xdsl et autres techniques filaires pour un accès résidentiel haut-débit

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "xdsl et autres techniques filaires pour un accès résidentiel haut-débit"

Transcription

1 Jean-Noël Georgel j-geor00 Xavier Prost x-pros02 xdsl et autres techniques filaires pour un accès résidentiel haut-débit DESS IIR option Réseaux Décembre

2 Table des matières A. Les technologies xdsl... 4 I Introduction...4 II Principe des technologies xdsl...4 III Codages et techniques mis en œuvre...6 a FDM et l annulation d écho... 6 b Codage en ligne et modulation employés dans les technologies xdsl Code 2B1Q CAP et DMT...7 La Modulation QAM... 7 CAP : Carrierless AM/PM (CAP : Carrierless Amplitude and Phase modulation)...8 DMT : Discret Multi Tone...8 Comparaison entre CAP et DMT DWMT : Le Wavelet Discret Multi Tone Un matériel particulier : le DSLAM...10 IV Zoom sur l ADSL V La famille xdsl...11 a ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) b CDSL (Consumer Digital Subscriber Line ) c G.lite (également connu sous le nom de ADSL Lite)...12 d G.shdsl (Single-pair High-speed Digital Subscriber Line)...12 e HDSL (High Bit-rate Digital Subscriber Line)...13 f IDSL (ISDN over DSL) g MDSL (multi-rate Digital Subscriber Line) h RADSL (Rate Adaptative Digital Subscriber Line)...13 i SDSL (Symetric DSL ou Single line DSL)...14 j VDSL (Very High Bit-rate Digital Subscriber Line) k Tableau comparatif de quelques technologies xdsl VI Conclusion sur les technologies XDSL B. Le câble I Le câble en France II Infrastructure réseau III Bande passante IV DOCSIS : Data Over Cable Service Interface Specification V Conclusion sur le câble C. Internet par courant porteur...22 I Bref historique II Principe de fonctionnement...23 III Contraintes IV Une des première expériences, un cuisant échec V Conclusion sur le PCL Conclusion Références

3 Introduction En à peine vingt ans, Internet s'est retrouvé chez le particulier comme faisant parti des services de base de la vie courante, au même titre que la télévision ou le téléphone. Les possibilités de l'outil lui ont valu une utilisation requièrent des capacités de traitement et une rapidité sans cesse croissante. Pour répondre à cette demande, plusieurs champs d'investigations furent ouvertes afin d'augmenter, notamment, le débit d'internet chez le particulier. Un des avantages du réseau était qu'il réutilisait en partie d'anciennes structures physiques pour son propre usage, comme par exemple, le réseau téléphonique. Mais les performances obtenues avec un simple modem se révélèrent rapidement contraignante pour l'utilisateur. L'objet de ce rapport est de faire le point sur les techniques filaires utilisées, ou sur lesquelles sont actuellement menées des études en vue d'une utilisation pouvant répondre au problème posé. Comme nous venons de le dire, un des axes principaux de recherche, est la réutilisation de l'existent en matière de support physique, pour des raisons évidentes de coûts. Aujourd'hui, il existe trois réseaux filaires principaux déjà posés par l'homme : le réseaux téléphonique, le câble et le réseaux électrique. Nous allons présenter leurs différentes caractéristiques pour en comprendre les avantages et les inconvénients

4 A. LES TECHNOLOGIES XDSL I Introduction Les technologies xdsl ont redonné un avenir à la paire torsadée. En effet, il fut un temps pensé que la fibre optique devait nécessairement remplacer la paire de cuivre. Aujourd hui, le medium connaît un regain ne notoriété grâce à la possibilité qu offre les technologies xdsl de faire transiter dessus un important débit de donnée, donnant ainsi une seconde naissance au fil téléphonique. Une des grandes forces de cette technologie est qu elle réutilise l existant en matière de câblage, ce qui réduit considérablement les coups de mise en œuvre pour les opérateurs tout en permettant des débits de l ordre de plusieurs mégabits. Nous présenterons le principe de cette technologie, les codages mises en œuvre, puis nous nous livrerons à une vision comparative des différentes variantes de la famille xdsl, après avoir présenté plus en détail l ADSL, qui est à l heure actuelle la plus connue, notamment chez les particuliers. II Principe des technologies xdsl Le but des technologies xdsl était de palier au problème que posait le déploiement de la fibre optique jusque chez l abonné. Opération trop coûteuse. Plutôt que de remplacer le medium, une solution trouvée fut de doper le réseau téléphonique existant, c est l objectif des technologies xdsl. Les nouvelles technologies xdsl se situent sur le créneau des réseaux haut débit. Restituons ces termes dans leur contexte afin de mieux comprendre l engouement que suscitent ces technologies

5 Un réseau est un système de partage de ressources distribuées. Il comprend un ensemble de liens et de nœuds reliés entre eux pour permettre à deux abonnés - au moins - d établir une liaison pour communiquer entre eux. La périphérie du réseau est constituée de réseaux de commutateurs d accès qui regroupent plusieurs abonnés, assurant également un rôle de multiplexeur. Les nœuds internes du réseau commutent avec les communications d un lien d entrée vers un lien de sortie en fonction d un critère d acheminement. Ainsi un réseau utilise des techniques de multiplexage à sa périphérie et des techniques de commutation en interne. Comme toutes les autres technologies situées sur le créneau des réseaux haut débit, les technologies xdsl doivent pouvoir répondre à des exigences pour un transfert efficace de données qui sont : la bande passante requise, le temps de transfert, le taux d erreur, la gigue. La famille xdsl est composée de plusieurs variantes de techniques de transmissions haut débit, utilisant le réseau téléphonique. Sur le mégahertz que propose la paire de cuivre, seul une infime partie (4khz) est utilisée par le téléphone. Le but est de rentabiliser cette bande passante inutilisée. Les différentes variantes se distinguent les unes de autres par le nombre de paires utilisées, le type de modulation choisie et la fréquence de la porteuse. Les technologies xdsl reposent sur le concept de «super modems». Ce sont des boîtiers, où sont couplés des modulateurs-démodulateurs à très hautes performances, placés aux extrémités d une ligne en paires torsadés pour réaliser une ligne d abonné numérique. Sur un chemin, la vitesse est limitée par le tronçon de plus faible débit. Pour les particuliers, il s agit de la boucle locale, c est-à-dire des derniers kilomètres qui arrivent chez le particulier. Ce tronçon est constitué de fils de cuivre. C est pourquoi la réflexion c est portée sur le dopage de la communication sur ce medium pouvant supporter des débits allant jusqu à 1 Mhz et qui étaient nettement sous-utilisé. Avec des débits de plusieurs mégabits par seconde (selon la distance mesurée entre le particulier et le central téléphonique), les technologies xdsl sont capables de transporter d importantes masses données. Par ailleurs, avec les technologies xdsl, les flux de données et la voix peuvent simultanément coexister ; il n est plus nécessaire de raccrocher le téléphone pour aller sur Internet. A titre d exemple, l'illustration ci-dessous montre ce qui se passe avec l ADSL : un canal pour la voix, un canal pour le flux montant (du particulier au réseau) et un autre pour le flux descendant (du réseau au particulier)

6 III Codages et techniques mis en œuvre a FDM et l annulation d écho Pour séparer les différents canaux, il existe deux techniques, le Multiplexage à Division de Fréquence (FDM) et l annulation d écho. FDM assigne une bande pour des données ascendantes et une bande différente pour les données descendantes. La voie d'accès descendante est alors multiplexée temporellement en un ou plusieurs canaux à grande vitesse et un ou plusieurs canaux à vitesse réduite. La voie d'accès ascendante est également multiplexée dans les canaux à vitesse réduite correspondants. L'annulation d'écho assigne la bande ascendante pour superposer la bande descendante, et sépare les deux au moyen d'annulation locale d'écho, une technique utilisée dans les modems V.32 et V.34. Avec l'une ou l'autre technique, ADSL se dédouble autour d'une région de 4 khz pour des RTC. b Codage en ligne et modulation employés dans les technologies xdsl 1 Code 2B1Q Le codage 2B1Q utilisé pour les liaisons HDSL, est le même que le codage retenu pour le RNIS en accès de base. Avec deux bits consécutifs, on forme un symbole dibit 1. Illustration 1Le code en ligne 2B1Q 1 Ensemble de deux bits (peut donc prendre 4 valeurs différentes)

7 Pour ce faire, on associe chaque dibit à un niveau particulier d une impulsion pouvant prendre quatre niveaux électriques ; on passe donc d'une logique binaire à une logique quaternaire. On transcrit ainsi deux éléments binaires (2B) en un élément quaternaire (1Q). Dans l exemple cidessus, la séquence binaire émise sera codée en ligne sous la forme des symboles quaternaires CAP et DMT Certaines technologies xdsl utilisent communément les techniques CAP (Carrierless Amplitude Phase) ou DMT (Discrete MultiTone). Toutes deux utilisent la modulation QAM (Quadrature Amplitude Modulation) mais diffèrent dans la manière de l'appliquer. La Modulation QAM La modulation QAM (Quadrature Amplitude Modulation) ou modulation d'amplitude en quadrature de phase est une technique qui emploie une combinaison de modulation de phase et d'amplitude. Elle est largement employée par les modems pour leur permettre d offrir des débits binaires élevés. Prenons par exemple un signal modulé QAM avec 3 bits transmis par baud. Une telle modulation requiert donc 2 3 soit 8 combinaisons binaires différentes. Dans l exemple, nous prendrons 2 amplitudes combinées avec 4 décalages de phase différents. La table de correspondance pourra être du type : Exemple de codage de la suite binaire à partir de la table ci-dessus : - 7 -

8 Les combinaisons possibles en modulations QAM sont souvent représentées par une constellation de points représentant chacun un groupe de bits. Illustration 2Exemple de constellation QAM8 (3 bits par baud) Dans une constellation QAM, l éloignement du point par rapport à l origine indique l amplitude, son angle indique le décalage de phase. Chacun des canaux définis par le multiplexage DMT en ADSL est modulé en QAM sur 15 bits au maximum combinaisons d amplitudes et de décalages de phase sont donc nécessaires. CAP : Carrierless AM/PM (CAP : Carrierless Amplitude and Phase modulation) La modulation CAP consiste a générer une onde modulée transportant les paramètres amplitude et phase avec des états changeants. On sauvegarde ces états en partie avant réassemblage. Cette variante du code en ligne QAM est adaptée aux premiers modems ADSL mis sur le marché, il permet d offrir les trois canaux (voix, voie montante et voie descendante). Dans ce codage en ligne, la transmission s effectue en bande de base transposée en fréquence, par le biais d une modulation d onde porteuse. Le codage CAP module une seule porteuse qui est supprimée avant la transmission, d où le qualificatif carrierless, puis reconstruite par le modem récepteur. CAP s apparente à la technique QAM appliquée sur les modems RTC. A l image de ces équipements, ce codage autorise l affectation d un symbole à une séquence binaire de forte densité, avec des débits de 1,5 Mbit/s à 6 Mbit/s résultants. DMT : Discret Multi Tone Le codage DMT ( Discrete Multi Tone ) a été normalisé par l ANSI, il divise chacun des spectres hauts débits en sous canaux (tonalité) espacés de 4,3 khz. Chaque canal est modulé en phase et en amplitude (QAM) à 256 états (8 bits pour un moment élémentaire). Chaque canal constitue un symbole DMT. Ce code en ligne affecte donc jusqu à 8 bits par symbole à une vitesse de modulation de 4 kbd/s. Le sens émission (ou canal ascendant) se voit octroyé vingt canaux, soit un débit total de 20 x 8bits x 4 k symboles égal à 640 kb/s, et le sens réception (ou canal descendant) bénéficie de 256 canaux, soit un débit cumulé de 256 x 8bits x 4 k symboles égal à 8,192 Mbit/s (exemple valable pour l'adsl). En fonction des conditions des lignes, certains - 8 -

9 canaux peuvent être inhibés en fonction de la distance sur une boucle locale traditionnelle d abonné (paire en cuivre de diamètre 0,4 mm). Illustration 3 : Codage DMT La voix est transportée sur les quatre premiers kilohertz, ce qui libère le reste. Cependant l'amplification n'est pas la même pour toutes les fréquences, c'est pourquoi DMT divise en 256 portions les fréquences supérieures jusqu'à 1,1 MHz. Chacune de ces fréquences est une chaîne indépendante qui possède son propre flux, défini par le protocole appelant ( ex : ADSL). Les subdivisions n'interfèrent pas avec la zone utilisée par la voix grâce au filtre (splitter). Comparaison entre CAP et DMT Ainsi il existe deux approches principales pour les technologies xdsl, ceux qui incorporent la modulation discrète (DMT), et celles qui sont basées sur une technique plus ancienne, modulation d'amplitude/phase (CAP). DMT est un meilleur choix que la CAP en termes : d'interopérabilité : les constructeurs multiples, y compris tous les constructeurs principaux de circuits intégrés de télécommunication, visent à développer les solutions interopérables basées sur la norme DMT. En conséquence, la plupart des constructeurs sur le marché ADSL coopèrent aux questions d'interopérabilité. d'exécution : en dépit de la maturité de CAP, des essais impartiaux, tels que celui récemment conduit par Network Computing, ont prouvé que des modems de DMT pouvait être plus rapide, plus robuste et pouvaient couvrir de plus longues distances. CAP a une exécution plus faible pour des cadences équivalentes et des boucles. d'immunité au bruit : la meilleure technique de transmission est celle qui adapte son signal au canal. DMT surveille facilement le canal et adapte alors sa transmission aux caractéristiques de la ligne téléphonique, et met à jour en permanence ses caractéristiques. Pour chaque ligne, DMT transmet le meilleur signal. Les systèmes de CAP ne peuvent pas modifier l émission et ainsi il doit essayer de défaire toute l'atténuation. Ceci rend des systèmes de CAP moins tolérants, et donc, moins robustes. Un autre défi que les systèmes de transmissions doivent surmonter est le bruit. Puisqu'un symbole de DMT est beaucoup plus long que celui d un CAP, un parasite aura moins d'impact, rendant la technique de DMT plus robuste

10 DMT a été adopté comme norme par l'ansi, l'institut européen de normes de télécommunications (ETSI) et l'itu. En conséquence, tous les constructeurs dans le marché d'adsl, développent la technologie de DMT. 3 DWMT : Le Wavelet Discret Multi Tone C'est une technologie en cours de développement pour des produits à haut débit, symétriques ou asymétriques, de type VDSL. DWMT est une modulation dont le principe de fonctionnement est proche de DMT. Elle s appuie sur une base mathématique différente de DMT qui est celle des transformées en ondelettes. Le codeur utilise une modulation réalisée par une transformée inverse rapide en ondelettes (IFWT : Inverse Fast Wavelet Transform). La démodulation est réalisée par une transformée rapide en ondelettes (FWT : Fast Wavelet Transform). Grâce à cette technique, les sous-canaux peuvent avoir un espacement moitié moindre que celui nécessaire à DMT. Les performances promises par DWMT semblent nettement supérieures à celles affichées par DMT. Néanmoins, sa complexité semble prohibitive. D avantage de travaux de recherche seront nécessaires pour réduire sa complexité et envisager une implémentation. 4 Un matériel particulier : le DSLAM Le DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer) est un équipement généralement installé dans les centraux téléphoniques assurant le multiplexage des flux ATM vers le réseau de transport. Cet élément n accueille pas seulement des cartes ADSL mais peut aussi accueillir différents services DSL tels que SDSL ou HDSL en y insérant les cartes de multiplexages correspondantes. Chaque carte supporte plusieurs modems ADSL. Les éléments regroupés dans le DSLAM sont appelés ATU-C (ADSL Transceiver Unit, Central office end). En fait tous les services disponibles sur le réseau arrivent par broadband vers une station DSLAM pour être ensuite redistribués vers les utilisateurs. La maintenance et la configuration du DSLAM et des équipements ADSL est effectuée à distance. IV Zoom sur l ADSL L ADSL utilise FDM pour séparer les différents canaux ce qui permet de préserver l existence du signal téléphonique pendant l émission et/ou la réception de données. La figure D représente ce qu il se passe dans la bande de fréquence d un fil de cuivre. Le signal POTS représente le signal téléphonique

11 Illustration 4Spectre de fréquence spécifique à la technologie ADSL Comme on peut le voir le spectre ADSL contient trois canaux : la voix humaine, la voie montante et la voie descendante. On peut également constater la flagrante dissymétrie du système. Ce dessin ne représente certes pas la réalité à l échelle, mais l idée qu il donne est exacte. La voie descendante (dont le débit peut atteindre plusieurs Mbits/s) est largement plus importante que la voie montante (dont le débit plafonne à 640 kbits/s), c est pourquoi on parle de DSL asymétrique. La base du système est constitué d un multiplexeur d accès ADSL qui multiplexe les flux voix provenant des réseaux de commutation de circuit et le flux de données en provenance du réseau haut débit. Chez le particulier, une terminaison numérique ADSL achemine le flux voix vers le téléphone et le flux de données vers l ordinateur. Les modems effectuent un traitement spécifique du signal pour réduire l influence du bruit et supprimer les échos parasites. Ces techniques permettant d atteindre un débit de plusieurs Mbits/s sur une distance de quelques kilomètres. V La famille xdsl Cette rubrique n a pas pour but de présenter un panorama exhaustif de la famille xdsl, ce qui serait long et peu pertinent. Nous nous sommes limité aux plus usitées, plus quelques autres à titre de témoignage

12 a ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line) C est la plus populaire des technologies xdsl chez les particuliers. Comme son nom l indique, elle échange les données sur un mode asymétrique. Cette technologie offre un flux descendant dont le débit est significativement plus important que celui du flux montant, ce qui est adapté au comportement des particuliers. Elle nécessite l'installation d'un filtre et d'un modem spécifique à chaque extrémité du réseau (central téléphonique, équipement abonné). ADSL convient bien aux applications interactive du type vidéo à la demande (VOD), aux services audiovisuels interactifs fournissant plusieurs canaux TV, et permet une interconnexion entre réseaux. ADSL préservant le canal de voix, il est donc possible de téléphoner tout en naviguant sur Internet. b CDSL (Consumer Digital Subscriber Line ) C'est une technologie propriétaire déposée par Rockwell International. c G.lite (également connu sous le nom de ADSL Lite) C'est une version de l ADSL comme prolongation à la norme ANSI T1.413 standardisée par l'uawg Universal ADSL Working Group) mené par Microsoft, Intel, et Compaq. Elle est connue en tant que G au sein du comité de normalisation ITU. Il emploie le même arrangement de modulation qu'adsl (DMT). Cette adaptation permet de se dispenser du filtre que l'on doit installer chez l'abonné pour séparer le téléphone analogique et le flux ADSL transmis sur la même paire. La mise en oeuvre est donc très simple: les modems ADSL lite peuvent être installés par l'abonné lui même. La suppression du filtre permet également de simplifier l'exploitation - maintenance. Les principales différences entre l'adsl et l'adsl lite portent sur le spectre de fréquence avec une réduction de la bande passante de 1,1 Mhz à 500 khz pour la canal descendant, le nombre maximal de bits par symbole ramené à 8 au lieu de 15 et la limitation du débit descendant à 1,5 Mbit/s. Ces modifications permettent de s'affranchir du filtre d'aiguillage et donc de réduire les coûts de raccordement, tout en conservant la portée de transmission de l'adsl. Cette solution parait donc intéressante en terme de déploiement grand public. Notons toutefois que l'utilisation du filtre, côté client, permet de résoudre de nombreux problèmes liés à la technologie ADSL. Il permet de protéger le réseau opérateur contre des éventuels dysfonctionnements du modem ADSL de l'abonné et de s'affranchir des interférences pouvant exister entre le téléphone et le modem ADSL, comme par exemple, des perturbations sur les données au moment du décrochage, des tensions d'appels ou encore de la numérotation. d G.shdsl (Single-pair High-speed Digital Subscriber Line) ou Ligne Numérique d'abonné Symétrique à très haut niveau de transmission sur des distances plus grandes que les autres technologies DSL. Il s agit d une norme d'itu qui offre un riche ensemble de dispositifs (par exemple le taux adaptatif) et offre de plus amples extensions que

13 beaucoup de normes courantes. G.shdsl tient compte également de la négociation d'un certain nombre de protocoles encadrants comprenant ATM, T1 / E1, RNIS et l'ip. Elle permet de relier des utilisateurs situés à plus de 5,4 km. La vitesse de transmission symétrique varie de 144 kbps jusqu'à 2.3 Mbps sur une simple paire de fils de cuivre soit 40 fois plus rapide qu avec un modem analogique 56K. Une bonne solution pour les applications à forte consommation de bande passante, telles que la vidéoconférence et l enseignement à distance par exemple. e HDSL (High Bit-rate Digital Subscriber Line) Technique de transmission full duplex destinée à stimuler le réseau de distribution en cuivre en offrant des équivalents à l accès primaire RNIS de types T1 (1544 kbit/s) et E1 (2048 kbit/s). HDSL exploite en outre deux ou trois paires téléphoniques. HDSL est de plus en plus apprécié pour transporter les données en full-duplex sur les distances modérées par l'intermédiaire des paires torsadées du réseau téléphonique. HDSL tolère une plus large distance entre les répéteurs que la technologie T1/E1. Il fonctionne avec pulse amplitude modulation (PAM) sur une boucle 4-fils. f IDSL (ISDN over DSL) Il s agit d un DSL basé sur RNIS et développé à l'origine pour les communications montantes. IDSL utilise la ligne des taux de codage et de transfert d'informations supplémentaires de 128 Kb/s 2B1Q. Beaucoup d'utilisateurs ont du se contenter du service d'idsl quand la pleine vitesse d ADSL n'était pas disponible dans leur secteur. Cette technologie est semblable à RNIS, mais utilise toute la bande passante des deux canaux porteurs de 64Kb/s plus un des canaux D de 16 Kb/s. g MDSL (multi-rate Digital Subscriber Line) Il dépend du contexte de l'acronyme quant à sa signification. C'est ou un arrangement de propriété industrielle pour SDSL ou simplement une alternative générique au nom plus commun d'adsl dans l'ancien cas, on peut aussi trouver l'acronyme MSDSL. Il y a également un autre arrangement de propriété industrielle qui représente le medium-bit-rate DSL Cela reste pour l instant assez confus. h RADSL (Rate Adaptative Digital Subscriber Line) Extension de la variante ADSL, désignant n'importe quel modem adaptatif de taux xdsl. Se rapporte aussi plus spécifiquement à une norme industrielle propriétaire de modulation conçue par Globespan Semiconductor. Elle emploie la modulation d'amplitude et de phase (PAC). Les modems standards de T1.413 DMT sont également techniquement RADSL, mais généralement non désignés sous ce nom. Le taux d'uplink dépend du taux de downlink, qui est une fonction de l état de la ligne et du rapport signal-bruit (SNR)

14 La particularité de cette technique asymétrique est de mettre en œuvre des mécanismes de replis permettant l adaptation du débit aux ratés physiques intervenue sur le canal. i SDSL (Symetric DSL ou Single line DSL) version monoligne de HDSL, mais plus limitée en distance. Le SDSL est tout à fait adapté à la visioconférence, aux travaux en groupe sur réseaux LAN interconnectés et est une solution pour le remplacement des T1/E1. j VDSL (Very High Bit-rate Digital Subscriber Line) Désignation commune à toutes les déclinaisons DSL à très large bande offrant un débit réseau vers abonné de 13 Mbit/s à 51 Mbit/s selon une distance de raccordement inversement proportionnelle à ces calibres. Pour une boucle locale de 1km, le débit offert est limité à 26Mbit/s. Cette variante xdsl vise à compléter une infrastructure FTTC (Fiber To The curb), mais cette architecture hybride ne se développe pas beaucoup dans les réseaux de distribution des opérateurs, à l inverse de HDSL ou ADSL. C est une technologie asymétrique en cours de développement qui devrait autoriser un débit de l ordre de 50Mbits/s sur le canal de diffusion. Elle pourra s appliquer à l interconnexion d immeubles ou de boucles de raccordement complémentaires à une infrastructure de type FFTC, ainsi qu à la télévision haute définition TVHD

15 k Tableau comparatif de quelques technologies xdsl Technologie Signification Mode de transmission Débit descendant ADSL ADSL Lite ou G.Lite HDSL IDSL RADSL SDSL VDSL Asymetric DSL Asymétrique (DMT) Asymétrique Débit remontant Limite de distance à débit maximu m Mbits/s 16 Kbits/s à 640 à m kbits/s Mbits/s 384 Kbits/s à?? 1.5 Mbits/s High bit rate Symétrique DSL (2B1Q/CAP) 2 Mbits/s 2 Mbits/s 3600 m ISDN over Symétrique (2B1Q) DSL 144 kbits/s 144 kbits/s 5500 m Rate 600 Kbits/s à 128 Kbits/s à Adaptative Asymétrique 2700 m 7 Mbits/s 1Mbits/s DSL Single-line DSL Symétrique (2B1Q) 2 Mbits/s 2 Mbits/s 1500 m Very-High- Rate DSL Asymétrique (CAP/DMT) 13 Mbits/s à 53 Mbits/s Mbits/s à 300 m 2.3 Mbits/s Les limites de distances fluctuent en fonction du diamètre des paires de cuivres utilisées. Il est toujours possible d augmenter la distance de transmission, mais en acceptant une diminution de la bande passante. En effet, les plus hautes fréquences sont atténuées à mesure que la longueur du support augmente. Ainsi, il est possible de transmettre en ADSL jusqu à 5400 mètres, mais à 1544 Kbits/s pour le flux descendant. Ce tableau permet de se faire une idée quand aux raisons du grand succès chez les particuliers de l ADSL par rapport aux autres technologies xdsl. En effet, le mode de transmission asymétrique est mieux adapté à l utilisation domestique comme le téléchargement et les services multimédia, gros consommateurs de bande passante, alors que les informations envoyées par le particulier sont, en comparaisons assez modestes en taille. Pour une distance à débit maximum relativement raisonnable en comparaison de la concurrence, les débits sont plus favorables qu avec les autres technologies. VDSL, par exemple promet des débits très importants, mais ne permettrait pas une bonne diffusion en raison de la faible distance offerte par cette technologie

16 VI Conclusion sur les technologies XDSL Les technologies xdsl répondent parfaitement aux besoins des utilisateurs. Comme on a pu le voir, elles proposent d importants débits tant pour le flux montant que pour le flux descendant ce qui autorise tout genre d utilisation requérant un fort débit comme le multimédia par exemple. Avec l ADSL et le VDSL, ces technologies permettent même l usage du téléphone pendant l utilisation de la connexion à Internet. De plus, les données étant transférées sous forme numérique, les technologies xdsl assurent une grande qualité et diversité de services. En outre, ces technologies reposant sur les structures existantes, les lignes téléphoniques, elles permettent un accès aux réseaux pour un coût faible. Ces quatre points (forts débits, conservation du canal téléphonique, qualité des transmissions, faible coût) vont dans l intérêt de l utilisateur. xdsl désengorge le réseau Internet et permet à ses usagers d accéder enfin, de manière réaliste, à de véritables services multimédias et autres. De multiples services, de nouvelles applications sont désormais accessibles aux usagers (avant l utilisation des technologies xdsl, ils étaient souvent difficilement concevables) : La vidéo à la demande (VOD) permet d accéder à tout programme vidéo qui vous intéresse et ceci à n importe quel moment. Les technologies xdsl permettent de jouer en réseau, les jeux étant accessibles depuis un serveur. La vidéo conférence avec une grande qualité d images, améliore les communications. xdsl permet le vrai télétravail. L employé travaille de chez lui, sur un réseau LAN virtuel avec d autres télétravailleurs et ceci avec tous les avantages d un réseau local : accès à un serveur d applications, partage de fichiers De plus, xdsl permet d interconnecter des réseaux LAN entre eux. Des universités, des laboratoires peuvent ainsi relier leurs réseaux LAN locaux entre eux de manière transparente. Même si la technologie xdsl est souvent une bonne solution à un tarif très intéressant, elle n offre malheureusement pas toujours une liaison d une qualité irréprochable. En effet, une ligne en xdsl est par définition constituée d une ou deux paires de fils de cuivre; elle est donc influencée par des éléments externes et par la longueur et la résistance ohmique de la liaison considérée. Sa qualité peut varier dans le temps et enfin, la bande passante proposée est particulièrement contrainte par la distance. Malgré cette limitation, on s attend dans les années à venir à un impact significatif des technologie xdsl, intrinsèquement adaptées aux besoins en communication multimédia employant une large bande passante : accès à Internet à haute vitesse, services on line, vidéo sur demande, distribution de signaux vidéo, jeux interactifs

17 B. LE CÂBLE I Le câble en France Le câble est le dernier moyen filaire en date ayant massivement accès aux logements des particuliers. Son développement date des années 1980 en France. Contrairement aux autres liaisons filaires présentées dans ce rapport, le câble a un taux de pénétration beaucoup plus faible:35,2% des foyers français sont raccordés au câble et seulement 14% y sont abonnés. Cette faible pénétration vient en partie de la fonctionnalité d'origine offerte par le câble: à savoir offrir un éventail conséquent de chaîne de télévision. C'est à dire que ce service n'est pas aussi essentiel voire vital que ne l'est le téléphone ou l'électricité, le câble offre un service de confort. Le câble ne concerne donc à l'origine que 23,5 millions de foyers équipés de télévision. Et seulement 10 millions sont abonnés à une offre de télévision payante (câble, satellites, hertzien:canal+). In fine, les câblo-opérateurs ne touchent que 3,5 millions de foyers via quatre acteurs principaux (Noos, France Telecom câble, NC Numéricâble, UPC France), et seul personnes 2 (6,6% des personnes câblées) surfent sur Internet par le câble. Le câble en France n'a jamais vraiment marché, par conséquent, son poids est faible aussi bien dans l'audiovisuel, que dans la téléphonie ou l'internet. D'un point de vu pratique, les gens n'ont pas toujours prévu de mettre l'ordinateur près de la prise du câble, alors, que désormais, un prise téléphone n'est jamais très loin de l'ordinateur familial. On peut noter 3 nuages qui s'amoncellent autour câble: Arrivée d'un nouveau support pour la télévision, métier historique du câble. En effet une offre est déjà disponible avec Free via son réseau ADSL dégroupé 3. Une concurrence accrue avec la télé par satellites. Alors que jusqu'à présent le nombre de clients au câble était supérieur à celui du satellite, désormais le satellite progresse plus vite et est en passe de rattraper le câble. 2 Chiffre au 30 janvier Deux autres offre, sont en projet (France Telecom + TF1 et LDCom + Canal+)

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Transmission ADSL Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Hauts débits sur paires torsadées Fournir un accès haut débit à des serveurs sur paires téléphoniques ; Assurer la simultanéïté

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux L ADSL - Introduction (1/4) Chapître 5 - Les réseaux xdsl Année 2008-2009 Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques Courriel :Claude.Duvallet@gmail.com Pendant très longtemps,

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

Errata et mises à jour

Errata et mises à jour Errata et mises à jour Modifications du chapitre 9. Le tableau page 74 est remplacé par le suivant. Technologie Débit descendant / montant en Kbit/s Distance maximale sans répéteur de paires Codage HDSL

Plus en détail

Modulations Numériques avancées. Yoann Morel

Modulations Numériques avancées. Yoann Morel Communication Numérique Modulations Numériques avancées Yoann Morel http://xymaths.free.fr/signal/communication-numerique-cours-tp.php 1 Les techniques xdsl 2 Multiplexage 3 Modulation DMT 4 Modulation

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

DOSSIER ADSL. DEMARCHE DE TRAVAIL : Consultez rapidement le dossier avant de commencer Complétez le dossier en suivant les indications du document

DOSSIER ADSL. DEMARCHE DE TRAVAIL : Consultez rapidement le dossier avant de commencer Complétez le dossier en suivant les indications du document DOSSIER ADSL OBJECTIFS DU DOSSIER : Dans le dossier suivant, nous vous proposons de découvrir les spécificités des lignes à haut débit. Nous verrons notamment deux dossiers : L ADSL (Asymmetric Digital

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Patrice Haldemann, Swisscom Fixnet SA 31 octobre 2006 1 La structure Triple Play: 3 domaines Client Maison Infrastructure de réseau

Plus en détail

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE POSITIONNEMENT DES OPERATEURS Internet FRAD X25 ATM 1 TELECOMS : QUELLES SOLUTIONS APPORTER? RESEAU ANALOGIQUE RESEAU NUMERIQUE PLESIOCHRONE RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE 2 1 COMPRENDRE L EXPLOITATION D UN

Plus en détail

FreePlayer et FreeMultipostes

FreePlayer et FreeMultipostes FreePlayer et FreeMultipostes la télé avec l'adsl mac club 06 démo de Roger Sonnati partie I ADSL par Free COMMENT CA MARCHE! Le réseau téléphonique français peut être figuré comme un immense filet de

Plus en détail

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 La Couche Physique Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 I. Introduction Rôle de cette couche : Transmettre un flot de bits d'information d'une machine à une autre. L'étude de

Plus en détail

1 L accès au haut débit

1 L accès au haut débit 1 L accès au haut débit 1.1 Différents types d accès en fonction des supports 1) Compléter le tableau suivant par : Le nom d une technologie d accès au haut débit utilisant les supports de transmission

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo.

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo. A Principes de fonctionnement La technologie de l Asymetric Digital Subscriber Line utilisant à travers un modem spécial votre ligne de téléphone permet une connexion permanente à l Internet atteignant

Plus en détail

1 Les techniques DSL :

1 Les techniques DSL : A.D.S.L. 1 LES TECHNIQUES DSL :... 2 1.1 HDSL... 3 1.2 SDSL... 3 1.3 ADSL... 3 1.4 RADSL... 4 1.5 VDSL... 4 1.6 SHDSL... 5 2 ADSL... 5 2.1 BANDE PASSANTE :... 5 2.2 DÉBITS :... 6 2.3 ADSL ET TÉLÉPHONIE

Plus en détail

Le haut débit en général

Le haut débit en général Le haut débit en général Sommaire : 1. Quels sont les différents types d'accès à l'internet haut et très haut débit? 2. Qu'est ce que l'adsl? 3. Qu'est ce que le VDSL2? 4. Quels sont les débits permis

Plus en détail

CCNA3.1 Module 1 Chapitre 2. Notions de base sur les réseaux - Topologies

CCNA3.1 Module 1 Chapitre 2. Notions de base sur les réseaux - Topologies CCNA3.1 Module 1 Chapitre 2 Notions de base sur les réseaux - Topologies Réseaux locaux (LAN : Local Area Network) Nés du besoin de partager des données entre services d un même site, Au début des réseaux

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur Résaux Téléphoniques Commutation de circuits Commutateur Multiplexage en Fréquence 300 Hz < Les signaux téléphoniques < 3400 Hz groupe 12 voies -> Groupe primaire (ex 60 khz - 108 khz) groupe 5 primaire

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES RESEAUX

NOUVELLES TECHNOLOGIES RESEAUX NOUVELLES TECHNOLOGIES RESEAUX ADSL Asymmetric Digital Subscriber Line (ligne numérique à paires asymétriques) Réseau ATM DSLAM BAS Internet DSLAM HERVE Steve PETAS Vincent BOUZON Elodie Informatique Réseaux

Plus en détail

ultisites S.A. module «actifs»

ultisites S.A. module «actifs» M ultisites S.A. module «actifs» TP N 10 : Configurer le routeur ADSL et l'ap WIFI Nom : Prénom : Classe : Date : Appréciation : Note : Objectif : Être capable de configurer le routeur ADSL durée : 2h

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

Introduction ADSL. ADSL signifie Asymetric Digital Suscriber Line. La palette des technologies en présence

Introduction ADSL. ADSL signifie Asymetric Digital Suscriber Line. La palette des technologies en présence Introduction... 2 Les situations d accès à l ADSL... 3 Les choix techniques... 4 Les distances et les débits... 4 Le multiplexage des fréquences... 4 Les canaux... 4 La modulation... 5 La connexion ADSL...

Plus en détail

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014 Réunion d information Accès Internet 25 avril 2014 Rappel des étapes 2011 : lancement de la démarche de gestion Associant les communes, CCI, AEZA, Grand Lyon Objectif : améliorer le «cadre de vie» des

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir :

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir : Avis du Comité d Experts concernant l autorisation des techniques RE-ADSL et ADSL2+ au répartiteur et sous-répartiteur dans le cadre de l accès à la sous-boucle locale de France Télécom Le 22 mars 2004

Plus en détail

Genevais Jérémy & Dubuc Romuald

Genevais Jérémy & Dubuc Romuald Genevais Jérémy & Dubuc Romuald 1 Sommaire Introduction: Qu est ce que la DSL L ADSL SDSL et SHDSL, le DSL symétrique La VDSL G.lite, splitterless ADSL, ADSL simplifié ADSL2, ADSL2+ READSL (Reach Extended

Plus en détail

SDTAN83. Lexique / Glossaire

SDTAN83. Lexique / Glossaire SDTAN83 Lexique / Glossaire ADSL (asymetric digital subscriber line, lit. ligne numérique asymétrique d abonné) : technologie de communications électroniques utilisée pour la desserte. L ADSL s appuie

Plus en détail

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1

Chapitre 8. Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Chapitre 8 Multiplexage : utilisation de la largeur de bande 08-1 Contenu Multiplexage fréquentiel Multiplexage temporel synchrone Multiplexage temporel statistique Lignes d abonnés numériques asymétriques

Plus en détail

LECOCQ Marc & LOTH Ludovic. Réseaux Mobile et Haut Débit

LECOCQ Marc & LOTH Ludovic. Réseaux Mobile et Haut Débit LECOCQ Marc & LOTH Ludovic Réseaux Mobile et Haut Débit Plan xdsl Définitions & fonctionnements Technologies Offres sur le marché Son avenir FTTx Définitions & fonctionnements Technologies Offres sur le

Plus en détail

en vitesse sur Internet

en vitesse sur Internet Tout le monde se rappelle encore de l euphorie engendrée par l acquisition d un nouveau modem, pour le moment encore très rapide. «À partir de maintenant, la communication avec l Internet sera plus rapide

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques Services fixes haut et très haut débit (marché de gros)

Observatoire des marchés des communications électroniques Services fixes haut et très haut débit (marché de gros) 1 er décembre 2011 Observatoire des marchés des communications électroniques Services fixes haut et très haut débit (marché de gros) 3 ème trimestre 2011 Observatoire des marchés des communications électroniques

Plus en détail

DI GALLO Frédéric ADSL. L essentiel qu il faut savoir. PPPOE PPPT Netissi

DI GALLO Frédéric ADSL. L essentiel qu il faut savoir. PPPOE PPPT Netissi DI GALLO Frédéric ADSL L essentiel qu il faut savoir PPPOE PPPT Netissi Extraits du livre ADSL de Michel Barreau. CampusPress 2001 TECHNOLOGIE ADSL...4 LE RESEAU ADSL...5 DI GALLO Frédéric Page 2 24/11/2003

Plus en détail

STI 22 Édition 7 / octobre 2009

STI 22 Édition 7 / octobre 2009 STI 22 Édition 7 / octobre 2009 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces utilisateurs des services d accès ADSL de France

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Rapport statistique des télécommunications au Luxembourg pour l année 2009

Rapport statistique des télécommunications au Luxembourg pour l année 2009 Rapport statistique des télécommunications au Luxembourg pour l année 29 Le rapport statistique des télécommunications pour l'année 29 se base sur des informations statistiques fournies par les opérateurs

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

Ouverture des réseaux câblés à la concurrence

Ouverture des réseaux câblés à la concurrence Ouverture des réseaux câblés à la concurrence Options et contraintes associées Jeudi de la Fibre du 5 mars 2015 Par Michel Triboulet La situation actuelle o Numéricâble est l acteur dominant du câbleen

Plus en détail

Développement effectif de la large bande en Afrique

Développement effectif de la large bande en Afrique AGENDA Développement effectif de la Introduction à la large bande. Convergence et large bande. Initiatives pour le développement de la large bande INTRODUCTION A LA LARGE BANDE Définition de la large bande

Plus en détail

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d accès aux services La ligne ADSL Résumé : Ce

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

Montpellier 2013-2014

Montpellier 2013-2014 locaux Montpellier 2013-2014 La notion de réseau Définition Réseaux Réseau informatique: ensemble d équipements informatiques (matériel + logiciel) reliés entre-eux pour échanger ou partager des données.

Plus en détail

ALLAYS Séverin le 20/05/2009 MAIRE Jean-Benoît. MIF30 : Projet de Crypto

ALLAYS Séverin le 20/05/2009 MAIRE Jean-Benoît. MIF30 : Projet de Crypto ALLAYS Séverin le 20/05/2009 MAIRE Jean-Benoît MIF30 : Projet de Crypto Sujet tiré d un article de la revue MISC N 37 Mai/Juin 2008 Table des matières 1. Présentation... 3 2. Historique... 3 3. Principe

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Bac Pro SEN Epreuve E2 Session 2008. Baccalauréat Professionnel SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES. Champ professionnel : Télécommunications et réseaux

Bac Pro SEN Epreuve E2 Session 2008. Baccalauréat Professionnel SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES. Champ professionnel : Télécommunications et réseaux Baccalauréat Professionnel SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES Champ professionnel : Télécommunications et réseaux EPREUVE E2 ANALYSE D UN SYSTEME ELECTRONIQUE Durée 4 heures coefficient 5 Notes à l attention

Plus en détail

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA)

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Terminologie : La «boucle locale» est traditionnellement le dernier segment de câble cuivre qui relie l abonné à son point d accès réseau

Plus en détail

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique)

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) 4 phases de déploiement dans la région Limousin Les différentes unités d œuvre en jeu dans ces déploiements sont représentées dans le tableau ci -dessous.

Plus en détail

Blandine Coissieu TER M2SIR Fabien Meunier. Les Technologies xdsl

Blandine Coissieu TER M2SIR Fabien Meunier. Les Technologies xdsl Les Technologies xdsl 11/12/2006 Sommaire I. INTRODUCTION... 3 II. PRESENTATION DES TECHNOLOGIES XDSL... 3 II.1. IMPACT DE L XDSL SUR LE MEDIA... 3 II.1.1. Dissipation d énergie... 3 II.1.2. Diaphonie...

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr SCHEMA DE CONNEXION Les schémas ci-dessous montrent l intégralité des installations possibles entre des instruments et un ordinateur où le Multiplexeur NMEA joue un rôle prépondérant. Dans chaque cas l

Plus en détail

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits

Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Les Réseaux Télécoms à Hauts débits Ahmed Mehaoua 1999 - page 1 PLAN RTC : Le Réseau Téléphonique Commuté RNIS Le Réseau Numérique à Intégration de Services à large bande Ahmed Mehaoua 1999 - page 2 1

Plus en détail

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat.

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat. Résultats du sondage et définition du besoin Généralités techniques Et bon sens Quelles améliorations possibles Page 2 /35 Réponses et débat Sondage Les questions posées Comment jugez-vous la qualité de

Plus en détail

10 décembre 2014. Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014

10 décembre 2014. Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014 10 décembre 2014 Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014 Depuis le 27 octobre 2014, le VDSL2 peut être utilisé par les opérateurs pour commercialiser des offres d accès

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES xdsl

LES TECHNOLOGIES xdsl - ENSEIRB - LES TECHNOLOGIES xdsl Patrice KADIONIK kadionik@enseirb.fr http://www.enseirb.fr/~kadionik Philippe GOOLD pgoold@dslvalley.com 1 / 30 TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 2. Position du

Plus en détail

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie Tous droits réservés Communauté d Agglomération Dracénoise Octobre 2010 Internet et le haut débit en Dracénie Explication et évolution du réseau Conception & réalisation Nexus Communication 04 93 92 92

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

Introduction de la Voix sur IP

Introduction de la Voix sur IP Voix sur IP (VoIP) Introduction de la Voix sur IP La Voix sur IP, aussi connue sous le nom de téléphonie Internet, est une technologie qui vous permet de téléphoner via un réseau d ordinateurs basé sur

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET.

NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. SERVICES INTERNET EASY ONLINE NOUS VOUS OUVRONS LES PORTES DU NET MONDIAL. SÉCURITÉ ET RAPIDITÉ - ADSL À GIGABIT ETHERNET. Utiliser à son avantage les nouveaux médias pour optimiser ainsi la communication

Plus en détail

Services réseau. Généralités. 2. Les réseaux d accès. Généralités. Généralités. L accès capillaire. Différents supports pour l accès

Services réseau. Généralités. 2. Les réseaux d accès. Généralités. Généralités. L accès capillaire. Différents supports pour l accès Services réseau 2. Les réseaux d accès Généralités Le réseau Câblé TV L accès fibre optique L accès Wimax L accès cellulaire Les FAI Généralités L accès capillaire Les réseau d accès sont à l interface

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel

Concept des VLAN Introduction au VLAN virtuel Les VLAN Sommaire 1.Concept des VLAN 1.1.Introduction au VLAN virtuel 1.2.Domaines de broadcast avec VLAN et routeurs 1.3.Fonctionnement d un VLAN 1.4.Avantages des LAN virtuels (VLAN) 1.5.Types de VLAN

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Guide pratique à l usage des maires. Préparer l arrivée de la fibre optique

Guide pratique à l usage des maires. Préparer l arrivée de la fibre optique Guide pratique à l usage des maires Préparer l arrivée de la fibre optique Après l'adsl, la fibre optique 2012.Fibre optique > Très haut débit symétrique de 50 Mb/s à 100 Mb/s > TV et Vidéo Haute Définition

Plus en détail

Panorama des réseaux haut débit

Panorama des réseaux haut débit Panorama des réseaux haut débit Participants Ingénieurs, techniciens ou toutes personnes disposant des connaissances de base sur les réseaux et souhaitant les approfondir avec un panorama détaillé des

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

1. Présentation général de l architecture XDSL :

1. Présentation général de l architecture XDSL : 1. Présentation général de l architecture XDSL : Boucle locale : xdsl (Data Subscriber Line). Modem à grande vitesse adapté aux paires de fils métalliques. La lettre x différencie différents types, comme

Plus en détail

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres OVH Télécom SDSL Connexion SDSL OVH Arguments clés Avantages SDSL GTR : Garantie de Temps de Rétablissement Téléphonie VoIP Un débit optimal pour vos sauvegardes en cloud Débit symétrique jusqu à 20 Mbps

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 Année scolaire 2012-2013 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Principe de fonctionnement... 4 1) Les avantages... 5 2)

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle.

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle. TD : LIAISON SERIE A partir du cours «généralités sur la transmission des données» et des annexes situées en fin de TD, répondre aux questions suivantes : PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

Guide d installation pour VDSL

Guide d installation pour VDSL VDSL Guide d installation pour VDSL Introduction... 2 Points fondamentaux, principe... 2 Installation ISDN - schéma... 2 Installation analogique - schéma... 3 Câblage dans la zone d ascension... 4 Câblage

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail