Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination"

Transcription

1 Joël Gaudelus Robert Cohen Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination 1

2 Quelles sont les maladies à prévention vaccinales plus fréquentes ou plus graves chez les ex- prématurés? / Diphtérie / H. influenzae sérotype b / Coqueluche / Infections systémique à pneumocoque 2

3 Quel(s) vaccin lui proposez-vous? Vous voyez en consultation un ancien prématuré de 30 semaines (PN = 1,3 kg), âgé maintenant de 3 mois et pesant 3 kg Il avait reçu à 2 mois d âge chronologique Infanrix Hexa Prevenar 13 sans problème Quel(s) vaccin(s) lui proposez vous? 3 / Pas de vaccin / Prevenar13 / Prevenar 13 + Infanrix hexa / Prevenar 13 + Infanrix quinta

4 Quel(s) vaccin lui proposez-vous? Vous voyez en consultation un ancien prématuré de 35 semaines, âgé maintenant de 3 mois et pesant 4,5 kg Il avait reçu à 2 mois d âge chronologique Infanrix Hexa Prevenar sans problème Quel(s) vaccin(s) lui proposez vous? 4 / Pas de vaccin / Prevenar13 / Prevenar 13 + Infanrix hexa / Prevenar 13 + Infanrix quinta

5

6 Ce choix dépend Efficacité vaccinale (Immunogénicité) Risques lié aux doses sup Coût ì De l incidence et/ou gravité Complexité 6 Effet troupeau

7 ì du risque des maladies infectieuses > 20 % des grands prématurés (<33 S) seront ré-hospitalisés au cours de la 1 ère année à pathologies infectieuses +++ Compétences immunitaires ƒ de la maturation Prénatale : chaque semaine d'âge gestationnel voit ì les réponses aux Ag Postnatale : exposition aux Ag de l'environnement vitesse comparable à celle de l enfant à terme Les Ac maternels transmis essentiellement pendant le 3 éme trimestre. Coefficient de transfert des anticorps maternels est de 0,1 entre 17 et 22 SA, 0,5 entre 28 et 30 SA >1 à terme 7

8 ì du risque des maladies infectieuses Maladies pouvant être prévenues par les vaccins Coqueluche Plupart des décès: < six mois (<3 mois +++) non vaccinés ) Majorité: enfants de faible poids de naissance Etude française (105 enfants hospitalisés en réanimation pédiatrique: -> 1/3 des coqueluches -> 10% des hospitalisations - Langkamp J Pediatr 1996;128,654 - Guillois B Med Mal Infect 1995;25(S3),1272 Pneumocoque Grand Prématuré OR: 9.1 ->Shinefield Pediatr Infect Dis j 2002;21,182 HIB RR: 1,5 (IC 95% : 0,9 à 2,6) -Heath Arch Dis Child. 2003;88:206 Dans une étude menée en France de 2001 à 2006, le premier facteur de risques de méningites à Hib est la prématurité -> Pop-Jora Arch Pediatr 2008 ;15, (S148 ) 8

9 Comparaison (Préma vs Terme) de l immunogénicité des différentes valences vaccinales Etudes relativement peu nombreuses La majorité des études ont comporté 3 injections La plus part d entre-elles ont comporté un nombre relativement restreint de malades Les âges gestationnels varient d une étude à l autre Les plus intéressants étant celles qui ont intéressé les < 33 SA 9

10 Vaccination prématuré Diphtérie Préim p < 0,001 post 1 p < 0,01 post 2 NS post 3 NS 10 Bernbaum J.C., J Pediatr 1985, 107,

11 Vaccination prématuré Tétanos Préim p < 0,001 Post 1 p < 0,001 Post 2 NS Pot 3 NS 11 Bernbaum J.C., J Pediatr 1985, 107,

12 Prématurés Immunogenicité antipolio 50 prema moins de 32 SA/60 nés à terme DT5aP-Hib-IPV (Pediacel) à 2,3,4 mois 12 Slack MH et al Arch Dis Child 2005,90,

13 Schloesser L. et al, Pediatrics 1999, 103, p. e

14 Vaccination des prématurés Pentavalent 2, 3, 4 mois 50 prématurés AG = 28,5 S.A. Tous les enfants taux AC protecteur DTP Réponses au vaccin Coqueluche Slack et al, Arch Dis Child 2005, 90,

15 Prématurés Réponses aux antigènes du calendrier vaccinal Hépatite B Prématurés Nnés à terme a 2000g > 2000 g n % séroconversion 3 injections 79 % 91 % 100 % MGT mui / ml LAU Y.L. et al, J Pediatr 1992, 121,

16 Prématurés Réponses aux antigènes du calendrier vaccinal Hemophilus sérotype b AG m 28 S.A. PRP - OMP à 2 et 4 mois AC anti PRP > 1 µg / ml Prémas 53 % Nnés à terme 92 % MUNOZ A., Pediatrics 1995, 96,

17 Taux d anticorps PRP 2, 4, 12 mois plus de différences Prématurés Réponses aux antigènes du calendrier vaccinal Après 2 doses Hib tx d AC moindre si AG < 30 semaines > 30 semaines = Nné à terme Après la 3ème dose 17 KRISTENSEN K. et al, Pediatr Infect Dis J 1996, 15, 525-9

18 18 18

19 Vaccination des prématurés Vaccins pentavalents et vaccin hexavalent peuvent etre Utilisés chez le prematuré Hexavalent 2, 4, 6 mois 94 prématurés (24 à 36 S.A.) AG moyen 31,1 ± 3,45 PN moyen g ± nouveau-nés à terme Tous les enfants ont des taux protecteurs DT P(1, 2, 3) Réponse au vaccin Coqueluche = 98,9 % HIb = 0,15 = 92,5% ; 1 = 76,3% HepB = 93,4% Omenaca F, Pediatrics 2005, 116,

20 Vaccin pneumocoque conjugué : Séroconversion comparable après 3 doses pour les 7 sérotypes 20 Shinefield et al, Pediatr Infect Dis J, 2002;21:182-6

21 Comparaison (Préma vs Terme) de l immunogénicité des différentes valences vaccinales % de sujets considéré comme séroprotégés Tétanos = Diphtérie = Polio = Coqueluche ou î î Hib î î Pneumo ou î î Hépatite B ou î î GMT 21

22 Immunogenicité moindre chez les grands prématurés pour certaines valences Passage à 2 doses possibles sans risque? Protection insuffisante? Moins bonne réponse immunitaire après le rappel de 11 mois? Que faire pour les vaccinations précoces Avant la sortie du service de néonatologie Avant 2 mois (6 semaines) 22

23 Compter sur l effet troupeau HIB/ Sérotypes du Prevenar 7 Coqueluche Bonne couverture vaccinale du nourrisson Recommandation du cocooning et des jeunes adultes depuis plusieurs années Nombreux cas de coqueluche chez les jeunes nourrissons Vaccination des femmes enceintes? les grands prématurés ne bénéficieraient qu en partie de l effet attendu du fait du faible passage d anticorps maternels Certains sérotypes du pneumocoque (7F) Perte de confiance vis à vis des vaccins Imprudent de fonder la protection des prématurés principalement sur l effet de groupe et la couverture vaccinale? 23

24 Vaccin BCG - Vaccination dès la naissance si AG > 34 SA - Réponse semblable aux NN à terme Nb NN SA SA mm 2-3mm 4-5mm 6-7mm 8-9mm IDR Thayyil-Sudhan, Arch Dis Fetal Neonatal Ed 1999;81:F

25 Vaccin grippe prématurés Morbidité augmentée Taux d'hospitalisation augmenté - si atteinte cardio-pulmonaire Mortalité 10 % Groothuis JR et al Vaccine,1992,10, ex-premas + MPC vs 18 nourrissons nés a terme 6 et 20 semaines après vaccination Immunogénicité humorale et cellulaire Tolérance bonne 25

26 Rougeole Vaccination des prématurés Faible taux d AC maternels transmis RRO Rapide décroissance des AC transmis Augmentation du risque d infection Peu de données d immunogenicité avant 12 mois Immunogenicité plus faible à 9 mois qu à 12 mois Même en absence d AC maternels 26 26

27 Rougeole Vaccination des prématurés Comme pour les enfants nés à terme RRO 1 ère dose à 12 mois Si vaccination nécessaire avant 12 mois voyage en pays endémique, contage +++ Utiliser le vaccin monovalent : Rouvax (si disponible rapidement) A compléter par 2 vaccins triples à partir de 12 mois 27 27

28 Vaccination des prématurés Méningo C Vaccin Meningo C conjugué Recommandée à l âge de 12 mois Possible avant 12 mois si nécessaire (données disponibles après 3 doses à 2,3,4 mois) MGT AC bactéricides de 2,51 à 1245,1 p=0,0001 Et 100 % avec taux AC bactéricides > 1/8 Immunogenicité comparable à celle des NNés à terme Slack MH et al Arch Dis Child 2005,90, Collins CL et al PIDJ 2005,24,

29 29 Goveia MG et al PIDJ 2007,26,

30 30 Omenaca F et al PIDJ 2012,31,

31 Age Propositions du GPIP pour les <33 S Vaccins faisant parti du calendrier vaccinal et recommandés pour tous Vaccins recommandés pour des groupes à risque 0 mois Hépatite B + immuno grobuline si mère HBS Vaccins supplémentaires proposés par InfoVac 2 mois Hexavalent*$ + Prevenar 13 BCG SSI Rotavirus* 3 mois Hexavalent*$ + Prevenar 13 (Rotavirus)* 4 mois Hexavalent*$ + Prevenar 13 Rotavirus* 6 mois Grippe$ 7 mois Grippe$ 11 mois Hexavalent*$ + Prevenar mois ROR$+Méningocoque C* 15 mois *Pentavalent pour les familles refusant la vaccination hépatite B $ Des firmes différentes produisent ces vaccins 31 3 doses sont recommandées pour le Rotateq, 2 pour le Rotarix

32 Vaccination des prématurés Règles Générales Moins de 33 S.A. ou < g Vacciner sous monitoring 48 h Avant la sortie jours Si enfant parfaitement stable : on peut avancer à 45 jours Si EI à la première dose 2 ème dose sous monitoring (ré-hospitaliser). Risque de récidive = 20 % Si pas d EI 2 ème dose à la maison. Si suffisamment stable pour être à domicile avant 60 j Pas de précaution particulière 32 32

33 Prématurés Tolérance des vaccinations Apnées, bradycardies, désaturation ou ì besoins en O 2 Après immunisation 63 % vs 13 % P < Apnée OR = 8,3 (IC 95 % = 1,7 40,3) p = 0,0091 Bradycardie OR = 4,9 (IC 95 % = 1,8 13,3) p = 0,0021 Désaturation OR = 5,4 (IC 95 % = 1,6 18,8) p = 0,0078 Pfister et al, J Pediatr 2004, 145,

34 Vaccination des prématurés Vaccination de l entourage Vérifier et mettre à jour les vaccins de l entourage Coqueluche (adulte, dernière vaccination de plus de 5 ans) Parents, fratrie, nounou Grippe : les deux premiers hivers Pneumocoque : fratrie de moins de 2 ans Hib : fratrie de moins de 5 ans Rougeole : 2 doses à tous les sujets nés depuis 1980 Varicelle : sujets de plus d un an sans ATCD de Varicelle 34 34

35 Vaccination des prématurés Retard à la vaccination 87 enfants nés en 2000 avant 33 S.A. Poids moyen g Evalués à 6 mois et à 2 ans À 6 mois : 43 % avaient reçu 3 doses de Pentavalent À 2 ans : 99 % = 3 doses 83 % = 4 doses RRO effectué en moyenne à 15 mois Première injection à l hôpital = 15 % Pinquier D et al, Arch Pediatr 2009, 16,

36 Take Home Messages Chez les premas de moins de 33 semaines Âge chronologique : dès 2 mois Calendrier vaccinal : ( 2,3,4, 11 mois) Hexavalent (Pentavalent) +Pneumocoque Grippe à partir de 6 mois RRO + MCC 12 mois Rotavirus : 2,3,(4) mois BCG si à risque avant la sortie Monitoring pour la 1 ère vaccination chez les moins de 33 semaines Vaccination de l entourage 36 36

Calendrier vaccinal du Prematuré. J. Gaudelus, R.Cohen,Y.Aujard JPP 3 octobre 2014

Calendrier vaccinal du Prematuré. J. Gaudelus, R.Cohen,Y.Aujard JPP 3 octobre 2014 Calendrier vaccinal du Prematuré J. Gaudelus, R.Cohen,Y.Aujard JPP 3 octobre 2014 Augmentation du risque des maladies infectieuses chez les prématurés > 20 % des grands prématurés (< 33 S) seront ré-hospitalisés

Plus en détail

Le dossier Suivi du grand prématuré par le pédiatre. Particularités du programme vaccinal du prématuré

Le dossier Suivi du grand prématuré par le pédiatre. Particularités du programme vaccinal du prématuré Le dossier réalités pédiatriques # 197_Décembre 2015 Particularités du programme vaccinal du prématuré RÉSUMÉ : Les prématurés nés avant 33 semaines d âge gestationnel justifient le maintien d une primovaccination

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry)

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry) Ne seront pas traitées dans ce chapitre, car ne relevant pas de recommandations de vaccination large et/ou systématique les vaccinations contre les pathologies suivantes : - varicelle - rotavirus - zona

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION Printemps Médical de Bourgogne 2013 M Duong - Service des Maladies Infectieuses LA RECRUDESCENCE DE LA COQUELUCHE EN FRANCE Aujourd hui : Transmission d adultes ou

Plus en détail

Simplification du calendrier vaccinal

Simplification du calendrier vaccinal FMC Soirée Actualités RMC Vienne 12/12/2013 Simplification du calendrier vaccinal Cliquez Dr Anissa Bouaziz pour ajouter un texte Service de Médecine Interne Rhumatologie Maladies Infectieuses et Tropicales

Plus en détail

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Pr. Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Fd. Comité Technique des Vaccinations 1999-2005 Calendrier vaccinal DEFINITION Vaccinations

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage Dr. Emilia Frentiu 10.11.2012 Il y a environ 4 ans, un enfant a reçu 1 seule dose de vaccin antihépatite A(Havrix ) avant un départ à l'étranger pour

Plus en détail

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil 1 2013 Refonte Profonde du Calendrier Vaccinal Diminution du nombre d injections suppression des injections de

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and education use, including for instruction at the authors institution

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal en France

Le nouveau calendrier vaccinal en France Le nouveau calendrier vaccinal en France J. Gaudelus Professeur de Pédiatrie à l université Paris XIII Service de Pédiatrie au CHU Jean Verdier de Bondy Le calendrier vaccinal français 2013 (1) comporte

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 HEXAVAC, suspension injectable, vaccin diphtérique, tétanique,

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 INFANRIX HEXA, poudre et suspension pour suspension injectable,

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN I/ Présentation ECN II/ Introduction III/les vaccins, les adjuvants,

Plus en détail

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Pourquoi vacciner contre l hépatite B dès l enfance? Henri Laurichesse, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne Histoire naturelle de l hépatite

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

Recommandations vaccinales de l enfant

Recommandations vaccinales de l enfant Recommandations vaccinales de l enfant Mathie LORROT Service de Pédiatrie Générale, Pr FAYE Hôpital Robert Debré (Paris) 37 ème Congrès de Pharmacie Hospitalière Paris 18 novembre 2015 Conflits d intérêts

Plus en détail

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Immunité Vaccinale Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Bases empiriques de la vaccination Observation empirique Une infection guérie protège de la maladie Vacciner

Plus en détail

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011 Le calendrier vaccinal en pratique N Viget DUACAI 21/04/2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Rattrapage vaccinal BEH mars 2011 cocooning» Coqueluche Coqueluche Coqueluche Coqueluche

Plus en détail

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Cancer et vaccins Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Epidémiologie de la grippe et des infections à pneumocoques en oncologie Données US 1999-2000 Incidence des infections

Plus en détail

Plan national mis en place en 2005

Plan national mis en place en 2005 Rougeole et VIH La rougeole maladie Maladie infectieuse très contagieuse Principale cause de décès par maladie à prévention vaccinale Déclaration obligatoire (2005) Gravité / mortalité chez immunodéprimés

Plus en détail

Vaccination chez les adultes immunodéprimés

Vaccination chez les adultes immunodéprimés Document destiné aux professionnels de santé - Actualisation des connaissances Juin 2015 Repères pour votre pratique Vaccination chez les adultes immunodéprimés Les personnes immunodéprimées ou aspléniques

Plus en détail

Vaccination chez les adultes immunodéprimés

Vaccination chez les adultes immunodéprimés Document destiné aux professionnels de santé - Actualisation des connaissances Juin 2015 Repères pour votre pratique Vaccination chez les adultes immunodéprimés Les personnes immunodéprimées ou aspléniques

Plus en détail

Vacciner les PVVIH. Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble. Séminaire d automne d Infectiologie, 2017

Vacciner les PVVIH. Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble. Séminaire d automne d Infectiologie, 2017 Vacciner les PVVIH Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble Séminaire d automne d Infectiologie, 2017 Les problématiques Que faire? Du fait de l immunodépression Du fait de l

Plus en détail

Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006

Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006 Etiquette n 1 Enquête de couverture vaccinale des enfants à Bruxelles 2006 1. Nom de l enquêteur : 2. Date de l enquête : JJ / MM Heure 1 ère visite / H 2 ème visite / H 3 ème visite / H 2.1 Tentative

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

Vaccination et grossesse

Vaccination et grossesse Vaccination et grossesse Pr Odile Launay Fédération d infectiologie Hôpital Cochin DESC maladies infectieuses 14 octobre 2016 1 Vaccination Rappels vaccins vivants (atténués)/inertes Les vaccins vivants

Plus en détail

Actualités vaccinales 2017

Actualités vaccinales 2017 8 ème journées Questions et Controverses en pédiatrie Actualités vaccinales 2017 Entre hésitation et obligation Dr Elise Launay CHU Nantes Liens d intérêts Invitation aux congrès par Sanofi et GSK (ESPID)

Plus en détail

Les vaccinations. Les vaccinations

Les vaccinations. Les vaccinations Les vaccinations Généralités : Les vaccins font partie du domaine de la prévention. Ils permettent de protéger contre des maladies dites «historiques» qui ont fait beaucoup de ravages et qui maintenant,

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 31 Mai 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Nom du Vaccin Statut Retour à la BCG SSI (tuberculose) Vaccins du calendrier vaccinal Indisponible Non déterminé

Plus en détail

Vaccinations des enfants nés prématurément

Vaccinations des enfants nés prématurément Vaccinations des enfants nés prématurément État: Recommandations de l Office fédéral de la santé publique (OFSP), de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV), de la Société suisse de néonatologie

Plus en détail

RECOMMANDATIONS VACCINALES Utilisation du vaccin hexavalent VAXELIS pour la vaccination des nourrissons

RECOMMANDATIONS VACCINALES Utilisation du vaccin hexavalent VAXELIS pour la vaccination des nourrissons RECOMMANDATIONS VACCINALES Utilisation du vaccin hexavalent VAXELIS pour la vaccination des nourrissons Date de validation par le collège : Octobre 2017 Document n ayant pas encore fait l objet d une relecture

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis DOSSIER 1 Jules Huyavédi de Pavenir (vieille noblesse bretonne) à 65 ans.

Plus en détail

Vaccinations: risques et idées reçues

Vaccinations: risques et idées reçues Vaccinations: risques et idées reçues Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée régionale de prévention du risque infectieux chez le nouveau né Lyon 18 Octobre 2016 Conflits d intérêt Président

Plus en détail

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier.

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. La coqueluche. Haemophilus Influenzae B. Le Papilloma Virus. L hépatite B. La grippe. LA COQUELUCHE Bacille gram (bacille de Bordet et Gengou)

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal

Le nouveau calendrier vaccinal Le nouveau calendrier vaccinal Daniel Floret Professeur Emérite- Université Claude Bernard Lyon1 Président du Comité Technique des Vaccinations/ HCSP Formation Immunité et Vaccins- ENS Lyon 18 mars 2014

Plus en détail

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Semaine européenne de la vaccination Du 24 avril au 1 er mai 2010 La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Enquêtes de couverture vaccinale chez les enfants

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Comment vacciner les immunodéprimés Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Principes de la vaccination Protection active spécifique vis-à vis d un agent infectieux avant toute exposition.

Plus en détail

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte

«Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte «Recommandations vaccinales autour de la grossesse» 2. Vaccination de la femme enceinte Pr Odile Launay Centre d investigation clinique de vaccinologie Cochin Pasteur GH Cochin-Hôtel Dieu, Université Paris

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2012 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 93 Vaccination contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b Les infections à Haemophilus

Plus en détail

Vaccinations BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR. Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont

Vaccinations BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR. Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont Vaccinations 2007 BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont 1 Vaccins mode d action : la réaction immunitaire 2 Différents types de vaccins

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la uniquement dans le secteur publique BCG SSI (tuberculose) Infanrix Hexa (D-T-Ca-P-Hib-HepB) Infanrix

Plus en détail

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien Dr Frédéric BASTIDES Commission Régionale des anti-infectieux. Praticien Hospitalier. Service de Médecine Interne et de Maladies Infectieuses-

Plus en détail

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Dr Sylvie Merle - Isabelle Padra - Dominique Brieu Dr Daniel Vigée Dr Michel Ripert Dr Isabelle Laville Observatoire de la santé de la

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 6 Novembre 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la normale Indisponible en ville BCG SSI (tuberculose)

Plus en détail

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/FP ge approprié N 2m 3m 4m 9m 11m 12 m 13-24m 6a 11-15a 25 a 25-65 Ø 65a BCG (1) Populations à risque dès la naissance, Rattrapage jusqu à 15

Plus en détail

L immunisation des enfants à l Î.-P.-É. Programme d immunisation des enfants de l Île-du-Prince Édouard

L immunisation des enfants à l Î.-P.-É. Programme d immunisation des enfants de l Île-du-Prince Édouard Programme d immunisation des enfants de l Île-du-Prince Édouard 2017 Rapport préparé par le Comité provincial de l immunisation de l Île-du-Prince Édouard Bureau du médecin hygiéniste en chef Juillet 2017

Plus en détail

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE D.Alcaix POURQUOI VACCINER? Rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes systémiques Augmentation incidence et sévérité des infections. Facteurs

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 173 - Mai 2017 SOMMAIRE La vaccination en 2017 1. Les nouvelles recommandations du calendrier vaccinal p 2 2. Les adaptations face aux ruptures de stock p 6 3. Test de lecture

Plus en détail

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Centre Hospitalier Universitaire d Oran Service d Epidémiologie et de Médecine Préventive Université d'oran 1 Ahmed

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

Vaccination de rattrapage

Vaccination de rattrapage Révision Vaccination de rattrapage Lors de l évaluation de l état vaccinal d une personne en fonction des recommandations, 3 types de situations peuvent se présenter: la personne n est pas vaccinée contre

Plus en détail

Vaccinations du Nourrisson. François-Marie Caron

Vaccinations du Nourrisson. François-Marie Caron Vaccinations du Nourrisson François-Marie Caron Impact d un programme de vaccinations RUBEOLE 1970 OREILLONS 1983 ROUGEOLE 1983 ASSOCIATION 1986 Acceptation vaccination garçon oreillons 1996 Rattrapage

Plus en détail

Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron

Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron JNI Clermont Ferrand 12 juin 2013 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt

Plus en détail

INFECTIONS VIRALES EN MATERNITÉ : DONNÉES DE LA SAISON HIVERNALE 2015/2016. F Cneude Service de réanimation et de médecine néonatale CHU Grenoble

INFECTIONS VIRALES EN MATERNITÉ : DONNÉES DE LA SAISON HIVERNALE 2015/2016. F Cneude Service de réanimation et de médecine néonatale CHU Grenoble INFECTIONS VIRALES EN MATERNITÉ : DONNÉES DE LA SAISON HIVERNALE 2015/2016 F Cneude Service de réanimation et de médecine néonatale CHU Grenoble Infections en médecine néonatale Foetopathie infectieuse

Plus en détail

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant ENFANT Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant D après le calendrier vaccinal 2015 1 drier vaccinal ARRIVAC 200x100 Mai 2015 v1.indd

Plus en détail

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 La famille Martin La famille Martin est composée du père, Stéphane de la mère Carine, infirmière de leurs 2 enfants, Virginie 12 ans Hugo 9 mois Et

Plus en détail

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon PLAN Méningo C à 5 mois, rappel chez l adolescent? Coqueluche : quels vaccins pour quel âge? Et la Grossesse? Rougeole: penser au rattrapage

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

Protection vaccinale du personnel en maternité

Protection vaccinale du personnel en maternité Protection vaccinale du personnel en maternité Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée du Réseau Mater- Lyon 29 Septembre 2016 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations

Plus en détail

Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale

Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale Les vaccinations sont elles efficaces chez les PVVIH? Conséquences sur le calendrier et la stratégie vaccinale Solen Kernéis Equipe Mobile d Infectiologie & CIC de Vaccinologie Cochin Pasteur COREVIH Ile

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques Le nouveau calendrier vaccinal 2013 Samedi 7 décembre 2013 Actualités thérapeutiques Dr Briend-Godet Valérie Contexte q Les problématiques Ø Trop de doses chez l enfant Ø Rappel décennaux chez les adultes

Plus en détail

LE CAS DE LA COQUELUCHE

LE CAS DE LA COQUELUCHE LA VACCINATION, C EST DIFFICILE! LE CAS DE LA COQUELUCHE ej 20 ée ourn de path ologie in fe ct ieu se p é d i a t r i q u e ula amb toir e Robert Cohen Emmanuel Grimprel 1 Ces dernières années, DANS VOTRE

Plus en détail

la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé W

la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé W la meilleure protection Juin 2015 Vaccin DCaT-HB-VPI-Hib Questions et réponses à l intention des professionnels de la santé 15-278-14W ÉDITION : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed  Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des enfants avec terrain particulier Bouskraoui Mohammed bouskraoui@yahoo.fr WWW.bouskraoui.net Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des maladies chroniques? Risque : morbidité et

Plus en détail

évaluation calendrier rotavirus immunisation efficacité rage

évaluation calendrier rotavirus immunisation efficacité rage oreillons poliomyélite diphtérie hépatite A méningocoque enfants hépatite B acceptabilité adolescents varicelle calendrier immunisation coqueluche zona VPH efficacité avis évaluation rage rotavirus rougeole

Plus en détail

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014 POURQUOI SE FAIRE VACCINER? Journée e défense d et citoyenneté 2014 Avant de commencer Combien d entre vous sont sûrs d être à jour de leurs vaccinations? Qui se sent concerné par la vaccination? Qui sait

Plus en détail

Mise à jour en vaccination Marc H. Lebel, MD, FRCPC

Mise à jour en vaccination Marc H. Lebel, MD, FRCPC Mise à jour en vaccination Pédiatre infectiologue Service des maladies infectieuses CHU Sainte-Justine Déclaration des conflits d intérêt potentiels Nom Nom de la compagnie Type d affiliation Date Dr Marc

Plus en détail

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Questions-réponses sur le calendrier des vaccinations 2013 Le calendrier des vaccinations 2013 introduit des modifications importantes pour l ensemble de la population

Plus en détail

Vaccination des femmes enceintes contre la grippe: l impact. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1

Vaccination des femmes enceintes contre la grippe: l impact. Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Vaccination des femmes enceintes contre la grippe: l impact Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 RICAI 12 décembre 2016 Conflits d intérêt Ancien président du CTV (2007-2016) DPI consultable sur

Plus en détail

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire Cas clinique vaccins et transplantation médullaire D Salmon, E Grimprel Journées Nationales d Infectiologie 13 juin 2007 Maria 27 ans, institutrice, est hospitalisée pour une pneumopathie lobaire droite

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse Varicelle et grossesse quelles stratégies de prévention? F. Rozenberg Service de Virologie Cochin-St Vincent de Paul 25 mars 2010 Varicelle 1. Primo-infection IgG IgM 1ère virémie J4-J5 2ème virémie J9-J10

Plus en détail

Calendrier des vaccinations 2013

Calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. État des connaissances : mars 2013 Calendrier des vaccinations 2013 Poi int sur les pr rincipales nouvea autés Le calendrier des vaccinations ou calendrier vaccinal, élaboré

Plus en détail

Les enfants prématurés, une population à haut risque d infection qui doit être protégée par la vaccination

Les enfants prématurés, une population à haut risque d infection qui doit être protégée par la vaccination PERINATALOGIE Les enfants prématurés, une population à haut risque d infection qui doit être protégée par la vaccination Vaccination of premature infants, a population at high risk of infection D. Salamouras

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION Si vous trouvez ce carnet de vaccination, merci de contacter la personne aux coordonnées ci-après. CARNET DE VACCINATION www.carmiest.fr NOM... PRÉNOM.. DATE DE NAISSANCE... ADRESSE..... TÉLÉPHONE... DIPHTÉRIE

Plus en détail

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales T. EL MRINI ARS Alsace 1 ère Journée d infectiologie et de vaccinologie d Alsace 18 avril 2014 Introduction L abord

Plus en détail

CALENDRIERS D'IMMUNISATION

CALENDRIERS D'IMMUNISATION CALENDRIERS D'IMMUNISATION 6.1 PRÉAMBULE Les calendriers d immunisation présentés dans ce chapitre représentent le Programme québécois d immunisation soutenu financièrement par le MSSS. Des vaccins qui

Plus en détail

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2002 La santé des enfants dans l Aube en 2002 La santé des enfants dans l Aube en 2002 Les données épidémiologiques regroupées dans ce recueil ont été réalisées

Plus en détail

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Quoi de neuf? Comment le mémoriser? Service de pédiatrie du CHV Calendrier vaccinal 2004 Complexité croissante, nombre de vaccins Deux vaccins coquelucheux: entier,

Plus en détail

Vaccins chez la femme enceinte

Vaccins chez la femme enceinte Vaccins chez la femme enceinte Pr. Emmanuel Grimprel Université Pierre & Marie Curie Paris 6, France CHU Armand-Trousseau, Paris, France Réunion interacadémique entre l Académie Nationale de Médecine et

Plus en détail

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Généralités Les pages Sigles et acronymes ont été renommées Abréviations et sont maintenant divisées

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccination contre le pneumocoque par le vaccin Pneumo 23 chez l adulte et l enfant âgé de 5 ans et plus infectés par le VIH 2 octobre 2009 Le Conseil supérieur d hygiène publique de

Plus en détail

Atelier vaccin Vaccination de la femme enceinte Emmanuel Grimprel Odile Launay. 17 es JNI, Lille, du 7 au 9 juin

Atelier vaccin Vaccination de la femme enceinte Emmanuel Grimprel Odile Launay. 17 es JNI, Lille, du 7 au 9 juin Atelier vaccin Vaccination de la femme enceinte Emmanuel Grimprel Odile Launay 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 04/03/2002)

Plus en détail