SC/CG Publication faite en conformité de l'article L du Code Général des Collectivités Territoriales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SC/CG Publication faite en conformité de l'article L.2121.25 du Code Général des Collectivités Territoriales"

Transcription

1 Département de la Seine-Saint-Denis VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE SC/CG Publication faite en conformité de l'article L du Code Général des Collectivités Territoriales ETAIENT PRESENTS : M. MAHEAS - Mme AMOZIGH - M. MEHEUST - Mme TARDIF - M. MORABITO - Mme FADHUILE - M. MALJEAN - Mme MAZZUCCO - M. TREGOUET - Mme SALHI - M. OLIVEIRA - Mme AMORÉ - MM. FAUBERT - CISTA (jusqu au point n 14-A inclus) - THOMERT - LE TALLEC - Mmes BOISLAVILLE - ANDREANI - M. ROUYER - Mme VIEUX-COMBE - M. PEMOSSO SATHOUD - Mmes LECUYER - BARRY - MM. BENSAID - BOUKRAA - Mmes GHENIMI - MARTIAL - MM. AUDEBERT - BAKHTIARI - TAVET - Mme DERUE - M. KACHOURI (après le vote du PV du 16 octobre 2014) - ABSENTS REPRESENTES : Mmes GILSON - AMAR - MM. ARNAUDON - CITEBUA - Mmes REIN - LACROIX - ABSENTS NON REPRESENTES : MM. CISTA (pour le point n 14-B) - LAMOUREUX - KACHOURI (pour le vote du PV du 16 octobre 2014) - SECRETAIRE : M. OLIVEIRA - POUVOIRS : Mme GILSON à M. MORABITO - Mme AMAR à Mme FADHUILE - M. ARNAUDON à Mme TARDIF - M. CITEBUA à M. MEHEUST - Mme REIN à Mme AMOZIGH - Mme LACROIX à M. BAKHTIARI Monsieur le Maire ouvre la séance du Conseil Municipal du jeudi 20 novembre 2014 à 20h08 et fait procéder à l appel nominal. Monsieur Oliveira est nommé secrétaire de séance. Monsieur le Maire demande s il y a des remarques sur le procès-verbal de la séance du 16 octobre Ce dernier est adopté à l unanimité des membres présents et représentés. Monsieur le Maire demande ensuite aux conseillers municipaux s ils ont des questions orales. Monsieur Bakhtiari interviendra sur les travaux de la place de la patinoire. Monsieur Mahéas évoquera pour sa part un point sur les subventions. L ordre du jour est ainsi arrêté. BILAN DE LA ZONE FRANCHE URBAINE DE NEUILLY-SUR-MARNE 2006/2014 Monsieur le Maire souhaite communiquer aux élus le bilan de la Zone Franche Urbaine implantée à Neuilly-sur-Marne sur les années 2006 à Un diaporama préparé par la Direction des Grands Projets Urbains est projetée en appui des propos de Monsieur le Maire :

2 2

3 3

4 4

5 5

6 6

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 12 Les élus prennent acte de cette présentation. 1 ) DECISION MODIFICATIVE N 3. Budget commune 2014 et subvention au Club Gymnique. Madame Amozigh présente la question. A ce stade de l exercice budgétaire, il est nécessaire d apporter quelques ajustements aux prévisions de En section de fonctionnement, une somme de doit être inscrite au chapitre 012 «charges de personnel». En effet, une réévaluation du budget primitif de la masse salariale est aujourd hui nécessaire compte tenu de la mise en place en année pleine tant des recrutements à la médiathèque que des emplois d avenir et des animateurs dans les écoles (nouveaux rythmes scolaires). Des recettes compensatrices sont attendues mais elles interviendront avec retard. Il convient donc d ajuster dès à présent le budget de la masse salariale à titre exceptionnel pour garantir les traitements sans discontinuité. Il est également nécessaire d inscrire les charges financières liées à l emprunt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations et de la ligne de crédit contractée auprès du Crédit Mutuel. L ensemble de ces frais s élèvent à , dont les intérêts courus non échus de l emprunt pour un montant proche de Il est proposé qu une subvention exceptionnelle de soit accordée au club gymnique pour financer les frais de transports engagés dans le cadre de leur championnat. En recettes, il convient d ajuster le montant des redevances versées par SGRM (Société Géothermale des Rives de La Marne) pour la somme globale de ; en effet, le concessionnaire doit deux années de redevance et une seule a été budgétisée en La prévision des remboursements sur rémunération du personnel est également à réajuster pour un montant de En section d investissement, la commune a reçu la notification de la subvention du Conseil Général pour le financement de matériel informatique des PMI ; il convient donc d inscrire en dépenses et en recettes la somme de Par ailleurs, la vente du terrain à l association Avicenne pour un montant de HT nécessite l inscription d écritures comptables permettant de comptabiliser l échelonnement de paiement.

13 13 Il est donc demandé au Conseil Municipal : - de procéder aux inscriptions suivantes : FONCTIONNEMENT DÉPENSES RECETTES Article CF Chapitre montant Article CF Chapitre Libellé de l'article montant redevances versées par les redevances logiciels concessionnaires (SGRM) redevances versées par les redevances logiciels concessionnaires (SGRM redevance de contrôle) subventions aux associations (club Gymnique) remboursement sur rémunérations du personnel rémunération principale autres produits exceptionnels Intérêts-rattachement des ICNE intérêts des comptes courant (Ligne de trésorerie) services bancaires et assimilés (frais de dossiers LT) virement vers la section d'investissement TOTAL TOTAL INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Chapitre Libellé de l'article montant Article CF Chapitre Libellé de l'article montant matériel divers (prévention déchets) subvention Conseil Général (matériel 13 informatique PMI) matériel divers (acquisition containers) Cessions matériel divers (prévention déchets) logiciels (PMI Dunant) logiciels (PMI Rouquès) 440 créances sur particuliers et autres personnes de droit privé (Cessions avec échelonnement de paiement)- virement de la section de fonctionnement matériel informatique (PMI Dunant) matériel informatique (PMI Rouquès) créances sur particuliers et autres personnes de droit privé (Cessions avec échelonnement de paiement) terrains divers TOTAL TOTAL d autoriser le versement d une subvention exceptionnelle de à l association Club Gymnique Monsieur Bakthiari demande à connaître la ventilation de la masse salariale nécessitant une inscription supplémentaire de au chapitre «charges de personnel». Monsieur le Maire ne peut la lui communiquer dans le détail mais il peut d ores et déjà lui affirmer que sur cette somme, ont été consacrés au financement des nouveaux rythmes scolaires qui ont nécessité près de 150 embauches. Monsieur Bakthiari demande alors pourquoi les restant n ont pu être prévus sur le budget précédent. Monsieur le Maire rappelle qu il s agit de provisions et qu il est parfois difficile d anticiper les recrutements. La commune a dû procéder à des recrutements absolument nécessaires pour le bon fonctionnement des équipements municipaux. Par exemple, lors de la préparation du budget précédent, la ville n avait pas la certitude que la médiathèque ouvrirait ses portes dans l année. De plus, il ne faut pas oublier

14 que la ville a choisi d accueillir également 32 emplois d avenir, des apprentis et des jeunes en service civique, ce qui augmente de fait la masse salariale. Le Conseil Municipal, par 36 voix POUR (Groupe majoritaire des socialistes et des républicains, la Gauche rassemblée) et 2 ABSTENTIONS (Pour Neuilly, notre ville), adopte les mesures présentées ci-dessus. 2 ) DECISION MODIFICATIVE N 2. Budget cité artisanale. Exercice Monsieur Le Tallec explique que compte tenu des procédures d expulsions des entreprises DUCRET Services et BEKKAR, il convient d annuler les titres de recettes émis après leur départ, le montant global des titres s élève à environ HT. D autre part, la commune doit payer les taxes foncières sur les locaux de la cité artisanale. La somme de n ayant pas été prévue au budget, il convient également de l ajouter. Aussi, afin de permettre l équilibre global de la décision modificative, il est proposé de procéder aux inscriptions suivantes : FONCTIONNEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Libellé de l'article montant Article CF Libellé de l'article montant taxes foncières remboursement de frais 6 946, titres annulés sur exercices extérieurs virement à la section d'investissement TOTAL TOTAL INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES Article CF Libellé de l'article montant Article CF Libellé de l'article montant virement de la section de donctionnement Emprunt TOTAL 0 TOTAL 0 La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 3 ) ADMISSIONS EN NON-VALEUR. Monsieur le Maire est rapporteur. Madame la Trésorière Principale a adressé un état de taxes et produits irrécouvrables d un montant global de ,47 concernant 440 titres. Elle n a pu recouvrer les titres principalement pour les motifs suivants : - procès-verbal de carence (pour ,63 ), - combinaison infructueuse d actes (pour 2 859,57 ), - créances minimes (pour 2 661,71 ). Ces 3 motifs représentent 83 % de la totalité de la somme non recouvrable. Les débiteurs concernés sont majoritairement des particuliers.

15 Il est donc proposé de mettre en non-valeur les titres figurant sur l état transmis par le Trésor Public. Il est également proposé d annuler les ordres de reversements faits à d anciens élus pour un très faible montant (277,65 ). A l unanimité des membres présents et représentés, les élus approuvent la délibération relative aux admissions en non-valeur. 4 ) AUTORISATION GENERALE ET PERMANENTE DE POURSUITES. Monsieur le Maire rappelle que l article R du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que : «l ordonnateur autorise l exécution forcée des titres de recettes selon les modalités qu il arrête après avoir recueilli l avis du comptable. Cette autorisation peut être permanente ou temporaire pour tout ou partie des titres que l ordonnateur émet». Les décrets des 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publiques et 3 février 2009 relatif à l autorisation préalable des poursuites dans le cadre de la simplification des procédures de recouvrement, permettent d autoriser le comptable public à diligenter les poursuites. Aussi, pour des raisons liées à l efficacité des poursuites et après avis de la Trésorière Principale, il est proposé au Conseil Municipal : - d autoriser le comptable public à diligenter les poursuites et ce de manière permanente, - de fixer des seuils en-dessous desquels les procédures suivantes ne pourront être engagées, ces seuils s appliquent à la dette totale du redevable concerné : - opposition à tiers détenteurs : 30, - opposition et saisie sur comptes bancaires : 130, - saisies-vente : 500. Ces seuils sont ceux appliqués par le Trésor Public dans le cadre du recouvrement des impôts. Les dettes supérieures à un an et inférieures à 30 (créances minimes) seront systématiquement présentées en non-valeur. Madame la Trésorière Principale ayant demandé cette autorisation à la commune, les élus sont invités à délibérer. Il est précisé que cette autorisation de poursuites portera sur toutes les créances du budget principal de la commune et de ses annexes, pour la durée du mandat municipal. A titre indicatif, il s agit annuellement d environ lettres de rappel et de mises en demeure et oppositions à tiers détenteurs. Au 31 décembre 2013, le montant des impayés faisant l objet de poursuites représentait Le Conseil Municipal, à l unanimité des membres présents et représentés, confère à Madame la Trésorière Principale une autorisation générale et permanente de poursuites. 5 ) GARANTIE D EMPRUNT A LA SOCIETE EFIDIS pour un programme de rénovation énergétique des logements 16, boulevard Carnot. Madame Vieux-Combe présente la question. La société EFIDIS a mis en place un programme de rénovation énergétique pour la résidence Carnot située 16, boulevard Carnot à Neuilly-sur-Marne. Cet important programme de réhabilitation vise à améliorer le cadre de vie des résidents et va permettre une réduction notable de la consommation énergétique des logements, passant ainsi de l Etiquette E avant travaux à l Etiquette C (inférieur à 152KWhep/m² an) après travaux. 15

16 La société EFIDIS a prévu qu une partie du financement de cette opération soit assurée par l octroi d un Eco prêt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations pour un montant de Afin d obtenir ce prêt, la société EFIDIS sollicite l octroi de la garantie d emprunt de la commune. Il est proposé au Conseil Municipal d accorder la garantie pour le remboursement de l emprunt mentionné ci-dessus et d autoriser Monsieur le Maire à signer une convention avec la société EFIDIS ayant pour objet de fixer les conditions dans lesquelles s exercera cette garantie. Les caractéristiques du prêt consenti par la Caisse des Dépôts et Consignations sont les suivantes : Caractéristiques Montant Durée totale du prêt Durée de la période d amortissement: 25 ans dont durée du différé d amortissement 0 an Périodicité des échéances Annuelle Index Livret A Taux d'intérêt actuariel annuel 1,25% Taux du Livret A en vigueur à la date d effet du contrat de prêt + 60 pdb Taux du livret A - 0,25%, soit TEG = 1% Révision du taux d intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d intérêt puisse être inférieur à 0 %. Profil d amortissement Amortissement déduit de l échéance Modalité de révision DL (Double Révisabilité Limitée) Taux de progressivité des échéances - 0,50% Révision du taux de progressivité à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux de progressivité puisse être inférieur à 0 %. En contrepartie de la garantie d emprunt, EFIDIS : - prorogera de 25 ans la convention de réservation existante sur le logement actuellement réservé à la ville, - réservera 21 logements supplémentaires pour une durée de 25 ans. L assemblée communale, à l unanimité des membres présents et représentés, accorde sa garantie d emprunt à EFIDIS pour financer son programme de rénovation énergétique des logements 16, boulevard Carnot. 6 ) REAMENAGEMENT DU CENTRE COMMERCIAL NORD ET DE LA PLACE MENDES- FRANCE. Convention avec l Etat dans le cadre de la Dotation de Développement Urbain Monsieur Méheust rappelle que par courrier du 16 juin 2014, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis informait la commune qu elle était éligible à la Dotation de Développement Urbain (DDU). Ce point figurait à l ordre du jour du Conseil Municipal du 18 septembre 2014 et énumérait les opérations pour lesquelles la ville avait déposé des dossiers de demande de subvention. Pour rappel, ces opérations sont les suivantes : travaux de chauffage à l école Chénier, travaux d aménagement de la place Mendès-France, achat de mobilier pour la création d une classe d enfants de moins de 3 ans à l école maternelle Chénier, achat de matériel et mobilier de la Maison de la Petite Enfance, création d une déchetterie. Il était prévu que lorsque Monsieur le Préfet se serait prononcé sur le montant de la subvention réellement accordée, le Conseil Municipal serait alors de nouveau saisi. 16

17 Par courrier du 07 octobre 2014, la Préfecture de la Seine-Saint-Denis a informé la commune de l attribution d une subvention concernant le réaménagement du centre commercial nord et de la place Mendès-France pour un montant de Le plan de financement de ce projet est le suivant : NATURE DES DEPENSES (1) Directement liées au projet PLAN DE FINANCEMENT Montant des DÉPENSE HT RECETTES Montant % Acquisitions foncière éligibles (selon opération) : Aides publiques (2) - Union européenne - Etat (à détailler cidessous) Travaux Acquisition immobilières éligibles (selon opération) : - lot 1 VRD lot 2 éclairage public DDU Commune ou groupement de communes (3) - lot 3 espaces verts Etablissements publics (3) - Maitrise d œuvre (10%) ,6% ,3 % Autres y compris aides privées (3) Matériel - Equipements (selon opération) Fournitures marché 220 pannes 4 mètres Sous-total : 120 pieds «avant» AUTOFINANCEMENT 120 pieds «arrière» fond propres % 110 bâches de couverture emprunts Autres dépense (selon opération) - crédit-bail Sous total : TOTAL (4) TOTAL (4) La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 7 ) CONVENTION DE COOPERATION SUR LA MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES DANS LES MARCHES PUBLICS EN SEINE-SAINT-DENIS. Monsieur Maljean explique que le département de Seine-Saint-Denis, avec la mise en œuvre de 40 Programmes de Rénovation Urbaine (PRU) sur son territoire, s est rapidement impliqué dans une politique volontariste en matière de développement des clauses d insertion dans les marchés publics, considérant ces clauses comme un levier de développement social et l occasion de créer des parcours d insertion professionnelle novateurs. C est dans cette perspective que le département a été à l initiative, dès 2009, de la mise en place d un réseau d acteurs œuvrant sur le territoire : d une part à travers la Coordination Départementale pour la mise en œuvre des clauses sociales, co-animée avec la Direccte UT 93 (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi d Ile-de-France), d autre part à travers le soutien financier apporté aux structures opérationnelles sur les postes de chargés de mission clauses sociales, ou autrement nommés «facilitateurs».

18 La coordination départementale a permis de donner une véritable impulsion en faveur de l insertion par la commande publique, en développant les clauses sociales, au-delà des marchés des programmes de Renouvellement Urbain, dans l ensemble de la commande publique en Seine-Saint-Denis. La mise en place d une gestion territorialisée des clauses sociales, fondée sur le principe du guichet territorial unique, intervenant à l échelle communale est donc essentielle. C est en ce sens qu une concertation entre les services du Conseil Général et les structures qui portent la fonction de facilitateur a été conduite au premier semestre 2013, ceci afin de redéfinir certains aspects du dispositif et proposer une nouvelle convention de coopération pour la gestion des clauses sociales. Cette convention de coopération vise les objectifs suivants : - conforter le positionnement de guichet unique des structures locales de gestion des clauses, par un soutien financier de pour le poste de facilitateur en place sur la commune de Neuillysur-Marne qui représente 70 % d'un temps plein, - élargir le champ d intervention des facilitateurs à l ensemble de la commande publique et non plus aux seuls Programme de Rénovation Urbaine (PRU), - assurer la mise en œuvre des clauses sociales du département par l implication des facilitateurs et le suivi de l exécution. La commune dispose déjà d un poste de facilitateur. Ce poste pourra donc, via cette convention, bénéficier d un subventionnement à 70 %. Cette convention est valable un an à compter de sa notification par le département à la structure locale. Elle est renouvelable par tacite reconduction six fois au maximum. Le département peut mettre fin à cette convention à son échéance annuelle avec un préavis d un mois, si l évaluation faite ne correspond pas aux objectifs initiaux. A l unanimité des membres présents et représentés, le Conseil Municipal autorise Monsieur le Maire à signer la convention de coopération sur la mise en œuvre des clauses sociales dans les marchés publics en Seine-Saint-Denis. 8 ) CONVENTION TRIPARTITE POUR LA MISE A DISPOSITION D UN LOCAL COLLECTIF RESIDENTIEL. Monsieur Faubert présente le dossier. Il est proposé au Conseil Municipal de signer une convention tripartite avec l Association Pour les Equipements Sociaux des nouveaux ensembles immobiliers (A.P.E.S.) et France Habitation, SA d'hlm, pour la mise à disposition de deux locaux collectifs résidentiels (LCR). L A.P.E.S. mettrait à la disposition de la ville, qui accepte d en assurer la gestion, un local collectif résidentiel d une superficie d environ 162 m², situé 20, avenue Jean Stéphan dans un ensemble de 267 logements appartenant à la Société France Habitation. Afin de garantir une gestion saine et transparente dans cette mise à disposition, il convient de signer une convention entre la commune et ces organismes. La convention dresse la nature des activités exercées, les conditions et la durée de mise à disposition. D autre part, y sont aussi spécifiées : - la définition des responsabilités et des obligations de chaque partie signataire, - les conditions financières, - les conditions de la dénonciation. L A.P.E.S. met ce local à disposition de la ville à charge pour cette dernière de faire assurer, sous sa responsabilité, des activités sociales et éducatives en lien avec le service des affaires scolaires et périscolaires de la ville : activités d accompagnement à la scolarité du lundi au vendredi et activités d animation les mercredis et vacances scolaires. En cas de changement d activités, la ville devra en avertir l A.P.E.S. par écrit qui pourra à ce moment établir une nouvelle convention ou reprendre le local. Cependant, et pour tenir compte de la nature de 18

19 ces locaux réalisés dans le cadre de la législation sur les LCR, il est expressément convenu que les signataires de la présente convention devront examiner favorablement les demandes de mise à disposition du local en faveur des habitants ou de leurs associations représentatives selon un protocole d accord à préciser entre les parties. La convention est consentie pour une durée d un an, à compter du 1 er octobre 2014 et expirera le 30 septembre La ville a la possibilité de résilier la convention à tout moment moyennant le respect d un préavis d un mois par courrier recommandé avec accusé de réception. La mise à disposition du local est faite à titre gracieux sous réserve du règlement par la ville à la société d HLM des charges locatives. La ville devra assurer le local et le matériel dont elle l aura garni contre l incendie, les dégâts des eaux, les courts circuits, les bris de glace, les effractions, et toutes les explosions, les risques locatifs et le recours des voisins ou de tous tiers auprès d une compagnie notoirement solvable. Elle souscrira une assurance garantissant sa responsabilité civile pour toutes les actions qu elle sera amenée à entreprendre, et plus spécialement pour les activités se déroulant dans le local précité. La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 9 ) CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC L ASSOCIATION EGEE. EGEE, Entente des Générations pour l'emploi et l'entreprise, est une association de cadres et de responsables d'entreprises retraités, désirant mettre leurs connaissances et leurs expériences à la disposition des créateurs d entreprises et des jeunes dans l enseignement, expose Monsieur Rouyer. Ses membres sont issus de diverses grandes fonctions de l entreprise, dans différentes branches de l activité économique. Cette association existe au plan national depuis 1979 et elle est active dans la Seine Saint-Denis depuis Les actions menées par les conseillers, sont tournées vers la formation des jeunes, l aide aux créateurs et repreneurs d entreprise, ainsi que l accompagnement adapté aux entreprises. Ces actions favorisent le développement du tissu économique local ou territorial, entraînant ainsi l amélioration de la situation de l'emploi. Toutes ces interventions sont réalisées dans des conditions de bénévolat et dans un cadre strict de déontologie, sans concurrence avec le secteur marchand. Elles sont accomplies à la demande des collectivités locales. Les interventions prennent la forme d'accompagnement, de suivi et de soutien : pour des créateurs porteurs d'un projet d'entreprise ou les repreneurs, pour des entreprises nouvellement créées, pour des petites entreprises se heurtant à des difficultés de développement économique, pour les étudiants des lycées et grandes écoles. La présente convention a pour objet de définir : les modalités d intervention de l association : L accompagnement personnalisé des porteurs de projet souhaitant créer leur entreprise sur le territoire de la ville de Neuilly-sur-Marne ainsi que le suivi post-création et l animation d actions ponctuelles comme des ateliers collectifs thématiques, l organisation de l intervention : EGEE assurera une permanence d une demi-journée hebdomadaire dans les locaux de l hôtel de ville mis à disposition. La ville de Neuilly-sur-Marne gèrera le planning des rendez-vous sollicités, 19

20 20 la durée de la convention : La convention est conclue pour une durée de 12 mois, reconductible chaque année pour une même durée, dans la limite de deux renouvellements, les modalités financières de la convention : EGEE facturera à la ville de Neuilly-sur-Marne un montant forfaitaire de pour 12 mois d activité. Monsieur Kachouri se félicite de ce partenariat avec EGEE, structure parfaitement identifiée et très active sur le territoire. Il se demande si la présence de cette structure associative va permettre à la commune de discuter avec les différents acteurs économiques de la ville que sont par exemple la Mission Locale pour l Emploi ou Pôle Emploi afin d orienter les jeunes en recherche d emploi. De plus, une information sur ce thème dans le Neuilly Notre Ville serait appréciée. Sinon, Monsieur Kachouri s étonne du faible montant que facturera EGEE à la ville pour 12 mois de partenariat. Monsieur le Maire confirme ce montant et explique que l association fonctionne beaucoup grâce au bénévolat, notamment de personnes ayant eu des postes à responsabilité dans des entreprises. Il poursuit en expliquant que la ville a orienté son action en priorité sur la création et l accompagnement des entreprises. Le nombre d entreprises créées avec l aide d EGEE reste modeste car la structure a plus vocation à accompagner les entreprises que de les créer. Pour répondre à la demande de Monsieur Kachouri sur le dialogue à mettre en place avec EGEE et les autres structures économiques, Monsieur le Maire rappelle que la ville travaille déjà avec Pôle Emploi, la Mission Locale ou le Club des entrepreneurs. Chacun remplit son rôle et le partenariat avec EGEE a été construit selon cette optique. Cependant, une interaction entre chaque structure n est pas totalement exclue. Monsieur Maljean ajoute que le service développement économique travaille étroitement avec les conseillers de cette association, comme ce fût le cas lorsqu une entreprise de la zone artisanale a connu des difficultés importantes. Un projet de création de cabinet paramédical (diététicienne, esthéticienne) est actuellement en cours de discussion entre le service et les spécialistes concernés, et ce avec les conseils d EGEE, poursuit Monsieur Maljean. A l unanimité des membres présents et représentés, le Conseil Municipal autorise Monsieur le Maire à signer la convention de partenariat avec l association EGEE. 10 ) CONVENTION DE PARTENARIAT PAR LE FONDS DE SOLIDARITE LOGEMENT DE L ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIÉ AU LOGEMENT EN RESIDENCE SOCIALE. Madame Mazzucco est rapporteur. Dans le cadre de ses interventions sociales, le département poursuit ses actions en faveur des personnes et des familles confrontées à des difficultés financières et/ou d insertion sociale. La loi du 31 mai 1990 prévoit que le Fonds de Solidarité Logement (FSL) peut prendre en charge les actions d accompagnement social dans les résidences sociales qu il agrée dans le cadre de conventions conclues entre le département et les communes qui les gèrent. La commune de Neuilly-sur-Marne souhaite poursuivre sa collaboration avec le Conseil Général. Pour ce faire, il est nécessaire de signer cette convention qui a pour objectif d établir un véritable partenariat. La convention définit les conditions dans lesquelles le département et la commune élaborent et mettent en œuvre un dispositif d accompagnement social en résidence sociale. La convention précise les modalités de participation financière du département et les conditions de mise en œuvre du dispositif. Les missions des travailleurs sociaux en résidence sociale sont les suivantes : - la préparation à l admission : rencontres avec les familles, évaluation de la pertinence de leur candidature et présentation au comité d attribution/comité de pilotage, - l accompagnement et le soutien du ménage dans ses projets d insertion sociale et professionnelle, l accès à ses droits lui permettant, à l issue de sa période d accueil à la résidence, d avoir une situation financière stabilisée et aussi d accéder à un logement de droit commun,

21 - l accompagnement et le soutien du ménage dans le développement de son autonomie sociale et plus spécifiquement dans sa capacité à occuper un logement de manière autonome et à s y maintenir durablement, - la préparation de la sortie du ménage, l accompagnement et le soutien dans la recherche de logement et l entrée dans un nouveau logement. Pour ce faire, les travailleurs sociaux effectuent : - des visites à domicile, - des rendez-vous au bureau, - des accompagnements physiques dans les démarches, - des actions collectives et notamment dans le cadre de la mission parentalité (Caisse d Allocations Familiales). La commune s engage à travailler en étroite collaboration avec l ensemble des partenaires de son territoire, à garantir un parcours cohérent à chaque personne accompagnée. Elle organise des comités de pilotage d admission et/ou de prolongation de séjour ainsi que des comités de suivi réguliers au cours desquels sont étudiées les situations des ménages présents. La commune ne peut en aucun cas déléguer à un tiers tout ou partie de la mise en œuvre de ce dispositif. Enfin, elle s engage à respecter les étapes et les délais de la procédure de pilotage et d évaluation annuelle de l accompagnement social. En contrepartie, le département participe annuellement au financement du dispositif dans la limite du montant de financement annuel conventionné qui se définit ainsi : - 70 % conditionné par des objectifs de moyens à réaliser, soit ,33, - 30 % conditionné par des objectifs de résultats atteints, dont : o 15 % pour l objectif «contractualisation des suivis» (6 785 ), o 15 % pour l objectif «durée de séjour des ménages» (6 785 ). Au total, le montant de financement conventionné est de ,33, plafonné au niveau du montant des dépenses réelles. La question est soumise au vote et adoptée à l unanimité des membres présents et représentés. 11 ) DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE POUR L EXTENSION DE L ECOLE MATERNELLE PASTEUR. Madame Amoré présente le dossier. Compte tenu de l augmentation des effectifs scolaires, l école maternelle Pasteur manque de salles de classe et d espaces annexes. Un projet d extension a été prévu. Outre l agrandissement du réfectoire, il comprend la construction de : - deux salles de classes supplémentaires, - une salle de motricité, - deux offices, - un ensemble de sanitaires enfants, - des locaux de service. Ce projet prévoit également un réaménagement des locaux existants : - restructuration de l ensemble «réfectoire-offices» existant pour être aménagé en réfectoire, - réaménagement du réfectoire des petits pour transformation en salle de classe supplémentaire, - transformation de la buanderie actuelle en salle des maîtres. A la fin des travaux, estimée à la rentrée de septembre 2016, l école maternelle Pasteur verra ses locaux augmentés de : - trois salles de classes, dont deux en construction neuve et une en réaménagement, - une salle de motricité, - une extension du réfectoire d environ 120 m², soit une capacité totale de 200 couverts, - deux offices (propre et sale) en adéquation avec l augmentation de capacité du réfectoire, - un bloc sanitaire pour enfants, - des locaux de service. 21

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 NOVEMBRE 2011 NB : Il est rappelé que les Conseils municipaux sont libres de la rédaction de leurs délibérations (Conseil d Etat 3 mars 1905 Sieur Lebon). En outre,

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général PRÉFET DE DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ET DES ELECTIONS Xxxx, le Bureau des finances et du contrôle budgétaire Affaire suivie par Mél. xx@xxx.gouv.fr Le préfet de la région de

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

Délibération N CR 59-15

Délibération N CR 59-15 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CR 59-15 Délibération N CR 59-15 DU 19 juin 2015 Partenariats avec la FNARS Ile-de-France, la Fondation Abbé Pierre, la Fédération nationale Solidarités femmes (FNSF),

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE JEUDI 30 OCTOBRE 2010 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire ; L.AUGUSTE, L.PARDOEN, E.DELAUNAY, R.FOLTETE, B.LEDRU, P.GOUPIL, C.LECHARPENTIER, B.NUYTEN, N.DUPUIS,

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. *******

COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. ******* COMPTE-RENDU REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 19 NOVEMBRE 2014. ******* I DECISIONS MODIFICATIVES BUDGETAIRES (BUDGET GENERAL ET BUDGET CAMPING). A BUDGET CAMPING. Monsieur le Maire expose aux membres du

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS OBJET : Exercice des compétences déléguées Séance du 25 février 2009 Rapporteur : M. LE MAIRE EXPOSE DES MOTIFS

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 07 OCTOBRE 2011 ETAIENT PRESENTS : M.GUILLON, M.PIRONON, M. MAROL, M. MOULHAUD, M. CHEMINAT, M me BELETTE, M me TREVIS, M. CHARPIN, M me CALCHÉRA, M. VAURE, M me AUDENOT,

Plus en détail

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire.

Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. Annexe 2 à la délibération n 5/07 Année Scolaire. CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT DE FONCTION Aux termes de l article R. 216-15 du Code de l Education, relatif aux concessions de logements

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté de communes vendredi 8 juillet 2011 19h15 Locaux administratifs Neuilly en Thelle cantons de Mouy, Neuilly-en-Thelle et Noailles 7 avenue de l'europe 60530 Neuilly en Thelle

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 NOVEMBRE 2014 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE»

PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» PLAN DE SAUVEGARDE DE LA COPROPRIETE «LA MOREE» La copropriété «La Morée» est un ensemble qui comporte 18 bâtiments de taille variable (de R+4 à R+12) et 897 logements. L organisation juridique de cette

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010 Département de Loire-Atlantique PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 9 septembre 2010 Approbation du procès verbal de la séance du 6 mai 2010 Approbation à l unanimité Ordre du jour : 1- Réhabilitation d

Plus en détail

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT

APRES AVOIR EXPOSE CE QUI SUIT CONVENTION ENTRE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE NOZAY ET LA SELA POUR LA GESTION DE LA COPROPRIETE DU BATIMENT SITUE TERRASSES DE LA CHESNAIE 44170 NOZAY 1 /7 ENTRE LES SOUSSIGNEES : La Communauté

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL du 3 FEVRIER 2014 COMPTE RENDU SOMMAIRE

CONSEIL MUNICIPAL du 3 FEVRIER 2014 COMPTE RENDU SOMMAIRE CONSEIL MUNICIPAL du 3 FEVRIER 2014 COMPTE RENDU SOMMAIRE Affiché en exécution de l article L2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales. ETAIENT PRESENTS : MM. Jean-Louis MOLLARD, David MERMOUD,

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 2 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le deux avril à 20H30, le conseil municipal de la commune d URY, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Le Conseil communautaire a :

Le Conseil communautaire a : Le Conseil communautaire a : - ADOPTÉ le Budget supplémentaire 2012 du Budget principal de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine qui s équilibre en dépenses et en recettes à 16.860.001,34

Plus en détail

Bulletin municipal de la Commune de Rougegoutte

Bulletin municipal de la Commune de Rougegoutte Bulletin municipal de la Commune de Rougegoutte Rougegout Info Janvier Février 2013 Mairie de Rougegoutte 16 rue des Ecoles 90200 Rougegoutte 03 84 27 12 67 03 84 29 59 75 mairie-rougegoutte@wanadoo.fr

Plus en détail

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée :

Etaient présents : Ont donné pouvoir : Etait excusée : Etaient présents : Mme BELLOCQ Chantal BERGES Isabelle CANDAU Valérie CLAVIER Hélène LAHOURATATE Nicole MOURTEROT Josiane MM AUSSANT Claude CARRIORBE Arnaud CASAUBON Jean-Paul 6 ESQUER Philippe - HARCAUT

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire.

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 18 octobre 2006 Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. Le Procès-Verbal de la précédente réunion

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/SV ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 NOVEMBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni

Plus en détail

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012

COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 COMPTE - RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 8 MARS 2012 Etaient présents : Mrs BLEVIN Pierre ; BONNET Claude ; GODERE Yannick ; MOUE Philippe ; MORICEAU Bertrand ; QUELVEN Jacques ; SEITZ Alfred ; SUISSE Michel

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 L an deux mil quinze, le cinq février, à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la mairie sous la présidence de M. Jean DUFRESNE,

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le 14 avril les membres du conseil municipal se sont réunis à la Mairie, sous la présidence de Christian BREMAUD, Maire. Nombre de

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015

RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015 COMMUNE DE MORAND DÉPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Commune de Morand RÉUNION ORDINAIRE SÉANCE DU 4 JUIN 2015 Le 4 Juin 2015, légalement convoqués, les membres du Conseil Municipal se sont réunis à 19 heures

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

SC/IR Publication faite en conformité de l'article L.2121.25 du Code Général des Collectivités Territoriales

SC/IR Publication faite en conformité de l'article L.2121.25 du Code Général des Collectivités Territoriales . Département de la Seine-Saint-Denis VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE SC/IR Publication faite en conformité de l'article L.2121.25 du Code Général des Collectivités Territoriales ETAIENT PRESENTS : M. MAHEAS

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2012 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CONVENTION QUADRIPARTITE RELATIVE A LA MUTUALISATION

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Créée sur le bassin économique de la Loire, elle peut être amenée à se développer sur d autres territoires.

REGLEMENT INTERIEUR. Créée sur le bassin économique de la Loire, elle peut être amenée à se développer sur d autres territoires. REGLEMENT INTERIEUR Ce règlement intérieur a pour objet de préciser et d adapter les règles de fonctionnement des statuts de DESIGNERS+, association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire.

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire. Le lundi 28 octobre 2013 à 20h00, réunion du Conseil Municipal suivant convocation du 18 octobre 2013 remise ou envoyée aux conseillers municipaux et affichée ce même jour en mairie. Ordre du jour : -

Plus en détail

Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014

Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014 Procès verbal de la réunion du conseil municipal du 29 janvier 2014 L an deux mille quatorze le vingt- neuf janvier à 18h30, le conseil municipal de la commune de Labastidette s est réuni au lieu ordinaire

Plus en détail

COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE 2011

COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE Département de la Corrèze Arrondissement de Tulle Canton de Tulle Campagne Nord COMMUNE DE ST-GERMAIN-LES-VERGNES COMPTE RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 19 SEPTEMBRE

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014.

Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Réunion du Conseil Municipal du 30 janvier 2014. Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés

Plus en détail

Commune de Kœnigsmacker

Commune de Kœnigsmacker Commune de Kœnigsmacker PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JANVIER 2015 L an deux mille quinze, le 29 janvier, à dix-neuf heures et trente minutes, les membres du Conseil

Plus en détail

N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R

N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R C20 G/MCL Le Président N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Président, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

Réunion du 20 février 2014. Le vingt février deux mil quatorze à 20h30 s est réuni le Conseil Municipal sous la présidence de Loïc MORIN Maire.

Réunion du 20 février 2014. Le vingt février deux mil quatorze à 20h30 s est réuni le Conseil Municipal sous la présidence de Loïc MORIN Maire. Réunion du 20 février 2014 Le vingt février deux mil quatorze à 20h30 s est réuni le Conseil Municipal sous la présidence de Loïc MORIN Maire. Etaient présents : Ms PICHOUX REBILLARD Mme POULAIN (adjoints)

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I Sommaire 1. Vue d ensemble des budgets 2. Contexte des finances locales en 2014 3. Section de fonctionnement 4. Section d investissement 5. Synthèse et conclusion I 2 I 1. Vue d ensemble des budgets I

Plus en détail

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS Délibération n 3 MISSIONS SPECIALES DU PRESIDENT ET DES VICE PRESIDENTS Vu le code général des collectivités territoriales et en particulier ses articles L2123-17 à L2123-24-1, Monsieur, Président, Messieurs

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

REUNION DU 25 SEPTEMBRE 2014

REUNION DU 25 SEPTEMBRE 2014 REUNION DU 25 SEPTEMBRE 2014 L an deux mil quatorze, le 25 septembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, au lieu habituel de ses séances, sous la présidence

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 09 septembre 2010

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 09 septembre 2010 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du 09 septembre 2010 Présents : Monsieur MICHOUX Eric, Maire, Mesdames BENEDET Ghislaine, BONNOT Anne-Marie, JOBERT Bernadette, SCHNEIDER Annie, Messieurs

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 FEVRIER 20125 L

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 FEVRIER 20125 L COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 FEVRIER 20125 L an deux mil quinze, le quatre février à vingt heures, le Conseil Municipal de cette commune, régulièrement convoqué, s est réuni en session ordinaire,

Plus en détail

annexe Maison de santé au titre de l exercice 2010. Ce dernier, sur la base des éléments fournis par le programmiste à ce jour, s équilibre ainsi :

annexe Maison de santé au titre de l exercice 2010. Ce dernier, sur la base des éléments fournis par le programmiste à ce jour, s équilibre ainsi : SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 AVRIL 2010 COMPTE-RENDU Sous la présidence de Monsieur Pierre JÉGU, Maire Présents : P. JÉGU, Y. MARTIN, Y. LE GALL, M-P DESPRES, E. MALOEUVRE, O. MONHAROUL, P. HENRY,

Plus en détail

COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL en date du 19 Mai 2015

COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL en date du 19 Mai 2015 COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL en date du 19 Mai 2015 L'an deux mille quinze, le 19 Mai à 19 heures 30, Le Conseil municipal légalement convoqué le 12 Mai 2015, s'est réuni à la Mairie en séance publique

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE

1) DCM 2014-001 : ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE POUR LA MAISON DU TEMPS LIBRE Chris L an deux mille quatorze, le quatorze février, à dix-neuf heures, Le Conseil Municipal de la Commune de Méréville s est réuni au lieu ordinaire de ses séances, après convocation légale, sous la présidence

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 792

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 792 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 792 Exercice 1996 - Autorisation de principe accordée au Maire pour accomplir certains actes de gestion courante - Bilan des décisions prises dans le cadre de

Plus en détail

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 L instruction budgétaire et comptable M14 est appliquée aux collectivités locales depuis 1997 soit bientôt près de dix ans. Elle

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL

REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL REPUBLIQUE FRANCAISE ---------------------------- DEPARTEMENT CANTAL EXTRAIT DU REGISTRE des délibérations de la Communauté de Communes «Cère & Rance en Châtaigneraie» Siège : Mairie de Saint-Mamet la

Plus en détail

No 2487 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 21 juin 2000. PROJET DE LOI MODIFIE PAR LE SENAT EN NOUVELLE LECTURE

Plus en détail

REUNION du 23 JUILLET 2012

REUNION du 23 JUILLET 2012 REUNION du 23 JUILLET 2012 Le Conseil Municipal s'est réuni le 23 juillet 2012 à 20 h sous la présidence de M. DUCOUT, Maire, en présence de tous les élus. Le procès-verbal de la précédente réunion est

Plus en détail

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT Le Fonds Départemental de Garantie et de Caution des Loyers pour l accès au logement est mis

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER

01-APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 10 JANVIER 2014 02-DECISIONS PRISES PAR DELEGATION DECLARATIONS D INTENTION D ALIENER EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS SÉANCE DU 21 Février 2014 Nombre de conseillers en exercice... : 15 Nombre de présents... : 12 Vote par procuration... : 2 Nombre de votants... : 14 Date de convocation

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE

Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE 1 Maison des Arts et Métiers Allée Pierre de Coubertin Apt 33400 TALENCE NOM Prénom Date et lieu de naissance : CONTRAT DE RESIDENCE UNIVERSITAIRE Ce contrat est régi par la loi 89-462 du 6 juillet 1989

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 4 JUIN 2013 L an deux mille treize, et le quatre juin à 20h, le Conseil Municipal dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire au lieu habituel de

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 FEVRIER 2012 Pour 2012, 4 axes majeurs Pour soutenir la consommation des ménages, Ne pas augmenter les impôts locaux. Pour soutenir I activité économique, Investir

Plus en détail

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS

COMMUNE DE PORT-SAINTE-FOY-et-PONCHAPT DELIBERATIONS DELIBERATIONS L'an deux mil quatorze, le cinq août à dix huit heures trente, le Conseil municipal de la Commune de PORT- SAINTE-FOY-et-PONCHAPT, dûment convoqué, s'est réuni en session ordinaire, à la

Plus en détail

Compte Rendu de la Réunion du Conseil Municipal Du 1 er juillet 2013

Compte Rendu de la Réunion du Conseil Municipal Du 1 er juillet 2013 Compte Rendu de la Réunion du Conseil Municipal Du 1 er juillet 2013 L an deux mil treize, Le 1 er juillet à 18 heures, Le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la Mairie sous la présidence

Plus en détail

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit

VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit VILLE DE BAYONNE RESTAURATION DES IMMEUBLES EN CENTRE ANCIEN Secteur Sauvegardé, Zone patrimoniale de St Esprit REGLEMENT D ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS COMMUNALES Afin de préserver et mettre en valeur le

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 18 décembre 2009 à 16h30

Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 18 décembre 2009 à 16h30 Mairie 73500 BRAMANS Tél. : 04 79 05 10 71 Fax : 04 79 05 37 59 E-mail : communedebramans@orange.fr www.bramans.fr Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 18 décembre 2009 à 16h30 Présents :

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail