Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015"

Transcription

1 Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

2 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée nationale le 10 mars par rapport au texte voté par le Sénat le 27 janvier 2015

3 Périmètre de la MGP La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre Un périmètre obligatoire composé des communes de paris, du 92, du 93 et du 94. Un périmètre facultatif ouvert aux: Communes limitrophes de ce premier périmètre sauf opposition d une majorité qualifiée par les communes de l EPCI auquel elles appartiennent : ce délai est clos, il courrait jusqu au 30 septembre Communes appartenant à un EPCI comprenant des infrastructures aéroportuaires comprenant moins de trois aérogares [ne concerne pas l aéroport Roissy - Charles-de-Gaulle], avec des conditions de majorité qualifiée par EPCI : les communes disposent désormais d un mois pour délibérer [et non plus de deux]. De plus, les conditions s adhésion sont allégées : le désaccord des EPCI ne comprenant qu une commune aéroportuaire n empêchera pas les autres d entrer dans la MGP.

4 Compétences de la MGP Les compétences et leur répartition sont détaillées dans les diapositives suivantes 1 projet métropolitain 4 compétences obligatoires qui définit les orientations générales De la politique conduite par la MGP La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre + transfert possible des grands équipements Et infrastructures de l Etat à la MGP + transfert possible des compétences en matière de logement de l Etat à la MGP er janvier 2017, la concession de la + à partir du 1 distribution publique de gaz ainsi que les réseaux de chaleur ou de froid urbains [mais plus d électricité]. aménagement de l espace métropolitain développement et aménagement économique, social et culturel politique locale de l habitat protection et mise en valeur de l environnement et politique du cadre de vie

5 Gouvernance de la MGP L exécutif : le Conseil de la métropole Composé d un conseiller métropolitain par commun + 1 conseiller métropolitain supplémentaire pour chaque commune pour chaque tranche complète de hab. La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre Une assemblée des maires Formule des avis et des recommandations transmis au Conseil de la métropole Un conseil de développement Consulté sur les principales orientations de la métropole du Grand Paris

6 Les établissements publics territoriaux, des EPCI sans fiscalité propre Statut des EPT Disposition transitoire Un statut assimilable à celui des syndicats de communes mais, de 2016 à 2020, ils perçoivent la contribution foncière des entreprises (CFE), leur conférant de fait une part de fiscalité propre. Périmètre des EPT Un seuil fixé à habitants minimum. Des périmètres qui prennent en compte les périmètres des intercommunalités existantes réputés insécables et celui des contrats de développement territorial. Le périmètre de la ville de Paris constitue un EPT.

7 Les établissements publics territoriaux, des EPCI sans fiscalité propre Compétences des EPT Les compétences et leur répartition sont détaillées dans les diapositives suivantes 4 compétences obligatoires 3 compétences hors intérêt métropolitain politique de la ville équipements culturels et sportifs d intérêt territorial Aménagement : opérations d aménagement, actions de restructuration urbaine, constitution de réserves foncières Habitat : OPH, améliorations du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l habitat insalubre PLU, mais avec avis conforme de la MGP action sociale d intérêt territorial Développement économique : zones d activité, actions de développement économique + les compétences exercées par les EPCI pré-existants et une mutualisation des services entre MGP, EPT et communes remplace la possibilité de délégation de compétences.

8 Les établissements publics territoriaux, des EPCI sans fiscalité propre Gouvernance des EPT L exécutif : le Conseil de territoire Composé des conseillers de la métropole représentant les communes de l EPT, ainsi que pour chaque commune de l EPT, d autant de conseillers supplémentaires qu elle désigne de conseillers métropolitains Les présidents des conseils de territoire ne sont pas vice-présidents de droit de la MGP. Des indemnités de fonction spécifiques sont prévues pour les présidents, vice-présidents et conseillers des EPT. Le principe de non-cumul entre celles perçues au titre de l EPT et de la MGP est acté. Le Conseil de paris est assimilé à un conseil de territoire.

9 Répartition des compétences COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence AMENAGEMENT DE L ESPACE METROPOLITAIN Elaboration du SCOT er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. MGP Intégralité de la compétence de droit L élaboration devant être engagée au plus tard le 31/12/2016 Définition, création et réalisation d opération d aménagement D intérêt métropolitain Sauf d intérêt métropolitain Actions de restructuration urbaine D intérêt métropolitain Sauf d intérêt métropolitain EPT / Actions de valorisation du patrimoine naturel et paysager Intégralité de la compétence de droit / Constitution de réserves foncières D intérêt métropolitain Sauf d intérêt métropolitain Etablissement, exploitation, acquisition et mise à disposition d infrastructures et de réseaux de télécommunications Intégralité de la compétence de droit / Élaboration d un schéma d aménagement numérique Intégralité de la compétence de droit / Plan local d urbanisme Avis conforme sur les PLU de chacun des EPT Intégralité de la compétence de droit, sauf avis défavorable des communes qui oblige le conseil de territoire à délibérer à nouveau et d arrêter le projet de PLUi à la majorité des 2/3.

10 Répartition des compétences er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence POLITIQUE LOCALE DE L HABITAT Programme local de l habitat ou document en tenant lieu Intégralité de la compétence de droit / Politique du logement ; aides financières au logement social ; actions en faveur du logement social ; actions en faveur du logement des personnes défavorisées Amélioration du parc immobilier bâti ; réhabilitation et résorption de l habitat insalubre Aménagement, entretien et gestion des aires d accueil des gens du voyage MGP Intégralité de la compétence de droit, à compter de l approbation du PMHH ou au plus tard le 31/12/2017 D intérêt métropolitain Intégralité de la compétence de droit, à compter de l approbation du PMHH ou au plus tard le 31/12/2017 EPT / Sauf d intérêt métropolitain Administration des Offices publics de l habitat (OPH) / Intégralité de la compétence de droit, à compter de l approbation du PMHH ou au plus tard le 31/12/2017 [dans l intervalle, compétence communale] /

11 Répartition des compétences er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence Délégation des aides de l Etat en matière de logement De manière indissociable : Attribution des aides au logement locatif social et notification aux bénéficiaires, ainsi que, par délégation de l ANAH, attribution des aides en faveur de l habitat privé et signature des conventions Gestion de la veille sociale, de l accueil, de l hébergement et de l accompagnement au logement de toute personne ou famille dans domicile ou éprouvant des difficultés particulières d accès au logement Autres compétences MGP Intégralité de la compétence de droit L élaboration devant être engagée au plus tard le 31/12/2016 Par délégation de l Etat pour des périodes de 6 ans après adoption du PMHH Soumis à convention EPT / / Garantie du droit à un logement décent et indépendant et, pour exercer cette garantie et Délégation de tout ou partie des réservations dont le représentant de l Etat dans le département bénéficie Et, élaboration, contractualisation, suivi et évaluation des conventions d utilité sociale Par délégation de l Etat pour des périodes de 6 ans après adoption du PMHH Soumis à convention Par délégation de l Etat pour des périodes de 6 ans après adoption du PMHH Soumis à convention Délivrance aux organismes HLM des agréments d aliénation de logements Par délégation de l Etat pour des périodes de 6 ans après adoption du PMHH Soumis à convention / / /

12 Répartition des compétences er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence PROTECTION ET MISE EN VALEUR DE L ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE Lutte contre la pollution de l air Lutte contre les nuisances sonores Soutien aux actions de maîtrise de la demande d énergie MGP Intégralité de la compétence de droit À compter de l approbation du PCEM ou au plus tard le 31/12/17 Intégralité de la compétence de droit À compter de l approbation du PCEM ou au plus tard le 31/12/17 Intégralité de la compétence de droit À compter de l approbation du PCEM ou au plus tard le 31/12/17 Elaboration et approbation du plan climat-énergie Intégralité de la compétence de droit / Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations Intégralité de la compétence de droit À compter de l approbation du PCEM ou au plus tard le 31/12/17 EPT / / / Intégralité de la compétence de droit, entre le 01/01/2016 et l adoption du PCEM ou au plus tard le 31/12/2017

13 Répartition des compétences er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, SOCIAL ET CULTUREL Création, aménagement et gestion des zones d activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire MGP D intérêt métropolitain EPT Sauf d intérêt métropolitain Actions de développement économique D intérêt métropolitain Sauf d intérêt métropolitain Construction, aménagement, entretien et fonctionnement de grands équipements culturel et sportifs de dimension internationale ou nationale Participation à la préparation des candidatures aux grands évènements internationaux culturels, artistiques et sportifs Construction, aménagement, entretien et fonctionnement d équipements culturels, socio-culturels, socio-éducatifs et sportifs Intégralité de la compétence de droit / Intégralité de la compétence de droit / / D intérêt territorial

14 Répartition des compétences er janvier 2016 par la métropole du Grand Paris, dans les conditions mentionnées ; Figurent en rouge les compétences exercées dès le 1 Figurent en orange les compétences exercées par la MGP de façon progressive. COMPETENCES (/) signifie que l échelon concerné ne peut en aucun cas exercer la compétence POLITIQUE DE LA VILLE Elaboration du diagnostic du territoire et définition des orientations du contrat de ville ; animation et coordination des dispositifs de développement urbain, de développement local et d insertion économique et sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention de la délinquance ; programmes d actions définis dans le contrat de ville RESEAUX CONCESSION DE LA DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ [électricité supprimée] CREATION, AMENAGEMENT, ENTRETIEN ET GESTION DE RESEAUX DE CHALEUR OU DE FROID URBAINS ACTION SOCIALE ACTION SOCIALE, à l exception de celle mise en œuvre dans le cadre de la politique du logement et de l habitat MGP EPT / Intégralité de la compétence de droit Intégralité de la compétence de droit / Intégralité de la compétence de droit / / D intérêt territorial et l EPT peut en confier al responsabilité à un Centre territoirial d action sociale.

15 ARCHITECTURE FINANCIERE ET FISCALE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée nationale le 10 mars par rapport au texte voté par le Sénat le 27 janvier 2015

16 Pacte financier et fiscal ACM De 2016 à 2020 : montant de l AC 2015 proportionnel à la somme des impôts éco hors CFE ou somme des impôts éco hors CFE charges transférées ACM attribution de compensation métropolitaine CLETC MGP-communes DSC facultative Communes MODELISATION FLUX FINANCIERS MGP-EPT-COMMUNES Schéma récapitulatif MGP EPCI à fiscalité propre à statut particulier CVAE Impôts éco DSIT Dotation de soutien à l investissement territorial Base CVAE DGF ACT attribution de compensation territoriale EPT Assimilé à un syndicat de communes CFE Jusqu en 2021 CLECT EPT-communes ACT De 2016 à 2020 : montant de l AC 2015 proportionnel à la CFE ou produit de la CFE 2015 charges transférées Impôts ménages DGF FCCT Fonds de compensation des charges territoriales 16 Dotation impôts ménages

17 Pacte financier et fiscal ACM A compter de 2021 AC 2020 versée ou perçue par l EPT + AC 2020 versée ou perçue par la MGP. Révisable avec + ou 15% ACM attribution de compensation métropolitaine CLETC MGP-communes DSC facultative Communes MODELISATION FLUX FINANCIERS MGP-EPT-COMMUNES Schéma récapitulatif À compter de 2021 CFE à partir de 2021 MGP EPCI à fiscalité propre à statut particulier CVAE Impôts éco DSIT Dotation de soutien à l investissement territorial Base CVAE + CFE DGF EPT Assimilé à un syndicat de communes CLECT EPT-communes Impôts ménages DGF FCCT Fonds de compensation des charges territoriales Dotation impôts ménages + dotation CFE 17

18 La MGP CVAE, IFER, taxe additionnelle au foncier non bâti, TASCOM CFE (à compter de 2021) Les EPT CFE (jusqu en 2020) TEOM et TCFE (si compétences) Reversements de fiscalité de la métropole et des communes Les communes Impôts ménages Attributions de compensation DSC (versée par la métropole) le cas échéant La détermination des paniers fiscaux 18

19 La détermination des taux de CFE Etape 1 : détermination du taux de CFE des EPT de 2016 à 2021 (5 ans) Cas 1 : l EPT est intégralement issu d un ancien EPCI De 2016 à 2020 : les taux continuent de s appliquer selon les mêmes modalités d évolution Cas 2 : l EPT est issu de la fusion de plusieurs EPCI auquel s intègrent des communes isolées Les taux des communes des EPT sont rapprochés du taux moyen pondéré territorial (calculé à partir des taux des communes membres) En ce qui concerne les délibérations relatives à la CFE, le principe est de les renouveler mais si le calendrier ne le permet pas ou si les élus le souhaitent, celles-ci continuent de s appliquer pendant la durée restant à courir Etape 2 : détermination du taux de CFE de la MGP à compter de 2021 Les taux des communes des EPT sont rapprochés du taux moyen pondéré métropolitain. 19

20 Le financement des EPT Les reversements de fiscalité Les EPT perçoivent des reversements de fiscalité via un fonds de compensation des charges territoriales (FCCT) «dédié à leur financement» et financé par les communes La dotation de soutien à l investissement territorial (DSIT) Les EPT perçoivent une DSIT dédiée au financement des investissements et financé par la MGP 20

21 L instance de régulation du financement des EPT La Commission Locale d Evaluation des Charges Territoriales (CLECT) Définition La CLECT «fixe les critères de charges pris en compte pour déterminer le besoin de financement des compétences de l EPT» Composition elle est créée par le conseil territorial qui en détermine la composition à la majorité des 2/3 ; elle est composée de membres des CM, chaque CM disposant au moins d un représentant ; la commission élit son président et un VP. Le président la convoque et en fixe l ordre du jour ; elle peut faire appel à des experts de son choix. Elle rend ses conclusions l année de création des EPT et lors de chaque transfert de charge ultérieur. Rôle elle «fixe le montant des ressources nécessaires au financement annuel des EPT» ; elle rend un avis sur les modalités de révision des 2 fractions du FCCT en fonction du niveau des dépenses de l EPT qu elle a évaluées et des 2 fractions de la DSIT ; elle peut mettre en réserve une partie des ressources du FCCT pour financer la programmation pluriannuelle d investissements des EPT. 21

22 Le fonds de compensation des chartes territoriales (FCCT) Par un montant représentatif du produit moyen annuel des impôts ménages (IM) perçu par les anciens EPCI sur les 5 dernières années précédant l instauration de la MGP (soit de 2011 à 2015) calcul = à hauteur du produit moyen perçu par l ancien EPCI ou Par une quote-part du produit moyen annuel des impôts ménages perçu par les communes isolées sur la même période de référence calcul = montant déterminé à l unanimité entre la commune et l EPT Montants révisables après avis de la CLECT par accord entre la commune et l EPT dans une fourchette de + ou 15 % A compter de 2021, S y ajoute un montant représentatif du produit moyen annuel de CFE perçu dans le périmètre de l EPT sur les 3 dernières années précédant l instauration de la MGP (soit de 2013 à 2015) calcul = à hauteur du produit moyen annuel de CFE perçu sur le périmètre considéré Montants révisables après avis de la CLECT Les deux parts du FCCT (IM et CFE) sont actualisées annuellement en fonction du taux d évolution des valeurs locatives (coefficient d actualisation forfaitaire) 22

23 La Dotation de Soutien à l Investissement Territorial (DSIT) La MGP institue une DSIT correspondant à une fraction du produit de CVAE : entre 10% et 50% de l accroissement de la CVAE au niveau métropolitain entre 2016 et 2015, ce montant est indexé annuellement en fonction de l accroissement de la CVAE entre l année en cours et l année de référence Fraction CVAE = [(CVAE CVAE 2015) x (10 à 50 %)] x (CVAE année N / CVAE 2016) et, à compter de 2021, une fraction du produit de CFE : 50% de l accroissement de la CFE entre 2016 et 2015, ce montant est indexé annuellement en fonction de l accroissement de la CFE entre l année en cours et l année de référence Fraction CFE = [(CFE 2016 CFE 2015) x 50%] x (CFE année N / CFE 2016) Ces montants sont révisables après avis de la CLECT dans une fourchette de + ou 15 %. Ces deux fractions sont actualisées annuellement en fonction du taux d évolution des valeurs locatives (coefficient d actualisation forfaitaire) Le conseil de la Métropole procède à la répartition de la DSIT entre «des EPT et, le cas échéant, des communes en tenant compte prioritairement de l importance des charges qu ils supportent du fait de la réalisation ou de la gestion d un ou plusieurs équipements répondant à un enjeu de solidarité territoriale et en appliquant d autre critères fixés librement». 23

24 Une AC métropolitaine (ACM) Le financement des communes Les communes perçoivent les impôts ménages et des attributions de compensations (AC) destinées à compenser la perte de leur impôt économique en fonction des charges transférées. De 2016 à 2020 Égale, pour chaque commune membre d un EPCI à FPU au 31/12/2015, au montant de l AC 2015, calculée proportionnellement à la somme des impôts économiques hors CFE Égale, pour chaque commune isolée ou membre d un EPCI à FPA en 2015, à la somme des impôts économiques hors CFE diminuée du coût net des charges transférées A compter de 2021, l ACM est égale à : AC 2020 versée ou perçue par l EPT + AC 2020 versée ou perçue par la MGP 24

25 Le financement des communes Les communes perçoivent les impôts ménages et des attributions de compensations (AC) destinées à compenser la perte de leur impôt économique en fonction des charges transférées. Une AC territoriale (ACT) De 2016 à 2020 Égale, pour chaque commune membre d un EPCI à FPU au 31/12/2015, au montant de l AC 2015, que versait ou percevait l EPCI proportionnellement au produit de CFE en 2015 Égale, pour chaque commune isolée ou membre d un EPCI à FPA en 2015, au produit de CFE diminué du coût net des charges transférées Les charges transférées sont évaluées par une commission locale d évaluation des transferts de charges (CLETC) selon les dispositions de droit commun Lorsque les AC sont négatives, la MGP ou l EPT peuvent demander à la commune un versement à due concurrence à leur profit Les AC sont modulables à la hausse ou à la baisse dans une fourchette de 15 % Elles sont recalculées lors de chaque nouveau transfert de charge. 25

26 Le pacte financier et fiscal La MGP détermine, à la majorité des 2/3, dans les 6 mois de sa création, un pacte financier et fiscal dans l objectif de définir les relations financières des trois entités concernées Dans ce cadre, la MGP a la faculté d instituer une dotation de solidarité communautaire au profit des communes, répartie en fonction de critères de péréquation (notamment écarts de revenu, écarts de potentiel fiscal ou financier... Le pacte précise également les modalités de révision des DSIT allouées aux EPT Le pacte est révisable chaque année 26

27 Ordonnances Des ordonnances sont prévues pour : Préciser et compléter les règles budgétaires, financières, fiscales et comptables ; Préciser et compléter les règles des concours financiers de l Etat dont potentiel fiscal et financier des communes et de la Métropole ; Définir les modalités de partage des dotations de compensation de fiscalité directe locale, de la DCRTP et du FNGIR ; Adapte les dispositions relatives aux exonérations et aux abattements, en particulier les bases minimum de CFE. 27

28 MODELISATION FLUX FINANCIERS MGP-EPT-COMMUNES Avant la création de la MGP COMMUNES Dépenses 2015 Recettes 2015 Dépenses CFE CVAE IFER Tascom TATFNPB * : Dotation CPS = dotation de compensation de la part salaires de la DGF Total DRF 28 Impôts ménages Dotation CPS* Autres recettes Total RRF Epargne brute

29 AC EPT EPT Dépenses Recettes CFE MODELISATION FLUX FINANCIERS MGP-EPT-COMMUNES AC MGP Dépenses MGP CVAE IFER Tascom TATFPNB Recettes Dépenses communales transférées à EPT Dépenses communales transférées à MGP Dotation CPS* FCCT fraction impôts ménages DSM facultative Total DRF Dotation intercommunalité Total RRF Epargne brute Total DRF Total RRF Epargne brute Détermination des AC pour les communes isolées : AC MGP = CVAE+IFER+Tascom+TATFPNB + dotation CPS coût net des charges transférées AC EPT = CFE coût net des charges transférées * : Dotation CPS = dotation de compensation de la part salaires de la DGF Dépenses Total DRF Dépenses Total DRF COMMUNES 29 Total RRF Epargne brute Recettes CFE CVAE AC MGP IFER Tascom AC EPT TATFPNB FCCT fraction Impôts ménages Impôts ménages impôts ménages Dotation CPS* DSM facultative Dépenses non transférées Autres recettes Autres recettes Total RRF Epargne brute

30 EPT Dépenses Recettes AC EPT Dépenses transférées à EPT AC EPT Dépenses transférées à EPT CFE FCCT fraction impôts ménages MODELISATION FLUX FINANCIERS MGP-EPT-COMMUNES CFE FCCT fraction CFE FCCT fraction impôts Ménages AC MGP DSM facultative Total DRF Dépenses Dépenses communales transférées à MGP AC MGP Dépenses communales transférées à MGP DSM facultative Total DRF MGP CVAE IFER Tascom TATFPNB Dotation CPS* Dotation intercommunalité Total RRF Epargne brute Recettes CFE CVAE IFER Tascom TATFPNB Dotation CPS* Dotation intercommunalité Total RRF Epargne brute Total DRF Total DRF Total RRF Epargne brute AC MGP 2021 = AC MGP AC EPT 2020 Total RRF Epargne brute * : Dotation CPS = dotation de compensation de la part salaires de la DGF Dépenses COMMUNES Recettes Dépenses FCCT fraction impôts ménages Dépenses non transférées FCCT fraction impôts ménages FCCT fraction CFE Dépenses non transférées CFE CVAE IFER Tascom TATFPNB Impôts ménages Dotation CPS* Autres recettes AC MGP AC EPT AC MGP Impôts Impôts ménages ménages DSM facultative DSM facultative Autres recettes Autres recettes Total DRF Total DRF Total DRF 30 Total RRF Epargne brute Total RRF Epargne brute Total RRF Epargne brute

31 COMPARAISON ENTRE LA RESOLUTION DU CONSEIL DES ELUS ET LE PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN 1ère LECTURE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée nationale le 10 mars par rapport au texte voté par le Sénat le 27 janvier 2015

32 Comparaison THEME ET OBJECTIFS DE LA RESOLUTION PERIMETRE Périmètre délai d adhésion : repousser le délai au-delà du 30 septembre 2014 Périmètre les aéroports : permettre l entrée de communes signataires d un CDT ou d un CDIT comprenant une plate-forme aéroportuaire METROPOLE DU GRAND PARIS - COMPETENCES Compétences de la MGP - progressivité Compétences de la MGP délégation des équipements et infrastructures TERRITOIRES - EPT Statut des territoires : un «statut juridique politique renforcé» + «les conseils de territoire sont dotés du statut d EPCI à fiscalité propre» Territoires - le personnel Non acquis. TEXTE ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Acquis partiellement. Les communes dont l EPCI porte des infrastructures aéroportuaires peuvent adhérer mais les conditions d adhésion nécessitent d'être assouplies. Acquis. Report de deux ans de l action opérationnelle en matière d habitat et d environnement / extension du nombre de compétences soumises à la définition de l intérêt métropolitain Acquis. Toutefois, rien n est précisé sur les OIN. Acquis de 2016 à 2020 : ils perçoivent la CFE pendant 5 ans. Acquis. Le va-et-vient est supprimé et le texte prévoit d assimiler les EPT à des EPCI pour les emplois fonctionnels, garantissant ainsi le sort du personnel concerné

33 Comparaison THEME ET OBJECTIFS DE LA RESOLUTION Compétences des territoires la mutualisation Compétences des EPT - PLU Compétences des EPT politique de la ville Compétences des EPT les OPH Compétences des EPT délégation de la MGP GOUVERNANCE «La gouvernance pourra être revue pour prendre en compte le renforcement des territoires» TEXTE ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Acquis. Le principe de droit commun de la fusion s applique : les EPT exercent les compétences des anciennes intercommunalités sur leur périmètre jusqu à l élargissement de l exercice de chacune de leurs compétences ou au plus tard le 31 décembre Acquis partiellement. Le PLU n est plus métropolitain, la métropole étant dotée d un SCOT, mais territorial. La minorité de blocage des communes n est pas intégrée dans le texte ; toutefois, en cas de désaccord exprimé par les communes consultées, le PLU est adopté par l EPT à la majorité des 2/3. Toutefois, l Assemblée a donné le pouvoir au Conseil de la métropole de donner un avis conforme sur les projets de PLU. Acquis Non acquis. Le Sénat a adopté une disposition transitoire qui permet aux communes de conserver leur OPH jusqu à l adoption du PMHH ou au plus tard le 31/12/2017. Acquis partiellement car le texte prévoit désormais une mutualisation de services entre MGP, EPT et communes. Non acquis. A ce stade, aucune des dispositions relatives à la gouvernance n a évolué.

34 Comparaison THEME ET OBJECTIFS DE LA RESOLUTION FINANCES Finances le FIM Finances les ressources Finances la garantie de ressources Finances l ex-part départementale de TH : «versée aux communes» Finances l intéressement des territoires TEXTE ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Acquis. Le principe de droit commun de la fusion s applique : les EPT exercent les compétences des anciennes intercommunalités sur leur périmètre jusqu à l élargissement de l exercice de chacune de leurs compétences ou au plus tard le 31 décembre Acquis partiellement via la DSIT Acquis de 2016 à 2020 : les EPT perçoivent la CFE et la MGP la DGF et la CVAE Acquis entre la MGP et les communes. La relation financière entre EPT et communes est régulée via la CLECT. Acquis Acquis via la DSIT versée par la MGP aux EPT ou aux communes.

Conseil Communautaire 05-03-2015

Conseil Communautaire 05-03-2015 Conseil Communautaire 05-03-2015 L an deux mille quinze, le 5 mars, à vingt heures trente-cinq Le Conseil de la Communauté de Communes du Plateau Briard légalement convoqué s est réuni à la salle des Fêtes

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Nouveaux élus, premiers repères sur l intercommunalité

Nouveaux élus, premiers repères sur l intercommunalité 2008-2014 Enjeux de mandat Nouveaux élus, premiers repères sur l intercommunalité Avril 2008 par le service juridique de l AdCF Les notes techniques de l AdCF Entrez Avant-propos 85 000 élus s engagent

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre Département Intercommunalité et territoires 18 mars 2014 Département Administration et gestion communale Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires

Plus en détail

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l cont ext e du Pacte Financier et Fiscal P ROJET de t errit oire pays léonard 2020 La Charte de Territoire «Pays Léonard 2020» comprend le Projet de Territoire

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Note mise à jour de la loi de finances pour 2015 Sommaire Explications préalables... 3 Application aux

Plus en détail

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 1. DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES À LA FISCALITÉ DIRECTE LOCALE... 4 1.1 Report définitif au 15 avril

Plus en détail

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques :

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques : NEWS #94 FISCALITÉ JANVIER 2015 Les deuxième loi de Finances rectificative (LFR) pour 2014 et loi de Finances (LF) pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2014. Nous présentons, dans

Plus en détail

Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC. Jeudi 17 janvier 2013

Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC. Jeudi 17 janvier 2013 Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC Jeudi 17 janvier 2013 Le Fonds de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC) CADRE GÉNÉRAL Principes fixés en LFI 2010 / Opérationnel

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE 9 février 2010 Département Finances Dossier suivi par Alain Roby LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE Le gouvernement a présenté au Parlement,

Plus en détail

No 2487 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 21 juin 2000. PROJET DE LOI MODIFIE PAR LE SENAT EN NOUVELLE LECTURE

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 1 Annexe V SOMMAIRE 1. LES SIMULATIONS A 2015 REPOSENT SUR UN SCENARIO DE REFERENCE, ASSIS SUR LES HYPOTHESES JUGEES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE MOLSHEIM-MUTZIG - 11 ème édition - Délibération N 11-87 du 21 Décembre 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Lundi 6 décembre 2010 Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Impact de la réforme fiscale sur les ressources de la communauté de communes La communauté de communes des Terrasses et

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

grand Lyon rapport financier 2012

grand Lyon rapport financier 2012 1 rapport financier 2012 PDF INTERACTIF MODE D EMPLOI Le menu des signets permet de naviguer dans le document. Pour configurer Acrobat et afficher le menu des signets : > Clic droit sur la barre de gauche

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU TEXTE. - suppression de l obligation de ventilation des comptes administratifs par commune (article 76)

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU TEXTE. - suppression de l obligation de ventilation des comptes administratifs par commune (article 76) NOTE JURIDIQUE JANVIER 2014 Loi de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles («MAPAM») Analyse du texte issu de la commission mixte paritaire, adopté par le Parlement

Plus en détail

L autonomie financière du Conseil général de l Hérault

L autonomie financière du Conseil général de l Hérault Colloque des 6 et 7 juin 2013 > L autonomie financière du Conseil général de l Hérault Table ronde sur l autonomie financière comparée de 3 collectivité: une Région, un Département et une Communauté urbaine.

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi Retour à l'article Imprimer DOSSIER : PLF 2014 : l'heure de la décroissance des dotations a sonné Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/214055/decryptage-des-dispositions-relatives-aux-collectivites/

Plus en détail

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE -

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE - LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE - SYNTHESE BUDGETAIRE BP 2014 LE CADRE FINANCIER 2014 Comme annoncé lors du Débat d Orientation Budgétaire le 2 décembre 2013, le budget 2014 est un budget de continuité.

Plus en détail

Formation d intégration

Formation d intégration Formation d intégration Livret du stagiaire version 2014 quand les talents grandissent, les collectivités progressent Formation d intégration La formation d intégration dans la fonction publique territoriale

Plus en détail

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014 JANVIER 2014 Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 20 janvier 2014 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES (LFI 2014 ET LFR 2013) CONCERNANT LES COMMUNAUTES

Plus en détail

Association des Maires de France & Associations départementales de Maires LES CAHIERS DU RÉSEAU

Association des Maires de France & Associations départementales de Maires LES CAHIERS DU RÉSEAU Association des Maires de France & Associations départementales de Maires LES CAHIERS DU RÉSEAU Le guide du président de communauté 2008 Association des Maires de France & Associations départementales

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

Fiches pédagogiques. Intercommunalité. Finances locales

Fiches pédagogiques. Intercommunalité. Finances locales Fiches pédagogiques Intercommunalité Finances locales SOMMAIRE I - Présentation des budgets et des comptes 5 Les satellites de la commune 6 Les budgets et les comptes 7 Les différents documents budgétaires

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

Simplification de l architecture impositions Propositions de l AdCF avril 2014

Simplification de l architecture impositions Propositions de l AdCF avril 2014 POSITIONS AVRIL 2014 Simplification de l architecture impositions Propositions de l AdCF avril 2014 Introduction L AdCF a pris acte de la volonté du gouvernement de rendre plus juste, plus simple et plus

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État.

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État. 1/80 Direction Générale des Collectivités Locales Sous-Direction des Finances Locales et de l'action Economique Bureau de la fiscalité locale Affaire suivie par : Matthieu SEINGIER Rédacteur Fichier :

Plus en détail

Réforme et simplification de la fiscalité locale Propositions de l AdCF avril 2014

Réforme et simplification de la fiscalité locale Propositions de l AdCF avril 2014 POSITIONS AVRIL 2014 Réforme et simplification de la fiscalité locale Propositions de l AdCF avril 2014 Introduction L AdCF a pris acte de la volonté du gouvernement de rendre plus juste, plus simple et

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique 1 Réforme de la fiscalité de l aménagement Article 28 de la loi n 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010 (Loi

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Elus locaux : ce qu il faut faire dans la déclaration de revenus 2014

Elus locaux : ce qu il faut faire dans la déclaration de revenus 2014 Elus locaux : ce qu il faut faire dans la déclaration de revenus 2014 Les indemnités de fonction des élus locaux sont toutes imposables depuis 1992. Le régime fiscal de la retenue à la source est appliqué

Plus en détail

1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012. I - But de la fondation

1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012. I - But de la fondation 1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012 I - But de la fondation Article 1 er L établissement dit fondé en a pour but de..

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction Générale de l Offre de Soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau de l efficience

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014 Guide fiscal Nombre de nos concitoyens se plaignent aujourd hui d une pression fiscale excessive, et ils ont raison! La cour des comptes en France, nos partenaires Européens le dénoncent régulièrement.

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 SEPTEMBRE 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 SEPTEMBRE 2014 1 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 22 SEPTEMBRE 2014 L an deux mille quatorze, le vingt deux septembre, à vingt heures trente, le Conseil Municipal légalement convoqué s est réuni en session

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Ville d EVRON (53600) Conseil Municipal du 19 décembre 2013 Texte règlementaire L article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales prévoit l organisation

Plus en détail

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF)

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) STATUTS I - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 L'association de solidarité internationale, INGENIEURS SANS FRONTIERES ("ISF" en sigle), fondée en janvier 1982,

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté de communes vendredi 8 juillet 2011 19h15 Locaux administratifs Neuilly en Thelle cantons de Mouy, Neuilly-en-Thelle et Noailles 7 avenue de l'europe 60530 Neuilly en Thelle

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2013 Type : DOB 2014 Service : DMI/FINANCES Rapporteur : Christophe PERNY Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville

Réforme de la politique de la ville 0 4 M A R S 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Réforme de la politique de la ville Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine La loi de «Programmation pour la ville et la cohésion urbaine», promulguée

Plus en détail

Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil. La défiscalisation près de chez vous

Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil. La défiscalisation près de chez vous Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil La défiscalisation près de chez vous Intervenants Olivier PALAT Direction de la législation fiscale (bureau B1 fiscalité d entreprise)

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil,

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil, H a u t e - G a r o n n e République Française Liberté - Égalité - Fraternité EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL N 2013-29 du Jeudi 27 juin 2013 à 20h30 2013-29-01a Correction des

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 Le compte-rendu de la réunion précédente est lu et approuvé. Désignation des délégués à Evolis 23 Le Maire rappelle au Conseil Municipal que

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail