- ~:.! Affaire suivie par: Georges MULLER tél.: fax:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- ~:.! Affaire suivie par: Georges MULLER tél.: +352 26 499-403 fax: +352 26 499-699"

Transcription

1 Résultat de la consultation publique relative aux projets d offre de référence d accès à un débit binaire (RDSLO) et d accès très hauts débits sur FTTH (ORATH) de l Entreprise des Postes et Télécommunications pour l année 2010 Le présent document reprend textuellement les contributions des acteurs du marché luxembourgeois transmises dans le cadre de la consultation, qui s est déroulée du 17 août au 17 septembre 2010, sur les projets d offre de référence d accès à un débit binaire (RDSLO Reference Offer) et d accès très hauts débits sur FTTH (ORATH) de l EPT. L'nstitut a reçu des contributions de la part de : 1. Cegecom S.A. ; 2. Luxembourg Online S.A. ; 3. OPAL asbl ; 4. Orange S.A. ; 5. Tango Fixed S.A.. Le fait d inclure ces commentaires dans ce document ne signifie nullement que l nstitut approuve ou désapprouve les opinions exprimées. L nstitut n a pris en compte que les commentaires qu il a reçus durant la période de la consultation et qui se rapportaient à l offre en question. Les passages confidentiels et les parties ne se rapportant pas au sujet spécifique qui étaient inclus dans les contributions n ont pas été publiés. Luxembourg, le 24 septembre 2010

2 -Ei. i:ootln11( ues 0(' rine r it,.". rlélécot'h Postul n t~u~'ji H,~ ~ (~ t 2 0 SFP 2010 N0...LG~.\Q... Or.ii~i)1nl Seci", òe: nircçtinn JUl"1~- Fré( 1,t:nç~s C()m.e"tabiliCé Ei"\~~. ~. i.::.l.(~"l.~~it..'s i'\tl(h:~ P()SCll! nf~intuii(lu~ - ~:.! nstitut Luxembourgeois de Régulation à 'attention de Madame Odette Wagener Directeur L-2922 LUXEMBOURG Luxembourg, e 17 septembre 2010 Affaire suivie par: Georges MULLER tél.: fax: Concerne: Consultation publique Notre référence: /GM/pw Madame e Directeur, Cegecom a intégré ses commentaires à la Consultation publique dans e document élaboré conjointement avec 'OPAL. Cependant ii reste un point décisif pour Cegecom, opérateur alternatif en télécommunication, quant au projet global de LuxFibre : Cegecom ne peut accepter qu'une offre wholesale/retail soit disponible sur e marché alors qu'aucune concurrence n'est possible sur 'infrastructure, ceci dû à 'absence d'une offre pour e dégroupage de la boucle locale en fibre. La position dominante de 'EPT en sera it ainsi renforcée. Le délai entre e an cement des offres wholesale/retail et e dégroupage de la boucle local en fibre sou met Cegecom à une concurrence déloyale sur les services d'infrastructure. Cegecom a, depuis 10 ans, fait e choix d'investir intensivement dans cette direction et voit aujourd'hui cet investissement compromis. Le changement d'une norme technologique sous-entend la disponibilité d'une offre régulée, complète et ce, en temps opportun. Cegecom souhaite donc que les offres wholesale/retail (ORATH et la partie VDSL de RDSLO) soient reportées jusqu'à la mise en place d'une offre économiquement viable concernant e dégroupage de la boucle locale en fibre. Par la même occasion nous reformulons notre demande de convertir les 25,88% couverts par e GPON en une solution de P2P. En effet, sur un quart du marché luxembourgeois une concurrence saine ne sera it pas possible pendant des années. Toute décision contraire entraînerait un monopole de facto sur 'infrastructure. Nous vous prions de croire, Madame e Directeur, en nos sentiments les plus respectueux. GeOr~JuLC Administrateur exécutif Cegecom S.A. 3, rue Jean Piret, B,P L-1027 LUXEMBOURG Tél: (+352) / Fax: (+352) Auto. detb.: 72199

3 r' ;""'e;)pics 11J'; ~-;;::ii Ju;-idi.uc () n l.:~~:~ccs! '-~~læ!,ab lité r - i ~..., SE:P ZOíO No...L(Q.ó..8.\ß... ~::~.~:;\~~:.!..~~~ Jo j r~c.:t ì ()t1 UX~~~~~~i~~ té.-" '11 Er. éi..:nnoniiqui:.'s.. Eni:n.til.;~ ~ :t ' Téli~\.'(lrr.... _~~!'()T.matiqtlc _==1 Monsieur Jacques PROST Directeur Adjoint nstitut Luxembourgeois de Régulation 45, Allée Scheffer L-2922 LUXEMBOURG Luxembourg, e 17 septembre 2010 Objet: Consultation publique (prise de commentaires) relative au projet d'offre de référence d'accès très hauts débits sur FTTH (ORA TH) Monsieur, Suite à votre demande d'informations dans e cadre de la ROATH 2010 version 1, nous vous faisons parvenir notre contribution. Les informations jugées comme étant confidentielles sont c1airement notifiées dans la contribution. Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire et nous VOiiS pnons d'agréer, Monsieur, nos salutations les plus sincères. u \1L( Paul RETTER Administrateur Délégué Luxembourg Online SA LUX E M B 0 U R G 0 N L N E LUXEMBOURG ONLNE S.A. ~ 14, Av. DU X SEPTEMBRE L-2550 LUXEMBOURG ~ ~ TÉl: ~ FAX: ~ TVA ~ BLC: Lu ~ R.C.: L B52947

4 Contribution de Luxembourg Online sur 'ORATH (Offre de Référence Accès Très Haut Débit) v.l i. Partie principale de Joffre Définition des Services ATH LOL note une augmentation substantielle des débits upstream entre les présentations de mai 2010 et cette offre ORATH. Les débits up sont passés de 2, 4 et 6Mbps à 10, 25 et 50 Mbps! Dépannage L 'Opérateur souhaite que e dépannage soit effectué avant une autre signalisation de la part du client final ou en dehors des horaires de travail normaux. Qu'entendez-vous par (( avant une autre signalisation de la part du client final ))? LOL note qu'un dépannage Prioritaire du lundi au vendredi de 7hOO à 19hOO donne lieu à une facturation de type B (min 250 ) et qu'un dépannage du lundi au vendredi de 7hOO à 19hOO donne lieu à une facturation de type C (min 500 ). N'y a-t-il pas une contradiction ou une erreur? Demande de réparation erronée 1. Jusqu'en 2009, les interventions de 'EPT suite à un ticket dérangement faisaient 'objet dune facturation de frais de déplacement selon un forfait fixé à Depuis quelques temps, LOL note une facturation au temps de main dæuvre effectif et invérifiable par LOL ou par e client. Le tarif facturé est beaucoup plus onéreux (42.94 par % heure). Par exemple, Luxembourg Online a eu e cas dune intervention en centre-ville facturée pour e déplacement sans compter la main dæuvre. q LOL demande que lept facture les déplacements comme elle e faisait précédemment et comme elle lapplique à ses propres clients (forfait déplacement + main d'æuvre). 2. En cas dintervention de 'EPT au domicile dun client OAO (ticket dérangement), une fiche dintervention est signée par e client et 'EPT. Elle doit permettre de connaitre e travail effectué par e technicien EPT, expliciter la cause du problème pour définir clairement la responsabilité de 'intervention. Luxembourg Online note que les techniciens EPT utilisent fréquemment des codes dans la partie remarque de type EQPP, CABNT, etc. sans autre explication. 17 septembre 2010 Page 1

5 Contribution de Luxembourg Online sur 'ORATH (Offre de Référence Accès Très Haut Débit) v.l LOL estime que la fiche signée par e client doit lui permettre de com prendre c1airement ce qui a été effectué et doit pouvoir vérifier 'exactitude du travail réalisé par e technicien EPT. q LOL demande que les fiches d'intervention soient plus claires et compréhensibles par les clients. 17 septembre 2010 Page 2

6 Contribution de Luxembourg Online sur 'ORATH (Offre de Référence Accès Très Haut Débit) v.l. Partie Annexes. Annexe 4 : Conditions commerciales et financières Luxembourg Online trouve les frais dinstallation de 2814,80 (HS etlou VoE) toujours trop élevés. Qu'est-ce qui justifie un tel tarif?. Annexe 5 : Conditions commerciales et financières ATH Element de prix Designation Prix en htva Pi nstallation dun raccordement ATH 74,35 P2 Réponse négative à une commande pour un raccordement FTTH* 14,98 ou suppression dune commande ATH avant activation P3 Reprise dun raccordement FTTH ou ATH dun autre Opérateur 16,91 par e nouvel Opérateur P3 bis Activation dun realm supplémentaire 346,3 P4 Changement de 'abonnement ATH (Upgrade ou Downgrade) gratuit P6 Dépannage dun raccordement en service frais réels *Uniquement pour les cas où e moteur de recherche de 'EPT a c1airement indiqué que 'adresse en question n'est pas encore ouverte pour les produits FTTH. Luxembourg Online note que les tarifs de traitement dune commande ATH sont identique au traitement des commandes RDSLO (tarifs P2, P3 et P3Bis). A contrario, alors que e tarif de raccordement dun service DSL standard est de 38.35, un raccordement dun service ATH est de Dans quelle mesure, 'installation dun service Très Haut Débit justifie-t-elle 'application dun tarif différent dune installation DSL et de surcroit avec une différence si importante? 17 septembre 2010 Page 3

7 l'----.~"...t~';'~~m;~e~ l Copies J L. ridique JlS-.~r::::S-,gueni.:...i:.s _ ~~;;,~~,~~-- r-t), ",ct;-;~ l;;l oc i E_~::.:X':: i-- ~./ R--~.~-=:t)n; ~'()mptubi!.~~.~.-, '''''...J:~~"l~:~:_!..l~l~ " SEP. i- N L-(ô~~~... 0'~;':;;':';:':';:'::';;':;':':~~;:':'-;:~~~~~';7;,., ".os. Origí"al _,_._. ~.:--~-- rš'_7~7d;r)~ ~ ''-i f~ ii,; r~.::..,:,_.._ T1X...~O~~~~';~:-"-:""-E'..:~-:- : Eilie=-i r'~j;;:;-bii i.t- '.". ~ ~"'~.--~ rl;~;;.;;.:.;,ig '''' t : Monsieur Jacques PROST Directeur Adjoint nstitut Luxembourgeois de Régulation 45, Allée Scheffer L-2922 LUXEMBOURG Luxembourg, e 17 septembre 20 0 Objet: Consultation publique (prise de commentaires) relative au projet d'offre d'accès à un débit binaire (RDSLO v. 15 juin 2010) Monsieur, Suite à votre demande d'informations dans e cadre de la RDSLO version 6, nous vous faisons parvenir notre contribution. Les informations jugées comme étant confidentielles sont c1airement notifiées dans la contribution. Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire et nous vous pnons d'agréer, Monsieur, nos salutations les plus sincères. \t \&L Paul RETTER Administrateur Délégué Luxembourg Online SA LUX EM B 0 U R G 0 NNE LUXEMBOURG ONLNE S.A. ~ 14, Av. DU X SEPTEMBRE L-2550 LUXEMBOURG ~ ~ TÉl: ~ FAX: ~ TVA ~ BLC: Lu ~ R.C.: L B52947

8 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin 2010 i. Armoires de rue 11 Luxembourg Online note un éclatement du réseau et 'utilisation de plus en plus fréquente de la sous-boucle locale par 'EPT pour relier ses clients et les clients en WS (multiplication des ONU). Cette escalade de sous-répartiteurs dans e réseau a été dénoncée par Luxembourg Online à de nombreuses reprises. Ces installations semblent être effectuées sans aucun contrôle de la part du régulateur et faussent la concurrence entre les OAO et 'opérateur historique car elles impliquent une différence de service entre les clients dégroupés et les clients Wholesale DSL favorisant 'offre RDSLO des P&T au détriment des offres (( dégroupage )). En effet, lorsqu'un DSLAM est situé à +3000m, les OAO sont dans 'impossibilité de fournir un débit supérieur à 5Mbps (atténuation du signal dû à la distance entre e répartiteur et e client final). Atténuation théorique du signal ADSL en fonction de la distance entre e répartiteur et e point de raccordement On se retrouve avec la situation où un client ne bénéficie pas du même service en dégroupage et en Wholesale: Client EPT ou WS est presque systématiquement connecté à une armoire de rue (sous-répartiteur) et aura sans aucun problème un débit très proche des 5 à 20M souscrit (offres retail et RDSLO de lept). Même client mais dégroupé : ii est raccordé au DSLAM avec une longueur de ligne plus importante, doù un débit effectif plus faible. 17 septembre 2010 Page 1

9 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin 2010 Un client qui était auparavant connecté sur e réseau EPT (par 'intermédiaire ou non de Luxembourg Online) et ensuite dégroupé par Luxembourg Online percevra donc une perte de débit et donc une perte de confiance dans e service proposé. Cet état de fait favorise la souscription des offres RDSLO de 'EPT au détriment des offres dégroupage. 2/ L'augmentation du nombre d'armoires dans la sous-boucle permet aussi de connecter moins de clients par armoires. Le tarif mensuel de la colocation reste identique et les frais d'installation très important ne permettent pas aux OAO de rentabiliser une colocation sur la so us-boucle locale. En France, un avis de l'autorité de la Concurrence faisant suite à une sollicitation de 'ARCEP (avis n 09-A-57 du 22 décembre pdf. Voir aussi gspublication/med-orientations pdf ) a interdit à France Télécom de déployer une so us-boucle locale sauf dans des cas exceptionnels (dégroupage impossible). Vous trouverez en pièce jointe une copie de cet avis, qui fait intégralement partie de notre contribution. Les points 18, 20, 42, 44, 45, 47 et 56 sont particulièrement intéressants. Conclusion: La situation concurrentielle à Luxembourg est faussée par e déploiement unilatéral des armoires de rue par 'EPT. q Luxembourg Online demande à 'LR d'étudier sérieusement cet avis et de suivre de très près e déploiement par 'EPT d'armoire de rue. 17 septembre 2010 Page 2

10 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin Offre VDSL de lept 11 Seule 'EPT a développé un réseau VDSL avec 800 armoires. Aucun OAO n'ayant un tel réseau VDSL, elle est donc en monopole sur ces services. La seule alternative pour les OAO serait de déployer un réseau VDSL, qui ne serait jamais rentabilisé (délai dinstallation important et inutile car dégroupage prévu de la Fibre). 2/ Luxembourg Online note que e VDSL a un tarif inférieur au profil (( Residential Large )) de 'offre RDSLO. Residential VD53O/ Maximum downstream Maximum upstream Abonnement mensuel ( ) light Medium large ADl30 5 Mbit/s iombit/s 20 Mbit/s 30 Mbit/s 512 kbit/s 640kbit/s 768kbit/s ldmbit/s 15,54 22,99 31,55 19,71 Offres RDSLO et VDSL Les débits de 'offre VDSL 30 étant autrement plus important que e débit maximum de 'offre RDSLO (down/up en Mbps : 30/10 contre 20/0,768), Luxembourg Online se demande si e tarif de ces deux offres est approprié. 17 septembre 2010 Page 3

11 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin / Une alternative au RDSLO : e dégroupage de la paire de Cuivre D'une part, malgré les frais complémentaires lié au dégroupage dans la sous-boucle locale, e tarif mensuel de la igne de Cuivre est inchangé depuis la RUO 2007 (10.75 HT). LOL note que e tarif de la paire de cuivre au Luxembourg est un des plus importants en Europe (presque 26% supérieur à la moyenne européenne). Figii.. ios, Prke6 per fully unbund~d "o!, Monthly roul.i - Pr/çes perluuy unbundled l()gp. Monthly rental 18!11!i ili :.lî~ ll l L ; 8 Ul 2. Q. ~ro Q ~ ~ æ a B ffi E rr ~ ~ u.~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~. R. ~ _OOloiier2DM _ootobi!f201l9 -eu''''''"9.=.:.oi:t.2ll!l9 XVème rapport Commission Européenne partie 2 page 96 ~ Luxembourg Online demande une baisse des tarifs dégroupage D'autre part, faut savoir que les DSLAM sont relativement éloignés des utilisateurs finals et ne permettent pas de fournir un service, en termes de débit, équivalent aux offres VDSL de 'EPT. De plus, e débit up des offres dégroupage ne peut être comparé avec e débit up des offres VDSL (1 MbiUs contre 10MbiUs). Pour fournir un service équivalent au VDSL, les OAO seront amenés à stopper e dégroupage et devront souscrire à 'offre RDSLO de 'EPT (offre WS) et ce sans pouvoir fournir les services complémentaires (PTV). La souscription aux offres VDSL par les OAO rendra obsolète les investissements des OAO dans e dégroupage. 4/ Les OAO ne peuvent pas fournir d'offres PTV à leur client (débit trop faible en dégroupage ou offre WS qui ne e permet pas). Le service PTV HD nécessite 'utilisation de service VDSL. De ce fait, seule 'EPT est capable de fournir ces offres. 17 septembre 2010 Page 4

12 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin 2010 Conclusion: Les offres VDSL nuisent aux offres WS et dégroupage des OAO, qui ne seront plus compétitifs. Le positionnement du tarif ATH 30 vis-à-vis de 'option (( Residential Large )) n'est pas correct La combinaison VDSL +PTV est sans concurrence sur Luxembourg (seule 'EPT a du VDSL). q LOL demande que lept ne puisse pas proposer d'offres VDSL avant que les OAO ne puissent proposer les mêmes offres en dégroupage. q LOL estime que e lancement de 'offre VDSL ne do it pas se faire avant que les offres bitstream soient disponibles. 17 septembre 2010 Page 5

13 Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin Autres remargues Wrongful repair request 1. Jusqu'en 2009, les interventions de lept suite à un ticket dérangement faisaient lobjet dune facturation de frais de déplacement selon un forfait fixé à Depuis quelques temps, LOL note une facturation au temps de main dæuvre effectif et invérifiable par LOL au par e client. Le tarif facturé est beaucoup plus onéreux (42.94 par % heure). Par exemple, Luxembourg Online a eu e cas dune intervention en centre-ville facturée pour e déplacement sans compter la main dæuvre. q LOL demande que 'EPT facture les déplacements comme elle e faisait précédemment et com me elle lapplique à ses propres clients (forfait déplacement + main d'æuvre). 2. En cas dintervention de 'EPT au domicile dun client OAO (ticket dérangement), une fiche dintervention est signée par e client et 'EPT. Elle doit permettre de connaitre e travail effectué par e technicien EPT, expliciter la cause du problème pour définir clairement la responsabilité de lintervention. Luxembourg Online note que les techniciens EPT utilisent fréquemment des codes dans la partie remarque de type EQPP, CABNT, etc. sans autre explication. LOL estime que la fiche signée par e client doit lui permettre de comprendre c1airement ce qui a été effectué et do it pouvoir vérifier 'exactitude du travail réalisé par e technicien EPT. q LOL demande que les fiches d'intervention soient plus claires et compréhensibles par les clients. 17 septembre 2010 Page 6

14 .. Contribution de Luxembourg Online sur la RDSLO v.6 du 15 juin LuxDSL Access service - recurring charges DSL Services Profile (down/up en Mbps) Residential Light (5/0,512).rn:1f'.llî'...jRi ~Æ=5U,MBÐ (8/0,576) Residential Medium (10/0,640) lii!iliíi\'\liril11k~ "_ wi:~~~~;.;~ (12/0,640) illlfilll tp!,"li' ~ (15/0,704) Residential Large (20/0,768) 15,54 22,99 37,55 Euro LOL se demande comment sont calculées les redevances pour les profils Profile 1, 2 et 3, étant donné que e (( Cost minus )) est inapplicable (pas de produits équivalent chez 'EPT)?. 7.2 LuxDSL Access service - one-off charges Le tarif de raccordement dun service DSL standard est de Le tarif de raccordement dun service VDSL, qui détermine aussi les tarifs de déménagement VDSL au migration vers du VDSL, est de Dans quelle mesure, 'installation dun service Très Haut Débit justifie-t-elle 'application dun tarif différent et de surcroit avec une différence si importante? 17 septembre 2010 Page 7

15 " RÉPUBUQUE FRANÇASE Avis no 09-A-57 du 22 décembre 2009 relatif à une demande d'avis de l' Autorité de régulation des communications électroniques et des postes portant sur la montée en débit L' Autorité de la concurrence (commission permanente), Vu la lettre, enregistrée e 23 octobre 2009 sous e numéro 09/0114 A, par laquelle l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a sol1icité l avis de l Autorité de la concurrence sur une consultation publique relative à la montée en débit, portant sur la mise en æuvre de 1'accès à la sous-boucle et sur son articulation avec e développement du très haut débit ; Vu les articles 101 et 102 du traité sur e fonctionnement de l'union européenne ; Vu e livre iv du code de commerce relatif à la liberté des prix et de la concurrence; Vu e code des postes et des communications électroniques ; Vu les autres pièces du dossier; Le rapporteur, e rapporteur général adjoint, e commissaire du Gouvemement et les représentants de l' Autorité de régulation des communications électroniques et des postes entendus lors de la séance du 15 décembre 2009 ; Les représentants des sociétés France Télécom, SFR et de l A VCCA entendus sur e fondement des dispositions de l'article du code de commerce; Est d'avis de répondre à la demande présentée dans e sens des observations qui suivent :

16 1. Par lettre enregistrée e 23 octobre 2009 sous e numéro 09/0114 A, ' ARCEP a sollicité l' avis de l' Autorité de la concurrence sur une consultation publique relative à la montée en débit, portant sur la mise en æuvre de l'accès à la sous-boucle et sur son articulation avec e développement du très haut débit. 2. Au vu des impacts concurrentiels potentiels de ce dossier, l' ARCEP a souhaité recueillir l'avis de l'autorité de la concurrence, conformément aux dispositions de l'article du code des postes et des communications électroniques (CPCE) qui prévoit que e Président de l' ARCEP saisit l' Autorité de la concurrence de toute question relevant de sa compétence. 3. Le document transmis pour avis à l' Autorité de la concurrence a été soumis parallèlement à une consultation publique, et comporte une série de questions à l'attention des acteurs du secteur. Cette consultation devrait, selon l' ARCEP, lui permettre d' arrêter sous la forme de recommandations, pour e début de l' année 2010, les conditions effectives de mise en æuvre de l'obligation réglementaire d'accès à la sous-boucle pesant sur France Télécom, afin que cet accès puisse notamment constituer un outil d'intervention à la disposition des collectivités territoriales en matière de montée en débit.. ntroduction 4. Les collectivités territoriales se sont engagées de manière significative, ces dernières années, en faveur d'un déploiement plus homogène des réseaux de communications électroniques sur leurs territoires. L'accès à nternet haut débit est devenu une condition essentielle d'accès à l'information, à l'éducation, à la formation, aux loisirs, aux services administratifs. En contribuant à offrir un accès équitable au haut débit au plus grand nombre de foyers et d' entreprises sur e territoire français, les collectivités territoriales participent à l' aménagement numérique des territoires, et de ce fait accomplissent une mission d'intérêt généra1. 5. La loi n du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique a ajouté au code général des collectivités territoriales (CGCT) un article , qui donne aux collectivités territoriales et à leurs groupements une nouvelle compétence pour créer, exploiter ou mettre à la disposition d'opérateurs des réseaux publics locaux de communications électroniques, voire pour fournir des services aux utilisateurs finals. 6. Les réseaux d'initiative publique déployés par les collectivités depuis 2004 ont notamment participé au dégroupage des næuds de raccordement des abonnés (NRA) de la boucle locale cuivre par les opérateurs alternatifs1, à la couverture des zones d'activité économique en fibre optique ainsi qu'à la résorption des zones blanches du haut débie. 1 Ainsi, selon ' ARCEP, près de 40 % des NRA dégroupés 31 décembre 2008 'avaient été grâce à des réseaux dinitiative pub!ique. Cela représente 4,6 millions de lignes, dont 2 millions de!ignes qui n'auraient jamais été dégroupées sans intervention publique. L'ARCEP estime que pour les 2,6 millions de!ignes restantes, cette intervention a permis un dégroupage plus rapide que par la seule initiative privée. 2 Selon ' ARCEP, environ 98,5 % de la population française est actuellement éligible à des offres de services haut débit. 2

17 7. Les collectivités territoriales se trouvent aujourd'hui confrontées au nouveau défi qu'est la transition vel's e très haut débit. Le très haut débit, qui nécessite e remplacement de la paire de cuivre par de la fibre optique, va permettre d'apporter de nouveaux services aux utilisateurs et d'accroître la compétitivité des entreprises. 8. L' Autorité de la concurrence considère, ansi qu' elle l' a rappelé dans son avis no 09-A-473, que e déploiement des nouveaux réseaux en fibre optique constitue une étape décisive dans la dynamique concurrentielle que connaît e marché des communications électroniques en France depuis son ouverture en i 997. Ce déploiement est l' opportunité, pour les opérateurs tiers, de s'abstraire davantage des infrastructures de l'opérateur historique et en particulier de ne plus faire appel à son offre de dégroupage de la boucle locale cuivre. 9. L' Autorité de la concurrence est cependant consciente que e déploiement de la fibre optique suppose des investissements et des délais importants, et qu'il pourrait ne pas intervenir à court terme et de manière homogène sur l' ensemble du territoire. Dans l'attente du déploiement des réseaux de nouvelle génération sur leurs territoires, certaines collectivités ont manifesté e souhait de lancer des projets de montée en débit afin de pouvoir répondre rapidement aux besoins de leurs administrés. 10. La question de la montée en débit est distincte de celle de la couverture des zones blanches du haut débit, puisqu'elle concerne des zones déjà couvertes par e haut débit mais qui ne bénéficient pas d' offres de services avec un niveau de débit suffisant au regard des besoins des utilisateurs4. Elle vise donc à apporter un plus grand confort d'utilisation à des foyers et à des entreprises déjà éligibles à l'nternet haut débit. 11. Différentes technologies sont susceptibles de répondre à ce besoin : satellite, solutions hertziennes (wifi, wimax) ou encore nternet mobile. L' ARCEP relève néanmoins une appétence forte des collectivités territoriales pour les solutions filaires de type DSL, basées sur e réseau de l' opérateur historique. 12. La consultation publique objet du présent avis porte ainsi sur la montée en débit au travers des seules solutions d'accès à la sous-boucle locale de France Télécom. Ces solutions peuvent être mises en a:uvre sur fonds publics ou privés, ou sous des formes intermédiaires, par exemple par mise à la disposition des opérateurs, par les collectivités locales, d'infrastructures publiques, ou au travers de réseaux d'initiative publique mis en a:uvre par ces dernières avec un partenaire privé. 13. L' Autorité de la concurrence considère que l'intervention des collectivités dans ce secteur est légitime, puisque participant de leur mission d'aménagement du territoire. Elle reste toutefois attentive à ce que ces interventions publiques, dès lors qu'elles concernent un marché concurrentiel et innovant tel que celui des communications électroniques, ne créent pas de distorsions de concurrence. 14. Après avoir présenté la montée en débit au travers des solutions d'accès à la sous-boucle locale de France Télécom, l' Autorité limitera ses remarques aux risques de distorsion de 3 Avis no 09-A-47 du 22 septembre 2009 relatif au dispositif proposé par l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes en ce qui concerne les modalités de mutualisation de la partie terminale des réseaux à très haut débit en fibre optique. 4 Ainsi, un accès à un débit entre 512 Kbit/s et 2 Mbit/s, bien que suffisant pour garantir les services nécessaires à ' intégration sociale, est généralement considéré comme insuffisant pour un usage confortable des services nternet. 3

18 concurrence que ces solutions induisent, sur e marché des réseaux d'initiative publique en premier lieu, sur celui du haut débit en second lieu, et enfin en termes d' articulation avec e développement du très haut débit.. La montée en débit au travers des solutions d'accès à la sous-boucle locale de France Télécom A. L'ACCES A LA SOUS-BOUCLE LOCALE DE FRANCE TELECOM 15. La boucle locale est constituée de plus de 30 millions de lignes, reliant les répartiteurs téléphoniques (les NRA) aux locaux (logements, entreprises) des abonnés, en passant par i' échelon intermédiaire que sont les sous-répartiteurs (SR). 16. La sous-boucle locale est la partie de la boucle locale comprise entre les sous-répartiteurs et les terminaisons de ligne chez les abonnés. existe en France environ sousrépartiteurs téléphoniques. La grande majorité des lignes passe par un sous-répartiteur ; il existe toutefois quelques lignes téléphoniques qui sont raccordées directement à un répartiteur. Source: CETE de louest 4

19 17. Du fait de 1'atténuation du signal transmis e long de la ligne, les technologies DSL présentent des limites de couverture. Le paramètre déterminant de ce point de vue est la longueur de la ligne entre l'équipement de réseau (DSLAM5) et 'abonné. Résaau de collecte lone aiiec llgniis longues serlilce DllL JimUé ~.~~~~Jiillil1!!.~'#M',~~~! Zone aiiec ligna.. courtes pourtous service DSL satisfaisant disponible ~.. $iø;.... \lii8æ... iiiæ $iiiiit... ~: sg;n.' Source: ARCEP 18. Le dégroupage de la sous-boucle consiste pour France Télécom à offrir aux opérateurs alternatifs 1'accès à sa paire de cuivre au niveau du sous-répartiteur. Le dégroupage au niveau du sous-répartiteur, plus proche de l'abonné que e NRA, permet de réduire 1'atténuation du signal qui parvient à ce dernier et, de ce fait, d'augmenter e débit qu'il est possible d' offrir aux abonnés sur une zone d emprise donnée. 19. Ainsi que l' ARCEP e mentionne, l' accès à a sous-boucle locale de France Télécom est une obligation pesant sur 'opérateur historique au titre du droit communautaire6. Cette obligation a ensuite été confirmée par les analyses de marché successives de l' ARCEP en 2005 et L'article 110 de la loi de modernisation de 'économie du 4 août 2008 a par ailleurs introduit dans e CPCE une disposition rappel ant cette obligation L'offre de référence de dégroupage de France Télécom prévoit dans son principe 1'accès à la sous-boucle pour tout opérateur qui en ferait la demande. Aucun opérateur alternatifn'a cependant manifesté son intention d'utiliser cette possibilité au cours des dernières années, 5 Le DSLAM (Digital subscriber line access multiplexer) est un équipement actif qui pennet d'assurer sur les!ignes téléphoniques un service de type DSL (ADSL, ADSL 2+, SDSL,...). Les DSLAM sont installés à l'intérieur des NRA. 6 Règlement communautaire n 2887/2000 du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2000 relatif au dégroupage de l'accès à la boucle locale. 7 Décisions no du 19 mai 2005 et n du 24 juillet 2008 de ' ARCEP. 8 Article L CPCE (créé par la loi no du 4 août art ): ((Dans e respect des objectifs mentionnés à larticle L. 32-1, et notamment de lexercice dune concurrence effective et loyale au bénéfice des utilisateurs, les opérateurs réputés exercer une influence significative sur e marché de la sousboucle locale sont tenus de fournir une offre daccès à ce segment de réseau, à un tarif raisonnable. Cette offre technique et tarifaire recouvre toutes les dispositions nécessaires pour que les abonnés puissent notamment bénéficier de services haut et très haut débit )). 5

20 de sorte que les modalités opérationnel1es n'ont pas encore été définies. Cette attitude est due notamment au fait qu'aucun revenu supplémentaire n'est espéré des clients, en raison du consensus consistant à maintenir un prix unique pour tous les clients, quel que soit e débit qui leur est proposé. Le souhait des col1ectivités de pouvoir disposer rapidement de solutions techniques leur permettant de s'engager dans des projets de montée en débit nécessite aujourd'hui de définir les modalités d'accès à la sous-boucle locale de Prance Télécom. 21. Deux solutions d'accès à la sous-boucle locale de Prance Télécom, NRA-Z09 et NRA_HD10, ont déjà été mises en æuvre par France Télécom. La solution NRA-ZO, proposée par France Télécom depuis 2007, permet à l'opérateur historique d'apporter davantage de débit à l' ensemble des lignes dépendant d'un sous-répartiteur, qui est ainsi requalifié en NRA Saisi en 2004 par e SPPEREC, e Conseil de la concurrence a rendu un avis n 04-A-23 relatif aux conditions d'accès à la sous-boucle locale de Prance Télécoml2. Le Conseil a estimé dans son avis qu'il n'était pas exclu que (( e dégroupage au niveau du sous-répartiteur devienne, à moyen terme, une priorité pour les opérateurs, si ce n Jest dans e cadre dun déploiement massif, au moins pour répondre à certaines situations particulières )). Jugeant (( prématuré de se prononcer sur la qualification précise de l'accès à la sous-boucle au regard des dispositions du droit de la concurrence )), e Conseil avait cependant tenu à rappeler (( la prééminence du principe de non-discrimination dans lapplication du droit de la concurrence aux questions relatives au partage de lusage dune facilité essentielle )). B. LES DFFERENTES HYPOTHESES TECHNQUES DENTFEES PARVARCEP 23. Les travaux conduits par l ARCEP depuis 2008 l ont amenée à identifier trois hypothèses techniques d'accès à la sous-boucle locale de Prance Télécom : la bi-injection, e déport des signaux et e réaménagement. 9 Afin de répondre aux demandes des collectivités confrontées à des problèmes de zones blanches du haut débit, France Télécom, en tant que propriétaire et exploitant de la boucle locale téléphonique cuivre, a conçu la solution de réaménagement de réseau (( NRA-Zone d'ombre)) (NRA-ZO). Elle consiste en la mise en place d'un DSLAM à proximité du sous-répartiteur, dans un nouvel espace (local, armoire) généralement à créer. l en résulte une diminution notable des longueurs de lignes, et donc une extension des zones de couverture ADSL. io Contrairement aux NRA-ZO qui font largement appel au financement public par les collectivités, les (( NRA-Haut Débit)) (NRA-HD) sont réalisés sur les fonds propres de l'opérateur. ls sont donc réalisés principalement dans les zones denses ou dans des zones d'activités. 11 Cette offre, initialement destinée au traitement des lignes inéligibles au haut débit, a pu être utilisée à loccasion de projets publics pour faire de la montée en débit, ainsi que e souligne larcep dans son (( Compte rendu des travaux du Comité des Réseaux d'nitiative Publique )) de septembre 2009 pour ce qui est du partenariat public-privé conclu par e Conseil régional d Auvergne avec France Télécom gspub i ication/ cr- tra vaux -crip-sept09. pdf 12 Avis no 04-A-23 du 20 décembre 2004 relatif à une demande d'avis du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour lélectricité et les réseaux de télécommunications (SPPEREC) sur les conditions daccès à la sous-boucle locale. 6

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 09-A-57 du 22 décembre 2009 relatif à une demande d avis de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes portant sur la montée en débit L Autorité

Plus en détail

Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH

Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH février 2010 Montée en débit : la mise en œuvre de l accès à la sous-boucle et son articulation avec le développement des réseaux FttH Orientations de l ARCEP - 1 - Introduction Bénéficier d une montée

Plus en détail

Table des matières - 2 -

Table des matières - 2 - Résultat de la consultation publique se terminant au 26 juin 2006 sur l analyse de marché et les projets de mesure concernant la fourniture en gros d accès dégroupé (y compris l accès partagé) aux boucles

Plus en détail

10 décembre 2014. Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014

10 décembre 2014. Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014 10 décembre 2014 Bilan de l introduction du VDSL2 sur la boucle locale de cuivre T4 2014 Depuis le 27 octobre 2014, le VDSL2 peut être utilisé par les opérateurs pour commercialiser des offres d accès

Plus en détail

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES 1 Table des matières I. Axe 1 - Résorption des zones blanches haut débit et fourniture d un débit plancher de 2 Mbps

Plus en détail

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES Julie Chabroux chef de l unité «collectivités territoriales» ARCEP L ARCEP - Une autorité administrative indépendante!

Plus en détail

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique)

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) 4 phases de déploiement dans la région Limousin Les différentes unités d œuvre en jeu dans ces déploiements sont représentées dans le tableau ci -dessous.

Plus en détail

Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom

Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 04-A-15 du 28 juillet 2004 relatif à la convention-type «Département innovant» de France Telecom Le Conseil de la concurrence (section III B), Vu la lettre du 30 avril 2004,

Plus en détail

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat.

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat. Résultats du sondage et définition du besoin Généralités techniques Et bon sens Quelles améliorations possibles Page 2 /35 Réponses et débat Sondage Les questions posées Comment jugez-vous la qualité de

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit Aménagement Numérique des Territoires contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit AG des maires du Pays de Retz - 10/12/11 Hervé Saulnier-Rome Définition de l'a.n.t Aménagement numérique

Plus en détail

Le cadre réglementaire français relatif aux réseaux FttH

Le cadre réglementaire français relatif aux réseaux FttH Le cadre réglementaire français relatif aux réseaux FttH 22 septembre 2014 Hammamet, Tunisie ICT4ALL 2014 Sommaire I. Principes de la réglementation FttH française II. Brève présentation du marché français

Plus en détail

Annexes. et France Télécom 38

Annexes. et France Télécom 38 LES RAPPORTS DE L ARCEP RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Novembre 2012 La montée en débit sur le réseau de cuivre La fibre optique à portée des territoires La fibre optique à portée des territoires La montée en débit

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Opération de montée en débit (MED) : l essentiel à savoir. 2

SOMMAIRE. 1 Opération de montée en débit (MED) : l essentiel à savoir. 2 Document / mode opératoire à l attention d une collectivité locale, pour un projet de montée en débit par action à la sous boucle locale cuivre, s appuyant sur l offre de référence de France Télécom pour

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES Dispositif : AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES (7.2.A) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Accroître la couverture du

Plus en détail

3.2 Analyse de la pénétration du Haut Débit dans le Jura

3.2 Analyse de la pénétration du Haut Débit dans le Jura 3.2 Analyse de la pénétration du Haut Débit dans le Jura Le taux moyen de pénétration du haut débit dans le Jura, toutes technologies confondues (ADSL et hertziennes) est de 60%, soit près de 77 000 abonnés

Plus en détail

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie

www.dracenie.com Développons ensemble la Dracénie Tous droits réservés Communauté d Agglomération Dracénoise Octobre 2010 Internet et le haut débit en Dracénie Explication et évolution du réseau Conception & réalisation Nexus Communication 04 93 92 92

Plus en détail

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique 16 mars 2015 Benoit LOUTREL Sommaire 1. Introduction : Les enjeux du très haut débit 2. L accès au haut débit et très haut débit repose

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

Hautes-Pyrénées Numérique

Hautes-Pyrénées Numérique Le numérique jusqu aux étoiles 3 décembre 2010 3 décembre 2010 : coup d'envoi des premières offres commerciales www.hautes-pyrenees-numerique.fr Pour tous renseignements Hautes-Pyrénées Numérique 3 décembre

Plus en détail

1/6. Septembre 2007. Préambule

1/6. Septembre 2007. Préambule Contribution de l'association des Utilisateurs de Free (AdUF) à l'appel à commentaire sur la consultation publique sur les enjeux liés aux nouvelles fréquences pour les réseaux d'accès aux services de

Plus en détail

France Numérique 2020. Contribution de Dauphin Télécom

France Numérique 2020. Contribution de Dauphin Télécom -1 / 5 - France Numérique 2020 Contribution de Dauphin Télécom Le plan 2012 avait déjà constaté une fracture numérique en Outre-mer - 5 à 20 % des foyers d Outre-mer bénéficient du haut débit, à des tarifs

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

Fiche de transmission d un projet lancé sur le fondement de l article L. 1425-1 du Code général des collectivités territoriales

Fiche de transmission d un projet lancé sur le fondement de l article L. 1425-1 du Code général des collectivités territoriales Fiche de transmission d un projet lancé sur le fondement de l article L. 1425-1 du Code général des collectivités territoriales L article L. 1425-1 du CGCT impose aux collectivités de transmettre à l Autorité

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 01 165 de l'autorité de régulation des télécommunications en date du 9 février 2001 sur les décisions tarifaires n 2000396 et n 2001423 relatives au prix des communications à destination de certains

Plus en détail

Réunion de restitution Diagnostic du territoire. 17 décembre 2010

Réunion de restitution Diagnostic du territoire. 17 décembre 2010 Étude pour la résorption des zones blanches et des zones d ombre et l amélioration de la desserte très haut débit des zones urbaines et des zones d activités du Pays Vitryat Réunion de restitution Diagnostic

Plus en détail

Ville de Canet en Roussillon Projet de montée en débit sur le quartier Vert Vallon

Ville de Canet en Roussillon Projet de montée en débit sur le quartier Vert Vallon 2013 Ville de Canet en Roussillon Projet de montée en débit sur le quartier Vert Vallon Consultation Publique Préalable à la réalisation d un projet de montée en débit via l offre PRM LM-INGENIERIE 15/05/2013

Plus en détail

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Table des matières I- 2003/2009 un schéma régional haut

Plus en détail

offre pour la fourniture d informations préalables sur les infrastructures de la boucle locale d Orange

offre pour la fourniture d informations préalables sur les infrastructures de la boucle locale d Orange offre pour la fourniture d informations préalables sur les infrastructures de la boucle locale d Orange offre destinée aux Opérateurs exploitant des réseaux ouverts au public et aux Collectivités locales

Plus en détail

Réponse SFR à la consultation publique de l ERG sur le marché des services aux entreprises

Réponse SFR à la consultation publique de l ERG sur le marché des services aux entreprises Réponse SFR à la consultation publique de l ERG sur le marché des services aux entreprises Février 2010 SFR remercie l ERG de lui donner l opportunité de s exprimer sur un sujet aussi important que celui

Plus en détail

Melisa Réseau d Initiative publique Outil d aménagement numérique et de développement économique Quelles solutions Internet sur votre commune?

Melisa Réseau d Initiative publique Outil d aménagement numérique et de développement économique Quelles solutions Internet sur votre commune? Melisa Réseau d Initiative publique Outil d aménagement numérique et de développement économique Quelles solutions Internet sur votre commune? 1 er juillet 2013 Ordre du jour MELISA COMMENT SE RACCORDER

Plus en détail

Présentation du Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique S.D.T.A.N. rs à la régie intéressé reste possible dès lors que le

Présentation du Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique S.D.T.A.N. rs à la régie intéressé reste possible dès lors que le é public de travaux + régie intéressée structure porteuse conserve les risques techniques et ion et à la construction du réseau dans le cadre du ant alors un besoin de financement de l ordre de 39 ssée

Plus en détail

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet?

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? 5ème Colloque mondial des régulateurs Session V Genève, 9 décembre 2004 Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? Audrey Baudrier Présidente de la CE1 de l UIT-D Rapporteur

Plus en détail

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur?

DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? DU HAUT DÉBIT AU TRÈS HAUT DÉBIT : Et si l on commençait par un accès neutre par fibre optique au sous-répartiteur? Gilles BILLET gbillet@ifotec.com IFOTEC S.A Tel : +33 (0) 4 76 67 53 53 B.P 247 ZAC de

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès analogiques et Numéris accès de base non résidentiels Protocole 2 : Accès analogiques résidentiels Protocole 3 : Numéris accès primaires

Plus en détail

Carrément vous. Le raccordement horizontal

Carrément vous. Le raccordement horizontal Carrément vous. Le raccordement des immeubles Le raccordement horizontal Le «raccordement horizontal» d un immeuble désigne l ensemble des travaux d acheminement des fibres optiques depuis le réseau de

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

Schéma Directeur Territorial d'aménagement Numérique

Schéma Directeur Territorial d'aménagement Numérique Schéma Directeur Territorial d'aménagement Numérique 7 novembre 2011 1 1 Fondamentaux État des lieux Analyse des besoins Définition Réseau cible Schéma Directeur Départemental d'aménagement Numérique 2

Plus en détail

Argumentaire sur Traitement des zones d ombre ADSL Par l APIE (Association Porte de l Isère Environnement)

Argumentaire sur Traitement des zones d ombre ADSL Par l APIE (Association Porte de l Isère Environnement) Membre de la FRAPNA Isère Argumentaire sur Traitement des zones d ombre ADSL Par l () 1 - Rappel du principe du haut débit ADS L Sur la ligne téléphonique, les fréquences basses (notion de bas débit) transmettent

Plus en détail

Est d avis de répondre à la demande présentée dans le sens des observations qui suivent :

Est d avis de répondre à la demande présentée dans le sens des observations qui suivent : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 10-A-18 du 27 septembre 2010 relatif à un projet de décision de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes portant sur le déploiement de la fibre

Plus en détail

Jeudi de la fibre Les conditions pour que la Montée en Débit (MeD) sur cuivre ne soit pas un frein au déploiement du FttH

Jeudi de la fibre Les conditions pour que la Montée en Débit (MeD) sur cuivre ne soit pas un frein au déploiement du FttH Jeudi de la fibre Les conditions pour que la Montée en Débit (MeD) sur cuivre ne soit pas un frein au déploiement du FttH Claude Richard Délégué général du CREDO ALTEIS Telecom Paris Tech, le 6 octobre

Plus en détail

LE DEGROUPAGE DE LA BOUCLE LOCALE Par Seyni Malan FATI Chef de Division Connectivité et Trafic

LE DEGROUPAGE DE LA BOUCLE LOCALE Par Seyni Malan FATI Chef de Division Connectivité et Trafic Un Peuple Un But Une Foi PRIMATURE LE DEGROUPAGE DE LA BOUCLE LOCALE Par Seyni Malan FATI Chef de Division Connectivité et Trafic Cotonou, 08 Mai 2012 Copyright CLM Février 2011 POURQUOI? Le dégroupage

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ;

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ; Décision n 01 355 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 avril 2001 demandant à France Télécom d apporter des modifications à son offre de référence pour l accès à la boucle locale

Plus en détail

Modalités pratiques de consultation publique

Modalités pratiques de consultation publique Novembre 2013 Projet de décision portant sur la définition du marché pertinent de gros des offres d accès aux infrastructures physiques constitutives de la boucle locale filaire, sur la désignation d un

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

I. POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT

I. POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Page 1 Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général et Règ. FEDER) Objectif Spécifique Priorité d'investissement (art. 5 Règ. FEDER) 2 AMÉLIORER L ACCÈS AUX TIC PAR UNE STRATÉGIE D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE

Plus en détail

Consultation publique. Montée en débit MISE EN OEUVRE DE L ACCES A LA SOUS-BOUCLE ET ARTICULATION AVEC LE DEVELOPPEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Consultation publique. Montée en débit MISE EN OEUVRE DE L ACCES A LA SOUS-BOUCLE ET ARTICULATION AVEC LE DEVELOPPEMENT DU TRES HAUT DEBIT Consultation publique Montée en débit MISE EN OEUVRE DE L ACCES A LA SOUS-BOUCLE ET ARTICULATION AVEC LE DEVELOPPEMENT DU TRES HAUT DEBIT du 23 octobre au 23 novembre 2009 Question 1 : L Autorité invite

Plus en détail

Présentation rapide de la situation numérique de la Haute-Saône

Présentation rapide de la situation numérique de la Haute-Saône Présentation rapide de la situation numérique de la Haute-Saône Un niveau de service haut-débit très en retard par rapport au niveau moyen national et régional Un dégroupage très limité Une infrastructure

Plus en détail

Modèle de coût réglementaire de l accès dégroupé. Questionnaire du 13 octobre 2005

Modèle de coût réglementaire de l accès dégroupé. Questionnaire du 13 octobre 2005 Modèle de coût réglementaire de l accès dégroupé Questionnaire du 13 octobre 2005 L ARCEP a rendu public en novembre 2004, puis mis à jour à trois reprises, un modèle réglementaire du coût de l accès dégroupé

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

Réexamen des marchés de la large bande et de la radiodiffusion. Questionnaire qualitatif

Réexamen des marchés de la large bande et de la radiodiffusion. Questionnaire qualitatif Réexamen des marchés de la large bande et de la radiodiffusion Questionnaire qualitatif Réactions au présent questionnaire Délai de réponse: Jusqu au 30 janvier 2014 Personne de contact: Bernardo HERMAN

Plus en détail

sommaire L objectif du Département

sommaire L objectif du Département sommaire L objectif du Département 3 L objectif du Département 4 La Délégation de Service Public (DSP) 5 Le haut débit 6 Les technologies 7 Le réseau NET27 8 Eligibilité au haut-débit 9 Conditions d éligibilité

Plus en détail

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée La Celle Saint-Cloud, ville fibrée Préambule Quelles sont les caractéristiques du réseau cuivre actuellement utilisé? Actuellement, la majorité des français bénéficient des services voix, internet et TV

Plus en détail

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV IV.1 Objet Les présentes Conditions Particulières ont pour objet de définir les conditions dans lesquelles Mediaserv

Plus en détail

Cartographies de l offre mobile disponible sur le territoire

Cartographies de l offre mobile disponible sur le territoire 4.4.2 Cartographies de l offre mobile disponible sur le territoire SCHEMA DIRECTEUR TERRITORIAL D AMENAGEMENT NUMERIQUE DU JURA Mise à jour n 1 p. 49 SCHEMA DIRECTEUR TERRITORIAL D AMENAGEMENT NUMERIQUE

Plus en détail

L intervention des collectivités territoriales dans le secteur des communications électroniques

L intervention des collectivités territoriales dans le secteur des communications électroniques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Septembre 2010 L intervention des collectivités territoriales dans le secteur des communications électroniques Compte rendu des travaux du GRACO Groupe d échange entre l ARCEP, les

Plus en détail

Bps : Bits par seconde Unité de mesure de la vitesse de transmission des données dans un réseau de télécommunications. S exprime

Bps : Bits par seconde Unité de mesure de la vitesse de transmission des données dans un réseau de télécommunications. S exprime 8 Annexes 8.1 Annexe1 Glossaire A ADSL:AsymetricDigitalSubscriberLine Technologiedebouclelocaleutilisantlapairedecuivredeslignestéléphoniesclassiques.L ADSLexploitedes ondeshautesfréquencespourl accèsinternet,permettantainsil

Plus en détail

Dispositif : Aménagement numérique des territoires

Dispositif : Aménagement numérique des territoires Dispositif : Aménagement numérique des territoires Axe 7 Objectif Thématique 2 : Améliorer l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur qualité Investissement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Syndicat d Electricité, des Energies et d Equipement de la Haute-Savoie COMMUNIQUE DE PRESSE 3 mai 2010 Haut débit internet : Point sur l'avancement du programme de traitement des "zones blanches" réalisé

Plus en détail

Les parties de cette réponse couvertes par le secret des affaires sont surlignées en jaune.

Les parties de cette réponse couvertes par le secret des affaires sont surlignées en jaune. Réponse de COLT Télécommunications France [COLT] à la consultation de l Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes [ARCEP] relative à la montée en débits 1 Synthèse COLT remercie

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 11-A-05 du 8 mars 2011 relatif à une demande d avis de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) portant sur le troisième cycle d analyse

Plus en détail

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014

Réunion d information Accès Internet. 25 avril 2014 Réunion d information Accès Internet 25 avril 2014 Rappel des étapes 2011 : lancement de la démarche de gestion Associant les communes, CCI, AEZA, Grand Lyon Objectif : améliorer le «cadre de vie» des

Plus en détail

ANJOU NUMERIQUE. Réunion avec les EPCI

ANJOU NUMERIQUE. Réunion avec les EPCI ANJOU NUMERIQUE Réunion avec les EPCI DÉROULÉ DE LA PRÉSENTATION 1- Rappel du contexte 2- les technologies très haut débit 3- le schéma d ingénierie 4- le montage et l association des EPCI 5- Des questions?

Plus en détail

TABLEAU de BORD du DEGROUPAGE et du HAUT DEBIT Chiffres au 1 er janvier 2005

TABLEAU de BORD du DEGROUPAGE et du HAUT DEBIT Chiffres au 1 er janvier 2005 REPUBLIQUE FRANçAISE TABLEAU de BORD du DEGROUPAGE et du HAUT DEBIT Chiffres au 1 er janvier 2005 Ce premier tableau de bord de l'année 2005 est l'occasion de revenir sur les développements des marchés

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 1

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 1 Décision n 2015-1369 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 5 novembre 2015 fixant le taux de rémunération du capital employé pour la comptabilisation des

Plus en détail

Présentation de février 2012. Kit de commercialisation

Présentation de février 2012. Kit de commercialisation Présentation de février 2012 Kit de commercialisation Sommaire Présentation du Partenariat Public-Privé (PPP) objectifs de la Région Languedoc-Roussillon réalisations techniques planning de déploiement

Plus en détail

Consultation publique Commission Européenne

Consultation publique Commission Européenne Consultation publique Commission Européenne «Lignes directrices communautaires pour l application des règles relatives aux aides d Etat dans le cadre du déploiement rapide des réseaux de communication

Plus en détail

Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges?

Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges? Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges? Bernières Jeudi 21 octobre 2010 G. Becher G. Becher pour pour D. Boulay D. Boulay UFC UFC Que Que Choisir de de Caen FAI, ADSL

Plus en détail

Rencontre professionnelle organisée par l ANDGDGARD - SYNTHESE -

Rencontre professionnelle organisée par l ANDGDGARD - SYNTHESE - Aménagement numérique du territoire : enjeu des collectivités territoriales pour un égal accès aux nouveaux services numériques, au réseau du savoir et au développement économique. Rencontre professionnelle

Plus en détail

LE RÉSEAU TUBÉO. Grille tarifaire Impacts pour l Utilisateur Final pendant la phase de construction : différents cas. page 1

LE RÉSEAU TUBÉO. Grille tarifaire Impacts pour l Utilisateur Final pendant la phase de construction : différents cas. page 1 LE RÉSEAU TUBÉO Grille tarifaire Impacts pour l Utilisateur Final pendant la phase de construction : différents cas page 1 Grille tarifaire Les frais d accès au service sont fixés à 46 TTC pour les nouveaux

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR TERRITORIAL D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE DE LA VENDÉE

SCHÉMA DIRECTEUR TERRITORIAL D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE DE LA VENDÉE SCHÉMA DIRECTEUR TERRITORIAL D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE DE LA VENDÉE 07 NOVEMBRE 2011 1. PRÉAMBULE... 5 2. INTRODUCTION... 8 2.1 DÉFINITION DU SCHÉMA DIRECTEUR D AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE TERRITORIAL... 8 2.2

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

Le très haut débit. Points de repère et perspectives

Le très haut débit. Points de repère et perspectives Le très haut débit Points de repère et perspectives Point presse du 10 Novembre 2006 photo: Modesto Alexandre Eléments de contexte 2 Le marché français du haut débit est dynamique Évolution du parc d accès

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2005-415

Ordonnance de télécom CRTC 2005-415 Ordonnance de télécom CRTC 2005-415 Ottawa, le 22 décembre 2005 Bell Canada Référence : Avis de modification tarifaire 6862 Service d'accès par passerelle fourni au moyen de lignes sèches 1. Le Conseil

Plus en détail

Le haut débit à Messimy sur Saône le 10 juin 2011,

Le haut débit à Messimy sur Saône le 10 juin 2011, Le haut débit à Messimy sur Saône le 10 juin 2011, Daniel Guillot, directeur des relations avec les Collectivités territoriales de l Ain page 1 le haut débit sur les supports en cuivre de la Boucle locale

Plus en détail

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit Docsis 3 LTE WiFi ADSL VDSL xdsl Câble Débit Haut Débit Très Haut Débit Cuivre Satellite

Plus en détail

80% des français utilisent un ordinateur à leur domicile pour accéder à Internet

80% des français utilisent un ordinateur à leur domicile pour accéder à Internet 80% des français utilisent un ordinateur à leur domicile pour accéder à Internet Foire aux questions FTTH grand public 1 Pour quels usages? Foire aux questions FTTH grand public 2 Et les besoins en débits

Plus en détail

La fibre optique dans les bâtiments neufs

La fibre optique dans les bâtiments neufs La fibre optique dans les bâtiments neufs NANTES Comité des professionnels des Pays de la Loire 20 novembre 2012 Point d'appui National Aménagement Numérique des Territoires CETE de l'ouest MEDDE et METL

Plus en détail

annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée

annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée 1. description technique du Service (voir schémas explicatifs en fin de document) 1.1 pré-requis : débit minimal par prestation

Plus en détail

9 ème Séminaire FRATEL

9 ème Séminaire FRATEL 9 ème Séminaire FRATEL 3 & 4 avril 2012 Le déploiement de la fibre optique Table ronde 2 Quelle mutualisation du génie civil et des infrastructures en France? Jérôme Coutant Membre du Collège de l ARCEP

Plus en détail

DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE A LIVRY-GARGAN

DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE A LIVRY-GARGAN CONSEIL DE QUARTIER DANTON Vendredi 2 octobre 2015 DEPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE A LIVRY-GARGAN LA FIBRE OPTIQUE 1 ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Lin) Débit ADSL en 2012 Inférieur à 2 Mbit/s Entre

Plus en détail

Aménagement numérique des territoires

Aménagement numérique des territoires Aménagement numérique des territoires Comprendre l'évolution des réseaux Nantes TIC et territoires ruraux : un enjeu de Développement Durable Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

relatif à la mise en application de Migrations. Approuvé par le Ministre le 09 decembre 2002.

relatif à la mise en application de Migrations. Approuvé par le Ministre le 09 decembre 2002. Complément à l Avis 1 BROBA 2002 de l'ibpt relatif à la mise en application de Migrations. Approuvé par le Ministre le 09 decembre 2002. INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TELECOMMUNICATIONS 1

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique. France Très Haut Débit. Réseaux d initiative publique

Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique. France Très Haut Débit. Réseaux d initiative publique Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique France Très Haut Débit Réseaux d initiative publique Version 2015 2 1. Dispositions générales pour le financement Les dispositions décrites

Plus en détail

Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant

Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant Lundi 3 mars 2014 Communiqué Roannais Agglomération et le SIEL déploient la fibre optique à l habitant Roannais Agglomération et le Syndicat intercommunal d énergies du département de la Loire (SIEL) annoncent

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services...

RAPPORT D'ACTIVITE2008. De l'infrastructure à la délivrance des services... RAPPORT D'ACTIVITE2008 De l'infrastructure à la délivrance des services... EDITO SARTEL : une entreprise locale au service du territoire... Après plus de 2 ans de déploiement de ses infrastructures, l

Plus en détail

Point d échanges novembre 2011 Glossaire

Point d échanges novembre 2011 Glossaire A Adduction Partie de l infrastructure du câblage, comprise entre le point de raccordement au réseau des opérateurs et le point de pénétration. Elle peut être souterraine, aéro-souterraine ou aérienne.

Plus en détail

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires

ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires ARAF Autorité de régulation des activités ferroviaires Décision n 2013-014 du 9 juillet 2013 relative à la tenue des comptes séparés de l activité de gestion des gares de voyageurs par la SNCF L Autorité

Plus en détail

SYNTHÈSE SEPTEMBRE 2013 SDTAN ARDÈCHE-DRÔME. Avec la participation financière de :

SYNTHÈSE SEPTEMBRE 2013 SDTAN ARDÈCHE-DRÔME. Avec la participation financière de : SYNTHÈSE SEPTEMBRE 2013 SDTAN ARDÈCHE-DRÔME L E S C H É M A D I R E C T E U R D A M É NAG E M E N T N U M É R I Q U E D E L A R D È C H E E T D E L A D R Ô M E VO L E T I N F R A S T R U C T U R E S N

Plus en détail

Auvergne Haut Débit. Très Petits Sites Techniques ou NRAZO : - Offre d Hébergement - Offre de Lien de Collecte Haut Débit

Auvergne Haut Débit. Très Petits Sites Techniques ou NRAZO : - Offre d Hébergement - Offre de Lien de Collecte Haut Débit Auvergne Haut Débit http://www.auvergnehautdebit.fr Très Petits Sites Techniques ou NRAZO : - Offre d Hébergement - Offre de Lien de Collecte Haut Débit Ce kit de communication est la propriété exclusive

Plus en détail

Compte rendu. Mercredi 16 avril 2008 Séance de 9 heures 30. Délégation à l aménagement et au développement durable du territoire

Compte rendu. Mercredi 16 avril 2008 Séance de 9 heures 30. Délégation à l aménagement et au développement durable du territoire Compte rendu Délégation à l aménagement et au développement durable du territoire Mercredi 16 avril 2008 Séance de 9 heures 30 Compte rendu n 16 Audition, ouverte à la presse, de M. Paul Champsaur, président

Plus en détail

Association ART ET FIBRE OPTIQUE, déclarée le 07 juin 2012 sous le numéro W244002857, siège social : Carmensac Haut, 24220 MEYRALS, France.

Association ART ET FIBRE OPTIQUE, déclarée le 07 juin 2012 sous le numéro W244002857, siège social : Carmensac Haut, 24220 MEYRALS, France. TÉLÉCOMMUNICATIONS DE MEYRALS : ÉTAT DES LIEUX Volet 1 - Téléphonie mobile Volet 2 - Internet Janvier 2015 Auteur : Patrice BAILLIEU Association ART ET FIBRE OPTIQUE 23 janvier 2015 - Page 1 sur 16 TÉLÉCOMMUNICATIONS

Plus en détail

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL

Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 20/01/2014 Caractéristiques et débits de votre ligne ADSL Sommaire : 1) La face cachée de la technologie ADSL2+ page 1 2) Les caractéristiques de sa

Plus en détail

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale

HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015. Dossier de présentation générale HAUTE-MARNE NUMERIQUE PROGRAMME 2010-2015 Dossier de présentation générale Octobre 2009 SOMMAIRE Pages Introduction 5 1) L état des lieux et les objectifs du conseil général 7 1.1) Les services disponibles

Plus en détail