DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES"

Transcription

1 Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution et pronostic HEMATOME SOUS DURAL AIGU HEMATOME SOUS DURAL CHRONIQUE HEMATOME INTRA-CEREBRAL CONCLUSION 1

2 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION : - La survenue d une collection hémorragique intracrânienne à la suite d un traumatisme crânien (TC) représente ⅔ des morts évitables. - Evoquée dés l examen initial devant la notion d intervalle ou d aggravation IIaire. - Surviennent au cours des deux 1 ère semaines, surtout dans les 1 er jours. - Cliniquement la sémiologie associe une détérioration de la vigilance et des signes de focalisation. - Le véritable critère de diagnostic est la TDM. - Représentés par : - l hématome extra dural (HED) - l hématome sous dural (HSD) - l hématome intra cérébral. HEMATOME EXTRA DURAL : C est un épanchement sanguin constitué entre l os du crâne et la dure mère. C est une hémorragie d origine artérielle le plus souvent (déchirure de l art méningée moyenne) rarement d origine veineuse (veines de diploé). La précocité du diagnostic conditionne le pc, c est une urgence thérapeutique extrême. positif : Contexte clinique évocateur : un traumatisme crânien + perte de connaissance initiale + fracture du crâne sous surveillance en milieu hospitalier. Après un intervalle libre (préciser la durée) apparaît l aggravation : * Troubles progressifs de la conscience. * Déficit moteur localisé. * Irritation pyramidale unilatérale * Anisocorie. * Trouble de langage. Contexte moins évocateur : - Absence d intervalle libre (IL) net (quand associé à une contusion cérébrale) - Les signes d aggravation sont très modérés (vomissement, céphalées ). C est la notion d aggravation qui, dans tous les cas, oriente le diagnostic. Le scanner cérébral sans injection du pc : - Confirme le diagnostic : hyperdensité biconvexe (lentille) - Le siège, le diamètre, effet de masse. - Existence des lésions associées. Intervention en urgence en neurochirurgie. 1- Si malade conscient avec bon état hémodynamique : Intervention en urgence en milieu neurochirurgical : * Volet au niveau de la lésion. * Evacuation de l hématome. * Hémostase des Vx méningés. * Prévention des récidives par suspension de la dure mère aux berges de la craniotomie. 2

3 * Drainage extra dural pdt 48h. * Mesures de réanimation et lutte contre HTIC avec ttt antiépileptique prophylactique. Si TDM non disponible + tableau clinique évocateur : trou de trépan sur le trait de fracture s il existe, ou du côté de la mydriase. 2- Si malade vu tardivement, inconscient avec mauvais état respiratoire et /ou hémodynamique : * Mesures de réanimation : contrôle de la ventilation, lutte contre HTIC (mannitol). * Transfert en neurochirurgie pour intervention. III- Evolution et pronostic : - Diagnostic précoce : bon pc, le moindre retard entraîne une souffrance du tronc cérébral responsable d un mydriase unilat puis bilat, rigidité de décérébration et des troubles respiratoires. - Le pronostic est meilleur si aggravation tardive, IL long et ttt précoce. HEMATOME SOUS DURAL AIGU : C est l épanchement du sang frais entre la dure mère et l arachnoïde provenant de la déchirure des petites veines qui traversent l espace sous dural, rarement par plaie d une artère corticale. Habituellement par choc indirect (contre coup) le plus souvent sans du crâne. Il est plus fréquent chez l alcoolique, le vieillard et le malade sous anticoagulants. Il est rarement isolé, association fréquente à une contusion cérébrale. positif : 1- Tableau clinique aigu dans les jours succédant le traumatisme : * Intervalle libre court après le traumatisme. * Trouble de conscience d aggravation rapide, aggravation IIaire. * Déficit moteur. * Les lésions associées (contusion) masquent la notion d intervalle libre. 2- TDM cérébrale sans injection : * Hyperdensité spontanée extra parenchymateuse en croissant (convexe en dehors, concave en dedans) * Siège, diamètre, effet de masse (degré). * Lésions parenchymateuses associées. : Il est neurochirurgical en urgence avant la survenue de souffrance du tronc cérébral. Consiste en : * Un volet crânien + ouverture de la dure mère. * Evacuation de l hématome. * Hémostase locale. * Lavage de l espace sous dural au sérum. * Mise en place d un capteur d enregistrement de la PIC. * Fermeture et suspension de la dure mère. Les indications : - HSD aigu pur exerçant un effet de masse. - HSD aigu associé à des lésions parenchymateuses. L abstention est de règle quand l hématome est de volume très modéré n expliquant pas l important effet de masse au scanner (et qui est du en fait à la contusion sous-jacente). Le pc est celui de la contusion L HEMATOME SOUS DURAL CHRONIQUE : 3

4 C est une collection de sang entre l arachnoïde et la dure mère par hémorragie d origine veineuse qui se fait sous faible pression expliquant la tolérance longue. Souvent chez les patients âgés, les éthyliques chroniques et en cas de ttt anticoagulant. : 1- La clinique : - Les symptômes apparaissent quelques semaines même après le traumatisme causal (bénin parfois) qui peut être oublié par le patient : * Sd d HTIC progressif avec céphalées. * Ralentissement psychique. * Sd confusionnel ou démentiel. * Hémiparésie progressive (tardive) - En absence de ttt l évolution se fait vers l engagement temporal puis décès. 2- TDM sans injection : - Collection hypodense extra parenchymateuse juxta osseuse à bords parallèles associée à un effet de masse. - Peut être isodense au parenchyme, sa mise en évidence se fait par l effet de masse qu elle entraîne. neurochirurgical : - Dés que les signes cliniques sont présents ou effet de masse au scanner. - Evacuation par un simple trou de trépan généralement sous anesthésie locale. HEMATOME INTRA CEREBRAL : L hématome intra cérébral est constitué par la confluence des hémorragies liées à la contusion parenchymateuse, par aggravation des pétéchies hémorragiques de la contusion le plus souvent frontale et temporale. : 1- La clinique : - Traumatisme important. - Aggravation neurologique secondaire. - Des signes neurologiques de focalisation. - Coma d emblée. 2- La TDM : La contusion apparaît comme une hyperdensité spontanée intra parenchymateuse hétérogène et mal limitée au sein d une zone hypodense (œdème). : - Au stade de la contusion le ttt est médical : * Réanimation en milieu spécialisé neurochirurgical. * Antioedémateux cérébraux. * Anticomitiaux. * Ventilation assistée en cas de besoin. - Evacuation de l hématome collecté volumineux avec effet de masse. l évacuation est discutée tenant compte de la topographie et de l importance des séquelles fonctionnelles prévisibles. CONCLUSION : 4

5 La survenue d une collection hémorragique à la suite d un traumatisme crânien est responsable des ⅔ des morts évitables d où l importance du diagnostic précoce (clinique + TDM) orientant le ttt neurochirurgical urgent. 5

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial situations d urgence et prise en charge Imagerie Radiologie du crâne : non indiqué (+-plaie

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre LES TRAUMATISMES CRANIENS G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre DEFINITION Traumatisme crânien: «coup sur la tête» Problème majeur de santé publique Risques à court et long terme L'HTIC

Plus en détail

PEC D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE

PEC D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE Q. PEC D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION RAPPEL PHYSIOPATHOLOGIQUE : I- Mécanismes II- Conséquences : A- Lésions

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIENS

TRAUMATISMES CRÂNIENS TRAUMATISMES CRÂNIENS La prise en charge des traumatismes crâniens a été transformée par la généralisation de la tomodensitométrie (scanner) qui a permis une exploration non invasive des parties molles.

Plus en détail

Urgences chirurgicales

Urgences chirurgicales Urgences chirurgicales Cours Neurochirurgie numéro 1 Dr PEYRE 2 ème Partie : NEUROTRAUMATOLOGIE Introduction La traumatologie représente 19% des urgences de neurochirurgie. Les trois principales pathologie

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

I.Traumatismes Crâniens

I.Traumatismes Crâniens I.Traumatismes Crâniens 60% accidents de la voie publique 48% automobile 17% moto 18% piéton Autres 40% Chutes 13% ébriété AT 16% Agressions 4% Sport 3% Armes à feu Enfants battus Fc intrinsèques Accident

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE

TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE Dr amara korba Maitre assistant neurochirurgie CHU Constantine 1 TRAUMATISMES CRÂNIENS L ADULTE Objectifs : - Connaître la classification des traumatismes crâniens et l échelle de Glasgow - Connaître les

Plus en détail

Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble

Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble Traumatismes crâniens mineurs (GCS 14-15) et modérés (GCS 9-13) Jean-François Payen Grenoble Cas clinique AVP 19 ans, le 27/01/2012 18h50 : cycliste non casqué contre VL à haute cinétique banlieue de Grenoble

Plus en détail

Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien

Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien Traumatisme crânien grave - l avis du neurochirurgien Dr Zemmoura Dr Aesch Neurochirurgie CHU de Tours CMUC 17 novembre 2011 Dr ZEMMOURA - CHU Tours 1 Plan 1.Présentation du service 2.Lésions chirurgicales

Plus en détail

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux US 50,000 de décès / an 70,000 de déficits

Plus en détail

Traumatisme crânien à la phase aiguë Pr Thomas GEERAERTS

Traumatisme crânien à la phase aiguë Pr Thomas GEERAERTS Traumatisme crânien à la phase aiguë Pr Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Traumatisés crâniens TC léger ou mineur si GCS 13 TC modéré si GCS 9-12 TC grave si GCS 8 sans ouverture

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme Traumatisme Cérébral et Médullaire N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Florent PENNES Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de la Voie Publique

Plus en détail

Evaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un brûlé et/ou un polytraumatisé

Evaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un brûlé et/ou un polytraumatisé Evaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un brûlé et/ou un polytraumatisé Gérard Janvier Service d Anesthésie Réanimation II CHU de Bordeaux Y. Yordanov, La Revue du Praticien

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD CHU de Dijon 2012 Le traumatisme crânien léger (TCL) Définitions multiples

Plus en détail

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie)

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie) TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES (Hors Antibiothérapie) Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Limoges Septembre 2009 CORTICOTHERAPIE Rationnel Avantages: Réduction de l inflammation des espaces

Plus en détail

Traumatisme cérébral et médullaire. Tudor Costachescu, M.D.

Traumatisme cérébral et médullaire. Tudor Costachescu, M.D. Traumatisme cérébral et médullaire Tudor Costachescu, M.D. Plan Épidémiologie Pathophysiologie Prise en Charge Conclusion Bla bla Statistique 5.3 millions vivent avec des séquelles post trauma cérébral

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX.

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX. EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES CRANIENS LEGERS AUX URGENCES PEDIATRIQUES DU C.H.U DE BORDEAUX Dr BOMBARD Adrien I. INTRODUCTION Les traumatismes crâniens (TC) sont un motif fréquent

Plus en détail

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E..

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 006 2015 INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES RÉDACTEURS : RUB : Dr BARONDEAU-LEURET Agnès CMUB :. Dr FADDOUL Minerva.

Plus en détail

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME HEMATOME SOUS DURAL L HEMATOME EXTRA-DURAL Collection sanguine constituée entre la dure-mère et l arachnoïde Epanchement sanguin entre la dure-mère et l os Version améliorée par la correction en cours

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01062000 Réf.: CMUB- Pagination 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 002 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 22/05/00 Validation P.

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

Les troubles de conscience chez l enfant. Dominique Biarent Intensive Care and Emergency Department HUDERF - Brussels - Université Libre de Bruxelles

Les troubles de conscience chez l enfant. Dominique Biarent Intensive Care and Emergency Department HUDERF - Brussels - Université Libre de Bruxelles Les troubles de conscience chez l enfant Dominique Biarent Intensive Care and Emergency Department HUDERF - Brussels - Université Libre de Bruxelles Altération de la conscience = coma? Même symptôme Différentes

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS

LES TRAUMATISMES CRANIENS LES TRAUMATISMES CRANIENS Biblio: http://www.revuemedecine.com/recherche/resultat.phtml?recherche=traumatisme+cranien&x=0&y=0 AFMC Lagny Soirée du 10/05/2010 Intervenant Gaëlle MOUTON PARADOT Organisateur

Plus en détail

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences

Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un service des urgences Article publié dans le journal American Journal of Emergency Medecine en Mai 2012 Les traumatismes crâniens mineurs chez les sujets âgées à très faible risque : une étude rétrospective de 6ans dans un

Plus en détail

Traumatisme Cérébral. Tudor Costachescu, M.D.

Traumatisme Cérébral. Tudor Costachescu, M.D. Traumatisme Cérébral Tudor Costachescu, M.D. Plan Épidémiologie Pathophysiologie Prise en Charge Conclusion Bla-bla Statistique 5.3 millions vivent avec des séquelles post trauma cérébral En un an: 52,000

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte

Plus en détail

I Traumatismes crâniens

I Traumatismes crâniens I Traumatismes crâniens 100 à 300/100 000 par an 2 à 3 hommes pour une femme Pic 15-25 ans 2/3 < 30 ans AVP 60% > chutes 25% > accidents de sport,agressions et plaies par balles Critères de gravité? 72%

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN A. CHADOUTAUD 2009

TRAUMATISME CRANIEN A. CHADOUTAUD 2009 TRAUMATISME CRANIEN A. CHADOUTAUD 2009 RAPPELS Cerveau = masse molle dans un contenant solide où s organisent les différentes voies de réception et de transmission d informations pour contrôler les différentes

Plus en détail

Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé craniofacial

Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé craniofacial Item 201 Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé craniofacial I. EXAMEN CLINIQUE D UN TRAUMATISÉ CRÂNIEN (TC) II. PRISE EN CHARGE III. SURVEILLANCE INFIRMIÈRE

Plus en détail

Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz. Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V.

Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz. Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V. Interprétation des constatations neuroradiologiques cas cliniques quiz Philippe Maeder Neuroradiologie C.H.U.V. 34 ans, accident vélo contre voiture, GCS 3 mydriase bilatérale, convulsions Contusions et

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

pour l'ecn : une image, un diagnostic

pour l'ecn : une image, un diagnostic pour l'ecn : diagnostic une image, un neurologie Patiente de 65 ans CAS 2 : Céphalée et hémiparésie droite 48h après un traumatisme crânien Scanner cérébral sans injection Plan axial Hyperdensité spontanée

Plus en détail

Cours pour la deuxième année Médecine. Dr MAAREF Khaled

Cours pour la deuxième année Médecine. Dr MAAREF Khaled Cours pour la deuxième année Médecine Dr MAAREF Khaled Année universitaire 2010/2011 Le terme meninx (membrane), a été utilisé dés l an 250 avant J.-C. pour décrire l'enveloppe non osseuse du SNC Le SNC

Plus en détail

Rapatriement sanitaire des lésions du névraxe

Rapatriement sanitaire des lésions du névraxe Rapatriement sanitaire des lésions du névraxe Dr Stéphane Goutagny Service de neurochirurgie Hôpital Beaujon Assistance Publique Hôpitaux de Paris stephane.goutagny@aphp.fr Rapatriement sanitaire des lésions

Plus en détail

Prise en charge initiale du traumatisme crânien grave

Prise en charge initiale du traumatisme crânien grave Prise en charge initiale du traumatisme crânien grave jacques.albanese@ap-hm.fr SAR et Centre de traumatologie Hôpital Nord, Marseille www.reanord.org Introduction BMJ 2000; 320,1631-1635 Introduction

Plus en détail

Les hématomes extra-duraux (HED)

Les hématomes extra-duraux (HED) Les hématomes extra-duraux (HED) L hématome extra-dural Entre la face externe de la dure-mère et la table interne de la voûte crânienne Le plus souvent temporo-pariétal, frontal ou occipital Souvent secondaires

Plus en détail

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Pr Laurent Riffaud Service de Neurochirurgie CHU Rennes RICAI, 12 décembre 2016 Paris Appel service de Neurologie : Mr X, 40 ans, céphalées + hémiparésie G progressive

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

03/01/2017. Le traumatisme crânien (TC) n est pas un traumatisme comme les autres: C est un traumatisme du corps

03/01/2017. Le traumatisme crânien (TC) n est pas un traumatisme comme les autres: C est un traumatisme du corps Institut méditerranéen de formation en soins infirmiers Les traumatismes crâniens légers (TCL) sont un motif de recours fréquents dans les structures d urgences ( incidence de 150 à 300/100 000 habitants).

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

HEMATOME SOUS DURAL. Collection sanguine constituée e entre la arachnoïde

HEMATOME SOUS DURAL. Collection sanguine constituée e entre la arachnoïde HEMATOME SOUS DURAL Collection sanguine constituée e entre la dure-mère et l arachnol arachnoïde L HEMATOME EXTRA- DURAL Epanchement sanguin entre la dure-mère et l osl Mécanisme Une fracture de la voûte

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

SANTE TRAVAIL L INDUSTRIE

SANTE TRAVAIL L INDUSTRIE SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL DE L INDUSTRIE ASBL 6, rue Antoine de Saint-Exupéry B.P. 326 L-2013 Luxembourg Tel 260 061 Fax 260 067 77 sti.centre@sti.lu www.sti.lu Le squelette Structure de l os SERVICE

Plus en détail

ÉVALUATION GRAVITÉ ET COMPLICATIONS PRÉCOCES D UN TRAUMA CRANIO-FACIAL

ÉVALUATION GRAVITÉ ET COMPLICATIONS PRÉCOCES D UN TRAUMA CRANIO-FACIAL ÉVALUATION GRAVITÉ ET COMPLICATIONS PRÉCOCES D UN TRAUMA CRANIO-FACIAL CAT Interrogatoire, proches ++ ATCD, anticoagulants Contexte et mécanisme du TC Perte connaissance initiale Aggravation secondaire

Plus en détail

Référentiel National Collège des Enseignants de Neurologie Version du 30/08/02 1

Référentiel National Collège des Enseignants de Neurologie Version du 30/08/02 1 Référentiel National Collège des Enseignants de Neurologie Version du 30/08/02 1 EVALUATION DE LA GRAVITE ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRECOCES CHEZ UN TRAUMATISE CRANIO-FACIAL (201) 1. Connaissances

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE Dr ADILA.F Service de pneumologie HCA Destiné aux étudiants de 4éme année de médecine OBJECTIFS Définir un PNO spontané Comprendre les mécanismes physiopathologiques Rechercher

Plus en détail

CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES

CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES Q.13 CAT DEVANT LES BRÛLURES OCULAIRES Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI PLAN : INTRODUCTION CIRCONSTANCES DE SURVENUE : I- Les accidents industriels II- Les accidents

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies intra cérébrales. Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice

Prise en charge des hémorragies intra cérébrales. Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice Prise en charge des hémorragies intra cérébrales Marie-Hélène Mahagne Unité NeuroVasculaire CHU Nice 10 à 30 % des AVC Mortalité à 6 mois de 30 à 50 % Primaires Rupture des petites artères ou artérioles

Plus en détail

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Le coma: généralités Définition: Perte prolongée de l état de conscience plus ou moins complète,difficilement

Plus en détail

EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES

EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES EPILEPSIE ET SYNDROMES EPILEPTIQUES INTRODUCTION Le diagnostic de crise d épilepsie n est pas toujours évident, car la séméiologie peut être trompeuse. Première crise d épilepsie = Interrogatoire précis

Plus en détail

Traumatisme crânien. Objectifs Faire le bilan des lésions du cerveau, de la voûte, de la base du crâne, de la face et du scalp.

Traumatisme crânien. Objectifs Faire le bilan des lésions du cerveau, de la voûte, de la base du crâne, de la face et du scalp. 29 CHAPITRE Objectifs Faire le bilan des lésions du cerveau, de la voûte, de la base du crâne, de la face et du scalp. Technique l Série sans injection dans le plan axial. l Étude en fenêtre cérébrale

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE GENERALE

TRAUMATOLOGIE GENERALE Docteur Erik BOQUET Page 1 30/06/2008 TRAUMATOLOGIE GENERALE (Docteur Erik BOQUET) 1 TRAUMATISMES CRANIENS (TC) Devant un TC récent, il est important de reconnaître si le blessé doit être transporté rapidement

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

Introduction : I/ Prise en charge initiale d'un traumatisé crânien (= TC)

Introduction : I/ Prise en charge initiale d'un traumatisé crânien (= TC) TRAUMATISMES CRANIO- ENCEPHALIQUES Introduction : Pathologie la plus fréquente au SAU. Rentre parfois dans le cadre d'un polytraumatisme. I/ Prise en charge initiale d'un traumatisé crânien (= TC) a) Interrogatoire

Plus en détail

Hématomes extra-duraux : étude épidémiologique, clinique et évaluation des facteurs pronostiques, à partir d une série nantaise de 79 cas.

Hématomes extra-duraux : étude épidémiologique, clinique et évaluation des facteurs pronostiques, à partir d une série nantaise de 79 cas. UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2014 N 151 T H E S E Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE DES de NEUROCHIRURGIE par Céline Salaud Née le 31 juillet 1984 à Rennes Présentée et soutenue

Plus en détail

LE TRAUMATISME CRANIEN de la PCI au Trauma Grave

LE TRAUMATISME CRANIEN de la PCI au Trauma Grave LE TRAUMATISME CRANIEN de la PCI au Trauma Grave Dr Baptiste Vallé CCA Anesthésie / Réanimation 1 Urgences LE TRAUMATISME CRANIEN GRAVE C est QUOI? Agression Cérébrale Entraine une PERTE DE CONNAISSANCE

Plus en détail

Thrombose veineuse cérébrale

Thrombose veineuse cérébrale Chapitre 10 Thrombose veineuse cérébrale Les hématomes cérébraux et les hémorragies sous-arachnoïdiennes secondaires à une thrombose veineuse cérébrale se traitent par anticoagulants! DÉFINITION Thrombose

Plus en détail

Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale!

Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale! Hémorragie sous-arachnoïdienne! Prise en charge initiale!! Dr G Francony! Équipe NeuroAnesthésie-Réanimation! CHU Grenoble! AER 2014! 13 novembre 2014! HSA Issue de sang brutale espaces sous arachnoïdiens

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO- ENCEPHALIQUES Que faire aux Urgences?

LES TRAUMATISMES CRANIO- ENCEPHALIQUES Que faire aux Urgences? LES TRAUMATISMES CRANIO- ENCEPHALIQUES Que faire aux Urgences? 1 M. LADIB - H. KRIFA Neurochirurgie CHU Sahloul Sousse - Tunisie JMUC Journée de Médecine d Urgence du Centre e Formation en médecine d urgence

Plus en détail

Les accidents Vasculaires cérébraux

Les accidents Vasculaires cérébraux Les accidents Vasculaires cérébraux Notes sur le cours du Dr Abraham Le 04/11/2009 1 Table des matières 1 Dierentes formes 4 2 Examen clinique 4 3 Conduite du raisonnement clinique 6 3.1 Accident vasculaire?..............................

Plus en détail

Prise en Charge du Traumatisé Crânien Grave. Dr Nicolas Mottard Service de réanimation Centre Hospitalier Lyon Sud

Prise en Charge du Traumatisé Crânien Grave. Dr Nicolas Mottard Service de réanimation Centre Hospitalier Lyon Sud Prise en Charge du Traumatisé Crânien Grave Dr Nicolas Mottard Service de réanimation Centre Hospitalier Lyon Sud nicolas.mottard@chu-lyon.fr Définition Grands Principes Prise en Charge Conclusion review

Plus en détail

Syndrome du bébé secoué : Tableaux cliniques

Syndrome du bébé secoué : Tableaux cliniques Syndrome du bébé secoué : Tableaux cliniques Dr Caroline Rey-Salmon UMJ Hôtel Dieu (Paris) Expert près la cour d appel de Paris Agréé par la cour de Cassation Le SBS est sous diagnostiqué Faisceau d arguments

Plus en détail

Déficit neurologique récent

Déficit neurologique récent 33 Item 192 Déficit neurologique récent I. LIMITES DU CHAPITRE II. CLÉS DU DIAGNOSTIC NEUROLOGIQUE III. DÉFICIT FOCAL CENTRAL TRANSITOIRE IV. DÉFICIT NEUROLOGIQUE CENTRAL CONSTITUÉ V. PARAPLÉGIE ET TÉTRAPLÉGIE

Plus en détail

CAT FACE A UN TRAUMATISME CRANIEN

CAT FACE A UN TRAUMATISME CRANIEN Etiologies Docteur F. DEGROOTTE / SAMU 02 CAT FACE A UN TRAUMATISME CRANIEN AVP : 75 % (70 % de décès) Chutes : 20 % (âges extrêmes) Autres : 5 % (armes à feu) Mécanisme IMPACT DIRECT DEFORMATION DU CRANE

Plus en détail

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE UE8 : Neuro Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE I. Anomalies cérébrales A) Hyperdensités spontanées au scanner 1) Calcifications Hyperdensité très marquée, proche de celle de l os. - Physiologiques

Plus en détail

2-Sexe et âge : le sexe masculin prédomine dans 70% des cas, plus de 50% ont des tramatismes crâniens à un âge ans.

2-Sexe et âge : le sexe masculin prédomine dans 70% des cas, plus de 50% ont des tramatismes crâniens à un âge ans. Neuro-chir Dr.Louat I-Introduction Les TCE constituent la plus fréquentes des affections du SNC. Le pronostic d un TC dépend de plusieurs facteurs : la rapidité et la qualité de PEC initiale ; la hiérarchie

Plus en détail

Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir?

Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir? Occlusion veineuse rétinienne : que dois-je savoir? Cabinet médical Coespel Degrandi Falzon Adresse du site : www.docvadis.fr/cabinetmedical.coespel-degrandi-falzon Validé par le Comité Scientifique Ophtalmologie

Plus en détail

TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu

TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu TRAUMATISMES CRÂNIO- ENCÉPHALIQUES OUVERTS : Plaies crânio-cérébrales Plaies pénétrantes par arme à feu DES Neurochirurgie Cap HORNU 24, 25 Mars 2011 Pierre HANNEQUIN PLAIES CRÂNIO-CÉRÉBRALES : DÉFINITION

Plus en détail

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie suspecte : que cache-t-elle? journée de neurochirurgie Michel W. Bojanowski, MD, FRCSC, et Nancy McLaughlin, MD Présenté par l Université de Montréal dans le cadre de La deuxième Journée du Département

Plus en détail

Hervé OUTIN Réanimation Poissy/Saint-Germain. Hervé OUTIN octobre 2011

Hervé OUTIN Réanimation Poissy/Saint-Germain. Hervé OUTIN octobre 2011 Hervé OUTIN Réanimation Poissy/Saint-Germain Germain-en-Laye Une situation fréquente 150000 AVC par an en France 80 % AVC ischémiques 75 % > 65 ans 10 %: discussion de ventilation Le réanimateur est

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS

THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS INTRODUCTION THROMBOSES VEıNEUSES CEREBRALES A PROPOS DE 135 CAS M-G BOUSSER Jadis diagnostiquées uniquement à l autopsie, les thromboses vineuses cérébrales (TVC) ont été longtemps considérées comme des

Plus en détail

Intérêt de l électrophysiologie comme aide à la décision. Présentation d une cohorte en EVC/EPR

Intérêt de l électrophysiologie comme aide à la décision. Présentation d une cohorte en EVC/EPR Prise en charge des patients cérébro-lésés graves. Limitations et arrêts des traitements? Décisions et orientations aux différents stades de l évolution Questionnement éthique Intérêt de l électrophysiologie

Plus en détail

La thrombose veineuse cérébrale : une complication sous-estimée du traumatisme crânien.

La thrombose veineuse cérébrale : une complication sous-estimée du traumatisme crânien. La thrombose veineuse cérébrale : une complication sous-estimée du traumatisme crânien. JFR 2010 X. Orry, A.L. Derelle, G. Mathey, D. Million, E. Schmitt, S. Foscolo, R. Anxionnat, M. Braun, S. Bracard.

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse Généralités Régulation Prise en charge aux urgences Thrombolyse intra veineuse 125 000 nouveaux cas par an en France 75 % patients AVC > 65 ans 13,5 à 17,9/1000 H si > 75 ans 20 % mortalité au 1er mois

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail