UNIVERSITÉ PARIS 7 DENIS DIDEROT. Département de médecine générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ PARIS 7 DENIS DIDEROT. Département de médecine générale"

Transcription

1 UNIVERSITÉ PARIS 7 DENIS DIDEROT Département de médecine générale MODULE EXERCICE PROFESSIONNEL! " LE REMPLACEMENT # L'INSTALLATION $ LA GESTION ET LA FISCALITÉ % LA VIE DE LA PROFESSION Professeurs A. EDDI et M. NOUGAIREDE ÉDITION 2007

2 MODULE EXERCICE PROFESSIONNEL OBJECTIFS GÉNÉRAUX DU MODULE : - RÉFLÉCHIR aux choix que le jeune médecin doit faire au début de sa vie professionnelle. - COMPRENDRE que ces choix décideront de son mode d'exercice et qu'il sera difficile de modifier sa pratique plus tard. - SE FAMILIARISER avec les obligations administratives, fiscales et déontologiques. - MIEUX PRENDRE CONSCIENCE DE LA SPÉCIFICITÉ de la Médecine Libérale. MOYENS UTILISÉS : - Transparents et photocopies de documents administratifs - Distribution d'un polycopié - Indications bibliographiques PROGRAMME : &Le Remplacement - déontologie - formalités - fiscalité - conseils pratiques 'L'Installation - la démographie en France et en Europe - les formalités - le cabinet libéral (seul ou en groupe) - les locaux (acheter ou louer, le bail) (La Gestion et la Fiscalité - recettes, dépenses, bénéfices - évaluation administrative et déclaration contrôlée - tenue d'une comptabilité - immobilisations et amortissements %La Vie de la Profession Ordre, Syndicats, réseaux de soins, le médecin dans la Cité, AE/MN 07 2

3 LE REMPLACEMENT AE/MN 07 3

4 AE/MN 07 4

5 TABLE DES MATIERES I. LA LOI ET LE REMPLACEMENT : 7 II. QUI PEUT EFFECTUER UN REMPLACEMENT? 7 III. QUI PEUT SE FAIRE REMPLACER? 7 IV. FORMALITES 7 A. POUR LE REMPLAÇANT : 7 1. REMPLACEMENT PAR UN ETUDIANT EN MEDECINE 7 2. REMPLACEMENT PAR UN MEDECIN 8 B. POUR LE MÉDECIN REMPLACÉ : 8 1. REMPLACEMENT PAR UN ETUDIANT EN MEDECINE 8 2. REMPLACEMENT PAR UN MEDECIN 8 V. CAS PARTICULIERS DE REMPLACEMENTS 8 A. REMPLACEMENT REGULIER ET DE COURTE DUREE 8 B. REMPLACEMENT ET SERVICE DE GARDE 9 VI. CONDITIONS FINANCIERES 9 VII. RESTRICTIONS A L'INSTALLATION 10 VIII. LE REMPLAÇANT ET LE FISC 10 IX. LA COUVERTURE SOCIALE DU REMPLAÇANT 11 A. URSSAF 11 B. ASSURANCE MALADIE 12 C. TAXE PROFESSIONNELLE 12 D. ASSURANCE VIEILLESSE (C.A.R.M.F.) 12 X. AUTRES DEPENSES DU REMPLAÇANT 13 XI. LA RESPONSABILITE DU REMPLAÇANT 13 AE/MN 07 5

6 XII. COMMENT TROUVER UN REMPLACEMENT? 13 XIII. QUESTIONS SUR LE REMPLACEMENT 14 A. REMPLACEMENT ET TARIFS 14 B. REMPLACEMENT ET GARDES 14 C. REMPLACEMENT ET COMPTABILITÉ 14 D. REMPLACEMENT ET CERTIFICATS 14 E. QUE DEMANDER AU MÉDECIN REMPLACÉ? 14 XIV. BIBLIOGRAPHIE 15 XV. ANNEXES 16 A. DEMANDE DE LICENCE DE REMPLACEMENT 16 B. MODELE DE LICENCE DE REMPLACEMENT EN MEDECINE GENERALE 16 C. AVIS FAVORABLE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'ORDRE 16 D. MODELE DE CONTRAT DE REMPLACEMENT PAR UN ETUDIANT 16 E. MODELE DE CONTRAT DE REMPLACEMENT PAR UN MEDECIN INSCRIT AU TABLEAU 16 F. MODELE DE CONTRAT DE REMPLACEMENT REGULIER ET DE COURTE DUREE 16 G. AVENANT AU CONTRAT DE REMPLACEMENT 16 H. "L'INSTALLATION APRES LE REMPLACEMENT" 16 I. EXTRAIT DE LA DOCUMENTATION DE L AGAPS : «LE REMPLAÇANT» 16 AE/MN 07 6

7 I. LA LOI ET LE REMPLACEMENT : Voir en particulier l'article L.359 du Code de la santé publique, le décret du 13 mars 1998 et les articles 65, 66, 86, 91 et 93 du Code de Déontologie. II. QUI PEUT EFFECTUER UN REMPLACEMENT?. Un médecin inscrit au Tableau de l'ordre,. Un ÉTUDIANT en médecine titulaire d'une licence de remplacement. Le décret du 25 juin 2000 fixe les conditions pour pouvoir effectuer un remplacement en médecine générale : l étudiant doit justifier de la validation de 3 semestres de résidanat dont 1 chez un médecin généraliste, Maître de stage agréé. III. QUI PEUT SE FAIRE REMPLACER? TOUT MÉDECIN à condition de CESSER TOTALEMENT l'exercice de sa profession pendant toute la durée du remplacement, généralement pour cause de congés, santé, FMC, fonctions électives (pas "d'assistanat").. IV. FORMALITÉS A. POUR LE REMPLAÇANT : 1. Remplacement par un étudiant en médecine Se procurer une LICENCE DE REMPLACEMENT auprès du Conseil Départemental de l'ordre (CDO) du lieu de la faculté où il est inscrit. (exemple pour PARIS V, VI et VII : CDO de Paris, pour PARIS OUEST : CDO des Hauts de Seine, pour PARIS NORD : CDO de la Seine-Saint-Denis) A cet effet il devra : - fournir une attestation d inscription en 3 ème cycle et de validation des 3 semestres - remplir un questionnaire, - être de nationalité Française ou ressortissant de l'un des États membres de l'u.e ou encore étudiant de certains pays d'afrique francophone et faisant ses études en France. La LICENCE est délivrée pour UN AN, pour une année scolaire, du 1 er novembre au 15 novembre de l'année suivante (ainsi, une licence demandée le 1 er juillet viendra à EXPIRATION AU 15 NOVEMBRE de cette même année). ATTENTION : La licence ne constitue pas une AUTORISATION de remplacement. Elle signifie seulement que l'intéressé remplit les conditions légales requises pour effectuer un remplacement. Son renouvellement n'est pas automatique. La règle de calcul pour connaître la date limite à laquelle il ne sera plus délivré de licence de remplacement est la suivante: il suffit d'ajouter 6 ans à la date d'entré en 3 ème cycle. Exemple : pour un étudiant entrant en 3 ème cycle en octobre 2000 la date limite sera le 15 novembre En principe AUCUNE DÉROGATION n est accordée (à titre très exceptionnel le Secrétaire Général du Conseil départemental, sur examen du dossier, peut accorder une prolongation supplémentaire qui ne peut excéder un an : par exemple pour un étudiant en fin de préparation de thèse qui peut fournir de la Faculté une attestation précisant la date de soutenance) AE/MN 07 7

8 2. Remplacement par un médecin Fournir une attestation d'inscription à l'ordre. B. POUR LE MÉDECIN REMPLACÉ : 1. Remplacement par un étudiant en médecine. Solliciter l autorisation auprès de son Conseil départemental de l'ordre en indiquant qu il désire se faire remplacer, accompagnée d une copie de la licence de remplacement de l étudiant et d un exemplaire du contrat de remplacement conclu. L Ordre lui délivrera un avis favorable (accordé pour une durée maximum de 3 mois).. Transmettre «l avis favorable» à la Préfecture, qui délivrera une autorisation de remplacement. Certains Ordres effectuent eux-mêmes cette démarche, notamment à Paris) => ATTENTION aux délais! Une demande de remplacement doit être effectué au moins 1 mois avant la date prévue pour le remplacement.. LE MÉDECIN REMPLACÉ : ne peut le faire sans autorisation ou si le remplaçant ne remplit pas les conditions légales (complicité d'exercice illégal de la médecine), ne peut exercer durant son remplacement, ne peut mettre son cabinet en gérance, ne peut se faire remplacer en cas d'interdiction d'exercer par l'ordre.. LE REMPLAÇANT : ne peut effectuer un remplacement sans être inscrit à l'ordre ou sans licence de remplacement (exercice illégal de la médecine ), ne peut remplacer simultanément plusieurs médecins (mais rien n empêche des remplacements des jours différents dans plusieurs cabinets ; les contrats devront préciser les jours d exercice) 2. Remplacement par un médecin Le médecin remplacé doit déclarer le remplacement auprès de son Conseil départemental et remettre une attestation d inscription au tableau i de son remplaçant et un exemplaire du contrat de remplacement conclu. V. CAS PARTICULIERS DE REMPLACEMENTS A. REMPLACEMENT REGULIER ET DE COURTE DUREE Le remplacement régulier pour une période de courte durée est admis par le Conseil national de l Ordre et a fait l objet d un modèle de contrat. Ce type de contrat est prévu pour permettre le remplacement d un praticien pendant une journée par semaine. Toutefois, des remplacements par demi-journée pourront être autorisés par les conseils départementaux sous certaines réserves. i Préférable à la copie de la carte professionnelle qui ne reflète pas les sanctions éventuelles AE/MN 07 8

9 Ces remplacements ne devront pas déboucher sur une forme de gérance de cabinet. La permanence des soins ainsi organisée au cabinet du médecin ne devra pas constituer un obstacle à l installation d un jeune confrère, ni permettre à un médecin d accroître sa clientèle. Le remplacement régulier et de courte durée ne peut donc être accordé sans des raisons valables telles que : surmenage excessif permanent en rapport avec l importance de la clientèle, incapacité partielle prolongée due à un état de maladie, perfectionnement post-universitaire, obligation d absences régulières pour remplir un mandat d ordre politique, professionnel, administratif ou des activités d enseignement. B. REMPLACEMENT ET SERVICE DE GARDE Un avis défavorable est généralement donné aux demandes de remplacement systématiques exprimées pour des jours de garde. La médecine de garde est, en effet, une médecine difficile, à l occasion de laquelle le médecin assurant la garde est peu entouré en raison de l absence de la plupart de ses confrères et même de la plupart des médecins spécialistes auxquels il est parfois difficile de demander des avis complémentaires. En outre, beaucoup de pharmacies étant fermées les jours fériés, il faut une bonne connaissance de la thérapeutique pour pouvoir improviser des prescriptions de remplacement. Cependant, pour répondre aux cas exceptionnels où le médecin ne serait pas en mesure d assurer luimême sa garde (surmenage, cas de force majeure...), le Conseil national a établi un modèle de contrat de remplacement de tour de garde prévoyant des dispositions particulières qui doivent être respectées, notamment : - le médecin est personnellement titulaire de sa garde, donc responsable de l exécution de celle-ci ; - les HONORAIRES perçus par le remplaçant au cours de la garde lui RESTENT ACQUIS EN TOTALITÉ. VI. CONDITIONS FINANCIÈRES Elles sont à préciser de préférence dans un CONTRAT : hébergement, frais de transport, de voiture, de repas et bien sûr la RÉMUNÉRATION. La rémunération est souvent un sujet de polémique, certains remplaçants estimant que la totalité des honoraires doit leur être acquise, alors que le médecin remplacé souhaite conserver une partie de ceux-ci. Les arguments des deux parties sont les suivants : - le remplacement a pour objet sur le plan déontologique d assurer la continuité des soins. Il ne peut donc être une source de profits pour le médecin remplacé. De fait, ce dernier ne peut demander à son remplaçant une somme pour couvrir des frais fixes tels que loyers du cabinet, assurances, charges dans la mesure où même si le cabinet était fermé ces frais continueraient à courir. - par contre, du fait même de son activité, le remplaçant génère un certain nombre de frais : consommation téléphonique, électricité, chauffage, matériel médical, éventuels frais de secrétariat, voire même du véhicule du médecin. Il ne paraît donc pas illogique ni choquant que le médecin installé propose à son remplaçant de conserver une certaine somme sur les honoraires encaissés, dont le calcul devra figurer sur le CONTRAT. L Ordre des médecins n accepte plus la clause de minimum garanti : considéré comme contraire au risque du professionnel libéral le minimum pourrait être assimilé à salaire avec ses cotisations inhérentes. C est pourquoi la rémunération est souvent calculée sur un pourcentage des recettes AE/MN 07 9

10 encaissées (par ex. les 2/3, ou encore "60-30", "70-80"). Exemple: total des honoraires encaissés = 1500! -> 2/3 = 1000! seront rétrocédés au remplaçant. RAPPEL : pour les GARDES, la rétrocession est en règle de 100%, sauf s'il existe des frais spécifiques du système de garde : ex. secrétariat. Sur le plan FISCAL il est plus simple que le remplaçant remette la TOTALITÉ des recettes au médecin (y compris les chèques qui devront être libellés à l ordre du médecin remplacé). Il recevra en échange un chèque du montant de la rétrocession (voir chapitre VIII). Les recettes en espèces peuvent être considérées comme un acompte sur les rétrocessions. La comptabilité du remplaçant se résume alors à une ligne de rétrocession d honoraires précisant la date de la rétrocession, le nom et l adresse du praticien remplacé, le montant total de la rétrocession (incluant d éventuels acomptes en espèces), la part perçue en chèque, la part perçue en espèces. D éventuels avantages en nature ou remboursements de frais viendront s ajouter aux recettes du remplaçant et seront des frais déductibles pour le médecin remplacé. VII. RESTRICTIONS A L'INSTALLATION Selon l'article 86 du code de déontologie : "un médecin ou un étudiant qui a remplacé un de ses confrères pendant trois mois, consécutifs ou non, ne doit pas, pendant une période de DEUX ANS, s'installer dans un cabinet, où il puisse entrer en concurrence directe avec le médecin remplacé et avec les médecins qui, le cas échéant, exercent en association avec ce dernier, à moins qu'il n'y ait entre les intéressés un accord qui doit être notifié au conseil départemental. À défaut d'accord entre les intéressés, l'installation est soumise à l'autorisation du conseil départemental de l'ordre". Il convient donc de bien réfléchir aux conséquences de cette clause. VIII. LE REMPLAÇANT ET LE FISC Dans la pratique, le remplaçant est considéré comme un TRAVAILLEUR INDÉPENDANT. Il exerce à titre LIBÉRAL, il perçoit des HONORAIRES, il n'est donc pas un salarié. +++ La rémunération versée au remplaçant est déclarée au fisc par le médecin remplacé dans la déclaration DAS 2 sous forme de RÉTROCESSION D'HONORAIRES (si les modalités du contrat de remplacement ne placent pas le remplaçant dans une situation de subordination). Si le remplacement a un caractère régulier, les recettes perçues par le remplacé peuvent être soumises à la TVA. Le remplaçant doit tenir la comptabilité selon les règles qui s imposent au remplacé. Le remplaçant doit COTISER aux régimes de protection sociale des TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS. Il est IMPOSABLE au titre des BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX.+++ (B.N.C.) Si son chiffre d'affaires annuel est INFÉRIEUR à ! il relève du régime «DÉCLARATIF SPÉCIAL ou MICRO-BNC». Il déclarera simplement ses revenus sur la «2042» (qui est l imprimé utilisé par la plupart des contribuables, en particulier les salariés) dans la catégorie des B.N.C. (Bénéfices Non Commerciaux) accessoires (voir annexe : comment déclarer vos revenus). AE/MN 07 10

11 Si son chiffre d'affaires annuel est SUPÉRIEUR à !, il relève du régime de la «DÉCLARATION CONTRÔLÉE»! Pour plus de détails voir le polycopié intitulé «LA GESTION ET LA FISCALITÉ»). IX. LA COUVERTURE SOCIALE DU REMPLAÇANT Le remplaçant doit souscrire à un certain nombre de formalités. A. URSSAF -> rubrique «Travailleurs indépendants» Pour Paris et la région parisienne : URSSAF de Paris-Région parisienne 3, rue Franklin Montreuil Cedex Tel : Le remplaçant, quelle que soit sa situation, est considéré comme un "TRAVAILLEUR INDÉPENDANT". Il est donc à titre personnel redevable des cotisations et contributions suivantes : - cotisation personnelle d allocations familiales : 5,40% - contribution sociale généralisée (CSG) : 7,50% - contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) : 0,50% - contribution à la formation professionnelle (CFP) : 0,15% Il doit donc demander son inscription dans les 8 JOURS qui suivent le début d'activité à l'urssaf du lieu de son domicile et y cotiser. Toute inscription tardive est soumise à une rétroactivité de trois ans, avec majorations de retard. Le montant des cotisations est payable par fractions trimestrielles, fixées en fonction du revenu professionnel tel que retenu par l administration fiscale pour le calcul de l impôt sur le revenu. Lorsque vous débutez votre activité, ces revenus ne sont pas connus. En conséquence, les cotisations dont vous êtes redevable, au titre des deux premières années d activité, sont calculées à titre provisionnel sur une base forfaitaire identique pour tous les organismes de protection sociale, soit pour un début d activité en 2007 : - 1 ère année en 2007 : 6 622! - 2 ème année en 2008 : 9 932! - à partir de la 3e année, la cotisation est assise sur les revenus rééels de la 1 ère année. Pour un début d activité en 2007, le montant des cotisations forfaitaires (par trimestre) pour la première année d activité civile est fixé comme suit : Cotisations allocations familiales CSG/CRDS Total 89 euros 132 euros 221 euros* * Si l activité débute en cours de trimestre, ce montant est diminué en fonction de la durée de l activité. Attention : lorsque vos revenus professionnels seront connus, vos cotisations seront recalculées AE/MN 07 11

12 Si vous conservez une activité salariée : Vous pouvez cumuler un emploi salarié avec une activité indépendante. Sans perte de vos droits aux prestations, vous pouvez, sous certaines conditions, être exonéré des cotisations sociales dues pour votre nouvelle activité pendant un an, dans la limite d un plafond fixé à 120 % du Smic. La CSG et la CRDS restent dues. Vous pouvez toutefois demander le report puis l étalement de ces contributions. Pour bénéficier de cette mesure, une demande d exonération doit être déposée à l URSSAF dans les 90 jours qui suivent votre début d'activité et au plus tard avant la fin de la période d'exonération. B. ASSURANCE MALADIE (pour Paris : CPAM de PARIS, Direction des relations avec les professions de Santé, 21, rue Georges Auric Paris. Tel. : ). Le régime dépend de la situation du remplaçant : L'étudiant en médecine bénéficie du régime étudiant de la Sécurité sociale jusqu'à 26 ans. Après 26 ans il doit obligatoirement, même s'il est couvert par le régime général (exercice salarié à mi-temps par exemple), S'AFFILIER et COTISER au régime d'assurance maladie des praticiens conventionnés en s'affiliant à la Caisse Primaire d Assurance Maladie (C.P.A.M.) du département au Tableau de l'ordre auquel il est inscrit. La cotisation annuelle est proportionnelle au revenu professionnel net imposable (0,11%). Pour la première année d'activité elle est calculée forfaitairement sur la base de la 1/2 du plafond de la Sécurité sociale (6 622! en 2007), et pour la deuxième année sur la base des 2/3 de ce plafond. C. TAXE PROFESSIONNELLE L'administration fiscale tend à assujettir les remplaçants de médecin à la taxe professionnelle (ancienne " patente "), dont sont passibles, au titre de la loi du 29 juillet 1975, les " personnes physiques ou morales qui exercent, à titre habituel, une profession non salariée ". L'administration ne justifie d'aucun seuil minimal (l'appréciation varie, de fait, selon les départements). Seule la jurisprudence du Conseil d'état permet d'établir que la taxe professionnelle ne serait pas exigible si l'activité liée aux remplacements : - est d'une durée inférieure à deux mois pour l'année, - procure des honoraires globaux inférieurs à 4600! par an. Son calcul est basé sur la somme des deux éléments suivants : - 8% (en 2004) des recettes des brutes avant déduction des frais professionnels (c est-à-dire en pratique la somme des honoraires rétrocédés), - la valeur locative du domicile du remplaçant (puisqu à la différence du médecin installé il n a pas de local professionnel). D. ASSURANCE VIEILLESSE (C.A.R.M.F.) CAISSE AUTONOME de RETRAITE des MÉDECINS FRANCAIS 46, rue Saint-Ferdinand Paris Cedex 17. Tel: AE/MN 07 12

13 Les étudiants NON THÈSÉS qui effectuent des remplacements ne sont pas soumis à une inscription à la C.A.R.M.F. D une manière plus générale si les remplacements sont OCCASIONNELS, ne durent pas plus de 3 ans et n'entraînent pas le paiement de la TAXE PROFESSIONNELLE, il n'y a pas d'obligation d'affiliation à la C.A.R.M.F. X. AUTRES DÉPENSES DU REMPLAÇANT Les frais d enseignement post-universitaire (déplacements, droits d inscription, livres) sont admis en déduction. Il en est de même des frais engagés pour la présentation de la thèse. Par contre les frais supportés au cours des études n ont pas un caractère déductible (ex : prêt étudiant). Pour les frais de réception, représentation, cadeaux, blanchissage, recherche, prospection et petits déplacements ils seront déductibles pour leur montant réel appuyé de factures (le remplaçant n a pas le droit à la déduction forfaitaire de 2 % réservée aux médecins conventionnés secteur I). Si les recettes sont inférieures à ! et que le remplaçant opte pour la déclaration contrôlée, le montant de la cotisation AGAPS ainsi que l achat de livres ou logiciels comptables, ou les honoraires de tenue de la comptabilité pourront être remboursés sous forme de crédit d impôt. Le montant de cette réduction est plafonné à 915! par an. XI. LA RESPONSABILITÉ DU REMPLAÇANT Le remplaçant est, de la même façon que le médecin remplacé, TOTALEMENT RESPONSABLE de ses actes. (responsabilité pénale et civile) La M.A.C.S.F. (20, rue Brunel PARIS - Tel: ) ou le SOU MÉDICAL (37, rue Bellefond PARIS - Tel: ) proposent des contrats spécifiques à la profession, ainsi que pour l'assurance automobile. XII. COMMENT TROUVER UN REMPLACEMENT?. auprès de votre MAÎTRE DE STAGE +++. sur le SITE INTERNET du Département de médecine générale de la Faculté Bichat : «mednet-bichat.fr.fm». l AMGAEF. Auprès des Conseils Départementaux de l'ordre (ou du Conseil National). dans les annonces des journaux professionnels : Le Concours Médical, Le Panorama du Médecin, Le Quotidien du Médecin, etc.... auprès des organismes spécialisés :. Centre Bonaparte : 90 rue Bonaparte Paris. Tel : le site de la MACSF : PRODIE : 2 boulevard d Arcole Toulouse. Tel : Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes : 7 bis rue Decrès Paris, Tel : HIPPOCRATE (accès libre) SNJMG (accès libre) ) ou le "bouche à oreille". Autres sites Internet utiles : AE/MN 07 13

14 XIII. QUESTIONS SUR LE REMPLACEMENT A. REMPLACEMENT ET TARIFS Le remplaçant adopte le statut du médecin remplacé, secteur I ou II. NB : par contre lors de la cession d une clientèle, le statut conventionnel ne peut être repris. B. REMPLACEMENT ET GARDES Sauf remplacement de longue durée, les gardes ne peuvent faire seules l objet d un remplacement (rappel : les honoraires pour une garde sont, en général, rétrocédés en totalité). C. REMPLACEMENT ET COMPTABILITÉ Le remplaçant doit fournir la liste journalière des patients, avec le détail des actes ( C, V, etc.), avec le mode de règlement (chèques, espèces ), et remettre la totalité des recettes. Il recevra en retour la rétrocession de ce qui lui revient. D. REMPLACEMENT ET CERTIFICATS Il faut être d'une EXTRÊME PRUDENCE et ne pas faire d'actes de médecins agréés par l'administration. E. QUE DEMANDER AU MÉDECIN REMPLACÉ? Son carnet d'adresses (correspondants, hôpitaux, laboratoires, pharmacies, centres médicaux ), un plan de la commune et des environs, la liste de garde des médecins et pharmaciens, les différents imprimés administratifs, son tampon, ses ordonnances sécurisées, les horaires, les tarifs des principaux actes, le caducée, la trousse et les produits d'urgence, etc... ET MAINTENANT... BON COURAGE!!! AE/MN 07 14

15 XIV. BIBLIOGRAPHIE E. Cottard, «Remplacer et se faire remplacer», Collection «Exercer au quotidien». Éditions MASSON Site Web de l Ordre national des médecins : Consulter également les «Bulletins de l Ordre national des médecins» où de nombreux articles traitent du remplacement Site Web de l URSSAF : «Comment calculer vos cotisations» ; Infos Urssaf (dépliants mis à jour chaque année) Guide du médecin cotisant 2007 ; CARMF et les nombreux articles consacrés au remplacement qui paraissent à longueur d année dans la presse médicale : Le Concours Médical, Impact Médecin, FMC Hebdo, Panorama du médecin, Quotidien du médecin, La revue de praticien MG, etc. AE/MN 07 15

16 XV. ANNEXES A. Demande de licence de remplacement B. Modèle de licence de remplacement en médecine générale C. Avis favorable du Conseil départemental de l'ordre D. Modèle de contrat de remplacement par un étudiant E. Modèle de contrat de remplacement par un médecin inscrit au tableau F. Modèle de contrat de remplacement régulier et de courte durée G. Avenant au contrat de remplacement H. "L'installation après le remplacement" I. Extrait de la documentation de l!agaps : «le remplaçant»

17 AE/MN 07 17

18 AE/MN 07 18

19 AE/MN 07 19

20 AE/MN 07 20

21 AE/MN 07 21

22 AE/MN 07 22

23 MODÈLE DE CONTRAT DE REMPLACEMENT en exercice libéral (Articles 65 et 91 du Code de déontologie) Remplacement par un étudiant en médecine titulaire d'une licence de remplacement Entre le Docteur X... (indiquer les qualités et numéro d'inscription au Tableau) exerçant à d'une part Et Monsieur Z (indiquer l'adresse et les caractéristiques de la licence de remplacement) d'autre part PRÉAMBULE Face à l'obligation déontologique qui est la sienne d'assurer la permanence des soins et conformément aux dispositions de l'article 65 du Code de déontologie, le Docteur X a contacté Monsieur Z, régulièrement autorisé en vertu de l'article L. 359 du Code de la santé publique, pour prendre en charge, lors de la cessation temporaire de son activité professionnelle habituelle, les patients qui feraient appel à lui. Pour permettre le bon déroulement de ce remplacement, le Docteur X met à la disposition de Monsieur Z son cabinet de consultations sis... (adresse) et son secrétariat. Monsieur Z assume de ce fait toutes les obligations inscrites dans le Code de déontologie. Il ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit. Il a été convenu ce qui suit Article 1er Dans le souci de la permanence des soins, le Docteur X charge Monsieur Z, qui accepte, de le remplacer temporairement auprès des patients qui feraient appel à lui. Les patients devront être avertis, dès que possible, de la présence d'un remplaçant et notamment lors de toute demande de visite à domicile ou de rendez-vous au cabinet médical. Monsieur Z devra consacrer à cette activité tout le temps nécessaire selon des modalités qu'il fixera librement 1. Il s'engage à donner, à tout malade faisant appel à lui, des soins consciencieux et attentifs dans le respect des dispositions du Code de déontologie. 1 Il est recommandé que les modalités habituelles de fonctionnement du cabinet soient précisées au remplaçant, dans le souci de la permanence des soins. AE/MN 07 23

24 Hors le cas d'urgence, il pourra, dans les conditions de l'article 47 du Code de déontologie, refuser ses soins pour des raisons professionnelles ou personnelles. Article 2 Le présent contrat de remplacement est prévu pour une période de mois (ou jours) s'étendant du au compris. Son éventuel renouvellement est subordonné au respect des dispositions de l'article L. 359 du Code de la santé publique. Article 3 Pendant la durée du présent contrat de remplacement et pour les besoins de son exécution, Monsieur Z aura l'usage des locaux professionnels, installations et appareils que le Docteur X met à sa disposition. Il en fera usage en bon père de famille. Compte tenu du caractère par nature provisoire de l'activité du remplaçant, celui-ci s'interdit toute modification des lieux ou de leur destination. Article 4 Monsieur Z exerçant son art en toute indépendance, sera seul responsable vis-à-vis des patients et des tiers des conséquences de son exercice professionnel et conservera seul la responsabilité de son activité professionnelle pour laquelle il s'assurera personnellement à ses frais à une compagnie notoirement solvable. Il devra apporter la preuve de cette assurance avant le début de son activité 2. Article 5 Monsieur Z utilisera conformément à la convention nationale les ordonnances ainsi que les feuilles de soins et imprimés pré-identifiés au nom du Docteur X dans son activité relative aux seuls patients du Docteur X En outre, il devra faire mention de son identification personnelle sur les ordonnances, feuilles de soins et imprimés réglementaires qu'il sera amené à remplir. Article 6 Les deux co-contractants auront des déclarations fiscales et sociales indépendantes et supporteront personnellement, chacun en ce qui les concerne, la totalité de leurs charges fiscales et sociales afférentes audit remplacement. Article 7 Monsieur Z percevra l'ensemble des honoraires correspondant aux actes effectués sur les patients à qui il aura donné ses soins. Il devra remplir les obligations comptables normales et habituelles qui lui sont imposées réglementairement. En fin de remplacement, le Docteur X reversera à Monsieur Z % du total des honoraires perçus et à percevoir correspondant au remplacement. 2 Il serait souhaitable que la copie de cette assurance soit jointe au présent contrat. Parfois, la police d'assurance du médecin remplacé couvre la responsabilité du médecin remplaçant. Dans ce cas, celle-ci doit être produite à l'identique. AE/MN 07 24

25 Conformément aux dispositions de l'article 66 du Code de déontologie, le remplacement terminé, Monsieur Z cessera toute activité s'y rapportant et transmettra les informations nécessaires à la continuité des soins. Article 8 Si au terme du remplacement prévu au présent contrat Monsieur Z a remplacé le Docteur X pendant une période de trois mois, consécutifs ou non, il ne pourra sauf accord écrit du Docteur X 3 s'installer pendant une durée de deux ans dans un poste où il puisse entrer en concurrence directe avec le médecin remplacé ou éventuellement ses associés (préciser ici commune, arrondissement, distance ) 4. Article 9 En cas de difficultés soulevées par l'exécution ou l'interprétation du présent contrat, les parties s'engagent préalablement à toute action contentieuse à soumettre leur différend à deux membres du conseil départemental de l'ordre, chacun choisissant librement l'un de ces deux membres. Ceux-ci s'efforceront de concilier les parties et d'amener une solution amiable, ce, dans un délai de 30 jours 5 à compter de la désignation du premier des conciliateurs. Article 10 Les parties affirment sur l'honneur n'avoir passé aucune contre-lettre ou avenant relatif au présent contrat qui ne soit soumis au conseil départemental. Article 11 Conformément aux dispositions des articles 65 et 91 du Code de déontologie, ce contrat sera communiqué au conseil départemental de l'ordre avant le début du remplacement. Son renouvellement sera soumis à ces mêmes dispositions. Fait en trois exemplaires (dont un pour le conseil départemental) le Docteur X Monsieur Z 3 L'accord peut consister en une renonciation totale ou limitée dans le temps à se prévaloir de l'interdiction d'installation édictée à l'article 86 du Code de déontologie et rappelée par cette clause du contrat. 4 Pour les remplacements inférieurs à trois mois, les parties au contrat gardent la faculté d'introduire une clause de nonréinstallation si la durée de remplacement le justifie. 5 Ce délai peut éventuellement être modifié sur proposition du conseil départemental. AE/MN 07 25

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

NB : Aide au remplissage automatique des champs de nom : Tapez «Ctrl H» puis Rechercher XXX & Remplacer par «Prénom Nom» (puis YYY idem)

NB : Aide au remplissage automatique des champs de nom : Tapez «Ctrl H» puis Rechercher XXX & Remplacer par «Prénom Nom» (puis YYY idem) ORDRE DES MEDECINS Conseil Départemental du Val de Marne 4 rue Octave Dumesnil - 94000 CRETEIL TEL : 01 42 07 78 66 - FAX : 01-49 81 06 96 NB : Aide au remplissage automatique des champs de nom : Tapez

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V.

Plus en détail

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Mercredi 24 juin 2015 1 Sommaire Contrat de remplacement Formalités administratives Assurance professionnelle Revenus Compte

Plus en détail

Votre installation en libéral

Votre installation en libéral Votre installation en libéral Au moment de votre installation et dans votre exercice au quotidien, l Assurance Maladie souhaite vous accompagner à chaque étape clé de votre vie professionnelle et renforcer

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT TYPE PROPOSE PAR LE SNAO CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE ORTHOPTISTES

MODELE DE CONTRAT TYPE PROPOSE PAR LE SNAO CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE ORTHOPTISTES MODELE DE CONTRAT TYPE PROPOSE PAR LE SNAO CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE ORTHOPTISTES ENTRE LES SOUSSIGNES : - M. X orthoptiste, de nationalité française, titulaire du certificat d orthoptiste enregistré

Plus en détail

Comment s installer : Médecins

Comment s installer : Médecins KPMG S.A. Gilles DEFERT Directeur Régional DFA Alain ROGLIN Manager Le 17/06/2010 Avant de s installer : quand faut il s installer? Aspects juridiques. Les généralités: - Entreprise individuelle. (BNC)

Plus en détail

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE REMPLACEMENT

CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE REMPLACEMENT CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE REMPLACEMENT Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs, Ce document a pour finalité d accompagner les Masseurs-Kinésithérapeutes inscrits à l Ordre dans la rédaction

Plus en détail

Modèle de contrat de collaboration libérale

Modèle de contrat de collaboration libérale variante 1 Modèle de contrat de collaboration libérale ENTRE Inscrit(e) au tableau de l Ordre des architectes de Sous le numéro Adresse Architecte Téléphone Télécopie e-mail Ou Société d architecture Inscrite

Plus en détail

PREAMBULE: OBJET. A cet effet, l'association tient à la disposition des membres adhérents un ensemble de services répondant à cet objet.

PREAMBULE: OBJET. A cet effet, l'association tient à la disposition des membres adhérents un ensemble de services répondant à cet objet. CELOGEC CENTRE DE GESTION COMPTABLE DES PROFESSIONS LIBERALES Association régie par la loi de 1908 n 2 01 570 Agréée par la Direction Régionale des Finances Publiques SIRET 320 091 069 00031 CODE APE 6920Z

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL Octobre 2005 MAJ novembre 2005 Co-contractants ENTRE : - Le docteur X. demeurant, qualifié en... ( 1 ) inscrit au Tableau du Conseil départemental

Plus en détail

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE ENTRE : Madame X ou Monsieur X, masseur-kinésithérapeute, Né(e) le ( ) à ( ), Inscrit (e) au tableau du Conseil départemental de l ordre de ( ) sous le numéro ( ), Adresse

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

INFOS IDENTIFICATION / OG ID 00

INFOS IDENTIFICATION / OG ID 00 INFOS IDENTIFICATION / OG ID Revenus de l'année LIBELLES REPONSE IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre Date de début exercice

Plus en détail

Remplacement et installation libérale en cardiologie

Remplacement et installation libérale en cardiologie Remplacement et installation libérale en cardiologie Séminaire de DES Dr Benoit LEQUEUX b.lequeux@chu poitiers.fr La problématique Installation = Création d une micro entreprise Aucune formation àcet exercice

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL

EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL EXEMPLES DE CLAUSES RELATIVES AU CONTRAT DE COLLABORATEUR LIBERAL Chères consœurs, chers confrères, Le présent document est mis à votre disposition par le conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS Les questions ont été nombreuses! Ci-dessous le résumé des éléments les plus importants.

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE MEDECINS DE MEME DISCIPLINE (sans mise en commun des honoraires)

CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE MEDECINS DE MEME DISCIPLINE (sans mise en commun des honoraires) CONTRAT D'ASSOCIATION ENTRE MEDECINS DE MEME DISCIPLINE (sans mise en commun des honoraires) Entre - le Dr X (indiquer ici la discipline commune ou la qualité d'omnipraticien, l'adresse et le numéro d'inscription

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

Dr Marion CHAUVET et Dr Charline BOISSY. Les bases du remplacement

Dr Marion CHAUVET et Dr Charline BOISSY. Les bases du remplacement Dr Marion CHAUVET et Dr Charline BOISSY Les bases du remplacement ReAGJIR-RA Syndicat régional représentant les MG remplaçants et jeunes installés Géré par les adhérents bénévolement Adhésion à un syndicat

Plus en détail

Manuel de l utilisateur Solution Travailleurs Non Salariés

Manuel de l utilisateur Solution Travailleurs Non Salariés 1. LES DOSSIERS... 2 1.1. GESTION DES DOSSIERS... 2 1.1.1. Création de dossier... 2 1.1.2. Ouverture d un dossier existant... 3 1.1.3. Modifier un dossier... 3 1.1.4. Supprimer un dossier... 3 1.1.5. Calcul

Plus en détail

Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 Tél. 01 53 89 32 00 Fax. 01 53 89 32 01 http : //www.conseil-national.medecin.fr Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement

Plus en détail

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses

Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Le statut de VDI détaillé sous forme de questions-réponses Table des matières 1. FORMALITÉS ADMINISTRATIVES... 2 1.1 QUELLE SONT LES SEULES FORMALITÉS QUE LE VDI DOIT ACCOMPLIR AVANT DE DÉBUTER SON ACTIVITÉ?...

Plus en détail

Fiche conseil. PARTICULARITES comptables et fiscales

Fiche conseil. PARTICULARITES comptables et fiscales PARTICULARITES comptables et fiscales des comptabilités des PROFESSIONS LIBERALES Et des activités relevant des bénéfices non commerciaux Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider

Plus en détail

Contrat type de collaboration élaboré en harmonie avec le Règlement Intérieur National de la profession d avocat TABLE DES MATIÈRES

Contrat type de collaboration élaboré en harmonie avec le Règlement Intérieur National de la profession d avocat TABLE DES MATIÈRES Ce contrat type est tiré de l annexe VI du Règlement Intérieur du Barreau de Paris intitulée : Modèles de contrats de collaboration et de travail entre avocats A CONTRAT-TYPE DE COLLABORATION (Contrat

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CONTRAT DE TRAVAUX

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CONTRAT DE TRAVAUX 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CONTRAT DE TRAVAUX Contrat régi par la réglementation générale applicable aux Marchés d'etat et notamment le Cahier des Clauses Administratives Générales

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie.

EXAMEN DES CONTRATS. 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. EXAMEN DES CONTRATS Obligation du Conseil de l Ordre 1. Conservation des contrats : L. 4113-9 CSP ne prévoit aucun délai de conservation par le CDO, une conservation à vie. 2. Délai de réponse du CDO :

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie

Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Vous êtes en arrêt de travail pour maladie Dossier mis à jour le 1 janvier 2009 Quelle que soit la durée de l arrêt de travail que votre médecin vous a prescrit, vous avez 48 heures pour transmettre l

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE

STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE CHAPITRE I : PREAMBULE Une charte des stages étudiants en entreprise a été rédigée par les services de l Etat, les représentants des entreprises, des établissements d enseignement

Plus en détail

Manuel de l utilisateur Solution Travailleurs Non Salariés

Manuel de l utilisateur Solution Travailleurs Non Salariés 1. LES DOSSIERS... 2 1.1. GESTION DES DOSSIERS... 2 1.1.1. Création de dossier... 2 1.1.2. Ouverture d un dossier existant... 2 1.1.3. Modifier un dossier... 3 1.1.4. Supprimer un dossier... 3 1.1.5. Calcul

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

Vous nous indiquez que les médecins se voient proposer des événements à médicl:iliser et, dans ce cadre :

Vous nous indiquez que les médecins se voient proposer des événements à médicl:iliser et, dans ce cadre : Urssaf de Paris-région parisienne \\_. U R S S A F DE PARIS REGION PARISIENNE Docteur Notre référence : DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES TEL: 01.56 93 67 24 446/06 PRIMB Montreuil, le 0 7 JUIN 2006 Docteur,

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne.

Ce guide a été élaboré conjointement par les Relais Assistantes Maternelles de Seine-et-Marne et par le Conseil général de Seine-et-Marne. Préambule Depuis le 1 er janvier 2005, la Convention Collective Nationale des assistants maternels du particulier employeur 1 est applicable. Cette convention détermine les conditions d emploi de l assistant(e)

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE

CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE Nom et prénom de l enfant : Ce contrat est établi d un commun accord entre le parent employeur et l assistant(e) maternel(le) en respect de la Convention Collective

Plus en détail

RECETTES PROFESSIONNELLES BNC

RECETTES PROFESSIONNELLES BNC RECETTES PROFESSIONNELLES BNC Les recettes à prendre en compte pour la détermination du bénéfice non commercial imposable au titre d une année civile sont les recettes encaissées au cours de l année considérée

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 15 JANVIER 2015 N 1/2015 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE OBLIGATIONS Réforme du régime simplifié d imposition : les modalités de versement des acomptes semestriels sont précisées À compter

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES A LA 2035

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES A LA 2035 RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES A LA 2035 Le présent questionnaire doit impérativement être envoyé dûment complété à l'appui de la déclaration 2035. Dans le cadre d'une saisie de la déclaration via le site

Plus en détail

[ Profession libérale ] Les cotisations en début d activité À JOUR AU

[ Profession libérale ] Les cotisations en début d activité À JOUR AU [ Profession libérale ] Les cotisations en début d activité À JOUR AU 1 er juillet 2009 V ous vous installez «à votre compte». Vous exercez une activité non salariée. Des formalités simplifiées Pour créer

Plus en détail

Mise à jour : 4 avril 2013

Mise à jour : 4 avril 2013 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié à la CNRACL Agents stagiaires et titulaires effectuant une durée hebdomadaire de service égale ou supérieure à 28/35 èmes Mise à jour : 4 avril 2013 Centre de

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB

CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB ENTRE : ET : Monsieur, domicilié, joueur de rugby/entraîneur de rugby, Ci-après dénommé le «JOUEUR» 1 D une part

Plus en détail

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE Co-contractants

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE Co-contractants Exemplaire réservé à C2 (le collaborateur/ la collaboratrice) CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE Co-contractants Sont définis en place. -comme C1 le professionnel/la professionnelle -comme C2 le collaborateur/la

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.)

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 88 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté, dans

Plus en détail

TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3]

TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3] TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3] Références du document 5L3 Date du document 01/06/95 TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales

L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales L accès aux plateaux techniques des établissements publics de santé par les sages-femmes libérales 1. Le principe : Le code de la santé publique permet à un établissement public de santé d associer un

Plus en détail

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948)

RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) RÉGIMES DE LA CARMF (loi du 17 /01/1948 décret du 19/07/1948) Médecin Régimes obligatoires Médecin Conjoint collaborateur La retraite : Base (1949) Complémentaire (1949) ASV (1972) La prévoyance : Invalidité-Décès

Plus en détail

Le statut de l'artiste auteur

Le statut de l'artiste auteur ! Le statut de l'artiste auteur JOURNEE ORGANISEE PAR le lab ET LE CRL LE VENDREDI 13 JUIN INTERVENTION DE Luc JAMBOIS 1 2 Sommaire Le cas général P3 Les différents statuts professionnels P5 Attention

Plus en détail

CUMUL EMPLOI-RETRAITE

CUMUL EMPLOI-RETRAITE CUMUL EMPLOI-RETRAITE 08/06/2015 Le cumul emploi - retraite consiste en la possibilité, sous certaines conditions, de percevoir une pension de retraite tout en poursuivant une activité professionnelle.

Plus en détail

INFORMATIONS PERSONNELLES. Profession : Secteur : 1 2 3 Mode exercice: SCM Individuel Clinique

INFORMATIONS PERSONNELLES. Profession : Secteur : 1 2 3 Mode exercice: SCM Individuel Clinique AGAM ILE DE FRANCE QUESTIONNAIRE INFORMATIONS PERSONNELLES Nom : Prénom : Adresse du domicile : N ADHERENT: Téléphone personnel : Téléphone mobile : Adresse de messagerie : Date de naissance (JJ/MM/AAAA)

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE DE DEUXIEME NIVEAU EN MEDECINE GENERALE SASPAS

CONVENTION DE STAGE DE DEUXIEME NIVEAU EN MEDECINE GENERALE SASPAS CONVENTION DE STAGE DE DEUXIEME NIVEAU EN MEDECINE GENERALE SASPAS La convention est passée entre, - Le directeur général du centre hospitalier et universitaire de Tours, - Le doyen de la faculté de médecine

Plus en détail

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE

IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGE MATERNITE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : article 57-5 de la

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES GUIDE DE L EMPLOYEUR

REGIME DE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES GUIDE DE L EMPLOYEUR REGIME DE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES GUIDE DE L EMPLOYEUR Salaries non cadres des exploitations forestières et des scieries agricoles de Champagne Ardenne relevant des avenants du 16 janvier 2009

Plus en détail

Modèle de contrat de travail Accueil Occasionnel

Modèle de contrat de travail Accueil Occasionnel Modèle de contrat de travail Accueil Occasionnel Il est conclu un contrat de travail régi par la convention collective nationale des assistants maternels du particulier employeur, le code du travail et

Plus en détail

LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE

LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 2 Agents non titulaires de droit public LE CONGÉ DE MALADIE ORDINAIRE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : articles 7, 12, 27

Plus en détail

Le dispositif du cumul emploi-retraite

Le dispositif du cumul emploi-retraite Les infos DAS - n 042 9 mars 2015 Le dispositif du cumul emploi-retraite Le régime du cumul emploi-retraite ayant été modifié à plusieurs reprises depuis sa mise en place, il nous est apparu utile de faire

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE

PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Inscrit au Registre des Mandats de location sous le numéro : PROCURATION ET MANDAT DE GESTION LOCATIVE Au Profit de : L'AGENCE IMMOBILIERE «OPEN IMMOBILIER» Carte professionnelle N 2010 140 G délivrée

Plus en détail

Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2

Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2 CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE Entre Monsieur (Madame) 1 Et Monsieur (Madame) 2 Ce modèle de contrat est présenté à titre d exemple. Il ne saurait donc être considéré comme revêtant un quelconque caractère

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

Syndicat des Médecins d Eure et Loir

Syndicat des Médecins d Eure et Loir Syndicat des Médecins d Eure et Loir Président : Dr Gérald GALLIOT Danou Rupture de la relation médecin clinique en l absence de contrat Il faut tout d'abord rappeler que la clinique a l'obligation de

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ;

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ; ORDONNANCE-LOI N 13/008 DU 23 FEVRIER 2013 MODIFIANT ET COMPLETANT CERTAINES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE-LOI N 69/009 DU 10 FEVRIER 1969 RELATIVE AUX IMPOTS CEDULAIRES SUR LES REVENUS Le Président de

Plus en détail

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale»

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» AGAFRANCE 194 Avenue Nina Simone CS 96008 34060 MONTPELLIER Cédex 2 Tél. 04 99 53 22 50 E-mail : contact@aga-france.fr Sommaire Page 2 : Présentation matérielle

Plus en détail

THE SUPER STAGIAIRE THE SUPER STAGIAIRE NEW! NEW! VOS DROITS ET DEVOIRS SPECIAL FRANCE PAR MARS, 2015

THE SUPER STAGIAIRE THE SUPER STAGIAIRE NEW! NEW! VOS DROITS ET DEVOIRS SPECIAL FRANCE PAR MARS, 2015 N 2 MARS, 2015 NEW! THE SUPER STAGIAIRE NEW! THE SUPER STAGIAIRE Ne prenez pas à la légère votre première expérience professionnelle et la ligne qui lui sera consacrée sur votre CV : elle pourrait bien

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEURS NON SALARIES I. PROTECTION SOCIALE OBLIGATOIRE DU DIRIGEANT 1. SANTE A. COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS

PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEURS NON SALARIES I. PROTECTION SOCIALE OBLIGATOIRE DU DIRIGEANT 1. SANTE A. COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEURS NON SALARIES 23/07/2012 Cette note vous donne un premier éclairage sur les démarches à effectuer, les charges sociales à prévoir lors des trois premières années d'activité

Plus en détail

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012

DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 DOCUMENTS A NOUS RETOURNER CAMPAGNE FISCALE 2012 Pour tous les adhérents sans conseil la déclaration fiscale n 2035 (sauf saisie en ligne) le tableau détaillé des immobilisations et des amortissements

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Professions indépendantes

Professions indépendantes Professions indépendantes 6 e ÉDITION mars 2007 Vous envisagez d exercer une activité médicale ou paramédicale à titre libéral en optant pour un régime conventionné auprès de votre CPAM (Caisse primaire

Plus en détail

Article L5126-1. (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002)

Article L5126-1. (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002) Article L5126-1 (Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 55 Journal Officiel du 5 mars 2002) (Ordonnance nº 2003-850 du 4 septembre 2003 art. 19 Journal Officiel du 6 septembre 2003) (Loi nº 2004-806 du 9

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Date d'effet : 1 er janvier 2011

Date d'effet : 1 er janvier 2011 Circulaire n 09/2011 Cl.B1 Colmar, le 21 janvier 2011 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Fonction Publique Territoriale 22, rue Wilson - 68027 COLMAR-CEDEX Tél. 03.89.20.36.00 / Fax. 03.89.20.36.29 / E Mail.

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 PARIS, le 19/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-120 OBJET : Mise en oeuvre de la convention nationale des médecins généralistes et spécialistes

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Séminaire d échange de pratiques à destination des médecins libéraux Samedi 26 Novembre 2011 Maître Caroline KAMKAR (Avocat au Barreau de Lille) Maisons

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Courtier d Assurance INFORMATIONS GENERALES 1. Etes-vous? Courtier et / ou Agent général compagnie Laquelle :... 2. Nombre de personnes travaillant dans votre cabinet (y compris

Plus en détail