Vol. 2 N 3. Surveillance of antimicrobial resistance in humans, food stuffs and livestock in Denmark

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vol. 2 N 3. Surveillance of antimicrobial resistance in humans, food stuffs and livestock in Denmark"

Transcription

1 Vol. N 3 MARS / MARCH 1997 BULLETIN EUROPÉEN SUR LES MALADIES TRANSMISSIBLES / EUROPEAN COMMUNICABLE DISEASE BULLETIN FUNDED BY DGV OF THE COMMISSION OF THE EUROPEAN COMMUNITIES FINANCÉ PAR LA DGV DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RAPPORT DE SURVEILLANCE Surveillance de la résistance antimicrobienne chez l homme, dans les denrées alimentaires et le bétail au Danemark HC Wegener 1, F Bager 1, FM Aarestrup 1 Centre Danois des Zoonoses Département de Microbiologie, Laboratoire Vétérinaire Danois, Copenhague, Danemark SURVEILLANCE REPORT Surveillance of antimicrobial resistance in humans, food stuffs and livestock in Denmark. HC Wegener 1, F Bager 1, FM Aarestrup 1 Danish Zoonosis Centre Department of Microbiology, Danish Veterinary Laboratory, Copenhagen, Denmark Contexte La résistance croissante des bactéries pathogènes aux agents antibactériens soulève, à travers le monde, le problème de l utilisation de plus en plus répandue de ces agents dans la production animale, pouvant générer le développement de bactéries résistantes ou de gènes de résistance qui peuvent être transférés à des bactéries qui causent des maladies à l homme. Dans l intérêt des consommateurs et plus largement de la santé humaine et animale, le ministre danois chargé de l Agriculture et de la Pêche et le ministre chargé de la Santé ont demandé en 1995 au Laboratoire Vétérinaire Danois, à l Agence Danoise pour l Alimentation et au Statens Serum Institut de collaborer pour la surveillance et la recherche dans le domaine de la résistance antimicrobienne. Objectifs Le programme intégré danois de recherche et de surveillance de la résistance aux antibactériens a été mis en place avec les objectifs suivants : surveiller la survenue de résistances bactériennes aux antimicrobiens chez les animaux du bétail, dans l alimentation et chez l homme ; surveiller la consommation animale et humaine d antimicrobiens ; détecter et quantifier la propagation de bactéries résistantes ou de gènes de résistance de l animal à l homme ; fournir des recommandations sur les chimiothérapies antimicrobiennes médicales et vétérinaires pour s assurer qu elles continuent à être utilisées avec prudence. Principe Le système de surveillance compare les profils de résistance des bactéries (identifiées à l échelon de l espèce) isolées dans le bétail, dans les aliments et chez l homme en utilisant des méthodes identiques ou comparables. Les isolats bactériens sont selectionnés de façon à être représentatifs des infections touchant les populations étudiées (voir ci-dessous). Les bactéries sont identifiées selon leur espèce car les espèces peuvent différer par leur résistance propre ou par leur tendance à développer des résistances aux antibiotiques. Les espèces bactériennes diffèrent également par leurs réservoirs animaux, ce qui peut faire varier leur exposition aux antibiotiques. La surveillance concerne à la fois des Background A general increase in antimicrobial resistance among pathogenic bacteria is causing concern worldwide that the widespread use of antimicrobial agents in animal production may promote the development of resistant bacteria or resistance genes that can be transferred to bacteria that cause disease in humans. In the interest of consumer safety and the health of animals and humans the Danish ministers of Agriculture and Fisheries, and Health in 1995 asked the Danish Veterinary Laboratory, Danish Food Agency, and Statens Serum Institut to collaborate in the surveillance and research of antimicrobial resistance. Objectives A programme entitled Danish Integrated Antimicrobial Resistance Monitoring and Research Programme (DANMAP) has been set up with the following objectives: monitor the occurrence of antimicrobial resistance in bacteria in livestock animals, food, and humans; monitor the consumption of antimicrobials by humans and animals; detect and quantify spread of resistant bacteria and resistance genes from animals to man; provide guidelines for medical and veterinary antimicrobial chemotherapy to ensure that they continue to be used prudently. Principle The surveillance system compares resistance patterns in bacteria (identified to species level) isolated from livestock, food, and humans, using identical or comparable methods. The bacterial isolates are selected to be representative samples of infections in the populations under investigation (see below). Bacteria are identified to species level because different species may differ in their intrinsic resistance or tendency to develop resistance to antibiotics. Bacterial species also differ in their animal reservoirs, and therefore in their exposure to antimicrobials. We monitor both pathogenic and indicator bacteria. Bacteria suitable as indicators are those which are frequently isolated from a broad range of healthy animal hosts and other sources. S O M M A I R E / C O N T E N T S Ni la Commission Européenne, ni aucune Rapports de surveillance / Surveillance de la résistance antimicrobienne chez l homme, dans les denrées alimentaires et le bétail au Danemark personne agissant en son nom n est Surveillance reports Surveillance of antimicrobial resistance in humans, food stuffs and livestock in Denmark responsable de l usage Surveillance de la sensibilité aux antibiotiques des Salmonella (France) qui pourrait être fait des informations Surveillance of Salmonella sensitivity to antibiotics (France) ci-après. Note éditoriale / La surveillance de la résistance antimicrobienne chez l homme et l animal en Europe Editorial note Antimicrobial resistance in humans and animals in Europe Rapport d investigation / Rapport préliminaire d une épidémie internationale d infections à Salmonella anatum associées à un lait maternisé, 1997 Outbreak report Preliminary report of an international outbreak of Salmonella anatum infection linked to infant milk powder, 1997 Dans les bulletins nationaux... / In the national bulletins... Contacts / Contacts Neither the European Commission nor any person acting on behalf of the Commission is responsible for the use which might be made of the following information.

2 bactéries pathogènes et des bactéries utilisées comme indicateurs. Ces dernières sont celles qui sont fréquemment isolées à partir d une grande variété d animaux hôtes en bonne santé ainsi que d autres sources ; elles permettent de comparer les niveaux de résistance pour une même espèce bactérienne. Ce système sert de base pour estimer les niveaux de résistance chez les animaux et chez l homme et, en les comparant à ceux des bactéries trouvées dans les aliments, estimer l importance du passage de la résistance des animaux à l homme. Surveillance de la résistance de bactéries isolées chez l homme Le Statens Serum Institut est responsable de la surveillance des résistances apparaissant parmi les bactéries pathogènes et celles utilisées comme indicateurs, isolées chez l homme. Il s occupe aussi de la détermination du lien entre ces résistances et la prise d antibiotiques dans le traitement des infections humaines. Dans les études préliminaires, des isolats bactériens seront collectés chez des personnes en bonne santé fréquentant des lieux où l utilisation d antimicrobiens est considérable (par exemple, les hôpitaux et les fermes) ainsi que chez celles peu exposées aux antimicrobiens (par exemple, les ouvriers de l industrie). On en dégagera des informations sur le degré de variation dans la population saine. Les bactéries examinées seront : Escherichia coli, entérocoques, Staphylococcus aureus, staphylocoques coagulase négative et salmonelles. Nous avons établi un système pour collecter des échantillons représentatifs de bactéries pathogènes à partir des laboratoires de diagnostic (E. coli, E. cloacae, Klebsiella pneumoniae, Haemophilus influenzae, Pseudomonas aeruginosa, Neisseria meningitidis, Staph. aureus, staphylocoques coagulase négative, Streptococcus pyogenes, Strept. pneumoniae, Strept. haemolyticus et entérocoques) et des bactéries d origine animale (Salmonella, Campylobacter coli/jejuni, Yersinia enterocolitica, et Listeria monocytogenes), isolées chez l homme à partir des prélèvements cliniques soumis pour diagnostic. Surveillance de la résistance de bactéries isolées dans les aliments L Agence Danoise pour l Alimentation est responsable de la surveillance des résistances aux antimicrobiens pour les bactéries se multipliant dans les aliments. La surveillance est basée sur : des indicateurs bactériens (E. coli, Enterococcus faecalis et E. faecium qui font partie de la microflore de plusieurs types d aliments et qui sont souvent utilisés pour évaluer l hygiène alimentaire) ; des bactéries d origine animale transmissibles à l homme (Campylobacter coli/jejuni, Yersinia enterocolitica, Salmonella, Staph. aureus et L. monocytogenes, qui sont souvent à l origine des infections alimentaires au Danemark). Différents types d aliments crus sont étudiés : le bœuf, le porc, le poulet, les œufs, les produits laitiers, le poisson, les légumes et les fruits. Les bactéries sont isolées selon un schéma précis au niveau de 1 centres régionaux chargés de l inspection alimentaire, et expédiées à l Agence Danoise pour l Alimentation où l on vérifie leur identité et où l on détermine leur susceptibilité aux agents antimicrobiens. Les isolats sont contrôlés pour la résistance aux antimicrobiens utilisés comme activateurs de croissance et à ceux utilisés comme agents thérapeutiques. Surveillance de la résistance des bactéries isolées dans le bétail Le Laboratoire Vétérinaire Danois est responsable de la surveillance des résistances antimicrobiennes survenant dans le bétail et de la détermination du lien entre ces résistances et l utilisation des antimicrobiens dans le bétail. Les bactéries soumises aux tests de résistance sont collectées en continu et concernent : les pathogènes animaux les plus courants au Danemark. Les isolats sont collectés à partir d échantillons soumis pour diagnostic. Les pathogènes animaux inclus jusqu à présent sont Actinobacillus pleuropneumoniae, Staph. hyicus, Staph. aureus, et staphylocoques coagulase négative ; des bactéries d origine animale transmissibles à l homme (Salmonella, Campylobacter coli/jejuni et Yersinia enterocolitica) ; des indicateurs bactériens (E. coli et entérocoques). Les bactéries responsables de zoonoses et les indicateurs bactériens sont isolés à partir d échantillons fécaux de veaux, porcs et poulets, collectés lors de l abattage. Deux cents échantillons provenant de porcs et de poulets et 75 provenant de veaux sont collectés tous les trois mois. Des prélèvements systématiques et randomisés sont collectés par le personnel chargé de l inspection de la viande dans tous les abattoirs du pays proportionnellement au nombre de bêtes abattues. Les isolats bactériens sont testés pour leur résistance aux antimicrobiens utilisés comme activateurs de croissance et à ceux utilisés en thérapeutique. Les tests de résistance sont généralement réalisés par l utilisation d un test de diffusion sur plaque pour les antibiotiques utilisés en thérapeutique et par la détermination de la concentration minimum inhibitrice pour ceux utilisés uniquement comme activateurs de croissance. They are included to enable levels of resistance of the same bacterial species to be compared. This system provides the basis for estimating levels of resistance in animals and humans and, by comparing these with the levels of resistance found in bacteria isolated from food, estimating the extent to which resistance is spread from animals to man. Surveillance of resistance in bacterial isolates from humans The Statens Serum Institut is responsible for the surveillance of resistance among pathogens and indicator bacteria isolated from humans and for relating this to the use of antibiotics for the treatment of human infections. In preliminary studies, isolates of bacteria will be collected from healthy people in settings where considerable use of antimicrobials is made, e.g. hospitals and farms, as well as from people not highly exposed to antimicrobials, e.g. industry workers. This will provide information on the degree of variation in the normal population. We will examine Escherichia coli, enterococci, Staphylococcus aureus, coagulase negative staphylococci, and salmonella. We have established a system to collect representative samples of pathogenic bacteria (E. coli, E. cloacae, Klebsiella pneumoniae, Haemophilus influenzae, Pseudomonas aeruginosa, Neisseria meningitidis, Staph. aureus, coagulase negative staphylococci, Streptococcus pyogenes, Strept. pneumoniae, Strept. haemolyticus and enterococci) from diagnostic laboratories and zoonotic bacteria (salmonella, Campylobacter coli/jejuni, Yersinia enterocolitica, and Listeria monocytogenes), isolated from clinical specimens submitted for diagnosis. Surveillance of resistance in bacteria isolated from food The Danish Food Agency is responsible for monitoring the occurrence of antimicrobial resistance in foodborne bacteria. The surveillance is based on: indicator bacteria (E. coli, Enterococcus faecalis and E. faecium, which are part of the microflora of several types of food and are often used as parameters of food hygiene); zoonotic bacteria and human pathogens (Campylobacter coli/jejuni, Yersinia enterocolitica, salmonella, Staph. aureus and L. monocytogenes, which commonly cause foodborne infections in Denmark). The following types of raw food are monitored: beef, pork, chicken, egg, milk products, fish, vegetables, and fruit. The bacteria are isolated according to a specified plan at 1 regional centres for food inspection, and shipped to the Danish Food Agency where their identity is verified and their susceptibility to antimicrobial agents determined. Isolates are monitored for resistance against antimicrobial growth promoters and therapeutic antimicrobial agents. Surveillance of resistance in bacteria isolated from livestock The Danish Veterinary Laboratory is responsible for monitoring the occurrence of antimicrobial resistance in livestock and for relating this to the use of antimicrobial agents in livestock. Bacteria for resistance testing are collected continuously and represent: animal pathogens (the bacteria most commonly associated with disease in Denmark. The isolates are collected from samples submitted for diagnosis. Animal pathogens included at present are: Actinobacillus pleuropneumoniae, Staph. hyicus, Staph. aureus, and coagulase negative staphylococci); zoonotic bacteria (salmonella, Campylobacter coli/jejuniand Yersinia enterocolitica); indicator bacteria (E. coli and enterococci). The zoonotic and indicator bacteria are isolated from faecal specimens collected from calves, pigs, and broilers when slaughtered. Two hundred specimens are collected from pigs and broilers and 75 from calves every three months. Systematic random samples are collected by meat inspection staff in slaughterhouses all over the country in proportion to the number of animals slaughtered. Bacterial isolates are tested for resistance against: antimicrobial growth promoters; therapeutic antimicrobial agents. Resistance testing is currently performed using a tablet diffusion test for therapeutic antibiotics and minimum inhibitory concentration determinations for antimicrobial agents used for growth promotion only. Collation of data and reporting of results The Danish Zoonosis Centre is responsible for analysing all the data and reporting the results every six months. All data on the origin and antimicrobial susceptibility of bacterial isolates are compiled and stored in a central database. The levels of resistance observed within each bacterial species collected from different sources will be compared, as will changes in resistance with time. Furthermore, these data will be analysed with respect to the use of antimicrobial agents in livestock and humans in Denmark.

3 Collecte des données et rapport des résultats Le Centre Danois des Zoonoses est responsable de l analyse de toutes les données et de l édition d un rapport semestriel sur les résultats. Toutes les données sur l origine et la sensibilité aux antimicrobiens des isolats bactériens sont compilées et enregistrées dans une base de données centrale. Les niveaux de résistance observés pour chaque espèce bactérienne collectée à partir des différentes sources seront comparés ainsi que leur évolution dans le temps. Par ailleurs, ces données seront analysées en tenant compte de l utilisation des agents antimicrobiens chez l homme et l animal au Danemark. Des recherches seront développées parallèlement au programme de surveillance. L effet de pression de sélection des antimicrobiens sur la flore et le développement de la résistance seront étudiés sur des modèles animaux et in vitro. Les mécanismes et le contexte génétique de la résistance seront étudiés par des techniques moléculaires sur des isolats bactériens résistants. Research will be carried out alongside the surveillance programme. The effect of selective pressure of antimicrobials on the microbial flora and the development of resistance is being studied using animal models and in vitro models. The mechanisms and genetic background for resistance are being investigated in resistant bacterial isolates using molecular techniques. Contacts: Niels Frimodt Møller or Frank Espersen, Statens Serum Institut, Artillerivej 5, DK-300 Copenhagen S Denmark Tel: Fax: Bodil Jacobsen or Jørgen Schlundt, Danish Food Agency, Mørkhøj Bygade 19, DK-860 Søborg Denmark Tel: Fax: Anders Meyling, Danish Veterinary Laboratory, Bülowsvej 7, DK-1790 Copenhagen V Denmark Tel: Fax: Henrik C. Wegener, Danish Zoonosis Centre, Bülowsvej 7, DK-1790 Copenhagen V Denmark Tel: Fax: RAPPORT DE SURVEILLANCE Surveillance de la sensibilité aux antibiotiques des Salmonella A Brisabois 1, I Cazin, 4, J Breuil 3, E Collatz 1 Centre National d Etudes Vétérinaires et Alimentaires (CNEVA), Paris, France Laboratoire de Recherche Moléculaire sur les Antibiotiques, Paris, France 3 Collège de Bactériologie, Virologie et Hygiène des Hôpitaux de France 4 Hôpital Saint-Louis, Paris, France SURVEILLANCE REPORT Surveillance of antibiotic resistance in Salmonella A Brisabois 1, I Cazin, 4, J Breuil 3, E Collatz 1 Centre National d Etudes Vétérinaires et Alimentaires (CNEVA), Paris, France Laboratoire de Recherche Moléculaire sur les Antibiotiques, Paris, France 3 Collège de Bactériologie, Virologie et Hygiène des Hôpitaux de France 4 Hôpital Saint-Louis, Paris, France Introduction L Organisation Mondiale de la Santé a dernièrement signalé l augmentation alarmante de l incidence de souches de Salmonella résistantes aux antibiotiques qui serait due à l utilisation des antibiotiques dans les élevages intensifs. En France jusqu à ces dernières années, les salmonelles isolées en clinique humaine ne présentaient en général pas ou peu de résistance aux antibiotiques et le traitement antibiotique (non systématique) d une salmonellose ne posait pas ou peu de problèmes thérapeutiques. Cependant depuis une vingtaine d années, le Centre de sérotypage du CNEVA- Paris effectue une surveillance de la résistance aux antibiotiques des souches qu il reçoit ; parallèlement le CNEVA-Lyon a constitué un réseau de surveillance de la résistance aux antibiotiques des principales bactéries pathogènes chez les bovins et, en particulier, des salmonelles. C est ainsi que récemment il a été noté une progression rapide de la résistance et multirésistance aux antibiotiques des souches de Salmonella typhimurium isolées chez l animal (1,) et l homme (3,4). Le Laboratoire de Recherche Moléculaire sur les Antibiotiques a engagé une étude en collaboration avec le CNEVA-Paris visant à comparer les phénotypes de résistance aux antibiotiques et la distribution des gènes codant pour la -lactamase de souches S. Typhimurium, soit isolées en médecine humaine, soit d origine animale, principalement d origine bovine (5). En effet, différents types de ß-lactamase ont déjà été identifiés chez Salmonella : TEM-1, TEM-, OXA-1 sont les plus fréquents, SHV-1 semble prédominant en Afrique tandis que PSE-1 et PSE- sont habituellement détectés chez Pseudomonas aeruginosa. Matériel et méthodes 1. Souches bactériennes et sensibilité aux antibiotiques Cent quatre vingt deux souches de S Typhimurium isolées en 1994, résistantes à l ampicilline, ont été étudiées ; 8 d entre elles ont été adressées par les hôpitaux du Collège de Bactériologie, Virologie et Hygiène des hôpitaux de France et les cent autres ont été adressées au Centre de Sérotypage des Salmonelles du CNEVA- Paris par les laboratoires vétérinaires départementaux et les autres laboratoires publics et privés avec lesquels il est en relation. L origine géographique des souches était nationale sans prédominance régionale. La résistance aux antibiotiques de l ensemble des souches a été testée pour : l ampicilline, la pipéracilline, la céfalotine, la céfopérazone, le céfamandole, le céfuroxime, l association amoxicilline-acide clavulanique, la ticarcilline-acide clavulanique, la ceftazidime, la ceftriaxone, la tétracycline, la streptomycine, la kanamycine, la tobramycine, la gentamicine, l amikacine, le chloramphénicol, les sulfamides, le triméthoprimesulfaméthoxazole, l acide nalidixique.. Préparation des sondes et technique d hybridation Les sondes ADN spécifiques ont été préparées à partir des souches de référence suivantes : Escherichia coli K1 (PBR 3) pour TEM-1 ; E. coli K1 (p453) pour SHV-1, P. aeruginosa PA 038 (RPL 11) pour PSE-1, P. aeruginosa PA 038 (R159) pour PSE- et E. coli K1 (R46) pour OXA- et intégrase. Ces sondes spécifiques des différents gènes ont été obtenues par la technique de PCR. La mise en évidence de fragments d ADN homologues à ces gènes présents Introduction The World Health Organisation has recently pointed out an alarming increase in the incidence of antibiotic resistant strains of salmonella, which are due to the use of antibiotics in intensive breeding. In France, until recent years, no or few cases of antibiotic resistant Salmonellas were isolated in clinical practice and the antibiotic treatment (not given routinely) of salmonellosis was rarely a therapeutic issue. For two decades, however, the serotyping centre of Centre National d Etudes Vétérinaires et Alimentaires (CNEVA) in Paris has been surveying the antibiotic resistance of strains received. In parallel, CNEVA-Lyon has set up a surveillance network to monitor anti-microbial resistance among pathogenic bacteria that are commonly isolated from cattle and, in particular, salmonella strains. A rapid increase in the incidence of antibiotic resistance and the emergence of multiresistant strains of Salmonella typhimurium isolated from animals (1,) and humans (3,4) has recently been observed through these networks. The Laboratoire de Recherche Moléculaire sur les Antibiotiques (LRMA) has collaborated with CNEVA- Paris to compare the phenotypes of antibiotic resistance and the distribution of genes encoding for -lactamase of S. typhimurium strains isolated either from humans or from animals, mainly cattle (5). Different types of ß-lactamase have already been identified in salmonella: TEM-1, TEM-, OXA-1 types are the commonest, SHV-1 type seems to predominate in Africa, and PSE-1 and PSE- types are usually detected in Pseudomonas aeruginosa. Materials and methods 1. Bacteria strains and antimicrobial sensitivity One hundred and eighty-two ampicillin resistant strains of S. typhimurium isolated in 1994 have been compared; 8 from humans collected by hospitals of the Collège de Bactériologie, Virologie et Hygiène des hôpitaux de France and 100 from animals sent by the local veterinary laboratories and other public or private laboratories to the Salmonella Serotyping Centre of CNEVA-Paris. Strains were tested for resistance throughout France to the following antibiotics: ampicillin, piperacillin, cefalotine, cefoperazone, cefamandole, cefuroxime, combinations of amoxycillin with clavulanic acid and ticarcillin with clavulanic acid, ceftazidime, ceftriaxone, tetracycline, streptomycin, kanamycin, tobramycin, gentamicin, amikacin, chloramphenicol, sulphonamides, trimethoprim sulphamethoxazole, and nalidixic acid.. Preparation of probes and hybridation technique The DNA specific probes were prepared using a polymerase chain reaction (PCR) from the following reference strains: Escherichia colik1 (PBR 3) for TEM-1, E. coli K1 (p453) for SHV-1, P. aeruginosa PA 038 (RPL 11) for PSE-1; P. aeruginosa PA 038 (R159) for PSE-, and E. coli K1 (R46) for OXA- and integrase. The detection of DNA fragments homologous to these genes on the strains tested was achieved by hybridisation on nylon membrane with the same probes marked with fluorescein.

4 sur les souches testées a été réalisée par la technique d hybridation sur membrane de nylon à l aide de ces mêmes sondes marquées à la fluorescéine. Résultats L analyse des phénotypes de résistance a montré une fréquence élevée (>80%) de résistance aux tétracyclines, aux sulfamides, à la streptomycine et au chloramphénicol dans les deux groupes d origine différente (tableau 1). La résistance à l ampicilline n est jamais apparue isolée, elle était associée à au moins quatre antibiotiques chez 78% des souches humaines et 83% des souches animales. La répartition des profils de résistance était très comparable dans les deux groupes de souches, un phénotype majoritaire associait à l ampicilline, la résistance aux sulfamides, à la streptomycine, au chloramphénicol et à la tétracycline ; il a été retrouvé chez respectivement 76% et 73% des souches humaines et animales. L analyse de la distribution des gènes de résistance à l ampicilline codant pour une ß-lactamase a permis de montrer la présence majoritaire de deux types de gènes répartis de façon similaire dans les deux groupes. Le type TEM était retrouvé chez respectivement 0% et % des souches humaines et animales, le type CARB chez respectivement 73% et 77% d entre elles. Il a été retrouvé la présence simultanément des types TEM et CARB dans cinq souches. Une seule souche humaine possédait le gène pour la ß-lactamase OXA- (tableau ). D autre part, le gène codant pour l intégrase était présent chez 6 souches d origine humaine et chez 89 souches d origine animale et associé au gène de -lactamase de type CARB pour 60 souches humaines et 77 souches animales ; ce gène était également présent chez 1 des souches animales possédant une ß-lactamase de type TEM. Discussion La présence du gène de type CARB chez 78% de S. Typhimurium aussi bien d origine animale que humaine paraît surprenante, en effet celui-ci est habituellement retrouvé chez les Pseudomonas. Ce gène est localisé sur un intégron, nouvelle famille d éléments génétiques dans lesquels de multiples déterminants de résistance peuvent s insérer, sous forme de séquences mobiles par recombinaison site-spécifique à l aide de l intégrase. Ces résultats suggèrent l acquisition et la diffusion concomittante chez les souches de S. Typhimurium d origine humaine et animale, d intégrons véhiculant des gènes de résistance multiple, y compris le gène codant pour la ß-lactamase de type CARB. Ces premiers résultats renforcent l hypothèse d une potentielle acquisition de résistance aux antibiotiques des souches de Salmonella par recombinaison et transfert entre elles ; certaines souches possédant tout le matériel génétique nécessaire au transfert des gènes de résistance. Les raisons et les modalités de l acquisition apparemment massives de ces structures par S. Typhimuriumrestent à déterminer. Cependant il est bien connu que la source habituelle de la contamination humaine est d origine animale et que les animaux constituent le principal réservoir de Salmonella permettant ainsi leur dissémination, et assurant leur pérennité. Il paraît alors possible d établir une relation entre la résistance observée des souches isolées dans les élevages et celles isolées en médecine humaine mais il existe également une pression de sélection en milieu hospitalier qui contribue fortement à l augmentation des résistances de souches isolées dans cet environnement. Toutes ces observations sont préoccupantes et engendrent une mobilisation des organismes publics et scientifiques concernés par ce problème. Cela incite à entreprendre des travaux de surveillance et de recherche sur le sujet faisant intervenir simultanément les organismes vétérinaires de surveillance en santé animale, hygiène alimentaire et les structures de surveillance médicale. Results Over 80% of strains from both human and animal sources showed resistance to tetracyclines, sulphonamides, streptomycin, and chloramphenicol (table 1). Ampicillin resistance was never found in isolation, and was associated with resistance to at least four antibiotics in 78% of human strains and 83% of animal strains. Resistance patterns were similar among strains from humans and animals: the commonest phenotype comprised resistance to ampicillin, sulphonamides, streptomycin, chloramphenicol, and tetracycline and was found in 76% of human and 73% of animal strains. Tableau 1 Fréquence des résistances aux antibiotiques chez S. typhimurium résistantes à l ampicilline Table 1 Rates of antibiotic resistance in ampicillin-resistant S. typhimurium Origine des souches / Origin of strains Antibiotiques / Humaine / Human Animale / Animal Antibiotics N = 8 N = 100 % % Tetracycline Sulphonamides Streptomycin Chloramphenicol Trimethoprim - Sulfamethoxazole 1, 10 Kanamycin 1, Gentamicin 0 Nalidixic acid 5 1 Tableau Type de ß-lactamases présentes chez S Typhimurium résistantes à l ampicilline Table Type of ß-lactamase found in ampicillin-resistant S. typhimurium Souches humaines / Souches animales / Human strains Animal strains ß-lactamase % % TEM 0,7 CARB 73, 77 TEM + CARB 4 1 OXA- 1 0 Ampicillin resistance was caused for the most part by two genes encoding for a ß-lactamase with a similar distribution in both groups. The TEM type was found in 0% of human and % of animal strains, the CARB type in 73% and 77% respectively. Both TEM and CARB types were found in five strains. Only one human strain had the gene encoding the ß-lactamase (table ). The gene encoding integrase was found in 6 human and 89 animal strains associated with CARB-type gene encoding ß-lactamase for 60 human strains and 77 animal strains; this gene was also found in 1 of the animal strains with TEM-type ß-lactamase. Discussion The presence of the CARB-type gene in 78% of S. typhimurium from both human and animal origins seems surprising since it is usually found in pseudomonas. This gene is located on an integron, a new family of genetic components into which many resistance agents can fit, in a form of mobile sequences, by specific site recombination under the effect of integrase. These results suggest that integrons carrying multiple resistance genes encoding CARB-type ß-lactamase have been acquired and spread in S. typhimurium of human and animal origin. These preliminary results strengthen the hypothesis that salmonella strains may acquire antibiotic resistance by recombination and transfer between them; some strains having all the genetic material required for transfer of resistance genes. The reasons and the means of this apparently widespread acquisition of these structures by S. typhimurium are still to be explained. Animals are known to be the main reservoir of Salmonella and a common source of human contamination, however, ensuring their dissemination and persistence. A link between resistance observed among strains isolated from animals and in human medicine could be established, therefore, but a selective pressure also exists in hospital environments that strongly contributes to the increasing resistance of strains isolated in such environments. All these observations are alarming and have mobilised public and scientific institutions. Surveillance and research programmes should be undertaken with the collaboration of veterinary, food hygiene, and public health institutions. References 1. Brisabois A, Fremy S, Moury F, Oudard C, Piquet C, Pires Gomes C. Inventaire des Salmonella Edition du CNEVA.. Martel JL, Chaslus-Dancla E, Coudert M, Lafont JP. Evolution de la sensibilité aux antibiotiques des salmonelles d origine bovine en France. Med Mal Infect 1996; 6: Breuil J, Berger N, Dublanchet A et le collège BVH. Sensibilité aux antibiotiques de 800 souches de salmonelles et shigelles isolées en France en Med Mal Infect 1996; 6: Casin I, Brisabois A, Berger N, Breuil J, Collatz E. Phenotypes et genotypes de résistance de 18 souches de Salmonella serotype typhimurium résistances à l ampicilline d origine humaine et animale. Med Mal Infect 1996; 6: Lee LA, Puhr ND, Malonet EK, Bean NH, Tauxe RV. Increase in antimicrobial-résistant Salmonella infections in the United States, J Infect Dis 1994; 170:

5 NOTE ÉDITORIALE La surveillance de la résistance antimicrobienne chez l homme et l animal en Europe Le passage possible de la résistance bactérienne aux antibiotiques de l animal à l homme est un problème croissant à l échelon mondial. Ceci est illustré par l interdiction de l utilisation de l avoparcine comme promoteur de croissance dans les élevages qui prendra effet le 1 er avril 1997 dans les pays de l Union Européenne. Pour donner une perspective européenne à l article danois de H. Wegener, F. Bager et FM. Aarestrup, des questions ont été posées aux membres du Comité Editorial de Eurosurveillance sur la surveillance de la résistance antimicrobienne dans leur pays. Les questions étaient simples mais le sujet était compliqué : l absence de système national de surveillance et la nécessité d obtenir la coopération de plusieurs disciplines différentes ont fait que les représentants nationaux ont pu avoir quelques difficultés pour répondre de façon précise et exhaustive. Nous avons reçu des réponses d Angleterre et du Pays de Galles, de Belgique, du Danemark, d Espagne, de Finlande, de France, d Irlande, des Pays-Bas et du Portugal. L Angleterre et le Pays de Galles, la Belgique, le Danemark et l Espagne possèdent des dispositifs d études plus ou moins systématisés de la résistance antimicrobienne chez l homme, le bétail et autres animaux, et dans l alimentation. La Finlande et les Pays-Bas surveillent la résistance chez l homme et le bétail, mais de façon non systématique pour l alimentation et les autres animaux. En Angleterre et au Pays de Galles, plusieurs groupes travaillent sur la résistance. Le National External Quality Assessment System (NEQAS) gère le contrôle de qualité des antibiogrammes. L Unité de Référence des Antibiotiques du laboratoire des infections hospitalières du PHLS au Central Public Health Laboratory (CPHL) développe la surveillance de quatre façons. Actuellement, elle étudie les isolats qui lui sont adressés, analyse les résultats rapportés par les laboratoires cliniques et mène des enquêtes ponctuelles ; de plus, elle envisage de mettre en place un système de laboratoires sentinelle. La Division d Investigation Vétérinaire et le Laboratoire Vétérinaire Central de l Agence des Laboratoires Vétérinaires testent la résistance aux antibiotiques d un certain nombre de pathogènes isolés chez des animaux ainsi que dans leur environnement ou dans leur nourriture. Les informations sur la résistance antimicrobienne des salmonelles sont recueillies et publiées chaque année et il est question actuellement d étendre ces études à d autres micro-organismes. Le Laboratory of Enteric Pathogens du PHLS teste et contrôle la résistance des salmonelles aux antibiotiques en incluant celles qui proviennent des produits alimentaires. Il existe en France un Centre national de référence de la résistance aux antibiotiques chez l homme et plusieurs laboratoires microbiologiques de référence étudient la résistance aux antibiotiques dans leur domaine d expertise (salmonelles, shigelles, staphylocoques). Une structure nationale se met en place pour améliorer la coordination de ces réseaux. Le Centre National d Etudes Vétérinaires et Alimentaires de Paris étudie la résistance des salmonelles aux antibiotiques utilisés en médecine humaine et vétérinaire à partir de souches isolées chez les animaux destinés à la consommation et dans les produits alimentaires. L Irlande ne possède pas de programme national mais des tests de routine pour la résistance aux antibiotiques sont réalisés ponctuellement sur des échantillons humains ou provenant d animaux de bétail. Les infections à salmonelles survenant dans le bétail sont actuellement surveillées mais sans qu elles soient reliées à des études chez l homme ou dans l alimentation. Le Centre de Résistance aux Antibiotiques de l Institut national de la santé du Portugal, en collaboration avec 1 laboratoires, a une activité de surveillance uniquement pour certains pathogènes humains (Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenza, Neisseria meningitidis et Neisseria gonorrhea). Pour les animaux, le Portugal conduit des études sur Escherichia coli chez les porcs et les bovins depuis 1980, et sur Campylobacter jejuni et C. coli chez les oiseaux et les porcs depuis En Espagne, le Centre National de Microbiologie possède des informations ponctuelles sur la résistance antimicrobienne de souches isolées chez l homme et très rarement chez les animaux ou dans l alimentation. Il n existe pas de programme de surveillance comme celui décrit au Danemark bien qu il soit prévu d en monter un. L Espagne, la Finlande, la France, l Irlande, les Pays-Bas et le Portugal ne surveillent pas la transmission des bactéries résistantes et des gènes de résistance des animaux à l homme. Au Danemark, les bactéries indicateurs, c est-à-dire celles qui sont communes à l homme et à l animal comme E. coli, les salmonelles ou les entérocoques, sont surveillées pour leur résistance à divers antibiotiques. Les bactéries sont typées et leur mécanisme de résistance (génétique) est évalué. En Angleterre et au Pays de Galles, la transmission est étudiée par des groupes de recherche spécifiques, mais il n existe pas comme au Danemark de système centralisé ni de base de données. EDITORIAL NOTE Monitoring antimicrobial resistance in humans and animals in Europe Concern about possible transfer of bacterial resistance to antibiotics from animals to humans is growing at an international level. This is illustrated by the ban of avoparcin use as a growth promoter in livestock which will take effect in the European Union on 1 April To give a European perspective to the Danish paper by Henrik Wegener and colleagues, members of the editorial board of Eurosurveillance were asked a few questions about surveillance of antimicrobial resistance in their countries. The questions were simple but as the subject is complicated, requiring the cooperation of several different disciplines, without a national surveillance system, it may have been difficult for national representatives to answer fully and accurately. We received replies from Belgium, Denmark, England and Wales, Finland, France, Ireland, the Netherlands, Portugal, and Spain. All these countries were undertaking some surveillance or research into antimicrobial resistance. Belgium, Denmark, England and Wales, and Spain monitor antimicrobial resistance in humans, livestock, food, and other animals. Finland and the Netherlands monitor resistance in humans and livestock but not systematically in food or other animals. In England and Wales several groups monitor resistance. The National External Quality Assessment System (NEQAS) provides quality control of antibiotic testing. The Antibiotic Reference Unit of the PHLS Laboratory of Hospital Infection at the Central Public Health Laboratory (CPHL) is approaching surveillance in four ways. It already studies referred isolates, analyses results reported from clinical laboratories, and conducts occasional surveys. It is considering setting up a sentinel laboratory system. The Veterinary Investigation Division and Central Veterinary Laboratory of the Veterinary Laboratory Agency carry out antimicrobial testing of a number of animal pathogens isolated from animals, their environment, and feeds. Information about antimicrobial resistance of salmonellas is collated and published every year, extending this to other organisms is currently being considered. The PHLS Laboratory of Enteric Pathogens tests and monitors antimicrobial resistance of salmonellas including isolates from food samples. France has a national centre for antibiotic resistance in humans, and several microbiological reference laboratories study antibiotic resistance in their areas of expertise (salmonellas, shigellas, staphylococci). A national structure is being set up to improve the coordination of these networks. The National Centre of Veterinary and Food Studies in Paris investigates the resistance of salmonellas to antibiotics used in human and veterinary medicine from strains isolated from livestock and food products. Ireland has no national programme but specimens from individual human and livestock cases are tested routinely for antimicrobial resistance. Salmonella infection in livestock is monitored at the moment but is not linked to surveillance of humans or food. Portugal s Antibiotic Resistance Centre of the National Institute of Health monitors human pathogens alone in collaboration with 1 laboratories. The surveillance studies consider Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Neisseria meningitidis, and Neisseria gonorrhoeae. For animals, Portugal has carried out studies on Escherichia col in pigs and cattle since 1980, and on Campylobacter jejuni and C. coli in birds and pigs since The National Microbiological Centre in Spain has limited information on antimicrobial resistance from strains isolated from humans and very rarely from animals and/or food. No monitoring programme for antimicrobial resistance akin to that in Denmark exists, but there are plans to establish one. Finland, France, Ireland, the Netherlands, Portugal, and Spain do not monitor the spread of resistant bacteria and resistance genes from animals to humans. In Denmark indicator bacteria, i.e. those which are common to humans and animals such as E. coli, salmonellas, enterococci, are monitored for resistance against different antibiotics. The bacteria are typed and their resistance mechanisms (genetic) areevaluated. In England and Wales the spread is monitored by specific research groups but there is no centrally coordinated scheme or database akin to that in Denmark.

6 Deux pays ont ajouté quelques informations complémentaires. Le Danemark a décrit une association entre Enterococcus faecium (vana) résistant à la vancomycine et l usage d Avoparcine, un glycopeptide utilisé comme promoteur de croissance pour les porcs et la volaille. Au Portugal, l Institut national de la santé a initié une étude sur la résistance antimicrobienne sur 500 souches de Campylobacter d origine humaine, animale ou environnementale. La prévalence de la résistance aux macrolides et à la quinolone a augmenté de façon significative dans les souches isolées dans des échantillons de poulet et dans des prélèvements de personnes présentant des infections d origine alimentaire. Two countries gave additionnal information. Denmark described an association between vancomycin resistant Enterococcus faecium (vana) with the use of avoparcin, a glycopeptide used as a growth promotor in pigs and poultry. The Portuguese National Institute of Health is conducting a study of antibiotic resistance in 500 campylobacter strains from humans, animals, and the environment. The prevalence of macrolide and quinolone resistance have increased significantly in strains isolated from chicken samples and specimens from humans with foodborne infections. RAPPORT D INVESTIGATION Rapport préliminaire d une épidémie internationale d infections à Salmonella anatum associées à un lait maternisé. Unités ayant collaboré à l investigation internationale* * Public Health Laboratory Service (PHLS) Laboratory of Enteric Pathogens, PHLS Communicable Disease Surveillance Centre, PHLS Statistics Unit, Scottish Centre for Infection and Environmental Health, Glasgow, Scottish Salmonella Reference Laboratory, Glasgow, Réseau National de Santé Publique, Paris, Centre National de Référence des Salmonella et Shigella, Institut Pasteur, Paris, Direction Générale de l Alimentation, Paris, Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de Répression des Fraudes, Paris, Institute for Hygiene and Epidemiology, Bruxelles, réseau de surveillance européen Salm-Net (action concertée de Union Européenne financée par la DG XII dans le cadre du programme BIOMED). OUTBREAK REPORT Preliminary report of an international outbreak of Salmonella anatum infection linked to infant formula milk. International Investigation Collaborating Units* * Public Health Laboratory Service (PHLS) Laboratory of Enteric Pathogens, PHLS Communicable Disease Surveillance Centre, PHLS Statistics Unit, Scottish Centre for Infection and Environmental Health, Glasgow, Scottish Salmonella Reference Laboratory, Glasgow, Réseau National de Santé Publique, Paris, Centre National de Référence des Salmonella et Shigella, Institut Pasteur, Paris, Direction Générale de l Alimentation, Paris, Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de Répression des Fraudes, Paris, Institute for Hygiene and Epidemiology, Brussels, European Union Salm-Net surveillance network (EU concerted action funded by DG XII within the BIOMED programme). Introduction En Angleterre et au Pays de Galles, le nombre d isolats de Salmonella anatum provenant de nourissons (âgés de 1 à 11 mois) était plus élevé que prévu en novembre, décembre 1996 et début janvier. Le Laboratory of Enteric Pathogens (LEP) du Public Health Laboratory Service (PHLS) confirma cette augmentation et une enquête démarra à la fin du mois de janvier Initialement, 1 cas d infection à S. anatum survenus chez des nourrissons britanniques, 8 en Angleterre et 4 en Ecosse, furent identifiés par le PHLS Communicable Disease Surveillance Centre (CDSC) et le Scottish Centre for Infection and Environmental Health (SCIEH). L âge de ces cas orientait la recherche du véhicule possible de l infection vers l alimentation des nourrissons. La base de données internationale de Salm- Net fut examinée et tous les collaborateurs des pays européens participants furent consultés sur l éventuelle survenue de cas dans leur pays. Méthodes Une étude cas-témoin démarra dans les 4 heures suivant la détection de l augmentation anormale des cas. En Angleterre et en Ecosse, 48 heures ont été nécessaires pour tester l hypothèse d une association entre les infections récentes de S. anatum chez les nourrissons et la consommation d un aliment particulier. Grâce aux indications des mères et des médecins généralistes des cas, on contacta des foyers-témoins ayant des nourrissons appariés aux cas sur l âge et le voisinage. Tous acceptèrent de collaborer. Les mères des 1 premiers cas vérifiés (dont l âge allait de à 8 mois, moyenne de 4,9 mois) et des 40 nourrissons-témoins (de 1 à 9 mois, moyenne de 4,6 mois) furent contactées par téléphone par un des deux enquêteurs du CDSC et du SCIEH. Un questionnaire standardisé était utilisé pour enregistrer des informations détaillées concernant les aliments et les liquides consommés par chacun des cas durant les trois jours précédant la maladie ou précédant l entretien pour les témoins. Les parents de tous les nourrissons ayant été infectés par S. anatum depuis le 30 octobre 1996, y compris les cas inclus dans l étude cas-témoins, ont eu un entretien pour connaître la date de survenue et la durée de la maladie, une éventuelle hospitalisation et les différents types d aliments et de liquides consommés avant leur maladie. L étude des isolats de S. anatum de 39 cas survenus récemment au Royaume Uni comprenant les 1 cas de l étude castémoins fut réalisée au LEP par analyse des profils plasmidiques et par électrophorèse en champ pulsé (pulsed-field gel electrophoresis, PFGE). Les isolats de S. anatum provenant de France furent également examinés. Résultats L étude cas-témoins montra que la maladie était fortement associée à la consommation d un lait maternisé particulier. Dix des 1 cas avaient consommé ce produit contre 3 des 40 nourrissons-témoins (odds ratio 6, p<10-6 ). Aucun autre facteur de risque n était associé à la maladie. Au 10 février, l enquête avait identifié cas d infection à S. anatum chez des nourrissons de septembre 1996 à janvier 1997 dans 3 pays différents : 13 en Angleterre et 4 en Ecosse, 4 en France et un en Belgique (tableau 1). Aucun décès n a été rapporté. L augmentation des cas rapportés chez les nourrissons continua en décembre 1996 et janvier 1997 (figure 1). Introduction The number of isolates of Salmonella anatum from infants (aged 1 to 11 months) in England and Wales was higher than expected in November and December 1996 and early January. The Public Health Laboratory Service (PHLS) Laboratory of Enteric Pathogens (LEP) recognised the increase and an investigation began in late January Initially, 1 cases of S. anatum infection in infants in the United Kingdom (UK) were identified by the PHLS Communicable Disease Surveillance Centre (CDSC) and the Scottish Centre for Infection and Environmental Health (SCIEH), eight in England and four in Scotland. The age of these cases directed suspicion at baby food as a possible vehicle. Salm-Net s international salmonella surveillance database was examined and national collaborators in all participating European countries were asked about recent cases in their countries. Methods Within 4 hours of the increase being recognised, a case control study began. It was conducted over a 48 hour period in England and Scotland to test the hypothesis that recent S. anatum infections in infants were associated with consumption of a particular baby food. Mothers or general practitioners of cases nominated age and neighbourhood matched control infants. None of the control households with which contact was made refused to participate. Mothers of the first 1 cases ascertained (whose ages ranged to 8 months, mean 4.9 months) and 40 control infants (age range 1 to 9 months, mean 4.6 months) were interviewed by telephone by one of two interviewers from CDSC and SCIEH. A standardised questionnaire was used to record details of the foods and liquids fed to each of the case infants in the three days before they became ill and to the control infants in the three days before the interview. Parents of all infant cases of S. anatum since 30 October 1996, including those in the case control study, were interviewed to establish the onset dates and duration of illness, whether their children had been admitted to hospital, and the types of food and liquids consumed before becoming ill. Isolates of S. anatum from 39 recent cases in the UK, including the 1 in the case control study, were studied by plasmid profile analysis and by pulsedfield gel electrophoresis (PFGE) at LEP. Isolates of S. anatum from France were also studied. Results The case control study showed that illness was strongly associated with consumption of a particular infant formula milk. Ten of the 1 cases were reported to have been fed this product compared with three of the 40 control infants (odds ratio 6, p<10-6 ). No other risk factors were associated with illness. By 10 February the investigation had identified cases of S. anatum infection in infants from September 1996 to January 1997 in four different countries, 13 in England, 4 in Scotland, 4 in France, and one in Belgium (table 1). No deaths were reported. The increase in cases reported in infants continued through December 1996 and January 1997 (figure 1). The 17 cases in England and Scotland

7 En Angleterre et en Ecosse, les 17 cas étaient âgés de 1 à 7 mois au moment de leur maladie et 15 de ces cas avaient consommé le lait maternisé incriminé. La durée de la maladie était en moyenne de 0 jours et 4 cas furent hospitalisés. En France, le même questionnaire que celui du Royaume Uni fut utilisé pour les 4 cas identifiés. Trois cas présentaient une gastroentérite et un cas était asymptomatique. Aucun ne fut hospitalisé. Les isolats de S. anatum ont été réalisés à partir du début du mois de septembre 1996 jusqu à fin janvier 1997 (figure 1) et les cas étaient âgés de 4 à 7 mois. Les cas étaient isolés géographiquement. Deux des cas avaient consommé un lait maternisé du même fabricant provenant de la même usine que le produit impliqué dans les cas au Royaume Uni. Le cas asymptomatique, qui avait été testé pour une recherche de salmonelles en raison de la survenue d une infection à S. typhimirium chez un enfant de 6 ans de la même famille, avait consommé un autre produit du même fabricant. Le quatrième cas n avait consommé aucun produit de ce fabricant. En Belgique, la mère du cas répondit également au même questionnaire, mais la maladie avait débuté en Italie et la mère et l enfant y étaient repartis avant qu on n ait pu obtenir plus de détails. Pays Période de réception Nombre N d isolats des isolats total de nourrissons Country Period when isolates Total N of infants received number isolates Allemagne / Germany Oct Jan Angleterre / England Oct Jan Autriche / Austria Oct Jan Belgique / Belgium Oct Jan Danemark / Denmark Ecosse / Scotland Oct Jan Espagne / Spain Oct Jan Finlande / Finland France / France Sept Jan Irlande / Ireland Italie / Italy Norvège / Norway Pays-Bas Netherlands Oct Jan Portugal / Portugal Suède / Sweden Suisse / Switzerland Oct Jan Résultats microbiologiques L analyse moléculaire des isolats du Royaume Uni a montré que 9 des 1 isolats provenant des nourrissons inclus dans l étude cas-témoins possédaient un seul plasmide d environ 50 megadaltons (Mda) et un isolat avait non seulement ce plasmide mais aussi deux autres (40 et 45 Mda). Les 10 nourrissons avaient tous consommé le produit incriminé. Les deux isolats de nourrissons qui n avaient pas consommé ce produit ne présentaient pas de plasmide. Les autres isolats de S. anatum collectés en Angleterre et Pays de Galles furent également examinés ; 10 provenaient de nourrissons et dataient de 1994 et 17 autres provenaient d adultes et de nourrissons et dataient de janvier 1996 à janvier Quatre différents profils de plasmide furent identifiés dans les isolats de 1994 mais aucun ne correspondait à celui trouvé dans les isolats associés au produit incriminé. Cinq des 17 isolats de 1996/1997 possédaient seulement le plasmide de 50 MDa ; trois de ces isolats provenaient de nourrissons qui avaient consommé le produit incriminé ; pour les deux autres, l un provenait d un enfant de 3 ans de la même famille et l autre, d une mère de nourrissons qui avaient consommé le produit. On identifia 8 différents profils plasmidiques dans les 1 isolats restants. Cinq isolats de S. anatum de nourrissons inclus dans l étude cas-témoins et possédant le plasmide de 50 MDa furent testés par PFGE. Tous avaient une empreinte identique de macrorestriction de l ADN. L isolat ayant en plus les deux autres plasmides différait seulement par la présence d un fragment d ADN supplémentaire d environ paires de base. Cinq des 1 autres isolats de 1996/97 testés par PFGE présentaient des empreintes d ADN distinctes qui différaient entre eux mais aussi avec les isolats de l enquête cas-témoins. De ces résultats on en déduit que l épidémie était causée par une seule souche définie par son empreinte d ADN. L analyse moléculaire des 4 isolats de S. anatum des nourrissons infectés en France a été réalisée par le LEP. Nombre d isolats / Number of isolates Tableau 1 Isolats récents de Salmonella anatum rapportés à Salm-Net Table 1 Recent Salmonella anatum isolates reported to Salm-Net were aged between 1 and 7 months at the time of their illness and 15 of the cases had been fed the implicated infant milk formula. The average duration of their illness was 0 days, and four cases were admitted to hospital. In France, the mothers of the four cases identified were interviewed using the same questionnaire as used in the UK. Three cases had gastroenteritis and one was asymptomatic. None was admitted to hospital. Dates of isolation of S. anatum ranged from the beginning of September 1996 to the end of Figure 1 Isolats de S. anatum chez des nourrissons en Europe. Isolates of S. anatum in infants in Europe. Septembre 96 September Belgique / Belgium Ecosse / Scotland France Angleterre et Pays de Galles / England and Wales Octobre 96 October Novembre 96 November Décembre 96 December Janvier 96 January January 1997 (figure 1) and the age of the cases from 4 to 7 months. The cases were not clustered geographically. Two of the cases had consumed an infant formula milk made by the same manufacturer at the same plant as the product implicated in the UK cases. The asymptomatic case, who had been screened for salmonella because of the occurrence of S. typhimurium infection in a 6 year old sibling, had been fed a different product made by the same manufacturer. The fourth case had not received any product from this manufacturer. In Belgium, the mother of the case was also interviewed using the same questionnaire, but it transpired that the illness had begun in Italy and the mother and infant had returned before further details could be obtained. Microbiological results Molecular analysis of the UK isolates showed that nine of the 1 isolates from infants in the case control study possessed a single plasmid of about 50 megadaltons (MDa) and one had this plasmid plus two additional plasmids (40 and 45 MDa). All 10 infants had consumed the implicated product. The two isolates from infants who were not fed the implicated product were plasmid free. Other isolates of S. anatum in England and Wales were also examined; 10 from infants during 1994 and 17 from adults and infants from January 1996 through January Four different plasmid profiles were identified in the isolates from 1994, none of which resembled the pattern found in the isolates associated with the implicated product. Five of the 17 isolates from 1996/97 had the single 50 MDa plasmid; three of these isolates were from infants who had been fed the implicated product, the others were from a 3 year old sibling and a mother of infants who had been fed the implicated product. Eight different plasmid profiles were identified in the remaining 1 isolates. Five isolates of S. anatum from infants in the case control study that possessed the 50 MDa plasmid were studied by PFGE. All had an identical macrorestriction DNA fingerprint. The isolate with the two additional plasmids differed only in having an extra DNA fragment of about 40 kilobase pairs. Five of the 1 other isolates from 1996/97 examined by PFGE had distinct DNA fingerprints, which differed from each other and from isolates from the case control study. From these results it was concluded that the outbreak was caused by a single strain defined by DNA fingerprinting. Four isolates of S. anatum from infants in France were sent to LEP for molecular analysis, of which results are available for three isolates.

8 Les résultats ont été disponibles pour trois d entre eux : l un ne possédait pas de plasmide et les deux autres possédaient le plasmide de 50 MDa. De plus, un de ces isolats possédait également un plasmide de 70 MDa codant pour une résistance à l ampicilline et aux sulphonamides. Le profil moléculaire des deux isolats possédant le plasmide de 50 MDa, analysé par PFEG, correspondait à celui de la souche impliquée dans l épidémie au Royaume Uni alors que celui de l isolat sans plasmide était complètement différent. Les deux isolats possédant le plasmide provenaient de cas, identifiés en septembre et octobre, qui avaient consommé du lait maternisé produit dans la même usine que celui responsable des cas britanniques. Mesures de contrôle Le lait maternisé incriminé était produit dans une usine en France à partir de lait en poudre qui pouvait provenir de deux unités de séchage, l une basée en France et l autre aux Pays-Bas. Cette usine produit une gamme d aliments pour bébé pour l exportation dans plusieurs pays et la composition du lait maternisé incriminé est formulée spécialement pour le marché britannique. Le 4 janvier 1997, le produit incriminé fut retiré de la vente au Royaume Uni, le public fut alerté et les ministères des pays de l Union Européenne informés grâce au système d échange rapide d information. En France, S. anatum n avait pas été détectée dans les échantillons de produits analysés en routine par l entreprise ni dans ceux présents sur le marché ou conservés sur le site inspectés par les autorités sanitaires dans les derniers 15 mois. Toutefois, l usine fut fermée pour désinfection. On a établi que les laits incriminés en France et au Royaume Uni avaient été produits à partir d un même lot de matière première. Le 7 février 1997, le lait maternisé produit à partir de ce lot dans l usine française était retiré de la distribution en France. Conclusion Les résultats de l analyse des empreintes moléculaires des isolats de S. anatum, l étude cas-témoins et le détail des aliments consommés par d autres cas, montrent qu un lait maternisé particulier, produit en France, était bien la source de l épidémie d infections à S. anatum chez des nourrissons survenue fin 1996 et début Une surveillance active des cas d infections à S. anatum est maintenue dans l Union Européenne. Des enquêtes menées par l entreprise et les autorités sanitaires sont toujours en cours pour identifier la source primaire de la contamination. Note de dernière minute S. anatum du même profil plasmidique que la souche impliquée dans l épidémie a été isolée à partir d un sachet non entamé de lait maternisé retrouvé au foyer d un cas récent. Les résultats du PFGE sont attendus. 8th European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases (8th ECCMID) 5-8 May 1997 Lausanne, Switzerland One was plasmid-free and two possessed a plasmid of about 50 MDa; one of these isolates also possessed an additional plasmid of 70 MDa coding for resistance to ampicillin and sulphonamides. When studied by PFGE the two plasmid-carrying isolates had pulsed-field profiles corresponding to that of the UK epidemic strain whereas the plasmidfree strain had a completely different pulsed-field profile. The two plasmid-carrying isolates were from cases identified in September and October who had consumed infant formula milk from the same plant as the UK cases. Control measures The infant formula milk implicated was produced in a factory in France using dried milk that may have originated from either of two spray drying plants, one in France and the other in the Netherlands. This factory produces a range of baby foods for export to different countries in addition to the implicated formula milk that is specially formulated for the UK market. On 4 January 1997 the implicated product was withdrawn from sale in the UK, a public warning was issued, and agencies in other European Union countries were informed through the rapid exchange of information system. In France, S. anatum has not been detected by inspection of routine product samples or samples taken by inspection authorities in the past 15 months of production and from the factory s environment. Nevertheless, the factory has been closed for cleaning. It was established that the implicated formula milk in France and the UK had been produced from the same batch of raw materials. On 7 February 1997 the infant formula milk produced from this batch in the French factory was withdrawn from distribution in France. Conclusion The results of the molecular fingerprinting of the S. anatum isolates, the case control study, and the food consumption histories of other cases together provide overwhelming evidence that a particular infant formula milk, manufactured in France, was the source of an outbreak of S. anatum infection in infants in late 1996 and early Active surveillance of cases of S. anatum infection in infants in the European Union is continuing. The company and food safety authorities are conducting investigations that aim to reveal the primary cause of the contamination. Last minute note S. anatum of the same plasmid profil as the epidemic strain has been isolated from an unopened sachet of the formula milk retrieved from the home of a recent case. The result of PFGE are awaited. The 8th ECCMID is devoted to the most recent developments in clinical microbiology, as well as to the epidemiology, pathophysiology, prevention and treatment of infectious diseases. A symposium on major issues for surveillance and control of infectious diseases in Europe will be co-organized by the EuroSurveillance Editorial Board and the Congress Scientific Committee. For all information please contact the Administrative Secretariat 8th ECCMID 97 AKM Congress Service Clarastrasse 57, P.O. Box - CH-4005 Basel, Switzerland Phone Fax PARTICIPANTS RESPONSABLES SCIENTIFIQUES / SCIENTIFIC EDITORS J.C. Desenclos Réseau National de Santé Publique - Saint-Maurice - France J. Drucker Réseau National de Santé Publique - Saint-Maurice - France N. Gill P.H.L.S - Communicable Disease Surveillance Centre - London - United Kingdom S. Handysides P.H.L.S - Communicable Disease Surveillance Centre - London - United Kingdom COMITÉ DE RÉDACTION / EDITORIAL BOARD P. Christie SCIEH Weekly Report - Scotland A. Dias Saúde em Números - Portugal S. Handysides Communicable Disease Report - England and Wales M. Le Quellec-Nathan Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire - France A. Karaitianou-Velonaki Ministry of Health, Welfare and Social Security - Greece J.P. Klein Bundesministerium für Gesundheit - Austria A. Lindberg Smittskydd - Sweden J. F. Martinez Navarro Boletín Epidemiológico Semanal - Spain H. Nohynek Kansanterveys - Finland T. Rønne EPI-NEWS - Denmark D. Greco Istituto Superiore di Sanità - Italy M. Sprenger Bulletin Infectieziekten - Netherlands W. Kiehl Epidemiologisches Bulletin - Germany L. Thornton Infectious Diseases Bulletin - Ireland F. Van Loock Epidemiologisch Bulletin van de Gezondheidsinspectie van de Vlaamse Gemeenschap - Santé et communauté - Belgium DIRECTEUR DE LA PUBLICATION / MANAGING EDITOR J. B. Brunet Centre Européen pour la Surveillance Epidémiologique du Sida - Saint-Maurice - France RÉDACTEURS ADJOINTS / DEPUTY EDITORS C. Akehurst P.H.L.S - Communicable Disease Surveillance Centre - 61 Colindale Avenue London NW9 5EQ - United Kingdom Tel. (44) (0) Fax. (44) (0) F. Reboul-Salze Centre Européen pour la Surveillance Epidémiologique du SIDA - 14 rue du Val d Osne Saint-Maurice - France - Tel. (33) (1) Fax.( 33) (1) SECRÉTARIAT/ SECRETARY A. Goldschmidt Saint-Maurice - France EUROSURVEILLANCE Hôpital National de Saint-Maurice 14, rue du Val d Osne Saint-Maurice Tel. (33) (1) Fax. (33) (1) ISSN: X IMPRESSION : PRISME 000

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Département fédéral de l intérieur DFI Office vétérinaire fédéral OVF Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Dr méd. vét. Sabina Büttner Office vétérinaire

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES SNVEL - France QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES QUESTIONNAIRE FOR VETERNARY SURGEONS AND PERSONS IN CHARGE OF VETERNARY CLININCS Ce questionnaire a été

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION

General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use. Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Import Permit No. 13 Beef and Veal for Personal Use Licence générale d importation n O 13 bœuf et veau pour usage personnel SOR/95-43 DORS/95-43 Current to June

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE

ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 24 novembre 2011 Evolution de l inspection en abattoir au vu de l amélioration de la santé des cheptels et des technologies d abattage Dr pascale GILLI-DUNOYER

Plus en détail

Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference

Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference Rountable conference on the revision of meat inspection Presentation of the outcome of the Lyon conference Brussels 18 May 2010- Dr Pascale GILLI-DUNOYER General Directorate for Food Ministry of Food,

Plus en détail

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications

CLIM/GTP/27/8 ANNEX III/ANNEXE III. Category 1 New indications/ 1 re catégorie Nouvelles indications ANNEX III/ANNEXE III PROPOSALS FOR CHANGES TO THE NINTH EDITION OF THE NICE CLASSIFICATION CONCERNING AMUSEMENT APPARATUS OR APPARATUS FOR GAMES/ PROPOSITIONS DE CHANGEMENTS À APPORTER À LA NEUVIÈME ÉDITION

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Introduction Regulatory document REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews, sets out the

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge

Paludisme 2005. Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge Paludisme 2005 Recommandations nationales Laos, Vietnam, Cambodge NH.Tuan IFMT Séminaire du paludisme Déc. 2005 1 Laos National Policy for Malaria Diagnosis and Treatment 1. Use Guidelines for diagnosis

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

Consultation on a draft Global action plan to address antimicrobial resistance

Consultation on a draft Global action plan to address antimicrobial resistance Consultation on a draft Global action plan to address antimicrobial resistance The questionnaire is divided into four sections. The questions are broadly framed and intended to give you the opportunity

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322

BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 BA (Hons) French with Translation Studies P/T SH 322 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Cholesterol. There are 3 main types of fats in your blood:

Cholesterol. There are 3 main types of fats in your blood: Cholesterol Cholesterol is a fatty substance that your body needs to work. It is made in the liver and found in food that comes from animals, such as meat, eggs, milk products, butter and lard. Too much

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

Vol. 8 N 11. European Survey on Campylobacter surveillance and diagnosis 2001

Vol. 8 N 11. European Survey on Campylobacter surveillance and diagnosis 2001 Vol. 8 N NOVEMBRE / NOVEMBER 2003 BULLETIN EUROPÉEN SUR LES MALADIES TRANSMISSIBLES / EUROPEAN COMMUNICABLE DISEASE BULLETIN FINANCÉ PAR LA DG SANTÉ ET PROTECTION DU CONSOMMATEUR DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F

BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F BA (Hons) French with Translation Studies F/T SH 322F 1. Rationale With the advent of globalization, translation studies have become an imperative field to be taken on-board by department of languages.

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

HOSPEDALE DE FUTURO : QUALI PROSPETTIVE? L HOPITAL DEMAIN : QUELLES PERSPECTIVES?

HOSPEDALE DE FUTURO : QUALI PROSPETTIVE? L HOPITAL DEMAIN : QUELLES PERSPECTIVES? HOSPEDALE DE FUTURO : QUALI PROSPETTIVE? L HOPITAL DEMAIN : QUELLES PERSPECTIVES? Il ruolo della IAAS nei programmi europei Le rôle de l'international Association for Ambulatory Surgery Surgery dans les

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Ondel ansek Kay Sommaire Il ressort du débat sur le développement économique de l Afrique subsaharienne (ASS) que les

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES ETUDE N 06-1015/1A SYNTHESE / EXTENDED ABSTRACT FRANÇAIS / ENGLISH SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES DANS LE CONTEXTE DES SITES POLLUÉS MONITORING OF GROUNDWATER AT CONTAMINATED SITES août 2008 C. ROLLIN,

Plus en détail

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION REGULATIONS R-085-95 In force September 30, 1995 LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to include Four Additional Products/Lots due to Particulate Matter Found in the Solution:

Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to include Four Additional Products/Lots due to Particulate Matter Found in the Solution: Notice to Hospitals Health Canada Endorsed Important Safety Information - Expanded Product Recall of Baxter Clinimix to Include Four additional Products/Lots May 29, 2014 Dear Chief of Medical Staff and

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

Higher Education Learning Agreement for Traineeships Contrat pédagogique pour les mobilités d études Année univeristaire / academic year 2015-2016

Higher Education Learning Agreement for Traineeships Contrat pédagogique pour les mobilités d études Année univeristaire / academic year 2015-2016 Student Etudiant Last name(s) First name(s) Prénom Date of birth Date de naissance Nationality 1 Nationalité Sex [M/F] Sexe [M/F] Study cycle 2 Cycle d études Field of education 3 Domaine d études Sending

Plus en détail

COMPONENT: CAPACITY BUILDING

COMPONENT: CAPACITY BUILDING COMPONENT: CAPACITY BUILDING TITLE OF THE ACTIVITY 1 Context Target goups / Beneficiaries/actors Implementation strategy Capitalization of Experiences In spite of the efforts made by projects and FIDAfrique

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE TECHNICAL BULLETIN - VERSION 1.0 Document reference: NWM-CUSTOM-PRS_TB_ML_1-0 Distribution date: July 21 st, 2010 2010 L-ACOUSTICS.

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé

Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Guide pour déposer une demande de certificat d autorisation pour établir une société professionnelle de la santé Il est conseillé aux membres de l OHDO de consulter des professionnels financiers et juridiques

Plus en détail

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants 2009-1-TR1-LEO05-08643 1 Information sur le projet Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail