«La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011"

Transcription

1 «La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011

2 Table des matières I. Programme de la réunion... 3 II. Liste des inscrits... 4 III. Synthèse des interventions ) Présentation de la démarche AN2V ) La vidéoprotection : Comme être efficace? ) "Video Content Analysis", challenges et réalités ) Retours d expérience de vidéoprotection urbaine ) Le cadre juridique de la vidéoprotection ) Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? IV. Quelle suite donner à cette réunion... 15

3 I. Programme de la réunion 14h00 : Accueil/Café 14h15 : Ouverture de la réunion M. Serge BOUCHER, Président du Conseil d administration de Multitel 14h30 : Présentation de la démarche AN2V M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V 14h45 : La stratégie d un projet de vidéoprotection M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V 15h00 : "Video Content Analysis", challenges et réalités M. Bernard ETIENNOT, Tein Télécom 15h30 : Retours d expérience de vidéoprotection urbaine M. Pascal NEYMAN, Chef de Corps de la ZONE DE POLICE NIVELLES-GENAPPE M. Daniel RENWA, Directeur du Plan Zonal de Sécurité de la ZONE DE POLICE DE LIEGE 16h00 : Le cadre juridique de la vidéoprotection M. Bernard MAGREZ, Avocat au barreau de Bruxelles 16h15 : Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? M. Jean-François DELAIGLE, Managing Director, ACIC sa M. Cyril CARINCOTTE, Chef de département, Multitel asbl 16h30 : Débat : Quelle suite donner à cette première rencontre?

4 II. Liste des inscrits Nom Prénom Fonction Société BERTE Alexandre Analyste stratégique ZP Mons - Quévy BRACKE Geert Resp. Commercial BeLux Belden BRIGODE Nathalie Channel Manager Benelux STS Group Benelux BRONGNIART Claude Commandant de Police INHESJ CASTIAUX Christophe Commercial Manager Fabricom SA SABATEL Jacques Fabricom SA COPPIETERS Koen Belden DALE Glen Directeur Général Euralarm DANTINE Roland Chef de Corps ZP des ARCHES Robrechts & Thienpont Security DE CLERCK Philippe Consultant Consultancy DE SMET Emiel Security Consultant DS-Consulting DE VALCK Guy Sales & Marketing Director GES-EUROPE (Ex Cieffe Benelux) RESPONSABLE SURETE DELEERSNIJDER Jean-Pierre INDUSTRIELLE ARCELORMITTAL BELGIUM DERNI Jean-Pierre Expert - Senior Consultant Expertise & Security Consultants DUPOUY Serge KEY ACCOUNT MANAGER KEENEO GARNIER Thierry Responsable Marketing SLAT HINDERYCKX Jacques Prescripteur CUE Coordinateur Vidéoprotection KACI Madjid Sécurité & Médiation MAIRIE DE ROUBAIX KLEIN Bob General Manager GES-EUROPE (Ex Cieffe Benelux) LABLACK Adel Expert en analyse vidéo VidAP LAMARCQ Claude Conseiller Municipal Mairie de Bondues LATAWIEC Stephane Directeur Police Municipale Roubaix Ville de Roubaix LEDUC Jean-Marc Programme Manager Controlware MENETRIER Nadège Rédacteur administratif Mairie de Joinville MICHIELS Olivier Siqura MUSUMECI Carmelo Controlware NAWROCKI Julien Responsable Commercial SLAT PIERET Julien Chercheur ULB/Centre de droit public PONCIN Patrick Sales Consultant TTG POULAIN Erwan Responsable des ventes - France IndigoVision RYCKAERT Yves Président ALIA VANDERBECK Patrice CHEF DE CORPS ZONE DE POLICE HAUTS-PAYS

5 III. Synthèse des interventions 1) Présentation de la démarche AN2V M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V L association nationale de la vidéoprotection est une association dont le but est de réunir tous les acteurs de la vidéoprotection. Fondée en 2004, elle réunit aujourd hui 80 entreprises qui fournissent des solutions et 400 utilisateurs et partenaires institutionnels. Toutes les informations pratiques peuvent être trouvées sur le site web ou en consultant l ouvrage de référence de l AN2V, le guide PIXEL : L activité principale de l AN2V est de proposer des temps de rencontre pour ses adhérents, qui permettent d aborder des thèmes d actualité. Quelques thèmes abordés en 2011 : Quelles (r)évolutions technologiques de la vidéoprotection à court terme? Quelles conséquences pour la vidéoprotection des évolutions juridiques récentes? L organisation d'un centre superviseur La mise en place d une détection automatique d anormalité Dans le cadre d un partenariat avec MULTITEL, l AN2V propose aux utilisateurs et fournisseurs de solutions belges de mettre en place une structure similaire en Belgique, dans des conditions qui devront être précisées dans les semaines suivant cette première réunion.

6 2) La vidéoprotection : Comme être efficace? M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V Un schéma mis au point par l AN2V explique les 6 notions à distinguer, souvent mélangées : Par ailleurs, définir une stratégie de vidéoprotection implique d être capable de déterminer dans quel temps précis le dispositif mis en place doit intervenir et être efficace : Concernant les technologies, on peut aujourd hui distinguer trois axes d évolutions majeures : Une vision 360 permanente

7 La haute résolution Mégapixel, Gigapixel La DAA : Détection Automatique d Anormalité

8 3) "Video Content Analysis", challenges et réalités M. Bernard ETIENNOT, Telecommunications industry (Tein Télécom) Qu est-ce que l analyse d image? C est doter un système de vidéoprotection d une capacité à détecter automatiquement certains événements prédéfinis : Quels sont les éléments d un dispositif d analyse d image? Quelles sont les limites d un dispositif d analyse d image? Les solutions proposées à ce jour ne permettent de réaliser que des détections d événements très limitées, elles ne remplacent pas la capacité d analyse d un opérateur, du fait de la complexité de l analyse, des limites technologiques et de l environnement dans lequel un système est déployé (environnement urbain en particulier)

9 La vidéosurveillance «intelligente» se limite donc à certaines applications utiles mais encore limitées : comptage, reconnaissance de plaques d immatriculation, détection d intrusion

10 4) Retours d expérience de vidéoprotection urbaine M. Pascal NEYMAN, Chef de Corps de la ZONE DE POLICE NIVELLES-GENAPPE Lancement politique du projet en 2004 avec plusieurs étapes : Etude de faisabilité par un bureau d étude Visite de Koekelberg (stewards) Les options prises dans le cadre du projet, lancé de façon effective en 2005 : 12 caméras dans le centre-ville jusque gare Globes mobiles Bonne capacité de zoomage Pas de visionnage en temps réel Gestion par la Ville / Utilisation par la zone Un changement d orientation en 2006 avec une exploitation temps réel mais sans qu un local réellement adapté soit prévu : En fin de compte: pas de visionnage et difficultés d identification pour les enquêtes. Un nouveau départ en 2008, avec des améliorations techniques et un visionnage confié à des gardiens de la Paix. Initiative peu concluante d où une remise à plat en 2011 et la possibilité de dessiner les conditions de réussite d un projet au travers de cette expérience complexe : Critères politiques Rôle du bureau d études Rôle de l installateur Organisation du système Choix technologiques

11 M. Daniel RENWA, Directeur du Plan Zonal de Sécurité de la ZONE DE POLICE DE LIEGE Objectif initial: 109 caméras installées sur l ensemble de la Ville et ce, selon trois critères: Mobilité, Maintien de l ordre public, Sécurité La situation actuelle : 118 caméras placées et raccordées, dont plusieurs caméras «Haute résolution» en centreville (Carré) Réseau fibre : plus de 80 km Caméras et Services de Police reliés. Système 24/24 h via Centre de Gestion des évènements. Cellule Mobilité (7 jrs/7 jrs). Visualisation possible dans les Commissariats Outremeuse et Wallonie-Liège-Centre. Images conservées 7 jours (avant 72 heures possibilité 1 mois). Consultation régulière des divers services Les perspectives : Développement de la téléphonie et de la bureautique. Possibilité d augmenter le nombre des caméras. Suivi des diverses sollicitations. Acquisition de caméras «déplaçables». Développement du CGC Centre de Gestion des caméras. En conclusion une expérience réussie qui donne satisfaction aux services concernés.

12 5) Le cadre juridique de la vidéoprotection M. Bernard MAGREZ, Avocat au barreau de Bruxelles Un constat de départ : Une multitude de situations... Une multitude de finalités Des normes diversifiées Un seul point commun : la caméra! La réglementation actuelle est constituée de nombreux textes : Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection des données à caractère personnel; Loi du 21 mars 2007 ( «Loi caméras» ) relative à l installation et à l utilisation de caméras de surveillance C.C.T. nº 68 du 16 juin 1998 relative à la protection de la vie privée des travailleurs à l'égard de la surveillance par caméras sur le lieu de travail; Loi du 19 juillet 1991 organisant la profession de détective privé; Loi du 5 août 1992 sur la fonction de police; Lois coordonnées relatives à la police de la circulation routière; Loi du 6 janvier 2003 concernant les méthodes particulières de recherche; Loi du 10 avril 1990 réglementant la sécurité privée et particulière; Loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les établissements de jeux de hasard et la protection des joueurs + A.R. du 23 juin 2003; Loi du 21 décembre 1998 relative à la sécurité lors des matches de football et Arrêté royal du 22 février 2006 relatif à l installation et au fonctionnement de caméras de surveillance dans les stades de football Certaines normes se cumulent ou s excluent. Le régime juridique applicable à un dispositif est différent selon le type de lieu et la qualité de la personne surveillée : Lieu ouvert Lieu fermé accessible au public Lieu fermé non accessible au public Lieu de travail (travailleurs du secteur privé) Terrain de football Casino, Il faut donc préalablement définir ce que revêt exactement chacune de ces notions (voir support). Enfin, les finalités du dispositif sont différentes selon les normes.

13 6) Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? M. Jean-François DELAIGLE, Managing Director, ACIC sa Pourquoi la VS automatisée ou analyse vidéo? Des études ont prouvé qu après 20 minutes un opérateur derrière ses écrans de vidéosurveillance n analyse plus que 5% de l information présentée à lui. La probabilité de détecter un événement descend sous les 1 pour L AV ajoute de l intelligence à la vidéosurveillance pour faire des tâches de surveillance automatiquement et aider la vigilance des opérateurs humains et leur prise de décision. Les limites de l analyse vidéo : Les systèmes d AV se fatiguent moins que les humains mais : Interprétation de scènes limitée (comportements, scénarios complexes, ) Scènes de foules difficiles à interpréter «individuellement» Levée de doute par humains nécessaire Le contexte urbain rend encore plus complexe la mise en œuvre de l analyse vidéo. Ce qui fonctionne en analyse vidéo : On peut lister les applications qui sont aujourd hui opérationnelles : Lecture de plaques mobile (Police) DAI Comptage piétons/vélos/voitures Détection de franchissement de feux rouges Surveillances ciblées Périmètrie de sites Conclusion : Il faut travailler sur l adéquation entre besoins fondamentaux et réponse technologique avec une gestion réfléchie des (fausses) alarmes. L AV peut apporter énormément en assistance aux opérateurs si : Les contraintes de l AV sont prises en compte Les opérateurs sont formés à l utilisation de la technologie

14 M. Cyril CARINCOTTE, Chef de département, Multitel asbl Quelles sont les tendances actuelles? Découverte automatique d activité et détection d anormalité : exemple de la circulation routière et du métro Surveillance de foule et comptage de personnes

15 IV. Quelle suite donner à cette réunion Au terme d un débat animé avec les participants il semble que tous souhaitent qu une nouvelle réunion puisse être organisée sur le sujet de la vidéoprotection en Belgique. Un sondage sera adressé aux participants pour évaluer leurs attentes précises (lieu, langue, horaires, thèmes ) Les résultats seront communiqués courant La prochaine réunion devra permettre de définir les contours d une «AN2V» belge. Contacts utiles : Magali CHAMBON Attachée Commerciale MULTITEL 2, rue Pierre et Marie Curie 7000 Mons, Belgique Web site : Tel: +32 (0) Rémi FARGETTE Directeur général AN2V Tél. +33 (0) Mobile. +33 (0)

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009 Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation 18 mars 2009 Intervenants Serge RICHARD, IBM Raphaël PEUCHOT, avocat Eric ARNOUX, gendarme Jean-Marc CHARTRES 2 Aspects techniques Eric ARNOUX

Plus en détail

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre ANALYSE VIDÉO Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre Keeneo, 2009 Vidéo Surveillance et Analyse Vidéo Utilité et utilisation de la Vidéo Surveillance Détection and identification d incident Utilisation

Plus en détail

Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015

Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015 Auditorium de la FER, 98, rue Saint Jean, Genève Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015 Vos interlocuteurs : Dominique LEGRAND Tél. +33 607 860 768 Mail : DL@an2v.org Arnaud DUCROT Tél.

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Pouvoirs de Police du Maire Sécurité Prévention Vidéoprotection- Jeudi 4/12 - LYON

Pouvoirs de Police du Maire Sécurité Prévention Vidéoprotection- Jeudi 4/12 - LYON Les avantages de l'offre «La sécurité est la première des libertés» - Priorité pour une majorité d élus, la sécurité des biens et des personnes reste une préoccupation pour un grand nombre de nos concitoyens.

Plus en détail

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information

la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information la sécurité change avec Orange développez vos activités en toute sérénité, nous protégeons vos systèmes d information 2 à nouveau contexte, nouvelle vision de la sécurité Nouveaux usages et nouvelles technologies,

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

is built today Mot du Président

is built today Mot du Président Mot du Président En quelques années, CIEMS a relevé de nombreux défis, il est devenu aujourd'hui un acteur de référence en Intelligence Economique et Management Stratégique. f t re f t re is built today

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de

INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e. www.conference-daesign.com. Avec la participation de INVITATION Le jeudi 7 février 2008 de 8h30 à 11h00 Eurosites George V, Paris 8 e Avec la participation de Cyril Leguillon, Responsable du Département Création et Développement de la Direction de la Formation

Plus en détail

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire 1 - PERIMETRE DE VEILLE La prestation porte sur un périmètre défini contractuellement (Voir annexe 2). Ce périmètre

Plus en détail

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil Spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Présentation du cabinet

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance

2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance 2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance Ne vous inquiétez pas pour votre sécurité ; laissez-nous nous en charger. Nous assumons l entière responsabilité de vos besoins

Plus en détail

Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM

Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM Risques d accès non autorisés : les atouts d une solution IAM Comment l'entreprise peut-elle réduire ses risques informatiques liés aux droits d accès des utilisateurs Livre Blanc Introduction Tous les

Plus en détail

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César www.vap-securite.com vap Sécurité c est 10 années d expertise au service de sécurisation des biens et des personnes. vap Sécurité c est une équipe de personnes formées, qualifiées dans tous les domaines

Plus en détail

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013

Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Communiqué de presse Le 28 janvier 2013 Les entreprises belges renforcent la collaboration entre leur fonction Finance et d autres départements Elles s inscrivent dans la tendance européenne, mais ne font

Plus en détail

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CONSEIL STRATEGIQUE & ACCOMPAGNEMENT OPERATIONNEL 2, Rue de la Claire - 69009 Lyon-France Tél. : +33 (0)4.78.83.40.40 - Fax : +33 (0)4.78.64.02.23

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP BIENVENUE CHEZ IPSGROUP Votre solution de vidéosurveillance www.ipsgroup.fr IPS Group est n 1 en Europe, sur le marché du contrôle d accès et de la sécurité auprès des petites et moyennes entreprises.

Plus en détail

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM CIRCUS BELGIUM reconnaît l'importance de la protection des informations et données à caractère personnel. C'est pourquoi nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles

Témoignage utilisateur. Groupe HG Automobiles Témoignage utilisateur Groupe HG Automobiles www.hgauto.fr Equipé du DMS Sage icar, V12Web, pilote Module financement Kevin Ginisty Directeur Groupe Novembre 2012 En bref Le Groupe HG Automobiles distribue

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques

Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commercialisation des produits touristiques Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS

ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS Supermarchés Aujourd hui, les supermarchés sont devenus avec des grands espaces avec beaucoup de produits distribués dans des grands espaces. Le grand nombre de clients

Plus en détail

Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité.

Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité. 6/8 rue Ambroise Croizat, ZI les Glaises 91120 - PALAISEAU Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité. Showroom de Palaiseau Salon des Maires

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Vidéo Protection La R82

Vidéo Protection La R82 Vidéo Protection La R82 Nos métiers R 81 R 82 i7/f7 Nos clients 50%. de nos clients sont des «risques lourds»! Nos certifications La Déclaration de Conformité: Un engagement de résultat sur nos installations

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com Information Technology Services - Learning & Certification www.pluralisconsulting.com 1 IT Consulting &Training Créateur de Performance Pluralis Consulting Services et de Conseil en Système d Information

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 FICHE PRODUIT CA Mainframe Chorus for Security and Compliance CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 Simplifiez et rationalisez vos tâches de gestion de la sécurité et la

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Cycle de formation PRAXIS Acheteur hospitalier La stratégie, le droit, la performance

Cycle de formation PRAXIS Acheteur hospitalier La stratégie, le droit, la performance 2 sessions / mai - juin - juillet 2009 // octobre - novembre - décembre 2009 /// Cycle de formation PRAXIS Acheteur hospitalier La stratégie, le droit, la performance Deux modules de 4 jours combinant

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ACTIONS COLLECTIVES 2011-2012

APPEL A PROPOSITION ACTIONS COLLECTIVES 2011-2012 APPEL A PROPOSITION ACTIONS COLLECTIVES 2011-2012 RÉPONSE DE L ORGANISME LES ORGANISMES DE FORMATI ON S ENGAGENT A COMPLETER LE PRESENT DOCUMENT DE REPONSE DANS LE CADRE DE L APPEL A PROPOSITION SUR LE

Plus en détail

RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains. Vincent DELCOURT ASC

RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains. Vincent DELCOURT ASC RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains Vincent DELCOURT ASC 1 Contexte: Introduction: Besoin Les actes de malveillance et les agressions sur le réseau SNCF

Plus en détail

CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011

CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011 CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011 LA VALEUR AJOUTÉE DE L AVOCAT AU PALAIS DES CONGRÈS «SQUARE» À BRUXELLES 17 FEVRIER 2011 LA VALEUR AJOUTÉE DE L AVOCAT Confronté à la concurrence d autres professions,

Plus en détail

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Fonction CR/Service Cadre d emploi de recrutement Nature des fonctions Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Annexe 1 Sous la responsabilité du responsable du service

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes»

formation 2012 Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» Un Organisme de Formation à votre service Spécialisé «Logement des Jeunes» FORMA-CLLAJ formation 2012 / /Directeurs // Responsables // Élus // Cadres administratifs // Agents de collectivités territoriales

Plus en détail

Journée technique "Finance - Gestion" le 11 Juin 2014 à PARIS

Journée technique Finance - Gestion le 11 Juin 2014 à PARIS Journée technique "Finance - Gestion" le 11 Juin 2014 à PARIS La CNAPE organise, le 11juin 2014, à Paris, une journée technique d échanges avec plusieurs spécialistes, avocats, banquiers et fiscalistes,

Plus en détail

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques,

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, L-ebore SAS 2013 La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, choisissez des solutions à portée de main... Qui sommes-nous? Spécialisée dans le domaine de

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012

Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012 Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012 Introduction Au jour d'aujourd'hui, de plus en plus de pouvoirs locaux ont recours aux caméras pour surveiller leur territoire

Plus en détail

Solution contre les intrusions : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance

Solution contre les intrusions : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Les mobiles d une intrusion Vandalisme Espionnage Sabotage Attentat Terrorisme Les risques

Plus en détail

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6 A C C O R D D E J U M E L A G E ENTRE L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT (MAROC) ET L AGENCE DE L EAU RHONE MEDITERRANEE ET CORSE (FRANCE) Page 1 sur 6 PREAMBULE La présente convention s inscrit

Plus en détail

LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE

LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE LES CONFERENCES BTOB ETRE PARTENAIRE LES ECHOS CONFERENCES Leader sur le marché des conférences L expertise des Echos Conférences 4 Conférences b to b 4 Evénements sur-mesure 4 Think tanks 4 Matinales

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

LOWINSKI MARC. Rapport sur le stage effectué du 05 janiver 2015 au 14 février 2015. Dans la Société :

LOWINSKI MARC. Rapport sur le stage effectué du 05 janiver 2015 au 14 février 2015. Dans la Société : LOWINSKI MARC Rapport sur le stage effectué du 05 janiver 2015 au 14 février 2015 Dans la Société : à Lieusaint En tant que : Technicien réseaux BTS Services Informatiques aux Organisations 2015 Du Lycée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing

CAHIER DES CHARGES. N 1 : Juin 2013. Consultation d experts en Communication et en Webmarketing CAHIER DES CHARGES Consultation d experts en Communication et en Webmarketing N 1 : Juin 2013 Date de publication : 11/06/2013 Date de clôture des candidatures : 25/06/2013 à 12h00 Le présent cahier des

Plus en détail

Avantages de la technologies GeoAutomation

Avantages de la technologies GeoAutomation Avantages de la technologies GeoAutomation Précision Nous vous offrons la solution de cartographie mobile la plus précise présentement disponible sur le marché. Programme d'efficacité géospatiale Nous

Plus en détail

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC

Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Jean Bouchard, directeur général Direction générale du financement et de l équipement 28 mai 2004 Mise en réseau des écoles Québécoises par les TIC Séminaire de l OCDE-PEB Plan de la présentation 1. Tendances

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC, DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION

Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC, DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC, DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION PASSATION, ATTRIBUTION ET EXÉCUTION Premier trimestre 2015 (janvier mars) Les mardis : GENVAL Martin s Château

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques soumises à l Ordonnance du 23 juillet

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Ali GHRIB Directeur Général ali.ghrib@ansi.tn Sommaire 1 2 Présentation de l agence nationale

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

CQPP Encadrement d équipe

CQPP Encadrement d équipe CQPP Encadrement d équipe OBJECTIFS ET PROGRAMME ASSOCIES (23 jours) COMPETENCE 1 (2 jours) Spécifique Organiser la production sur son périmètre d activité PROGRAMME : Contenu à finaliser (JCA) module

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE VIDEOSURVEILLANCE Introduction 2.1 Vidéosurveillance : pourquoi? 2.2 Architecture d une installation de vidéosurveillance 2.2.1 Vidéosurveillance en circuit fermé et circuit

Plus en détail

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Quels outils mettre en œuvre pour garantir une sécurité informatique maximale et conforme aux exigences

Plus en détail

Habitat et développement urbain

Habitat et développement urbain Habitat et développement urbain Questions d actualité > Sciences Po est agréé pour la formation des élus CYCLE 2013/2014 Jeudi 21 novembre 2013 Jeudi 12 décembre 2013 Jeudi 23 janvier 2014 Avec le concours

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES Composante : Communication 1- CONTEXTE GENERAL A travers son programme

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 26/2012 du 12 septembre 2012

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 26/2012 du 12 septembre 2012 1/8 Avis n 26/2012 du 12 septembre 2012 Objet: Demande d avis concernant l avant-projet de loi modifiant la loi relative à la police de la circulation routière, coordonnée le 16 mars 1968, la loi du 29

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Réponse au rapport Accès à la justice en français. Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014

Réponse au rapport Accès à la justice en français. Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014 Réponse au rapport Accès à la justice en français Congrès annuel de l AJEFO Le 4 octobre 2014 1 Rapport Accès à la justice en français Les coprésidents du Comité consultatif de la magistrature et du barreau

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : Classification de la fonction : assistant-e administratif-ve urbanisme Fonction de référence : 02- employé-e CFC Classes : 2

Plus en détail

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment)

Le CPFR. (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) Le CPFR (Collaborative Planning Forecasting and Replenishment) «Redéfinir les rôles et compétences pour réussir la collaboration Supply Chain entre Industriels et Distributeurs» Viviane MARC Directrice

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Dossier de presse Contact presse :

Dossier de presse Contact presse : Dossier de presse Contact presse : Corine Busson-Benhammou, responsable des relations presse Ville d Angers - Angers Loire Métropole Tél. : 02 41 05 40 33 - corine.busson-benhammou@ville.angers.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Cybersécurité dans les entreprises 9 ème Entretiens de Télécom ParisTech Alain Bouillé Président du CESIN Sommaire 1. Quel terrain de jeu

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Formation des membres du CHSCT

Formation des membres du CHSCT CONSEIL D ADMINISTRATION DU 22 JANVIER 2013 Formation des membres du CHSCT Organisme formateur : IRA Bastia Durée formation : 6 jours Date proposée : 1 er session : 28, 29 et 30 janvier 2 ème session :

Plus en détail

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale

Les contrats de performance énergétique Synthèse générale Les contrats de performance énergétique générale Rapport à Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Par Olivier Ortega, Avocat

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

SURVEILLANCE. SÛRETé AéROPORTUAIRE

SURVEILLANCE. SÛRETé AéROPORTUAIRE SURVEILLANCE SÛRETé AéROPORTUAIRE Ingénierie sûreté TechnologieS télésurveillance sécurité mobile formations services 1 er groupe français indépendant de sécurité privée Une grande entreprise familiale

Plus en détail

Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC - DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION

Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC - DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION Cycle de formation de base 2015 PASSONS ENSEMBLE UN MARCHÉ PUBLIC - DU BESOIN À LA CONCRÉTISATION PASSATION, ATTRIBUTION ET EXÉCUTION Dernier trimestre 2015 (fin septembre fin novembre) Les mardis à NAMUR

Plus en détail

Particuliers ou Professionnels

Particuliers ou Professionnels Particuliers ou Professionnels ABSOLUT SECURITE est une société spécialisée dans le gardiennage et la sécurité des biens et des personnes. La prévention, la sécurité et la protection sont les devises de

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit Réseaux intelligent - Système d analyse de scène - Déclenchement de signal automatique ou manuel - Surveillance périphérique et périmétrique - Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement

Plus en détail

Catalogue Formations. Sûreté Protection des Personnes Protection des Biens Risques Plans de Continuité d Activité PPMS, PPE, POI...

Catalogue Formations. Sûreté Protection des Personnes Protection des Biens Risques Plans de Continuité d Activité PPMS, PPE, POI... Crédits photos Fotolia Catalogue Formations L-EBORE SAS 25 rue du Val 78126 AULNAY SUR MAULDRE Téléphone : +33 (0)9 81 23 74 02 Messagerie : contact@l-ebore.fr www.l-ebore.fr Sûreté Protection des Personnes

Plus en détail

Les Ateliers d AccEss

Les Ateliers d AccEss INVITATION Les Ateliers d AccEss Jeudi 2 avril 2015 L EMBARCADÈRE À LYON Jeudi 9 avril 2015 L ESPACE 55 À ANNECY Évènement Access Group Les Ateliers d Access Entrez au cœur de l entreprise digitale Fin

Plus en détail

LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION

LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION Septembre/Décembre 2014 - Paris L ensemble des acteurs publics et privés s accordent sur la formidable opportunité que représente la Silver Economie en termes de croissance

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION Professionnalisation de la gestion de projet 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99

Plus en détail

Sécurité & bien-être 2014-2015

Sécurité & bien-être 2014-2015 Sécurité & bien-être 2014-2015 Programme de formation Table des matières Formation VCA...3 VCA, sécurité de base...3 VCA, cadre opérationnel...4 Formation THTS...5 Formation ergonomie des postures...7

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Le CRM Simplicité

Plus en détail

1. Historique. Créée en 1999, E.S.T. distribue alors du matériel de vidéosurveillance.

1. Historique. Créée en 1999, E.S.T. distribue alors du matériel de vidéosurveillance. Présentation - 2012 Ce document est la propriété de European Security Trading SAS, toute reproduction totale ou partielle sans autorisation expresse de l entreprise est interdite. 1. Historique Créée en

Plus en détail