À une séance régulière mensuelle du Conseil municipal de la cité de Côte Saint-Luc, Son Honneur le Maire Bernard Lang. ing.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À une séance régulière mensuelle du Conseil municipal de la cité de Côte Saint-Luc, Son Honneur le Maire Bernard Lang. ing."

Transcription

1 PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NO RÈGLEMENT CONSOLIDÉ DE CONSTRUCTION DE LA À une séance régulière mensuelle du Conseil municipal de la cité de Côte Saint-Luc, tenue à l'hôtel de Ville, 5801, boulevard Cavendish le lundi 4 novembre 1991, à laquelle étaient présents: Son Honneur le Maire Bernard Lang. ing. qui présidait La Conseillère D. Berku, B.D.C. Le Conseiller M. Brownstein, B. Comm., B.D.C., L.L.B. Le Conseiller I. Goldberg Le Conseiller H. Greenspon, C.A. La Conseillère R. Kovac Le Conseiller A.J. Levine, B.Sc., M.A. Le Conseiller G.J. Nashen Le Conseiller R. Schwartz, C.A. ÉTAIENT AUSSI PRÉSENTS: M. J.G. Butler, C.A., Gérant de la Cité Mme D. Bélanger-Fauteux, ing., M.B.A., Directrice générale adjointe de la Cité M. M. Robitaille, ing., Ingénieur de la Cité Mme J. Habra, Greffière de la Cité, a fait office de secrétaire IL EST DÉCRÉTÉ ET ORDONNÉ par le Règlement no intitulé "RÈGLEMENT CONSOLIDÉ DE CONSTRUCTION DE LA " comme suit:

2 - I - CHAPITRE DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES Titre Du Règlement Bâtiments Visés Modification Ou Réparation De Bâtiments Existants Changements D'occupation De Bâtiments Existants Système De Mesure Texte En Français Et En Anglais Territoire Visé... 2 CHAPITRE ADMINISTRATION Application Du Règlement De Construction Responsabilités Du Directeur Coopération Du Service D'incendie Procédure À Suivre Par Le Directeur Droit D'accès Tests Des Matériaux Et Appareils Et Tests Des Bâtiments Construction Non Occupée Ou Inachevée Structures Dangereuses Ou Endommagées Mesures D'urgence... 5 CHAPITRE ALIGNEMENTS ET NIVEAUX - RUES ET TROTTOIRS Alignements Et Niveaux Vérification Des Alignements Et Niveaux Et Inspection Provisoire Des Fondations Utilisation De Rues Rampe D'accès À Même Le Trottoir De La Cité Excavations Dans La Rue... 7 CHAPITRE PERMIS Demande D'un Permis De Construction Services Publics Subdivision Cadastrale Délivrance Du Permis Permis Pour Une Structure Temporaire Chantier De Construction Et Clôturage Des Travaux Certificat De Localisation Modifications Des Plans Et Cahiers Des Charges Soumis Et Approuvés Pour Le Permis De Construction Permis D'occupation Durée Limitée Des Permis Tenue De Dossiers Prix Des Permis CHAPITRE RESPONSABILITÉ Approbation Des Autres Gouvernements Responsabilité Obligations Du Propriétaire Documents Sur Le Chantier CHAPITRE CODE NATIONAL DU BÂTIMENT DU CANADA Code National Du Bâtiment Du Canada - Édition Modifications Au Code National Du Bâtiment Entrées Et Circuits Électriques Amiante Vide-Ordures Et Incinérateurs Domestiques Voies D urgences Et Itineraire D evacuation CHAPITRE PLOMBERIE Inscription Des Plombiers Permis Requis Demande De Permis Application Du Présent Article Égouts Et Drains... 29

3 - II Code De Plomberie Systèmes D'extincteurs Système De Tuyauterie Polyvalent Matériaux Employés Pour La Tuyauterie Et Les Pièces De Raccordement Des Systèmes De Gicleurs Modifications Au Code De Plomberie CHAPITRE CABINES TÉLÉPHONIQUES Cabines Téléphoniques CHAPITRE PISCINES ET PATAUGEOIRES Modifications Au Règlement Modifications Au Règlement Sur Les Piscines Pénalités Règlements Abrogés CHAPITRE INTERPRÉTATION Interprétation Définitions CHAPITRE CONTRAVENTIONS ET PÉNALITÉS Contraventions Et Pénalités CHAPITRE DISPOSITIONS TRANSITOIRES Règlements Contraires Au Présent Règlement Règlements Abrogés Entrée En Vigueur Du Règlement... 49

4 - 2 - CHAPITRE Titre Du Règlement DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES Le présent règlement sera désigné le «règlement de construction» ou «règlement no. 2088». 1-2 Bâtiments Visés Tous les bâtiments et structures, sauf les ponts, les viaducs et les tunnels, doivent uniquement être construits, modifiés, réparés, déplacés ou occupés conformément aux exigences du présent règlement. Néanmoins, le travail de construction, de modification, de réparation ou de déplacement de tout bâtiment ou structure pour lequel un permis a été émis avant l'entrée en vigueur du présent règlement, doit être complété conformément aux dispositions du règlement No. 127 mentionné à l'article No et abrogé par les présentes. 1-3 Modification Ou Réparation De Bâtiments Existants Toute modification ou réparation d'un bâtiment existant ou d'une structure existante doit être faite en conformité avec les exigences du présent règlement. Lesdites réparations ou modifications doivent être effectuées avec les mêmes matériaux que ceux avec lesquels le bâtiment ou la structure a été construit, pourvu que lesdits matériaux soient conformes aux exigences du présent règlement en matière de qualité et de charges admissibles. On ne doit pas augmenter le nombre d'étages d'un bâtiment existant, à moins que le bâtiment en entier ainsi que sa nouvelle partie ne soient complètement conformes aux exigences du présent règlement. 1-4 Changements D'occupation De Bâtiments Existants S'il est proposé de changer l'occupation d'un bâtiment, ledit bâtiment doit être conforme aux exigences du présent règlement en ce qui a trait à l'occupation proposée. Tout changement d'occupation entraînant une augmentation du nombre de personnes dans une partie quelconque de tout étage ne sera permis que si l'on rend les issues conformes aux exigences du présent règlement. 1-5 Système De Mesure Toutes les dimensions indiquées dans le présent règlement le sont en mesures métriques. L'équivalent approximatif en mesures anglaises n'est fourni qu'à titre de commodité. 1-6 Texte En Français Et En Anglais Dans la mesure permise par la loi, les versions française et anglaise de ce texte auront la même portée et le même effet nov Territoire Visé Le présent règlement s'applique à tout le territoire de la Cité de Côte Saint-Luc.

5 - 3 - CHAPITRE 2 ADMINISTRATION 2-1 Application Du Règlement De Construction Il incombe au Directeur d'assurer l'application du présent règlement. 2-2 Responsabilités Du Directeur Aux fins du présent règlement, les responsabilités suivantes incomberont au Directeur ou à un inspecteur en bâtiments sous ses ordres: a) d'approuver l'émission des permis de construction, de modification, de réparation, de déplacement, de démolition de tout bâtiment, ainsi que son occupation, conformément aux dispositions du présent règlement et d'autres règlements applicables et aussi d'enregistrer par ordre consécutif tous les permis émis; b) de décider de toutes questions relatives à l'interprétation des dispositions du présent règlement, dans tout cas se rapportant au mode de construction, à la qualité et à l'emploi de matériaux, et à l'occupation des bâtiments; c) de procéder à tous moments à l'inspection des structures en voie de construction, afin de vérifier si elles sont construites conformément aux permis émis et si les plans et cahiers de charges ont été respectés, de même qu'à l'inspection de structures existantes lorsque l'application des règlements l'exige; d) de faire en sorte que soit évacuée toute structure qui pourrait mettre en danger la vie de ses occupants et de faire en sorte aussi qu'y soient effectuées toutes les réparations qui s'imposent pour assurer le caractère sécuritaire de ladite structure; e) de faire en sorte que les mesures nécessaires soient prises afin que la Cité puisse recouvrer du propriétaire en cause les dépenses encourues du fait des mesures mentionnées à l'alinéa précédent. f) de faire en sorte que cesse toute occupation interdite par le présent règlement dans toute partie de la Cité; g) d'arrêter ou de faire en sorte que soit arrêtée l'érection de toute structure construite en contravention du présent règlement après son entrée en vigueur; 2-3 Coopération Du Service D'incendie Il est de la responsabilité du service municipal d'incendie de signaler au Directeur toute infraction aux dispositions du présent règlement et de collaborer à l'application dudit règlement. 2-4 Procédure À Suivre Par Le Directeur Chaque fois que le Directeur détermine que les dispositions du présent règlement n'ont pas été respectées, il doit immédiatement en aviser par écrit le propriétaire ou son agent, son représentant ou son employé. Lorsque le défaut de se conformer a trait à une structure en voie de construction ou à une occupation prohibée, ladite construction ou occupation doit cesser immédiatement sur réception dudit avis, et ne doit pas reprendre tant que les dispositions du présent règlement ne sont pas respectées. Dans tous les autres cas, l'avis doit prévoir un délai de dix (10) jours pour se conformer au règlement.

6 - 4 - Le défaut de se conformer à l'avis du Directeur constitue une contravention au présent règlement et rend le contrevenant passible des amendes prévues au présent règlement. 2-5 Droit D'accès Le Directeur ou un inspecteur en bâtiments sous ses ordres, sur présentation de pièces d'identité appropriées, ont le droit de visiter tous locaux et de pénétrer dans tout bâtiment ou toute construction en voie d'érection, de changement, de réparation, de déplacement ou de démolition, afin de s'assurer qu'il n'y a pas et n'y a pas eu de contravention à une disposition quelconque des règlements municipaux s'y appliquant. Il a aussi le droit de pénétrer dans tout bâtiment à des fins d'inspection ou lorsqu'il y a des motifs de croire que le bâtiment est dans un état dangereux ou défectueux à la suite d'un incendie, d'un accident ou d'autres causes, ou que le bâtiment sert à des fins autres que celles pour lesquelles il a été conçu. Il est illégal pour toute personne d'empêcher ou d'entraver lesdits fonctionnaires lors ou dans l'exercice de leurs fonctions officielles en vertu du présent règlement. 2-6 Tests Des Matériaux Et Appareils Et Tests Des Bâtiments À la demande du Directeur, tous matériaux employés à des fins d'érection ou de réparation, quels qu'ils soient, doivent être soumis à des tests destinés à établir leur caractère et leur qualité. Les appareils et les dispositifs, de même que les nouveaux matériaux et les nouveaux modes de construction, peuvent aussi être soumis à des tests pour en établir le degré d'efficacité. Ces tests doivent s'effectuer dans un laboratoire approuvé et des rapports certifiés desdits tests doivent être remis au Directeur. Les tests doivent être faits aux frais des manufacturiers ou des fournisseurs des matériaux ou appareils soumis aux tests, ou aux frais du propriétaire. Lorsque les tests révèlent qu'un matériau de construction est inférieur aux exigences minimum des règlements, le Directeur peut soit interdire l'emploi ou réduire les charges admissibles desdits matériaux. 2-7 Construction Non Occupée Ou Inachevée Toute structure non occupée ou inachevée doit être protégée ou fermée de façon appropriée afin de prévenir tout accident, ou elle doit être démolie. 2-8 Structures Dangereuses Ou Endommagées Toute structure ou partie de structure, déjà érigée, ou en voie de construction, qui constitue un danger pour les personnes ou la propriété, ou est dangereuse par rapport aux fins pour lesquelles elle est utilisée ou conçue, ou constitue un risque d'incendie indu en raison d'un défaut de construction, ou comporte un nombre insuffisant d'issues, doit être modifiée ou réparée immédiatement de façon à être conforme aux exigences du présent règlement, ou doit être démolie. Lorsque le Directeur a signifié par écrit l'existence d'une condition dangereuse, toute utilisation ou occupation de la structure ou d'une partie de structure doit cesser immédiatement jusqu'à ce que l'on se soit conformé aux exigences du Directeur. Si le propriétaire ou l'occupant omet ou néglige de se conformer à l'avis, le Directeur en avisera immédiatement le Conseil afin que les procédures judiciaires appropriées puissent être intentées. Le Directeur peut aussi, s'il y est autorisé par le Conseil, placer des gardiens autour de la structure, faire effectuer les travaux exigés par l'avis et en imputer le coût aux parties responsables.

7 - 5 - Si une structure dangereuse ou endommagée exige des réparations dont le coût excède cinquante pour cent (50%) de son évaluation, ladite structure doit être réparée de façon à être conforme à toutes les exigences des règlements ou doit être démolie mars Les dispositions de I'Article 2-8 ne s'appliquent pas a la reconstruction ou la réfection de la maison sur le lot au 7051 & 7053 chemin Guelph, en ce qui concerne les exigences pour I'installation d'un système de gicleurs automatiques; Toutes les autres exigences dudit article 2-8 s'appliquent en leur totalité en ce qui a trait a la reconstruction ou la réfection de la maison sur ledit lot. 2-9 Mesures D'urgence Advenant qu'une structure ou une partie de structure, en raison d'un danger immédiat d'effondrement, constitue un danger certain ou imminent pour la vie et la sécurité du public, le Directeur peut ordonner la démolition immédiate de la structure ou de la partie de structure défectueuse, ou faire en sorte que toutes mesures qu'il jugera nécessaires soient prises pour éliminer les causes de danger et assurer la protection du public. Ces travaux seront effectués aux frais du propriétaire. Si le Directeur est d'avis que la structure en danger de s'effondrer ne peut pas être démolie ou enlevée immédiatement, il peut donner ordre d'évacuer ou de fermer immédiatement ladite structure, jusqu'à ce que les travaux qu'il juge nécessaires aient été effectués. Le Directeur peut demander l'aide de tout service municipal lorsqu'il juge cette aide nécessaire pour assurer la protection du public.

8 - 6 - CHAPITRE 3 ALIGNEMENTS ET NIVEAUX - RUES ET TROTTOIRS 3-1 Alignements Et Niveaux Toute personne qui se propose d'ériger une structure ou d'agrandir une structure existante le long d'une rue est tenue de demander à l'ingénieur de la Cité, ou en l'absence de ce dernier, au Directeur ou à toute autre personne autorisée à cet effet par la Cité, de lui indiquer les alignements et les niveaux de la rue. Un certificat desdits alignements et niveaux doit être préparé en deux exemplaires par la personne autorisée à cet effet par la Cité, et l'un desdits exemplaires doit être remis à la personne intéressée. Il appartient au propriétaire de voir à ce que les piquets, les jalons et autres marques d'alignements et de niveaux installés par la personne autorisée à le faire par la Cité demeurent en place jusqu'à l'achèvement des travaux de construction. Au moment de l'émission de son permis de construction, le propriétaire doit déposer la somme prévue par le présent règlement couvrant le coût de l'obtention du certificat d'alignements et de niveaux requis. 3-2 Vérification Des Alignements Et Niveaux Et Inspection Provisoire Des Fondations Aussitôt que l'excavation pour les fondations est terminée et avant que l'on commence à construire ces fondations, le propriétaire doit aviser le Directeur ou, en son absence, l'inspecteur de bâtiments qui, au cours des deux (2) jours de travail suivants, doit inspecter les travaux afin de vérifier si les alignements et les niveaux prescrits ont été respectés. Avant de procéder au goudronnage, au revêtement ou au plâtrage des murs de fondation, le propriétaire doit aviser l'inspecteur de bâtiments qui, dans les deux (2) jours de travail suivants, doit inspecter lesdits murs de fondation et s'assurer que les plans soumis ont été respectés. À l'expiration du délai de deux (2) jours de travail, après que l'avis ci-haut mentionné a été donné, le propriétaire peut continuer à ériger la structure, à condition que les déficiences constatées lors desdites inspections aient d'abord été corrigées et inspectées. 3-3 Utilisation De Rues a) Temporaire Des permis pour l'utilisation de parties de la rue pour y installer de la machinerie ou y déposer des matériaux de construction peuvent être donnés par l'ingénieur de la Cité uniquement en cas de nécessité absolue et sous réserve des conditions suivantes: 1. La largeur de rue pouvant être utilisée ne doit pas dépasser un tiers de la largeur de la chaussée entre les bordures de trottoir. Le requérant doit à tous moments assurer l'écoulement libre de l'eau de surface. 2. Le trottoir public doit être maintenu libre de toute obstruction. Dans les cas où il est nécessaire de prévoir un trottoir temporaire, la base dudit trottoir doit pouvoir supporter une charge de 68,04 kg/0,09m.ca. (150 lb/pi.ca.). Le trottoir doit être muni d'une balustrade et d'une rampe. 3. Les trottoirs temporaires doivent comporter une toiture étanche d'au moins deux cinq (5) centimètres (deux (2) pouces) d'épaisseur. Sous les chevrons, la toiture doit avoir au moins 2,43m (8 pi.) de hauteur. La largeur du trottoir temporaire doit, dans la mesure du possible, être égale à celle du trottoir permanent.

9 Le requérant doit voir à ce que les matériaux déposés et les installations sur la rue soient suffisamment éclairés pendant la nuit. 5. Les dommages à la chaussée et au trottoir résultant de ladite occupation doivent être réparés aux frais du requérant. 6. Le requérant doit cesser ladite utilisation de la rue dans les quarante-huit (48) heures suivant un avis de l'ingénieur de la Cité ou du Directeur. b) Permanent Il ne doit pas y avoir d'empiétement permanent de rues au moyen de passages aériens ou souterrains, de voûte souterraine ou d'utilisation quelconque de la surface desdites rues sans une permission spéciale du Conseil à cet effet. Ladite permission sera donnée sur rapport de l'ingénieur de la Cité ou, en son absence, du Directeur, et sur paiement d'un loyer équivalent au tarif établi pour une utilisation temporaire, ledit permis pouvant être révoqué à tout moment. Le locataire est responsable de tout accident ou dommage causé à des personnes ou à la propriété publique ou privée, résultant de l'existence de ladite utilisation, et doit indemniser la Cité pour toute poursuite, tout jugement ou toute réclamation encouru par elle, y compris les frais, du fait desdits accidents ou dommages. 3-4 Rampe D'accès À Même Le Trottoir De La Cité Tous les accès au stationnement doivent être desservis par une rampe d'accès à même le trottoir de la Cité et de largeur égale audit trottoir. Lorsqu'un accès au stationnement est construit, agrandi, réduit ou éliminé, la rampe d'accès à même le trottoir de la Cité doit être construite, agrandie ou réduite de façon que la partie abaissée soit de la même largeur que l'accès au stationnement ou soit éliminée aux frais du propriétaire. 3-5 Excavations Dans La Rue 1. Il est interdit d'effectuer des excavations dans une rue, une ruelle, une place, un parc, un carré, une parcelle de terrain ou dans tout autre endroit quelconque faisant partie du domaine public de la Cité, sans avoir obtenu de la Cité, sous forme d'un permis, une autorisation à cet effet, sous réserve des conditions énoncées au présent article. 2. La personne ou son représentant qui demande ledit permis doit, au moment où elle ou il soumet sa demande de permis, faire à la Cité le dépôt du montant spécifié par l'ingénieur de la Cité ou son représentant autorisé, conformément aux tarifs fixés par les présentes. Le dépôt servira à couvrir le coût de l'entretien et de la réparation de la propriété, y compris les coûts d'inspection, de supervision et d'administration. Dans le cas d'une excavation envisagée par un service d'utilité publique, la Cité, à sa discrétion, peut conclure d'autres arrangements par rapport au dépôt requis ou y renoncer complètement. 3. La demande d'autorisation doit être faite par écrit dans chaque cas et doit inclure: a) Le nom, l'occupation et l'adresse du requérant; b) l'engagement par ce dernier d'effectuer tous les travaux conformément aux exigences de la Cité et de toutes les réglementations provinciales, fédérales et municipales de façon professionnelle, et d'assumer la responsabilité pour tous les dommages qui pourraient résulter des travaux, même si lesdits travaux sont effectués par des sous-traitants ou des agents; l'engagement de dédommager la Cité de toutes réclamations dont elle ferait l'objet et de rembourser toutes les sommes d'argent que la Cité pourrait être appelée à payer ou pourrait payer avant ou après un jugement, y compris le capital, les intérêts, le dédommagement et les frais;

10 - 8 - c) un plan indiquant l'endroit exact où les travaux seront effectués, les dimensions de l'excavation envisagée, les moyens qui seront employés et la durée des travaux. 4. Le propriétaire enregistré de l'immeuble au profit duquel l'excavation est requise sera conjointement et solidairement responsable avec le détenteur de permis de tous dommages qui pourraient résulter des travaux et de tous paiements exigibles ou appelés à devenir exigibles en vertu desdites dispositions. 5. Personne ne doit entreprendre des travaux d'excavation sur une partie quelconque du domaine public sans donner à la Cité un avis écrit d'au moins 24 heures du début des travaux envisagés. La Cité aura le droit de retarder le début des travaux d'excavation si elle le juge à propos. 6. Un permis accordé en vertu des présentes deviendra automatiquement périmé à l'expiration de six (6) mois de la date de son émission. 7. Une fois qu'une coupe a été faite, le détenteur de permis doit compléter ses travaux et fermer l'excavation à l'intérieur de cinq (5) jours de calendrier, à défaut de quoi le permis sera périmé et la Cité pourra traiter l'excavation de la manière qui lui semblera à propos, tous les frais étant à la charge du détenteur de permis. 8. Toutes les excavations doivent se faire aux heures et jours déterminés par la Cité, de la manière et à l'intérieur de la période de temps fixée à cette fin. 9. S'il devenait nécessaire de procéder immédiatement à une excavation à la suite d'un accident se produisant dans une installation souterraine, ou advenant que la sécurité publique l'exige, la demande d'autorisation et le dépôt doivent être faits à l'intérieur d'une période maximum de quarante-huit (48) heures suivant le début des travaux. 10. Advenant que la personne effectuant une excavation, ou son agent, fasse défaut à rencontrer ses obligations, la Cité peut faire effectuer les travaux nécessaires aux frais du contrevenant. Lesdits coûts seront ajoutés aux coûts réguliers et le contrevenant, que ce soit le requérant ou son agent, sera passible aussi de la pénalité prévue par le présent règlement. 11. Toutes les réparations à la chaussée, au trottoir et à la propriété de la Cité, doivent être effectuées par la Cité, et payées à même le dépôt comme il est spécifié aux articles précédents. Dans le cas où lesdits travaux de réparation, d'entretien, d'inspection et de supervision coûtent plus que le montant du dépôt, la Cité imputera cette différence aux parties intéressées. Dans le calcul des frais, l'ingénieur de la Cité ou son représentant doit tenir compte de la restauration de la chaussée, du trottoir et de propriété de la Cité, à leur état d'origine. 12. Lorsque le coût des travaux de réparation n'a pas exigé l'emploi du montant total du dépôt, le solde sera remis à la personne ayant fait le dépôt, mais six(6) mois seulement après l'achèvement desdits travaux de réparation et sur l'autorisation de l'ingénieur de la Cité. 13. Les travaux au complet (ouverture et remplissage des excavations, raccordement d'égouts, etc.) doivent être effectués conformément aux directives ou aux exigences de la Cité ou de son (ses) représentant(s) autorisé(s). 14. Toutes les excavations effectuées sur la propriété privée près du domaine public peuvent être soumises à une demande par la Cité d'un dépôt d'un montant suffisant pour garantir le coût de tous travaux qui pourraient être nécessaires sur la propriété publique du fait desdites excavations, en raison des méthodes d'ancrage employées ou de toutes autres raisons.

11 - 9 - L'entrepreneur principal, son agent ou ses sous-traitants, doit prendre toutes les précautions nécessaires afin de prévenir un effondrement ou un affaissement du terrain sur le domaine public ou tout dommage aux structures qui y sont érigées. 15. Le détenteur du permis doit se conformer à tous égards aux réglementations de la Province de Québec et aux règlements municipaux en ce qui a trait à la signalisation, aux barricades, aux clignotants, aux déviations et à la protection du public. 16. Après l'achèvement des travaux, la personne qui a obtenu l'autorisation requise doit informer la Cité par écrit que lesdits travaux sont terminés. Ladite personne ne sera pas libérée de l'obligation d'assurer l'entretien de la surface de l'excavation remplie avant la date et l'heure fixées par l'ingénieur de la Cité dans son accusé de réception.

12 CHAPITRE 4 PERMIS 4-1 Demande D'un Permis De Construction Personne ne doit ériger une nouvelle structure, ou restaurer, transformer, réparer, modifier, aménager, occuper, utiliser, déplacer ou démolir une structure existante sans un permis émis par écrit par le Directeur. Personne ne doit effectuer ou compléter de tels travaux en tout ou en partie d'une façon différente des conditions figurant au recto ou au verso du permis émis ou des plans et cahiers de charges relatifs audit permis qui avait été approuvé par le Directeur. Le certificat émis par la Cité attestant de la délivrance du permis doit être placé bien en évidence sur le chantier de construction et être maintenu en place jusqu'à l'achèvement complet des travaux. Chaque demande de permis doit être soumise dans la forme et de la manière prescrites par la Cité, et être signée par le propriétaire ou son représentant en vertu d'une autorisation écrite, à défaut de quoi la demande sera incomplète et non valable. Ladite demande doit comporter le nom, les prénoms, l'adresse et le numéro de téléphone du propriétaire, de l'architecte, de l'ingénieur, de l'entrepreneur, du locataire et de la compagnie hypothécaire, le numéro de cadastre, les dimensions des lots et des bâtiments, avec les détails des travaux envisagés, les délais probables exigés pour leur exécution, et le coût estimatif de l'exécution des travaux. Chaque demande doit aussi inclure une copie du permis en règle et des numéros de dossiers de l'entrepreneur ci-haut mentionné comme ils ont été émis par la Régie de Construction du Québec. La demande ci-haut mentionnée doit être accompagnée des documents suivants en trois exemplaires: a) Un plan de lotissement indiquant les dimensions exactes du ou des lots sur lesquels on doit construire, les structures existantes et proposées, les retraits avant, arrière et latéraux et l'agencement des structures adjacentes immédiates, la position des rampes d'accès à même le trottoir de la Cité, le plan de l'aire de stationnement y compris les espaces et les allées de stationnement, la position de tout obstacle, comme une borne d'incendie, un poteau d'éclairage, une ligne de transmission électrique, une ligne de téléphone ou de distribution par câble et, enfin, l'emplacement de toutes les servitudes sur le ou les lots ci-haut mentionnés. Ce plan peut ne pas être exigé dans le cas de réparations qui ne changent pas l'agencement extérieur de la structure en cause, ou peut être exigé mais avec moins de détails selon la demande. b) Les plans, élévations, coupes, esquisses et cahiers de charges, préparés et signés par un architecte, un ingénieur ou toute personne autorisée à cette fin par la loi, destinés à permettre une compréhension complète de la construction ou de la transformation envisagée et de l'utilisation envisagée du terrain ou des bâtiments envisagés. Les plans ci-haut mentionnés doivent être dessinés à l'échelle et indiquer en détail toutes les parties du bâtiment à construire. À titre d'exemple, mais sans limitation, les plans suivants peuvent être exigés:

13 plans architecturaux - plans structuraux - plans mécaniques (plomberie, chauffage, conditionnement de l'air et ventilation) - plans d'électricité - plans de gicleurs automatiques - plans d'aménagement paysager. c) Tous les autres plans ou documents requis afin de permettre une compréhension complète des travaux envisagés. d) Un certificat d'alignements et de niveaux. Le Directeur peut renoncer à exiger certains des documents requis s'il juge que certains documents ne sont pas nécessaires pour permettre une compréhension complète du projet. La construction d'un bâtiment doit inclure les travaux suivants : le nivellement du lot, l'aménagement paysager y compris la pelouse, et le pavage des allées et des espaces de stationnement. La personne qui obtient un permis doit prendre toutes les précautions nécessaires pour s'assurer que tous les véhicules, les camions et l'équipement employés pour les travaux de construction et empruntant les rues de la Cité vers et depuis le chantier de construction, ne constituent pas une nuisance sur les rues en laissant derrière des traînées, des traces ou des détritus de boue, de terre, de pierre, de brique, de débris ou de toute autre sorte de matériaux de construction. La Cité peut, chaque jour, enlever et réduire ces nuisances des rues, et le détenteur du permis sera passible de verser à la Cité le coût dudit travail de nettoyage. 4-2 Services Publics Aucun permis de construction ne doit être émis pour construire un bâtiment et il est interdit de construire un bâtiment sur des rues où des conduites d'eau et des égouts n'ont pas encore été installés, à moins qu'il ne soit d'abord démontré à la satisfaction du Conseil municipal que la structure envisagée disposera d'une alimentation en eau potable et d'un type d'égout qui soient sains, convenables et satisfaisants. Aucun permis de construction ne doit être émis pour un bâtiment et il est interdit de construire un bâtiment sur un lot qui n'a pas de façade sur une rue publique existante. 4-3 Subdivision Cadastrale Aucun permis de construction ne doit être émis à moins que le lot pour lequel le permis de construction est émis ne soit conforme au règlement de zonage. 4-4 Délivrance Du Permis À l'intérieur d'un délai de un (1) mois à compter de la date du dépôt de la demande complétée de permis de construction accompagnée du cahier de charges et des dessins d'exécution conformément au présent règlement, le Directeur doit délivrer le permis de construction demandé si les travaux envisagés s'avèrent conformes aux exigences du présent règlement, du règlement de zonage, des autres règlements municipaux applicables et des lois et réglementations des gouvernements provincial et fédéral. Si la demande est rejetée, le Directeur doit aviser le requérant et (ou) le propriétaire par écrit de sa décision et, sur demande, indiquer les raisons sous-tendant ce rejet.

14 Dans un cas comme dans l'autre, le Directeur doit remettre au requérant l'un des exemplaires des plans et documents annexés à la demande. L'autre série d'exemplaires demeurent la propriété de la Cité. Nonobstant ce qui précède, dans le cas de tous nouveaux bâtiments et dans celui de modifications, de transformations, de réparations ou d'ajouts visibles de la rue, un dessin en perspective et (ou) un dessin d'élévation doit être approuvé par le Conseil avant la soumission de la demande de permis de construction accompagnée du cahier de charges et des dessins d'exécution. 4-5 Permis Pour Une Structure Temporaire Aucun travail relatif à une structure temporaire ne doit être entrepris avant qu'un permis à cet égard n'ait été obtenu, de la même manière que celle énoncée aux articles 4-1, 4-2, 4-3 et 4-4 ci-dessus dec, Chantier De Construction Et Clôturage Des Travaux a) Au sens du présent article, «Travaux» comprend, sans s y limiter, l excavation, la démolition, les rénovations extérieures majeures, les changements de niveau de plus d un (1) pied sur un terrain, ou toute autre situation que l inspecteur en bâtiment juge potentiellement dangereuse pour le public. b) Le permis de construction autorise l entrepreneur à installer et garder sur place l équipement, les matériaux, clôtures et autres pièces d équipement nécessaires pendant la durée des Travaux. c) Avant le début des Travaux et jusqu à ce que les Travaux soient terminés, le site au complet doit être clôturé pour la protection du public. d) La clôture exigée autour des Travaux doit être de construction solide (métal ou bois) et d au moins 1,83 m (6pieds) de hauteur. La clôture doit être bien entretenue et le chantier doit être entièrement clôturé jusqu à la fin des Travaux. e) L équipement, les matériaux et la clôture devront être enlevés au plus tard dix (10) jours après la fin des Travaux. Nonobstant ce qui précède, toute clôture installée avant la mise en vigueur du présent règlement et qui ne serait pas conforme aux exigences du présent article devra être rendue conforme au présent article d ici au 1er mai Certificat De Localisation Le propriétaire, l'entrepreneur ou leur représentant dûment autorisé doit fournir à la Cité un certificat de localisation ou une lettre datée et signée, rédigée par un arpenteur-géomètre, immédiatement après que les fondations ont été coulées. Le certificat de localisation ou la lettre doit confirmer que les murs de fondation respectent les règlements de zonage et de construction. Les travaux devront être suspendus après que les fondations auront été coulées. Le propriétaire, l'entrepreneur ou leur représentant dûment autorisé doit obtenir une approbation de la Cité par écrit autorisant la reprise des travaux. Advenant que le propriétaire, l'entrepreneur ou leur représentant dûment autorisé continue la construction avant d'avoir obtenu l'approbation écrite mentionnée à l'alinéa ci-dessus, la Cité peut prendre immédiatement une injonction dans le but de faire arrêter lesdits travaux, sans préjudice de tous ses autres recours, et si une partie de la construction s'avère non conforme au règlement de la Cité, ladite construction devra être démolie. Enfin, un certificat de localisation dûment préparé par un arpenteur-géomètre indiquant le bâtiment complété avec toutes ses saillies, doit être soumis à la Cité avant l'émission du permis d'occupation ou, au plus tard, dans les dix (10) jours suivant l'achèvement des travaux, selon lequel des événements se produit le premier.

15 Modifications Des Plans Et Cahiers Des Charges Soumis Et Approuvés Pour Le Permis De Construction Le propriétaire ou le constructeur ne peut faire aucune modification au bâtiment en cours de construction qui soit contraire aux plans et aux cahiers de charges du bâtiment approuvés à la date de l'émission du permis de construction par la Cité. Un propriétaire ou un constructeur qui se propose de modifier les plans et cahiers de charges pendant la construction doit déposer à la Cité une nouvelle demande de permis indiquant de façon précise les modifications envisagées. Aucun travail ne peut être entrepris sur les modifications envisagées aux plans et cahiers de charges déjà approuvés par la Cité avant qu'un nouveau permis à cet effet ne soit émis. 4-9 Permis D'occupation Le propriétaire au nom duquel le permis de construction a été émis ne permettra pas qu'un bâtiment ou structure qui a été érigé, transformé, réparé ou déplacé en vertu d'un permis émis conformément au présent règlement ne soit occupé ou utilisé avant qu'un permis d'occupation ne soit délivré. Lorsque les travaux sont achevés, le propriétaire ou l'entrepreneur, selon lequel des deux a obtenu le permis de construction, doit envoyer une demande écrite au Directeur pour qu'une inspection finale du bâtiment ou de la structure soit effectuée. Si les travaux s'avèrent conformes aux exigences des règlements qui s'y appliquent, après l'inspection finale ci-haut mentionnée, le Directeur doit délivrer le permis d'occupation dans un délai de quinze (15) jours à compter du dépôt de la demande. Le permis d'occupation doit spécifier à quelles fins le bâtiment ou la structure peut être utilisé, le nombre de personnes qui pourront être logées aux différents étages dans les cas où ce nombre est limité par des dispositions des règlements ou par les plans et cahiers de charges approuvés et, au besoin, la charge vive que chaque étage ou partie d'étage peut porter en toute sécurité. Dans les entrepôts, les usines et tous autres bâtiments soumis à des charges lourdes, le propriétaire est tenu d'afficher bien en évidence les charges vives admissibles en livres par pied carré que chaque étage ou partie d'étage peut porter. Un permis d'occupation peut aussi être délivré pour une partie d'un bâtiment qui n'est pas complètement achevée à la date de l'occupation, sous réserve: a) que la structure du bâtiment soit achevée jusqu'à et y compris la toiture; b) que les murs d'enceinte du bâtiment soient achevés jusqu'à la toiture, y compris la finition extérieure; c) que les murs d'enceinte de l'espace qui sera occupé soient achevés, y compris les balustrades de balcon; d) que toutes les séparations et fermetures coupe-feu requises soient achevées à tous les étages qui doivent être occupés, depuis le niveau le plus élevé jusqu'au niveau du sol et sous les étages inférieurs; e) que toutes les issues requises soient achevées et munies de séparations coupe-feu, y compris toutes les portes, la quincaillerie des portes, les dispositifs à fermeture automatique et toutes les balustrades et mains courantes requises soient achevés depuis l'étage le plus élevé qui doit être occupé jusqu'au niveau du sol et sous les étages inférieurs;

16 f) que tous les puits, y compris les fermetures, soient achevés jusqu'à la toiture et munis de la séparation coupe-feu requise de même que de toute la protection incendie requise jusqu'à et y compris l'assemblage plancher/plafond de l'étage au-dessus de celui qui doit être occupé; g) que des dispositions aient été prises pour empêcher l'accès du public aux parties du bâtiment et du chantier qui sont inachevées ou encore en voie de construction, et que des affiches appropriées aient été installées identifiant clairement ces aires; h) que les planchers, halls, foyers d'entrée et moyens de sortie requis soient libres de matériaux en vrac et d'autres éléments dangereux; i) que les séparations coupe-feu requises soient achevées et toutes les fermetures installées dans les pièces de service qui doivent être en service; j) que tout l'équipement mécanique, de plomberie, de gicleurs automatiques et d'électricité, les accessoires, les systèmes requis et les locaux en voie d'installation soient installés et (ou) achevés et en état de fonctionner; k) que le système d'avertisseur d'incendie (système de communication d'urgence), les détecteurs de fumée, la canalisation d'incendie, les raccordspompiers, la pressurisation de la cage d'escalier, l'alimentation électrique de secours et les motopompes d'incendie requis soient achevés et en état de fonctionnement jusqu'à la toiture; l) que des extincteurs à eau sous pression requis soient installés à tous les étages devant être occupés; m) que le ou les garages et sous-sol soient achevés et protégés au moyen du ou des systèmes d'extincteur requis, munis des raccords-pompiers, et soient libres de toute structure et (ou) matériaux combustibles; n) que des voies d'accès à des fins de lutte contre l'incendie soient prévues et accessibles; o) que le service d'ascenseur requis soit opérationnel lorsque le niveau du troisième étage sera prêt à être occupé; cependant, lorsqu'un ascenseur avec rappel prioritaire-pompiers est requis dans un bâtiment, ledit ascenseur doit être opérationnel avant l'émission de tout permis d'occupation; p) que toutes les exigences et demandes du comité permanent de Prévention des incendies aient été rencontrées. Le permis d'occupation ne sera émis pour un étage donné qu'une fois que tous les logements qui s'y trouvent seront achevés. De même, le permis d'occupation sera émis selon l'ordre suivant : à partir du niveau du rez-de-chaussée, et ensuite consécutivement pour chaque étage, par ordre ascendant, jusqu'au niveau de la toiture Durée Limitée Des Permis a) Tout permis autre qu'un permis d'occupation devient nul et non avenu si les travaux qui y sont autorisés ne sont pas commencés dans les six 6) mois suivant la date de l'émission dudit permis. b) Les travaux commencés conformément à un permis émis doivent se poursuivre sans interruption jusqu'à leur achèvement final. c) Le permis devient nul et non avenu si les travaux qui y sont autorisés, après avoir été commencés, sont interrompus pour plus que trois (3) mois consécutifs.

17 d) Le permis devient nul et non avenu si les travaux qui y sont autorisés, après avoir été commencés, ne sont pas achevés dans les: i) trois (3) mois dans le cas des travaux suivants: - modification - démolition - antenne - clôture/haie - remise de jardin - affiche - piscine - accès au stationnement - tous les autres travaux mineurs ii) Douze (12) mois, pour la construction ou l'agrandissement de logements unifamiliaux & de duplexes; iii) dix-huit (18) mois pour la construction ou l'agrandissement d'un bâtiment multifamilial, commercial, public ou industriel; e) une personne dont le permis de construction devient nul et non avenu en vertu des alinéas a), c) et d) ne doit pas reprendre la construction avant de déposer une nouvelle demande de permis de construction, dans un délai de trente (30) jours à compter de la date d'expiration du permis. Cette nouvelle demande est soumise aux dispositions de tous les règlements en vigueur à la date du dépôt de la demande, et de nouveau au paiement de tous les frais de permis applicables. Après l'expiration du permis sans qu'une nouvelle demande n'ait été déposée dans le délai de trente (30) jours ci-haut mentionné, ou après l'expiration du premier renouvellement du permis, si les travaux qui y sont autorisés n'ont pas été achevés, la Cité peut exiger la démolition des travaux de construction couverts par le permis de construction. Un lot sur lequel une excavation a été effectuée conformément à un permis de construction doit être remis dans son état d'origine s'il n'y a pas de progression constante des travaux un (1) mois après que ladite excavation a été substantiellement achevée Tenue De Dossiers Des copies des permis, y compris les corrections qui peuvent y avoir été faites, des avis, des rapports d'inspection, des plans et cahiers de charges approuvés, y compris les changements qui peuvent y avoir été apportés, les plaintes, la correspondance et tous les autres dossiers pertinents doivent être consignés aux dossiers par le Directeur. Les plans et cahiers de charges peuvent être détruits cinq (5) ans après la date de délivrance des permis d'occupation si le Directeur le juge à propos Prix Des Permis Les frais énoncés dans le présent article, de même que les tarifs et les dépôts qui s'y rapportent, doivent être payés avant l'émission du permis. Le volume du bâtiment doit comprendre tout l'espace entouré par le bâtiment et les fondations ainsi que tout l'espace compris sous la toiture. L'information relative au volume doit être indiquée sur la formule complétée soumise â titre de demande de permis.

18 La superficie brute du bâtiment est la somme de toutes les superficies de plancher indiquées, calculées depuis l'extérieur du bâtiment. La superficie brute de même que le coût de construction du bâtiment doivent être indiqués sur la formule complétée soumise à titre de demande de permis. 1. Bâtiments unifamiliaux et multifamiliaux: Les bâtiments unifamiliaux, les duplexes, les maisons en rangée, les ensembles de maisons en rangée, les appartements-jardin et les appartements: cinq cents dollars (500 $) pour la première unité de logement, plus cent dollars (100 $) par unité de logement additionnelle (jusqu'à 50) et cinquante dollars (50 $) par unité de logement au-dessus de Bâtiments commerciaux, industriels et spéciaux: Les bâtiments commerciaux, industriels et spéciaux : cinq dollars (5 $) pour chaque 9,29m.ca. (100 pi. ca.) ou fraction 9,29m.ca. (100 pi.ca.) de superficie brute, un minimum de cinq cents dollars (500 $) étant prévu. 3. Démolition: b) la démolition de bâtiments résidentiels unifamiliaux ou de duplexes ou de parties desdits bâtiments: deux cent cinquante dollars (250 $); c) la démolition de bâtiments résidentiels multifamiliaux ou de parties desdits bâtiments: deux cent cinquante dollars (250$) par unité de logement touchée; d) la démolition d'autres bâtiments ou de parties desdits bâtiments: deux cent cinquante dollars (250 $) plus cinq dollars (5 $) par 92,90m.ca. (1000 pi. ca.) de superficie brute, plus cinquante dollars (50 $) pour chaque étage touché; e) les démolitions mineures, comme un garage, une remise de jardin ou une antenne: deux cent cinquante dollars (250 $). 4. Les ajouts et modifications: Les ajouts, transformations ou réparations (autres que d'entretien) de tous les bâtiments sont calculés sur la base des tarifs suivants: - 5 $ par $ pour les premiers $ du coût estimatif des travaux, un minimum de 25 $ étant prévu; $ pour les premiers $ plus 3 $ par $ pour la partie du coût estimatif des travaux de $ à $; $ pour les premiers $ plus 1 $ par $ pour la partie du coût estimatif des travaux de $ jusqu'à $; $ pour les premiers $ plus 0,50 $ par $ pour la partie du coût estimatif des travaux de $ et plus. 5. Autres structures: L'érection d'une ou de structures à l'exclusion des bâtiments et des structures temporaires, y compris mais sans s'y limiter les clôtures, les piscines, les accès au stationnement et les patinoires: pour chaque mille dollars (1 000$) de valeur ou fraction de 1 000$: cinq dollars (5 $), un minimum de trente dollars (30 $) étant prévu. 6. Déplacement d'un bâtiment: Le déplacement d'un bâtiment lorsqu'il comporte l'utilisation d'une rue ou plus: deux cents dollars (200 $).

19 Alignements et niveaux: Le propriétaire doit déposer la somme de quatre cent cinquante dollars (450 $) pour couvrir le coût d'obtention du certificat d'alignements et niveaux requis. Il est entendu que ladite somme ne représente qu'un dépôt et que la différence sera soit imputée soit remboursée au propriétaire, sur réception du coût réel encouru. 8. Utilisation de rues: Les tarifs à payer pour l'utilisation de rues sont proportionnels à la façade de la parcelle de terrain occupée par le bâtiment en voie de construction ou de rénovation, et se calculent par pieds de façade, par jour, au taux de cinquante cents (0,50 $). 9. Rampe d'accès à même le trottoir de la Cité: Le dépôt pour une rampe d'accès à même le trottoir de la Cité n'est qu'un dépôt. Si le coût de construire, d'agrandir ou d'éliminer une rampe d'accès à même un trottoir de la Cité est plus élevé que le montant dudit dépôt, la différence doit être imputée au propriétaire. Si les coûts réels sont moindres, la différence sera remboursée au propriétaire. Le dépôt pour une rampe d'accès à même un trottoir de la Cité sera calculé en ajoutant 1,52 m (5 pi.) de chaque côté de la largeur de l'accès au stationnement envisagé, plus toute longueur de trottoir à restaurer, pour obtenir la longueur totale, laquelle sera multipliée par quarante dollars (40 $), plus quinze pour cent (15%) de frais d'administration, pour établir le montant du dépôt requis. 10. Excavations de rues: Le dépôt pour les excavations de rues y compris les coupes de raccordement de services n'est qu'un dépôt. Si le coût de réparer le pavage de la rue et (ou) le trottoir de la Cité est supérieur au montant dudit dépôt, la différence doit être imputée au propriétaire. Si les coûts réels sont moindres, la différence sera remboursée au propriétaire. Le propriétaire doit déposer la somme de mille dollars (1 000 $) par coupe pour couvrir le coût de réparation de la rue et du trottoir de la Cité. 11. Dommages à la propriété de la Cité: Au moment de l'émission d'un permis de construction, tous les constructeurs doivent déposer un montant d'argent à titre de garantie contre des dommages aux rues et installations de la Cité, au-dessus et au-dessous du sol situé sur la propriété de la Cité, ainsi que des coûts liés au nettoyage et à l'enlèvement des matériaux en contravention avec les règlements de la Cité sur les nuisances et les excavations. Tous les coûts y compris mais sans s'y limiter le coût de toute réparation, de l'entretien, du nettoyage, résultant de dommages causés à la propriété appartenant à la Cité par tout constructeur, ou ses employés ou agents, ou par tout sous-traitant, travailleur ou fournisseur de matériaux avec lesquels ils traitent à ce moment là, seront déduits dudit dépôt, et le solde sera retourné à l'achèvement des travaux et suivant l'autorisation écrite du Directeur. Dans le cas des habitations unifamiliales et des duplexes, le dépôt sera de mille dollars (1 000 $) par unité de bâtiment, un maximum de dix mille dollars ( $) par rue étant prévu. Dans le cas de maisons d'appartements et d'autres structures plus grandes que des habitations unifamiliales et des duplexes, le dépôt sera de dix mille dollars ( $). 12. Plomberie: Les appareils de plomberie, les égouts de bâtiment, les conduites d'eau, les brûleurs à mazout, les drains de bâtiment, les drains de plancher, les siphons de dépôt d'huiles et de graisses et autres appareils similaires: vingt-cinq dollars (25 $) plus huit dollars (8 $) par appareil.

20 Enseignes: L'érection d'une enseigne ou plus: cinquante cents (0,50 $) par 0,09 m.c. (1 pi.ca.) de superficie d'enseigne, ou un tarif minimum de vingt-cinq dollars (25 $) selon le cas.

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur»)

ACCORD DE PRÊT. Membre ou Conseil de (ci-après appelé «l'emprunteur») ACCORD DE PRÊT INTERVENU CE jour du mois de 20. N o de prêt du Prêteur : ENTRE : La Société canadienne d'hypothèques et de logement ou Un prêteur approuvé par la Société canadienne d'hypothèques et de

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE VILLE-MARIE CA-24-107 RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION Vu l article 119 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1);

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES

Table des matières. Chapitre 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES Table des matières Chapitre 1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES, INTERPRÉTATIVES ET ADMINISTRATIVES 1.1 Titre et entrée en vigueur 1-1 1.2 Adoption par parties 1-1 1.3 Abrogations 1-1 1.4 Portée du règlement

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture;

CONSIDÉRANT que tous les membres du conseil présents ont déclaré avoir lu ledit règlement et qu ils ont renoncé à sa lecture; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D OTTERBURN PARK RÈGLEMENT NUMÉRO 426 CONCERNANT L INSTALLATION ET L ENTRETIEN D AVERTISSEURS ET DE DÉTECTEURS DE FUMÉE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 329 TEL QU AMENDÉ CONSIDÉRANT

Plus en détail

Chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013

Chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 Chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Mandat de la Régie du bâtiment- secteur bâtiment 2. Législation antérieure

Plus en détail

WESTMOUNT. Le maire Les conseillers

WESTMOUNT. Le maire Les conseillers CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL WESTMOUNT RÈGLEMENT 1300 CODIFICATION DU RÈGLEMENT SUR LES PERMIS ET CERTIFICATS, TEL QU AMENDÉ PAR LES RÈGLEMENTS RCA02 23008, RCA04 23017, 1319, 1341, 1385,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 438 CONCERNANT L ADOPTION DU PROGRAMME RÉNOVATION QUÉBEC DANS LE VOLET VI «AIDE AUX PROPRIÉTAIRES DE MAISONS LÉZARDÉES» CONSIDÉRANT que la Société

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Son Honneur le Maire Bernard Lang, ing., qui presidait. Le Conseiller M. Brownstein, B. Comm., B.C.L., LL.B.

Son Honneur le Maire Bernard Lang, ing., qui presidait. Le Conseiller M. Brownstein, B. Comm., B.C.L., LL.B. REGLEMENT NO. 21 45 REGLEMENT POUR ETENDRE L'APPLICATION A LA ZONE 17 DE LA CITE, DES REGLEMENTS EXISTANTS DE LA NOS 44, 46, 107 ET 209 RELATIFS AUX NUISANCES, 446 RELATIF A LA TAXE D'AFFAIRES, 483 RELATIF

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE

MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE MUNICIPALITÉ DE HÉROUXVILLE RÈGLEMENT RELATIF À L ÉMISSION DES PERMIS ET CERTIFICATS NUMÉRO 206-2011 Avis de motion : 6 septembre 2011 Date d adoption : Date d entrée en vigueur : COPIE CERTIFIÉE CONFORME

Plus en détail

2 Pour les puits de lumière :

2 Pour les puits de lumière : CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux

Plus en détail

TITRE 5 - PROTECTION DE LA PERSONNE ET DE LA PROPRIÉTÉ

TITRE 5 - PROTECTION DE LA PERSONNE ET DE LA PROPRIÉTÉ TITRE 5 - PROTECTION DE LA PERSONNE ET DE LA PROPRIÉTÉ CHAPITRE 9 - SYSTÈMES D'ALARME Section 1 - Dispositions déclaratoires et interprétatives 5.9.1 Définitions À moins de déclaration contraire, expresse

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité

RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-PIE RÈGLEMENT NUMÉRO 194-2015 Relatif aux chiens et chats sur le territoire de la municipalité ATTENDU qu en vertu de l article 63 de la Loi sur les Compétences municipales,

Plus en détail

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient :

Dans le présent règlement, les mots suivants signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-LAURIER RÈGLEMENT NUMÉRO : 119 Règlement sur la salubrité et l entretien des logements. À la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Mont-Laurier, tenue le

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999;

CONSIDÉRANT qu un avis de présentation de ce règlement a été donné lors de la séance ordinaire du Conseil de Ville, tenue le 17 mai 1999; VILLE DE CANDIAC RÈGLEMENT NUMÉRO 1007-99 CONCERNANT LES SYSTÈMES D'ALARME CONSIDÉRANT la création de la Régie intermunicipale de police Roussillon, regroupant les corps policiers des villes de Candiac,

Plus en détail

Règlement numéro 13-2000 concernant les systèmes d alarme

Règlement numéro 13-2000 concernant les systèmes d alarme Règlement numéro 13-2000 concernant les systèmes d alarme Adopté lors de la séance ordinaire tenue le 5 février 2001 Entré en vigueur le 11 février 2001. Modifié par : Règlement numéro 07-2001 - Modification

Plus en détail

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES COLLECTE SÉLECTIVE DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES PRÉPARÉ PAR : MRC DE DRUMMOND NOVEMBRE 2004 DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES & ASSURANCES

Plus en détail

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec

Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec Code de Sécurité (Projet) (Chapitre Bâtiment) BOMA Québec 13 mars 2012 Plan Présentation I - Législation actuelle pour les bâtiments occupés II - Futur Code de sécurité III - Structure du Code de sécurité

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 120514B ENTRE : Nicole Leblanc Léo Ferré 4545 rue des Sitelles, Montréal, Qc, T.P.S. # : 145111191 T.V.Q. #

Plus en détail

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES E30125.secd SECTION D - GARANTIES ET ASSURANCES 1.0 Les soumissionnaires sont invités à se procurer le document suivant : Devis normalisés NQ 1809-952 Travaux de

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007

MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007 MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX RÈGLEMENT NUMÉRO : SQ 06-007 AVIS DE MOTION : 8 JANVIER 2007 ADOPTÉ LE : 5 FÉVRIER 2007 PUBLICATION : 9 FÉVRIER 2007 ENTRÉE EN VIGUEUR : 9 FÉVRIER 2007 Avis de motion

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT LES ALARMES

RÈGLEMENT CONCERNANT LES ALARMES PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L'AMIANTE MUNICIPALITÉ D ADSTOCK RÈGLEMENT NUMÉRO 7-01 RÈGLEMENT CONCERNANT LES ALARMES CONSIDÉRANT QUE le Conseil juge nécessaire et d'intérêt public de réglementer la possession,

Plus en détail

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13 LSSSS Fonctions reliées à l'identification et à la certification des résidences privées pour aînés et de certaines ressources offrant de l'hébergement pour des clientèles vulnérables 346.0.1. Afin d'identifier

Plus en détail

Mise à disposition d'un local

Mise à disposition d'un local Mise à disposition d'un local La mise à disposition des locaux obéit à un certain nombre de règles visant à assurer l égalité de traitement entre les citoyens. L'article L.2144-3 du Code général des collectivités

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX Résolution numéro 157.6.2005 ADOPTION DU RÈGLEMENT NUMÉRO 1005-05 Considérant que tous les membres du Conseil municipal ont reçu

Plus en détail

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public.

1. Prendre toutes les mesures raisonnables nécessaires pour assurer la protection du personnel, des clients, des biens et du public. Section C CONSIGNES DE SÉCURITÉ ET AUTRES À L INTENTION DES PERSONNES NON MEMBRES DU PERSONNEL CN APPELÉES À TRAVAILLER SUR UNE EMPRISE FERROVIAIRE (L «EMPRISE CN») Introduction Le présent document décrit

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Le programme municipal de rénovation majeure, qui vise la rénovation de l ensemble d un bâtiment résidentiel, offre une aide financière aux propriétaires

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS

RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE RÈGLEMENT NUMÉRO 601-2011-15 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE NUMÉRO 601, TEL QU AMENDÉ, AFIN DE REVOIR CERTAINES DIPOSITIONS IL EST

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES 15 mars 1972 REGLEMENT SUR LES EAUX USEES LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi cantonale sur les constructions, du 12 février 1957, et son règlement d'application, du 12 novembre

Plus en détail

RÈGLEMENT 1 0 0 5-05. Règlement sur les systèmes d'alarme.

RÈGLEMENT 1 0 0 5-05. Règlement sur les systèmes d'alarme. RÈGLEMENT 1 0 0 5-05 Règlement sur les systèmes d'alarme. CONSIDÉRANT QUE le Conseil désire réglementer l'installation et le fonctionnement des systèmes d'alarme sur le territoire de la municipalité; CONSIDÉRANT

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE 1 CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT NUMÉRO 697 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE La codification administrative comprend le texte du règlement d origine,

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES À l'intérieur des zones RV-1, RV-2, RV-9, RV-10,

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN RÈGLEMENT NUMÉRO 449-2010 Règlement établissant la réglementation en matière de circulation, de stationnement et autres règles

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL

RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL RÈGLEMENT NUMÉRO 169-11 SUR LES USAGES CONDITIONNELS DE LA VILLE DE CAUSAPSCAL MODIFIÉ PAR : Règlement numéro 192-13 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LES DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES 1.1

Plus en détail

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires

Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Chapitre 15 Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 15 USAGES, CONSTRUCTIONS ET ÉQUIPEMENTS TEMPORAIRES... 15-3 15.1 GÉNÉRALITÉ... 15-3 15.2 ABRI D'AUTO TEMPORAIRE (ABRI D'HIVER)...

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123 VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-14-123 CONSTRUCTION ET RÉFECTION DE BORDURES ET TROTTOIRS POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1.1. Spécifications

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

La Réserve de Remplacement

La Réserve de Remplacement La Réserve de Remplacement Guide d utilisation mai 2006 Services familiaux et communautaires Habitation et soutien du revenu Province du Nouveau Brunswick La réserve de remplacement GUIDE D UTILISATION

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2008-55 DE LA VILLE DE SAGUENAY DÉLÉGUANT CERTAINS POUVOIRS D AUTORISER DES DÉPENSES ET DE PASSER DES CONTRATS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME Tous les règlements d'urbanisme sont disponibles pour consultation à l'hôtel de ville ainsi que sur le site internet et ils ont préséance sur le résumé. PERMIS ET CERTIFICATS

Plus en détail

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Service de protection contre les incendies de Sherbrooke GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN PLAN D'ÉVACUATION DANS UNE INDUSTRIE Réseau avertisseur incendie à 1 étape (ou bâtiment sans réseau avertisseur incendie)

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 290 RELATIF À LA SALUBRITÉ ET À L'ENTRETIEN DES BÂTIMENTS (Refonte administrative du règlement numéro 290 et de son amendement, le règlement

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) Règlement adopté le 21 février 2008 RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE DE

Plus en détail

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville

RÈGLEMENT 2504-2014. Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MAGOG RÈGLEMENT 2504-2014 Relatif à l établissement des terrasses extérieures sur le domaine public au centre-ville À une séance ordinaire du conseil municipal de la

Plus en détail

VENTE PAR VOIE DE SOUMISSION PUBLIQUE

VENTE PAR VOIE DE SOUMISSION PUBLIQUE Société de développement industriel de Saint-Anselme inc. 134, rue Principale Saint-Anselme (Québec) G0R 2N0 Tél. : 418.885.4977 Télécopieur : 418.885.9834 municipalite@st-anselme.ca www.st-anselme.ca

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés

Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements multi-étagés Phase avant-projet : Liste de vérification pour la protection incendie d'appartements Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans

Plus en détail

SECTION I : DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES

SECTION I : DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D'AMOS RÈGLEMENT NUMÉRO VA- 638 CONCERNANT LE SERVICE DE VIDANGE DES FOSSES SEPTIQUES ET LA PRÉSENCE DE NUISANCES CONSIDÉRANT QU en vertu de l article 88 du Règlement sur l évacuation

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015

RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE CHARLEVOIX-EST VILLE DE CLERMONT RÈGLEMENT NO. VC-394-14-10 DÉTERMINANT LE TAUX DES TAXES IMPOSÉES POUR L ANNÉE BUDGÉTAIRE 2015 (FONCIÈRES SERVICES D AQUEDUC, ÉGOUT, CUEILLETTE

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-010 RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT Vu les articles 118, 119 et 120 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CO-2008-536 SUR L UTILISATION DE L EAU POTABLE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Aux fins d application de ce règlement, les mots et expressions suivants signifient :

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI

MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-PORT-JOLI RÈGLEMENT 708-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LES PLANS D IMPLANTATION ET D INTÉGRATION ARCHITECTURALE (PIIA) DES NOUVELLES CONSTRUCTIONS SUR L AVENUE DE GASPÉ EST ET OUEST

Plus en détail

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE

PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE PERMIS ET CERTIFICATS HISTORIQUE # Règlement Description Date 22-01 Règlement original Adoption : 14 novembre 1990 Avis public : 23 novembre 1990 En vigueur : 31 décembre 1990 Avis public : 11 janvier

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008. Règlement relatif aux usages conditionnels

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008. Règlement relatif aux usages conditionnels PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 110-2008 Règlement relatif aux usages conditionnels PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE CERTIFICAT D APPROBATION ET/OU PROCESSUS D ADOPTION RÈGLEMENT

Plus en détail

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE RÈGLEMENT 1334

Plus en détail

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement

Plus en détail

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur)

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Association canadienne de la sécurité 2015 Plan de

Plus en détail

Estimation, 2 e édition

Estimation, 2 e édition Estimation, 2 e édition Solutionnaire Chapitre 10 Exercice 10.1 LES BONNES CONSTRUCTIONS Inc. Montréal, le 30 mars 2006 Clinique Docteur Macabée À l attention du Dr Macabée Objet : Construction de la Clinique

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE CLIENT)

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE ST-ETIENNE-DE-BEAUHARNOIS

MUNICIPALITÉ DE ST-ETIENNE-DE-BEAUHARNOIS MUNICIPALITÉ DE ST-ETIENNE-DE-BEAUHARNOIS CONTRAT D ENTRETIEN DES CHEMINS D HIVER DE LA MUNICIPALITÉ DE ST-ETIENNE-DE-BEAUHARNOIS POUR LES SAISONS : 2013-2014; 2014-2015; 2015-2016 ONT COMPARU EN CE JOUR

Plus en détail

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1420 SUR LES SYSTÈMES D ALARMES

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS

RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 03-096 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS Attendu que l administration municipale désire assurer des conditions de logement acceptables pour tous les Montréalais

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE SPÉCIALE DU CONSEIL, TENUE LE LUNDI 29 SEPTEMBRE 2014, AU 5801, BOULEVARD CAVENDISH, À CÔTE SAINT-LUC, À 20 H

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE SPÉCIALE DU CONSEIL, TENUE LE LUNDI 29 SEPTEMBRE 2014, AU 5801, BOULEVARD CAVENDISH, À CÔTE SAINT-LUC, À 20 H - 1-29 septembre 2014 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE SPÉCIALE DU CONSEIL, TENUE LE LUNDI 29 SEPTEMBRE 2014, AU 5801, BOULEVARD CAVENDISH, À CÔTE SAINT-LUC, À 20 H ÉTAIENT PRÉSENTS : Le Maire Anthony Housefather,

Plus en détail

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un 25 AVRIL 2007. - Arrêté royal fixant les conditions d'installation, d'entretien et d'utilisation des systèmes d' et de gestion de centraux d' ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents

Plus en détail

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME

RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME INFORMATIONS JURIDIQUES J 14 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE 2007 ANNULE ET REMPLACE LA FICHE J 14 DE FÉVRIER 1998 RÉFORME DES AUTORISATIONS D URBANISME La réforme des autorisations

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 306 RELATIF AUX ANIMAUX ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 249

RÈGLEMENT NUMÉRO 306 RELATIF AUX ANIMAUX ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 249 C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DUPLESSIS VILLE DE FERMONT RÈGLEMENT NUMÉRO 306 RELATIF AUX ANIMAUX ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 249 LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : ARTICLE 1 PRÉAMBULE Le

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC CÔTE-DE-BEAUPRÉ MUNICIPALITÉ DE BOISCHATEL Boischatel, le 1 er juin 2015 Procès-verbal de la session régulière du Conseil municipal de Boischatel, tenue le 1 er jour du mois

Plus en détail

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT

RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE PONT-ROUGE RÈGLEMENT RMU-04 (320-2007) RELATIF AU STATIONNEMENT Attendu qu un avis de motion de ce règlement a été préalablement donné, soit à la séance du conseil tenue le

Plus en détail

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013

RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-MÉGANTIC RÈGLEMENT NO 1586 RÈGLEMENT NO 1586 ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION POUR L ANNÉE 2013 ATTENDU QUE le conseil désire favoriser l'établissement

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU un avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance ordinaire du conseil du 8 décembre 2014;

CONSIDÉRANT QU un avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance ordinaire du conseil du 8 décembre 2014; VILLE DE DONNACONA MRC DE PORTNEUF PROVINCE DE QUÉBEC Règlement numéro V-547 Imposition des taxes et compensations pour l'année 2015 CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi sur les cités et villes et de la Loi

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. RÈGLEMENT n 23-2001. Règlement relatif au stationnement

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. RÈGLEMENT n 23-2001. Règlement relatif au stationnement PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET RÈGLEMENT n 23-2001 Règlement relatif au stationnement CONSIDÉRANT qu AVIS DE MOTION du présent règlement a dûment été donné lors de la séance spéciale du 30 avril 2001.

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

CONSOLIDATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO: 1 8 3 7

CONSOLIDATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO: 1 8 3 7 PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE DEUX-MONTAGNES ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO: 1 8 3 7 RÈGLEMENT CONCERNANT LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE. À une séance ordinaire du Conseil municipal de la Ville de Saint-Eustache

Plus en détail

PPE sise à Chapelle REGLEMENT D'ADMINISTRATION ET D'UTILISATION

PPE sise à Chapelle REGLEMENT D'ADMINISTRATION ET D'UTILISATION REGLEMENT D'ADMINISTRATION ET D'UTILISATION Chapitre I : objet de la propriété par étages Article premier L'immeuble ci-après désigné est constitué en propriété par étages, régie par le présent règlement

Plus en détail

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir:

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir: CANADA Province de Québec Ville de Fossambault-sur-le-Lac RÈGLEMENT NO: 2003-04-7775 Sur les alarmes et systèmes d alarme Séance spéciale du conseil municipal de la Ville de Fossambault-sur-le-Lac, tenue

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PELLETAGE DES AIRES COMMUNES (PERRONS MARCHES ET TROTTOIRS) SAISON 2014-2015 CONTRAT : 2014-PEL01

CAHIER DES CHARGES PELLETAGE DES AIRES COMMUNES (PERRONS MARCHES ET TROTTOIRS) SAISON 2014-2015 CONTRAT : 2014-PEL01 CAHIER DES CHARGES PELLETAGE DES AIRES COMMUNES (PERRONS MARCHES ET TROTTOIRS) SAISON 2014-2015 CONTRAT : 2014-PEL01 Rimouski, 10 novembre 2014 Table des matières 1 - CONDITIONS DE SOUMISSION... 3 1.1

Plus en détail

ATTENDU QUE la Ville de Richmond souhaite développer et promouvoir le développement résidentiel dans la ville de Richmond;

ATTENDU QUE la Ville de Richmond souhaite développer et promouvoir le développement résidentiel dans la ville de Richmond; PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU VAL-SAINT-FRANÇOIS VILLE DE RICHMOND L assemblée régulière du conseil de la Ville a eu lieu au 745 rue Gouin, le lundi 1 er octobre 2012 à 19 h, sous la présidence de monsieur

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Section 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Section 2 IDENTIFICATION DU MONTANT D EMPRUNT À APPROUVER ET DU MONTANT DU FINANCEMENT PERMANENT Total des dépenses

Plus en détail

Me Michel Giroux, maire

Me Michel Giroux, maire PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT RÈGLEMENT NUMÉRO 3-124 Sur les alarmes et systèmes d alarme Session ordinaire du conseil municipal de la municipalité de Lac-Beauport, municipalité régionale

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail