ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES"

Transcription

1 ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, dont le siège social est situé à Bordeaux Cedex (33076), 61, rue du Château d'eau, Représentée par Monsieur Serge DERICK, en sa qualité de Membre du Directoire en charge du Pôle Ressources, D une part, ET : Les représentants des Organisations Syndicales Représentatives, au sens de l article L du Code du Travail, D autre part, Il a été conclu le présent accord : PREAMBULE Le présent accord a pour objet de définir le cadre de fonctionnement et les moyens alloués aux instances représentatives du personnel et aux organisations syndicales au sein de la Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes. Il s inscrit dans la volonté de confier aux représentants du personnel les moyens adaptés à la conduite du dialogue social dans le nouveau périmètre de la CEAPC. Les parties conviennent que la mise en œuvre des articles 1, 2, 3 et 6 du présent accord est conditionnée par l aboutissement d un processus électoral non contesté et non frappé de nullité au sein de la CEAPC. Les parties conviennent par le présent accord que la durée des mandats des membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel est de 3 ans à compter du prochain processus électoral. Article 1. COMITE D ENTREPRISE Article 1.1 Composition du comité d entreprise Le nombre de représentants au Comité d Entreprise de la CEAPC est de 15 membres titulaires et de 15 membres suppléants.

2 Article 1.2 Représentants syndicaux Conformément aux dispositions de l article L du Code du Travail, chaque organisation syndicale ayant des élus au Comité d Entreprise peut y nommer un représentant. Il est choisi parmi les membres du personnel de l entreprise et doit remplir les conditions d éligibilité au Comité d Entreprise. Article 1.3. Budget Les budgets des œuvres sociales et de fonctionnement du Comité d Entreprise sont respectivement fixés à 1,25 % et 0,29 % de la masse salariale de l année en cours. Un acompte est versé avant la fin du premier trimestre de l année en cours, sur la base de la DADS de l année précédente, la régularisation intervenant au moment du versement de l acompte de l année suivante. A leur initiative, et après accord tri partite, deux salarié(e)s de la CEAPC pourront être détaché(e)s au sein du Comité d Entreprise. Article 1.4. Crédit d heures Les membres titulaires du Comité d Entreprise disposent d un crédit d heures de 20 heures par mois pour exercer leur fonction. Un membre suppléant peut utiliser le crédit d heures général d un membre titulaire, avec l accord préalable de ce dernier. Un crédit de 40 heures par mois est accordé à chaque représentant syndical au Comité d Entreprise. S agissant du fonctionnement du bureau, un crédit d heures mensuel de 280 heures, non reportable, est réparti entre les membres du bureau. Le secrétaire du Comité d Entreprise s engage à communiquer impérativement à la DRH en début d année le nom des membres du comité d entreprise bénéficiaires de ce crédit d heures. Un crédit d heures annuel de 2400 heures est alloué pour la gestion des activités sociales et culturelles du Comité d Entreprise. Le Secrétaire du Comité d Entreprise s engage à communiquer impérativement à la DRH un planning prévisionnel mensuel des heures de délégation pour les activités sociales et culturelles au début de chaque mois. En outre, il est accordé une journée préparatoire de 8h avant chaque réunion du Comité d Entreprise aux membres suppléants présents à la réunion du Comité d Entreprise et n intervenant pas en remplacement du membre titulaire.

3 Article 2. DELEGUES DU PERSONNEL Article 2.1 Composition La délégation du personnel est constituée de trois délégations distinctes correspondant aux trois périmètres suivants et composés de la manière suivante : - Représentation des départements Gironde, Dordogne, Lot et Garonne: 18 titulaires et 18 suppléants - Représentation des départements Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente- Maritime : 14 titulaires et 14 suppléants - Représentation des départements Landes, Pyrénées Atlantiques: 12 titulaires et 12 suppléants Article 2.2. Budget Il est procédé au remboursement, par l entreprise, des frais de déplacement des délégués du personnel de la CEAPC dans le cadre des visites agences sur leur territoire de représentation. Article 2.3. Crédit d heures Il est attribué un crédit d heures de 20 h par mois non mutualisable à chaque délégué du personnel titulaire. Ce crédit d heure non mutualisable peut être utilisé conjointement par le titulaire et le suppléant. En cas d absence du délégué du personnel titulaire, le délégué du personnel suppléant peut être amené à utiliser le crédit d heures du délégué titulaire en application des règles fixées par l article L du code du travail. Article 3. COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 3.1 Composition Les membres du Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail sont désignés selon les modalités légales par un collège électoral regroupant les membres élus du Comité d Entreprise et les Délégués du Personnel. Le nombre de membres désignés du Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail de la CEAPC est de 13 membres. Article 3.2. Budget La CEAPC s engage à verser la somme de 1500 euros, par année de mandature, au Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail afin de lui permettre d acquérir la documentation nécessaire à l accomplissement de la mission de ses membres.

4 Le budget ainsi alloué est géré par le secrétaire du CHSCT et fait l objet d une présentation annuelle en CHSCT, dans les six mois qui suivent la clôture de chaque exercice. Article 3.3. Crédit d heures Les membres du CHSCT disposent d un crédit de 24 heures par mois pour exercer leur fonction. Afin de permettre au secrétaire du CHSCT de réaliser sa mission dans les meilleures conditions, un crédit supplémentaire de 74 heures par mois lui est alloué en complément du crédit général dont il dispose. Le secrétaire peut attribuer une partie de son crédit d heures supplémentaire à un ou plusieurs membres du CHSCT afin de l aider dans sa mission. Le secrétaire s engage à communiquer à la DRH en début d année le nom des membres du CHSCT bénéficiaires de ce crédit d heures. Un crédit de 40 heures par mois est accordé à chaque représentant syndical au CHSCT. Des commissions locales immobiliers sont réunies à l initiative de l entreprise et sont composées des membres du CHSCT, territorialement concernés par les dossiers étudiés avec un maximum de 4 participants. Les participants seront désignés par le secrétaire. Ces commissions sont réunies autant de fois que nécessaire, en fonction des projets et dossiers en cours. Ces commissions ont vocation à : - étudier les dossiers et plans de rénovations, relocalisations et créations d agences et des sites administratifs, - remettre des pré-avis motivés et votés ensuite en CHSCT, - traiter des sujets opérationnels relatifs à l Immobilier au niveau local (logistique, hygiène, sécurité). Article 4. DELEGUES SYNDICAUX Article 4.1 Composition Chaque Organisation syndicale représentative peut désigner 7 délégués syndicaux, dont un délégué syndical central ayant vocation à représenter l organisation syndicale représentative auprès de la Direction. Article 4.2. Budget Il est attribué annuellement un budget global de réparti de la manière suivante : pour chaque Organisation Syndicale représentative,

5 - Le reliquat est à répartir entre les Organisations Syndicales représentatives au prorata des voix obtenues au premier tour des dernières élections du Comité d Entreprise. Ce budget sera attribué au cours du 1 er mois de l année civile. Article 4.3. Crédit d heures Chaque délégué syndical bénéficie d un crédit d heures de 24 heures par mois, à l exception du délégué syndical central qui bénéficie de 40 heures par mois. Un crédit annuel complémentaire de 4000 heures est à répartir entre les Organisations Syndicales représentatives, au prorata des voix obtenues au 1 er tour des dernières élections du Comité d Entreprise. Le délégué syndical central de chaque organisation syndicale représentative s engage à communiquer impérativement à la DRH la répartition mensuelle prévisionnelle des heures délégations complémentaires. En outre, il sera accordé une journée préparatoire, hors heures de délégation, avant chaque réunion de négociation, aux personnes qui composeront la délégation syndicale lors de la réunion. Chaque délégation syndicale sera composée de 3 personnes maximum appartenant à l entreprise. Article 5. AUTRES MOYENS DE FONCTIONNEMENT Article 5.1. Locaux et moyens informatiques La CEAPC met à la disposition de chaque instance représentative du personnel et des organisations syndicales représentatives dans l entreprise un local aménagé fermant à clé et doté du matériel nécessaire à son fonctionnement, sur chacun des 3 territoires regroupant les départements ci-dessous : -territoire 1 : Gironde, Dordogne, Lot et Garonne -territoire 2 : Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime -territoire 3 : Pyrénées Atlantiques, Landes (à titre exceptionnel ce territoire bénéficiera de deux locaux distincts basés respectivement à Pau et à Bayonne concernant l instance du Comité d Entreprise). Les locaux sont équipés du matériel suivant : - un micro-ordinateur relié au réseau, - une imprimante, - une ligne téléphonique, - une ligne de fax - une ligne internet L entreprise assurera la maintenance dudit matériel.

6 Il est convenu que les organisations syndicales reconnues représentatives à l issue du processus électoral puissent conserver les locaux excédentaires (plus de trois), mis à leur disposition par l entreprise à la date de signature du présent accord, avec le matériel en l état, sous réserve de la cession éventuelle de ces locaux ou des besoins de l entreprise à des fins d exploitation. Dans ce cas, une solution concertée sera recherchée entre la Direction et l Organisation Syndicale concernée afin de garantir la proximité. Une carte 3 G sera fournie à chacune des organisations syndicales représentatives, au CHSCT et au Comité d Entreprise. Toute détérioration ou disparition du matériel imputable aux instances représentatives du personnel fera l objet d un remplacement à l identique à la charge de ces dernières. Sur chacun des trois groupes de départements, les instances représentatives du personnel et les organisations syndicales représentatives auront la possibilité d utiliser un photocopieur adapté. Chaque instance représentative du personnel ainsi que les organisations syndicales représentatives auront accès aux commandes de fourniture de l entreprise. Ces frais seront ainsi pris en charge par l entreprise par l intermédiaire de la création d un compte responsable dans le cadre d un budget prédéfini entre la Direction et chaque Organisation Syndicale Représentative. Article 5.2. Moyens d expression et de communication Article Moyens de communication des Instances Représentatives du Personnel et des Organisations Syndicales Représentatives Des moyens modernes de communication sont mis à la disposition des Instances Représentatives du Personnel et des Organisations Syndicales Représentatives au niveau de la CEAPC, sous réserve de respecter les règles d utilisation fixées dans le présent accord et dans la Charte Informatique. A défaut, l accès aux moyens de communications informatiques utilisés de manière inappropriée sera fermé temporairement pendant 1 mois et en cas de récidive, pendant 6 mois. Pour permettre aux représentants du personnel et aux syndicats représentatifs de communiquer avec les salariés de la CEAPC, une rubrique dédiée sous intranet est mis à la disposition : - de chaque Organisation Syndicale Représentative au niveau de la CEAPC, - du CHSCT - des Délégués du personnel. Les rubriques sont sous un espace dédié impliquant une démarche volontaire des utilisateurs pour accéder à l information des Instances Représentatives du Personnel et des Organisations Syndicales Représentatives. La CEAPC s engage, dans le cadre du respect de la liberté individuelle, à ne pas rechercher l identification des salariés qui consulteront le site.

7 Les rubriques sont destinées exclusivement à la publication d informations de nature ou d origine syndicale ou relatives à l actualité des Instances Représentatives du Personnel. Le contenu des informations publiées est placé sous l entière responsabilité des émetteurs. Les Organisations Syndicales Représentatives ont la possibilité d apposer leur logo ou celui de leur fédération, de leur confédération ou de leur union syndicale, sur les documents publiés. Pour les Organisations Syndicales Représentatives éventuellement non signataires du présent accord et les Instances Représentatives du Personnel, l utilisation de la rubrique mise à leur disposition emporte adhésion aux conditions d utilisation mentionnées ci-dessus. Article Site Intranet du Comité d Entreprise Le Comité d Entreprise dispose d une rubrique sur l intranet de la CEAPC afin de diffuser des informations sur son fonctionnement interne et sur les oeuvres sociales et culturelles proposées aux salariés. Cette rubrique ne peut véhiculer aucun message de nature syndicale. Article Adresse de messagerie des Organisations Syndicales Représentatives et des IRP Chaque Organisation Syndicale Représentative au niveau la CEAPC ainsi que les Instances représentatives du personnel (CE, CHSCT et DP) disposent d une adresse électronique pour s adresser : - à la Direction, - à son instance syndicale nationale, - au salarié qui a posé une question précise afin de lui apporter une réponse individuelle, -à leurs adhérents, -à l ensemble des élus. Le code d accès à l adresse électronique est remis par la Direction Informatique : - aux délégués syndicaux centraux lors de leur désignation, - à chaque Délégué du personnel, lors du renouvellement du mandat, - au secrétaire du CE et du CHSCT, lors du renouvellement du mandat. Ces derniers sont responsables de son utilisation. Pour les Organisations Syndicales Représentatives éventuellement non signataires du présent accord et les Instances Représentatives du Personnel, l utilisation de l adresse de messagerie mise à leur disposition emporte adhésion aux conditions d utilisation mentionnées cidessus. Tout salarié pourra s inscrire sur la liste de diffusion des Organisations Syndicales de son choix afin d être informé sur sa messagerie professionnelle de l intégration d une nouvelle information syndicale dans la rubrique dédiée. Article Autres moyens de communication

8 Les tracts et journaux syndicaux peuvent être distribués directement par les Organisations Syndicales Représentatives à l intérieur de la CEAPC, pendant le temps de travail sous réserve que cette distribution n occasionne pas de gène à l accomplissement du travail des salariés. Cette distribution s exerce en dehors du temps de travail du salarié distributeur sauf à ce qu il utilise son crédit d heures. Les instances représentatives du personnel et les organisations syndicales représentatives peuvent assurer la diffusion de leurs communications par la voie du courrier interne. La DRH adressera à cette fin les informations nécessaires pour faciliter les envois. Les frais d envoi postaux sont à la charge des Instances Représentatives du Personnel, à l exception des seuls frais d envoi nécessaires au fonctionnement des organisations syndicales représentatives qui restent à la charge de l entreprise à hauteur de 400 euros par an. Article 5.3. Assurance Auto Mission Dans le cadre de leurs déplacements sur le territoire de la CEAPC au titre de leur mission, les représentants du personnel et des syndicats bénéficient des garanties octroyées par la police d assurance auto mission contractée par la CEAPC. Article 5.4. Absence des représentants du personnel Pour chaque absence prise en vertu des crédits d heures, les représentants du personnel doivent respecter un délai de prévenance de 24 heures au moins, sauf en cas de circonstances exceptionnelles. Les représentants devront saisir dans l outil de gestion des temps leurs délégations prévisionnelles. Tout changement dans l utilisation des heures saisies devra être porté à la connaissance de la DRH, gestion administrative du personnel de site, qui mettra à jour le logiciel. La pose d une délégation est valorisée à 8 h pour une journée entière et 4h pour une demijournée. Il s agit d une simple déclaration et non d une demande d autorisation d absence. La gestion administrative est assurée par l inscription préalable des heures de délégation prises dans le logiciel mis à la disposition par l entreprise. A titre d information, le logiciel mis à la disposition des représentants, au jour de la signature du présent accord, est le logiciel Z.N.P. Le crédit d heures étant attaché à un mandat déterminé, son utilisation en cas de mandats multiples doit être bien distincte selon les mandats. Les représentants du personnel s engagent à respecter les règles de saisie des absences. La saisine des délégations a pour objet de permettre le calcul et le suivi des heures mais ne remet pas en cause le principe de présomption de bonne utilisation des crédits d heures.

9 Article 6. DISPOSITIONS PARTICULIERES POUR LES ORGANISATIONS SYNDICALES PERDANT LEUR REPRESENTATIVITE A L ISSUE DU PROCESSUS ELECTORAL REGI PAR LE PROTOCOLE SIGNE LE 22 SEPTEMBRE 2009 Les organisations syndicales reconnues représentatives au sein de la CEAPC, au jour de la signature du présent accord, et qui perdraient leur représentativité à l issue du processus électoral régi par le protocole d accord préélectoral signé le 22 septembre 2009, peuvent désigner, à titre dérogatoire, - 3 représentants de la section syndicale - Et, sans crédit d heures associé, un représentant syndical au Comité d Entreprise et un représentant syndical au CHSCT. Ces représentants de la section syndicale seront invités aux réunions de négociation. Ces représentants de la section syndicale disposent d un crédit global mensuel supra légal de 24 heures jusqu aux prochaines élections du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel. Ils doivent respecter un délai de prévenance de 24 heures au moins, sauf en cas de circonstances exceptionnelles et saisir dans l outil de gestion des temps leurs délégations prévisionnelles et mettre à jour l utilisation effective de leur crédit d heures. La pose d une délégation est valorisée à 8 h pour une journée entière et 4h pour une demijournée. Il s agit d une simple déclaration et non d une demande d autorisation d absence. Les organisations syndicales reconnues représentatives au sein de la CEAPC, au jour de la signature du présent accord, et qui perdraient leur représentativité à l issue du processus électoral régi par le protocole d accord préélectoral signé le 22 septembre 2009 bénéficient d un budget de 1500 euros par an, jusqu aux prochaines élections du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel. La CEAPC met à la disposition de ces dernières un local aménagé fermant à clé et doté du matériel nécessaire à leur fonctionnement sur le territoire de la CEAPC. Elles auront la possibilité d utiliser un photocopieur adapté sur chacun des trois groupes de départements. Pour leur permettre de communiquer avec les salariés de la CEAPC, une rubrique dédiée sous intranet ainsi qu une adresse sont mises à leur disposition sous réserve de respecter les règles mentionnées aux articles et du présent accord. Le code d accès à l adresse électronique est remis par la Direction informatique à chaque représentant de la section syndicale. En outre, elles pourront distribuer les tracts et journaux syndicaux à l intérieur de la CEAPC, pendant le temps de travail sous réserve que cette distribution n occasionne pas de gène à l accomplissement du travail des salariés. Cette distribution s exerce en dehors du temps de travail du salarié distributeur sauf à ce qu il utilise son crédit d heures. Elles peuvent, également, assurer la diffusion de leurs communications par la voie du courrier interne. La DRH adressera à cette fin les informations nécessaires pour faciliter les envois. Ces dispositions spécifiques cesseront de s appliquer à l issue des premières élections professionnelles qui suivront la désignation des représentants. Article 7. REVISION-DENONCIATION

10 7.1. Révision Le présent accord peut faire l objet de révisions dans le cadre de l article L du Code du travail. Article 7.2. Dénonciation Le présent accord peut être dénoncé par les parties signataires. La dénonciation doit être notifiée, par son auteur, aux autres signataires de l accord. Elle doit donner lieu à dépôt, conformément à l article L du Code du travail. La date du dépôt de la dénonciation, auprès de la Direction Départementale du Travail, de la Formation professionnelle et de l Emploi de la Gironde fait partir le délai de préavis, dont la durée est fixée à trois mois. Article 8. MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD Le présent accord est conclu pour une durée indéterminée à compter de la publication des résultats des futures élections professionnelles au sein de la CEAPC et sous réserve de l absence de contestation et de nullité de ces dernières. Article 9. PUBLICITE ET DEPOT DE L ACCORD Le présent accord sera adressé, à la diligence de la Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, à la Direction Départementale du Travail et de l Emploi de Gironde et au secrétariat greffe du conseil des prud hommes de Bordeaux. Fait à Bordeaux en 11 exemplaires, le 22 septembre Pour la CEAPC, Représentée par Monsieur Serge DERICK Pour les organisations syndicales SIGNATAIRES : L organisation syndicale F0, Représentée par Christian LAGARDE L organisation syndicale RSP CEAPC, Représentée par Bruno FACHAUX L organisation syndicale SNE-CGC, Représentée par Michel DRONNE L organisation syndicale SUD, Représentée par Chrystelle DECHATRE

11 L organisation syndicale SU-UNSA, Représentée par Nathalie HURTAUD

12

ACCORD D INTERESSEMENT AUX PERFORMANCES DE L ENTREPRISE 2008-2009-2010

ACCORD D INTERESSEMENT AUX PERFORMANCES DE L ENTREPRISE 2008-2009-2010 ACCORD D INTERESSEMENT AUX PERFORMANCES DE L ENTREPRISE 2008-2009-2010 Entre les soussignés : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, dont le siège social est situé à Bordeaux Cedex (33076), 61,

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

ACCORD SUR LES AVANTAGES AU PERSONNEL ET PERIPHERIQUES SOCIAUX DE LA CAISSE D'EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LES AVANTAGES AU PERSONNEL ET PERIPHERIQUES SOCIAUX DE LA CAISSE D'EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LES AVANTAGES AU PERSONNEL ET PERIPHERIQUES SOCIAUX DE LA CAISSE D'EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, dont le siège social

Plus en détail

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS,

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés

Il a été convenu ce qui suit : Entre les soussignés Accord sur les frais professionnels et avantages divers au personnel Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

Les bons réflexes pour garantir le processus

Les bons réflexes pour garantir le processus Les bons réflexes pour garantir le processus Définition du protocole Définition juridique : Pas de définition légale dans le code du travail Définition non juridique : Accord conclu entre l employeur et

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3002 Convention collective nationale et accords nationaux BÂTIMENT IDCC : 2609. ETAM

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Le présent protocole d accord crée un Compte Epargne Temps au sein de SGS et en définit les règles de fonctionnement et de gestion. Ce dispositif s

Plus en détail

Accord sur les avantages au personnel. portant sur la tarification des produits et services bancaires

Accord sur les avantages au personnel. portant sur la tarification des produits et services bancaires portant sur la tarification des produits et services bancaires Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique

Plus en détail

Les organisations syndicales ci-après désignées :

Les organisations syndicales ci-après désignées : ACCORD COLLECTIF RELATIF AU PROGRAMME D OFFRE DE MATERIEL INFORMATIQUE A USAGE PRIVE Entre les soussignés : La Caisse d Epargne Côte d Azur dont le siège social est à NICE CEDEX 3 (06205) - L'Arénas -

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE 1 Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale, représentée par son Directeur, Didier Malric, dûment mandaté par le Comité

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE 1 er Janvier 2007 1 ENTRE : Entre la Société GrandOptical France dont le siège social est situé 18, parc Ariane

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'INSTAURATION D'UN REGIME DE FRAIS MEDICAUX OBLIGATOIRE. Pour le personnel de la

ACCORD RELATIF A L'INSTAURATION D'UN REGIME DE FRAIS MEDICAUX OBLIGATOIRE. Pour le personnel de la BANQUE POPULAIRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTE ACCORD RELATIF A L'INSTAURATION D'UN REGIME DE FRAIS MEDICAUX OBLIGATOIRE Pour le personnel de la BANQUE POPULAIRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTE Entre La BANQUE POPULAIRE

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION D UNE AGENCE POSTALE COMMUNALE

MODELE DE CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION D UNE AGENCE POSTALE COMMUNALE 23/06/2011 MODELE DE CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION D UNE AGENCE POSTALE COMMUNALE Entre : La Poste, Société Anonyme au capital de 3 400 000 000 euros, dont le siège social est situé au 44 Boulevard

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3018 Convention collective nationale IDCC : 1486. BUREAUX D ÉTUDES TECHNIQUES, CABINETS D INGÉNIEURS-CONSEILS

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC

ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC ACCORD RELATIF A LA PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DU LANGUEDOC Entre les soussignés : La Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE DU LANGUEDOC, dont le Siège Social est à MAURIN,

Plus en détail

Fiche n 1 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Les syndicats représentatifs dans l entreprise ou l établissement Une nouvelle section relative à la représentativité

Plus en détail

«2.2. Couverture facultative

«2.2. Couverture facultative MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective départementale IDCC : 9811. EXPLOITATIONS AGRICOLES (Tarn) (6 mai 2002) (Etendue par arrêté

Plus en détail

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE A DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

~~ CAISSED'EPARGNED'ALSACE. Accord sur les avantages tarifaires au personnel de la Caisse d'epargne d'alsace

~~ CAISSED'EPARGNED'ALSACE. Accord sur les avantages tarifaires au personnel de la Caisse d'epargne d'alsace ~~ CAISSED'EPARGNED'ALSACE Accord sur les avantages tarifaires au personnel de la Caisse d'epargne d'alsace ENTRE LES SOUSSIGNEES : La CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE, dont le siège social est sis au 1, route

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

ACCORD SUR LE TELE TRAVAIL. Préambule : Page 2. Article 1 : Principes généraux Page 3. Article 2 : Critères d éligilibilité Page 3

ACCORD SUR LE TELE TRAVAIL. Préambule : Page 2. Article 1 : Principes généraux Page 3. Article 2 : Critères d éligilibilité Page 3 ACCORD SUR LE TELE TRAVAIL Préambule : Page 2 Article 1 : Principes généraux Page 3 Article 2 : Critères d éligilibilité Page 3 Article 3 : Mise en œuvre du télétravail Page 4 - Article 3.1 : formulation

Plus en détail

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45 portant diverses mesures relatives au temps de travail, à la charge de travail et aux carrières des cadres Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Directeur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

Convention d entreprise n 86

Convention d entreprise n 86 relative au régime de remboursement de frais de santé collectif et obligatoire du personnel de la société des Entre la Société, représentée par M. Josiane Costantino, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE VISANT UNE AUGMENTATION DE SALAIRE ET UNE PRIME SEMESTRIELLE

ACCORD D ENTREPRISE VISANT UNE AUGMENTATION DE SALAIRE ET UNE PRIME SEMESTRIELLE ACCORD D ENTREPRISE VISANT UNE AUGMENTATION DE SALAIRE ET UNE PRIME SEMESTRIELLE HELPLINE 171, avenue Georges Clemenceau 92024 Nanterre cedex RCS Nanterre B 381 983 568 Entre La société HELPLINE, immatriculée

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF

Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF Convention entre le Centre Communal d Action Sociale de la TOURCOING et EDF Entre les soussignés : Le Centre Communal d Action Sociale de la ville de TOURCOING, représenté par M Michel François DELANNOY,

Plus en détail

AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008

AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008 AVENANT PORTANT SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS EN MATIERE DE FRAIS DE SANTE GROUPE CASINO DU 5 MAI 2008 ENTRE LES SOUSSIGNES : Le Groupe CASINO représenté par M. Yves DESJACQUES, Directeur des Ressources

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE

UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE UCANSS PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TRAVAIL A DISTANCE 1 Entre, d'une part : - l'union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale, représentée par son Directeur, Didier Malric, dûment mandaté par le Comité

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Accord relatif au télétravail

Accord relatif au télétravail Accord relatif au télétravail Entre la Direction Générale d Aircelle, représentée par Michel DENNEULIN, Directeur des Ressources Humaines, dûment mandaté, Et d'une part, Les Organisations Syndicales suivantes,

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES

ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES CAISSE D'EPARGNE NORD FRANCE EUROPE ACCORD D'ENTREPRISE RELATIF AUX AVANTAGES SOCIAUX ET INDEMNITES DIVERSES Entre les soussignés, - La Caisse d'épargne Nord France Europe, dont le siège est situé à LILLE,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 23 JUIN 2005 RELATIF À LA COUVERTURE

Plus en détail

ACCORD GROUPE FRANCE. Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK)

ACCORD GROUPE FRANCE. Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK) ACCORD GROUPE FRANCE Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK) Entre: Monsieur Yves BAROU, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE SUR UN SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES PREVOYANCE

ACCORD D ENTREPRISE SUR UN SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES PREVOYANCE ACCORD D ENTREPRISE SUR UN SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES PREVOYANCE Le 30 mars 2004 ENTRE LES SOUSSIGNES : La société HEWLETT-PACKARD France, société par Actions Simplifiée au capital de 123.151.815,

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs

Le Groupement d Employeurs Le Groupement d Employeurs Une formule qui permet aux petites et moyennes entreprises de se regrouper pour employer une maind œuvre qu elles n auraient pas, seules les moyens de recruter Qu est-ce qu un

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité du dialogue social, notamment

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

«CL AUSES GÉNÉR ALES

«CL AUSES GÉNÉR ALES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective régionale IDCC : 1315. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES, MÉCANIQUES ET CONNEXES (Haute-Marne et Meuse) (1

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur Mise en place par Décision unilatérale de l employeur REGIME COMPLEMENTAIRE AU REGIME FRAIS DE SANTE prévu par l Accord national du 10 juin 2008 sur une protection sociale complémentaire en Agriculture

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER TITRE III REGLEMENT FINANCIER 59 Chapitre I : Les intervenants Article 1 : Le bureau Le bureau vote les budgets initiaux de fonctionnement et d investissements avant leur soumission à l accord du Comité

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU

Plus en détail

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Accord relatif au dialogue social dans la branche des industries électriques et gazières

Accord relatif au dialogue social dans la branche des industries électriques et gazières Accord relatif au dialogue social dans la branche des industries électriques et gazières Le dialogue social de la branche des industries électriques et gazières recouvre la négociation des accords professionnels

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques

La loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques NEWSLETTER SOCIALE S E P T E M B R E 2 0 1 5 L actualité en matière sociale a été riche au cours de la période estivale avec notamment la publication le 6 août dernier de la loi pour la croissance, l activité

Plus en détail

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP).

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP). MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3361 Convention collective nationale IDCC : 2770. ÉDITION PHONOGRAPHIQUE ACCORD

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles N du Répertoire Départemental : 2291 Les statuts initiaux de l association

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

STATUTS le 4 février 2011

STATUTS le 4 février 2011 STATUTS le 4 février 2011 Statuts de l EID Atlantique 1 Préambule : Vu le code général des collectivités territoriales (CGCT) et notamment ses articles L. 5421-1 et suivants et R. 5421-1 et suivants ;

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4 REGLEMENT INTERIEUR «SERVICE INTERPROFESSIONNEL DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA MANCHE» Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO PREAMBULE

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps

Convention d entreprise n 67. relative au compte épargne-temps Convention d entreprise n 67 relative au compte épargne-temps Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Président Directeur Général, et les organisations syndicales

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Durée du travail Syndicat MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, ET DE LA SOLIDARITÉ Circulaire DGT n o 20 du 13 novembre 2008 relative à la loi du 20 août

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE

REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE REGIME DE FRAIS DE SANTE COLLECTIF A ADHESION OBLIGATOIRE Rappel des principales clauses devant figurer dans la lettre d information individuelle formalisant la mise en place du régime par DUE (Décision

Plus en détail

Accord collectif des entreprises de «portage salarial» adhérentes au CICF-SNEPS

Accord collectif des entreprises de «portage salarial» adhérentes au CICF-SNEPS Accord collectif des entreprises de «portage salarial» adhérentes au CICF-SNEPS Entre la Fédération CICF Chambre de l ingénierie et du Conseil de France, sis 4 avenue du recteur Poincaré 75016 PARIS :

Plus en détail

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives.

Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations syndicales représentatives. ARTICLE Santé RH, juillet-août 2012 Jean-Yves COPIN Consultant Centre de droit JuriSanté, CNEH Le décret du 9 mai 2012 ou la grande réforme des catégories de moyens humains accordées aux organisations

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national GROUPEMENTS D EMPLOYEURS AGRICOLES ET RURAUX ACCORD DU 13 JUIN 2012 RELATIF AUX GROUPEMENTS

Plus en détail

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 40 relatif à la mise en place d une journée de solidarité

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 40 relatif à la mise en place d une journée de solidarité Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 40 relatif à la mise en place d une journée de solidarité Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Directeur Général,

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail