Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi"

Transcription

1 Vertébroplastie Cimentoplastie X. Buy, J Palussiere, A. Gangi

2 Vertébroplastie Injection de ciment dans un corps vertébral Objectifs: Consolidation + Antalgie

3 Historique 1987, Deramond and Galibert, Neurochirurgie (Français): Première vertébroplastie sur un hemangiome cervical agressif. 1989, Kaemmerlen et al., J Radiol (Français): Vertébroplastie sur métastases. 1990, Galibert and Deramond, Chirurgie (Français): Vertébroplastie sur ostéoporose. 1994, Gangi et al., Am J Neuroradiol : Première publication internationale sur la vertébroplastie dans diverses indications

4 Vertébroplastie - Indications Hémangiome vertébral agressif Métastases et Myélome Ostéoporose - Ostéonécrose Traumatismes du sujet jeune Combinaison radio-chirurgicale

5 En Oncologie Vertébroplastie seule (consolidation, antalgie) Vertébroplastie + radiothérapie Vertébroplastie + chirurgie Discussion cas par cas. RCP++ Ne pas oublier les fractures par insuffisance osseuse (hormonothérapie,

6

7 Technique de vertébroplastie Anesthésie: sédation consciente possible Générale si multiples niveaux Guidage: fluoroscopie ++ Fluoroscopie et TDM si complexe Ciments: Acrylique (PMMA) ++ Phosphocalciques non utilisés en oncologie

8

9

10

11

12

13

14 Coaxial Biopsy

15 Approche lombaire Transpédiculaire oblique par abord unilatéral Le pédicule est traversé de manière oblique puis le trocart est avancé dans le tiers antérieur du corps vertébral sur la ligne médiane

16

17 Approche thoracique Intercosto-pédiculaire par abord unilatéral Le trocart est inséré entre le pédicule et la tête de cote, proche du plateau supérieur pour éviter le foramen..

18 La rupture du mur postérieur n est pas une contre-indication. Radiothérapie complémentaire à envisager

19

20 Approche sacrée Posterieur directe pour les ailerons sacrés Guidage scanner + scopie pour un contrôle optimal des trous sacrés

21 Approche sacrée Transiliaque pour le corps de S1 Dans ce cas de fracture par insuffisance osseuse du sacrum, les fractures classiques des 2 ailerons sacrés sont associées à une fracture verticale du corps de S1. Cette dernière est traitée par voie transiliaque.

22 Approche cervicale

23 C2 voie Trans-orale

24

25 Résultats Réduction majeure des douleurs dans 80 à 90% des cas pour # bénignes Lever précoce ++ Stabilisation durable de la vertèbre

26 Complications Complication symptomatiques rares +++ Infection Fuites de ciment: Disque Veines Epidural Fragment mobile Courtoisie Dr. Brunner

27 Cimentoplastie extravertébrale Cimentoplastie couplée à la thermoablation Cimentoplastie couplée à la chirurgie

28 Cimentoplastie Extravertébrale Os plats: Contraintes en compression ++ Os longs: Contraintes en torsion Risque de fracture secondaire si rupture corticale importante

29

30

31

32

33 Os longs: attention aux contraintes en torsion

34 Combinaison Cimentoplastie et Thermoablation (RF/Cryo) Objectif palliatif le plus souvent: Métastase sur os porteur avec extension paraosseuse Objectif carcinologique plus rare: Métastase unique Métastase de cancer thyroïdien

35 Association Cimento + Cryo Ostéolyse d un os porteur avec envahissement douloureux des parties molles Si cimento sur le même site que cryo, attendre décongélation complète ++

36

37 Cryoablation Rachis

38

39

40 Métastase Unique - Curatif Thermoablation uniquement si objectif curatif

41

42 Combinaison Cimento-Chirurgie Rachis: évite un temps chirurgical antérieur complexe. Stabilise le matériel d ostéosynthèse Cimento réalisée avant ou après chirurgie

43

44 Stabilisation de l ostéosynthèse par vertébroplasties étagées

45

46 Perspectives Ciments actifs (chimiothérapie embarquée) Projet Oncofix Teknimed Radiotherapie intra-vertébrale + vertébro Projet Kypho-IORT

47 Conclusion * Le choix thérapeutique dépend: Du but à atteindre: consolidation, antalgie, traitement carcinologique De l état clinique du patient Cimentoplastie : technique fondamentale en radiologie interventionnelle osseuse Cryoablation: élargit les pour les cas plus complexes

48 Merci!

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND

EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND EM KOCHEIDA, G SALIOU, J FRANC, F DEMUYNCK, P LEHMANN, B VANDEEN ABEEL, R BOUAZIZ, JN VALLEE, H DERAMOND Service d Imagerie Médicale - Pr VALLEE Groupe hospitalier CHU Nord Place Victor Pauchet 80054 Amiens,

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE J. CHIRAS, E. CORMIER, F CLARENCON Département de Neuroradiologie - GH La Pitie- Salpetriere Paris (France) VERTEBROPLASTIE = INJECTION DE CIMENT CORPS VERTEBRAL LESION TUMORALE

Plus en détail

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses

Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Intérêt de la cryothérapie dans la prise en charge des métastases osseuses Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle Institut Paoli-Calmettes, Marseille Lésions osseuses secondaires Fréquentes

Plus en détail

Prise en charge des Hémangiomes Vertébraux Agressifs

Prise en charge des Hémangiomes Vertébraux Agressifs Prise en charge des Hémangiomes Vertébraux Agressifs A propos de 31 cas X. Buy, T. Moser, CH. Tok, F. Irani, JP. Steib, D. Maitrot, A. Gangi Strasbourg Introduction L hémangiome vertébral (HV) est une

Plus en détail

A MICHELOT (1), V TISSOT (1), N MODRUZ (2), S HUE (2), E RIVOAL (2), R KACZMAREK (2), M NONENT (1) (1): Service de Radiologie et Imagerie médicale,

A MICHELOT (1), V TISSOT (1), N MODRUZ (2), S HUE (2), E RIVOAL (2), R KACZMAREK (2), M NONENT (1) (1): Service de Radiologie et Imagerie médicale, A MICHELOT (1), V TISSOT (1), N MODRUZ (2), S HUE (2), E RIVOAL (2), R KACZMAREK (2), M NONENT (1) (1): Service de Radiologie et Imagerie médicale, CHRU Brest. (2): Service de Radiologie et Imagerie médicale,

Plus en détail

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle Cimentoplastie Contexte Améliorations du pronostic Augmentation de la fréquence des douleurs chroniques Y. Rolland Département d Imagerie

Plus en détail

Techniques combinées du squelette axial: embolisation et ablation percutanée. F.Bing, J.Garnon, E. Boatta, G.Tsoumakidou, MA Thenint, A.

Techniques combinées du squelette axial: embolisation et ablation percutanée. F.Bing, J.Garnon, E. Boatta, G.Tsoumakidou, MA Thenint, A. Techniques combinées du squelette axial: embolisation et ablation percutanée F.Bing, J.Garnon, E. Boatta, G.Tsoumakidou, MA Thenint, A. Gangi Contexte Finalité de l ablation percutanée: -Traitement curatif

Plus en détail

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles

Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Thermoablation dans la prise en charge des lésions osseuses et des parties molles Marie Faruch Bilfeld, Hélène Chiavassa Gandois, Franck Lapègue, Nicolas Sans CHU Toulouse Purpan Epidémiologie des métastases

Plus en détail

PROCÉDURES INTERVENTIONNELLES DU BASSIN : QUELLE VOIE D ABORD D

PROCÉDURES INTERVENTIONNELLES DU BASSIN : QUELLE VOIE D ABORD D PROCÉDURES INTERVENTIONNELLES DU BASSIN : QUELLE VOIE D ABORD D CHOISIR? T MOSER, X BUY, J JEANTROUX, CH TOK, F IRANI, A GANGI Strasbourg - France PROCÉDURES INTERVENTIONNELLES DU BASSIN : QUELLE VOIE

Plus en détail

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE Dr S. Welschbillig Anesthésiste-Réanimateur Introduction Technique en plein essor Imagerie performante Coopération entre les équipes radiologie anesthésie orthopédie

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK :

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : Résultats à 3 mois E DE ROQUEFEUIL DURANDEAU (1), X BARREAU(1), C RENAUD (2), JM VITAL (1), V DOUSSET (1) (1) Bordeaux-France

Plus en détail

Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents

Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents J GABRILLARGUES, E CHABERT, B CLAISE, N CHETRUS, JL MICHEL NEURORADIOLOGIE / RADIOLOGIE A echabert@chu-clermontferrand.fr

Plus en détail

Radiologie Interventionnelle du Rachis. A GANGI, X BUY Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Radiologie Interventionnelle du Rachis. A GANGI, X BUY Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Radiologie Interventionnelle du Rachis A GANGI, X BUY Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Plan Modalités d imagerie Pathologie discale Infiltrations, Discographie, Nucléotomie Pathologie facettaire Blocs

Plus en détail

Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral

Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral A DENIS (1), X BARREAU (2), V DOUSSET (2), S LUC (2), JM VITAL (2), JJ RAILHAC (1), N SANS (1)

Plus en détail

CANCER SECONDAIRE DES OS

CANCER SECONDAIRE DES OS Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas) Clinique Cancer secondaire des os Découverte

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE (CNEDiMTS) AVIS DE LA COMMISSION. 31 mai 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE (CNEDiMTS) AVIS DE LA COMMISSION. 31 mai 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE (CNEDiMTS) AVIS DE LA COMMISSION 31 mai 2011 CONCLUSIONS CONFIDENCE SPINAL CEMENT SYSTEM, dispositif pour Nom : vertébroplastie

Plus en détail

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

T. SOMON ¹, C. ZARNITSKY ², D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du

T. SOMON ¹, C. ZARNITSKY ², D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du T. SOMON ¹, C. ZARNITSKY ², D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du rachis Centre Hospitalier du Havre - FRANCE Objectif

Plus en détail

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os.

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. www.nicoledelepine.fr Introduction Le kyste anévrysmal est une dystrophie pseudo tumorale rare dont le diagnostic parfois difficile et l évolution capricieuse peuvent

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS à CELLULES GÉANTES Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Tumeurs à cellules géantes Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30

Plus en détail

Complications mécaniques peropératoires I OBEID

Complications mécaniques peropératoires I OBEID Complications mécaniques peropératoires I OBEID Arthrodèse par greffe et plaque Type de montage Long Court Intermédiaire Type de montage Vis Vis et crochet Crochet Définitions Complications qui peut

Plus en détail

EVALUATION RADIO- CLINIQUE DE LA VERTEBROPLASTIE A PLUS DE 10 ANS

EVALUATION RADIO- CLINIQUE DE LA VERTEBROPLASTIE A PLUS DE 10 ANS EVALUATION RADIO- CLINIQUE DE LA VERTEBROPLASTIE A PLUS DE 10 ANS J FRANC, P LEHMANN, G SALIOU, EM KOCHEIDA, P MONET, D LEGARS, H DERAMOND Service d Imagerie Médicale - Pr Deramond Groupe hospitalier CHU

Plus en détail

Douleurs cancéreuses osseuses et complexes

Douleurs cancéreuses osseuses et complexes Réunion Concertation Pluridisciplinaire Douleurs cancéreuses osseuses et complexes Yan Rolland, Estelle Botton Centre Eugène Marquis RENNES Généralités Patients cancéreux ayant douleur réfractaire malgré

Plus en détail

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT L IMAGERIE DE L ATTEINTE RACHIDIENNE DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT S Aubry (1,2), L Brazeau (2), D Bergeron (2) 1 - Service de Radiologie A, CHU Besançon 2- Département de Radiologie, CHU Sherbrooke

Plus en détail

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER

Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS. Articulation inter-vertébrale. Vertèbre-type : DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Rachis RADIOANATOMIE DU RACHIS DES Anatomie ostéo-articulaire Dr E. NIEDERBERGER Vertèbre-type : Corps vertébral Arc postérieur : Pédicules Massifs articulaires Lames Processus transverses Processus épineux

Plus en détail

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi

Sommaire Discospondylite. diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Sommaire 092. Discospondylite diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Spondylodiscite à pyogènes Clichés standards - Souvent normaux le premier mois puis : - Pincement discal - Déminéralisation de

Plus en détail

CHONDROSARCOME MESENCHYMATEUX DU RACHIS LOMBAIRE DE L'ENFANT. DEVENIR A 10 ANS

CHONDROSARCOME MESENCHYMATEUX DU RACHIS LOMBAIRE DE L'ENFANT. DEVENIR A 10 ANS CHONDROSARCOME MESENCHYMATEUX DU RACHIS LOMBAIRE DE L'ENFANT. DEVENIR A 10 ANS Gérard DELEPINE (2) Nicole DELEPINE (1) JC DESBOIS (1) D GOUTALLIER (2) (1) Oncologie Pédiatrique - www.nicoledelepine.fr

Plus en détail

Monsieur R. Monsieur R. Quelle est la phase de la maladie de ce patient en 2007? MIB - Oncologie - Cancérologie W Jacot.

Monsieur R. Monsieur R. Quelle est la phase de la maladie de ce patient en 2007? MIB - Oncologie - Cancérologie W Jacot. Item 142 Prise en charge globale et terminale de la maladie métastatique. A Chapelle Homme de 61 ans 2007 : Aénocarcinome prostatique, métastatique d emblée (os), PSA > 2000 Bon état général (IK 80%) Pas

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

Session 9. Ostéo-articulaire Adulte

Session 9. Ostéo-articulaire Adulte Session 9 Ostéo-articulaire Adulte K Chaumoitre F Craighero Sce Imagerie Hôpital Nord CHU Marseille Cours étudiants session 9 OS ADULTE Traumatismes Os: hanche, poignet Appareil musculo-tendineux et ménisques:

Plus en détail

Identité, statut social et antécédents

Identité, statut social et antécédents Groupe d étude de la scoliose Cahier d observation scoliose adulte Identité, statut social et antécédents observation n date auteur né le Profession : sans au foyer retraité activité libérale activité

Plus en détail

Les métastases osseuses: qui peut traiter et comment?

Les métastases osseuses: qui peut traiter et comment? Les métastases osseuses: qui peut traiter et comment? Dr Maxime Tardieu CHLS Samedi 28 janvier 2012 Métastases osseuses (MO) Présentes chez 2/3 des padents aeeints de cancer 3ème site de localisadon secondaire

Plus en détail

Biopsies percutanées

Biopsies percutanées Intérêt des biopsies percutanées scanoguidées en pathologie ostéoarticulaire Sigmann MH, Pearson E, Runge M, Bonneville JF Service de Radiologie B (CHU Besançon) Biopsies percutanées En 1930 : diagnostic

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Le canal lombaire étroit. Comment le reconnaître et quand l opérer? L AVENIR. Dr Favreul Clinique St Charles Saint Vincent de Paul

Le canal lombaire étroit. Comment le reconnaître et quand l opérer? L AVENIR. Dr Favreul Clinique St Charles Saint Vincent de Paul Le canal lombaire étroit. Comment le reconnaître et quand l opérer? L AVENIR Dr Favreul Clinique St Charles Saint Vincent de Paul Définition Rétrécissement du Canal vertébral lombaire (inférieur à 13mm),

Plus en détail

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Ronan Juglard, Eric Stéphant, Hélène Paoletti, Benoit Talarmin, Antoine Rimbot, Charles Arteaga. Hôpital d Instruction

Plus en détail

CHAPITRE. Rachis cervical

CHAPITRE. Rachis cervical CHAPITRE 2 Rachis cervical Subluxation c1 c2 Distance atlas axis (Djian) Pseudo-luxation c2 c3 chez l'enfant Ligne cervicale postérieure (Swischuk) Canal cervical étroit Parties molles prévertébrales cervicales

Plus en détail

FACULTÉ DE MÉDECINE HENRI WAREMBOURG

FACULTÉ DE MÉDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITÉ DU DROIT ET DE LA SANTÉ - LILLE 2 FACULTÉ DE MÉDECINE HENRI WAREMBOURG Année 2014 T H È S E P O U R L E D I P L Ô M E D ' É T A T D E D O C T E U R E N M É D E C I N E OSTEOPLASTIES PERCUTANEES

Plus en détail

Inauguration Mardi 24 novembre h30 à l IRCAD

Inauguration Mardi 24 novembre h30 à l IRCAD Dossier de Presse Première Plate-forme d IRM interventionnelle en Europe dédiée aux soins, à la recherche et à l enseignement Inauguration Mardi 24 novembre 2009 17h30 à l IRCAD Cet événement s inscrit

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux envahissant la moelle osseuse sécrétant de façon anormale une Ig monoclonale complète ou incomplète Myélome. Définition

Plus en détail

Durant la dernière décade, la chirurgie minimale

Durant la dernière décade, la chirurgie minimale Article original LA STABILISATION PEDICULAIRE PERCUTANEE. INDICATIONS, TECHNIQUE CHIRURGICALE ET RESULTATS PRELIMINAIRES DOSSIER PERCUTANEOUS PEDICULAR FUSION INDICATIONS, SURGICAL TECHNIC AND PRELIMINARY

Plus en détail

Item n 156 : Tumeurs de la prostate

Item n 156 : Tumeurs de la prostate Épidémiologie Item n 156 : Tumeurs de la prostate Cancer le plus fréquent chez lʼhomme Histologie : adénocarcinome FDR : âge élevé, ATCD familiaux de cancer de la prostate, ethnie (noire) Anatomopathologie

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

SpineJack. Présentation de la technique chirurgicale

SpineJack. Présentation de la technique chirurgicale SpineJack Ø 5.8 mm Ø 5.0 mm Ø 4.2 mm Restauration anatomique contrôlée Controlled Anatomical Restoration Présentation de la technique chirurgicale SpineJack Le système SpineJack a été conçu pour la réduction

Plus en détail

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques A propos de notre expérience depuis 2003, sur 50 Cas J.Godard, et collaborateurs Service de neurochirurgie CHU Besançon Lombalgies

Plus en détail

BIOPSIE VERTEBROPLASTIE. Jean Gabrillargues Unité de Neuroradiologie CHU Clermont-Ferrand

BIOPSIE VERTEBROPLASTIE. Jean Gabrillargues Unité de Neuroradiologie CHU Clermont-Ferrand BIOPSIE VERTEBROPLASTIE Jean Gabrillargues Unité de Neuroradiologie CHU Clermont-Ferrand BIOPSIE VERTEBROPLASTIE Biopsie : Utilise même voie d abord que vertebroplastie Peut être un premier temps avant

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie membres inférieurs : bassin, hanche Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures du bassin Jean-Pierre

Plus en détail

Véronique Brulotte 24 octobre 2016

Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Rôle des interventions Risques Indication/efficacité des techniques fréquentes: Épidurale interlaminaire/foraminale/caudale Blocs facettaires Bloc de branche médiane

Plus en détail

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s?

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? 12 ème rencontre sur les urgences et complications sévères chez le patient cancéreux Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? Dr J. Alexiou Service d Imagerie Médicale Institut Bordet Douleur

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION RACHIS = empilement de vertèbres sous forme de colonne autour de laquelle s articule le tronc la tête et les 4 membres Cette colonne présente des courbures physiologiques

Plus en détail

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles

Plus en détail

Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale. Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud.

Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale. Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud. Bilan d extension des tumeurs de l oropharynx et de la cavité orale Séverine Artru, Centre Hospitalier Lyon Sud. Epidémiologie Cancers VADS: 17000 cas/an en France 50% de cancers de l oropharynx et de

Plus en détail

FRACTURES DE L ENFANT SES PARTICULARITÉS

FRACTURES DE L ENFANT SES PARTICULARITÉS FRACTURES DE L ENFANT SES PARTICULARITÉS Les traumatismes sur un os en croissance sont particuliers par : Fréquence, variété anatomique Localisation de la fracture Rapidité consolidation et possibilité

Plus en détail

Métastases osseuses des cancers broncho-pulmonaires. Dr Fahed Zairi Service de neurochirurgie CHU de Lille

Métastases osseuses des cancers broncho-pulmonaires. Dr Fahed Zairi Service de neurochirurgie CHU de Lille Métastases osseuses des cancers broncho-pulmonaires Dr Fahed Zairi Service de neurochirurgie CHU de Lille Introduction L os (squelette axial++) est le troisième site métastatique après le poumon et le

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses

Prise en charge des métastases osseuses Prise en charge des métastases osseuses P. Bonnevialle, J.M. Laffosse, E. Schmidt, N. Sans Centre de référence des métastases osseuses (CREMO) CHU Toulouse Epidémiologie ROSA Biarritz octobre 2014 2890

Plus en détail

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale :

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : aspects pratiques, prise en charge des patients et gestion des échecs Dr O Sisteron, Dr T Balme Service de Radiologie - Polyclinique

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03 Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval 69437 Lyon cedex 03 Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Examen radiologique ANAMNESE Clinique Biologie Imagerie LECTURE

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03

Dr Jean-Baptiste Pialat. Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval Lyon cedex 03 Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital Edouard Herriot 5, place d Arsonval 69437 Lyon cedex 03 Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Examen radiologique LECTURE Signes radiologiques ANALYSE Signes

Plus en détail

l e s pers o nnes atteintes d un ca n cer

l e s pers o nnes atteintes d un ca n cer P révention et mise en fo r me pour l e s pers o nnes atteintes d un ca n cer Diagnostiques non-complexes Programme d exercices à domicile Centre du Bienêtre de l espoir, c est la vie Programme individualisé

Plus en détail

Traumatisme rachidien

Traumatisme rachidien Ce que doit savoir l'équipe paramédicale. Les traumatismes vertèbro-médullaires Traumatisme rachidien Généralités Importants signes neurologiques et instabilité. Signes neurologiques score ASIA : score

Plus en détail

Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon

Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon Problématiques I Enjeux I Innovations I Progrès PROGRAMME DU 16 avril 2015 Pr Bruno Kastler Chef de service Radiologie, PU-PH, CHRU de Besançon Problématiques I Enjeux I Innovations I Progrès PROGRAMME

Plus en détail

Nouvelle arme thérapeutique contre le cancer

Nouvelle arme thérapeutique contre le cancer Nouvelle arme thérapeutique contre le cancer Contacts Presse Centre Léon Bérard : Nathalie Blanc / Maryline Céa - Tél. : 04 78 78 51 43/51 86 nathalie.blanc@lyon.unicancer.fr maryline.cea@lyon.unicancer.fr

Plus en détail

VERTÉBROPLASTIE ET KYPHOPLASTIE (A propos de 18 cas)

VERTÉBROPLASTIE ET KYPHOPLASTIE (A propos de 18 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2010 Thèse N 014/ 10 VERTÉBROPLASTIE ET KYPHOPLASTIE (A propos de 18 cas) THESE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES Centre JEAN PERRIN PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES PRINCESSE FLORE ROYAT Avec le soutien du laboratoire 14 octobre 2010 Prise en charge médicamenteusem des douleurs des métastases

Plus en détail

LES VERTEBRES. I Introduction. Le tutorat est gratuit. Toutes reproductions ou ventes sont interdites. 1

LES VERTEBRES. I Introduction. Le tutorat est gratuit. Toutes reproductions ou ventes sont interdites. 1 LES VERTEBRES I Introduction Le rachis est un empilement de vertèbres. Il a deux fonctions principales: - Soutien du tronc - Protection de la moelle spinale Il est constitué de deux triangles opposés par

Plus en détail

Prise en charge d un trauma de COLONNE LOMBAIRE/VERTEBRALE Cet algorithme décisionnel ne se substitue pas au jugement clinique.

Prise en charge d un trauma de COLONNE LOMBAIRE/VERTEBRALE Cet algorithme décisionnel ne se substitue pas au jugement clinique. Prise en charge d un trauma de COLONNE LOMBAIRE/VERTEBRALE Cet algorithme décisionnel ne se substitue pas au jugement clinique. Anamnèse : Trauma dorso-lombaire - Âge, co-morbidités, traitements habituels

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE PALLIATIVE

RADIOTHÉRAPIE PALLIATIVE RADIOTHÉRAPIE PALLIATIVE Dr Vincent Remouchamps Service de Radiothérapie Mardi 24 mai 2011 Plan Métastases osseuses Cas Cliniques ++ Compression médullaire Multidisciplinarité (Biphosphonates, Strontium,

Plus en détail

Hôpital Princesse Grace Monaco Hôpital l Archet CHU Nice Centre d Imagerie Médicale Ajaccio Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris

Hôpital Princesse Grace Monaco Hôpital l Archet CHU Nice Centre d Imagerie Médicale Ajaccio Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris Philippe Brunner, Nicolas Amoretti, Felipe Soares, Eliott Brunner, Maxime Challali, Jean-Michel Cucchi, Olivier Brocq, Mathieu Liberatore, Michel-Yves Mourou, Serge Houllier Hôpital Princesse Grace Monaco

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic FRACTURES DU RACHIS Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC INTRODUCTION 10000/ an en France Problème du diagnostic Problème du traitement Problème des complications On séparera les traumatismes

Plus en détail

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008

TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 TROISIEME PRIX LEO PHARMA Sotest 2008 MA Nadil*, Y Bouras*, M Fadili*, M Ouarab*, C Schwartz** *Service de Traumato-Orthopédie, Chu Ibn Rochd de Casablanca, Maroc **Service d orthopédie, Hôpital Louis

Plus en détail

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Date : 22/03/2012 Professeur : Trojani Nombre de pages : 6 UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Intitulé du cours : Tumeurs osseuses Chef Ronéo : Sarah Binôme : Emilien et Camille Corporation des Carabins

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LA RADIOTHERAPIE METABOLIQUE DES METASTASES OSSEUSES HYPERALGIQUES Dr Danielle MESTAS Médecine Nucléaire La radiothérapie

Plus en détail

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES :

LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : LES COMPRESSIONS MEDULLAIRES NON TRAUMATIQUES : La compression de la moelle constitue une urgence diagnostique et souvent thérapeutique neurochirurgicale. La reconnaissance des différents syndromes cliniques

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

Vertèbre. C est un os court

Vertèbre. C est un os court Le rachis Présentation La colonne vertébrale contient la moelle épinière à l intérieur du canal rachidien. La colonne est constituée de 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques ( ou dorsales ),

Plus en détail

L.DECROOCQ. Traumatologie des membres inférieurs. Orthopédie

L.DECROOCQ. Traumatologie des membres inférieurs. Orthopédie L.DECROOCQ Traumatologie des membres inférieurs Orthopédie Plan n Fractures de l extrémité supérieure du fémur n Fracture de la diaphyse fémorale n Fracture de la diaphyse tibiale n Fracture cheville FRACTURE

Plus en détail

Fractures de l adulte: Généralités. Sébastien TOMES Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon

Fractures de l adulte: Généralités. Sébastien TOMES Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon Fractures de l adulte: Généralités Sébastien TOMES Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Dijon DEFINITION -Interruption de la continuité dans un segment osseux -Origine traumatique,

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE (apropos de 15 cas )

VERTEBROPLASTIE (apropos de 15 cas ) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2015 Thèse N 030/ 15 VERTEBROPLASTIE (apropos de 15 cas ) THESE PRESENTEE ET

Plus en détail

TRAUMATISMES DU BASSIN

TRAUMATISMES DU BASSIN TRAUMATISMES DU BASSIN Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris NB : Ne seront traitées que les lésions du bassin

Plus en détail

RACHIS TRAUMATIQUE. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014

RACHIS TRAUMATIQUE. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014 RACHIS TRAUMATIQUE J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014 Epidémiologie : AVP 80 % : chutes, sport Lésions neurologiques : 10 25 % Atteinte indirecte du corps vertébral Mécanismes :

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical

Traumatismes du rachis cervical Traumatismes du rachis cervical Yan Lefèvre, Audrey Angelliaume, Jean Roger Pontailler Unité de Chirurgie Pédiatrique Orthopédique Hôpital des Enfant CHU de Bordeaux JUPSO Bordeaux - 22 novembre 2013 Anatomie

Plus en détail

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit)

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit) 1 INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE (encore appelée canal lombaire étroit) associée éventuellement à une arthrodèse (fusion de 2 ou plusieurs

Plus en détail

COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF).

COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF). COMPARAISON RADIOLOGIQUE DE LA FUSION INTERSOMATIQUE OBTENUE PAR VOIE BILATÉRALE POSTÉRIEURE (PLIF) ET PAR VOIE UNILATÉRALE TRANS-FORAMINALE (TLIF). S. Azzouz ; B. belbachir ; A. Ouahmed Hôpital Militaire

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Christine TEMPELAERE Pr Anract, Dr Babinet, Dr Biau, Dr Larousserie Samedi 18 octobre 2014 Introduction Localisation: 90% métaphyse des os longs

Plus en détail

Traumatismes du membre supérieur

Traumatismes du membre supérieur FRACTURE DE L HUMERUS PROXIMAL 1. PHYSIOPATHOLOGIE Les fractures de l humérus proximal sont relativement fréquentes chez l enfant. Ce sont soit des fractures décollements épiphysaires, soit des fractures

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR

LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR à obtenir le plus rapidement possible la reprise de la déambulation normale ( c'est-à-dire la marche avec appui complet). Ceci passera donc le plus souvent par la fixation

Plus en détail

Une douleur dorsale invalidante

Une douleur dorsale invalidante Une douleur dorsale invalidante Prof P. Van Houtte Service de Radiothérapie-Oncologie Dr T. Berghmans Service des Soins Intensifs et Clinique d'oncologie Thoracique Conflits d'intérêt Pas de conflits d'intérêt

Plus en détail

JFR OCTOBRE 2013 PARIS

JFR OCTOBRE 2013 PARIS JFR OCTOBRE 2013 PARIS Biopsies percutanées scano-guidées de l appareil musculosqueletique Aspects techniques et rentabilité Beldjehem.N * - Mosbah.R**- Gari.W ** * * Centre Nedjm de Radiologie et d Imagerie

Plus en détail