Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010"

Transcription

1 Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010 Table Ronde 3: Cohérence politique et institutionnelle pour adresser la relation entre la migration et le développement Session 3.3: Comment les procès régionaux consultatifs et les forums interrégionaux peuvent-ils mieux inclure le lien de migration et développement? Kathleen Newland, Institut de Politiques de Migration

2 Les Processus Consultatifs Régionaux (PCR) ont émergés depuis la moitié des années 1980 comme des structures pour que les états partagent leur inquiétudes, de l information, des expériences, et des idées sur les questions liées à l immigration. Les Fora Interrégionales (FIR) sont arrivés un peu plus tard (la plupart après l an 2000), comme une réponse de sens commun, du fait que beaucoup de questions pressantes dans les politiques de migration ne pouvaient pas être résolues sans coopération entre les pays des régions d origine des migrants et ceux dans des régions de destination voulues. Les sujets adressés au PCR varient beaucoup mais tous les processus ont quelques caractéristiques en commun. Ils se rencontrent tous, au moins parfois, dans des séances à hui clos, où seulement les représentant des gouvernements participants et le secrétariat (s il y en a un) sont présentent; Ils sont tous informels, ce qui veut dire qu ils ne produisent par des déclarations négociées ou des accords formels, mais ils opèrent avec des consensus ou des accords s ils n arrivent pas à un consensus; Ils sont non-contraignant, ce qui veut dire que les état participants peuvent décider de ne suivre aucune décision de consensus qui émerge de la réunion sans sanction, et ils peuvent sortir du groupe sans passer à travers des processus formels de rappel; Ils sont conduits et possédés par les états participants plutôt que par un corps multilatéral ou non-gouvernemental. Pour cette raison, ils sont indépendants d autres corps comme les agences des Nations Unies ou des organisations régionales, bien qu ils coopèrent fréquemment aves ces corps. Plusieurs institutions multilatérales, incluant le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (CIDPM), et l Office du Haut Commissariat des NU pour les Réfugiés (UNHCR) et surtout, l Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) fournit ou loge des secrétariats pour quelques-unes des PCR. Une autre caractéristique commune des PCR, qui coule de leur informalité, est une grande flexibilité pour arranger leurs agendas, établir des processus, et désigner les participants observateurs. Cette dernière caractéristique est centrale pour la question de la manière dont les PCR peuvent inclure le lien entre la migration et le développement dans leur travail, gardant à l esprit que quelques-uns le font déjà. Ce travaille examinera la manière dont les agendas de quelques PCR et FIR ont été désignées pour traiter les questions de migration et développement et dans d autres cas, comment ils ont évolués pour le faire. Une révision pénétrante et une évaluation de 14 PCR par le Professeur Randall Hansen (2010), a été préparée en avance du 3 ème Forum Mondial sur la Migration et le Développement (FMMD), et c est une référence essentielle pour une compréhension complète de ces procès. Comme Hansen le montre, les PCR vont d une portée très ample à une assez spécifique. La Conférence Régionale sur les Migrations (CRM), ou Processus 2

3 de Puebla, par exemple, traite le renforcement de la migration et le retour, les droits de l homme des migrants, la protection pour les réfugiés, la migration et le développement et d autres différentes questions. Par contraste, le Procès de Coopération Transfrontalière, ou le Processus Söderköping, traite seulement l alignement des standards et les pratiques de l UE avec la législation d asile et de migration des trois États bordant l Union Européenne; le Processus de Bali se concentre sur combattre la traite humaine et le trafique illicite des personnes. Les FIR partagent beaucoup de caractéristiques des PCR, mais elles sont un peu plus formelles, par exemple, elles émettent souvent des déclarations à la fin d une réunion. Mais en réalité les FIR et les PCR opèrent dans un éventail de formalité, bien qu aucune n emploie des sanctions par le défaut de respecter les accords. Les caractéristiques des PCR et des FIR -informelles, no-contraignantes, indépendantes des institutions formelles, dirigés par les états, flexibles et confidentielles- sont des caractéristiques très similaires du FMMD. Ce cadre commun rend le travail ensembles plus facile que dans d autres corps avec des cultures organisationnelles différentes, et travailler avec le FMMD est une manière pour les PCR et les FIR d inclure le lien entre la migration et le développement dans leur agenda. Plusieurs PCR, incluant SACM et IGAD-RCP, ont tenu des réunions en 2010 sur les sujets de la migration et du développement, qui sont prévus de les préparés pour les FMMD 2010 à Puerto Vallarta. Beaucoup de PCR et FIR incluent le lien entre la migration et le développement Entre les PCR et les FIR qui adressent les questions de la migration et le développement sont, en ordre chronologique de leur fondation: Conférence Régionale sur les Migrations/Processus de Puebla (CRM):1996 Conférence Sud-américaine sur les Migrations (SACM): 1999 Dialogue sur la Migration pour l Afrique Australe (MIDSA): 2000 Dialogue sur la Migration pour l Afrique de l Ouest (MIDWA): 2000 Conférence Ministérielle Régionale sur la Migration en Europe Occidentale/ Dialogue 5+5: 2002 Consultation Ministérielle sur l Emploi Outremer et la Main-d œuvre Contractuelle pour les Pays d Origine en Asie/Processus de Colombo: 2003 Dialogue sur la Migration de Transit en Méditerranée (MTM): 2003 Conférence Euro-Africaine sur la Migration et le Développement/Processus de Rabat: 2006 Processus Consultatif Régional de l Autorité Intergouvernementale pour le Développement pour la Migration (IGAD-RCP): 2008 Forum Ibéro-Américain sur la Migration et le Développement (FIBEMYD): 2008 Les sujets liés au développement que ce group d états discutent incluent le rôle des diasporas en développement, augmenter l impacte des rapatriements des fonds sur le développement, formaliser et réduire les coûts de transferts d argent, le brain drain, la migration circulaire, l implication des banques de développement régional dans des 3

4 questions de développement, et l impacte des crises économiques sur la migration et le développement dans les pays d origine. L expérience de ces processus incluant les sujets de migration et développement dans leurs agendas et programmes d activités peut offrir des leçons pour les PCR et les FIR qui n ont pas abordé ces sujets mais veulent le faire dans le futur. Une description d un des premiers PCR qui a inclut la migration et le développement dans son agenda, et un FIR qui adresse le même lien, est présentée cidessous. Le Processus de Puebla Le Processus de Puebla qui implique les pays d Amérique Centrale et du Nord, adresse les liens entre la migration et le développement depuis sa fondation. Dans sa première réunion, en mars de 1996, les officiels participants ont faite emphase sur la gestion et le développement de la migration. Le Joint Communiqué émit après cette réunion a déclaré Dans l ensemble, la migration est un phénomène bénéfique avec des avantages potentiels pour le pays d origine et de destination; cependant pour que ces bénéfices aient lieu, la migration doit être ordonnée et donc les gouvernements ont attiré l attention au besoin de coopération mutuelle pour promouvoir la croissance économique et l emploi pour réduire la pauvreté. (Conférence Régionale sur les Migrations, 1996) À la deuxième conférence régionale du Processus de Puebla, le leader de la Délégation des EU (Secrétaire d État adjoint Phyllis Oakley, Bureau de la Population, Réfugiés et Migration) a parlé du besoin de voir les motivations des migrants. Un important aspect c est le lien entre migration et développement. Certains pensent que le développement dans un pays crée des opportunités pour les citoyens de rester chez-eux, et il réduit la migration. Il y a aussi des preuves du fait que le développement, en augmentant la richesse, augmente aussi la mobilité entre une population et donc peut servir comme un stimule de la migration. Clairement, cette relation complexe entre la migration et le développement requiert plus d étude. (Département d État des EU, 1997: 3) Cette deuxième réunion de la conférence régionale a produit un Plan d Action dans lequel un des six domaines prioritaires pour a coopération était le lien entre le développement et la migration. Les activités liées à chaque priorité ont été planifiées; pour la migration et le développement, la conférence demande que l Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), et la Commission Économique pour l Amérique Latine (CEPAL) effectuent une étude des liens. La relation entre la migration et le développement a été présente dans l agenda de Puebla de manière consistante depuis ces deux premières conférences, et aux réunions techniques, aux ateliers, et aux séminaires à travers lesquels la CRM fait son travail entre les conférences. Le sujet est une des trois priorités identifiées dans son Plan d Action actuel. Un séminaire du Processus de Puebla en septembre 2010 a été dévoué à la migration et au développement. 4

5 Le Processus de Rabat L agenda du Processus de Rabat reflète la l Approche Mondiale de l Union Européenne sur la Migration, avec ses domaines prioritaires de migration légale, migration irrégulière, et migration et développement. Les pays d origine, de destination, et de transit avec le couloir de migration Afrique de l Ouest-Europe participe à la deuxième conférence ministérielle dans ce processus, qui a eu lieu à Paris en 2008, 32 État Africains, et 27 États de l UE en audience (plus la Commission Européenne) ont été d accord sur un Plan Triennal de Coopération Le Plan inclue plus de 100 recommandations dans tous les trois domaines, avec de l emphase sur la migration et le développement. Les recommandations mettent en œuvre le Partenariat Afrique-UE sur les Migrations, la Mobilité et l Emploi, (FMMD, 2009). Le Processus de Rabat illustre la différence d opération des FIR en comparaison aux PCR, dans certains aspects. Le Processus de Rabat se rencontre au niveau ministériel et émet de déclarations formelles avec des recommandations spécifiques et des calendriers pour les atteindre. Il est étroitement lié aux réunions intergouvernementales comme le Sommet UE-Afrique 2007 à Lisbonne. Cependant, comme les PCR, le Processus de Rabat se réunit dans des séminaires d intersessions; plusieurs d entre eux ont traité des questions de migration et développement comme des rapatriements de fonds (2009) et les diasporas en développement (2010). Comment peuvent les PCR et les FIR incorporer la migration et le développement? La flexibilité mentionné préalablement du fait que les États participants au PCR doivent organiser leurs agendas paraitrait répondre à la question comment très simplement: Juste fais-le! Mais la question de comment mieux inclure le lien entre migration et développement demande plus d élaboration. Certaines recommandations ont à voir avec la manière dont les PCR et les FIR sont organisées et dirigées, certaines traitent les aspects de réseau de ces réunions, et un troisième ensemble concerne l inclusivité et les représentants des PCR. L organisation des PCR Beaucoup de PCR sont handicapés car ils ont très peu de personnel et infrastructures de long terme. Par conséquent, la capacité institutionnelle et la mémoire institutionnelle sont affectées. Comme on l a noté, beaucoup de PCR ont impartit leur gestion à une institution multilatérale comme l OIM, CIDPM et UNHCR. Pendant que cela est efficace, ça dilue le leadership et la propriété des PCR par les états. (La pratique commune d avoir des institutions multilatérales qui fournissent de l assistance logistique et technique à un PCR n as pas nécessairement cet effet.) Les PCR plus efficaces entendent à être ceux du personnel du secrétariat appuyé ou embauché par les États participants, comme Consultations Intergouvernementales sur les Politiques de la Migration, l Asile et les Réfugiés (IGC) et le Processus de Puebla. En faite, les IGC ont établit leur propre secrétariat ( une fonction coordonnante) en 1991 six ans après leur naissance, car 5

6 plusieurs état participants ont senti que le secrétariat existant attaché au UNHCR ne satisfaisait pas les besoins des états. Cinq des états participants ont atteint un "consensus général du fait que la fonction du secrétariat des consultations devrait être renforcé par une façon de le séparer du UNHCR et rendant possible que les états utilisent directement cette fonction comme une chambre de compensation sous leur surveillance..." (Suisse, 1991: 1) Un secrétariat capable, hier comme aujourd hui, renforce les capacités des états participants. La perte d élan est un danger pour les PCR qui se réunissent seulement une fois par an ou une fois chaque deux années. L usage des groupes de travail, ateliers, et séminaires peuvent rendre possible pour les PCR d examiner profondément des questions très spécifiques et parfois assez techniques. Décomposer les sujets dans leurs parties composantes et les approchant au niveau technique pour résoudre des problèmes peut aussi clarifier des questions controversés. Ceci est spécifiquement utile aux premières étapes d un PCR, quand la confiance entre les participants est pas encore bien établie. Établir des points de référence, bien qu elles ne soient pas contraignantes, est utile pour soutenir l élan de coopération entre les PCR et les FIR participantes. Un plan d action ou un équivalent permet aux processus d avoir un registre du progrès vers leur but. Ils devraient certainement surveiller la livraison des états sur les engagements qu ils ont fait durant le processus des PCR/FIR et évaluer l impacte de leurs actions, mais au même temps, il est important de se souvenir du fait que les produits plus précieux d un procès de consultation sont souvent intangibles. Construire la confiance et développer des habitudes de coopération entre les gouvernements peut être la contribution plus précieuse au développement au moyen et long termes. Construire des réseaux de politiques Peut-être le plus sérieux obstacle du vrai progrès sur les questions de la migration et du développement dans le contexte des PCR c est la faible représentation de beaucoup d elles ou la plupart d entre elles, des agences de développement. Peut-être il n est pas surprenant, étant donné que la plupart des PCR ont commencé comme des structures pour appuyer la gestion de la migration. Même au FMMD avec sa concentration explicite sur le développement, les officiels de développement sont sous-représentés comparés avec les officiels des politiques étrangères, de la migration, travail et justice/affaires intérieures dans la plupart des délégations des états. Il sera très difficile d inclure le lien entre la migration et le développement dans les délibérations des PCR si la gamme complète d expertise et engagement des politiques dont ils ont besoin n est pas représenté. On peut argumenter que la plus grande valeur des PCR et des FIR c est qu ils encouragent la création et la consolidation des réseaux de politiques pas seulement à travers des frontières mais aussi à travers des lignes bureaucratiques dans un état. Les Officiels que se rencontrent souvent à des réunions des PCR, les Comités des NU, les conférences régionales d organisation, l assistance bilatérale, et ainsi de suite, deviennent accoutumés à interagir dans plusieurs cadres. Ils savent à qui appeler quand ils ont besoin 6

7 d information ou d assistance. Par exemple, un auteur argumente que le contacte préalable entre les états... facilite le moment de traiter des situations d émergence... À la suite de l ouragan Mitch en 1998 en Amérique Centrale, la région s est ressaisit d une manière admirable. Les questions migratoires de long terme relatives à la suite de l ouragan Mitch ont donc été spécifiquement adressées dans la suivante réunion du Processus de Puebla, plutôt qu avoir lieu à une réunion ad hoc sans histoire de coopération. (Klekowski von Koppenfels, 2001: 31) Les gouvernements peuvent encourager l inclusion de la migration et du développement dans des délibérations des PCR en incorporant des officiels de développement dans leurs délégations et en assurant la cohérence de la composition des délégations à toute la gamme des réunions dans laquelle les questions de la migration et le développement sont susceptibles d être, ou de devoir être discutés. Cela signifierait inclure des officiels du migration aux réunions sur le développement aussi bien que des officiels de développement aux réunions sur la migration. Comme une pratique de routine, la politique un ensemble de gouvernement est la route plus directe vers la cohérence politique. Impliquer les parties prenantes clés dans la discussion sur la migration et le développement L effort pour encourager les réseaux politiques autour des questions de migration et de développement dans le gouvernement doivent s étendre à encourager une communauté de politiques qui incluent aussi des parties prenantes en dehors du gouvernement. Ceci peut inclure les business du secteur privé qui emploient des migrants, des syndicats de travail qui représentent les migrants, les autorités locales dans les communautés de migrants, les institutions basées sur la foi, et ainsi de suite, mais surtout ça inclut les migrants et leurs familles. Ceci n est pas seulement une question de justice, c est aussi une question de sens commun. Les officiels du gouvernement souvent trouvent difficile de savoir si leurs politiques fonctionnent comme elles étaient sensées de fonctionner, ou si leurs programmes ont l impacte désiré. Ils ont besoin de feedback des migrants, des groupes de la diaspora et des organisations de migrants, aussi bien que des organisations de la société civile qui promeuvent les droits et le bien-être des migrants. À la deuxième conférence du Processus de Puebla, Secrétaire Adjoint Oakley a dit ça dépend de nous d adopter un plan pour prendre des mesures concrètes pour faire avancer pas seulement le dialogue, mais progresser vers la résolution de certains problèmes que la migration pose pour chacun de nos pays. Comme nous envisageons les actions, j aimerais suggérer de discuter aussi notre interaction avec les organisations non-gouvernementales qui s intéressent à la migration en Amérique Centrale et du Nord. Les ONG sont des acteurs importants dans chacun de nos pays, et ils peuvent offrir des perceptions profondes pour les gouvernements. (Département d État des EU, 1997: 3) 7

8 Le rôle de la Société Civile dans les PCR et les FIR La participation des organisations de la société civile ou les représentants des migrants aux délibérations des PCR et FIR est controversée. Beaucoup de gouvernements craignent que la présence des acteurs non-gouvernementaux aille contraindre la franchise des discussions entre les officiels, ou que les officiels "essaient de gagner l approbation" au lieu de se concentrer sur la communication avec leurs contreparties du gouvernement. La confidentialité est clé pour le succès des discussions des PCR, et la confiance sur le fait que les idées exprimées aux réunions des PCR resteront à la réunion est assez difficile d atteindre avec les officiels camarades, sans inclure des acteurs qui jouent selon d autres règles. Donc le rôle de la société civile dans les PRC et les FIR reste inégal. Beaucoup permettent que les états participants invitent des experts ou des ONG à faire partie de leurs discussions, mais ils séparent tous une partie pour que les gouvernements et les secrétariats. Le Processus de Puebla a reçu un communiqué des ONG à la première et deuxième conférence; puis le Réseau Régional pour les Organisations Civiles sur la Migration (RNCOM) a été institutionnalisé comme une coalition d organisations de la société civile de tous les états participants. Comme Hansen (2010: 69) signale, ce n est ni un membre ni un observateur du CRM mais il participe dans beaucoup d aspects du CRM incluant des séminaires, des ateliers, et des conférences. Les PCR qui couvrent l Afrique du Sud, et l Amérique du Sud ont aussi un engagement solide avec la société civile. Le MIDSA a un partenariat avec une organisation de recherche non-gouvernementale, le Projet sur les Migrations d Afrique Australe (SAMP), pour aider à organiser ses discussions, et il permet que plusieurs ONG participent occasionnellement à ses ateliers. La SACM permet les groupes pour les droits de l homme et des groupes affiliés aux églises comme des observateurs. Il est intéressant de noter que ces trois leader de participation des ONG sont aussi entre les PCR qui ont eu la migration et le développement dans leurs agendas depuis le début. D autres PCR excluent les acteurs non-gouvernementaux ou les admettent ad hoc, normalement dépendant du sujet à considérer. La participation directe dans les processus des PCR et FIR n est pas la seule manière de faire des acteurs de la société civile sentir leur influence. Les ONG peuvent présenter des critiques des plans d actions des PCR, les encouragent à prendre certains sujets, ou présenter des conclusions de recherches ou des analyses d experts sur un sujet avant le PCR. Ils peuvent aussi faire partie d une communauté de politiques dans leur pays de résidence qui interagit régulièrement avec des officiels et les aide à former les positions qu ils prennent dans le PCR. Les coalitions transfrontalières des ONG avec des arguments aiguisés et des importantes circonscriptions peuvent être difficiles d ignorer par les PCR. 8

9 Conclusion Les PCR ont été critiqués pour leur manque de transparence, et pour leur rôle établissant positions controversées comme le dernier mot. (Cassarino, 2009) Quelques observateurs perçoivent la participation des acteurs de la société civile comme une manière d élever la légitimité des PCR en ajoutant aussi de nouvelles idées et perspectives. Le rôle des PCR c est promouvoir la coopération entre les états, et éviter les critiques des politiques intérieures de leurs états participants. Ce cadre peut parfois être une camisole de force pour traiter les problèmes de la relation entre la migration et le développement. Néanmoins, les PCR et les FIR peuvent, avec le temps, encourager différentes manières de penser sur la migration qui inclinent les gouvernements vers des politiques plus amicales avec les migrants. Mais les PCR et les FIR ne sont pas susceptibles d apporter des changements importants aux politiques de migration et de développement. Ils peuvent inclure au mieux le lien entre la migration et le développement en construisant des réseaux de politiques inclusives qui seront capables de se communiquer à travers des frontières, des bureaucraties, et des barrières sociales. 9

10 Travaux Cités Cassarino, J.-P. (2009)Thinking Differently: CSOS Alternative Contribution to Global Processes, Background paper for Civil Society Days, Roundtable 3, Session 3.2, 3 rd GFMD, Athens, Greece, November, GFMD (2009) Regional and Inter-regional Processes and Fora, Background paper for Roundtable 3, Session 3.2, 3 rd GFMD, Athens, Greece, November, Hansen, R. (2010) An Assessment of Principal Regional Consultative Processes on Migration, IOM Migration Research Series No. 38. International Organization for Migration: Klekowki von Koppenfels, A. (2001) The Role of Regional Consultative Processes in Managing International Migration, IOM Migration Research Series No. 3. International Organization for Migration: 2001 Regional Conference on Migration (1996) Annex: Regional Conference on Migration Joint Communiqué issued in Puebla on March 14, 1996, Doc. A/51/90. Switzerland, Government of (1991) The Creation of a Co-ordination Function for Regional Co-operation on the Movements of People, Based on the Positive Experience of the Informal Consultations. Discussion paper drafted by Switzerland for the Third Meeting of the Working Group on Long-Term perspectives and Policies, Informal Consultations on Asylum, Refugees and Migration policies in Europe, North America and Australia, Dresden, April 7-9, U. S. Department of State (1997) Statement of United States Delegation, 2 nd meeting, Regional Consultations (sic) on Migration, Panama City, Panama, March 13,

FORUM MONDIAL SUR LA MIGRATION ET LE DÉVELOPPEMENT (FMMD) 9-11 juillet 2007 Bruxelles, Belgique. Document de base Version originale : Anglais

FORUM MONDIAL SUR LA MIGRATION ET LE DÉVELOPPEMENT (FMMD) 9-11 juillet 2007 Bruxelles, Belgique. Document de base Version originale : Anglais FORUM MONDIAL SUR LA MIGRATION ET LE DÉVELOPPEMENT (FMMD) 9-11 juillet 2007 Bruxelles, Belgique Document de base Version originale : Anglais Table ronde 3 : Renforcer la cohérence au niveau institutionnel

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM)

Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM) Évaluation du Programme d élaboration de politiques en matière de migration (PEPM) Division de l évaluation Mars 2013 Recherche et Évaluation Ci4-109/2013F-PDF 978-0-660-20852-7 N o de réf. : ER20130401

Plus en détail

Appel à un dialogue international et ouvert. Déclaration de l Internet Society sur le texte pour le projet d Accord commercial anti-contrefaçon

Appel à un dialogue international et ouvert. Déclaration de l Internet Society sur le texte pour le projet d Accord commercial anti-contrefaçon Appel à un dialogue international et ouvert Déclaration de l Internet Society sur le texte pour le projet d Accord commercial anti-contrefaçon [Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA)] Introduction

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

08-116 F VERSION RÉVISÉE _ REFERENCE FOR 2014006.DOCX ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL

08-116 F VERSION RÉVISÉE _ REFERENCE FOR 2014006.DOCX ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL ACTIVITÉS DE L OIM CONCERNANT LES DONNÉES MIGRATOIRES : APERÇU GÉNÉRAL 1. Introduction Cette note a pour but de mettre en lumière les activités de l OIM concernant la collecte, le traitement et la diffusion

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique

Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique Cadre et Plan d action pour la création des capacités nécessaires à l application effective du Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques Secrétariat de la Convention sur la

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

Ce projet est financé par l Union Européenne

Ce projet est financé par l Union Européenne Ce projet est financé par l Union Européenne Elizabeth Adjei Emmanuel Mayer - Mai 2013 TABLE DES MATIÈRES 1.1 CARACTÉRISTIQUES ET OBJECTIFS DE LA MISSION 3 1.2 Résumé des analyses et de conclusions de

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

APPEL A CONTRIBUTION

APPEL A CONTRIBUTION Comité des bailleurs de fonds pour le développement de l'entreprise CONFÉRENCE CONSULTATIVE RÉGIONALE EN AFRIQUE Créer de meilleurs environnements des affaires pour le développement des entreprises : leçons

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL

E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL E-COMMERCE VERS UNE DÉFINITION INTERNATIONALE ET DES INDICATEURS STATISTIQUES COMPARABLES AU NIVEAU INTERNATIONAL Bill Pattinson Division de la politique de l information, de l informatique et de la communication

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

FLEGT Note d Information

FLEGT Note d Information Série 20 Note FLEGT Note APPLICATION DES REGLEMENTATIONS FORESTIERES, GOUVERNANCE ET ECHANGES COMMERCIAUX Directives sur le Contrôle Indépendant INTRODUCTION Le Plan d action de l UE pour l application

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains «Pour un nouvel élan du mouvement altermondialiste ouest africain.» Lieu : Ouagadougou Date : du 15

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

Intégration de la Migration dans les stratégies nationales de développement

Intégration de la Migration dans les stratégies nationales de développement Newsletter numéro 1 Mars2015 Newsletter n 1 OIM ie Intégration de la Migration dans les stratégies nationales de développement Avancement de la Phase II en ie Pour la deuxième phase (2014-2018), l OIM

Plus en détail

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens

Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens Coopération entre les pays d origine, de transit et d accueil: Mali- Maroc-Belgique et les autres pays européens REDACTION: OIM Situation: L intérêt global et régional pour les migrations qui se développe

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes

A/RES/55/25 II. Protection des victimes de la traite des personnes 2. L original de la présente Convention, dont les textes anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe font également foi, sera déposé auprès du Secrétaire général de l Organisation des Nations

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

Sommet mondial de l ONU sur la Société de l Information. Processus de préparation. Réflexions de l Union européenne

Sommet mondial de l ONU sur la Société de l Information. Processus de préparation. Réflexions de l Union européenne Contenu Introduction Sommet mondial de l ONU sur la Société de l Information Processus de préparation Réflexions de l Union européenne Partie A Les thèmes I. Questions pour un Sommet Mondial 3 II. 4 III.

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES

REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES REVUE DE LA DEFENSE DU BURUNDI : LEÇONS TIREES Juin 2014 TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS... iii CARTE DU BURUNDI... iv SIGLES ET ABREVIATIONS... v RESUME EXECUTIF... vii CHAPITRE I : INTRODUCTION...

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

CONCLUSIONS. 1. Les Conclusions et Recommandations établies par les Première, Deuxième et Troisième Déclarations de Malte sont réaffirmées.

CONCLUSIONS. 1. Les Conclusions et Recommandations établies par les Première, Deuxième et Troisième Déclarations de Malte sont réaffirmées. Séminaire judiciaire du Maroc sur la protection transfrontière des enfants et de la famille sous les auspices de la Cour Suprême du Royaume du Maroc en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit

Plus en détail

Bilan de communication:

Bilan de communication: Bilan de communication: Ministère de l intérieur de la République Tunisienne Rapport et recommandations Centre pour le contrôle démocratique des forces armées Genève (DCAF) Centre pour le contrôle démocratique

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure urbaine

Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure urbaine v Renforcement des compétences opérationnelles dans le développement mené par la communauté 15 au 19 avril 2002 Washington, D.C. Expériences avec les contrats de la communauté dans les travaux d infrastructure

Plus en détail

Questionnaire Entreprises et droits humains

Questionnaire Entreprises et droits humains Membres du Avec & Asset Management Questionnaire Entreprises et droits humains 1 2 Présentation des organisations Le CCFD-Terre Solidaire est la première association française de développement. Elle a

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007

Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 Communiqué de Londres 18 mai 2007 Communiqué de la Conférence des Ministres européens chargés de l Enseignement Supérieur, Londres, 17-18 Mai 2007 VERS L ESPACE EUROPEEN DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : REPONDRE

Plus en détail

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges»

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges» Multi-year Expert Meeting on Transport, Trade Logistics and Trade Facilitation Second Session Trade facilitation rules as a trade enabler: options and requirements Geneva, 1 3 July 2014 Présentation du

Plus en détail

Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC

Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC Étude de cas : création d une section nationale de GOPAC www.gopacnetwork.org Note du Secrétariat mondial de GOPAC Le document suivant se veut un point de départ dans l engagement d autres parlementaires

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin

COMMUNIQUE. Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Berlin, le 31 mars 2015 COMMUNIQUE Réunion du Conseil des ministres franco-allemand à Berlin La Chancelière fédérale Angela Merkel, le Président de la République

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation

Déclaration d Istanbul. contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Déclaration d Istanbul contre le trafic d organes et le tourisme de transplantation Préambule La transplantation d organes, l un des miracles médicaux du vingtième siècle, permet de prolonger et d améliorer

Plus en détail

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies Préambule La Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies, Ayant à l esprit

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION

DOCUMENT DE CONSULTATION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 10.4.2015 C(2015) 2303 final DOCUMENT DE CONSULTATION Première phase de consultation des partenaires sociaux au titre de l article 154 du TFUE concernant une consolidation

Plus en détail

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS SYNTHESE INTRODUCTION La présente étude documentaire a été réalisée par le Programme Carbone forestier, Marchés et Communautés (FCMC). Ce programme

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Exploiter pleinement notre potentiel : consolider l Espace Européen de l Enseignement Supérieur

Exploiter pleinement notre potentiel : consolider l Espace Européen de l Enseignement Supérieur Version FR Exploiter pleinement notre potentiel : consolider l Espace Européen de l Enseignement Supérieur Communiqué de Bucarest Nous, Ministres responsables de l enseignement supérieur dans les 47 pays

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE REF 03-04-2014 REPORT Date 22/05/2014 Pays: Maroc Description de la mission: Consultant(e) National(e): Évaluation nationale du cadre juridique et institutionnel

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/2009/92 Conseil économique et social Distr. générale 10 juin 2009 Français Original : anglais Session de fond de 2009 Genève, 6-31 juillet 2009 Point 13 b) de l ordre du jour provisoire*

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement.

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement. PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE VISANT À PRÉVENIR, RÉPRIMER ET PUNIR LA TRAITE DES PERSONNES, EN PARTICULIER DES FEMMES ET DES ENFANTS

Plus en détail

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social

Introduction. 1 Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social Observations du HCR sur la Communication de la Commission européenne «Programme commun pour l intégration : Cadre relatif à l intégration des ressortissants de pays tiers dans l Union européenne» (COM

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Mars 2013. Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business

Livre Blanc Oracle Mars 2013. Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business Livre Blanc Oracle Mars 2013 Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business Introduction 1 Qu est-ce qu un PMO orienté business? 2 Les six facteurs clés de succès de l alignement

Plus en détail

GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS

GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS GROUPE DE CONTACT DES DIRECTEURS PREMIÈRE ÉDITION (4 Juin 2014) LISTE DE CONTROLE POUR ENGAGER UN BON CONSULTANT I. Travaux préparatoires en interne II. Critères personnels concernant le consultant III.

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

(traduit de l anglais) Bruxelles, le

(traduit de l anglais) Bruxelles, le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1 La demande d informations CDP sur l eau 2014 Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring Page 1 Introduction En 2013 le questionnaire du program d eau a posé des questions

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne Mécanisme d examen de l application de la Convention des Nations Unies contre la corruption Documents de base NATIONS UNIES Vienne, 2010 Résolutions

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil?

Résumé. La transformation du système de crédit du Brésil. Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Que peuvent apprendre les pays africains de la croissance et du développement du Brésil? Résumé de recherche : Affectation de crédit pour l'investissement, la stabilité et la croissance : Leçons tirées

Plus en détail

Accès aux soins des migrants à statut précaire: quelques enjeux et défis pour les intervenants

Accès aux soins des migrants à statut précaire: quelques enjeux et défis pour les intervenants Accès aux soins des migrants à statut précaire: quelques enjeux et défis pour les intervenants Zoé Brabant Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal Université de

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail