Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010"

Transcription

1 Journées de la Société Civile Forum Mondial sur la Migration et le Développement Mexique 2010 Table Ronde 3: Cohérence politique et institutionnelle pour adresser la relation entre la migration et le développement Session 3.3: Comment les procès régionaux consultatifs et les forums interrégionaux peuvent-ils mieux inclure le lien de migration et développement? Kathleen Newland, Institut de Politiques de Migration

2 Les Processus Consultatifs Régionaux (PCR) ont émergés depuis la moitié des années 1980 comme des structures pour que les états partagent leur inquiétudes, de l information, des expériences, et des idées sur les questions liées à l immigration. Les Fora Interrégionales (FIR) sont arrivés un peu plus tard (la plupart après l an 2000), comme une réponse de sens commun, du fait que beaucoup de questions pressantes dans les politiques de migration ne pouvaient pas être résolues sans coopération entre les pays des régions d origine des migrants et ceux dans des régions de destination voulues. Les sujets adressés au PCR varient beaucoup mais tous les processus ont quelques caractéristiques en commun. Ils se rencontrent tous, au moins parfois, dans des séances à hui clos, où seulement les représentant des gouvernements participants et le secrétariat (s il y en a un) sont présentent; Ils sont tous informels, ce qui veut dire qu ils ne produisent par des déclarations négociées ou des accords formels, mais ils opèrent avec des consensus ou des accords s ils n arrivent pas à un consensus; Ils sont non-contraignant, ce qui veut dire que les état participants peuvent décider de ne suivre aucune décision de consensus qui émerge de la réunion sans sanction, et ils peuvent sortir du groupe sans passer à travers des processus formels de rappel; Ils sont conduits et possédés par les états participants plutôt que par un corps multilatéral ou non-gouvernemental. Pour cette raison, ils sont indépendants d autres corps comme les agences des Nations Unies ou des organisations régionales, bien qu ils coopèrent fréquemment aves ces corps. Plusieurs institutions multilatérales, incluant le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (CIDPM), et l Office du Haut Commissariat des NU pour les Réfugiés (UNHCR) et surtout, l Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) fournit ou loge des secrétariats pour quelques-unes des PCR. Une autre caractéristique commune des PCR, qui coule de leur informalité, est une grande flexibilité pour arranger leurs agendas, établir des processus, et désigner les participants observateurs. Cette dernière caractéristique est centrale pour la question de la manière dont les PCR peuvent inclure le lien entre la migration et le développement dans leur travail, gardant à l esprit que quelques-uns le font déjà. Ce travaille examinera la manière dont les agendas de quelques PCR et FIR ont été désignées pour traiter les questions de migration et développement et dans d autres cas, comment ils ont évolués pour le faire. Une révision pénétrante et une évaluation de 14 PCR par le Professeur Randall Hansen (2010), a été préparée en avance du 3 ème Forum Mondial sur la Migration et le Développement (FMMD), et c est une référence essentielle pour une compréhension complète de ces procès. Comme Hansen le montre, les PCR vont d une portée très ample à une assez spécifique. La Conférence Régionale sur les Migrations (CRM), ou Processus 2

3 de Puebla, par exemple, traite le renforcement de la migration et le retour, les droits de l homme des migrants, la protection pour les réfugiés, la migration et le développement et d autres différentes questions. Par contraste, le Procès de Coopération Transfrontalière, ou le Processus Söderköping, traite seulement l alignement des standards et les pratiques de l UE avec la législation d asile et de migration des trois États bordant l Union Européenne; le Processus de Bali se concentre sur combattre la traite humaine et le trafique illicite des personnes. Les FIR partagent beaucoup de caractéristiques des PCR, mais elles sont un peu plus formelles, par exemple, elles émettent souvent des déclarations à la fin d une réunion. Mais en réalité les FIR et les PCR opèrent dans un éventail de formalité, bien qu aucune n emploie des sanctions par le défaut de respecter les accords. Les caractéristiques des PCR et des FIR -informelles, no-contraignantes, indépendantes des institutions formelles, dirigés par les états, flexibles et confidentielles- sont des caractéristiques très similaires du FMMD. Ce cadre commun rend le travail ensembles plus facile que dans d autres corps avec des cultures organisationnelles différentes, et travailler avec le FMMD est une manière pour les PCR et les FIR d inclure le lien entre la migration et le développement dans leur agenda. Plusieurs PCR, incluant SACM et IGAD-RCP, ont tenu des réunions en 2010 sur les sujets de la migration et du développement, qui sont prévus de les préparés pour les FMMD 2010 à Puerto Vallarta. Beaucoup de PCR et FIR incluent le lien entre la migration et le développement Entre les PCR et les FIR qui adressent les questions de la migration et le développement sont, en ordre chronologique de leur fondation: Conférence Régionale sur les Migrations/Processus de Puebla (CRM):1996 Conférence Sud-américaine sur les Migrations (SACM): 1999 Dialogue sur la Migration pour l Afrique Australe (MIDSA): 2000 Dialogue sur la Migration pour l Afrique de l Ouest (MIDWA): 2000 Conférence Ministérielle Régionale sur la Migration en Europe Occidentale/ Dialogue 5+5: 2002 Consultation Ministérielle sur l Emploi Outremer et la Main-d œuvre Contractuelle pour les Pays d Origine en Asie/Processus de Colombo: 2003 Dialogue sur la Migration de Transit en Méditerranée (MTM): 2003 Conférence Euro-Africaine sur la Migration et le Développement/Processus de Rabat: 2006 Processus Consultatif Régional de l Autorité Intergouvernementale pour le Développement pour la Migration (IGAD-RCP): 2008 Forum Ibéro-Américain sur la Migration et le Développement (FIBEMYD): 2008 Les sujets liés au développement que ce group d états discutent incluent le rôle des diasporas en développement, augmenter l impacte des rapatriements des fonds sur le développement, formaliser et réduire les coûts de transferts d argent, le brain drain, la migration circulaire, l implication des banques de développement régional dans des 3

4 questions de développement, et l impacte des crises économiques sur la migration et le développement dans les pays d origine. L expérience de ces processus incluant les sujets de migration et développement dans leurs agendas et programmes d activités peut offrir des leçons pour les PCR et les FIR qui n ont pas abordé ces sujets mais veulent le faire dans le futur. Une description d un des premiers PCR qui a inclut la migration et le développement dans son agenda, et un FIR qui adresse le même lien, est présentée cidessous. Le Processus de Puebla Le Processus de Puebla qui implique les pays d Amérique Centrale et du Nord, adresse les liens entre la migration et le développement depuis sa fondation. Dans sa première réunion, en mars de 1996, les officiels participants ont faite emphase sur la gestion et le développement de la migration. Le Joint Communiqué émit après cette réunion a déclaré Dans l ensemble, la migration est un phénomène bénéfique avec des avantages potentiels pour le pays d origine et de destination; cependant pour que ces bénéfices aient lieu, la migration doit être ordonnée et donc les gouvernements ont attiré l attention au besoin de coopération mutuelle pour promouvoir la croissance économique et l emploi pour réduire la pauvreté. (Conférence Régionale sur les Migrations, 1996) À la deuxième conférence régionale du Processus de Puebla, le leader de la Délégation des EU (Secrétaire d État adjoint Phyllis Oakley, Bureau de la Population, Réfugiés et Migration) a parlé du besoin de voir les motivations des migrants. Un important aspect c est le lien entre migration et développement. Certains pensent que le développement dans un pays crée des opportunités pour les citoyens de rester chez-eux, et il réduit la migration. Il y a aussi des preuves du fait que le développement, en augmentant la richesse, augmente aussi la mobilité entre une population et donc peut servir comme un stimule de la migration. Clairement, cette relation complexe entre la migration et le développement requiert plus d étude. (Département d État des EU, 1997: 3) Cette deuxième réunion de la conférence régionale a produit un Plan d Action dans lequel un des six domaines prioritaires pour a coopération était le lien entre le développement et la migration. Les activités liées à chaque priorité ont été planifiées; pour la migration et le développement, la conférence demande que l Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), et la Commission Économique pour l Amérique Latine (CEPAL) effectuent une étude des liens. La relation entre la migration et le développement a été présente dans l agenda de Puebla de manière consistante depuis ces deux premières conférences, et aux réunions techniques, aux ateliers, et aux séminaires à travers lesquels la CRM fait son travail entre les conférences. Le sujet est une des trois priorités identifiées dans son Plan d Action actuel. Un séminaire du Processus de Puebla en septembre 2010 a été dévoué à la migration et au développement. 4

5 Le Processus de Rabat L agenda du Processus de Rabat reflète la l Approche Mondiale de l Union Européenne sur la Migration, avec ses domaines prioritaires de migration légale, migration irrégulière, et migration et développement. Les pays d origine, de destination, et de transit avec le couloir de migration Afrique de l Ouest-Europe participe à la deuxième conférence ministérielle dans ce processus, qui a eu lieu à Paris en 2008, 32 État Africains, et 27 États de l UE en audience (plus la Commission Européenne) ont été d accord sur un Plan Triennal de Coopération Le Plan inclue plus de 100 recommandations dans tous les trois domaines, avec de l emphase sur la migration et le développement. Les recommandations mettent en œuvre le Partenariat Afrique-UE sur les Migrations, la Mobilité et l Emploi, (FMMD, 2009). Le Processus de Rabat illustre la différence d opération des FIR en comparaison aux PCR, dans certains aspects. Le Processus de Rabat se rencontre au niveau ministériel et émet de déclarations formelles avec des recommandations spécifiques et des calendriers pour les atteindre. Il est étroitement lié aux réunions intergouvernementales comme le Sommet UE-Afrique 2007 à Lisbonne. Cependant, comme les PCR, le Processus de Rabat se réunit dans des séminaires d intersessions; plusieurs d entre eux ont traité des questions de migration et développement comme des rapatriements de fonds (2009) et les diasporas en développement (2010). Comment peuvent les PCR et les FIR incorporer la migration et le développement? La flexibilité mentionné préalablement du fait que les États participants au PCR doivent organiser leurs agendas paraitrait répondre à la question comment très simplement: Juste fais-le! Mais la question de comment mieux inclure le lien entre migration et développement demande plus d élaboration. Certaines recommandations ont à voir avec la manière dont les PCR et les FIR sont organisées et dirigées, certaines traitent les aspects de réseau de ces réunions, et un troisième ensemble concerne l inclusivité et les représentants des PCR. L organisation des PCR Beaucoup de PCR sont handicapés car ils ont très peu de personnel et infrastructures de long terme. Par conséquent, la capacité institutionnelle et la mémoire institutionnelle sont affectées. Comme on l a noté, beaucoup de PCR ont impartit leur gestion à une institution multilatérale comme l OIM, CIDPM et UNHCR. Pendant que cela est efficace, ça dilue le leadership et la propriété des PCR par les états. (La pratique commune d avoir des institutions multilatérales qui fournissent de l assistance logistique et technique à un PCR n as pas nécessairement cet effet.) Les PCR plus efficaces entendent à être ceux du personnel du secrétariat appuyé ou embauché par les États participants, comme Consultations Intergouvernementales sur les Politiques de la Migration, l Asile et les Réfugiés (IGC) et le Processus de Puebla. En faite, les IGC ont établit leur propre secrétariat ( une fonction coordonnante) en 1991 six ans après leur naissance, car 5

6 plusieurs état participants ont senti que le secrétariat existant attaché au UNHCR ne satisfaisait pas les besoins des états. Cinq des états participants ont atteint un "consensus général du fait que la fonction du secrétariat des consultations devrait être renforcé par une façon de le séparer du UNHCR et rendant possible que les états utilisent directement cette fonction comme une chambre de compensation sous leur surveillance..." (Suisse, 1991: 1) Un secrétariat capable, hier comme aujourd hui, renforce les capacités des états participants. La perte d élan est un danger pour les PCR qui se réunissent seulement une fois par an ou une fois chaque deux années. L usage des groupes de travail, ateliers, et séminaires peuvent rendre possible pour les PCR d examiner profondément des questions très spécifiques et parfois assez techniques. Décomposer les sujets dans leurs parties composantes et les approchant au niveau technique pour résoudre des problèmes peut aussi clarifier des questions controversés. Ceci est spécifiquement utile aux premières étapes d un PCR, quand la confiance entre les participants est pas encore bien établie. Établir des points de référence, bien qu elles ne soient pas contraignantes, est utile pour soutenir l élan de coopération entre les PCR et les FIR participantes. Un plan d action ou un équivalent permet aux processus d avoir un registre du progrès vers leur but. Ils devraient certainement surveiller la livraison des états sur les engagements qu ils ont fait durant le processus des PCR/FIR et évaluer l impacte de leurs actions, mais au même temps, il est important de se souvenir du fait que les produits plus précieux d un procès de consultation sont souvent intangibles. Construire la confiance et développer des habitudes de coopération entre les gouvernements peut être la contribution plus précieuse au développement au moyen et long termes. Construire des réseaux de politiques Peut-être le plus sérieux obstacle du vrai progrès sur les questions de la migration et du développement dans le contexte des PCR c est la faible représentation de beaucoup d elles ou la plupart d entre elles, des agences de développement. Peut-être il n est pas surprenant, étant donné que la plupart des PCR ont commencé comme des structures pour appuyer la gestion de la migration. Même au FMMD avec sa concentration explicite sur le développement, les officiels de développement sont sous-représentés comparés avec les officiels des politiques étrangères, de la migration, travail et justice/affaires intérieures dans la plupart des délégations des états. Il sera très difficile d inclure le lien entre la migration et le développement dans les délibérations des PCR si la gamme complète d expertise et engagement des politiques dont ils ont besoin n est pas représenté. On peut argumenter que la plus grande valeur des PCR et des FIR c est qu ils encouragent la création et la consolidation des réseaux de politiques pas seulement à travers des frontières mais aussi à travers des lignes bureaucratiques dans un état. Les Officiels que se rencontrent souvent à des réunions des PCR, les Comités des NU, les conférences régionales d organisation, l assistance bilatérale, et ainsi de suite, deviennent accoutumés à interagir dans plusieurs cadres. Ils savent à qui appeler quand ils ont besoin 6

7 d information ou d assistance. Par exemple, un auteur argumente que le contacte préalable entre les états... facilite le moment de traiter des situations d émergence... À la suite de l ouragan Mitch en 1998 en Amérique Centrale, la région s est ressaisit d une manière admirable. Les questions migratoires de long terme relatives à la suite de l ouragan Mitch ont donc été spécifiquement adressées dans la suivante réunion du Processus de Puebla, plutôt qu avoir lieu à une réunion ad hoc sans histoire de coopération. (Klekowski von Koppenfels, 2001: 31) Les gouvernements peuvent encourager l inclusion de la migration et du développement dans des délibérations des PCR en incorporant des officiels de développement dans leurs délégations et en assurant la cohérence de la composition des délégations à toute la gamme des réunions dans laquelle les questions de la migration et le développement sont susceptibles d être, ou de devoir être discutés. Cela signifierait inclure des officiels du migration aux réunions sur le développement aussi bien que des officiels de développement aux réunions sur la migration. Comme une pratique de routine, la politique un ensemble de gouvernement est la route plus directe vers la cohérence politique. Impliquer les parties prenantes clés dans la discussion sur la migration et le développement L effort pour encourager les réseaux politiques autour des questions de migration et de développement dans le gouvernement doivent s étendre à encourager une communauté de politiques qui incluent aussi des parties prenantes en dehors du gouvernement. Ceci peut inclure les business du secteur privé qui emploient des migrants, des syndicats de travail qui représentent les migrants, les autorités locales dans les communautés de migrants, les institutions basées sur la foi, et ainsi de suite, mais surtout ça inclut les migrants et leurs familles. Ceci n est pas seulement une question de justice, c est aussi une question de sens commun. Les officiels du gouvernement souvent trouvent difficile de savoir si leurs politiques fonctionnent comme elles étaient sensées de fonctionner, ou si leurs programmes ont l impacte désiré. Ils ont besoin de feedback des migrants, des groupes de la diaspora et des organisations de migrants, aussi bien que des organisations de la société civile qui promeuvent les droits et le bien-être des migrants. À la deuxième conférence du Processus de Puebla, Secrétaire Adjoint Oakley a dit ça dépend de nous d adopter un plan pour prendre des mesures concrètes pour faire avancer pas seulement le dialogue, mais progresser vers la résolution de certains problèmes que la migration pose pour chacun de nos pays. Comme nous envisageons les actions, j aimerais suggérer de discuter aussi notre interaction avec les organisations non-gouvernementales qui s intéressent à la migration en Amérique Centrale et du Nord. Les ONG sont des acteurs importants dans chacun de nos pays, et ils peuvent offrir des perceptions profondes pour les gouvernements. (Département d État des EU, 1997: 3) 7

8 Le rôle de la Société Civile dans les PCR et les FIR La participation des organisations de la société civile ou les représentants des migrants aux délibérations des PCR et FIR est controversée. Beaucoup de gouvernements craignent que la présence des acteurs non-gouvernementaux aille contraindre la franchise des discussions entre les officiels, ou que les officiels "essaient de gagner l approbation" au lieu de se concentrer sur la communication avec leurs contreparties du gouvernement. La confidentialité est clé pour le succès des discussions des PCR, et la confiance sur le fait que les idées exprimées aux réunions des PCR resteront à la réunion est assez difficile d atteindre avec les officiels camarades, sans inclure des acteurs qui jouent selon d autres règles. Donc le rôle de la société civile dans les PRC et les FIR reste inégal. Beaucoup permettent que les états participants invitent des experts ou des ONG à faire partie de leurs discussions, mais ils séparent tous une partie pour que les gouvernements et les secrétariats. Le Processus de Puebla a reçu un communiqué des ONG à la première et deuxième conférence; puis le Réseau Régional pour les Organisations Civiles sur la Migration (RNCOM) a été institutionnalisé comme une coalition d organisations de la société civile de tous les états participants. Comme Hansen (2010: 69) signale, ce n est ni un membre ni un observateur du CRM mais il participe dans beaucoup d aspects du CRM incluant des séminaires, des ateliers, et des conférences. Les PCR qui couvrent l Afrique du Sud, et l Amérique du Sud ont aussi un engagement solide avec la société civile. Le MIDSA a un partenariat avec une organisation de recherche non-gouvernementale, le Projet sur les Migrations d Afrique Australe (SAMP), pour aider à organiser ses discussions, et il permet que plusieurs ONG participent occasionnellement à ses ateliers. La SACM permet les groupes pour les droits de l homme et des groupes affiliés aux églises comme des observateurs. Il est intéressant de noter que ces trois leader de participation des ONG sont aussi entre les PCR qui ont eu la migration et le développement dans leurs agendas depuis le début. D autres PCR excluent les acteurs non-gouvernementaux ou les admettent ad hoc, normalement dépendant du sujet à considérer. La participation directe dans les processus des PCR et FIR n est pas la seule manière de faire des acteurs de la société civile sentir leur influence. Les ONG peuvent présenter des critiques des plans d actions des PCR, les encouragent à prendre certains sujets, ou présenter des conclusions de recherches ou des analyses d experts sur un sujet avant le PCR. Ils peuvent aussi faire partie d une communauté de politiques dans leur pays de résidence qui interagit régulièrement avec des officiels et les aide à former les positions qu ils prennent dans le PCR. Les coalitions transfrontalières des ONG avec des arguments aiguisés et des importantes circonscriptions peuvent être difficiles d ignorer par les PCR. 8

9 Conclusion Les PCR ont été critiqués pour leur manque de transparence, et pour leur rôle établissant positions controversées comme le dernier mot. (Cassarino, 2009) Quelques observateurs perçoivent la participation des acteurs de la société civile comme une manière d élever la légitimité des PCR en ajoutant aussi de nouvelles idées et perspectives. Le rôle des PCR c est promouvoir la coopération entre les états, et éviter les critiques des politiques intérieures de leurs états participants. Ce cadre peut parfois être une camisole de force pour traiter les problèmes de la relation entre la migration et le développement. Néanmoins, les PCR et les FIR peuvent, avec le temps, encourager différentes manières de penser sur la migration qui inclinent les gouvernements vers des politiques plus amicales avec les migrants. Mais les PCR et les FIR ne sont pas susceptibles d apporter des changements importants aux politiques de migration et de développement. Ils peuvent inclure au mieux le lien entre la migration et le développement en construisant des réseaux de politiques inclusives qui seront capables de se communiquer à travers des frontières, des bureaucraties, et des barrières sociales. 9

10 Travaux Cités Cassarino, J.-P. (2009)Thinking Differently: CSOS Alternative Contribution to Global Processes, Background paper for Civil Society Days, Roundtable 3, Session 3.2, 3 rd GFMD, Athens, Greece, November, GFMD (2009) Regional and Inter-regional Processes and Fora, Background paper for Roundtable 3, Session 3.2, 3 rd GFMD, Athens, Greece, November, Hansen, R. (2010) An Assessment of Principal Regional Consultative Processes on Migration, IOM Migration Research Series No. 38. International Organization for Migration: Klekowki von Koppenfels, A. (2001) The Role of Regional Consultative Processes in Managing International Migration, IOM Migration Research Series No. 3. International Organization for Migration: 2001 Regional Conference on Migration (1996) Annex: Regional Conference on Migration Joint Communiqué issued in Puebla on March 14, 1996, Doc. A/51/90. Switzerland, Government of (1991) The Creation of a Co-ordination Function for Regional Co-operation on the Movements of People, Based on the Positive Experience of the Informal Consultations. Discussion paper drafted by Switzerland for the Third Meeting of the Working Group on Long-Term perspectives and Policies, Informal Consultations on Asylum, Refugees and Migration policies in Europe, North America and Australia, Dresden, April 7-9, U. S. Department of State (1997) Statement of United States Delegation, 2 nd meeting, Regional Consultations (sic) on Migration, Panama City, Panama, March 13,

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Nations Unies Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Onzième session (1er-4 juin 1999) Assemblée générale Documents officiels Cinquante-quatrième

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Forum African sur la Gouvernance de l Internet (AfIGF) http://afigf.uneca.org/ Termes de références Septembre 2012 Historique S inspirant des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 International Environment House Mél : ssc@pops.int 11-13 chemin des Anémones Site Internet : www.pops.int CH

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

VIème Conférence Ministérielle sur la Migration dans la Méditerranée Occidentale qui s est tenue à Evora les 26 et 27 mai 2008

VIème Conférence Ministérielle sur la Migration dans la Méditerranée Occidentale qui s est tenue à Evora les 26 et 27 mai 2008 VIème Conférence Ministérielle sur la Migration dans la Méditerranée Occidentale qui s est tenue à Evora les 26 et 27 mai 2008 Source : http://www.carim.org/public/polsoctexts/po3sou1316_1125.pdf Relevé

Plus en détail

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya Position de l UICN IUCN Position Paper LA VISION DE L UICN POUR UNE PLATEFORME INTERGOUVERNEMENTALE ET PLURI-ACTEURS SCIENTIFIQUE ET POLITIQUE SUR LA BIODIVERSITE ET LES SERVICES ECOSYSTEMIQUES (IPBES)

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales.

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales. Titre: Type de document: Expéditeur: Auteur(s) principal(aux)/ contact(s): Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales Présentation

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION

L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION Translation L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION Un Groupe de travail du Forum intergouvernemental sur la sécurité chimique (FISC) vient récemment de rédiger

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CoP15 Doc. 32 CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quinzième session de la Conférence des Parties Doha (Qatar), 13 25 mars 2010 Interprétation

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION Original: anglais 9 novembre 2007 QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION STRATEGIE DE L OIM Page 1 STRATEGIE DE L OIM I. INTRODUCTION 1. L'objectif du présent document est d'offrir une version claire et définitive

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO

La définition de l examen critique par les pairs dans le contexte du processus AEO Module 5 Examen critique par les pairs Aperçu Ce module souligne l importance de l examen critique par les pairs de l évaluation et du rapport environnemental intégrés, notamment pour en assurer la crédibilité

Plus en détail

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux

Ordre du jour provisoire annoté et projet d organisation des travaux Nations Unies A/AC.260/1 Assemblée générale Distr.: Générale 25 juin 2001 Français Original: Anglais Réunion du Groupe intergouvernemental d experts à composition non limitée chargé d élaborer un projet

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01)

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) PREPARE PAR : SECRETARIAT DE LA CTOI, 27 MARS 2013 OBJECTIF Fournir au d Application (CdA) une opportunité de mettre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/PTA/IISG(1)/2 Conseil économique et social Distr. générale 18 février 2015 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Première réunion

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

9. Dans le cadre plus large de l accord sur les forêts, on attend du FNUF qu il:

9. Dans le cadre plus large de l accord sur les forêts, on attend du FNUF qu il: Décembre 2003 F ATELIER SUR LA CONSOLIDATION DE L ACTION RÉGIONALE MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D ACTION GIF/FIF EN AFRIQUE Accra, Ghana, 16 18 février 2004 MISE EN ŒUVRE DES PROPOSITIONS D ACTION GIF/FIF

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG)

Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG) Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG) Mine United Nations Electronic/Mobile Government Knowledge Repository (emgkr) United Nations Project Office on Governance United Nations Department

Plus en détail

Quatrième Réunion mondiale des présidents et secrétariats des processus consultatifs régionaux sur la migration (PCR)

Quatrième Réunion mondiale des présidents et secrétariats des processus consultatifs régionaux sur la migration (PCR) Quatrième Réunion mondiale des présidents et secrétariats des processus consultatifs régionaux sur la migration (PCR) «Définir la place des PCR dans un paysage migratoire mondial en mutation» Organisation

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Keystone. Fonds pour les frontières extérieures

Keystone. Fonds pour les frontières extérieures Keystone Fonds pour les frontières extérieures Fonds pour les frontières extérieures Le Fonds pour les frontières extérieures permet une solidarité financière au sein de l espace Schengen. Grâce à ce Fonds,

Plus en détail

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01)

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) OBJECTIF PREPARE PAR : SECRETARIAT DE LA, 21 MARS 2015 Fournir au d Application (CdA) une opportunité de mettre à

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM

VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM VERS UN CADRE EURO MEDITERRANEEN DES QUALIFICATIONS Reconnaissance et transfert des compétences et des qualifications au sein de l UpM ELEMENTS DE CONTEXTE La Déclaration commune du sommet de Paris pour

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014»

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014» NOTE D ORIENTATION Les «Vendredis de la Commission» sur le Dialogue Afrique UE Première session organisée conjointement par l Union africaine et l ECDPM (Centre européen de gestion des politiques de développement)

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

WS26 La protection des salariés

WS26 La protection des salariés WS26 La protection des salariés Session 1 La vision chinoise Les populations de travailleurs migrants/paysans s étant déplacées dans les villes pour travailler ont des droits très réduits. Comme ils n

Plus en détail

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la communauté internationale poursuivent un objectif commun pour la stabilité et le développement

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 Le séminaire pré-conférence à l intention des femmes leaders élues dans les collectivités locales

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.23 Procédures opérationnelles permaenentes Équipes mobiles de formation au

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes Q UA L I T É FI E F C AC ITÉ B N SA I L I T É O Le choix ouvre sur un monde de possibilités RES P Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes L engagement de l IPPF

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile»

«Le partage des données à caractère personnel et le respect de la vie privée à domicile» Conférence Le Point «Maison connectée et intelligente» Paris, 28 mars 2013 Peter Hustinx Contrôleur européen de la protection des données «Le partage des données à caractère personnel et le respect de

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014. [sans renvoi à une grande commission (A/68/L.57/Rev.1)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014. [sans renvoi à une grande commission (A/68/L.57/Rev.1)] Nations Unies A/RES/68/304 Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2014 Soixante-huitième session Point 14 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014 [sans

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 14 février 2013 Français Original: anglais E/ECE/1466 Commission économique pour l Europe Soixante-cinquième session Genève, 9-11 avril 2013 Point

Plus en détail

Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc

Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc Forum Arabe sur le Recouvrement des Avoirs II AGENDA 26 28 Octobre 2013;Marrakech, Royaume du Maroc L'objectif principal du Forum Arabe II est de poursuivre et approfondir la collaboration sur la question

Plus en détail

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012 Lettre de soutien Paris, le 30 août 2012 Secrétariat du Forum Mondial sur le Droit, la justice et le Développement c/o La Banque Mondiale Vice présidence juridique 1818 H Street N.W. Washington D.C. 20433

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Amélioration des structures de recherche par les Pôles de recherche nationaux PRN

Amélioration des structures de recherche par les Pôles de recherche nationaux PRN www.snf.ch Wildhainweg 3, case postale 8232, CH-3001 Berne Division Programmes Pôles de recherche nationaux Amélioration des structures de recherche par les Pôles de recherche nationaux PRN L objectif

Plus en détail