L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Chantal FIECHTER - I.D.E. libérale"

Transcription

1 L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas

2 Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les infirmières libérales auraient intérêt à rencontrer les gestionnaires de cas Questionnement des libéraux Exemple de cas concrets avec évaluations différentes (PSI et DSI) : comment peuvent-il s articuler? Echanges

3 Rappel du rôle de l infirmière libérale Infirmière libérale est une infirmière diplômée d état qui, au terme d une formation et généralement de plusieurs années de pratique en structure, intervient au domicile d un patient pour effectuer des soins infirmiers prescrits généralement par son Médecin traitant. Elle est pluridisciplinaire, a l esprit d initiative et a une bonne capacité d adaptation. Elle assure la prise en charge globale d un patient et a un rôle important dans la coordination des soins tant médicaux que sociaux. Elle peut pratiquer 3 catégorie de soins :

4 Les soins de pratique courante Les injections, les prélèvements Les pansements Les perfusions (préparation, pose et surveillance) Les actes spécifiques tels que les poses de sonde gastrique, lavages de sinus, poses de sonde urétrale et urinaire.

5 Les soins spécialisés Les perfusions, injections et prélèvements par l intermédiaire de cathéters ou de sites implantés Les actes du traitement spécifique à domicile des patients immunodéprimés ou cancéreux Le traitement à domicile des patients atteints de mucoviscidose La prise en charge à domicile des patients insulinotraités La dialyse.

6 Les soins infirmiers à domicile Déterminés dans le cadre de la Démarche de Soins Infirmiers et pouvant consister à la réalisation : de séances de soins infirmiers quotidiennes d un programme d aide personnalisée (intervention provisoire) de séances de surveillance hebdomadaires mais également la garde à domicile.

7 Démarche de Soins Infirmiers Cliquez ici pour afficher le diaporama relatif à la D.S.I.

8 Comment et pourquoi les infirmières libérales auraient intérêt à rencontrer les gestionnaires de cas?

9 Questionnement des libéraux L infirmière libérale travaille seule au domicile en accord avec le médecin traitant pour des prises en charge sanitaires qui notamment chez les personnes âgées deviennent de plus en plus des prises en charge globales. L infirmière libérale dit : Je manque de temps. Je manque de connaissance de tous les services existants autour de la personne âgée. Je ne vois jamais l assistante sociale et si je la vois je ne connais pas ce qu elle met en place. Je ne connais pas trop les plans financiers ou plans d aides mis en place. Je n ai plus le temps de faire des formations professionnelles. Je ne suis pas au courant de l articulation des autres gens intervenants, travaillant auprès de la même personne que moi. J ai du mal parfois à joindre et à faire passer les infos au MT (surveillance de traitement spécifique et adaptation, sortie d hospitalisation des patients etc.). Je manque de moyens de liaisons (réunions, cahiers.).

10 Au regard de ces réflexions, il manquerait une coordination des informations entre infirmières et intervenants auprès de la personne âgée. Vers quelles personnes, l infirmière libérale pourrait-elle se tourner pour faciliter la prise en charge de la personne âgée? Comment cette collaboration pourrait-elle se mettre en place?

11 Qui, comment? Le GC, grâce à sa capacité à coordonner, à évaluer, à planifier etc.. serait la personne qui pourrait intervenir dans certaines situations complexes. Le dossier de soins mis en place au domicile par l infirmière libérale permettrait de fournir des informations utiles à la prise en charge de la personne âgée comme par exemple La démarche de soins infirmière Les coordonnées des intervenants Le traitement médicamenteux du patient Les fiches de liaisons Le GC et l infirmière mettraient en commun leurs évaluations. Le GC et l infirmière auraient des contacts fréquents (échanges de mails, téléphone ).

12 Exemple d un cas concret Madame D, âgée de 85 ans, habite dans une résidence non médicalisée pour personnes âgée. Elle développe des troubles cognitifs à type de délire de persécution. Elle n a pas de famille aidante (une nièce qui ne vient plus après avoir été accusée de vols) Elle est dans une incapacité partielle à effectuer certains gestes de la vie quotidienne (toilette, repas, ménage) Elle est suivie par des IDE matin et soir sur demande du médecin pour préparation, distribution et surveillance des médicaments. Le MT n a pas formulé d autres demandes aux IDE. Les IDE ont établi la DSI suivante

13 DSI de Madame D.

14 Constats Dans cette DSI, le constat est évident que les IDE ont établi certains diagnostics infirmiers qui mettent en lumière les besoins non comblés chez cette dame : Des besoins sanitaires : Traitement médicamenteux à optimiser, gouttes oculaires à instiller, traitement de la douleur à réévaluer, développement des troubles cognitifs à évaluer. Des besoins lies aux actes de la vie quotidienne : Hygiène, aides aux repas, ménage et où ici, une collaboration étroite est indispensable entre différents acteurs du secteur social et sanitaire (AS, Médecin, IDE, Aides ménagères) pour obtenir un établissement et un suivi correct du plan aide et de la prise en charge de Madame. Cette dame est sur le point d être dirigée vers un coordonnateur qui va accentuer sa prise en charge sanitaire. En accord avec le médecin traitant, il va reprendre contact avec tous les intervenants travaillant autour de Madame, et demander un nouveau bilan gériatrique.

15 Chiffres concernant l activité des infirmières et la DSI (source commission paritaire du Haut-Rhin du 15 décembre 2010) HAUT-RHIN BAS-RHIN REGION ALSACE FRANCE Nature de la prestation Evolution AMI ,2% AIS ,0% DI Démarche de soins infirmiers ,6% Frais déplacement auxiliaires ,3% TOTAL PRESTATIONS ,7% AMI ,2% AIS ,2% DI Démarche de soins infirmiers ,0% Frais déplacement auxiliaires ,0% TOTAL PRESTATIONS ,2% AMI ,9% AIS ,2% DI Démarche de soins infirmiers ,6% Frais déplacement auxiliaires ,1% TOTAL PRESTATIONS ,3% AMI ,9% AIS ,0% DI Démarche de soins infirmiers ,9% Frais déplacement auxiliaires ,6% TOTAL PRESTATIONS ,3%

16 Conclusion Au regard de cette présentation, que pensez-vous de l articulation possible entre le PSI et la DSI?

17 Questions / Réponses

18 Merci de votre attention.

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas

L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas L infirmière libérale et le Gestionnaire de cas Sommaire Rappel de ce qu est et ce que fait l infirmière libérale Rappel du rôle de l infirmière libérale Présentation de la DSI Comment et pourquoi les

Plus en détail

Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie

Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie Prescriptions Transports Soins Infirmiers Soins de Masso-Kinésithérapie Les prescriptions de transport La prise en charge de transport est une décision médicale Qui dépend de critères médico-administratifs

Plus en détail

Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas

Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas DIU Gestionnaire de cas Formation du 11 décembre 2013 Evaluation, PSI et Gestion de cas Alba HERVÉ, Gestionnaire de cas Présentation d une Situation Clinique Mme Christiane, 86 ans. Contexte de l'évaluation

Plus en détail

Enquête auprès des infirmiers libéraux : «coordination sanitaire et sociale»

Enquête auprès des infirmiers libéraux : «coordination sanitaire et sociale» Enquête auprès des infirmiers libéraux : «coordination sanitaire et sociale» Comment participer à l enquête? Cette enquête se déroule entre le 17 septembre et le 13 octobre 2001 inclus. Les renseignements

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Madame, Monsieur, Bonjour,

Madame, Monsieur, Bonjour, Madame, Monsieur, Bonjour, Au nom des membres du Conseil d Administration, de l ensemble du personnel, des résidents et de leur famille, je vous souhaite la bienvenue au sein de la Maison de Retraite de

Plus en détail

Facturer les actes infirmiers

Facturer les actes infirmiers Fiche mémo Facturer les actes infirmiers Rappel des dispositions générales de la NGAP Depuis la loi du 13 août 2004, les actes pris en charge par l Assurance Maladie doivent être inscrits sur la liste

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers à Domicile

Service de Soins Infirmiers à Domicile Service de Soins Infirmiers à Domicile Le S.S.I.A.D. est situé dans la Résidence «Le Village» 1 rue de Solferino 78600 Maisons-Laffitte Tél. 01 39 62 56 54 Adresse Email : ssiad@maisonslaffitte.fr Fax

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail

C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice

C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de développement gérontologie F. Buisson, infirmière coordinatrice Démarche d amélioration de la prise en charge de la douleur chez les personnes âgées à domicile ROLE DES AIDES SOIGNANTES DANS L EVALUATION DE LA DOULEUR C. Arnoult, aide-soignante G. Conventz, agent de

Plus en détail

Le parcours de Madame PAERPA 83 Ans, veuve sans enfant, sous tutelle.

Le parcours de Madame PAERPA 83 Ans, veuve sans enfant, sous tutelle. Le parcours de Madame PAERPA 83 Ans, veuve sans enfant, sous tutelle. Du repérage de la personne à la coordination des acteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux Repérage de Mme PAERPA: Le 12-08-2015:

Plus en détail

L équipe et le travail en équipe

L équipe et le travail en équipe L équipe et le travail en équipe 1 L équipe et le travail en équipe Equipe : réunion de concertation pluri professionnelle ou RCP ensemble de personnes travaillant à une même tache(larousse) Deux définitions

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo Clic du Pays d'ancenis 21 juin 2012 Un dispositif pour les professionnels MAIA Issue du plan Alzheimer 2008-2012 Objectif

Plus en détail

Brochure d information Services de gériatrie. Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont

Brochure d information Services de gériatrie. Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont Brochure d information Services de gériatrie Hôpital de Lobbes Hôpital de Jolimont UNITE DE GERIATRIE Vous ou l un de vos proches venez d être admis au sein du service de gériatrie. Par cette brochure,

Plus en détail

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20...

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20... D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C Etabli à.., le 20... NOM : Prénom : Ce document comprend 4 parties : - 1. Objet et Durée du Document Individuel de Prise en

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE SOINS INFIRMIERS (DSI)

LA DÉMARCHE DE SOINS INFIRMIERS (DSI) Toute facturation d acte coté AIS doit avoir fait l objet d une demande d accord préalable sur le formulaire DSI S 3742 (sauf pour les actes liés à la garde d un malade cotés AIS 13 ou AIS 16 : le formulaire

Plus en détail

L hospitalisation à domicile

L hospitalisation à domicile DOSSIER DE PRESSE L hospitalisation à domicile Avril 2016 Qu est-ce que l hospitalisation à domicile (HAD)? DÉFINITION Selon le décret du 2 octobre 1992, «Les structures d'hospitalisation à domicile permettent

Plus en détail

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA

LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE PAERPA LES PRESTATIONS DANS LE CADRE DE : le projet en quelques mots La CTA : Coordination Territoriale d Appui Les dispositifs supplémentaires Pilulier électronique Activité Physique Adaptée Interventions d

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : Médecine 2 Pôle : Médecine Etablissement : Clinique de FONTAINE Adresse postale : 1 rue des Créots

Plus en détail

Organisation de la sortie

Organisation de la sortie Organisation de la sortie Docteur Olivier Raspado Infirmerie Protestante - Lyon Symposium GRACE - 29/05/2015 La réussite du programme de réhabilitation améliorée dépend : Information et éducation préalable

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE TACTIQUE ANTIPOLIS uillet 2016 OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE Une cooordination conjointe 2 La coordination des soins se définit comme une action conjointe des professionnels de

Plus en détail

Journée régionale CREAI

Journée régionale CREAI MORLAIX 06 juin 2013 Journée régionale CREAI territoire d intervention de l association pays de Guingamp Le service d aide et d accompagnement à domicile intervenants En personnes physiques 18 En ETP 16,8

Plus en détail

Retours d utilisation Réseaux»

Retours d utilisation Réseaux» Retours d utilisation de l outil «PMSA-Réseaux Réseaux» Fanny MENGEL Réseaux gérontologiques Lorrains ème rencontre nationale des réseaux de santé Personnes Agées 26 novembre 2013 CADRE GÉNÉRAL 10 réseaux

Plus en détail

Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie. Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie

Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie. Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie Guillaume BONNET IDE UCOG de Picardie UCOG de Picardie 15 septembre 2013 Equipe de coordination Suivi téléphonique des patients en Oncogériatrie 2 ème plan

Plus en détail

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas Service de gestion de cas Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas assia.boulajaj@gestiondecas93.org 01 45 09 70 07 32 MAIA locales Contexte régional 2016 : une région pourvue de 32 dispositifs MAIA porteurs

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité Hôpital Local de Sartène 1 Qui sommes nous? Hôpital Local de Sartène Créé en

Plus en détail

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA LA CTA EN THÉORIE ANALYSE DU RÔLE ET DES MISSIONS DE LA CTA AU REGARD DU CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Session PACSS ARS 3 juillet 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

L innovation au service du parcours de santé De nouvelles solutions face au défi des maladies chroniques

L innovation au service du parcours de santé De nouvelles solutions face au défi des maladies chroniques L innovation au service du parcours de santé De nouvelles solutions face au défi des maladies chroniques Territoire de soins numérique Une expérimentation nationale dans Les Landes Le programme national

Plus en détail

XIV eme Symposium RDPLF. 26 au 28 avril 2017

XIV eme Symposium RDPLF. 26 au 28 avril 2017 XIV eme Symposium RDPLF 26 au 28 avril 2017 Prise en charge des patients en insuffisance rénale chronique terminale non autonomes par dialyse péritonéale et le passage thérapeutique de l hôpital à la ville.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER SOMMAIRE. Route de Cuzieu SAINT-GALMIER Tél LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE DE SAINT-GALMIER Route de Cuzieu 42330 SAINT-GALMIER Tél. 04.77.36.05.78 Fax. 04.77.36.05.99 E-mail : ssiad@hopital-saint-galmier.fr SOMMAIRE Le

Plus en détail

PLAIES & CICATRISATION

PLAIES & CICATRISATION PLAIES & CICATRISATION Une équipe à votre service L Hospitalisation à domicile Santé Service Bayonne et Région dispose d une équipe formée spécifiquement à la cicatrisation des plaies aiguës ou chroniques.

Plus en détail

Dispositifs médicaux et prestations associées de perfusion à domicile : Nouveaux Textes

Dispositifs médicaux et prestations associées de perfusion à domicile : Nouveaux Textes Dispositifs médicaux et prestations associées de perfusion à domicile : Nouveaux Textes Les Conditions de prise de charge > Une consultation médicale > Information du patient sur les modalités et le déroulement

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Projection INSEE audoise

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE

NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE NOMENCLATURE SOINS DE PRATIQUE COURANTE ARTICLE 1 : PRELEVEMENTS ET INJECTIONS Prélèvement par ponction veineuse directe AMI 1,50 Saignée AMI 5 Prélèvement aseptique cutané ou de sécrétions muqueuses,

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire de vie sociale Près de chez vous : www.una.fr fiches metier v10.indd 1 23/02/09 08:46 Auxiliaire de vie sociale L auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes âgées en perte d autonomie,

Plus en détail

Fiche de poste Infirmier(e) de nuit

Fiche de poste Infirmier(e) de nuit Fiche de poste Infirmier(e) de nuit Intitulé du poste Intitulé du poste : Infirmier(e) de nuit Date d actualisation de la fiche de poste : Titulaire du poste Inter région : Filière Métier : Personnes âgées

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques

RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques Sylvie LEMAIRE-DESREUMAUX, Coordinatrice Réseau G-SEP Faculté de pharmacie, 12 novembre 2015 RESEAU G-SEP Groupe Septentrionnal d Études et de Recherche sur la Sclérose En Plaques Le réseau G-SEP Réseau

Plus en détail

Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial

Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial 3 place Érasme de Rotterdam CS 50903-59465 LOMME cedex Tél : 03 20 88 81 55 - Fax : 03 20 88 81 56 Dossier de Pré-Admission - Séjour de Répit Familial Merci de répondre de la façon la plus complète possible

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper. EPSM Etienne Gourmelen Quimper

Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper. EPSM Etienne Gourmelen Quimper Les unités du Pôle de Psychiatrie du Sujet Agé EPSM Etienne Gourmelen Quimper EPSM Etienne Gourmelen Quimper Les hôpitaux de jour L hôpital de jour, pour qui? Hôpital de jour «L Estran» - Concarneau Toute

Plus en détail

Le réseau Aliénor de Tonneins

Le réseau Aliénor de Tonneins Le réseau Aliénor de Tonneins Le Réseau Gérontologique et Alzheimer Aliénor permet d'optimiser le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Une équipe pluridisciplinaire est à votre disposition

Plus en détail

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce?

Un médecin coordonnateur en EHPAD pour vous qui est ce? JOURNEE DU 23 SEPTEMBRE 2015 CONCLUSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL AMCOOR HAUTE BRETAGNE LIVRE BLANC DU MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD Vingt médecins coordonnateurs se sont réunis le 23 septembre à Saint Jacut

Plus en détail

CLINIQUE SAINTE-MARTHE Service de Pédiatrie 56 rue de la Préfecture DIJON Tel :

CLINIQUE SAINTE-MARTHE Service de Pédiatrie 56 rue de la Préfecture DIJON Tel : CLINIQUE SAINTE-MARTHE Service de Pédiatrie 56 rue de la Préfecture 21000 DIJON Tel : 08 26 30 21 21!" - Version 01 - Mai 2016 Rédaction : Equipe de Pédiatrie Vérification - Approbation : Françoise Trivier,

Plus en détail

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Equipe Médicale d Evaluation à Domicile : EMED Coopération entre la filière gériatrique et les CLIC 26 septembre 2013 Début 2011 Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Parcours

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

SOMMAIRE. Douleur Fiche 30 Évaluation de la douleur

SOMMAIRE. Douleur Fiche 30 Évaluation de la douleur SOMMAIRE Installation patient Fiche 17 Premier lever... 129 Fiche 18 Installation du patient dans une position en rapport avec sa pathologie ou son handicap... 132 Fiche 19 Aide à la marche ne faisant

Plus en détail

Surveillance et gestion des soins postopératoires à domicile après une intervention de chirurgie digestive CHU de Nantes

Surveillance et gestion des soins postopératoires à domicile après une intervention de chirurgie digestive CHU de Nantes Surveillance et gestion des soins postopératoires à domicile après une intervention de chirurgie digestive CHU de Nantes Dr Emilie DUCHALAIS, Dr Claire BLANCHARD, Dr Aude MOUNIER 1 Contexte Pourquoi ce

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial AUBENAS Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial ARDÈCHE MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTÉGRATION DES MALADES ALZHEIMER L objectif des maisons pour l autonomie

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Interaction de l UCOG-SUD-CRÉTEIL avec la plateforme CALIPSSO

Interaction de l UCOG-SUD-CRÉTEIL avec la plateforme CALIPSSO Interaction de l UCOG-SUD-CRÉTEIL avec la plateforme CALIPSSO 1 Claire QUEVAL cadre de santé Monaco Age Oncologie 19/20 mars 2015 CALIPSSO - 3C Hôpital Henri Mondor 2 Des problèmes fréquents Fréquence

Plus en détail

Dossier d inscription En établissement d hébergement pour personnes âgées d ALSACE

Dossier d inscription En établissement d hébergement pour personnes âgées d ALSACE Dossier d inscription En établissement d hébergement pour personnes âgées d ALSACE EHPAD du QUATELBACH 4 RUE DU QUATELBACH 68 390 Sausheim Tél 03 89 36 94 40 Fax 03 89 36 05 98 Courriel : secretariat@ehpad-quatelbach.fr

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre Année concernée par le rapport : Médecin coordonnateur : ATTENTION : PRECISER «0» ou «ND» car tout champ vide est analysé comme

Plus en détail

Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel

Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel Une équipe de proximité pour améliorer les parcours de santé Les facteurs clés de réussite Un outil numérique innovant de coordination

Plus en détail

HAD HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins ou

HAD HOSPITALISATION A DO MICILE. Contact permanent avec l équipe de soins ou L hospitalisation à domicile permet : Un retour plus rapide au foyer en continuant le traitement commencé à l hôpital D éviter une entrée à l hôpital et de commencer un traitement chez soi HOSPITALISATION

Plus en détail

Prescription médicale des soins infirmiers. Dr A. HERNANDEZ G. ARGOUD, N. CHEROUANA,D COIFFET, C. COTE, A LLORET, IDEL

Prescription médicale des soins infirmiers. Dr A. HERNANDEZ G. ARGOUD, N. CHEROUANA,D COIFFET, C. COTE, A LLORET, IDEL Prescription médicale des soins infirmiers Dr A. HERNANDEZ G. ARGOUD, N. CHEROUANA,D COIFFET, C. COTE, A LLORET, IDEL Le contexte Origine du groupe de travail : difficultés récurrentes de mise en adéquation

Plus en détail

L Hôpital de jour gériatrique John et Jennifer Ruddy

L Hôpital de jour gériatrique John et Jennifer Ruddy L Hôpital de jour gériatrique John et Jennifer Ruddy Soins continus Bruyère est le champion du mieux-être des Canadiennes et des Canadiens vieillissants ainsi que des personnes nécessitant des soins continus,

Plus en détail

Dédiée aux parcours complexes Christelle VIALE

Dédiée aux parcours complexes Christelle VIALE Dédiée aux parcours complexes Christelle VIALE OBJECTIF 7: assurer des prises en charge globales et personnalisées évoluer vers un accompagnement prenant en considération l ensemble des besoins de la personne

Plus en détail

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Intérêt et limites Dans le contexte des soins palliatifs Journée PALIPED 29 Mai 2012 «Quelles rencontres avec l enfant polyhandicapé?» DR Catherine

Plus en détail

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez

EMPG. Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez EMPG Equipe Mobile de Psychogériatrie Colloque sur la dépression 26 mai 2016 Dr Dambre - Mme Fenez Qu est-ce que le PAERPA? Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie (Paerpa).

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées

À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT. Centre communal d'action sociale (CCAS) Des prestations personnalisées Des prestations personnalisées SERVICE PRESTATAIRE D AIDE ET D ACCOMPAGNEMENT À DOMICILE SERVICE DE SOINS INFIRMIERS À DOMICILE SERVICE MANDATAIRE D ASSISTANT(E)S DE VIE À DOMICILE AIDE, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez.

Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. - 2 - Madame, Monsieur, Vous avez fait appel à notre service de Soins à Domicile. Soyez remercié(e) de la confiance que vous nous accordez. Le Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) a pour objectif.

Plus en détail

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE Tranier Alexandrine Réunion d information infirmières et aides soignants 12 septembre 2016 Sommaire Rationnel de l étude Méthodologie

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

MAIA de Saint-Quentin

MAIA de Saint-Quentin L accompagnement d une situation complexe MAIA de Saint-Quentin Assise régionale du sanitaire et du médico-sociale APF FEHAP : 2 ème édition : Quelle coordination des acteurs dans les parcours de vie?

Plus en détail

Evaluation, PSI et Gestion de cas Par Alba HERVÉ et Alexandra FERRARI

Evaluation, PSI et Gestion de cas Par Alba HERVÉ et Alexandra FERRARI DIU Gestionnaire de cas Formation du 05 décembre 2012 Evaluation, PSI et Gestion de cas Par Alba HERVÉ et Alexandra FERRARI Présentation d une Situation Clinique Mr G. Maurice, 87 ans. Contexte de l'évaluation

Plus en détail

Présentation des courts séjours des EMS de Béthanie, Clémence, L Orme, Pré Pariset

Présentation des courts séjours des EMS de Béthanie, Clémence, L Orme, Pré Pariset Présentation des courts séjours des EMS de Béthanie, Clémence, L Orme, Pré Pariset Durée du court séjour : 30 jours fractionables. Prolongation si raisons impératives et motivées Pronostic : retour à domicile

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Madame, Monsieur, En accord avec votre médecin traitant, vous avez souhaiter bénéficier des soins que propose l équipe soignante du

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE. En partenariat avec le

OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE. En partenariat avec le OFFRE DE FORMATION POUR LES AUXILIAIRES DE VIE SOCIALE En partenariat avec le Accompagner la personne âgée Objectifs de la formation Identifier et comprendre les besoins spécifiques des personnes âgées

Plus en détail

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Siadpa Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Livret d accueil Siadpa 10, rue de la Paix 01 40 85 65 75 Sommaire Votre admission La demande d admission Page 4 Les professionnels du Siadpa

Plus en détail

ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE

ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE ALLOCATION PERSONNALISEE D AUTONOMIE A DOMICILE DOCUMENT MEDICAL A remplir par le médecin traitant* A insérer dans l enveloppe confidentielle destinée au médecin de la Direction de l Autonomie * ou en

Plus en détail

Rapport d'activité médicale MAISON DE RETRAITE

Rapport d'activité médicale MAISON DE RETRAITE Rapport d'activité médicale MAISON DE RETRAITE ANNEE : Code d'identification RAMEHPAD de votre établissement 5 Présentation de l'établissement Médecin coordonnateur Richard FASQUELLE Nombre de lits autorisés

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

ESPPADOM. Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social. Groupe de travail «SI SPASAD interopérable» 8 juin 2017

ESPPADOM. Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social. Groupe de travail «SI SPASAD interopérable» 8 juin 2017 ESPPADOM Échanges financeurs prestataires pour les services aux personnes en perte d'autonomie au domicile Dématérialisation des échanges dans le champ médico-social Groupe de travail «SI SPASAD interopérable»

Plus en détail

Coordonnateur de services à la personne

Coordonnateur de services à la personne Coordonnateur de services à la personne D où peuvent-ils venir? Assistant de service social Conseiller en économie sociale familiale (CESF) Educateur de jeunes enfants Responsable de secteur (services

Plus en détail

PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES INFIRMIÈRES COORDINATRICES DANS LE PARCOURS PERSONNALISÉ DU PATIENT EN CANCÉROLOGIE

PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES INFIRMIÈRES COORDINATRICES DANS LE PARCOURS PERSONNALISÉ DU PATIENT EN CANCÉROLOGIE Virginie BOYER-PRIMAULT Infirmière coordinatrice en cancérologie Pays Thouarsais (79) Marie ARANDA Infirmière coordinatrice en cancérologie Bignoux (86) PROGRAMME D INTERVENTION EN POITOU CHARENTES DES

Plus en détail

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET CREAI-URIOPSS Marseille 2016 1 Emma et Jean Emma, 87 ans a des troubles cognitifs et une maladie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie ****

PAERPA. Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** PAERPA Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie **** 9 ème 10 ème 19 ème arrondissements de Paris Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Ateliers PAERPA ARS DT 75 avril 2014

Plus en détail

6 EME JOURNEE ROMANDE EN ONCOLOGIE COLLABORATION,CONTINUITE ET COORDINATION

6 EME JOURNEE ROMANDE EN ONCOLOGIE COLLABORATION,CONTINUITE ET COORDINATION 6 EME JOURNEE ROMANDE EN ONCOLOGIE COLLABORATION,CONTINUITE ET COORDINATION DISPOSITIF EMRAD EQUIPE MOBILE DE RETOUR A DOMICILE Pakize PALAN 1 DEROULEMENT DE L ATELIER Présentation de la structure de travail

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande -

RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS. - Dossier de demande - RECONNAISSANCE DE LITS IDENTIFIES EN SOINS PALLIATIFS - Dossier de demande - Le présent document s adresse à l ensemble des établissements publics et privés d Aquitaine souhaitant identifier au sein de

Plus en détail

AIDE A LA FACTURATION

AIDE A LA FACTURATION AIDE A LA FACTURATION INFIRMIER Pôle Analyse de la Dépense de Santé et Gestion Du Risque Mise à jour : 1 er août 2015 FACTURATION DES SOINS INFIRMIERS CONDITIONS DE PRISE EN CHARGE DES SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon

Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon Unité d'evaluation Gériatrique (UEG) Unité Mobile de Gériatrie (UMG) CHD Vendée Site de La Roche-sur-Yon CHD site LRY 618 lits et places MCO 372 médecine, 169 chir, 77 gynécoobstétrique Mission de recours

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Le centre d accueil de jour est soumis aux dispositions du décret 2004-1274 du 26 novembre 2004 relatif au contrat de séjour prévu par l article L.311-4 et D.311 du Code de l

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail