Séquence 2. Mondialisation, finance internationale et intégration européenne. 2. Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 2. Mondialisation, finance internationale et intégration européenne. 2. Comment s opère le financement de l économie mondiale?"

Transcription

1 Séquence 2 Mondialisation, finance internationale et intégration européenne Sommaire Introduction 1. Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? 2. Comment s opère le financement de l économie mondiale? 3. Quelle est la place de l Union européenne dans l économie globale? Corrigés des activités Corrigés des exercices 1

2 Introduction insertion dans le commerce international est un des objectifs des L politiques économiques au même titre que la croissance-(cf séquence1). Les échanges n ont cessé de s accroître sous l impulsion des pays mais aussi des entreprises qui sont désormais des acteurs essentiels de ces échanges. D autres acteurs, financiers, prennent aussi part à la mondialisation et la finance s internationalise, ce qui aboutit parfois à des dérives. Dans ce contexte, les pays européens qui se sont regroupés dans le cadre de l Union Européenne et de la zone euro ont une place toute particulière. 3

3 1 Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? Introduction Nous consommons quotidiennement des produits fabriqués ailleurs et importés en France. Ces produits sont donc des biens échangés dans le cadre du commerce international. L étude de ces échanges sera l objet de ce chapitre. Pré-requis gains à l échange, spécialisation, échange marchand. Notions à acquérir Avantage comparatif, dotation factorielle, libre échange et protectionnisme, commerce intra-firme, compétitivité prix et hors prix, délocalisation, externalisation, firmes multinationales. Sensibilisation : Qu est-ce que le commerce international? Activité 1 Document n 1 «Designed by Apple in California. Assembled in China». La mention gravée au dos de chaque ipod et de chaque iphone pourrait donner à penser que la Chine est le principal bénéficiaire du succès commercial des produits phares d Apple. Il n en est pourtant rien. [ ] En fait, la valeur ajoutée dégagée par l assemblage réalisé sur le sol chinois est inférieure à quatre dollars! Les composants clés de l ipod proviennent en effet de fournisseurs japonais, coréens ou américains. L entreprise qui assemble les ipod en Chine n est d ailleurs pas chinoise, mais taïwanaise. Malgré les apparences, l économie chinoise ne profite que donc peu du succès de l ipod. Le constat est similaire sur le plan de l emploi. [ ] Les emplois situés en dehors du territoire américain sont à une majorité écrasante des emplois d ouvriers dans la production. C est presque exclusivement le cas en Chine. Les Etats-Unis concentrent quant à eux l essentiel des emplois d ingénieurs de cadres, mais aussi des postes dans les fonctions commerciales. Ainsi, bien que l ipod soit responsable de deux fois plus d emplois en dehors des États-Unis que sur son sol, la somme des salaires payés aux Etats Unis reste plus de deux fois plus importante que celle des salaires payés à l étranger. Made in china? Pas vraiment..., Marc Chevalier, Alternatives économiques n 292 juin 2010 www. alternatives-economiques.fr 4

4 Questions Décrivez le processus de production d un ipod. Pourquoi assembler l ipod en Chine? Pourquoi ne pas le produire entièrement en Chine? Que peut-on en conclure sur la spécialisation des pays cités ici? Pourquoi? Dans cet exemple quels sont les produits échangés dans le cadre du commerce international? Problématique Le commerce international désigne l ensemble des échanges de biens et de services entre agents résidents sur des territoires économiques différents. Le commerce international n est donc pas uniquement constitué d échanges de produits à destination des consommateurs finaux (exemple : des voitures japonaises pour des clients français). Une partie importante des échanges se fait dans le cadre du processus de production. On peut alors de demander : Pourquoi les pays et les entreprises réalisent-ils des échanges? Après avoir décrit les échanges internationaux et leurs évolutions, nous verrons les raisons de l échange avant d aborder le rôle des entreprises. A Un panorama des évolutions du commerce international 1. Un essor des échanges Activité 2 Document n 2 % Parts du commerce international (exports + imports) dans le PIB, en % Asie de l Est et Pacifique Afrique subsaharienne Moyen-Orient et Afrique du Nord Europe centrale et orientale Amérique latine et Caraïbes Asie du Sud 5

5 Question Comment a évolué la part du commerce international dans la production nationale depuis 1990? A retenir Depuis le milieu du 20ème siècle, la croissance des échanges internationaux est supérieure à celle de la production mondiale. Il y a donc un accroissement de l interdépendance entre les pays puisque la part du commerce mondial dans le PIB de chaque pays ne cesse de s accroître. 2. Une évolution structurelle des échanges Activité 3 Document n 3 Volume du commerce des marchandises par grands groupe de produits, (indices de volume 1950 = 100) Échelle log Variation annuelle moyenne en pourcentage Exportations totale Produits manufacturés Combustibles Produits agricoles 6,0 7,0 4,0 3,5 Produits manufacturés Combustibles Produits agricoles OMC, statistiques de commerce international, Questions Décrivez l évolution des trois groupes de produits. Comment pouvez-vous expliquer vous la relativement faible croissance des échanges de produits agricoles et la forte augmentation des produits manufacturés? 6

6 Activité 4 Questions Calculez les parts afin de compléter le tableau ci-dessous Les échanges mondiaux de biens et services En 2005 En 2008 En milliards de $ En % En milliards de $ En % Services Total Faites une phrase de lecture avec chacun de vos résultats A retenir Si les produits primaires (produits agricoles et combustibles) ont dominé les échanges internationaux jusqu au milieu du XXe siècle, ce n est plus le cas depuis, car le commerce international des produits manufacturés a progressé plus rapidement que celui des produits agricoles et des combustibles. Même la forte croissance du commerce des services depuis le début des années quatre-vingt ne parvient pas à détrôner le poids des produits manufacturés dans l ensemble des échanges. Le commerce international des services, représente environ 20 % de l ensemble des échanges mondiaux. 3. Une nouvelle géographie des échanges a) Régionalisation et tripolarisation Activité 5 Document n 4 CEI=Communauté d États indépendants OMC, statistiques de commerce international,

7 Questions Où peut-on, dans le document, voir le commerce intra-régional? Que représentait le commerce intra-européen en 2009 dans le commerce européen? Complétez la phrase suivante (donnée chiffrée) des exportations de l Asie sont restées dans la région. Faites une phrase de lecture avec le nombre 48 (pour l Amérique du Nord). Quels sont les principaux destinataires des échanges extra régionaux? Afin de répondre à cette question complétez le tableau ci-dessous. En provenance des pays Premier destinataire Second destinataire Pays Chiffre Pays chiffre d Amérique du Nord d Europe d Asie d Afrique A retenir Un commerce dominé par trois groupes de pays Pour la plupart des pays, le commerce intra-régional domine le commerce mondial. En Europe, Amérique du nord et en Asie, le commerce se fait principalement à l intérieur de la région et bien moins avec le Moyen Orient, CEI, l Afrique, l Amérique centrale et du Sud. D autre part, pour ces pays où le commerce international ne domine pas les échanges, les principales destinations d exportation restent l Europe, l Asie et l Amérique du Nord, on parle ainsi parfois de tripolarisation des échanges. b) Vers une redistribution des rôles? Activité 6 Pour traiter cette activité reprenez le document n 2 A retenir Les pays d Asie et plus particulièrement d Asie de l Est prennent une place de plus en plus importante dans le commerce international, et connaissent l évolution la plus impressionnante. Cela s explique notamment par le dynamisme de la Chine. A partir du document n 2 identifiez dans quelle zone le commerce international est le plus important. À partir du document n 2 identifiez dans quelle zone se développe surtout le commerce international. 8

8 Activité 7 Document n 5 Les pays pauvres commercent plus que les autres Part du commerce international (exports + imports) dans le PIB, en % ,6 46,7 48,3 38,9 58,4 44,9 55,9 45, ,1 36, , ,2 26,5 31,2 31,9 30,4 32,4 30,7 32,2 32,3 16,9 20,3 20,9 Pays à bas revenus Pays les moins développés Pays à revenus moyens Monde Pays riches Questions Comparez le poids du commerce international dans le PIB des pays riches par rapport à la moyenne mondiale. Comment peut-on l expliquer? Quels pays commencent le plus avec les autres? A retenir Il faut nuancer le constat traditionnel des échanges triangulaires puisque ce sont surtout les pays à bas revenu qui commercent le plus avec les autres, et ce poids ne cesse de s accroître. 9

9 B Pourquoi échanger? Nous allons ici aborder les justifications théoriques au libre échange. Les raisonnements, même s ils diffèrent, ont pour point commun d être au niveau macroéconomique. 1. Des avantages absolus aux avantages comparatifs a) L échange est justifié par la théorie des avantages absolus Pour A Smith ( ), économiste classique, chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production et l exportation de produits pour lesquels il dispose d avantages absolus, c est-à-dire des coûts de production plus faibles que dans les autres pays. Pour Smith, qui s oppose donc au protectionnisme, le commerce international est un jeu à somme positive puisque la spécialisation et l échange font qu il est possible d obtenir une production de biens supérieure à celle obtenue en situation d autarcie. Smith affirme que les pays, dès lors qu ils disposent d un avantage absolu, ont mutuellement intérêt à se spécialiser et à s ouvrir. Parallèlement, l échange serait aussi, selon lui, un instrument de pacification des rapports sociaux. Un avantage comparatif (ou rela- tif) consiste, pour les producteurs les plus efficaces, à produire un bien ou un service au coût unitaire relatif (c est-à-dire comparé aux coûts unitaires des autres producteurs) le plus bas ou, pour les producteurs les moins efficaces, au coût unitaire relatif le plus faiblement supérieur. b) L échange est justifié par la théorie des avantages comparatifs Pour Smith, si un pays (ou un individu dans notre exemple) ne dispose d aucun avantage absolu, il ne peut prendre part aux échanges. C est pour lever cette limite que Ricardo ( ) a développé un modèle d avantages comparatifs (ou relatifs). Selon Ricardo, même si un pays dispose d avantages absolus dans la plupart des activités, il doit néanmoins se spécialiser dans les activités pour lesquelles il dispose d avantages comparatifs. La théorie des avantages comparatifs montre que les pays ont intérêt à se spécialiser dans la production où ils ont l avantage le plus fort (ou du désavantage le plus faible). Le pays va alors concentrer ses efforts dans la production pour laquelle il dispose d un avantage 10

10 comparatif, les facteurs de production seront alors utilisés de la meilleure façon possible : il y a une allocation optimale des facteurs de production. La spécialisation internationale selon les avantages comparatifs et l échange international permettent donc que les quantités de biens obtenues au niveau mondial soient supérieures aux quantités obtenues en situation d autarcie. La théorie de Ricardo repose sur des hypothèses et notamment : les facteurs de production sont immobiles au niveau international les facteurs de production sont mobiles au niveau national les biens produits sont mobiles au niveau international. Activité 8 Comprendre les avantages comparatifs Quantités de travailleurs nécessaires à la production d 1unité de chacun des biens Portugal Angleterre Drap Vin Drap/vin Vin/drap Questions Quel pays dispose d un avantage absolu dans le drap? Dans le vin? Calculez les rapports vin/drap et drap/vin pour chaque pays et complétez les deux dernières lignes du tableau. Drap/vin Vin/drap Complétez les propositions suivantes à l aide de vos résultats : Pour produire 1 unité de vin en plus, le Portugal doit renoncer à unité de drap et le Royaume Uni à unité de drap. Pour produire 1 unité de drap en plus, le Portugal doit renoncer à unité de vin et le Royaume Uni à unité de drap. Dans quelle production le Portugal est-il le plus efficient? Dans quelle production le Royaume Uni est-il le moins inefficient? Comment les pays doivent-ils se spécialiser selon Ricardo? Pourquoi peut-on dire qu en se spécialisant selon les avantages relatifs, le commerce international est un jeu à somme positive? Pour répondre à cette question vous comparerez la situation en libre échange à celle en l autarcie. 11

11 2. Échanger selon ses facteurs de production Le théorème HOS (du nom des auteurs) stipule que chaque pays doit se spécialiser selon ses dotations factorielles c est-à-dire que chaque pays doit se spécialiser dans la production utilisant les facteurs de production dont il est le plus abondamment doté. La théorie des avantages comparatifs a été approfondie au XXème siècle par les économistes Hecksher, Ohlin et Samuelson. Selon eux, la spécialisation s explique par les dotations factorielles de chaque pays. Activité 9 Activité 4 Document n 6 Suivant la théorie classique et néo-classique du commerce international, les pays se spécialisent dans les productions où ils ont un avantage comparatif. La montée en puissance de la Chine dans les échanges internationaux repose sur son avantage comparatif dans les industries intensives en travail que lui assurent des réserves quasi-illimitées de main-d œuvre. [..] Au fur et à mesure que le produit atteint sa maturité, les inputs 1 requis pour sa production changent, les coûts en capital et travail augmentent et la production tend à se déplacer vers les pays moins avancés. Dans la phase de production standardisée, la production requiert essentiellement du travail non qualifié et elle tend à se déplacer vers les pays qui ont les coûts du travail les plus bas. Questions Chine : spécialisation internationale et rattrapage technologique Françoise Lemoine & Deniz Ünal-Kesenci, Économie internationale n 92 (2002). Dans quel facteur de production la Chine dispose-t-elle d un avantage comparatif? Quels types de production ont permis la montée en puissance de la Chine dans le commerce international? 3. Les nouvelles théories du commerce international Les analyses récentes de l échange expliquent l échange par des conditions relatives à la demande : les consommateurs souhaitent acheter des produits semblables mais qui se différencient par leurs caractéristiques. Paul Krugman a ainsi, dans les années 1980, mis en évidence que le commerce international est un commerce intrabranche c est-à-dire un commerce portant sur les échanges croisés de produits similaires appartenant à une même branche. 1. *synonyme de facteur de production 12

12 Le commerce intra branche est la partie des échanges internationaux de produits qui a lieu à l intérieur d une même branche. (de l industrie ou des services.) En d autres termes, le commerce intra-branche d un pays correspond aux exportations et importations de produits appartenant à une même branche. Ces nouvelles théories considèrent que les avantages comparatifs seraient davantage une conséquence qu une cause des échanges internationaux. En effet, dans un univers très concurrentiel, la rentabilité de la production serait permise par les économies d échelle et les effets d apprentissage. D autre part la concurrence est axée sur la différenciation des produits ce qui explique ces échanges de produits similaires. Activité 10 Allez sur le site Afin de faire apparaître toutes les vidéos cliquez sur l onglet liste Visionnez la vidéo intitulée «Les avantages comparatifs» Répondez aux questions suivantes. Questions Selon la théorie des avantages comparatifs de Ricardo, en fonction de quoi les pays doivent-ils se spécialiser? Selon la théorie d Hekscher, Ohlin et Samuelson, en fonction de quoi les pays doivent-ils se spécialiser? La théorie de Ricardo permet-elle d expliquer les échanges actuels? L échange conduit à une Division Internationale du Travail. La division internationale du travail (DIT), désigne le fait que les pays se sont spécialisés : ils ne fabriquent pas tous la même chose et, de ce fait, échangent entre eux leur production. Cette spécialisation de pays ou zones repose sur les avantages comparatifs des différents pays, du moins en théorie. On distingue : La DIT traditionnelle : les pays développés produisent des biens manufacturés et des services et les pays pauvres, fournissent des produits primaires. Cependant, la division internationale du travail se transforme, les spécialisations évoluent. Ainsi certains pays du sud se sont mis à fabriquer les produits manufacturés courants (textiles, par exemple). La «nouvelle division internationale du travail» désigne la spécialisation actuelle des pays : les nouveaux pays industrialisés, asiatiques surtout, produisent aujourd hui des produits manufacturés, y compris des produits haut de gamme. Les pays développés fabriquent surtout les produits technologiques et les services dont la production nécessite de hautes qualifications. Les pays les plus pauvres restent cantonnés dans les produits primaires à faible valeur ajoutée. 13

13 C Intérêts et limites de l échange international À partir de 1947, l économie mondiale est caractérisée par une tendance au libre échange qui est cependant contestée. 1. Les avantages liés à l échange Le Libre échange est une théorie qui préconise la suppression de toute entrave aux échanges. Cette théorie s appuie sur les thèses libérales. Document n 7 Extension des marchés Économies d échelle Baisse des prix Augmentation des exportations Hausse du pouvoir d achat Libre échange Favorise la croissance économique Augmentation des importations Augmentation des revenus Hausse de la concurrence Augmentation de la compétitivité prix et hors-prix Hausse de la productivité Hausse de l innovation de l investissement 14

14 a) L échange accroît le choix des consommateurs Activité 11 À partir du document n 7, traitez la question suivante : À partir du schéma expliquez pourquoi le libre échange peut être favorable aux consommateurs. A retenir Le libre échange permet, pour les consommateurs, d accéder à des biens qui ne sont ou ne peuvent être produits localement. On peut ainsi penser à des produits agricoles tels le café ou le cacao, qui bien que non produits en France sont des produits de consommation courante. Les consommateurs peuvent aussi avoir accès à des biens qui ont des caractéristiques différentes des biens produits localement (voitures japonaises ou américaines par exemple). Le commerce international accroît donc le choix des consommateurs. b) L échange accroît la compétitivité des producteurs Activité 12 À partir du document n 7, traitez les questions suivantes : Définissez «économie d échelle» À partir du schéma expliquez pourquoi le libre échange peut-être favorable aux producteurs. Pourquoi le libre échange incite-t-il à l innovation? A retenir Le commerce international et le libre échange génèrent des avantages pour les producteurs puisqu ils permettent d accroître la productivité. En effet, en situation de libre-échange la taille des marchés s accroît (suite à l ouverture des frontières et à l abaissement des barrières aux échanges), cela permet eux entreprises de vendre plus, et donc de produire plus. Cette augmentation de la production entraîne, dans beaucoup de secteurs et notamment les secteurs industriels, la réalisation d économies d échelle et donc la baisse des coûts de production. La baisse des coûts de production permise par les économies d échelle permet la baisse des prix. Les consommateurs peuvent donc acheter une plus grande quantité de biens et de services, leur pouvoir d achat s est accru. Les producteurs doivent donc répondre à cette nouvelle demande et donc produire davantage. Cela renforce encore les économies d échelle. On a donc un «cercle vertueux» qui s enclenche entre le commerce international et la croissance économique. 15

15 Représentez le mécanisme décrit dans le paragraphe précédent par un schéma comportant les termes suivants : baisse des prix, hausse de la demande, augmentation de la production, économies d échelle, hausse du pouvoir d achat. A retenir Selon les principes libéraux le libre échange serait donc favorable aux consommateurs qui pourraient ainsi accéder à des produits plus variés et moins coûteux. D autre part le libre échange et la spécialisation en fonction des avantages comparatifs permettrait aux entreprises de gagner en compétitivité. La compétitivité est la capacité d une entreprise, d un secteur ou d une économie à faire face à la concurrence, tant sur les marchés extérieurs que sur son marché interne. La compétitivité prix est la capacité à produire des biens ou services à des prix inférieurs à ceux des concurrents. La compétitivité hors prix ou structurelle est la capacité à vendre des biens et des services pour d autres motifs que leur prix (qualité, innovation..). Enfin de manière générale, le libre échange serait, d après les économistes classiques un «jeu à somme positive» c est-à-dire que la production s accroît. Le libre échange est donc favorable à la croissance. c) L échange est donc source de croissance Activité 13 Activité 14 À partir du document n 7 et des 2 activités précédentes, rédigez un petit paragraphe afin de montrer que le libre échange est favorable à la croissance économique. Document n 8 : Croissance du volume du commerce mondial des marchandises et du PIB mondial Variation annuelle en % Volume des exportations totales Statistiques du commerce mondial OMC 2010 rapport annuel. PIB 16

16 Questions Quelle relation pouvez-vous établir entre croissance du PIB et croissance des exportations? À partir du document n 3 indiquez pour quel type de marchandises la relation entre croissance du PIB et croissance des exportations se vérifie le plus. On voit donc que le libre-échange génère des effets économiques favorables à la croissance économique : abaissement des coûts de production et des prix, économies d échelle, diversité accrue des produits. On peut cependant constater que des pratiques protectionnistes demeurent. Cette persistance indique que le libre-échange n a semble-t-il pas que des effets positifs. 2. Les limites du libre échange a) Libre échange, domination et dépendance Les effets de l ouverture internationale croissante depuis 1960 (phénomène de mondialisation) sont bien différents selon le type de spécialisation. Ainsi, les pays producteurs de matières premières sont alors dépendants de l évolution de la demande adressée principalement par les pays développés. L insertion des PED dans le commerce mondial, par l application des principes du libre-échange, se traduirait par un renforcement de la dépendance de ces pays à l égard des pays développés à économie de marché, ce qui empêche la réduction des inégalités de développement. Le libre-échange aurait donc instauré une division internationale du travail (DIT) conforme aux besoins des Pays développés à économie de marché qui dominent les pays en développement. Arghiri Emmanuel, utilise quant à lui l expression d échange inégal, pour désigner le fait que la mondialisation maintient les pays en développement qui sont aussi les moins productifs dans la production de produits de base qu ils échangent contre des biens et des services incorporant une moins grande quantité de travail. Les PED servent donc de débouchés aux pays développés. L ouverture internationale diminue l autonomie dans le choix des politiques économiques : Ainsi, un pays qui souhaite mener une politique économique de relance de manière isolée (ses partenaires commerciaux menant une politique de rigueur) verra ses capitaux fuir ce qui engendre automatiquement une dévalorisation du taux de change et une dégradation du solde commercial. Le pays sera alors rapidement contraint de mener une politique économique similaire à celle de ses partenaires commerciaux. 17

17 L ouverture crée également la dépendance dans la mesure où les pays sont désormais dépendants des autres tant pour leurs débouchés que pour leurs approvisionnements (on peut penser à la dépendance énergétique par exemple) que pour leurs politiques économiques. b) Le libre échange peut fragiliser l économie nationale Document n 9 Combien la mondialisation a-t-elle contribué à détruire d emploi en France? Une étude de l Insee avait déjà tenté de répondre à cette question en 2005 : elle concluait que l industrie française avait perdu emplois salariés par an entre 1995 et 2001, du fait des délocalisations. [ ] Or, la mondialisation se traduit aussi par des changements de soustraitants, par des restructurations avec réduction de personnel, par des pertes de parts de marché pour certaines entreprises obligées alors de réduire la voilure, etc.ref le résultat sous-estimait probablement l ampleur des effets de la mondialisation sur les suppressions d emplois. [ ] Il ne faut pas oublier non plus les effets induits. Ainsi, lorsqu un donneur d ordre décide de ne plus passer par des sous-traitants nationaux, mais d importer les produits qu il leur achetait, il ne diminue pas seulement leur activité, mais également la demande de biens et services qu ils achetaient jusqu alors sur le marché intérieur. [ ] Résultat des courses : les suppressions nettes d emplois au titre de la mondialisation auraient été de en moyenne par an pour l ensemble des branches de l économie nationale entre 2000 et Il convient cependant de relativiser l ampleur de ces effets négatifs : pour un emploi détruit du fait de la mondialisation, quatorze le sont du fait des gains de productivité. De plus ces pertes n ont pas empêché le nombre total d emplois en France de progresser de par an durant cette période. Denis clerc, «Mondialisation : des pertes d emplois réévaluées», alternatives économiques n 293 juillet août 2010 www. alternatives-economiques.fr La mondialisation serait source de destruction d emplois en France. Il y a tout d abord une destruction directe d emplois. En effet du fait des délocalisations certaines productions sont effectuées à l étranger, des emplois sont donc détruits en France (et créés dans le pays où s exercera la production). Une délocalisation consiste à fermer une usine sur le territoire national pour en ouvrir une autre à l étranger où les conditions de production sont jugées plus favorables. L externalisation consiste à faire réaliser une tâche par une autre société plutôt qu à l intérieur de l entreprise. Un des principaux éléments d explications tient au coût des facteurs de production. Des effets indirects sur l emploi existent aussi et amplifient les ef- 18

18 fets directs. En effet les entreprises sont nombreuses à sous-traiter ou à externaliser une partie de leur production. Si ces opérations se font avec des entreprises étrangères ce seront là encore des emplois en France qui seront détruits. c) Le protectionnisme : une réponse aux limites du libre échange? Face aux problèmes liés au libre échange mais aussi, dans le contexte actuel, face aux turbulences de l économie mondiale, le protectionnisme est une tentation. Cependant nous verrons que le protectionnisme comporte lui aussi des risques. Activité 15 Il va ici d agir d analyser deux documents afin de montrer les avantages et limites du protectionnisme. Document n 10 En présence d économies d échelle, les entreprises qui vendent le plus sont les plus compétitives. Il peut donc être justifié de protéger le marché intérieur, lorsque celui-ci est vaste pour permettre aux entreprises locales d atteindre une taille suffisante pour être compétitives. Un cas de figure assez proche est celui où le coût d entrée sur un marché dépend de l expérience acquise. Les nouveaux entrants, qui ont du mal à être compétitifs, peuvent le devenir si un protectionnisme temporaire leur donne la possibilité d accumuler l expérience nécessaire. [...] Lorsque l échelle nécessaire pour être compétitif est telle qu il n y a place que pour un producteur sur le marché mondial, des subventions à une entreprise nationale peuvent donner à cette dernière un avantage qui la conduit à un monopole mondial. Dans les années 1980, Barbara Brander et James spencer ont présenté des modèles s inspirant de cette idée, en l appliquant notamment au cas de la concurrence entre airbus et Boeing. Ils ont montré qu une «politique commerciale stratégique» peut donner un avantage décisif à une entreprise sur l autre. Un cas très différent est la situation dans laquelle une activité économique dégage des externalités positives. Si par exemple, les industries culturelles comme le cinéma dégagent des externalités positives, sous la forme de cohésion nationale ou de capital humain, ces externalités peuvent justifier des mesures de protection. La difficulté est que ces externalités sont souvent impossibles à mesurer ; le jugement à leur sujet est purement politique. D autres arguments politiques sont invoqués en faveurs des fournisseurs de la défense nationale, considérés comme ayant une fonction stratégique, ou de l agriculture, au nom de l autosuffisance alimentaire. Ces références à l intérêt national sont vagues mais fréquentes [ ] Protectionnisme ou libre-échange? Arnaud Parienty, Alternatives économiques n 283 Septembre www. alternatives-economiques.fr 19

19 Document n 11 Le principal problème soulevé par le protectionnisme est que les mesures arrêtes ne le sont pas toujours en fonction de l intérêt général, mais en fonction des intérêts de groupes de pression particuliers. [ ] Faut-il alors refuser d échanger? Si le commerce extérieur est globalement favorable, mieux vaut indemniser les détenteurs du facteur perdant en utilisant une partie du surplus obtenu grâce à l échange. Cependant, les perdants préfèrent demander des mesures protectionnistes, plus faciles à obtenir, car pénalisant en apparence les entreprises étrangères. C est évidemment une illusion : le protectionnisme entraîne la hausse des prix, car des concurrents efficaces sont éliminés du marché ou pénalisées, et provoque un transfert de revenu des consommateurs vers les entreprises protégées. [ ] La situation est donc asymétrique : d un côté, le protectionnisme est vital pour certains groupes de producteurs, de l autre, il coûte cher à l ensemble des consommateurs, mais ne représente qu une petite somme pour chacun d entre eux. Les premiers sont prêts à se battre pour obtenir une protection, les seconds sont d autant plus indifférents qu ils sont mal informés. Les groupes de pression seront d autant plus facilement entendus que leur capacité de nuisance ou leur poids politique est élevée. [ ] Il est alors facile de comprendre qu un État risque de prendre des mesures protectionnistes contraires à l intérêt général. Même dans le cas où les décisions politiques sont motivées par l intérêt général, il n est pas toujours facile de choisir quelles industries mérites d être protégées. [ ] Enfin, les méthodes protectionnistes concrètement employées, qui sont choisies pour leur discrétion, sont aussi celles qui ont le plus d inconvénients. Ainsi, un droit de douane influe sur la concurrence, mais ne la supprime pas ; il rapporte de l argent à l Etat, prélevé sur l importateur, c est donc une bonne mesure. Mais, malheureusement très voyante et souvent interdite par les accords internationaux. Au contraire, imposer des normes sanitaires ou techniques élimine les concurrents étrangers sans inciter les producteurs locaux à faire mieux. Quant aux quotas d importation, ils permettent aux importateurs de pratiquer des prix élevés au détriment des consommateurs (puisque leurs ventes sont de toute façon limitées) et d accumuler des rentes. Il est également plus efficace de distribuer des subventions à la production, qui encouragent les exportations et la consommation, que d abaisser le taux de change, ce qui encourage les exportations mais décourage la consommation. Malheureusement, les subventions à la production sont plus aisément repérées et condamnées que les manipulations du taux de change. Les politiques protectionnistes privilégient donc souvent des mesures à l efficacité économique douteuse. Protectionnisme ou libre-échange? Arnaud Parienty, Alternatives économiques n 283 Septembre www. alternatives-economiques.fr 20

20 Questions À partir du document n 10 identifiez et définissez les instruments du protectionnisme. À partir des documents n 10 et n 11 complétez le tableau ci-dessous afin de mettre en évidence mais aussi d expliquer des arguments pour et contre le protectionnisme. Avantages du protectionnisme Risques du protectionnisme Arguments économiques : Arguments politiques Conclusion Protectionnisme et ouverture ne sont pas à opposer. En effet il ne faut pas assimiler protectionnisme et autarcie (qui en serait la forme extrême). L autarcie ne semble envisagée par personne puisque l ouverture semble essentielle à la croissance, au développement et donne l accès (pour les entreprises) aux facteurs de production. Nous allons maintenant aborder le rôle des entreprises dans le commerce international. D Les entreprises : des acteurs majeurs du commerce international 1. Le rôle prépondérant des firmes transnationales Activité 16 Allez sur le site Afin de faire apparaître toutes les vidéos cliquez sur l onglet liste Visionnez la vidéo intitulée «Les firmes transnationales» Répondez aux questions suivantes. Questions Qu est-ce qu une firme transnationale? 21

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1

UPEC AEI - Licence 3 Administration publique Socio-Economie des mutations contemporaines (8) D. Glaymann - 2010-2011 1 8. Les grande étapes du dilemme protectionnisme/ libre-échange Le contenu et la comptabilisation des échanges internationaux Les argumentaires favorables au protectionnisme et au libre-échange L évolution

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite)

européenne 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 2. Théorie des unions douanières en concurrence parfaite (suite) 4Conclusion des modèles de Smith, Ricardo et HOS : échange international et spécialisation des économies nationales sont générateurs de

Plus en détail

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS

Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS Guide des AUTEURS en Economie EXTRAITS 1/10 Un guide indispensable. Il n existe pas à ma connaissance de guide simple ou de dictionnaire «scolaire» en économie pour les étudiants de Lycée, de BTS et d

Plus en détail

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production?

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 16 décembre 2014 à 14:59 Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? 1 Une analyse du commerce mondial A La montée

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT

COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT COMMERCE INTERNATIONAL, CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT I) L'internationalisation des échanges A) Mesurer les échanges La balance des paiements Le taux d'ouverture La part de marché Le taux de pénétration

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h

Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h 15/05/09 Collège du Bastberg 8h-10h Épreuve commune 3è d Histoire-Géographie / Éducation civique Durée : 2h Barème : I. Sujet de Géographie 18 points II. Sujet d Éducation civique 12 points III. Repères

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne

1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne 1 Les échanges internationaux au sein des groupes : une focalisation sur quelques produits et vers l Union européenne Boris GUANNEL, Sylvie MABILE, Claire PLATEAU (SESSI) LES ÉCHANGES INTRAGROUPE En 1999,

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? Notions de Terminale : avantage comparatif,

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles

ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles ENTRAINEMENT A L EXAMEN N 3/ Crise économique et réformes structurelles I. Questions à traiter 1. Pour quelles raisons le modèle de grande banque universelle est-il aujourd hui contesté? Le modèle de

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Le déclin de l industrie en France

Le déclin de l industrie en France Le déclin de l industrie en France Le but de ce dossier pédagogique est de comprendre les causes de la désindustrialisation en France. Il faut distinguer quatre phénomènes : i) les gains de productivité,

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012

Dessous d une balance commerciale. Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Dessous d une balance commerciale Econosphères X Dupret (Gresea) 25 mai 2012 Objectifs 1. Revenir sur les concepts 2. Données pour la Belgique 3. Lecture descriptive et critique Concept (1) Balance commerciale

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques

Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques Chapitre 1 : Circuit économique, comptabilité nationale et équilibres macroéconomiques 1. Le circuit économique Circuit : Quelques définitions (1) Représentation de l économie basée sur des flux (ou circulation)

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs?

Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? Qu est-ce que la croissance économique? Quels sont ses moteurs? En ces temps de crise économique et de crise des dettes souveraines (ou publiques), tous les hommes politiques de gauche comme de droite

Plus en détail

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés

Économie Partie 1 Chapitre 1 Échanges sur les marchés I) Le fonctionnement du marché A) L organisation des échanges 1) A quoi sert l échange? Dans nos sociétés modernes, une personne ne peut pas tout produire pour satisfaire ses besoins. L échange va alors

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

QUESTION DE SYNTHESE

QUESTION DE SYNTHESE QUESTION DE SYNTHESE Il est demandé au candidat : 1. de conduire le travail préparatoire qui fournit des éléments devant être utilisés dans la synthèse. 2. de répondre à la question de synthèse : - par

Plus en détail

EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE. dimanche 7 octobre 12

EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE. dimanche 7 octobre 12 EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE MOBILISATION DES CONNAISSANCES VIDEO 1 VIDEO 2 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Exercice

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P.

LES MARCHÉS CHAPITRE 2 : CORRIGÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ DÉBAT : POURRA-T-ON NOURRIR LA PLANÈTE? (P. Économie globale Renaud Bouret et Alain Dumas, ERPI 2-1 CHAPITRE 2 : CORRIGÉS LES MARCHÉS SECTION 3 (P. 43) 2. LES DIFFÉRENTS TYPES DE MARCHÉ a) Sur le marché des biens, les demandeurs sont les ménages,

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

2. Présentation de la comptabilité nationale

2. Présentation de la comptabilité nationale 2. Présentation de la comptabilité nationale Introduction (1) Comptabilité nationale : Système Européen des Comptes (SEC 95) => Technique de synthèse statistique représentation quantifiée de l économie

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés

Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés Quels sont les fondements du commerce International? I. Rappel des notions clés 1. Qu'appelle-t-on un avantage comparatif? a. Pour Ricardo, tout pays a intérêt à se spécialiser dans les productions pour

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail