Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes"

Transcription

1 ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes Crédit-photo : Gérard Sulmont (RNSA) Référence : POLN_EXT_12_193 Version : 7 janvier 2014 Auteur : Christelle Bellanger

2 Objectifs En 2013, le suivi des pollens présents dans l air a couvert chaque agglomération chef-lieu du Poitou-Charentes. Il permet de : suivre l apparition et le développement des pollens sur la région, mieux anticiper les traitements des personnes atteintes de pollinoses, renseigner le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), mieux connaître les émissions de pollens de l ambroisie. Ce suivi poursuit plusieurs objectifs opérationnels : limiter l impact des allergies aux pollens dans notre région, apporter des connaissances aux professionnels de la santé et aux personnes allergiques, sur le calendrier d apparition des pollens dans l atmosphère au cours de l année, permettre aux allergiques d ajuster leur traitement en lien avec les professionnels de santé, permettre aux médecins d affiner leurs diagnostics, participer à la lutte contre le développement de l ambroisie en région Poitou-Charentes. Les informations issues de ce suivi sont nécessaires aux professionnels de santé (médecins généralistes, allergologues, pneumologues, ORL, pédiatres, pharmaciens...) pour établir leur diagnostic quant aux pollinoses. Les personnes allergiques aux pollens bénéficient aussi de ce suivi qui leur permet de connaître le risque d allergie. CONTEXTE Les pollens allergisants constituent, au sens du code de l environnement, une pollution de l air. En effet, ces pollens engendrent des allergies respiratoires chez les personnes sensibles. En France, 20% de la population est concernée par ces pollinoses. Depuis une dizaine d années, ATMO Poitou-Charentes surveille les pollens présents dans l air de la région. Cette surveillance est menée en collaboration avec les collectivités, l Agence Régionale de la Santé (ARS) et le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA). La surveillance des pollens a débuté en 1999 à La Rochelle. Jusqu en 2009, trois points de captage de pollens étaient situés à Angoulême, La Rochelle et Poitiers. Depuis 2010, ATMO Poitou-Charentes a installé un 4 e capteur de pollens à Niort. En 2010 et 2011, ce capteur était déplacé en fin d été (août-septembre) pour traquer les pollens d ambroisie, plante particulièrement allergisante et dont l aire de répartition gagne la région Poitou-Charentes. La commune de Ruffec, située dans le Nord Charente, avait été sélectionnée pour ce transfert. En effet, le Nord Charente et le Sud Deux-Sèvres sont des secteurs où l ambroisie est davantage présente et donc les pollens d ambroisie a priori plus nombreux dans l air. À partir de 2012, ce 4 e capteur a été maintenu à Niort pendant toute la saison pollinique. gestion technique Les capteurs de pollens sont implantés conformément aux consignes du RNSA. Ils sont placés en hauteur, sur des toits, de façon à couvrir une zone de 30 km de diamètre en plaine. Les effets strictement locaux de la végétation environnante sont ainsi atténués. Les capteurs des quatre agglomérations chefs-lieux concernent une centaine de milliers d habitants chacun. En 2013, le capteur de Poitiers a dû être déplacé sur un autre toit de la Maison de la Région. En effet, des travaux étaient en cours sur le bâtiment accueillant habituellement le capteur. Ce déplacement de 100 mètres environ ne change pas fondamentalement l environnement pollinique du site de captage. La hauteur de prélèvement par rapport au sol est également comparable, chacun des deux bâtiments comportant 3 étages. Lecture des lames au microscope optique

3 La surveillance des pollens est réalisée à travers des campagnes hebdomadaires de prélèvements. Les dates de début et fin du suivi sont définies avec le RNSA, généralement entre mi-février et septembre, en fonction de l avancée des floraisons qui dépend des conditions météorologiques. En 2013 le démarrage du suivi a été avancé de 2 semaines à Angoulême et La Rochelle, afin de mieux suivre les pollens d arbres. En fin de saison pollinique, le RNSA a décidé de prolonger les prélèvements d Angoulême jusque mi-octobre afin d attendre la fin de la floraison de l ambroisie. date de date de fin des nombre de nouveaux_abonnes.pdf 27/12/ :22:17 début des prélèvements prélèvements prélèvements réalisés Angoulême 21 janvier 13 octobre 38 La Rochelle 21 janvier 15 septembre 32 Niort 12 février 16 septembre 28 Poitiers 12 février 16 septembre 29 total Déroulé des prélèvements 2013 Cette année, des problèmes techniques indépendants de notre volonté ont empêché le bon déroulement de plusieurs prélèvements ou ont amené à l invalidation des comptages : à La Rochelle : 35 jours (débit de prélèvement trop faible, manque d étanchéité du capteur, coupure de courant, problème de pose du tambour) ; à Niort : 32 jours (dysfonctionnement de la batterie du capteur solaire notamment à cause du froid, dysfonctionnement de la carte électronique) ; à Poitiers : 18 jours (problème d alimentation électrique). Au total, malgré ces incidents, la surveillance des pollens a pu être réalisée à travers 127 campagnes hebdomadaires de prélèvements. NB : les deux analystes d ATMO Poitou-Charentes ont participé au suivi annuel de formation organisé par le RNSA. exploitation et diffusion HEBDOMADAIRES des DONNEES Les données polliniques sont envoyées systématiquement au RNSA qui calcule l indice de risque allergique et aux médecins référents qui établissent un commentaire chaque semaine. Ensuite, les données polliniques associées au risque allergique du RNSA et aux commentaires des médecins sont intégrées dans un bulletin hebdomadaire. Ce bulletin hebdomadaire est diffusé chaque vendredi aux abonnés et sur le site Internet d ATMO Poitou- Charentes. Au total, cette année ce sont 38 bulletins hebdomadaires qui ont été diffusés. ATMO Poitou-Charentes comptait au 31/12/2013, 553 abonnés à son bulletin. 57 nouveaux abonnés ont été dénombrés cette année, grâce à la diffusion faite auprès des professionnels de santé (cf. page 5). C M J CM MJ CJ CMJ N Nombre de nouveaux abonnés au bulletin pollinique ATMO Poitou-Charentes - page 3/6

4 BILAN ANNUEL des RESULTATS 2013 : une pollinisation en retard sur le calendrier mais plus intense que les années passées Selon le RNSA, à l échelle française «l année 2013 a été, encore une fois, une année atypique, liée à des conditions météorologiques caractérisées par un hiver tardif et une pluviométrie importante au printemps. De ces faits, la pollinisation de la plupart des espèces allergisantes a présenté un retard de l ordre de 2 à 3 semaines. Par contre, les quantités de pollens mis en suspension dans l air ont présenté une augmentation importante de plus de 30 % par rapport à 2012, et cette exposition est à un niveau record depuis 2000.» Les relevés polliniques du Poitou-Charentes confirment ces observations. Les risques d allergie les plus élevés sont survenus au printemps et pendant l été, principalement. Les principales plantes à l origine de ces risques d allergie ont été l aulne, le bouleau, le chêne et les graminées dont les floraisons se sont succédé d avril à juillet. Le bilan 2013 complet de la pollution par les pollens en Poitou-Charentes sera publié dans le bulletin Vent d Ouest n 81 (parution prévue fin janvier 2014). Commentaire annuel du Dr Petit pour Angoulême Pour la saison 2013 des pollens, les premiers à faire leur apparition ont été les noisetiers dès le début du mois de février. Ils ont régulièrement progressé jusqu au début du mois de mars en provoquant l apparition de symptômes marqués chez les personnes sensibles. Dans la même période, les pollens de cyprès ont été les plus abondants et ont persisté ensuite jusqu au mois de mai. Jusqu à présent ils ne semblaient pas provoquer de manifestation allergique dans notre région. Mais cette année, les premiers allergiques au cyprès se sont manifestés. Les pollens d aulne et de frêne sont arrivés en mars. Leur risque allergique a été limité par un temps froid et pluvieux qui a duré jusqu à la mi-avril. À cette période ce sont les pollens de bouleau puis de chêne qui sont devenus les plus présents entraînant des symptômes marqués. Toutefois le retour d une alternance de temps froid et pluvieux a encore limité la progression du risque allergique. Les premiers pollens de graminées sont apparus au début du mois de mai. Mais les pluies ont été encore très présentes jusqu au début du mois de juillet, limitant leur pouvoir allergisant aux rares journées ensoleillées. Par contre cette météorologie particulière a retardé les fenaisons et les graminées ont continué à polliniser jusqu à la mi-juillet maintenant leur risque allergique au-delà des périodes les plus habituelles. Les pollens d ambroisie sont arrivés à la mi-août, mais leur progression est restée limitée avec un plus fort taux au début du mois de septembre à un niveau de risque modéré. Cette observation est assez particulière dans la mesure où les ambroisies progressent de manière importante sur plusieurs zones de la Charente y compris autour d Angoulême. Ces pollens font toujours l objet d une surveillance rapprochée en raison de leur fort pouvoir allergisant. Fin septembre la saison des allergies aux pollens pouvait être considérée comme terminée. Commentaire annuel du Dr Latappy pour Niort Le début de la saison, en février puis mars et avril a été modérement ressenti par nos allergiques aux pollens de noisetiers, bouleau puis frêne. Ensuite, le mois de mai très pluvieux ainsi que le début du mois de juin a entrainé très peu de signes de pollinose aux graminées avec par contre un très fort pic dès l arrivée des beaux jours. Puis, relativement peu de gêne en juillet, août et septembre avec des taux de pollens modérés. Commentaire annuel du Dr Pouvreau pour Poitiers La saison pollinique a été dans l ensemble très calme cette année. Début en février avec quelques pollens d aulne, noisetier, et surtout en février et mars beaucoup de pollens de cupressacées peu allergisants. Mois de mars calme ; arrivée des bouleaux début avril avec manifestations cliniques durant 15 jours environ. Avec le temps frais et très humide, peu de pollens en mai, la saison a débuté début juin avec quelques pics jusqu à mi juin. La saison des graminées s est prolongée un peu en juillet. Par la suite apparition des herbacées, urticacées surtout, sans manifestations cliniques importantes en aout et septembre. Les allergiques dans l ensemble ont été moins gênés cette année.

5 Communication autour de la surveillance des pollens Avec 9 articles et interviews consacrés aux pollens cette année, les retombées presse ont été moins nombreuses qu en 2012 où une communication spécifique avait été réalisée dans le cadre du PRSE2. Début 2013, dans le cadre de l action 3-2 du PRSE2 Poitou-Charentes qui vise à «améliorer l efficacité de la diffusion de données de mesures polliniques», le calendrier pollinique régional et l affiche réalisés en 2012 ont été diffusés aux professionnels de santé de la région envois postaux ont été ainsi réalisés vers les cabinets médicaux et les pharmacies. Chaque revue_presse.pdf 27/12/ :59:12 professionnel de santé a reçu un exemplaire du calendrier et de l affiche, accompagné d un coupon-réponse pour en commander davantage. Pour les 590 professionnels de santé exercant dans les secteurs touchés par l ambroisie, le courrier de transmission a été augmenté d un paragraphe sur l ambroisie, établi en concertation avec la Fredon et l ARS. Le courrier contenait aussi un bulletin d abonnement au bulletin allergo-pollinique hebdomadaire. L action 3-2 du PRSE2 s est achevé en avril 2013, avec la diffusion de ces deux documents. Nombre de parutions dans la presse régionale Nouvelle affiche Calendrier pollinique régional (recto) ATMO Poitou-Charentes - page /6

6 ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air ATMO Poitou-Charentes ZI de Périgny La Rochelle / 12 rue A. Fresnel Périgny cedex tél / fax

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 -

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 - BULLETIN ALLERGO-POLLINIQUE METZ le 3 juin 2014 Période du 26 mai au 1 er juin2014 Taxon dominant : Graminées 438 4 + Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - (Pin, érable, tilleul ) 48 0 - TOTAUX

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

ETUDE DES CONDITIONS DE

ETUDE DES CONDITIONS DE pollinique en, ainsi que de l information associée 05/12/2014 QUALITAIR CORSE ETUDE DES CONDITIONS DE DEVELOPPEMENT ET DE DIVERSIFICATION DE LA SURVEILLANCE POLLINIQUE EN CORSE, AINSI QUE DE L INFORMATION

Plus en détail

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Lancement de la campagne de lutte contre l ambroisie l 08 Juin 2015 Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Samuel Monnier Michel Thibaudon Aérobiologie : une approche multidisciplinaire Dispersion

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité Michel Thibaudon, Samuel Monnier Objectif Etude de l influence du changement climatique sur l impact sanitaire lié à l exposition

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Sommaire 1. Etat des lieux 2. Metrologie des pollens 3. Potentiel allergisant

Plus en détail

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito la Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N janvier 00 ir d ulle - so m m aire édito Du comptage des pollens à la diffusion du bulletin allergo-pollinique.

Plus en détail

Le bouleau. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau

Le bouleau. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau Le bouleau Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau EN BREF Le bouleau fait partie de la famille des bétulacées. Très répandu en France, il domine dans le nord du pays.

Plus en détail

«Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation

«Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation dossier de presse «Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation Crédit photo : Th.Bonnet Ville d Angers Contact presse : Joanne Erdual 02 41 05 40 96 / 06 33 47 49 52

Plus en détail

Etudes sur les effets à court terme de l exposition aux pollens sur la consommation de médicaments antiallergiques

Etudes sur les effets à court terme de l exposition aux pollens sur la consommation de médicaments antiallergiques Master 1 Statistiques et Traitement De Données Etudes sur les effets à court terme de l exposition aux pollens sur la consommation de médicaments antiallergiques Source : RNSA 16 mai 2011-16 août 2011

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

On la trouve partout!

On la trouve partout! On la trouve partout! Elle colonise les lieux où la terre nue permet sa germination : terrains défrichés, chantiers de construction, parcelles agricoles, etc. RHÔNE AIN HAUTE-SAVOIE LOIRE SAVOIE ISÈRE

Plus en détail

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Décembre 2008 Programme Régional Santé Environnement Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Sommaire L Allergie... Le Pollen... Pollinose ou rhinite...

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

respiratoires allergiques Faits marquants

respiratoires allergiques Faits marquants Fiche V Les pollens, les pollinoses et autres maladies respiratoires allergiques Faits marquants Certains pollens présents dans l'air peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes prédisposées,

Plus en détail

VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT SANITAIRE DES POLLENS. Plat du Pin, Brussieu, France, rnsa@rnsa.fr

VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT SANITAIRE DES POLLENS. Plat du Pin, Brussieu, France, rnsa@rnsa.fr AFPP 3 e CONFÉRENCE SUR L ENTRETIEN DES ESPACES VERTS, JARDINS, GAZONS, FORÊTS, ZONES AQUATIQUES ET AUTRES ZONES NON AGRICOLES TOULOUSE 15, 16 ET 17 OCTOBRE 2013 VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT

Plus en détail

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées L allergie aux pollens de graminées Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant

État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant Avis de l Anses Rapport d expertise collective Janvier 2014 Édition scientifique

Plus en détail

Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence"

Séminaire LCSQA Épisodes de pollution et mesures d urgence Séminaire LCSQA "Épisodes de pollution et mesures d urgence" Jeudi 22 mai 2014 Messages sanitaires Marie FIORI (chargée du dossier Qualité de l air extérieur) Sous-direction de la Prévention des risques

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué

Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Journées de pneumo-allergologie pédiatrique A.Juchet, A.Chabbert-Broué Patient allergique ou suspect d allergie Anamnèse Interrogatoire Enquête alimentaire Examen clinique Tests cutanés prick-tests (HSI)

Plus en détail

Rhume des foins. La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie?

Rhume des foins. La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie? Rhume des foins La muqueuse nasale : comment protège-t-elle de la maladie? Près de 20 000 litres d air passent chaque jour à travers notre nez. Toute une série de substances peuvent donc pénétrer dans

Plus en détail

Allergie au pollen. En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI)

Allergie au pollen. En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Allergie au pollen En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling directeur de l unité d allergologie

Plus en détail

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation

Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation Bulletin trimestriel - mai - juin Zoom sur le métier de technicien(ne) d exploitation L équipe d Atmo Auvergne se compose de 12 personnes réparties dans les pôles : administration, études/communication,

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

LUTTE CONTRE L AMBROISIE

LUTTE CONTRE L AMBROISIE LUTTE CONTRE L AMBROISIE Création d un applicatif Smartphone Repérage participatif de l Ambroisie Fiche Projet CONTACT Valence AGGLO : 04.75.79.22.11 ambroisie@valenceagglo.fr 17/10/2012 I. Contexte La

Plus en détail

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR Atelier GT 4 - Vulnérabilités du territoire 13 décembre 2011 2 ORDRE DU JOUR DE L ATELIER 4 Tour de table des participants Organisation des ateliers Définition et périmètre

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale)

REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) REGLES DE PRESCRIPTION DES TESTS BIOLOGIQUES CONCERNANT L ALLERGIE (Nomenclature de biologie médicale) 1) Le dosage des IGE totales sériques n est pas un test de dépistage de l allergie et ne peut pas

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 2 29 avril 2015 Ce qu'il faut retenir Stade : 4 feuilles à 8 feuilles. Les faucillages sont en cours sur les stades plus avancés. Limaces : Présentes sur 16% des surfaces sans dégât important. Pourriture

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Surveillance épidémiologique en Lorraine

Surveillance épidémiologique en Lorraine CIRE LORRAINE- ALSACE Surveillance épidémiologique en Lorraine Point de situation au 2 juillet 2, n 2-16, 16, 26 Sommaire Surveillance par pathologie : - allergies... 2 - asthme...3 - pathologies liées

Plus en détail

La Gestion des bases de données en Poitou-Charentes. RésoT Alsace 6 janvier 2012

La Gestion des bases de données en Poitou-Charentes. RésoT Alsace 6 janvier 2012 La Gestion des bases de données en Poitou-Charentes RésoT Alsace 6 janvier 2012 Deux-Sèvres 365.000 hbts Tourisme : 82ème Niort & le Marais Poitevin Charente-Maritime 620.000 hbts Tourisme : 2ème (8,5

Plus en détail

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux masseurs kinésithérapeutes libéraux 1 sommaire p 3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent.

DOSSIER DE PRESSE. Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent. DOSSIER DE PRESSE Attention Pollens! L allergie est une maladie. Des solutions existent. SOMMAIRE 2EME JOURNEE FRANCAISE DE L ALLERGIE : PRESENTATION UNE AFFECTION CHRONIQUE A NE PAS NEGLIGER ALLERGIE

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Allergies. Informations sur les allergies et sur notre test rapide.

Allergies. Informations sur les allergies et sur notre test rapide. Allergies Informations sur les allergies et sur notre test rapide. Sommaire Résumé et faits 4 Symptômes 5 Effet cumulatif 6 Réactions croisées aux aliments 7 Diagnostic et tests 8 Traitement et soins 10

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES

Plus en détail

Compte-rendu de l Assemblée Générale du 25 avril 2002

Compte-rendu de l Assemblée Générale du 25 avril 2002 Niort, le 7 mai 2002 secrétariat Fabienne Texier Conservation des musées 28, avenue de Limoges 79000 Niort téléphone 05 49 78 72 00 télécopie 05 49 78 72 19 Compte-rendu de l Assemblée Générale du 25 avril

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Plan média 2015. w w w. s a l o n - a t l a n t i c a. c o m. Contact Presse Pierre MIGAUD - 05 46 88 08 88 p.migaud@fdhpa17.fr

Plan média 2015. w w w. s a l o n - a t l a n t i c a. c o m. Contact Presse Pierre MIGAUD - 05 46 88 08 88 p.migaud@fdhpa17.fr Plan média 2015 w w w. s a l o n - a t l a n t i c a. c o m Contact Presse Pierre MIGAUD - 05 46 88 08 88 p.migaud@fdhpa17.fr A v a n t l e s a l o n Envoi de communiqués de presse Envoi d un dossier de

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08

DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08 DOSSIER DE PRESSE Inauguration de la nouvelle unité de production 11.09.08-1 - SOMMAIRE I. STALLERGENES, UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGE DANS LE TRAITEMENT DE L ALLERGIE L expertise de Stallergenes

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

Tourisme Pyrénéen Bilan de saison

Tourisme Pyrénéen Bilan de saison Observatoire du tourisme pyrénéen Confédération Pyrénéenne du Tourisme Août 2012 Tourisme Pyrénéen Bilan de saison Hiver 2011-2012 ZONE D OBSERVATION, SOURCES ET MÉTHODES Zone de montagne touristique pyrénéenne

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne!

Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne! C est le Vendée Globe des Ateliers d Arcachon! Les Ateliers d Arcachon font escale aux Sables d Olonne! Soyez prêt pour un départ le 13 novembre 2014! PROGRAMME 2014-2015 ATELIER 1 ATELIER 2 ATELIER 3

Plus en détail

Allergie aux pollens: aspects cliniques. Première partie

Allergie aux pollens: aspects cliniques. Première partie Allergie aux pollens: aspects cliniques. Première partie Caroline Dürr a, Samuel Heimgartner b, Regula Gehrig c, Marco Caversaccio b, Arthur Helbling a a Allergologisch-Immunologische Poliklinik, Klinik

Plus en détail

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi. Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Les allergies croisées A. Bakhatar, K. El fadi Service des maladies respiratoires CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Généralités Introduction: Réactions croisées entre allergènes: 1970 1980. Grand nombre

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

[ Adie Contact : un lien avec le créateur sur la durée. [ L informatique se met à la portée des créateurs. [ Une action au coût limité

[ Adie Contact : un lien avec le créateur sur la durée. [ L informatique se met à la portée des créateurs. [ Une action au coût limité Le pôle accompagnement : L offre d accompagnement de l Adie est accessible aux créateurs pendant toute la durée de remboursement de leur prêt et à pour but de les aider à pérenniser et à développer leur

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

L air que nous respirons

L air que nous respirons L air que nous respirons Brumes matinales sur le bocage normand, France Les êtres vivants et le dioxygène Le dioxygène est une molécule essentielle de l environnement. Elle représente près de 21 % des

Plus en détail

Musée archéologique à Saint Raphaël : 13 janvier 2015

Musée archéologique à Saint Raphaël : 13 janvier 2015 SORTIES Musée archéologique à Saint Raphaël : 13 janvier 2015 PHILIPPE J : Il a fallu monter un petit escalier bien raide pour aller jusqu au clocher de la Commanderie d où l on domine toute la région

Plus en détail

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*)

ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) ITEM 115 : ALLERGIES RESPIRATOIRES CHEZ L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs Pédagogiques : - Reconnaître une allergie respiratoire chez l enfant - Connaître les principes généraux du traitement d une

Plus en détail

Choix des essences + protection des arbres

Choix des essences + protection des arbres Gestion de l arbre en milieu urbain 27 mars 2014 Choix des essences + protection des arbres Yves FRIQUET Conseil Général du Haut-Rhin Mission technique Arbres Unité Nature et Patrimoine arboré/sea/devi

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES ANNEE 2006 EDITION BIMESTRIELLE N 6 PUBLIE LE 22 JANVIER 2007

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES ANNEE 2006 EDITION BIMESTRIELLE N 6 PUBLIE LE 22 JANVIER 2007 RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE LA PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES ANNEE 2006 EDITION BIMESTRIELLE N 6 PUBLIE LE 22 JANVIER 2007 S O M M A I R E AGENCE RÉGIONALE DE L HOSPITALISATION...1 RENOUVELLEMENTS

Plus en détail

Dr j aile rhumedes foins. Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun

Dr j aile rhumedes foins. Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun Dr j aile rhumedes foins Dr Hilda Brandstätter Dr Johanna Sommer Bühler expert Dr Julien Ducommun Demandedu patient M. B. S. 1968 Depuisdeuxsemaines j ai le nez bouchéet qui coule et les yeux qui piquent.

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE Proposition de révision 2014 I - Le contexte de la réactualisation du PRIAC 2014/2017 1. Le champ du PRIAC Le PRIAC

Plus en détail

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi fautil faire attention? Eléments de diagnostic Le contexte économique et écologique actuel rend l isolation des bâtiments en rénovation incontournable.

Plus en détail

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques

Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E Campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques La Ville de Niort lance sa campagne 2011 de lutte contre les frelons asiatiques, espèce invasive qui s attaque

Plus en détail

SECTION REGIONALE INTERMINISTERIELLE D ACTION SOCIALE PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES

SECTION REGIONALE INTERMINISTERIELLE D ACTION SOCIALE PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES SECTION REGIONALE INTERMINISTERIELLE D ACTION SOCIALE PREFECTURE DE LA REGION POITOU-CHARENTES Madame, Monsieur, Objet : CHEQUES-CULTURE 2014 Affaire suivie par : Présidente SRIAS 05.49.47.24.56 ou 06.70.29.10.63

Plus en détail

de l air pour nos enfants!

de l air pour nos enfants! B u l l e t i n d e l O Q A I n 1 Crèches et lieux d enseignement : de l air pour nos enfants! Le programme de l OQAI «Lieux de vie fréquentés par les enfants» a débuté en 2006. Une première phase de recueil

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Métrologie des pollens dans l air : étude intercomparative en région Languedoc- Roussillon

Métrologie des pollens dans l air : étude intercomparative en région Languedoc- Roussillon Métrologie des pollens dans l air : étude intercomparative en région Languedoc- Roussillon Rapport final ( Janvier 2005 Cette étude a été réalisée par l'unité de Palynologie de l'ecole Nationale Supérieure

Plus en détail

Le transport d électricité en Poitou-Charentes

Le transport d électricité en Poitou-Charentes Dossier de Presse Le transport d électricité en Poitou-Charentes Bilan 2006 et perspectives 2007 Vendredi 16 mars 2007 à Niort www.rte-france.com CONTACTS PRESSE : Images numériques et vidéos sur demande

Plus en détail

QUICK START RF Monitor 4.3-1

QUICK START RF Monitor 4.3-1 QUICK START RF Monitor 4.3-1 Propos: Guide d installation et d utilisation du logiciel RF-Monitor Gold de NEWSTEO, pour LOGGERS (LOG, LGS, LGR) en mode Surveillance (Monitoring) ou Live/Enregistrement

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure :

OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneux et autres végétaux indésirables Sous-mesure : OUVERT02 - Maintien de l ouverture par élimination mécanique ou manuelle des rejets ligneu et autres végétau indésirables Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementau et climatiques

Plus en détail

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population Mai 2012 L asthme en Poitou-Charentes ASTHME POITOU-CHARENTES BULLETIN D OBSERVATION SOMMAIRE I- Situation épidémiologique II- Dépistage de l asthme III- Diagnostic de l asthme IV- Prise en charge de l

Plus en détail

PRÉFÈT DE LA RÉGION BOURGOGNE. Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement

PRÉFÈT DE LA RÉGION BOURGOGNE. Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement PRÉFÈT DE LA RÉGION BOURGOGNE Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement ÉDITO Le réchauffement climatique est un défi majeur à de nombreux égards, qu il s agisse des écosystèmes,

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Poitou Charentes Remerciements à la coordination régionale : Bénédicte AYRAULT, Marc BAUWENS, Fabien DUTHE Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE,

Plus en détail

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

Les allergies croisées. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique Les allergies croisées Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF L allergie croisée est une réaction à une substance donnée alors que le sujet est sensibilisé à une autre substance

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu

Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu Travaux de l'atelier Scientifique et Technique I Date d apparition des premiers angiospermes II Les

Plus en détail

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter 1. Les données documentaires dans BCDI Edité et diffusé par le CRDP de Poitou-Charentes depuis

Plus en détail

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR

AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR AIR BAG : DES MESURES D'URGENCE POUR LA QUALITÉ DE L'AIR ÉLÉMENTS DE COMMUNICATION Vous trouverez dans ce document les éléments qui doivent vous aider à bâtir votre communication : des explications supplémentaires

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Guide suisse des pollens

Guide suisse des pollens Guide suisse des pollens Sommaire L avis du médecin : Page 6 Ne gâchez pas votre printemps P r Arthur Helbling, médecin Les bons conseils : Page 9 Conseils préventifs Les douze règles d or L avis d une

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland

Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland Expertise sur la présence de chauves-souris Prolongement du boul. Portland 171, rue Léger ~ Sherbrooke (Québec) CANADA J1L 1M2 Tél. : 819 340-6124 ~ Fax : 819 562-7888 ~ www.genivar.com Référence à

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail