iceps 2015 Objectifs de la Présentation Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Swendsen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "iceps 2015 Objectifs de la Présentation Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Swendsen"

Transcription

1 iceps 2015 Efficacité des Thérapies Comportementales et Cognitives pour les Troubles Mentaux Joel Swendsen, Ph.D. CNRS 5287 CNRS / Université de Bordeaux / EPHE Sorbonne Objectifs de la Présentation Tapez le titre ici 1

2 Objectifs de la Présentation 1. Débats et controverses dans l évaluation de l efficacité des psychothérapies Objectifs de la Présentation 1. Débats et controverses dans l évaluation de l efficacité des psychothérapies 2. Fondements méthodologiques d une évaluation rigoureuse Tapez le titre ici 2

3 Objectifs de la Présentation 1. Débats et controverses dans l évaluation de l efficacité des psychothérapies 2. Fondements méthodologiques d une évaluation rigoureuse 3. Principaux résultats et conclusions de l Expertise INSERM et 10 ans après Débats et Controverses la psychothérapie est-elle un soin? les objectifs des psychothérapies ne sont pas les mêmes les psychothérapies ne peuvent pas être évaluées des enjeux moins nobles Tapez le titre ici 3

4 La méthode d évaluation 1. La question Tapez le titre ici 4

5 1. La question Quelle est l efficacité clinique des différentes psychothérapies, quels que soient leurs objectifs annoncés, pour un trouble donné 2. Quelles formes de psychothérapie Tapez le titre ici 5

6 2. Quelles formes de psychothérapie Psychodynamique (psychanalytique) Cognitive et comportementale Thérapie familiale 3. Quels critères Tapez le titre ici 6

7 3. Quels critères Diagnostic (nosologie DSM/CIM) 3. Quels critères Diagnostic (nosologie DSM/CIM) Mesures des symptômes et syndromes; fonctionnement du patient Tapez le titre ici 7

8 3. Quels critères Diagnostic (nosologie DSM/CIM) Mesures des symptômes et syndromes; fonctionnement du patient Les troubles les plus fréquents ou handicapants 4. Types d Études Retenues Tapez le titre ici 8

9 4. Types d Études Retenues Études Randomisées contrôlées Besoin d une comparaison 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 Groupe Contrôle Amélioration clinique Tapez le titre ici 9

10 Besoin d une comparaison 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 Groupe Thérapie Contrôle A Amélioration clinique Besoin d une comparaison 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 Thérapie B Thérapie A Amélioration clinique Tapez le titre ici 10

11 4. Types d Études Retenues Études Randomisées contrôlées 4. Types d Études Retenues Études Randomisées contrôlées Revues systématiques Tapez le titre ici 11

12 4. Types d Études Retenues Études Randomisées contrôlées Revues systématiques Méta-analyses étude 1 étude 2 étude 3 étude 4 étude 5 étude 6 étude 7 étude 8 étude 9 étude 10 étude 11 étude 12 étude 13 étude 14 étude 15 étude 16 Tapez le titre ici 12

13 Taille d effet moyenne 5. Quelle Démarche Tapez le titre ici 13

14 5. Quelle Démarche Participation des experts de chaque perspective 5. Quelle Démarche Participation des experts de chaque perspective Identification d études par centre documentation Inserm Tapez le titre ici 14

15 5. Quelle Démarche Participation des experts de chaque perspective Identification d études par centre documentation Inserm Littérature complétée par experts Évaluation de la qualité de chaque étude Tapez le titre ici 15

16 Évaluation de la qualité de chaque étude Études Randomisées Contrôlées Notation Symptômes clairement définis 0 0,5 1 Mesures validées 0 0,5 1 Évaluateur indépendant et aveugle 0 0,5 1 Évaluateur entraîné et fiable 0 0,5 1 Traitement présenté dans un manuel 0 0,5 1 Randomisation 0 0,5 1 Fidélité au traitement 0 0,5 1 Pas d autre traitement concomitant 0 0,5 1 Mesures et entretiens d évaluation multimodaux 0 0,5 1 Durée du traitement optimale 0 0,5 1 Évaluation de la qualité de chaque étude Méta-analyses Notation Inclusion de tous les essais de qualité sur le sujet 0 0,5 1 Critères de jugement clairement définis 0 0,5 1 Utilisation de méthodes statistiques adéquates 0 0,5 1 Prise en compte de la puissance statistique 0 0,5 1 Comparaison des tailles d effet 0 0,5 1 Test de l homogénéité des études 0 0,5 1 Estimation des études non publiées 0 0,5 1 Tapez le titre ici 16

17 Plus de 1000 études identifiées Résultats : schizophrénie Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Schizophrénie (phase aiguë) avec médicaments Thérapie psycho-éducative familiale sur taux de rechute à 2 ans (A) Schizophrénie (stabilisée suivie en ambulatoire) avec médicaments Approche psycho-éducative familiale (A) Approche TCC (acquisition d habiletés sociales, gestion des émotions) (B) Tapez le titre ici 17

18 Résultats : troubles de l humeur Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Trouble bipolaire avec médicaments Approche psycho-éducative familiale et approche TCC (B) Dépression majeure hospitalisée sous antidépresseurs Approche TCC (A) Dépression majeure non-hospitalisée Approche TCC et thérapie interpersonnelle (A) Résultats : troubles anxieux Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Trouble panique Approche TCC (A) Approche psychodynamique brève avec antidépresseurs (B) Stress post-traumatique Approche TCC (dont EMDR) (A) Approche psychodynamique brève (B) TAG Approche TCC (A) TOC Approche TCC (A) Phobies Approche TCC (A) Tapez le titre ici 18

19 Résultats : troubles comportements alimentaires Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Boulimie Approche TCC (A) Anorexie Thérapies familiales chez les patients jeunes (B) Approche TCC pour la prévention des rechutes (B) Résultats : troubles substances Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Alcoolodépendance Thérapie familiale et approche TCC dans le maintien de l abstinence (A) Tapez le titre ici 19

20 Résultats: troubles de la personnalité Efficacité établie (A) ou présomption d efficacité (B) Troubles de la personnalité Approche psychodynamique (A) Approche TCC (A) l Expertise Inserm Chaque thérapie est efficace pour au moins un trouble examiné ; différences importantes entre les thérapies Thérapies efficaces, sans substitution des symptômes ou durée plus limitée La formation des cliniciens en France, doit-elle évoluer? Tapez le titre ici 20

21 Le progrès continue? Exemple: La schizophrénie TCC pour le clinicien! Une des raisons pour lesquelles TCC a du mal à s installer dans le traitement de la psychose est la conviction du thérapeute: Idées délirantes trop fixes Patient trop atteint Schizophrénie è maladie sans espoir Ce patient ne peut jamais avoir de/d : travail relation intime amis Tapez le titre ici 21

22 Quel pourcentage de patients atteints de schizophrénie arrive à un état de rémission? % % USA- Iowa CHRONIC 68 Switerland- Zurich CHRONIC Japan- Urban MOSTLY 1st EPISODE USA- Vermont CHRONIC % Rémission 74 USA- New York!st EPISODE USA- Chicago CHRONIC WHO- International MOSTLY 1st Episode Switzerland- Berne CHRONIC Germany- Bonn MIXED Nova Scotia- Halifax Australia- Melbourne 1st EPISODE USA- Los Angeles 1st EPISODE From Liberman, R.(2008).Recovery From Disability: Manual of Psychiatric Rehabilitation. Washington: APA. Tapez le titre ici 22

23 Harrow et al., 2005 l Etude de suivi de Chicago (15 ans) l 41% remplit les critères de rémission: Période minimum de 2 ans Absence de symptômes positifs ou négatifs Aucune hospitalisation Fonctionnement psychosocial adéquat Travail au moins à mi-temps Absence de problèmes relationnels importants Essais cliniques CBT, SST et CBSST pour les psychoses ça marche Tapez le titre ici 23

24 Interventions psychosociales fondées sur des preuves pour la schizophrénie Recommandations de l US-PORT/APA/VA, UK- NICE, CA-CPA/CAMH/PHAC, v Travail soutenu v Traitement dans la communauté v Psychoéducation v Thérapie familiale comportementale v Entraînement pour habiletés sociales (SST) v Thérapie comportementale et cognitive (CBT) CBT l 6 à 9 mois l Individuelle ou Groupe l Focalisée sur: Education: Modèles cognitifs et vulnérabilitéstress Mise en question pensées génératrices d affect négatif ou de dysfonction Expérimentation comportementale Tapez le titre ici 24

25 Wykes et al. (2008) Meta-Analyse 22 Etudes de CBT Large Medium Small (N=1,964) 1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 Target Symptom (33 studies) Note: (# Studies) Positive Symptoms (32 studies) Effect Size Negative Symptoms (23 studies) Functioning (15 studies) Mood (15 studies) Social Anxiety (2 studies) Entraînement aux habiletés sociales (SST) v Intervention psychosociale essentiellement comportementale, focalisée sur l entraînement aux tâches pragmatiques de la vie quotidienne (e.g., jeux de rôles entraînement communication) v 6 mois à 2 ans v Typiquement en groupe v Focalisée sur: Psychoéducation Capacités de communication (jeux de rôles) Entraînement sur résolution de problèmes Diverses habiletés (affirmation de soi, travail, refus de substances, gestion des médicaments, coping avec symptômes, plannification de loisirs, hygiène, etc.) Tapez le titre ici 25

26 Kurtz & Mueser (2008) Meta-Analysis of 22 RCT s of SST Very Large Large Medium Small (n=1,521) CBT+SST=CBSST Pourquoi ajouter CBT à SST? Parfois les gens ont des capacités mais ne les utilisent pas. Ceci est souvent parce que leurs pensées les empêchent de le faire. Tapez le titre ici 26

27 CBSST Essais Cliniques Baseline Intake Evaluation Randomization (n =128) Goal-Focused Supportive Contact (n=60) CBSST (2 hr/week group X 36 weeks; n=68) 4.5, 9, 15 & 21 Months After Baseline Outcome Domains: Psychosocial Functioning Skill Mastery Symptom Ratings Neurocognitive Functioning Maîtrise des habiletés CBSST v. TAU Comprehensive Module Test End of Treatment Time 54 (mos.) TAU CBSST Better Worse Tapez le titre ici 27

28 Capacités de vivre autonome (ILSS) CBSST v. TAU ILSS Composite End of Treatment TAU CBSST Time (mos.) Better Worse Capacités de vivre autonome (ILSS) CBSST v. GFSC ILSS Composite Treatment End Median # sessions CBT Median # sessions SC Time in Months Better Worse Tapez le titre ici 28

29 Amélioration de motivation/ sociabilité CBSST v. GFSC SANS Diminished Motivation Treatment End Median # sessions CBT Median # sessions SC Time in Months Better Worse Amélioration PANSS Positive pour les deux groupes PANSS Positive Treatment End Median # sessions CBT Median # sessions SC Time in Months Better Worse Tapez le titre ici 29

30 Sévérité réduite des Attitudes Défaitistes par CBSST DPAS Total Treatment End Median # sessions CBT Median # sessions SC Time in Months Better Worse Bénéfices de CBSST par état neuropsychologique 20 TAU 0.80 CBSST TAU CBSST Skill Knowledge (CMT) at Follow-up Functioning (ILSS) at Follow-up Poor Good Global Neurocognition T-Score at Baseline 0.60 Poor Good Global Neurocognition T-Score at Baseline Tapez le titre ici 30

31 Nos Faiblesses en TCC Essais Cliniques Contrôlés (Foa & Meadows, 1997, Maxfield et al., 2002) Randomisation au thérapie ou groupe contrôle Evaluateurs indépendants et aveugles Evaluateurs entraînés et fiables Symptômes clairement définis Mesures et instruments validés Mesures multimodales et entretiens cliniques Durée optimale de traitement Manuel de traitement Vérification d adhérence au manuel Contrôle pour traitements concomitants Tapez le titre ici 31

32 NIMH Treatment of Depression Collaborative Research Program Elkin et al., Archives of General Psychiatry. 1989;46: patients atteints dépression, randomisés aux thérapies Cognitives, Interpersonnelles, Imipramine ou Placebo Tout traitement actif= supérieur au placebo Thérapies Cognitives et Interpersonnelles sont équivalentes NIMH Treatment of Depression Collaborative Research Program Ablon & Jones, American Journal of Psychiatry. 2002;159: Analyse des enregistrements des séances de thérapie cognitive ou interpersonnelle Evaluation des techniques thérapeutiques par des évaluateurs indépendants et aveugles Thérapie cognitive classifiée comme thérapie cognitive. Thérapie interpersonnelle classifiée comme Thérapie cognitive!! Tapez le titre ici 32

33 Avons-nous tirer les leçons des autres thérapies passionnantes? Avons-nous tirer les leçons des autres thérapies passionnantes? Tapez le titre ici 33

34 Quelles sont les preuves les plus solides pour le Mindfulness? Plus de 300 investigations par an? De multiples meta-analyses? Essais cliniques randomisés et contrôlés Tapez le titre ici 34

35 Essais Cliniques Contrôlés (Foa & Meadows, 1997, Maxfield et al., 2002) Randomisation au thérapie ou groupe contrôle Evaluateurs Independent et aveugle Evaluateurs entrainés et fiable Symptômes clairement définis Mesures et instrument validés Mesures multimodaux et entretiens cliniques Durée optimale de traitement Manuel de traitement Vérification d adhérence au manuel Contrôle pour traitements concomitants Essais Cliniques Contrôlés (Foa & Meadows, 1997, Maxfield et al., 2002) Score / 10 Tapez le titre ici 35

36 TOP 10 des études les plus citées Web of Science, 3600 citations Brown et al. Journal of Personality and Social Psychology. 2003;84: Teasdale et al. Journal of Consulting and Clinical Psychology. 2000;4: Davidson et al. Psychosomatic Medicine. 2003;65: Kabat-Zinn et al. American Journal of Psychiatry. 1992;149: Ma et al. Journal of Consulting and Clinical Psychology. 2004;72: Speca et al., Psychosomatic Medicine. 2000;62: Shapiro et al., Journal of Behavioral Medicine. 1998;21: Kabat-Zinn et al., Psychosomatic Medicine. 1998;60: Carlson et al. Psychosomatic Medicine. 2003;65: Tang et al., Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. 2007;104: Méthodologie RandomisaAon Evaluateurs aveugle Evaluateurs fiable Symptômes définis Mesures validés Mesures mulamodaux Duré opamal Manuel Adhérence au manuel Autres traitements Etude TOTAL Tapez le titre ici 36

37 Méthodologie RandomisaAon Evaluateurs aveugle Evaluateurs fiable Symptômes définis Mesures validés Mesures mulamodaux Duré opamal Manuel Adhérence au manuel Autres traitements Etude TOTAL n/a n/a n/a n/a n/a Manuel de Thérapie C est le même Mindfulness? Nous avons adapté et standardisé le programme développé par Kabat-Zinn suite aux suggestions reçues de nos patients Tapez le titre ici 37

38 Manuel de Thérapie C est le même Mindfulness? + mindfulness selon le programme développé par Kabat-Zinn plus une intervention nouvelle qui s appelle Méditation du Pardon. Manuel de Thérapie C est le même Mindfulness? + Les patients dans le groupe qui on reçu mindfulness ont pu choisir s ils voulaient continuer les exercices de mindfulness Ou écouter de la harpe! Tapez le titre ici 38

39 Manuel de Thérapie C est le même Mindfulness? + Résultats Généraux Score global de qualité = 5.4 /10 Meilleurs scores: définition des symptômes, mesures validées, durée optimale Plus bas scores: évaluateurs aveugles, évaluateurs fiables, adhérence au manuel, autres traitements Score Moyen= 2/5 Tapez le titre ici 39

Thérapie Cognitivo-Comportementale dans les Troubles Psychotiques à Début Précoce. Joel Swendsen, Ph.D. CNRS UMR 5287, Bordeaux

Thérapie Cognitivo-Comportementale dans les Troubles Psychotiques à Début Précoce. Joel Swendsen, Ph.D. CNRS UMR 5287, Bordeaux Thérapie Cognitivo-Comportementale dans les Troubles Psychotiques à Début Précoce Joel Swendsen, Ph.D. CNRS UMR 5287, Bordeaux Thérapie Cognitivo-Comportementale dans les Troubles Psychotiques à Début

Plus en détail

«Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm

«Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm Paris, le 26 février 2004 Dossier de presse «Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm Dans le cadre du Plan santé mentale mis en place par le ministère de la Santé

Plus en détail

Approches basées sur la pleine conscience:

Approches basées sur la pleine conscience: Approches basées sur la pleine conscience: Utilisation de questionnaires pour déterminer qui en bénéficie le plus? Françoise Jermann Département de Santé Mentale et de Psychiatrie, Programme Dépression

Plus en détail

Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes. Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie

Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes. Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie Dépression, thérapie interpersonnelle et rythmes sociaux Dominique SERVANT Clinique de psychiatrie CHRU de Lille La psychothérapie réduit la récidive Seule ou associée à un antidépresseur est recommandée

Plus en détail

L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin

L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin Institut Universitaire de Psychothérapie L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin Yves de Roten Marvel et al. (1999) JAMA 281(3) 283-287 Communication centrée sur le patient 315 patients

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

" Psychothérapie, trois approches évaluées " Une Expertise Collective de l'inserm - - - -

 Psychothérapie, trois approches évaluées  Une Expertise Collective de l'inserm - - - - Dossier presse Paris, le 26 Février 2004 " Psychothérapie, trois approches évaluées " Une Expertise Collective de l'inserm Dans le cadre du Plan santé mentale mis en place par le ministère de la Santé

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS

LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS LA THÉRAPIE COGNITIVE COMPORTEMENTALE DE GROUPE : EFFETS, PROCESSUS ET APPLICATIONS Tania Lecomte, Ph.D., Professeure Titulaire, Dépt Psychologie, UdeM Chercheure FQR-S sénior, CRIUSMM Pourquoi offrir

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 Présentation du Programme dépression Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 1 L équipe du programme dépression Les médecins: Drs G. Bondolfi (100%), V. Bancila (100%), L. Dallon- Koechlin (60%), M. Desseilles

Plus en détail

La psychologie clinique cognitive et comportementale. Introduction - Aspects historiques. Lectures obligatoires

La psychologie clinique cognitive et comportementale. Introduction - Aspects historiques. Lectures obligatoires La psychologie clinique cognitive et comportementale Introduction - Aspects historiques Lectures obligatoires Légeron, P. & Van Rillaer, J. (1999). Approche théorique des thérapies comportementales et

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1

Introduction. Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... Chapitre 1 " Table des matières Introduction Pourquoice livre?... Comment utiliser ce livre?... Que contient ce manuel?... 7 8 8 Chapitre 1 Connaître les bases de l'affirmation de soi et de la communication Les comportements

Plus en détail

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1)

AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) AEU de Thérapies Comportementales et Cognitives (Niveau 1) Responsables scientifiques et pédagogiques : Jérôme Palazzolo et Galina Iakimova Jérôme Palazzolo Psychiatre - Psychothérapeute (MD, PhD, HDR)

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004

Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Réhabilitation Psychiatrique, plaidoyer pour une formation de base des équipes psychiatriques de secteur Guy M. Deleu / Belgique 15-02-2004 Introduction Dans le cadre de mes activités de formateur en Réhabilitation

Plus en détail

Curriculum Vitae. 1997 Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Grenoble 2, France

Curriculum Vitae. 1997 Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Grenoble 2, France Curriculum Vitae Nom patronymique: Prénom: Date et lieu de naissance: Nationalité : SWENDSEN Joel David le 13 mai, 1965, à San Francisco Américaine et Française Adresse Professionnelle: UMR CNRS 5287 EPHE

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

TDAH et troubles concomitants chez l adulte

TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue qui requiert souvent une intervention médicale

Plus en détail

Congrès Réseau PIC Strasbourg, 18-19 septembre 2014

Congrès Réseau PIC Strasbourg, 18-19 septembre 2014 Congrès Réseau PIC Strasbourg, 18-19 septembre 2014 Elargissement du spectre du trouble bipolaire réflexions sur les dépressions mixtes, le trouble borderline, le TDAH chez l adulte et les troubles cognitifs

Plus en détail

Formation, Coaching et Thérapie- Tel : 06 47 89 49 52 ekoexistences@gmail.com

Formation, Coaching et Thérapie- Tel : 06 47 89 49 52 ekoexistences@gmail.com Formation, Coaching et Thérapie- Tel : 06 47 89 49 52 ekoexistences@gmail.com La confiance : Agir ensemble, établir un lien et construire en toute transparence une dynamique tournée vers un but commun.

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Études d évaluation de l approche cognitivo-comportementale

Études d évaluation de l approche cognitivo-comportementale 8 Études d évaluation de l approche cognitivo-comportementale Du fait de l abondance de la littérature qui ne permet pas, dans les limites de ce rapport, d effectuer une analyse exhaustive de toutes les

Plus en détail

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Françoise LAROCHE Centre Evaluation et Traitement de la Douleur Hôpital Saint-Antoine Paris 43 Rationnel dans la douleur chronique nécessité

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO, BSc, MBA; Martin DRAPEAU, PhD; Micheline LAPALME, PhD et Sylvie BOUCHARD, B.Pharm, DPH, MSc, MBA

Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO, BSc, MBA; Martin DRAPEAU, PhD; Micheline LAPALME, PhD et Sylvie BOUCHARD, B.Pharm, DPH, MSc, MBA ACCÈS ÉQUITABLE AUX SERVICES DE PSYCHOTHÉRAPIE POUR LES PATIENTS ADULTES SOUFFRANT DE TROUBLES ANXIEUX OU DÉPRESSIFS : DONNÉES PROBANTES ET EXPÉRIENCES ÉTRANGÈRES Alvine FANSI, MD, PhD; Cédric JEHANNO,

Plus en détail

Le réentrainement attentionnel

Le réentrainement attentionnel Le réentrainement attentionnel Une nouvelle méthode pour réduire les troubles émotionnels Alexandre Heeren a, b a Groupe de recherche en Psychopathologie et Neurosciences, Université catholique de Louvain

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc.

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc. Regards d infirmières sur le délirium : contribution de la recherche dans la mise en place du dépistage systématique du délirium en soins de courte durée Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf.,

Plus en détail

IPSRT Interpersonal and Social RhythmTherapy

IPSRT Interpersonal and Social RhythmTherapy IPSRT Interpersonal and Social RhythmTherapy Jocelyne Julien M. Ps. Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Clinique des maladies affectives Le 20 novembre 2007 Psychothérapie pour troubles bipolaires Ventilation

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Traitements basés sur la substitution (TBS)

Traitements basés sur la substitution (TBS) Traitements basés sur la substitution (TBS) Atelier 1 : Comorbidité troubles affectifs et addictions Les traitements médicamenteux Alexandre Dupont-Willemin Médecin spécialiste en psychiatrie et psychothérapie

Plus en détail

Faire face aux inquiétudes excessives

Faire face aux inquiétudes excessives TOUT D UN COUP QUE Faire face aux inquiétudes excessives Pascale Harvey, psychologue, Clinique des troubles anxieux et de l humeur, IUSMM Vedrana Ikic, doctorante en psychologie à l UQAM, projets de recherche

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

Dépression et les maladies cardiovasculaires

Dépression et les maladies cardiovasculaires Dépression et les maladies cardiovasculaires Jeffrey Rado, M.D. Assistant Professor of Internal Medicine and Psychiatry Rush University Medical Center Chicago, IL USA Les maladies cardiovasculaires sont

Plus en détail

Psychothérapie cognitivo-comportementale Stratégies cognitives et comportementales de la relation thérapeutique

Psychothérapie cognitivo-comportementale Stratégies cognitives et comportementales de la relation thérapeutique D A S Diplôme de formation continue Diploma of Advanced Studies C A S Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies DAS CAS Psychothérapie cognitivo-comportementale 2015-2018 Stratégies

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves Juin 2007 33 33 Sommaire 1. Avertissement _ II 2. Critères médicaux actuels d

Plus en détail

Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014

Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014 Les troubles obsessionnels compulsifs. Thierry Senjean Psychologue clinicien, Psychothérapeute 28/12/2014 Structure TOC. Début Obsessions : Idées Impulsions Images récurrentes, intrusives Situation déclenchante

Plus en détail

Psychothérapie Cognitive et Comportementale

Psychothérapie Cognitive et Comportementale Psychothérapie Cognitive et Comportementale Centre de Lettre et Sciences Humaines UFR "Psychologie, Sciences de l éducation" Département de Psychologie et cliniques Responsables de la formation : Pierluigi

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Contrat mutuel patient-professionnel : Les mots qui nous lient

Contrat mutuel patient-professionnel : Les mots qui nous lient Contrat mutuel patient-professionnel : Les mots qui nous lient Marie-Thérèse Lussier MD, MSc Claude Richard PhD 5 e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques Montréal, 2 octobre 2014 Plan Introduction

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Essais thérapeutiques dans le psoriasis

Essais thérapeutiques dans le psoriasis Essais thérapeutiques dans le psoriasis De quoi avons nous besoin? Alain Dupuy Université Rennes 1 CHU Service de Dermatologie Unité de Pharmaco-Epidémiologie, INSERM 0203 Rennes Liens d intérêt Essais

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE 475

Synthèse SYNTHESE 475 L évaluation des effets des psychothérapies apparaît nécessaire pour orienter la décision en santé publique et répondre à l exigence des patients souhaitant connaître l efficacité des traitements proposés.

Plus en détail

MYRIAM CHRÉTIEN, PH.D. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP. CAROLINE SIMARD, M.A. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP.

MYRIAM CHRÉTIEN, PH.D. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP. CAROLINE SIMARD, M.A. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP. MYRIAM CHRÉTIEN, PH.D. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP. CAROLINE SIMARD, M.A. PSYCHOLOGUE, CLINIQUE CPA TED, HRDP. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour traiter les symptômes anxio-dépressifs

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers XIIe Congrès Européen Lausanne, le 22 novembre 2013 Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers Cécile Morgan & Patricia Jaunin, Infirmières spécialisées

Plus en détail

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Les Angoisses du normal au pathologique Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Quelques éléments de définition Stress : Anxiété : Angoisse :

Plus en détail

Le Jeu pathologique. Une prise en charge globale. Dr David METE Service d Addictologied

Le Jeu pathologique. Une prise en charge globale. Dr David METE Service d Addictologied Le Jeu pathologique Une prise en charge globale Dr David METE Service d Addictologied CHR Félix F Guyon 1 - INTRODUCTION Le problème du jeu pathologique concerne entre 1 et 3 % de la population généraleg

Plus en détail

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 Sommaire...V Préface...VII Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 1. Introduction... 1 2. Un climat polémique... 4 3. Mutations de la psychiatrie... 7

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Introduction à la Thérapie Interpersonnelle

Introduction à la Thérapie Interpersonnelle Introduction à la Thérapie Interpersonnelle CREATIP 2005 Bases historiques de la Thérapie Interpersonnelle Début des années 70 : repose sur la constatation d un lien indéfectible entre la dépression

Plus en détail

Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale

Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale Enjeux dans le traitement de l anxiété en pratique générale Dr. Med Danièle Lefebvre Prof Dr. Med. Guido Bondolfi Dialogue entre psychiatrie et médecine somatique Lausanne Jeudi 12 novembre 2015 Que de

Plus en détail

D ici la fin du trimestre, les étudiants devraient être en mesure de :

D ici la fin du trimestre, les étudiants devraient être en mesure de : PSY-6127 : THÉRAPIE BÉHAVIORALE ET COGNITIVE DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE (AUTOMNE 2015) Sébastien Grenier, M.Ps., Ph.D. Professeur adjoint (sous octroi) Chercheur boursier J1 FRQS Centre de recherche Institut

Plus en détail

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 6 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»:

Plus en détail

ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA TRANSPLANTATION D ORGANES

ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA TRANSPLANTATION D ORGANES ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA TRANSPLANTATION D ORGANES Marie Achille, Ph.D. Professeur agrégé Département de psychologie Université de Montréal Chercheur associé Institut de recherche en santé publique

Plus en détail

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl

Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Les troubles anxieux : quels liens avec la dépression? Corinne Mar*n Guehl Anxiété et dépression : différences et ressemblances Symptômatologie anxieuse et dépressive : rela*ons poten*elles Anxiété Dépression

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PHOBIE SOCIALE. Docteur Christophe ANDRÉ Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris

CLINIQUE DE LA PHOBIE SOCIALE. Docteur Christophe ANDRÉ Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris CLINIQUE DE LA PHOBIE SOCIALE Docteur Christophe ANDRÉ Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris «Chacun reconnaîtra cette présence immédiate et brûlante du regard d autrui qui l a souvent rempli de honte.»

Plus en détail

06/04/2014. Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels pédiatriques

06/04/2014. Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels pédiatriques Pourquoi la sélection de médicaments essentiels est un élément de la politique pharmaceutique nationale? Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels

Plus en détail

Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires. Réal Labelle, M.Ps., Ph.D.

Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires. Réal Labelle, M.Ps., Ph.D. Place des thérapies cognitives et comportementales dans le traitement de la dépression avec complications suicidaires Réal Labelle, M.Ps., Ph.D. Département de psychologie, UQÀM Centre de recherche et

Plus en détail

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4.

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4. Traitement des traumatismes chroniques avec la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité Séminaire avancé 2 ème année sur 4 week-ends (2010-2011) Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source.

Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Toute utilisation du contenu de cette présentation est autorisée, à condition d en aviser l auteur et de citer la source. Ma famille, mon milieu, mes amis et ce que je suis, cela compte aussi! Alain Marchand

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

Approche de la communication brève liée à la sexualité (CBS) Dr Thierry Troussier DGS-RI2

Approche de la communication brève liée à la sexualité (CBS) Dr Thierry Troussier DGS-RI2 Approche de la communication brève liée à la sexualité (CBS) Dr Thierry Troussier DGS-RI2 Contexte (1) Années 60 : counseling et planification Années 90 : counseling et VIH Qu est-ce que le counseling

Plus en détail

Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature

Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature Les pratiques en intervention dans la prévention des TMS : ce qu en dit la littérature Présentation de Marie St-Vincent, ergonome Ph.D. En collaboration avec Denys Denis Caroline Jetté Daniel Imbeau Pourquoi

Plus en détail

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University [Etude] «Amélioration des marqueurs neurophysiologiques et neuropsychologiques après un court entrainement

Plus en détail

Communication à large spectre

Communication à large spectre Communication à large spectre Facilitateur de contact 10 ans d Expérience & d Expertise 5 Domaines d Activités Intégrés & Complémentaires Conférences, Formations & Conseils o Depuis plusieurs années, les

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er octobre 2008 EFFEXOR LP 37,5 mg, gélule à libération prolongée B/30 (CIP 346 563-3) EFFEXOR LP 75 mg, gélule à libération prolongée B/30 (CIP 346 556-7) Laboratoires

Plus en détail

PRENOM FONCTION. VANOYE Violette Psychologue oui oui oui oui oui FASSIO Elena Psychologue oui oui oui oui oui. PELLISSIER Marie Florence Psychologue

PRENOM FONCTION. VANOYE Violette Psychologue oui oui oui oui oui FASSIO Elena Psychologue oui oui oui oui oui. PELLISSIER Marie Florence Psychologue NOM PRENOM FONCTION schizophrénie PATHOLOGIES PRISES EN CHARGE Dépréssion troubles anxieux trouble bipolaire dysphorie de genre Addictions sexologie Traitement VANOYE Violette Psychologue FASSIO Elena

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

GLOSSAIRE : DOMAINES/CATÉGORIES

GLOSSAIRE : DOMAINES/CATÉGORIES GLOSSAIRE : DOMAINES/CATÉGORIES Le présent document est conçu pour servir comme pièce de référence pour les domaines ou les catégories utilisés pour la base de données sur les mesures. Domaines/Catégories

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA Apports de la psychologie environnementale LA PSYCHOLOGIE ENVIRONNEMENTALE Naissance dans les années 60 aux USA Réflexions

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13 ÉQIIP SOL Équipe d intervention intensive de proximité Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? Présence d un plateau technique de traitement en santé mentale et en toxicomanie : CHUM

Plus en détail

La vision contemporaine de l exercice infirmier au Québec La pratique infirmière en santé mentale et en psychiatrie

La vision contemporaine de l exercice infirmier au Québec La pratique infirmière en santé mentale et en psychiatrie ANNEXE II PROPOSITION DE L OIIQ SUR LE CHAMP DESCRIPTIF DE L INFIRMIÈRE SPÉCIALISÉE ET DE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE, LES ACTIVITÉS À RÉSERVER ET LA FICHE DE RÉFÉRENCE SUR L INFIRMIÈRE SPÉCIALISÉE EN PSYCHIATRIE

Plus en détail

UNIVERSITE LYON I UFR DE BIOLOGIE HUMAINE UNIVERSITE DE SAVOIE DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

UNIVERSITE LYON I UFR DE BIOLOGIE HUMAINE UNIVERSITE DE SAVOIE DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE UNIVERSITE LYON I UFR DE BIOLOGIE HUMAINE UNIVERSITE DE SAVOIE DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE PROGRAMME du DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE de Thérapie Comportementale et Cognitive (1 ère année) (2014-2015) RESPONSABLES

Plus en détail

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Académie de Pharmacie 2 décembre 2015 Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Lucien Abenhaim Laser Analytica London School of Hygiene & Tropical Medicine 1 Questions Définitions

Plus en détail

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études

Plus en détail

Traitements médicamenteux de la dépressiond

Traitements médicamenteux de la dépressiond Traitements médicamenteux de la dépressiond Les antidépresseurs Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline Inhibiteurs

Plus en détail

- Marché de services -

- Marché de services - I. PREAMBULE A. Introduction générale Dans le cadre de la Clinique Psychologique et Logopédique Universitaire (CPLU), l Université de Liège a décidé de recourir à des psychologues extérieurs indépendants

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Ce document présente la synthèse des travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour

Ce document présente la synthèse des travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour Ce document présente la synthèse des travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées par la Direction générale de

Plus en détail

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2

Hommes Femmes. Taux pour 100 000 personnes 26,7 24,7 9,0 7,2 Quel est le profil d utilisation de services de santé par les jeunes qui se sont suicidés? Johanne Renaud M.D. M.Sc. FRCPC Université McGill, Groupe McGill d études sur le suicide Directrice médicale Programme

Plus en détail

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH ET TROUBLES CONCOMITANTS CHEZ L ADULTE Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue

Plus en détail