CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION"

Transcription

1 CA CEBATRAMA 10 décembre 2014

2 CONJONCTURE TP

3 TRAVAUX REALISES : L ACTIVITE POURSUIT SA BAISSE AU 3T 2014/13 12,0 11,5 11,0 milliards d'euros constants - prix ,3% -1,7% -5,4% données cvs-cjo 10,5 10,0 9,5 9,0 1T 2T 3T 4T 3T 2014/13 : -5,4% Source : FNTP 3

4 ACTIVITE FUTURE : NOUVELLE DEGRADATION ATTENDUE %, soldes d'opinion, cvs Opinion sur l'activité future Elections municipales Moyenne Source : INSEE/FNTP 4

5 OPINION SUR L ACTIVITE PAR SPECIALITE : Opinion sur l activité future (moyenne mobile centrée 3 mois) 40 Route %, soldes d'opinion, cvs Terrassements 30 Filière Eau %, soldes d'opinion, cvs Travaux électriques Moyenne Moyenne Source : INSEE/FNTP La dégradation se poursuit du côté des travaux routiers et de ceux de la filière Eau Le solde d opinion sur les travaux électriques se dégrade en octobre mais l activité reste soutenue dans le ferroviaire 5

6 CHUTE DES APPELS D OFFRES EN 2014 Source : Vecteur Plus 6

7 CONVERGENCE A LA BAISSE DES INDICATEURS %, soldes d'opinion, cvs 60 Opinion sur les carnets de commandes Evolution des travaux routiers Source : Vecteur Plus Source : FNTP/INSEE Evolution attendue du CA canalisations pour le trimestre suivant Evolution sur 12 mois glissants : -8,7 % Source : USIRF Source : Canalisateurs de France 7

8 ESTIMATION TRAVAUX REALISES : 2014/13 : -5% Estimation 4T 2014/13 : -10% Source : FNTP 8

9 RÉPARTITION PAR MAÎTRE D OUVRAGE (ESTIMATION): Poids estimé Evol 2014/13* Collectivités locales 41,7% -10,0% Communes et EPCI 33,6% -10% Départements 6,6% -10% Régions 1,4% -8% Secteur privé 31,0% -2,0% Grands opérateurs 24,9% +3,0% Etat 2,5% -15,0% TOTAL 100% -5% * en euros constants (hypothèse d évolution de l indice TP01 : -0,5% en 2014) Source : FNTP 9

10 OPINION PRIX PASSES ET ACTIVITE FUTURE : DEGRADATION DES PRIX EN LIEN AVEC L ACTIVITE 20 soldes d'opinion, cvs Prix passés Activité future Moyenne Source : INSEE/FNTP

11 DEFAILLANCES D ENTREPRISES TP : PREMIERS SIGNES DE RECRUDESCENCE Evolution des défaillances d'entreprises* TP en cumul sur 12 mois glissants Effectifs Nombre d'entreprises * Redressement ou liquidations judiciaires Source CNETP 11

12 PRINCIPAUX ENJEUX ET PREVISIONS

13 BUDGET AFITF SAUVÉ MAIS INSUFFISANT FACE AUX ENJEUX Hypothèses de ressources pérennes pour l AFITF : 2,2 Md = Engagements pour % % CPER (950 M ) /an Grands projets en cours (LGV) ou à venir (Canal Seine/Nord ) % De nombreux engagements à respecter dès 2015 Entretien/régénération des réseaux routiers et ferroviaires Trains d équilibre du territoire (110 M ) Des incertitudes /inquiétudes pour 2015 et au-delà -> Quid de l indemnisation EcoMouv : sur quel budget sera-t-elle prise? -> Pérennisation du fléchage vers l AFITF après 2015? EcoMouv : 173 M HT au titre de

14 SOMBRES PERSPECTIVES POUR L INVESTISSEMENT LOCAL EN 2015 Des collectivités locales fatalistes sur les investissements 2015 comment vont évoluer vos dépenses d'investissement en infrastructures au cours des 12 prochains mois? Pour quelles raisons prévoyez-vous une baisse de l investissement? 14

15 PRINCIPALES MESURES DU PLF 2015 AYANT UN IMPACT SUR LES FINANCES LOCALES Baisse des dotations versées aux collectivités -3,7 Md Ponction sur les agences de l eau -175 M Hausse de la péréquation horizontale 210 M 0,2 Md +1 Md Hausse de la DETR +200 M (?) Hausse tendancielle du FCTVA et hausse du taux de remboursement +166 M +26 M Hausse de la péréquation verticale +180 M (DSU) +117 M (DSR) Création d une taxe sur les parkings et hausse de la taxe foncière et de la CFE pour financer les transports en Ile-de- France +60 M +80 M Hausse de la taxe de séjour Hausse de la taxe d habitation sur les résidences secondaires (PLFR 2014) +150 M -3,9 Md Source : Estimations FNTP 15

16 INVESTISSEMENT LOCAL : PERSPECTIVES 2015 Evolution du taux d épargne brute (Epargne brute/rrf) : Source : Observatoire des finances locales 2014 Source : Rapport sénatorial : les finances publiques à horizon 2017 Le taux d épargne brute minimum peut être fixé, de manière empirique, autour de 7 % des recettes de fonctionnement pour garantir que la collectivité sera à même de faire face aux aléas. On considère même d ordinaire que la zone d alerte commence dès que le taux passe au-dessous de 10 %. 16

17 ETUDE DE LA BANQUE POSTALE: PREVISIONS D INVESTISSEMENT POUR LE BLOC COMMUNAL Scénario central Dépenses de fonctionnement +2% Recettes de fonctionnement +3% Encours de dette +2% Investissement -8% Scénario + Scénario ++ Dépenses de fonctionnement +1% Recettes de fonctionnement +3% Encours de dette +2% OU Dépenses de fonctionnement +2% Recettes de fonctionnement +4,1% Encours de dette +2% OU Dépenses de fonctionnement +2% Recettes de fonctionnement +3% Encours de dette +3,8% Dépenses de fonctionnement 0% Recettes de fonctionnement +3% Encours de dette +2% OU Dépenses de fonctionnement +2% Recettes de fonctionnement +5,1% Encours de dette +2% OU Dépenses de fonctionnement +2% Recettes de fonctionnement +3% Encours de dette +5,8% Investissement -3,8% Investissement 0% Les recettes de fonctionnement sont exprimées hors dotations 17

18 GRANDS OPERATEURS : FORT IMPACT DE LA BAISSE DE CHARGE DES CHANTIERS LGV Fin des travaux sur les chantiers LGV : Pose des équipements ferroviaires pour SEA et BPL Fin des travaux de terrassement et génie civil sur CNM (démarré en septembre 2014) M 1,7 Md Maintien des investissements Baisse de charge importante Source : Enquête annuelle FNTP, 2013 provisoire Des investissement qui restent plus soutenus dans d autres domaines Régénération réseaux ferré, grand carénage nucléaire, très haut débit Commandes des grands opérateurs globalement en recul en

19 SECTEUR PRIVE : Légère reprise de l investissement productif : Demande de crédits orientée à la hausse Taux de marge des entreprises en légère hausse Impact limité sur la commande du secteur privé Atonie dans le logement et le non-résidentiel : Impact des mesures du plan de relance sur le logement neuf (mobilisation du foncier, dispositif PTZ, investissement locatif, soutien au logement social) en deuxième partie de l année Poursuite du recul sur le segment du non résidentiel Pas de visibilité sur la commande du secteur privé 19

20 PREVISIONS 2015 PAR MAÎTRE D OUVRAGE : Poids estimé Evol 2015/14* Contribution Collectivités locales 39,7% -12,0% -4,6 Communes et EPCI 32,3% -11% -3,6 Départements 6,0% -15% -0,9 Régions 1,4% -8% -0,1 Secteur privé 33,4% -3,0% -1,0 Grands opérateurs 24,1% -10,0% -2,4 Etat 2,7% 0,0% 0,0 TOTAL 100% -8% -8 * en euros constants (hypothèse d évolution de l indice TP01 : 0% en 2015) Source : FNTP 20

21 2015 : ENFIN DES DÉCISIONS POUR LES TP? AU NIVEAU Français Financement : -> pérenniser les ressources AFITF. Une vignette pour les transporteurs routiers est envisagée parmi d autres pistes. Mais quid des délais de mise en œuvre? Gouvernance / Réforme territoriale : -> quelles compétences et quelles modalités de transfert financier? 3 ème appel à projet TCSP : -> les projets doivent être réexaminés en décembre Plan autoroutier : -> validé par Bruxelles, il attend aujourd hui le feu vert gouvernemental. Grand Paris : -> les premiers travaux devraient démarrer en 2015 avant de monter en charge les années suivantes. Des inquiétudes pèsent toujours sur le financement CPER : -> après une année blanche en 2014, leur signature devient urgente pour que des opérations puissent être lancées en

22 CPER : UNE SIGNATURE URGENTE L enveloppe de l Etat destinée à la mobilité devrait être de 6,7 Md sur six ans, soit 1,1 Md /an. Les mandats de négociation ont été donnés aux Préfets le 18 novembre. 8 mois ont séparé le mandat donné aux Préfets et la signature des contrats, lors de la préparation des CPER Si l actuelle génération avait suivi le modèle des CPER La date prévue des signatures est passée d été 2014 à fin 2014 pour finalement se trouver reportée en 2015, à une date indéterminée les mandats donnés aux Préfets de Région auraient été donnés mi-2013, et non fin Les mandats de négociation ont été délivrés aux Préfets le 18 novembre. 22

23 2015 : ENFIN DES DÉCISIONS POUR LES TP? AU NIVEAU EUROPEEN Plan Juncker : 300 Mds pour l investissement en Europe sur Mécanisme européen pour l interconnexion (MIE) : 1 er appel à projet crucial pour certains projets français qui en dépendent (Lyon-Turin / Canal Seine Nord). Les délais européens deviennent aujourd hui très serrés. 23

24 24 QUEL AVENIR POUR LES TRAVAUX PUBLICS?

25 PROSPECTIVE : 3 SCENARII D ACTIVITÉ A HORIZON 2017 milliards d'euros constants - prix de RELANCE 2. SOUTIEN DECROCHAGE p 15p 16p 17p 25

26 MERCI DE VOTRE ATTENTION 26

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale

Baisse de l autofinancement et des investissements : un défi pour l action publique locale Serge Bayard Président du conseil d administration La Banque Postale Collectivités Locales Jean-Pierre Balligand Président du Comité d orientation des finances locales La Banque Postale Thomas Rougier

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

Intervention de Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Intervention de Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics Conférence de presse du 13 mai 2014 Intervention de Bruno Cavagné, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics Pour démarrer, je souhaiterais revenir sur les chiffres clés des Travaux Publics

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES Conseil Municipal du 24/11/2014 Sommaire 1. Un rappel du cadre légal 2. La situation économique et budgétaire : Monde, Zone Euro et

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

GIE Réseau des CERC Cellules Economiques Régionales de la Construction. La conjoncture de la filière Construction en France

GIE Réseau des CERC Cellules Economiques Régionales de la Construction. La conjoncture de la filière Construction en France La conjoncture de la filière Construction en France Conjoncture de la filière construction en France Les chiffres clés Quelques indicateurs clés sur une période d un an... Les tendances sur mois... 4 Les

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 NOTE REGIONALE SUR LES FINANCES LOCALES DE L ILE DE FRANCE Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 Olivier Thyebaut Directeur Régional Ile de France Ouest Olivier Grimberg Directeur Régional Ile de

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

Intervention de Bruno CAVAGNE, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Intervention de Bruno CAVAGNE, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics Conférence de presse du 12 novembre 2013 Intervention de Bruno CAVAGNE, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics En tant que nouveau président de la FNTP, je suis face à vous dans un état

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres?

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Les lois de finances 2016 et lois de finances rectificatives 2015 à la loupe Le 21 janvier 2016 Ordre du jour 1. Les finances

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015 1 Rappel du schéma d un budget 2 BUDGET DE FONCTIONNEMENT BUDGET D'INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES RECETTES DEPENSES Charges à caractère général Energie-électricité,

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et intercommunalités 2013-2014 2013 : statu quo sur les équilibres financiers avant de nouveaux défis à relever L année 2013 conclut un mandat

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Depuis maintenant plusieurs années, les collectivités locales s'efforcent d'augmenter leur épargne afin d'autofinancer

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIÈRE

PROMOTION IMMOBILIÈRE PROMOTION IMMOBILIÈRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE LA PROMOTION

Plus en détail

Ville de Crégy-lès-Meaux

Ville de Crégy-lès-Meaux Ville de Crégy-lès-Meaux Audit de début de mandat Janvier 2009 Les Hauts de Villiers 2 rue de Villiers - 92309 LEVALLOIS-PERRET CEDEX Téléphone : 01.78.66.03.40. - Télécopie : 01.78.66.03.41 2009 KPMG

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

Note de conjoncture. les Finances locales

Note de conjoncture. les Finances locales MAI 2015 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2015 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants 2005 2006 2007 2008

Plus en détail

Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI

Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI Comité départemental d examen des problèmes de financement des entreprises CODEFI Préfecture de Vaucluse 24 juin 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT

4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT 4 - DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L INVESTISSEMENT Enveloppes du Plan de relance de l économie : 2 500 M au titre du FCTVA 8 000 M de prêts sur Fonds d épargne SOUTENIR L'INVESTISSEMENT DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales. Synthèse. Paris, le 19 février 2013

Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales. Synthèse. Paris, le 19 février 2013 Le Pacte Financier et Fiscal, outil au service du développement et des solidarités territoriales Synthèse Paris, le 19 février 2013 1 SOMMAIRE 1. Pourquoi mettre en place ou actualiser un Pacte Financier

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Octobre 2014. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2014 et perspectives

Octobre 2014. Note de conjoncture. les Finances locales. Tendances 2014 et perspectives Octobre 2014 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2014 et perspectives 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

III - Des recettes «économiques» dynamiques

III - Des recettes «économiques» dynamiques Un phénomène nouveau devrait cependant venir tempérer ce constat sur la dette à long et moyen terme : il s'agit du recours de plus en plus fréquent à des produits financiers nouveaux, du type CLTR (crédit

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Note mise à jour de la loi de finances pour 2015 Sommaire Explications préalables... 3 Application aux

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

Cadrage macroéconomique

Cadrage macroéconomique Cadrage macroéconomique Le scénario macroéconomique repose sur des hypothèses réalistes : 2013 : une nouvelle année de croissance faible (0,1 %), dans un contexte de crise européenne Reprise progressive

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Le financement des PME

Le financement des PME Le financement des PME Elisabeth Kremp Observatoire des entreprises, Banque de France CNIS 22 juin 2009 1 Le financement des entreprises : un enjeu de 1000 milliards en 2008, dont les trois quarts en lignes

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs?

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? En partenariat avec Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? PROGRAMME 14h30 - Accueil à la Chapelle des Cordeliers 14h45 - Présentation de

Plus en détail

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION

Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014. Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 REUNION PUBLIQUE JEUDI 30 OCTOBRE 2014 Salle Jean MARION Chasse-sur-Rhône 2014-2020 Claude BOSIO Maire de Chasse-sur-Rhône Vice-président de ViennAgglo VILLE DE CHASSE-SUR-RHONE

Plus en détail

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé :

Avis du Conseil Economique Social et Environnemental sur le rapport N 1 du Conseil Régional du 27 mai 20 11 intitulé : REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL & ENVIRONNEMENTAL Session plénière du 25 mai 2011 Avis adopté à l unanimité (-10 abstentions / Groupe CGT) Le Président Gérard MAURICE Avis du Conseil

Plus en détail

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE

LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE LINTERCOM LISIEUX PAYS D AUGE NORMANDIE PACTE FINANCIER ET FISCAL Conseil Communautaire du 10 Juin 2013 SOMMAIRE 1. Préambule au Pacte 2. La Méthodologie d Elaboration du Pacte 3. Les Objectifs du Pacte

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Les chiffres clés des Régions mai 2015

Les chiffres clés des Régions mai 2015 Conception graphique et réalisation : www.rampazzo.com. Impression : Imprimerie Stipa. Les chiffres clés des Régions mai 2015 282, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris Tél. : 33(0)1 45 55 82 48 - Fax :

Plus en détail

Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011. 10 novembre 2011

Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011. 10 novembre 2011 Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011 10 novembre 2011 Avertissement Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur

Plus en détail

Conjoncture bâtiment à fin mars 2013

Conjoncture bâtiment à fin mars 2013 il 2013 Conjoncture bâtiment à fin mars 2013 Comme prévu, la dégradation de l activité dans le bâtiment se renforce malheureusement. Dans le neuf, le retrait des permis et des mises en chantier s est confirmé

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

Compte administratif et rapport sur la dette 2014

Compte administratif et rapport sur la dette 2014 Vendredi 10 avril 2015 Compte administratif et rapport sur la dette 2014 La Région maintient le cap d une gestion financière ambitieuse et responsable au service de l investissement et du pouvoir d achat

Plus en détail

Bordeaux, le 17 mars 2009. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 17 mars 2009. Monsieur le Maire, Bordeaux, le 17 mars 2009 Références à rappeler : JNG/RODII 040 021 157 Monsieur le Maire, Par lettre du 1 er août 2008, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine allait procéder

Plus en détail

Economie et socio-économie

Economie et socio-économie Ligne à Grande Vitesse Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon Economie et socio-économie Capacité contributive et perspectives de financement Novembre 2011 setec international Réseau ferré de France (RFF),

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014 Analyse financière de la commune de Bassens Présentation des résultats 1 er juillet 2014 Sommaire Introduction 1. Analyse de l évolution des soldes de gestion retraités 2. Effort d investissement et choix

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

BUDGET EQUITABLE ET DE RELANCE ECONOMIQUE. Propositions d'un Budget équitable et de relance économique 1

BUDGET EQUITABLE ET DE RELANCE ECONOMIQUE. Propositions d'un Budget équitable et de relance économique 1 BUDGET EQUITABLE ET DE RELANCE ECONOMIQUE CM du 12/02/2009 Propositions d'un Budget équitable et de relance économique 1 POURQUOI? Réussir le contrat d action municipale élaboré avec les habitants Promouvoir

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013

Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 Délibérations DOB 2014 du 18 octobre 2013 1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2013 Type : DOB 2014 Service : DMI/FINANCES Rapporteur : Christophe PERNY Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

CONFIDENTIEL. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS. Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP. Présentation des conclusions.

CONFIDENTIEL. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS. Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP. Présentation des conclusions. 13, avenue de l Opéra F-75001 PARIS Rapport sur la situation de trésorerie de l UMP Présentation des conclusions 8 juillet 2014 ETENDUE ET LIMITES Le Cabinet Advolis, conformément à la mission qui lui

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2005. Résultats semestriels 2006

RÉSULTATS ANNUELS 2005. Résultats semestriels 2006 RÉSULTATS ANNUELS 2005 Résultats semestriels 2006 ADOMOS Métier : Courtier Internet spécialiste de l épargne en immobilier des particuliers Pour les internautes Pour les internautes Aide à la sélection,

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

Crise et après crise dans le secteur des transports

Crise et après crise dans le secteur des transports Crise et après crise dans le secteur des transports «Panorama : Le transport routier de marchandises» ORT PACA Marseille, Jeudi 29 avril 2010 Alexis Giret, Comité National Routier 1 Sommaire I - Crise

Plus en détail

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i

s f r t s i e és e e t l i r t e i r on i yse t l s f a n ii A m i r sp s t e g e bud gr and i és t v i t ec l col ocal L t i éd acr i x e par esded e é s i ud or um Ét éal r s F e e d d L u on i i Ét esf r ect r o i t a D v a l bser O l t e 2

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre 2013 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente

Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Le poids du secteur HCR en France, et l impact visible de la baisse de la TVA sur son activité récente Plus de 270 000 établissements dans le secteur HCR en France en 2010 Nombre d'établissements 2003

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Conseil départemental des Côtes-d Armor Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Restitution du Lot 1 : Audit financier Document de synthèse 1 Plan du document La trajectoire

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES La participation des communes au plan d économies initié par l Etat va modifier substantiellement les équilibres financiers des collectivités locales et notamment

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail