LE CONTROLE BUDGETAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CONTROLE BUDGETAIRE"

Transcription

1 LE CONTROLE BUDGETAIRE Le contrôle budgétaire peut être perçu sous quatre angles différents. Il est, en effet possible de l étudier suivant une double approche complémentariste : Contrôle préventif et contrôle a posteriori ; Contrôles internes à l Administration et contrôles externes à l Administration. Ensuite, une autre démarche pourrait conduire à examiner le contrôle des actes de l Administration et celui des comptes. Enfin, ce contrôle budgétaire peut être abordé dans le cadre d un triptyque, notamment dans son volet administratif, dans son aspect juridictionnel et dans sa phase parlementaire. Son étude sous ce dernier angle, fera apparaitre trois de ses composantes essentielles : le contrôle hiérarchique, le contrôle technique et le contrôle politique. Il s y ajoute, qu elle regroupe toutes les autres formes de contrôle et permet de distinguer les autorités impliquées à chaque niveau de contrôle. Les raisons évoquées ci-dessus fondent notre option pour l examen du contrôle budgétaire selon l approche trilogique, d autant que l article 232 du décret n du 17 juin 1966 sur la comptabilité publique, dispose que «l exécution du budget de l Etat et de ses opérations de trésorerie est soumise à un triple contrôle administratif, juridictionnel et parlementaire». Aux termes de l article 239 dudit décret, la nature et l étendue du contrôle juridictionnel et du contrôle parlementaire sont celles fixées par la loi. Pour une meilleure clarté dans l exposé relatif à ces types de contrôle, il convient de rappeler les organes de contrôles, les méthodes employées et la procédure de vote de la loi de règlement. Les organes de contrôle. Le contrôle administratif est exercé par l administration suivant des procédures administratives. Il dispose vis-à-vis des ordonnateurs de quatre catégories d agents : les chefs hiérarchiques, les contrôleurs des dépenses engagées, des comptables et des corps de contrôle des ministères ou de la Présidence de la République. A l égard des comptables, seuls interviennent les chefs hiérarchiques et les corps de contrôle. Le contrôle juridictionnel qui prend la forme d arrêt, est exercé d une part, par la Cour des Comptes qui juge les 1

2 comptes des comptables et assure une surveillance sur les administrateurs, et, d autres part, par la chambre de discipline financière qui juge les administrateurs. Cette dernière intégrée à la Cour des Comptes est non permanente. Elle peut infliger des amendes, alors que la Cour des Comptes étant juridictionnelle et non judiciaire, ne prononce pas de peines à l encontre des comptables de fait. Egalement, par l intermédiaire de la commission de vérification des Comptes et de Contrôle des Entreprises Publiques (C.V.C.C.E.P.), la cour des comptes vérifie les comptes et contrôle la gestion des entreprises et des établissements recevant des fonds publics. Le contrôle de la Cour des Comptes porte sur tous les aspects de la gestion. A cet égard, le Cour apprécie la réalisation des objectifs assignés (efficacité), l adéquation des moyens utilisés, les couts des biens et services produits, les prix pratiqués et les résultats financiers. Ce contrôle est en outre, exercé sur la régularité et sur la sincérité des comptabilités et sur la matérialité des opérations qui y sont décrites. Le contrôle parlementaire, d essence politique, d où sa dénomination de contrôle politique, est exercé par l Assemblée Nationale, particulièrement sur les membres du Gouvernement, en leurs qualités d administrateurs de crédits et d ordonnateurs. Leur responsabilité politique est soit collective, susceptible de se traduire en conséquence, par la démission du Gouvernement, à la suite d un vote d une motion de censure à la majorité absolue (article 75 Constitution), soit, elle peut être individuelle et entrainer la démission d un ministre par le Président de la République. L Assemblée Nationale qui a adopté le budget est en droit d en suivre l exécution et, il lui appartient, conformément à la loi organique, de sanctionner les irrégularités, au moyen de la loi de règlement, dont le vote permet d arrêter définitivement, l exécution d une loi de finances d une année considérée. Cette loi de règlement est votée sur la base, entre autres, du rapport du Conseil d Etat, et de la déclaration générale de conformité entre le compte de gestion de l Etat et le compte de L administration de l ordonnateur. Le compte de gestion est un document de synthèse de l exécution de la loi de Finances. Il est soumis au juge des Comptes qui apprécie la gestion des comptables publics et leur donne quitus de leur gestion ou les déclare en débit si, leurs comptes sont irréguliers par défaut (déficit ou paiement irrégulier). Le même compte de gestion jugé par la Cour des Comptes permet au Directeur du Budget, ordonnateur des dépenses, de préparer le projet de loi de règlement à soumettre au vote de l Assemblée Nationale. 2

3 Précisons, qu à l égard de la loi organique relative à la Cour des comptes, est comptable public, tout fonctionnaire ou agent ayant qualité pour exécuter au nom d un organisme public des opérations de recettes, de dépenses, de maniement de titres, soit au moyen des fonds et des valeurs dont il a la garde, soit par virements internes d écritures, soit par l entremise d autres comptables ou de comptes externes de disponibilités, dont il ordonne ou surveille les mouvements. Dans l exercice de ses fonctions, le comptable public est responsable, autant personnellement que pécuniairement de recouvrement des recettes, du paiement des dépenses, de l garde et de la conservation des fonds et des mouvements de comptes disponibilités, de même que de la conservation des pièces justificatives des opérations et documents de comptabilité. Cette responsabilité est étendue : Aux opérations des comptables subordonnés et des régisseurs qui lui sont rattachés ; Aux actes des comptables de fait, à condition qu ils aient pris connaissance de ces actes sans les signaler à leurs supérieurs. Les comptables de fait, sont des fonctionnaires qui se sont immiscés dans des fonctions de comptables ou des particuliers, qui ont agi comme des comptables publics, ou encore des comptables publics qui ont abusé de leur fonction. La responsabilité pécuniaire du comptable public peut être mise en jeu par le Ministre chargé des Finances ou par le juge des comptes. En cas de mise en débit du comptable par la Cour, à charge pour lui, de verser un montant proportionnel à celui du préjudice qu il a fait subir à l Etat, il peut obtenir à sa demande, une décharge totale ou partielle de responsabilité ou une remise gracieuse de la part du Ministre chargé des Finances. Cette responsabilité pécuniaire du comptable est engagée dans les cas suivants : Non recouvrement de recettes existantes ; Paiement irrégulier d une dépense ; Manque constaté en deniers ou valeurs ; Indemnisation ou avantage indu accordé à un tiers. Le contrôle administratif dans sa partie contrôle interne de l Administration est prévu par l article 233 du décret du 17 juin 1966 déjà cité. Ce contrôle interne peut être d ordre hiérarchique (relevant des autorités d un département) ; d ordre fonctionnel (résultant de la 3

4 répartition des attributions entre le Président de la République et les autres délégataires compétences) ; d ordre organique (procédant de la spécialisation de hauts fonctionnaires chargés, auxquels sont exclusivement confiées des tâches de contrôle : inspecteurs généraux d Etat, contrôleur financier, inspecteurs des opérations financières et inspecteurs des affaires administratives). Les inspecteurs généraux d Etat régis par la loi n du 3 août 1987, sont des hauts fonctionnaires qui effectuent et dirigent des missions de vérification, d études, de contrôle et d enquête qui leur sont confiées par le Président de la République. Aux termes de cette loi, ils sont chargés de la vérification des crédits budgétaires et de la régularité des opérations des administrateurs de crédits, des ordonnateurs des comptables et des régisseurs de deniers et matières. Leurs missions s exercent sur l ensemble des services de l Etat, quelque soit le mode de gestion et quelque soit la localisation géographique. Cette mission porte également sur les collectivités locales et sur tous les établissements, entreprises et sociétés bénéficiant du concours financier de la puissance publique ou détenant des fonds publics de l Etat. Le contrôleur financier assure, conformément aux dispositions de l article 235 du décret n du 17 juin 1966, le contrôle permanent de l exécution des opérations financières de l Etat et des établissements publics nationaux et suit la gestion des collectivités locales, de leurs établissements publics et, généralement de tous les organismes ayant bénéficié de l aide financière de l Etat, au nom du Président de la République. Le décret n du 1 er février 1978 portant organisation du contrôle financier fait obligation de soumettre pour avis, tout projet de loi, d acte réglementaire, d instruction, de contrat, de convention ayant des incidences sur les finances de l Etat, au contrôleur financier. Celui-ci, suit en permanence, l exécution des opérations budgétaires et de trésorerie de l Etat. C est pourquoi, il lui communique périodiquement, les situations des administrateurs de crédits, de l ordonnateur et du comptable. Il suit l exécution du plan par le visa préalable des fiches d engagement en autorisation de programme et celle des financements sur aides extérieures par le visa des actes portant ouverture de crédits. 4

5 Les inspecteurs des opérations financières, régis par le décret n du 17 décembre 1974, sont des hauts fonctionnaires installés au sein des départements ministériels, auprès desquels ils sont affectés et exercent sur pièce et sur place, le pouvoir de contrôle dévolu au Ministre chargé des Finances, tant en sa qualité d ordonnateur délégué du Budget de l Etat, qu en vertu des dispositions du décret portant règlement de la Comptabilité Publique. C est ainsi, qu ils sont chargés de vérifier la légalité, la régularité, la conformité et l exactitude des actes à incidence financière et d assister aux opérations de réception de fournitures et matières. Ces actes sont relatifs à l engagement et à la liquidation des dépenses, ainsi qu à la certification des services faits. L I.O.F. exerce de ce point de vue, un contrôle a priori, pour le compte du Ministre chargé des Finances, sur les propositions d engagements faits par les administrateurs de crédits des départements. Du reste, c est à ce même type de contrôle que se livrent les agents de la Division du Contrôle des Engagements de la Direction du Budget. Les inspecteurs des affaires administratives et financières eux sont des fonctionnaires de la hiérarchie A, placés sous l autorité du ministre de leur département d accueil où ils sont chargés, entre autres, d assister celui-ci, dans le contrôle de la gestion du personnel, du matériel et des crédits, des services centraux, régionaux, et départementaux du ministère, des départements publics sous tutelle. Le décret n du 19 aoûts 1982 relatif aux inspections internes des départements ministériels les charges, en outre, de contrôler tous les actes administratifs, financiers et comptables, pris au sein du ministère et des organismes sous tutelle. 5

Loi n RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS

Loi n RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS Loi n 2016-009 RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS La multiplicité des textes et la dispersion des dispositions qui traitent du contrôle financier affectent sa bonne application par les différentes

Plus en détail

Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n

Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n 136/AN/97/3 ième L portant création d une Chambre des

Plus en détail

Burkina Faso - Recueil des textes portant cadre juridique des finances publiques

Burkina Faso - Recueil des textes portant cadre juridique des finances publiques Page 1 of 9 Page 2 of 9 R E C U E I L D E S T E X T E S P O R T A N T C A D R E J U R I D I Q U E D E S F I N A N C E S P U B L I Q U E S D U B U R K I N A F A S O Retour Sommaire DECRET N 2005-258/PRES/PM/MFB

Plus en détail

Comores. Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics

Comores. Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics Loi du 2 janvier 2006 [NB - Loi du 2 janvier 2006 portant réglementation générale des sociétés à capitaux publics et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 13 février 2014 fixant le programme des épreuves du concours organisé pour le recrutement de conseillers de chambre régionale des

Plus en détail

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS ARTICLE 71 : La Direction Générale du Budget et des Finances est chargée des deux fonctions principales suivantes : La fonction budget de l

Plus en détail

LOI ORGANIQUE N /AN

LOI ORGANIQUE N /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI ORGANIQUE N 017-2013/AN PORTANT ATTRIBUTIONS, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Présentation. Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire

Présentation. Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire Dakar du 6 au 8 mai 2014 Présentation Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire Introduction Définition du budget Cycle budgétaire

Plus en détail

CAISSE TERRITORIALE DES ŒUVRES SCOLAIRES STATUTS

CAISSE TERRITORIALE DES ŒUVRES SCOLAIRES STATUTS CAISSE TERRITORIALE DES ŒUVRES SCOLAIRES STATUTS Vu la délibération CT 2-6-2007 du 1 er aout 2007 portant création de la caisse territoriale des œuvres scolaires (CTOS) Vu la délibération CT 3-5-2012 du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 14/06/2016 Conseil d État N 380105 ECLI:FR:CESEC:2016:380105.20160309 Publié au recueil Lebon Section du Contentieux Mme Clémence Olsina, rapporteur Mme Suzanne von Coester, rapporteur public lecture

Plus en détail

BANQUE MONDIALE SEMINAIRE REGIONAL SUR LES CONTROLES ET AUDITS DES FINANCES PUBLIQUES : OBJECTIFS- OBSTACLES - BESOINS

BANQUE MONDIALE SEMINAIRE REGIONAL SUR LES CONTROLES ET AUDITS DES FINANCES PUBLIQUES : OBJECTIFS- OBSTACLES - BESOINS BANQUE MONDIALE SEMINAIRE REGIONAL SUR LES CONTROLES ET AUDITS DES FINANCES PUBLIQUES : OBJECTIFS- OBSTACLES - BESOINS Cotonou, Bénin 29 mars au 1 er avril 2004 POINT DE VUE DE L USAGER SUR LES STRUCTURES

Plus en détail

Etude des contrôles de la dépense publique

Etude des contrôles de la dépense publique Etude des contrôles de la dépense publique Table des matières INTRODUCTION CHAPITRE I : Définition, les principes de la comptabilité publique et les différents agents d exécution du budget publics SECTION

Plus en détail

Le contrôle des budgets locaux (cours)

Le contrôle des budgets locaux (cours) Le contrôle des budgets locaux (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les contrôles juridictionnels... 4 Le contrôle des Chambres régionales des comptes... 4 1 - Le contrôle

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D URGENCE. relatif à la gendarmerie nationale.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D URGENCE. relatif à la gendarmerie nationale. PROJET DE LOI adopté le 17 décembre 2008 N 34 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D URGENCE relatif à la gendarmerie nationale. Le Sénat a adopté, en

Plus en détail

DECRET N /PRES/PM/MEF/DEF/MATD/SECU/MT PORTANT REGLEMENTATION DE L UTILISATION DES VEHICULES DE L ETAT ET DE SES DEMEMBREMENTS

DECRET N /PRES/PM/MEF/DEF/MATD/SECU/MT PORTANT REGLEMENTATION DE L UTILISATION DES VEHICULES DE L ETAT ET DE SES DEMEMBREMENTS DECRET N 2009-753/PRES/PM/MEF/DEF/MATD/SECU/MT PORTANT REGLEMENTATION DE L UTILISATION DES VEHICULES DE L ETAT ET DE SES DEMEMBREMENTS Le Président du Faso, Président du conseil des ministres, Vu! la constitution

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 7 12.11.2010 15:48 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL Décret n 2009-1448 du 30 décembre 2009 Décret n 2009-1448 du 30 décembre 2009 portant organisation du Ministère de la Fonction publique, du Travail,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences République du Sénégal ------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- CELLULE NATIONALE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES REGLEMENT INTERIEUR Chapitre I Mission et compétences

Plus en détail

COHABITATION DES MODELES FRANÇAIS ET ANGLO SAXON : Le cas de la Cour des Comptes et du Bureau du Vérificateur Général au Mali

COHABITATION DES MODELES FRANÇAIS ET ANGLO SAXON : Le cas de la Cour des Comptes et du Bureau du Vérificateur Général au Mali COHABITATION DES MODELES FRANÇAIS ET ANGLO SAXON : Le cas de la Cour des Comptes et du Bureau du Vérificateur Général au Mali Communication de Mr Sidi Sosso Diarra, Vérificateur Général du Mali Mesdames

Plus en détail

Vu le code des juridictions financières ;

Vu le code des juridictions financières ; COUR DES COMPTES ------------ PREMIERE CHAMBRE ------------ PREMIERE SECTION ------------ Arrêt n 52259 TRESORIER-PAYEUR GENERAL DU NORD Exercices 2002 et 2004 (suites) Rapport n 2008-286-4 Audience publique

Plus en détail

Exercice 2005 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

Exercice 2005 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 68848 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DES BOUCHES-DU-RHÔNE (ex DSF Bouches-du-Rhône - Marseille) SERVICE DES IMPOTS DES ENTREPRISES

Plus en détail

Le contrôle de l'exécution du budget (cours)

Le contrôle de l'exécution du budget (cours) Le contrôle de l'exécution du budget (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les contrôles administratifs... 4 Le contrôle des ordonnateurs par le contrôleur budgétaire

Plus en détail

République Française Au nom du peuple français. La chambre,

République Française Au nom du peuple français. La chambre, Sections réunies Jugement n 2017-0014 Audience publique du 27 avril 2017 Prononcé du 11 mai 2017 COMMUNE D ORRY-LA-VILLE (Oise) Poste comptable : CENTRE DES FINANCES PUBLIQUES DE SENLIS MUNICIPALE Exercice

Plus en détail

Décret n _ du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration centrale de son Département

Décret n _ du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration centrale de son Département REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE Décret n _091-2006 du 21 aout 2006 fixant les attributions du Ministre de la Justice et l organisation de l administration

Plus en détail

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, VU la Constitution ;

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, VU la Constitution ; DECRET Nº 2013-689/PRES du 24 juin 2013 promulguant la loi n 017-2013/AN du 16 mai 2013 portant attributions, organisation et fonctionnement du Médiateur du Faso. JO N 45 DU 07 NOVEMBRE 2013 LE PRESIDENT

Plus en détail

Codification administrative du Règlement no 1415 sur le contrôle et suivi budgétaires

Codification administrative du Règlement no 1415 sur le contrôle et suivi budgétaires Codification administrative du Règlement no 1415 sur le contrôle et suivi budgétaires modifié par les règlements 1415-1 et 1415-2 DÉFINITIONS «La Ville» : Ville de Mont-Royal «Conseil» : Conseil municipal

Plus en détail

LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT.

LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT. LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT. Paulin Ibanda Kabaka To cite this version: Paulin Ibanda Kabaka. LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION

Plus en détail

République française, Au nom du peuple français. La Cour,

République française, Au nom du peuple français. La Cour, QUATRIEME CHAMBRE -------- Première section Arrêt n S 2016-3863 Audience publique du 1 er décembre 2016 AGENCE POUR LA MISE EN VALEUR DES ESPACES URBAINS DE LA ZONE DITE DES CINQUANTE PAS GEOMETRIQUES

Plus en détail

DE LA REPUBLIQUE

DE LA REPUBLIQUE 1 MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES REPUBLIQUE TOGOLAISE RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS Travail - Liberté - Patrie DE LA REPUBLIQUE ----------- ------------- DECRET N /PR fixant les attributions du ministre

Plus en détail

Sorties et voyages scolaires dans le second degré

Sorties et voyages scolaires dans le second degré Sorties et voyages scolaires dans le second degré Sommaire Définition et principes des sorties et voyages scolaires L organisation d un voyage ou d une sortie scolaire p 3-4 - Elaboration d une charte

Plus en détail

VU la loi n /AN du 24 mars 2005 portant définition et réglementation des fonds nationaux de financement;

VU la loi n /AN du 24 mars 2005 portant définition et réglementation des fonds nationaux de financement; 1 de 15 06/02/2009 23:05 DECRET N 2008-768/PRES/PM/MASSN/MEF du 1 er décembre 2008 portant approbation des statuts particuliers du Fonds national de solidarité. JO N 52 DU 25 DECEMBRE 2008 LE PRESIDENT

Plus en détail

Royaume du Maroc Université Hassan II de Casablanca

Royaume du Maroc Université Hassan II de Casablanca Royaume du Maroc Université Hassan II de Casablanca Proj Tempus Go-Univ 544190-TEMPUS-1-2013-1-MA-TEMPUS-SMGR Rétrospective sur la pratique d audit au niveau des administrations publiques 1 Réalisé par:

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Article 1 Règles et Principes à observer : Le souci de conformité et de régularité est l affaire de tout le personnel de la Banque Il appartient à tout Responsable

Plus en détail

6 février ORDONNANCE-LOI fixant la composition, l organisation et le fonctionnement de la Cour des comptes.

6 février ORDONNANCE-LOI fixant la composition, l organisation et le fonctionnement de la Cour des comptes. 6 février 1987. ORDONNANCE-LOI 87-005 fixant la composition, l organisation et le fonctionnement de la Cour des comptes. TITRE 1 er DE LA COMPOSITION DE LA COUR DES COMPTES Art. 1er. La Cour des comptes

Plus en détail

décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta

décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Décret no 2013-852 du 24 septembre 2013 relatif aux groupements d établissements (Greta) constitués en application

Plus en détail

Les agents d exécution du budget (cours)

Les agents d exécution du budget (cours) Les agents d exécution du budget (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Le principe de séparation des ordonnateurs et des comptables... 4 II - Les ordonnateurs... 5 Les

Plus en détail

LES CONTROLES EXTERNES I - LA COUR DES COMPTES

LES CONTROLES EXTERNES I - LA COUR DES COMPTES LES CONTROLES EXTERNES Les contrôles externes sont pratiqués par le Parlement et les juridictions financières. Seul sera évoqué ici le contrôle pratiqué par ces dernières. I - LA COUR DES COMPTES Créée

Plus en détail

BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice. Décret n /PRES/PM/MFB du 12 mai 2005 portant règlement général sur la comptabilité publique.

BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice. Décret n /PRES/PM/MFB du 12 mai 2005 portant règlement général sur la comptabilité publique. BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice Décret n 2005-255/PRES/PM/MFB du 12 mai 2005 portant règlement général sur la comptabilité publique. 1 LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, VU la

Plus en détail

Fiche des contrôles au stade de la liquidation d un ordre de recettes

Fiche des contrôles au stade de la liquidation d un ordre de recettes Fiche des contrôles au stade de la liquidation d un ordre de recettes Rappel : L ordonnateur ne dispose, pour les ordres de recettes, d aucun pouvoir discrétionnaire ; il a l obligation de constater tous

Plus en détail

Textes fondamentaux sur la Cour. Textes nationaux

Textes fondamentaux sur la Cour. Textes nationaux Textes nationaux Decret N 92-1559 du 6 novembre 1992 fixant les règles de fonctionnement de la Commission de Vérification des Comptes et de Contrôle des Entreprises Publiques RAPPORT DE PRESENTATION Textes

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES AU DROIT DES BOUCHES DU RHONE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES AU DROIT DES BOUCHES DU RHONE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES AU DROIT DES BOUCHES DU RHONE La présente convention fait suite à celle signée le 20 octobre 2003, approuvée le 7 juillet 2004 et publiée le 19 novembre 2004, qui a créé

Plus en détail

Le contrôle parlementaire de la loi de finance :

Le contrôle parlementaire de la loi de finance : Notion sur le contrôle budgétaire parlementaire : Le contrôle budgétaire parlementaire est une fonction essentielle pour renforcer la bonne gouvernance des finances publiques qui constitue un élément essentiel

Plus en détail

ARRÊTÉ (CJ-PDTE ) PORTANT DÉLÉGATION DE SIGNATURE LA PRÉSIDENTE DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE

ARRÊTÉ (CJ-PDTE ) PORTANT DÉLÉGATION DE SIGNATURE LA PRÉSIDENTE DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE ARRÊTÉ (CJ-PDTE-2016-39) PORTANT DÉLÉGATION DE SIGNATURE LA PRÉSIDENTE DE L UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE VU le Code de l Education, et notamment son article L.712-2 du Code de l Education, VU l arrêté

Plus en détail

TEXTES REGLEMENTAIRES RELATIFS A LA SECURITE ALIMENTAIRE

TEXTES REGLEMENTAIRES RELATIFS A LA SECURITE ALIMENTAIRE TEXTES REGLEMENTAIRES RELATIFS A LA SECURITE ALIMENTAIRE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE PREMIER MINSTERE Honneur Fraternité -Justice Décret n 058/2001 portant Redéfinition de la mission et des règles

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE. (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000)

INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE. (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000) INSTRUCTIONS POUR LE GREFFE (Telles qu adoptées par le Tribunal le 17 mars 2000) Le Tribunal, Agissant en vertu des dispositions du Règlement du Tribunal (dénommé ci-après «le Règlement»), notamment de

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES Pour la réalisation, par le service chargé de la paye sans ordonnancement préalable des agents de l État, de la paye des agents de la Communauté d'universités et établissements

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA NIEVRE. numéro spécial du 10 octobre 2008

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA NIEVRE. numéro spécial du 10 octobre 2008 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA NIEVRE numéro spécial du 10 octobre 2008 Sommaire Sommaire 1 1. Préfecture 2 1.1. Direction du Développement Durable et de la Coordination Interministérielle

Plus en détail

MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES

MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES 1 sur 7 03.05.2012 13:18 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DES COLLECTIVITES LOCALES DECRET n 2010-995 du 2 août 2010 DECRET n 2010-995 du 2 août 2010 portant création, organisation

Plus en détail

INSTRUCTION. N M2 du 27 juin 2002 NOR : BUD R J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N M2 du 27 juin 2002 NOR : BUD R J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-056-M2 du 27 juin 2002 NOR : BUD R 02 00056 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique GESTION DES BIENS DES PERSONNES MAJEURES PLACÉES DANS LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

FINANCE PUBLIQUES : rappel historique

FINANCE PUBLIQUES : rappel historique FINANCE PUBLIQUES : rappel historique Généralités sur la comptabilité publique La comptabilité publique a pour objet la même tenue descriptive d opérations en ce qui concerne les deniers publics. Elle

Plus en détail

Suite de la première partie du cours : Les sociétés à capitaux majoritairement publics

Suite de la première partie du cours : Les sociétés à capitaux majoritairement publics Suite de la première partie du cours : Les sociétés à capitaux majoritairement publics Point 3. Procédure de constitution «Avant toute souscription du capital un projet de statut signé par les fondateurs

Plus en détail

Burkina Faso - Recueil des textes portant cadre juridique des finances publiques

Burkina Faso - Recueil des textes portant cadre juridique des finances publiques Page 1 of 16 Page 2 of 16 R E C U E I L D E S T E X T E S P O R T A N T C A D R E J U R I D I Q U E D E S F I N A N C E S P U B L I Q U E S D U B U R K I N A F A S O Décrets Plan LOI N 006-2003/AN RELATIVE

Plus en détail

Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance

Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance Banque mondiale Tunis 26-27 juin 2006 La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance 1 1 Le cadre budgétaire ancien 1959-2006 Présentation du budget par nature Personnel Fonctionnement

Plus en détail

LA PERIODE D INVENTAIRE

LA PERIODE D INVENTAIRE LA PERIODE D INVENTAIRE PROBLEMATIQUE Dans les EPLE, comme dans le secteur privé, la règle est que tous les droits acquis et les services faits au cours d un exercice doivent être rattachés à cet exercice.

Plus en détail

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES N 62 - SOCIAL n 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2008 ISSN 1769-4000 CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES L essentiel Un décret du 18 avril 2008 crée

Plus en détail

LES STATUTS DE L ASSOCIATION

LES STATUTS DE L ASSOCIATION LES STATUTS DE L ASSOCIATION 1 STATUTS DE L ASSOCIATION RESEAU MUSIQUES 94 ARTICLE 1er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

STATUTS. Régie dotée de la seule autonomie financière chargée de la gestion des transports des Deux-Sèvres (RTDS)

STATUTS. Régie dotée de la seule autonomie financière chargée de la gestion des transports des Deux-Sèvres (RTDS) annexe 1 STATUTS Régie dotée de la seule autonomie financière chargée de la gestion des transports des Deux-Sèvres (RTDS) Vu le code général des collectivités territoriales, pris en ses articles L.1111-1,

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES DES CENTRES DE GESTION AGREES

CAHIER DE CHARGES DES CENTRES DE GESTION AGREES RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail - Patrie ---------- MINISTÈRE DES FINANCES ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work - Fatherland ---------- MINISTRY OF FINANCE ---------- CAHIER DE CHARGES DES

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Section I : Définitions Article 1 : Au sens de la présente loi, on entend par : - document définitif : tout document

Plus en détail

de la gestion budgétaire et comptable publique appliquées aux Administrations Publiques GBCP au pays des CPP Juin 2014

de la gestion budgétaire et comptable publique appliquées aux Administrations Publiques GBCP au pays des CPP Juin 2014 Inspiré du module de formation GBCP, réalisé par l ENFIP Les règles r de la gestion budgétaire et comptable publique appliquées aux Administrations Publiques GBCP au pays des CPP Juin 2014 Qui sommes nous?

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES AU DROIT DE LA CREUSE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES AU DROIT DE LA CREUSE C D A D 23 place Bonnyaud 23 000 GUERET Tél : 05.55.51.93.59 Mail : cdad.creuse@yahoo.fr Conseil Départemental de l'accès au Droit de la Creuse CONVENTION CONSTITUTIVE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ACCES

Plus en détail

Décret n , du 29 décembre 2005, portant organisation administrative et financière du service d assistance médicale d urgence (SAMU)

Décret n , du 29 décembre 2005, portant organisation administrative et financière du service d assistance médicale d urgence (SAMU) 29-12-2005 Décret portant organisation administrative de l assistance médicale d urgence et des transports sanitaires 1 Décret n 2005-1271, du 29 décembre 2005, portant organisation administrative et financière

Plus en détail

La procédure budgétaire européenne (cours)

La procédure budgétaire européenne (cours) La procédure budgétaire européenne (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Les principes budgétaires européens... 4 Les quatre principes budgétaires classiques... 4 1 Le

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Mali Textes de référence :! Code pénal et Code de procédure pénale.! Décret n 95-924 fixant la composition de la commission

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE D ENSEIGNEMENT. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE D ENSEIGNEMENT. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE D ENSEIGNEMENT TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS

LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ATTRIBUTIONS ARTICLE 54 : La Direction Générale des Impôts, placée sous l autorité d un Directeur Général assisté de deux Directeurs Généraux Adjoints, est chargée : de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE KAMOURASKA MUNICIPALITÉ DE SAINT-PACÔME

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE KAMOURASKA MUNICIPALITÉ DE SAINT-PACÔME PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE KAMOURASKA MUNICIPALITÉ DE SAINT-PACÔME RÈGLEMENT NUMÉRO 237 ADOPTION DU RÈGLEMENT NUMÉRO 237 DÉCRÉTANT LES RÈGLES DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRES ATTENDU QU en vertu du

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 24 ET 25 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 24 ET 25 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2014/O1/044 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2014 REUNION DES 24 ET 25 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF CREATION D UNE

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Le Comité de vérification Les règlements de Suncor Énergie Inc. stipulent que le Conseil d administration a le pouvoir de constituer des comités

Plus en détail

Le contrôle de l'exécution du budget (cours)

Le contrôle de l'exécution du budget (cours) Le contrôle de l'exécution du budget (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les contrôles administratifs... 4 Les contrôles a priori... 4 Les contrôles a posteriori...

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Commune du Grand Pressigny 037 014 113 Exercice 2009 Audience publique du 05 mars 2013 Jugement n 2013-0003 Lecture publique en date du 19 mars 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT LA CHAMBRE RÉGIONALE

Plus en détail

Pour retrouver l intégralité de la boite à outils, rendez-vous dans le centre de ressources du site Europe en France. Lien d accès

Pour retrouver l intégralité de la boite à outils, rendez-vous dans le centre de ressources du site Europe en France. Lien d accès Boite à outils méthodologique Fiche outil 4.4 ANTICIPER LES CONTROLES Juillet 2016 Pour retrouver l intégralité de la boite à outils, rendez-vous dans le centre de ressources du site Europe en France.

Plus en détail

SOMMAIRE D INTERVENTION DE LA COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF

SOMMAIRE D INTERVENTION DE LA COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF SOMMAIRE D INTERVENTION DE LA COUR SUPERIEURE DES COMPTES ET DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF Intervenant: SALNAVE JEAN-PIERRE Directeur Apurement des Comptes La problématique du Contrôle Financier La problématique

Plus en détail

Cameroun. Décret relatif à l Agence de Promotion des Investissements

Cameroun. Décret relatif à l Agence de Promotion des Investissements Décret relatif à l Agence de Promotion des Investissements Décret n 2005-310 du 1er septembre 2005 [NB - Décret n 2005-310 du 1 er septembre 2005 portant organisation et fonctionnement de l Agence de Promotion

Plus en détail

PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II

PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II IPAG DE PARIS PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II INTRODUCTION CHAPITRE PREMIER- NOTIONS GENERALES DE FINANCES PUBLIQUES

Plus en détail

Règlement numéro deux cent quatre-vingt-douze :

Règlement numéro deux cent quatre-vingt-douze : Province de Québec Municipalité du Village de Price Règlement numéro deux cent quatre-vingt-douze : Règlement numéro 292 décrétant les règles de contrôle et de suivi budgétaires : ATTENDU QU en vertu du

Plus en détail

DISPOSITIF DE PREVENTION ET DE GESTION DE LA CORRUPTION ET DE LA FRAUDE AU SP/CONEDD

DISPOSITIF DE PREVENTION ET DE GESTION DE LA CORRUPTION ET DE LA FRAUDE AU SP/CONEDD MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE INSPECTION TECHNIQUE DES SERVICES BURKINA FASO --------------- Unité Progrès - Justice DISPOSITIF DE PREVENTION ET DE GESTION DE LA CORRUPTION ET

Plus en détail

Au nom du Peuple français

Au nom du Peuple français SECTĐON Lycée Porte Océane LE HAVRE 676-079-661 Exercices 1992 à 1994 Rapport n 2009-0073 Audience publique du 24 mars 2009 Lecture en audience publique Jugement n 2009-0001 Au nom du Peuple français La

Plus en détail

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DECRET N portant refonte des statuts de l Economic Development Board of Madagascar (EDBM)

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DECRET N portant refonte des statuts de l Economic Development Board of Madagascar (EDBM) PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ----------- DECRET N 2014-1822 portant refonte des statuts de l Economic Development Board of Madagascar (EDBM) LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution ; Vu la loi

Plus en détail

RÔLE DU PAYEUR AUPRÈS DES REPRÉSENTATIONS DIPLOMATIQUES ET CONSULAIRES SOMMAIRE

RÔLE DU PAYEUR AUPRÈS DES REPRÉSENTATIONS DIPLOMATIQUES ET CONSULAIRES SOMMAIRE SOMMAIRE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL...02 SIGLES ET ABRÉVIATIONS...03 OBJET DU GUIDE...04 DOMAINE D APPLICATION...04 ACTEURS/RESPONSABILITÉS...04 INTRODUCTION...05 I - CONSIDÉRATIONS D ORDRE GÉNÉRAL DÉCOULANT

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION BENEVOLES SNCF Statuts approuvés par l Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 9 avril 2015

STATUTS ASSOCIATION BENEVOLES SNCF Statuts approuvés par l Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 9 avril 2015 STATUTS ASSOCIATION BENEVOLES SNCF Statuts approuvés par l Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 9 avril 2015 TITRE I FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Dénomination ASSOCIATION

Plus en détail

MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets

MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets Ecole Nationale des Finances Le 13 Décembre 2016 Free Powerpoint Templates Page 1 PLAN I. Choix stratégiques pour l expérimentation de la comptabilité

Plus en détail

RÈGLEMENT NO RÈGLEMENT DÉCRÉTANT LES RÈGLES DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRE

RÈGLEMENT NO RÈGLEMENT DÉCRÉTANT LES RÈGLES DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRE PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT ST-FRANÇOIS MUNICIPALITÉ DE WEEDON RÈGLEMENT NO. 2016-044 RÈGLEMENT DÉCRÉTANT LES RÈGLES DE CONTRÔLE ET DE SUIVI BUDGÉTAIRE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU ATTENDU

Plus en détail

STATUTS. de l Etablissement Public Industriel et Commercial. Office de Tourisme du Pays de Saint-Galmier

STATUTS. de l Etablissement Public Industriel et Commercial. Office de Tourisme du Pays de Saint-Galmier Télétransmis le 07/12/2012 identifiant unique : 042-244200812-20121128-28112012-04-DE STATUTS de l Etablissement Public Industriel et Commercial Office de Tourisme du Pays de Saint-Galmier Vu les articles

Plus en détail

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT Décembre 2015 COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT 1. CRÉATION Est constitué le Comité de la vérification et des finances (le «Comité») du Conseil d administration de la Banque du Canada. 2.

Plus en détail

DECRET N DU portant Code de déontologie des agents diplomatiques et des fonctionnaires consulaires.

DECRET N DU portant Code de déontologie des agents diplomatiques et des fonctionnaires consulaires. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX - TRAVAIL - PATRIE -------------- -------------- DECRET N DU portant Code de déontologie des agents diplomatiques et des fonctionnaires consulaires. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

Plus en détail

Synthèse des observations émises et des conseils adressés aux EPLE sur la période janvier à juin 2016

Synthèse des observations émises et des conseils adressés aux EPLE sur la période janvier à juin 2016 CONTRÔLE de LÉGALITÉ Synthèse des observations émises et des conseils adressés aux EPLE sur la période janvier à juin 2016 Dossier du semestre : cautionnement des régisseurs DIPOS Division des établissements

Plus en détail

Thème 2. LA TENUE DE LA COMPTABILITE GENERALE ET LA PRODUCTION DES ETATS DE SYNTHESE. Par M. Inspecteur des Régies Financières (Trésor) MINFI/DGTCFM

Thème 2. LA TENUE DE LA COMPTABILITE GENERALE ET LA PRODUCTION DES ETATS DE SYNTHESE. Par M. Inspecteur des Régies Financières (Trésor) MINFI/DGTCFM Thème 2. LA TENUE DE LA COMPTABILITE GENERALE ET LA PRODUCTION DES ETATS DE SYNTHESE Par M. Inspecteur des Régies Financières (Trésor) MINFI/DGTCFM INTRODUCTION 03 objectifs principaux assignés à la comptabilité:

Plus en détail

Règlement financier du FIDA

Règlement financier du FIDA Règlement financier du FIDA R È G L E M E N T F I N A N C I E R D U F I D A Le présent Règlement financier a été adopté par le Conseil des gouverneurs, à sa première session, le 15 décembre 1977. Le Conseil

Plus en détail

LES CHAMBRES RÉGIONALES DES COMPTES DE LA REUNION ET DE MAYOTTE RECRUTENT UN(E) VÉRIFICATEUR (TRICE) Catégorie A

LES CHAMBRES RÉGIONALES DES COMPTES DE LA REUNION ET DE MAYOTTE RECRUTENT UN(E) VÉRIFICATEUR (TRICE) Catégorie A LES CHAMBRES RÉGIONALES DES COMPTES DE LA REUNION ET DE MAYOTTE RECRUTENT UN(E) VÉRIFICATEUR (TRICE) Catégorie A Poste en résidence administrative à Saint-Denis de La Réunion Poste à pourvoir au plus tard

Plus en détail

FICHE 2 : L ELABORATION DES BUDGETS LOCAUX I - LA PROCEDURE D ELABORATION

FICHE 2 : L ELABORATION DES BUDGETS LOCAUX I - LA PROCEDURE D ELABORATION FICHE 2 : L ELABORATION DES BUDGETS LOCAUX Les budgets des collectivités territoriales sont le fruit d une procédure prévue par le Code général des collectivités territoriales (CGCT) et placée sous le

Plus en détail

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton

Règlement financier de la Fédération Française de Badminton GdB Règlement financier de la Fédération Française de Badminton Règlement adoption : AG 23/04/16 entrée en vigueur : 24/04/2016 validité : permanente secteur : GES remplace : Chapitre 1.3-2015/1 nombre

Plus en détail

ASSOCIATION RESEAU MEMOIRE ALOÏS

ASSOCIATION RESEAU MEMOIRE ALOÏS ASSOCIATION RESEAU MEMOIRE ALOÏS Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 S T A T U T S TITRE I FORME - DENOMINATION - OBJET AGREMENT- SIEGE - DUREE Article 1 - FORME L association est régie par

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER Loi n du 30 mars 2004

REPUBLIQUE DU NIGER Loi n du 30 mars 2004 REPUBLIQUE DU NIGER Loi n 2004-011 du 30 mars 2004 Portant sur l'organisation de l'activité statistique et créant l'institut National de la Statistique Vu la Constitution de la République du Niger du 9

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE. Union-Discipline-Travail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE. Union-Discipline-Travail kam MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES -------------- SOUS-DIRECTION DE LA VALORISATION DES

Plus en détail

Le Droit Public Marocain. Fikri Bouchaib

Le Droit Public Marocain. Fikri Bouchaib 2005 Le Droit Public Marocain Fikri Bouchaib [ L Organisation Communale Marocaine] La commune est une collectivité territoriale du droit public, dotée de la personnalité morale et l autonomie fnancière.

Plus en détail

République Française, Au nom du peuple français, La Cour,

République Française, Au nom du peuple français, La Cour, PREMIERE CHAMBRE ------- Première section ------- Arrêt n 72606 Audience publique du 7 juillet 2015 Prononcé du 8 septembre 2015 DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DU LANGUEDOC- ROUSSILLON ET DU

Plus en détail

Dernière mise à jour décembre 2006 A la suite des décisions du conseil d administration Du 14 décembre 2006.

Dernière mise à jour décembre 2006 A la suite des décisions du conseil d administration Du 14 décembre 2006. 10/11/2010 Dernière mise à jour décembre 2006 A la suite des décisions du conseil d administration Du 14 décembre 2006. 6, rue Voltaire - BP 1223-87054 LIMOGES CEDEX - Tél. 05 55 77 65 63 - Télécopie 05

Plus en détail

STATUTS *********** Page 1. Chapitre 1 : Nature, objet et buts de l Association. Article premier. Article 2

STATUTS *********** Page 1. Chapitre 1 : Nature, objet et buts de l Association. Article premier. Article 2 Page 1 STATUTS *********** Chapitre 1 : Nature, objet et buts de l Association Article premier Dénomination et siège de l association Il a été constitué, pour une durée illimitée, sous le titre de Association

Plus en détail

Volume 784 Page 168. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Yvan Laberge, greffier adjoint.

Volume 784 Page 168. Sont aussi présents: - M. Serge Lamontagne, directeur général; - Me Yvan Laberge, greffier adjoint. Page 168 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVAL PROCÈS-VERBAL D UNE SÉANCE DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA VILLE DE LAVAL tenue à huis clos le lundi 6 octobre 2014 à 14:05 heures à l hôtel de ville, 1 Place du Souvenir,

Plus en détail

DECRET N 2001/048 DU 23 février 2001 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence de Régulation des Marchés Publics.

DECRET N 2001/048 DU 23 février 2001 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence de Régulation des Marchés Publics. DECRET N 2001/048 DU 23 février 2001 portant création, organisation et fonctionnement de l Agence de Régulation des Marchés Publics. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, VU la Constitution ; VU la loi n 99/016

Plus en détail