Compte-rendu de la réunion du Conseil du 1 er décembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu de la réunion du Conseil du 1 er décembre 2014"

Transcription

1 COMITÉ NATIONAL FRANÇAIS DE GÉODÉSIE ET GÉOPHYSIQUE Compte-rendu de la réunion du Conseil du 1 er décembre 2014 Le Conseil du CNFGG s est réuni le 1 er décembre 2014 de 10 h à 13 h 30 dans la Salle de la Rotonde de l Observatoire de Paris, 77 avenue Denfert-Rochereau Paris Présents : C. Boucher, F. Duquenne, A. Flossmann, P. Hubert, M.-F. Lalancette, J.-B. Renard, P. Ribstein, R. Schlich. Absents excusés : P. Allard, S. Ardoin-Bardin, E. Berthier, P. Briole, A. Colin de Verdiere, A. Coustenis, C. Cudennec, S. Godin-Beckmann, N. Hall, M. Laigle, M. Mandea, T. Monfret, D. Schertzer, E. Servat, E. Thebault. 1. Adoption de l ordre du jour L ordre du jour proposé est adopté. 2. Adoption du compte-rendu de l Assemblée générale de 2014 Le document distribué nécessite quelques compléments, ainsi que l incorporation des éléments fournis par le trésorier. Il est donc décidé de finaliser ce document par mail. 3. Informations du Président Le Président informe tout d abord le Conseil sur l avancement de la démarche d audit du CNFGG qu il a lancé (Voir document annexe n 6). En particulier, la consultation sous forme de questionnaire, déjà diffusée aux membres du Conseil, pourrait s étendre à l ensemble des membres du CNFGG. Ce travail sera utilisé dans un premier temps pour identifier un certain nombre de propositions à soumettre à l approbation de la prochaine Assemblée générale. Pour ce faire, le Président préparera un projet de liste de ces propositions, avec l aide du groupe de rédaction de l audit. Cette liste sera préalablement discutée lors du Conseil de février prochain, en vue de la présentation à l AG de mars. Par ailleurs, il rappelle que le poste de Secrétaire général reste à pourvoir et qu il est actuellement à la recherche de candidats. De même, les candidatures à la Vice-présidence sont ouvertes et publiées sur le site du CNFGG, en vue d une élection lors de la prochaine Assemblée générale. 4. Tour de table sur l activité des sections Section 4. : Pas d activité significative ces derniers temps 5. Prix de Géophysique 2015

2 La liste des thèses reçues, au total 17 (Voir document annexe n 4.), concerne la section de Géodésie (2), la section de Sismologie (3), la section de Météorologie (3), la section d Hydrologie (5), et la section d Océanographie (4). Le Conseil décide de fixer la date du 31 décembre 2014 comme date limite à l attention de chaque section concernée pour désigner la thèse retenue par elle, ainsi que la personne qui siégera dans le jury au titre de cette section. Début janvier, le Président enverra formellement au jury les thèses retenues en vu de la sélection finale qui sera faite à la suite de la prochaine réunion du Conseil fixée le 5 février prochain. 6. Relations avec l Académie des Sciences Le Président fait le point sur l état des relations entre l Académie des Sciences et le CNFGG. Tout d abord, le CNFGG a participé en juin 2014 aux entretiens organisés périodiquement par le COFUSI. La présentation a été faite par Claude Boucher en ce qui concerne les activités du comité et par Roland Schlich pour les aspects financiers. Les documents sont disponibles sur le site du COFUSI, accessible également via le site du CNFGG. Cette présentation se plaçait dans le cycle triennal des entretiens avec les divers comités nationaux relevant du COFUSI. Par ailleurs, l entretien avec Vincent Courtillot prévu dans le cadre de l audit a permis d aborder d autres aspects. En effet, il est actuellement Président de la Section des Sciences de l Univers (SDU) de l Académie des Sciences, ainsi qu éditeur de la revue Geosciences, sous tutelle de l Académie. Le CNFGG est encouragé à contribuer à Geosciences, point sur lequel on reviendra à l occasion du rapport quadriennal (point 7 ci-dessous). Enfin, il est envisagé de discuter du CNFGG lors d une prochaine réunion de la Section SDU. 7. Rapport quadriennal pour l Assemblée de Prague 2015 Reprenant l offre de coopération avec Geosciences, le Conseil décide de préparer le rapport quadriennal à soumettre à la prochaine assemblée général de l UGGI en juin 2015 à Prague, en vue d une publication comme numéro spécial de Geosciences. Il est donc demandé à chaque section de préparer une contribution disponible pour l Assemblée (donc début juin 2015), comprenant un texte en anglais d une dizaine de pages présentant une revue des activités françaises dans le domaine correspondant, suivi au besoin d un texte complémentaire, donnant notamment une liste des publications. L ensemble des textes de synthèse sera ultérieurement soumis comme numéro spécial de Geosciences. Pierre Hubert a bien voulu accepter de coordonner cette action. 8. Demandes de soutien à des manifestations (parrainage, soutien financier)

3 A la connaissance du Conseil, trois manifestations ont sollicité le soutien du CNFGG, il s agit du colloque G2, du colloque paléo-géomagnétique (Voir document annexe n 2) et des Journées Assimilation des données en Géosciences (Voir document annexe n 3) R. Schlich rappelle que les demandes de soutien pour des manifestations programmées en 2015 devront parvenir au CNFGG avant la date de son prochain conseil afin de pouvoir être évaluées et soumises à l assemblée générale du mois de mars La politique du CNFGG a évolué ces dernières années en la matière, et il est apparu au Conseil impératif de la fixer par écrit et de la faire connaître. Il a donc été décidé de rédiger un texte en ce sens. Ce texte distinguera en particulier le parrainage du soutien financier. Il devra en particulier être approuvé par l Assemblée générale, et sera inclus dans le règlement intérieur du CNFGG. Les trois demandes introduites au titre de l exercice 2015 seront revues selon ces nouveaux principes. 9. Préparation de l Assemblée générale 2015 L Assemblée Générale du CNFGG a été fixée au 12 mars La demi-journée scientifique devra se placer dans le cadre COP21 (voir point 13). Le détail de cette préparation sera discuté et décidé lors du prochain conseil. 10. Compte-rendu du Colloque CNFGG 2014 à Orléans Le colloque, qui s est déroulé du 5 au 7 novembre 2014 a été un franc succès, avec 60 inscrits (ce qui correspondait à la fourchette haute des prévisions) et des présentations de haut niveau. Des jeunes chercheurs sont venus soit pour présenter leurs travaux, soit pour améliorer leur connaissance sur les aérosols grâce aux excellentes présentations de synthèses. On peut néanmoins regretter la quasi absence de membres du CNFGG, ainsi que le fait que le CNFGG n ait pas saisi l occasion pour faire sa promotion de manière active tout au long du colloque. 11. Groupe ad-hoc UGGI sur GEO Claude Boucher informe que l UGGI, qui a adhéré à GEO suite à une intervention du CNFGG, a demandé à Mioara Mandea et à lui-même d animer un groupe ad hoc sur la participation de l UGGI à GEO (Voir document annexe n 5). 12. Point sur les relations avec la SMF

4 Andrea Flossmann fait le point sur le rapprochement avec la SMF, logiquement mené par la section 5. Un point particulièrement positif est la création d un portail français Meteo-Climat sous le double couvert de la SMF et du CNFGG. Le cofinancement du développement de ce portail (environ 500 euros pour le CNFGG) est approuvé par le Conseil. 13. Actions CNFGG dans le cadre de la COP21 en 2015 Le Président souhaite que le CNFGG utilise l ensemble des évènements envisagés autour de l organisation de France de la COP21 en 2015 pour redévelopper sa visibilité. Suite à un message envoyé au Conseil qui a reçu plusieurs retours positifs, il propose la création d un groupe ad hoc pour travailler cette question, dont la feuille de route est donnée en annexe (Voir document annexe n 1). En particulier, une opportunité pour le CNFGG est de rejoindre la Plateforme Ocean-Climat (moyennant une cotisation de 500 euros). Le Conseil approuve cette démarche sous réserve qu au moins un membre identifié de la section 7 s implique. Voir document annexe n Questions diverses

5 Groupe ad Hoc «CNFGG et COP21» La France accueille en 2015 la conférence onusienne sur le climat dit COP21. Diverses manifestations sont en cours de définition pour afficher à cette occasion l activité nationale dans le domaine, dont une conférence internationale en juillet à l UNESCO. C est une occasion unique pour développer la visibilité du CNFGG. Afin de définir sa contribution à ces manifestations et ensuite de les réaliser, il est proposé de créer au sein du CNFGG un groupe ad hoc incluant aussi bien des membres du Comité déjà impliqués dans ces manifestations que des membres potentiellement intéressés à s impliquer. Le mandat de ce groupe est : Identifier des actions dans lesquelles le CNFGG est de facto impliqué (via ses membres) ou pourrait s impliquer Pour chaque action identifiée, définir l action à mener et de préférence identifier un contact Eventuellement proposer de nouvelles actions (par ex partie scientifique de l AG 2015 dédiée au sujet) Tenir informé le conseil des étapes importantes, notamment demandant une décision formelle de celui-là Créer et mettre à jour une page dédiée rattachée au site web CNFGG Le webmaster sera membre ex officio du groupe pour assurer le dernier point, ainsi que le président du CNFGG pour le lien avec le Conseil.

6 3 ème colloque de la communauté paléo-géomagnétique française Paléo-Géomagnétisme et Magnétisme des Roches en Sciences de la Terre et de l Univers en France: résultats récents et prospective Mai 2015 La Baume Les Aix, Aix en Provence Membres du comité d organisation CEREGE François Demory, Mireille Perrin (coordinatrice), Yoann Quesnel, Pierre Rochette, Minoru Ueraha et Didier Vandamme. Présentation Le champ magnétique de la Terre est une sorte de bouclier physique au Vent Solaire et autres particules cosmiques nocives. Ce champ évolue en temps et en espace depuis la naissance de la Terre, ce qui en fait un moyen unique de datation (paléo- et archéomagnétisme, magnétostratigraphie), de reconstitutions paléogéographiques (paléomagnétisme), d'étude des paléoenvironnements (magnétisme des roches) et d observation du fonctionnement de l intérieur de notre planète et de sa géodynamo (géomagnétisme et paléointensité) ou des autres objets du système solaire (magnétisme extra-terrestre). Les disciplines embrassées par la communauté paléo-géomagnétique s inscrivent dans des enjeux sociétaux majeurs : à l heure où notre planète connait une baisse rapide de son champ magnétique avec les conséquences technologiques souvent décrites par les médias, la connaissance de la dynamique de ce champ n a jamais été aussi cruciale. Les enjeux du changement climatique et de la pollution sont aussi couverts par nos disciplines qui offrent des traceurs environnementaux reconnus pour leur efficacité. En France, la communauté scientifique travaillant en paléo-, archéo- et géomagnétisme est active et reconnue au plan national et international depuis fort longtemps. Cependant, si les chercheurs et étudiants se rencontrent épisodiquement lors de congrès internationaux de type EGU ou AGU, les occasions de discussions plus approfondies sont rares. Ceci va à l encontre d une bonne cohésion entre les équipes françaises, de plus en plus nécessaire pour répondre aux appels d offre des grands programmes de financement de la recherche (ANR, projets européens) et en particulier pour le développement voire le maintien de nos moyens instrumentaux. Après l'expérience réussie d un premier colloque national organisé à Géosciences Rennes du 31 Mai au 1 Juin 2010, notre communauté a souhaité instaurer des réunions régulières, que nous tentons d organiser tous les deux ans, visant à offrir aux paléomagnéticiens et, dans une large mesure aux géomagnéticiens français un lieu d échange où présenter des résultats récents, renforcer les échanges entre laboratoires et si possible faire émerger de nouvelles collaborations. Ces réunions sont tout particulièrement destinées aux étudiants, en étant un lieu privilégié pour que les doctorants et post-doctorants des différentes équipes puissent rencontrer les membres de la communauté et avoir une meilleure vision des laboratoires français et des recherches qui y sont effectuées dans leur domaine.

7 Le deuxième colloque a été organisé à l Institut de Physique du Globe de Paris du 25 au 26 Mars Ce troisième colloque sera organisé par le CEREGE du 26 au 29 Mai 2015 à Aix en Provence, une localisation sur les bords de la Méditerranée et plus précisément en Provence tout à fait pertinente. En effet, la Méditerranée est un laboratoire naturel d études scientifiques dont nombreuses impliquent le paléo- et l archéo-magnétisme, bien représenté au CEREGE avec un des meilleurs laboratoires paléomagnétiques français en terme d'équipement et de compétence. De plus, la Provence où le paléomagnétisme a, par le passé, aidé à déterminer l âge des fameux gisements de dinosaures au pied de la Sainte Victoire est aujourd hui le lieu d implantation d un observatoire homme milieu où de nombreuses études sont lancées afin d utiliser le magnétisme environnemental pour tracer les pollutions. Signalons enfin que le CEREGE travaille activement avec des archéologues régionaux sur des sites parfois datés par la méthode archéomagnétique. Organisation pratique Ce colloque sera organisé du 26 au 29 Mai 2015 dans un ancien monastère proche d Aix en Provence «La Baume Les Aix» (http://hotel.labaumeaix.com/). C est un endroit peut-être un peu spartiate (monastère oblige) mais très tranquille et agréable, et qui permet d avoir tout en un même lieu (colloque, restauration, logement). De plus, La Baume Les Aix est idéalement située à quelques kms du centre d'aix en Provence (ligne de bus directe pour le centre ville), à une dizaine de kms seulement du CEREGE et de la gare Aix TGV et une vingtaine de kms de l aéroport de Marseille Marignane. Le transfert des participants qui arriveront soit par la gare, soit par l'aéroport se fera par minibus.

8 Nous prévoyons la participation d'environ 80 personnes, dont un bon tiers d étudiants. Si on envisage une arrivée le 26/5/15 au soir et un départ le 29/5/15 au matin (2 jours, 3 nuits), le coût en pension complète par personne est compris entre 77 et 93 par jour, selon la chambre (1 ou 2 personnes ; douche ou lavabo seulement dans la chambre), ce qui est particulièrement raisonnable pour la pleine saison à Aix en Provence. A cela s ajoute, la location d une salle de conférence, de minibus pour le transport des participants et des fournitures diverses. Soit un budget total de 23 k. Budget pour l'ensemble du colloque en pension complète Hébergement en pension complète Nb Total Séjour /personne Total TTC Pension complète Chambre Simple Douche 6 266, ,50 Pension complète Chambre Simple Lavabo , ,30 Pension complète Chambre Twin Douche , ,00 Pension complète Chambre Twin Lavabo 8 194,7 1557,60 Total hébergement ,40 Prestation Total TTC Total TTC Hébergement en pension complète ,40 Location salle (726,2 / jour) * 2 jours 1 452, ,80 Taxe de séjour 156,00 3 minibus 9 places (711,95 pour 3 jours) 2 135,85 Fournitures diverses (essence, clés USB, photocopies ) 1 622,35 Total ,00 Plan de financement prévu Participation de l'ordre de 4-5 k du CEREGE. Demandes de financement prévues en local auprès de : o l AMU et/ou l OSU Pytheas, o le labex OTMed et/ou de la FR ECCOREV, o la communauté des pays d Aix et/ou la région PACA et/ou le CG13. Demandes de financement prévues au niveau national auprès de l'insu et du CNFGG. Participation aux frais demandés aux participants pour la partie restante après subventions.

9 Programme provisoire 26 Mai 2015 de 16:00 à 20:00 - Accueil des participants et transfert à La Baume 27 & 28 Mai :00-11:00 Session plénière 11:00-11:15 Pause café 11:15-13:00 Session plénière 13:00-14:15 Déjeuner 14:15-16:00 Session plénière 16:00-16:15 Pause café 16:15-18:00 Session plénière le premier jour / Discussion le deuxième jour 18:00-20:00 Session poster 20:00-22:00 Diner 29 Mai 2015 de 8:00 à 10:00 - Départ des participants et transfert vers la gare ou l aéroport Thèmes prévisionnels des sessions Dérive des continents et dynamique globale De la variation séculaire aux superchrons Champ archéomagnétique : données et modèles Magnétisme environnemental Magnétisme des roches et diagénèse Volcanomagnétisme Magnétisme extraterrestre Méthodes et Applications Développement instrumental

10 Devis La Baume Les Aix Septembre 2014 " #"$%& ""#$ %&'()* +',-.,-/0' "#$%$&'()*+,-.)*/) 0123$445"6"$#$ 78(3$ : DEVIS n 482 du 15/09/2014 "#"$"%&'#())* "+,-./01%21%034,5-67% IHE DE76F<GH6-< =B&B%KA =B&B%AA #1J671 ABCB4B ) PL** NGJ5,1%2-+?N1%8%=1,7-<<1 26/05/15-29/05/15 98LM8M 9(L** 8*O ) :ML** NGJ5,1%2-+?N1%.G,%.1,7-<<1 26/05/15-29/05/15 )9LQ*Q )QL9* 8*O ) 8ML** NGJ5,1%0G>G5-%8%=1,7-<<1 26/05/15-29/05/15 )PL)P: :*L** 8*O ) ML** NGJ5,1%0G>G5-%.G,%.1,7-<<1 26/05/15-29/05/15 R(L(R( )*L9* 8*O R R 8L** S-?GH6-<%7G001%T-+,<E1 27/05/15-28/05/15 9R(L*M) P)RL9* 8*O 8L** S-?GH6-<%7G001%T-+,<E1 27/05/15-28/05/15 (8LR9* M9L9* 8*O M*L** D6<1,%U-,J+01%2+%T-+, M*L** =1H6H%2ET1+<1,%VHG<2G,2 8L** C62E-.,-T1?H1+, M*L** =G+71% %2+%JGH6< M*L** DET1+<1,%W+XX1H%%U-,J+01%2+%T-+, M*L** =G+71% %21%03G.,Y7%J626 M*L** D6<1,%U-,J+01%2+%T-+, M*L** =1H6H%2ET1+<1,%VHG<2G,2 8L** C62E-.,-T1?H1+, M*L** =G+71% %2+%JGH6< M*L** DET1+<1,%W+XX1H%%U-,J+01%2+%T-+, M*L** =G+71% %21%03G.,Y7%J626 M*L** D6<1,%U-,J+01%2+%T-+, M*L** =1H6H%2ET1+<1,%VHG<2G,2 26/05/15 19:30 8:LQ:* 8PL9* 27/05/15 07:30 :LPMR 9L89 27/05/15 08:00 PPLPP( M*L** 27/05/15 09:00 )LR() )LP* 27/05/15 12:30 8:LQ:* 8PL9* 27/05/15 16:00 )LR() )LP* 27/05/15 19:30 8:LQ:* 8PL9* 28/05/15 07:30 :LPMR 9L89 28/05/15 08:00 PPLPP( M*L** 28/05/15 09:00 )LR() )LP* 28/05/15 12:30 8:LQ:* 8PL9* 28/05/15 16:00 )LR() )LP* 28/05/15 19:30 8:LQ:* 8PL9* 29/05/15 07:30 :LPMR 9L89 8*O 8*O 8*O 8*O R*O R*O Sous total 8*O%R*O 8*O R*O 8*O 8*O%R*O 8*O 8*O%R*O 8*O R*O 8*O 8*O%R*O 8*O 8*O%R*O 8*O Sous total AA QR)L:* 9%88QLR* 8%Q::L** P9MLM* 8%8)ML9* 89)LQ* 9 937,80 8%)R*L** :8RL** M*L** RMML** 8%)R*L** RMML** 8%)R*L** :8RL** M*L** RMML** 8%)R*L** RMML** 8%)R*L** :8RL** 9 148, *56-78((0*-05-)6' 9 :;<" "=> <=" A B)6'5 9 "=> <=" <? ### 4.3A 9 :;>C DD< E### D"D# === :"?.-*/0' F-65)* F-6G'),,' H *-,)5 G +' 6' D I8)G,' 5-0J +K)*5 6 5, L-, '* 7806GM =4$"%<Z8[R

11 " #"$%& ""#$ %&'()* +',-.,-/0' "#$%$&'()*+,-.)*/) 0123$445"6"$#$ 78(3$ : DEVIS n 482 du 15/09/2014 (%)* "#$%#$&'( (+, -./.. 0./.. -12/.. -1&345/52 -&136/.. -&632/14 051/4- TOTAL ,80 Taxe séjour 156,00 Total remise TOTAL ,80 "#$ %& '( %) *+, %-./ =8*'7)A01H*-0,)1I8,<J 2 3'*4$' Q>8//-=L8I*1<)#$R<D8,,S)AA-'0 /&&%6/5 J 8+19#' :;<=>? B:;<CA>77A >8;? D UV54"##6%$$$$#$$#:#$999"U:W 8>E DP;;;UV5& X8*A 2D800)*0) <).-0,) 8'=8B2),1L-*A)> H.-0,) )*0'N,) <'AL-A'0'-* '*7-,=80'-* /-=L21=)*08',)J K8*'*8Y'B82<' V)AL-*A8B2)<)AV1A),.80'-*A 123 4*56-78((0*-05-)6' 9 :;<" "=> <=" A B)6'5 9 "=> <=" <? ### 4.3A 9 :;>C DD< E### D"D# === :"?.-*/0' F-65)* F-6G'),,' H *-,)5 G +' 6' D I8)G,' 5-0J +K)*5 6 5, L-, '* 7806GM 7,89&#:0;0

12 4 Confirmation Devis AVIS France Septembre 2014 Mon compte en ligne Créer un compte en ligne Mon compte en ligne Ma réservation 1 AGENCE(S) ET DATES DE LOCATION Modifier e Départ : Marseille - Aéroport 26/05/ :00 Continuer Retour : Marseille - Aéroport 29/05/ :00 Jour(s) de location : 3 2 SÉLECTION DU VÉHICULE Modifier En savoir plus rtir de 6,00 EUR par jour. le de nos modèles. Photos non Monospace : Minibus (Ex. : Renault Trafic ) Conditions de réservation 3 PRIX ET OPTIONS oment pendant votre location pareils électroniques en même ur. Réservez maintenant TTC PAYER EN AGENCE EUR Votre sélection 684,95 Conducteur supplémentaire 27,00 Total à payer en agence 711,95 PRIX TOTAL 711,95 Les accessoires/options suivantes ont été pris en compte : Pack Protection Plus Ces accessoires et options sont payables en agence. Ils ne sont pas inclus dans votre prix indiqué ci-dessus. Réservez maintenant 0 4 CONFIRMATION DE RÉSERVATION Effectuer une nouvelle réservation onducteur. ermis de conduire en agence. Réservez maintenant 1 dès 12 par jour (montant st une option qui vous exonère age(s) ou de vol du véhicule. Réservez maintenant Réservez maintenant 0

13 9<=7:"##$%&'#()*+ "#$%&'()(*++,-,./0,"%(1'(1"%%&'+('%(2&"+3,'%3'+(4 /++,-,./0,"%51"%%''+62-/,.53"- 78(-/,(798: ;$"2$/--' 9<=::,-./01$#.&0-2'(30$/-*%45+60$#7%/859:;;<+ 88=>9">>&B&'(.&0-1%10--*%>%-B*.*0/0'0E&%4J+K(&''%$L86G=8(-#&%--%B%-.F*.*0M :/(-#%<+ 87=8:K($>%1*3%$-%/+ 10--*%>49+;&''%.8,ID%//%8Q-&R+J+:0$/&%/<+ 8?=8:G%'()$>&0-2'A(>>&B&'(.&0-1%B%>$/%>1%1*P'(#%B%-.>&>>$%>1A&B(E%/&%I"S+ "PP'&#(.&0-21%>B01T'%>1%1*)0/B(.&0-.%//%>./%4U+U(-8=,ID,58Q-&R+1%I(R0&%<+ 8:=99K($>%#()*+ 8:=>9">>&B&'(.&0-1%10--*%>%-0#*(-0E/(P7&%4H+50>B%8=;;H8CIQ;<+ '% >N>.TB% P0$/ *.$1&%/ '( P/*R&>&?&'&.* B$'.&M(--$%''% 2 1*#%--('%4H+;$&'N(/1&8=C5H"98,KI=8QKF5<+ 8A=99 F*.701%> &-.*E/*%> 1%./(&.%B%-.> 1%> 10--*%> P0$/ '%> >N>.TB%> E'0?($L 8A=>95'V.$/%1%'(30$/-*%+

14 CNFGG Prix 2015 Christian Baillard Sismicité et géodynamique de la zône de subduction au Vanuatu S2 Nicolas Barrier Variabilité de la circulation océanique en Atlantique Nord en réponse aux régimes de temps atmosphériques S7 Jan Beres Caractérisation de l anisotropie d une plate-forme carbonatée karstifiée : approche méthodologique conjointe sismique et électrique S2 François Bourgin Comment quantifier l incertitude pédictive en modélisation hydrologique? S6 Benjamin Charnay Dynamique troposphérique et évolution climatique de Titan et de la Terre primitive S5 Alban De Lavenne Modélisation hydrologique à base géomorphologique de bassins versants non jaugés par régionalisation et transposition d hydrogramme S6 George Fitton Analyse multifractale et simulation des fluctuations de l energie éolienne S5 Loic Houpert Contribution to the study of transfer processes from the surface to the deep ocean in the Mediterranean sea using in situ measurements S7 Swen Jullien Interactions océan-atmosphère au sein des cyclones tropicaux du Pacifique Sud : Processus et climatologie S5 Marion Kersale Dynamique de processus océaniques de méso- et subméso- échelle à partir de simulations numériques et de données in situ S7 Ashok Kumar Verma

15 Improvement of the planetary ephemerides using spacecraft navigation data an dits application to fundamental physics S1 Marina Launay Flux de matières en suspension, de mercure et de PCB particulaires dans le Rhône, du Léman à la Méditerranée S6 François Lavoué 2D full waveform inversion of ground penetrating radar data.towards multiparameter imaging from surface data S2 Florent Lobligeois Mieux connaître la distribution spatiale des pluies améliore-t-il la modélisation des crues? S6 Claire Magand Influence de la représentation des processus nivaux sur l hydrologie de la Durance et sa réponse au changement climatique S6 Julien Marmain Circulation côtière en Méditerranée Nord Occidentale ; courantométrie par radar HF et couplage avec un modèle numérique S7 Paul Rebischung Can GNSS contribute to impproving the ITRF definition S1

16 IUGG Ad hoc group for liaison to GEO In January 2014 IUGG joined the Global Earth Observation (GEO) initiative. The Group on Earth Observation has been established after the Evian Summit in GEO was defined as an international partnership between countries and international organizations, either intergovernmental or nongovernmental, with the primary goal to create the Global Earth Observation System of Systems (GEOSS). After an initial phase, GEO was formally established during a meeting in Brussels in 2005, with a permanent secretariat hosted by WMO in Geneva. The overall activities are presently ruled by a ten year implementation plan Several major reasons were considered in favor of this membership: Contribution as an international scientific organization This point can be viewed along three lines: by providing scientific expertise to GEO and its numerous groups, by representing the community of geoscientists as one user community of the GEOSS by actual contributors to GEOSS by running several scientific services, such as seismological networks or the multiple geodetic services coordinated by the GGOS organization of the International Association of Geodesy (IAG) Fill a gap in the list of international organizations members of GEO Considering the domains of geosciences (geodesy, seismology, volcanology, geomagnetism, meteorology, oceanography, hydrology, glaciology ), only organizations with operational character, such as WMO or IOC were representing these fields. On the other hand, geology with IUGS or remote sensing with ISPRS were also members. Although geodesy was already represented via IAG, the addition of IUGG fills the gap of geosciences, especially solid earth or hydrology. Provide a significant contribution to several GEO structures Considering the variety of existing structures within GEO, several are candidates to benefit from IUGG contribution, such as several Societal Benefit Areas (SBA), which are the pillars of the societal visibility of GEO (Disasters, Climate, Water, Weather), several communities of practice (Atmospheric chemistry, Cryosphere, Coastal zones, Water cycle, Geohazards) or Committees, in particular on science and technology. But it must also be recognized several points: Both GEO and IUGG are somewhat complex organizations As best effort is the current rule, it is necessary to demonstrate the added value of GEO to stimulate the involvment of the IUGG community More generally, IUGG must define its policy with regards to GEO IUGG must also consider the implication into GEO of other neighbour organizations such as WMO, IOC, CEOS, COSPAR, IUGS Consequently, an ad-hoc group should be established within IUGG to discuss these issues and make a report the next General Assembly In Prague (2015).This report should include proposals with specific focus on: implementation of the IUGG liaison to GEO information on GEO activities in order to stimulate the participation of IUGG community identify some key projects existing in (or to propose to) GEO for major interest with regards to IUGG (prepared by Dr. Claude Bouche)

17 Une démarche d audit du Comité National Français de Géodésie et Géophysique (CNFGG) a été entreprise à la suite de l assemblée générale de mars 2014 en vue de redéfinir (en confortant ou modifiant les errements actuels) ses mission, son fonctionnement et son organisation. Elle s appuie sur un groupe de rédaction chargé d établir le rapport d audit qui sera présenté au Comité ainsi qu aux instances concernées, et en premier lieu au COFUSI de l Académie des Sciences. Ce groupe est constitué de : Claude Boucher Pierre Briole Athéna Coustenis Pierre Hubert Ce travail utilise principalement un ensemble d interviews de personnes, membres ou non du CNFGG, choisies afin de dresser un inventaire aussi complet que possible des opinions. Ces interviews utilisent un questionnaire donné en annexe. Ce dernier permet également des recueils d opinion par mail. Une première date-clé sera la prochaine Assemblée générale en mars Bien que le travail d audit risque de se prolonger après cette date, Il est prévu d identifier, avec l aide du Conseil, un certain nombre d actions à soumettre à l adoption par cette AG.

18 Questionnaire sur le CNFGG et ses activités Rempli par : Date : P01 relations avec l Académie des sciences o Relations avec le COFUSI o Revue Geosciences o Membres académiciens du CNFGG P02 contact national avec l UGGI et ses associations o Importance et évaluation de l UGGI o Connaissance des contributions françaises à l UGGI et ses associations o Actions incitatives menées par le CNFGG o Rapport quadriennal o Structures UGGI hors associations P03 Missions nationales du CNFGG o Prix o Colloque CNFGG o Parrainages de manifestations (journées, colloques, écoles d été..)

19 o Rapports d expertise (commandes, auto-saisie) o Autres missions P04 Organisation o Structuration en sections o Membres et cotisations o Liens avec d autres structures nationales (AFT, CNIG, SMF, INSU ) o Liens avec d autres structures européennes ou internationales (EPOS, GEO, Copernicus, EMS, EGU, AGU ) o Communication (web, mailings..) o Archives patrimoniales du CNFGG P05 Ressources o Finances o Personnel o Locaux, salles de réunion Remarques diverses

20 Plateforme Océan & climat Intégrer l Océan au cœur des négociations sur le climat La plateforme «Océan et Climat» regroupe les acteurs du monde scientifique, associatif et économique concernés par l Océan. Lancée à l UNESCO en juin 2014, elle a pour objectif de faire entendre la voix de l Océan dans la négociation climat, notamment lors du sommet de Paris Climat Pourquoi une plateforme «Océan et climat»? L Océan est le garant d un système climatique mondial équilibré : il absorbe une grande partie de la chaleur et plus d un quart des émissions de gaz carbonique émises par l homme Pourtant depuis le début des négociations sur le climat à la Conférence de Rio en 1992, l Océan est le grand absent des discussions Aborder les changements climatiques, sans comprendre la place qu occupe l Océan est un contre-sens La plateforme «Océan et climat» est née de ce constat : apporter une réponse pertinente aux changements climatiques, c est donc intégrer l Océan au cœur des négociations sur le climat. Qui sommes-nous? Des organismes scientifiques, des organisations internationales des Nations unies, des associations nationales et internationales, des entreprises qui s allient et rappellent ensemble que lutter contre le dérèglement climatique c est prendre en compte le rôle majeur de l Océan. Quels sont nos messages? Les messages sont simples : Acter le rôle de l Océan dans le climat : l Océan joue un rôle majeur dans la machine climatique, en absorbant de la chaleur, une partie du dioxyde de carbone émis, en produisant la moitié de l oxygène que nous respirons, en assurant un rôle clé dans le cycle de l eau Souligner la violence de l impact du changement climatique sur l Océan et les littoraux : montée des eaux, acidification, autant de dégradations qui impactent durablement l Océan et les populations qui en vivent et qui y travaillent. Mettre en œuvre les solutions qu offre un Océan en bonne INTEGRER L OCEAN AU CŒUR DES NEGOCIATIONS SUR LE CLIMAT

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya Position de l UICN IUCN Position Paper LA VISION DE L UICN POUR UNE PLATEFORME INTERGOUVERNEMENTALE ET PLURI-ACTEURS SCIENTIFIQUE ET POLITIQUE SUR LA BIODIVERSITE ET LES SERVICES ECOSYSTEMIQUES (IPBES)

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre

Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris, mercredi 15 octobre Présentation du livre collectif du Bureau des longitudes (publié chez Hermann) Les observatoires: observer la Terre Application au système SONEL «Système d observation du niveau des eaux littorales», Paris,

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé. Introduction

Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé. Introduction OMM GROUPE D EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SUR L ÉVOLUTION DU CLIMAT PNUE Introduction Le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) Pourquoi le GIEC a été créé Les activités humaines

Plus en détail

1. Qu est-ce que l IGC?

1. Qu est-ce que l IGC? Questions fréquemment posées concernant l accréditation auprès du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 International Environment House Mél : ssc@pops.int 11-13 chemin des Anémones Site Internet : www.pops.int CH

Plus en détail

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur)

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) MODE DE FONCTIONNEMENT 1. Participation au Conseil mondial: Les délégués des associations membres Le bureau et les

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL SUBAQUATIQUE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE CULTUREL SUBAQUATIQUE 5 MSP UCH/15/5.MSP/INF4.3 REV 15 janvier 2015 Original : anglais Distribution limitée ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION SUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

ANNEXE POUR LES PROJETS

ANNEXE POUR LES PROJETS Annexe au guide des de posants Appel générique relatif aux «grands défis sociétaux» et au «défi de tous les savoirs» ANNEXE POUR LES PROJETS FRANCO-HONG-KONGAIS IMPORTANT 1. Les modalités de participation,

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Prestations de communication réservées aux membres de. Le Clust R Numérique

Prestations de communication réservées aux membres de. Le Clust R Numérique Prestations de communication réservées aux membres de Communication gratuite sur les médias Publication d'un communiqué : - Par la plateforme collaborative, une annonce «Actus membres» sera publiée sur

Plus en détail

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 École des officiers de la gendarmerie nationale Melun (Seine-et-Marne) L INHESJ L Institut national des hautes

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

I. Candidature à un poste de physicien adjoint ou physicien

I. Candidature à un poste de physicien adjoint ou physicien Recommandations pour la constitution des dossiers de candidature à un poste de Physicien ou de Physicien Adjoint, titularisation, demande de mission longue durée et demande de détachement soumis à la commission

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

La Ville de Marseille organise le 3ème Congrès Mondial des Aires Marines Protégées en octobre 2013

La Ville de Marseille organise le 3ème Congrès Mondial des Aires Marines Protégées en octobre 2013 Lundi 6 juin 2011 La Ville de Marseille organise le 3ème Congrès Mondial des Aires Marines Protégées en octobre 2013 Historique du Congrès : Après l Australie (Geelong, octobre 2005) et les USA (Washington,

Plus en détail

Le rendez-vous incontournable de tous les producteurs, les porteurs de projets, les acheteurs et les professionnels de la filière hydroélectrique

Le rendez-vous incontournable de tous les producteurs, les porteurs de projets, les acheteurs et les professionnels de la filière hydroélectrique Le rendez-vous incontournable de tous les producteurs, les porteurs de projets, les acheteurs et les professionnels de la filière hydroélectrique Contact France Hydro Electricité 66 rue la Boétie, 75008

Plus en détail

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique Approuvés par le Conseil du Département de Master Informatique le 17 juin 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR 1 Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR Vu le décret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relat if à la coordination de lutte contre

Plus en détail

COMITE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

COMITE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Octobre 2013 CFS 2013/40/10 Rev.1 F COMITE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE MONDIALE Quarantième session Rome (Italie), 7-11 octobre 2013 PROPOSITIONS D'AMENDEMENTS À APPORTER AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CSA ET

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DEPENSES ENERGETIQUES DANS L INDUSTRIE ET LE RÔLE DU RESPONSABLE ENERGIE» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel Patrimoine culturel immatériel 2 GA Distribution limitée ITH/08/2.GA/CONF.202/9 bis Paris, le 16 juin 2008 Original anglais ORGANISATION DE NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE ASSEMBLÉE

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU

CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU CAHIER DES CHARGES PORTANT ARRANGEMENTS POUR L ORGANISATION DES SESSIONS DE LA CONFERENCE AFRICAINE DES MINISTRES DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL (CADDEL) 1 Ce Cahier des Charges définit

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES CEFI, Centre d Etudes sur les Formations et l Emploi des Ingénieurs 7 rue Lamennais 75008 PARIS Tél : 01 42 89 15 73 Fax : 01 42 56 04 05 ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES En adhérant au réseau CEFI-

Plus en détail

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS

U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS U-THIL AVANT TOUT LES STATUTS ARTICLE PREMIER - NOM Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association.

Règlement intérieur OHCYCLO. Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Règlement intérieur OHCYCLO 1/ Préambule Le règlement intérieur a pour objet de préciser les statuts de l association. Le présent règlement intérieur est transmis à l ensemble des membres ainsi qu à chaque

Plus en détail

Charte d engagements réciproques 2015

Charte d engagements réciproques 2015 Charte d engagements réciproques 2015 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 OBJECTIFS..... 2 INTERETS MUTUELS...3 ENGAGEMENTS RECIPROQUES..3 ENGAGEMENTS DE LA CITE NANTES EVENTS CENTER..4 ENGAGEMENTS DU CONTRIBUTEUR....4

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009

E 4817 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 15 octobre 2009 le 15 octobre 2009 E 4817 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 15 octobre 2009 le 15 octobre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

COLLOQUE QUI SOMMES-NOUS? MISSION. EAU-AIR-SOL : L épuration par les plantes OBJECTIFS UNE ASSOCIATION GAGNANTE! ACTIVITÉS

COLLOQUE QUI SOMMES-NOUS? MISSION. EAU-AIR-SOL : L épuration par les plantes OBJECTIFS UNE ASSOCIATION GAGNANTE! ACTIVITÉS QUI SOMMES-NOUS? Fondée en 2008, la Société québécoise de phytotechnologie est un regroupement de professionnels actifs dans le domaine des phytotechnologies et ce, tant au niveau des applications que

Plus en détail

Commande artistique avec médiation - Surfrider Art Campus Climat Océan Société

Commande artistique avec médiation - Surfrider Art Campus Climat Océan Société Commande artistique avec médiation - Surfrider Art Campus Climat Océan Société Pour sa première année, le fond Surfrider Art Campus propose un appel à projet pour la réalisation d'une création artistique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN115-2 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Mission d appui au développement de la

Plus en détail

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Commission des finances Distr. GÉNÉRALE ISBA/5/FC/1 30 septembre 1999 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Cinquième session Kingston

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques soumises à l Ordonnance du 23 juillet

Plus en détail

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/54/68 11 février 2000 Cinquante-quatrième session Point 87 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE EB.AIR/GE.1/2004/12 28 mai 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA POLLUTION

Plus en détail

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS

PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS PROCEDURE DE DEPLACEMENT DES ADMINISTRATEURS 1. Principe de déplacement des administrateurs Il est souhaitable que tout administrateur puisse constater la réalité sur le terrain des missions ACF ainsi

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER Charte du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier 1 CHARTE du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier (R.H.E.M.) Article 1 -

Plus en détail

Guide du programme à l étranger

Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink Sorbonne Universités Pour la recherche aux cycles supérieurs dans une université canadienne Guide du programme à l étranger Bourses de recherche Mitacs Globalink -

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux "

Règlement intérieur de l'association Don du Sang de Lisieux Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux " Règlement intérieur d association Loi 1901 Don du Sang de Lisieux Article 1 Titre Il est fondé, entre les adhérents au présent règlement une

Plus en détail

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 ARTICLE 1 er OBJET ET ROLE DES CONSEILS CITOYENS Le Conseil Citoyen, instance de démocratie participative, créé en application des dispositions de l article L2143-1 du

Plus en détail

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA

Note d Information relative à la participation du REDDA-NESDA REDDA NESDA Réseau pour l environnement et le développement durable en Afrique Network for Environment and Sustainable Development in Africa Contact : + 225 20 20 5419/5823 /5826 Adresse : BP 95 Guichet

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Andrea Guerra Romain Rouyer Clement Courvoisier Président du comité Président de la FRESCO Président de Doc Up d organisation du CJCSC15

Andrea Guerra Romain Rouyer Clement Courvoisier Président du comité Président de la FRESCO Président de Doc Up d organisation du CJCSC15 Compiègne, le 9 Mars 2015 Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous adresser ce dossier de sponsorisation de la 9 ème édition du Colloque de Jeunes Chercheurs en Sciences Cognitives, qui se déroulera

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 2 octobre 2013 Original: français TD/B/EX(58)/R.3 Conseil du commerce et du développement Cinquante-huitième

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2013/4 EUDCE1206040/1.9/SC11/4

ECE/AC.21/SC/2013/4 EUDCE1206040/1.9/SC11/4 Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2013/4 Distr. générale 18 novembre 2013 Français Original: anglais, français et russe Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau

Plus en détail

HPCBIG DATASIMULATION

HPCBIG DATASIMULATION INNOVATION BY SIMULATION SIMULER POUR INNOVER le rendez-vous international The international meeting HPCBIG DATASIMULATION 23 & 24 juin/june 2015 ECOLE POLYTECHNIQUE PALAISEAU - FRANCE www.teratec.eu DOSSIER

Plus en détail

Programme activités 2015 Club France Développement durable

Programme activités 2015 Club France Développement durable Programme activités 2015 Club France Développement durable En 2015, les activités du Club France Développement durable donnent la priorité à la préparation de la mobilisation et de la contribution des

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR

CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR Rennes, le 10 septembre 2004 Réf : A/P714/2004 Politique régionale CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR l'organisation de colloques, congrès ou symposiums en Bretagne et la réalisation de communications

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Politique linguistique Informations sur le soutien apporté par le Baccalauréat International en matière de langues, cours de langue et langues d enseignement Mise à jour en octobre 2014 Cette politique

Plus en détail

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 DECLARATION Nous, femmes parlementaires de Côte d Ivoire, Conscientes de notre rôle de représentantes des femmes et des hommes ivoiriens,

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI)

TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) TERMES DE REFERENCE Consolidation du programme régional Risques Naturels de la Commission de l Océan Indien (COI) 1) Contexte général La phase I du projet Risques Naturels (RN-COI) a été financée par l

Plus en détail

Association Internationale de Pédagogie Universitaire Section MAROC AIPU-MAROC

Association Internationale de Pédagogie Universitaire Section MAROC AIPU-MAROC Association Internationale de Pédagogie Universitaire Section MAROC AIPU-MAROC STATUT INTERNE TITRE I: INTITULE ET OBJECTIFS ARTICLE 1: Il est formé entre les personnes qui adhérent au présent Statut,

Plus en détail

Charte d utilisation de la plateforme Partenariat Entreprises/Associations

Charte d utilisation de la plateforme Partenariat Entreprises/Associations 1 Charte d utilisation de la plateforme Partenariat Entreprises/Associations Juillet 2012 2 CHARTE PART&ACT (LUXEMBOURG) PARTENARIAT ENTREPRISES ASSOCIATIONS SOMMAIRE I. DISPOSITIONS GENERALES DE LA CHARTE

Plus en détail

Gestion des opérations intervention en cas de déversement en milieu marin

Gestion des opérations intervention en cas de déversement en milieu marin Pêches et Océans Canada Garde côtière canadienne Fisheries and Oceans Canada Canadian Coast Guard Gestion des opérations intervention en cas de déversement en milieu marin Le Collège de la Garde côtière

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

1 MIEUX ACCUEILLIR LES CHERCHEURS INTERNATIONAUX ORGANISATION DE SÉJOURS À GRENOBLE COURTES ET LONGUES DURÉES

1 MIEUX ACCUEILLIR LES CHERCHEURS INTERNATIONAUX ORGANISATION DE SÉJOURS À GRENOBLE COURTES ET LONGUES DURÉES POST-DOCTORANTS DOCTORANTS STAGIAIRES CHERCHEURS PROFESSEURS MIEUX ACCUEILLIR LES CHERCHEURS INTERNATIONAUX ORGANISATION DE SÉJOURS À GRENOBLE COURTES ET LONGUES DURÉES Recherche du logement Démarches

Plus en détail

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières Termes de référence Formation en structures et gouvernance de coopératives minières 1. Contexte et justification L exploitation minière artisanale est une activité de survie qui touche des centaines de

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ 7 COM CLT-/7.COM/CONF.0/5 Paris, le 7 novembre 0 Original anglais DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ COMITÉ POUR

Plus en détail