1. faire l objet d une inscription à l ordre du jour de la plus proche réunion de l assemblée ;

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. faire l objet d une inscription à l ordre du jour de la plus proche réunion de l assemblée ;"

Transcription

1 Le Président Rennes, le 6 mai 2011 Monsieur le Président du Conseil général du Finistère 32 boulevard Dupleix QUIMPER Cedex Par lettre du 8 avril 2011, j'ai porté à votre connaissance le rapport d'observations définitives de la chambre régionale des comptes sur la gestion des exercices 2004 et suivants de votre collectivité. Votre réponse, parvenue à la chambre dans le délai d'un mois prévu par les articles L et R du code des juridictions financières, est jointe au rapport d observations définitives pour constituer avec lui un document unique qui vous est notifié ci-après. En application des dispositions de l article R du code des juridictions financières, il vous appartient de transmettre ce rapport et la réponse jointe à l assemblée délibérante. Conformément à la loi, l ensemble doit : 1. faire l objet d une inscription à l ordre du jour de la plus proche réunion de l assemblée ; 2. être joint à la convocation adressée à chacun de ses membres ; 3. donner lieu à débat. Vous voudrez bien retourner au greffe de la chambre l imprimé joint afin d informer la juridiction de la tenue de la prochaine réunion de l assemblée délibérante. Après cette date, en application des dispositions de l article R du code des juridictions financières, le document final sera considéré comme un document administratif communicable à toute personne en faisant la demande, dans les conditions fixées par la loi n du 17 juillet 1978 modifiée. Enfin, je vous précise qu'en application des dispositions de l'article R du même code, le rapport d'observations définitives et la réponse jointe sont transmis au préfet et au trésorierpayeur général. Michel RASERA Conseiller maître à la Cour des comptes 3, rue Robert d Arbrissel CS RENNES CEDEX - Tél : Télécopie :

2 NOTIFICATION FINALE DU RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES sur la gestion du département du Finistère au cours des exercices 2004 et suivants INTEGRANT LA REPONSE RECUE DANS LE DELAI LEGAL SOMMAIRE Rapport d observations définitives p. 2 à 31 Réponse de M. MAILLE, président p. 32 1/32

3 Département du Finistère OBSERVATIONS DEFINITIVES DE LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE Exercices 2004 et suivants La chambre régionale des comptes de Bretagne a procédé, dans le cadre de son programme de travail, au contrôle des comptes et à l examen de la gestion du département du Finistère à compter de l exercice Ce contrôle a été ouvert par lettre du 5 mai L entretien préalable prévu par l article L du code des juridictions financières a eu lieu le 7 septembre 2010 avec M. MAILLE, président. Lors de sa séance du 13 octobre 2010, la chambre a formulé des observations provisoires qui ont été adressées le 18 novembre 2010 au Président du Conseil général. Après avoir examiné les réponses écrites, la chambre, lors de sa séance du 17 mars 2011, a arrêté ses observations définitives. Celles-ci sont développées dans les parties suivantes du présent rapport : 1 Le revenu minimum d insertion 2 Le revenu de solidarité active 3 Les données chiffrées relatives au RMI et au RSA 4 Le RMI et le RSA dans la comptabilité départementale 5- Le volet allocation RMI - RSA 6 Le volet insertion 2/32

4 RESUME Le contrôle de la chambre a porté sur la gestion par le département du Finistère du revenu minimum d insertion (RMI) entre 2004 et 2009 et sur la mise en place du revenu de solidarité active (RSA) à partir du 1 er juin Le nombre d allocataires du RMI est stable entre 2004 (10 870) et 2009 (11 044) et représente environ 1,20% de la population active totale du département. Le nombre d allocataires du RSA a été multiplié par 1,5 par rapport à 2008 et progresse toujours en 2010 ( en 2008, en 2009 et au 30 avril 2010). Le taux de RSA activité dans le département du Finistère par rapport à l ensemble des allocataires RSA reste au dessous de la moyenne des départements voisins (23,54% contre 26,83%). La chambre relève que depuis que la Caisse d Allocations Familiales (CAF) et la Mutualité Sociale Agricole (MSA) sont devenues services instructeurs, les délais de traitement sont d un mois au maximum entre le dépôt de la demande et le premier versement de l allocation. Entre 2004 et 2009, les dépenses d allocation RMI puis de RSA ont augmenté de 30,08% (48 M /62 M ). La part des dépenses consacrées à l insertion augmente régulièrement pour se situer à 6,40% des dépenses nettes d aide sociale en 2009 (5,15% en 2004). Le taux de compensation des dépenses RMI / RSA par l Etat a diminué de 6,5 points alors que le département a augmenté ses dépenses de 36,53% sur la même période. Le département a mis en place un plan départemental d insertion (PDI) pour la période Les moyens humains consacrés par le département aux actions d insertion sont importants. Ils correspondent à 467 postes de travail soit 110 agents équivalent temps plein. Le département du Finistère a donné la priorité à l insertion professionnelle dont les dépenses ont progressé de 135% entre 2004 et 2009 pour représenter 42% des dépenses d insertion en Le département finance 453 places de chantiers d insertion pour les bénéficiaires du RSA en lien avec 27 associations partenaires. La chambre relève que le Conseil général n a pas disposé jusqu en 2009 d informations sur le devenir professionnel des bénéficiaires des actions d insertion menées par les quatre structures d insertion par l activité économique (SIAE) auxquelles il apportait un soutien financier. La chambre recommande au département de se donner les moyens d évaluer chaque année les résultats obtenus par tous les chantiers d insertion. 3/32

5 1 LE REVENU MINIMUM D'INSERTION (RMI) Le revenu minimum d insertion a été créé par la loi du 1 er décembre Il concerne toute personne dont les ressources n atteignent pas le montant du revenu minimum, qui est âgée d au moins vingt-cinq ans ou qui assume la charge d enfants et qui s engage à participer aux actions définies avec son accord, nécessaires à son insertion sociale ou professionnelle. Le RMI est une allocation différentielle destinée à combler l écart entre le revenu garanti et les ressources du foyer (salaires, pensions et avantages en nature, allocations chômage, prestations familiales). Il est fixé par décret et calculé selon la composition du foyer. En 2009 son montant mensuel était de 454,63 pour une personne seule 681,95 pour un couple et 818,34 pour un couple avec un enfant. L objectif premier du RMI était de réduire la pauvreté par le versement d une prestation monétaire sous conditions de ressources ; en parallèle, il s agissait aussi de fournir une aide à l insertion sociale ou professionnelle. La loi du 1 er décembre 1988 a été modifiée à de nombreuses reprises notamment par la loi du 18 décembre 2003 qui a transféré aux départements la gestion du dispositif (allocation et insertion) à compter du 1 er janvier LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 2.1 La présentation du dispositif Le revenu de solidarité active (RSA) est entré en vigueur le 1 er juin 2009 en France métropolitaine. Il remplace le revenu minium d insertion (RMI), l allocation de parent isolé (API) et les dispositifs de soutien à la reprise d un emploi liés à ces deux prestations (intéressement proportionnel, primes forfaitaires mensuelles, prime de retour à l emploi). Il est également versé à des personnes qui travaillent déjà et dont les revenus sont faibles. Le RSA vise à compléter les revenus du travail pour ceux qui en ont besoin, à encourager l activité professionnelle, à lutter contre l exclusion et enfin à simplifier les minimas sociaux. La prestation est versée par les caisses d allocations familiales ou les caisses de mutualité sociale agricole (CMSA). Il est attribué aux personnes âgées de 25 ans et plus ou moins de 25 ans si elles assument la charge d un enfant né ou à naître. Son montant est déterminé en fonction de la composition familiale du foyer, du nombre d enfants à charge et de ses ressources (revenus d activités, prestations familiales) de façon à assurer un niveau de revenu minimum au foyer (le revenu garanti). Il est attribué tant que les revenus du foyer sont inférieurs au revenu garanti. Le RSA couvre une population large puisqu'il concerne aussi bien des foyers n ayant aucune ressource, que des personnes percevant des revenus d activité proches du SMIC. Selon son niveau de revenus d activité, un foyer est soit bénéficiaire du RSA socle seul, du RSA socle et activité ou du RSA activité seul. 4/32

6 Un foyer qui perçoit le RSA socle seul, n a pas de revenus d activité ou bien au moins un de ses membres est en période de cumul intégral. Les bénéficiaires du RSA socle et activité ont de faibles revenus d activité et l ensemble de leurs ressources est supérieur au montant forfaitaire. Le RSA majoré est une prestation attribuée à un foyer en situation d isolement avec enfants à naître ou en charge. Les bénéficiaires du RSA sont d anciens allocataires du RMI, de l API, de l intéressement proportionnel, de primes forfaitaires de l intéressement, de contrats aidés (contrat d insertion-revenu minimum d activité (CI-RMA) et contrat d avenir), du RSA expérimental ainsi que des personnes en activité dont l ensemble des ressources est inférieur à leur montant de revenu garanti. En moyenne, un allocataire perçoit un montant de 371 euros par mois au titre du RSA. Un revenu minimum garanti est calculé pour chaque foyer en faisant la somme d'un montant forfaitaire et d'une fraction des revenus professionnels du foyer. Le montant forfaitaire en 2009 est de 454,63 (460,09 en 2010). Pour déterminer le revenu garanti, il faut ajouter à ce montant forfaitaire 62% des salaires. Le montant du RSA est obtenu en retirant du revenu garanti les autres ressources et le forfait logement (54,56 ). Le tableau ci-après montre un exemple de détermination du RSA : Forfait Salaire Salaire * 62% Revenu garanti Montant du RSA col col 5 - col3-54,56 1/4 SMIC /2 SMIC /4 SMIC TC SMIC Le RSA socle est financé par les départements. Le RSA activité ou chapeau est financé par l Etat par le biais du fonds national des solidarités actives (FNSA) dont les ressources proviennent d une contribution de 1,1% sur les revenus du capital. 2.2 La mise en place du RSA Le département du Finistère ne faisait pas partie des départements qui ont expérimenté le RSA Les effectifs La mise en œuvre du RSA s est déroulée à effectif constant pour le Conseil général. Cependant, ce dernier a mobilisé des moyens importants sur la phase évaluation-orientation. Il a affecté sur la mission RSA 10 nouveaux conseillers d évaluation-orientation afin de préparer les ex-bénéficiaires du RMI au RSA et a maintenu en 2009 sa convention avec Pôle emploi pour la mise à disposition de 12 référents emploi et d un coordonnateur. 5/32

7 2.2.2 Le passage au RSA pour les bénéficiaires du RMI et de l'api L'existence d'un mécanisme d information réciproque à travers le dossier unique du demandeur d emploi, géré par les référents emploi mis à disposition par Pôle Emploi a permis d'identifier et d'informer les travailleurs de leur droit au RSA socle. Pour les anciens bénéficiaires de l API, une convention d orientation / accompagnement a été signée le 1 er juillet 2009 entre le département, les organismes payeurs (CAF et MSA) et les principaux partenaires de l emploi (Pôle emploi, PLIE ) qui prévoit pour les bénéficiaires API sous contrat d'insertion, une orientation à la fin de leur contrat. Pour les autres, le passage de l'api au RSA a été effectué automatiquement par l'organisme payeur. Une convention particulière pour l accompagnement des bénéficiaires du RSA a été signée le 8 mars LES DONNEES CHIFFREES RELATIVES AU RMI ET AU RSA Fiche signalétique source : Conseil général du Finistère RMI 2009 RSA 2010 (au 30 avril) Population totale (INSEE) nd nd nd Population active nd nd nd nd nd nd nd Taux de chômage 7,7% 7,8% 7,9% 7,2% 7% 7,9% 8,7% 8,8% Nombre d allocataires du RMI (mois de référence : décembre) (1) Dont demandeurs d emploi * nd nd nd nd nd nd nd nd Dont en CI-RMA nd CUI-CIE Nombre de bénéficiaires (2) Dont nombre de demandeurs d emploi * Dont % demandeurs d emploi * 30% 30% 26% 28% 29% 35% 37% 37% Nombre de bénéficiaires sous contrat d insertion (3) % bénéficiaires en contrat d insertion 22% 32% 41% 43% 44% 44% % Nombre de référents (4) Nombre moyen de bénéficiaires par référent Nombre d organismes d insertion sous convention nd * Les données relatives aux demandeurs d emploi sont fournies par l ANPE, aujourd hui Pôle Emploi. Cet organisme se réfère au statut du demandeur (RMI, non RMI) ce qui correspond à la catégorie «bénéficiaire». Pour mémoire, l allocataire est une personne qui perçoit du RMI, le bénéficiaire est une personne qui est inscrite au RMI, elle peut ne pas percevoir d allocation, momentanément ou plus durablement (pour reprise d activité par exemple). (1) RSA socle exclusivement (2) Y compris RSA activité (3) Contrats d insertion + contrats d orientation (4) La construction du RSA a désigné comme référents tous les porteurs de contrats d insertion : pôle emploi, PLIE, SIAE, etc le mode de calcul a donc changé, les chiffres ne peuvent être comparés 6/32

8 Le nombre d'allocataires du RMI est stable entre 2004 et 2008 et représente environ 1,20% de la population totale et 2,78% de la population active totale (occupée ou au chômage - selon la définition de l'insee). Parmi ces allocataires, 112 sont en contrats d insertion revenu minimum d activité (CI-RMA) en 2008, soit 1%. En valeur absolue, le nombre de CI-RMA a chuté en 2008 de 35% par rapport à 2007 mais suit en cela la tendance nationale (-9,8% entre 2007 et 2008), - 8,04% entre 2008 et Le nombre d'allocataires est passé de en 2008 à en 2009 puis à au 30 avril 2010, soit une évolution de +2,77% en quatre mois. Le taux de demandeurs d'emploi parmi ceux-ci progresse également de huit points entre 2008 et 2010 du fait de l'inscription plus systématique des allocataires à Pôle Emploi, ces chiffres intègrent également les allocataires bénéficiant du RSA activité. Le nombre de bénéficiaires (c'est-à-dire ayant des droits mais ne touchant pas forcément le RMI) augmente de 1,68% entre 2004 et 2008 parallèlement au nombre de bénéficiaires sous contrat d'insertion, qui double en cinq ans. Données comparatives sur le nombre de bénéficiaires du RSA : au 31 décembre 2009 Finistère Côtes d'armor Ille et Vilaine Morbihan Bretagne France métrpolitaine Population couverte par le RSA Allocataires RSA Taux de demande 47,02% 48,81% 50,11% 50,64% 49,10% 47,36% Allocataires RSA socle allocataires RSA Activité % RSA activité / total RSA 23,54% 27,52% 30,50% 25,48% 26,83% 24,06% Potentiel des demandeurs à venir source : étude DRESS 2009 Ce tableau montre que le département du Finistère a su mobiliser une part de la population couverte par le RSA (47,02%) de façon identique à l'ensemble du territoire (47,36%) et légèrement endessous de la moyenne régionale (49,10%). En matière d'insertion, si le Finistère se situe également dans la moyenne nationale (23,54%) son taux de RSA activité (c'est-à-dire destiné à des travailleurs pauvres n'ayant plus auparavant droit au RMI) par rapport à l'ensemble des allocataires RSA, reste au-dessous de la moyenne des départements voisins (26,83%). 7/32

9 Données comparatives sur le nombre de bénéficiaires de prestations sociales : au 31 décembre 2008 (Etude INSEE) Côtesd'Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan Bretagne France métropolitaine Monoparentalité (1) Allocation de parent isolé Allocation de soutien familial Invalidité-handicap (1) Allocation d'éducation d enfant handicapé Allocation adulte handicapé Précarité (1) Revenu Minimum d Insertion (RMI) Contrats aidés (1) Contrat d insertion -Revenu Minimum d activité Total minima sociaux Population totale au 31/12/ Taux de la pop percevant des minima sociaux 3,76% 4,10% 3,29% 3,68% 3,69% 4,47% Population active au 31/12/ Taux de la pop active percevant le RMI 2,94% 1,84% 2,35% 3,85% [1] Champs : bénéficiaires des prestations versées par les Caisses d'allocations Familiales (CAF) et la Mutualité Sociale Agricole (MSA) ; au lieu de résidence ; y compris la Caisse Nationale Maritime. Sources : [1] Caisses d'allocations Familiales (CAF) - Mutualité Sociale Agricole (MSA) [2] Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) - Fonds CMU Au 31 décembre 2008, ce sont personnes, soit 4,10% de la population du département, qui perçoivent un minima social (allocation de monoparentalité, allocation de handicap enfant et adulte, RMI, contrats aidés) contre des moyennes régionale de 3,69% et nationale de 4,47%. Dans le Finistère, le public bénéficiaire du RMI est composé pour 21% de familles monoparentales et pour 64% de personnes seules. Ce public a, dans 30% des cas, entre 30 et 40 ans, dans 25% des cas, de 40 à 50 ans. Les ans et ans représentent chacun 19% des cas. 8/32

10 4 LE RMI ET LE RSA DANS LA COMPTABILITE DEPARTEMENTALE 4.1 Le poids des dépenses d'aide sociale dans le budget départemental Les dépenses brutes d aide sociale dont le RMI et le RSA (en K ) Dépenses réelles fonctionnement (DRF) Dépenses d aide sociale * (DAS) 01/01 au 31/05/ /06 au 31/12/2009 Total / , , , , , , , ,64 36,23% , , , , , , , ,38 39,67% Soit un taux de DAS / DRF 60,32% 63,13% 64,11% 62,92% 62,04% 59,51% 63,48% 61,84% Dont RMI ( I ) , , , , , , , ,61 36,53% % I / DRF 11,26% 11,98% 12,28% 11,93% 11,16% 11,26% 11,98% 12,28% % I / DAS 18,67% 18,97% 19,16% 18,95% 17,98% 17,99% 18,42% 18,25% en M52 : la fonction 5 + les sous-fonctions 54 et 55 + pour 2008 dépense FSE au O41 Les dépenses brutes d'aide sociale représentent pour le Finistère, 60,31% de son budget de fonctionnement en 2004, puis 62% en 2008 comme en Ce taux se situe légèrement au-dessus de la moyenne nationale calculée par Dexia à 55% environ pour Dans les dépenses d'aide sociale, le RMI et le RSA représentent de façon continue un peu plus de 18% Les dépenses nettes d aide sociale dont le RMI et le RSA (en K ) /01 au 31/05/ /06 au 31/12/2009 Total 2009 Dépenses d aide sociale * , , , , , , , ,38 39,67% Recettes d aide sociale , , , , , , , ,26 25,92% Dépenses nettes d aide sociale , , , , , , , ,12 44,76% (DAS) Taux de compensation par l'etat: 27,01% 27,51% 27,16% 25,28% 24,94% 21,99% 39,24% 24,35% Recettes/Dépenses Dont dépenses brutes de RMI , , , , , , , ,61 36,53% Dont recettes allocation RMI** , , , , , , ,68 20,07% Dont recettes insertion 798,04 800, , , , , ,70 Dépenses nettes de RMI , , , , , , , ,23 79,79% Taux de compensation par 79,85% 81,29% 78,33% 73,81% 74,21% 65,12% 78,86% 73,47% l'etat pour le RMI Part du RMI dans les DAS nettes 5,15% 4,90% 5,70% 6,64% 6,18% 8,05% 5,26% 6,40% * en M52 : la fonction 5 + les sous-fonctions 54 et 55 ** Pour l insertion recettes majorées à compter de 2006 du FMDI imputées au chapitre 74 et 2008 du FSE au / /32

11 Une fois compensées, les dépenses sociales du département représentent encore 44% en 2004 et 46,78% en 2009 des dépenses de fonctionnement. La part consacrée à l'insertion augmente régulièrement (5,15% en 2004) pour se situer à 6,40% des dépenses nettes d'aide sociale en Le taux de compensation par l'etat des dépenses d'insertion diminue par contre de 6,5 points entre 2004 et 2009 alors que le département a majoré ses dépenses de 36,53% sur la même période. 4.2 Le poids des dépenses d'allocations de RMI et de RSA Comparaison dépenses / recettes de compensation 1. Dépenses (en K ) Dépenses d allocation RMI Dépenses d allocation RSA /01 au 31/05/09 01/06 au 31/12/09 Total , , , , , , , , , , / 2004 TOTAL RMI/RSA , , , , , , , ,27 30,08% Montant moyen de l'allocation servie au 31 mai 463,05 345,66 au 31 décembre 2. Recettes (en K ) Recettes de compensation reçues RMI Recettes de compensation reçues RSA Total des recettes de compensation reçues RMI + RSA ,25 (dont 5 187,43 versés en 2005) 01/01 au 31/05/09 01/06 au 31/12/09 Total , , , , , , , , , / , , , , , , , ,68 11,83% Dont TIPP , , , , , , , ,62 Dont FMDI 4 923, , , , ,06 Différence à la charge du Départe- -ment 645, , , , , ,59 3. Taux de compensation par l'etat 86,83% 85,34% 86,23% 84.82% Entre 2004 et 2009, les dépenses d'allocation RMI/RSA ont augmenté de 30,08%. Les charges nettes du département en matière d'allocation ont progressé entre 2006 et 2009, de 2 M pour s'établir à 9,5 M. Dès le début de l'année 2009, le nombre d'allocataires a progressé de 2% entre décembre 2008 (10 824) et mai 2009 (11 064), puis de 47% entre mai et décembre 2009 (16 218) avec la mise en place du RSA. 10/32

12 Le montant moyen de l'allocation servie diminue lors du passage au RSA. L'ordonnateur l'explique par "les mesures d intéressement. Depuis la mise en place du RSA, un bénéficiaire qui travaille peu d heures perçoit une part de RSA activité, prise en charge par l Etat, distincte du RSA socle. Dans le dispositif RMI, les mesures d intéressement (prime forfaitaire au delà de 78 heures/mois et abattement de 50% pour les revenus d activité inférieurs à 78h/mois) étaient financées par le Conseil général." Ainsi, en 2009, l'augmentation du nombre d'allocataires générée par la mise en place du RSA est neutralisée par la diminution du montant moyen de l'allocation versée (plus d'allocataires touchent un RSA minoré du fait de leur activité). Le RSA activité, versé par la CAF en fonction du nombre d'heures effectué, aux bénéficiaires d'un contrat de travail, en complément de la partie du RSA socle et de leur rémunération du travail, est presque intégralement pris en charge par l'etat. Il ne subsiste à la charge du Conseil général qu'une part concernant les travailleurs n'effectuant qu'un quart temps de travail La compensation des dépenses par l Etat La compensation au titre du transfert du RMI de l'etat aux Départements prévue par la loi n devait être égale au montant des dépenses exécutées par l'etat en Cette compensation est composée d'une part intangible de la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers). L'évolution du nombre de bénéficiaires n'étant pas prise en compte dans ce calcul, d'année en année cette recette de compensation représente une part plus faible des dépenses liées au RMI. Les recettes de compensation ont augmenté de 11,83% entre 2004 et Le taux de compensation des allocations par l'etat a diminué de deux points entre 2006 et Il passe de 86,83% à 84,82% en Le département du Finistère a perçu en 2004, 42,5 M auxquels se sont ajoutés 5,2 M versés en 2005 au titre de 2004, soit un total de recettes de 47,7 M pour un montant de dépenses 2004, de 48,3 M. Depuis 2006, l'etat verse un abondement sous la forme du FMDI (fonds de mobilisation départementale pour l'insertion) et depuis le 1 er juillet 2009, une compensation pour les bénéficiaires de l'api devenus bénéficiaires du RSA. La compensation de l'etat n'étant pas complète pour le RSA, la charge nette du département s'est accrue, quant à elle, de 18,74% entre 2008 et Ainsi, la dépense réalisée pour la mise en place du RSA, vers les bénéficiaires de l'api, s est élevée à ,93 pour une recette de compensation par l'etat de (au titre de l'intégration dans les dépenses du département des bénéficiaires de l'api auparavant indemnisés par l'etat) soit ,93 (32,94%) restant à la charge du département. Le montant total des dépenses RMI/RSA non compensées s'établit pour le Finistère à pour l'année 2009 et à cumulé au 31 décembre /32

13 4.3 L impact du RMI et du RSA sur la trésorerie du département (source : département du Finistère) au 31 décembre 2004 au 31 décembre 2005 au 31 décembre 2006 au 31 décembre 2007 au 31 décembre 2008 du 01/01/2009 au 31/05/2009 du 01/06/2009 au 31/12/2009 décaissé encaissé TIPP + compensations différentiel par année trésorerie cumulée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,81 flux trésorerie , , ,81 Le département a indiqué qu il avait enregistré entre 2004 et 2009 un décalage de trésorerie qui s élève à 49,97 M. Il a précisé que "Le décalage de trésorerie, ainsi que les dépenses non compensées, ont généré un coût pour le département, qui s est trouvé dans l obligation de combler le différentiel en faisant appel à des lignes de trésorerie. Un chiffrage du coût représentant les intérêts de la trésorerie empruntée a été effectué au mois, sur l index T4M (moyenne mensuelle des Eonia), du 1 er janvier 2004 au 31 décembre 2008 : il s élève à Cette somme vient s'ajouter aux précités." 5 LE VOLET ALLOCATION RMI - RSA 5.1 Les conventions de délégations avec la CAF et la MSA A l occasion de la mise en place du RSA, le Conseil général a remis à plat son organisation et renégocié les conventions afférentes. La CAF et la MSA sont les services instructeurs très majoritairement. L orientation vers l emploi est encore plus fortement affirmée avec l intervention de Pôle emploi en première ligne. Les référents des bénéficiaires sont désignés au sein des organismes d accompagnement et non plus uniquement parmi les travailleurs sociaux du département. Les effets attendus sont de trois ordres : - Une plus forte articulation des droits et devoirs des bénéficiaires - Une plus forte orientation insertion professionnelle / retour à l emploi - Un recentrage des professionnels sur leur métier de base : professionnel, socioprofessionnel, social 12/32

14 0 : compétence non déléguée ; 1 : compétence déléguée (exercée à titre gratuit) ; 2 : compétence déléguée (exercée à titre onéreux) Compétences (CAF et MSA) Convention RSA2009 Délégations à/c du 01/06/2009 Attribution simple ou rejet de la prestation lorsque les conditions administratives ne sont pas remplies 1 Versement de la prime forfaitaire (intéressement) 1 jusqu'à la fin du dispositif Révision du droit (changements de situation et déclaration trimestrielle de ressources) 1 Paiements d avances et d acomptes 1 Paiements d avances sur droit supposé (dossier RMI non parvenu à la CAF) 1 Remises de dettes sur indu non transféré 1 Poursuite du paiement au-delà de 3 mois en attente de décision du conseil Général de prorogation ou poursuite en attente de la 1 décision de renouvellement Prolongation de l intéressement au-delà des 4 trimestres pour les activités dont la durée est inférieure à 750 h Cette mesure n existe plus Prorogation au droit 0 Renouvellement du droit 0 Radiation 1 Suspension du versement de l allocation liée au contrat 0 Désignation de l allocataire en cas de désaccord au sein du couple 1 Dispense en matière de créances alimentaires 2 Versement du RMI à un organisme agrée 2 Abattement en cas de fin de revenus autres que des revenus d activité, de chômage, d ASE, de stage professionnel, sans revenu de substitution Evaluation des ressources des travailleurs indépendants 2 Evaluation des ressources des membres des associations communautaires 2 Versement de l aide forfaitaire à l employeur au titre du Revenu Minimum d Activité et du contrat d avenir 2* Interprétation des textes (lois, décrets, arrêtés) ayant des effets sur les montants des droits 0 Contentieux administratif 0 Contentieux pénal 0 Instruction des dossiers 1 Les nouvelles compétences par rapport au RMI apparaissent en gras. 13/32

15 5.1.1 Les échanges de données Le Conseil général reçoit quotidiennement de la CAF des fichiers de données concernant l instruction (Application Crystal données socioprofessionnelles I-RSA) et mensuellement de la CAF et MSA des fichiers de données consolidées et financières. Ces données sont intégrées dans le logiciel PERCEAVAL du Conseil général du Finistère. Le retour d informations vers la CAF sur les bénéficiaires de contrats sera mis en place prochainement. Le travail avec Pôle Emploi pour la mise à jour des PPAE (Projets Personnalisés d'accès à l'emploi) reste à réaliser via un CDROM crypté puis un extranet sécurisé. Les agents du Conseil général du Finistère accèdent directement en fonction de leurs habilitations aux données de la CAF (CAF Pro) et de Pôle Emploi (DUDE). La fréquence et la qualité des informations échangées sont jugées satisfaisantes. Seule une partie de ces données est intégrée dans l application informatique du Conseil général du Finistère. Une exploitation plus complète sera possible avec le nouvel outil informatique mis en production en Les flux financiers entre les parties Les flux financiers sont identiques pour le RMI et le RSA. Le financement des prestations se fait par versement d un acompte mensuel, qui est égal au cumul des sommes suivantes et intégré dans un suivi mensuel des allocations RSA : Les paiements du 5 M+1 (RSA du mois M) Les autres paiements du mois Diminués des indus constatés Total des allocations RSA Diminuées des indus constatés Total net des allocations du RSA A ce montant, s ajoutent les annulations suite au transfert au Conseil général des remises de dettes et des annulations de créances. En début d année, la CAF transmet au Conseil général une demande de régularisation Les recours contentieux Il n y a pas de recours RSA devant la Commission départementale d Aide Sociale. Le contentieux nécessite un recours préalable obligatoire devant le Président du Conseil général, puis devant le Tribunal Administratif. Le département a indiqué lors de l instruction qu il était difficile de chiffrer réellement le contentieux RSA 2009 au regard des délais de notification, de recours puis de la durée de traitement des requêtes par le greffe du Tribunal administratif. 14/32

16 5.2 L'indemnisation de la CAF L'article D du CASF précise que «le service de l'allocation de revenu minimum d'insertion exercé à titre gratuit par les organismes payeurs correspond à l'exercice de l'ensemble des compétences dévolues par les textes législatifs et réglementaires auxdits organismes antérieurement à l'entrée en vigueur de la loi n du 18 décembre 2003 portant décentralisation en matière de RMI». L'article D prévoit que «l'exercice de compétences qui ne se rattachent pas au service de l'allocation de RMI et de la prime forfaitaire exercé à titre gratuit et le service des missions supplémentaires peut donner lieu à une rémunération des organismes payeurs. Cette rémunération est, le cas échéant, fixée dans la convention». Dans ce cadre, le département a passé des conventions de délégations avec les deux CAF du Finistère : - convention de gestion du RMI du 4 juillet convention de gestion du RMI du 3 mars convention de gestion du RSA du 18 septembre Les délégations à titre onéreux entraînent les coûts suivants : 1 gestion du RMI (au-delà du socle à titre gratuit*) : facturation annuelle 2 gestion de l'aide à l'employeur : 13,50 par dossier, facturation annuelle 3 gestion des dossiers de tutelle : facturation annuelle, au coût réel. Pour 2009, le Conseil général à la CAF ,41 dans ce cadre les frais suivants : 1 gestion RMI : ,43 2 aide à l'employeur : ,50 3 frais de tutelle : , Les délais de traitement Le Conseil général a reconnu lors de l instruction ne pas avoir d'informations très précises sur les délais de traitement des dossiers des demandes de RMI par les services instructeurs. Dans les cas de délais trop longs entre instruction et paiement, un système d avance sur droits supposés a été mis en place. L avance sur droits supposés relève du Conseil général et les acomptes sont versés par la CAF. La chambre relève que depuis la mise en place du RSA, les CAF et MSA étant devenus services instructeurs, les délais de traitement sont d'un mois maximum entre le dépôt de la demande et le premier versement de l'allocation. 15/32

17 5.4 La gestion des indus Le versement de sommes aux allocataires dont il apparaît a postériori qu elles n étaient pas dues peut se produire pour diverses raisons liées à des erreurs matérielles dans la gestion des dossiers ou à des décalages de transmissions d informations entre le département et le gestionnaire. Il peut aussi être dû aux délais de prise en compte de modifications législatives ou réglementaires, aux retards de transmission au gestionnaire d informations par l allocataire, à la transmission d informations incomplètes ou erronées, voire à la fraude ou la tentative de fraude La procédure de gestion des indus Les indus d un montant supérieur au seuil de non-recouvrement (77 ) sont recouvrés par retenue sur le RMI à échoir pour les bénéficiaires. En cas de mutation, la créance est transmise à l organisme payeur des prestations familiales qui prend en charge le dossier. En l absence de droit au RMI, la CAF transfère le recouvrement qui incombe alors au département. Si le débiteur réintègre le dispositif RMI et que sa dette à l égard du département n est pas soldée, ce dernier transfère le montant restant dû à la CAF qui le recouvre selon la procédure initiale. La CAF transfère au Président du Conseil général les créances sur lesquelles aucun crédit n a été affecté dans les trois derniers mois avec copie de la notification initiale adressée à l intéressé. Le contentieux relatif au RMI relève de la compétence exclusive du département. Pour les indus constatés par les CAF et non transférés au Conseil général, la CAF est chargée du recouvrement de la créance sur les allocations à échoir, par saisine directe de l allocation. L organisme payeur a délégation pour décider d une remise totale ou partielle de la créance sur la base d un barème indicatif annexé à la Convention de gestion (barème CRA de la CAF). Pour les indus constatés et transférés, le Conseil général réceptionne le transfert d indu, émet à l intention du Payeur départemental un titre de recette permettant sa mise en recouvrement. Le Conseil général est seul habilité à étudier la contestation de l existence ou du montant de l indu tant en recours amiable qu en recours contentieux. Le président du Conseil général décide des autorisations de poursuite, des oppositions à tiers détenteurs ou des autorisations de vente. Le Conseil général, en lien avec le Payeur Départemental, suit de manière comptable l indu. Les indus constatés sont déduits de l appel de fonds mensuel de la CAF et de la MSA. Les indus transférés sont payés en étant intégrés au paiement mensuel sans autre distinction. Le tableau récapitulatif des CAF permet un suivi et les indus sont enregistrés par l émission des titres de recettes à l encontre des allocataires créditeurs pour les indus supérieurs à 200 euros. 16/32

18 5.4.2 La charge relative aux indus pour le département RMI 2009 RSA Total des indus ,41 En % des allocations servies 6,18 5,69 6,71 7,98 8,36 10,37 4,92 Total des indus transférés par les CAF Taux des indus transférés /total des 18,83 21,78 25,95 23,78 25,53 indus Charges nettes Pas d impact départementales* mesuré sur 2009 Taux final de Pas de titre RSA recouvrement au 37,25 31,17 25,10 27,48 16,60 10,73 émis en /12/2009 ** * addition des remises de dettes (inférieures et supérieures à 200 ) et des admissions en non-valeur ** titres émis par année - restes à recouvrer au 31/12/2009, par année d'émission des titres. La chambre constate que le total des indus représente 6,18% des allocations servies en 2004 et 7,43% en Ce montant a évolué de + 2,18 points entre 2004 et 2008 et de 0,93% entre 2008 et Les indus transférés représentent, quant à eux, en 2005, 21% du total des indus, en 2006, 25%, en 2007, 22% et en 2008 à nouveau 25%. En valeur absolue, ils ont augmenté de 12% entre 2007 et 2008 et de 4,32% entre 2008 et La chambre relève que la charge nette pour le département, si elle semble rester faible (0,58% des allocations servies en 2008 ( / ) contre 0,13% en 2005) est néanmoins en augmentation tous les ans. Le département a indiqué qu il n avait pas de statistiques concernant le délai qui s'écoule entre le fait générateur de l'indu et sa détection. Il est au minimum de trois mois si l'allocataire fait correctement sa déclaration trimestrielle. Cependant, comme tout indu, plus le délai de détection est court, plus le recouvrement est aisé. La chambre relève que le taux maximum de recouvrement des indus en contentieux est de 37%, taux atteint en 2004 et est continuellement en baisse depuis cette date Les motifs d'indus Le motif exact n est pas nécessairement fourni. Une enquête complémentaire est parfois nécessaire pour distinguer la responsabilité réelle de la constitution de l indu. (exemple : indu pour activités professionnelles). Le Conseil général ne peut seul déterminer s il s agit d une fausse déclaration, d une déclaration tardive ou d un indu technique lié par exemple à une éventuelle erreur commise par la CAF. 17/32

19 Depuis 2007, le département a une connaissance partielle de la ventilation des motifs des indus transférés : RMI RSA Part imputable aux allocataires du fait , , , ,44 - déclarations tardives - défaut de déclaration - déclaration incomplète ou erronée - Autres (préciser) Part imputable à l organisme payeur , erreurs de droit - erreurs matérielles - dysfonctionnements techniques - autres (préciser) Part due au dispositif lui-même , , ,01 - décalage entre changement de situation et décision d arrêt de versement - délai du transfert d information TOTAL , , , , L'examen des demandes de remise de dettes ( ) Pour l année 2008 Avant remise Dossiers ayant fait l objet d une remise Taux de dettes remises Nombre Montant Nombre Montant Nombre Montant Part imputable aux allocataires du fait , ,74 83% 51% - déclarations tardives , ,03 - défaut de déclaration Omission, avance, non-déclaration - déclaration incomplète ou erronée Fausse déclaration, mauvaise déclaration, fraude , , , ,09 - Autres (préciser) , ,43 Situation exceptionnelle Part imputable à l organisme payeur , ,68 100% 98,57% - erreurs de droit - erreurs matérielles , ,00 Erreur caf - dysfonctionnements techniques , ,68 - autres (préciser) Part due au dispositif lui-même , ,97 94,73% 88,97% - décalage entre changement de situation et décision d arrêt de versement Fin de neutralisation - délai du transfert d information retard contrats aidés - autres (préciser) Travailleurs indépendants, mutation, difficulté d insertion, erreur tutelle , , , , , ,37 TOTAL , ,39 87,35% 59,68% 18/32

20 Pour l année 2009 Avant remise Dossiers ayant fait l objet d une remise Taux de dettes remises Nombre Montant Nombre Montant Nombre Montant Part imputable aux allocataires du fait , ,93 83,82% 36,09% - déclarations tardives , ,19 100% 84,08% - défaut de déclaration , ,63 87,03% 7,22% Omission, avance, non-déclaration - déclaration incomplète ou erronée Fausse déclaration, mauvaise déclaration, fraude - Autres (préciser) , ,06 33,33% 12,64% , ,05 100% 100% Situation exceptionnelle Part imputable à l organisme payeur , ,24 100% 100% - erreurs de droit , ,24 - erreurs matérielles Erreur caf - dysfonctionnements techniques - autres (préciser) Part due au dispositif lui-même , ,96 100% 100% - décalage entre changement de , ,97 situation et décision d arrêt de versement Fin de neutralisation - délai du transfert d information retard contrats aidés - autres (préciser) Travailleurs indépendants, mutation, difficulté d insertion, erreur tutelle TOTAL , , , , , ,13 90,98% 47,46% La chambre constate que le nombre de demandes de remises de dettes est faible et qu elles sont en général acceptées La politique de prévention des indus Conformément au plan de prévention des risques de la CNAF et des conventions avec les organismes de sécurité sociale qu elles ont signés, les CAF participent à des réunions d information collective à l attention des nouveaux entrants dans le dispositif RMI pour leur expliquer leurs droits et devoirs. Les services instructeurs sont chargés de valoriser auprès des futurs allocataires l'importance notamment des déclarations trimestrielles et d insister sur les conséquences d erreurs pour l'allocataire qui devra reverser à la CAF ou au département en cas de trop perçu. 19/32

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API)

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 49 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs. L aide ménagère

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

L accueil familial en faveur des Personnes agées

L accueil familial en faveur des Personnes agées I VOLET 3 L accueil familial en faveur des Personnes agées 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux personnes âgées. Il contribue

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé,

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé, Convention-type relative à la mise en œuvre d'une compensation dans le cadre d'un service d intérêt économique général (SIEG) - Entreprise d Insertion - ANNEXE Modèle ENTRE Le Département des Deux-Sèvres,

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. )

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. ) Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu é t i r a d i l o S de Active Le ( R. S. A. ) SOMMAIRE Qu est-ce que le RSA... 3 Les devoirs du bénéficiaire du RSA... 7 Que se passe-t-il

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

RSA et assurance chômage

RSA et assurance chômage RSA et assurance chômage -Allocation d aide au retour à l emploi (ARE) -Allocation de solidarité spécifique (ASS) ARE : régime des activités réduites permet de cumuler une partie de l ARE avec le salaire

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES Annexe 2 à la convention RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES TITRE I : GESTION DES CREANCES LIEES AU RMI/RSA 1/

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES ET PERSONNES HANDICAPEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES AGEES ET PERSONNES HANDICAPEES C11 Hébergement par un accueillant familial à titre onéreux : Financement de l accueil Nature de la prestation : Références : Prestations légales pour le financement du coût de l'accueil familial : Décret

Plus en détail

Mode d emploi : 2 RSA. (Ce guide n est pas exhaustif)

Mode d emploi : 2 RSA. (Ce guide n est pas exhaustif) Mode d emploi : 2 RSA Permettre l accroissement de vos revenus quand vous travaillez Connaître vos droits Mettre en œuvre votre droit à l accompagnement Vous aider dans vos démarches d insertion Le cas

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE L INDEMNITE COMPENSATRICE FORFAITAIRE AUX EMPLOYEURS DE MIDI PYRENEES Règlement adopté par la Commission Permanente du 7 mai 2009 !! " " # $ % "

Plus en détail

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa

les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa les revenus sociaux et création d entreprise : le rsa le contexte Le RSA vise à lutter contre la pauvreté en : Encourageant l exercice ou le retour à une activité professionnelle, Contribuant à l insertion

Plus en détail

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PRESTATIONS FAMILIALES Revalorisation des plafonds d'attribution des prestations familiales, en métropole et en départements d'outre-mer (DOM), de 1,7 %, à compter du 1 er juillet

Plus en détail

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages

.. Le complément de libre choix d activité 07.. Questions / Réponses.. 09.. Exemples chiffrés... 010. Sommaire. Pages Sommaire Pages.. Qu est-ce que la PAJE 02.. La prime à la naissance ou à l adoption 03.. L allocation de base 04.. Le complément de libre choix du mode de garde Vous en bénéficiez quels que soient vos

Plus en détail

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91 Paris, le 21/10/2009 C - n 2009-021 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle petite enfance Bruno BLANC Tél. : 01 45 65 57 32 Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale Instruction n 2012-53 du 12 mars 2012 Modalités de cumul d une pension d invalidité avec les allocations d assurance chômage Sommaire 1. Présentation générale 1.1. Date d application des nouvelles règles

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1765 du 31 décembre 2014 relatif à la facturation individuelle des établissements

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DES HAUTES-ALPES. 10, boulevard Georges Pompidou 05008 GAP CEDEX REGLEMENT INTERIEUR D'ACTION SOCIALE

CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DES HAUTES-ALPES. 10, boulevard Georges Pompidou 05008 GAP CEDEX REGLEMENT INTERIEUR D'ACTION SOCIALE CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DES HAUTES-ALPES 10, boulevard Georges Pompidou 05008 GAP CEDEX REGLEMENT INTERIEUR D'ACTION SOCIALE 2015 2 SOMMAIRE Titre 1 : Les Aides individuelles aux familles 3 1.

Plus en détail

Généralités Le contrat Financement du contrat

Généralités Le contrat Financement du contrat Le Contrat d Avenir Sommaire 2 7 10 Généralités Le contrat Financement du contrat Généralités A qui s adresse le contrat d avenir? Le contrat d avenir s adresse aux personnes sans emploi qui bénéficient

Plus en détail

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations Conseil Général de la Moselle RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations le mot du Président Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est entré en vigueur le 1 er juin 2009. Cette allocation

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV),

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE

Plus en détail

L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE

L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE Toulouse, L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE 1 L'ALLOCATION JOURNALIERE DE PRESENCE PARENTALE (AJPP) JEAN-PIERRE CASTANIER, REFERENT HANDICAP - SERVICE PRESTATIONS 2 Pour qui? Pour la personne

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER :

Les employeurs dont les salariés entrent dans le champ de l'assurance chômage. A NOTER : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 Décret 2003-487 du 11 juin 2003 Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 Décret 2007-968 du 15 mai 2007 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 Loi n 2010-1594 du 20 décembre

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

ACTE REGLEMENTAIRE. Vu l'article 226.13 du nouveau code pénal et l'article 225 du code de la famille et de l'aide sociale,

ACTE REGLEMENTAIRE. Vu l'article 226.13 du nouveau code pénal et l'article 225 du code de la famille et de l'aide sociale, ACTE REGLEMENTAIRE RELATIF A L APPLICATION CAFPRO Vu la Convention n 108 du 28 janvier 1981 du Conseil de l'europe pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère

Plus en détail

APPLICABLES AUX STAGIAIRES ENTRES EN FORMATION A COMPTER DU 1 er SEPTEMBRE 2013

APPLICABLES AUX STAGIAIRES ENTRES EN FORMATION A COMPTER DU 1 er SEPTEMBRE 2013 MODALITES D INTERVENTION DE LA REGION MIDI-PYRENEES RELATIVES AU VERSEMENT DE LA REMUNERATION DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, LA PRISE EN CHARGE DE LA PROTECTION SOCIALE ET LE VERSEMENT

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 Département de Seine-Maritime Direction de l Action Sociale et de l Insertion Service Accompagnement Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 1 Mars 2015 Sommaire

Plus en détail

Mesure d accompagnement social personnalisé (MASP) avec perception et délégation de gestion des prestations APPEL A PROJET

Mesure d accompagnement social personnalisé (MASP) avec perception et délégation de gestion des prestations APPEL A PROJET Mesure d accompagnement social personnalisé (MASP) avec perception et délégation de gestion des prestations APPEL A PROJET Département du Doubs Pôle solidarités et cohésion sociale Délégation à l action

Plus en détail

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 I.1 Elargissement de la délégation de prescription des contrats aidés pour le compte de l Etat Par anticipation

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE

NOUVELLES REGLES D INDEMNISATION DU CHOMAGE Circulaire n 2009-06 du 7 juillet 2009 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L ALLIER 4, rue Marie Laurencin 03400 YZEURE ***** Téléphone 04-70-48-21-00 Télécopie 04-70-44-85-61 NOUVELLES

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR

FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR FONDS DÉPARTEMENTAL D AIDE AUX JEUNES RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le fonds départemental d aide aux jeunes (FAJ) est créé en application de la loi n 92.722 du 29 juillet 1992 et du décret n 93.671 du 27 mars 1993.

Plus en détail

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION MINISTÈRE DES AAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DE LA VILLE N 60-3931 DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION Quel est votre état civil? * Cette information ne sera enregistrée dans nos fichiers que sous la

Plus en détail

La retraite des intermittents du spectacle

La retraite des intermittents du spectacle DE : Pôle emploi services Unité Juridique et Contentieux La retraite des intermittents du spectacle Rencontre professionnelle du 10 juin 2013 Montpellier Ne pas diffuser Document de travail Document pouvant

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 3 novembre 2014 Type : DM2 2014 Service : DSSD Thème : ACTIONS SOCIALES Commission : Act. Sociales : Personnes Agées/Handicapées - Enfance Famille/Insertion Logement

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

- 7 - L allocation Frais de transport

- 7 - L allocation Frais de transport - 7 - L allocation Frais de transport 91 Règlement départemental d aide sociale 2007 - Enfance et famille TITRE 1 7 - L allocation frais de transport. Définition et objectifs de l allocation pour frais

Plus en détail

Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement

Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement ANNEXE FSL N 1 : Convention de la gestion du fonds à la CAF des Vosges Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement Entre d une part,

Plus en détail

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi

revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi et ses partenaires revenu de Solidarité active le rsa mode d emploi juin 2009 Qu est-ce que ça change pour vous? Michel - 42 ans est cariste à temps plein dans un entrepôt. Amina - 55 ans est auxiliaire

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP)

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi)

CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) Financement de poste CUI - CAE (Contrat Unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi) DÉFINITION ET OBJECTIFS Le Contrat Unique d'insertion est décliné en CUI-CIE pour le secteur marchand ou

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) INDEMNISATION L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les moins de 50 ans Pour qui? Pour vous si : vous avez travaillé

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Annexe 1 - OBJET DE L AIDE : Les aides individuelles facultatives du Fonds d Aide à l Insertion (FAI) sont destinées à accompagner financièrement les bénéficiaires

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Septembre 2008 1 Direction Générale Adjointe Solidarités Formations tout au long de la vie Direction des Solidarités

Plus en détail

Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations

Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations Fiche pratique RCAA 26, complète Rédacteurs : Laurence Nicolas, Betty Sanchez Contrats aidés : Bénéficiaires, rémunérations, cotisations La présente fiche pratique a pour objet de faire le point, sous

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005

CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005 ANNEXE 4 CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005 ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers cedex, représenté

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Généralités : Le compte personnel de formation (CPF) est applicable depuis le 1er janvier 2015. Créé par la loi n du 5 mars 2014 sur la réforme de la formation professionnelle, il permet aux salariés et

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011

APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011 Annexe APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011 I Objet de l'aide L'aide personnalisée à la reprise d'emploi a pour objectif de prendre en charge

Plus en détail

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel

Le dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs exerçant à titre individuel Le dispositif de financement des mandataires s à la protection des majeurs exerçant à titre individuel I- Les principes du financement des mandataires s exerçant à titre individuel Les principes du financement

Plus en détail

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21 Sommaire Introduction...13 Qu est-ce que le droit à la protection sociale?...13 Qu est-ce que le risque social?...14 Comment la Sécurité sociale est-elle née?...14 Quels sont les différents modèles de

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Lancement officiel du RSA Jeunes

Lancement officiel du RSA Jeunes Lancement officiel du RSA Jeunes Vendredi 10 septembre 2010 15 h 45 Salle ROCLORE 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Sommaire 1) La mise en œuvre du RSA Jeunes 2) Le point sur le RSA 3) L insertion,

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active. Présentation du dispositif

Revenu de Solidarité Active. Présentation du dispositif Revenu de Solidarité Active Présentation du dispositif 1 Le RSA : 3 acteurs L organisation du dispositif repose sur un partenariat de 3 acteurs principaux: 1. le Conseil Général des Yvelines 2. Pôle Emploi

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en septembre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs)

Plus en détail

CONVENTION L ATELIER REMUMENAGE 2012

CONVENTION L ATELIER REMUMENAGE 2012 POLE DEVELOPPEMENT DURABLE ET RAYONNEMENT METROPOLITAIN DIRECTION ENTREPRISES ET ATTRACTIVITES SERVICE ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE CONVENTION L ATELIER REMUMENAGE 2012 Entre : L Association Atelier Remuménage

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2014 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 53

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail