SOUS-FONDS PUBLICATIONS EVENEMENTIELLES SERIES ACCORDS HORS UE SOUS-SERIES COTONOU DOSSIERS : PIECES : DATES 2000 VERSIONS LINGUISTIQUES :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOUS-FONDS PUBLICATIONS EVENEMENTIELLES SERIES ACCORDS HORS UE SOUS-SERIES COTONOU DOSSIERS : PIECES : 20000623 DATES 2000 VERSIONS LINGUISTIQUES :"

Transcription

1 BEI PUBLICATIONS ACCORDS HORS UE COTONOU FR8 FONDS BEI SOUS-FONDS PUBLICATIONS SERIES EVENEMENTIELLES SOUS-SERIES ACCORDS HORS UE DOSSIERS : COTONOU PIECES : DATES 2000 VERSIONS LINGUISTIQUES : FR

2 Partenariat UE-ACP <5L Accord de Cotonou du 23 juin 2000.^ \^\ La Facilité d'investissement et les prêts sur les ressources propres deja ^ : ^y Exposé des modalités et conditions \ 1. Introduction L'Accord de Cotonou ("Cotonou") prévoit l'octroi d'une assistance financière de l'union européenne aux États ACP par la Commission européenne (pour ce qui est du programme d'aide non remboursable) et par la BEI (pour les prêts et le financement de fonds propres (participations) en faveur du secteur des entreprises), selon les modalités ci-après. Le premier protocole financier de Cotonou porte sur millions d'eur à déployer sur une première période de cinq ans. Fonds européen de développement Commission européenne Banque européenne d'investissement Subventions pour le développement à long terme (programmes nationaux et régionaux) millions d'eur Facilité d'investissement - Prêts/fonds propres (participations)/garanties pour des projets d'investissement millions d'eur Ressources propres de la BEI - Prêts en faveur de projets d'investissement millions d'eur L'accord de Cotonou prévoit la mise à disposition par la BEI, pour le financement de projets, d'une large gamme d'instruments financiers pouvant être adaptés d'une opération à l'autre de façon à répondre aux besoins spécifiques de la clientèle. Différents instruments pourront être utilisés ensemble en faveur d'un même projet - un prêt prioritaire associé à un apport de quasi-fonds propres par exemple. 2. Critères généraux d'éligibilité aux financements de la Banque Les emprunteurs peuvent appartenir au secteur privé ou au secteur des entreprises publiques commercialisées. Les secteurs éligibles : la plupart des secteurs productifs (agriculture commerciale, industrie, agro-industrie, mines, tourisme, énergie, infrastructures génératrices de revenus et services connexes) et particulièrement le secteur financier. Certains secteurs sont exclus (tels que ceux de l'armement, des stupéfiants, des jeux d'argent). Les financements sont destinés à soutenir des projets d'investissement identifiables (opérations nouvelles, extensions, réhabilitations, études de faisabilité ou acquisition d'actifs procurant des avantages économiques supplémentaires), ou des programmes sectoriels plus vastes, qui satisfont aux exigences de viabilité de la Banque sur les plans technique (y compris en matière d'appel à la concurrence), environnemental, financier et économique. Le financement de la Banque ne représentera qu'une fraction du financement total requis pour un projet - normalement pas plus de 50 %, et en règle générale moins. Les cofinancements sont encouragés, en particulier avec d'autres institutions de l'ue et des pays ACP, ainsi qu'avec des organisations multilatérales. Les financements sont accordés à moyen et long terme et assortis de périodes de différé appropriées pour les remboursements de principal. La Banque n'accorde pas de crédits de fonds de roulement (mais le fonds de roulement peut être inclus dans un projet en tant que composante du coût total à financer). Les projets de grande dimension peuvent faire l'objet d'un financement direct de la Banque. Les projets de moindre dimension (notamment ceux des PME) sont traités indirectement, au moyen de lignes de crédit (connues sous l'appellation "prêts globaux") ou d'instruments de participation confiés à des institutions financières locales 0). (1) La ligne de partage entre les projets de dimension relativement réduite, à traiter de manière indirecte avec intermédiation, et les projets de grande dimension, à gérer directement par la Banque, fluctue en fonction de la taille de l'économie des États ACP Dans les États de taille moyenne ou grande, la Banque s'emploiera à traiter de manière directe les projets nécessitant un financement de plus de 5 millions d'eur environ, et à gérer les montants moins élevés indirectement grâce à des intermédiaires. Dans les plus petits des États ACP, en particulier les économies insulaires, le seuil est de l'ordre de 2 à 3 millions d'eur.

3 3. Champ d'application et caractéristiques des instruments financiers disponibles Dette de rang privilégié Dette de deuxième rang ou subordonnée Quasi-fonds propres : prêts participatifs ou conditionnels Participations en fonds propres Prêts sur les ressources propres de la BEI Tarification : taux BEI de référence. Sûreté : garantie de premier ordre ou sûreté d'excellente qualité (avec possibilité d'exclusion du risque politique)'^). Monnaie : EUR, USD, GBP, et ZAR (en Afrique australe). Financements au titre de la Facilité d'investissement ("FI") Tarification : taux BEI de référence + une marge. Sûreté : garantie (internationale ou locale) ou sûreté réelle (projet). Monnaie : EUR (éventuellement d'autres monnaies, y compris, dans certains cas, des monnaies locales). Tarification : taux BEI de référence + une marge. Sûreté : sûreté sur projet ou autres clauses. Monnaie : EUR (éventuellement des monnaies locales dans certains cas). Tarification : rémunération variable en fonction des résultats. Sûreté : en règle générale, soit absence de sûreté, soit régime subordonné, avec clauses spécifiques. Possibilité de report du remboursement du principal dans certains cas. Monnaie : EUR (éventuellement des monnaies locales dans certains cas). Tarification : dividendes et plus-values en capital. Sûreté : néant. Monnaie : monnaie locale. Garanties Tarification : reflète les risques encourus. Prêts bonifiés dans certains cas spécifiques (Infrastructures dans les pays les moins avancés p. ex.) Tarification : taux BEI de référence diminué de 3 %. Sûreté : garantie de premier ordre ou sûreté d'excellente qualité. Tarification : taux BEI de référence diminué de 3 %. Sûreté : garantie (internationale ou locale) ou sûreté réelle (projet). 4. Tarification des prêts, sûreté et risque La différence essentielle entre les prêts sur les ressources propres de la Banque et les financements au titre de la Facilité d'investissement est que, dans le premier cas, la Banque ne prend qu'un risque de crédit très faible, atténué par des dispositifs de garantie et de sûreté, tandis que dans le second elle accepte des risques de crédit, qu'elle facture en conséquence. Le taux BEI de référence mentionné dans le tableau ci-dessus est le taux standard déterminé en fonction du marché que la Banque applique pour les prêts en faveur de projets réalisés à l'extérieur de l'ue qui font intervenir des emprunteurs ou des garants de premier plan ; il est fonction des coûts d'emprunt de la BEI sur les marchés des capitaux (extrêmement avantageux compte tenu de la notation AAA dont elle bénéficie) auxquels s'ajoute une faible marge administrative. Une majoration pour risques sera appliquée aux financements accordés au titre de la Facilité d'investissement, conformément aux dispositions de l'accord de Cotonou (Annexe II, Article 2.6), afin de tenir compte du fait que le risque associé à un prêt augmente à mesure que la qualité de celui-ci diminue. La majoration appliquée sera déterminée par rapport a) à l'environnement économique et opérationnel de l'emprunteur ou du garant, à leur situation financière et à leur capacité en matière de gestion, ainsi qu'à la solidité des (2) Pour les prêts sur les ressources propres de la Banque assortis d'une garantie fournie par un garant international de premier plan (tel qu'une grande banque européenne ou une société internationale de portefeuille), la Banque peut décider - dans le cadre du dispositif de sûreté - d'exclure le risque politique des événements donnant lieu à appel à caution pour le garant.

4 projections de cash-flow du projet (tous éléments qui constituent, ensemble, le risque de projet), et b) à la structure du financement et au statut ou au rang de priorité du dispositif de sûreté proposé (la structure du prêt). Dans de nombreux cas, une rémunération variable est pour la Banque un moyen approprié de participer aux bons résultats d'un projet tout en rendant possible une réduction des obligations de service de la dette si le cash-flow du projet est plus faible que prévu (par exemple - dans le secteur des mines ou de l'agriculture - en faisant en sorte que la rémunération du financement de la Banque varie en fonction d'un paramètre pertinent tel que le cours des produits concernés). La tarification des financements accordés au titre de la Facilité d'investissement sera établie par rapport au marché, encouragera la mobilisation de cofinancements à partir d'autres sources (tant publiques que privées) et favorisera la viabilité à long terme de la Fl (3) : l'objectif premier sera de promouvoir le développement économique dans les États ACP en accordant des financements aux conditions les plus intéressantes dans le respect de ces critères. 5. Monnaies et risque de change Les prêts sur les ressources propres de la Banque sont disponibles uniquement dans les monnaies qui font l'objet de transactions actives sur les marchés internationaux des changes. Les prêts accordés au titre de la Facilité d'investissement sont normalement décaissés et remboursés en EUR (^). Toutefois, si les caractéristiques particulières d'un projet l'exigent (lorsque les recettes qu'il procure sont générées intégralement à l'intérieur du pays, par exemple), les prêts peuvent être accordés effectivement en monnaie locale - sur la base de la structure suivante : le produit du décaissement en EUR à un emprunteur est converti à la contrevaleur en monnaie locale et l'obligation de remboursement de l'emprunteur envers la Banque s'applique dès lors à ce montant en monnaie locale, qui est reconverti en EUR pour être remboursé à la Banque selon les taux de conversion en vigueur au moment du remboursement. Dans ce cas, le taux d'intérêt du prêt est fixé par référence aux taux d'intérêt en vigueur sur le marché local (en général, le taux des dépôts LMT des entreprises en monnaie locale ou un autre taux de référence), qui sont d'ordinaire plus élevés que les taux équivalents pour l'eur. Le risque de change associé à un apport de fonds propres (participation) à une entreprise réalisant un projet est, naturellement, assumé par la Banque de la même manière que pour tout autre actionnaire. Les intérêts sur les prêts accordés par la Banque sur ses ressources propres et sur les prêts privilégiés relevant de la Facilité d'investissement peuvent être soit à taux fixe, soit à taux variable. 6. Prêts avec bonification d'intérêt L'accord de Cotonou prévoit deux cas dans lesquels le taux d'intérêt sur les prêts accordés par la Banque sur ses ressources propres'ou au titre de la Facilité d'investissement peut être bonifié (en principe de 3 % par an au maximum, dans le cadre de certaines limites(5) : projets d'infrastructure dans les pays ACP les moins avancés ou sortant d'un conflit, afin de contribuer à la restructuration du secteur et/ou de faciliter l'engagement du secteur privé en sa faveur ; projets (du secteur public ou privé) présentant un intérêt appréciable sur le plan social ou environnemental. Dans le premier cas susmentionné, les prêts assortis de bonifications seront structurés de manière que la bonification revienne à l'état ACP (la structure généralement adoptée pour ce faire étant l'octroi d'un prêt à l'état pour rétrocession à une entreprise de service public) ou aille directement à l'entreprise pour financer les objectifs sociaux ou environnementaux du projet. Ainsi, la bonification est destinée à réduire le coût financier du service de la dette à la charge de l'état ACP concerné, tout en contribuant au développement d'entreprises de service public saines (et/ou, le cas échéant, au financement d'avantages sociaux ou environnementaux appréciables). Pour les projets qui s'y prêtent, la bonification peut être capitalisée à sa VAN et utilisée pour financer des dépenses initiales pertinentes (assistance technique ou dépenses environnementales et sociales au cours de la phase de démarrage d'un projet, par exemple). (3) La Facilité d'investissement est un fonds renouvelable : les capitaux investis remboursés seront réinvestis par le fonds dans de nouveaux projets dans les pays ACP. (4) Des accords d'échange entre monnaies (EUR contre USD p. ex.) sont possibles lorsqu'un projet l'exige et le permet. (5) L'accord de Cotonou prévoit que le taux bonifié ne peut être inférieur à 50 % du taux non bonifié. La Banque s'emploiera néanmoins à faire en sorte que le degré de bonification soit adapté en fonction des besoins des pays soumis à des contraintes dans le cadre de programmes du FMI ou de l'initiative PPTE, y compris en ce qui concerne les niveaux de concessionnalité des prêts.

5 7. Financements indirects en faveur de petites et moyennes entreprises (PME) La Banque a mis en place, auprès d'institutions financières locales ou régionales dans la quasi-totalité des États ACP, des instruments lui permettant d'accorder des prêts et/ou de prendre des participations en faveur de projets de dimension modeste (voir note de bas de page n 1). Des mécanismes de rétrocession en faveur des PME sont ainsi en place avec diverses institutions (principalement les banques commerciales) dans les pays concernés, aux conditions décrites ci-dessus, les fonds étant libellés en EUR ou dans la monnaie locale. Ces institutions prêtent les ressources à leur clientèle de PME à des conditions librement négociées dans le cadre normal de la concurrence. En règle générale, les institutions concernées assument le risque de crédit sur le financement de la Banque. Dans certains cas (mécanismes de financement spécifiques à un secteur, par exemple), les opérations peuvent être structurées de telle manière qu'il y ait partage des risques de crédit entre les institutions et la BEI, avec tarification correspondante des prêts. Les prises de participation dans des PME sont effectuées au travers de fonds régionaux ou locaux (parfois sectoriels) de capital-risque. La BEI, aux côtés d'autres investisseurs, prend une participation (minoritaire) dans ces fonds, qui se chargent de négocier les opérations d'apport de capital avec les PME locales. 8. Prises de participations La Banque peut souscrire des participations directes dans des entreprises, possibilité qui est normalement limitée aux institutions financières auxquelles sa participation en tant qu'actionnaire minoritaire peut apporter une "valeur ajoutée" et qui est conçue pour être temporaire et non permanente. Les modalités et conditions de ces prises de participation, notamment en ce qui concerne le rendement, la politique en matière de dividendes et les mécanismes de sortie envisagés, sont liées aux conditions du marché et conformes à ce qu'attendent les co-investisseurs. Le "portage" d'actions par la Banque - par exemple, la détention temporaire de participations dans des entreprises dans le cadre d'un programme de privatisation ou de restructuration - peut également être envisagée. La Banque peut fournir des financements indirects à des investisseurs de pays ACP pour les aider à souscrire au capital d'entreprises locales. Les conditions des financements de ce type conclus entre la Banque et un actionnaire dans un pays ACP prévoient en règle générale le partage des risques et de la rémunération liés à la prise de participation dans une entreprise. 9. Garanties accordées au titre de la Facilité d'investissement L'Accord de Cotonou prévoit l'octroi par la Banque d'instruments de garantie dans le cadre de la Facilité d'investissement. Ces garanties pourront être accordées soit au titre d'une assistance directe au financement de projets, soit, indirectement, sous forme de participation de la Banque à des fonds de garantie en faveur d'investissements de PME dans les pays ACP, soit encore sous forme de garanties pour des émissions locales d'obligations par des banques et des entreprises, de manière à promouvoir le développement des marchés intérieurs des capitaux à long terme dans les États ACR La tarification de ces garanties sera déterminée sur des bases individuelles reflétant les risques encourus. 10. Commissions et frais Les commissions et frais à la charge des emprunteurs de la Banque, conformément à la pratique bancaire habituelle et compte tenu des objectifs de Cotonou en matière de développement, comprendront normalement : Une commission préalable d'instruction : soit un montant forfaitaire, soit un pourcentage du montant du prêt ou de la participation. Une commission d'engagement à verser annuellement ou semi-annuellement sur le solde non décaissé des opérations de crédit signées mais non encore utilisées par l'emprunteur Des frais juridiques ou autres, applicables à l'emprunteur (des plafonds appropriés peuvent être convenus à l'avance avec l'emprunteur, en particulier en ce qui concerne les travaux juridiques effectués à l'extérieur de la Banque). I Banque européenne d'investissement L-2950 Luxembourg tél. : (+352) télécopie : (+352) site Internet : juin 2002

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT

LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT La Banque européenne d'investissement (BEI) promeut les objectifs de l'union en fournissant des fonds pour financer des projets à long terme, ainsi qu'en octroyant

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. entre LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

PROTOCOLE D ACCORD. entre LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT PROTOCOLE D ACCORD entre LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT et LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT La version anglaise est la version signée 13 décembre 2004 PROTOCOLE D ACCORD entre LA BANQUE

Plus en détail

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Présentation donnée à l occasion du séminaire d information sur Plan d investissement pour l Europe : Quels rôles pour la BEI

Plus en détail

H. TAUX DE RÉFÉRENCE/D ACTUALISATION ET TAUX D INTÉRÊT APPLICABLE À LA RÉCUPÉRATION D AIDES ILLÉGALES

H. TAUX DE RÉFÉRENCE/D ACTUALISATION ET TAUX D INTÉRÊT APPLICABLE À LA RÉCUPÉRATION D AIDES ILLÉGALES H. TAUX DE RÉFÉRENCE/D ACTUALISATION ET TAUX D INTÉRÊT APPLICABLE À LA RÉCUPÉRATION D AIDES ILLÉGALES C 14/6 FR 19.1.2008 II (Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS ET ORGANES DE L'UNION

Plus en détail

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES UN COMPARTIMENT DE AXA WORLD FUNDS, UN FONDS DE PLACEMENT DU LUXEMBOURG CONSTITUÉ SOUS LA FORME D UNE SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT À CAPITAL VARIABLE

Plus en détail

ANNEXE I C - REGIME-CADRE D INTERVENTION PUBLIQUE EN FAVEUR DE FONDS DE GARANTIE N 449-2000

ANNEXE I C - REGIME-CADRE D INTERVENTION PUBLIQUE EN FAVEUR DE FONDS DE GARANTIE N 449-2000 ANNEXE I C - REGIME-CADRE D INTERVENTION PUBLIQUE EN FAVEUR DE FONDS DE GARANTIE N 449-2000 Introduction: La Commission européenne a adopté le 8 mai 2001 le régime d aide cadre en faveur de fonds de garantie,

Plus en détail

Guide du financement des projets dans le cadre des plates-formes technologiques européennes

Guide du financement des projets dans le cadre des plates-formes technologiques européennes Guide du financement des projets dans le cadre des plates-formes technologiques européennes Instruments de financement mis en place par la Commission européenne et la Banque européenne d investissement

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL SUR LES ACTIVITÉS D'EMPRUNT ET DE PRÊT DE L'UNION EUROPÉENNE EN 2013

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL SUR LES ACTIVITÉS D'EMPRUNT ET DE PRÊT DE L'UNION EUROPÉENNE EN 2013 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 21.8.2014 COM(2014) 529 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL SUR LES ACTIVITÉS D'EMPRUNT ET DE PRÊT DE L'UNION EUROPÉENNE EN 2013 FR FR

Plus en détail

NCECF EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1

NCECF EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 NCECF EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 Decembre 2014 Présentation des états financiers 1 CONSIDÉRATIONS SUR L'ENSEMBLE Date d'entrée en vigueur : Exercices ouverts à compter du 1 er

Plus en détail

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit.

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Annexe 2 : MICROCREDIT Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Les expressions utilisées ci-dessous doivent avoir le même sens que celles utilisées dans l Appel à Manifestation

Plus en détail

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1

PROCÉDURE. Classification des clients. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Procédure de classification des clients Mars 2014 1 PROCÉDURE Classification des clients DATE DE MISE À JOUR Mars 2014 1 Procédure de classification des clients SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1. PRÉSENTATION DE LA MIFID 3 1.1. Buts de la MiFID 3 1.2. Champ d application

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE. Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage.

Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE. Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage. Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage. 1. Introduction : L'objet de l instrument de financement est double : 1) fournir de la liquidité

Plus en détail

Banque européenne d investissement

Banque européenne d investissement Banque européenne d investissement La banque de l Union Européenne Pierre-Etienne Bouchaud Chef de Représentation BEI à Rabat 13/09/2015 Port Finance International Casablanca - 16/17 Septembre 2015 1 La

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

Fonds d investissement climatiques

Fonds d investissement climatiques Fonds d investissement climatiques CTF/TFC.7/9 15 juin 2011 Réunion du Comité du fonds fiduciaire du FTP Le Cap, Afrique du Sud 22 juin 2011 Point 11 de l Ordre du jour PROPOSITION POUR LA GESTION DES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2015 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Guide pratique - BOAD 1 GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET 1 Sommaire 1) La Coface 2) Les conditions d intervention de Coface 3) Les règles OCDE en Financement de Projet 4) Les risques couverts 5) Rôle de Coface

Plus en détail

Instruments Financiers pour PMEs Programme COSME

Instruments Financiers pour PMEs Programme COSME Instruments Financiers pour PMEs Programme COSME 23 Mai 2014 Georgios Lemonidis (chef d'unité adjoint) Unité D3: Accès des PME au financement Direction Générale pour l'enterprise et l'industrie Les instruments

Plus en détail

«Résultats et financements» Les opérations de la BEI à l extérieur de l UE

«Résultats et financements» Les opérations de la BEI à l extérieur de l UE «Résultats et financements» Les opérations de la BEI à l extérieur de l UE La Banque européenne d investissement (BEI) est la banque de l Union européenne. Elle appuie les objectifs prioritaires de l UE

Plus en détail

La mobilisation des ressources à l AFD

La mobilisation des ressources à l AFD 13/11/2013 La mobilisation des ressources à l AFD Soumana ALOU HAROUNA Sommaire 1 ) L AFD en quelques mots p. 4-5 Rôle Missions Champs géographique 2 ) L activité de l AFD... p. 7-9 Les niveaux d engagements

Plus en détail

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur CN 24/G/2006 04 décembre 2006 Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit Le gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3)

L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) L'appel public à l'épargne, un outil de financement méconnu? (1/3) Pour une entreprise issue de l'économie sociale, il n'est pas toujours facile de financer ses activités. Pourtant, un outil de financement

Plus en détail

Politiques et procédures en matière de gestion de risques

Politiques et procédures en matière de gestion de risques Introduction Politiques et procédures en matière de gestion de risques La Banque africaine de développement a établi et applique diverses politiques et procédures visant à réduire ou à limiter son exposition

Plus en détail

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PROSPECTUS SIMPLIFIÉ - 1 - SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE I. PRESENTATION SUCCINCTE II. INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION III. INFORMATIONS SUR LES FRAIS, LES COMMISSIONS

Plus en détail

Analyse de la demande L'entreprise qui désire obtenir un financement de la SODEC doit déposer un plan d'affaires.

Analyse de la demande L'entreprise qui désire obtenir un financement de la SODEC doit déposer un plan d'affaires. APPROCHE D AFFAIRES En matière de financement des entreprises, l'intervention de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) s effectue dans les différents domaines du secteur de la

Plus en détail

Comment financer un projet innovant? Le Crédit Innov&Plus. Présenté par Philippe Gay

Comment financer un projet innovant? Le Crédit Innov&Plus. Présenté par Philippe Gay Comment financer un projet innovant? Le Crédit Innov&Plus Présenté par Philippe Gay La Banque de Savoie 2 Le Crédit Innov&Plus, Sommaire Le Contexte L innovation en France et en Europe, La B.E.I et le

Plus en détail

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD")

ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS L'ACCORD) ACCORD EUROPÉEN SUR UN CODE DE CONDUITE VOLONTAIRE RELATIF À L'INFORMATION PRÉCONTRACTUELLE CONCERNANT LES PRÊTS AU LOGEMENT (CI-APRÈS "L'ACCORD") L'accord a été négocié et adopté par les associations

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF Position recommandation AMF n 2007-21 Les obligations professionnelles à l égard des clients non professionnels en matière de gestion de portefeuille pour le compte de tiers Textes de référence : articles

Plus en détail

La BEI dans l économie circulaire

La BEI dans l économie circulaire La BEI dans l économie circulaire L appui au développement d une économie circulaire est l un des objectifs prioritaires de l Union européenne (UE) en raison du potentiel qu elle recèle pour stimuler la

Plus en détail

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DIRECTIVES FINANCIERES REVISEES APPLICABLES AUX PRETS SANS GARANTIE SOUVERAINE

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DIRECTIVES FINANCIERES REVISEES APPLICABLES AUX PRETS SANS GARANTIE SOUVERAINE BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT DIRECTIVES FINANCIERES REVISEES APPLICABLES AUX PRETS SANS GARANTIE SOUVERAINE Février 2006 SCCD: G. G. 1 1 INTRODUCTION 1.1 Les présentes directives (les "Directives")

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE

COMMISSION EUROPEENNE COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, 12.10.2011 C(2011)7309 final Sujet: Aide d'etat SA.32206 (2011/N) France Prolongation du Régime temporaire de prêts bonifiés pour les entreprises fabriquant des produits

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 64 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 64 64 ACTIVITÉS DES SERVICES FINANCIERS, HORS ASSURANCE ET CAISSES DE RETRAITE Cette division comprend les activités de collecte et de redistribution

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE L AMF appelle l attention des souscripteurs sur le niveau élevé des frais directs et indirects maximum auxquels est exposé ce Fonds. La rentabilité de l investissement

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS)

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS) RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS) 1) PRÉSENTATION La Caisse Régionale de Normandie Seine fournit de nombreux types

Plus en détail

Financer son Entreprise

Financer son Entreprise 1 En élaborant votre business plan, vous avez évalué vos besoins et établi votre plan de financement. Subventions, prêts, garanties, aides fiscales et sociales En fonction de votre profil, de votre lieu

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010 BILAN ENGAGEMENTS DONNES Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de crédit et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d'ordre

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne 20.3.2015 L 76/23 RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2015/462 DE LA COMMISSION du 19 mars 2015 définissant des normes techniques d'exécution concernant les procédures de délivrance de l'agrément prudentiel nécessaire

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne

L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne L'émission d'obligations souveraines internationales : défis et nouvelles perspectives pour l Afrique subsaharienne Perspectives économiques régionales de l Afrique subsaharienne FMI, Département Afrique

Plus en détail

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011

RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 RAPPORT RELATIF AUX TRAVAUX DE COMMISSARIAT AUX COMPTES DE L EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2011 CABINET MAZARS FIVOARANA Mars 2012 8 21. BILAN ACTIF Situation arrêtée au : 31 décembre 2011 ACTIF REF. NOTE

Plus en détail

La BEI : la Banque de l Union européenne L'institution de financement à long terme de l'union européenne a été créée en 1958 par le traité de Rome.

La BEI : la Banque de l Union européenne L'institution de financement à long terme de l'union européenne a été créée en 1958 par le traité de Rome. La BEI : la Banque de l Union européenne L'institution de financement à long terme de l'union européenne a été créée en 1958 par le traité de Rome. Actionnaires de la BEI les 27 États membres de l UE La

Plus en détail

Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) Action ordinaire Action gratuite Action de préférence (preferred share) Ajustements de prix

Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) Action ordinaire Action gratuite Action de préférence (preferred share) Ajustements de prix Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) A l'action émise par une société est attaché un bon de souscription d'actions (BSA) qui donne lui-même le droit de souscrire de nouvelles actions

Plus en détail

Examen de l adéquation du niveau de la Réserve générale

Examen de l adéquation du niveau de la Réserve générale Cote du document: EB 2015/115/R.17 Point de l ordre du jour: 7 b) Date: 12 août 2015 Distribution: Publique Original: Anglais F Examen de l adéquation du niveau de la Réserve générale Note pour les représentants

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d'état n N 384/2007 France Aide à la création de petites entreprises nouvelles

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d'état n N 384/2007 France Aide à la création de petites entreprises nouvelles COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 03.X.2007 C(2007)4604 Objet: Aide d'état n N 384/2007 France Aide à la création de petites entreprises nouvelles Monsieur le Ministre, 1. PROCEDURE (1) Le 4 juillet

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

Lexique des termes de l industrie *

Lexique des termes de l industrie * Lexique des termes de l industrie * Ac t i o n o r d i n a i r e Action détenue dans une enterprise Ac t i o n s p r i v i l é g i é e s Actions d une compagnie qui comprennent les droits préférentiels

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP SPI Proximité 2014» (le «Fonds»)

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

Lignes directrices sur les modalités des interventions en prêt et en capital de la SOGEPA

Lignes directrices sur les modalités des interventions en prêt et en capital de la SOGEPA Lignes directrices sur les modalités des interventions en prêt et en capital de la SOGEPA Les présentes lignes directrices formalisent les principes généraux de bonne gestion et de bonne administration

Plus en détail

L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012

L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012 L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012 RÈGLEMENT (UE) N o 360/2012 DE LA COMMISSION du 25 avril 2012 relatif à l application des articles 107 et 108 du traité sur le fonctionnement de

Plus en détail

Financement des infrastructures par la BEI

Financement des infrastructures par la BEI Financement des infrastructures par la BEI Conférence régionale sur le financement des infrastructures en Afrique centrale Yaoundé, 10 mars 2014 Laurence Doumenc, Département ACP-IF 1 I. Qui est la BEI?

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

PRINCIPALES LIGNES DE FINANCEMENT

PRINCIPALES LIGNES DE FINANCEMENT PRINCIPALES LIGNES DE FINANCEMENT Pays ALLEMAGNE CANADA ESPAGNE FRANCE GRANDE BRETAGNE ITALIE ORGANISMES FINANCIERS INTERNATIONAUX MAROC LIGNE DE FINANCEMENT F.O.D.E.P. (Fonds de Dépollution Industrielle)

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 174/16 13.6.2014 RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N o 625/2014 DE LA COMMISSION du 13 mars 2014 complétant le règlement (UE) n o 575/2013 du Parlement européen et du Conseil par des normes techniques de réglementation

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0010137315 parts C / FR0010137323 parts D. Dénomination : PALATINE MONETAIRE Forme juridique : Fonds

Plus en détail

Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance

Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance Le document de politique en objet définit une stratégie renforcée pour la Banque

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte :

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Présentation succincte : PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Conforme aux normes européennes Présentation succincte : Code ISIN de l OPCVM : Dénomination : Forme juridique : Compartiment : Nourricier : Gestionnaire administratif

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

Manuel du service de la dette

Manuel du service de la dette Manuel du service de la dette Division de la comptabilité des prêts Département du contrôle financier Version : 2011 Manuel du service de la dette B.P. 323-1002 Tunis Belvédère Tunisie Tél.: (+216) 71

Plus en détail

Règlement relatif aux conditions générales d'octroi des garanties d'emprunts par MPM

Règlement relatif aux conditions générales d'octroi des garanties d'emprunts par MPM Règlement relatif aux conditions générales d'octroi des garanties d'emprunts par MPM Pour être éligibles à une garantie de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole, les emprunts proposés et les

Plus en détail

M_CONTRAN Contrats nouveaux

M_CONTRAN Contrats nouveaux M_CONTRAN Contrats nouveaux Présentation Le document M_CONTRAN recense, de manière exhaustive, les nouveaux contrats de crédit libellés en euros, conclus avec les particuliers, les sociétés non financières,

Plus en détail

RGD du 13 juillet 2007 (Mém. n 116 du 16 juillet 2007, p.2128)

RGD du 13 juillet 2007 (Mém. n 116 du 16 juillet 2007, p.2128) Règlement grand-ducal du 13 juillet 2007 relatif à la tenue d'une cote officielle pour instruments financiers et portant: 1. exécution de l'article 37 de la loi du 13 juillet 2007 relative aux marchés

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement

Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement Prêt à Taux Variable Offert par la Banque Africaine de Developpement 2 Prêt au Secteur Public avec la Garantie Souveraine Structure des taux d intèrêt 1 La Banque offre plusieurs mécanismes de fixation

Plus en détail

CES7046-2013_00_00_TRA_INFO (EN)

CES7046-2013_00_00_TRA_INFO (EN) o FR PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Population de 10 millions 1,6 million d'entreprises enregistrées en Hongrie 99% sont des petites et moyennes entreprises (PME) 688 000 actives 2,2 employés par entreprise

Plus en détail

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office:

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand Duchy of Luxembourg R.C.S. Luxembourg

Plus en détail

Circulaire aux Intermédiaires Agréés n 2013-06

Circulaire aux Intermédiaires Agréés n 2013-06 àe Tunis, le 06 mai 2013 Circulaire aux Intermédiaires Agréés n 2013-06 OBJET : Conditions d'application de la ligne de crédit d'un montant de 73 millions d'euros en faveur des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

GUIDE DES RÈGLES COMMUNAUTAIRES APPLICABLES AUX AIDES D'ÉTAT EN FAVEUR DES PME

GUIDE DES RÈGLES COMMUNAUTAIRES APPLICABLES AUX AIDES D'ÉTAT EN FAVEUR DES PME 25.2.2009 GUIDE DES RÈGLES COMMUNAUTAIRES APPLICABLES AUX AIDES D'ÉTAT EN FAVEUR DES PME (Y COMPRIS LES AIDES D'ÉTAT TEMPORAIRES DESTINÉES A FAVORISER L'ACCÈS AU FINANCEMENT DANS LE CONTEXTE DE LA CRISE

Plus en détail

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Texte de référence : article 262-1 du règlement général de l AMF Le titre VI du livre II du règlement général

Plus en détail

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office:

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 677/A/2007 - France Méthode de calcul de l élément d aide contenu dans les prêts publics

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 677/A/2007 - France Méthode de calcul de l élément d aide contenu dans les prêts publics COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 16.07.2008 C(2008) 3473 final Objet: Aide d État N 677/A/2007 - France Méthode de calcul de l élément d aide contenu dans les prêts publics Monsieur le Ministre, 1. PROCEDURE

Plus en détail

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

JOURNAL. OFFICIEL de la. naturelles en République Démocratique du Congo et, SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Première partie 55 e année n spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa 18 février 2014 SOMMAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE 11 février

Plus en détail

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX «FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX Charte-cadre du candidat au label «Co-investisseur du FCI

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2015

PREMIER TRIMESTRE 2015 PREMIER TRIMESTRE 2015 INFORMATIONS ADDITIONNELLES LA PÉRIODE CLOSE LE 31 JANVIER 2015 Faits saillants Page 1 Bilan consolidé Page 2 État du résultat consolidé Page 3 État du résultat global consolidé

Plus en détail

SLF (France) ACTIONS FRANCE

SLF (France) ACTIONS FRANCE SLF (France) ACTIONS FRANCE Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75 008 PARIS Dépositaire

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

Pôle communication Tél. : 24 66 40 Mardi 20 octobre 2015 COMMUNIQUÉ PROJETS DE LOI DU PAYS

Pôle communication Tél. : 24 66 40 Mardi 20 octobre 2015 COMMUNIQUÉ PROJETS DE LOI DU PAYS Pôle communication Tél. : 24 66 40 Mardi 20 octobre 2015 COMMUNIQUÉ PROJETS DE LOI DU PAYS Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a aujourd hui adopté 5 projets de lois du pays concernant des mesures

Plus en détail

Les engagements et revenus y afférents dans les établissements bancaires

Les engagements et revenus y afférents dans les établissements bancaires NC 24 Les engagements et revenus y afférents dans les établissements bancaires Objectif 01. Les prêts et avances et les engagements de financement ou de garantie constituent généralement un segment important

Plus en détail

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE Présentation succincte Code ISIN : FR0007030564 Dénomination : ELAN USA INDICE

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

SAS Fonds de co-investissement Poitou-Charentes

SAS Fonds de co-investissement Poitou-Charentes SAS Fonds de co-investissement Poitou-Charentes Société par Actions Simplifiées au capital de 6 900 000 euros Siège social :15 Rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS RCS Poitiers 524 713 039 APE 6420Z

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL

NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL PROSPECTUS SIMPLIFIE Février 2007 NEWTON LUXEMBOURG - NEWTON LUXEMBOURG INTERNATIONAL importantes: Les droits et obligations des investisseurs, ainsi que leur relation statutaire avec Newton Luxembourg

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI

REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Plus en détail

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail