les cahiers de La Médicale N 12 futurs praticiens Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "les cahiers de La Médicale N 12 futurs praticiens Sommaire"

Transcription

1 N 12 les cahiers de La Médicale futurs praticiens Sommaire P. 2 Actualités professionnelles P. 4 La démographie des professions de santé P. 10 Avec nous étudier, pratiquer riment avec sérénité

2 2 ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES LE CONTRAT D ENGAGEMENT DE SERVICE PUBLIC (CESP) : UNE PISTE POSSIBLE DE LA RÉGULATION DÉMOGRAPHIQUE DES MÉDECINS? En général, on s accorde à considérer le CESP comme une bonne idée : rémunérer l étudiant en médecine ou l interne à hauteur de brut mensuels. En contrepartie, une fois diplômé, le jeune médecin «rend» à la société ce qu elle lui a apporté. Il exerce alors son art dans une zone sous-dotée en praticiens pendant une durée équivalente à celle de l aide qu il a reçue. Pourtant après deux ans d existence, le CESP ne donne pas les résultats espérés par les pouvoirs publics. Seuls 200 contrats ont été signés (70 % en médecine générale) sur les 400 proposés. On mesure les raisons de ce demi-échec. Le CESP est fort peu connu dans les amphithéâtres de médecine. Nombre d étudiants, nombre d internes n en ont même jamais entendu parlé. Les autres, qui connaissent le dispositif, pointent ces insuffisances, ces rigidités, réelles, il convient de le dire. Parmi celles-ci, la crainte d un engagement de trop longue durée : en 4 ème ou en 5 ème année, il est trop tôt en effet pour se projeter dans l avenir ; quelle spécialité, quel statut professionnel?... Le saut dans l inconnu peut sembler vertigineux à ce stade du cursus. Et puis il y a les conséquences de la rupture du contrat avant son terme : rembourser les émoluments perçus auxquels s ajoute une fraction des frais d études engagés fixée à Sans doute faut-il, et plus qu à la m a rg e, a l l é g e r ce r taines d e ces douloureuses contraintes. Et aussi, bien entendu, mieux communiquer! LES STAGES D INTERNAT EN SECTEUR PRIVÉ Les stages d internats de médecine en secteur privé ont démarré. Ils ne concernent certes pour l instant qu une minorité d internes (une soixantaine) mais la mesure s applique désormais et l on peut penser qu elle va trouver sa place de façon durable dans le processus de formation des médecins. Car le paysage médical français évolue désormais vers un décloisonnement entre structures publiques et structures privées. L internat en secteur privé apparaît comme un élément, parmi d autres, de ce décloisonnement. Il relève aussi du symbole puisqu il touche à la formation pratique. Bien entendu la procédure s inscrit dans un cadre précis. L établissement d accueil doit, à ce titre, bénéficier d un agrément.

3 ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES 3 Ensuite, le cadre légal propre au stage relève d une convention signée par les parties intéressées : le directeur de l ARS, le directeur général du CHU dont relève l interne, le directeur de l établissement d accueil et l interne lui-même. Tout ou presque se voit cadré : la rémunération de l interne (généralement assumée par le CHU puis remboursée à celui-ci par l établissement où se déroule le stage), les assurances, le règlement intérieur, les congés, les sanctions Du point de vue de sa responsabilité professionnelle, l interne en stage en secteur privé continue de bénéficier du régime de son confrère en secteur public : une couverture par l établissement en cas de réclamation formulée par un patient ou ses ayants droit à laquelle s agrège la couverture du ou des seniors sous la conduite et la surveillance desquels ils exercent. Ce qui, pour autant n écarte pas l intérêt de prendre une couverture en nom propre, au moins pour la défense pénale. L INTERNAT LONG EN ODONTOLOGIE Cet internat dit «long» a vocation, on le sait, à former des spécialistes dans trois disciplines : la chirurgie orale (formation commune à la médecine et à l odontologie), la médecine bucco-dentaire (pour les patients présentant des pathologies lourdes et /ou spécifiques) et l orthopédie dento-faciale (ODF). Rappelons pour mémoire qu avant la mise en place de l internat, l ODF était la seule spécialité propre à l art dentaire, accessible par le biais du CECSMO (Certificat d Etudes Cliniques Spéciales Mention Orthodontie). Cette voie est désormais abandonnée. L internat long en ODF devient la seule voie d accès à la qualification. L internat long, quelle que soit la spécialité choisie, marque en tout cas une évolution majeure de la profession. Cette évolution était attendue car nécessaire. Les évolutions scientifiques facteur d une complexité accrue de l art nécessitaient une approche affinée en certaines circonstances, celles relevant de chacune des spécialités concernées. Peut-être d ailleurs faudra-t-il, dans l avenir, envisager d autres formations qualifiantes. Quoi qu il en soit, il ne faut guère craindre une pratique «par compartiments» de la chirurgie dentaire qui, pour le coup, assècherait l art dans son ensemble. Omnipratique et spécialités forment les deux faces d une même médaille. Et le meilleur service au patient reste, est-il utile de le préciser, au centre de tout.

4 4 La démographie des professions de santé : pour une nouvelle grille de lecture des déséquilibres et des moyens de les réduire PROFESSIONNELS DE SANTÉ : LE NOMBRE OU LA RÉPARTITION? La question du nombre de praticiens dans une discipline donnée (médecine, chirurgie-dentaire, soins infirmiers, etc.) a trop longtemps occulté le véritable problème. Car enfin, augmenter ou diminuer de quelques centaines ou milliers d unités les effectifs de telle ou telle discipline ne change rien ou pas grand-chose. Le problème n est pas ou pas seulement le nombre de praticiens d une discipline donnée mais leur répartition sur le territoire national. Aujourd hui les déserts médicaux s accroissent. Et on a toujours eu tendance à répondre à cette situation par l augmentation du numerus clausus là où il existe ou, plus généralement, par l augmentation du nombre d étudiants en formation là où le numerus clausus n existe pas. La contraction de la démographie (moins de médecins, moins de chirurgiens-dentistes ) exige d autres pistes de réflexion. Que faire pour attirer le jeune diplômé là où l on a besoin de lui? Il existe des initiatives locales, des aides diverses décidées par tel ou tel département ou canton afin d inciter ce praticien à s installer. Il faut saluer de telles initiatives qui répondent à l urgence. Mais la solution ne peut être que globale. Et surtout se situer dans un schéma d incitation et non pas de coercition. Enfin ne pas fustiger trop facilement les professionnels de santé à qui on demanderait, à contre-courant de tout, d aller exercer là où plus aucune structure ne perdure («dans des champs de betteraves» selon une récente formule du docteur Legmann, président de l Ordre National des Médecins Le Quotidien du Médecin du 7/02/2012). DEUX LÉGITIMITÉS INCOMPATIBLES? Dans son acception la plus large, la démographie médicale est aujourd hui atteinte d un virus, celui «de la grande mutation». Ce virus se caractérise notamment par les symptômes suivants : des effectifs en régression ou en stagnation ; une population vieillissante de praticiens ; des déséquilibres densitaires importants. Certaines régions, ou villes restent richement dotées en praticiens de toutes spécialités ou de toutes disciplines tandis que pour d autres, «arracher» un rendez-vous chez un pédiatre, un ophtalmologue, accéder à un médecin généraliste peut relever de la gageure Ceci dans un contexte de vieillissement de la population française, avec comme corollaire, une augmentation de la demande de soins. On nous parle certes aujourd hui d une natalité dynamique dans notre pays mais il faudra de nombreuses années, pour autant que ce dynamisme perdure, pour inverser la tendance. Un effet «ciseaux» se produit donc, matérialisé par une baisse et une répartition territoriale inégale de l offre de soins s accompagnant d une demande, elle, croissante. A ce stade, une question mérite d être posée : ne pouvait-on prévoir ces phénomènes? N a-t-on pas trop tardé avant de les appréhender et de commencer à agir?

5 Le tutorat, collaboration libérale 5 Tout réside dans le fait que la question des effectifs professionnels a longtemps, dans notre pays, été traitée à partir de critères exclusivement économiques alors qu il eût fallu davantage réguler l offre de soins en fonction des évolutions démographiques (vieillissement certes, mais aussi mouvements migratoires) de la société dans son ensemble. Ce constat posé, revenons à la seule question qui vaille : Comment inciter un jeune professionnel de santé à aller exercer là où l on a le plus besoin de lui? Deux logiques, l une et l autre également imparables semblent ici se heurter de façon frontale : d abord celle d un pays de droit, le nôtre, qui doit garantir à tous (et notamment aux plus faibles) un accès facilité aux soins ; qui plus est, cet impératif figure dans la loi fondamentale française, la Constitution de la V ème République, rien de moins! ensuite celle d un jeune praticien qui a investi tant et tant pour acquérir les préceptes d un art complexe qu il entend maintenant servir sans contrainte (ou avec le minimum de contrainte) en termes statutaire ou territorial. L intelligence consistant à construire des passerelles entre des positions, des logiques inconciliables, elle s avère aujourd hui à l œuvre, quoi qu on en dise. De tous côtés, des pistes sont explorées, voire (il est vrai qu il y a urgence!) déjà opérante : CESP dont il est question plus haut, télémédecine, émergences des maisons médicales, bus médicalisés RETOUR VERS LA PRATIQUE LIBÉRALE On dit partout que le statut libéral séduit moins que par le passé dans de nombreuses disciplines à commencer par la médecine. Les chiffres sont d ailleurs là pour l attester même s ils décrivent une situation à l instant «T» sans projection dans le temps. Ce qui est certain, c est que les installations se font fort rares dans de nombreux cantons, et départements, notamment ruraux. Comment inverser la tendance? en familiarisant le futur ou jeune diplômé à une activité de proximité au moyen d une forme de compagnonnage avec un senior par le biais du tutorat ou de la collaboration libérale ; ou en régulant, par l économie, les flux d arrivées et de départs de praticiens selon leur nombre sur un territoire donné au moyen de l outil conventionnel. L EXEMPLE DU TUTORAT EN MASSO- KINÉSITHÉRAPIE A l instar des autres disciplines de santé, la masso-kinésithérapie est un compagnonnage. Le «maître» instruit «l apprenti» (ici l étudiant) des préceptes de son art afin que celui-ci se perpétue, puis s adapte aux données nouvelles de la science. La mission du maître de stage, du tuteur, s avère donc être, par principe même, de très haute tenue. Qui plus est, la relation entre le maître de stage et le stagiaire s inscrit dans un processus réglementaire matérialisé par un décret du 29/04/2009, puis deux arrêtés, le premier du 29/04/2009 également et le second du 15/03/2010. Que nous enseignent ces textes?

6 6 Le terrain de stage Tout étudiant en masso-kinésithérapie peut effectuer son stage en 2 ème puis / ou en 3 e année dans un cabinet libéral. Ce «terrain de stage» (le cabinet libéral) doit pour cela bénéficier d un agrément délivré par le directeur de l IFMK. Il appartient donc au praticien en exercice souhaitant accueillir un stagiaire de solliciter auprès de l IFMK cet agrément. La réglementation ne fixe pas de normes quant aux paramètres ouvrant voie à l agrément. C est à chaque IFMK de statuer selon ses propres critères qui pourront être, l ancienneté dans la pratique du requérant, son profil et son orientation professionnels, etc. L Ordre des masseurs-kinésithérapeutes précise (Fiche technique n 7 ; Masseurs-kinésithérapeutes libéraux et stagiaires) qu un maître de stage peut accueillir plusieurs stagiaires de façon simultanée mais, en la matière, chacun l aura compris, la mesure doit guider toute démarche. Ce même maître de stage peut disposer du statut d assistant ou de collaborateur libéral mais il devra d abord recueillir l aval du praticien titulaire du cabinet. Enfin, et ceci est fondamental, une convention de stage doit être signée par les parties IFMK, maître de stage et étudiant ; rien n est envisageable à défaut de ce document. Quelle durée, quel contenu? Le parcours de stage des 2 ème et 3 e années est d une durée de heures, soit 40 semaines dont un minimum de 980 heures de présence, soit 28 semaines. 700 heures, soit 20 semaines doivent être consacrées aux cinq champs cliniques suivants : musculo-squelettique ; neuromusculaire ; cardio-respiratoire et viscérale ; gériatrie ; pédiatrie. 280 heures, soit 8 semaines sont consacrées aux autres stages, cliniques ou hors cliniques. (Décret du 29/04/2009). L indemnité de stage, basée sur une durée de 35 heures par semaine s élève à : 30 par semaine au cours de la 2 ème année ; 40 par semaine au cours de la 3 ème année. Règles de droit Règles professionnelles Le stagiaire se plie aux règles déontologiques propres à l art ainsi qu au secret professionnel qui demeure «général et absolu» comme le précise la jurisprudence de la Cour de cassation. Ponctuel, soigné dans sa mise, courtois vis-à-vis des collaborateurs et du ou des titulaires du cabinet, respectueux des règles de fonctionnement du cabinet, il se place en empathie avec le patient. A défaut, des sanctions sont possibles à son endroit. A aucun moment, le stagiaire ne se substitue au maître de stage dans la pratique de l art. Il reste sous la surveillance et le contrôle du praticien à chaque fois qu il réalise un acte. Il importe d informer le patient sous peine de consentement vicié du fait qu à tel moment de l acte de soins, c est un stagiaire qui aura accès à son corps. Et ce patient, en toute connaissance de cause, consent ou ne consent pas à cet accès.

7 En matière de responsabilité civile professionnelle, tout geste pratiqué par le stagiaire sur son terrain de stage implique a priori la responsabilité de son tuteur. Il s agit d un principe de droit intangible ; le tuteur est «la tête» et le stagiaire «le bras». La tête répond toujours du bras. Maintenant, l initiative prise par un stagiaire sans en aviser son maître de stage, si elle induit un préjudice pour un patient peut tout à fait entraîner une mise en cause personnelle de l étudiant. L E X E M P L E D E L A C O L L A B O R A T I O N LIBÉRALE EN MÉDECINE Pourquoi un tel contrat? Au moment où, dans de nombreuses spécialités, l exercice libéral tend à perdre du terrain, la collaboration libérale peut apparaître, pour un jeune médecin, comme une transition intéressante entre la sphère hospitalouniversitaire qu il s apprête à quitter et l installation libérale «pure et dure» avec son cortège d interrogations économiques et juridiques. Bref, il convient de simplifier l accès à la pratique libérale, de rendre cet accès moins rebutant aux yeux des jeunes générations de praticiens. A partir du texte fondateur, la loi du 2/08/2005 en faveur des petites et moyennes entreprises, le Conseil National de l Ordre des Médecins a déterminé avec précision le cadre du contrat de collaboration libérale. Voyons-en certains de ses principaux aspects. 7 Le fond et la forme de ce contrat Sur l activité libérale proprement dite L Ordre des Médecins, garant déontologique de la plus stricte indépendance entre praticiens considère, dans ce cas précis, le statut libéral comme un élément incontournable d indépendance. De nombreuses conséquences en découlent comme la constitution par le collaborateur libéral de sa propre patientèle, sa liberté en matière d organisation et d action. Le collaborateur libéral perçoit directement ses honoraires, signe personnellement les documents administratifs (feuilles de Sécurité sociale, mutuelles ). Il s immatricule au registre des travailleurs indépendants de l URSSAF, adhère à la CARMF, souscrit un contrat de responsabilité civile professionnelle en son nom propre.

8 8 Sur les relations avec le praticien déjà installé Le praticien senior s engage à aider son jeune confrère tant dans le domaine médical que dans celui de la gestion du cabinet. Afin de mettre ce dernier dans les meilleures conditions d exercice, il met à sa disposition tous les moyens nécessaires (téléphone, liaison Internet, secrétariat, salle d attente et cabinet de consultation, conservation des dossiers médicaux ). Le collaborateur libéral verse chaque mois une redevance au senior. C est là sa participation aux frais et amortissements professionnels induits par son activité. Prudent, l Ordre prévoit un réexamen annuel du pourcentage de cette redevance. Cela est en effet préférable. Le collaborateur libéral dispose d une sorte de droit de préemption au cas où son confrère souhaiterait s associer. Dans la meilleure des hypothèses, le contrat doit aboutir à une association en bonne et due forme. Suivant la même logique d un lien privilégié, si le senior décide de céder sa patientèle, il doit la proposer en priorité au collaborateur libéral. Sur quelques autres spécificités La collaboration ne peut se faire qu entre médecins de même discipline. Le schéma type SCM est ainsi écarté. Un bon fonctionnement de la collaboration exige un choix conventionnel identique. L engagement de collaboration libérale se fait par un nombre de demi-journées fixé au contrat d où la possibilité pour le collaborateur libéral d un exercice complémentaire au sein d une autre structure qui peut aussi être un second contrat de collaboration. Le contrat peut être à durée indéterminée ou non. S ii s avère à durée indéterminée, une période d essai de trois mois doit être notifiée. Il peut aussi y être mis fin à tout moment, moyennant respect d un préavis de 6 mois. C est la principale raison (la séparation facilitée) pour laquelle un contrat à durée indéterminée s avère toujours préférable à un contrat à durée déterminée. Régulation des flux d entrée et de départ. La convention Les infirmiers d abord, les masseurskinésithérapeutes ensuite, les sages femmes enfin, ont récemment signé chacun en ce qui les concerne un avenant conventionnel avec l Assurance maladie. Infirmiers Les syndicats d infirmiers libéraux s étaient distingués dès la fin 2008 en signant avec l Assurance maladie un avenant conventionnel (effet en avril 2009) prévoyant notamment, à titre expérimental sur une période de 2 années, des mesures destinées à rééquilibrer l offre de soins (aide à l installation en zones sous-dotées et limitation d accès en zones sur-dotées). Au cours de l année 2011, les négociations conduites dans le but de proroger de telles dispositions ont donné lieu à un accord entre toutes les parties. Il en ressort des avancées réelles pour la profession. D abord financières dans la mesure où 200 M seront débloqués à son profit, ceci afin de permettre la revalorisation d une série d actes. Structurelles ensuite dans la mesure où la régulation de l offre de soins prorogée et consacrée par l accord se définira par le biais d une cartographie spécifique à la profession. En d autres termes, les infirmiers libéraux bénéficieront de leur propre schéma régional d organisation des soins (SROS).

9 9 Les masseurs-kinésithérapeutes L Assurance maladie et la FFMKR ont signé fin 2011 un avenant n 3 à la convention des masseurs-kinésithérapeutes. Cette signature permet le relèvement de 2,04 à 2,15 de la lettre clé et de 2 à 2,5 celui de l indemnité forfaitaire de déplacement. Un processus de régulation des installations s instaure avec des aides à l installation dans les zones où les praticiens sont insuffisamment nombreux et, a contrario, l installation possible dans les zones surdotées en praticiens seulement en cas de départ ou d arrêt de l activité d un confrère ou d une consœur déjà en place. A noter que cette signature ne fait pas l unanimité dans la profession. Le texte doit prendre en effet au 1/07/2012. Les sages femmes L arrêté du 12 /03 /2012 portant approbation de l avenant n 1 à la convention nationale des sages femmes libérales a été publié au JO du 14/03. Le texte traite de 3 domaines : d abord la régulation de l offre de soins, ensuite le renforcement et le développement de la prévention et de l éducation sanitaire autour des femmes enceintes, des accouchées, des nouveaux-nés et nourrissons, enfin la promotion de la qualité de la maîtrise médicalisée. La présente information ne porte que sur le 1 er item. Les mesures portant sur la régulation de l offre de soins sont donc bien dans l air du temps : tendre vers une harmonisation de l offre de soins sur le territoire. Comment? Par la mise en œuvre de mesures incitatives dans les zones sans sages femmes (à l exception de celles comptant moins de 350 naissances domiciliées par an), dans les zones dites «très sous-dotées» et «sous-dotées». Sur la base d une option conventionnelle signée avec les caisses primaires, les sages femmes concernées bénéficient d une participation de l Assurance maladie à l équipement du cabinet et aux autres investissements professionnels jusqu à hauteur de 3 000, somme versée à terme échu pendant 3 ans. L Assurance maladie participe également aux cotisations dues au titre des allocations familiales, ceci à hauteur de 5,40 % du montant du revenu net de dépassements des honoraires acquis dans le cadre de la convention. Mais tout ceci nécessite, en amont, une vision globale et prospective de la démographie des sages femmes. C est pourquoi la convention prévoit la mise en place d un observatoire conventionnel de la démographie de la profession, observatoire à vocation d outil de pilotage donc. POUR CONCLURE : LA FIN DU DOGME DE LA LIBERTÉ D INSTALLATION? Nous nous garderons bien de toute conclusion péremptoire. Unies vers le même objectif de santé publique, les professions de santé n en sont pas moins fort différentes les unes des autres. Et ce qui peut s avérer utile à l une peut tout autant être porteuse de maux à l autre. Il n y a donc pas une solution unique, miracle cela se saurait permettant de régler la question de l adéquation entre offre et demande de soins. Ce que nous savons, en revanche, c est que la pire des options consisterait en mesures coercitives, venant «d en haut», à l encontre des uns ou des autres. Certes chacun s accorde à reconnaître que les mesures incitatives ont été jusqu à présent de peu d effets. Il faut donc poursuivre le dialogue, prendre en compte les spécificités de chaque profession et croire en la capacité des praticiens et de leurs institutions à proposer des solutions équitables pour tous.

10 10 Avec nous, étudier, pratiquer, riment avec sérénité Assurance Automobile Vous, à titre privé Profitez du tarif spécial futurs praticiens Tracez votre route en toute sérénité Bénéficiez de conditions exclusives et de tarifs avantageux La Médicale va plus loin Reconstitution de votre bonus! Si vous êtes interne ou chef de clinique et que vous avez conduit régulièrement le véhicule de vos parents sans être désigné (sous certaines conditions). Assistance 0 km pour le véhicule 24h/24 et 7j/7. Véhicule en panne ou accidenté? Prise en charge des frais de remorquage, même à votre domicile. Option Indemnisation Plus : en cas de perte totale de votre véhicule, remboursement en valeur à neuf pendant les 3 ans qui suivent sa date de mise en circulation. Placez votre toit et vos biens sous haute protection Adhésion simple et rapide Une expertise et des remboursements rapides Assurance Habitation À partir de 46 e /an (voir conditions en agence) La Médicale va plus loin Colocation : plus de simplicité avec un seul contrat pour 2 colocataires. Garantie dommages électriques : matériels informatiques, matériels Hi-Fi sont garantis contre les dommages causés par la foudre, un court-circuit, etc. à hauteur de par sinistre garanti.

11 Complémentaire Santé 50 % de réduction sur vos cotisations Protégez votre santé en préservant votre budget Couverture immédiate sans délai d attente Cotisation mensuelle La Médicale va plus loin Choix entre 2 formules en fonction de vos besoins avec des garanties étendues pour renforcer vos remboursements en soins dentaires, en optique et en hospitalisation. Nombreux forfaits : forfait d ostéopathie, forfait naissance Préservez votre vie des accidents quotidiens Choix entre 3 formules d assurance en fonction de vos besoins. Versement d une indemnité financière élevée pour faire face à l imprévu. La Médicale Assistance Accidents La Médicale va plus loin Les sports à risque sont couverts sans surprime avec le renfort neige qui protège lors de la pratique du ski. De nombreux services d Assistance : en cas d immobilisation, d hospitalisation, de séquelles handicapantes lourdes, lors d un déplacement. Solution Études Pour vous protéger à l étranger La Médicale va plus loin Si vous partez à l étranger dans le cadre de vos études ou d un stage, vous pouvez choisir le contrat Solution Études. Solution Études prévoit l assistance au voyageur, les dommages aux bagages, la couverture des frais médicaux d urgence et la Responsabilité Civile Vie Privée à l étranger.

12 Vous, à titre professionnel RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE Stéphane LAROCHELLE n client : 0C25803Y n contrat : UL date d expiration : 31/12/2013 COTISATIONS OFFERTES Responsabilité Civile Professionnelle, Protection Juridique & Protection Individuelle Pour mener un cursus en toute sérénité La Médicale va plus loin Remplacements, stages, gardes, jobs pratiqués dans le cadre des activités médicales. Protégez-vous avec la carte «la médicale Plus». Offre réservée aux étudiants et aux internes. Une garantie Responsabilité Civile Professionnelle pour débuter l esprit serein (recherche de solution amiable en cas de mise en cause de votre responsabilité ; défense assurée par des spécialistes ; prise en charge des frais de procès ; indemnisation éventuelle des victimes ). Une garantie Protection Juridique pour les litiges de votre vie privée et professionnelle (mise en relation avec des experts ; assistance ; prise en charge des frais de procédure jusqu à par sinistre). Une garantie Protection Individuelle (capital en cas de maladies professionnelles ou reconversion * ) pour vous apporter une toute première aide à un éventuel changement d orientation (versement d un capital de pour les étudiants et de pour les internes). * En cas d invalidité professionnelle de 66 % au minimum empêchant la poursuite des études ou entraînant une perte de profession. Ce Guide d Installation est indispensable pour vous aider à concrétiser votre projet professionnel et mener à bien votre future installation. Il aborde toutes les étapes de l installation pour faciliter la mise en place de votre activité, avec notamment les réponses à vos principales interrogations : lieu et forme d installation, démarches administratives, aspects financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Contactez-nous La Médicale 3, rue Saint-Vincent-de Paul PARIS Cedex 10 et application iphone

13 Spécialiste des métiers de la santé Plus d 1 professionnel libéral de la santé sur 3 nous fait déjà confiance *! Créée par un étudiant en médecine, La Médicale vous conseille et vous propose des solutions pour exercer sereinement, en disposant d une protection complète pour vous et vos proches Notre professionnalisme et notre expertise vous assurent des prestations de qualité. Comment nous contacter? Pour obtenir un devis ou souscrire un contrat d assurance, contactez : Votre Agent Général Expert en assurance, votre Agent Général vous informe, vous conseille et demeure à vos côtés pour faire évoluer vos contrats selon votre cursus, votre vie professionnelle et privée, à tarifs et conditions privilégiés. L espace dédié aux «futurs praticiens» au 3, rue Saint-Vincent-de-Paul Paris du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 17h ou sur rendez-vous au Nouveau Pour découvrir toutes les offres spéciales «futurs praticiens», connectez-vous sur le site * 45 % des praticiens exerçant en libéral ont souscrit au moins un contrat d assurance à La Médicale au

14 Partout en France, La Médicale est à vos côtés.! Dans chaque région, nos spécialistes sont à votre disposition. Mayotte Guyane Consultez toutes les coordonnées de vos délégations régionales sur Pour un diagnostic personnalisé consultez votre Agent Général Des relations constructives avec les organisations étudiantes La Médicale a conclu des partenariats avec de nombreux acteurs : ISNIH Inter Syndicat National des Internes des Hôpitaux ANEMF Association Nationale des Étudiants en Médecine de France ANEPF Association Nationale des Étudiants en Pharmacie de France UNECD Union Nationale des Étudiants en Chirurgie Dentaire FNEK Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie ANESF Association Nationale des Étudiants Sages-femmes FNEO Fédération Nationale des Étudiants en Orthophonie et 15 internats au plan régional au Référence : CMFP 4214 Juin Crédit Photos : Thinstock - Création : Agence kiss La Médicale de France Entreprise régie par le Code des assurances Société anonyme d assurances au capital E entièrement versé. Siège social : 50-56, rue de la Procession PARIS RCS PARIS Adresse de correspondance : 3, rue Saint-Vincent-de-Paul PARIS Cedex 10 Le contrat La Médicale Assurance Automobile, le contrat La Médicale Assurance Habitation et le contrat La Médicale Assistance Accidents sont assurés par La Médicale de France - Le contrat La Médicale Santé est souscrit par La Médicale Vie Prévoyance auprès de La Médicale de France. Le contrat La médicale Plus est assuré par La Médicale de France et l Assurance Mutuelle Fédérale. Le contrat Solution Etudes est souscrit auprès de Mondial Assistance France SAS dûment habilité à présenter des opérations d assurances pour Mondial Assistance International AG French Branch. Les contrats sont commercialisés par les agents de La Médicale. Les dispositions complètes des contrats cités figurent dans les Conditions Générales de chacun. Assurance Mutuelle Fédérale - Entreprise régie par le Code des assurances - Siège social : 50-56, rue de la Procession Paris. La Médicale Vie Prévoyance - Association Loi /56, rue de la Procession Paris. Illustration : Gabs - Document à caractère publicitaire, simplifié et non contractuel achevé de rédiger en juin 2012.

Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions exclusives!

Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions exclusives! RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE Stéphane LAROCHELLE n client : 0C25803Y n contrat : 00958351UL date d expiration : 31/12/2015 Partenaire du SIMBAN, La Médicale fait bénéficier ses adhérents de conditions

Plus en détail

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3 Plate-forme de travail de l ISNAR-IMG Juin 2012 286 rue Vendôme 69003 LYON Tél. 04 78 60 01 47 06 73 07 53 00 - Fax 04 78 60 27 14 administration@isnar-img.com - www.isnar-img.com SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE...

Plus en détail

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants

COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL. Octobre 2005 MAJ novembre 2005. Co-contractants COMMENTAIRES du CONTRAT TYPE de MEDECIN COLLABORATEUR LIBERAL Octobre 2005 MAJ novembre 2005 Co-contractants ENTRE : - Le docteur X. demeurant, qualifié en... ( 1 ) inscrit au Tableau du Conseil départemental

Plus en détail

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18

LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 1 LE STATUT DU COLLABORATEUR LIBERAL LOIT DU 2 AOUT 2005 ART. 18 La loi du 2 août 2005, art. 18, a crée un nouveau mode d exercice des professions libérales : celui de collaborateur libéral. Deux professions

Plus en détail

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. Faites des photocopies certifiées conformes de votre diplôme, et ne vous en séparez jamais car il n en est pas délivré de copie. 2. Vous devez vous inscrire

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ JEUNES PROFESSIONNELS Pour étudier en toute sérénité, j ai choisi GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ PACK SENOÏS* Et aussi des... GARANTIES À LA CARTE Responsabilité Civile et Protection Juridique Professionnelles

Plus en détail

1 - Les conditions légales et réglementaires

1 - Les conditions légales et réglementaires LES REMPLACEMENTS 1. Les conditions légales et réglementaires 2. Formalités diverses - obligations 3. Responsabilités du médecin remplacé et du médecin remplaçant 1 1 - Les conditions légales et réglementaires

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes

Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Vade-mecum de la comptabilité médecins généralistes Cours du 15/06/2012 Guadeloupe Martinique Guyane Sommaire I. Préalable II. Les principes Généraux III. IV. Vous êtes étudiant Vous êtes remplaçant V.

Plus en détail

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 4 L'ACTIVITÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE...

Plus en détail

les cahiers de La Médicale N 11 futurs praticiens Sommaire

les cahiers de La Médicale N 11 futurs praticiens Sommaire N 11 les cahiers de La Médicale futurs praticiens Sommaire P. 2 Actualités professionnelles P. 4 Les données juridiques et morales liées au toucher du corps d un patient P. 9 Avec nous, étudier, pratiquer,

Plus en détail

Dossier de presse. Septembre 2014

Dossier de presse. Septembre 2014 Septembre 2014 Dossier de presse Contacts presse CREDIT AGRICOLE ASSURANCES Françoise Bololanik + 33 (0)1 57 72 46 83 / 06 25 13 73 98 Camille Langevin + 33 (0)1 57 72 73 36 / 06 23 35 60 28 service.presse@ca-assurances.fr

Plus en détail

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé

Parce que tout repose sur vous Reposez-vous sur nous pour votre couverture Prévoyance et Santé! Conjugo TNS : offre Prévoyance/Santé www.alico.fr Document à caractère non contractuel Votre courtier Alico, l expert en assurance emprunteur et en prévoyance Alico est un acteur international de premier plan en assurances de personnes depuis

Plus en détail

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise LE PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER la Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise 1-PRESENTATION L Accord National Interprofessionnel (ANI) 2013 a prévu de généraliser la complémentaire

Plus en détail

STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE NOM DE L ETUDIANT :,

STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE NOM DE L ETUDIANT :, STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE 2015 2016 NOM DE L ETUDIANT :, 1 POUR L ETUDIANT STAGIAIRE Vous allez accomplir un stage actif d initiation à la vie professionnelle d

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Fiche technique n 2 LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Sources : loi n 2005-882 en faveur des pme, Code de la Santé Publique, www.droit-medical.net: articles du 05/06/2006 et

Plus en détail

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé

Spécial santé. Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé Spécial santé Optez pour une couverture santé adaptée à vos salariés SwissLife Prévoyance Entreprises + Contrat collectif d assurance santé 2 SwissLife Prévoyance Entreprises +, une complémentaire santé

Plus en détail

ASSUR Expat Individuel

ASSUR Expat Individuel ASSUR Expat Individuel Avec NOVALIS Mobilité, votre protection sociale voyage aussi Offre individuelle RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Vous souhaitez exercer votre activité professionnelle salariée à

Plus en détail

Le PACK Expat CFE Senior

Le PACK Expat CFE Senior Le PACK Expat CFE Senior Retraite Prévoyance Santé Épargne Avec NOVALIS Mobilité et la CFE, votre santé est notre priorité Offre individuelle Pour profiter d un climat plus serein, découvrir de nouveaux

Plus en détail

La protection sociale dans l entreprise

La protection sociale dans l entreprise (r) assurez-vous sur La protection sociale dans l entreprise livre blanc «assuré d entreprendre» - n 2 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE Intro La protection sociale connaît en France une vraie mutation.

Plus en détail

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL

VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Commission nationale d Entraide VADE-MECUM D EXERCICE LIBERAL Conseil national de l Ordre des médecins nov. 2004 (MAJ nov. 2006) Formalités administratives obligatoires pour l exercice de la médecine Exigées

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX

Votre complémentaire santé collective avec MUTEX Convention Collective Nationale des Établissements d Enseignement Privés sous contrat S Votre complémentaire santé collective avec MUTEX AN TÉ ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT PRIVÉS VOTRE COMPLÉMENTAIRE

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Le PACK Expat CFE Senior

Le PACK Expat CFE Senior Le PACK Expat CFE Senior RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Avec NOVALIS Mobilité et la CFE, votre santé est notre priorité Offre individuelle Pour profiter d un climat plus serein, découvrir de nouveaux

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés de l Animation

La complémentaire santé des salariés de l Animation La complémentaire santé des salariés de l Animation Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN de l animation L avenant 154 du 19 mai 2015 (complété par l avenant 155) instaure un

Plus en détail

Découvrez les garanties

Découvrez les garanties Découvrez les garanties la mutuelle santé et la couverture prévoyance qui s adaptent à vos besoins Découvrez vos garanties MGENERATION Initiale santé prévoyance Pack se soigner autrement action sociale

Plus en détail

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS

DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS Spécial Entreprise DES SOLUTIONS SANTÉ POUR VOTRE ENTREPRISE ET VOS SALARIÉS ASSURANCE SANTÉ COLLECTIVE DE LA BANQUE POSTALE L ESSENTIEL DE VOS OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2016

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage Objectif du contrat d apprentissage Acquérir une formation générale à la fois théorique et pratique, reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016

LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE. Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LA COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE Précisions sur le régime CCNS applicable au 1 er janvier 2016 LE CONTEXTE LEGAL Article 1 er de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (LOI n

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Contacts presse : Françoise Bololanik - + 33 (0)1 57 72 46 83 06 25 13 73 98 Camille Langevin - + 33 (0)1 57 72 73 36 service.presse@ca-assurances.fr La Médicale (groupe Crédit Agricole

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Pour préserver votre niveau de vie et celui de vos proches

Pour préserver votre niveau de vie et celui de vos proches PROFESSIONNELS Atoll Prévoyance Pour préserver votre niveau de vie et celui de vos proches Atoll Prévoyance professions libérales Votre solution en cas d arrêt de travail, d invalidité, de décès Atoll

Plus en détail

Le PACK Expat CFE. Santé et Prévoyance. Offre individuelle

Le PACK Expat CFE. Santé et Prévoyance. Offre individuelle Le PACK Expat CFE Retraite Prévoyance Santé Épargne Santé et Prévoyance Votre statut d expatrié rend votre protection en santé et prévoyance facultative. Pour conserver les mêmes avantages qu en France,

Plus en détail

Modèle de contrat de collaboration libérale

Modèle de contrat de collaboration libérale variante 1 Modèle de contrat de collaboration libérale ENTRE Inscrit(e) au tableau de l Ordre des architectes de Sous le numéro Adresse Architecte Téléphone Télécopie e-mail Ou Société d architecture Inscrite

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques

Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Maison de santé / Pôle de santé Enjeux juridiques Séminaire d échange de pratiques à destination des médecins libéraux Samedi 26 Novembre 2011 Maître Caroline KAMKAR (Avocat au Barreau de Lille) Maisons

Plus en détail

L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur

L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur APHNU - votre partenaire santé et prévoyance L Aphnu, toujours à vos côtés en cas de coup dur Des garanties conçues avec et pour les praticiens hospitaliers en partenariat avec A P H N U APHNU Le partenaire

Plus en détail

STAGES (REGULATION D UNE CONFUSION DES GENRES)

STAGES (REGULATION D UNE CONFUSION DES GENRES) STAGES (REGULATION D UNE CONFUSION DES GENRES) 1. La notion «actuelle» du «stage» 2. Ses caractéristiques 3. Convention de stage «étudiant» 4. Boite à Outils - ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Plus en détail

SIMPLE, ADAPTÉE AUX TPE-PME

SIMPLE, ADAPTÉE AUX TPE-PME entreprise LA SANTÉ DANS MON ENTREPRISE UNE MUTUELLE SIMPLE ET AVANTAGEUSE POUR TOUS LA BRANCHE COURTAGE DU GROUPE LA BRANCHE COURTAGE DU GROUPE Dans le cadre de la loi de Sécurisation de l Emploi du 14

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

ANNEXE 8 PRÉVOYANCE ANNEXE 8-1 ACCORD SUR LA PRÉVOYANCE ANNEXE 8-2 AVENANT N 1 DU 25 JUIN 1998 ANNEXE 8-3

ANNEXE 8 PRÉVOYANCE ANNEXE 8-1 ACCORD SUR LA PRÉVOYANCE ANNEXE 8-2 AVENANT N 1 DU 25 JUIN 1998 ANNEXE 8-3 ANNEXE 8 PRÉVOYANCE ANNEXE 8-1 ACCORD SUR LA PRÉVOYANCE DU 27 MARS 1997 ANNEXE 8-2 AVENANT N 1 DU 25 JUIN 1998 ANNEXE 8-3 DÉCISION DU 17 JUIN 2004 DE LA COMMISSION PARITAIRE DE LA CONVENTION COLLECTIVE

Plus en détail

STATUTS D UNE SOCIETE CIVILE DE MOYENS

STATUTS D UNE SOCIETE CIVILE DE MOYENS STATUTS D UNE SOCIETE CIVILE DE MOYENS Modèle commenté de l Ordre national des infirmiers Rappel : La liberté contractuelle est un principe fondamental en droit civil français. Ainsi les parties qui envisagent

Plus en détail

Le Pack Expat CFE. Offre individuelle. Ma protection sociale française partout dans le monde. International

Le Pack Expat CFE. Offre individuelle. Ma protection sociale française partout dans le monde. International À l ét ranger, la parfaite continuité avec ma protection sociale française! International Le Pack Expat CFE Offre individuelle Ma protection sociale française partout dans le monde RETRAITE PRÉVOYANCE

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais Après les années MEP, les années mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bienvenue dans vos années mis Vos études sont terminées, il vous faut donc passer de votre mutuelle étudiante à une mutuelle spécialisée

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ

MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES SANTÉ ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE. Vivez bien protégés avec la MMJ MUTUELLE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE GARANTIES ET PRÉVOYANCE MMJ-OUVERTURE Vivez bien protégés avec la MMJ 1 CHOISIR VOTRE PROTECTION EN TOUTE LIBERTÉ POURQUOI ADHÉRER? La MMJ s engage à faire vivre des

Plus en détail

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie»

Dossier de presse. «Choisissez l offre qui va avec votre vie» Dossier de presse «Choisissez l offre qui va avec votre vie» SOMMAIRE Renouveler l offre, un enjeu stratégique pour le groupe p.03, mutuelle professionnelle p.03 Un environnement économique, réglementaire

Plus en détail

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable

ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS. Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS : SOLUTIONS MUTUELLE SANTÉ, PRÉVOYANCE ET RETRAITE TRAVAILLEURS NON SALARIÉS Une approche mutualiste responsable ACTIVANCE TNS ASSURER VOTRE SANTÉ ET VOTRE PRÉVOYANCE L importance d une couverture

Plus en détail

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015 FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX Note de synthèse: Projet de loi de santé. ETAT DES LIEUX Les chirurgiens- dentistes constituent une profession médicale à part entière, auto prescriptrice. Au

Plus en détail

Artisans-commerçants

Artisans-commerçants Artisans-commerçants Allianz, assureur spécialiste des professionnels, vous propose des solutions d assurance spécifiquement adaptées à votre activité professionnelle et à votre vie privée. Allianz ProfilPro,

Plus en détail

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT

Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Soirée Remplacer et s Installer en Ile-de-France QUELQUES REGLES DU REMPLACEMENT Mercredi 24 juin 2015 1 Sommaire Contrat de remplacement Formalités administratives Assurance professionnelle Revenus Compte

Plus en détail

PLURIELLE. Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise

PLURIELLE. Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise PLURIELLE Une solution sur-mesure, pour protéger la santé de vos salariés et les performances de votre entreprise COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ENTREPRISE Une formule de complémentaire santé collective souple,

Plus en détail

Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel

Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel Champ d application de la convention : Par analogie aux autres modèles de convention nationale, la convention s applique : d une part, aux CPAM et CGSS,

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 ZOOM ETUDE Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat avec des CHU (Centres

Plus en détail

Convention de stage. 1. L établissement d enseignement ou de formation. Année universitaire :..

Convention de stage. 1. L établissement d enseignement ou de formation. Année universitaire :.. Convention de stage Nota : pour faciliter la lecture du document, les mots «stagiaire», «enseignant référent», «tuteur de stage», «représentant légal», «étudiant» sont utilisés au masculin. 1. L établissement

Plus en détail

du SNJMG pour 2015 Plateforme Syndicale I. NATURE DU SYNDICAT

du SNJMG pour 2015 Plateforme Syndicale I. NATURE DU SYNDICAT Plateforme Syndicale du SNJMG pour 2015 Le Bureau souhaitant bénéficier d un mandat clair afin de promouvoir tout au long de l année les valeurs, les idées et les prises de position du syndicat, il a demandé

Plus en détail

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques

Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects éthiques et déontologiques Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins d octobre 2013 Section éthique et déontologie Constats et certificats de décès à domicile ou sur site privé ou public : aspects

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE

STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE STAGES ETUDIANTS EN ENTREPRISE CHAPITRE I : PREAMBULE Une charte des stages étudiants en entreprise a été rédigée par les services de l Etat, les représentants des entreprises, des établissements d enseignement

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Gers) (17 septembre 2009)

Plus en détail

Première année commune aux études de santé

Première année commune aux études de santé PACES Première année commune aux études de santé Carte d identité de la formation Formation Première année commune aux études de santé (PACES) : médecine odontologie pharmacie maïeutique Conditions d accès

Plus en détail

Votre installation en libéral

Votre installation en libéral Votre installation en libéral Au moment de votre installation et dans votre exercice au quotidien, l Assurance Maladie souhaite vous accompagner à chaque étape clé de votre vie professionnelle et renforcer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013

enmodesocial LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 enmodesocial Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Régime de prévoyance : les impacts de la loi du 14 juin 2013 octobre novembre

Plus en détail

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste Retraite Prévoyance Santé Créateurs / Repreneurs d entreprises Gérez l essentiel, nous nous chargeons du reste Vous venez de créer votre entreprise? Vauban Humanis vous guide dans vos démarches POUR TOUS

Plus en détail

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective.

MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur. La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire. santé collective. MACSF SANTÉ ENTREPRISES Guide de l'employeur La MACSF, partenaire privilégié pour votre complémentaire santé collective. Notre engagement, c est vous. Sommaire Qu est-ce qu une complémentaire santé collective?...

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN 1966 L avenant 328 du 1 er

Plus en détail

La prévoyance et la retraite des Professions Libérales. particuliers PROFESSIONNELS entreprises

La prévoyance et la retraite des Professions Libérales. particuliers PROFESSIONNELS entreprises particuliers PROFESSIONNELS entreprises La prévoyance et la retraite des Professions Libérales Document non contractuel caractère publicitaire. Les garanties peuvent donner lieu exclusions ou limitations.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Arrêté du 12 juillet 2010 relatif aux émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs fonctions

Plus en détail

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux.

L UNPS rappelle que la permanence et la continuité des soins est assurée à domicile comme en établissement par des professionnels de santé libéraux. POSITION DE L UNPS SUR LA PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE EN PERTE D AUTONOMIE Présentation de l UNPS L Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est l institution crée par la loi qui regroupe

Plus en détail

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale Le congé de présence parentale 1. Définition Ce congé non rémunéré est prévu par l article 60 sexies de la loi du 26 janvier 1984 qui dispose que le congé de présence parentale est accordé au fonctionnaire

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Le Glossaire du Forfait Jours

Le Glossaire du Forfait Jours Le Glossaire du Forfait Jours 15 MOTS-CLEFS POUR TRAITER DU FORFAIT JOURS 2 L avenant 24 du 12 septembre 2000 étendu le 1 er mars 2001 ouvre la possibilité de conclure avec les cadres autonomes un avenant

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI. Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM

REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI. Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM REGLEMENT DES GARANTIES - LA SOLI Options Individuelles BRONZE ARGENT OR NICKEL PLATINE ALLIAGE PREMIUM Options Labellisées pour les agents territoriaux : ALPHA DELTA GAMMA OPTIMUM Options Spécifiques

Plus en détail

CHIRURGIEN-DENTISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

CHIRURGIEN-DENTISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 CHIRURGIEN-DENTISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU CHIRURGIEN-DENTISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU CHIRURGIEN-DENTISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU CHIRURGIEN-DENTISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU CHIRURGIEN-DENTISTE...

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Le Pack Expat CFE Senior

Le Pack Expat CFE Senior International Le Pack Expat CFE Senior Offre individuelle Avec Humanis et la CFE, votre santé est notre priorité SANTÉ Pour profiter d un climat plus serein, découvrir de nouveaux horizons ou vous rapprocher

Plus en détail

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins :

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins : Février 2012 INFIRMIERS Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux L UNCAM et l ensemble des syndicats représentatifs de la profession des infirmières libérales ont conclu,

Plus en détail

Jean VILANOVA Juriste. jean.vilanova@ca-predica.fr. Tous les tableaux ci-après sont tirés de l étude de l ONDPS

Jean VILANOVA Juriste. jean.vilanova@ca-predica.fr. Tous les tableaux ci-après sont tirés de l étude de l ONDPS La démographie des chirurgiens-dentistes Synthèse de l étude de l Observatoire National de la Démographie des Professions de Santé (ONDPS) Décembre 2013 02 /2014 Tous les tableaux ci-après sont tirés de

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS ÉTRANGER FRANCE et MONACO ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS I. MEMBRES PARTICIPANTS CATÉGORIES ASSIETTE DE LA COTISATION DE BASE TAUX

Plus en détail

Ce guide est pour vous!

Ce guide est pour vous! Guide pratique g de la r COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE Vous êtes un professionnel? Ce guide est pour vous! Édito Le savez-vous? er Au plus tard au 1 janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 fait obligation

Plus en détail