Joseph Mornet PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE HISTOIRE & ACTUALITÉ CHAMP SOCIAL ÉDITIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Joseph Mornet PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE HISTOIRE & ACTUALITÉ CHAMP SOCIAL ÉDITIONS"

Transcription

1 Joseph Mornet PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE HISTOIRE & ACTUALITÉ CHAMP SOCIAL ÉDITIONS

2 Préface Lorsque Joseph Mornet m a proposé d écrire une préface pour son livre sur la Psychothérapie institutionnelle, je m en suis réjoui non seulement pour la qualité de son manuscrit, mais aussi parce qu il tombe à un moment où beaucoup s interrogent sur ce que cette locution peut bien encore vouloir dire aujourd hui. «Psychothérapie» est maintenant devenu un mot et, de surcroît, une pratique difficiles à porter sinon à défendre. Quant à «Institution», le vocable rime souvent, à tord, avec ces établissements dont la lourdeur est la principale qualité. Alors que peut bien vouloir dire «Psychothérapie institutionnelle» sinon un casse-tête conceptuel ou une source de difficultés en tout genre? Eh bien, vous trouverez parmi de nombreuses choses passionnantes, les réponses à ces questions angoissées dans l ouvrage que vous venez d ouvrir. Mais, et ce n est pas son moindre avantage, ce livre tombe à pic! Et je dirais que, justement aujourd hui, la Psychothérapie institutionnelle, nous allons en entendre de plus en plus parler, parce que, d une certaine manière, les conditions sont à nouveau réunies pour que son existence même ne soit plus seulement l objet d une nostalgie voire d une hostilité, mais bien plutôt une mine de recherches répondant aux nécessités de notre temps. En effet, la Psychothérapie institutionnelle a révolutionné la psychiatrie à un moment où les pratiques et les théories de cette dernière semblaient en panne, embourbées dans les aléas de la deuxième guerre mondiale, avec, il faut bien le dire, de nombreux morts sur la conscience. Je rappelle à toutes fins utiles que ce sont plus de la moitié des patients hospitalisés dans les hôpitaux psychiatriques français qui sont morts de faim et de privation pendant cette période, et que, dans le même temps, certains aliénistes n avaient pas peur de faire des communications au Congrès de Montpellier en 1942, sur les effets de l hypoprotidémie en psychiatrie, sans mettre en cause les raisons qui - 5

3 6- y conduisaient. Ce sera d ailleurs l occasion pour Balvet de faire une communication courageuse (très en lien avec Tosquelles qui, du fait de son étrangéité, n était pas admis à ce congrès) sur la nécessité de changer le fonctionnement des hôpitaux pour mieux soigner les malades qui y viennent, et sortir enfin de l impasse dans laquelle ils étaient arrivés. Toujours est-il que c est dans cette atmosphère de dérive abandonnique que plusieurs psychiatres vont, autour de Tosquelles, commencer à réfléchir à une autre manière de soigner les malades mentaux. Celui-ci, avec Bonnafé, Daumezon, Koechlin, Oury, Chaurand et bien d autres, vont se pencher sur les deux grandes questions héritées de Sigmund Freud et de Hermann Simon, d une part, la relation transférentielle comme base de la relation thérapeutique, et d autre part, le nécessaire traitement de l hôpital psychiatrique avant tout traitement des malades qui y sont accueillis, pour en déduire des réponses théoriques, permettant de féconder de nouvelles pratiques de la psychiatrie. Et ce sont de ces grandes questions vitales pour les malades mentaux que sont nées pendant la deuxième guerre mondiale et juste après son achèvement, d une part la Psychothérapie institutionnelle comme méthode d analyse et de traitement du milieu dans lequel peut se développer la thérapeutique psychiatrique dans des conditions «suffisamment bonnes», et d autre part la Psychiatrie de secteur comme dispositif organisationnel de sa mise en place. Plus tard, notamment par un sophisme dérivé de l antipsychiatrie, ces deux faces indissociables d une même éthico-pratique de soin ont été opposées, la Psychothérapie institutionnelle devant rester confinée dans l intérieur de l hôpital et la Psychiatrie de Secteur chargée de la part extra-hospitalière. L expérience nous a montré que cette partition de l exercice psychiatrique a toujours abouti à une aporie renforçant les clivages des équipes et partant ceux des patients. La révolution culturelle de ce mouvement consiste justement à organiser les soins là où se trouve le patient sans en moraliser le lieu (extrahospitalier bon objet et intrahospitalier mauvais objet) en prenant en compte la relation transférentielle de ce patient avec l équipe dans sa réalité et à en assumer la condition de possibilité dans la durée. Autant dire que la question du lieu d accueil du patient devient aussitôt secondaire à la qualité de cet accueil, et l on pourrait dire que la Psychothérapie institutionnelle permet d en dialectiser les différents aspects, y compris dans les pathologies psychiatriques les plus graves,

4 d où la nécessité du recours aux «institutions», entendu dans le sens de Hochmann (institutions mentales). Or, aujourd hui, que voyons nous se profiler dans le champ de la psychiatrie? Si les descriptions apocalyptiques ne font pas souvent avancer les idées de changement, il peut toutefois dans ce cas, être utile de se reporter au livre récent de Patrick Coupechoux «Un monde de fous 1», qui fait le point d une façon pertinente sur l état actuel de la psychiatrie dans nos contrées. Il ne faut pas se voiler la face : la psychiatrie est en passe d être détruite pour être remplacée par une sorte de bouillie conceptuelle qui se contente de la description des symptômes et en déduit, d une façon simplificatrice, les consignes à suivre pour que «ça change», sous entendu, de comportement. Dans peu de temps, si nous n y prêtons pas attention, les nouveaux psychiatres ne seront plus formés en référence à la thérapeutique et à la psychopathologie, mais à une observation de surface permettant d appliquer les conclusions des conférences de consensus qui sont, le plus souvent, globalement «athéoriques» elles aussi. Pour parler plus clairement, quand je dis athéorique, je dis que la théorie implicite est celle de la police des comportements et que, lorsque les redressements de comportements ne suffisent plus, il leur est adjoint des médicaments psychotropes. Dans un tel projet de psychiatrie, toute la culture édifiée progressivement par nos pères et nos pairs à partir des références historiques, psychanalytiques, phénoménologiques, anthropologiques, et qui prenait en compte les aspects humains de la souffrance psychique, risque purement et simplement d être balayée par ces modes qui ne tiendront pas longtemps, sauf à trouver des relais de type commercial sur les groupes auxquels elles rapportent. Sans compter les nouvelles formes «mana(d)gériales» de gouvernance, qui, en prétendant redonner le pouvoir aux médecins, les aliènent à celui du marché. Pour ma part, je lutterai pour que ces pratiques et ces théorisations des différentes approches de psychothérapies institutionnelles continuent d être connues, enseignées et transmises à nos jeunes collègues psychiatres, infirmiers, psychologues et tous les membres de l équipe pluridisciplinaire de psychiatrie, pour que, le cas échéant, et il échoira certainement, ils puissent s y référer pour aider au soin des malades mentaux, et notamment des plus graves qui risquent de se retrouver sur le bord du chemin. Pour ce faire nous avons besoin de prises de positions argumentées pour étayer les combats que nous avons à mener aujourd hui, et ce livre en contient beaucoup. - 7

5 8- Dans son ouvrage très intelligent et documenté, Joseph Mornet propose trois grandes parties. Une première dans laquelle il décrit la naissance et le développement de la Psychothérapie institutionnelle et reprend le concept fondamental d aliénation sociale selon plusieurs perspectives, notamment avec Marx et Sartre, et montre comment la réalisation de «club thérapeutique» peut en résulter selon une dialectique subtile et opératoire. Dans sa deuxième partie, il développe l idée de l aliénation mentale en reprenant son parcours dans l histoire de la folie, puis la «nouvelle administration de la folie» résultant des organisations plus récentes en matière de psychiatrie. Il insiste, avec juste raison, sur l importance des nouveaux modèles de la maladie mentale, et notamment sur la transparence des corps et l objectivation de la subjectivité, en montrant comment ces changements peuvent pervertir la praxis psychiatrique de façon discrète mais efficace. Dans sa troisième partie, il développe autour des grandes questions de transfert, psychose et institution, la pertinence des outils et des opérateurs conceptuels de la Psychothérapie institutionnelle. Il précise en quoi des concepts fondamentaux, tels que celui de liberté, d humour et de risques du soin peuvent ou non modifier profondément les conditions d exercice de nos métiers de psychistes (Tosquelles). Enfin, il accorde une place importante à ce qu il définit comme «soigner les soignants». En effet, ce n est pas un des moindres aspects de la psychothérapie institutionnelle d avoir mis l accent sur les aspects institutionnels du contre-transfert, non seulement comme moyen de mieux comprendre les éléments transférentiels des patients dans notre contact avec eux, mais aussi comme une des modalités incontournables pour prendre en considération les concepts et les pratiques de groupes mis au service des patients les plus en déshérence. Dans ce livre, les différents concepts sont revisités d une façon précise et la longue expérience de l auteur acquise dans la clinique de Saint Martin de Vignogoul avec ses amis Enjalbert, Bokobza, et d autres, donnent à l ouvrage une authenticité qui en garantit la pertinence. Les principaux théoriciens de ce mouvement sont relus avec acuité et il est intéressant de voir comment les concepts cliniques et psychopathologiques sont déclinés en tenant compte des aspects institutionnels et inversement. Tout cela fait de ce livre, non seulement une très bonne introduction à cette histoire de la Psychothérapie institutionnelle, mais aussi

6 un manuel à la disposition des praticiens aguerris et/ou en formation pour approcher au plus près d une méthode thérapeutique intégrant les divers aspects complémentaires d une psychiatrie actuelle qui en a tellement besoin, et porteuse d outils féconds pour demain. NOTE 1. P. COUPECHOUX, Un monde de fous, éd. Seuil, 2006.

7

8 Introduction La psychiatrie française traverse une crise profonde : certains doutent même de son devenir face aux nouvelles conceptions de la maladie mentale et aux pratiques de soin désormais imposées aux institutions. Face à ces changements, la psychothérapie institutionnelle apparaît pour beaucoup comme une survivance, certes respectable, mais quelque peu surannée d un certain humanisme psychiatrique. Née dans la tourmente des années de la deuxième guerre mondiale, est-elle encore susceptible de représenter une quelconque utilité à l actualité de nos sociétés? Quel éclairage peut-elle encore apporter à nos pratiques? Quel enseignement peut-elle fournir à nos temps d incertitudes théoriques? Pour Pierre Delion la réponse ne fait aucun doute : la psychothérapie institutionnelle «porte en elle l exigence éthique et la vue d ensemble nécessaires à l exercice d une psychiatrie humaine, tenant compte à la fois de la réalité du monde qui nous entoure sans céder aux pressions technocratiques et bureaucratiques déshumanisantes, et de celle qui entoure la personne psychotique 1». Son approche se situe au-delà de la psychopathologie : elle concerne l homme aussi bien dans sa singularité que dans ses liens avec les groupes sociaux et le monde économique qui l entourent. L histoire de la folie montre clairement comment elle est intimement liée, depuis les origines de l humanité, à la culture, à la religion, au politique et à l économie, la science s efforçant sans relâche d amarrer aux filets de la raison ce qui, sans cesse, lui échappait 2. S appuyant sur la psychanalyse et l analyse sociale, la psychothérapie institutionnelle a constitué, avec le secteur, une contribution essentielle à la révolution idéologique et pratique de l institution psychiatrique depuis sa création au XIX e siècle. Elle a, en même temps, contribué à porter un autre regard sur la folie. - 11

9 12 - Pour la psychothérapie institutionnelle la folie ne se réduit jamais à un processus déficitaire rééducable, ou biologique traitable comme n importe quelle autre maladie organique : elle est une création chargée de sens touchant le cœur de l homme dans son rapport à son être au monde et à sa liberté. La psychothérapie institutionnelle place le sujet «malade mental» au centre du processus de sa guérison, et la singularité de la relation transférentielle comme levier du dispositif de soin de la psychose. Elle ne fait pas du temps de soin un en-dehors du social : l hospitalisation du psychotique est le premier temps de sa socialisation. Elle le sort de l isolement physique ou psychique qui l a précédée. Les conditions de vie qu offre l institution doivent, pour cela, savoir s adapter à sa singularité et lui offrir la garantie de pouvoir compter sur elle dans la durée. Placé au centre de la pratique clinique psychiatrique, le cadre institutionnel, qu il soit intra ou extrahospitalier, nécessite la même vigilance, le même soin et le même travail d analyse que le patient lui-même. La psychothérapie institutionnelle situe l analyse institutionnelle au cœur du dispositif de soin : elle est un outil de réflexion politique et de transformation sociale. La psychothérapie institutionnelle, enfin, enseigne que toute clinique de la psychose part d une conception double de l aliénation : l aliénation mentale, repérable dans les symptômes psychopathologiques, et l aliénation sociale touchant l homme dans son rapport aux groupes qui l entourent. La première concerne son entrée dans l ordre du désir, la seconde dans l ordre du social. Une institution doit savoir traiter les deux dans leur différence. Le premier travail est de l ordre de l analyse contre-transférentielle comme le rappelait François Tosquelles : il se réfère à l aliénation psychopathologique en référence à la psychanalyse. Le second est de l ordre organisationnel : il relève de l aliénation sociale et du droit du travail. Seule la prise en compte dans le dispositif clinique de cette double dimension peut faire espérer un véritable soin de la psychose : «cette importante distinction ne vise pas à choisir de s attacher à un des types d aliénation pour refuser l autre, bien plutôt à dialectiser les deux 3». Écrire sur la psychothérapie institutionnelle répond à un devoir de transmission. Notre société remplace de plus en plus l acte de «transmettre» par celui de «communiquer». Pourtant, comme le souligne Régis Debray dans Les diagonales du médiologue, les deux ne sont pas du même ordre : le premier se situe dans le temps, le second se contente de

10 l espace. Il ajoute : «plus nous saturons l espace, plus nous désertons le temps 4». Seule la durée permet de conjurer la fragilité de l éphémère des pratiques humaines. L institution est la meilleure garante de la transmission : «À quoi sert, continue Debray, une institution? A rien d utilitaire à première vue Elle a une autre sorte d utilité. Elle n est pas fasciste. Elle est incorporante, pour aider les humains à se survivre, en leur prêtant sa pérennité propre. Elle les ancre dans le long terme. Elle les aide à se tenir droit. En faisant beaucoup de solide avec beaucoup de fluide. En glissant de l après dans le pendant. Un zest d immortalité parmi les gens de passage que nous sommes 5.» La psychothérapie institutionnelle est une affirmation de la nécessité de la transmission et du temps : temps de l accueil et du soin du psychotique, temps de la constitution et de l organisation de l institution, temps de l inscription de la pratique et de la transmission de l histoire. Au fil des ans, beaucoup d anciens ont disparu, d autres, gagnés par l âge de la retraite, ont quitté la pratique institutionnelle au quotidien. Nous sommes confrontés à la nécessité de transmettre l histoire et les acquis de la psychothérapie institutionnelle à tous ceux qui sont concernés par la question de la santé mentale et de son soin, qu ils soient professionnels, usagers ou seulement soucieux de la question de l homme, de sa liberté et donc de sa folie. Ce livre est issu de quarante ans de pratique et d engagement cliniques et institutionnels. Il est tout particulièrement l œuvre de tous ceux et de toutes celles qui m ont accompagné à Saint Martin de Vignogoul 6 depuis ses origines. Il est une contribution à la nécessité de transmission et, par là, il a, aussi, une fonction de formation NOTES 1. P. DELION, Soigner la personne psychotique, Paris, éd. Dunod, 2005, p Le retour à l histoire de la folie est un détour indispensable pour mieux saisir les enjeux des mutations actuelles de l approche de la maladie mentale : nous ne pouvons qu effleurer cette partie historique dans cet ouvrage. 3. P. DELION, Soigner la personne psychotique, Paris, éd. Dunod, 2005, p R. DEBRAY, Les diagonales du médiologue, Paris, éd. de la Bibliothèque Nationale de France, 2001, p Ibid., p La clinique Saint Martin de Vignogoul se situe près de Montpellier et a été créée par Jean Marie Enjalbert en 1972 : elle est actuellement dirigée par Hervé Bokobza.

11

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

CHAMP SOCIAL ÉDITIONS

CHAMP SOCIAL ÉDITIONS Le petit guide de l accréditation illustré par Joseph Mornet CHAMP SOCIAL ÉDITIONS & Préface Tout acte de soins en psychiatrie s articule autour d une triade incontournable : ce que je suis, ce que je

Plus en détail

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort

Violence en milieu hospitalier Verbalisation autour de la mort Profession : il y a quelques mois, Christine Malèvre, infirmière diplômée d état, a été condamnée a douze ans de réclusion criminelle pour homicide sur six malades et à l interdiction définitive d exercer

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

L alcool, moi et les autres

L alcool, moi et les autres L alcool, moi et les autres Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Jérôme Hoessler L alcool, moi et les autres Jérôme Hoessler 6, rue Claude-Chahu 75116 Paris ISBN : 978-2-287-98829-5

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

L éthique en E.M.S. Centre de formation spécialisé dans les secteurs médico-social et sanitaire

L éthique en E.M.S. Centre de formation spécialisé dans les secteurs médico-social et sanitaire L éthique en E.M.S. Centre de formation spécialisé dans les secteurs médico-social et sanitaire Pourquoi l éthique et l exigence éthique dans les établissements? La question de l éthique et de la réflexion

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

LE STAGE DANS LA FORMATION UNIVERSITAIRE DU PSYCHOLOGUE CLINICIEN : UNE PSYCHOLOGIE CLINIQUE EN DEVENIR? UN APERÇU DES RÉALITÉS DU TERRAIN

LE STAGE DANS LA FORMATION UNIVERSITAIRE DU PSYCHOLOGUE CLINICIEN : UNE PSYCHOLOGIE CLINIQUE EN DEVENIR? UN APERÇU DES RÉALITÉS DU TERRAIN LE STAGE DANS LA FORMATION UNIVERSITAIRE DU PSYCHOLOGUE CLINICIEN : UNE PSYCHOLOGIE CLINIQUE EN DEVENIR? UN APERÇU DES RÉALITÉS DU TERRAIN Par M. Duffar, G. Madre, N. Zottner Ce texte a été publié dans

Plus en détail

Gestion technique de l immobilier d entreprise

Gestion technique de l immobilier d entreprise Gestion technique de l immobilier d entreprise Pascal Hendrickx Jean Perret Groupe Eyrolles 2003 ISBN 2-212-11251-3 Introduction Le patrimoine bâti n est pas un produit éphémère et périssable. C est un

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Le Projet de soins. c a l m e. Première formalisation dans le cadre du Projet d établissement. Fondements du Projet de Soins

Le Projet de soins. c a l m e. Première formalisation dans le cadre du Projet d établissement. Fondements du Projet de Soins Le Projet de soins c a l m e Première formalisation dans le cadre du Projet d établissement. L article L.6143-2 du CSP prévoit que le Projet d établissement «comporte un projet de prise en charge des patients

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE

MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE MASTER MENTION PHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE SPÉ ETUDES PSYCHANALYTIQUES ET ESTHÉTIQUES PARCOURS PSYCHANALYSE Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 2 Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales

Plus en détail

L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre?

L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre? Management L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre? Dominique GUY Descriptif : Dans le contexte actuel de recherche d optimisation

Plus en détail

Article paru dans la revue : Lien Social, 75622- Paris cedex 13. N 735 6 Janvier 2005

Article paru dans la revue : Lien Social, 75622- Paris cedex 13. N 735 6 Janvier 2005 Article paru dans la revue : Lien Social, 75622- Paris cedex 13. N 735 6 Janvier 2005 Question 1) Le coaching dit "social" est encore peu connu en France et peut-être confondu avec des termes comme "accompagnement",

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1

12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1 12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1 L I V R E T D A C C U E I L unité de soins palliatifs clinique sainte-clotilde 12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 2 S o m m a i r e Allons faire un bout d

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation Table des matières Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation IX XI XII PREMIÈRE PARTIE ZOOTHÉRAPIE, MÉDIATION PAR L ANIMAL : AFFAIRE DE PROFESSIONNELS

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016

Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Profil d enseignement INFIRMIER SPECIALISE EN SANTE MENTALE ET PSYCHIATRIE 2015-2016 Catégorie Paramédicale Département Tournai/Mouscron Haute École Louvain en Hainaut ASBL Siège Sociall Chaussée de Binche

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

L Approche programme

L Approche programme L Approche programme Margot Phaneuf, inf., Ph.D. mai 2003 Révision oct. 2012 Qu'est-ce que c'est? Le programme en soins infirmiers repose fondamentalement sur une organisation par programme. C est une

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

!"!#!$% & $' # ("#! ) (' $ '*$ & $'+,

!!#!$% & $' # (#! ) (' $ '*$ & $'+, "#$% & $' # "# ) ' $ '*$ & $'+, - «Peut-on espérer, dans un avenir proche, que la nature soit ouverte à tous et soit donc accessible aux personnes handicapées?» «et comment envisager l accessibilité comme

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils?

Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils? Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils? 3 Février 2015 Sophie Chrétien Infirmière Clinicienne, MSc «Sciences cliniques en soins Infirmiers» EMASP, Hôpital Bichât, Paris 2 PLAN Approche

Plus en détail

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE

QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE QUATRE ÉLÉMENTS À NE PAS SOUS-ESTIMER DANS LE CONTEXTE D UNE TRANSMISSION D ENTREPRISE Table des matières 1. Introduction... 1 2. Développement... 2 2.1. Droit successoral, réserve des héritiers... 2 2.2.

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

Déontologie, une définition. Thierry Desbonnets. www.cadredesante.com. Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie!

Déontologie, une définition. Thierry Desbonnets. www.cadredesante.com. Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie! Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie! Thierry Desbonnets www.cadredesante.com Descriptif : La déontologie se pose de plus en plus comme une des figures imposées des professions. Au delà

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Quatrième Groupe O.P.L.F. Paris le 3 février 2006 19 Boulevard Montmartre 75002 Paris

Quatrième Groupe O.P.L.F. Paris le 3 février 2006 19 Boulevard Montmartre 75002 Paris Quatrième Groupe O.P.L.F. Paris le 3 février 2006 19 Boulevard Montmartre 75002 Paris à Monsieur le docteur Basset Sous-directeur de la D.G.S. Monsieur le docteur Basset, Comme l ensemble des Sociétés

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Le circuit de soins internés Etat des lieux

Le circuit de soins internés Etat des lieux Le circuit de soins internés Etat des lieux 1. Quelques données chiffrées sur le monde de l internement 2. Historique de la création du circuit de soins pour internés libérés à l essai Rapport Cosyns (2005)

Plus en détail

L alliance thérapeutique

L alliance thérapeutique L alliance thérapeutique UE 4.2 S3 Le 5 septembre 2012 FC Un peu d histoire (1) Terme employé par FREUD dès 1913: Alliance forte entre patient et thérapeute indispensable dans le cadre d une psychothérapie

Plus en détail

La guérison pour tous. - Tanya Barnett

La guérison pour tous. - Tanya Barnett La guérison pour tous - Tanya Barnett w w w.projectjessica.ca Elle est à 6 semaines de sa graduation, à 3 semaines de son bal de finissants. Cette jeune femme est à la porte de son avenir. Mais elle n

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

MODULE 2 : TRAITEMENTS PSYCHANALYTIQUES AVEC LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS.

MODULE 2 : TRAITEMENTS PSYCHANALYTIQUES AVEC LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS. MODULE 2 : TRAITEMENTS PSYCHANALYTIQUES AVEC LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS. Responsables : Alejandro Rojas- Urrego et Catherine Krähenbühl Module ouvert 30 heures Dates : 21 et 28 mai, 4, 11,18 et 25

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente

La démocratie participative dans une association d'éducation permanente La démocratie participative dans une association d'éducation permanente L'expérience de l'equipe centrale au Cefoc Analyse 3 mai 2015 Centre de Formation Cardijn asbl Rue Saint-Nicolas, 84 5000 NAMUR (Belgique)

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

Intervention du 10/04/15. «Petit déjeuner «IME IEM» CREAI Centre-Val de Loire. Sylvie Sicurani. Directrice IME Baule (PEP 45), éducatrice spécialisée

Intervention du 10/04/15. «Petit déjeuner «IME IEM» CREAI Centre-Val de Loire. Sylvie Sicurani. Directrice IME Baule (PEP 45), éducatrice spécialisée Intervention du 10/04/15 «Petit déjeuner «IME IEM» CREAI Centre-Val de Loire Sylvie Sicurani Directrice IME Baule (PEP 45), éducatrice spécialisée Pour que nous puissions nous interrogés sur les adaptations

Plus en détail

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel

Avec l histoire de la mise en œuvre par la D re Megan Ward, du Bureau de santé de la région de Peel Utiliser l outil d évaluation de l applicabilité et de la transférabilité des données probantes du Centre de collaboration nationale des méthodes et outils Avec l histoire de la mise en œuvre par la D

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Comment améliorer la performance de la paie?

Comment améliorer la performance de la paie? Comment améliorer la performance de la paie? La performance est aujourd hui un enjeu majeur des cabinets Le 67 e Congrès de l ordre des experts-comptables, qui s est tenu à Paris début octobre, a mis en

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE

L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE L ENSEIGNEMENT DE LA PSYCHOPATHOLOGIE Enseignement en cours d agrément par l ARS Dispensé à Paris - SESSION 2015/2016 Enseignement dispensé à l EEPSAA - En partenariat avec l Ecole Centrale d Hypnose.

Plus en détail

Examen psychologique! de l adulte! et du sujet âgé!

Examen psychologique! de l adulte! et du sujet âgé! UPJV Département de Psychologie Cours du 10 octobre 2013 Examen psychologique de l adulte et du sujet âgé Silke SCHAUDER Professeur des Universités Psychologue clinicienne, art-thérapeute Plan des 10 séances

Plus en détail

La Caravane Des Pionniers Caravelles

La Caravane Des Pionniers Caravelles La Caravane Des Pionniers Caravelles Une dynamique principale : l itinérance Les 14-17 ans ont besoin de sortir de chez eux pour découvrir le monde qu ils ne connaissent pas. Leur itinérance est initiation,

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Charte pédagogique. Notre mission

Charte pédagogique. Notre mission Hospice général Ressources humaines Formation et développement RH Charte pédagogique La présente charte a pour objet de préciser notre mission, nos valeurs et nos principes pédagogiques. Elle sert de référence

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones. Paris, 3-4 septembre 2013

Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones. Paris, 3-4 septembre 2013 Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones Paris, 3-4 septembre 2013 Synthèse thématique Préparé par le service de la recherche

Plus en détail

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence

Jean-Michel Porret. Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence Déconstruction et reconstruction du narcissisme à l adolescence 1. Remarques introductives 1.1. Il est indéniable que, depuis Freud, des progrès ont été accomplis dans la compréhension du narcissisme de

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail