SC/CG Publication faite en conformité de l'article L du Code Général des Collectivités Territoriales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SC/CG Publication faite en conformité de l'article L.2121.25 du Code Général des Collectivités Territoriales"

Transcription

1 Département de la Seine-Saint-Denis VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE SC/CG Publication faite en conformité de l'article L du Code Général des Collectivités Territoriales ETAIENT PRESENTS : M. MAHEAS - Mme AMOZIGH - M. MEHEUST - Mme TARDIF - M. MORABITO - Mme FADHUILE - M. MALJEAN - Mme MAZZUCCO - M. TREGOUET - Mme SALHI - M. OLIVEIRA - Mme AMORÉ - MM. FAUBERT - CISTA (jusqu au point n 14-A inclus) - THOMERT - LE TALLEC - Mmes BOISLAVILLE - ANDREANI - M. ROUYER - Mme VIEUX-COMBE - M. PEMOSSO SATHOUD - Mmes LECUYER - BARRY - MM. BENSAID - BOUKRAA - Mmes GHENIMI - MARTIAL - MM. AUDEBERT - BAKHTIARI - TAVET - Mme DERUE - M. KACHOURI (après le vote du PV du 16 octobre 2014) - ABSENTS REPRESENTES : Mmes GILSON - AMAR - MM. ARNAUDON - CITEBUA - Mmes REIN - LACROIX - ABSENTS NON REPRESENTES : MM. CISTA (pour le point n 14-B) - LAMOUREUX - KACHOURI (pour le vote du PV du 16 octobre 2014) - SECRETAIRE : M. OLIVEIRA - POUVOIRS : Mme GILSON à M. MORABITO - Mme AMAR à Mme FADHUILE - M. ARNAUDON à Mme TARDIF - M. CITEBUA à M. MEHEUST - Mme REIN à Mme AMOZIGH - Mme LACROIX à M. BAKHTIARI Monsieur le Maire ouvre la séance du Conseil Municipal du jeudi 20 novembre 2014 à 20h08 et fait procéder à l appel nominal. Monsieur Oliveira est nommé secrétaire de séance. Monsieur le Maire demande s il y a des remarques sur le procès-verbal de la séance du 16 octobre Ce dernier est adopté à l unanimité des membres présents et représentés. Monsieur le Maire demande ensuite aux conseillers municipaux s ils ont des questions orales. Monsieur Bakhtiari interviendra sur les travaux de la place de la patinoire. Monsieur Mahéas évoquera pour sa part un point sur les subventions. L ordre du jour est ainsi arrêté. BILAN DE LA ZONE FRANCHE URBAINE DE NEUILLY-SUR-MARNE 2006/2014 Monsieur le Maire souhaite communiquer aux élus le bilan de la Zone Franche Urbaine implantée à Neuilly-sur-Marne sur les années 2006 à Un diaporama préparé par la Direction des Grands Projets Urbains est projetée en appui des propos de Monsieur le Maire :

2 2

3 3

4 4

5 5

6 6

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 12 Les élus prennent acte de cette présentation. 1 ) DECISION MODIFICATIVE N 3. Budget commune 2014 et subvention au Club Gymnique. Madame Amozigh présente la question. A ce stade de l exercice budgétaire, il est nécessaire d apporter quelques ajustements aux prévisions de En section de fonctionnement, une somme de doit être inscrite au chapitre 012 «charges de personnel». En effet, une réévaluation du budget primitif de la masse salariale est aujourd hui nécessaire compte tenu de la mise en place en année pleine tant des recrutements à la médiathèque que des emplois d avenir et des animateurs dans les écoles (nouveaux rythmes scolaires). Des recettes compensatrices sont attendues mais elles interviendront avec retard. Il convient donc d ajuster dès à présent le budget de la masse salariale à titre exceptionnel pour garantir les traitements sans discontinuité. Il est également nécessaire d inscrire les charges financières liées à l emprunt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations et de la ligne de crédit contractée auprès du Crédit Mutuel. L ensemble de ces frais s élèvent à , dont les intérêts courus non échus de l emprunt pour un montant proche de Il est proposé qu une subvention exceptionnelle de soit accordée au club gymnique pour financer les frais de transports engagés dans le cadre de leur championnat. En recettes, il convient d ajuster le montant des redevances versées par SGRM (Société Géothermale des Rives de La Marne) pour la somme globale de ; en effet, le concessionnaire doit deux années de redevance et une seule a été budgétisée en La prévision des remboursements sur rémunération du personnel est également à réajuster pour un montant de En section d investissement, la commune a reçu la notification de la subvention du Conseil Général pour le financement de matériel informatique des PMI ; il convient donc d inscrire en dépenses et en recettes la somme de Par ailleurs, la vente du terrain à l association Avicenne pour un montant de HT nécessite l inscription d écritures comptables permettant de comptabiliser l échelonnement de paiement.

13 13 Il est donc demandé au Conseil Municipal : - de procéder aux inscriptions suivantes : FONCTIONNEMENT DÉPENSES RECETTES Article CF Chapitre montant Article CF Chapitre Libellé de l'article montant redevances versées par les redevances logiciels concessionnaires (SGRM) redevances versées par les redevances logiciels concessionnaires (SGRM redevance de contrôle) subventions aux associations (club Gymnique) remboursement sur rémunérations du personnel rémunération principale autres produits exceptionnels Intérêts-rattachement des ICNE intérêts des comptes courant (Ligne de trésorerie) services bancaires et assimilés (frais de dossiers LT) virement vers la section d'investissement TOTAL TOTAL INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Chapitre Libellé de l'article montant Article CF Chapitre Libellé de l'article montant matériel divers (prévention déchets) subvention Conseil Général (matériel 13 informatique PMI) matériel divers (acquisition containers) Cessions matériel divers (prévention déchets) logiciels (PMI Dunant) logiciels (PMI Rouquès) 440 créances sur particuliers et autres personnes de droit privé (Cessions avec échelonnement de paiement)- virement de la section de fonctionnement matériel informatique (PMI Dunant) matériel informatique (PMI Rouquès) créances sur particuliers et autres personnes de droit privé (Cessions avec échelonnement de paiement) terrains divers TOTAL TOTAL d autoriser le versement d une subvention exceptionnelle de à l association Club Gymnique Monsieur Bakthiari demande à connaître la ventilation de la masse salariale nécessitant une inscription supplémentaire de au chapitre «charges de personnel». Monsieur le Maire ne peut la lui communiquer dans le détail mais il peut d ores et déjà lui affirmer que sur cette somme, ont été consacrés au financement des nouveaux rythmes scolaires qui ont nécessité près de 150 embauches. Monsieur Bakthiari demande alors pourquoi les restant n ont pu être prévus sur le budget précédent. Monsieur le Maire rappelle qu il s agit de provisions et qu il est parfois difficile d anticiper les recrutements. La commune a dû procéder à des recrutements absolument nécessaires pour le bon fonctionnement des équipements municipaux. Par exemple, lors de la préparation du budget précédent, la ville n avait pas la certitude que la médiathèque ouvrirait ses portes dans l année. De plus, il ne faut pas oublier

14 que la ville a choisi d accueillir également 32 emplois d avenir, des apprentis et des jeunes en service civique, ce qui augmente de fait la masse salariale. Le Conseil Municipal, par 36 voix POUR (Groupe majoritaire des socialistes et des républicains, la Gauche rassemblée) et 2 ABSTENTIONS (Pour Neuilly, notre ville), adopte les mesures présentées ci-dessus. 2 ) DECISION MODIFICATIVE N 2. Budget cité artisanale. Exercice Monsieur Le Tallec explique que compte tenu des procédures d expulsions des entreprises DUCRET Services et BEKKAR, il convient d annuler les titres de recettes émis après leur départ, le montant global des titres s élève à environ HT. D autre part, la commune doit payer les taxes foncières sur les locaux de la cité artisanale. La somme de n ayant pas été prévue au budget, il convient également de l ajouter. Aussi, afin de permettre l équilibre global de la décision modificative, il est proposé de procéder aux inscriptions suivantes : FONCTIONNEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Libellé de l'article montant Article CF Libellé de l'article montant taxes foncières remboursement de frais 6 946, titres annulés sur exercices extérieurs virement à la section d'investissement TOTAL TOTAL INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Libellé de l'article montant Article CF Libellé de l'article montant virement de la section de donctionnement Emprunt TOTAL 0 TOTAL 0 La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 3 ) ADMISSIONS EN NON-VALEUR. Monsieur le Maire est rapporteur. Madame la Trésorière Principale a adressé un état de taxes et produits irrécouvrables d un montant global de ,47 concernant 440 titres. Elle n a pu recouvrer les titres principalement pour les motifs suivants : - procès-verbal de carence (pour ,63 ), - combinaison infructueuse d actes (pour 2 859,57 ), - créances minimes (pour 2 661,71 ). Ces 3 motifs représentent 83 % de la totalité de la somme non recouvrable. Les débiteurs concernés sont majoritairement des particuliers.

15 Il est donc proposé de mettre en non-valeur les titres figurant sur l état transmis par le Trésor Public. Il est également proposé d annuler les ordres de reversements faits à d anciens élus pour un très faible montant (277,65 ). A l unanimité des membres présents et représentés, les élus approuvent la délibération relative aux admissions en non-valeur. 4 ) AUTORISATION GENERALE ET PERMANENTE DE POURSUITES. Monsieur le Maire rappelle que l article R du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que : «l ordonnateur autorise l exécution forcée des titres de recettes selon les modalités qu il arrête après avoir recueilli l avis du comptable. Cette autorisation peut être permanente ou temporaire pour tout ou partie des titres que l ordonnateur émet». Les décrets des 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publiques et 3 février 2009 relatif à l autorisation préalable des poursuites dans le cadre de la simplification des procédures de recouvrement, permettent d autoriser le comptable public à diligenter les poursuites. Aussi, pour des raisons liées à l efficacité des poursuites et après avis de la Trésorière Principale, il est proposé au Conseil Municipal : - d autoriser le comptable public à diligenter les poursuites et ce de manière permanente, - de fixer des seuils en-dessous desquels les procédures suivantes ne pourront être engagées, ces seuils s appliquent à la dette totale du redevable concerné : - opposition à tiers détenteurs : 30, - opposition et saisie sur comptes bancaires : 130, - saisies-vente : 500. Ces seuils sont ceux appliqués par le Trésor Public dans le cadre du recouvrement des impôts. Les dettes supérieures à un an et inférieures à 30 (créances minimes) seront systématiquement présentées en non-valeur. Madame la Trésorière Principale ayant demandé cette autorisation à la commune, les élus sont invités à délibérer. Il est précisé que cette autorisation de poursuites portera sur toutes les créances du budget principal de la commune et de ses annexes, pour la durée du mandat municipal. A titre indicatif, il s agit annuellement d environ lettres de rappel et de mises en demeure et oppositions à tiers détenteurs. Au 31 décembre 2013, le montant des impayés faisant l objet de poursuites représentait Le Conseil Municipal, à l unanimité des membres présents et représentés, confère à Madame la Trésorière Principale une autorisation générale et permanente de poursuites. 5 ) GARANTIE D EMPRUNT A LA SOCIETE EFIDIS pour un programme de rénovation énergétique des logements 16, boulevard Carnot. Madame Vieux-Combe présente la question. La société EFIDIS a mis en place un programme de rénovation énergétique pour la résidence Carnot située 16, boulevard Carnot à Neuilly-sur-Marne. Cet important programme de réhabilitation vise à améliorer le cadre de vie des résidents et va permettre une réduction notable de la consommation énergétique des logements, passant ainsi de l Etiquette E avant travaux à l Etiquette C (inférieur à 152KWhep/m² an) après travaux. 15

16 La société EFIDIS a prévu qu une partie du financement de cette opération soit assurée par l octroi d un Eco prêt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations pour un montant de Afin d obtenir ce prêt, la société EFIDIS sollicite l octroi de la garantie d emprunt de la commune. Il est proposé au Conseil Municipal d accorder la garantie pour le remboursement de l emprunt mentionné ci-dessus et d autoriser Monsieur le Maire à signer une convention avec la société EFIDIS ayant pour objet de fixer les conditions dans lesquelles s exercera cette garantie. Les caractéristiques du prêt consenti par la Caisse des Dépôts et Consignations sont les suivantes : Caractéristiques Montant Durée totale du prêt Durée de la période d amortissement: 25 ans dont durée du différé d amortissement 0 an Périodicité des échéances Annuelle Index Livret A Taux d'intérêt actuariel annuel 1,25% Taux du Livret A en vigueur à la date d effet du contrat de prêt + 60 pdb Taux du livret A - 0,25%, soit TEG = 1% Révision du taux d intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d intérêt puisse être inférieur à 0 %. Profil d amortissement Amortissement déduit de l échéance Modalité de révision DL (Double Révisabilité Limitée) Taux de progressivité des échéances - 0,50% Révision du taux de progressivité à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux de progressivité puisse être inférieur à 0 %. En contrepartie de la garantie d emprunt, EFIDIS : - prorogera de 25 ans la convention de réservation existante sur le logement actuellement réservé à la ville, - réservera 21 logements supplémentaires pour une durée de 25 ans. L assemblée communale, à l unanimité des membres présents et représentés, accorde sa garantie d emprunt à EFIDIS pour financer son programme de rénovation énergétique des logements 16, boulevard Carnot. 6 ) REAMENAGEMENT DU CENTRE COMMERCIAL NORD ET DE LA PLACE MENDES- FRANCE. Convention avec l Etat dans le cadre de la Dotation de Développement Urbain Monsieur Méheust rappelle que par courrier du 16 juin 2014, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis informait la commune qu elle était éligible à la Dotation de Développement Urbain (DDU). Ce point figurait à l ordre du jour du Conseil Municipal du 18 septembre 2014 et énumérait les opérations pour lesquelles la ville avait déposé des dossiers de demande de subvention. Pour rappel, ces opérations sont les suivantes : travaux de chauffage à l école Chénier, travaux d aménagement de la place Mendès-France, achat de mobilier pour la création d une classe d enfants de moins de 3 ans à l école maternelle Chénier, achat de matériel et mobilier de la Maison de la Petite Enfance, création d une déchetterie. Il était prévu que lorsque Monsieur le Préfet se serait prononcé sur le montant de la subvention réellement accordée, le Conseil Municipal serait alors de nouveau saisi. 16

17 Par courrier du 07 octobre 2014, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis a informé la commune de l attribution d une subvention concernant le réaménagement du centre commercial nord et de la place Mendès-France pour un montant de Le plan de financement de ce projet est le suivant : NATURE DES DEPENSES (1) Directement liées au projet PLAN DE FINANCEMENT Montant des DÉPENSE HT RECETTES Montant % Acquisitions foncière éligibles (selon opération) : Aides publiques (2) - Union européenne - Etat (à détailler cidessous) Travaux Acquisition immobilières éligibles (selon opération) : - lot 1 VRD lot 2 éclairage public DDU Commune ou groupement de communes (3) - lot 3 espaces verts Etablissements publics (3) - Maitrise d œuvre (10%) ,6% ,3 % Autres y compris aides privées (3) Matériel - Equipements (selon opération) Fournitures marché 220 pannes 4 mètres Sous-total : 120 pieds «avant» AUTOFINANCEMENT 120 pieds «arrière» fond propres % 110 bâches de couverture emprunts Autres dépense (selon opération) - crédit-bail Sous total : TOTAL (4) TOTAL (4) La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 7 ) CONVENTION DE COOPERATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES DANS LES MARCHES PUBLICS EN SEINE-SAINT-DENIS. Monsieur Maljean explique que le département de Seine-Saint-Denis, avec la mise en œuvre de 40 Programmes de Rénovation Urbaine (PRU) sur son territoire, s est rapidement impliqué dans une politique volontariste en matière de développement des clauses d insertion dans les marchés publics, considérant ces clauses comme un levier de développement social et l occasion de créer des parcours d insertion professionnelle novateurs. C est dans cette perspective que le département a été à l initiative, dès 2009, de la mise en place d un réseau d acteurs œuvrant sur le territoire : d une part à travers la Coordination Départementale pour la mise en œuvre des clauses sociales, co-animée avec la Direccte UT 93 (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi d Ile-de-France), d autre part à travers le soutien financier apporté aux structures opérationnelles sur les postes de chargés de mission clauses sociales, ou autrement nommés «facilitateurs».

18 La coordination départementale a permis de donner une véritable impulsion en faveur de l insertion par la commande publique, en développant les clauses sociales, au-delà des marchés des programmes de Renouvellement Urbain, dans l ensemble de la commande publique en Seine-Saint-Denis. La mise en place d une gestion territorialisée des clauses sociales, fondée sur le principe du guichet territorial unique, intervenant à l échelle communale est donc essentielle. C est en ce sens qu une concertation entre les services du Conseil Général et les structures qui portent la fonction de facilitateur a été conduite au premier semestre 2013, ceci afin de redéfinir certains aspects du dispositif et proposer une nouvelle convention de coopération pour la gestion des clauses sociales. Cette convention de coopération vise les objectifs suivants : - conforter le positionnement de guichet unique des structures locales de gestion des clauses, par un soutien financier de pour le poste de facilitateur en place sur la commune de Neuillysur-Marne qui représente 70 % d'un temps plein, - élargir le champ d intervention des facilitateurs à l ensemble de la commande publique et non plus aux seuls Programme de Rénovation Urbaine (PRU), - assurer la mise en œuvre des clauses sociales du département par l implication des facilitateurs et le suivi de l exécution. La commune dispose déjà d un poste de facilitateur. Ce poste pourra donc, via cette convention, bénéficier d un subventionnement à 70 %. Cette convention est valable un an à compter de sa notification par le département à la structure locale. Elle est renouvelable par tacite reconduction six fois au maximum. Le département peut mettre fin à cette convention à son échéance annuelle avec un préavis d un mois, si l évaluation faite ne correspond pas aux objectifs initiaux. A l unanimité des membres présents et représentés, le Conseil Municipal autorise Monsieur le Maire à signer la convention de coopération sur la mise en œuvre des clauses sociales dans les marchés publics en Seine-Saint-Denis. 8 ) CONVENTION TRIPARTITE POUR LA MISE A DISPOSITION D UN LOCAL COLLECTIF RESIDENTIEL. Monsieur Faubert présente le dossier. Il est proposé au Conseil Municipal de signer une convention tripartite avec l Association Pour les Equipements Sociaux des nouveaux ensembles immobiliers (A.P.E.S.) et France Habitation, SA d'hlm, pour la mise à disposition de deux locaux collectifs résidentiels (LCR). L A.P.E.S. mettrait à la disposition de la ville, qui accepte d en assurer la gestion, un local collectif résidentiel d une superficie d environ 162 m², situé 20, avenue Jean Stéphan dans un ensemble de 267 logements appartenant à la Société France Habitation. Afin de garantir une gestion saine et transparente dans cette mise à disposition, il convient de signer une convention entre la commune et ces organismes. La convention dresse la nature des activités exercées, les conditions et la durée de mise à disposition. D autre part, y sont aussi spécifiées : - la définition des responsabilités et des obligations de chaque partie signataire, - les conditions financières, - les conditions de la dénonciation. L A.P.E.S. met ce local à disposition de la ville à charge pour cette dernière de faire assurer, sous sa responsabilité, des activités sociales et éducatives en lien avec le service des affaires scolaires et périscolaires de la ville : activités d accompagnement à la scolarité du lundi au vendredi et activités d animation les mercredis et vacances scolaires. En cas de changement d activités, la ville devra en avertir l A.P.E.S. par écrit qui pourra à ce moment établir une nouvelle convention ou reprendre le local. Cependant, et pour tenir compte de la nature de 18

19 ces locaux réalisés dans le cadre de la législation sur les LCR, il est expressément convenu que les signataires de la présente convention devront examiner favorablement les demandes de mise à disposition du local en faveur des habitants ou de leurs associations représentatives selon un protocole d accord à préciser entre les parties. La convention est consentie pour une durée d un an, à compter du 1 er octobre 2014 et expirera le 30 septembre La ville a la possibilité de résilier la convention à tout moment moyennant le respect d un préavis d un mois par courrier recommandé avec accusé de réception. La mise à disposition du local est faite à titre gracieux sous réserve du règlement par la ville à la société d HLM des charges locatives. La ville devra assurer le local et le matériel dont elle l aura garni contre l incendie, les dégâts des eaux, les courts circuits, les bris de glace, les effractions, et toutes les explosions, les risques locatifs et le recours des voisins ou de tous tiers auprès d une compagnie notoirement solvable. Elle souscrira une assurance garantissant sa responsabilité civile pour toutes les actions qu elle sera amenée à entreprendre, et plus spécialement pour les activités se déroulant dans le local précité. La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 9 ) CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC L ASSOCIATION EGEE. EGEE, Entente des Générations pour l'emploi et l'entreprise, est une association de cadres et de responsables d'entreprises retraités, désirant mettre leurs connaissances et leurs expériences à la disposition des créateurs d entreprises et des jeunes dans l enseignement, expose Monsieur Rouyer. Ses membres sont issus de diverses grandes fonctions de l entreprise, dans différentes branches de l activité économique. Cette association existe au plan national depuis 1979 et elle est active dans la Seine Saint-Denis depuis Les actions menées par les conseillers, sont tournées vers la formation des jeunes, l aide aux créateurs et repreneurs d entreprise, ainsi que l accompagnement adapté aux entreprises. Ces actions favorisent le développement du tissu économique local ou territorial, entraînant ainsi l amélioration de la situation de l'emploi. Toutes ces interventions sont réalisées dans des conditions de bénévolat et dans un cadre strict de déontologie, sans concurrence avec le secteur marchand. Elles sont accomplies à la demande des collectivités locales. Les interventions prennent la forme d'accompagnement, de suivi et de soutien : pour des créateurs porteurs d'un projet d'entreprise ou les repreneurs, pour des entreprises nouvellement créées, pour des petites entreprises se heurtant à des difficultés de développement économique, pour les étudiants des lycées et grandes écoles. La présente convention a pour objet de définir : les modalités d intervention de l association : L accompagnement personnalisé des porteurs de projet souhaitant créer leur entreprise sur le territoire de la ville de Neuilly-sur-Marne ainsi que le suivi post-création et l animation d actions ponctuelles comme des ateliers collectifs thématiques, l organisation de l intervention : EGEE assurera une permanence d une demi-journée hebdomadaire dans les locaux de l hôtel de ville mis à disposition. La ville de Neuilly-sur-Marne gèrera le planning des rendez-vous sollicités, 19

20 20 la durée de la convention : La convention est conclue pour une durée de 12 mois, reconductible chaque année pour une même durée, dans la limite de deux renouvellements, les modalités financières de la convention : EGEE facturera à la ville de Neuilly-sur-Marne un montant forfaitaire de pour 12 mois d activité. Monsieur Kachouri se félicite de ce partenariat avec EGEE, structure parfaitement identifiée et très active sur le territoire. Il se demande si la présence de cette structure associative va permettre à la commune de discuter avec les différents acteurs économiques de la ville que sont par exemple la Mission Locale pour l Emploi ou Pôle Emploi afin d orienter les jeunes en recherche d emploi. De plus, une information sur ce thème dans le Neuilly Notre Ville serait appréciée. Sinon, Monsieur Kachouri s étonne du faible montant que facturera EGEE à la ville pour 12 mois de partenariat. Monsieur le Maire confirme ce montant et explique que l association fonctionne beaucoup grâce au bénévolat, notamment de personnes ayant eu des postes à responsabilité dans des entreprises. Il poursuit en expliquant que la ville a orienté son action en priorité sur la création et l accompagnement des entreprises. Le nombre d entreprises créées avec l aide d EGEE reste modeste car la structure a plus vocation à accompagner les entreprises que de les créer. Pour répondre à la demande de Monsieur Kachouri sur le dialogue à mettre en place avec EGEE et les autres structures économiques, Monsieur le Maire rappelle que la ville travaille déjà avec Pôle Emploi, la Mission Locale ou le Club des entrepreneurs. Chacun remplit son rôle et le partenariat avec EGEE a été construit selon cette optique. Cependant, une interaction entre chaque structure n est pas totalement exclue. Monsieur Maljean ajoute que le service développement économique travaille étroitement avec les conseillers de cette association, comme ce fût le cas lorsqu une entreprise de la zone artisanale a connu des difficultés importantes. Un projet de création de cabinet paramédical (diététicienne, esthéticienne) est actuellement en cours de discussion entre le service et les spécialistes concernés, et ce avec les conseils d EGEE, poursuit Monsieur Maljean. A l unanimité des membres présents et représentés, le Conseil Municipal autorise Monsieur le Maire à signer la convention de partenariat avec l association EGEE. 10 ) CONVENTION DE PARTENARIAT PAR LE FONDS DE SOLIDARITE LOGEMENT DE L ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIÉ AU LOGEMENT EN RESIDENCE SOCIALE. Madame Mazzucco est rapporteur. Dans le cadre de ses interventions sociales, le département poursuit ses actions en faveur des personnes et des familles confrontées à des difficultés financières et/ou d insertion sociale. La loi du 31 mai 1990 prévoit que le Fonds de Solidarité Logement (FSL) peut prendre en charge les actions d accompagnement social dans les résidences sociales qu il agrée dans le cadre de conventions conclues entre le département et les communes qui les gèrent. La commune de Neuilly-sur-Marne souhaite poursuivre sa collaboration avec le Conseil Général. Pour ce faire, il est nécessaire de signer cette convention qui a pour objectif d établir un véritable partenariat. La convention définit les conditions dans lesquelles le département et la commune élaborent et mettent en œuvre un dispositif d accompagnement social en résidence sociale. La convention précise les modalités de participation financière du département et les conditions de mise en œuvre du dispositif. Les missions des travailleurs sociaux en résidence sociale sont les suivantes : - la préparation à l admission : rencontres avec les familles, évaluation de la pertinence de leur candidature et présentation au comité d attribution/comité de pilotage, - l accompagnement et le soutien du ménage dans ses projets d insertion sociale et professionnelle, l accès à ses droits lui permettant, à l issue de sa période d accueil à la résidence, d avoir une situation financière stabilisée et aussi d accéder à un logement de droit commun,

21 - l accompagnement et le soutien du ménage dans le développement de son autonomie sociale et plus spécifiquement dans sa capacité à occuper un logement de manière autonome et à s y maintenir durablement, - la préparation de la sortie du ménage, l accompagnement et le soutien dans la recherche de logement et l entrée dans un nouveau logement. Pour ce faire, les travailleurs sociaux effectuent : - des visites à domicile, - des rendez-vous au bureau, - des accompagnements physiques dans les démarches, - des actions collectives et notamment dans le cadre de la mission parentalité (Caisse d Allocations Familiales). La commune s engage à travailler en étroite collaboration avec l ensemble des partenaires de son territoire, à garantir un parcours cohérent à chaque personne accompagnée. Elle organise des comités de pilotage d admission et/ou de prolongation de séjour ainsi que des comités de suivi réguliers au cours desquels sont étudiées les situations des ménages présents. La commune ne peut en aucun cas déléguer à un tiers tout ou partie de la mise en œuvre de ce dispositif. Enfin, elle s engage à respecter les étapes et les délais de la procédure de pilotage et d évaluation annuelle de l accompagnement social. En contrepartie, le département participe annuellement au financement du dispositif dans la limite du montant de financement annuel conventionné qui se définit ainsi : - 70 % conditionné par des objectifs de moyens à réaliser, soit ,33, - 30 % conditionné par des objectifs de résultats atteints, dont : o 15 % pour l objectif «contractualisation des suivis» (6 785 ), o 15 % pour l objectif «durée de séjour des ménages» (6 785 ). Au total, le montant de financement conventionné est de ,33, plafonné au niveau du montant des dépenses réelles. La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 11 ) DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE POUR L EXTENSION DE L ECOLE MATERNELLE PASTEUR. Madame Amoré présente le dossier. Compte tenu de l augmentation des effectifs scolaires, l école maternelle Pasteur manque de salles de classe et d espaces annexes. Un projet d extension a été prévu. Outre l agrandissement du réfectoire, il comprend la construction de : - deux salles de classes supplémentaires, - une salle de motricité, - deux offices, - un ensemble de sanitaires enfants, - des locaux de service. Ce projet prévoit également un réaménagement des locaux existants : - restructuration de l ensemble «réfectoire-offices» existant pour être aménagé en réfectoire, - réaménagement du réfectoire des petits pour transformation en salle de classe supplémentaire, - transformation de la buanderie actuelle en salle des maîtres. A la fin des travaux, estimée à la rentrée de septembre 2016, l école maternelle Pasteur verra ses locaux augmentés de : - trois salles de classes, dont deux en construction neuve et une en réaménagement, - une salle de motricité, - une extension du réfectoire d environ 120 m², soit une capacité totale de 200 couverts, - deux offices (propre et sale) en adéquation avec l augmentation de capacité du réfectoire, - un bloc sanitaire pour enfants, - des locaux de service. 21

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU JEUDI 10 OCTOBRE 2013

DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU JEUDI 10 OCTOBRE 2013 DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU JEUDI 10 OCTOBRE 2013 I APPROBATION DU PROCÈS-VERBAL : A) APPROBATION DU PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU MERCREDI 31 JUILLET 2013 Le procès-verbal de la séance du

Plus en détail

Aide départementale à la rénovation urbaine (convention ANRU/CG) :

Aide départementale à la rénovation urbaine (convention ANRU/CG) : Objet de l intervention Bénéficiaires Nature des dépenses éligibles Orientation n 2 Objectif 2.1 Fiche action 2.1.1 1- Stimuler la production de logements 2 - Renforcer l attractivité du parc existant

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de réalisation de ces résidences.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de réalisation de ces résidences. Direction du Logement et de l Habitat 2012 DLH 197 : Transformation en résidences sociales des foyers de la Poste 272 rue du Faubourg Saint Martin (10e), 45 avenue du général Michel Bizot (12e) et 155

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général PRÉFET DE DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ET DES ELECTIONS Xxxx, le Bureau des finances et du contrôle budgétaire Affaire suivie par Mél. xx@xxx.gouv.fr Le préfet de la région de

Plus en détail

Ville de Vitry sur seine

Ville de Vitry sur seine Ville de Vitry sur seine DIRECTION DES AFFAIRES REGLEMENTAIRES SERVICE DES TRAVAUX DU CONSEIL MUNICIPAL Année 2012 6 ème séance Vitry-sur-Seine, le 26 octobre 2012 Cher(e) collègue, J'ai l'honneur de vous

Plus en détail

REUNION DU MERCREDI 09 SEPTEMBRE 2015

REUNION DU MERCREDI 09 SEPTEMBRE 2015 REUNION DU MERCREDI 09 SEPTEMBRE 2015 L an deux mille quinze, le neuf septembre à dix huit heures quarante cinq, le conseil municipal de LOUPES s est réuni en session ordinaire à la mairie sous la présidence

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES

REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES. CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES YVELINES CONTRAT DE LOCATION A USAGE D HABITATION 86 av de Paris 78000 VERSAILLES ENTRE LES SOUSSIGNES: M. Salvador MUNOZ ZARATE Demeurant : Reinekamp 6, 30880 Laatzen

Plus en détail

Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie»

Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie» Résidence pour Personnes Âgées de 76 logements-foyers collectifs à ROUEN «rue de la Maladrerie» C O N V E N T I O N D E L O C A T I O N Entre les soussignés : Le Centre Communal d Action Sociale (ci-après

Plus en détail

******************** Les procès-verbaux des deux dernières séances du Comité Syndical sont adoptés à l unanimité. ********************

******************** Les procès-verbaux des deux dernières séances du Comité Syndical sont adoptés à l unanimité. ******************** .I.R.É. Syndicat Intercommunal de la Région d Épône Épône - La Falaise - Mézières-sur-Seine COMPTE-RENDU DU CONSEIL SYNDICAL Lundi 10 février 2014 à 18h (Salle du Conseil Syndical du SIRÉ) L an deux mille

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire ; L.AUGUSTE, L.PARDOEN, E.DELAUNAY, R.FOLTETE, B.LEDRU, P.GOUPIL, C.LECHARPENTIER, B.NUYTEN, N.DUPUIS,

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011 NB : Il est rappelé que les Conseils municipaux sont libres de la rédaction de leurs délibérations (Conseil d Etat 3 mars 1905 Sieur Lebon). En outre,

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la SEANCE du CONSEIL D'ADMINISTRATION du CCAS du 17 décembre 2010

PROCES-VERBAL de la SEANCE du CONSEIL D'ADMINISTRATION du CCAS du 17 décembre 2010 1 PROCES-VERBAL de la SEANCE du CONSEIL D'ADMINISTRATION du CCAS du 17 décembre 2010 La séance est ouverte à 9 h12 heures, présidée par Madame Liliane BOUDIA, Adjointe au Maire et, qui fait l'appel nominal

Plus en détail

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale

Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale J.O n 65 du 18 mars 2005 page 4575 texte n 7 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Décret n 2005-240 du 14 mars 2005 relatif aux comptes

Plus en détail

STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR

STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR STATUTS POUR LA REGIE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DE LA CINOR Article 1 STATUT DE LA REGIE La régie nommée «Régie du Service Public de l Assainissement Non Collectif de la CINOR»

Plus en détail

Charte de la vie associative

Charte de la vie associative COMMUNE DE ROQUES SUR GARONNE DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Charte de la vie associative Engagements réciproques entre la MUNICIPALITE et les ASSOCIATIONS Roquoises Sommaire : Page - Préambule 2 - Engagements

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS (091 034 286) 6 ème section N /G/126/n A.52 Séance du 5 août 2003 RECOMMANDE AVEC A.R. Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014 A 20H30

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014 A 20H30 DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014 A 20H30 L an deux mille quatorze, à vingt heures trente, le cinq novembre, le Conseil Municipal de CHATEAU-LARCHER dûment convoqué, s est

Plus en détail

Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS

Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS Conditions et modalités d attribution des logements de fonction au CNRS Instruction n INS05R143DFI du 19 mai 2005 Secrétariat général Direction des finances MAI 2005 TABLE DES MATIERES PREAMBULE...2 1.

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER DE L HADOPI

REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER DE L HADOPI REGLEMENT COMPTABLE ET FINANCIER Version consolidée au 9 novembre 2011 Prenant en compte : - Délibération n 2010-021 du 16 décembre 2010 portant règlement comptable et financier de l Hadopi, - Délibération

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. *******

COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. ******* COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. ******* I DECISIONS MODIFICATIVES BUDGETAIRES (BUDGET GENERAL ET BUDGET CAMPING). A BUDGET CAMPING. Monsieur le Maire expose aux membres du

Plus en détail

RAPPORT CONDENSE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 JUILLET 2013 n IV/2013 ---------------

RAPPORT CONDENSE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 JUILLET 2013 n IV/2013 --------------- 1 RAPPORT CONDENSE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 JUILLET 2013 n IV/2013 --------------- O R D R E D U J O U R 1 ) APPROBATION DU RAPPORT DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 MAI 2013 n III/2013 2 ) DESIGNATION

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 ER MARS 2012

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 ER MARS 2012 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 ER MARS 2012 Le 1 ER MARS 2012 à 21 h, les membres du Conseil Municipal, régulièrement convoqués, se sont réunis à la Mairie de LALBENQUE sous la présidence de M.

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 07 SEPTEMBRE 2015 Le Conseil Municipal, régulièrement convoqué, s est réuni ce jour, au lieu ordinaire de ses séances, sous la Présidence de Monsieur

Plus en détail

Mairie de Belloy-en-France

Mairie de Belloy-en-France Mairie de Belloy-en-France CAHIER DES CHARGES Délégation de service public simplifiée pour la gestion et l exploitation de la Micro-crèche de Belloy-en-France Le dossier de présentation du candidat et

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AU CONSEIL GENERAL DE L'ESSONNE AU TITRE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES

DEMANDE DE SUBVENTION AU CONSEIL GENERAL DE L'ESSONNE AU TITRE DES ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE VILLE DE BRUNOY CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 24 mars 2011 20 H 30 Salle des Fêtes C O M P T E R E N D U LE CONSEIL, 11.22/DH DEMANDE DE SUBVENTION AU

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE MANDAT DE GESTION (Articles 1984 et suivants du Code Civil loi n 70-9 du 2 Janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 Juillet 1972) LOCATION ET GERANCE N ENTRE LES SOUSSIGNES, M..... demeurant..........

Plus en détail

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit

Plus en détail

No 2487 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 21 juin 2000. PROJET DE LOI MODIFIE PAR LE SENAT EN NOUVELLE LECTURE

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES COMPTES ADMINISTRATIFS DE L EXERCICE 2014 ANNEXE N 2 AU RAPPORT N 033/03/2015 Ville d Obernai

NOTE DE SYNTHESE SUR LES COMPTES ADMINISTRATIFS DE L EXERCICE 2014 ANNEXE N 2 AU RAPPORT N 033/03/2015 Ville d Obernai Les Comptes Administratifs soumis au Conseil Municipal retracent l exécution du budget principal de la Ville d Obernai et des différents budgets annexes au cours de l exercice comptable 2014. Section de

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL VENDREDI 8 OCTOBRE 2010 20 heures SALLE D HONNEUR DE LA MAIRIE

CONSEIL MUNICIPAL VENDREDI 8 OCTOBRE 2010 20 heures SALLE D HONNEUR DE LA MAIRIE CONSEIL MUNICIPAL VENDREDI 8 OCTOBRE 2010 20 heures SALLE D HONNEUR DE LA MAIRIE Etaient présents : André ROUMAGNAC, Maire Joseph BALDINI, 1 er Adjoint Danielle CHABAUD, 2 ème Adjointe Cécile BALDINI BIOLETTO,

Plus en détail

COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU

COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU COMMUNE DE TILLY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU VENDREDI 06 FEVRIER 2009 A 20 heures 45 EN MAIRIE DE TILLY Convocation 29 janvier 2009 SOUS LA PRESIDENCE DE MONSIEUR PATRICK

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

CONTRAT DÉPARTEMENTAL DE DÉVELOPPEMENT LOCAL

CONTRAT DÉPARTEMENTAL DE DÉVELOPPEMENT LOCAL Direction de l Aménagement du territoire, de l économie et du développement durable Service des territoires 2 rue Paul Doumer - 02013 Laon Cedex Tél. 03 23 24 62 34 Fax 03 23 24 87 58 C D D L CONTRAT DÉPARTEMENTAL

Plus en détail

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES DISPOSITIF D AIDES A LA RENOVATION EN ZPPAUP REGLEMENT RELATIF AUX MODALITES D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS ARTICLE 1 OBJET La Ville de Fougères est dotée d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural,

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Cette question est donc inscrite à l ordre du jour du Conseil Municipal du 8 février 2013.

Cette question est donc inscrite à l ordre du jour du Conseil Municipal du 8 février 2013. CONSEIL MUNICIPAL du 8 Février 2013 COMPTE RENDU SOMMAIRE 1. DEBAT DES ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2013 En application des dispositions prévues aux articles 11 et 12 de la Loi d Orientation Territoriale de

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage

Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage Délibération n 40 du 22 mars 2007 Portant règlement comptable et financier de l Agence française de lutte contre le dopage L Agence française de lutte contre le dopage, Vu la loi n 2006-405 du 5 avril

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

REGLEMENT DE REDEVANCE SPECIALE. VU les Articles L 2224 14 et suivants, L 2333 78, L 5215-20 8 du Code Général des Collectivités Territoriales,

REGLEMENT DE REDEVANCE SPECIALE. VU les Articles L 2224 14 et suivants, L 2333 78, L 5215-20 8 du Code Général des Collectivités Territoriales, REGLEMENT DE REDEVANCE SPECIALE VU les Articles L 2224 14 et suivants, L 2333 78, L 5215-20 8 du Code Général des Collectivités Territoriales, VU le Code de l Environnement et plus particulièrement les

Plus en détail

09.48/D AFFECTATION DU RESULTAT 2008 - BUDGET PRINCIPAL DE LA COMMUNE. Excédent de fonctionnement capitalisé en Investissement : 2 495 947,91

09.48/D AFFECTATION DU RESULTAT 2008 - BUDGET PRINCIPAL DE LA COMMUNE. Excédent de fonctionnement capitalisé en Investissement : 2 495 947,91 REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE VILLE DE BRUNOY CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 02 juillet 2009 20 H 30 Salle des Fêtes C O M P T E R E N D U LE CONSEIL, 09.48/D AFFECTATION DU RESULTAT

Plus en détail

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex

Norme AFNOR. AFNOR - Service Ventes - Tour Europe 92049 la Défense Cedex 15 JANVIER 2001 2001/010 DJF FFB infos MARCHÉS Norme AFNOR Marchés privés Coordination SPS Sous-traitance Garantie de paiement Prix Exécution du marché Déchets Compte prorata Réception Mémoire définitif

Plus en détail

OFFICE DES TRANSPORTS DE LA CORSE (OTC) (CORSE-DU-SUD) ARTICLE L. 1612-5 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

OFFICE DES TRANSPORTS DE LA CORSE (OTC) (CORSE-DU-SUD) ARTICLE L. 1612-5 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES OFFICE DES TRANSPORTS DE LA CORSE (OTC) (CORSE-DU-SUD) ARTICLE L. 1612-5 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES REFERENCE : SAISINE N 2013/003 Bis SEANCE DU 22 JUILLET 2013 A V I S Par lettre

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE du 28 SEPTEMBRE 2010 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE du 28 SEPTEMBRE 2010 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE du 28 SEPTEMBRE 2010 L an deux mille dix, le vingt huit septembre à vingt heures trente, le Conseil Municipal de LA SOUTERRAINE s est réuni en salle 2 de l Ancienne

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 3 NOVEMBRE 2014 L ordre du jour de la séance du Conseil Municipal du 3 novembre 2014 a été transmis aux conseillers municipaux le 27 octobre 2014, publié

Plus en détail

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000

DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 DEPARTEMENT DU RHONE COMMUNE DE ROCHETAILLEE SUR SAONE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2000 Membres du conseil en exercice : 15 présents : 08 votants :10 L an deux mil, le 28 JUIN, à 20 heures

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011 ETAIENT PRESENTS : M.GUILLON, M.PIRONON, M. MAROL, M. MOULHAUD, M. CHEMINAT, M me BELETTE, M me TREVIS, M. CHARPIN, M me CALCHÉRA, M. VAURE, M me AUDENOT,

Plus en détail

Tourisme. 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay

Tourisme. 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay Tourisme 1 2 3 4 1 Chambre d hôtes à Flagey 2 Station de Métabief 3 Accrobranche 4 Complexe du Gounefay 167 1 Meublés de tourisme classés et labellisés NATURE DE L OPÉRATION : Aide à la création, modernisation

Plus en détail

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2)

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2) 2013-01-9/1 (1) AVENANT N 2 LOT 1 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE PREVOSTO DEMOLITION MUR ELARGISSEMENT BAIE-PORTE LOCAL ARCHIVES MASSIF PORTE-DRAPEAU Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis

Plus en détail

Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009

Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009 Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009 L an deux mille neuf, le 20 Janvier, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous

Plus en détail

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée :

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée : Etaient présents : Mme BELLOCQ Chantal BERGES Isabelle CANDAU Valérie CLAVIER Hélène LAHOURATATE Nicole MOURTEROT Josiane MM AUSSANT Claude CARRIORBE Arnaud CASAUBON Jean-Paul 6 ESQUER Philippe - HARCAUT

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES (CCAP) Article 1 Objet de la consultation Article 1.1

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE»

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» La copropriété «La Morée» est un ensemble qui comporte 18 bâtiments de taille variable (de R+4 à R+12) et 897 logements. L organisation juridique de cette

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/05 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 - Finances DIRECTION DES FINANCES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/05 OBJET : Demande de garantie d'emprunt

Plus en détail

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom )

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS. MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement République française CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS MAISON DE L EMPLOI DE (Nom ) Président : Adresse : N de convention : Date de signature

Plus en détail

Dépôt de votre demande de subvention. Documents à fournir. Conditions d attribution de la subvention

Dépôt de votre demande de subvention. Documents à fournir. Conditions d attribution de la subvention DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Audit énergétique Bâtiment / Prédiagnostic Vous envisagez la réalisation d une étude de audit énergétique sur votre patrimoine, l ADEME et le Conseil régional de Bretagne

Plus en détail

Délibération du conseil municipal du mois D'avril 2015

Délibération du conseil municipal du mois D'avril 2015 Délibération du conseil municipal du mois D'avril 2015 Délibération n 2015-04-01 OBJET : CONTRAT FLOTTE AUTOMOBILE n 6376863204 Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal la délibération du 20 mai

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 MAIRIE DE DAMBENOIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 Tous les Conseillers municipaux sont présents sauf : Absents excusés : MM. Michel PAGE, Laurent JOLIVET donne pouvoir à Philippe

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412535A Le

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 18 NOVEMBRE 2010

CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 18 NOVEMBRE 2010 1 CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 18 NOVEMBRE 2010 COMPTE-RENDU SOMMAIRE Début de séance : 19 h 30 Affiché le 24 novembre 2010 1 - Approbation du procès-verbal du Conseil Municipal du jeudi 23 septembre 2010.

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

MOTS CLES : ACTION SOCIALE / ACTION IMMOBILIERE / FINANCEMENT CONSTRUCTION /

MOTS CLES : ACTION SOCIALE / ACTION IMMOBILIERE / FINANCEMENT CONSTRUCTION / Direction nationale de l action sociale Département Développement et Pilotage de l action sociale direction-nationale-action-sociale@cnav.fr Document consultable dans la base commune retraite de DORIS.

Plus en détail

demande de subvention

demande de subvention Isère, Porte des Alpes Contrat de Développement durable Rhône Alpes Intitulé du projet Action N Nom du maître d ouvrage Personne référente : Nom Prénom Fonction Adresse Téléphone Mail Dossier de 1 demande

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) MAÎTRE DE L OUVRAGE MAÎTRE D ŒUVRE OBJET DU MARCHE DESIGNATION DES LOTS DELAI D EXECUTION DELAI DE RETENUE DE GARANTIE OU CAUTION BANCAIRE Communauté

Plus en détail

Madame le Maire demande d ajouter à l ordre du jour une décision modificative comptable.

Madame le Maire demande d ajouter à l ordre du jour une décision modificative comptable. Le jeudi 20 novembre 2014 à 18 h 30, le Conseil Municipal s est réuni dans la salle de la mairie sous la présidence de Madame le Maire. Etaient présents : Mme COURCOT, M HERRERO, M BLONDEL, Mme SOUZEAU,

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Anne BREZILLON

DELEGATION DE Madame Anne BREZILLON DELEGATION DE Madame Anne BREZILLON 193 Séance du lundi 26 janvier 2015 D-2015/17 Attribution d'aides en faveur des associations. Subventions. Adoption. Autorisation. Madame Anne BREZILLON, Adjoint au

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 MARS 2013

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 MARS 2013 COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 MARS 2013 Dossier N 11/13 - Compte Administratif 2012. Les résultats de l exercice 2012 s établissent comme suit : En section de fonctionnement : Recettes : 9.303.012,56

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DES HAUTES-PYRENEES COMMUNE DE PIERREFITTE-NESTALAS DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Date Nombre de membres Suffrages Séance 15 décembre 2011 En exercice : 15 Exprimés

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE MAIRIE DE MONTREUIL SUR ILLE

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE MAIRIE DE MONTREUIL SUR ILLE DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE MAIRIE DE MONTREUIL SUR ILLE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de conseillers : En exercice : 19 L an deux mil quinze, le 06 Mars Présents : 18 A 18h30, le conseil

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

COMMUNE BUDGET PRINCIPAL

COMMUNE BUDGET PRINCIPAL Le mardi 24 février 2015 à 20h00, réunion du Conseil Municipal suivant convocation du 19 janvier 2015 remise ou envoyée aux conseillers municipaux et affichée ce même jour en mairie. Ordre du jour : -

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU Jeudi 3 Mai A la salle de réunion «La Ciamarella» à 20h30

COMPTE RENDU SOMMAIRE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU Jeudi 3 Mai A la salle de réunion «La Ciamarella» à 20h30 A L Ouverture de la séance, COMPTE RENDU SOMMAIRE DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU Jeudi 3 Mai A la salle de réunion «La Ciamarella» à 20h30 Présents : Marc KONAREFF, Guy GINET, Hervé CHARRIER, Yann

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

Le budget communal : les principes généraux 1

Le budget communal : les principes généraux 1 Le budget communal : les principes généraux 1 G E S T I O N L article 4 du décret n 62-1587 du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité publique définit le budget comme "l acte par

Plus en détail

Le Conseil communautaire a :

Le Conseil communautaire a : Le Conseil communautaire a : - ADOPTÉ le Budget supplémentaire 2012 du Budget principal de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine qui s équilibre en dépenses et en recettes à 16.860.001,34

Plus en détail

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS OBJET : Exercice des compétences déléguées Séance du 25 février 2009 Rapporteur : M. LE MAIRE EXPOSE DES MOTIFS

Plus en détail

annexe Maison de santé au titre de l exercice 2010. Ce dernier, sur la base des éléments fournis par le programmiste à ce jour, s équilibre ainsi :

annexe Maison de santé au titre de l exercice 2010. Ce dernier, sur la base des éléments fournis par le programmiste à ce jour, s équilibre ainsi : SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 AVRIL 2010 COMPTE-RENDU Sous la présidence de Monsieur Pierre JÉGU, Maire Présents : P. JÉGU, Y. MARTIN, Y. LE GALL, M-P DESPRES, E. MALOEUVRE, O. MONHAROUL, P. HENRY,

Plus en détail