Une filière photovoltaïque pour la France 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une filière photovoltaïque pour la France 1"

Transcription

1 Une filière photovoltaïque pour la France 1 Opportunités & développements Le monde du solaire est en émoi. Le rapport piloté par Jean-Michel Charpin a suscité de grands débats et d aucuns viennent à douter de l intérêt même de persister à vouloir créer une filière française dans le photovoltaïque. Pourtant des PME/PMI et des groupes industriels de renom, des établissements publics de R&D et de formation, et des collectivités engagées financièrement dans ce domaine, tous concernés au premier chef par ce débat, réaffirment que le potentiel de cette filière est important, qu il est encore inexploité et que la France garde tous les atouts en main pour devenir un acteur majeur dans cette compétition ouverte. Le savoir-faire des entreprises françaises positionnées sur ce secteur et les innovations développées par l Institut national de l énergie solaire (INES) et par ses partenaires nous permettent d affirmer que notre pays reste bien placé dans la compétition mondiale du photovoltaïque comme il l a prouvé au début des années 90 où il était classé 1 er européen et 5 ème mondial. Pour s en assurer, il convient d analyser les différents segments de cette filière -le matériau, les composants et les systèmes - sachant que les débouchés ne se limitent pas à la seule production de composants et de systèmes solaires mais que c est bien tout le secteur du bâtiment et celui de la génération d électricité qui seront, à terme, impactés par les technologies mises en œuvre. 1. La filière silicium Le silicium En amont de la chaîne, on trouve tout naturellement la matière première qui est à la base de plus de 80 % des modules photovoltaïques installés et fabriqués aujourd hui dans le monde : le silicium. Contrairement aux idées reçues, le silicium est un matériau qui fait l objet de nombreuses recherches dans les laboratoires les plus réputés. 1 : Ce document a été rédigé par Vincent JACQUES le SEIGNEUR à la demande du Conseil d Administration de Tenerrdis. 1

2 Les travaux menés depuis maintenant trois ans en Savoie dans le cadre du programme «Photosil» ont porté leurs fruits. Il est aujourd hui possible de produire localement du silicium de qualité solaire compatible avec des rendements de cellules supérieurs à 16% à partir du silicium métallurgique (silicium de qualité solaire). Le procédé est à la fois efficace, trois fois moins coûteux en énergie et permet de vendre du silicium à un prix au plus égal à celui de l industrie du silicium électronique. L arrivée sur le marché de ce silicium de qualité solaire va permettre de pallier le risque de manque de disponibilité du silicium électronique aux environs de 2014, ce qui évitera la situation «spéculative» que nous avons connue entre 2005 et Cette maîtrise technologique et industrielle de la production de la matière première, et donc des coûts, est un atout de taille. L engagement d un groupe de ferroalliages leader dans ce projet l Espagnol FerroAtlantica (anciennement l activité Silicium de Pechiney) aux côtés des ingénieurschercheurs de l INES et d Apollon Solar ainsi que de plusieurs équipementiers français est un gage de réussite pour ce projet qui devrait passer à l étape de pré-production industrielle en région Rhône-Alpes en L enjeu est majeur puisque l industriel ibérique est le N 1 mondial de la fabrication de silicium métallurgique à travers les cinq usines que le groupe détient en France. Par ailleurs, une autre société française, Métaux Spéciaux, fournit d ores et déjà des milliers de tonnes de sodium purifié aux Etats-Unis et bientôt en Asie pour une autre filière de fabrication de silicium purifié. Ce silicium purifié est ensuite transformé en silicium cristallisé pour lui donner les propriétés électroniques nécessaires à la fabrication de cellules à haut rendement de conversion. Dans ce secteur, des entreprises françaises sont là aussi reconnues au niveau international pour la qualité de leurs produits : ECM Technologies (fabricant de fours de cristallisation), Vesuvius (1 ier mondial de fabrication de creuset pour le photovoltaïque), Mersen (ex Carbone Lorraine, leader dans la fourniture de graphite pour le PV), Emix (fabricant de plaques de silicium à partir d un procédé de haute productivité), Photowatt Technologies (leader français historique de fabrication de lingots et de wafers), et des startup engagées depuis peu dans cette filière 2 sont fortement présentes et leur positionnement est à même d être renforcé dans les années qui viennent. De tels développements et les perspectives qu ils offrent en termes d emplois contredisent très manifestement une des conclusions du rapport Charpin pour qui : «La filière du silicium cristallin présente peu d opportunités de marché étant donné l avance technique et l avantage comparatif des pays asiatiques.» Cette affirmation est d ailleurs en 2 : Comme SolarForce par exemple qui développe une technologie de silicium rubans minces pour des modules souples, ou S tile qui fabrique des cellules basées sur un film de silicium cristallin sur un substrat de silicium fritté à bas coût 2

3 tous points discutable : elle peut s appliquer à n importe quelle autre filière jugée rentable par l empire du Milieu et, s agissant du solaire, le risque est encore plus important pour les technologies alternatives utilisant du cadmium ou de l indium, puisqu elles sont d ores et déjà maîtrisées par les pays asiatiques. Le coût du kwh de la filière au silicium cristallin atteindra la parité avec le kwh domestique vers au sud de la France. Le potentiel en termes de volume à produire sera considérable. Allons-nous offrir cette manne à la Chine et à l Inde? Par ailleurs, il est fort probable que la Chine envisage tôt ou tard d assurer son propre marché intérieur qui est considérable. Prenons-nous le risque de payer très cher le développement des énergies nouvelles sur notre territoire dans 5 ou 10 ans lorsque nous n aurons plus d autres choix? Nous n avons pas en France de retard technologique sur la filière au silicium cristallin. Nous en voulons pour preuve les sollicitations des équipes de R&D françaises par des entreprises de production chinoises. La cellule Sur le deuxième segment de la chaîne, celui des cellules, les résultats des travaux engagés sont là aussi très significatifs. Des progrès déterminants ont été accomplis ces derniers mois par les équipes françaises conduisant à des résultats de rang mondial. Un rendement de conversion de plus de 17% avec du silicium bas coût a été obtenu à l INES sur un procédé dit «homojonction» (le plus utilisé actuellement par l industrie mondiale). Ce résultat est un progrès technologique exploitable directement par l industrie. Aujourd hui, le rendement de conversion moyen des cellules sur le marché est de 15,8%. Cette augmentation du rendement nominal des cellules permet d envisager l avenir avec plus de sérénité pour peu que des investisseurs soient au rendez-vous. Par ailleurs, les résultats des travaux menés à l INES sur les cellules dites à hétérojonction sont particulièrement intéressants puisque les rendements obtenus en laboratoire dépassent 20 %, ce qui est proche du record mondial détenu par le Japonais Sanyo. A ce titre, la constitution en 2007 du consortium PV Alliance (Photowatt, EDF enr, CEA), autour de l ambitieux programme Solar Nano Crystal (190 M ), est emblématique du potentiel dont nous disposons. Ce programme débouche sur des innovations de rupture qui sont en passe d être validées dans une unité pilote de démonstration le LabFabd ores et déjà installé en Isère. Objectif? La production de deux types de cellules ; les premières fabriquées à base de silicium métallurgique purifié, les secondes à très haut 3

4 rendement (> 20%) utilisant la technologie «hétérojonction» qui combine le silicium cristallin avec des nano-matériaux. Un autre projet industriel ambitieux a vu le jour récemment autour de la société MPO-Energie. Une unité de production de cellules est en cours d installation en Mayenne pour exploiter les résultats du grand programme OSEO PV 20 avec une production visée de 78 MW en 2012 et 500 MW en Des fabricants français de dimension internationale comme Tenesol et Semco Engineering participent à ce projet. Cet équipementier connu pour ses fours de diffusion (N+/P et P+/N) a fait dernièrement l acquisition d une ligne de fabrication de cellules (IRYSOLAR) qui lui permet de tester ses innovations et ses nouveaux équipements (10 MW /an de capacité) et d intégrer l ensemble des machines conduisant à des usines «clef en main» à l instar des équipementiers allemands du secteur. C est pourquoi, on ne peut que souscrire à l une des conclusions du rapport Charpin : «Il apparaît nécessaire que le Gouvernement mobilise, à un niveau politique, les grands acteurs français de l énergie (Edf, Total, Gdf Suez) ou des industries connexes au PV (STMicroelectronics, Saint-Gobain, etc.) et use de sa capacité d influence pour les inciter à investir dans le secteur du PV». Cependant, il faut constater que les compétences et expériences technologiques et industrielles dans le domaine du photovoltaïque sont détenues par des PME PMI confrontées à la dure réalité du terrain recherchant en permanence les conditions de compétitivité avec l aide des centres de R&D. Dès lors, sans entrer en contradiction avec le rapport Charpin, on peut légitimement se demander pourquoi les grands groupes ne s appuieraient pas sur ces structures et compétences pour développer la filière PV française au lieu de vouloir reconstruire, autrement et ailleurs, avec une perte évidente de savoir-faire. Le filière PV au silicium est une réalité en France (du silicium au module) et ne demande qu à se structurer pour une réponse compétitive et efficace aux besoins du futur proche de notre pays en termes de sources d énergies nouvelles. 2. La filière des couches minces Les couches minces, en particulier CIS & CIGS, possèdent un potentiel particulièrement prometteur. De très nombreuses sociétés se sont développées récemment au niveau international et il est crucial de chercher à développer des technologies en France sur ce sujet en pariant sur le développement de champions sur le long terme et tout en considérant que notre tissu industriel ici est très faible à ce jour. Il faudra néanmoins 4

5 porter une attention particulière aux points faibles : rareté des minerais utilisés 3, toxicité de certains matériaux 4 -manque de retour d expérience pour assurer à coup sûr une durée de vie des modules de 20 ans minimum-rendement moyen des modules encore limité. On distingue trois grandes familles de couches minces : a-si, CdTe, CIGS. Le CdTe est sous le quasi-monopole de l industriel américain First Solar devenu en 2009 le premier producteur mondial de modules. Malgré des problèmes d acceptabilité du matériau CdTe (toxicité du Cadmium), un projet industriel majeur pourrait voir le jour (il est actuellement suspendu) à Blanquefort, en Gironde, avec le soutien d EDF-ENR. First Solar a pour objectif d y installer une usine de production d une capacité de 120MW pouvant déboucher sur la création de 400 emplois. La famille CIS/CIGS offre un meilleur potentiel de réduction de coût (nouvelles méthodes de dépôt) et d augmentation du rendement de conversion. D ores et déjà des rendements de modules commerciaux à plus de 12-13% sont annoncés Deux projets industriels sont actuellement en cours de développement en France. Les cellules CiGS (Cuivre, Indium, Gallium, Sélénium) font l objet d un programme ambitieux porté par la société Nexcis qui a inauguré, en mars dernier, ses locaux au Rousset dans les Bouches du Rhône. Fruit d une joint venture entre la SIIF (Société Internationale d'investissement Financier), EDF-Enr et EDF-Edev (une holding d'investissement d'edf et IBM), Nexcis vise la production de 50 MW d ici Si des capteurs CiGS sont d'ores et déjà sur le marché, ils demeurent encore plus chers que les modules produits par la filière au silicium cristallin. Nexcis entend atteindre la compétitivité en produisant des cellules plus légères et flexibles. Par ailleurs, Screen Solar, créé en mai 2009, conduit un programme de R&D ambitieux en partenariat avec le CEA/LITEN à Grenoble sur le dépôt du CIGS par impression. Son but est de réaliser une rupture technologique pour atteindre des coûts de production des modules inférieurs à 40c /Wc (50 /m²). La jeune entreprise a réalisé en novembre 2010 ses premières cellules à 7% de rendement. Ces projets en cours de développement permettent de nourrir l'espoir qu une filière «couches minces» verra le jour en France et de démontrer que cette voie technologique, à un niveau de production significatif, est économiquement rentable tant au niveau des 3 : Le Tellure pour la filière CdTe et l Indium pour la filière CIS 4 : «Votre rapporteur incline en défaveur du tellure de cadmium qui cumule à ses yeux trop de handicaps : danger pour la santé humaine, rareté, faible potentiel de développement et domination de marché exercé par une entreprise étrangère», Serge Poignant dans le rapport n 1846 (juillet 2009) de l Assemblée nationale 5

6 modules que des systèmes installés 5. En particulier, il est aujourd hui admis que cette filière ne sera compétitive qu à condition que le rendement de conversion de la cellule, en moyenne de production, soit supérieur à 13% tout en maintenant un prix de fabrication bas. A ce titre, seule la filière CIGS possède les réels atouts pour y arriver. 3. Les modules Une fois produites, les cellules doivent être assemblées en modules. Là encore, des solutions nationales existent. Ainsi le procédé Nice, développé en Rhône-Alpes par l INES avec la start-up Apollon Solar et Vincent Industrie, un équipementier lyonnais, ouvre des perspectives intéressantes puisque l assemblage sous vide des cellules dans les modules permet de faire l économie de la soudure des circuits. A noter que deux chaînes automatiques d encapsulation de modules développées sur le modèle du prototype conçu à l INES ont d ores et déjà été vendues à l étranger. Ce qui montre la pertinence de la technologie retenue. De nombreux industriels se sont positionnés récemment de façon ambitieuse dans le domaine de la fabrication des modules. Aux côtés d acteurs historiques comme Photowatt et Tenesol 6, on trouve maintenant Sillia, Auversun, Fonroche, Solarezo, France Watts et il ne se passait pas un mois, avant le rapport Charpin, sans qu une nouvelle annonce soit faite à l instar, récemment, du groupe Total qui va installer ses propres lignes en Lorraine ou de la société Elifrance qui démarre une ligne de 20MW à Saint Etienne. La plupart de ces entreprises achètent leurs cellules et les matériaux et ne font que l encapsulation. Néanmoins, elles créent de l emploi, direct et indirect, et permettent à la France d être présente sur toute la filière. Sans être nécessairement impliquées dans le cœur de métier du photovoltaïque la fabrication et l assemblage de cellules-, de nombreuses entreprises développent et vendent les matériaux essentiels des modules photovoltaïques 7 : les fabricants de backsheets et d encapsulants (Micel Films, Toray, Arkema, MAP ), les verriers comme Saint Gobain, les fabricants de substrats - flexibles ou non pour le dépôt de couches minces ou polymères-, les fabricants de châssis aluminium mais aussi composites (Versaplast), ou encore les systèmes de fixation (A Raymond), peuvent trouver de nouveaux débouchés grâce à la filière solaire. 5 : le coût de revient du Kwh installé intègre le coût des modules ainsi que le coût système souvent plus important du fait d un rendement plus faible et donc d une plus grande surface mobilisée 6 : une capacité de production de 85 MWc en : Il convient de rappeler que Saint-Gobain fournit d ores et déjà 30 % du verre mondial, Arkema 40 % des résines utilisées dans les faces arrières de modules et Air Liquide 50 % des gaz nécessaires pour le fonctionnement des fours 6

7 Des entreprises comme Arkema, Air Liquide (gaz) ou Adixen (pompes à vide) fournissent les usines photovoltaïques dans le monde entier, en particulier en Chine. Des fabricants de machines de montage comme Komax se sont lancés aussi récemment sur ce marché et des sociétés comme Semco Engineering (fours pour la fabrication des cellules et lignes complètes), Machines Dubuit (machines de sérigraphie) sont bien présentes sur le marché à l export. On voit aussi apparaître des start-up proposant des concepts originaux et porteurs : 44 Solar pour les machines de dépôt de CIGS par co-évaporation, Check-Up Solar pour la mesure des qualités de wafer, ainsi que des fabricants positionnés sur d autres marchés, comme IBS, proposer des machines pour le photovoltaïque (implantation ionique). Une PME comme Ardeje, à Valence, aborde le marché du photovoltaïque organique par son savoir-faire d équipementier en impression jet d encre. On ne peut être que surpris de voir que la plupart de ces initiatives et cette richesse de positionnement soient totalement absents du rapport Charpin. Pourtant, développer de tels matériaux et équipements comme, en amont, des fours ou, en aval, des onduleurspermet d aborder des marchés mondiaux certes en pleine croissance mais tirés par les coûts, car cela permet une différenciation précise et technologique pour laquelle nous avons de réels atouts. 4. Les systèmes électriques Enfin, l optimisation des systèmes électriques est un facteur clef. Certes, plus on va vers l aval de la filière et plus il devient difficile de dessiner le contour d un secteur strictement solaire. Mais sur ce segment, les marges de progrès sont importantes et les débouchés réels. Les fabricants de matériels électriques ont leur carte à jouer parce qu ils fournissent les technologies associées aux panneaux qu il s agisse de fabricants de câbles (Nexans, Ogier ), de transformateurs et d onduleurs (Schneider Electric, Ainelec, IES Synergie), de batteries (Saft, Prollion), de connectique (Radiall), de trackers (Heliotrop, Exosun) ou de systèmes de monitoring et de gestion (Greenercos, Fleet technologies, EHW, Multicontact). Toutefois, si beaucoup de développements industriels peuvent être faits, deux domaines sont particulièrement structurants : les onduleurs et le stockage. Les onduleurs constituent le maillon vital de la production d électricité à partir du rayonnement solaire puisqu ils permettent de transformer le courant continu produit en courant alternatif compatible avec le réseau. Si des progrès ont été faits par les industriels du secteur, la productivité de ces composants et leur durabilité constituent un véritable défi que des industriels français de renom (Schneider Electric) sont en passe de relever. 7

8 Le stockage est du point de vue industriel un segment clef de la filière photovoltaïque et ceci pour deux raisons : il est indispensable car il sert de tampon entre la production intermittente d électricité solaire et les capacités du réseau et c est la brique technologique de base de la mobilité électrique à deux ou quatre roues. Là encore, nous avons tous les atouts que ce soit avec des entreprises du domaine des composants et des batteries et, plus en aval, avec les majors de l industrie automobile tous aujourd hui bien positionnés pour développer cette filière d avenir. Pour les systèmes hors réseau des industriels comme Tenesol conçoivent d importants projets puis exportent largement ces technologies et savoir-faire pour les télécommunications et l électrification rurale décentralisées. Ces évolutions issues de la R&D permettent également au déploiement de systèmes connectés réseau avec stockage d énergie répondant à la problématique de réseaux électriques non interconnectés (DOM ) ainsi que pour les réseaux électriques intelligents de demain. Enfin de très nombreux industriels et installateurs sont positionnés dans les systèmes de montage et l installation elle-même. Il est difficile de les citer tous. Un exemple est le leader européen des matériaux Soprema qui a développé sa propre gamme de solutions pour le PV en toiture terrasse et ambitionne de remonter dans la chaîne. Un autre est Clipsol (groupe GdF-Suez), le spécialiste européen de l intégration des capteurs solaires en couverture, qui conçoit et fabrique des solutions esthétiques pour tous les types de bâtiment depuis 30 ans. 5. Les technologies émergentes En complément des filières silicium et couches minces qui dominent aujourd'hui le marché, il convient de citer également la filière photovoltaïque à concentration (CPV). Encore émergente, cette technologie repose sur la concentration des rayons du soleil afin de minimiser la surface des cellules semi-conductrices de conversion en électricité. Ainsi, des cellules à très forte efficacité, utilisant les matériaux III-V, peuvent être utilisées, et des coûts de production très compétitifs peuvent être atteints en volume. Des systèmes CPV intégrant des modules atteignant 27% d'efficacité sont déjà commercialisés par la société française Soitec, qui a racheté l Allemand Concentrix Solar en Quant à l entreprise Heliotrop, elle fabrique déjà des modules photovoltaïques à haute concentration (HCPV) grâce à l'utilisation de lentilles et de petites cellules solaires à très haut rendement (triple jonction). Des perspectives d'améliorations substantielles permettent même d'envisager des modules avec 35 % d'efficacité. 8

9 En raison du principe de concentration, cette technologie, particulièrement pertinente pour les zones à forte irradiation directe, a de fortes perspectives à l'export, (Europe du sud, Moyen-Orient, Afrique du Nord, Etats-Unis). Elle a également du potentiel dans les régions les plus ensoleillées du territoire national. Elle se retrouve ici en compétition sur les centrales au sol avec panneaux plans classiques montés ou non sur des trackers comme avec les centrales solaires thermodynamiques (CSP). Ses atouts sont d allier la flexibilité du PV en termes de taille et de mise en œuvre (pas de besoins significatifs en consommation d eau) et d afficher un fort rendement. Quelques pistes pour l avenir Au terme de cette analyse, il apparaît que la France a toutes les cartes en mains pour être un des acteurs majeurs de la filière photovoltaïque. L émergence de nouveaux entrants sur le modèle américain n est pas exclue à l instar de ce qui s est fait aux USA, en Chine et en Allemagne ; des entreprises comme Solaire Direct ou Fonroche qui se positionnent de plus en plus en amont de la chaîne ont levé des fonds propres conséquents et pourraient prendre des places de premier ordre. D autres entreprises industrielles françaises pourraient aussi s engager dans cette filière par croissance externe ou interne. Pour garantir un tel développement, il faut néanmoins réunir quatre conditions essentielles : 1. Des règles pérennes. En premier lieu, si les baisses des tarifs de rachat comme du crédit d impôt dont bénéficient les producteurs d énergie solaire sont justifiées, les modifications des règles sont quant à elles trop fréquentes pour donner de la lisibilité aux acteurs de la filière comme ils l ont écrit, en octobre dernier, dans une lettre ouverte 8 au président de la République : «Notre ambition est de faire de la France l'un des leaders industriels mondiaux du photovoltaïque, capable de devenir avant cinq ans une filière significativement exportatrice. Voilà une ambition réaliste, à condition que cette industrie française dispose d'un cadre de développement lisible et pérenne». L enjeu est en effet de faire plus pour un montant d investissement identique. La règle de calcul proposée par le Cler 9 est pertinente : il faudrait instaurer sur le modèle de l Allemagne un système de «corridor» conduisant à une baisse du tarif d achat à chaque fois qu un volume annuel d installation est atteint (1 000 MW par exemple). Ceci 8 : signée par les entreprises Auversun, ECM Technologies, Emix, Fonroche Energie, Francewatts, KDG Energy, Mecosun, MPO Energy, Photowatt, SEMCO Engineering / Irysolar, Sillia Energie, SNA Solar, Solairedirect, Solarezo, Solbos/Solar Construct, Soprema, Systovi, Voltec Solar 9 : Comité de liaison des énergies renouvelables 9

10 permettrait d anticiper des baisses de tarifs qui sinon élimineraient du marché les milliers de PME et de collectivités locales prêtes à se mobiliser pour créer richesses et emplois au coeur des territoires. 2. Le développement de la R&D. C est une des trois grandes conclusions du rapport Charpin qui constate que «les moyens de la R&D, aujourd hui inférieurs à ceux des pays leaders dans le secteur, devraient être renforcés dans le cadre des Investissements d avenir et des programmes Oséo». Les auteurs rappelant que la France est au 6ème rang des pays de l OCDE dans ce domaine, loin derrière les Etats-Unis ou l Allemagne. 3. Les incitations à la production nationale. Le panorama mondial de l industrie solaire photovoltaïque est assez simple : 82 % de la production est concentrée dans quatre pays : la Chine (29 %), le Japon (22 %), l Allemagne (20 %) et Taïwan (11 %). Dans ce contexte, les quelques acteurs historiques implantés sur le sol national ne pèsent pas lourd. Afin de limiter les importations qui profitent de la tarification bonifiée française, plusieurs mesures pourraient être envisagées. Avant de songer à adopter des critères restrictifs, il faut au préalable installer une véritable capacité de production de wafers et de cellules silicium en France, pays favorisé par le faible taux en carbone de son électricité nucléaire. Ensuite, pour faire face à la concurrence, il est indispensable d identifier des critères qui permettent d afficher et donc de défendre le «label France» : imposer un pourcentage minimum de valeur ajoutée locale à l instar de ce qui a déjà été fait en Ontario 10 ; rendre obligatoire la fourniture d informations plus précises au consommateur sur les performances énergétiques et environnementales (origine des composants et des matières, contenu CO2 par exemple) ; afficher systématiquement la durée de vie des modules afin d encourager les plus performants ; garantir leur recyclage sur des bases concrètes (engagement, mis en place de capacités) ; et continuer de favoriser les solutions intégrées au bâti, spécificité française s il en est. Nous sommes aujourd hui reconnus à travers le monde comme un territoire pilote sur le thème de l intégration avec l objectif de produire des bâtiments à énergie positive à l horizon Sur ces deux sujets de l impact environnemental et de l intégré au bâti, la France a une expérience à faire valoir qui permettra de privilégier des solutions locales et 10 : En septembre 2010, le Japon a saisi l OMC au motif que pour assurer la production d'énergie renouvelable, le Canada accordait au matériel importé un traitement moins favorable que celui qui était en vigueur pour les produits similaires origi naires de l'ontario. 10

11 qu elle pourra ensuite exporter. L organisme de certification CERTISOLIS mis en place par le CSTB et le LNE en partenariat avec le CEA et l INES s est clairement positionné à ce carrefour et peut proposer des outils d évaluation indispensables pour le développement de ce «label France» à vocation internationale. 4. Des objectifs audacieux pour le pays 11. La France s est fixé comme objectif d avoir MWc installés en 2020 afin de tenir son engagement européen de 23 % d énergies renouvelables dans la consommation finale d énergie (pour 9 % aujourd hui). Si le rythme d installation de nouvelles capacités photovoltaïque devrait nous permettre d atteindre cet objectif plus vite que prévu, il ne faut pas pour autant tirer le frein à main comme le préconise le rapport Charpin en limitant la capacité annuelle à 300 ou 500 MW. Et ceci pour deux raisons : un pays qui n affiche pas d ambition plus grande ne sera pas à même d attirer des projets industriels significatifs ; et seul un marché national fort et dynamique peut garantir le développement pérenne de la filière amont (cellules, wafers, silicium). Un autre enjeu, et non des moindres, est de pouvoir garantir au consommateur pour les 20 ou 30 prochaines années une électricité qui est d origine renouvelable et dont le prix est totalement maîtrisé. Il convient aussi de rappeler que notre ambition demeure modeste en comparaison avec l Allemagne qui vise l installation de MWc à la même échéance. Le fond CSPE a d ailleurs la capacité d aller au-delà de 5 GW sans forcément viser des chiffres astronomiques et sans entraîner un surcoût majeur de l électricité. On serait, là encore, enclin à reprendre une proposition du Cler, à savoir donner une réelle visibilité aux acteurs du marché en doublant, voire en triplant l objectif pour 2020, soit à MW, pour un coût final probablement inférieur à celui du dispositif actuel et des bénéfices induits bien supérieurs. Les enjeux environnementaux et l avenir de tout un pan de l industrie française qui fait d ores et déjà vivre personnes, dont 7000 dans la production, chiffres qui devraient être multipliés par quatre dans les dix années à venir, méritent ce petit effort qui ne sera que temporaire puisque les coûts sont voués à baisser suffisamment pour que ce dispositif d aide devienne rapidement inutile, à l'image de ce qui se passe en Allemagne. Convaincu que l énergie solaire représentera au minimum 15% du mix énergétique global mondial dans 20 ans 12, l ensemble de la filière française travaille quotidiennement à gagner 11 : Objectifs qui pourraient bénéficier de la dynamique de la Solar Europe Industrial Initiative, lancée fin 2010 par l Union européenne, et à laquelle se sont déjà ralliés les Pays-Bas, la Belgique, l Allemagne et l Espagne. La France fera-t-elle le choix de s exclure de cette initiative et donc de ses retombées? 11

12 en compétitivité pour que le solaire vive autrement que par des subventions! C est pourquoi il ne faut pas lever le pied mais, au contraire, investir dès aujourd hui si l on veut, grâce à cette phase d apprentissage, dégager demain des bénéfices en termes de valeur ajoutée et de création d emplois. Il faut aussi adresser un message fort aux investisseurs si l on ne veut pas que nombre de start-up très dynamiques dans le secteur et au sein du pôle Tenerrdis baissent le rideau. Il a fallu moins de cinq ans pour permettre à la recherche française de combler son retard et devenir n 2 en Europe. Misons sur ce premier investissement pour faire en sorte que, dans les mêmes délais, une filière industrielle digne de ce nom trouve toute sa place et alimente le marché national comme l export. 12 : source International Energy Agency 12

REPENSER LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE PHOTOVOLTAÏQUE FRANÇAISE

REPENSER LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE PHOTOVOLTAÏQUE FRANÇAISE REPENSER LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE PHOTOVOLTAÏQUE FRANÇAISE 16 Décembre 2010 ETAT DES LIEUX : LE PARC PHOTOVOLTAIQUE ETAT DES LIEUX : PARC PHOTOVOLTAIQUE Le parc français photovoltaïque installé en

Plus en détail

Un nouvel avenir pour l industrie photovoltaïque française

Un nouvel avenir pour l industrie photovoltaïque française Les programmes de recherche en France Un nouvel avenir pour l industrie photovoltaïque française L industrie française du photovoltaïque (que l on nomme le PV, dans notre jargon) repose depuis longtemps

Plus en détail

Consommation temps réel CONTEXTE ET ENJEUX

Consommation temps réel CONTEXTE ET ENJEUX Contexte, enjeux énergétiques Procédés de fabrication actuels Analyse de cycle de vie (ACV) Projet Espace PV Procédés NICE et PHOTOSIL Recyclage des modules en fin de vie Conclusions sur l aspect environnemental

Plus en détail

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré DERBI Perpignan 2007-06-01 Photovoltaïque intégré Sommaire 2. TENESOL Un acteur français du PV 3. Le photovoltaïque en France 4. Photovoltaïque intégré au bâti produits et innovations 5. Conclusion 2 1

Plus en détail

10. Filière «PHOTOVOLTAÏQUE»

10. Filière «PHOTOVOLTAÏQUE» 10. Filière «PHOTOVOLTAÏQUE» La production de panneaux PV 14 mobilise quatre segments d activité différents : la production de silicium, la production de lingot et la tranche/cellule, la production de

Plus en détail

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Le produit Pourquoi les centrales CPV de Soitec? Soitec est parmi les leaders mondiaux de la production et la fourniture de systèmes photovoltaïques

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Le développement d un parc photovoltaïque au sol

Le développement d un parc photovoltaïque au sol Le développement d un parc photovoltaïque au sol 1 - Présentation EDF Energies Nouvelles EDF Energies Nouvelles : Qui sommes-nous? Notre Activité : Produire de l électricité verte et développer les énergies

Plus en détail

La politique française en faveur du photovoltaïque: État des lieux et nouvelles mesures

La politique française en faveur du photovoltaïque: État des lieux et nouvelles mesures La politique française en faveur du photovoltaïque: État des lieux et nouvelles mesures Paris, 24 juin 2009 Christophe SCHRAMM MEEDDAT/DGEC Direction de l énergie/bureau des énergies renouvelables État

Plus en détail

Quelles filières technologiques pour le succès du solaire en France?

Quelles filières technologiques pour le succès du solaire en France? Quelles filières technologiques pour le succès du solaire en France? Philippe Malbranche Responsable Programmes CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.com 1

Plus en détail

«Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement»

«Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement» Opérations photovoltaïques sur bâtiments publics «Le photovoltaïque raccordé au réseau : enjeux et développement» Angela SAADÉ, HESPUL 6 mai 2010, LYON 1 1 Présentation d Hespul Espace Info->Energie du

Plus en détail

EDF ENR. Le leader du solaire photovoltaïque en toitures en France. Créons ensemble le monde de demain. www.edfenr.com

EDF ENR. Le leader du solaire photovoltaïque en toitures en France. Créons ensemble le monde de demain. www.edfenr.com EDF ENR Le leader du solaire photovoltaïque Créons ensemble le monde de demain. www.edfenr.com EDF ENR poursuit sa mission pour développer une filière française Le solaire photovoltaïque, une découverte

Plus en détail

Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties

Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-51 du 20 avril 2012 relative à la reprise des actifs de Photowatt International par EDF Energies Nouvelles Réparties L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de

Plus en détail

Journée investisseurs

Journée investisseurs Journée investisseurs Le développement dans le Solaire Jean-Pierre FLORIS Les Miroirs, 15 novembre 2010 Le solaire chez Saint-Gobain I. La dynamique du marché de l énergie solaire II. Le développement

Plus en détail

Solaire Photovoltaïque

Solaire Photovoltaïque Solaire Photovoltaïque Halle des écomatériaux Une halle provisoire dès 2011 Une halle définitive fin 2012 Des espaces dédiés à la pédagogie autour de la performance énergétique et des matériaux Des maquettes

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque

Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque Les Etats Généraux du Solaire Photovoltaïque regroupent l ensemble des acteurs du solaire photovoltaïque en France, issus de trois types de structures : organisations

Plus en détail

Le solaire photovoltaïque : programme de recherche et de développement

Le solaire photovoltaïque : programme de recherche et de développement Le solaire photovoltaïque : programme de recherche et de développement Jacques AMOUROUX Le contexte international 2000 1800 Un marché mondial avec une croissance > 35% P r o d u c t io n ( M W ) 1600

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles

Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles Du 15 avril 2015 Ordre du jour : Energies Nouvelles : (présentation : JM OTERO DEL VAL) Marketing & services : Stratégie et perspectives. Organisation de la branche. Stratégie et perspectives. Parité dollars/euros

Plus en détail

Tenesol : Identité & chiffres clés

Tenesol : Identité & chiffres clés Tenesol : Identité & chiffres clés 2 Chiffres clés TENESOL, leader français de photovoltaïque 50% TOTAL 50% EDF Une compagnie dédiée aux systèmes photovoltaïques 22 filiales 500 collaborateurs 2 sites

Plus en détail

GREENETHE Entreprend et Innove. 16 Octobre 2012

GREENETHE Entreprend et Innove. 16 Octobre 2012 GREENETHE Entreprend et Innove 16 Octobre 2012 Greenethe SAS au capital de 80 k, née durant l été 2011 Basée près de Grenoble, avec sa production au sud de Lyon Conçoit, fabrique et commercialise des solutions

Plus en détail

Etude «Filières vertes»

Etude «Filières vertes» Etude «Filières vertes» Atelier Energies Renouvelables Mercredi 13 Janvier 2010 Cd2e Règles du jeu Prise de parole à tour de rôle (présentation de orateur) Prise en compte de la majorité des avis/ suggestions

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Présentation à PlanetPME

Présentation à PlanetPME Présentation à PlanetPME 1 akol energies Un partenaire solide pour un investissement de long terme Un positionnement original Un focus particulier sur les centrales solaires intégrées au bâti Une équipe

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque

GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque OCTOBRE 2014 Dossier de presse Photographie : La centrale photovoltaïque de Curbans Crédits Photo : GDF SUEZ / MOIRENC CAMILLE 2 SOMMAIRE Introduction 3

Plus en détail

Clean Horizon Consulting I Care Environnement

Clean Horizon Consulting I Care Environnement Le stockage d énergie en France : une nouvelle révolution? 16 Mai 2011 Compte rendu Le 16 Mai, Clean Horizon Consulting et I Care Environnement ont eu le plaisir d accueillir 85 personnalités des communautés

Plus en détail

L avenir du solaire photovoltaïque. Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.

L avenir du solaire photovoltaïque. Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire. L avenir du solaire photovoltaïque Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.com 1 Un écosystème pour l innovation sur le solaire Situé sur

Plus en détail

www.ciel-et-terre.net

www.ciel-et-terre.net «Photovoltaïque et industries : Le PV, technologie de production d énergie permettant de moins consommer d énergie électrique issue du réseau de distribution déjà rentable dans de nombreux pays. Quels

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

Le Solaire Le solaire Le Solaire Energie abondante et inépuisable 178 millions de milliards de Watt arrivent sur terre sur sa face éclairée soit 350 W/m 2 à l'équateur. (en 12 h l énergie solaire arrivant

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Contribution du GMPV-FFB

Contribution du GMPV-FFB Contribution du GMPV-FFB Consultation sur l évolution des mécanismes de soutien aux installations sous obligation d achat Février 2014 GMPV-FFB : Groupement des Métiers du Photovoltaïque de la Fédération

Plus en détail

LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE

LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE LA POLITIQUE D INNOVATION CHINOISE FACE AU DÉFI DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LE CAS DES INDUSTRIES PHOTOVOLTAÏQUE ET ÉOLIENNE Ecole d été RRI 2013 - Belfort, 28 août 2013 Zeting Liu Clersé / Réseau de

Plus en détail

EDF investit dans les énergies de demain

EDF investit dans les énergies de demain EDF investit dans les énergies de demain Leader mondial des énergies décarbonées, le Groupe EDF poursuit ses investissements dans les énergies renouvelables et renforce ses positions en Europe comme dans

Plus en détail

SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz

SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz SAID Noureddine CDER nsaid@cder.dz SOMMAIRE Introduction Technologies Potentiels Projets Programmes, Moyens Financiers, Incitations Capacités Industrielles Ressources Humaines INTRODUCTION Par Secteur

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

EXOSUN. «We must look to the course of the sun and ensure that we do not miss it» Novembre 2010. W. Shakespeare

EXOSUN. «We must look to the course of the sun and ensure that we do not miss it» Novembre 2010. W. Shakespeare EXOSUN Novembre 2010 «We must look to the course of the sun and ensure that we do not miss it» W. Shakespeare Entreprise Conçoit, développe et installe des systèmes innovants de suivi et de concentration

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

Dossier de presse LumiWatt Page 1

Dossier de presse LumiWatt Page 1 Dossier de presse LumiWatt Page 1 Sommaire Communiqué de presse Page 3 Présentation du projet Page 4 De quoi s agit-il? Pourquoi? Objectifs Comment? A propos des porteurs du projet Page 9 Lumiwatt, la

Plus en détail

LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS

LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS LA VALEUR SURE : LE TOIT SOLAIRE PLUS www.solarworld.fr Installation Toit Solaire sur toiture en ardoise Installation Toit Solaire sur toiture en tuile «Coup de coeur» du concours de photo 2010 - Qualit

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE

ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DANS LA TRANSITION VERS L ÉCONOMIE VERTE La transition écologique et énergétique est une nécessité pour les entreprises. Le réchauffement climatique affectera toutes les entreprises

Plus en détail

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 Histoire de l effet photovoltaïque 1839 : effet photovoltaïque découvert par Edmond Becquerel 1877 : première

Plus en détail

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée Fiche N 28 Ind. 3 du 26 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE 1. RAPPEL DU PRINCIPE Lorsqu un matériau reçoit la lumière

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque DOSSIER DE PRESSE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SEPTEMBRE 2012

GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque DOSSIER DE PRESSE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SEPTEMBRE 2012 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2012 GDF SUEZ et la production solaire photovoltaïque Photographie : La centrale photovoltaïque de Curbans Crédits Photo : GDF SUEZ / MOIRENC CAMILLE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE

Plus en détail

Cérémonie de clôture du programme HOMES

Cérémonie de clôture du programme HOMES Dossier de presse 13 février 2013 Cérémonie de clôture du programme HOMES Contact Presse Schneider Electric Jean-Pierre Gherardi Tél. : +33 (0)4 76 60 50 24 jean-pierre.gherardi@schneider-electric.com

Plus en détail

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités?

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Fédération Française du Bâtiment Quelques idées reçues trop cher Trop compliqué pas fiable polluant pas assez de soleil Dépassons les préjugés! Installer

Plus en détail

Solaire thermique et photovoltaïque

Solaire thermique et photovoltaïque Solaire thermique et photovoltaïque Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Lorsque toutes les rénovations énergétiques possibles sur un bâtiment sont réalisées, il peut être intéressant d avoir recours

Plus en détail

PHOTOVOLTAÏQUE Centrale Raccordée au réseau Cours CR1 : Analyse structurelle 13.10.09

PHOTOVOLTAÏQUE Centrale Raccordée au réseau Cours CR1 : Analyse structurelle 13.10.09 1/ Introduction a/ Problématique Lorsqu un particulier désire mettre en place une alimentation électrique à son domicile, il fait appel à un fournisseur d énergie(edf, ) et un installateur (l électricien)

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 Bastien CLEMENT Chef de projets DPV L é énergie nergie Naturellement! 1 D i r e c t i o n d u D é v e l o p p e m e n

Plus en détail

Canadian Solar Industries Association

Canadian Solar Industries Association Comparution devant le Comité sénatorial permanent de l énergie, de l environnement et des ressources naturelles Le jeudi 29 septembre 2011 Témoins Patrick Bateman, Conseiller, politiques et recherche,

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

Approche produit/processus comme dynamique de développement

Approche produit/processus comme dynamique de développement Donnez un avenir industriel à vos projets Approche produit/processus comme dynamique de développement Stéphane MICHEL Date : 24 / 06 / 2010 3, Avenue de l industrie, Adamantis bât. A - 31150 Bruguières

Plus en détail

Saft, Conergy et Tenesol lancent SOLION, le plus grand projet européen de développement de stockage d énergie photovoltaïque

Saft, Conergy et Tenesol lancent SOLION, le plus grand projet européen de développement de stockage d énergie photovoltaïque N 33-08 Saft, Conergy et Tenesol lancent SOLION, le plus grand projet européen de développement de stockage d énergie photovoltaïque Paris, le 28 août, 2008 Saft, Conergy et Tenesol annoncent le lancement

Plus en détail

TRANSITION ENERGETIQUE

TRANSITION ENERGETIQUE TRANSITION ENERGETIQUE La transition énergétique concerne au plus haut point les ingénieurs et scientifiques de France (un million), tant ils sont impliqués dans la recherche, l innovation, le développement,

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

Les marchés de l énergie solaire Bouleversements du secteur et nouvelles opportunités pour les entreprises

Les marchés de l énergie solaire Bouleversements du secteur et nouvelles opportunités pour les entreprises Les marchés de l énergie solaire Les énergies renouvelables au centre des préoccupations Après les événements de Fukushima et la décision de l Allemagne de sortir du nucléaire, une période nouvelle s ouvre

Plus en détail

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque?

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.com

Plus en détail

Résolument, Electrabel qui dispose d un parc diversifié entend conforter sa place de premier producteur vert du pays.

Résolument, Electrabel qui dispose d un parc diversifié entend conforter sa place de premier producteur vert du pays. Note de presse Octobre 2015 1 La deuxième partie de 2015 marque une accélération dans la réalisation des ambitions éoliennes d Electrabel : 20 éoliennes seront en construction. Ces nouveaux mâts participent

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle.

Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle. Le L énergie solaire sous sa forme la plus belle. www.solarworld-global.com Le Toit Solaire de SolarWorld représente une alternative intelligente des couvertures de toit classiques. Des laminés solaires

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 Hydro-Québec - 1 Plan de la présentation Production d électricité aux États-Unis, au Canada et au Québec Survol historique Bilan financier Structure d Hydro-Québec Orientations

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

SCHOTT ADVANCE InDaX. Un système intégré à haut rendement

SCHOTT ADVANCE InDaX. Un système intégré à haut rendement SCHOTT ADVANCE InDaX Un système intégré à haut rendement 2 A la pointe de la technologie, SCHOTT est un grand groupe international, riche de plus de 125 années d expérience dans le verre et les matériaux

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

I) Veille Technologique

I) Veille Technologique L objectif du programme solaire de la Fondation Océan Vital est de diminuer les coûts de production en axant ses travaux sur : - l approvisionnement des cellules - l amélioration du procédé d encapsulation

Plus en détail

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau II.1 Introduction Les systèmes connectés au réseau sont aujourd hui prisent sérieusement pour compléter la génération conventionnelle d énergie dans plusieurs

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

La solution idéale pour toitures terrasse

La solution idéale pour toitures terrasse La solution idéale pour toitures terrasse www.solarworld.com : pas à pas A POSITIONNEMENT DES ÉLÉMENTS EN PLASTIQUE SUNTUB Les systèmes Suntub se composent de deux éléments identiques en plastique simplement

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Présentation IndepBox Solutions pour l internet de l énergie

Présentation IndepBox Solutions pour l internet de l énergie Conçu, développé et assemblé en France Comwatt est leader de l'autoconsommation intelligente Présentation IndepBox Solutions pour l internet de l énergie Sommaire 1 Contexte 2 Conséquences 3 4 La solution

Plus en détail

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine "Le Petit Viry" (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine Le Petit Viry (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES SUR BATIMENTS AGRICOLES Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine

Plus en détail

12 Photovoltaïque et solaire thermodynamique

12 Photovoltaïque et solaire thermodynamique 12 Photovoltaïque et solaire thermodynamique L année 2011 marquée par de fortes restructurations de la filière photovoltaïque au niveau mondial : déséquilibre du marché, baisse des prix et ajustement des

Plus en détail

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux

Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Commission wallonne pour l Energie Intégration accrue de production locale d énergie dans les réseaux Séminaire CMS DeBacker Bruxelles, Auditoire FEB, le 20 octobre 2010 Francis GHIGNY Président de la

Plus en détail