4 Collaboration durable avec l Association des communes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4 Collaboration durable avec l Association des communes"

Transcription

1 22014 Les Apartés

2 PRÉFACE 3 La mobilité CLIENTS 4 Collaboration durable avec l Association des communes VOISINAGE 6 Lieux du souvenir STÄMPFLI 8 Le marketing mobile devient incontournable 10 L historique sur la Toile cela n a rien d un conte 12 Sur les traces du moine 14 Stämpfli Publications SA devient Stämpfli SA 15 Projet-pilote DPR chez Stämpfli Impressum Les Apartés paraissent deux fois par an et s adressent aux collaboratrices et collaborateurs, aux clients et aux partenaires du groupe Stämpfli de langue française. Conception : Stämpfli Communication. Mise en page : Stämpfli Communication, apprentis polygraphes. Production : Stämpfli SA, Berne. Rédaction : Andrea Huggler, Commission de rédaction : Christian Benz, Thomas Elmiger, Isabel Furrer, Andi Huggel, Melanie Lehmann, Benita Schnidrig, Jan Zwahlen. Image de couverture : Rudolf Stämpfli, Angkor Wat, Siem Reap, Cambodge 2

3 PRÉFACE La mobilité Pour moi, la mobilité, c est avant tout une mobilité d esprit. Au vu des débats politiques actuels, on peut toutefois douter que tout le monde le voie ainsi. Peter Stämpfli C est une lapalissade de dire que tout est en mouvement. Et nombreux sont celles et ceux pour qui cela représente un stress croissant. Les développements technologiques fulgurants et les possibilités qui leur sont liées nous entraînent avec eux. Cela vaut également pour notre système politique. Les principaux éléments de l Etat comme les parlements, le gouvernement et les tribunaux sont bien sûr stables. Mais l influence des autorités sur la vie quotidienne et les degrés de liberté de la population évolue. Quoi qu il en soit, l histoire ne reste jamais immobile, même si c est l impression qu elle peut donner. La stabilité politique de la Suisse n est pas garantie pour des décennies ; il faut au contraire investir régulièrement dans la liberté, la collaboration et la cohabitation. La liberté, tout particulièrement, doit être sans cesse reconquise. Celui qui ne se bat pas pour elle l abandonne. Et celui qui s isole fait de même. La liberté est toujours définie par nos relations aux autres ; lorsque nous rejetons certains groupes de personnes, nous diminuons nos propres degrés de liberté. Aller vers les autres tout en défendant ses propres valeurs permet, au contraire, de s ouvrir à de nouveaux horizons. «La société est toujours en mouvement. Celui qui reste immobile ou qui s isole restera à la traîne. On ne doit pas suivre tout et n importe quoi, mais simplement rester en mouvement.» Peter Stämpfli Pour certains, rester mobile signifie faire du sport, voyager. Cela est certainement appréciable pour l équilibre personnel. Mais il est plus important encore de veiller à la mobilité d esprit. Nombreux sont ceux, toutefois, qui craignent cette mobilité parce qu elle pourrait faire basculer certains préjugés bien ancrés. La politique n est de loin pas la seule à argumenter en ignorant les faits, à s enfermer dans des idéologies et à imposer coûte que coûte sa propre vision aux autres. Celui ou celle qui s accroche aveuglément à sa conviction va tôt ou tard se heurter à la réalité et sera déçu(e). Cela vaut pour des particuliers comme pour des partis politiques ou des groupes de population. Me remettre en question sans abandonner mon identité, ne pas tourner le dos aux avis divergents, mais les écouter, les évaluer, en apprendre et ne pas m accrocher à mes préjugés, bref, garder toujours une certaine mobilité d esprit, c est ce que j espère pour moi. 3

4 CLIENTS PROJET Collaboration durable avec l Association des communes Le but de toute collaboration est de rechercher un développement commun, de progresser grâce à des échanges intensifs et de connaître le succès dans son travail. C est ce que nous réussissons à faire avec l Association des Communes Suisses (ACS). Le développement de la collaboration entre l ACS et Stämpfli a valeur d exemple pour les nombreux autres clients, qu on pourrait mentionner ici. Peter Camenzind, responsable de l information à l ACS / rédacteur en chef de «Commune Suisse», et Andi Huggel, responsable des prestations pour les associations et l édition à Stämpfli SA, échangent sur la collaboration passée et future des deux entités. Andi Huggel : Même si je n ai pas vécu moimême les débuts de la collaboration, je suis au courant grâce au Customer Relationship Management (CRM) : sur la base des protocoles de clients de l ACS, je peux suivre en détail l évolution de la collaboration. Le 18 avril 2008, on peut lire qu une collaboration n est pas possible en raison du lien contractuel entre l ACS et BH. BH? Après quelques réflexions et la consultation d un collègue, je résous l énigme : Benteli Hallwag. Celui-ci est devenu, plus tard, Actif depuis 2014 le e-paper de «Commune Suisse»

5 Weber Benteli. Tous deux ne sont plus actifs. Soit dit en passant, notre CRM adore les sigles. Action rapide le 26 novembre 2009 avec l information active de la fermeture de Weber Benteli. Cette information est nouvelle pour l ACS, et un nouveau contact est explicitement souhaité. Peter Camenzind : J ai moi aussi vécu le drame autour de Weber Benteli. En tant que journaliste local. A cette époque, je ne connaissais pas du tout le journal «Commune Suisse» (CS). Ce que j écris ici, je le sais par ouï-dire. L histoire pourrait s appeler «Comment la Commune Suisse est venue à Stämpfli». Elle fait partie de mes débuts comme rédacteur en chef de la «Commune Suisse». Le jour où l impression devait commencer, Rolf Lienhard, qui produit le journal de l ACS depuis 26 ans, s est en effet retrouvé devant une porte fermée par des scellés officiels, chez Benteli. La parution de la CS était gravement menacée. A cette occasion, Stämpfli a tiré l association du pétrin. Grâce à cette intervention rapide, la CS a paru dans les délais et Rolf a été engagé par Stämpfli. Une histoire mouvementée, je l admets. Andi Huggel : Le 11 décembre 2009, les choses se concrétisent : le mandat pour la production du journal «Commune Suisse» est conclu contractuellement. L ACS confie également la vente des annonces à Stämpfli SA. L Association des Communes Suisses devient ainsi un client essentiel dans le secteur des journaux. avec la migration d une rédaction sur l EditorBox. J ai fait la connaissance de Stämpfli comme prestataire de services remarquable, qui a également rendu possible l impossible ou s y est du moins efforcé. Après cela a également commencé, pour les «Alpes», l ère de la production basée sur une banque de données. J avais bon espoir de laisser définitivement derrière moi l ancienne époque. Loin de là! Lorsque je suis passé dans la rédaction de la «Commune Suisse», en janvier 2014, j y ai retrouvé un processus de production obsolète. A savoir QuarkExpress, un programme avec lequel j avais travaillé longtemps avant le tournant du millénaire. Ce n était plus possible. J ai donc profité de mon expérience pour mettre en œuvre la deuxième migration sur l EditorBox. L équipe Stämpfli a permis que la «Commune Suisse» entre dans l ère de la production basée sur des banques de données après seulement deux mois de préparation. Et je confirme ce qu a relevé Andi Huggel : ce système soutient le travail de la rédaction comme celui de la prépresse. Andi Huggel : Il faut parfois des événements extérieurs imprévus pour donner lieu à une collaboration. L exemple de l ACS montre bien comment la confiance peut se développer pas à pas. Et que les deux parties doivent investir dans le travail commun pour atteindre l objectif de se développer en permanence. Ce constat se manifeste également dans un nouveau contrat de cinq ans, qui entrera en vigueur le 1 er janvier Peter Camenzind : A peu près au même moment, j ai commencé un nouveau travail chez un autre client important de Stämpfli : comme rédacteur des «Alpes», le journal du Club Alpin Suisse (CAS). C est à cette époque que remonte ma première expérience 5

6 VOISINAGE INTERVIEW Lieux du souvenir La notion de «mobilité» ne saurait mieux s appliquer à Claude Gerzner. En tant que Yéniche nomade, la mobilité, le changement perpétuel de site fait partie de sa vie. Et les protestations de ce printemps l ont également mobilisé dans un tout autre sens. Christian Benz, concepteur en communication La surface verte en face du bâtiment Stämpfli fait partie des rares parcelles de la ville qui ne sont pas encore construites. De temps en temps, elle sert de place de parc, comme ce printemps pendant la BEA. Au même moment et non loin du terrain de la foire, des Yéniches de toute la Suisse se sont rassemblés, fin avril, sur la kleine Allmend pour la plus grande manifestation depuis les années Sur l initiative de l association «Mouvement des Voyageurs suisses», les manifestants réclamaient davantage de places de transit, car sur les 43 places disponibles dans toute la Suisse, seules 12 étaient utilisables. La manifestation a non seulement eu un large écho dans les médias, mais a aussi permis une nouvelle place de transit : en mai de cette année, les Yéniches ont pu installer leurs caravanes sur la parcelle à la Wölflistrasse. La Ville leur a accordé une autorisation de séjour jusqu à fin août. En tant que co-initiateur et porte-parole du «Mouvement des Voyageurs suisses», Claude Gerzner ne savait plus où donner de la tête. Monsieur Gerzner, à quoi ressemble une journée ordinaire chez vous? Je me lève le matin à 7 h, déjeune et me prépare à la journée qui m attend. Je suis commerçant en textiles de profession et je fais du porte-à-porte. Actuellement, mes deux fils de 10 et 13 ans m accompagnent pour avoir un aperçu du métier. Plus tard, ils doivent effectuer leur apprentissage chez moi. Le soir, je vais faire les courses avec ma femme, puis nous soupons. Lorsqu il fait beau, il arrive que nous nous réunissions autour d un feu de camp. A la fin de la semaine, il s agit de planifier l itinéraire et de demander où nous pourrons nous installer. Avez-vous connu, ces derniers mois, quelque chose comme une routine quotidienne? Non, pas vraiment. A côté de mon travail, j ai été à la disposition des médias pendant la manifestation. Qu est-ce qui a donné lieu à cette manifestation? Chaque année, nous avons des problèmes liés aux places de transit. Au début, on nous promet une place, puis on retire cette promesse parce que nous ne «collons» pas avec le concept des autorités. Nous avons tout autant droit à une place dans ce pays ; après tout, nous payons nos impôts et notre AVS. Nous sommes des citoyens suisses. «Je suis né nomade et je mourrai nomade. Chaque endroit où nous avons vécu m a laissé des souvenirs.» Claude Gerzner 6

7 Entre mai et août, les Yéniches ont trouvé à la Wölflistrasse un lieu de séjour temporaire. Le fait de devoir évacuer, en avril dernier, la place qui nous avait été promise sur l Allmend a été la goutte qui a fait déborder le vase. Comment vit-on, aujourd hui, comme Yéniche en Suisse? La situation s est nettement améliorée ces derniers temps. Même s il n est pas rare que nous soyons, aujourd hui encore, discriminés et traités de criminels ; la démonstration de ce printemps a réveillé la population suisse. Depuis, des sédentaires nous rendent visite sur les places de transit et nous soutiennent dans nos exigences. Cela nous fait très plaisir! Sinon, nous vivons entre nous. Pourriez-vous imaginer de renoncer à votre caravane? Je suis né nomade et je mourrai nomade. Chaque endroit où nous avons vécu m a laissé des souvenirs. A Schaffhouse, nous avions une place de transit qui vient de nous être à nouveau mise à disposition après une longue interdiction. Y vivre à nouveau a été une expérience magnifique. Ma femme et moi nous sommes mariés sur cette place il y a 20 ans. Que souhaitez-vous pour l avenir? Pendant la dictature nationale-socialiste, mon grand-père a été interné dans un camp de concentration. Et dans le cadre de l «Œuvre des enfants de la grand-route» de Pro Juventute, les enfants de ma mère lui ont été arrachés (voir encadré). Même si notre situation s est, aujourd hui, nettement améliorée, nous devons régulièrement nous battre contre les autorités pour faire valoir nos droits. A mes enfants, je souhaite simplement une vie plus paisible. Une route semée d embûches Jusqu à Yéniches vivent dans notre pays. Une minorité culturelle de Suissesses et de Suisses, dont jusqu à 5000 sont nomades. Jusque dans les années 1970, on a régulièrement tenté de sédentariser les gens du voyage. Entre 1926 et 1973, l «Œuvre des enfants de la grand-route» de Pro Juventute a placé plus de 600 enfants yéniches dans des familles d accueil et des homes, dans un but de «rééducation sociale». Depuis 1998, les Yéniches sont une minorité nationale reconnue légalement en Suisse. 7

8 STÄMPFLI SERVICES Le marketing mobile devient incontournable Le monde d internet est mobile : en Suisse, trois personnes sur quatre possèdent aujourd hui un smartphone. L utilisation intensive de ce petit appareil est perceptible et mesurable. Début 2014, Facebook a annoncé plus d un milliard de membres actifs par le biais d appareils mobiles. Thomas Elmiger, responsable conseils internet et marketing en ligne En matière de consommation de médias, l utilisation d internet sur un mobile a déjà dépassé la radio et les journaux gratuits ; seuls la TV et internet sur l ordinateur sont un peu plus utilisés. Selon une étude étatsunienne, les courriels sont lus à plus de 40 % sur des appareils mobiles. Qu est-ce que cela signifie pour la communication d entreprise et d association? Les responsables de la communication doivent se pencher sur l utilisation des appareils mobiles dans leurs groupes cibles et prévoir des adaptations de leur communication. Tous les points de contact entre les groupes cibles et sa propre organisation doivent être examinés : quels contacts numériques doivent être optimisés pour les smartphones? Quels processus sont compatibles avec des smartphones? Peut-on relier des canaux multimédias au moyen d appareils mobiles? Nécessité d agir dans les domaines B2B et B2C Les personnes qui agissent pour une entreprise ont également une vie privée et s habituent aux normes usuelles dans le domaine B2C. 8

9 De plus, la personne qui commande en dernier ressort n est souvent pas la même qui compare des offres et donne des recommandations. Il ne faut donc pas s arrêter à l image du service des achats d une entreprise industrielle équipée de PC et d écrans de bureau. Car la décision relative au prochain gros mandat peut très bien être prise par un ingénieur chez lui, à la maison. Stämpfli SA Internet Voici comment rendre mobile la communication en ligne Les possibilités d optimisation pour l utilisation d appareils mobiles sont nombreuses. Une approche systématique aide à identifier et à exploiter les potentiels Analyser : quelle est l utilisation actuelle du site internet par des appareils mobiles? Définir les attentes : quelles sont les attentes des clients et des services internes? Conseil : de nombreux services et départements sont potentiellement concernés au sein même de l entreprise. Définir la stratégie : avez-vous besoin d un site internet adaptatif? De modèles de courriels optimisés pour l iphone? D une app pour les tablettes? Comment mesurer le succès? Fixer les priorités : ne planifier que l essentiel. Concevoir : la première version d une solution mobile doit être simple. Simple et utile. Tester : testez la solution sur de nombreux appareils et testez-la également du point de vue de différents utilisateurs cibles. Améliorer : en tirer davantage avec de petites optimisations et en mesurer le succès et l attester au moyen de chiffres. 9

10 STÄMPFLI INFO L historique sur la Toile cela n a rien d un conte Qui ne connaît pas le conte de Hansel et Gretel, qui sèment de petits morceaux de pain derrière eux pour retrouver le chemin vers leur maison à travers la forêt. Nous laissons des traces similaires sur internet, par exemple lorsque nous effectuons une recherche au moyen d un moteur de recherche. Livia Frikart, apprentie médiamaticienne Avec chaque mot que nous introduisons sur Google, nous laissons une trace sur internet. Mais qui se soucie des conséquences? Souvent, les gens pensent qu ils n ont rien à cacher et qu on ne saurait faire grand-chose avec leurs données. Tout faux. Les termes recherchés par chaque personne sont enregistrés dans un historique des recherches et assemblés à la manière d un puzzle pour reconstituer le profil de la personne. Dans ce cadre, des erreurs ne sont pas non plus exclues : attribution erronée ou catégorisation non souhaitée. Sur la trace de l historique des recherches Mais nous laissons encore plus de traces : lorsque nous allons pour la première fois sur un site, de nombreuses informations sont enregistrées chez l exploitant et le fournisseur d accès (entreprise de téléphonie / télécommunication). Le lien avec notre per sonne n est toutefois établi que lorsque nous nous enregistrons avec notre nom sur le site. Dès que nous nous connectons sur celui-ci, l exploitant du site peut établir des profils personnalisés et, par exemple, proposer des produits correspondants à l utilisateur. De cette manière, les différents visiteurs d un site peuvent également être identifiés par les fournisseurs au moyen d entrées de données enregistrées dans le browser. Au moyen de ces cookies, les fournisseurs peuvent observer quand un visiteur accède à un site et combien de temps il y passe. Pour éviter cela, il est possible de n accepter des cookies que de fournisseurs de confiance ou de les effacer après chaque navigation sur internet. Contrôlez donc la configuration de votre navigateur! Sur toute personne possédant un compte Google peut consulter ce que le moteur de recherche a enregistré concernant ses activités sur la Toile. Des informations complémentaires sont proposées au point Options du menu. L exception parmi les moteurs de recherche Il n en va pas de même avec le moteur de recherche DuckDuckGo, qui peut nouvellement être sélectionné comme moteur de recherche par défaut dans le navigateur Safari. Ce moteur de recherche a été fondé en 2007, ne collecte pas d informations et empêche ainsi l utilisation d algorithmes destinés à prédire les informations intéressantes pour l utilisateur. Le slogan de DuckDuckGo est donc logiquement : «Le moteur de recherche qui ne vous trace pas.» 10

11 Attention, aussi, avec Facebook L un des plus importants collecteurs de données au monde est la fameuse plateforme sociale Facebook, qui possède plus de 1,35 milliard de profils personnels de personnes du monde entier. Jeunes ou vieux, presque chaque personne possédant un compte Facebook poste régulièrement des images et des textes. Mais qui réfléchit vraiment à l utilisation de ces posts? Justement : pas grand monde. On a vite fait de mettre sur Facebook une photo un peu osée des vacances sur la plage. Et c est une illusion de croire que seul son «cercle d amis» a accès au profil. Si on regrette, plus tard, ce poste, on «tente» de l effacer. On a rapidement bonne conscience, puisque le poste n y est apparemment plus. Mais il reste des traces sur la Toile et bien souvent, l image est, elle aussi, restée sur la Toile. Pensez-y : chaque clic laisse des traces. DuckDuckGo reste pour le moment le seul moteur de recherche qui ne vous piste pas. 11

12 STÄMPFLI PORTRAIT Sur les traces du moine Depuis bientôt 60 ans, un emblème particulier orne toutes les publications des Editions Stämpfli. Bien que tout le monde le connaisse, on n en sait généralement pas grand-chose. Essai d une chronique. Christian Benz, concepteur en communication Celui qui s intéresse à l histoire de Stämpfli avec le zèle d un chroniqueur tombe invariablement sur un pictogramme au rayonnement presque sacré. Et si l on s adresse aux Editions Stämpfli avec une liste de questions sur celui-ci, on se retrouve face à des visages fermés. «Le moine est sacré», nous murmure-t-on. Cette histoire traite de l emblème de la maison : le «moine Stämpfli». En plein changement Nous sommes en Samuel et Jakob Stämpfli, respectivement père et oncle de Rudolf et Peter Stämpfli, reprennent, cette année-là, la direction de l entreprise. Alors que Samuel Stämpfli marche dans les pas de son père Rudolf en tant que responsable de l imprimerie, son jeune frère Jakob est responsable de la maison d édition. A partir de cette année-là, les éditions juridiques sont développées et c est aussi à cette époque de restructuration qu apparaît pour la première fois le moine Stämpfli sur la couverture d un livre. Un moine scribe «D abord, ce n est pas un moine», souligne Rudolf Stämpfli, «c est un scribe.» En y regardant de plus près, le chroniqueur n a d autre choix que d admettre cette interprétation tout à fait plausible en hochant de la tête. Au Haut Moyen Age, les scribes appartenaient généralement au haut clergé. C étaient principalement les couvents qui s adonnaient à l art de l écriture. Les moines rédigeaient des textes, mais copiaient principalement des ouvrages existants et apportaient ainsi une contribution essentielle à la conservation et à la propagation des connaissances de cette époque. De nombreux moines étaient appelés à la cour de seigneurs pour y travailler comme scribes. Un indice, donc, pour la désignation certes évidente, mais seulement partiellement correcte du «moine Stämpfli». Emblème immuable En 1955, Jakob Stämpfli a chargé le gra phiste bernois Werner Mühlemann d élaborer un emblème identifiant la maison d édition. Jusque-là, on utilisait le nom de famille, comme dans l imprimerie, parfois complété par un griffon tenant l écusson de la famille dans son bec. Mühlemann créa un emblème qui est aujourd hui encore immuablement présent sur les productions de la maison d édition. Pour de nombreux utilisateurs de livres Stämpfli, le moine est une caractéristique familière, qui établit le lien avec la grande qualité de notre littérature juridique. De nombreuses questions Jusqu à ce jour, le moine n a rien perdu de son caractère sacré, ce qui ne signifie pas qu il n a pas été remis en question, une fois ou l autre, par des non-croyants dans nos propres rangs. Des mauvais esprits, nous dit 12

13 Un symbole durable : le graphiste bernois Werner Mühlemann avait créé le moine comme emblème des Editions Stämpfli en l histoire, ont voulu éliminer le moine des couvertures vers la fin des années Son ancrage auprès des lecteurs et sa grande notoriété, qui a été constatée dans le cadre d un sondage, ont sauvé son existence. Le moine a toutefois dû s habituer à une nouvelle position assise : à l origine, le moine Stämpfli regardait toujours la reliure du livre, c est-àdire à gauche. En 1966, on constate un renversement vers la droite : à partir de cette date, son regard devait être dirigé vers l avant. La liste des questions s allonge et les livres s accumulent sans fin devant les yeux de l humble chroniqueur. On peut toutefois déjà proposer une conclusion : le moine Stämpfli n a plus jamais été remis en question. 13

14 STÄMPFLI INFO Stämpfli Publications SA devient Stämpfli SA Stämpfli Publications SA a été rebaptisée Stämpfli SA le 1 er juillet Le nouveau / ancien nom (jusqu en 2005, l entreprise s appelait déjà Stämpfli SA) est court et résume ainsi parfaitement l ensemble de la gamme de prestations de l entreprise. Isabel Furrer, responsable communication marketing Stämpfli SA reste axée sur le monde des publications, mais ce monde ne cesse de s élargir, de sorte que la notion de «publication» n était plus assez large. Les prestations de Stämpfli dans la communication d entre prise commencent déjà bien avant la publication numérique ou imprimée : par exemple avec la conception, la maquette, le développement de systèmes, le correctorat, la gestion des adresses ou une gestion efficace des données. A travers ce nouveau nom, Stämpfli SA rend compte de toute cette diversité. Les nouvelles raisons sociales Stämpfli Publications SA devient Stämpfli SA Stämpfli Holding SA devient Stämpfli Groupe SA Stämpfli Editions SA reste Stämpfli Editions SA 14

15 STÄMPFLI PROJET Projet-pilote DPR chez Stämpfli En automne 2010, nous avons décidé de participer au projet-pilote national DPR (Détection précoce et réinsertion professionnelle). Notre conviction à participer était la conséquence logique de notre culture d entreprise : considérer l être humain dans son ensemble. Hanna Strahm, responsable personnel et services La collaboration et les échanges avec différentes assurances sociales (IJM, AI, SUVA, caisse de pension) ont pour objectif d assister et d accompagner des collaborateurs/trices malades ou accidentés. Chaque absence coûte beaucoup d argent à l entreprise, tandis que le collaborateur concerné souffre d un handicap avec toute sorte de conséquences (douleur, peine, manque de contacts sociaux, etc.). Ses collègues de travail reprennent les tâches de la personne absente. Une place est vide, une personne manque. L objectif suprême est d éviter une invalidité persistante. Une invalidité entraîne des handicaps dans les situations les plus diverses et dans le bien-être général. Chaque handicap conduit à une diminution de l autodétermination et à une dépendance accrue. Le maintien de la capacité de travail est essentiel. Cette capacité est liée à l existence de contacts sociaux, d estime et de sens dans la vie. L instrument central pour la détection précoce est le comportement de direction des supérieurs dans la gestion des absences. Chaque absence pour des raisons telles que maladie ou accident doit être discutée individuellement avec le collaborateur concerné. Sur ce plan, nous devons être attentifs et vigilants. Réagir lorsque nous constatons que nos proches (dans le domaine privé ou au travail) ne vont pas bien ou ont un problème. Aider, soutenir, s enquérir, encourager, exiger, donner en gardant toujours à l esprit que tout commence par soi-même, que nous sommes responsables de notre propre vie. Les causes des absences sont multiples. Il peut s agir d une banale jambe cassée ou d une coupure. Peut-être qu une situation familiale difficile affecte l équilibre physique ou psychique. A moins qu il s agisse d un différend avec des collègues de travail ou des supérieurs. Lorsque plusieurs problèmes se manifestent en même temps, la situation se complique et devient de plus en plus confuse. On ne parvient plus à démêler les fils et à maîtriser la situation. Une détection précoce est donc particulièrement importante, afin de pouvoir réagir rapidement. 15

16 Stämpfli Groupe SA Wölflistrasse 1 Case postale Berne Tél. +41 ( 0 ) Leutschenbachstrasse Zurich Tél PERFORMANCE neutral Imprimé No myclimate The Climate Protection Partnership Réalisé uniquement avec des énergies renouvelables

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet»

Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» Temps estimé: 20 min Intégré à la séance d entraînement GUIDE PRATIQUE POUR LES EDUCATEURS Atelier d animation «Le respect sur le terrain et sur Internet» 1 ATELIER D ANIMATION ENGAGEMENT CITOYEN Cet atelier

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

REVUE DE L AVOCAT. Anwaltsrevue_FR.indd 2 23.10.15 14:29

REVUE DE L AVOCAT. Anwaltsrevue_FR.indd 2 23.10.15 14:29 STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2016 REVUE DE L AVOCAT Anwaltsrevue_FR.indd 1 23.10.15 14:29 REVUE DE L AVOCAT L organe officiel de la Fédération suisse des avocats FSA La Revue de l avocat

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Version abrégée Selon mandat confié par la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) et la Fédération Infra Avril 2014

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

L alphabétisation après le livre

L alphabétisation après le livre Edito L alphabétisation après le livre Dans le cadre de l étude sur l impact de l alphabétisation que nous avons menée en 2010 1, nous avions par Catherine STERCQ notamment questionné les apprenants sur

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

Le Big Data s invite dans nos vies, faut-il en avoir peur?

Le Big Data s invite dans nos vies, faut-il en avoir peur? Le Big Data s invite dans nos vies, faut-il en avoir peur? Du Big Data au Smart Data Fernando IAFRATE, Sr Manager BI & Data Architecture Disneyland Paris 1 L EVOLUTION DU DIGITAL Notre monde se transforme

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

VOTRE IMAGE VAUT DE L OR EN LIGNE AUSSI... GOUDA DE HOLLANDE DU NORD AU SCEAU ROUGE

VOTRE IMAGE VAUT DE L OR EN LIGNE AUSSI... GOUDA DE HOLLANDE DU NORD AU SCEAU ROUGE VOTRE IMAGE VAUT DE L OR AUSSI... QUELQUES CHIFFRES 80% des Belges sont aujourd hui connectés à Internet, bientôt, ils seront 90%. Le nombre d utilisateurs mobiles a doublé les deux dernières années. 60%

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Finale. De nombreux commentaires ont été recueillis pendant la réunion. Ils peuvent être résumés comme suit :

Finale. De nombreux commentaires ont été recueillis pendant la réunion. Ils peuvent être résumés comme suit : Finale Lors de la dernière assemblée générale de la communauté d usagers de la marina intérieure d Empuriabrava, il a été demandé aux usagers de donner leur avis (non contraignant) sur la possibilité d

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

Charte des MNA. faisant suite aux demandes des mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA) en Suisse. Elaboré par les MNA du projet Speak out!

Charte des MNA. faisant suite aux demandes des mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA) en Suisse. Elaboré par les MNA du projet Speak out! Charte des MNA faisant suite aux demandes des mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA) en Suisse Elaboré par les MNA du projet Speak out! 2014 du CSAJ Sommaire Introduction 3 La situation au lieu de résidence

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

agence de communication

agence de communication agence de communication agence de communication L agence Créée en 2004, notre agence de communication est spécialisée dans les domaines de l internet, le marketing direct et l imprimerie, et compte à ce

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT

STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT STÄMPFLI SERVICE D ÉDITIONS DOCUMENTATION MÉDIA 2015 REVUE DE L AVOCAT REVUE DE L AVOCAT L organe officiel de la Fédération suisse des avocats FSA La Revue de l avocat est le magazine pratique et l organe

Plus en détail

CHOISIR LES BONS MOTS CLES POUR SON

CHOISIR LES BONS MOTS CLES POUR SON CHOISIR LES BONS MOTS CLES POUR SON REFERENCEMENT Blog: http://collegedesbruyeres.site50.net/ 1 PRESENTATION DU POSITIONNEMENT A) Promesse ou valeur utilisateur Le site du collège des Bruyères se distinguera

Plus en détail

GUIDE SYSTÈME D ENREGISTREMENT PAR INTERNET

GUIDE SYSTÈME D ENREGISTREMENT PAR INTERNET GUIDE SYSTÈME D ENREGISTREMENT PAR INTERNET Dans le système d enregistrement par Internet, vous pouvez réserver et annuler des trajets à péage. Vous accédez aux pages du système d enregistrement par Internet

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour

Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour.......... échapper au piège de «Quality Score», l instrument qui détermine le coût au clic des annonces adwords. Autorisation de diffusion

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Tout au long de ce récit, je vais essayer de vous faire part de quelques réflexions émanant de ma

Plus en détail

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION Des outils pour la réflexion INTRODUCTION Les politiques d austérité du gouvernement ont des effets importants sur les groupes et sur les gens avec qui nous travaillons.

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Journal de fabrication de la plus haute tour

Journal de fabrication de la plus haute tour Journal de fabrication de la plus haute tour Classe de CE2-CM1 et classe annexée de l INJS Ecole du Château Cognin Nos essais à la carte Tour des ponts On n arrive pas à la faire tenir, car ça penche d

Plus en détail

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi?

ET les «amis»? le TEmps passé sur facebook? pour y faire quoi? Internet et nous Le projet, mené avec des élèves de 4 ème A du collège François Mitterrand de Créon, a pour but d aborder la question de la prévention des comportements à risques sur internet par le biais

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise!

Facebook. Pour une organisation ou une entreprise! Facebook Pour une organisation ou une entreprise! Réalisé en mars 2010 Révisé en décembre 2010 Par : Sultana Ahamed, Isabelle Leblanc et Joline LeBlanc Qu est-ce que Facebook? Facebook est un réseau social

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Et le gagnant est : Yves Zaugg, 20 ans, employé de bureau au Groupe Mutuel (Fribourg)

Et le gagnant est : Yves Zaugg, 20 ans, employé de bureau au Groupe Mutuel (Fribourg) Et le gagnant est : Yves Zaugg, 20 ans, employé de bureau au Groupe Mutuel (Fribourg) «J étais vraiment surpris de gagner le Prix de la réadaptation professionnelle! Ce prix est une bonne chose, il peut

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.»

Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» Enthousiasme? «J envisage l avenir avec sérénité.» De bonnes perspectives avec la Prévoyance privée. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Votre assureur suisse. 1/7 Helvetia PV-Prospectus

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001

Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001 0 Exemple de définition d indicateurs dans la démarche ISO 9001 Carine LUX Manager du Pôle Développement des Marchés CDT des Landes 1 0 Le Comité Départemental du Tourisme des Landes Une équipe de 23 personnes

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP

LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP LA GESTION DU TEMPS J-M R. D-BTP 2006 1 Décomposition du temps Gestion de son temps Priorité dans l organisation Application Méthode NERAC 2 Décomposition du temps Notre temps se décompose par notre rythme

Plus en détail