Transparence dans la qualité des soins Le patient n est pas un facteur de coûts Journée de travail de la Politique nationale de la santé, 17 novembre 2011,

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 www.pwc.lu/hrs Flash News Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 24 mars 2015 Le 19 décembre dernier a été voté le premier volet des mesures retenues dans le

Plus en détail

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010 Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction Processus et Procédures Appui Juridque et Réglementaire Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : E-mail

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE FIN DE L ASSURANCE MALADIE PRIVEE POUR LES FRONTALIERS : Quelques explications Ce document, édité par le Groupement transfrontalier européen, a pour but de réunir toutes les informations que nous possédons

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Übergangsreglement. Règlement sur le régime transitoire. du 17 décembre 2012 vom 17. Dezember 2012

Übergangsreglement. Règlement sur le régime transitoire. du 17 décembre 2012 vom 17. Dezember 2012 Recueil systématique 4..0..9 Règlement sur le régime transitoire Übergangsreglement du 7 décembre 0 vom 7. Dezember 0 relatif à la modification du Règlement du 8 juin 006 (Etat le 7 décembre 0) des études

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE REPUBLIQUE DU CONGO -------------------------- LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE Mai 2013 Sommaire Sommaire...2 A - La situation Congo avant des les réformes

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie Chap 4 : Les éléments de la paie I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie La procédure de paie décrit toutes les étapes qui conduisent au paiement effectif du salaire à l employé et à l

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Parentalité responsable Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Édition de mars 2013 Parentalité responsable 2 Le congé de maternité Le congé de maternité est de 15 semaines. Il se compose

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France!

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France! ASSURANCE MALADIE L assurance maladie est obligatoire en France! La sécurité sociale étudiante Si vous êtes étudiant européen : Vous n avez pas à cotiser à la sécurité sociale étudiante si vous possédez

Plus en détail

«Pour une formation professionnelle duale en Suisse»

«Pour une formation professionnelle duale en Suisse» «Pour une formation professionnelle duale en Suisse» Statuts I. Nom, siège et buts 1. Nom et siège Sous le nom de «Pour une formation professionnelle duale en Suisse» est constituée une Association au

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier

La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier La réforme des pensions et son impact sur le deuxième pilier Les petits déjeuners de l ADP 19 juin 2015 Florence DELOGNE Directrice adjointe du Ministre des Pensions 1 L accord de gouvernement prévoit

Plus en détail

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES Luxembourg, le 21 novembre 2013 SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES 1/17 SOMMAIRE 1. Remarques préliminaires : 3 2. Introduction 4 3. Simulations 5 3.1 Le modèle de microsimulation et les

Plus en détail

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR).

GRÈCE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions d Euros (EUR). GRÈCE Nomenclature IKA LAEK OAED OGA TEAM TEBE Organisme d assurance sociale Fonds pour l'emploi et la formation professionnelle Agence pour l emploi et la main-d œuvre Organisme d assurance de l agriculture

Plus en détail

Administration des abonnements...2. Outil de configuration...5. Installation Outlook 2003...7. Configuration Outlook 2003...10

Administration des abonnements...2. Outil de configuration...5. Installation Outlook 2003...7. Configuration Outlook 2003...10 Outlook 2003 INDEX Administration des abonnements...2 Outil de configuration...5 Installation Outlook 2003...7 Configuration Outlook 2003...10 Date de création 22.02.09 Version 1.0 Administration des abonnements

Plus en détail

Belinda Richle, Zürich

Belinda Richle, Zürich Chère Madame Märkli, J ai vraiment aimé apprendre à calculer grâce à vous. C était tellement bien que j aurais aimé rester un peu plus longtemps avec vous. Hannah Belinda Richle, Zürich Laura Richle, 3.

Plus en détail

Das Gemeindegesetz - F G A - GESETZLICHE BASIS - 13 - Chapitre 9. Du service d'incendie et de sauvetage. Art. 100. Art. 101. Art.

Das Gemeindegesetz - F G A - GESETZLICHE BASIS - 13 - Chapitre 9. Du service d'incendie et de sauvetage. Art. 100. Art. 101. Art. Das Gemeindegesetz Das neue Gemeindegesetz wurde im Memorial Nr.64 vom 13.12.1988 veröffentlicht. Die unter Kapitel 9 aufgeführten Artikel 100 bis 102 betreffen den Feuerwehr- und Rettungsdienst. Chapitre

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

Ma situation fiscale

Ma situation fiscale Je suis résident français, je travaille en Belgique Ma situation fiscale Je suis résident belge, je travaille en France Avenant du 31 décembre 2008 à la Convention fiscale franco-belge du 10 mars 1964

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social

Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Artisans, commerçants et professionnels libéraux Aide pour une complémentaire santé et tiers payant social Octobre 2014 AIDE POUR UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL Vous ne pouvez pas bénéficier

Plus en détail

info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17

info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17 info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17 La Caisse Générale de Prévoyance se présente La société de secours mutuels CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE (CGP) a été créée

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif

Généralisation de la complémentaire santé. Guide D INFORMATION. Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Guide D INFORMATION Généralisation de la complémentaire santé Harmonie Mutuelle vous accompagne dans la mise en place de ce nouveau dispositif Généralisation de la complémentaire santé La loi du 14 juin

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3332 Convention collective nationale IDCC : 2564. VÉTÉRINAIRES (Praticiens salariés) AVENANT N 30 DU 19 OCTOBRE 2011

Plus en détail

Comité de conjoncture Secrétariat. Plan de maintien dans l emploi

Comité de conjoncture Secrétariat. Plan de maintien dans l emploi Plan de maintien dans l emploi Objectif Introduit dans le Code du travail par la loi du 22 décembre 2006 Double introduction des instruments de maintien dans l emploi: 1) Plan de maintien dans l emploi

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier

Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier Plan de pension pour les ouvriers du secteur briquetier www.federale.be www.brique.be Préface Fin 2011, un plan de pension sectoriel a été instauré pour les ouvriers du secteur briquetier. Avec ce plan

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Modules de formation H R S E R V I C E S

Modules de formation H R S E R V I C E S Modules de formation H R S E R V I C E S C est en s inspirant de la collaboration avec ses partenaires professionnels que Securex a conçu ce catalogue de formations dédié aux différents aspects de la gestion

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden?

Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden? Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden? Trotz der mittlerweile in Kraft getretenen europäischen Regelungen der beruflichen Anerkennung von Ausbildungen und Hochschuldiplomen, liegt

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

L engagement individuel de pension s'applique-t-il aussi à votre personnel?... 2

L engagement individuel de pension s'applique-t-il aussi à votre personnel?... 2 Publication trimestrielle Information de KBC Banque & Assurance Publication trimestrielle 2e année Numéro 3 juin 2005 Dans cette lettre d information de KBC Employee Benefits L engagement individuel de

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

UNE COUVERTURE POUR TOUTE LA FAMILLE

UNE COUVERTURE POUR TOUTE LA FAMILLE nos services FR UNE COUVERTURE POUR TOUTE LA FAMILLE Solidaire et à but non lucratif, la «Caisse Médico- Complémentaire Mutualiste» protège aujourd hui quelque 135.000 familles membres et 270.000 affiliés.

Plus en détail

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités?

Généralisation de la complémentaire santé. contraintes ou opportunités? Généralisation de la complémentaire santé contraintes ou opportunités? SOMMAIRE I - Rappel du contexte 1- Qu est que la généralisation de la complémentaire santé? 2- Quelles sont les entreprises concernées?

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES

PROTECTION SOCIALE & EXPATRIATION INFORMATIONS PRATIQUES Les trois temps de la mobilité internationale COTTIN Sandy LEFEVRE Emilie LESURE Eliane OMICI Eve-Marie ZERGUINE Sonia par le groupe COLOMBIE Partir travailler à l étranger - Informations pratiques pour

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

Les assurances sociales et le travail à temps partiel

Les assurances sociales et le travail à temps partiel Les assurances sociales et le travail à temps partiel Informations utiles à toutes les personnes qui travaillent à temps partiel et assument la garde d enfants ou l assistance de parents. Informations

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

ACHATS SANS FRONTIÈRES AVEC BPM

ACHATS SANS FRONTIÈRES AVEC BPM ACHATS SANS FRONTIÈRES AVEC BPM Marie, 34 secrétaire utilise la BPM Parcel-Station de Howald. NEW BPM PARCEL STATION PLUSIEURES LOCATIONS À LUXEMBOURG Réceptionnez vos colis de tous services postaux et

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Santé et prévoyance collective, la réponse des assureurs aux nouvelles obligations

Santé et prévoyance collective, la réponse des assureurs aux nouvelles obligations Santé et prévoyance collective, la réponse des assureurs aux nouvelles obligations 2 Présentation S.A. à DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE. DIRIGEANTS : THIERRY NEFF PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE LAURENT

Plus en détail

ESPAGNE. 1. Principes généraux.

ESPAGNE. 1. Principes généraux. ESPAGNE Les dépenses de protection sociale en Espagne représentent 21,6%PIB. Le système espagnol est devenu récemment plus beveridgien. Ce système est relativement récent, le service national de santé

Plus en détail

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 -

Travail des étudiants. Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES Travail des étudiants Répercussion sur la situation fiscale de l étudiant et sur celle de ses parents - Revenus des années 2011 et 2012 - J ai travaillé

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

MARS 2015. Guide Pratique. Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco.

MARS 2015. Guide Pratique. Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco. MARS 2015 Guide Pratique Des Salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants de Monaco. Bienvenue en Principauté. Les conditions d embauche dans les Hôtels, Cafés, Restaurants souffrent d une certaine opacité

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014

La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014 CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014 Au sommaire : SOCIAL - Contrôle URSSAF - Artisans commerçants/indemnités journalières - RSI

Plus en détail

VSS Online Shop. Kurze Gebrauchsanweisung

VSS Online Shop. Kurze Gebrauchsanweisung VSS Online Shop Kurze Gebrauchsanweisung Inhaltsverzeichnis 1. Die VSS Startseite... 3 1.1 Die Kundenanmeldung... 4 2. Das Benutzerkonto... 5 2.1 Allgemeine Einstellungen... 5 2.2 Adressbuch... 6 2.3 Einstellungen...

Plus en détail

Plan de pension sectoriel

Plan de pension sectoriel FONDS SOCIAL DE L INDUSTRIE DU BETON en coopération avec Plan de pension sectoriel pour les ouvriers de l industrie du beton FSIB Plan de pension sectoriel 1 2 Plan de pension sectoriel FSIB Préface Sophie

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail