«La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011"

Transcription

1 «La vidéoprotection en Belgique» Multitel - Mons Mardi 15 novembre 2011

2 Table des matières I. Programme de la réunion... 3 II. Liste des inscrits... 4 III. Synthèse des interventions ) Présentation de la démarche AN2V ) La vidéoprotection : Comme être efficace? ) "Video Content Analysis", challenges et réalités ) Retours d expérience de vidéoprotection urbaine ) Le cadre juridique de la vidéoprotection ) Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? IV. Quelle suite donner à cette réunion... 15

3 I. Programme de la réunion 14h00 : Accueil/Café 14h15 : Ouverture de la réunion M. Serge BOUCHER, Président du Conseil d administration de Multitel 14h30 : Présentation de la démarche AN2V M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V 14h45 : La stratégie d un projet de vidéoprotection M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V 15h00 : "Video Content Analysis", challenges et réalités M. Bernard ETIENNOT, Tein Télécom 15h30 : Retours d expérience de vidéoprotection urbaine M. Pascal NEYMAN, Chef de Corps de la ZONE DE POLICE NIVELLES-GENAPPE M. Daniel RENWA, Directeur du Plan Zonal de Sécurité de la ZONE DE POLICE DE LIEGE 16h00 : Le cadre juridique de la vidéoprotection M. Bernard MAGREZ, Avocat au barreau de Bruxelles 16h15 : Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? M. Jean-François DELAIGLE, Managing Director, ACIC sa M. Cyril CARINCOTTE, Chef de département, Multitel asbl 16h30 : Débat : Quelle suite donner à cette première rencontre?

4 II. Liste des inscrits Nom Prénom Fonction Société BERTE Alexandre Analyste stratégique ZP Mons - Quévy BRACKE Geert Resp. Commercial BeLux Belden BRIGODE Nathalie Channel Manager Benelux STS Group Benelux BRONGNIART Claude Commandant de Police INHESJ CASTIAUX Christophe Commercial Manager Fabricom SA SABATEL Jacques Fabricom SA COPPIETERS Koen Belden DALE Glen Directeur Général Euralarm DANTINE Roland Chef de Corps ZP des ARCHES Robrechts & Thienpont Security DE CLERCK Philippe Consultant Consultancy DE SMET Emiel Security Consultant DS-Consulting DE VALCK Guy Sales & Marketing Director GES-EUROPE (Ex Cieffe Benelux) RESPONSABLE SURETE DELEERSNIJDER Jean-Pierre INDUSTRIELLE ARCELORMITTAL BELGIUM DERNI Jean-Pierre Expert - Senior Consultant Expertise & Security Consultants DUPOUY Serge KEY ACCOUNT MANAGER KEENEO GARNIER Thierry Responsable Marketing SLAT HINDERYCKX Jacques Prescripteur CUE Coordinateur Vidéoprotection KACI Madjid Sécurité & Médiation MAIRIE DE ROUBAIX KLEIN Bob General Manager GES-EUROPE (Ex Cieffe Benelux) LABLACK Adel Expert en analyse vidéo VidAP LAMARCQ Claude Conseiller Municipal Mairie de Bondues LATAWIEC Stephane Directeur Police Municipale Roubaix Ville de Roubaix LEDUC Jean-Marc Programme Manager Controlware MENETRIER Nadège Rédacteur administratif Mairie de Joinville MICHIELS Olivier Siqura MUSUMECI Carmelo Controlware NAWROCKI Julien Responsable Commercial SLAT PIERET Julien Chercheur ULB/Centre de droit public PONCIN Patrick Sales Consultant TTG POULAIN Erwan Responsable des ventes - France IndigoVision RYCKAERT Yves Président ALIA VANDERBECK Patrice CHEF DE CORPS ZONE DE POLICE HAUTS-PAYS

5 III. Synthèse des interventions 1) Présentation de la démarche AN2V M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V L association nationale de la vidéoprotection est une association dont le but est de réunir tous les acteurs de la vidéoprotection. Fondée en 2004, elle réunit aujourd hui 80 entreprises qui fournissent des solutions et 400 utilisateurs et partenaires institutionnels. Toutes les informations pratiques peuvent être trouvées sur le site web ou en consultant l ouvrage de référence de l AN2V, le guide PIXEL : L activité principale de l AN2V est de proposer des temps de rencontre pour ses adhérents, qui permettent d aborder des thèmes d actualité. Quelques thèmes abordés en 2011 : Quelles (r)évolutions technologiques de la vidéoprotection à court terme? Quelles conséquences pour la vidéoprotection des évolutions juridiques récentes? L organisation d'un centre superviseur La mise en place d une détection automatique d anormalité Dans le cadre d un partenariat avec MULTITEL, l AN2V propose aux utilisateurs et fournisseurs de solutions belges de mettre en place une structure similaire en Belgique, dans des conditions qui devront être précisées dans les semaines suivant cette première réunion.

6 2) La vidéoprotection : Comme être efficace? M. Dominique LEGRAND, Président de l AN2V Un schéma mis au point par l AN2V explique les 6 notions à distinguer, souvent mélangées : Par ailleurs, définir une stratégie de vidéoprotection implique d être capable de déterminer dans quel temps précis le dispositif mis en place doit intervenir et être efficace : Concernant les technologies, on peut aujourd hui distinguer trois axes d évolutions majeures : Une vision 360 permanente

7 La haute résolution Mégapixel, Gigapixel La DAA : Détection Automatique d Anormalité

8 3) "Video Content Analysis", challenges et réalités M. Bernard ETIENNOT, Telecommunications industry (Tein Télécom) Qu est-ce que l analyse d image? C est doter un système de vidéoprotection d une capacité à détecter automatiquement certains événements prédéfinis : Quels sont les éléments d un dispositif d analyse d image? Quelles sont les limites d un dispositif d analyse d image? Les solutions proposées à ce jour ne permettent de réaliser que des détections d événements très limitées, elles ne remplacent pas la capacité d analyse d un opérateur, du fait de la complexité de l analyse, des limites technologiques et de l environnement dans lequel un système est déployé (environnement urbain en particulier)

9 La vidéosurveillance «intelligente» se limite donc à certaines applications utiles mais encore limitées : comptage, reconnaissance de plaques d immatriculation, détection d intrusion

10 4) Retours d expérience de vidéoprotection urbaine M. Pascal NEYMAN, Chef de Corps de la ZONE DE POLICE NIVELLES-GENAPPE Lancement politique du projet en 2004 avec plusieurs étapes : Etude de faisabilité par un bureau d étude Visite de Koekelberg (stewards) Les options prises dans le cadre du projet, lancé de façon effective en 2005 : 12 caméras dans le centre-ville jusque gare Globes mobiles Bonne capacité de zoomage Pas de visionnage en temps réel Gestion par la Ville / Utilisation par la zone Un changement d orientation en 2006 avec une exploitation temps réel mais sans qu un local réellement adapté soit prévu : En fin de compte: pas de visionnage et difficultés d identification pour les enquêtes. Un nouveau départ en 2008, avec des améliorations techniques et un visionnage confié à des gardiens de la Paix. Initiative peu concluante d où une remise à plat en 2011 et la possibilité de dessiner les conditions de réussite d un projet au travers de cette expérience complexe : Critères politiques Rôle du bureau d études Rôle de l installateur Organisation du système Choix technologiques

11 M. Daniel RENWA, Directeur du Plan Zonal de Sécurité de la ZONE DE POLICE DE LIEGE Objectif initial: 109 caméras installées sur l ensemble de la Ville et ce, selon trois critères: Mobilité, Maintien de l ordre public, Sécurité La situation actuelle : 118 caméras placées et raccordées, dont plusieurs caméras «Haute résolution» en centreville (Carré) Réseau fibre : plus de 80 km Caméras et Services de Police reliés. Système 24/24 h via Centre de Gestion des évènements. Cellule Mobilité (7 jrs/7 jrs). Visualisation possible dans les Commissariats Outremeuse et Wallonie-Liège-Centre. Images conservées 7 jours (avant 72 heures possibilité 1 mois). Consultation régulière des divers services Les perspectives : Développement de la téléphonie et de la bureautique. Possibilité d augmenter le nombre des caméras. Suivi des diverses sollicitations. Acquisition de caméras «déplaçables». Développement du CGC Centre de Gestion des caméras. En conclusion une expérience réussie qui donne satisfaction aux services concernés.

12 5) Le cadre juridique de la vidéoprotection M. Bernard MAGREZ, Avocat au barreau de Bruxelles Un constat de départ : Une multitude de situations... Une multitude de finalités Des normes diversifiées Un seul point commun : la caméra! La réglementation actuelle est constituée de nombreux textes : Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection des données à caractère personnel; Loi du 21 mars 2007 ( «Loi caméras» ) relative à l installation et à l utilisation de caméras de surveillance C.C.T. nº 68 du 16 juin 1998 relative à la protection de la vie privée des travailleurs à l'égard de la surveillance par caméras sur le lieu de travail; Loi du 19 juillet 1991 organisant la profession de détective privé; Loi du 5 août 1992 sur la fonction de police; Lois coordonnées relatives à la police de la circulation routière; Loi du 6 janvier 2003 concernant les méthodes particulières de recherche; Loi du 10 avril 1990 réglementant la sécurité privée et particulière; Loi du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, les établissements de jeux de hasard et la protection des joueurs + A.R. du 23 juin 2003; Loi du 21 décembre 1998 relative à la sécurité lors des matches de football et Arrêté royal du 22 février 2006 relatif à l installation et au fonctionnement de caméras de surveillance dans les stades de football Certaines normes se cumulent ou s excluent. Le régime juridique applicable à un dispositif est différent selon le type de lieu et la qualité de la personne surveillée : Lieu ouvert Lieu fermé accessible au public Lieu fermé non accessible au public Lieu de travail (travailleurs du secteur privé) Terrain de football Casino, Il faut donc préalablement définir ce que revêt exactement chacune de ces notions (voir support). Enfin, les finalités du dispositif sont différentes selon les normes.

13 6) Une approche technologique de la vidéoprotection : quelles sont les tendances actuelles? M. Jean-François DELAIGLE, Managing Director, ACIC sa Pourquoi la VS automatisée ou analyse vidéo? Des études ont prouvé qu après 20 minutes un opérateur derrière ses écrans de vidéosurveillance n analyse plus que 5% de l information présentée à lui. La probabilité de détecter un événement descend sous les 1 pour L AV ajoute de l intelligence à la vidéosurveillance pour faire des tâches de surveillance automatiquement et aider la vigilance des opérateurs humains et leur prise de décision. Les limites de l analyse vidéo : Les systèmes d AV se fatiguent moins que les humains mais : Interprétation de scènes limitée (comportements, scénarios complexes, ) Scènes de foules difficiles à interpréter «individuellement» Levée de doute par humains nécessaire Le contexte urbain rend encore plus complexe la mise en œuvre de l analyse vidéo. Ce qui fonctionne en analyse vidéo : On peut lister les applications qui sont aujourd hui opérationnelles : Lecture de plaques mobile (Police) DAI Comptage piétons/vélos/voitures Détection de franchissement de feux rouges Surveillances ciblées Périmètrie de sites Conclusion : Il faut travailler sur l adéquation entre besoins fondamentaux et réponse technologique avec une gestion réfléchie des (fausses) alarmes. L AV peut apporter énormément en assistance aux opérateurs si : Les contraintes de l AV sont prises en compte Les opérateurs sont formés à l utilisation de la technologie

14 M. Cyril CARINCOTTE, Chef de département, Multitel asbl Quelles sont les tendances actuelles? Découverte automatique d activité et détection d anormalité : exemple de la circulation routière et du métro Surveillance de foule et comptage de personnes

15 IV. Quelle suite donner à cette réunion Au terme d un débat animé avec les participants il semble que tous souhaitent qu une nouvelle réunion puisse être organisée sur le sujet de la vidéoprotection en Belgique. Un sondage sera adressé aux participants pour évaluer leurs attentes précises (lieu, langue, horaires, thèmes ) Les résultats seront communiqués courant La prochaine réunion devra permettre de définir les contours d une «AN2V» belge. Contacts utiles : Magali CHAMBON Attachée Commerciale MULTITEL 2, rue Pierre et Marie Curie 7000 Mons, Belgique Web site : Tel: +32 (0) Rémi FARGETTE Directeur général AN2V Tél. +33 (0) Mobile. +33 (0)

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre

ANALYSE VIDÉO. Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre ANALYSE VIDÉO Milestone Roadshow Paris, 28-29 Octobre Keeneo, 2009 Vidéo Surveillance et Analyse Vidéo Utilité et utilisation de la Vidéo Surveillance Détection and identification d incident Utilisation

Plus en détail

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009

Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation. 18 mars 2009 Vidéo surveillance, biométrie, technique et réglementation 18 mars 2009 Intervenants Serge RICHARD, IBM Raphaël PEUCHOT, avocat Eric ARNOUX, gendarme Jean-Marc CHARTRES 2 Aspects techniques Eric ARNOUX

Plus en détail

Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012

Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012 Synthèse de l après-midi d étude sur les caméras intelligentes 7 juin 2012 Introduction Au jour d'aujourd'hui, de plus en plus de pouvoirs locaux ont recours aux caméras pour surveiller leur territoire

Plus en détail

Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015

Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015 Auditorium de la FER, 98, rue Saint Jean, Genève Les Conférences de la Sécurité à Genève Mardi 9 juin 2015 Vos interlocuteurs : Dominique LEGRAND Tél. +33 607 860 768 Mail : DL@an2v.org Arnaud DUCROT Tél.

Plus en détail

Pouvoirs de Police du Maire Sécurité Prévention Vidéoprotection- Jeudi 4/12 - LYON

Pouvoirs de Police du Maire Sécurité Prévention Vidéoprotection- Jeudi 4/12 - LYON Les avantages de l'offre «La sécurité est la première des libertés» - Priorité pour une majorité d élus, la sécurité des biens et des personnes reste une préoccupation pour un grand nombre de nos concitoyens.

Plus en détail

Vidéo Protection La R82

Vidéo Protection La R82 Vidéo Protection La R82 Nos métiers R 81 R 82 i7/f7 Nos clients 50%. de nos clients sont des «risques lourds»! Nos certifications La Déclaration de Conformité: Un engagement de résultat sur nos installations

Plus en détail

2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance

2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance 2 La surveillance de votre site redéfinie grâce à la Télé Vidéo Surveillance Ne vous inquiétez pas pour votre sécurité ; laissez-nous nous en charger. Nous assumons l entière responsabilité de vos besoins

Plus en détail

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit Réseaux intelligent - Système d analyse de scène - Déclenchement de signal automatique ou manuel - Surveillance périphérique et périmétrique - Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement

Plus en détail

PRINCIPALES RÉFÉRENCES

PRINCIPALES RÉFÉRENCES PRINCIPALES RÉFÉRENCES VIDÉOSURVEILLANCE DE LA VILLE DE CASABLANCA Dans le cadre d un groupement solidaire avec TYCO et TFO, AB PROTECTION a gagné un appel d offres international pour doter la ville de

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Solution contre les intrusions : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance

Solution contre les intrusions : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance : système intelligent de vidéosurveillance par caméra thermique Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Les mobiles d une intrusion Vandalisme Espionnage Sabotage Attentat Terrorisme Les risques

Plus en détail

RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains. Vincent DELCOURT ASC

RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains. Vincent DELCOURT ASC RASV, SAMSIT, TRIPS, ISCAPS, Vers une Vidéosurveillance Intelligente dans les Trains Vincent DELCOURT ASC 1 Contexte: Introduction: Besoin Les actes de malveillance et les agressions sur le réseau SNCF

Plus en détail

Sommaire Mise en œuvre de la vidéo-protection Coût de la vidéo-protection Evolution des délits sur Veigné Coût des dégradations

Sommaire Mise en œuvre de la vidéo-protection Coût de la vidéo-protection Evolution des délits sur Veigné Coût des dégradations 27 février 2012 1 Sommaire 1. Mise en œuvre de la vidéo-protection 2. Coût de la vidéo-protection 3. Evolution des délits sur Veigné 4. Coût des dégradations 5. Les résultats obtenus 6. Un outil au quotidien

Plus en détail

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César www.vap-securite.com vap Sécurité c est 10 années d expertise au service de sécurisation des biens et des personnes. vap Sécurité c est une équipe de personnes formées, qualifiées dans tous les domaines

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

CONSTRUIRE votre solution de sécurité

CONSTRUIRE votre solution de sécurité CONSTRUIRE votre solution de sécurité SARL au Capital de 15 000 1 square Bainville 78150 Le Chesnay Tél. : 01 39 43 59 75 / Port : 06 74 28 16 23 Protecn@ - Conseil en sécurité 1 Protecn@ est une société

Plus en détail

Traitement de l image

Traitement de l image Traitement de l image Vidéosurveillance + + Détection et reconnaissance d objets + + Suivi d objets et de personnes + + Analyse automatique de scènes Multimédia + + Classification interactive de données

Plus en détail

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché

Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Fonction CR/Service Cadre d emploi de recrutement Nature des fonctions Responsable de l accueil des délégations Secrétariat Général Protocole Attaché Annexe 1 Sous la responsabilité du responsable du service

Plus en détail

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010

Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Titre à éditer dans le masque 01/04/2010 Vidéo Surveillance Intelligente, applications et perspectives Conférence IdeArk La caméra au service de l homme : ami ou ennemi 28 Septembre 2010 Contact Jean-Yves

Plus en détail

Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité.

Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité. 6/8 rue Ambroise Croizat, ZI les Glaises 91120 - PALAISEAU Votre partenaire distributeur, spécialiste de la vidéo surveillance, du contrôle d accès et de la sécurité. Showroom de Palaiseau Salon des Maires

Plus en détail

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP

BIENVENUE CHEZ IPSGROUP BIENVENUE CHEZ IPSGROUP Votre solution de vidéosurveillance www.ipsgroup.fr IPS Group est n 1 en Europe, sur le marché du contrôle d accès et de la sécurité auprès des petites et moyennes entreprises.

Plus en détail

Protecn@ Protection des biens et des personnes

Protecn@ Protection des biens et des personnes Protection des biens et des personnes Ensemble construisons votre solution de Sécurité Protecn@ est un Bureau d Etudes Sécurité / Sûreté spécialisé dans la lutte contre la Malveillance et l Insécurité.

Plus en détail

Description du projet. La visée

Description du projet. La visée Description du projet La visée «Dans une conjoncture économique difficile et incertaine, dans un environnement de travail sans cesse évolutif, devant des risques répétés de perte d emploi,, celui qui pourra

Plus en détail

Bienvenue chez Axis Communications.

Bienvenue chez Axis Communications. Bienvenue chez Axis Communications. Présentation de la société Axis Webinar 30 octobre 2014 Vision d Axis Innovation pour un monde plus intelligent, plus sûr Mission d Axis Ensemble, nous sommes les pionniers

Plus en détail

Catalogue Audit «Test Intrusion»

Catalogue Audit «Test Intrusion» Catalogue Audit «Test Intrusion» Ne plus imaginer son niveau de sécurité : Le mesurer! À CHACUN SON APPROCHE! 1. par un «Scénario» L objectif est de réaliser un scénario d attaque concret de son Système

Plus en détail

Security Center Plate-forme de sécurité unifiée

Security Center Plate-forme de sécurité unifiée Security Center Plate-forme de sécurité unifiée Reconnaissance automatique de plaques d immatriculation Vidéosurveillance Contrôle d accès Solutions innovatrices Tout simplement puissant. Le Security Center

Plus en détail

Installation de la Commission nationale de la vidéosurveillance. Vendredi 9 novembre 2007 Place Beauvau

Installation de la Commission nationale de la vidéosurveillance. Vendredi 9 novembre 2007 Place Beauvau Installation de la Commission nationale de la vidéosurveillance Vendredi 9 novembre 2007 Place Beauvau SOMMAIRE 1) Décret N 2007-916 du 15 mai 2007, portant création de la Commission nationale de la vidéosurveillance

Plus en détail

CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011

CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011 CONGRÈS DE L O.B.F.G. 17 FEVRIER 2011 LA VALEUR AJOUTÉE DE L AVOCAT AU PALAIS DES CONGRÈS «SQUARE» À BRUXELLES 17 FEVRIER 2011 LA VALEUR AJOUTÉE DE L AVOCAT Confronté à la concurrence d autres professions,

Plus en détail

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille La Ville de Marseille a investi plus de 9 millions d!euros pour la création du Centre de Supervision Urbain (CSU) et l!implantation de caméras pour

Plus en détail

Atelier du CEPD sur la vidéosurveillance au sein des institutions et organes de l Union

Atelier du CEPD sur la vidéosurveillance au sein des institutions et organes de l Union Atelier du CEPD sur la vidéosurveillance au sein des institutions et organes de l Union Bruxelles, le 30 septembre 2009 Allocution d ouverture: les droits fondamentaux en jeu Giovanni BUTTARELLI Contrôleur

Plus en détail

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale

Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale PREAMBULE Charte d éthique et d évaluation de la Vidéosurveillance municipale - La vidéosurveillance est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention de la Ville de Rouen dans le cadre

Plus en détail

1. Historique. Créée en 1999, E.S.T. distribue alors du matériel de vidéosurveillance.

1. Historique. Créée en 1999, E.S.T. distribue alors du matériel de vidéosurveillance. Présentation - 2012 Ce document est la propriété de European Security Trading SAS, toute reproduction totale ou partielle sans autorisation expresse de l entreprise est interdite. 1. Historique Créée en

Plus en détail

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple:

Quels avantages apportent les systèmes de sécurité modernes à l aide de l informatique et de l intégration? Par exemple: 1 En parlant d intégration de systèmes on imagine plutôt une intégration de systèmes informatiques. À l époque romaine il y 2 000 ans l informatique était inexistante. Par contre les principes de la sécurité

Plus en détail

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris > Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris www.thalesgroup.com >> Thales Security Solutions & Services Améliorer la vie des habitants de la Région Capitale, tout en favorisant sa

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS

ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS ANALYSE SPÉCIFIQUE SUPERMARCHÉS Supermarchés Aujourd hui, les supermarchés sont devenus avec des grands espaces avec beaucoup de produits distribués dans des grands espaces. Le grand nombre de clients

Plus en détail

SURVEILLANCE. SÛRETé AéROPORTUAIRE

SURVEILLANCE. SÛRETé AéROPORTUAIRE SURVEILLANCE SÛRETé AéROPORTUAIRE Ingénierie sûreté TechnologieS télésurveillance sécurité mobile formations services 1 er groupe français indépendant de sécurité privée Une grande entreprise familiale

Plus en détail

Assistance à Maître d Ouvrage. Maîtrise d Œuvre de projets de sécurité. www.protecna-securite.com. Protecn@ - BE Sécurité 2

Assistance à Maître d Ouvrage. Maîtrise d Œuvre de projets de sécurité. www.protecna-securite.com. Protecn@ - BE Sécurité 2 CONSTRUIRE votre solution de sécurité. Protecn@ est une société spécialisée dans la lutte contre LA MALVEILLANCE & L INSECURITE Son objectif est de Conseiller, d Assister et d'aider ses clients sur l'ensemble

Plus en détail

LE SPF INTÉRIEUR ET LA

LE SPF INTÉRIEUR ET LA LE SPF INTÉRIEUR ET LA VIDÉOSURVEILLANCE Caroline Atas, Sylvie Murengerantwari, Sofie Van Waes LE SPF INTÉRIEUR ET LA VIDÉOSURVEILLANCE I. LE CADRE JURIDIQUE II. OFFRE DE SOUTIEN DU SPF INTÉRIEUR I. LE

Plus en détail

NETWORK VIDEO RECORDER

NETWORK VIDEO RECORDER VIDEO SCREEN OVER IP VxView est une solution d affichage video sur IP, locale ou déportée. Elle permet la visualisation de vos caméras sur un simple écran ou de bâtir un mur d images. Connectée sur le

Plus en détail

Les Ateliers d AccEss

Les Ateliers d AccEss INVITATION Les Ateliers d AccEss Jeudi 2 avril 2015 L EMBARCADÈRE À LYON Jeudi 9 avril 2015 L ESPACE 55 À ANNECY Évènement Access Group Les Ateliers d Access Entrez au cœur de l entreprise digitale Fin

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

L Intelligence Économique

L Intelligence Économique L Intelligence Économique : Un outil de Management pour décrypter un monde complexe L Intelligence Économique & le Knowledge Management L IE pour identifier les risques, anticiper les crises et saisir

Plus en détail

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.

Ocularis. NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis. Ocularis NOVADIS 14 place Marie Jeanne Bassot 92 300 Levallois Perret Tel : +(33) 1 41 34 03 90 Fax : +(33) 1 41 34 09 91 www.novadis.eu Ocularis La dernière génération de plateforme VMS d OnSSI, Ocularis,

Plus en détail

EN FR ES DE IT. Vidéosurveillance

EN FR ES DE IT. Vidéosurveillance EN FR ES DE IT Vidéosurveillance 2 TKH Security Solutions Solutions intégrées Gestion de sécurité Détection d'intrusions TKH Security Solution Vidéosurveillance Contrôle d'accès Sommaire 1. Aperçu TKH

Plus en détail

Nos références Assistance à Maître Assistance à d Ouvrage Maître - Maîtrise d Œuvre Protecn@ V déosurveillance :

Nos références Assistance à Maître Assistance à d Ouvrage Maître - Maîtrise d Œuvre Protecn@ V déosurveillance : Vidéosurveillance : Urbaine - Industrielle - Zone d Activité - Parkings OPMHLM Gennevilliers 92230-2008 - 80 caméras AMO pour un Audit en vue de travaux d installation de surveillance par la vidéo protection

Plus en détail

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION

REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION REGLEMENTATION DE LA VIDEO-PROTECTION Les principes La vidéo-protection va de plus en plus souvent participer à la détection anti-intrusion, au contrôle d'accès, à la télésurveillance. Elle consiste en

Plus en détail

Security Center Plate-forme de sécurité unifiée

Security Center Plate-forme de sécurité unifiée Security Center Plate-forme de sécurité unifiée Reconnaissance automatique de plaques d immatriculation Vidéosurveillance Contrôle d accès Solutions innovatrices Tout simplement puissant. Le Security Center

Plus en détail

Installation Urbaine Type. www.pro.sony.eu/nvm/villes

Installation Urbaine Type. www.pro.sony.eu/nvm/villes Installation Urbaine Type Villes et Collectivités Conscient que la vidéo protection urbaine requiert des attentions spécifiques, Sony a écouté les attentes et préoccupations des villes et des collectivités.

Plus en détail

Le chef-lieu en route vers la révolution numérique

Le chef-lieu en route vers la révolution numérique Saint-Denis : Le chef-lieu en route vers la révolution numérique Forte de ses 146 500 administrés et de son statut de chef lieu, Saint-Denis se positionne comme la ville incontournable en matière d innovation

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis

Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis Notre objectif : vous avertir si besoin est et vous aider à récupérer rapidement les données pertinentes. Intelligent Video Analysis 2 Intelligent Video Analysis Apporter sens et structure S agissant de

Plus en détail

LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION

LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION LES ATELIERS DE LA DISTRIBUTION Septembre/Décembre 2014 - Paris L ensemble des acteurs publics et privés s accordent sur la formidable opportunité que représente la Silver Economie en termes de croissance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 08 novembre 2013 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI huit novembre deux mille treize LE CONSEIL MUNICIPAL de la

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR EQUIPES SENIORS 2013 3ème DIVISION "C" MESSIEURS Du 19 au 22 Septembre - Golf du Bordelais PHASE FINALE MATCH PLAY

CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR EQUIPES SENIORS 2013 3ème DIVISION C MESSIEURS Du 19 au 22 Septembre - Golf du Bordelais PHASE FINALE MATCH PLAY PHASE FINALE MATCH PLAY 1/4 FINALES 1/2 FINALES EQUIPES MONTANT EN 2ème DIVISION EN 2014 1 NIVELLE 8:30 NIVELLE 8 BORDEAUX LAC 4 / 1 LOURDES 4 LIMOGES 3 / 2 9:10 LOURDES 5 LOURDES 4 / 1 3 HAUT POITOU 9:50

Plus en détail

PETITS COMMERCES GRANDE DISTRIBUTION CENTRES COMMERCIAUX

PETITS COMMERCES GRANDE DISTRIBUTION CENTRES COMMERCIAUX PETITS COMMERCES GRANDE DISTRIBUTION CENTRES COMMERCIAUX 1 PETITS COMMERCES - GRANDE DISTRIBUTION - CENTRES COMMERCIAUX SOMMAIRE 03 Technologies 05 06 08 09 Petit Commerces Grandes Boutiques Les petits

Plus en détail

L Intelligence Économique

L Intelligence Économique L Intelligence Économique : Un outil de Management pour décrypter un monde complexe L Intelligence Économique & le Knowledge Management L IE pour identifier les risques, anticiper les crises et saisir

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

Marché de gardiennage et sécurité passé selon la procédure adaptée prévue par l'article 28 du code des marchés publics (CMP).

Marché de gardiennage et sécurité passé selon la procédure adaptée prévue par l'article 28 du code des marchés publics (CMP). ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D'ARCHITECTURE DE MARNE LA VALLEE Tél. : 01 60 95 84 00 Fax : 01 60 95 84 47 Marché de gardiennage et sécurité passé selon la procédure adaptée prévue par l'article 28 du code

Plus en détail

MULTITEL, votre partenaire en R&D et innovation

MULTITEL, votre partenaire en R&D et innovation CENTRE DE RECHERCHE MULTITEL, votre partenaire en R&D et innovation Photonique appliquée Réseaux informatiques Traitement de la parole Traitement du signal Traitement de l image Certification ferroviaire

Plus en détail

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse.

I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. I. Accord obtenu sur un certain nombre de principes de base = note de synthèse. 1) Le citoyen a droit à l aide adéquate la plus rapide (tant en ce qui conceme le service d incendie qu en ce qui conceme

Plus en détail

La vidéo protection à la RATP. Réalités d aujourd hui et perspectives de demain

La vidéo protection à la RATP. Réalités d aujourd hui et perspectives de demain La vidéo protection à la RATP Réalités d aujourd hui et perspectives de demain Evolution des systèmes vidéo Les systèmes vidéo un outil au service de la gestion du risque 1970 1995-96 1999 2002 2006 Surveillance

Plus en détail

Financement et régulation des pensions

Financement et régulation des pensions Faculté de droit et de criminologie Faculté des Sciences (Institut de Statistique, Biostatistique et Sciences Actuarielles -ISBA) CERTIFICAT D UNIVERSITÉ (12 CRÉDITS ECTS) Financement et régulation des

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Guy Lapointe; Robert Leclerc; André Bernier; Barbara Beugger. La directrice générale, madame Cynthia Bossé, agit à titre de secrétaire du conseil.

Guy Lapointe; Robert Leclerc; André Bernier; Barbara Beugger. La directrice générale, madame Cynthia Bossé, agit à titre de secrétaire du conseil. PROCÈS VERBAL Province de Québec MRC d Acton Municipalité d Upton Session régulière du conseil de la Municipalité d Upton tenue le mardi 5 juin 2012 à 20 h 00 à la salle des sessions du Conseil municipal

Plus en détail

POUR LES 30 ANS DE LA REVUE

POUR LES 30 ANS DE LA REVUE COLLOQUE POUR LES 30 ANS DE LA REVUE Communication Technologie Société 8, 9 & 10 janvier 2014 Institut National d Histoire de l Art (INHA) 2 rue Vivienne - 75002 PARIS Trente ans déjà! Une très riche expérience

Plus en détail

Caméras AUTODOME IP. Notre objectif est de vous aider à localiser, à suivre et à zoomer sur les détails

Caméras AUTODOME IP. Notre objectif est de vous aider à localiser, à suivre et à zoomer sur les détails Caméras AUTODOME IP Notre objectif est de vous aider à localiser, à suivre et à zoomer sur les détails 2 Gamme AUTODOME IP Suivi Ne perdez pas de vue les personnes d intérêt lorsqu elles se déplacent,

Plus en détail

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18

Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 Politique relative à l utilisation de la vidéosurveillance dans les lieux publics exploités par l AMT ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 DÉCEMBRE 2009 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 09-CA(AMT)-348

Plus en détail

Projet VOIE (VidéoprotectionOuverte et IntégréE) Appel à projets FUI 19. Sensorit

Projet VOIE (VidéoprotectionOuverte et IntégréE) Appel à projets FUI 19. Sensorit Projet VOIE (VidéoprotectionOuverte et IntégréE) Appel à projets FUI 19 Sensorit Besoin Un ensemble de besoinsen vidéo-protection et protection de bâtiments recevant le public Des opérateurs publics ou

Plus en détail

PRÉVENIR ET DIMINUER VOS RISQUES ANTICIPATE AND REDUCE YOUR RISKS

PRÉVENIR ET DIMINUER VOS RISQUES ANTICIPATE AND REDUCE YOUR RISKS PRÉVENIR ET DIMINUER VOS RISQUES ANTICIPATE AND REDUCE YOUR RISKS Edito C est grâce à son héritage que SECTRANS-CP Conseils est aujourd hui un acteur majeur dans un domaine en pleine expansion. Notre structure

Plus en détail

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème w w w. p f a - a u t o. f r «Venez prendre votre place dans la PFA!» edito

Plus en détail

Leader français de l édition de contenus et de services professionnels pour la Construction et les Collectivités Locales

Leader français de l édition de contenus et de services professionnels pour la Construction et les Collectivités Locales Le Groupe Moniteur et l Association des Maires de France, sont partenaires historiques et créateurs du Salon des Maires. La 19 e édition du Salon des Maires et des Collectivités Locales confirme sa position

Plus en détail

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance

Présentation. Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présentation Caméras thermiques de Sécurité & Surveillance Présent sur tout le territoire national 1 er distributeur de caméras FLIR en France 1 er distributeur d équipements d infiltrométrie en Europe

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

Séries eneo NXC et NXD. bsw-security.ch. b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES. c COMPRESSION H.264. f POWER-OVER-ETHERNET. a COMPATIBILITÉ ONVIF

Séries eneo NXC et NXD. bsw-security.ch. b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES. c COMPRESSION H.264. f POWER-OVER-ETHERNET. a COMPATIBILITÉ ONVIF b QUATRE FLUX VIDÉO MULTIPLES c COMPRESSION H.264 f POWER-OVER-ETHERNET a COMPATIBILITÉ ONVIF Séries eneo NXC et NXD Caméras IP mégapixel avec RoI (Region of Interest) et compatibilité ONVIF bsw-security.ch

Plus en détail

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance)

PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) PREVENTION VOL ET VANDALISME LA FILIALE DE GRAA : S.P.A.R.A. (Ste pour la Prévention et l Amélioration des Risques d Assurance) STATISTIQUE DE LA DELINQUANCE SUR L ISERE Progression dans la baisse de la

Plus en détail

Migration vers un transport intelligent

Migration vers un transport intelligent Migration vers un transport intelligent Luc Martineau, ing. Chef de division Télécommunications, réseautique et contrôle de procédé et du Centre d Expertise de la Commande Centralisée (CECC) Date : 2014-06-02

Plus en détail

La sécurité avancée aujourd hui Enquête sur l industrie et le marché de la sécurité avancée au Québec - Benchmarking avec le reste du Canada

La sécurité avancée aujourd hui Enquête sur l industrie et le marché de la sécurité avancée au Québec - Benchmarking avec le reste du Canada La sécurité avancée aujourd hui Enquête sur l industrie et le marché de la sécurité avancée au Québec - Benchmarking avec le reste du Canada Contexte, méthodologie et description des livrables Alliance

Plus en détail

Programme de formations. (année 2014)

Programme de formations. (année 2014) Programme de formations (année 2014) LBBa, prestataire de formation professionnelle Prestataire de formation professionnelle, enregistré comme tel auprès de l administration, le cabinet LBBa, composé d

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION Professionnalisation de la gestion de projet 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99

Plus en détail

DOSSIER D'EXPERTS. La vidéosurveillance réglementation et pratique. Par Eddie MALLIÉ, responsable du centre superviseur urbain de la ville d'agde

DOSSIER D'EXPERTS. La vidéosurveillance réglementation et pratique. Par Eddie MALLIÉ, responsable du centre superviseur urbain de la ville d'agde DOSSIER D'EXPERTS REF. 315 La vidéosurveillance réglementation et pratique Par Eddie MALLIÉ, responsable du centre superviseur urbain de la ville d'agde LA LETTRE DU CADRE TERRITORIAL Editions de «La Lettre

Plus en détail

En emploi et poursuivant des études 2/23 3/26

En emploi et poursuivant des études 2/23 3/26 Ensemble du 1 er cycle - Emplois MAÎTRISE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES (MBA) MBA ET BACCALAURÉAT EN DROIT,RÉGIME COOPÉRATIF (COURS) (6), RÉGIME COOPÉRATIF (COURS) (7), RÉGIME RÉGULIER(COURS) (16) Personnes

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT SEANCE PLENIERE DU 12 JUIN 2008

CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT SEANCE PLENIERE DU 12 JUIN 2008 CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT SEANCE PLENIERE DU 12 JUIN 2008 RELEVE DE CONCLUSIONS Ont pris part aux travaux du Conseil supérieur de la fonction publique de l Etat : M. André SANTINI,

Plus en détail

Liste des intervenants

Liste des intervenants Liste des intervenants Jeudi 6 décembre à l OCDE, 2 rue André Pascal, 75016 Paris GILLES AFCHAIN, responsable de la protection des informations d AREVA. CHRISTIAN AGHROUM, directeur de la sécurité de SICPA

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Licence professionnelle Management financier et marketing des services

Licence professionnelle Management financier et marketing des services Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management financier et marketing des services Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ET LA VILLE DE CAGNES-SUR-MER POUR L ENREGISTREMENT ET LE TRAITEMENT DES IMAGES DES CAMERAS DE VIDEOSURVEILLANCE INSTALLEES DANS LES COLLEGES

Plus en détail

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS

ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS ANALYSE SPÉCIFIQUE AÉROPORTS Aéroports La sécurité dans les aéroports couvre une large gamme de possibilités à envisager. De la sécurité des passagers, la gestion du trafic, jusqu au contrôle des passagers

Plus en détail

Rapport. Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale

Rapport. Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale Rapport Concernant l octroi d un crédit d engagement pour la réalisation de l aménagement et de la prolongation de la rue Centrale Membres de la Commission d édilité et d urbanisme: Yves Andereggen Patrick

Plus en détail

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil Spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Présentation du cabinet

Plus en détail

Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance. utilisant le protocole IP

Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance. utilisant le protocole IP Formats de vidéo et architectures de systèmes de vidéosurveillance utilisant le protocole IP Sommaire Introduction Formats de vidéo sur IP Architectures de systèmes Systèmes Web grand public Systèmes privés

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Compte-rendu SEMINAIRE METIER DES CONSEILLERS SOCIAUX

Compte-rendu SEMINAIRE METIER DES CONSEILLERS SOCIAUX Compte-rendu SEMINAIRE METIER DES CONSEILLERS SOCIAUX TRANQUILLITE RESIDENTIELLE DANS LES QUARTIERS COMMENT PROFESSIONNALISER UNE MISSION DEVENUE INCONTOURNABLE? PROGRAMME Paris les 27 et 28 novembre 2014

Plus en détail

Lauréats Prix IPCF : un aperçu

Lauréats Prix IPCF : un aperçu Lauréats Prix IPCF : un aperçu Année académique 2007-2008 Enseignement Universitaire et Enseignement Supérieur Économique de Type Long Remise des prix du 4 juin 2009 Premier prix Laurent DETHIER Les rapports

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE VIDEOSURVEILLANCE Introduction 2.1 Vidéosurveillance : pourquoi? 2.2 Architecture d une installation de vidéosurveillance 2.2.1 Vidéosurveillance en circuit fermé et circuit

Plus en détail

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION Le Conseil québécois de la franchise entend devenir le porte-parole crédible et reconnu, l officiel de la franchise au Québec, et un joueur

Plus en détail

INVITATION. LES ATELIERS d AccEss. Mardi 9 avril 201 3. Vendredi 12 avril 201 3

INVITATION. LES ATELIERS d AccEss. Mardi 9 avril 201 3. Vendredi 12 avril 201 3 INVITATION LES ATELIERS d AccEss Mardi 9 avril 201 3 EsPAcE REnconTRE AnnEcY-LE-vIEUx Vendredi 12 avril 201 3 stade DEs ALPEs GREnoBLE Événement Access Group Les Ateliers d Access Une rencontre autour

Plus en détail