Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro?"

Transcription

1 Virginie Coudert avril 2000 Quepeut-ondiredelavolatilitédel euro? Contribution au rapport du CNCT 2000 La création de l'euro et la disparition des monnaies sous-jacentes ont profondément modifié la structure du marché des changes et du système monétaire international. Le couple eurodollar occupe désormais une place centrale dans les transactions de change internationales. Il est intéressant de revenir sur la question de la volatilité de l euro dans cette nouvelle configuration, question qui avait été débattue avant la création de l euro. Il semble utile à cet égard de bien distinguer le taux de change effectif de l euro, qui est arithmétiquement deux fois plus volatile que celui des monnaies composantes, et le taux de change bilatéral de l euro contre dollar, pour lequel aucun effet clair n a encore été constaté. 1) Les travaux théoriques sur la volatilité de l euro : des résultats mitigés Avant l introduction de l euro, un certain nombre de travaux s étaient interrogés sur le fait que la monnaie unique européenne puisse donner lieu à davantage de volatilité des cours de change 1. Les conclusions de ces études étaient mitigées. En effet, les résultats différaient largement non seulement selon le modèle utilisé, mais aussi selon le type de chocs rencontrés par les économies européennes, de demande ou d offre, symétriques, asymétriques ou idiosyncrasiques. Les objectifs attribués à la banque centrale européenne, qui incluaient ou non le taux de change, sous forme nominal ou réel, étaient aussi déterminants dans les résultats. D un côté, il ressortait clairement une crainte que la baisse du degré d'ouverture de la zone euro par rapport à celle des pays membres ne soit à l origine d une hausse de la volatilité du taux de change 2. Dans cette optique, la sensibilité de l économie au taux de change diminuant, la volatilité de l'euro devait être supérieure à celle des monnaies composantes, d autant plus que la fonction de réaction de la banque centrale répondrait moins aux variations de taux de change.ainsi, la réduction du degré d'ouverture produit deux effets qui sont de même nature mais peuvent être distingués analytiquement. Premièrement, il faut un 1 Pour une synthèse on pourra se reporter à J. Creel. Et H. Sterdyniak. «A propos de la volatilité de l euro», Observations et Diagnostics économiques, revue de l OFCE n 6, avril Voir à ce sujet P. Artus «The degree of openness of the economy and the weight of the external objective of the central bank», document de travail CDC n , juin 1997 ; A. Bénassy, B. Mojon et J. Pisani-Ferry (1997) : «The euro and the exchange rate statility» dans Masson P., T. Krueger et B. Tutelboom (eds), EMU and the international monetary system, FMI ; Cohen D. «How will the euro behave?» dans Masson P., T. Krueger et B. Tutelboom (eds), EMU and the international Monetary system, FMI

2 plus grand mouvement du taux de change pour obtenir la même variation du PIB ou de l'inflation, puisque la part du commerce extérieur dans l'économie est moins importante. Deuxièmement, le poids du taux de change diminue dans la fonction d'utilité de la banque centrale, ce qui traduit une tendance au "benign neglect", attitude qui consiste à ne pas se préoccuper de la parité de la monnaie dans la conduite de la politique monétaire. Ces deux effets concourent à rendre le taux de change d'un pays fermé plus volatile que celui d un pays ouvert. D un autre côté, des travaux montraient que l introduction de l euro pourrait conduire à une baisse de la volatilité. Un des arguments utilisés reposait sur un «effet taille», envisagé dans un contexte stratégique où deux pays doivent stabiliser leur économie face à des chocs 3. Théoriquement, plus un pays est grand, moins il est incité à utiliser stratégiquement son taux de change pour stabiliser son économie en cas de choc, car sa production est moins sensible au taux de change que celle d un petit pays. En fait, cette relation entre taille et stabilité du taux de change est non linéaire et présente un forme en cloche, car l instabilité des changes peut être un problème pour les très petits pays, qui ont donc intérêt à utiliser leur politique monétaire pour stabiliser la parité de leur monnaie. La volatilité serait donc maximum pour les pays de taille intermédiaire et minimum pour les très petits pays et les très grands (comme la zone euro). En outre, le fait que la politique monétaire soit définie de manière unique sur les onze pays de la zone euro peut aussi contribuer à lisser la réponse aux chocs subis individuellement par les différents pays et donc faire baisser la volatilité du taux de change. 2) Le taux de change effectif de l euro nécessairement plus volatile, pour de simples raisons arithmétiques Il semble qu il y ait souvent confusion dans ce débat entre la volatilité du taux de change effectif de l euro et celle des taux de change bilatéraux euro-dollar ou euro-yen. La confusion est entretenue par le fait que dans la plupart des modèles il n y a que trois pays : France, Allemagne et Etats-Unis, le taux de change effectif de l euro est donc nécessairement confondu avec la parité vis-à-vis du dollar. Or la question se pose très différemment dans les deux cas, qu il faut soigneusement dissocier. Il y a des raisons arithmétiques évidentes qui rendent le taux de change effectif de l euro plus volatile que le taux de change des monnaies sous-jacentes. Mais ces raisons ne s appliquent pas au taux de change bilatéral de l euro par rapport au dollar. En effet, un raisonnement très simple, lié à la structure des pondérations des taux de change effectifs, montre que le taux de change effectif de l'euro est mécaniquement plus volatile que le taux de change effectif des monnaies composantes. Rappelons que le taux de change effectif est la moyenne pondérée des taux de change vis-à-vis des pays partenaires commerciaux. Dans le taux de change effectif d une des monnaies sous-jacentes, le franc par exemple, les monnaies des pays de l'uem représentaient environ 6% de la pondération, car l essentiel du commerce de la France est fait à l intérieur de la zone euro. Ces monnaies de l UEM exerçaient un rôle très stabilisateur sur le taux de change effectif car elles étaient quasiment constantes contre franc depuis plusieurs années avec l'approche de l'uem. Ainsi, seulement 44% des monnaies entrant dans le taux de change effectif du franc étaient réellement flottantes, les autres 6% étant très stables. 3 Cet argument concernant les effets taille est développé par P. Martin «The exchange rate policy of the euro : a matter of size?», Document de travail CEPII n

3 Cet effet stabilisateur disparaît lorsque l'on considère le taux de change effectif de l'euro, puisque celui-ci est calculé par rapport aux partenaires commerciaux de la zone euro, ce qui exclut donc tout le commerce intra-pays de l UEM. Dans le calcul du taux de change effectif de l'euro, il y a deux fois plus de monnaies flottantes que dans celui des monnaies sousjacentes, car on enlève les partenaires dont les monnaies stabilisaient le taux de change effectif des monnaies européennes et qui représentaient environ la moitié de la pondération. Il faut donc s'attendre à un doublement de la variabilité du taux de change effectif de l euro par rapport à celle des monnaies sous-jacentes. Mais il faut voir là un simple effet arithmétique sans conséquence réelle, puisque parallèlement le degré d'ouverture vis-à-vis de l'extérieur s est réduit d un facteur environ égal à deux, ce qui divise par deux l'effet du taux de change sur l'économie. Ce phénomène arithmétique est illustré sur le graphique 1, où le taux de change effectif de l'euro a été reconstitué sur la base d'un "euro virtuel" en agrégeant les monnaies composantes en proportion des PIB. La comparaison avec le taux de change du franc, par exemple, montre que le taux de change effectif de l euro est soumis à de plus amples fluctuations, liés à la structure de la pondération, sans que la stabilité du système monétaire international soit en quoi que ce soit concernée. Naturellement, on n observe pas du tout le même phénomène si l on compare le taux de change bilatéral du franc contre dollar à celui de l euro/dollar ; ces deux taux de change bilatéraux sont de variabilité comparable (graphique 2) Graphique 1 : Taux de change effectif de l euro et du franc vis-à-vis des pays industrialisés Base 100 = janv-86 janv-88 janv-90 janv-92 janv-94 janv-96 janv-98 janv-00 Franc (1) Euro (1) Graphique 2 : Taux de change de l euro et du franc vis-à-vis du dollar 0,22 1,44 0,20 1,32 0,18 1,19 0,16 1,07 0,14 janv-9 janv-96 janv-97 janv-98 janv-99 janv-00 0,94 Franc (1) Euro (1) (1) ) L Euro (avant le 01/01/99) et le Franc (après le 01/01/99) virtuels (calcul Banque de France) 3

4 (2) Sources : Banque de France - BCE- INSEE - OCDE - BRI - FMI - Bloomberg Cet argument a des conséquences importantes. En effet, dans un modèle macroéconomique, c est le taux de change effectif réel qui agit sur les équations de commerce extérieur. Ce taux de change effectif deux fois plus variable est compensé par le fait que le commerce extérieur de la zone euro est deux plus faible en % du PIB que pour les pays composant la zone. Cette variabilité accrue est donc un effet d optique dont l incidence réelle est nulle. En revanche, si l on considère maintenant le taux de change bilatéral de l euro vis-à-vis du dollar, son impact reste le même, avant ou après l UEM, puisque le commerce extérieur avec les Etats-Unis occupe toujours la même part du PIB de la zone euro, ainsi que de chacun des pays membres. En d autres termes, le degré d ouverture de la zone euro vis-à-vis des Etats- Unis n a pas changé du fait de l UEM. Il n y a donc a priori pas du tout les mêmes raisons d arguer de la baisse du degré d ouverture de la zone euro pour expliquer une hausse du change bilatéral euro/dollar. 3) La volatilité constatée de l euro vis-à-vis du dollar ou du yen Dans le débat relaté plus haut sur la volatilité de l euro, les arguments utilisés sont essentiellement macroéconomiques. Or l essentiel de la volatilité des taux de change n est pas dû à des chocs macroéconomiques en tant que tels. En effet la volatilité des changes est toujours largement supérieure à celle des variables macroéconomiques. A l intérieur d une même journée par exemple, la volatilité des cours peut être considérable, sans que les facteurs macroéconomiques sous-jacents aient changé. Certes cette volatilité est souvent associée aux variations des anticipations sur les variables macroéconomiques, mais les chocs économiques avérés y jouent finalement un faible rôle. Ainsi, les analyses macroéconomiques sont plus aptes à évaluer la «variabilité du taux de change» par rapport à des chocs qu à traiter véritablement la question de la volatilité au jour le jour. Dans la littérature sur les taux de changes, il y a généralement trois approches pour définir la volatilité : - la volatilité implicite, telle qu'elle ressort des prix d'options est la plus fréquemment employée actuellement car elle permet d évaluer la volatilité ex ante en mesurant la dispersion des anticipations de taux de change ; - la volatilité historique mesure la volatilité ex post telle qu elle résulte des variations constatées sur une période donnée ; elle se calcule comme un écart-type glissant sur les périodes précédentes. ; - la volatilité conditionnelle, mesurée par les modèles GARCH 4, est une volatilité ex post, qui accorde un poids plus important aux chocs récents et fait décroître ce poids de manière exponentielle à mesure que l on remonte dans le temps ; elle suppose que les chocs sur les taux de change ont un impact sur la volatilité du jour qui se prolonge ensuite sur les jours suivants de manière autorégressive. Lorsque l'on considère les chiffres disponibles sur les deux premiers types de volatilité, on s aperçoit que la volatilité de l'euro par rapport au dollar sur sa première année d'existence 4 Generalised autoregressive conditional heteroscedasticity 4

5 est assez similaire à celle qui prévalait sur le dollar-mark. Certes, on a observé un brusque pic de volatilité à la fin du mois de février 2000, mais qui reste très en deçà des pics constatés sur le dollar-mark en 1998 pour la volatilité historique et du même ordre pour la volatilité implicite. que. A ce moment, la dépréciation prononcée de l euro qui avait atteint un point bas historique a rendu le marché des changes euro-dollar particulièrement illiquide. La volatilité de l euro-dollar est ensuite redescendue à mesure que le cours de l euro se stabilisait à la hausse. Au total, sur l ensemble de période allant de janvier 1999 à mars 2000, il n y a donc pas eu d accroissement de la volatilité. Graphique 3 : Volatilités implicites à 1 mois du mark puis de l euro contre dollar et contre yen janv-9 janv-96 janv-97 janv-98 janv-99 janv-00 USD/DEM (avant le 01/01/99) EUR/USD (après le 01/01/99) DEM/JPY (avant le 01/01/99) EUR/JPY (aprèe le 01/01/99) Graphique 4 : Volatilités historiques (*) à 1 mois du mark puis de l euro contre dollar et contre yen janv-9 janv-96 janv-97 janv-98 janv-99 janv-00 USD/DEM (avant le 01/01/99) EUR/USD (après le 01/01/99) DEM/JPY (avant le 01/01/99) EUR/JPY (après le 01/01/99) (*) Ecart type glissant sur un mois. Pour le mois de janvier 99, on utilise le calcul d'un euro "synthétique" reconstitué à partir des monnaies composantes. Source : JP Morgan, Banque de France Direction des Changes SAMI

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats 4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats Introduction En 1978, le système monétaire européen (SME) succédait au serpent monétaire européen de 1972. A ce jour, il constitue l exemple

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte?

Eléments de correction Khôlle n 10. A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Eléments de correction Khôlle n 10 A partir du cas français, vous vous demanderez quels sont les enjeux d une monnaie forte? Une remarque en intro : j ai volontairement rédigé une seconde partie qui s

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 Freetown, octobre 2009 Introduction La stabilisation des taux

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique.

Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2004-09-28 Enquête triennale sur le marché des changes et le marché des produits dérivés: résultats pour la Belgique. En avril 2004, cinquante-deux banques centrales et autorités monétaires,

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale

Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Colonisation/colonialisme: variables coloniales dans l économie internationale Présentation de David Cobham Heriot-Watt University, Edinburgh 1 Esquisse: Les variables coloniales dans les modèles de gravité

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

La gestion des risques financiers fondamentaux après l avènement de l euro

La gestion des risques financiers fondamentaux après l avènement de l euro Taux, Changes et Dérivés Unité Gestion de Risque et Analyse de Portefeuille Didier MAILLARD Mai 1998 DOCUMENT DE RECHERCHE La gestion des risques financiers fondamentaux après l avènement de l euro La

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA FinAfrique Research Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA Octobre 2015 Dans ce document nous comparons la performance du secteur bancaire des zones CEMAC et UEMOA depuis 2006. Si la pénétration

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & Juin 2013 Les rendez-vous de l Institut Confluences Monnaies & compétitivité Commerce extérieur français & Mardi 11

Plus en détail

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975

13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 13.1. L évolution de l emploi des seniors depuis 1975 Stable entre 1975 et 1980, la proportion des seniors (55-64 ans, cf. encadré) qui occupent un emploi a diminué de manière continue jusqu en 1998, passant

Plus en détail

Y A-T-IL UNE BULLE DES PRIX DES LOGEMENTS À LONDRES ET À PARIS?

Y A-T-IL UNE BULLE DES PRIX DES LOGEMENTS À LONDRES ET À PARIS? Des prix élevés des logements dans les grandes capitales LOGEMENT Y A-T-IL UNE BULLE DES PRIX DES LOGEMENTS À LONDRES ET À PARIS? Alain SAUVANT Les niveaux de prix des logements dans les capitales britannique

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3 BulletinMensuel Directeur de publication : Anthony Requin Rédaction : Agence France Trésor Disponible en français et en anglais n M a i h t t p : / / w w w. a f t. g o u v. f r B l o o m b e r g T R E

Plus en détail

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques

MacSim. Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques Octobre 2012 MacSim Un logiciel pour l évaluation des politiques macro-économiques JEAN-LOUIS BRILLET, GILBERT CETTE ET IAN GAMBINI 1 LE LOGICIEL MACSIM Sommaire général Octobre 2012 Sommaire général I.

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 31 octobre 2013 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 septembre 2013 La Banque

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 Freetown, décembre 2012 Sommaire I. Introduction... 2 II. Evolution

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar?

Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? Dans quelle mesure la politique de change en Chine influence-t-elle le taux de change euro-dollar? LETTRE DE PROSPECTIVE MAI 2009 - NUMERO 15 L ors du récent sommet du G20, les autorités chinoises ont

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Du taux de marge dans l industrie note hussonet n 61, 15 octobre 2013

Du taux de marge dans l industrie note hussonet n 61, 15 octobre 2013 Du taux de marge dans l industrie note hussonet n 61, 15 octobre 2013 Le taux de marge mesure la part du profit (EBE) dans la valeur ajoutée d une entreprise. C est donc un bon indicateur de la répartition

Plus en détail

Analyses Économiques 19 Nov. 2003

Analyses Économiques 19 Nov. 2003 DP N Analyses Économiques 19 Nov. 2003 Le policy-mix dans la zone euro et aux États-Unis : évolution et impact depuis 2001 1 Depuis le ralentissement de l'activité mondiale intervenu en 2001, l'économie

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Annexe 2 L UEM et la stabilité du taux de change euro/dollar

Annexe 2 L UEM et la stabilité du taux de change euro/dollar Annexe 2 L UEM et la stabilité du taux de change euro/dollar Agnès Bénassy-Quéré et Benoît Mojon Janvier 1998 Synthèse L étude de l incidence de l UEM sur la stabilité du taux de change euro/dollar soulève

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France

Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France L enquête internationale sur les transactions de change et de produits dérivés de gré à gré est effectuée tous

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

EURUSD MMS (21) ADX-R RSI (14) Positions COT Tendance du jour

EURUSD MMS (21) ADX-R RSI (14) Positions COT Tendance du jour EURUSD MMS (21) ADX-R RSI (14) Positions COT Tendance du jour Macroéconomie : Le taux d intérêt auquel l Italie emprunte a franchi hier la barre fatidique des 7% provoquant immédiatement une vente massive

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE Auteur : Sana GUERMAZI-BOUASSIDA Assistante Permanente à l Ecole Supérieure de Commerce de la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 Indice des prix des logements 4 trimestre 2014 o L indice belge des prix des logements augmente de 1,0% au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées

Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 3 Bretton Woods et le système monétaire 3.1 L étalon-or Billets de banque échangeables pour l or -Prixdéterminé par le gouvernement - Billets pourraient être émis par des banques privées 1 Le prix d or

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone

Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone Résumé: Les annonces des agences de notation pendant la crise de la Zone euro (2009-2012) ont eu un impact significatif

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE?

INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE? INDEPENDANCE DES BANQUES CENTRALES: MYTHE OU REALITE? Expérience de la Banque Centrale du Congo (BCC) Deogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO Gouverneur Malabo, Août 2015 1 2 SOMMAIRE I. APERCU DES MISSIONS DE

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

ICC 103-7. 17 septembre 2009 Original: French. Étude. Conseil international du Café 103 e session 23 25 septembre 2009 Londres, Angleterre

ICC 103-7. 17 septembre 2009 Original: French. Étude. Conseil international du Café 103 e session 23 25 septembre 2009 Londres, Angleterre ICC 103-7 17 septembre 2009 Original: French Étude F Conseil international du Café 103 e session 23 25 septembre 2009 Londres, Angleterre Volatilité des prix du café Contexte Dans le cadre de son programme

Plus en détail

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro

L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro L impact de la hausse des prix du pétrole sur la croissance de la zone euro Auteur : Jean-François JAMET - Ancien élève de l Ecole Normale Supérieure (Ulm) et de l Université Harvard, consultant auprès

Plus en détail

L impact de la hausse du prix du pétrole sur la croissance française

L impact de la hausse du prix du pétrole sur la croissance française L impact de la hausse du prix du pétrole sur la croissance française Résumé: - Les variations, notamment la hausse, des prix du pétrole ont un impact sur la croissance du PIB français. Une augmentation

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail