Le CCAS. Bons Personnes Agées. Microcrédit faj. Un établissement public. Organisation & activité. Quelques chiffres. pôle séniors

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le CCAS. Bons Personnes Agées. Microcrédit faj. Un établissement public. Organisation & activité. Quelques chiffres. pôle séniors"

Transcription

1 Programme 2012 n 000 OCTOBRE INFORMATIONS Le repas des Séniors : le dimanche 14 Octobre 2012 Le traditionnel repas offert aux Seniors de la Ville par la Municipalité et le Centre Communal d Action Sociale se déroulera le dimanche 14 Octobre 2012 à 12h00 à la Salle des Fêtes Municipale. Le Repas s adresse à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans et résidant à Villerupt depuis au moins 1 an. Les inscriptions se feront du lundi 3 septembre 2012 au vendredi 28 septembre 2012 avec présentation d une carte d identité Au CCAS : tous les après-midis, de 13 h 30 à 16 h 30, sauf le lundi 17 septembre et les vendredis 7 et 21 septembre 2012 A la Mairie de Cantebonne : les lundi matin, de 9 h à 12 h et les jeudis et vendredi après-midi, de 14 h à 17 Les personnes se verront remettre, durant cette période, une invitation nominative, à présenter impérativement le jour du repas. CAMPAGNE 2 ÈME SEMESTRE La constitution des dossiers s effectuera du lundi 29 octobre 2012 au vendredi 23 novembre 2012 inclus. Bons Chômeurs et Bons Personnes Agées Campagne 2 ème semestre 2012 (Renseignement au CCAS) La constitution des dossiers s effectuera du lundi 29 octobre 2012 au vendredi 23 novembre 2012 inclus. Bons Chômeurs Bons Chômeurs : Conditions Conditions : : -Etre -Etre domicilié domicilié à VILLERUPT à VILLERUPT depuis 1 depuis an, 1 an, - être - être demandeur d emploi d emploi inscrit inscrit à PÔLE à PÔLE EMPLOI EMPLOI et indemnisé et indemnisé -Avoir -Avoir des ressources des ressources (selon (selon la composition la composition de la famille) de la famille) égales ou égales inférieures ou inférieures au tableau au ci-contre tableau ci-contre : : Ressources inférieures ou égales à Entre et BONS PERSONNES AGEES Personne seule Deux personnes Trois personnes Quatre personnes Cinq personnes Six personnes Montant attribué , , ,25 Bons Personnes Agées Conditions : -Etre domicilié à VILLERUPT depuis 1 an - Avoir Conditions eu 60 ans ou : plus au avoir -Etre des domicilié ressources à VILLERUPT égale ou inférieure depuis 1 au anbarème ci-contre : - Avoir PERSONNES eu 60 ans SEULES ou plus : au /mois -avoir COUPLE des ressources : égale /mois ou inférieure au barème ci-contre : PERSONNES SEULES : /mois Les COUPLE ressources : de toutes /mois les personnes vivant au foyer sont prises en considération. AVAPA Tous les mardis et vendredis 9h00-11h Mairie Villerupt Les Ateliers ressources thématiques, de toutes les en personnes partenariat vivant avec au INFO foyer sont ENERGIE prises en en considération. Lorraine (juin) Tous les mardis 9h- 11h45 / 14h-16H45 La précarité énergétique est communément définie comme la difficulté pour un foyer à payer ses CMS factures Villerupt en énergie principalement en chauffage - pour son logement et à satisfaire ainsi un de ses besoins élémentaires. Ce concept cache en fait, derrière un constat simple (l incapacité à satisfaire un besoin élémentaire pour des raisons budgétaires) une réalité complexe, où se croisent des situations très hétérogènes. La précarité énergétique a en effet plusieurs causes qui presque toujours se combinent CAL : (Centre d amélioration du logement) Tous les 1 INFOS ENERGIES er mardis du mois 14h-15h La faible qualité d isolation thermique des logements qui entraîne une surconsommation énergétique Mairie Villerupt pour atteindre un niveau de confort minimal, L utilisation Ateliers de thématiques certaines énergies de chauffage dont le coût déjà élevé est amené à croître, CLCV (Consommation, Logement, Cadre de vie) Le La faible précarité niveau énergétique de revenu est des communément ménages, rendant Atelier difficile n 1 le : paiement des factures Tous les mardis 14h- 16h30 définie comme la difficulté pour un foyer à sensibilisation à l environnement, à Foyer ROBERT BOUILLON- Villerupt Atelier n 1 : sensibilisation à l environnement, à l écologie, éco-gestes payer ses factures Groupe en de énergie 10 à 12 principalement en chauffage - pour son logement et Groupe de 10 à 12 personnes personnes bénéficiaires l écologie, du éco-gestes rsa ECRIVAIN PUBLIC Atelier à satisfaire n 2 : ainsi Etude un des factures ses besoins à l énergie élémentaires. Ce concept Groupe cache de 10 en à fait, 12 personnes derrière un bénéficiaires du rsa bénéficiaires du rsa. Tous les jeudis 14h- 16h Mairie Villerupt (+ Cantebonne sur demande) constat simple (l incapacité à satisfaire un Atelier n 2 : Ainsi, besoin un conseiller, élémentaire Jérémy pour des CHARLES raisons budgétaires) une réalité complexe, où se croisent Groupe de 10 à 12 personnes FNATH intervient sur Etude la maîtrise des factures des énergies, à l énergiel efficacité énergétique par le biais d outils pédagogiques. Perspectives : pérennisation de cette action (septembre 2012, année 2013) des situations très hétérogènes. bénéficiaires du rsa. Tous les 1 er lundis du mois 14h-16h30 Mairie Villerupt La précarité Secours énergétique populaire doc a en ci- effet joint plusieurs Ainsi, un conseiller, Jérémy CHARLES causes Octobre qui presque rose 2012 toujours doc ci se joint combinent : intervient sur la maîtrise des énergies, INCA l efficacité énergétique par le biais d outils Tous les jours pédagogiques. Local INCA- Rue Carnot- Villerupt - La faible qualité d isolation thermique des logements qui entraîne une surconsommation énergétique pour atteindre un niveau de confort minimal, - L utilisation de certaines énergies de chauffage dont le coût déjà élevé est amené à croître, - Le faible niveau de revenu des ménages, rendant difficile le paiement des factures Perspectives : organisation de cette action (année 2013) ,75 CAF ,50 77 MMH Tous les 2 èmes mardis du mois 9h-11h CCAS Villerupt Tous les 4 èmes lundis du mois 14h-16h CMS Villerupt GAZETTE Le CCAS Un établissement public Organisation & activité Microcrédit GAZETTE Pôle développement social durable le faj page 2 page 4 page 9 Quelques chiffres Octobre rose pôle séniors page 7 page 12 page 13 page 14 page 15 Coup de projecteur CCAS page 18 Directeur de publication Alain CASONI, Geneviève TRELAT - Conception GRV - Impression Imprimerie Hengen

2 Le CCAS Un établissement public. Organisation Missions édito Outre le Maire de la commune, Président de droit du Centre communal d action sociale, le Conseil d administration du CCAS est composé à parité de membres élus par le Conseil municipal en son sein et de membres nommés par le maire. Le nombre de membres, décidé par délibération du Conseil municipal, doit être compris entre 9 et 17. Les membres nommés par le Maire sont choisis parmi les personnes participant à des actions de prévention, d animation ou de développement social menées dans la commune. Au nombre de ces membres, doivent figurer un représentant des associations qui œuvrent dans le domaine de l insertion et de la lutte contre les exclusions, un représentant des associations familiales désigné sur proposition de l Union départementale des associations familiales, un représentant des associations de retraités et de personnes âgées du département et un représentant des associations de personnes handicapées du département. Elles sont de deux ordres Les missions confiées par la loi (voir textes en annexes) : - participation à l instruction de certains dossiers (aide légale ), mission largement réduite depuis juin 2009 avec l instauration du RSA (recentrage du CCAS sur l accompagnement social des bénéficiaires les plus en difficulté), gestion financière du Programme de réussite éducative. - réalisation annuelle d une Analyse des besoins sociaux de l ensemble de la population représentant des associations de personnes handicapées du département. Les missions confiées par la municipalité dans le cadre des compétences données par la loi aux CCAS : - animation et développement de l action municipale dans le champ social (personnes démunies, personnes âgées ) - organisation et gestion des interventions, prestations et services de la Ville dans ce champ, notamment les prestations (aides facultatives ) et services (établissements ou services à caractère social ou médico-social) que la Ville ne peut gérer qu à travers son CCAS (maisons de retraite, Centres d hébergement et de réinsertion sociale ) 02 Pour répondre aux enjeux de l action sociale, en perpétuelle mutation, et à notre ambition clairement affichée d œuvrer en faveur d une Ville plus unie et plus solidaire, le CCAS ajuste en permanence ses modalités d intervention, et développe son offre de services et d équipements à destination de la population. Cette adaptation a été rendue encore plus nécessaire depuis 2008, avec l aggravation de la crise économique et ses conséquences sur les conditions de vie des familles : la Ville a donc décidé de développer une nouvelle politique de solidarité plus ouverte à la pluralité des situations de précarité, plus proche des citoyens, plus réactive et préventive. Ainsi le CCAS et La Direction des Affaires Sociales développent désormais des services de proximité, pour accompagner les Villeruptiens en difficulté (mise en place du micr crédit personnel, de conseillers dédiés à l accompagnement socioprofessionnel, en microcrédit et finances personnelles et en vie quotidienne), tout en renforçant leur présence sur le territoire de Villerupt, Thil et de d Hussigny. (Mobiliser les habitants, développer les réseaux d insertion sociale dans les quartiers et mieux accompagner les problématiques émergentes.) De son côté, le Pôle Personnes Agées a poursuivi son objectif d offrir des services et des structures diversifiés, en veillant à privilégier l accès des personnes âgées en difficultés financières et accentué son offre favorisant le maintien à domicile ( La Navette service de transport -, observatoire des besoins en lieux de vie ). Enfin, il a fait de la lutte contre l isolement un objectif prioritaire de son action en mobilisant davantage les acteurs du territoire pour des actions de proximité. Enfin, au delà de l engagement de la Commission Communale d Accéssibilité, nous avons à travailler à la mise en oeuvre d une mission handicap et d un plan d action, Envisager une co-production avec un Conseil Villeruptien des Personnes Handicapées : création de nouveaux ateliers de réflexion, notamment autour de l accessibilité des commerces, développement de l accès aux droits (formalités administratives accessibles en langue des signes) et poursuite de l accessibilité de l espace public. L année écoulée a donc été très marquée par une forte mobilisation des agents du CCAS, afin qu ils adaptent leur pratique professionnelle aux nouvelles orientations définies par la Ville : je tiens ici à saluer le travail remarquable qu ils ont fourni, et leur engagement sans faille auprès de la population. Le contexte économique, financier et institutionnel que nous connaissons reste très incertain, et les prochains mois s annoncent encore difficiles. Mais cela ne doit pénaliser ni nos usagers, ni nos actions et missions de service public : la solidarité reste une ambition et l un des piliers de notre action publique. Alain Casoni Maire et Conseiller Général de Meuthe et Moselle, Président du CCAS Geneviève TRELAT, Adjointe au MaireVice Présidente du CCAS Code de l action sociale et des familles Partie législative : Article L115-2 Articles L123-4 à L123-9 Article L133-5 Article L144-1 Partie réglementaire : Articles R123-1 à R Ville de Villerupt et CCAS de Villerupt Statu t Le CCAS est un établissement public administratif dont la présence est de droit dans chaque commune (ou dans un cadre intercommunal). Une personnalité morale de droit public Un Conseil d administration Un budget autonome (même si le CCAS est dépendant financièrement de la commune par l intermédiaire de la subvention d équilibre) Un tableau des effectifs différent de celui de la commune (le passage d agents de la commune au CCAS, ou inversement, est une mutation). Comme tous les Centres communaux d action sociale, le CCAS de Villerupt est un établissement public communal.

3 Le CCAS intégré fonctionnellement dans une direction générale de la Ville. Organisation & activité Tout en respectant leur rattachement spécifique à un établissement public, les services du CCAS sont intégrés fonctionnellement au sein de la Direction des Affaires Sociales de la Ville en charge de la mise en œuvre des politiques publiques : GAZETTE CONSEIL MUNICIPAL Action sociale et insertion Handicap Personnes âgées Santé publique LES DIRECTIONS CONCEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES SOCIALES Ces politiques sont déclinées dans le cadre du PROJET DE VILLE et font l objet d une communication globale régulière. POLE ADMINISTRATION GENERALE Huguette SECA, Sandra VILA Vue générale du CCAS Pôle développement social durable - PDSD Pôle Seniors (personnes âgées) - PPA Pôle administration générale Pôle Social (aide légale) Mission handicap Le CCAS en 2011 : vue générale Le Centre communal d action sociale de Villerupt est administré par un Conseil d administration de 14 membres. Il prend les mesures nécessaires à l organisation et au fonctionnement du CCAS : définition des prestations servies aux usagers, adoption du budget, vote des tarifs applicables aux bénéficiaires des services du CCAS, approbation des décisions prises par délégation Des administrateurs représentent le CCAS : dans les instances internes : la Commission des aides facultatives, (aide alimentaire, secours) la Commission d appel d offres du CCAS, la Commission d accessibilité PRESIDENT POLE SENIOR (Personnes Agées) Alain CASONI Huguette SECA, Sandra VILA VICE PRESIDENTE Geneviève TRELAT DIRECTEUR Fabrice krystof POLE SOCIAL (aide légale) Huguette SECA, Sandra VILA POLE DEVELOPPEMENT SOCIAL DURABLE Frédéric MEREL Composition du Conseil d Administration du CCAS Membres désignés par le Conseil Municipal adhérent actif ACTIVITÉ EXTERNE Le partenariat avec l UNCCAS est régulier : pour relayer des informations, faire remonter des expériences ou des problématiques locales Le partenariat avec le Conseil général s est poursuivi, à l occasion notamment d échanges sur la thématique Personnes âgées (Observatoire des besoins en lieux de vie, Téléassistance, CLIC, Schéma départemental gérontologique) ou celle des Personnes en difficulté (généralisation du RSA et convention, Journée d Accueil et d Orientation) Le partenariat avec la Ville de THIL : lutte contre l exclusion, service de maintien à domicile (transport des personnes âgées et/ou en situation de handicap), service de portage de repas à domicile. Le partenariat avec les villes de Thil et d Hussigny-Godbrange dans le cadre du rsa Le partenariat avec La CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATION, La BANQUE POSATALE : objectif de lutter contre l exclusion bancaire des personnes en difficulté, Micro Crédit). Le partenariat avec la CCPHVA, Le Conseil Général (Prévention spécialisée) le Conseil régional, la Ville de Thil : projet «éco logis» Le partenariat avec le SECOURS POPULAIRE : alimentaire, journée de solidarité vêtement Le partenariat avec l ILGC, la CPAM : Les Journées Santé Le partenariat avec MMH, l ETAT (convention ALT) : Logement Temporaire d Urgence. MISSION HANDICAP Le CCAS a vécu une année 2011 particulièrement mouvementée, conséquence de la crise économique et sociale qui a durement touché les administrés : constat d une augmentation inquiétante des demandes d aides, et de l aide alimentaire en premier lieu. La précarisation accrue des usagers, accompagnée d une baisse des capacités financières des collectivités, a conduit le CCAS, à s interroger tout au long de l année sur les modalités d action des acteurs sociaux, et leur juste complémentarité. M. Alain CASONI, Président de droit, Conseiller Général de Meurthe et Moselle Membres désignés par le Conseil Municipal Mme Geneviève TRELAT, Vice Présidente Mme Martine CHILOTTI, Adjointe au Maire M. Tsamine BABA-AHMED, Conseiller Municipal Mme Marie-Ange COUGOUILLE, Conseillère Municipale Mme Edith ANCIAUX, Conseillère Municipale Mme Leïla DAHMANI, Conseillère Municipale

4 Composition du Conseil d Administration du CCAS Quelques mots des administrateurs du CA Membres désignés par le Maire Mme Faustine PATASSI, Membre déléguée par la GMI Mme Marie Rose POPIELA, Membre déléguée par l Association des «Personnes âgées» Mme Laurette TINTURIER, Membre déléguée par la GMI M. François MATHEY, Membre délégué par l A.E.I.M. (association d Adultes et Enfants Inadaptés Mentaux) M. Jean HILBERT, Président, et membre délégué par l Association «Instance Locale Gérontologique de Coordination de Villerupt et environs» (ILGC) M. Georges SERCECCHI, Président, et membre délégué par la «Fédération Nationale des Travailleurs Handicapés» (FNATH) M. Rosario TESTA, Président et Membre délégué de l AVAPA (association villeruptienne d Aide aux Personnes Agées) «En tant que vice-présidente du CCAS, mon ambition est d être la plus proche possible de mes concitoyens, quels qu ils soient et quelque soient les problèmes qu ils rencontrent. Je suis à l écoute de chacun et je m implique sur l ensemble des projets mis en place. Je veux mener une véritable politique sociale pour permettre à tous de garder sa dignité dans cette période difficile. Le CCAS a un rôle déterminant dans la politique sociale de la ville. L ensemble de ses actions et de ses projets s appuie sur notre projet de ville «une ville solidaire et accessible à tous». Depuis 2009, nous n avons cessé de développer de nouvelles actions et cela en direction de l ensemble de la population. En effet, le CCAS ne s adresse pas uniquement aux plus démunis mais à l ensemble de nos concitoyens. Nous avons décidé d éditer une revue afin de vous informer des différentes actions mises en places et de vous présenter les acteurs de ce CCAS qui depuis janvier 2012 est autonome et gagne en crédibilité auprès de nos partenaires et nos financeurs éventuels. Vous pourrez lire combien le service s est investi depuis 3ans. L ensemble du champ social est balayé, qu il s agisse du logement, de l insertion ou de la santé. Nos actions touchent toute la population que ce soient les personnes âgées ou les personnes en situation de handicap, les familles, la jeunesse, les bénéficiaires du RSA. Cela n a été possible que parce que le service public n est pas un vain mot pour les agents du CCAS et aussi grâce à la mutualisation de certains projets avec la commune de Thil. Ils ne cessent d innover, toujours à la recherche de nouveaux projets, de subventions, qu ils en soient remerciés ainsi que les membres du Conseil d Administration qui s impliquent totalement pour les diverses manifestations mises en place. Je souhaite que ce premier numéro de la Gazette réponde à vos questions concernant le CCAS. Bonne lecture.» Geneviève TRELAT Vice Présidente CCAS Comme tous les Centres communaux d action sociale, le CCAS de Villerupt est un établissement public communal. «Pour moi, être membre du conseil d administration c est une continuité des échanges que j ai partagé au sein des familles tout au long de ma carrière professionnelle». Madame Laurette TINTURIER, Membre déléguée par la «Mutuelle Générale des Travailleurs Lorrains» (GMI) «Ayant acquis une certaine expérience professionnelle et sociale durant mon activité à la GMI, je propose mes services au CCAS pour le besoin et l amélioration des conditions de vie des personnes en difficulté». Faustine PATASSI Membre déléguée par la «Mutuelle Générale des Travailleurs Lorrains» (GMI) «Bénévole depuis 28 ans à l association Adultes Enfants Inadaptés Mentaux et connaissant assez bien le handicap mental, j ai pensé que mes compétences pouvaient être utiles au CCAS». François MATHEY Membre délégué par l A.E.I.M. (association de personnes handicapées du département) Préambule FABRICE KRYSTOF, Directeur du CCAS et des Affaires Sociales «Je suis sensible aux problèmes rencontrés par les personnes âgées, c est pourquoi j ai choisi d être administrateur au CCAS. Bien sûr je m investis dans l ensemble des actions qui sont mises en place et en particulier celles concernant les plus fragiles de mes concitoyens». Tsamine BADA-AHMED Conseillère Municipale De nouveaux besoins apparaissent. Les préoccupations changent : notre priorité aujourd hui n est plus de développer uniquement de nouveaux dispositifs mais d offrir un service public de qualité ajusté aux besoins et aux attentes de tous les Villeruptiens en difficulté sociale, dans une logique de co-construction ; notre priorité n est plus seulement de répondre à la demande formulée par l usager à l accueil mais «d aller vers», de renforcer notre ancrage territorial dans une proximité avec les habitants, leur mode de vie, leur environnement, d avoir une approche plus globale des situations. Dans un contexte de forte contrainte budgétaire, «le territoire reste un enjeu fort de la cohésion sociale, une chance de retrouver des espaces d autonomie et de faire entendre la parole des sans voix». Le CCAS est un pôle-ressources pour tous les Villeruptiens : - évolution des fonctions d accueil pour pouvoir répondre aux objectifs de sécurisation des parcours de vie, développement de l accès aux droits. Nous voulons renforcer l accès à l information et gagner en visibilité. Il est nécessaire de porter notre réflexion et de créer un outil de veille et d analyse - des Besoins Sociaux. Cet outil doit permettre d ajuster en continu les modalités d intervention en direction de nos citoyens confrontés à la précarité : objectif de prévention du risque d installation durable, voire de bascule vers la pauvreté. Le contexte socio-économique nous oblige à toujours plus d inventivité, de transversalité et d ouverture d esprit pour gagner en efficacité et en niveau de qualité. Ces approches innovantes s accompagnent nécessairement d une évolution de nos pratiques professionnelles, d une montée en compétences. Elles représentent néanmoins pour les agents des opportunités de changement enrichissantes et valorisantes. La mobilisation et l investissement des équipes sont des valeurs sûres qui me rendent confiant sur la poursuite des changements et la réalisation des projets en cours. Je remercie l ensemble des agents ainsi que les partenaires engagés à nos côtés dans la mise en œuvre de nos politiques publiques. «Ma participation auprès d autres élus et membres d associations, au sein du Conseil d Administration s est imposé à moi. Le fort taux de chômage que connait notre ville, les retraités qui peuvent ressentir la solitude ou la précarité, les handicapés et les jeunes qui se sentent oubliés ou désorientés, les familles qui éprouvent de plus en plus de difficultés morales ou sociales Ces situations ne peuvent pas me laisser indifférente. Mon souhait est de vouloir réfléchir, promouvoir et mettre en place des actions nouvelles afin d aider les personnes en difficultés dans leur vie quotidienne. Cet engagement, je l avais déjà pris lors du mandat précédent en étant responsable comme adjointe à l enfance et enseignement où j ai sollicité le CCAS pour l obtention de bons cantine ou séjours en classe découvertes C est dans cet esprit de continuité que j ai décidé de m engager au sein du conseil d administration». Leila DAHMANI Conseillère Municipale «Mes compétences et ma motivation en tant que Président de l AVAPA est d être à l écoute et au service des personnes âgées, pas seulement lors de mes permanences mais chaque jour de l année. Quels que soient les besoins des personnes âgées, l association, grâce à l aide de la mairie de Villerupt et du CCAS, nous pouvons recevoir les personnes âgées ou un membre de leur famille afin de faire le point ensemble pour remplir un dossier et les conseiller au mieux vers les associations d aide à la personne ou pour leur placement si besoin. En tant que nouveau membre du CA, je suis encore plus motivé pour faire face au désarroi des personnes qui, par la vie chère, sont marquées par des fins de mois difficiles». Rosario TESTA Président et Membre délégué de l AVAPA Ayant intégré le CA du CCAS depuis le dernier mandat municipal, j ai mesuré l importance de ce service au sein de la commune. Etre à l écoute de nos aînés, aides aux plus démunis(jeunes et moins jeunes), mise en oeuvre de nouveaux services sur le plan local : mise à disposition d une navette fort appréciée. Partenariat avec les communes environnantes. Contact permanent avec des services départementaux et nationaux. Grâce au dynamisme du directeur et de son équipe, nous avons mené en commun de nombreuses actions sur le secteur (conférences, tables rondes, sorties etc.). En temps que responsable associatif, cette nouvelle fonction m a beaucoup apporté. Jean HILBERT, Président, et membre délégué par l Association «Instance Locale Gérontologique de Coordination de Villerupt et environs» (ILGC)

5 Quelques chiffres D autres chiffres BUDGET 2011 Fonctionnement Dépenses Recettes , excédent Le CCAS est un établissement public communal, doté d un budget propre. un budget principal calqué sur celui de la Ville, avec des règles, un calendrier et une nomenclature identiques (M14). Accueil et information SUBVENT. FONCT. PERS. D. PRIVE LOCATION IMMOBILIERE accueils réalisés par l Accueil général MAINTENANCE Aide Facultative rendez vous pris pour une aide alimentaire de bons alimentaire d urgence demandes de secours en argent versé aux organismes. FONCTIONNEMENT 2012 PROJET ECOLOGIS DOTATION CCPHVA Logement temporaire d urgence d acquisition fournitures DIVERS familles hébergées Subvention aux associations 07 ALIMENTATION ALIMENTATION ,00 -(&$&&&'&& Rémunération principale (PT) SUBVENT FONCT. PERS. D. PRIVE D. PRIVE pour l Insertion par l activité économique FETES ET CEREMONIES , MAINTENANCE MAINTENANCE LOCATION IMMOBILIERE PUBLICATION 5 500,00 FRAIS DE TELECOMMUNICATION LOCATION IMMOBILIERE pour le Fond d aide aux Jeunes 08 TRANSPORT (NAVETTE ) TRANSPORT (NAVETTE ) 3 100,00 MAINTENANCE 5 023, PROJET ECOLOGIS DOTATION CCPHVA TRANSPORT (NAVETTE ) PUBLICATION pour la Mission Locale PROJET ECOLOGIS DOTATION CCPHVA FRAIS DE TELECOMMUNICATION 889, SECOURS PUBLICATION FETES ET CEREMONIES pour l insertion sociale Rémunération principale (PT) ,00 SECOURS DIVERS DIVERS 7 610,00 -(&$&&&'&& Portage de repas 2134 ALIMENTATION FETES ET CEREMONIES pour des actions diverses Rémunération principale (PT) SECOURS ,00 DIVERS PROJET ECOLOGIS DOTATION CCPHVA ,00 FRAIS DE TELECOMMUNICATION ALIMENTATION LOCATION IMMOBILIERE 6 777,73 -(&$&&&'&& Rémunération principale (PT) SUBVENT. FONCT. PERS. D. PRIVE , ,73 FRAIS DE TELECOMMUNICATION SECOURS TRANSPORT (NAVETTE ) PUBLICATION FETES ET CEREMONIES 46 bénéficières (seniors) 4229 repas complets 7558 repas uniques livrés aux usagers recettes 2012 Concessions dans les Cimetières 9 500,00 Autres Produits et Activités Annexes ,00 Impôts sur les Spectacles Subvention de la Commune ,00 Sub.département ,91 Sub.Gpement de communes ,00 Remboursement rémunération de personnel ,16 Autres Produits financiers Libéralités Reçues 140,88 Participation CAF, Allocation de logement temporaire 3 828,00 Remboursement de frais par les locataires 520,00 Participation Caisse des dépôts Excédent Antérieur reporté 1 354,78 Excédent Antérieur reporté Remboursement de frais par les locataires Participation CAF, Allocation de logement temporaire Libéralités Reçues Remboursement rémunération de personnel Excédent Antérieur reporté Sub.Gpement de communes Sub.département Remboursement de frais par les locataires ,73 Subvention de la Commune Participation CAF, Allocation de logement temporaire Libéralités Reçues Autres Produits et Activités Annexes Concessions dans les Cimetières Excédent Antérieur reporté Remboursement de frais par les locataires Participation CAF, Allocation de logement temporaire Libéralités Reçues Remboursement rémunération de personnel Sub.Gpement de communes Sub.département Subvention de la Commune Autres Produits et Activités Annexes Concessions dans les Cimetières Administration 6 Conseils d administration 6 commissions de secours 125 délibérations 50 commissions d aide alimentaire d urgence Insertion rsa rendez vous pris pour les bénéficiaires 13 personnes domiciliées au CCAS 167 personnes bénéficiaires d un accompagnement rsa 225 contrats d insertion réalisés Journée d Accueil et des Orientations (rsa) Partenariat CAF, CG54 42 demi-journées 108 bénficiaires Remboursement rémunération de personnel

6 Pôle développement social durable (PDSD) Insertion le logement (Logement Temporaire d Urgence) Développer une véritable politique de solidarité locale, globale, diverse en lien avec les partenaires en apportant une réponse adaptée aux besoins de la population la plus en difficulté et favoriser son insertion. 1 Service accueil général Le PDSD assure et est chargé de piloter la politique publique, locale de l action sociale, de l insertion de la Ville de Villerupt : - la sécurisation des parcours de vie, - prise en compte des problématiques émergentes de précarité sur le territoire, - mobilisation d expertise des citoyens, des partenaires au travers du dialogue - garantir le parcour global des personnes. 1 Service d accompagnement des bénéficiaires du rsa 1 Mission logement temporaire d urgence 1 Mission emploi insertion par l activité économique 1 Mission urgence sociale et insertion sociale : aide facultative 1 mission handicap/inter génération Mission logement : pôle ressource en matière d accès et de maintien dans le logement des plus démunis et pilote des projets spécifiques en réponse à des besoins identifiés sur le terrain par les services du CCAS ou les partenaires sociaux. Dans le cadre du projet de ville et des objectifs d intégration de tous à la vie de la cité, le C.C.A.S développe son travail de lutte contre les exclusions en matière d accès au logement. Une convention passée avec MMH permet à la ville, au C.C.A.S d offrir un service d appartement d urgence équipé et fonctionnel, qui se veut une réponse temporaire aux accidents de la vie. Le dispositif d hébergement d urgence gère au quotidien les conséquences d une exclusion qui laisse une partie de nos concitoyens à l écart du logement et de ressources élémentaires. Grâce à la forte motivation des professionnels il s efforce de faire face à la pression des besoins mais, malgré des avancées réelles, il rencontre des obstacles et vit aujourd hui une situation de crise. C est pourquoi l hébergement d urgence occupe une place croissante dans nos préoccupations. L étape de l hébergement est et reste parfois indispensable. LTU type T4, 68 m2, n er étage, rue Robespierre Équipé Loyer Provision sur charge Objectif Permettre à des allocataires du RSA socle, à une population fragilisée (accident de vie), en leur proposant une solution transitoire de logement, une mesure d accompagnement individuel et de proximité, d accéder à un appartement et de parvenir à le gérer en toute autonomie. 1 mission Micro Crédit Personnel Garanti 1 mission Prévention Santé 1 mission développement projet Le locataire signataire d un contrat d engagement sur lequel seront définies les conditions d utilisation du logement, les modalités de suivi et d accompagnement social auxquels il doit participer. Un contrat d engagement (DOC) Le suivi Il sera mis en place lors de la signature du contrat d engagement en présence du référent et au moment de l entrée dans les lieux. L accompagnement Social Tout occupant s engage à accepter la mise en place d un accompagnement social effectué par un référent CCAS Villerupt/Thil. L objet de cet accompagnement visera la recherche d accès à un logement de manière permanente. L Accueil général assure l accueil téléphonique et physique de 1 er niveau des usagers arrivant au CCAS, les oriente selon la nature de leur demande. L accompagnement des bénéficiaires du rsa assuré par 2 référents uniques (conventionnés CG54) La mission logement temporaire d urgence constitue un pôle ressource en matière d accès et de maintien dans le logement des plus démunis et pilote des projets spécifiques elle contribue à la mise en œuvre des orientations de la Ville via l animation du partenariat local et initie les réflexions avec les opérateurs de l urgence pour mieux prendre en compte les besoins des personnes sans domicile. La mission emploi insertion par l activité économique favorise l accès à l emploi des habitants notamment en leur facilitant l accès à l offre de service d insertion socioprofessionnelle. La mission insertion sociale, Atelier Terre de Sienne, lieu d accueil et de lutte contre l isolement La mission développement projet assure la dynamique et agit au travers d action en direction des jeunes, des personnes âgées et ou des personnes en situation de handicap. Une participation à l hébergement (2,13 / jour) Perspectives Prévention des expulsions : une attention particulière sera portée dans le cas de bailleurs privés, moins outillés que les bailleurs sociaux pour faire face aux situations amenant aux procédures d expulsions Permanence Meurthe & Moselle Habitat, le 3 ème mardi de chaque mois, au CCAS de 9h à 11h

7 Insertion Socio Professionnelle Dispositif RSA PDSD Aide facultative Aide alimentaire aide secours en argent L année 2011 est une année de stabilisation du Revenu de Solidarité Active dans sa mise en place. La mise en œuvre du RSA relève de la responsabilité de l Etat et des Départements. Néanmoins la Ville de Villerupt via le Centre Communal d Action Sociale a souhaité adhérer à ce dispositif dans le cadre d un projet volontariste d action sociale et d insertion, lui permettant d envisager le RSA en tant qu outil d une politique d action sociale orientée vers la plus grande précarité et l exclusion. De ce fait, une convention relative au financement de deux postes de référent rsa, dans le cadre de l accompagnement socio professionnelle a été signée avec le Conseil Général de Meurthe et Moselle. Le CCAS de Villerupt a également signé une convention dans le cadre de l accompagnement des bénéficiaires du rsa avec les Villes de Thil et d Hussigny-Godbrange. La généralisation du RSA a induit d importantes transformations du dispositif d accompagnement notamment par la place centrale assignée à Pôle emploi dans l accompagnement professionnel et le rôle des travailleurs sociaux recentré sur l accompagnement social. Cette nouvelle loi a entraîné une modification profonde de l organisation: le CCAS n est plus instructeur mais participe activement en qualité de Conseiller d orientation aux Journées d Accueil et d Orientation à raison d une demi journée par semaine mise en place à Villerupt : un «espace JAO» (Locaux à Villerupt) : lieu d instruction (par la CAF) et d évaluation-orientation des bénéficiaires (conjointement par le CG54, la CAF et le CCAS VILLERUPT). Les travailleurs sociaux continuent à assurer l accompagnement individuel des usagers TERRE DE SIENNE Pour Mémoire 1030 dossiers R.M.I. ont été instruits et suivis par le C.C.A.S. de Villerupt depuis sa mise en place 2009, 237 bénéficiaires du RMI ont été suivis par Les CCAS VILLERUPT & THIL 2010,181 bénéficiaires du rsa ont été suivis par les CCAS VILLERUPT & THIL Au 31 décembre 2011 : 167 bénéficiaires du rsa sont suivis par le CCAS de VILLERUPT secteur THIL, HUSSIGNY -GODBRANGE En 2010 : 47 personnes sont sorties du dispositif 32 à Villerupt, à 11 Thil, à 4 Hussigny Godbrange En 2011 : 49 personnes sont sorties du dispositif 35 à Villerupt, 7 à Thil, 7 à Hussigny Godbrange Aides alimentaires A l énergie (Electricité, gaz) (29), augmentation de 11 % Le C.C.A.S. soutient cette action depuis son démarrage le 3 décembre Cet atelier animé par une artiste peintre formée à l écoute a permis à un groupe de personnes bénéficiaires du R.M.I. puis R.SA de donner libre cours à sa créativité et de retrouver confiance. Au fil des années les réalisations de l atelier ont été multiples : Nombre de demandes instruites (320), augmentation de % L aide alimentaire est gérée par le CCAS (désengagement du CMS sur l instruction des demandes d aide d urgence) 235 ménages aidés pour la 1ère fois, soit 73% des ménages aidés Une moyenne de l aide alimentaire: en 2011 contre en % des ménages ont perçu les 3 aides susceptibles d être délivrées (alimentaire, secours en argent, cantine) 27% des ménages sont des personnes seules Aides «secours en argent» Lyonnaise des Eaux (22), augmentation de 31,8 % Aux vacances (5), augmentation de 40 % Téléassistance (frais d installation) (8), augmentation de 50 % Assurance Logement (11), augmentation de 36 % Transport et permis de conduire (5), pas de demande en 2010 Une peinture murale sur le mur de la poste de Villerupt. Exposition organisée par les Arts en Folie Exposition à plusieurs reprises dans les locaux du TAMS et du Service Territorial Insertion de Longwy dans le cadre d inauguration de locaux ou des Petits déjeuners de l insertion. Le salon du livre de Villerupt Livre en fête Octobre Rose Objectif Continuer à développer les liens avec l environnement et le social Poursuivre les démarches de réalisation personnelle Valorisation du travail réalisé Maintien de l outil original favorisant une réelle insertion sociale Favoriser l accompagnement et la médiation Octobre Rose Mois du cancer du sein En octobre 2012, pour la dix-neuvième année consécutive en France, la campagne de lutte contre le cancer du sein, organisée par l association Le Cancer du Sein, Parlons-en! vous propose de lutter contre le cancer du sein en vous informant et en dialoguant. 1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Chaque année, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie. Le CCAS et la ville de Villerupt organisent une exposition par l ATELIER TERRE DE SIENNE sur le thème du cancer du sein durant cette période. Le mardi 16 octobre 2011 de 9h00 à 12h00 en partenariat avec Adeca 54, l association Symphonie et la Caisse Primaire d Assurance Maladie, un stand d information est proposé en mairie dans le Hall de l hôtel de ville de VILLERUPT. Différents outils de communication seront à votre disposition. Des ordinateurs vous permettront de trouver l information qui vous intéresse et des professionnels seront présents sur place pour leur poser directement vos questions.

8 PDSD Microcrédit Personnel GAranti le FAJ Le dispositif jeune Au lendemain de l expérimentation du dispositif micro crédit sur les communes de VILLERUPT et THIL, et au regard des promesses entrevues lors de cette phase observatoire (17 demandes enregistrées pour 5 offres de prêts réalisées en 2010), un nouvel acte de conventionnement a été établi entre la Caisse des Dépôts et Consignation et le CCAS de Villerupt, (39 demandes enregistrées pour 5 offres de prêts réalisées en 2011, 21 demandes enregistrées pour 8 offres de prêts réalisées en 2012) Le Fonds d aide aux jeunes est un dispositif partenarial dont la responsabilité est confiée au Conseil Général et la mise en oeuvre, à la Mission Locale. Le financement du dispositif est assuré pour par le Conseil Général et par les Villes (99 Jeunes de la ville de Villerupt suivis par la Mission Locale en 2011). Les objectifs fixés pour ce renouvellement consistaient à maintenir l offre de micro crédit personnel garanti aux populations de Villerupt et de Thil, avec en perspective l idée d un élargissement à la commune voisine de Hussigny Godbrange. Le mode de fonctionnement retenu a été celui de la mise à disposition des trois communes, d un service mutualisé basé au CCAS de Villerupt. Service qui a pris à sa charge la centralisation, l instruction, le suivi des demandes, la communication, les reporting, et l évaluation globale du dispositif. Après rencontre et nouvel accord partenarial établi entre les CCAS des trois municipalités et La Banque Postale, la mise en oeuvre d une gestion centrale du dispositif pour les trois communes est devenue effective le 28 mars Le FAJ s adresse exclusivement aux jeunes de 16 à 25 ans rencontrant des difficultés d insertion sociale et professionnelle. Le nombre de jeunes aidés en 2011 est en légère diminution. LE PARTENARIAT CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATION -Fixer la validation de notre projet par la signature d une convention -Spécifier le rôle de chacun des partenaires - Encourager le fonctionnement et le développement de l action notamment par la mise à disposition d une subvention versée par la Caisse des Dépôts et consignation au CCAS. LA BANQUE POSTALE -Fixer la validation de notre projet par la signature d une convention -Spécifier le rôle de chacun des partenaires -Présenter un ensemble de demandes instruites au sein des trois CCAS - Échanger avec un référent «expert produit» sur la particularité de certaines demandes, sur la conformité des dossiers présentés, les améliorations éventuelles. -Être informé des modifications spécifiques du dispositif Les offres de prêt sont principalement attribuées pour acquisition de véhicule, pour permis de conduire et pour équipement du foyer 2010 nombre de personnes accueillies : 71 dont 1 er accueil 43 nombre de personnes déjà suivies : 28 nombre de contacts à la permanence 147 contacts 33 permanences (20 Jeunes dont : Fillières : 2 Thil : 7Hussigny : 7 Morfontaine : 1Villers la Mtgne : 1 Bréhain la Ville 1Tiercelet :1) 51 Jeunes Soit 72% du public de la permanence L UNCCAS Le CCAS a été sollicité par l UNCCAS en vue de mettre à jour un ensemble d informations concernant les conventionnements passés avec la caisse des dépôts et consignation et la Banque postale. Des données précises concernant le nombre de demandes instruites, le nombre de prêts accordés ou refusés ont également été communiquées. L UNCCAS a également sollicité le CCAS en vue d effectuer une simulation d entretien pour demande de micro crédit. Ce travail de mise en situation concrète a été effectué par téléphone. Un technicien a répondu aux demandes d un interlocuteur mandaté par l UNCCAS. Ce jeu de rôle sous forme de question réponse à mis en évidence l ensemble des procédures utilisées par notre plate-forme commune (Villerupt Thil Hussigny) pour répondre aux sollicitations en terme de micro crédit. 33 garçons 16 / 20 ans : / 24 ans : ans : 3 9 diplômés du CAP au Bac 31 filles 16 / 20 ans : / 24 ans : ans : 3 17 diplômés du CAP au DUT 2011 nombre de personnes accueillies : 64 dont 1 er accueil 34 nombre de personnes déjà suivies 30 nombre de contacts à la permanence 130 contacts 37 permanences (11Jeunes dont :Thil : 5Hussigny :4 Morfontaine : 1Audun le Tiche 1) 53 Jeunes Soit 83% du public de la permanence C est le manque de qualification des jeunes qui est mis en évidence avec ce tableau. En effet, sur 64 jeunes 26 sont titulaires de diplômes soit un peu moins de 50%. En revanche, il est à noter que parmi les diplômés, les niveaux IV sont majoritaires soient 18 jeunes sur les jeunes (11 filles et 11 garçons) sont titulaires du Permis de Conduire, seulement 34 % du Public Le FAJ a été mobilisé pour 3 Jeunes de la ville de Villerupt, fréquentant ou non la permanence, et ce pour un total de dont : Aide à la Mobilité (Assurance auto) 400 Aide à la Subsistance 101 mesures ont été mobilisées pour les 64 jeunes accueillis à la permanence. 61 % des Jeunes suivis à la permanence sont : - soit en accompagnement CIVIS (contrat d Insertion dans la Vie Sociale) - soit en Co-traitance PAP (Pôle Emploi), Atelier d Orientation Mission Locale, Mercredis Emploi, Atelier Mission Locale, Espace Santé Jeunes, FAJ, Parrainage Orientation PAUS : Point Accueil Urgence Sociale, E2C : Ecole de la Chance, CAPI : Centre Accueil Personnalisé Individualisé, Pré-qualification, Vente Formation Qualifiante Chantier Insertion, Tremplins Chantiers, Contrat alternance : Professionnalisation/apprentissage, CDD (9), CDI (4) UNIQUEMENT SUR RDV S adresser au CCAS Mr Frédéric MEREL Permanence assurée par la mission locale, tout les jeudis de 14h à 16h

9 Pôle Seniors Aide à l Autonomie Développer la politique municipale en faveur des personnes âgées Développer l évaluation des besoins et des résultats ainsi que la communication sur les actions et services proposés. Favoriser la mise en place de solutions diversifiées répondant au souhait de la grande majorité des personnes âgées de vieillir chez elles Permettre aux personnes retraitées et âgées de prendre toute leur place dans la vie sociale locale en prévenant le repli sur soi et en combattant l isolement «Une ville solidaire et accessible à tous» Dans le cadre de leur politique de lutte contre l isolement, de maintien à domicile les Mairies de Villerupt et de Thil via leurs CCAS respectifs proposent un service destiné : aux personnes à mobilité réduite et titulaires d une carte spécifique, se trouvant dans une incapacité physique temporaire ou définitive d emprunter les autobus des lignes régulières aux personnes âgées, et qui se veut avant tout un accompagnement global et complet comprenant : Un accompagnement social Une information prévention santé Un accès aux soins réguliers et soins d urgence Un service de courses sur zone géographique intra et extramuros permettant un choix de produits élargi et une gamme de prix avantageuse Un accès à l offre culturelle ou associative du territoire de manière à endiguer les problématiques d isolement Partenariat Mairie de Thil, CARSAT, GMI, CCAS Acquisition du véhicule : TTC/an Chauffeur accompagnateur : Le secrétariat : ,50 Frais de gestion Le logiciel (call map) : Appareil mobile NEXUS : 238 Abonnement téléphone: Abonnement numéro vert : Améliorer la prise en charge des personnes âgées fragilisées Renforcer la lisibilité de l offre de service par la communication, l information, le conseil, au bénéfice des personnes âgées Le pôle seniors développe une connaissance des personnes âgées les plus vulnérables du territoire et leur propose de bénéficier des aides adaptées à leurs besoins. Elle mobilise les réseaux professionnels, associatifs et caritatifs susceptibles d apporter des services, favorise le développement et l action coordonnée des partenaires, communique sur l offre de services, repère les insuffisances ou absences de réponses et propose les évolutions nécessaires. Elle lutte contre les facteurs qui rendent le vieillissement problématique (pauvreté, isolement, dépendance). Les besoins en lieux de vie ADAPTER L ENVIRONNEMENT ET LE LOGEMENT DES PERSONNES AGEES POUR QU ELLES POURSUIVENT LEUR VIE CHEZ ELLES DE LA FAÇON LA PLUS AUTONOME. Une Mission de lutte contre l Isolement : Le repérage des personnes isolées, afin de les doter des moyens nécessaires au retour vers une meilleure vie sociale, La prévention des situations d isolement en mobilisant l offre de vie sociale des territoires pour qu elle soit accessible et attractive pour les personnes âgées, Des opérations de communication pour donner et de faire évoluer le regard sociétal Développer une offre de logements avec bailleurs sociaux Dans le cadre de sa politique de Ville la Mairie de Villerupt et son CCAS s inscrivent dans une réflexion portant sur l habitat des personnes âgées et personnes handicapées du territoire en collaboration avec le CG 54 (service PAPH) et en lien avec l AGAPE LA NAVETTE Vous pouvez bénéficier de ce service, si Vous êtes une personne d au moins 65 ans (sous conditions de ressources) Vous remplissez une des conditions suivantes : Vous êtes titulaire d une décision de la CDAPH reconnaissant le handicap : AAH, carte d invalidité, PCH, ou bénéficiant d une pension d invalidité servie par un organisme de sécurité sociale Vous vous trouvez dans une incapacité physique temporaire ou définitive d emprunter les autobus des lignes régulières Vous êtes ressortissant des communes de Villerupt et Thil Vous vivez à domicile Du lundi au vendredi, de 8h à 17h, La Navette vous prend en charge de votre lieu d habitation à votre destination. Le mardi matin, de 8h à 12h, La Navette assure le transport et la prise en charge pour le Marché de Villerupt. Depuis 01/02/ interventions 793 heures 98 bénéficiaires Moyenne âge 78 ans Prendre en compte le besoin de logements adaptés des PA (notamment en offre de logements à loyers modérés). Favoriser les rapprochements générationnels dans tous les domaines. L objectif est de définir au niveau local des méthodes de travail partenarial visant à mieux appréhender les besoins et attentes des personnes. - enquêtes auprès (240 personnes) de la population Villeruptienne de plus de 65 ans sous forme d une grille de questionnaire habitat. Participation des étudiants de l IRTS à la réalisation et restitution de 100 enquêtes. Sollicitation des comités de quartier et de bénévoles pour les enquêtes Fin juin 2011 réalisation des enquêtes restitution septembre 2011 lors d une journée organisée par CG54 plan d action en partenariat avec le CG54 et l AGAPE Favoriser l adaptation des logements par les propriétaires occupants ou bailleurs du parc privé (partenariat à développer) Introduire les attentes des personnes âgées dans les opérations d aménagement de l espace public en partenariat avec Mission handicap et la Mairie de Villerupt Prise de rendez-vous pour vos déplacements et prescription du CCAS sur place ou au : (N vert. Appel gratuit depuis un fixe) Renforcer la cohérence, la complémentarité & la qualité des prestations de soutien à domicile Développer l évaluation des besoins à domicile et mobiliser des partenaires pour apporter des services Identifier les difficultés de prise en charge et proposer des réponses expérimentales Accompagner les personnes âgées qui devront envisager un déménagement pour rester à domicile Structurer une offre de service de «petit bricolage» Adapter le portage des repas à la diversité de la demande (moyenne de 40 bénéficiaires)

10 Pôle Seniors Portage de repas Coup de projecteur CCAS Secours populaire Repas Année 2008 RU : 5,10 RC : 7,30 Année 2009 RU : 5,26 RU : 7,56 Année 2010 RU : 5,35 RC : 7,68 Année 2011 RU : 5,43 RC : 7,79 * Repas uniques Repas complets Totaux Permettre aux personnes retraitées & agées de prendre toute leur place dans la vie sociale locale en prévenant le repli sur soi et en combattant l isolement. Total *Augmentation de 6% prix repas Le portage de repas à domicile s adresse à l ensemble des Villeruptiens et des Thillois.Livraison à domicile du lundi au vendredi avant 10h. Les menus proposés par la Sté ELIOR sont disponibles en ligne (site de la ville) ou auprès du Secrétariat du CCAS. La Société ELIOR propose également un menu diabétique. Vous confirmez votre commande par téléphone au du lundi au mercredi. Les personnes titulaires de la carte d invalidité à 80% bénéficient du tarif des plus de 60 ans. Le CCAS mène un travail quotidien centré sur la lutte contre les précarités, la réduction des exclusions, la mise en place de passerelles vers l insertion sociale et professionnelle. Les projets développés par Fabrice KRYSTOF et son équipe concernent les villeruptiens et Villeruptiennes en lien avec Geneviève TRELAT, Adjointe aux Solidarités et s étendent par l action du partenariat aux habitants de la commune de THIL. Coup de projecteur sur quelques actions et projets. Un partenariat très actif et d excellente qualité avec le Secours Populaire de Nancy Proposer une réponse supplémentaire en matière d urgence alimentaire : Depuis Février 2010 une convention partenariale lie le CCAS et Le Secours Populaire de Nancy dans la mise en oeuvre d un projet de distribution de colis alimentaires. L accès à ce dispositif d urgence se fait sur inscription au CCAS après évaluation de la situation globale des demandeurs et analyse des ressources et charges. Pour obtenir ce colis les bénéficiaires devront encore s acquitter d une contribution à la solidarité au secours populaire de NANCY. Les tarifs sont les suivants : Pour les moins de 60 ans : repas unique : 6,03 Pour les plus de 60 ans : repas unique : 5,55 17 En septembre, Le contexte de rentrée scolaire avait été choisi pour 18 repas complet: 9,27 repas complet : 7,97 L action est encouragée et soutenue par la ville qui met à disposition des intervenants du Secours Populaire, des locaux équipés, chauffés, et entretenus. Les distributions mensuelles sont organisées le 3ème mercredi de chaque mois entre 10h00 et 11h30. Les familles sont régulièrement accueillies par Nicole MANGINOT Secrétaire Départementale Secours populaire, Geneviève TRELAT, adjointe aux solidarités à la mairie de Villerupt, complété par l action de membre du conseil d administration du CCAS et des équipes du secours populaire. Proposer une réponse pour l équipement vestimentaire à Petit Prix : Toujours dans le cadre du partenariat entretenu avec le SECOURS POPULAIRE de Nancy, le CCAS a organisé 2 journées de solidarités en 2011 (le 28 avril et le 7 septembre), et 2 journées en 2012 (le 14 février et le 6 sptembre) : vente de vêtements et chaussures à prix très attractifs (de 1 à 5 euros). L opération a été mise en place par le CCAS de Villerupt dans le cadre du projet de Ville et du développement de son axe «Une ville solidaire». Elle a impliqué différents services de la municipalité au travers de la mise à disposition de locaux et matériels mais aussi en terme de moyens humains (service des sports, service technique, service communication, entretien, l équipe complète du CCAS Fabrice KRYSTOF, Frédéric MEREL, HUGUETTE SECA et Sandra VILA), les élus et notamment l adjointe à la solidarité Geneviève TRELAT. Cette opération qui vise à apporter des réponses ciblées aux conditions de précarité rencontrées par une partie de la population de Villerupt s est révélée un succès. Elle a volontairement été ouverte à tout public sans condition de ressources démontrant ainsi que la solidarité peut être l affaire de tous. organiser cette grande vente de vêtements et chaussures neufs. La manifestation a permis le passage de près de 150 familles qui ont témoignées d une grande satisfaction concernant l accueil, les échanges avec les représentants du secours populaire et la diversité des articles proposés. Parmi les visiteurs on a recensé plus de 90 % d habitants de la commune. LUTTER CONTRE L ISOLEMENT FAVORISER LA PARTICIPATION DES PERSONNES AGEES A LA VIE SOCIALE CHANGER LE REGARD SUR LA VIEILLESSE Mettre en place un réseau de correspondants de proximité pour assurer une vigilance, le doter d un numéro vert ou d outils adaptés à la transmission d informations. Développer des stratégies de mise en contact des personnes, de continuité relationnelle, à partir des comités de quartier. Développer et coordonner les réseaux de visiteurs, intervenant auprès des personnes âgées isolées. Préciser les attentes de la ville dans le cadre d une convention d objectifs de gestion. Organiser des passerelles entre le ccas et les associations. Faire partager les enjeux de la politique publique au tissu associatif. Réaliser un état des lieux de l offre d animation de proximité pour les personnes âgées et évaluer l adéquation avec les attentes des personnes âgée - étude de besoins. Favoriser les animations intergénérationnelles. Soutenir les évènementiels communicants. Développer l expression citoyenne des personnes âgées. Bilan chiffré 2010 : 256 colis ont été distribués à destination de 80 familles 2011 : 262 colis ont été distribués auprès de 94 familles, Garantir l accès à la téléassistance pour les grands isolés. Maintenir le dispositif du plan canicule. Développer des implantations de proximité en sites propres ou partagés De janvier à septembre 2012, 394 colis ont été distribués auprès de 112 familles. Maintenir le dispositif du plan grand froid.

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Règlement d aide sociale facultative. C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS. 1 Opportunités d un règlement d aide sociale facultative

Règlement d aide sociale facultative. C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS. 1 Opportunités d un règlement d aide sociale facultative Règlement d aide sociale facultative C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS 1 Opportunités d un règlement d aide sociale facultative Le présent règlement d aide sociale facultative précise les règles selon lesquelles

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique

L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique L EHPAD du Mas Rome : Des réponses adaptées à la dépendance psychique 1 Le Centre Communal d Action Sociale Un établissement public communal chargé de la mise en œuvre de la politique de développement

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS I- Moyens financiers Budget 2007 : Recettes totales = 3.604.581 dont : Budget CCAS : 1.487.913 Budget annexe SSIAD : 438.284 Budget annexe MAD : 1.678.384 Dépenses

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DU 25 SEPTEMBRE 2015 DM 2 COMMISSION DE L'EMPLOI, DE L'INSERTION ET DES POLES ECONOMIQUES Direction Générale Adjointe des Solidarités

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN.. LAMBALLE.ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS - 2013-2016 1 SOMMAIRE : - Edito du Président du Conseil Général

Plus en détail

Qu est-ce que le CCAS?

Qu est-ce que le CCAS? Qu est-ce que le CCAS? Le centre Communal d Action Sociale est un établissement public chargé d exercer les compétences détenues par la commune en matière d action sociale. C est un établissement ayant

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire.

L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. L adaptation de la société au vieillissement avec le concours de la CARSAT en Pays-de-la-Loire. Par Charles CARO, Directeur Adjoint de la CARSAT Pays de la Loire Charles CARO, ancien élève de la 15 e promotion

Plus en détail

Règlement d aide sociale facultative. C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS

Règlement d aide sociale facultative. C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS Règlement d aide sociale facultative C.C.A.S. de DIVONNE LES BAINS 1 Opportunités d un règlement d aide sociale facultative Le présent règlement d aide sociale facultative précise les règles selon lesquelles

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Contexte Réaffirmés par le Comité Interministériel des Villes (CIV) du 19 février 2013, l engagement citoyen

Plus en détail

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1 Sommaire

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE ANTONAVES, CHATEAUNEUF DE CHABRE, RIBIERS CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE VAL BUËCH-MÉOUGE - HAUTES ALPES - PRINCIPES FONDATEURS Une commission d élus des communes d Antonaves, Châteauneuf de Chabre, Ribiers

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Mise en place d une commission régionale du vieillissement

Mise en place d une commission régionale du vieillissement Le sociographe, 9, 2002 / 91 Pierre Chabas, Françoise Vidal-Borrossi Mise en place d une commission régionale du vieillissement L exemple du Languedoc-Roussillon A l initiative du Directeur régional des

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville.

Ville d Albertville C C A S. Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées. www.albertville. Ville d Albertville Centre communal d action sociale Services aux personnes âgées et aux personnes handicapées www.albertville.fr Sommaire Logement-foyer : la résidence des 4 Vallées p. 4 Service maintien

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire

Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire COMMUNIQUE DE PRESSE Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire (Tours, le vendredi 29 juin 2007) --- Dans le cadre de leur politique de

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Ai-je droit au RSA? Pour le savoir, je fais le test RSA sur www.caf.fr, rubrique Particuliers ou j appelle la caf au : 0 820 25 54 10

Ai-je droit au RSA? Pour le savoir, je fais le test RSA sur www.caf.fr, rubrique Particuliers ou j appelle la caf au : 0 820 25 54 10 Pour le savoir, je fais le test RSA sur www.caf.fr, rubrique Particuliers ou j appelle la caf au : 0 820 25 54 10 (0,112 la première minute et 0,09 ensuite) Ai-je droit au RSA? (Revenu de Solidarité Active)

Plus en détail

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées

Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Mieux répondre aux besoins et aux attentes des personnes âgées Home Economics présentation de la politique du Conseil Général du Bas-Rhin en faveur des personnes âgées 18 octobre 2013 Mieux répondre aux

Plus en détail

La prévention famille en Finistère

La prévention famille en Finistère ODPE du Finistère La prévention famille en Finistère Le soutien à la parentalité est une conception positive L ESSENTIEL de l accompagnement des familles : il s agit de soutenir les parents ressentant

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale

Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale Séquence 2/ Les vacances, un outil d action sociale L ANCV utilise l intégralité de ses excédents de gestion dégagés par le Chèque Vacances pour financer des programmes d action sociale. Les vacances contribuent

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale L e d o s s i e r La solidarité Centre communal d action sociale au quotidien Chômage, contrats précaires, ruptures familiales comment faire pour vivre quand on n a pas assez d argent? Quand on ne sait

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

développe les solidarités www.gard.fr RSA mode d emploi

développe les solidarités www.gard.fr RSA mode d emploi développe les solidarités www.gard.fr RSA mode d emploi 2 Vous ne disposez d aucun revenu, ou bien vous avez une activité professionnelle mais de faibles revenus, faites le test RSA sur www.caf.fr ou www.msalanguedoc.fr

Plus en détail

LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015

LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015 Direction de la solidarité Centre Communal d'action Sociale Service action sociale - 02/03/2015 LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015 Le Centre Communal d'action Sociale inscrit son action, dans

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 Vendredi 15 mars 2013 Dossier de presse CONTACTS presse Grand Nancy : Élise FRISONI - 03 83 91 84 25 / 06 21 90 53 00- elise.frisoni@grand-nancy.org

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

SEMINAIRE DEPARTEMENTAL ANALYSE DES BESOINS SOCIAUX

SEMINAIRE DEPARTEMENTAL ANALYSE DES BESOINS SOCIAUX SEMINAIRE DEPARTEMENTAL ANALYSE DES BESOINS SOCIAUX Lundi 17 mars 2014 Direction Régionale EDF 69006 LYON 17 MARS 2014 Salle EDF 8 place Danton 69003 LYON TEL : 09 80 86 76 93 DEROULEMENT Propos introductifs

Plus en détail

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations?

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations? APPEL A COMMUNICATIONS 7 ème édition Rencontres territoriales de la santé publique CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour

Le Fonds de solidarité pour Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL > Edition 2015 Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77

DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DEPARTEMENTALE DE TELEASSISTANCE TELEASSISTANCE 77 Rapport présentant les caractéristiques de la délégation de service public DPAAH 03/12/2010 Page 1 sur 6 1. Contexte du projet

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N Assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3

1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour améliorer la santé des Bordelais... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé de Bordeaux... 5 3.

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ

ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ ville de metz / éducation nationale PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL DE LA VILLE DE METZ 2014 2017 Sommaire P.3 Préambule P.4 1. Le Projet Éducatif Territorial : un cadre d action pour trois ans P.4 QU EST-CE

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial

La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial Service Accompagnement Social et Budgétaire La Mesure Judiciaire d Aide à la Gestion du Budget Familial une intervention qui vient enrichir le dispositif d assistance éducative SOMMAIRE p.3 p.4 p.5 p.6

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen

Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Analyse des besoins sociaux sur le bassin annonéen Compte rendu atelier n 2 Précarité, Insertion 1 er décembre 2011 13h30-15h30 (Château de la Lombardière) Présents Responsable de la démarche Jean-Luc

Plus en détail

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS :

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement le 20 décembre 2006 FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Jean-Louis BORLOO, Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel»

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» DOSSIER DE PRESSE Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» Lundi 21 janvier 2013 à 15h30 A l Hôtel du Département, à Rouen En présence de : Didier MARIE, Président du

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié Dossier de presse Signature officielle du renouvellement de la convention O.P.A.H.-R.U. Lundi 18 février 2013 Dans le cadre de la signature officielle du renouvellement de la convention «Opération Programmée

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens?

Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarité Energétique Combattre la précarité énergétique Oui, mais par quels moyens? Zoom On Précarite Energétique La précarité énergétique est un mal qui a été reconnu des pouvoirs publics en

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

Le centre communal d action sociale. L instrument de la politique sociale de la commune

Le centre communal d action sociale. L instrument de la politique sociale de la commune Le centre communal d action sociale L instrument de la politique sociale de la commune 1 Le centre communal d action sociale Une personnalité juridique distincte: Un conseil d administration, Un budget

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Rencontres de l Union nationale des centres communaux d action sociale Grenoble, 10-11 octobre 2007. Dossier de presse

Rencontres de l Union nationale des centres communaux d action sociale Grenoble, 10-11 octobre 2007. Dossier de presse Rencontres de l Union nationale des centres communaux d action sociale Grenoble, 10-11 octobre 2007 Dossier de presse Ces rencontres nationales sont organisées avec le soutien du groupe Chèque Déjeuner,

Plus en détail

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 UNION EUROPÉENNE PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 APPEL À PROJETS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA MAYENNE «PLATEFORME

Plus en détail