Le marketing du sport : une nécessité pour les patinoires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marketing du sport : une nécessité pour les patinoires"

Transcription

1 Le marketing du sport : une nécessité pour les patinoires Professeur Michel Desbordes UFRSTAPS de Strasbourg Université Marc Bloch Directeur associé de MX Sports 16, rue de Bassano Paris Rencontres Patinoires, Neuchâtel (Suisse), 15 au 18 mai

2 Parcours professionnel Agrégé d économie et gestion Ancien élève de l ENS Cachan DEA Paris IX-Dauphine Docteur en sciences de gestion (management de l innovation sportive) Directeur du mastère «Management des événements et loisirs sportifs», Université Paris XI-Orsay de 1999 à 2005 Professeur à l Université Marc Bloch de Strasbourg depuis 2005 Professeur associé à l ISC Paris Directeur associé de la société MX Sports Journaliste au Monde pendant la coupe du monde 2002, rubrique «foot-business» Auteur de 15 livres : «Marketing du sport» (Economica, 1999, 2001, Espagne 2001, 2004), «Gestion du sport» (Vigot, 2000), «Stratégie des entreprises dans le sport» (Economica, 2001, 2004), Organiser un événement sportif» (Éditions d Organisation, 2003, 2004, Espagne, 2006), «Marketing et football : une perspective internationale» (Presses Universitaires du Sport, 2005, Elsevier GB, 2006) Consultant pour des entreprises (ASO Société du Tour de France, Paris-Dakar, Marathon de Paris, New Balance, Carat Sport, Occurrence, Hickory, MacCann Erickson, Adidas) et des fédérations (FF Football, FF Natation, FF Triathlon, FF Aviron, FF Sport pour Tous). 2

3 Objet de la présentation Adaptation des principes du marketing-mix aux équipements sportifs, et aux patinoires en particulier Le marketing-mix, c est quoi? Product Price Place Promotion Les 4 P 3

4 Introduction au marketing sportif Intro 4

5 Quelques repères économiques (CA 2004 en milliards d euros) Total 104,52 Wal Mart 226,638 Carrefour 70,486 BP 205,655 AXA 67,306 Exxon Mobil 197,089 PSA 54,238 Shell 178,383 France Telecom 46,121 General Motors 172,719 Intro Source : 5

6 Les 5 premiers équipementiers sportifs dans le monde (CA 2004 en milliards) Nike Adidas-Reebok Puma New Balance Asics 13,7 ( ) 9 ( ) 1,53 ( ) 1,3 ($) 0,800 ( ) Intro Source : 6

7 Ambivalence du sport Sport = phénomène médiatique et universel Mais son poids économique est faible (1 à 2% du PNB mondial) Firmes sont petites (Nike = 1/8 de Total, Adidas = 1/7 de Carrefour, CA Aigle ou Lafuma ± = 150 millions d euros) Poids symbolique et médiatique >> poids économique Intro 7

8 La marchandisation s accélère Le marketing rentre progressivement dans tous les secteurs du sport Effet positif : prise de conscience d une nécessité de satisfaire le consommateur (fédérations, piscines publiques, stades, collectivités locales) Mais effet pervers : tout devient marchand (cf. coupe du monde de football 2002 pour la France) Intro 8

9 Le rôle de la télévision dans le système sportif Marques Sponsoring sportif Visibilité hors-média Recettes publicitaires Visibilité média Offre de produits et services Demande Désirs & besoins Evénements sportifs OFFRE Droits de retransmission Télévision OFFRE Programmes sportifs Consommateurs DEMANDE DEMANDE Marché secondaire des retransmissions sportives Marché primaire des émissions sportives Évolution des goûts et des pratiques sportives Intro 9

10 L inflation des droits télévisuels du football en Europe entre 1991 et En millions d'euros ,7 France Angleterre* Italie Espagne Allemagne Ligue des Champions Sources: Eurostaf et KirchMedia * "Premier League" uniquement Coupe du Monde (1990/2002) Intro 10

11 Le marketing des services sportifs 1. Du marketing à finalité commerciale au marketing public et associatif. 2. Les politiques de service sportif et leurs spécificités 3. Le mix-marketing des prestataires de services sportifs Intro 11

12 Demande de services Demande de sport de compétition Demande de sport de loisir Demande de spectacle sportif Demande de sport éducatif Prestataire privé (salle de remise en forme) ou public (fédération, club municipal)? Démarche des patinoires dans ce sens? Intro 12

13 Exemples d alternatives entre prestataires «Basket de rue» (playgrounds) : qui doit l organiser? 1. La FFBB? 2. Chaque collectivité (mairie, CG, CR)? 3. Un sponsor (Nike, Adidas, Reebok)? 4. Un prestataire privé organisateur d événements? 5. Une ligue (la NBA)? 6. Club (Adecco ASVEL)? Conséquences sur le mode de gestion de la prestation Intro 13

14 Intro 14

15 Qui fait du marketing? Les entreprises Les collectivités locales et territoriales L État Les municipalités L université Les associations Intro Conclusion : le marketing a pénétré tous les secteurs de l économie (public, privé) Démarche des patinoires dans ce sens? 15

16 Exemple d une technique : le marketing-mix Principe : pour qu un produit (ou service) soit viable, il faut une cohérence entre quatre éléments : 1) Le produit 2) Le prix (notion de prix psychologique) 3) La promotion (communication, pub, etc.) 4) La distribution («place» en anglais) Souvent appelée les «4P» Intro 16

17 Le marketing et les associations Éthique de l intérêt individuel : le monde marchand. Objectif = le profit. Éthique de l intérêt général : associations, clubs municipaux, piscines, patinoires, fédérations, etc. Objectif = satisfaire le public. Comment développer un marketing dans ce cadre? Aujourd hui, ces deux mondes ne sont plus antagonistes : études des publics, des motivations, recherche de partenaires, segmentation de l offre, etc. Intro 17

18 Exemples de démarches marketing dans les fédérations sportives (liste non exhaustive) FF Natation : produits dérivés, Coupe du Monde FF Tennis : tournoi de Roland-Garros, labellisation de la marque FF Sociétés d Aviron : analyse du turnover FF Triathlon : analyse de l image FF Taekwondo : enquête de satisfaction Intro Sources : études réalisées dans le cadre du mastère professionnel «Management des événements et loisirs sportifs», Université Paris Sud 11 ( ) 18

19 Les problèmes rencontrés Fédération = association, d où une éthique plutôt basée sur l amateurisme Mode de gestion : risque de conflits entre les élus et les salariés importance du comité directeur Structures parfois peu professionnelles et vivant un choc «culturel» : comment gérer un partenariat? Quelle définition du rôle de la FF? Les patinoires sont-elles dans ce cas de figure? Intro 19

20 Les solutions Utiliser un marketing en deux temps : Connaissance du marché et des pratiquants = obtention de données secondaires et primaires Passage à l action pour développer une politique Tout ceci en respectant les différents intervenants (loisir, compétition, spectacles) dans une démarche éthique Intro 20

21 2 ème partie : Le marketing et la gestion des équipements (stades, enceintes) 21

22 Chapitre I : Le financement des constructions et rénovations 1. Les problèmes rencontrés 2. Solutions : les modèles européens 2.1 Le sponsoring allemand 2.2 Le modèle anglo-saxon 2.3 Le tâtonnement français 22

23 1. Les problèmes rencontrés Chap. I 1 Les constructions et aménagements de grandes enceintes sportives investissements très lourds. Désengagement des finances publiques. Volonté générale de ne pas gaspiller l argent l public. «La ville de Marseille, qui est engagée aujourd hui sur plusieurs chantiers dont ceux du métro et tram, n as pas les moyens de financer sur le dos du contribuable une modernisation du stade» (M. Gaudin, maire de Marseille) Augmentation de la réglementation r et de normes contraignantes dans le but d amd améliorer le spectacle: les ligues professionnelles imposent des capacités de stade minimum, un meilleur éclairage. 1 er pb : Investissement public / bénéfices privés (clubs, médias, ) 2 ème pb : Investissement incohérent si les résultats du club ne lui permettent pas 23 de rester dans sa division.

24 Les tendances de sponsoring > Sponsoriser un événement / une compétition / un sport Tendance actuelle : Le NAMING Accoler le nom d une marque à un événement > Présence récurrente dans les citations= retombées > Associer avant/pendant/après l événement = Durée > Appropriation de l événement à des fins de communication Le cas d Orange 24

25 Les tendances de sponsoring > Sponsoriser un lieu Tendance actuelle : Le NAMING RIGHTS Accoler le nom d une marque ou entreprise à un stade > Accord de longue durée (15 ans) > Répétition de la marque > Reconnaissance immédiate et notoriété > Rapport Qualité/Prix > Utilisation du lieu à des fins commerciales 25

26 Les tendances de sponsoring > Sponsoriser un lieu Tendance actuelle : Le NAMING RIGHTS Exemples d accords Ricoh Arena Coventry 15 M sur 10 ans (2005) Emirates Stadium Arsenal 130 M sur 15 ans (2006) Signal Iduna Park Dortmund 5 M par an jusqu'en 2011 Allianz Arena Munich 150 M maximum sur 25 ans (selon résultats) Gilette Stadium New England Patriots 265 M sur 20 ans (NFL) Est-ce possible pour les patinoires? Est-ce souhaitable 26

27 2. Solutions : les modèles européens Chap. I Le sponsoring allemand 27

28 Chap. I 2.1 AOL Arena : Hamburg Sport Verein (1er cas de naming en Europe) Avant : Volksparkstadion C est en Allemagne que ce mode de financement de stade est le plus développé puisque plus de la moitié des stades allemands portent le nom d entreprises. Autres exemples: Veltins Arena Schalke 04 (Gelsenkirchen). Commerzbank Arena Eintracht Frankfurt. Mais il commence aussi à se développer dans d autres pays. Exemple d actualité : Benfica à récemment proposé l achat du nom de son stade (stade de la Luz) pour 5 millions d euros afin d éponger les dettes dues à sa construction. 28

29 Chap. I Le modèle anglo-saxon La stratégie va ici être de développer des activités parallèles qui vont permettre de rentabiliser et/ou de financer l équipement. On va profiter de l enceinte pour créer du business. Exemple d aménagements supplémentaires pour équiper les stades et générer des revenus supplémentaires: - Centres commerciaux - Casinos - Hôtels - Restaurants - Bowlings Exemple : Reebok Stadium de Bolton Il s agit surement d une piste à suivre pour les patinoires. 29

30 2.3 Le tâtonnement français Chap. I 2.3 Type de travaux Manifs prévues Coût Financeur Aménagements supplémentaire Remarque Le Mans Nouveau stade: places Matchs du M.U.C + Spectacles et concerts 50 M -50% ville -25% conseil général + régional -25% partenaires privés Hébergement hôtelier places de parking + desserte de tram Lyon Nouveau stade : places Baptisé LG Stadium? Danone Stadium? Matchs de l O.L uniquement 300 M essentiellement privé : Fond de pension anglosaxon (Appolo) soit en partie soit totalement. Galeries commerciales de m2 30

31 Chap. I 2.3 Type de travaux Manifs prévues Coût Financeur Aménagements supplémentaire Remarque Ajaccio Rénovation du stade pour mise aux normes Matchs de l ACA uniquement 9 M Personne ne veut payer!!! / Le club est propriétaire du stade, les collectivités ne veulent donc pas financer Nice Nouveau stade Matchs OGC Nice uniquement 100 M -50% ville -50% privé Parking sousterrain: très cher Nice veut rester au centre ville : le stade va être rasé pour être reconstruit au même endroit. 31

32 Chap. I 2.3 Type de travaux Manifs prévues Coût Financeur Aménagements supplémentaire Remarque Marseille Modernisation du stade de 60 à places + Recouvrir d un toit Matchs de l OM uniquement 140 M Privé! La ville ne veut pas payer m2 de salons restaurants amphithéâtres, commerces, bureaux sur m2 Lille Nouveau stade 40 à places Matchs du L OSC uniquement 170 M Partenariat privépublic? Un site à enfin été trouvé : à cheval sur Villeneuve d Ascq et Lezennes. 32

33 Chap. I 2.3 Type de travaux Manifs prévues Coût Financeur Aménagements supplémentaires Remarque Villeurbanne Nouvelle salle multifonctions places (modèle NBA) Concerts ; Sports divers. Objectif: 150 manifs/an 130 M -Groupe Gones et Sport (propriétaires de l ASVEL) - Région / Franche- Comté : Belfort, Montbéliard Héricourt, Delle Nouvelle salle à vocation sportive et évènements d envergure Nationale où internationale Nombreuses configurations -Sport Co: Hand, Basket -BMX, Moto cross, etc. 17 M 10M communauté d agglomération 2,2M état 2,2M Conseil Rég. -Salle principale spect. -salle d échauffement -salle spécialisées: muscu, arts martiaux, escrime Financer dans le cadre du contrat «plan Etat- Région» Conseil Général -bureaux associatifs 33

34 Bibliographie Articles : Financement des constructions et rénovations Le Mans : présentation du nouveau stade, Le Moniteur, 19 janvier 2006 Un grand stade de l OL à Vénissieux en 2010?, Les Échos, 2 décembre 2005 A Ajaccio, la rénovation du stade suscite des débats houleux, Le Monde, 11 mai 2005 Le chiffre : 130 millions d euros, Basket News, 1 er décembre 2005 Un palais des sports à 17 M comme outil d image, La Lettre de l Économie du Sport, 4 novembre

35 Chap. I 2.3 Quelques observation sur les grandes tendances: On s aperçoit que la plupart des financements de ces grandes structures se font sur des partenariats public-priv privé. De nouvelles dispositions européennes en ce se sont récemment été transposé en droit français. Il y a une volonté générale de développer des aménagements intra-muros afin de rentabiliser au mieux les structures. Les structures ayant une club résident r en L1 de football n ont n pas la volonté ou la possibilité de développer d d autres d spectacles (sportifs où non) dans leurs enceintes. Les grands clubs très riches (Lyon et Marseille) font presque essentiellement appels à des financement privés. A l inverse, les salles ont plutôt tendance à se tourner vers les collectivités et les fonds publics. 35

36 Chapitre II : Gestion des équipements : quelles stratégies? 36

37 Chapitre II 1. Quels modes de gestion? 2. Quelles finalités politiques? 3. Le problème de la rentabilité de l équipement. 37

38 Chap. II Mode de gestion privée L exemple du Stade de France 38

39 Chap. II : Consortium Stade de France (Société Anonyme) Gestion interne Une politique «faire vivre le stade en créant ou important des spectacles» Un organe majeur : la Direction des Grands Événements (DGE) 39

40 Organigramme : la branche de la Direction des Grands Événements Chap. II 1.1 CONSORTIUM STADE DE FRANCE DGE SERVICE PRODUCTION DIRECTION ARTISTIQUE PROMOTION BILLETTERIE BILLETERIE DVPMT DEPARTEMENT PROJET REGIE EVENEMENTIELLE PROMOTION BILLETTERIE DEVELOPPEMENT Chefs de projet Chargés de mission SERVICE MARKETING Reconstitué à partir des propos de J-C. Giletta, données recueillies par B. Lavallée 40

41 REGIE DE PUBLICITE Chap. II 1.1 Recherche partenariats de sponsoring SERVICE COMMUNICATION Communication grand public Conception / décoration DIRECTION ARTISTIQUE Développement de la programmation BILLETTERIE SERVICE MARKETING Recherche partenariats Études de satisfaction Études statistiques 41

42 Chap. II Mode de gestion publique L exemple du Rhénus Sport 42

43 Chap. II 1.2 Caractéristiques : Un équipement municipal Pas de direction interne, mais un rapport transversal entre divers personnels et services de la Communauté Urbaine de Strasbourg Organigramme reconstitué 43

44 Organigramme reconstitué Chap. II 1.2 Équipement Municipalité Rhénus Sport CUS - Département Sport et Jeunesse Service Vie Sportive Service Patrimoine Sportif et Socio éducatif Département manifestations sportives Département patrimoine bâti 1 responsable technique 2 responsables administratifs (chefs de projets) Maintenance et entretien Exploitation technique Logistique Prévention / sécurité ERP Reconstitué à partir des propos de G. Glad, responsable administratif, Département des manifestations. 44

45 Chap. II 1.2 Pour résumer Collaboration étroite entre 1 responsable technique (Rhénus) et 2 responsables administratifs (CUS) Rhénus Sport CUS - Département Sport et Jeunesse 1 responsable technique 2 responsables administratifs (chefs de projets) Appel ponctuel aux compétences diverses de différents services de la CUS (essentiellement du Département Sport et Jeunesse) Pas d organigramme hiérarchique ; Une structure de gestion mouvante, caractérisée par la collaboration transversale entre services externes. 45

46 Chapitre II 1. Quels modes de gestion? 2. Quelles finalités politiques? 3. Le problème de la rentabilité de l équipement. 46

47 Chap. II 2 Rentabilité économique vs Promotion symbolique (image) Véritable entreprise, le Consortium SDF évolue avant tout dans une logique économique de rentabilité du Stade. La gestion du Rhénus par la CUS a pour principale vocation l accueil d événements porteurs d images positive. Enjeux de renommée (symbolique). La démarche des patinoires va dans quel sens? 47

48 Chapitre II 1. Quels modes de gestion? 2. Quelles finalités politiques? 3. Le problème de la rentabilité de l équipement. 48

49 3.1 L ESMA (European Stadium Management Association) Chap. II 3.1 Présentation - Née en 1995 sous l impulsion des exploitants du Parc des Princes à Paris. Objectif : structurer un réseau conséquent de membres pour favoriser l échange d informations afin d optimiser la gestion et l exploitation de leur stade. - Une trentaine de membres, provenant de 15 pays d Europe. Richesse vision globale des problématiques liées à la vie des stades sociétés prestataires de services pour les stades. - Plus de 600 personnes ou sociétés en Europe. 49

50 Chap. II 3.1 L ESMA (European Stadium Management Association) Philosophie Le stade : Aujourd hui plus qu un lieu de spectacle, un véritable outil commercial et industriel, et surtout un lieu de vie. - Évolutions technologiques, réglementaires, économiques - Enjeux liés à la sécurité dans les stades veille perpétuelle nécessaire! C est pourquoi l ESMA entend être une plate-forme d échanges d information. 50

51 Le Conseil d Administration Chap. II

52 Les membres : les plus grands clubs européens en tête! Chap. II

53 Pour résumer Chap. II 3.1 ESMA = «experts» représentants des + des stades associations membres Réunions, conférences Objectif : réflexions et conseils sur la gestion des stades / sécurité / tendances actuelles et à venir. 53

54 3.2 Les stades Chap. II 3.2 Actualité : fleurissement des constructions / rénovations de stades. Problématique clubs : trouver de nouvelles recettes, après la billetterie et les droits TV. Une solution : posséder son stade, par la construction ou le rachat. Comment parvenir à cet idéal? 54

55 Posséder son stade : quels enjeux? Chap. II Sortir de la TV dépendance - optimiser les recettes générées autour des stades «Créer un lieu à forte identité et le faire fructifier» (F. BOLOTNY, centre de droit et d économie de Limoges) Une perspective intéressante? J-F LAMOUR, législation sur la cotation en bourse. «les clubs conforteraient ainsi leur bilan, dont l actif ne dépendrait plus exclusivement des droits TV» 55

56 Posséder son stade L exemple de l AJ Auxerre «Comme ça, on est chez nous. On améliore nos structures sans avoir à passer par les pouvoirs publics.» (Guy Roux) Une alternative : le bail emphytéotique = contrat de longue durée (18 à 99 ans) par lequel la ville concède la jouissance du stade au club résident, moyennant une redevance annuelle. Ce dernier a la charge d exécuter les travaux destinés à améliorer les fonds. Chap. II 3.2 L exemple du RC Lens 2004 : acquiert la jouissance du Stade Bollaert pour 99 ans. Séminaires 150 jours/an Projets divers, pour le renforcement des revenus générés par les activités annexes. Construire ou rénover L exemple du MUC 72 Les clubs pros dans la troisième dimension, Stéphane Guérard l Humanité, 28 janvier

57 L exemple du SDF : une logique économique de rentabilité Chap. II 3.2 Politique établie : créer des événements spécifiques pour le stade. «Avoir une démarche d entrepreneur de spectacles» stadefrance.fr 57

58 Chapitre II 1. Quels modes de gestion? 2. Quelles finalités politiques? 3. Le problème de la rentabilité de l équipement. 3.3 Les salles : quelles stratégies de rentabilité? 58

59 Le Palais Omnisports de Paris Bercy Chap. II Gestion privée : le POPB est une S.E.M. de la ville de Paris - Politique : «Séduire mieux et communiquer avec les autres, les jeunes en particulier» «Apporter un regard différent, innover» «Redonner confiance aux sponsors» (Lionel DREKSLER, directeur général du POPB et président de l ESMA) - Benchmark L. Dreksler, Le Parisien, 9 mai

60 Le Rhénus Sport Chap. II Gestion publique. - Politique : «donner la possibilité aux gens de voir autre chose» «donner une image dynamique de la ville» (Gilles GLAD, responsables des manifestations sportives, CUS) - Souci de remplissage du cahier des charges : compléter le calendrier, accueillir des événements susceptibles de remplir la salle. (hors SIG) - Événements sportifs uniquement. Un souci de rentabilité (gestion des coûts), mais pas de profit! Pas d autofinancement : la ville paye les dépenses de fonctionnement. Peu de recettes. La gestion du Rhénus n est pas intéressée. 60

61 Chapitre III Gestion des manifestations 61

62 III. Gestion des manifestations 1) Quelles manifestations? 1.1 Présentation des manifestations 1.2 Choix des manifestations 1.3 Création de spectacles sportifs ou culturels 1.4 Le club résident 2) Marketing autour des spectacles 2.1 Le Prix 2.2 La Distribution 2.3 La concurrence 2.4 La Communication 62

63 Manifestations proposées au Stade de France et au Rhénus Sport Chap. III 1.1 Stade de France : 11 ou 12 matchs de rugby et de football 1 meeting d athlétisme 2 ou 3 concerts 3 ou 4 grands spectacles Un marketing sous contraintes / fédérations. Rhenus Sport : Matchs de la SIG Des évènements récurrents : Euro Tournoi de Hand-ball, Rentrée des Sports Une ou deux manifestations exceptionnelles par an Conventions de l Électricité de Strasbourg 63

64 Chap. III 1.2 Choix des manifestations 1.2 Se fait en fonction : Des objectifs Rhénus Sport: objectifs d image, de service public Stade de France: objectifs de rentabilité économique De critères de faisabilité Possibilités matérielles Possibilité de remplir les tribunes D un planning 64

65 Chap. III 1.3 Création de spectacles : Création de la société Stade de France Productions Production de 3 ou 4 spectacles par an. 65

66 2003 Chap. III 1.3 Rêve de Neige Milka 66

67 2004 Chap. III 1.3 Les Chevaux du Stade 67

68 2004 Chap. III 1.3 The Race of Champions 68

69 2004 La plage au Stade de France Chap. III

70 2005 Chap. III 1.3 Turandot 70

71 2005 Chap. III

72 2006 Chap. III

73 Quels enjeux au niveau marketing? Chap. III 1.3 Diversification des produits Souci de rentabilisation de l équipement mais problème de la couverture du stade Difficultés liées au calendrier Baisse de la dépendance / sport et / résultat sportif Un marketing sous contraintes (FFF, FFR, FFA, LFP, LNR, etc.) : équipement «hybride» 73

74 Chap. III 1.3 Le processus de création, de mise en œuvre et de lancement d un évènement est très lourd, environ 2 ou 3 ans sur une nouvelle manifestation. Selon le type d évènement, le budget d organisation d une production complète varie entre 2 et 3 M pour créer des évènements à l échelle du Stade. ESEG Réaliser des coproductions et rentabiliser au mieux les spectacles, avec plusieurs représentations dans toute l Europe (les spectacles «tournent» en Europe 74

75 1.4 Le club résidentr Chap. III 1.4 Pas de club résident actuellement Indemnité de 12 millions d Euros PSG : futur club résident? 75

76 III. Gestion des manifestations 1) Quelles manifestations? 1.1 Présentation des manifestations 1.2 Choix des manifestations 1.3 Création de spectacles sportifs ou culturels 1.4 Le club résident 2) Marketing autour des spectacles 2.1 Le Prix 2.2 La Distribution 2.3 La concurrence 2.4 La Communication 76

77 Chap. III Prix La fixation du prix se fait en fonction d objectifs : Remplir les enceintes Rentabilité Image Satisfaire les différents publics 77

78 Prix des places au Stade de France Chap. III 2.1 BEN-HUR Finale Top 14 samedi 10 juin 2006 Catégorie Carré Or Tarif normal Catégorie Tarif enfant (-16 ans) Tarif étudiant Tarif Normal

79 Prix des places au Rhenus Sport Chap. III 2.1 Demi - tarif : enfants de moins de 16 accompagnés des parents Tarifs pour les comités d entreprises 5 matchs de Gala prévus : ASVEL, LE MANS, NANCY, PAU - ORTHEZ, PARIS. Tarif Normal Demi tarif Tarif Gala Demi tarif Tarif Euroleague Demi Tarif Euroleague Serie Serie Serie 3 8 NON 10 NON 10 6 Serie 4 Serie NON NON NON 79

80 2.2 Distribution Chap. III 2.2 Choix des lieux de vente : Champs d application géographique Clientèle ciblée Multiplication des lieux et des modes de distribution : Sur le lieu de l évènement Sur Internet Dans les Fnac Dans les comités d entreprises Dans les supermarchés et hypermarchés Importance de la définition de la zone de chalandise d une patinoire par exemple : besoins d études géomarketing ou d études de marché 80

81 2.3 Concurrence Chap. III 2.3 Il faut avoir une vision large de la concurrence Tout spectacle sportif ou culturel Les cinémas Les parcs d attractions La télévision Peuvent détourner un spectateur à la recherche de divertissement. «Pourquoi devrais-je aller au stade? s interroge un supporter de l Inter Milan. affronter des bouchons à l aller et au retour, et les risques de violence dans l enceinte? Non merci. Je regarde la partie à la télévision avec mes amis, j ai les ralentis en temps réel et les interviews des joueurs.» Le Monde, 23/09/

82 Chap. III Communication Les organisateurs déterminent une stratégie de communication et font la plupart du temps appel à des agences de communication pour la réalisation des affiches et des spots publicitaires. Supports utilisés : Internet Cinéma Publicité extérieure Radio Télévision Presse 82

83 Exemple: Chap. III 2.4 Le Stade de France a fait appel à l agence de communication Hémisphère Droit. Un affichage «en puzzle» Déclinaison en presse et en radio Un TGV aux couleurs romaines C est l agence Gopublic qui assure les relations presse de ce spectacle. 83

84 Conclusion La gestion des équipements sportifs nécessite la mise en place de stratégies marketing, spécifique à chaque structure. Ces stratégies englobent un certain nombre de méthodes, pour : Adapter son offre (spectacles) en fonction - d une demande diversifiée - de concurrents - des moyens dont on dispose (contraintes internes/externes, type d équipement, type de gestion, situation géographique ) Construire une «enveloppe symbolique», un imaginaire autour d un équipement et des événements qu il propose. Cette symbolique fait partie intégrante du spectacle. C est l un de ses atouts majeurs. Communiquer 84

85 Le cas des patinoires Dans le cas des patinoires, la difficulté vient d un équilibre nécessaire entre 1. La satisfaction des usagers loisirs (écoles, individuels). 2. Le développement de la compétition. 3. Le développement des spectacles privés pour rentabiliser l équipement. C est grâce à une définition claire du marketing-mix des patinoires que l on peut parvenir à cet équilibre. 85

86 Bibliographie 1/3 Articles : Financement des constructions et rénovations Le Mans : présentation du nouveau stade, Le Moniteur, 19 janvier 2006 Public et privé font équipe pour les équipements sportifs, Le Moniteur, 17 janvier 2006 Un grand stade de l OL à Vénissieux en 2010?, Les Échos, 2 décembre 2005 A Ajaccio, la rénovation du stade suscite des débats houleux, Le Monde, 11 mai 2005 Les clubs de football anglais s inquiètent de voir leurs supporters bouder les stades, Le Monde, 23 septembre 2005 Le Stade Français peut-il devenir le club résident du Stade de France?, L Équipe Magazine, 1 er octobre 2005 L Homme du Jour : Pascal Simonin, Les Échos, 28 septembre 2005 Le Stade de France voit grand pour ses clients, CB News, 26 septembre 2005 Le chiffre : 130 millions d euros, Basket News, 1 er décembre 2005 Un palais des sports à 17 M comme outil d image, La Lettre de l Économie du Sport, 4 novembre 2005 Équipements sportifs : les députés dénoncent l escalade des normes, Les Échos, 18 mai

87 Articles (suite) : 2/ 3 Gestion des équipements Le Stade de France voit grand pour ses clients, CB News, 26 septembre 2005 Emporté par la foule, L Équipe, 27 septembre 2005 Jean-François Lamour favorable à la privatisation des stades, Les Échos, 14 décembre 2005 L aménagement des stades : objet d un débat tendu, Le Monde, 27 octobre 2005 Les clubs pros dans la troisième dimension, l Humanité, 28 janvier 2006 Les clubs de football anglais s inquiètent de voir leur supporters bouder les stades, Le Monde, 23 septembre 2005 Les clubs pros dans la troisième dimension, l Humanité, 28 janvier 2006 Gestion des événements Jules Verne, dernier Stade, Libération, 17 décembre 2005 Le Stade Français peut-il devenir le club résident du Stade de France?, L Équipe Magazine, 1er octobre 2005 L Homme du Jour : Pascal Simonin, Les Échos, 28 septembre 2005 Le Stade de France voit grand pour ses clients, CB News, 26 septembre

88 Entretien : 3/3 Entretien avec M. Gilles GLAD, Service du Sport et de la Jeunesse (CUS), Département des manifestations. Sites web : infosport.org tsr.ch esmastadium.org stadefrance.fr 88

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Michel DESBORDES, professeur et responsable du pôle Sport et Entertainment du Groupe INSEEC, apporte

Plus en détail

Organiser un événement sportif

Organiser un événement sportif Michel DESBORDES Julien FALGOUX Organiser un événement sportif Préface de Michel Platini Président de l UEFA Troisième édition, 2007 ISBN : 978-2-212-53868-7 Sommaire Remerciements... 5 Table des figures,

Plus en détail

Organiser un événement sportif

Organiser un événement sportif Michel DESBORDES Julien FALGOUX Organiser un événement sportif PRÉFACE DE MICHEL PLATINI Deuxième édition Éditions d Organisation, 2003, 2004 ISBN : 2-7081-3186-9 Sommaire Sommaire Préface...XI Introduction...1

Plus en détail

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport THESE PROFESSIONNELLE Présentée devant l Institut Supérieur de Commerce de Paris pour l obtention du MBA Marketing et Management du Sport par Augustin Hodara L hospitalité sportive est-elle un outil de

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Master of Business Administration Management du Sport Ecole Européenne de Management reconnue par l Etat. Etablissement d Enseignement Supérieur

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud

Notions de marketing en restauration. Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Notions de marketing en restauration Présentées par Katia Velayos et Jocelyn Grivaud Introduction Formation sur le marketing appliqué aux futurs métiers de nos élèves. L objectif est de vous aider dans

Plus en détail

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 management et communication l entreprise le contexte externe la problématique les préconisations France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 France Télécom Orange, historique 1991:

Plus en détail

POUR UN FINANCEMENT LOCAL

POUR UN FINANCEMENT LOCAL POUR UN FINANCEMENT LOCAL PLUS EQUITABLE DU SPORT Xavier Sautenuage 1 Le 11 janvier 2010 La publication le 10 décembre 2009 du rapport public de la Cour des comptes intitulé «les collectivités territoriales

Plus en détail

La valorisation marketing de l événement sportif

La valorisation marketing de l événement sportif La valorisation marketing de l événement sportif Eléments d analyse du marketing des Jeux Olympiques Abderrahmane SAKER Centre de Recherches Orléanais en Sciences Sociales du Sport (CRO3S) Management du

Plus en détail

etre être organisateur d événements sportifs

etre être organisateur d événements sportifs etre être organisateur d événements sportifs etre organisateur d événements sportifs sommaire 8 Introduction 13 Le secteur de l événementiel sportif 13 Une délimitation du secteur 18 Histoire et évolution

Plus en détail

PARC Olympique Lyonnais

PARC Olympique Lyonnais PARC Olympique Lyonnais Le mot du président Mieux vous accueillir les soirs de matchs, vous proposer des prestations personnalisées et des solutions BtoB innovantes : c est la ligne de conduite que j ai

Plus en détail

Contribution de l Association des Maires de Grandes Villes de France. à la Mission Commune d Information (MCI) du Sénat

Contribution de l Association des Maires de Grandes Villes de France. à la Mission Commune d Information (MCI) du Sénat Paris, le 20 février 2014 Contribution de l Association des Maires de Grandes Villes de France à la Mission Commune d Information (MCI) du Sénat sur le sport professionnel et les collectivités territoriales

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Quelles réponses apporter à la demande sociale?

Quelles réponses apporter à la demande sociale? Quelles réponses apporter à la demande sociale? Rencontres Patinoires Niort 2011 Gary Tribou Professeur Faculté des Sciences du Sport Université de Strasbourg Quels volumes de demande? Demande sportive

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

FrankiNorte Bordeaux Salon Atlantique Français de la Franchise & Affaires

FrankiNorte Bordeaux Salon Atlantique Français de la Franchise & Affaires FrankiNorte Bordeaux Salon Atlantique Français de la Franchise & Affaires FrankiNorte Bordeaux FRANKINORTE présente avec son partenaire français FRANCE CONSULTING et en collaboration avec la Chambre de

Plus en détail

LE PROJET D ANIMATION UC1- UC2 UC3 UC4

LE PROJET D ANIMATION UC1- UC2 UC3 UC4 LE PROJET D ANIMATION UC1 UC2 UC3 UC4 Ceci est un document de travail, un outil qui doit vous aider dans la construction de votre réflexion et de votre analyse de l environnement professionnel, en vue

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETUDE SUR LE FOOT 5 KANTARSPORT

PRESENTATION DE L ETUDE SUR LE FOOT 5 KANTARSPORT PRESENTATION DE L ETUDE SUR LE FOOT 5 KANTARSPORT Objectifs et Méthodologie État des lieux sur la perception et le comportement vis-à-vis de la pratique du Foot 5 des français Mesurer l intérêt porté à

Plus en détail

POLO CLUB DE VEYTAY JAEGER-LECOULTRE POLO MASTERS 2015 DOSSIER DE SPONSORING

POLO CLUB DE VEYTAY JAEGER-LECOULTRE POLO MASTERS 2015 DOSSIER DE SPONSORING POLO CLUB DE VEYTAY JAEGER-LECOULTRE POLO MASTERS 2015 DOSSIER DE SPONSORING Table des matières I. Le Polo Club de Veytay II. Jaeger-LeCoultre Polo Masters 2015 III. Infrastructures du JLC Polo Masters

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy

NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy 1.1. Présentation générale de la Société Une Société délégataire d un service public de la Ville de Paris Par

Plus en détail

Félicitations pour votre qualification aux finales des championnats de France universitaires de basket : BERCY ça se mérite.

Félicitations pour votre qualification aux finales des championnats de France universitaires de basket : BERCY ça se mérite. CHAMPIONNAT DE FRANCE UNIVERSITAIRE NATIONAL 1 PARIS BERCY les 12 et 13 mai 2010 Félicitations pour votre qualification aux finales des championnats de France universitaires de basket : BERCY ça se mérite.

Plus en détail

Le diplôme de bachelor en Marketing

Le diplôme de bachelor en Marketing Le diplôme de bachelor en Marketing Tu aimes: Bouger Rencontrer Communiquer Dialoguer Négocier Convaincre Calculer Décider Ton profil: Tu es une personne d action qui veut travailler sur le terrain Tu

Plus en détail

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec SPORT Sondage LH2 Sport, en partenariat avec Frédéric BOCQUET Directeur du département LH2 SPORT 46, rue de l Échiquier 75010 PARIS Tel: 01 55 33 20 36 Frederic.bocquet@lh2.fr Marie Christine JEAN Directrice

Plus en détail

Atelier Salon des Maires 2011

Atelier Salon des Maires 2011 Atelier Salon des Maires 2011 Quels montages juridiques et financiers pour les équipements sportifs? La gestion déléguée d'un équipement sportif : quels avantages pour une collectivité locale? Jean-Pascal

Plus en détail

Acteurs Economiques de la Plastique Vallée. 01 mars 2012

Acteurs Economiques de la Plastique Vallée. 01 mars 2012 Acteurs Economiques de la Plastique Vallée 01 mars 2012 USO Rugby et son Environnement Valeur en K Qu est-ce qu un club de rugby professionnel? Parle-t-on de: clients, de fournisseurs, d investissements,

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

Saint-Brieuc Agglomération

Saint-Brieuc Agglomération Dossier de presse Saint-Brieuc Agglomération destination tourisme d affaires Création du bureau des congrès : l Office de tourisme devient Office de tourisme et des congrès de la Baie de Saint-Brieuc Contact

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

un support support incontournable Devenez partenaire

un support support incontournable Devenez partenaire Un coach coach de de haut haut niveau niveau à à la la SIG SIG Par ailleurs, sélectionneur de l Equipe de France depuis 2009, Vincent Collet et les Bleus ont été médaillés d argent lors du Championnat

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies :

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : SPORT Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : Frédéric BOCQUET Directeur du département LH2 SPORT 46, rue de l Échiquier 75010 PARIS Tel: 01 55 33 20 36 Fax: 01 55 33 21 00

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

Jouons ensemble! Saison 2015-2016. Rodez Aveyron Football

Jouons ensemble! Saison 2015-2016. Rodez Aveyron Football Jouons ensemble! Saison 2015-2016 Rodez Aveyron Football Le Projet Allez le RAF, vive l Aveyron! Créé en 1929, le RAF fait partie intégrante du patrimoine de la ville de Rodez, du territoire de l Aveyron.

Plus en détail

RECHERCHONS SPONSORS

RECHERCHONS SPONSORS DEVENEZ PARTENAIRE DE L A.L.C AVENTURE LOISIR ET COMPÉTITION 4X4 PARTICIPEZ AVEC NOUS À LA TRANSAFRICAINE ( EX VÉHICULE DE SHINOSUKA ) PRÉPARÉ PAR : SONAUTO RALLIART RECHERCHONS SPONSORS POUR LA SAISON

Plus en détail

Le Captif Football et les équipements de loisirs

Le Captif Football et les équipements de loisirs Le Captif Football et les équipements de loisirs LES INDIVIDUS ÉXPOSÉS AU SPONSORING FOOTBALL : QUEL POTENTIEL EN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS? Équipement de loisirs 4 univers Le Son Chaîne hifi Baladeurs Radio

Plus en détail

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com

DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com DOSSIER Du Salon africain du Web et de L intelligence économique www.saawie.com 1 La 1 ère Edition du Salon du Web et de l Intelligence Economique, c est : Un RDV pour analyser l impact du Web sur l économie

Plus en détail

Analyse et Conduite de la Relation Commerciale

Analyse et Conduite de la Relation Commerciale Analyse et Conduite de la Relation Commerciale Présentation de l Unité Commerciale «L histoire commence en 1968» (1968) Naissance (1990 s) Segmentation E-Réservation (2009) Internationalisation (1970 s)

Plus en détail

Des événements sportifs au service de l animation urbaine et

Des événements sportifs au service de l animation urbaine et Des événements sportifs au service de l animation urbaine et de la citoyenneté HERIDA Karim Ex Directeur des Sports Saint-Denis Ex Directeur des Sports Saint Denis Chef du Pôle Parisien des Animations

Plus en détail

Fiche technique. Objectifs du salon

Fiche technique. Objectifs du salon DARNA 2010, le Salon International de la Promotion Immobilière fort de son succès de sa Première Edition en 2007, ouvrira de nouveau ses portes aux professionnels de l immobilier et aux visiteurs durant

Plus en détail

EQUIP SPORT 2015 Programme d investissements dans les équipements sportifs bisontins

EQUIP SPORT 2015 Programme d investissements dans les équipements sportifs bisontins Dossier de presse EQUIP SPORT 2015 Programme d investissements dans les équipements sportifs bisontins Contacts VILLE DE BESANÇON Directeur de Cabinet Thierry MORTON 03.81.61.50.21 Directeur de Cabinet

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale LAGIER Cyrielle En partenariat avec Stage de Master 2 Economie et Gestion de l Environnement Soutenance orale Université Bordeaux IV Année universitaire 2011/2012 Sommaire 2 Introduction 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Le Conseil Municipal, A/- Expose ce qui suit :

Le Conseil Municipal, A/- Expose ce qui suit : MF/MB SEANCE DU 19 NOVEMBRE 2001 2001/698 - CONTRAT DE LOCATION (TARIFICATION) APPLICABLE AUX MANIFESTATIONS ORGANISÉES AU PALAIS DES SPORTS DE GERLAND À COMPTER DU 1ER JANVIER 2002 (DIRECTION DES SPORTS)

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION

DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION ! n lo h t ia r T le Osez DOSSIER DE PARTENARIAT 5ÈME EDITION A propos du TRIATHLON DE BORDEAUX Créé depuis 2010, le Triathlon de Bordeaux est né de la volonté de la section Triathlon de l Association

Plus en détail

SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SUIVI MENSUEL DES PERFORMANCES ECONOMIQUES DE L HOTELLERIE & BENCHMARK CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Mai 2012 Le Comité Régional du Tourisme d Alsace (CRTA) est une association de droit privé.

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

RECOMMANDATION MEDIA. La Boîte à Pizza

RECOMMANDATION MEDIA. La Boîte à Pizza RECOMMANDATION MEDIA La Boîte à Pizza Sommaire I - Rappel du Brief 1.1 Produit 1.2 Contexte II - Cibles 2.1 Principale 2.2 Secondaire III - Objectifs IV - Stratégie des moyens - Aquitaine 4.1 Presse 4.2

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels

Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Programme Bénévoles Championnat du Monde de Handball France 2017 Départements fonctionnels Préambule Le Championnat du Monde de Handball 2017 se déroulera en France du 11 au 29 Janvier 2017. Après les

Plus en détail

La Direction des Sports De la Ville de Lyon

La Direction des Sports De la Ville de Lyon La Direction des Sports De la Ville de Lyon Un système de Management de la Qualité Certifié ISO 9001:2000 28 / 06 / 2007 1 Un engagement fort de la Ville de Lyon «La politique de la ville de Lyon en matière

Plus en détail

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE

SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE EME 2 SALON NATIONAL DU CENTRE-VILLE INNOVER DYNAMISER ANIMER PALAIS DES CONGRÈS DE DIJON JEUDI 3 ET VENDREDI 4 JUILLET 2014 WWW.CENTRE-VILLE.ORG LE 2 EME SALON CENTRE-VILLE EXPO EST ORGANISÉ DANS LE CADRE

Plus en détail

STADE AURILLACOIS. Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires

STADE AURILLACOIS. Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires PARTENARIAT Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires STADE AURILLACOIS Bien plus qu un maillot Entrez dans un réseau de plus de

Plus en détail

tout se passe au premier contact...

tout se passe au premier contact... tout se passe au premier contact... présentation de l entreprise : Si la première impression est souvent décisive, tous les points de contacts clients comptent et jouent un rôle complémentaire dans une

Plus en détail

Media : moyen de communication

Media : moyen de communication Media : moyen de communication La transmission d un message peut se faire au moyen de différents outils tels que l image (photo, vidéo), le son (musique, voix), le texte (affiche), mais aussi l événement,

Plus en détail

Qu est ce que le programme Athlètes et carrières?

Qu est ce que le programme Athlètes et carrières? Qu est ce que le programme Athlètes et carrières? C est un programme de recrutement adapté aux athlètes ayant vécu une activité sportive à haut niveau, quelle que soit la discipline pratiquée et s intéressant

Plus en détail

Etudier la présence médiatique d une compétition? Calculer les retombées médias de vos partenaires durant une saison sportive?

Etudier la présence médiatique d une compétition? Calculer les retombées médias de vos partenaires durant une saison sportive? Media Monitoring Etudier la présence médiatique d une compétition? Calculer les retombées médias de vos partenaires durant une saison sportive? Mesurer la valorisation financière des marques associées?

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

SERVICE ENTREPRISES : DANS UNE NOUVELLE www.stade-pierre-mauroy.com

SERVICE ENTREPRISES : DANS UNE NOUVELLE www.stade-pierre-mauroy.com DANS UNE NOUVELLE UNE NOUVELLE DIMENSION POUR VOS PLUS BEAUX ÉVÉNEMENTS UN STADE À L ACCESSIBILITÉ OPTIMALE Une programmation sportive et culturelle de premier ordre Football : Maison du club LOSC Lille

Plus en détail

Directeur de magasin (h / f )

Directeur de magasin (h / f ) Les métiers du Groupe Carrefour Directeur de magasin (h / f ) 2 e enseigne de supermarchés en France 900 magasins en France prêts à vous accueillir (dont 45 % de franchisés) 34 % des femmes dans l encadrement

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine SOMMAIRE 1. Présentation d Epareca 2. Modalités d intervention de l Etablissement 3. Opération à vocation commerciale : l exemple

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social?

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social? Septembre 2007 Qu est-ce qu un animateur en centre social? INTRODUCTION Qu est-ce qu un animateur en centre social? Emplois repères majoritaires En juillet 2007, l Observatoire a réalisé une synthèse des

Plus en détail

Conférence de Presse Accessibilité des ERP (Établissements Recevant du Public) 20 mai 2014

Conférence de Presse Accessibilité des ERP (Établissements Recevant du Public) 20 mai 2014 Conférence de Presse Accessibilité des ERP (Établissements Recevant du Public) 20 mai 2014 Contexte juridique La loi de 2005 impose aux ERP* d être accessibles à toute personne quel que soit son handicap

Plus en détail

Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS!

Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS! Lille Métropole - Direction de la Communication. Novembre 2013. Pascaline Chombart, Vincent Lecigne, Antoine Repessé. L HISTOIRE CONTINUE AVEC VOUS! LES OFFRES Offre de parkings conséquente A moins de

Plus en détail

Sport. Les Dispositifs Locaux d Accompagnement :

Sport. Les Dispositifs Locaux d Accompagnement : Sport Les Dispositifs Locaux d Accompagnement : ADDEL 75 Association omnisport (1 100 adhérents) : analyse organisationnelle et appui à la valorisation des activités. Association de tennis de table : appui

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

ACTIONS 2011-12 (SEPTEMBRE 2011 FEVRIER 2012)

ACTIONS 2011-12 (SEPTEMBRE 2011 FEVRIER 2012) ACTIONS 2011-12 (SEPTEMBRE 2011 FEVRIER 2012) PLUS PROCHE DES FANS La LNB a mis en place avec son partenaire technique Digitick une plateforme dédiée et centralisée à la réservation des tickets pour les

Plus en détail

Création de la charte graphique et conception des supports de communication du Centre de Congrès l Etoile

Création de la charte graphique et conception des supports de communication du Centre de Congrès l Etoile MARCHE DE FOURNITURES ET SERVICES Office Municipal de Tourisme de Gréoux-les-Bains 7, Place de l Hôtel de Ville 04800 GREOUX LES BAINS Création de la charte graphique et conception des supports de communication

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

Le mot de l équipe. Une Triple compétence pour nos intervenants AMOS. L alternance MANAGER DES ORGANISATIONS SPORTIVES

Le mot de l équipe. Une Triple compétence pour nos intervenants AMOS. L alternance MANAGER DES ORGANISATIONS SPORTIVES MANAGER DES ORGANISATIONS SPORTIVES Deportiva Sesión Valencia 2010 Le mot de l équipe AMOS a pour mission de former, dans le domaine des Organisations Sportives et des Entreprises liées au sport, des étudiants

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Corrèze Télévision www.correzetelevision.fr ZA Nord Les Maisonnettes 19190 Aubazine Tel : 05 55 17 86 95. La Télévision qui vous Corrèze Pond!

Corrèze Télévision www.correzetelevision.fr ZA Nord Les Maisonnettes 19190 Aubazine Tel : 05 55 17 86 95. La Télévision qui vous Corrèze Pond! La Télévision qui vous Corrèze Pond! 1 SOMMAIRE L association... p. 3 Emissions & reportages... p.4 Les locaux... p. 8 Les sources de revenus de Corrèze Télévision... p.11 Les outils de diffusion... p.

Plus en détail

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT

RAPPORT DE M. LE PRESIDENT Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 19DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES

www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES www.unss.org LE RENDEZ-VOUS EUROPÉEN DES JEUNES FOOTBALLEURS EURO FOOT JEUNES Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ORGANISATION D UN EVENEMENT SPORTIF INTERNATIONAL

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ORGANISATION D UN EVENEMENT SPORTIF INTERNATIONAL CENTRE NATIONAL POUR LE DEVELOPPEMENT DU SPORT ------------------------ C N D S ---------------------- DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ORGANISATION D UN EVENEMENT SPORTIF INTERNATIONAL ETABLISSEMENT

Plus en détail

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS?

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS? CONTEXTE Le secteur du tourisme mondial, après avoir connu un léger déclin en temps de crise connait ces quatre dernières années une reprise certaine. A titre indicatif, le secteur a connu une phase d

Plus en détail

Cette nouvelle orientation sera la traduction de plusieurs principes :

Cette nouvelle orientation sera la traduction de plusieurs principes : Conseil Municipal N 3 du 10 avril 2015 Délibération n 87 1 REFONTE DES TARIFS DE LA COLLECTIVITE 15-221 FINANCES - Mesdames, Messieurs, Vous avez adopté, par délibération en date du 12 décembre 2014, un

Plus en détail

Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon

Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon Procès-Verbal de la Réunion du Bureau du 02 octobre 2015 à Dijon Membres présents: Séverine BARDAUD, Thierry BARDAUD, Olivier GEORGES Membre absent excusé : Régis PILLON Réunion débute à 14h10 1) Bilan

Plus en détail

ÉVOLUTION DES GOÛTS ET DES BESOINS CONSÉQUENCES SUR LES PROJETS DE PISCINE

ÉVOLUTION DES GOÛTS ET DES BESOINS CONSÉQUENCES SUR LES PROJETS DE PISCINE SALON DES MAIRES ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES - VILLAGE SPORTIF LE 21 NOVEMBRE 2007 ÉVOLUTION DES GOÛTS ET DES BESOINS CONSÉQUENCES SUR LES PROJETS DE PISCINE Gérard BASLE Maît ître de conférences Université

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN COMMUNICATION STRATEGIES PUBLICITAIRES ET COMMUNICATION NUMERIQUE BAC+5 - MCOM Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles).

Plus en détail

Anthony Babkine Adrien Rosier Réussir l organisation d un événement

Anthony Babkine Adrien Rosier Réussir l organisation d un événement Anthony Babkine Adrien Rosier Réussir l organisation d un événement, 2011 ISBN : 978-2-212-55244-7 Sommaire Remerciements... IX Introduction... 1 Qu est-ce que l événementiel?... 2 Qu est-ce que la communication

Plus en détail

Pourquoi la LNR s occupe des Stades? Arnaud DAGORNE Directeur Général de la Ligue Nationale de Rugby

Pourquoi la LNR s occupe des Stades? Arnaud DAGORNE Directeur Général de la Ligue Nationale de Rugby Pourquoi la LNR s occupe des Stades? Arnaud DAGORNE Directeur Général de la Ligue Nationale de Rugby La LNR et les Stades L organisation des matchs des clubs : a. Le stade, infrastructure du club et vitrine

Plus en détail

Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau?

Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau? Petit Déjeuner de Presse : Quoi de neuf pour le tourisme à Fontainebleau? Jeudi 30 Juin 2011 Fontainebleau Tourisme 4, rue Royale 77300 Fontainebleau Tél : 01 60 74 99 99 /06 73 54 03 99 remi.dourthe@fontainebleau-tourisme.com

Plus en détail

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012

Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier. Mardi 24 janvier 2012 Information du public sur les différentes phases du projet jusqu au chantier Mardi 24 janvier 2012 Les intervenants Fédération Française de Tennis Alain Riou, Directeur Général Adjoint Gilles Jourdan,

Plus en détail

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014

Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures du plan pour la culture approuvé par le Conseil juillet 2014 Mesures de suivi Envisager l aspect culturel dans le processus décisionnel et les projets municipaux. (Exemples : lorsqu on remplacera

Plus en détail

Opération Balle Jaune

Opération Balle Jaune Opération Balle Jaune Bilan des 3 éditions 5 000 «cartons club» distribués, 30 containers «gris» utilisés dans les ligues et comités, 1 600 000 balles collectées et broyées, 2 ème édition du TOUR DE FRANCE

Plus en détail

votre événementiel touristique

votre événementiel touristique COORDONNER votre événementiel touristique Assurer la coordination pour la mise en œuvre de votre plan d actions est une base de réussite dans l organisation de votre événement touristique PLANIFIER LES

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

Conférence Group S - 19/03/2014 Titel Subtitel + auteur L AUDIT SOCIAL, ou comment optimiser ses pratiques sociales 2 1 PROPOS INTRODUCTIFS DÉFINITIONS DE L AUDIT «Forme d observation qui tend à vérifier

Plus en détail