Tout d'abord, commencons par définir la société et son rôle. LE RÔLE DE LA SOCIETE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tout d'abord, commencons par définir la société et son rôle. LE RÔLE DE LA SOCIETE"

Transcription

1 Nous commencerons par une présentation de la société dans laquelle nous évoluons et que nous créons chaque jour. Dans un second temps, à la lumière de ce qui aura été dit, sera exposée une pratique sociale émergente proposant d'approcher les problèmes sociaux à l'aide d'outils et de concepts différents, et ainsi définir des solutions originales à la résolution des problèmatiques que nous connaissons. La première partie concernera donc le regard que l'on peut porter sur le monde avant tout social, dans lequel nous vivons. Ceci vous permettra d'être éclairés sur les raisons de l'engagement de nombreuses personnes dans le monde pour la promotion de cette vision «mise à jour» de la société, mais aussi de bien comprendre notre volonté de «refaire le monde», c'est-à-dire d'apporter des solutions concrètes. Insistons sur le fait que ce que nous allons aborder ici relève d'observations et de comptes-rendus d'informations vérifiables. Les sources citées vous laisseront libres d'explorer plus en avant d'autres pistes de réflexion. Tout d'abord, commencons par définir la société et son rôle. I. LE RÔLE DE LA SOCIETE En ethnologie, on définit la société par «un groupe humain organisé et cohérent par le partage d'une culture, de normes et de valeurs communes». En sociologie il s'agit «d'un ensemble d'individus qui partagent des normes, des conduites et une culture, et qui interagissent en coopération pour former un groupe ou une communauté» (source Wikipédia) De manière large, il s'agit d'un groupement de personnes qui visent naturellement, ou par le biais de lois, à vivre et interagir ensemble. Le rôle de la société est donc très clair. A l'échelle de l'individu, elle a pour but de répondre à l'ensemble des besoins d'une personne. On peut s'appuyer sur la pyramide de Maslow pour définir ces besoins : A l'échelle du groupe, la société doit, après avoir œuvré à répondre aux besoins des individus de manière optimale, s'engager à prospérer pour toujours mieux y répondre. Et il ne s'agit pas là de le faire seulement pour une partie de la population dans la dite société, mais de toujours chercher à le faire pour l'ensemble, en visant une majorité toujours grandissante. Mais la société doit aussi s'entretenir d'elle même, elle doit donc faire tout cela de manière prospère comme nous l'avons dit, mais aussi de manière stable et durable dans le temps. Au fil du temps, cette société a pu s'affiner dans l'efficacité en développant des méthodes et prenant comme bases ce que nous appelerons des composantes, que nous pouvons communément reconnaître. Nous en poserons 3 sur lesquelles s'appuiera cet exposé : le travail / l'éducation / la politique.

2 Ces composantes ont existé, sous des formes différentes, tout au long de l'histoire de notre espèce. Elles ont évoluées, et suivant les époques ont eu des impacts différents sur les Hommes et les temps. II. COMPOSANTES DE SOCIETE 1. Éducation L'éducation comme nous l'entendons ici, se définit par le transfert et la compréhension d'un savoir. Ce transfert peut être autant du domaine de l'élévation intellectuelle par la connaissance, que par le savoir-faire et l'acquisition de compétences techniques. L'important c'est de considérer qu'elle s'appuie principalement sur une relation. Cette relation peut être de l'individu vers un autre, de l'individu vers le groupe, ou de l'individu vers son environnement, motivée principalement par la curiosité, à son tour motrice de l'étude. Au départ, c'est-à-dire dans les premiers temps de notre existence sur Terre, cette éducation était difficile et longue, non pas qu'il y ait eu moins de choses à apprendre, mais que la transmission était compliquée. L'invention de l'outil qu'est le langage a permis d'améliorer cette transmission et l'évolution s'est faite de manière exponentielle. L'accès à l'information s'est vue couplé avec l'existence de plus en plus d'outils, parfois structurels comme les écoles, ou matériels avec la feuille, puis le livre, l'ordinateur, et aujourd'hui internet. C'est probablement là le premier moteur de transmission de l'éducation et d'évolution. L'optimisation des techniques dans le travail et l'amélioration de la production, dans notre cas, production spécifique des outils, a aussi un rôle important. Ce graphique, réalisé par Ray Kurzweil, montre bien la diminution progressive du temps nécessaire pour passer d'un palier évolutif dans l'information au suivant, et donc la diminution du temps nécessaire au développement de nouvelles technologies et de nouveaux outils. Tout en haut on trouve l'apparition de la vie humaine il y a 1 milliard d'années. Le langage parlé apparaît il y a 1 million d'année. L'écriture et les règles du langage il y a 10'000 ans. L'imprimerie il y a presque 1'000 ans. Le courant électrique suivi du téléphone, il y a un peu plus de 100 ans. Et ordinateur puis internet récemment. Ce graphique du même auteur montre l'évolution exponentielle des outils de communication depuis 1860 à nos jours, de l'électricité et du téléphone donc, jusqu'à internet. Plus les outils et les technologies s'améliorent et se perfectionnent, plus ils offrent accès à l'information, à la communication, et donc dans la définition présente, à l'éducation.

3 Qui possède un ordinateur personnel, avec un accès à internet, dans cette salle? Vous avez donc, structurellement parlant, accès à l'ensemble des connaissances, et informations du monde entier, et la possibilité d'interagir avec n'importe qui connecté sur cette Terre. 2. Travail Le travail au sens large, se définit par l'activité humaine. Cette activité vise à produire quelque chose d'utile pour soi, ou ayant une valeur aux yeux des autres, c'est-à-dire la plupart du temps, ayant utilité pour les autres. Cet objectif d'activité vise principalement une majorité d'individus. Quoi qu'il en soit pour les plus sceptiques, nous pouvons convenir que l'objectif n'est définitivement pas d'aller à l'encontre de cette majorité. Il est important de savoir comment le travail a évolué depuis ce qu'il était dans les premiers temps de notre espèce jusqu'à aujourd'hui. Au départ, il se constituait principalement par l'action de survivre, par la cueillette et un peu de chasse pour l'alimentation, la construction d'habitats et d'habits pour la sécurité, etc... Des outils ont été développés dans ce sens, tout le long de notre évolution pour passer de l'âge de Pierre à celui du Bronze, puis du Fer. L'art est aussi apparu comme forme d'activité. Mais la notion de travail a bien changé depuis ce qu'elle était. Ce qu'illustre bien cette caricature. Le sens courant pour nous aujourd'hui correspond à la définition économique. Il s'agit de «l'échange d'une activité contre un salaire». Dans ce sens, il y a une partie de la définition d'origine qui a disparu. On ne se soucie plus nécessairement de l'utilité personelle, et parfois même pas de celle aux yeux des autres. En tout cas cette recherche d'utilité se fait de moins en moins vers un objectif d'impact positif sur la majorité des individus. Notons aussi, que l'évolution des méthodes qui nous a amenée de la cueillette, à l'agriculture, puis à l'industrie, et à l'air du numérique et de l'informatique, a un objectif qu'on peut mettre en lumière. Le but est de contrôler. Avec l'agriculture il s'agissait de contrôler les stocks pour répondre aux besoins alimentaires. Avec l'industrie il s'agissait de contrôler la production matérielle. Aujourd'hui avec l'informatique, nous sommes dans le contrôle de l'information. Précisons bien que le terme de contrôle que nous utilisons ici n'est pas connoté négativement, il doit plutôt être entendu comme le fait de permettre «d'avoir accès», et d'«organiser l'accès» avec de moins en moins de contraintes. Il vise donc une abondance dans les domaines où il s'exprime, abondance alimentaire, abondance de produits matériels, abondance d'informations... N'oublions pas non plus que le travail s'est, avec le temps, mis en place par la relation entre une maind'œuvre ouvrière, et un gestionnaire. Un employé et un employeur. La notion de «contrôle» dont nous parlions tout à l'heure a changé de camp. Ce n'est plus seulement la méthode qui fait le contrôle au service de l'accès, mais l'employeur qui a le contrôle de la production et de ce qu'il en fait. Et il a aussi le contrôle de l'action des employés, et donc en quelque sorte des personnes elles-mêmes. Quoi qu'il en soit en tout cas, il dispose de la disponibilité de leur temps. Ce contrôle est en grande partie exercé par le salaire financier, versé comme contrepartie à l'action et la production ouvrière. Pour revenir au travail tel qu'il est actuellement, on voudrait l'opposer à la paresse. D'ailleurs on motive souvent cette action de travail dans ce sens. Nous allons faire une petite réflexion : pouvons nous considérer que ce que à quoi vous assistez en ce moment est un «travail»? En tout cas, ça ne peut pas en être un au sens économique défini tout à l'heure, car ni vous ni moi ne sommes payés pour être ici. Personnellement, je ne travaille en fait dans cette définition économique que très peu, car je ne donne que moins de 5 heures de mon temps hebdomadaire contre salaire. On me qualifie souvent, pour cette raison, implicitement ou directement, de paresseux. Dès le plus jeune âge on m'a dit qu'il faudrait que «je fasse quelque chose de ma vie», en ajoutant qu'il fallait que «je réussisse à l'école pour pouvoir faire un travail qui me plaît». On m'a aussi dit qu'il fallait que je «gagne ma vie», comme si je l'avais déjà perdue... Mais alors, est-il possible de ne rien faire du tout? La paresse peut-elle exister? J'en doute. Par contre je me souviens avoir travaillé et avoir fait preuve de paresse concernant ce travail, ou après une journée de boulot. Nous pouvons donc en déduire que le travail salarié aujourd'hui est, lui, vecteur de paresse!

4 L'Homme est relativement fainéant. Partisan du moindre effort. Mais il n'est pas paresseux pour autant.*19 Vous percevez la différence? 3. Politique La politique est le modèle organisationnel prépondérant de notre société. Sa définition étymologique correspond à «la gestion de la cité». Ce modèle est mis en place de diverses manières suivant les cultures et les régions, mais sa définition générale est la suivante : «ensemble des choix relatifs aux affaires publiques, au gouvernement d'un État, et aux relations entre les États». Le gouvernement est «l'institution d'état chargée du pouvoir exécutif, c'est-à-dire celui d'appliquer la loi. Les membres d'un gouvernement sont généralement désignés sous le nom de ministres ou de secrétaires d'état et placés sous l'autorité d'un Chef de gouvernement.». Le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire viennent compléter l'ensemble politique. En France, et dans la majorité des pays d'europe, et du Nord, la politique est associée à la notion de Démocratie qui se veut être «le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple», comme le disait Abraham Lincoln. Mais, cette définition reste ouverte aux interprétations, aussi bien quant à la signification concrète de la souveraineté populaire que dans son application pratique. Un regard sur la diversité des régimes politiques existants qui se revendiquent comme démocratiques permet de mieux comprendre l'ampleur du manque de clarté de la définition. Il n'existe donc pas de définition communément admise de ce qu'est ou ce que doit être la démocratie. Dans les faits, les différents pays du nord s'entendent pour faire qu'elle s'exprime comme base «anti-totalitaire». C'est donc dans l'opposition aux système totalitaires que se définissent les notions de démocratie, et qu'elles s'ajoutent au principe de gestion «par» le peuple. Une des notions de base est la séparation des pouvoirs. La démocratie française se scinde en contre-pouvoirs distincts : état (diplomatie & armée), gouvernement (parlement & Sénat) et exécutif (Justice, police etc). Le côté «par» le peuple et la séparation des pouvoirs ont constamment évolué. Notre Vème République s'appuit sur la 5ème constitution depuis Le pouvoir a parfois était censitaire, représentatif, participatif... L'application de cette démocratie se fait chez nous pas le vote, droit donné à tout citoyen. Ainsi, nous votons pour déléguer notre propre gouvernance, admise par la définition citée tout à l'heure, et la mettre principalement dans les mains d'une personne donnée, accompagnée d'un groupe qui l'entoure, et qu'il nomme, et peut changer. Le droit de vote s'applique dans la commune où un citoyen est inscrit et lui permet de participer au choix des conseillers et du maire lors des élections locales, ou des députés et du président lors des élections nationales.

5 Vous le savez sans doute, il ne s'agit donc pas d'une démocratie directe. Le gouvernement du peuple n'est pas fait par le peuple. On parle de démocratie indirecte ou démocratie représentative. J'aimerais ajouter la définition d'un autre modèle de gouvernement, non-institutionnel : «Une oligarchie est une forme de gouvernement dirigé par un groupe de personnes qui forment une classe dominante.» D'un point de vue pragmatique, si vous en doutiez, bien que la méthode soit apparemment démocratique, par le fait que les élections considèrent le vote de chaque citoyen, dans les règles et la pratique, notre société est bien organisée en oligarchie, mais nous ne attarderons pas là dessus. Maintenant que nous avons défini succinctement un point de vue concernant ces 3 composantes étant la base de notre société, il y a une chose ou plutôt un outil à ne pas négliger, car il intervient dans chacune de ces composantes. Il s'agit de l'outil monétaire. III. 1. L'OUTIL MONETAIRE Origines Au départ, ce qu'on appelle communément l'argent, qui est en fait la monnaie, a été créé pour faciliter les échanges de biens, en leur donnant une valeur donnée, correspondant à un nombre d'unité de monnaie. Cela est assez compréhensible et semble totalement valable pour éviter d'avoir à échanger 1 tonne de pommes contre une voiture par exemple. D'autant plus que cet intermédiaire n'a pour seul rôle que d'être échangé donc cela évite de se retrouver avec des pommes dont on ne pourrait rien faire, et qui se gaspilleraient. Le choix des métaux argent et or a été fait dans ce sens, du fait qu'ils ne se dégradent pas et s'abîment peu. Mais ce choix a aussi été fait pour une autre raison. La valeur donnée à toute chose était d'abord posée en fonction de la rareté des ressources directement, ou de celles nécessaires à la création du bien. Cette valeur a aussi été étayée et gonflée par le temps nécessaire à l'extraction, l'exploitation, ou la production. Plus récemment encore, cette valeur a été en plus associée à l'envie, c'est-à-dire qu'on donne un prix suivant le fait que quelqu'un ai «envie» d'une chose non pas pour l'utilité de celle-ci mais disons principalement pour la symbolique qu'elle possède, pour le statut social qui découle de sa possession, ou clairement aujourd'hui, pour la marque commerciale qui lui est associée. Voilà l'ensemble des facteurs qui font aujourd'hui la valeur ou plutôt, le prix d'un bien ou d'un service. «Aujourd'hui, tout le monde connaît le prix de tout et la valeur de rien» Oscar Wilde Qu'il s'agisse de la valeur donnée, ou de la fonction de l'outil monétaire, l'existence de tout cela admet et reconnaît comme non seulement valable, mais nécessaire, la propriété privée. Et par suite la monnaie est indissociable de la notion d'échange. C'est par ce principe qu'est apparut le commerce. 2. Commerce Au tout début des sociétés humaines, les groupement étaient peu nombreux et ne comptaient que peu de gens en leur sein. La fluidité entre les groupes était importante, et le fait que la nature offrait assez d'aliments aux gens pour survivre permettait une existence minime des échanges. L'agriculture et le contrôle des stocks ont permis le développement du commerce de marchandises alimentaires ; le contrôle de la production matérielle directe et des méthodes de production, puis le développement industriel ont permis le commerce des biens ; l avènement de l'informatique a permis de donner une toute autre dimension au commerce, notamment à l'argent lui-même. Laissez moi m'attarder un peu plus sur ce dernier point. Le développement du numérique pousse à la disparition de la forme matérielle pour une transition vers le tout virtuel. Les transferts de monnaie et pièces avaient déjà été limités par la création de la lettre de change puis du chèque, mais ceux-ci s'appuyaient tout de même sur une donnée physique, impliquant un

6 échange par la suite. La création de la carte bancaire électronique a fait entrer la monnaie dans le domaine du virtuel. Maintenant la gestion des comptes se fait de plus en plus en ligne. Certaines banques n'ont d'ailleurs pas de guichets. Et on parle de bientôt pouvoir payer avec nos téléphones portables... La désolidarisation de la monnaie est en fait même prépondérante. Au jour d'aujourd'hui, dans le monde, seulement 3% de la monnaie en circulation l'est sous forme physique. Et l'informatique a aussi donné comme nous l'avons dit, une dimension incomparable à ce qu'était avant le commerce de l'argent luimême. Il s'agit de la Bourse, et elle n'existe maintenant que sous forme dématérialisée. 3. Bourse et spéculation La bourse n'est pas un phénomène nouveau. La suite de cette présentation reprend la définition que vous trouverez sur Wikipédia. Une bourse, au sens économique et financier est l'institution qui permet la réalisation des échanges de biens ou d'actifs et bons, et aussi d'en fixer le prix. Dès le XIIéme siècle en France, il existait des courtiers chargés de contrôler et réguler les dettes des communautés agricoles. Les premières structures de bourses voient le jour dès 1309 avec la création de la Bourse de Bruges. La première bourse organisée voit le jour en 1540 à Lyon, en France. En 1774, la bourse de Paris est créée, avec l'obligation de crier les cours pour améliorer la transparence. Mais la révolution apparaît en 1970 avec la dématérialisation des titres échangés en bourse grâce à l'informatique. Ceci devient effectif en France en novembre Déjà qu'on ne s'échange plus de monnaie, mais seulement des chiffres sur du papier ou sur un écran d'ordinateur, l'ère virtuelle continue avec la mise en service de calculateurs informatiques remplacant les courtiers et les traders, automatisant le commerce de l'argent et des dettes. La spéculation fait donc entrer la monnaie dans une toute autre dimension. D'outil elle est devenue objet de commerce et c'est ce changement là qui a en grande partie bouleversé le rapport au commerce, probablement plus que de passer de l'étalon or au pétrole, ou le passage des monnaies nationales à supranationales. De la même manière, les banques auxquelles nous avons prêté de l'argent pour se renflouer dans la crise des subprimes «mordent la main qui les a nourri» en spéculant sur la faillite des états. Le documentaire grec «debtocracy» vous donnera plus d'informations à ce sujet. 4. Implication monétaire, corruption, et conséquences Si nous reprenons les composantes sociétales présentées, nous pouvons voir que l'implication monétaire est prédominante sur n'importe quelle base sociétale et influe donc directement. Travail Pas besoin de vous présenter comment l'argent est impliqué dans le domaine du travail, d'autant plus que nous avons montré auparavant que le travail n'existe maintenant que principalement sous la définition économique. L'ouvrier reçoit un salaire contre son activité et donne de la disponibilité de son temps au

7 service de l'employeur. L'employeur quand à lui reçoit les bénéfices de l'activité par le fait de disposer librement de la production, et d'en faire commerce. Ce commerce lui permet de donner le salaire à l'employé par la vente de la production, mais il en dégage une marge de profits pour se rémunérer. Tant que nous restons dans une valeur de bien ou de service donnée par la rareté et l'utilité, couplée avec le temps nécessaire, il est difficile pour l'employeur de trop gonfler les marges sans que l'escroquerie soit rapidement connue. L'employeur peut éventuellement tricher à un premier niveau, en abaissant la qualité de ce qu'il produit ou vend. Comment abaisser la qualité d'un produit c'est-à-dire influencer l'obsolescence intrinsèque des biens? Ceci peut déjà se faire par la réduction des temps salariés, ou la baisse des exigences sur les compétences recherchées pour l'activité nécessaire à la production, c'est-à-dire en baclant cette production. Les marges sont donc plus intéressante pour le profit financier de l'entreprise, et le profit financier personnel de son dirigeant ou des membres du conseil dirigeant. Et comme la valeur est maintenant aussi donnée par la notion d'envie, il pourra éviter de se voir targué d'escroc en valorisant son produit par la publicité par exemple, en vantant sa marque plutôt que la qualité de ses produits, voir même leur utilité. C'est un premier point négatif pour l'intérêt de la société car il plébiscite l'intérêt personnel de l'entreprise plutôt que directement celui de la population qui obtiendra les produits. Mais il y a une deuxième chose dont nous n'avons pas encore parlé, et qui change elle aussi la donne. L'évolution technique tend à permettre le remplacement de la classe ouvrière par des machines. Cela fait déjà quelques années que ce phénomène de mécanisation concerne la filière industrielle, notamment par des chaînes de production complètement automatisées, pour les voitures par exemple. Mais le secteur tertiaire qui concerne l'industrie des services, qui était un des derniers secteurs en développement dans notre pays et les pays riches, est aussi entrain de subir cette évolution technologique. Après les vidéoclubs qui n'emploient plus, les caissières sont remplacées par des caisses automatiques ; des magasins automatiques pointent leur nez dans les grandes villes ; et même des restaurants complètement automatisés et informatisés apparaissent, comme celui-ci en Allemagne.

8 Donc, pour synthétiser tout ça, retenons que les employeurs peuvent maintenant produire en diminuant encore l'intervention ouvrière, en faisant disparaître la valeur liée au temps de travail, car cette valeur n'existe qu'en cas d'intervention humaine, la machine ne réclamant pas de salaire, travaillant 24h/24h, et sans conditions économique ni charges à payer. Nuancons tout de même du fait qu'il faille quelques employés pour le suivi du travail des machines et le bon fonctionnement, mais cela représente bien moins que le nombre d'ouvriers. Et même si le passage de la main d'oeuvre vers la mécanisation représente un coût financier important pour l'entreprise, les bénéfices à moyen et long terme sont bien supérieurs à ce qu'ils seraient en conservant des employés. On peut même penser qu'avec l'évolution technologique et le fait que nous en sommes maintenant à l'étape de machines construites par des machines, ce coût financier va diminuer au fil du temps. Et il y a encore une autre chose que nous avons rapidement évoquée, sur quoi nous allons un peu plus insister. Nous avons mentionné la possibilité d'avoir un contrôle sur l'obsolescence intrinsèque d'une chose. Cette obsolescence est le fait qu'un produit ne peut pas avoir une durée de vie supérieur à ce qu'il est sensé supporter. Si l'intérêt est à la population et au fait que la personne qui va bénéficier du bien doit pouvoir en profiter au mieux et le plus longtemps possible, le contrôle de cette durée de vie se fera dans le sens de l'amélioration constante de la production. Mais, si déjà les choses tendent à privilégier l'intérêt du profit financier de l'entreprise, et de ses dirigeants, il est totalement logique que ce privilège soit recherché par rapport à l'obsolescence. Les entreprises en viennent donc logiquement, non pas à faire que nous puissions profiter des meilleurs choses dans la durée, mais plutôt que nous soyons consommateurs de produits de faible qualité, générateur de profits. En effet, nous adoptons de fait un comportement visant à remplacer sans cesse nos biens. Nous comprenons donc ici que non seulement ce générateur est positif pour le profit financier dès lors que les choses se cassent, mais encore plus profitable si ces produits se cassent rapidement et souvent. Il s'agit du phénomène d'obsolescence programmée. Le documentaire «Prêt à jeter» diffusé il y a quelques mois sur Arte, vous permettra d'avoir plus d'informations sur le sujet, et les conséquences que cela entraîne en matière de pollution, gaspillage, développement durable, et par rapport à l'écologie... Ce phénomène est facilement compréhensible dans le domaine des productions matérielles. Mais qu'en est-il du secteur tertiaire, lorsqu'il s'agit de services? Malheureusement, la logique est la même. Et elle est encore plus dévastatrice à mon sens, car il s'agit de

9 ne surtout pas résoudre des problèmes concernant la population. Dans une optique de croissance économique, le cancer est vecteur de profits et générateur d'emplois, de la même manière qu'il est plus rentable pour un lobby pharmaceutique de vendre des médicaments paliatfis plutôt que de mettre à disposition un remède. Il en va de même pour la criminalité créant des emplois dans la police, donnant un rôle important à la justice, et des bénéfices pour les prisons privées. Vous avez peut être vu cet épisode des Simpson où Lisa visite le nouveau lieu de travail de sa mère? «Voici la cellule des ivrognes et voici le bureau de maman. - Maman, je sais que tu es pleine de bonnes intentions, mais n as-tu pas l impression que la police est une force protectrice qui maintient le statu quo en faveur des riches élites? Ne crois-tu pas que nous ferions mieux de nous attaquer aux racines des problèmes sociaux plutôt que d entasser des gens dans des prisons surpeuplées? Regarde, Lisa! Voici McGriff, le chien détective!» Maintenant, cela nous amène à l'éducation. Education Pour continuer avec le phénomène d'obsolescence programmée, nous devons d'abord argumenter un peu concernant la forme structurelle de l'éducation nationale, c'est-à-dire le fonctionnement de nos écoles. Bien que l'accès à l'école soit en grande partie encore gratuit pour les enfants, les possibilités éducatives sont fortement limitées par le phénomène logique de profits. Le rapport récemment publié par l'ocde concernant l'école en France ne contredit pas ce point de vue et le clarifie d'ailleurs très bien. Rapport téléchargeable ou disponible ici si clé usb : Le phénomène est ici plus subtil car il intervient dans la baisse des dépenses publiques pour l'enseignement, mais aussi dans l'augmentation du nombre d'élève par classe, dans la nécessité pour les enseignants d'éviter les redoublements au détriment de l'élève par peur de surpeupler une classe, dans des fermetures d'écoles... La diminution de l'investissement éducatif des enseignants en dehors de leur temps de travail, en association d'aide aux devoirs par exemple, montre aussi qu'il y a un problème...

10 Ceci est véritablement regrettable, mais c'est une réponse logique à l'existence du fondement économique. Mais des conséquences plus profondes existent aussi dans le domaine de l'éducation, au-delà du simple danger de ne pas donner un véritable accès à la culture à nos enfants. Les difficultés qu'ont les enseignants à réellement apprendre des choses aux enfants les poussent inconsciemment à exclusivement transmettre la capacité à évoluer au sein du système, et non à laisser les enfants réfléchir par eux-mêmes. En fait, on nous a en grande partie appris à compter pour gérer notre argent, par exemple. Concernant les cours d'histoire, on se focalise pendant toute la scolarité collège et lycée sur les Guerres Mondiales qui sont évidemment regrettables, mais on fait moins de morts que la pauvreté actuelle dans le monde. De plus, ces destructions ont coûté en ressources l'équivalent de la conversion énergétique mondiale vers des énergies renouvelables. Ne trouvez-vous pas cette information pertinente? Pourtant on ne me l'a jamais mentionnée à l'école. Enfin, pour ouvrir des pistes de conséquences indirectes découlant de l'impact monétaire dans l'éducation, voilà une phrase que vous pourrez trouver dans le rapport de l'ocde 2011 sur l'éducation, cité tout à l'heure. L'apprentissage effectué au contact des autres et de la communauté, et non en compétition, a un impact direct et peut affecter le degré d'engagement civique et la confiance personnelle. Il peut par conséquent réduire la criminalité. Plus un individu est instruit, plus il a de chances de vivre au contact d'individus instruits tout autant que lui, dans un environnement généralement moins marqué par des comportements associaux et par la criminalité. L'inverse est sans doute vrai pour les individus peu instruits. L'efficacité des classes organisées en cercle, plutôt qu'en table 2 par 2, et les pédagogies alternatives justifient elles aussi la nécessité de revoir la méthode. Politique Bien qu'en France l'implication monétaire privée dans les campagnes politiques n'ait pas les proportions des campagnes américaines, elle existe. Et les affaires en cours, ou les révélations dans la presse montrent que les choses sont plus floues que cela. La limitation de participation financière d'une personne à un parti est quand à elle bien claire, et limité à 4'500. Il s'agit d'une corruption relative que de pouvoir obtenir des fonds privés pour financer une campagne. Et par confiance envers notre gouvernement, on peut admettre qu'elle n'est que paranoya ou théorie du complot, donc ne nous attardons pas la dessus. Mais la corruption indéniable est dans le fondement politique lui-même. En effet, qu'on parle de fascisme, socialisme, libéralisme, communisme... la seule chose qui varie économiquement entre ces méthodes politiques actuelles c'est l'implication de l'état dans les affaires financières et le commerce. Mais ces systèmes sont tous, sans exception : capitalistes! Et ils s'appuient sur le principe de commerce et d'échange de monnaie.

11 Très rares sont les partis remettant en cause l'existence du système monétaire, et donc le fonctionnement de la société lui même. Le système monétaire domine l'action politique et les idéaux. Bien qu'une monnaie soi nationale ou supranationale comme l' ou le $, le système lui ne se limite pas aux frontières. On parle de mondialisation. Alors, comment la politique pourrait-elle empêcher une entreprise dans laquelle le profit est prédominant sur l'emploi, de délocaliser pour réduire ses coûts? Comment la politique pourrait-elle réguler le prix du pétrole, étalon actuel de la valeur d'une monnaie? Comment un gouvernement pourrait-il rembourser sa dette auprès d'une banque privée alors que c'est cette banque qui est maîtresse de la création monétaire et des taux d'inflation? Enfin, comment un gouvernement peut-il espérer, ou du moins nous faire croire qu'il cherche à offrir les meilleurs conditions de vie à l'ensemble de la population d'un pays, alors qu'il n'a aucun contrôle? Ne soyons pas dupes! Ce n'est pas un bulletin qu'on nous autorise à glisser dans une urne une fois tout les 5 ans, qui va solutioner fondamentalement les problèmes auxquels nous faisons face. D'autant plus que ces problèmes ne sont pas Français, ni même Européens, mais à l'échelle de la population mondiale. Il n est pas gage de bonne santé que d être bien intégré dans une société profondément malade (J. Krishnamurti) Pauvreté Je ne pense pas qu'il soit nécessaire que nous passions trop de temps à présenter les réalités de la pauvreté dans notre société. Une démarche informative vous suffira grandement. Jetons tout de même un oeil à ces quelques graphiques. Ces 3 diagrammes montrent l'évolution du taux de pauvreté en fonction des pays depuis les années 80. *48 source OCDE

12 Les deux graphiques qui suivent montrent l'évolution du PIB des pays du monde, en relation avec la variation de l'espérance de vie, depuis les années Chaque carré vert représente un pays. *49 En 1800, l'espérance de vie était partout inférieure à 40ans, et le revenu moyens annuel inférieur à 3'000$ À présent, vous pouvez constater que l espérance de vie a augmenté avec la richesse générale. Beaucoup se satisfont de cette augmentation de l'espérance de vie et ne voient en cela qu'un impact positif majeur et valable des progrès globaux. Mais ce qui est flagrant c'est que cette augmentation n'est absolument pas groupée. Et l'écart a augmenté de manière significative contrairement à la forme du premier graphique. On constate ici une terrible inégalité économique croissante, qui influe sur l'espérance de vie. Il est indéniable que cette disparité économique ne cesse d augmenter.

13 (livres : «l'égalité c'est la santé» et «The spirit level» ) Des études ont été menées par le groupe de recherche dirigé par Richard Wilkinson de l Université de Nottingham en Grande-Bretagne, et ont mis en relief une forte corrélation entre le taux de criminalité et l inégalité de revenus. Rien ne vous étonne peutêtre ici, mais ce résultat n est pas tant dû à l écart en matière de revenu absolu qu à l inégalité en ellemême. En fait c'est un impact psychologique : c'est la pauvreté relative qui est responsable de cette criminalité. C'est-à-dire le fait de «se sentir pauvre». Ainsi, c est aux États-Unis que l on trouve les plus grands écarts de revenus alors que c est le pays le plus riche du monde, et c'est aussi ce pays qui possède la population carcérale la plus importante au monde. Il est également le plus endetté! IV. METTRE A JOUR 1. Évolution technologique Certains partisans du système monétaire marchand, voudraient parfois faire croire que la motivation financière a été source de développement technologique et donc a eu un impact considérable dans l'amélioration du bien-être. Le graphique de tout à l'heure montre clairement que ca ne peut être valable qu'en partie, tant les écards ont augmenté. En cause on peut pointer le fait que l'accès aux technologies n'est possible que par la consommation, donc par l'échange de la monnaie, ce qui est loin d'être un principe équitable. De plus, cet accès à la technologie est limité car, afin de pouvoir perpétuer la consommation cyclique en s'appuyant sur l'obsolescence, intrinsèque ou programmée, il est important que les acheteurs ne puissent pas avoir accès au plus au niveau de technologie existant à un moment donné. Nous pensons que l'avènement économique a été rendu possible grâce à la technologie, et non l'inverse comme le prétendent ces partisans économistes. Ce sont l'ingéniosité, les disponibilités techniques, matérielles, et l'accès aux ressources, qui ont développés la technologie. Nous l'avons vu, le commerce est né du contrôle des stocks, et du contrôle de la production, et l'hégémonie boursière est née de l'outil informatique. L'opulence consommatrice dans laquelle nous vivons, qui nous permet d'avoir doublé le nombre de propriétés matérielles par personne en à peine 50 ans, correspond quand à elle à l'exploitation du pétrole, ce qui en fait un pierre angulaire du fondement de notre société. Il existe un concept d ingénierie électrique appelé «le rapport signal sur bruit» qui a trait au rapport entre la puissance d un signal et la puissance d un bruit qui corrompt ce signal. Lorsqu on est en voiture et que l on écoute la musique de la radio il peut arriver que celle-ci reçoive beaucoup d interférences et que ces dernières brouillent et déforment la musique. Ce rapport signal sur bruit est une métaphore qui qualifie parfaitement nos pratiques sociales actuelles. Le signal représente les aspects fondamentaux, les composantes de la société, et la pertinence d un champ déterminé ; tandis que le bruit représente les méthodes obsolètes, et les outils inefficaces qui troublent, brouillent, figent et altèrent nos intentions et nos capacités. Ainsi, comme nous l'avons vu avec l'obsolescence dans la production matérielle et les services, le système monétaire marchand est un frein à l'accès aux technologies efficaces et pertinentes pour tous. Il s'avère que c'est aussi un frein à une réelle évolution de ces technologies car elles sont limitées et orientées vers une fin précise, développées principalement pour la consommation. 2. Réévaluation des considérations «On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l ont engendré.» Albert Einstein On ne peut espèrer voir un jour se réaliser un monde viable, durable, et équitable pour chacun et pour tous, sans totalement reconsidérer notre approche sociale, et remodeler les composantes de celle-ci. L'éducation doit être vue comme un pilier évolutif, motivé par la curiosité qui caractérise notre enfance, au service de la résolution de problèmes communs, et au service de l'épanouissement individuel. Le travail doit retrouver la passion qu'il implique par l'utilité et non le salaire.

14 La politique doit être revue pour enfin offrir la possibilité de voir réalisée une forme réelle de démocratie, notamment par les considérations locales au service d'un développement global. C'est dans cette optique qu'a pu naître un modèle alternatif que l'on nomme Modèle Économique Basé sur les Ressources. Il s'agit d'une approche systémique des problèmes que rencontre notre société, s'appuyant sur une démarche scientifique pour résoudre à la fois nos défis structurels, techniques, mais aussi sociaux. 3. Modèle Économique Basé sur les Ressources le but Imaginons un instant que nous ayons la possibilité de concevoir la civilisation humaine de nouveau depuis le début. Que se passerait-il, si nous découvrions une réplique exacte de la planète Terre, mais qu'elle soit vierge de toute évolution humaine? La première chose à faire est de se donner un but. Il est juste de dire que notre but en tant qu'espèce ou même qu'individu, serait celui de survivre, c'est-à-dire de répondre aux besoins, avec comme base la pyramide de Maslow que nous évoquions au début, à chacun de ses niveaux, afin de pouvoir s'épanouir dans les meilleures conditions. La plupart des gens désirent vivre et préfèrent le faire sans avoir à souffrir ce qui implique la nécessité que notre démarche se fasse de manière à la fois prospère et optimale. la méthode Notre société doit être favorable à la vie humaine et durable autant que possible. L'évolution technologique nous oblige aussi à tenir compte des besoins matériels de tous les habitants de la planète, tout en essayant d'éviter au maximum, tout ce qui peut nous nuire à long terme. En se basant sur l'état actuel des connaissances scientifiques, avec l'objectif d'une "durabilité maximale" pour la population humaine, nous devons nous demander : de quoi avons-nous besoin? La première réponse est, bien sûr : les ressources naturelles planétaires. Que ce soit des aliments sains, de l'eau potable, de l'énergie, ou des matières premières pour notre production..., les ressources naturelles sont nécessaires à notre survie. La science établit une chose qu'on nomme «Théorie des systèmes», qui énonce que le monde naturel, de la biologie humaine à la biosphère terrestre, en passant par la force gravitationnelle du système solaire lui-même, constitue un énorme système interconnecté. Tout comme les cellules humaines se connectent pour former nos organes, et que les organes se connectent pour former notre corps. Nos corps ne peuvent pas vivre sans les ressources terrestres alors nous sommes intrinsèquement connectés à l'ensemble du vivant et à la Terre. Et ainsi de suite... Nous devons donc faire état de ce dont nous disposons, d'un point de vue quantitatif, mais en tenant compte aussi de la localisation de ces ressources (gisements de minérais, forêts, nappes d'eau potable...). Cette quantité évoluera au fil du temps car nous allons consommer ces ressources, il sera donc nécessaire que cette base de donnée soit évolutive et vise l'état en temps réel, ce qui nous permettra d'éviter toute pénurie. Doit donc aussi être considéré le temps nécessaire à la régénération naturelle, qu'il s'agisse de croissance d'un arbre ou de reconstitution d'une source d'eau potable. Peut être pensez vous que faire cet inventaire et mettre en place cette gestion est totalement impossible? A juste titre,personne ni même un groupe d'individus n'est en mesure de remplir cette lourde tâche. Mais la technologie nous permet déjà de l'appliquer à cette fin. En fait, c'est déjà le cas, mais de manière très ciblée, pour la météo ou encore la bourse à travers le monde. Et plus largement nous pourrions étendre ce concept à la gestion de la production, en utilisant les ressources les plus performantes dans un soucis de pérennité, et en localisant cette production pour l'adapter à la distribution, en diminuant la distance nécessaire au transport afin d'optimiser le coût énergétique. Mais production et distribution se doivent d'être adaptés aux besoins des individus, de manières optimale et durable. La production pourrait donc répondre à 3 règles simples : 1. Chaque produit doit être conçu pour durer aussi longtemps que possible. 2. Lorsque les objets s'endommagent ou ne sont plus utilisés pour une quelconque raison, il est essentiel de les récupérer et de les recycler au maximum. Ainsi, dès la conception cet aspect doit être prit en compte, en rendant possible le démontage par exemple. 3. Les technologies qui évoluent rapidement, comme l'électronique, soumises au plus haut taux

15 d'obsolescence technologique, se doivent d'être conçues de façon anticipée et permettre les mises à jour matérielles. La pire des choses est de jeter un ordinateur complet simplement parce qu'un composant est endommagé ou dépassé. Concevons donc des composants pouvant être mis à jour facilement, élément par élément, standardisés et interchangeables universellement, selon la tendance de l'évolution technologique du moment. La demande quand a elle doit répondre à une enquète d'opinion. Les gens décrivent leurs besoins, la demande est donc évaluée et la production débute. La distribution se doit d'être suivie pour à la fois éviter toute pénurie, mais pour éviter aussi la sur-production. Bien sûr, ce suivi n'est pas une idée nouvelle. Il est mis en oeuvre de nos jours dans chaque chaîne de grands magasins, afin qu'ils puissent assurer le suivi de leur inventaire. Dans ce cas nous suivons les choses à échelle mondiale. Il est important toute fois de considérer aussi l'usage qui est fait du produit lui-même. En effet, il n'est ni valable, ni durable, que chaque personne puisse disposer d'un exemplaire de chaque bien. L'orientation serait plutôt celle de répondre au besoin d'une personne qui souhaite utiliser quelquechose. Il en effet plus efficace de laisser le produit disponible à une personne à un moment donné, pour une durée donnée, puis le laisser accessible à d'autres le reste du temps. Il ne faut pas oublier que ce n'est pas le produit que nous devons désirer, mais bien les possibilités qu'offre l'objet en tant qu'outil. Ainsi, le concept actuel de propriété individuelle est un gaspillage environnemental total et illogique. Et concernant l'obtention physique des biens, des centres d'accès centralisés et régionaux prendraient tout leur sens en étant placés à proximité de la population. Dans un MEBR, une personne y entrerait simplement, prendrait un objet, l'utiliserait, et le rendrait lorsqu'elle n'en aurait plus besoin, à la manière dont fonctionnent nos bibliothèques aujourd'hui. En fait, ce genre de structures existent déjà dans nos grandes villes avec la possiblité d'accèder à une location de vélo ou voitures éléctrique pour le transport, à du matériel musical dans les conservatoires pour la culture, etc... Il ne s'agit donc que d'étendre ici aussi le concept, en supprimant l'aspect locatif. Vous remarquerez de facto que cette extension supprime les comportements de jalousie matérielle, et fait disparaître toute forme de vol et donc les crimes qui y sont liés. Il faut bien comprendre que cette logique n'est en aucun cas sujette à une orientation politique. C'est une voie vers l'atteinte d'un objectif : celui de la survie prospère et optimale de notre espèce, dans notre environnement. Il faut considérer la société comme un outil technique. Les méthodes les plus efficaces pour optimiser la santé humaine, la production matérielle, la distribution, les infrastructures urbaines, etc. doivent naitre de l'étude scientifique et technologique, pas de choix politiques ou monétaires, de la même manière systémique d'appréhender un avion : il n'y a pas de manière socialiste ou libérale de concevoir les ailes d'un avion, seulement une manière efficace. Aussi, la nature elle-même est une référence physique que nous devons suivre. Et c'est un système déterminé, émergeant uniquement de notre compréhension accrue de celui-ci. Nous pouvons apprendre à vivre selon les lois naturelles et nous conduire en adéquation avec celles-ci, créant ainsi une bonne santé et une certaine durabilité. Une autre approche serait vaine. Le Modèle Economique Basé sur les Ressources est un concept abouti qui tend à créer une telle société durable, équitable, et optimale, soucieuse de notre bien-être et de la pérennité de tout ce qui influe sur ce bien-être. Il s'appuit sur des connaissances et possibilités matérielles, techniques, technologiques, et structurelles. réalisation et «Mouvement Zeitgeist» Il existe un certain nombre de designs qui prouvent les possibilités de s'orienter vers une telle société. Des plans de villes circulaires autonomes pouvant acceuillir 50'000 personnes, aux projets de tour à légumes ou de modes de transports altenatifs plus efficaces, l'ingéniosité ne manque pas. Mais la compréhension, et l'intérêt que nous portons à ce qui a été exposé jusque là est le premier pas vers un changement de paradigme c'est-à-dire vers un modèle cohérent de notre monde, qui reposerai sur une base logique. L'envie démocratique grandissante actuellement prouve aussi l'importance que chacun s'implique dans l'évolution de notre société, sans s'en remettre à des personnes dirigeantes. Dans ce sens, le mouvement Zeitgeist est un mouvement mondial fédérateur, non-hiérarchisé et a-partisan qui vise à regrouper des personnes soucieuses d'un avenir plus humain. Créé en 2009 après la sortie d'un premier film documentaire avec le titre «Addendum», faisant état du fonctionnement du système

16 monétaire, il regroupe aujourd'hui plus d'1 million de sympathisants. Un second documentaire plus argumenté avec diverses interviews, traite de l'impact d'une société sur le comportement des individus, en faisant la relation avec le système monétaire, avant de présenter plus largement le MEBR. Ce film «Moving Forward», sorti en janvier 2011, ainsi que le premier sont disponibles gratuitement sur internet, et vous pourrez aussi en obtenir une copie dvd gratuite après le débat. Pour les lecteurs, un site francais complet regroupe les informations de compréhension de ce MEBR. Vous pouvez aussi lire le livre «le système idéal» de Guillaume Thuillet, premier livre en francais traitant de ce concept et des pistes de transitions dans ce sens. Enfin, un forum activiste francais regroupant plus de 1'000 inscrits est en activité pour permettre la réflexion sur des manières de faire connaître ce MEBR, et aussi pour faire avancer cette transition. Merci à tous. Nous allons maintenant pouvoir passer au débat.

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE Par Nabila EL HEDDA, Elyès JOUINI et Denis CHEMILLIER-GENDREAU "Le marché tunisien de l'assurance va connaître, dans les années

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition.

Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Rapport Reda, tableau comparatif Le tableau comparatif suivant reprend les principaux articles concernant le monde de l édition. Alors que Julia Reda appelait à une harmonisation hâtive et à un élargissement

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1

Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Leçon : Les dynamiques de développement dans les périphéries. Page 1 Problématique : Existe-t-il un modèle de développement pour les pays du Sud? Page 2 Document 1 Evaluation : 1. Présentez le document.(x

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Une question fondamentale est "que faire avec les données massives". Il ne s'agit pas simplement de se dire "nous avons beaucoup de données, faisons

Une question fondamentale est que faire avec les données massives. Il ne s'agit pas simplement de se dire nous avons beaucoup de données, faisons 1 Le terme "big data" est très à la mode et naturellement un terme si générique est galvaudé. Beaucoup de promesses sont faites, et l'enthousiasme pour la nouveauté technologique et pour les nouvelles

Plus en détail

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Faut-il reculer l âge de la retraite? Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Entretien avec

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable

Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable SPEECH/11/434 José Manuel Durão Barroso Président de la Commission européenne Produits de base et matières premières: Vers un approvisionnement équitable, sans distorsion et durable Conférence BEPA Bruxelles,

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Jusqu'où la Machine va-t-elle remplacer l'homme?

Jusqu'où la Machine va-t-elle remplacer l'homme? Jusqu'où la Machine va-t-elle remplacer l'homme? Introduction Dans bon nombre de ses romans et nouvelles, l'écrivain américain Isaac ASIMOV décrit des sociétés futuristes où des robots aux comportements

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Silence, on meurt! 1

Silence, on meurt! 1 Silence, on meurt! 1 Quatre-vingt-quinze pour cent des personnes infectées par le VIH sont toujours privées de traitement 1. Chaque année, lors de la Journée mondiale du sida, il nous faut regarder les

Plus en détail

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020.

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Ce document est une réponse à la consultation publique dans le cadre du plan France numérique 2020. Nous avons participé

Plus en détail

L'argent-dette de Paul Grignon

L'argent-dette de Paul Grignon Formation des 1 et 3 avril 2014 au LAG Préalable : 3 fonctions de la monnaie une unité d'échange [ équivalence ] une unité de mesure un moyen de réserve [valeur qu'on peut stocker] introduction L'argent-dette

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable

Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur la dimension stratégique du patrimoine culturel pour une Europe durable Conseil ÉDUCATIO, JEUESSE, CULTURE ET SPORT Bruxelles, 21 mai 2014 Le Conseil

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Guide pratique pour planifier la reprise après sinistre de manière rentable

Guide pratique pour planifier la reprise après sinistre de manière rentable Livre blanc www.novell.com Guide pratique pour planifier la reprise après sinistre de manière rentable Table des matières Table des matières...2 Évaluation du coût d'investissement...3 Évaluation des performances...4

Plus en détail

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine.

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Depuis des milliers d'années déjà, l'or est un moyen de paiement. Les médias en parlent de plus en plus fréquemment.

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

Service public et bien commun

Service public et bien commun Service public et bien commun Notes pour l'allocution prononcée par Monsieur Pierre Lucier, président de l'université du Québec, lors de la Collation des grades de I'École nationale d'administration pub1

Plus en détail

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32.

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32. Directive 91/533/CEE du Conseil, du 14 octobre 1991, relative à l'obligation de l'employeur d'informer le travailleur des conditions applicables au contrat ou à la relation de travail Journal officiel

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE?

LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE? LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE? Michel PHILIPPIN Directeur Général de Cofinoga Notre propos concerne la rentabilité économique

Plus en détail

Dématérialisation et document numérique (source APROGED)

Dématérialisation et document numérique (source APROGED) Dématérialisation et document numérique (source APROGED) La dématérialisation se répand très rapidement dans tous les domaines d'activités. Depuis l'origine, le concept de dématérialisation repose sur

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

Attentes liées aux prestations

Attentes liées aux prestations Appel à propositions du 26/05/2014 "Diagnostics de Sécurisation des Parcours Professionnels" Attentes liées aux prestations Projet SECURI'PASS 2.0 Cette opération bénéficie du soutien financier de l'etat,

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales

Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Une épargne toujours importante, objectif prioritaire pour les collectivités locales Depuis maintenant plusieurs années, les collectivités locales s'efforcent d'augmenter leur épargne afin d'autofinancer

Plus en détail

BudgetInMind, une appli Mac et ipad simple et qui soulage

BudgetInMind, une appli Mac et ipad simple et qui soulage BudgetInMind, une appli Mac et ipad pour piloter ses finances sur le bout des doigts Les Français ont tous des objectifs, des rêves, des besoins ou des envies : devenir propriétaire d'un bien immobilier,

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Les moteurs de progrès

Les moteurs de progrès MANAGEMENT PILOTAGE Les moteurs de progrès Si le management par les processus connaît une certaine réussite, le pilotage et les processus qui lui sont liés restent précaires. Pourtant là aussi, appliquer

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET

L'ÉCOLE OUVERTE DE L'INTERNET 49 Laurent CHEMLA, Yves POTIN L'association École Ouverte de l'internet a été créée pour promouvoir l'internet citoyen et coopératif. Nous voulons, par la formation, qu'un outil appelé à prendre de plus

Plus en détail

DÉCLARATION DES RISQUES

DÉCLARATION DES RISQUES DÉCLARATION DES RISQUES Tenant compte du fait que CM Marketing Associates Ltd accepte de conclure, à la base de gré à gré ( OTC ) des contrats financiers pour différences ( CFD ) et contrats de change

Plus en détail

Initiation à la comptabilité Hellodoc 4.56. Niveau : normal à confirmé

Initiation à la comptabilité Hellodoc 4.56. Niveau : normal à confirmé Initiation à la comptabilité Hellodoc 4.56 Niveau : normal à confirmé Ca y est, vous avez décidé de franchir le grand pas et d'utiliser cette année la comptabilité de Hellodoc. Dans HD5, il s'agit toujours

Plus en détail

L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹

L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹ L évolution des indicateurs sur l enfance Identifier des indicateurs centrés sur l enfant pour élaborer les politiques de l enfance¹ Asher Ben-Arieh, PhD Rédacteur en chef, Child Indicators Research Adjoint

Plus en détail

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux?

COMITÉ : ECO SOC. ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? COMITÉ : ECO SOC ISSUE : Jusqu'où la société peut-elle accepter le remboursement des traitements médicaux coûteux? Membres de l Etat Major : Hira Yassine ; Cantor Brian François Hollande : «Nous pouvons

Plus en détail

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE A. du 1-7- 2002. JO du 10-7-2002 NOR : MENE0201542A RLR : 524-5 MEN - DESCO A4 Vu code de l'éducation, not. art. L. 311-1

Plus en détail

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels

Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1511-00-12 Nombre de pages : 6 Politique sur l accès aux documents et sur la protection des renseignements personnels Amendée par le Comité exécutif le 4 octobre 2006

Plus en détail

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion creer un forum supprimer les publicites ToutelaQualite FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion ISO 9001 V2008 ToutelaQualite Index du

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail Soumission au Comité permanent des ressources humaines du développement des compétences du développement social et de la condition des personnes handicapées (HUMA) Opportunités pour les Autochtones sur

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français C entr e de Recher c h e po u r l E t u d e et l Obser va t i o n des Co n d it io n s de V ie Département Conditions de vie et aspirations La culture financière des Français Etude réalisée à la demande

Plus en détail

La succession d Etats en matière de biens et de dettes

La succession d Etats en matière de biens et de dettes JUSTITIA ET PACE INSTITUT DE DROIT INTERNATIONAL Session de Vancouver - 2001 La succession d Etats en matière de biens et de dettes (Septième Commission, Rapporteur : M. Georg Ress) (Le texte français

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

Les sites Internet professionnels de France

Les sites Internet professionnels de France The LEADER in e-mail database - www.email-brokers.com Les sites Internet professionnels de France INTERNET ET SON RÔLE DANS LE MARCHÉ ÉCONOMIQUE FRANÇAIS PARIS DECEMBRE 2011 0... 0...... ::>1... e>,...

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE

LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE LA MONNAIE, LE CHANTIER DE LA DÉCENNIE Karl Heinz Braun, chercheur-associé à Etopia et député Ecolo au Parlement de la Communauté germanophone Décembre 2011 www.etopia.be 222222 Page 2 sur 6 La plupart

Plus en détail

Architecture des ordinateurs. Environnement Windows : sauvegarde

Architecture des ordinateurs. Environnement Windows : sauvegarde Architecture des ordinateurs Environnement Windows : sauvegarde 1/14 Table des matières 1.Introduction...3 a)objectifs...3 b)critères de choix...3 c)stratégies de sauvegarde...3 2.La source...4 a)sauvegarde

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

CRITÈRES DE CHOIX D UN CONSEILLER

CRITÈRES DE CHOIX D UN CONSEILLER FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. CRITÈRES DE CHOIX D UN CONSEILLER Bureaux

Plus en détail

50ème anniversaire de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

50ème anniversaire de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) Accueil > Les actualités > Discours > 2010 50ème anniversaire de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ALLOCUTION DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Palais de l'élysée --

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4.

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4. Série TD 3 Exercice 4.1 Formulez un algorithme équivalent à l algorithme suivant : Si Tutu > Toto + 4 OU Tata = OK Alors Tutu Tutu + 1 Tutu Tutu 1 ; Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir,

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service Un rapport Thought Leadership Paper élaboré par Forrester Consulting à la demande de Lexmark. Partie 2 : Les impératifs de croissance obligent à concentrer l'activité sur le personnel des points de vente/service

Plus en détail

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5

Canada. m y 1*1. 8^1 Agriculture AUG. f/jfwjêkw. Canada. Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 Canada 8^1 Agriculture Canada Canadian Agriculture Llbrary Bibliothèque canadienne de l'agriculture Ottawa K1 A 0C5 AUG ftïiï? ] 3 I999 1*1 m y f/jfwjêkw Agriculture et Agroalimentaire Canada Agriculture

Plus en détail

client. ECOUTE, SIMPLICITE, SERVICE... Pour ELCIA, l'accompagnement est la clé de la satisfaction ELCIA, le savoir-faire et l'écoute

client. ECOUTE, SIMPLICITE, SERVICE... Pour ELCIA, l'accompagnement est la clé de la satisfaction ELCIA, le savoir-faire et l'écoute Communiqué de presse Octobre 2007 ECOUTE, SIMPLICITE, SERVICE... Pour, l'accompagnement est la clé de la satisfaction client. «Gagner du temps, être plus réactif» «Hyper convivialité et souplesse d utilisation»

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

La 3D, un outil de communication que les designers maîtrisent!

La 3D, un outil de communication que les designers maîtrisent! Wallonie Design confie une thématique pour la réalisation d un «focus» mensuel à des spécialistes. Chaque article est réalisé par un expert, une agence, un designer ou un enseignant dans le domaine du

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

A la conquête des marchés internationaux

A la conquête des marchés internationaux A la conquête des marchés internationaux Révéler le potentiel de marchés inexploités Traduisez vos documents, sites web et applications mobile rapidement et facilement Livre blanc L'âge du Web et la mondialisation

Plus en détail

LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN

LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN LE SECTEUR INFORMEL DANS L AGGLOMERATION D ABIDJAN Les conditions d activité du secteur informel L absence de numéro de compte contribuable apparaît comme le critère déterminant d appartenance au secteur

Plus en détail

La persistance de l'information

La persistance de l'information La persistance de l'information Table des matières 1. Introduction...2 2. Quel support numérique durable?...4 3. Le coût...4 4. Les limites du numérique...5 4.1. Pas de fiabilité à 100%...5 4.2. Aucune

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

À l'intention des parents

À l'intention des parents Septembre 2011 À l'intention des parents Information sur les examens en vue de l'obtention du diplôme Votre fils ou votre fille passera bientôt des examens en vue de l'obtention du diplôme? Voici de l'information

Plus en détail