Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle?"

Transcription

1 Pratique d experts 9 Assemblées générales 2014 (sociétés cotées et sociétés non cotées) Toutes les nouveautés pour la préparation de vos assemblées générales : rapports à présenter, décisions à prendre, tenue des assemblées, formalités postérieures PAR CECILE DEBIN, Avocat, Associée Landwell & Associés 1 Comme chaque année, cette pratique d experts dresse un panorama des nouvelles mesures à prendre en compte pour préparer au mieux vos assemblées : modifications du Code Afep/Medef (avec l introduction notamment de la procédure du «say on pay» pour les rémunérations des dirigeants mandataires sociaux), recommandations de l AMF en matière de gouvernement d entreprise et de rémunérations des dirigeants, vérification des informations sociales, environnementales et sociétales par un organisme tiers indépendant (Loi Grenelle II), désignation des administrateurs représentant les salariés, etc. Cette pratique d experts précise en particulier les nouveautés relatives : aux rapports à présenter aux assemblées générales ordinaires (voir n 2 à 10) ; aux résolutions à prévoir en assemblée générale (voir n 11 à 15) ; aux formalités à accomplir postérieurement à la tenue de l assemblée générale (voir n 16). Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle? Rapport du président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne : de nouvelles recommandations de l Afep/Medef et de l AMF à prendre en compte pour sa rédaction MC Le contenu du rapport du président sur le gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques n a pas fait l objet de modification législative récente. Pour son établissement, les sociétés cotées sur un marché réglementé devront néanmoins prendre en compte les nouvelles recommandations formulées dans le Code Afep/Medef modifié en juin 2013, pour les sociétés s y référant, ainsi que les nouvelles recommandations formulées par l AMF en matière de gouvernance. Rappel Dans les sociétés cotées sur marché réglementé (C. com. art. L et L

2 225-68), le rapport du président du conseil d administration ou du conseil de surveillance rend compte notamment de la composition du conseil et de l application du principe de représentation équilibrée des femmes et des hommes en son sein, des conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil, ainsi que des procédures de contrôle interne et de gestion des risques mises en place par la société. Ce rapport doit en outre présenter les principes et les règles arrêtés pour déterminer les rémunérations et avantages de toute nature accordés aux mandataires sociaux. Lorsque la société se réfère volontairement à un code de gouvernement d entreprise (par exemple, le Code Afep/Medef ou le Code Middlenext), le rapport doit préciser les dispositions de ce code qui ont été écartées et les raisons pour lesquelles elles l ont été (principe dit «appliquer ou expliquer» ou encore «comply or explain»). Des explications claires, détaillées et pertinentes à fournir dans une rubrique ou un tableau spécifique en cas de non-application d une recommandation du Code Afep/Medef 3 Le Code Afep/Medef, modifié en juin 2013, prévoit une application plus stricte du principe «appliquer ou expliquer» (voir encadré ci-avant). Le Code Afep/Medef invite en effet les sociétés cotées se référant à ce Code, à indiquer dans une rubrique ou un tableau spécifique les recommandations qu elles n appliquent pas et les explications afférentes. Le Code est en outre plus exigeant quant aux explications à fournir. Ces explications doivent être compréhensibles, pertinentes et circonstanciées. Elles doivent être étayées et adaptées à la situation particulière de la société et indiquer de manière convaincante en quoi cette spécificité justifie la dérogation. La société doit indiquer les mesures alternatives adoptées, le cas échéant, et décrire les actions qui permettent de maintenir la conformité avec l objectif poursuivi par la disposition concernée du Code. Afin de s assurer de l application effective du principe «appliquer ou expliquer», le Code Afep/Medef prévoit la création d un Haut Comité de suivi de l application du Code. Ce Haut Comité, mis en place en juin 2013, peut être saisi par les conseils d administration ou s autosaisir s il constate qu une société n applique pas l une des recommandations du Code sans explication suffisante. Si une société décide de ne pas suivre les recommandations du Haut Comité, elle doit mentionner dans son rapport du président sur le gouvernement d entreprise ou dans son document de référence, l avis de ce dernier et les raisons pour lesquelles elle aurait décidé de ne pas y donner suite. Ces documents étant soumis à publicité, le public sera informé des divergences entre la société et le Haut Comité. A noter Afin d aider les sociétés à mettre en œuvre le principe «appliquer ou expliquer», le Haut Comité de suivi de l application du Code Afep/Medef a mis à leur disposition un Guide d application du Code (publié le 14 janvier 2014) qui récapitule notamment toutes les informations à faire figurer dans le rapport pour être en conformité avec ce principe. De nouvelles recommandations pour les sociétés encadrant davantage les règles de détermination des rémunérations de leurs dirigeants

3 a. De nouvelles recommandations de l AMF 4 Pour la rédaction du rapport du président, les sociétés cotées se référant au Code Afep/Medef sont invitées à mettre en œuvre les nouvelles recommandations suivantes, formulées par l AMF en matière de rémunération des dirigeants (Recommandation AMF n du 10 octobre 2013) : - concernant la justification du maintien du contrat de travail du dirigeant, la simple mention générale de l ancienneté et de la situation du dirigeant est jugée insuffisante. L AMF recommande aux émetteurs d apporter des explications circonstanciées relatives à la situation personnelle du dirigeant (mention du nombre d années d ancienneté et des avantages attachés au contrat de travail) ; - concernant les indemnités de départ, le montant cumulé des indemnités versées à un dirigeant mandataire social au titre de la cessation de son mandat social et/ou au titre de la rupture de son contrat de travail ne devrait pas excéder deux ans de rémunération (fixe et variable) ; L AMF recommande également aux émetteurs de décrire toutes les clauses d indemnité de départ contenues dans les contrats de travail des dirigeants. - concernant les rémunérations variables pluriannuelles, l AMF indique qu elles doivent désormais respecter les recommandations du Code Afep/Medef et doivent donc notamment être soumises à des critères de performance ; - concernant enfin les conventions de prestation de services conclues directement ou indirectement entre la société cotée et un dirigeant, l AMF recommande d indiquer très clairement si une telle convention prévoit des prestations de services liées aux fonctions du dirigeant et de mentionner les sommes facturées à ce titre. A noter Risque de nullité pour les conventions de prestations de services de direction générale La Cour de Cassation, les 14 septembre 2010 et 23 octobre 2012, et la Cour d'appel de Paris, le 4 juillet 2013, ont remis en cause le principe de la validité des conventions de prestations de services en annulant, pour absence de cause, celles conclues entre sociétés ayant des dirigeants communs et prévoyant la facturation de prestations jugées directement rattachables aux fonctions de direction de la société bénéficiaire. Ainsi, sont jugées nulles les prestations de services de direction générale conclues entre sociétés ayant le même mandataire social. b. Des critères de performance plus exigeants et de nouveaux plafonds prévus par le Code Afep/Medef 5 Les sociétés se référant au Code Afep/Medef veilleront à ce que leur rapport du président respecte les nouvelles recommandations énoncées dans le Code Afep/Medef, dans sa version modifiée de juin Ces nouvelles recommandations ont notamment pour objet de renforcer l encadrement des rémunérations des dirigeants en imposant davantage de critères de performance ou en imposant de nouveaux plafonds : - pour les stock-options et les actions de performance (ou actions gratuites), la société doit indiquer le pourcentage maximum pouvant être attribué aux mandataires sociaux sur l enveloppe globale votée par les actionnaires pour tous les salariés ; Les conditions de performance applicables aux stock-options et autres actions de

4 performance sont renforcées (les conditions de performance doivent être sérieuses, exigeantes et combiner les conditions internes ou externes). - les indemnités de prise de fonction ne peuvent être accordées qu à un nouveau dirigeant mandataire social venant d une société extérieure au groupe et doivent être rendues publiques au moment de leur fixation ; - les indemnités de départ doivent être calculées en fonction de la performance du dirigeant sur deux exercices au moins ; Les conditions de performance fixées par le conseil doivent être exigeantes et n autoriser l indemnisation d un dirigeant qu en cas de départ contraint et lié à un changement de contrôle ou de stratégie. - les indemnités de non-concurrence ne peuvent pas dépasser 2 ans de rémunération (fixe et variable). Elles doivent faire l objet d une réflexion approfondie au sein du comité des rémunérations ; Lorsqu une indemnité de départ est en outre versée, le cumul des deux indemnités ne pourra pas dépasser ce plafond. - les retraites complémentaires, dites «retraites chapeaux», sont plafonnées à 45 % du revenu de référence (rémunérations fixes et variables dues au titre de la période de référence). Le non-respect de l une de ces recommandations devra faire l objet d explications compréhensibles, pertinentes et circonstanciées dans le rapport du président en application du principe «appliquer ou expliquer» (voir ci-avant n 3). Plus de transparence concernant les règles de composition, d organisation et d activité du conseil 6 Concernant la rédaction de la partie relative aux règles de composition, d organisation et d activité du conseil du rapport du président, les sociétés cotées se référant au Code Afep/Medef sont invitées à suivre l application des quatre nouvelles recommandations suivantes, formulées par l AMF et visant à améliorer la transparence sur la gouvernance des sociétés (Recommandation AMF n du 10 octobre 2013) : - mise en place d un tableau récapitulant les changements intervenus dans la composition du conseil : départ, nomination, renouvellement, avec indication des modifications impliquant une diversification (en termes de féminisation, de nationalité ou d expérience internationale) ; - indication explicite des noms des administrateurs représentant les actionnaires salariés et de ceux représentant les salariés (nouveauté introduite par la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, voir n 13 ci-après) ; Cette information sera d autant plus importante que le Code Afep/Medef exclut dorénavant ces administrateurs pour le ratio de membres indépendants du conseil. - indication dans un tableau de synthèse de la situation (conformité ou non) des administrateurs au regard des critères retenus par le Code Afep/Medef pour définir l indépendance des administrateurs (salarié, dirigeant mandataire social, relations d affaires, administrateur depuis plus de 12 ans, etc...) ; Les justifications apportées par la société pour l exclusion du critère de définition de l indépendance relatif à l exercice de mandats sur plus de 12 années consécutives doivent être précises et circonstanciées. - explications circonstanciées et adaptées à la situation particulière de la société, lorsque la recommandation du Code Afep/Medef sur la contribution effective de chaque administrateur aux travaux du conseil est écartée.

5 A noter Consolidation des recommandations de l AMF sur le gouvernement d entreprise et la rémunération des dirigeants dans un document unique Afin de faciliter la consultation et l application de ses recommandations, l AMF a consolidé et harmonisé dans un document unique (Recommandation n , modifiée le 4 décembre 2013), les recommandations qu elle a publiées depuis 2009 et figurant dans les documents suivants : - les rapports 2010, 2011 (Recommandation n ; voir FRC 2/12, inf. 8), 2012 (Recommandation n ; voir FRC 11/12, inf. 9) et 2013 (Recommandation n ; voir FRC 11/13, inf. 8) sur le gouvernement d entreprise et la rémunération des dirigeants ; - le rapport du 9 juillet 2009 sur les rémunérations des dirigeants des sociétés cotées et sur la mise en œuvre des recommandations du Code Afep/Medef ; - et enfin, le rapport du 8 décembre 2009 sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne. L AMF rappelle que les émetteurs qui se réfèrent au Code Afep/Medef doivent aussi se reporter à deux autres recommandations, non reprises dans la recommandation consolidée n : - la position-recommandation n Guide d élaboration des documents de référence ; Cette position-recommandation a été modifiée le 17 décembre Elle intègre désormais l ensemble de la doctrine élaborée par l AMF sur l information à donner par les émetteurs dans les principaux chapitres de leur document de référence. A cette occasion, la recommandation portant sur la rémunération des dirigeants a été mise à jour (partie 3.5 du guide d élaboration des documents de référence). Pour plus de détails, voir FRC 2/14, inf la position-recommandation n sur le cadre de référence des dispositifs de gestion des risques et du contrôle interne. Les valeurs moyennes et petites sont invitées à appliquer de manière plus stricte le principe «appliquer ou expliquer» 7 Les sociétés cotées se référant au Code de gouvernement d entreprise Middlenext veilleront à mettre en œuvre les recommandations de l AMF formulées dans son rapport 2013 sur le gouvernement d entreprise et la rémunération des dirigeants des valeurs moyennes et petites (Recommandation n du 18 novembre 2013). Ces sociétés veilleront notamment à appliquer de manière plus stricte le principe «appliquer ou expliquer» conformément aux souhaits de l AMF. Dès lors qu une recommandation du Code Middlenext est écartée, l AMF recommande en effet que l émetteur fournisse des explications suffisamment circonstanciées et adaptées à la situation particulière de la société, notamment, par exemple, lorsque l application de certains critères d indépendance est écartée. Des améliorations sont également attendues sur l information relative aux rémunérations des dirigeants dont toutes les composantes ne sont pas toujours communiquées. Dans son rapport, l AMF propose à Middlenext de faire évoluer son Code de gouvernement d entreprise afin d y prévoir une appréciation plus rigoureuse du principe «appliquer ou expliquer». Middlenext devrait publier son Code modifié pour la fin du 1 er semestre 2014.

6 Rapport de gestion : les informations RSE devront être vérifiées par un organisme tiers indépendant (OTI) MC 3696 V Rappel La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 (Loi n portant engagement national pour l environnement) a élargi les obligations d informations sociales, environnementales et sociétales à fournir dans le rapport de gestion (désignées également informations RSE pour «Responsabilité Sociale et Environnementale») sur trois points : le périmètre des entreprises concernées par ces obligations d informations a été étendu aux sociétés non cotées sur un marché réglementé, dépassant certains seuils (voir ci-après n 8) ; le champ des informations requises a été étendu notamment aux engagements sociétaux en faveur du développement durable ; et enfin, ces informations doivent être vérifiées par un organisme tiers indépendant. Ces obligations ont été précisées par la loi n du 22 mars 2012 et son décret d application n du 24 avril 2012, ainsi que par l arrêté du 13 mai 2013 déterminant les modalités dans lesquelles l organisme tiers indépendant conduit sa mission. Davantage de sociétés concernées pour l exercice Devront fournir, pour la première fois en 2014, des informations RSE dans leur rapport de gestion portant sur l exercice 2013, les SA et SCA non cotées : - dont le total du bilan ou le montant net du chiffre d affaires dépasse 400 millions d euros ; - et dont le nombre de salariés est supérieur à D autres entités, telles que les mutuelles, les institutions de prévoyance ou encore les établissements de crédit ont l obligation de fournir des informations RSE dans leur rapport de gestion, lorsque ces entités dépassent les seuils prévus pour les SA et SCA non cotées (Loi n du 2 janvier 2014, art. 9). Pour mémoire, étaient concernées dès l exercice 2012, les SA et SCA cotées sur un marché réglementé et les SA et SCA non cotées dont le total du bilan ou le montant net du chiffre d affaires dépasse 1 milliard d euros et dont le nombre de salariés est supérieur à A noter Dispense possible La loi prévoit la possibilité pour les filiales ou les sociétés contrôlées non cotées d être exemptées de l obligation de fournir des informations RSE dans leur rapport de gestion lorsque : - les informations qui les concernent sont publiées par la société qui les contrôle de manière détaillée par filiale ou société contrôlée ; - et que ces filiales ou sociétés contrôlées indiquent dans leur propre rapport de gestion comment accéder à l information qui les concerne. Le Gouvernement a annoncé la publication d un nouveau décret pour fin 2014 dont l objet serait d abaisser les seuils au-delà desquels une société non cotée a l obligation de fournir des informations RSE. Cet abaissement des seuils s inscrit

7 dans le cadre de la proposition de directive européenne concernant «la publication d informations non financières et d informations relatives à la diversité par certaines grandes sociétés et certains groupes», adoptée le 16 avril 2013 par la Commission européenne. La publication de cette directive pourrait intervenir d ici la fin du premier semestre 2014, avec une échéance de transposition de deux ans à compter de la date de publication. Les sociétés sont invitées à améliorer la qualité de l information RSE fournie 9 Les sociétés peuvent ne pas fournir certaines des informations requises par le Code de commerce, à condition d indiquer dans leur rapport de gestion quelles informations ont été omises et d expliquer pourquoi ces informations n ont pu être produites ou ont été jugées non pertinentes eu égard à la nature des activités ou de l organisation de la société (C. com. art. R ). L AMF recommande que les explications fournies soient suffisamment circonstanciées et adaptées à la situation particulière de la société (Recommandation n du 5 novembre 2013 sur l information diffusée par les sociétés cotées en matière de responsabilité sociale, environnementale et sociétale). Pour plus de visibilité, l AMF recommande d intégrer un tableau de synthèse des informations non publiées, en distinguant celles qui ne peuvent être produites de celles qui ne lui paraissent pas pertinentes, ainsi que les explications circonstanciées y afférentes. L AMF invite en outre les sociétés appartenant à un même secteur, à s accorder sur la manière d appréhender certaines thématiques sur lesquelles elles sont particulièrement attendues par leurs investisseurs, afin de favoriser la lisibilité et la cohérence de l information publiée. A noter Absence de sanction Le dispositif ne prévoit aucune sanction spécifique en cas de non-respect de l obligation de fournir des informations RSE dans le rapport de gestion. Cependant, un mécanisme de contrainte «civile» permet à toute personne intéressée, de demander au président du tribunal statuant en référé d enjoindre sous astreinte au conseil d administration ou au directoire de communiquer les informations manquantes. Lorsqu il est fait droit à la demande, l astreinte et les frais de procédure sont à la charge des administrateurs ou des membres du directoire (C. com. art. L ). Transmission à l AGO d un rapport de l organisme tiers indépendant (OTI) 10 L organisme tiers indépendant (OTI), chargé de vérifier les informations RSE fournies dans le rapport de gestion, est désigné par le directeur général ou le président du directoire pour une SA, ou le gérant pour une SCA, parmi des organismes accrédités, pour 6 exercices. Les modalités d intervention de l OTI ont été définies par l arrêté du 13 mai 2013 (JO du 14 juin 2013). Cette mission de vérification peut être confiée au commissaire aux comptes de la société qui mettra en œuvre la norme d exercice professionnel «Prestations relatives aux informations sociales et environnementales entrant dans le cadre des diligences directement liées à la mission de commissaires aux comptes» (NEP 9090), homologuée par arrêté du 27 décembre Pour plus de détails, voir FRC 2/14, inf. 9. La vérification mise en œuvre par l OTI donne lieu à un rapport transmis à

8 l assemblée générale en même temps que le rapport de gestion (C. com. art. L ). Ce rapport établi par l OTI au titre de l exercice 2013, comporte (C. com. art. R II) : - pour toutes les sociétés concernées par l obligation de fournir des informations RSE (sociétés cotées et sociétés non cotées dépassant les seuils en 2013), une attestation relative à la présence dans le rapport de gestion de toutes les informations requises par les textes, signalant, le cas échéant, les informations omises et non assorties des explications prévues par les textes ; - et pour les seules sociétés cotées sur un marché réglementé, un avis motivé sur la sincérité des informations fournies dans le rapport de gestion et les explications relatives à l absence des informations requises par les textes. Pour les sociétés non cotées, l avis de l OTI ne sera dû qu à partir de l exercice clos au 31 décembre A noter Pour davantage de lisibilité, l AMF recommande aux sociétés d identifier expressément les indicateurs qui ont fait l objet d une assurance donnée par l organisme tiers indépendant, par exemple en insérant une liste récapitulative dans le rapport de ce dernier ou par la mention de signes distinctifs sur les indicateurs concernés dans le rapport RSE. De plus, si le rapport de l OTI délivre à la fois une assurance modérée et une assurance raisonnable sur une sélection d indicateurs, la société est encouragée à présenter de manière visible et séparée les indicateurs faisant l objet de l une ou l autre assurance (Recommandation n du 5 novembre 2013 sur l information diffusée par les sociétés cotées en matière de responsabilité sociale, environnementale et sociétale). Pour plus de détails sur les informations RSE à fournir par les sociétés cotées et les sociétés non cotées, voir notre Pratique d experts «Informations sociales et environnementales Grenelle II Quelles informations sont à fournir dans le rapport de gestion au 31 décembre 2012?», FRC 1/13, inf. 6. Quelles nouveautés pour les résolutions à prévoir en assemblée générale? Décisions à prendre en assemblée générale ordinaire «Say on Pay» : présentation aux actionnaires de la rémunération des dirigeants mandataires sociaux en vue d un vote consultatif 11 Les sociétés cotées sur un marché réglementé se référant au Code Afep/Medef doivent, lors de l assemblée générale ordinaire 2014, soumettre aux actionnaires la rémunération des dirigeants mandataires sociaux. Conformément aux souhaits formulés par l AMF dans son rapport annuel 2012 sur le gouvernement d entreprise et la rémunération des dirigeants, le Code Afep/Medef révisé en juin 2013 prévoit un vote consultatif annuel des actionnaires sur la rémunération des dirigeants («say on pay»). Ce vote consultatif n est pas prévu par le Code Middlenext. Toutefois, les sociétés se référant à ce Code, même si elles

9 peuvent également le mettre en œuvre au titre d une bonne pratique. En vue de ce vote consultatif, les sociétés devront présenter aux actionnaires les éléments de la rémunération due ou attribuée au titre de l exercice clos à chaque dirigeant mandataire social (part fixe, part variable annuelle et le cas échéant, partie variable pluriannuelle, rémunérations exceptionnelles, options d actions, actions de performance et tout autre élément de rémunération à long terme, indemnités liées à la prise ou à la cessation des fonctions, régime de retraite supplémentaire, avantages de toute nature) par toutes les sociétés du groupe, y compris en vertu d une convention de prestations de services. Les sociétés sont libres de déterminer cette présentation dès lors qu elle est complète et compréhensible. Le Code Afep/Medef ne recommande en effet aucune modalité particulière de présentation des éléments de la rémunération sur lesquels porte le vote consultatif. Le Guide d application du Code Afep/Medef (publié le 14 janvier 2014 par le Haut Conseil de suivi de l application du Code) propose plusieurs modalités de présentation pouvant être envisagées : - établir dans le rapport annuel/document de référence un paragraphe spécifique sur les éléments de la rémunération soumis au vote qui peut également prendre la forme d un tableau récapitulatif de la rémunération due ou attribuée au titre du dernier exercice clos (variante 1) ; - établir dans le rapport annuel/document de référence une présentation consolidée et claire des communiqués du conseil ayant décidé des éléments de rémunération des dirigeants mandataires sociaux (variante 2) ; - établir un rapport spécifique (variante 3). Les sociétés sont invitées à présenter au vote deux résolutions : - une pour le directeur général ou le président du directoire, - l autre pour le ou les directeurs généraux délégués ou les autres membres du directoire (Code Afep/Medef). Le guide d application du Code Afep/Medef précise qu il paraît opportun que l assemblée générale émette un avis également sur les éléments de rémunération individuelle du président du conseil d administration dissocié, due ou attribuée au titre de l exercice clos et de présenter une résolution spécifique à cet effet. Ce guide d application propose en outre un modèle pour la rédaction du ou des projets de résolutions. En cas d avis négatif, le Code Afep/Medef recommande que le conseil, sur avis du comité des rémunérations, délibère sur ce sujet lors d une prochaine séance et publie immédiatement sur le site internet de la société un communiqué mentionnant les suites qu il entend donner aux attentes des actionnaires. Nomination des administrateurs : obligation d au moins 20 % de femmes en 2014 pour les sociétés cotées sur un marché réglementé Rappel Depuis le 28 janvier 2011 (date de publication de la loi n du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et de surveillance et à l'égalité professionnelle), les SA et les SCA cotées sur un marché réglementé, n ayant aucune femme

10 dans leur conseil d administration (ou conseil de surveillance), ont l obligation de nommer au moins une femme lors de la plus prochaine assemblée générale ordinaire ayant à statuer sur la nomination d administrateurs ou de membres du conseil de surveillance (art. 5 II de la loi précitée). La loi prévoit également que la proportion de femmes administrateurs ne pourra être inférieure à : - 20 % à l issue de la première AGO qui suivra le 1 er janvier 2014, - et 40 % à l issue de la première AGO qui suivra le 1 er janvier Les SA et SCA cotées sur Euronext, n ayant pas encore 20 % de femmes au sein de leur conseil à l issue de la première AGO qui suivra le 1 er janvier 2014, ont l obligation de procéder à la nomination de femmes administrateurs pour atteindre ce pourcentage. Ce seuil de 20 % était déjà celui recommandé par le Code Afep/Medef depuis 2013 pour les sociétés cotées se référant à ce Code. Ces sociétés devaient donc déjà appliquer ce pourcentage, sauf à en préciser les raisons dans le rapport du président, en application du principe «appliquer ou expliquer» (C. com. art. L , al. 6 et L , al. 7). Toute nomination ou toute désignation qui interviendrait en violation de cette disposition serait nulle. Cette nullité n entraînera toutefois pas celle des délibérations auxquelles aura pris part l administrateur irrégulièrement nommé (C. com. art. L , al. 2). A noter Les sociétés non cotées dépassant, pour le 3 e exercice consécutif, les seuils suivants : employés permanents ; - 50 millions net de chiffre d affaires ou de total de bilan ; auront l obligation d avoir 40 % de femmes dans leur conseil dès la 1 re AGO suivant le 1 er janvier Cette échéance du 1 er janvier 2020 est précisée dans le projet de loi pour l égalité entre les femmes et les hommes et met fin au débat portant sur la question de savoir à partir de quelle année (2014 ou 2017) il convient de décompter les trois exercices consécutifs. Décisions à prendre en assemblée extraordinaire Modification des statuts pour désigner les administrateurs représentant les salariés au conseil 13 Les SA cotées et non cotées, répondant aux critères définis ci-après, doivent réunir l AGE pour modifier les statuts afin de stipuler que le conseil d administration comprend des administrateurs représentant les salariés et déterminer les conditions dans lesquelles ils seront désignés (C. com. art. L créé par la loi n du 14 juin 2013). La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit en effet un

11 nouveau dispositif organisant la participation obligatoire de représentants des salariés avec voix délibérative aux conseils d administration des SA d une certaine taille. Cette modification doit être votée dans les six mois suivant la clôture du second des deux exercices consécutifs au cours desquels le nombre de salariés imposant l application du dispositif a été atteint, et la désignation effective des administrateurs salariés doit intervenir dans les 6 mois de l AGE. Cette obligation de représentation s applique aux SA cotées et non cotées (C. com. art. L créé par la loi n du 14 juin 2013) : - qui emploient, à la clôture de deux exercices consécutifs, au moins salariés permanents dans la société et ses filiales, directes ou indirectes, dont le siège social est fixé sur le territoire français ou au moins salariés permanents dans la société et ses filiales, directes ou indirectes, dont le siège social est fixé sur le territoire français et à l étranger ; - et qui ont pour obligation de mettre en place un comité d entreprise, c est-à-dire pour les sociétés d au moins 50 salariés (en application de l article L du Code de travail). La loi prévoit des cas de dispense, notamment pour les filiales, directes ou indirectes, d une société elle-même soumise à cette obligation. Le nombre d administrateurs représentant les salariés à désigner est : - de deux au moins dans les sociétés dont le nombre d administrateurs est supérieur à douze ; - d un au moins dans les sociétés dont le nombre d administrateurs est égal ou inférieur à douze. Ces administrateurs ne sont pas pris en compte pour la détermination du nombre minimal et du nombre maximal d administrateurs, ni pour le calcul du pourcentage minimum de femmes au sein des conseils d administration. Possibilité de ne prévoir une résolution concernant les augmentations de capital réservées aux salariés que tous les 5 ans Rappel Les actionnaires doivent se prononcer, en assemblée générale extraordinaire, sur un projet de résolution tendant à réaliser une augmentation de capital réservée aux salariés (C. com. art. L ) : - lors de toute augmentation de capital en numéraire (obligation permanente) ; - et tous les 3 ans, lorsque les actions détenues par le personnel de la société et du groupe représentent moins de 3 % du capital (obligation périodique triennale). 14 La loi autorise de ne soumettre un projet de résolution tendant à réaliser une augmentation de capital réservée aux salariés que tous les 5 ans (au lieu de tous les 3 ans) lorsqu une assemblée s est prononcée depuis moins de 3 ans, dans le cadre de son obligation permanente, sur un projet de résolution tendant à réaliser une augmentation de capital réservée aux salariés (C. com. art. L , al. 2 modifié par la loi n du 22 mars 2012). En pratique, si une société a respecté son obligation périodique en 2012 (n), et qu en 2014 (n + 2) elle décide une augmentation de capital (comprenant une

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 Janvier 2014 Ce guide a pour objet de préciser l interprétation

Plus en détail

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 Décembre 2014 1 Ce guide a pour objet de préciser l interprétation

Plus en détail

Code AFEP-MEDEF Un an après les nouvelles dispositions

Code AFEP-MEDEF Un an après les nouvelles dispositions Code AFEP-MEDEF Un an après les nouvelles dispositions Mai 2014 Sommaire 1. Les évolutions de juin 2013 2 1.1 L origine de l évolution 1.2 Sociétés concernées 1.3 Principales évolutions du code 2. Les

Plus en détail

Reporting RSE. Les nouvelles dispositions légales et réglementaires. Méthodologique

Reporting RSE. Les nouvelles dispositions légales et réglementaires. Méthodologique Méthodologique Reporting RSE Les nouvelles dispositions légales et réglementaires Comprendre et appliquer les obligations issues de l article 225 de la loi Grenelle 2 Sommaire 5 Première partie : Compréhension

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015

POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 POLITIQUE DE VOTE Mise à jour le 28 janvier 2015 Financière de l Echiquier, en qualité de société de gestion d OPCVM de droit français spécialisée dans les actions, est amenée, à travers les investissements

Plus en détail

Voter en toute connaissance de cause Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels

Voter en toute connaissance de cause Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels S informer sur Voter en toute connaissance de cause aux assemblées générales des sociétés cotées Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels Autorité

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 Ce document présente les conditions dans lesquelles la société de gestion HSBC Global Asset Management (France) entend exercer les droits

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014

PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014 PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014 Vous trouverez le Rapport du Conseil d'administration sur les projets de résolutions proposés, ainsi que les Rapports des

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE SYCOMORE ASSET MANAGEMENT. Saison des votes 2014 SYCOMORE ASSET MANAGEMENT. Agrément AMF n GP01030

POLITIQUE DE VOTE SYCOMORE ASSET MANAGEMENT. Saison des votes 2014 SYCOMORE ASSET MANAGEMENT. Agrément AMF n GP01030 POLITIQUE DE VOTE SYCOMORE ASSET MANAGEMENT SYCOMORE ASSET MANAGEMENT Agrément AMF n GP01030 24-32 rue Jean Goujon 75008 Paris www.sycomore-am.com SOMMAIRE PREAMBULE... 3 1. EXERCICE DES DROITS DE VOTE...

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Voter en toute connaissance de cause Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels

Voter en toute connaissance de cause Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels S informer sur Voter en toute connaissance de cause aux assemblées générales des sociétés cotées Guide pédagogique de l Autorité des marchés financiers à destination des actionnaires individuels Mars 2014

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RESOLUTIONS SOUMISES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE, ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DE PUBLICIS GROUPE S.A.

RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RESOLUTIONS SOUMISES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE, ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DE PUBLICIS GROUPE S.A. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RESOLUTIONS SOUMISES A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE, ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DE PUBLICIS GROUPE S.A. DU 27 MAI 2015 Chers actionnaires, Nous vous avons réunis en Assemblée

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

Principes de la politique de vote de CM-CIC Asset Management. Respect des droits des actionnaires minoritaires et équité entre les actionnaires

Principes de la politique de vote de CM-CIC Asset Management. Respect des droits des actionnaires minoritaires et équité entre les actionnaires Politique de vote GOUVERNEMENT D ENTREPRISE : EXERCICE DES DROITS DE VOTE Principes de la politique de vote de CM-CIC Asset Management Respect des droits des actionnaires minoritaires et équité entre les

Plus en détail

Projets de résolution soumis au vote des actionnaires de societés cotées

Projets de résolution soumis au vote des actionnaires de societés cotées Guide pédagogique - En liaison avec l Afep et l ANSA rojets de résolution soumis au vote des actionnaires de 13 Comité TE/ME/ETI Sommaire Introduction 7 artie I - Fiches de présentation des projets de

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Avis préalable de réunion

Avis préalable de réunion CFAO Société anonyme à directoire et conseil de surveillance Au capital social de 10 254 210 euros Siège social : 18, rue Troyon, 92 316 Sèvres 552 056 152 R.C.S. Nanterre SIRET : 552 056 152 00218 Avis

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse)

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) Entités Textes applicables Organes compétents (en cours de vie sociale) Observations Administrateurs et mandataires judiciaires C.

Plus en détail

CONVOCATIONS ELECTRICITÉ DE FRANCE

CONVOCATIONS ELECTRICITÉ DE FRANCE CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS ELECTRICITÉ DE FRANCE Société anonyme au capital de 930 004 234 euros Siège social : 22-30, avenue de Wagram 75008 Paris 552 081 317 R.C.S

Plus en détail

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Article juridique publié le 20/04/2015, vu 986 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Selon l Ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015, le

Plus en détail

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse :

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse : V3/ 01-02-11 FORMULAIRE DE DECLARATION DE FRANCHISSEMENT(S) DE SEUIL(S) ET D INTENTION ARTICLES L. 233-7 ET L. 233-9 DU CODE DE COMMERCE ET 223-11 ET SUIVANTS DU REGLEMENT GENERAL DE L AMF I ) Déclaration

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel 325 MANUEL DES NORMES TITRE 6 NORMES RELATIVES AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE 326 6000. NORMES ET COMMENTAIRES DES NORMES RELATIFS AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE SOMMAIRE

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE EN DATE DU 10 JUILLET 2015

PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE EN DATE DU 10 JUILLET 2015 Soitec Société anonyme au capital de 23 130 332 euros Siège social : Parc Technologique des Fontaines Chemin des Franques 38190 BERNIN 384 711 909 RCS GRENOBLE PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE

Plus en détail

Le nouveau régime de l appel public à l épargne

Le nouveau régime de l appel public à l épargne Émilie CRÉTÉ Direction de la Coordination pour la Stabilité financière Service des Relations avec la Place La transposition de la directive européenne «Prospectus» dans le droit national (Loi Breton du

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

APPLICATION PAR ATOS SE DU CODE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE AFEP-MEDEF

APPLICATION PAR ATOS SE DU CODE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE AFEP-MEDEF APPLICATION PAR ATOS SE DU CODE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE AFEP-MEDEF Objectif : Analyse de l application par Atos SE des dispositions du AFEP-MEDEF tel que modifié le 16 juin 2013 (le ). Le terme «Document

Plus en détail

DELFINGEN INDUSTRY. Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S.

DELFINGEN INDUSTRY. Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S. DELFINGEN INDUSTRY Société Anonyme au capital de 3 117 283,48 Zone Industrielle 25340 Anteuil (France) 354 013 575 R.C.S. Besançon RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751

Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Rectificatif du 29 juin 2005 au Document de référence 2004 DEPOSE AUPRES DE L AMF LE 23 MAI 2005 SOUS LE NUMERO D.05-0751 Ce rectificatif est disponible sur le site de l AMF ( www.amf-france.org) et auprès

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

REPRESENTATION DES SALARIES AU CONSEIL D ADMINISTRATION

REPRESENTATION DES SALARIES AU CONSEIL D ADMINISTRATION REPRESENTATION DES SALARIES AU CONSEIL D ADMINISTRATION SECAFI Diagnostic Stratégie Emploi Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Paris/Ile de France Direction Régionale Ile de

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE

DOCUMENT DE REFERENCE DOCUMENT DE REFERENCE Incluant le rapport financier annuel Le présent document de référence a été déposé auprès de l'autorité des Marchés Financiers le 15/03/11, conformément à l article 212-13 de son

Plus en détail

Société anonyme au capital de 51 060 304 Siège social : 8 rue de Seine, 92100 Boulogne Billancourt 383 491 446 RCS Nanterre.

Société anonyme au capital de 51 060 304 Siège social : 8 rue de Seine, 92100 Boulogne Billancourt 383 491 446 RCS Nanterre. 4 mai 2015 Société anonyme au capital de 51 060 304 Siège social : 8 rue de Seine, 92100 Boulogne Billancourt 383 491 446 RCS Nanterre Avis de réunion Les actionnaires de Sequana sont informés qu ils seront

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

Société Anonyme d'explosifs et de Produits Chimiques

Société Anonyme d'explosifs et de Produits Chimiques Société Anonyme d'explosifs et de Produits Chimiques Rapport des Commissaires aux comptes, établi en application de l article L.225-235 du Code de commerce, sur le rapport du Président du conseil d'administration

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148. Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt

Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148. Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148 Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt RCS NANTERRE B 391 504 693 S T A T U T S Mis à jour en date du 19 mai 2015

Plus en détail

ONXEO RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION À L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 15 AVRIL 2015

ONXEO RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION À L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 15 AVRIL 2015 ONXEO Société anonyme à conseil d administration au capital social de 10.137.813,25 euros Siège social : 49 boulevard du Général Martial Valin, 75015 Paris 410 910 065 R.C.S. Paris RAPPORT DU CONSEIL D

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

CONVOCATIONS MAUNA KEA TECHNOLOGIES

CONVOCATIONS MAUNA KEA TECHNOLOGIES CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS MAUNA KEA TECHNOLOGIES Société anonyme au capital de 559 700,76 euros Siège social : 9, rue d Enghien 75010 Paris 431 268 028 R.C.S. Paris

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015 Société Anonyme au capital de 1 608 208 euros Siège Social : 40c, avenue de Hambourg 13 008 MARSEILLE 384 621 215 R.C.S. MARSEILLE PREAVIS DE REUNION VALANT AVIS DE CONVOCATION Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE CLUB MEDITERRANEE SA Le Conseil d Administration (le "Conseil d Administration" ou le "Conseil") de la société Club Méditerranée SA (la "Société") a décidé

Plus en détail

Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle

Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle I -Notion de consolidation et de groupe A - Définition B - Motivation de la consolidation C - Comment la notion de contrôle doit-elle se comprendre? Exemple simplifié

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence.

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. N 110 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. (procédure accélérée) Le Sénat a modifié,

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

LES HOTELS BAVEREZ. Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S.

LES HOTELS BAVEREZ. Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S. LES HOTELS BAVEREZ Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S. Paris ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 15 JUIN 2015 AVIS PREALABLE A L

Plus en détail

PME Finance 29 avril 2014

PME Finance 29 avril 2014 PME Finance 29 avril 2014 http://www.pmefinance.org/9587-crowdfunding-analyse-du-projet-d-ordonnance.html Crowdfunding : le projet d'ordonnance se précise Très attendu, le projet d'ordonnance de simplification

Plus en détail

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS BOURSE DIRECT Société anonyme au capital de 13 988 845,75 uros Siège social : 253, boulevard Pereire, 75017 Paris. 408 790 608 R.C.S. Paris.

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE ADOCIA Société anonyme au capital de 684.076,30 euros Siège social : 115 avenue Lacassagne - 69003 Lyon 487 647 737 R.C.S. Lyon RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés?

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? La loi du 24 Mars 2014 dite «loi ALUR», publiée au J.O. du 26/03/2014 a apporté quelques modifications notables dans le domaine du droit de la copropriété.

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 DECEMBRE 2014 PROJET DE RESOLUTIONS

ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 17 DECEMBRE 2014 PROJET DE RESOLUTIONS Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 euros RCS PARIS n 493 455 042 Siège social : 50, avenue Pierre Mendès France 75201 PARIS Cedex 13 ASSEMBLEE GENERALE MIXTE

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application ROYAUME DU MAROC Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc telle que modifiée et complétée Depuis la promulgation de la loi

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5

LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 LA CCMOSS VOUS INFORME Bulletin N 5 NOUVELLES DISPOSITIONS DU CODE DES MARCHES PUBLICS Fin décembre 2008, plusieurs décrets sont venus modifier les dispositions du Code des marchés Publics : - Décret 2008-1334

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

ALTEN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013. Ordre du jour :

ALTEN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013. Ordre du jour : ALTEN Société anonyme au capital de 33 271 807,83 Euros Siège social : 40, avenue André Morizet 92100 Boulogne-Billancourt 348 607 417 R.C.S. Nanterre ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013 Ordre du

Plus en détail

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902.

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902. VICAT Société Anonyme au capital de 62.361.600 euros Siège social : Tour MANHATTAN 6 place de l Iris 92095 PARIS LA DEFENSE CEDEX 057 505 539 RCS Nanterre NOTE D INFORMATION RELATIVE A L AUTORISATION DEMANDEE

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE COMMUNE DE CERILLY N codique : 003 015 048 Département : Allier Trésorerie de Cérilly-Ainay-Le-Château Exercices 2004 et 2005 Audience publique du 9 juin 2010 Lecture

Plus en détail

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Editorial La spécificité du groupe Caisse des Dépôts, découlant du statut d établissement public particulier de sa maison-mère

Plus en détail

1. faciliter la création des sociétés à responsabilité limitée (SARL) :

1. faciliter la création des sociétés à responsabilité limitée (SARL) : Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 5-96 sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité

Plus en détail

Statuts Association «Club des Parisiens de Bordeaux»

Statuts Association «Club des Parisiens de Bordeaux» Statuts Association «Club des Parisiens de Bordeaux» 1 + Présentation Article 1 - Titre Il est fondé par Annie Poussielgues et entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil de surveillance

Règlement intérieur du Conseil de surveillance Règlement intérieur du Conseil de surveillance 1. Préambule...3 2. Rôle du Conseil de surveillance...4 2.1. Mission générale de contrôle permanent... 4 2.2. Rôle de vérification du bon exercice du pouvoir

Plus en détail

Actualité Juridique Épargne Salariale

Actualité Juridique Épargne Salariale Actualité Juridique Épargne Salariale PRIME DE PARTAGE DES PROFITS - ACCORDS D INTÉRESSEMENT D UN AN La loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2011 a

Plus en détail

Dans le cadre de cette mission, le Directoire pourra notamment, soit directement, soit par son Président ou par tout mandataire :

Dans le cadre de cette mission, le Directoire pourra notamment, soit directement, soit par son Président ou par tout mandataire : Casablanca, le 13 septembre 2013 AVIS N 135/13 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL EN NUMERAIRE DU CREDIT DU MAROC PORTANT SUR 803 621 ACTIONS NOUVELLES AU PRIX DE 550 MAD Avis d approbation de la Bourse

Plus en détail

Rapport du Conseil d administration. sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée

Rapport du Conseil d administration. sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 19 juin 2015 Mesdames, Messieurs, Chers Actionnaires, Nous vous

Plus en détail

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS CAFOM

CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS CAFOM CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS CAFOM Société anonyme au capital de 43 488 913,80 Siège social : 3, avenue Hoche 75008 Paris 422 323 303 R.C.S. Paris Avis de réunion Mesdames

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014 Altran 96 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine - France Tél. : 0033 1 46 41 70 00 Fax : 0033 1 46 41 72 11 www.altran.com Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Rapport Annuel 2011 Rapport du Conseil d Administration BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Assemblée Générale du 26 Juin 2013 BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L

Plus en détail

SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS CHIMIQUES

SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS CHIMIQUES PricewaterhouseCoopers Audit 63, rue de Villiers 92208 Neuilly-sur-Seine Cedex ACE AUDITEURS ET CONSEILS D ENTREPRISE 5 avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS

Plus en détail

www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014

www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014 www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014 En bref L arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises

Plus en détail

CONVOCATIONS UBISOFT ENTERTAINMENT

CONVOCATIONS UBISOFT ENTERTAINMENT CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS UBISOFT ENTERTAINMENT Société anonyme au capital de 8 200 040,41 euros Siège social : 107, avenue Henri Fréville - BP 10704-35207 Rennes Cedex

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Avocat au Barreau DIPLOME DE L INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES D.E.S.S. DE FISCALITE DES ENTREPRISES DIPLOME JURISTE CONSEIL D ENTREPRISE LE CHOIX D UN PACTE D ASSOCIES DANS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE

PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE PLAN DE WARRANTS 2014 EMISSION ET CONDITIONS D EXERCICE Offre de maximum 100.000 de droits de souscription ("Warrants") réservés aux Bénéficiaires du Plan de Warrants de la Société Les acceptations dans

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail