Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon. Association des Anciens Élèves L'ÉCOLE CENTRALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon. Association des Anciens Élèves L'ÉCOLE CENTRALE"

Transcription

1 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon Quatrième Année - N 4. Septembre igoy. Association des Anciens Élèves DE L'ÉCOLE CENTRALE LYOHKAISE iulletin MENSUEL de l'association CATALOGUE DES OUVRAGES COMPOSANT LA BLIOTHÈQUEDEL'E.C.L PRIX D'UN NUMÉRO : 0.50 CENT..,. Secrétariat et Lieu des Réunions hebdomadaires de l'association SALONS BERRIER & MILLIET, Si, place Bellecour LYON

2 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon SOCIETE DES GAZ INDUSTRIELS 37, rue Claude Vellefaux, PARIS X-(Tèlèplwne 47-68) Concessionnaire exclusive pour la fabrication et la vente des installations produisant le GAZ A L'EAU PELLWICK-FLEISCHER GAZOGÈNES A GAZ PAUVRE,Système LENCAUCHEZ pouvant utiliser des combustibles quelconques APPAREILS SPÉCIAUX POUR L'ÉPURATION DES GAZ DES HAUTS-FOURNEAUX Adresse télégraphique :. COMTELUX-PARIS Aug. MORISSEAU Mécanicien, à NANTES TARAUDS POLYGONAUX - FILIERES COUSSINETS-LUNETTES FORETS - FRAISES ALÉSOIRS HÉLICOÏDAUX llillllllllllllllllllllllllllllllllflllll llllllll = Etudes et Projets d' 5 INSTALLATIONS HYDRAULIQUESl ET ÉLECTRIQUES = Aménagement de Chutes d'eau = = EXPERTISES = H. BELLET! INGENIEUR E. C. L. = Expert près les Tribunaux = 35, quai St-Vincent LYON fiïiiiiiiiiiiiiiiiiiiimmiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuw PH. BONVILLAIN & E. RONCERAY INGÉNIEURS-CONSTRUCTEURS 9 et, Rue des Envierges; 7, Villa Faucheur, PARIS Toutes nos Machines rite des dans nos Ateliers, PARIS Envierges, fonctionnent ^ * ^ ^ ^ \ ^ \ ^ < ^ ^ * ^ ^ ' «# ^ ; ^ e MACHINES-OUTILS

3 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon Quatrième Année - No 4. Septembre 907. Association des Anciens Élèves DE L'ÉCOLE CENTRALE BULLETIN MENSUEL d.o l'association CATALOGUE DES OUVRAGES COMPOSANT LA BIBLIOTHÈQUE DE L'E.CL PRIX D'UN NUMÉRO : 0.50 CENT Secrétariat et Lieu des Réunions hebdomadaires de l'association SALONS BERRIER & MILLIET, 3i, place Bellecour LYON

4 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyon Association des Centraliens de Lyon à l'usage des Efltfeppeneufs de Tmmux Pablies, Gtietoiis de pef, Caflaax, ete. GUANO PRIX - DIPLOME D'HONNEUR - S MÉDAILLES D'OB aux Expositions Universelles DE PARIS ISQO - ARRAS 904 & LIÈGE , i. ' CONSTRUCTEUR, Rue Dulong, Ane 3, Rue Boursault PARIS xvir FOURNISSEUR DE PLUS DE.800 ENTREPRENEURS DE TRAVAUX PUBLICS DONT PLUS DES /3 DES MEMBRES DO SYNDICAT CATALOGUE GÉNÉRAL ILLUSIM Envoyé FRANCO sur demande " paseieole INSTRUMENTS DE PRÉCISION Nivellement, Levé de plans Mathématiques Mires, Jalons, Chaînés, etc. me paseieule FOURNITURES DE 3ESSIN & DE BUREAU Jtfotiee Desevlpth/e saf les CERCLES D'ALIGNEMENTS THEODOLITES TACHÉOMÈTRES Hlbutnde Modèles d'imprimés m ENTREPRISES DE TRAVAUX PJBLICS: 'KiTcaa à bulle réversible IL JlOltliV, arec pied et boite nojer : 85» Feuilles de Paie, Carnets, etc. (Modèle déposé) EXPOSITION PERMANENTE : n, Rue Dulong Voir description <t<ms./e Coiaiogue Générât REPARATIONS D'INSTRUMENTS DE TOUTES PROVENANCES POUR LA FRANCE : FRANCHISE ABSOLDE de PORT et d'emballage pour toute Commande de 5 Francs élan-dessus

5 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon Quatrième année. N"4i. Septembre igoj. CATALOGUE DES OUVRAGES COMPOSANT LA BIBLIOTHÈQUE DE L'E. C.L De nombreux camarades nous ayant demandé de publier le Catalogue des Ouvrages composant la Bibliothèque de l'ecole, dont la dernière impression remonte à 899, nous sommes heureux de déférer à leur désir en leur adressant le présent numéro de notre Bulletin Mensuel, qui, nous l'espérons, sera bien vu de tous. Nous profitons de cette occasion pour insérer ci-dessous le règlement du service de la Bibliothèque en ce qui concerne spécialemont les Anciens Elèves de l'e. CL. RÈGLEMENT La Bibliothèque de l'ecole est ouverte aux Anciens Elèves pendant toute la durée des cours. M. le Directeur les autorise à emporter chez eux les ouvrages dont ils pourraient avoir besoin et cela aux conditions du règlement général. Un surveillant chargé de ce service, est tous les jours à la Bibliothèque, de h. / à heures dimanches et jeudis exceptés, et pendant l'année scolaire seulement.

6 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyonhttp://histoire.ec-lyon.fr Association des Centraliens de Lyon INDEX Mathématiques 9 Mécanique, Machines, Hydraulique 3 Législation, Droit, Economie politique 9 Architecture, Construction Chimie, Teinture, Pharmacie 5 Physique 3 Géologie, Minéralogie, Histoire naturelle, Cosmographie 37 Technologie, Industriesspéciales U Ouvrages divers 53 <

7 IVIATHEIVIATIQXJES P S a o o 3 d DESIGNATION DES OUVRAGES Q W S o o > ' 3 ARITHMETIQUE Arithmétique Précis d'arithmétique Arithmétique et ailgèbre Arithmétique et algèbre Traité d'arithmétique Eléments d'arithmétique GEOMETRIE Giétamétria élémentaire GâtamStrie élémentaire ; Gtâornéitrie élémentaire Oéiométrie élémentaire Géométrie élémentaire Géométrie élémentaire Géométrie élémentaire (3 exemplaires) Géométrie édémenitiairie ( exemplaires) Géométrie plane et dans l'espac et Trigonométrie reetiligne et sphérique Géométrie élémentaire Géométrie élémentaire Géométrie Lee lieux géométriques Leçons de géométrie élémentaire Traité de géométrie Combette. Simon.. Dufailly. Cornberousse. Humbert. Les Frères. Roguet. Rouché et Comberousse Combette. Dufailly. Les Frères. Vacquant. Comberousse. Catalan. Legendre. Tombeck..Sauvage. Hadamard. Guichard. Bertrand. Briot. Algèbre ( exemplaires) ALGEBRE Alcan. Delagrave. Nony. Masson. Germer Baillière. Delagrave. Poussielgues. Masson. Dalmont. Firmin Didot. Hachette. Colin. Hachette. Nony. Delagraver

8 P C5 a o o I DÉSIGNATION DES OUVRAGES sa 5 i-i 6 o o > S g H a Algèbre Algèbre Algèbre Algèbre Algèbre Théorie des logarithmes Tables de logarithmes Eléments d'algèbre Compléments d'aûgèbre et notions de géométrie analytique Algèbre élémentaire Leçons d'ailgèbre élémentaire TRIGONOMETRIE Traité de trigonométrie Eléments de trigonométrie ( exemplaires) Eléments de trigonométrie Trigonométrie et descriptive Tombeck. Vacquant. Gombetle. Père Saussiô. Les Frênes. Tarnier. Dupuis-Gallet. Les Frères. Combctte. Cor et Rieman. Bonrlet. Serret, Les Frères. Tarnier. Dufailly. Hachette. Delagrave. Germer Baillière. Croville-Morant. Nony. Hachette. Poussielgues. Baillière. Nony. Colin. Nony. Hachette. Delagrave Journal de mathématiques élémentaires Années » » (900-0) (90-0) Vuibert, Nony.

9 0 O a o DÉSIGNATION DES OUVRAGES s S S o > o z Q g H Q <>a "">-! MATHEMATIQUES SUPERIEURES ALGEBRE Calcul intégral (intégrales définies et indéfinies) Calcul différentieil Algèbre (mathématiques spéciales) Algèbre (mathématiques spéciales) Algèbre supérieure. Tome er Algèbre (cours de St-Cyr) Cours d'analyse de l'ecole polytechnique Algèbre supérieure. Tome Algèbre (mathématiques spéciales) Algèbre et géométrie analytique Algèbre supérieure Eléments d'analyse mathématique GEOMETRIE ANALYTIQUE Leçons de géométrie analytique Géométrie analytique à trois dimensions Géométrie analytique Géométrie analytique Géométrie analytique Géométrie analytique Géométrie analytique et calcul infinitésimal Géométrie analytique Revue de mathématiques spéciales années Bertrand. Bertrand. De Longchamps. Niewenglows-ki. De Comberousse. Gambette. Sturm. De Comberousse. Briot et Lacour. Launay. Sahnon. Appell. Briot et Bouquet. Bourget et Housel. Piquet. Sonnet et Fontelra. Imbcrt et WeiU. De Longchamipis Bélanger. Sahnon. Niewenglowski. i Mallet-Bachclet. Mallet-Bachelct. Dèlàgràve. Colin. Afcian. Delagrave. Hachette. Carré et Naud*. Delagrave. Hachette. Masson. Hachette. Masson. Delagrave. Mallet-B achelier. Nony !8<S »»»»

10 PS a o i-l o Z -r!? t-j DESIGNATION DES OUVRAGES Revue de mathématiques spéciales, années Des méthodes en géométrie MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES LEVER DES PLANS L'art de lever les plans L'art d lever les plans L'art du géomètre arpenteur ropognoiphiie Levés des plans à la Siadia Cours complet de topographie et de géodésie- Lover des plans et nivellement Traité de nivehieiment NiveWeman.t Suppression du chaînage dans le nivellement et le. lever des plans Lever des plane et de l'arpentage Le géomètre souterrain Arpentage et lever des plans Les lewers photographiques et la photographie en voyage. Traité de topographie Recherches sur les méthodes et le dessin topographique. Tome er ReeherGhes sur les méthodes et le dessin topographique. Tome, Niewenglowski Chastes. Bonnard. Laussédat. Guy. Sautrez. Moinot. Benoit. Durand-Glayc. Breton de Champ. DupJessis. Loir. Breton de Champ. Sarran. Les Frères. Le Bon. Pelletan. Laussédat. Laussédat, Q CO CO S S ri s a h S S < S O H o > m tat: as Nony Mallet-Bachelier. Lacroix et Baud.ry. Imprimerie Nationale. Lacroix, Paris. Sautrez, à Paris. Bonnet, à Périgueux. Lacroix et Baudry, Paris B au dry, Mathias, à Paris. Deligne et Lcnglet, Cambrai, Gauthier- Villars. Poussielgues. Gauthier-ViUars.

11 DÉSIGNATION DES OUVRAGES H Q en w w 3 W S 3 «P.s O H O > w S o H Q S- a D J GEOMETRIE DESCRIPTIVE Traité de géométrie descriptive Traité de géométrie descriptive.., Leçons dis géométrie descriptive Problèmes et épures de descriptive Problèmes et épures de descriptive Géométrie descriptive : droite et plan Géométrie descriptive : cônes, cylindres, sphère. Stéréotomie Stéréotomie Eléments de géométrie descriptive Géométrie descriptive Géométrie descriptive et infinitésimale Géométrie descriptive Géométrie descriptive et infinitésimale ( e ex.).. OUVRAGES DIVERS Traité de mesurage La règle à calcul Instructions sur la règle à calcul Dictionnaire de mathématiques appliquées Perspective linéaire Perspective linéaire Cours d'ombres et de lavis Etudes de lavis à teintes plates Cours mathématiques Cours appliquées. de dessin industriel \) Théorie Arts Ponts et et Métiers et Chaussées pratique Leroy. De la Gouraerie. Rogueit. Leçon. Charriait. Car on. Leroy. Pillet. Les Frères. Gouilly. D'Ocagne. Antomari. D'Ocagne. Sergent. Benoît. Artuir. Sonnet. Girardon. Pillet. (Sans nom d'auteur). Cotillon. Bardin. Castelneau. lv. lat. lv, lat. lv.lat. 3 v.lat. atlas lv.l at. atlas 3 Mallet-Bachelier. Masson. Delalain. Nony. Alcan. Delagrave. Poussielgue. Nony. Lacroix, Paris. Mallet-Bachelier. Hachette. Savy, Lyon. Delagrave. (Sans nom d'éditeur). Vve Morel, Paris. Lacroix, Paris. S sans date sansclate

12 DÉSIGNATION DES OUVRAGES Théorie mathématique des assurances sur la vie Théorie mathéma'liqnie des opérations financières Guide Manuel du capitaliste Recueil de sujets de concours pour l'admission à l'ecole centrale des Arts et Manufactures 09 Recueil die sujets de concours pour l'admission à l'ecole des mines de St-Etienne Théorie des assurances sur la vie Histoire des mathématiques Œuvres, tome 7 S Traité de géométrie De l'expérience en géométrie Calcul des probabilités Le calcul simplifié Exercices de géométrie analyt. et de géométrie super.. Cours d'analyse Recueil d'exercices sur le calcul infinitésimal Cours d'analyse de l'ecole polytechnique Cours d'analyse infinitésimale (app. mécan.et physiques Cours de calcul différentiel et intégral Exercices élémentaires de géométrie analytique à deux et à trois dimensions 4 Calcul différentiel et intégral 5 Analyse infinitésimale à l'usage des ingénieurs Eléments de géométrie descriptive et de géométrie cotée. 7 Cours de géoraôtrie analytique à l'usage des candidats à l'ecole des Arts eit Manufactures, aux Ecoles des Mines, à l'ecole des Ponts et Chaussées et des élèves de l ro année de mathématiques spéciales Dormoy. Gharlon. Bonnet. Laurent. Zeuthen. De Laplace. Guichard. Freycinet. Bertrand. D'Ocagne. Kochîer. Humbert. Frenet. Jordan. Boussinesq. Serre t. Ré-mond. Pauly. Rouché et Lévy. Dufailly. Tresse et Tybant. Q M W W S «a S J S o o > Garnier Frères. Nony. Nony. Gauthier-Vill a.rs. Nony. Delagrave. Colin. o

13 DESIGNATION DES OUVRAGES «p a Q H Q Leçons sur les applications de la géomérie et de la trigonométrie Problèmes d'arithmétique et d'algèbre Annales des Ponts et Chaussées de l'année 86 à l'année 880 Annales des Ponts et Chaussées, tables de 86 à 870. Id Id. de 87 à 875. Id. Id. de 876 à 880. Exposé géométrique du calcul différentiel et intégral Leçons d'algèbre et d'analyse Topographie, er vol. : Instrumente e vol. : Méthodes Serret et Bourgeois. Sonnet. Sans nom d'auteur Chaque année comprend généralement fascicules Lamarle. ïannery Prevet Bachelier. Hachette. Mallet-Bachelier. Gaulhier-Villars Dunod

14 Numérisé par l'ecole Centrale de Lyon Association des Centraliens de Lyon DEGRÉMONT Arrivée 'de l'eau Ingéif-Constructr, LE GATEAU (Nord) MM. AGENTS RÉGIONAUX : BARBIER,Professeur,etLELIÈVRE,anc.ElèoeE.C.L. 0, rue Président-Ca mot, LYON Epurateur automatique (Brevets DERVATJX etreisert) Pour l'épuration à froid et à chaud des eaux calcaires, sulfatées, etc., par la chaux. et le carbonate de baryte Diplôme d'honneur à I'Expos. internat. Milan 906 Avantages : Fonctionnement complètement automatique ; " Service facile n'exigeant que quelques minutes par jour ; 3 Epuration et clarification complète de l'eau ; 4" Les appareils sont appropriés aux locaux disponibles ; 5 Dimensions réduites et par conséquent faible emplacement ; 6" Construction très solide et durable ; 7- Eau épurée de qualité constante ; Avantages : Dimensions réduites permettant de filtrer de grands volumes d'eau. La matière filtrante (gravier) ne se remplace jamais. Le nettoyage s'effectue en quelques minutes. La quantité d'eau servant à un nettoyage etficace de la matière filtrante est insignifiante, etc., etc. SurchaufPeur de Vapeur (Brevet SZAMATOLSKI) Peut être placé très facilement sur tous les générateurs, même ceux en usage. Supprime les joints, les brides, tout entretien coûteux. S'installe pour toutes températures, en donnant le maximum d'économie. APPAREILS DEPENDANTS OU INDÉPENDANTS NOMBREUSES REFERENCES Envoi rie Questionnaires et Projets sur demande Un ingénieur ira sur place donner tous renseignements nécessaires APPAREIL ANALYSEUR-ENREGISTREUR Pour l'analyse des gaz de fumée et l'enregistrement automatique et constant des teneurs en acide carbonique CO. MANUFACTURE DE GRAISSE CONSISTANTE Fabrication de Joints et Garnitures métalliques Construction de Poches et Armatures pour Fonderies Séparateurs d'huile des oapeurs d'échappement.

15 MÉCANIQUE. MACHINES. HYDRAULIQUE P a a o o 3 0C DESIGNATION DES OUVRAGES Leçons de Mécanique élémentaire Eléments de Mécanique Eléments de Mécanique Cours élémentaire de Mécanique Leçons nouvelles de Mécanique Leçons de Mécanique élémentaire Mécanique industrielle (cours autographié) Mécanique appliquée Traité de Mécanique industrielle Principes de Mécanique expérimentale et appliquée D.e la fonction potentielle et du potentiel Aide-mémoire de mécanique pratique Dynamique d'un point matériel et des systèmes maté Dynamique riels Dynamique et Hydraulique.. Traité de Cinématique Cinématique Cinématique et statique Statique Statique graphique Statique graphique Statique graphique Statique graphique Statique Cinématique et dynamique. Eléments de Mécanique Harant et Lafitte. Mascart. Vieille. Brio t. Gand. Simon. Poncelet. Bocquet. Delaunay. Guiraudet. Clausius. Morin. Bélanger. Collignon. Bour. Bélanger. Collignon. Bour. Collignon. Lévy. Seyrig. Kœchlin. Maurer. Carvallo. Anlomari. Les Frères. Q W tfi H -i w S H K 0 e g < S o H o > m z 3 lv.lat lv.l at lv.lat Dalmont, Paris. Hachette. André Guédon. Clouez, Paris. Ma s s on. Hachette. Hachette. Hachette. Hachette. Nony.: Poussielgues

16 H Q OJ CO H 4 3 ri «p H ph P «> a S < w S 3 0 TE DITI < 'H T P COUPS do Cinématique Statique graphique Principes de la théorie mécanique de la chaheur Théorie mécanique de la chailcur Théorie mécanique de la chaleur Thermodynamique Unité des Forces physiques Thermodynamique Cours do Mécanique élémentaire. '.' Eléments et Organes des Machines Résistance des Matériaux Id. M. Id. M. Résistance appliquée Manuel des constructions mécaniques et métalliques (résistance des Matériaux Résistance des Matériaux M. Id. Hydraulique Hydraulique et Hydrostatique Traité théorique et pratique des moteurs hydrauliques. Les moteurs hydrauliques actuels Les pompes Centrifuges et Rotatives Machines hydrauliques Mécanique hydraulique Vignole des Mécaniciens Kœnigs. Kœchlin. Combes. Zenner. Hirn. Viry. Secchi.. Witz. Moulait. Gouilly. Collignon, De Mastaing. Flamant. Planât. Sergent. Conta m in. Buchetti. Flamant. Résal. Madamet. Collignon. Philipps. Armengaud. Buchetti. Chaudy. Diairiès. Armengaud. 3 i lv. at. lv.lat. lv. at. lv.lat. lv. at. Hermann. Bouchard (Paris). Dejey et Cie (Paris). Savy. Dejey et Cie (Paris). Vve Fournier (St-Denis) Dejey et Cie (Paris). Buchetti (Paris). Bernard (Paris). Dejey et Cie (Paris). Armengaud (Paris). Buchetti. Buchetti (Paris). Morel et Cie (Paris) c

17 D o Q O J o -^ U DESIGNATION DES OUVRAGES Aide-Mémoire! de l'ingénieur. Partie théorique et partie pratique Aide-Mémoire de l'ingénieur Claudel. Huguenin. Notes et formules De Laharpe. Agenda Opperman Opperman. Album Thévenin frères (Fonderies de cuivre) Thévenin. v. at. Couns de Machines Caille n. Principes de la Construction des Organes de Machines Redlcn bâcher. Résultats scientifiques et pratiques destinés à la construction des Machines Reuleaux. Redlenbacher. Le Constructeur Armengaud. 3 v. 3at. Publication industrieue des Machines Opperman. 47 ' Portefeuille économique des Machines Buchetti. Guide de l'essai des Machines Langonet. Manuel de l'outillage Fay. Le guide du Traceur mécanicien Richard. r Traité des Machines-Outils Wehrenfcnnig. î Défauts des Chaudières de Locomotives et Locomobiles... Demoulin. v. at. Construction dos Machines à Vapeur. 4v.at. Armengaud. Traité théorique et pratique des moteurs à vapeur Ledieu. I v. lai. Les machines marines. App. à vap. et de navigation.. Scharps et Roberston. Etudes sur les machines Locomotives Uhland. Les nouvelles Machines à Vapeur Spineux. Distribution de la Vapeur dans les Machines Zenner. Iv.'lat. Distribuiton par Tiroir Costc et Maniquet. Tracé exact des épures de distribution (l re édit.) L-Vïl at. Id. ( e édit.) Coste et Maniquet. Tracé des machines à vapeur, au point de vue de la dis tribution ( exemplaires) 3 K P -= m < S o H o > S Bernard., Arnaud (Lyon).. Savy. Armengaud (Paris) Béranger (Paris). Buchetti (Paris). Quesnet (Paris). Armengaud (Paris) ' Bernard (Paris).» y I

18 DÉSIGNATION DES OUVRAGES es D H a j < S O H > Q O H Q S' a Q 'J L'air comprimé Les Machines à vapeur actuelles Les régulateurs à force centrifuge Air comprimé ou raréfié Essai des machines et chaudières à Vapeur Traité des machines à vapeur Les moteurs à Gaz Les nouveaux moteurs à Gaz e't à Pétrole Id. Tranlé des Machines à Vapeur La Machine locomotive La Mécanique américaine à l'exposition de Chicago La Machine à vapeur Traité des Chaudières La Machine locomotive Machines marines Chaudières marines Calcul des poutres droites et planchers en béton de ciment armé Chaudières marines Etude de la Locomotive et de la chaudière Installations modernes de Chaudières à vapeur Eléments des Machines, leur calcul, leur construction Traité pratique des machines marines motrices La mesure du temps. Réglage des montres et des horloges Cours pratique de résistance des Matériaux Revue de Mécanique, année Essai des matériaux de Construction Costa. Bûche tti. Lebeau et Linglin. Gonilly. Thurston. Alheilig et Roche. Chauveau. Richard. Thurston. Sauvage. Krantz. Sauvage. Bellens. Demoulin. Berlin. Lefort. Girard. Deharme et Pnlin. Reinert. Bach. Girard. Mayette. Novat G. Richard, rédacteur. Congrès International. lv.lat. lv.l at. lv.l at. 4 lv.6at. Buchetti (Paris). Mayolez (Bruxelles). Masson. Imprimerie Nationale. Bernard (Paris). Bernard (Paris). Pitrat (Lyon)

19 P Es o o M o <; o DÉSIGNATION DES OUVRAGES Q m tfi BRE LUME ATLA S O H o > a ivi Z TE Dl DITIO S' w ;ino un HÏ Las distributions a changement de marche avec Tiroir unique, Traité de la Condensation Manuel de renseignements pour calculs pratiques Machines-Outils 'Les Locomotives au début du 0 e siècle Etude de la Locomotive La Mécanique Traité pratique du tracé et de la taille des engrenages. Houes et Turbines à vapeur Traité de Mécanique rationnelle L'énergie hydraulique et les récepteurs hydrauliques... Les turbines Traité des essais des Matériaux destinée à la construction des Machines Thermodynamique, notions fondamentales Cours de Mécanique à l'usage des Candidats à l'ecole Centrale de Paris La Locomotive actuelle, Etude des types récents Résistance des Matériaux et éléments de la théorie mathématique de l'élasticité Traité théorique et pratique des turbines hydrauliques. Théorie des Turbines Le Rhône, sa navigation Expériences sur le Travail des Machines-Outils, er vol.. e vol.. Mécanique : Hydraulique et Thermodynamique e Edition) Principes Eléments de la Machines construction des Machines-Outils Fliegner. Weiss. Ruff. Cassier's Mazarine. Sauvage. Deharme et Pulin. Mach. Wève. Sosnowski. Appell. Masoni. Lavergne. Breuil. Marchis. AppeL.Demoulin. Foppl Boyeux. Zeuner. Breittmayer. Codron. Dariès. Bach. Mlerlot. Iv.lat. v. rit. Iv. at. - Reinwald, Schleicher. Reinwald, Schleicher, Gauth ie r-villans. Herraann (Paris). Gratter (Grenoble). Vve Georg, Lyon. Dunod et Pinat

20 FABRIQUE ET MANUFACTURE DE CUVRERE BRONZE ET FONTE DE FER BÉGUIN & CL PERRETIERE INGÉNIEURS- CONSTRUCTEURS E. C. L. LYON - S, 7, 9, Cours Vitton, S, 7, 9 - LYON APPAREILS ET ROBINETTERIE POUR EAU ET VAPEUR FOURNITURE COMPLÈTE D'APPAREILS D'HYDROTHÉRAPIE Envoi franco des Catalogues su.r demande Installations complètes de STATIONS THERMALES, BAINS-DOUCHES POPULAIRES Fabrication spéciale de Pièces pour Automobiles : Carburateurs, Pompes, Graisseurs GINDUE - DITCHAVANY & C 8, quai de Retz, LYON APPLICATIONS INDUSTRIELLES DE L'ÉLECTRICITÉ ÉCLAIRAGE TRANSPORT DE FORCE ÉLECTROCHTMIE MATERIEI C. IL 3VCIB Traits, Lames, Paillons or et argent faux et mi-fins, Dorage électrochimiojue Imprimerie Lithographique et Typographique P H O T O G R A V U R E COURBE-ROUZET Cu. ROUZETJ Ingénieur E. C. L. à D O L E (J-Lucet ) Catalocfues - flffiehes Illustrées - Tableaux-Réelame P. DESROCHES, Représentant, 6, PLACE DE L'ÉGLISF LYON IVIONTCHAT A. MARCHET, rue du Pont-Neuf, REIMS COURROIE brevetée S. G. D. G. en peau, indestructible, inextensible, très adhérente, 3 fois plus résistante que celle en cuir tanné. SPÉCIALITÉ DE CUIRS DE CHASSE Taquets brev. s. g. cf. g. LANIÈRES INDESTRUCTIBLES A POINTES RADES TAQUETS EN BUFFLE, MANCHONS EXPORTATION y.llllllllllllll<lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll' Ascenseurs Stigler \ MONTE CHARGES de fours systèmes IL PALLORDETI ÏZ INGÉNIEUR E. C. L. S = 8, Quai des Brotteaux, 8 S = L.Y O N Téléph = rrlllllllll!ltllllllllllllllllllllllllllll!lllllllimilll" llll T

21 X.ÉGrXSX.ATXON DROIT ÉCONOMIE POLITIQUES D o es o * " DÉSIGNATION DES OUVRAGES Code des Chemins de Fer Législation des Chemins de Fer en Allemagne Manuel pratique des tribunaux militaires Législation des mines françaises et étrangères Des usines et autres établissements sur les cours d'eau. Cours d'économie industrielle Economie politique et œuvres complètes Cours complet d'economie politique Petit traité d'economie politique Leçons d'economie politique Traité poulaire d'economie politique Economie rurale de la France Economie rurale de l'angleterre, de l'ecosse et de l'irlande L'agriculture et la population Comité général des sociétés de secours mutuels de Lyon. Rapports, notes et documents de la section d'économie sociale et d'assistance La Chambre de Commerce de Lyon, 8 e et 9 e siècles Droit industriel, brevets d'invention, etc Traité pratique de la jurisprudence des mines, minières, forges et carrières Législation du bâtiment et des usines Législation minière et contrôle des mines. Autorisation et concession administratives Code de commerce (codes expliqués) Cerolet. De Reden. Alla. A gui lion Nadault de Bulïon. Blanqui allié, Bastiat. J.-B. Say. - F. Passy. Amieux. L. d'e Lavargne. L. de Laveirgne. Chambre de Commerce. Chambre de Commerce. Paris et. Pelletier. Dupont. Barberot Cuvillier. Bougaull. Sirey. W S «P a H g O o > Mathias (Paris). Jevain (Lyon). Mia.resoq (Paris). Mathias (Paris). Guillaumin et C' e (Paris) Palud (Lyon). Guillaumin et C ie (Paris) Guillaumin et C i0 (Paris) Mougin-Rusand. Mougin-Rusand. Plan, r. la Barre (Lyon). Vve Rey et Grutier (Grenob.) Marchai et Billard.

22 TISSAGES ET ATELIERS DE CONSTRUCTION DIEDERICHS OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR. INGÉNIEUR E. C. L. Société Anonyme au capital de de francs entièrement versés TÉLÉPHONE BOXJRGrOIN (Isère) TÉLÉPHONE INSTALLATIONS COMPLÈTES D'OSINES POOE TISSAOE GRAND PRIX à l'expositionfle Paris -9BO - GRAND PRiX,Lyonl894 - GRAND PRIX, Rouen 896 Adresse télégraphique et Téléphone: DIEDERICHS, JALLIEU SOIE Métiers pour Cuit nouveau modèle avec régulateur perfectionné à enroulage direct, pour Tissus Unis, Armures et Façonnés, de un à sept lats et un nombre quelconque de coups. BREVETÉS S. G. D. G. Mouvement ralenti du battant. Dérouleur automatique de la chaîne. BREVETÉS S. G. D. G. Métiers pour Grège, ordinaires et renforcés. Métiers nouveau modèle à chasse sans cuir. Variation de vitesse par friction et grande vitesse. BREVETÉS S. G. D. G. Métiers à enroulage indépendant permettant la visite et coupée de l'étoffe pendant la marche du métier. Métiers à commande électrique directe. Métiers de à 7 navettes et à un nombre quelconque de coups. BREVETÉS s. G.D. G. Ourdissoirs à grand tambour, à variation de vitesse par friction réglable en marche. Bobinoirs de 80 à 0 broches. Machines à nettoyer les trames. Gannetières perfectionnées. BREVETÉS S. G. D. G. Doubloirs. Machines à plier et à métrer. Dévidages. Détrancannoirs. Ourdissoirs pour cordons. BREVETÉS S. G.D. G. Mécaniques d'armure à chaîne. Mécaniques d'armures à crochets. Mécaniques Jacquard. Mouvements taffetas perfectionnés. Métiers a faire les remisses nouveau système. BREVETÉS S. G. D. G. GOTOIV, X_.^5k.ll*i"E3, etc. Métiers pour Calicot fort et faible. Métiers à 4 et 6 navettes pour cotonnades Métiers à i navettes, coutil fort. Métier pour toile et linge de table. Mouvements de croisé. Mouvements pick-pick à passées doubles. Ratières. Machines à parer, à séchage perfectionné. BREVETÉS S. G. D.G. Ourdissoirs à casse-fil. Bobinoirs-Pelotonnoirs. Cannetières de 50 à 400 broches perfectionnées. BREVETÉS S. G.D. G. Métiers pour couvertures. Métiers pour laines à, i ou 6 navettes. -- Gannetières pour laine. Ourdissoirs à grand tambour jusqu'à 3,n 50 de largeur de chaîne. BREVETÉS s. G. D. G. Machines à vapeur, Turbines, Éclairage électrique, Transmissions, Pièces détachées, Réparations INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. FONDERIE

23 ARCHITECTURE CONSTRUCTION, P D o a o DESIGNATION DES OUVRAGES Q m a Ë < SpH S O O > H Z z a o w 3^ Q j Traité d'aiidiitecture ( er exemplaire) Id. ( 6 exemplaire) Recherches sur l'architecture Ouvrages d'art Histoire des Styles d'architecture Murs de Soutènement Traité d'architecture Matériel roulant, résistance des trains Calcul et construction dos transmissions Album du cours de travaux publics Cours pratique de construction Annales de la construction Procédés et matériaux de construction. Recherches sur les matériaux de construction Murs de soutènement Cours de Routes et Ponts Travaux de Terrassement, Tunnels, o!c Tracé des Chemins de Fer, Routes, eue Ciments et Ghaux hydrauliques Ciments et Chaux hydrauliques du bassin du Rhône e de l'isère Manuel des Conducteurs des Ponts et Chaussées Vaido-mecum des Ponts et Chaussées Mortiers et Ciments Reynaud. Martin. Descamps. Barbe rot. Dubosque. Cloquet. Deharme-Pulin. Karl Keller. Boutillier. Prudhomme. Oppermann. Dcbauve. Baudson. Gobin. Mary. Pontzen. Baudson. Candlot. Gobin. Endrès. Duquesnay. Dubosque. Denfer. Denfer. Emy. Maçonnerie Etudes Charpentes Traité de sur l'art les en bois murs de la et de Gharpenterie Menuiserie Soutènement v.at. v.at. at. 0 o at. 5 Iv.iat. Iv.l at. 3 i i i 3v.l at. Baud (Lyon). Ch.Tant, r. St-Denis,Courbe. Ch. Dalmont (Paris). Vve Ch. l'aut., Laon (Aisne). Bauidry » 89» 900» » »

24 DÉSIGNATION DES OUVRAGES s O 3^ CO fcl CO S S O H O > W w S o TE DITI â«a ^ I 3055 ( Album des Charpentes en bois Le Charpentier-serrurier au XIX e siècle Traité complet et prat. de la const. des escaliers en bois. Couverlures des édifices Le bélon et son emploi Ventilation des bâtiments et des édifices éclairés au gaz. Salubrité des maisons Constructions civiles Stabilité des constructions Fumisterie, Chauffage cit Ventilation La Voie publique Ponts et Viaducs métalliques Ponts métalliques... Construction métallique dtes ouvrages de la navigation. Le viaduc de Garabit Pont de Gilly. Application de l'air comprimé Barème des poutres métalliques Traité pratique de Serrurerie Ponte en maçonn ie : Emplacements, Débouchés, Fondations Calcul des ponts métal, par laméth. des lignes d'influence Plomberie : Eau, Assainissements, Gaz Barème pour le calcul des ponts métalliques Dessèchement du lac Fucino Tracé d'un Chemin de Fer Tnalcé des chemins vicinaux Traité p ' letracédes courbes circulaires de raccordement Loyau. Ferrand. Aubureau. Denfer Mahiels Vanderpol. Slcvens Hellyer. Barbêrot. Pillet. Denfer. Lefebvre. Regnaud. J. Résal. Fourmond et Branciard. Eiffel. Teissier. Pascal. Biarberot. J. Résal. Cart et Portes. Denfer. Dupuy et Cuénot. Torlonia. Dufour. Henry. Grimmessen. Gaunin. Legouëz. Tables Emploi Routes pour du et bouclier le Canaux tracé dans des Courbes la construction de Chemins des souterrains. de Fer, des lv.lat. lv.lat. lv.lat. Dejey (Paris). Bénard (Liège). Mouillot (Paris). Vve Genty (Paris). Hodoyer (Albertville). Vve Tivoli (Rome). Chez l'auteur, Le Faoué't (MorM&an) Vve Ch. 873 s. date s. date 893» » »

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Groupements d'articles manufacturés par degré de fabrication (CTCI Rev. 3)

Groupements d'articles manufacturés par degré de fabrication (CTCI Rev. 3) TDRA Articles manufacturés par degré de fabrication TDRB Articles manufacturés à forte intensité de main-d'oeuvre et provenant de ressources naturelles 6 Cuirs et peaux préparés 62 Ouvrages en cuir, n.d.a.;

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz FICHE TECHNIQUE Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 4 5 CONNAÎTRE > Réseau d eau froide > Réseau d eau chaude > Réseau de gaz REGARDER > Réseau d eau ENTRETENIR - AMÉLIORER > Contrat d entretien

Plus en détail

Les corps simples. a) Corps simples non-métalliques importants

Les corps simples. a) Corps simples non-métalliques importants Les corps simples a) Corps simples non-métalliques importants Hydrogène: H 2 L hydrogène a été découvert par Sir Henry Cavendish (Angleterre) en 1766. Le mot hydrogène vient du grec 'eau' et 'engendrer'.

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

ELECTRICIEN. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. automobile Amiante amiante

ELECTRICIEN. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. automobile Amiante amiante Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) electricienv2 Page 1 sur 9 ELECTRICIEN Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir & Comprendre N 3 L eau potable Introduction Elle fait régulièrement la une des informations, mais savons-nous réellement ce qu est l eau potable, qu elles sont

Plus en détail

UNIVERSITE DU BURUNDI FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR- FSI (FSA/ ITS) MAQUETTES DES COURS BUJUMBURA 2013

UNIVERSITE DU BURUNDI FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR- FSI (FSA/ ITS) MAQUETTES DES COURS BUJUMBURA 2013 UNIVERSITE DU BURUNDI FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR- FSI (FSA/ ITS) MAQUETTES DES COURS BUJUMBURA 2013 A. DIPLOME DE BACHELIER/LICENCE EN SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT D ELECTROMECANIQUE BAC

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

B1_Expert_Personal file Fiche personnelle

B1_Expert_Personal file Fiche personnelle 1. Dates personnelles de l expert(e) ID sextant interne (à remplir par la direction SEC) N SEC (à remplir par la direction SEC) Nom (comme dans le passeport) Prénom (comme dans le passeport) Titre / grade

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

FICHE RESSOURCE. Technologie au collège César Franck. Centre d'intérêt 2 : Un objet technique, de quoi est-il constitué?

FICHE RESSOURCE. Technologie au collège César Franck. Centre d'intérêt 2 : Un objet technique, de quoi est-il constitué? Page 1/7 QUELS MATÉRIAUX COMPOSENT UN OBJET TECHNIQUE? Tout au long de son histoire, l homme a eu besoin pour se nourrir, s habiller, travailler, se déplacer, de fabriquer des objets. Pour cela, il a utilisé

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919

CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 CONSTRUCTION DE 2 VILLAS JUMELLES A 1807 BLONAY PARCELLE N 1919 1/9 DESCRIPTIF GENERAL DE CONSTRUCTION GENERALITES Les travaux seront exécutés selon les règles de l art, en conformité avec le permis de

Plus en détail

,, L industrie minérale...

,, L industrie minérale... ,, L industrie minérale... facteur essentiel de notre cadre de vie,, Un souci permanent de l environnement... Réhabilitations des sites après la fin de l exploitation Réaménagement de la mine à ciel ouvert

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07

ELSOLD Barres et lingots. ELSOLD Barres et lingots (alliages avec plomb) Barres et lingots (avec plomb) 07 ELSOLD Barres et lingots La miniaturisation croissante, des exigences plus strictes en ce qui concerne la fiabilité à long terme des produits électroniques complexes, des composants et des caractéristiques

Plus en détail

LE RESEAU ELECTRIQUE

LE RESEAU ELECTRIQUE I) LA PRODUCTION EN FRANCE. Quand elle est n est pas d origine chimique (batteries et accumulateurs), ou photovoltaïques (énergie solaire), l électricité «industrielle» est toujours produite selon le même

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 134/75 ANNEXE XII LISTE DES ACTIVITÉS VISÉES À L'ARTICLE 1 er, PARAGRAPHE 2, POINT b) ( 1 ) 45 Construction Cette division comprend: la construction de bâtiments et d'ouvrages neufs, la restauration

Plus en détail

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes.

Trouvez vos interlocuteurs: www.eurofins.ch. Valable à partir du 1er juillet 2012, remplace toutes les listes de prix précédentes. Eaux potables et de baignade Page 6 Liste de prix des eaux potables et de baignade Eurofins Scientific AG Parkstrasse 0 CH-502 Schönenwerd Tel. +4 (0) 62 858 7 00 Fax +4 (0) 62 858 7 09 E-mail info@eurofins.ch

Plus en détail

Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005

Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005 Bulletin Officiel n 5300 du Jeudi 17 Mars 2005 Arrêté du ministre de l'équipement et du transport n 210-05 du 13 hija 1425 (24 janvier 2005) modifiant et complétant le tableau annexé au décret n 2-94-223

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

Entrepreneur de construction

Entrepreneur de construction Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique, lieux d organisation

Plus en détail

GUIDE DE L ENTRETIEN

GUIDE DE L ENTRETIEN GUIDE DE L ENTRETIEN DU FEU Matériel de ramonage cheminées et chaudières Produits chimiques pour cheminées et chaudières Entretien et contrôle de combustion des brûleurs Entretien des cuves à fioul Traitement

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7

DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7 PPE LE «PRIVILLEGE» CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 6 APPARTEMENTS D'UNE SURFACE COMMERCIALE AVENUE DE RUCHONNET 36 COMMUNE DE LAUSANNE DESCRIPTIF TECHNIQUE LOT 1-2-3-4-5-6-7 1 N.B. : Documents de référence

Plus en détail

INDUSTRIE DE L'ENERGIE

INDUSTRIE DE L'ENERGIE INDUSTRIE DE L'ENERGIE cote nom du fournisseur activité n fournisseur commune département ou pays nbre de marchés B-0030761 BACHELIER distribution d énergie électrique 09166 Paris Seine 1 B-0030327 BERNARD

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

ENTREPRISE LARBODIERE

ENTREPRISE LARBODIERE ENTREPRISE LARBODIERE Cette entreprise se situait à Aubervilliers, de 1898 à 1968, à l angle des rues Sadi Carnot et André Karman anciennement rue de La Goutte d Or au 71 et 73. Toute l existence de l

Plus en détail

Immeuble "Mont Noble A & B" à Sion Descriptif général de la construction Terrain - Commune de Sion. 1 Bâtiment - Terrassement - Canalisations intérieures en PE et extérieures en PVC - Béton armé, dimensions

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt

Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt Initiation à l'éco-construction M 0.6 La démarche Négawatt La démarche NégaWatt Sobriété = Moins Efficacité = Mieux Renouvelable = Autrement Source : www.negawatt.org Rappels : schéma général Ressources

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

MÉCANIQUE : (4,5 points)

MÉCANIQUE : (4,5 points) La plupart des voitures de demain devront respecter certaines caractéristiques, si l on veut réduire l impact environnemental et ainsi préserver la planète. MÉCANIQUE : (4,5 points) Partie 1 : Étude du

Plus en détail

Club des Amis du Meccano 2015 L odeur du papier

Club des Amis du Meccano 2015 L odeur du papier Horloge Comtoise, avec sonnerie des quarts et remontage automatique. 53 pages A4 NB dont 24 pages de texte, 1 page couleurs, 28 pages de photos et 1 de croquis. 15 Horloge comtoise, mouvement véritable

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/11 Semestre 1 Connaissances professionnelles 30 périodes selon OrFo 6 Les matériaux introduction Suissetec C2 3 6 Les minerais Suissetec C2 3 6 Les fontes Suissetec C2 2 6 Les aciers Suissetec

Plus en détail

230 T FIVES-LILLE. Modèle laiton en Om. www.aubertrain.com V1 230 T Fives-Lille 1 sur 8

230 T FIVES-LILLE. Modèle laiton en Om. www.aubertrain.com V1 230 T Fives-Lille 1 sur 8 230 T FIVES-LILLE Modèle laiton en Om www.aubertrain.com V1 230 T Fives-Lille 1 sur 8 230 T FIVES-LILLE : Échelle O 1/43,5 ème, écartement métrique. Entièrement réalisé en laiton, disponible en kit 610-03,

Plus en détail

ne manquez pas l'occasion d'être vu

ne manquez pas l'occasion d'être vu Maintenance Expo www.afim.asso.fr Du 2 au 5 novembre 2010 Paris-Nord-Villepinte Figurez sur internet et dans la prochaine édition papier du Guide national de la maintenance ne manquez pas l'occasion d'être

Plus en détail

Vu le décret n 2-94-830 du 18 chaabane 1415 (20 janvier 1995) relatif aux attributions et à l'organisation du ministère de l'habitat ;

Vu le décret n 2-94-830 du 18 chaabane 1415 (20 janvier 1995) relatif aux attributions et à l'organisation du ministère de l'habitat ; Arrêté du secrétaire d'etat auprès du ministre chargé de l'aménagement du territoire, de l'environnement, de l'urbanisme et de l'habitat, chargé de l'habitat n 934-99 du 5 safar 1420 (21/05/1999) étendant

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des eaux Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté X X X X Variante1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Radier 3.1 F JM/Mastix SA 2013 Les opérations A B étanchéité contre

Plus en détail

ECOSITE: Etat d avancement des travaux

ECOSITE: Etat d avancement des travaux ECOSITE: Etat d avancement des travaux Conseil du développement durable 21 septembre 2009 17/09/09 - Page 1 Plan de la présentation 1. Le groupe de travail Ecosite: genèse et calendrier 2. Projet 1: Ecomat

Plus en détail

le Risque Incendie École du FEU

le Risque Incendie École du FEU le Risque Incendie École du FEU L ennemi n 1, c est... Le FEU Énergie d'activation Source de chaleur, Flamme nue, Etincelle électrique, Frottement, échauffement... La Combustion Définition : C est une

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

Traité instituant la CEEA - Annexe IV: Listes des biens et produits relevant des dispositions du chapitre 9 (Rome, 25 mars 1957)

Traité instituant la CEEA - Annexe IV: Listes des biens et produits relevant des dispositions du chapitre 9 (Rome, 25 mars 1957) Traité instituant la CEEA - Annexe IV: Listes des biens et produits relevant des dispositions du chapitre 9 (Rome, 25 mars 1957) Légende: Signé le 25 mars 1957 à Rome par les représentants de la République

Plus en détail

L énergie. Les différentes énergies On peut trouver différentes énergies sur Terre et aussi dans l'espace.

L énergie. Les différentes énergies On peut trouver différentes énergies sur Terre et aussi dans l'espace. L énergie L énergie se trouve partout et sous différentes formes. On la trouve dans les maisons principalement sous forme d'électricité et de gaz. Energie vient du mot grec "energeia" qui veut dire force

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Découverte des secteurs d activité

Découverte des secteurs d activité Fiche d animation Compétence B Découverte des secteurs d activité Objectif Familiariser les élèves avec la notion de secteur d activité (au sens de la NES : nomenclature économique de synthèse adoptée

Plus en détail

T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005

T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005 L.P.T.I. Saint Joseph La Joliverie T GM B2 DS N 1 : Vérin rotatif 28 Septembre 2005 Mise en situation PRESENTATION DU MECANISME La sérigraphie est une technique pour le marquage des pièces plastiques.

Plus en détail

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) Page 1 sur 11 Parmi les postes répertoriés, beaucoup de postes sont cités une seule fois. Pour eux,

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES QUATRIEME RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT CODE DES DIPLOMES JUILLET 1998 Introduction: Le présent document

Plus en détail

GUIDE DETAILLE POUR MONTEUR ELECTRICIEN

GUIDE DETAILLE POUR MONTEUR ELECTRICIEN GUIDE DETAILLE POUR MONTEUR ELECTRICIEN NOM DE L'APPRENTI: ENTREPRISE:..... 4ème année d'ss. 1 Evaluation globale de la troisième année 2 Comportement adéquat envers la clientèle 3 Comportement envers

Plus en détail

VILL URBAINE - DESCRIPTIF DE CONSTRUCTION

VILL URBAINE - DESCRIPTIF DE CONSTRUCTION Laurent Frères Entreprise générale de construction SA Construction de 15 triplex et parking souterrain de 23 places Av. de Florissant Commune de Renens VILL URBAINE - DESCRIPTIF DE CONSTRUCTION TERRASSEMENTS

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

REVUES ADMINISTRATIVES. (Répertoire mis à jour en avril 2008)

REVUES ADMINISTRATIVES. (Répertoire mis à jour en avril 2008) REVUES ADMINISTRATIVES (Répertoire mis à jour en avril 2008) TABLE GENERALE NUMERIQUE R.A. 1 R.A. 2 R.A. 3 R.A. 4 R.A. 5 R.A. 6 R.A. 7 R.A. 8 R.A. 9 R.A. 10 R.A. 11 R.A. 12 R.A. 13 R.A. 14 R.A. 15 R.A.

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659

AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 AVIS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA SANTE N 8659 EAU DE SOURCE GRAND BARBIER Allégation «convient pour la préparation des aliments des nourrissons» 4 août 2010 1. INTRODUCTION ET QUESTION Un dossier, introduit

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Foyer 1100 Double ouverture

Foyer 1100 Double ouverture Foyer 1100 Double ouverture Référence 6811 44 LC 27/01/2010 page 1/6 580 949 1158 Foyer 1100 DO AD681144 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément notice

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

On peut classer les différents matériaux par familles. Les principales sont :

On peut classer les différents matériaux par familles. Les principales sont : 1 DEFINITION D UN MATERIAU Un matériau est une substance, une matière destinée à être mise en forme. Un objet peut être fabriqué avec des matériaux différents. Un même matériau peut être utilisé pour fabriquer

Plus en détail

CHARGES RECUPERABLES

CHARGES RECUPERABLES CHARGES RECUPERABLES I. - ASCENSEURS ET MONTE-CHARGE 1. Dépenses d électricité 2. Dépenses d exploitation, d entretien courant, de menues réparations a) Exploitation - visite périodique, nettoyage et graissage

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT CDU CDI du Centre Horticole d Enseignement et de Promotion

PLAN DE CLASSEMENT CDU CDI du Centre Horticole d Enseignement et de Promotion PLAN DE CLASSEMENT CDU CDI du Centre Horticole d Enseignement et de Promotion En vert les domaines les plus utilisés dans le centre de formation. Classe 0 GENERALITES CULTURE SAVOIR (DICTIONNAIRES, ENCYCLOPEDIES,

Plus en détail

Four tunnel TU. Fiabilité et sûreté de fonctionnement inégalées

Four tunnel TU. Fiabilité et sûreté de fonctionnement inégalées Four tunnel TU Fiabilité et sûreté de fonctionnement inégalées Les fours tunnel Sveba-Dahlen sont équipés pour faire face aux exigences futures La société Sveba-Dahlen développe des fours classiques depuis

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

FICHE DES DONNEES DE SECURITE

FICHE DES DONNEES DE SECURITE Désignation : Utilisation : FICHE DES DONNEES DE SECURITE 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PREPARATION ET DE LA SOCIETE NITRATE D AMMONIUM Engrais Identification de la société : PLANTIN 84350 COURTHEZON

Plus en détail

Abratech. Esthétique & anti-corrosion

Abratech. Esthétique & anti-corrosion Abratech Esthétique & anti-corrosion SECTEURS Constructions Charpentes métalliques Ferronnerie Bâtiment Travaux Publics Carrosserie industrielle Agro Alimentaire Constructions Navales Plasturgie Serrurerie

Plus en détail

Protection au feu des tunnels d Orly

Protection au feu des tunnels d Orly Pôle Urbanisme et Architecture Protection au feu des tunnels d Orly Aude PETEL 1 - Direction Ingénierie et Architecture INAIP ADP - Septembre - Pôle 2012 métier Ouvrages d Art Aéroports de Paris (ADP)

Plus en détail

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE DESCRIPTIF BUREAUX (BATIMENTS D ET E) NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Notice descriptive sommaire 1 1. CONCEPTION DU BATIMENT Locaux à usage de bureaux assujettis au code du Travail et ERP 5 ème catégorie

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Chaudières à vapeur à combustible

Chaudières à vapeur à combustible 1 Objectif Chaudières à vapeur à combustible Connaître les principes des chaudières à combustible. 2 Introduction La chaudière est un dispositif permettant de chauffer l'eau et de produire de la vapeur

Plus en détail

Moulin à Blé dit Moulin de Tanay, puis de Roussille

Moulin à Blé dit Moulin de Tanay, puis de Roussille Moulin à Blé dit Moulin de Tanay, puis de Roussille route de Saint Bernard Tanay Saint-Didier-de-Formans Dossier IA01000026 réalisé en 1992 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan général du cours Introduction Les sources d énergie Les vecteurs d énergie Les consommateurs Les systèmes de tension 1 transmission réserve Source : Microsoft 2 1 Source Vecteur d énergie Consommateur

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel

Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel Séries MC et MC CI Chaudières à bûches de bois à tirage naturel La préservation de l'environnement accessible à tous Constructeur Français Indépendant Les chaudières PERGE MC et MC CI Depuis plus de 40

Plus en détail

Chimie organique. Débuts de la chimie organique

Chimie organique. Débuts de la chimie organique himie organique Info 8.1 Débuts de la chimie organique i Au début du 19 e siècle, Berzelius distinguait deux domaines de la chimie : la chimie minérale (inorganique) et la chimie organique. La chimie organique

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L 1/053 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 886 760 A1 (43) Date de publication: 13.02.2008 Bulletin 2008/07 (21) Numéro de dépôt: 0711197.6 (1) Int Cl.: B23P 19/00 (2006.01) B23P 19/04 (2006.01) F01L

Plus en détail

Les transformations de l énergie page 110

Les transformations de l énergie page 110 Index Les transformations de l énergie page 110 Section 4 L énergie ET LA TECHNIQUE Le problème de l énergie Durant ces dernières années, le problème de l énergie est devenu de plus en plus important.

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail