FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE. Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)"

Transcription

1 FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DANS LE CIMETIÈRE Guillaume Larregle (Maison de l Environnement de Seine-et-Marne)

2 LA TRAME VERTE ET BLEUE RECONSTITUER UN RÉSEAU DE CONTINUITÉS ÉCOLOGIQUES Permettre à la faune et à la flore de se déplacer sans contraintes entre les sites d alimentation, de reproduction, etc.

3 LA TRAME VERTE ET BLEUE UTILISER LES ESPACES DISPONIBLES DANS LE CIMETIÈRE haies, bordures enherbées, massifs, espaces verts, etc. Le cimetière représente souvent une surface conséquente des «espaces verts de la commune». Crédit photo : Vincent van de Bor

4 DÉCOUVRIR LE POTENTIEL DE BIODIVERSITÉ Ex : Cimetière du Père Lachaise 44 ha, le plus grand espace vert parisien intra-muros. Sortie de découverte de la nature. Nombreuses espèces végétales dont deux protégées. Crédit photo : Martin Denis

5 DÉCOUVRIR LE POTENTIEL DE BIODIVERSITÉ Ex : Manchester Réalisation d un film pour montrer la biodiversité du cimetière.

6 TOLERER LES PLANTES SAUVAGES Arrêt des produits chimiques. Retour des plantes sauvages spontanées.

7 REMETTRE EN CAUSE LE DESHERBAGE Faut-il désherber à tout prix et partout? Attendre un autre résultat sans les produits chimiques.

8 REMETTRE EN CAUSE LE DESHERBAGE Désherbage + produits chimiques = respect des défunts? Les Montreuillois ne respectent-ils pas leurs morts? Ex : cimetière de Montreuil sous bois Crédit photo : Vincent van de Bor

9 ENVISAGER AUTREMENT LE CIMETIÈRE Notion de cimetière paysager Ex : cimetière De Bressuire Crédit photographique : Conseil Régional Poitou-Charentes, FREDON Poitou-Charentes

10 PLANTER DES ARBRES ET ARBUSTES HAIE DIVERSIFIÉE Multiplication des niches écologiques Ressources alimentaires Zone de refuge et de nidification Epuration Effet brise-vent Fixation d éléments nutritifs Diversité et renouvellement esthétiques Continuité écologique Favorisation des auxiliaires G. Larrègle

11 PLANTER DES ARBRES ET ARBUSTES ESPÈCES LOCALES meilleures pousses et chances de reprise, robustesse en raison de la parfaite adaptation au sol et au climat, croissance souvent plus lente, Peu de besoin d eau et de produits phytosanitaires.

12 PLANTER DES ARBRES ET ARBUSTES PLANTER DES ESSENCES TOUJOURS VERTES Espèce ornementale traditionnelle de cimetières. If (Taxus baccata) symbole de vie et de mort. Adapté à la taille ornementale, toujours vert. Taxol.

13 PLANTER DES ARBRES ET ARBUSTES DECOUVRIR LES ARTHROPODES DE L IF (sources OPIE). Ordre Espèce Nom français Arachnide Cecidophyopsis psilaspis Le Phytopte des bourgeons de l'if Diptère Taxomyia taxi La Cécidomyie des bourgeons de l'if Hémiptère Parthenolecanium pomeranicum La Cochenille à carapace de l'if Coléoptère Otiorhynchus singularis (O. picipes) L'Otiorhynque à pattes couleur de poix Lépidoptères Lymantria monacha La Nonne Blastobasis lignea La Teigne de l'if Ditula angustiorana La Tordeuse de l'if Deileptenia ribeata La Boarmie du sapin

14 PLANTER DES ARBRES ET ARBUSTES PLANTER DES ESSENCES TOUJOURS VERTES Houx (Ilex aquifolium) Fragon faux houx (Ruscus aculeatus) Crédit photo : Christophe Parisot.

15 PLANTER DES AROMATIQUES CHOISIR DES SOUS-ARBRISSEAUX résistance à la sécheresse, port et volume modérés, peu de gestion, récolte possible (valeurs symbolique et émotionnelle), nectarifères.

16 PLANTER DES AROMATIQUES CHOISIR LES ESPÈCES thym (variété sauvage en 77, Thymus praecox), sauge (variété sauvage en 77, Salvia pratensis), origan (variété sauvage en 77, Origanum vulgare), lavande, romarin, etc.

17 FAVORISER LES HERBACÉES Pour éviter produits chimiques et désherbage, divers semis sont possibles. Semis Esthétique Biodiversité Gazon rustique + + Semis de fleurs Semis de fleurs sauvages locales ++ (+) +++ Crédit photographique : Conseil Régional Poitou-Charentes, FREDON Poitou-Charentes

18 FAVORISER LES HERBACÉES COUVRIR DES SURFACES espaces d agrandissement, tombes abandonnées (échues), bordures de murs, espaces étroits entre les tombes. Crédit photographique : Nancy Fonteny Crédit photographique : Vincent Vande Bor

19 FAVORISER LES HERBACÉES UTILISER DES FLEURS SAUVAGES LOCALES Pour créer une jachère fleurie Quelques critères de choix : Plante hôte Capacité nectarifère Caractère vivace ou se ressemant Adaptation aux sols perturbés (messicoles et/ou rudérales) Résistance à la sècheresse (xérophiles) Esthétique Propriétés médicinales Propriétés alimentaires

20 UTILISER DES FLEURS SAUVAGES LOCALES FAVORISER LES HERBACÉES

21 FAUCHER TARDIVEMENT LAISSER POUSSER Réaliser une seule coupe annuelle en automne. Objectif: Laisser les fleurs et graminées terminer leur cycle de vie (jusqu à maturation des graines). Conséquence: Favorable aux insectes, oiseaux, etc. Ex : Columbarium de Fontainebleau

22 FAVORISER LES ESSENCES SAUVAGES LOCALES LES CONNAÎTRE LES TROUVER Sur le site de la Maison de l environnement: Listes d arbres et arbustes. Listes de fleurs : prairies, prairies humides, pelouses sèches.

23 FAVORISER LA FLORE DES VIEUX MURS TOLÉRER LES PLANTES ET MOUSSES

24 FAVORISER LA FLORE SUR LES TOMBES TOLÉRER LICHENS ET MOUSSES

25 FAVORISER LA FAUNE DES VIEUX MURS LAISSER UNE PLACE AUX ANIMAUX

26 FAVORISER LA BIODIVERSITÉ DES VIEUX MURS Restaurer les vieux murs en douceur Ne pas tout restaurer d'un coup Épargner une partie des petites plantes non ligneuses Hors périodes de reproduction Maintenir des interstices autant que possible Créer un mur en pierres sèches Interstices propices à l'installation de plantes et animaux Stabilité assurée grâce à l'agencement minutieux des pierres

27 FAVORISER LA FAUNE DES SOLS NUS MAINTENIR DES MILIEUX POUR DES AUXILIAIRES Sols sableux ou nus : zones de chasse et nidification d insectes

28 FAVORISER L INSTALLATION DE LA FAUNE INSTALLER DES NICHOIRS DIVERSIFIÉS Oiseaux (hulotte, martinet, etc.) Mammifères (belette, hérisson, etc.) Insectes

29 FAVORISER LES ABEILLES INSTALLER DES NICHOIRS Favoriser la pédagogie Prendre quelques précautions. Ex : ville de La Roche Guyon Ex : ville de Fontainebleau

30 FAVORISER LA BIODIVERSITÉ LIÉE AU BOIS LAISSER DU BOIS MORT OU SÉNESCENT 25 à 35% de la biodiversité en forêt. Effet boule de neige de la présence des pics : Leurs cavités attirent de nombreuses espèces (mammifères, oiseaux) qui y nichent. Richesse entomologique, fongique, etc.

31 FAVORISER LA BIODIVERSITÉ LIÉE AU BOIS LAISSER DU BOIS MORT OU SÉNESCENT Nota bene : les espèces mangeant du bois mort sont rarement les mêmes que celles qui mangent du bois sain.

32 FAVORISER LA BIODIVERSITÉ LIÉE AU BOIS tailles en chandelle, sécurisées (hauteur 2 à 5m), tas de bois. GERER EN SÉCURITÉ

33 ACCOMPAGNEMENT DE LA MAISON DE L ENVIRONNEMENT La Maison de l environnement peut vous accompagner dans une démarche de gestion des espaces verts en faveur de la biodiversité.

34 ACCOMPAGNEMENT DE LA MAISON DE L ENVIRONNEMENT Engagements mutuels établis par une convention. Les engagements de la Maison de l environnement : Par différentes actions : formations, animations sur le terrain, affichage sur site, presse, accompagnement et conseils techniques, conférences. Envers différents publics: services techniques, élus, habitants, scolaires.

35 ACCOMPAGNEMENT DE LA MAISON DE L ENVIRONNEMENT Préalable obligatoire avant signature de la convention : VERIFIER L ECOCONDITIONNALITÉ Engagements des collectivités Les 10 points de gestion listés ci-après. Efforts de communication et formation. Pose de panneaux. Fournir des informations de suivi et d évaluation.

36 ACCOMPAGNEMENT DE LA MAISON DE L ENVIRONNEMENT Les 10 engagements de gestion de la commune Favoriser les espèces de la flore locale (plantations ou pousses spontanées). Diminuer le nombre de tontes des surfaces enherbées ; au mieux, pratiquer une seule fauche annuelle tardive sur certains sites. Créer ou restaurer des mares champêtres ou des zones humides. Améliorer les conditions de vie des insectes butineurs et des auxiliaires naturels. Augmenter la présence du bois mort (chandelles ou tas de bois). Favoriser la création de continuités écologiques. Réduire la consommation d eau d arrosage. Réduire la consommation énergétique des techniques d entretien. Favoriser la sensibilisation et la connaissance du patrimoine naturel auprès des habitants. Mettre en place une démarche de réduction de l utilisation des produits phytosanitaires avec l aide de l association AQUI Brie ou du service de l eau du Conseil Général de Seine et Marne.

37 SYNTHESE 5 principes de gestion pour la biodiversité : Stopper l usage des produits chimiques phytosanitaires. Tolérer les espèces locales spontanées. Planter des espèces locales. Tondre moins souvent certaines zones. Appliquer des considérations esthétiques et paysagères. 1 fil conducteur : bien communiquer sur cette gestion

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement

Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement i N N La gestion différenciée, une gestion des espaces verts en faveur de votre environnement Votre commune s est engagée dans une démarche

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité

L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité L exemple de Paris De la gestion des espaces verts à la gestion de la biodiversité Séminaire TEDDIF 18 décembre 2008 Biodiversité: comprendre pour agir. L approche territoriale de la biodiversité Sommaire

Plus en détail

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles?

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles? La culture pérenne de vigne ou d arbres fruitiers est un élément structurant de nombreux paysages agricoles français. La durée de vie d une plantation et la valeur ajoutée relativement importante de ces

Plus en détail

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les défis de l éco conception urbaine Les défis de la biodiversité et de la nature en ville Les défis de la construction d une filière économique

Plus en détail

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes?

Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? 11 décembre Arles Plan de désherbage, plan de gestion différenciée : objectifs et mise en œuvre concrète, quelles sont les actions à mettre en place par les communes? Claire LAFON Benoit DUPUY Introduction

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS

ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS ACTION 1.3 REALISER UN PLAN DE GESTION DIFFERENCIEE DES ESPACES VERTS PUBLICS Référent Technique : Alain Alphonse Responsable bureaux d études Réunion du 12 Juillet Comité de suivi Agenda 21 La gestion

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION

AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION AMÉNAGEMENT DES ESPACES VERTS EN ENTREPRISE PISTES DE RÉFLEXION Dernière révision du document : août 2015 Cet outil est rédigé à partir d'un document réalisé dans le cadre du projet européen Life-SMIGIN

Plus en détail

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord)

«La ville jardin» Grande-Synthe (Nord) Valorisation des patrimoines bâti et naturel > Gestion différenciée des espaces verts Zones naturelles en périphérie de la ville : la gestion consiste en un fauchage une à deux fois par an avec enlèvement

Plus en détail

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire.

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire. Dans un parc, un jardin, à votre porte, que ce soit à la ville ou à la campagne, la nature peut se révéler extraordinairement riche et variée Malheureusement, de nombreuses espèces autrefois communes sont

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : LE JARDINAGE ECOLOGIQUE Mercredi 17 octobre 2012 Salle Faro 20h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général

Plus en détail

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres ACTION 2 : Plantations d arbres bocagers LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres A vous de jouer! 1. Espèces et types de plantations Fiche technique Simulation de coût Cas spécifique des s associées

Plus en détail

Certifications environnementales

Certifications environnementales A - Contexte et enjeux 4 Certifications environnementales OBJECTIF Connaitre les labellisations existantes permettant de valoriser les bonnes pratiques environnementales ainsi que les outils d évaluation

Plus en détail

ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan

ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan ROUBAIX CORRIDOR ÉCOLOGIQUE Cf. plan L ensemble de ces orientations s applique sur le périmètre repris ci-dessous, défini selon une distance de 100 mètres de part et d autre de la voie ferrée (servitude

Plus en détail

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie

Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Lycée Education au développement durable Sciences de la vie et de la terre Géographie Physique - chimie Association Petite Camargue Alsacienne Centre d Initiation à la Nature et à l Environnement 1, rue

Plus en détail

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine Département de la Seine-Saint-Denis 1. Eléments de contexte 2. Rappel

Plus en détail

LES MATÉRIAUX. Les gazons et prairies RÉFÉRENTIEL

LES MATÉRIAUX. Les gazons et prairies RÉFÉRENTIEL Les gazons et prairies LES MATÉRIAUX Les gazons et prairies RÉFÉRENTIEL CONCEPTION ET GESTION DES ESPACES PUBLICS 2010 Les Matériaux Les surfaces herbacées participent à la composition paysagère des espaces

Plus en détail

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel!

10 jardiniers ouvrent leur jardin au public, tous jardinent au naturel! dans l Indre L opération «Bienvenue dans mon jardin au naturel» les 15 et 16 juin 2013, sera coordonnée, pour sa première édition dans l Indre, par le CPIE Brenne-Pays d Azay. Pour cette première fois,

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat?

Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat? Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat? Comment structurer la biodiversité dans le bâti? Végétaliser le bâti Inclure des aménagements Minimiser les dangers Comment structurer la biodiversité

Plus en détail

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2 Aménagement et gestion des espaces verts pour produire, sous contraintes réglementaires, des bouquets de services écosystémiques : Témoignage de la ville de Rennes MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins

La gestion différenciée des bords de routes et des chemins différenciée s et des chemins Les communes engagées en 2009 et 2010 Les étapes du projet Rencontre des élus et agent technique Inventaire des routes et chemins Mai-juillet Inventaire de la flore et des

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS»

PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS» PRÉSENTATION DU PROJET «MURAILLES ET JARDINS» Les 22 partenaires du projet «Murailles et Jardins» français belges néerlandais et anglais ont mis en place un programme d actions communes pour améliorer

Plus en détail

Ville de Montpellier. Direction Paysage & Nature ACTIONS EN FAVEUR DE LA BIODIVERSITE

Ville de Montpellier. Direction Paysage & Nature ACTIONS EN FAVEUR DE LA BIODIVERSITE Ville de Montpellier Direction Paysage & Nature ACTIONS EN FAVEUR DE LA BIODIVERSITE Située au sud de la France, sur l'arc méditerranéen, Montpellier est implantée dans la zone littorale à 8km de la mer

Plus en détail

Témoignage de la Ville de Liège sur l application du Code de conduite sur les plantes invasives

Témoignage de la Ville de Liège sur l application du Code de conduite sur les plantes invasives Gembloux, le 25 septembre 2013 Témoignage de la Ville de Liège sur l application du Code de conduite sur les plantes invasives Par Ir. Thomas HALFORD Ingénieur agronome des Eaux et Forêts Ville de Liège

Plus en détail

La gestion différenciée. et la gestion des déchets

La gestion différenciée. et la gestion des déchets La gestion différenciée et la gestion des déchets Qu est-ce que la GD? Gestion différenciée = Une intensité de gestion propres à chaque espace vert + Une gestion plus écologique des EV + Une réponse au

Plus en détail

Projet d aménagements paysagers

Projet d aménagements paysagers La note d intention 6. La note d intention Qu est-ce que la note d intention? La note d intention a pour but de présenter et argumenter les principaux choix de conception, ceci afin de justifier et valoriser

Plus en détail

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Festival du développement durable juin 2009 Le parc Navazza et ses richesses naturelles Localisation de la visite Le parc Navazza peut grossièrement

Plus en détail

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe MAEC Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe Conditions générales Pas de condition d âge, mais obligation de poursuivre le contrat sur 5 ans Mesures «Biodiversité» attention

Plus en détail

Animations NATURE. Scolaires et para-scolaires

Animations NATURE. Scolaires et para-scolaires Animations NATURE Scolaires et para-scolaires La LPO de la Sarthe... est une association de type loi 1901 reconnue d intérêt général ayant pour but d agir pour l oiseau, la faune sauvage, la nature et

Plus en détail

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois.

Je suis la haie. Un petit peu d histoire. Quelle est l origine des haies? En fait, il n y a pas une origine mais trois. Je suis faite d arbres, petits et grands, et je suis bien plus belle que les murs ou les clôtures que je remplace. Je suis un abri et un garde manger pour beaucoup d animaux et je possède encore bien d

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

Certification ISO 14001

Certification ISO 14001 Le SMAEL s engage en faveur de l écologie en s inscrivant dans une démarche environnementale dont les actions fondamentales sont : En matière de management environnemental : Certification ISO 14001 En

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8 PRATIQUES N 8 Prairies Définition générale de la pratique Les prairies sont des associations végétales pérennes plus ou moins diversifiées qui peuvent se rencontrer sur l ensemble de nos territoires. Leur

Plus en détail

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne

Gestion des plantes envahissantes. Commune de Lausanne Gestion des plantes envahissantes Commune de Lausanne Service des Parcs et Domaines Sophie Dunand Martin, Répondante EED Forum ARPEA 26 juin 2014 Contexte lausannois Environ 4000 ha 140000 habitants 1

Plus en détail

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L.

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L. Le réseau FRENE de Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex Pourquoi constituer ce réseau? Les peuplements âgés, grâce à leur bois mort et à cavités,

Plus en détail

d'acidification du sol

d'acidification du sol FICHE THÈME : SOLUTIONS TECHNIQUES TECHNIQUE N 18 "CIMETIÈRES TRADITIONNELS" Sous-thème : Cimetières Auteur : Région Poitou - Charentes Le cimetière traditionnel est une zone encore problématique dans

Plus en détail

Rentabilisez vos. déchets verts! tontes de pelouses, tailles de haies... 5 techniques. à la portée de tous. www.isere.fr

Rentabilisez vos. déchets verts! tontes de pelouses, tailles de haies... 5 techniques. à la portée de tous. www.isere.fr Rentabilisez vos déchets verts! tontes de pelouses, tailles de haies... 5 techniques à la portée de tous www.isere.fr Rentabilisez vos déchets verts! en les recyclant chez vous simplement Et faites des

Plus en détail

Les pratiques environnementales :

Les pratiques environnementales : Les pratiques environnementales : Comment mettre en place le développement durable dans les espaces verts? Fleurir, planter et gérer les espaces verts autrement Thierry Doenlen responsable du service cadre

Plus en détail

Animations scolaires 2014-2015

Animations scolaires 2014-2015 Bigorre-Pyrénées 1 Animations scolaires 2014-2015 ecole2014@cpie65.fr Centre Permanent d Initiatives pour l Environnement 2 Le changement climatique Qu est-ce que le changement climatique? Exploration

Plus en détail

Comment favoriser la biodiversité dans son jardin?

Comment favoriser la biodiversité dans son jardin? Comment favoriser la biodiversité dans son jardin? Parc naturel régional du Vexin français Le jardin laboratoire du musée du Vexin français Introduction Ce jardin expérimental est un lieu vivant en perpétuelle

Plus en détail

Fiche pratique. Les grands principes du jardinage au naturel. Aménager son jardin. Connaître son jardin

Fiche pratique. Les grands principes du jardinage au naturel. Aménager son jardin. Connaître son jardin Fiche pratique Les grands principes du jardinage au naturel Jardiner au naturel, ce n est pas simplement utiliser un produit d origine naturelle à la place d un produit synthétique. C est une autre façon

Plus en détail

GRAINES Mélange de fleurs

GRAINES Mélange de fleurs GRAINES Mélange de fleurs Esthétiques Durables Écosystèmes PARFUMEES COLOREES Mélange PBI Fleurs & Auxiliaires 9 annuelles - 11 vivaces Mélange recommandé pour la Protection Biologique Intégrée. Il permet

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Interventions en milieu scolaire

Interventions en milieu scolaire Interventions en milieu scolaire PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 Table des matières TABLE DES MATIERES 2 PRESENTATION DU PROGRAMME URBANBEES 3 1/ LE PROGRAMME 3 2/ CONTEXTE 3 3/ ACTIONS

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - ATELIER 3 : Préserver la Biodiversité et les ressources naturelles L atelier se déroule à la Ludothèque Bernard Tronchet Biodiversité,

Plus en détail

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny

Programme Biodiversité. Champigny. Syndicat des Producteurs de Saumur-Champigny Programme Biodiversité Paysage en Saumur- Champigny 10 ans de Biodiversité 2004 : Problématiques viticole et scientifique autour de la gestion des bioagresseurs par la biodiversité et le paysage. Le projet

Plus en détail

guide méthodologique de la gestion différenciée

guide méthodologique de la gestion différenciée Joël SARLOT Président du CAUE de la Vendée Les préoccupations liées à l environnement, notamment la préservation de la ressource en eau, sont aujourd hui au coeur de la réflexion des communes. De plus,

Plus en détail

Qu est-ce qu un milieu humide?

Qu est-ce qu un milieu humide? Qu est-ce qu un milieu humide? Sur notre planète, il existe deux grands milieux : le milieu terrestre et le milieu aquatique. Les milieux humides s avèrent être un compromis entre les deux. C est ce qui

Plus en détail

ANNEXE 3. "Préservation d'arbres-habitat" Service des forêts, de la faune et de la nature. Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt

ANNEXE 3. Préservation d'arbres-habitat Service des forêts, de la faune et de la nature. Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt Service des forêts, de la faune et de la nature Inspection cantonale des forêts Biodiversité en forêt Chemin de la Vulliette 4 1014 Lausanne Directive N : IFOR-BIODIV-ARB.HAB-2012 ANNEXE 3 "" Date de création

Plus en détail

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie.

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. PREAMBULE Le CPIE Pays gersois propose aux classes de primaire un projet pédagogique en 3 phases. L objectif général est : Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. A l intérieur de chaque phase,

Plus en détail

Réussir votre gazon JARDIN 02

Réussir votre gazon JARDIN 02 Réussir votre gazon JARDIN 02 1 Choisir un gazon a) Vérifier que le type de gazon souhaité correspond : à l'utilisation sport et jeux gazon anglais gazon rustique (usage intensif) résistance esthétique

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS

GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS GESTION ET ENTRETIEN DES ARBRES ET DES ABORDS Un suivi annuel à ne pas négliger Les arbres de plein champ demandent un suivi annuel. Les opérations régulières de tailles et d élagage sont les conditions

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

Plan de Gestion de l Espace Public de la Ville de Cesson-Sévigné. Service Environnement Espaces verts

Plan de Gestion de l Espace Public de la Ville de Cesson-Sévigné. Service Environnement Espaces verts Plan de Gestion de l Espace Public de la Ville de Cesson-Sévigné Service Environnement Espaces verts Objectifs visés par le plan de gestion et d embellissement de la Ville de Cesson-Sévigné Enjeux économiques

Plus en détail

Module P1 Code Descriptif Type d activités Niveaux. La diversité des insectes aquatiques

Module P1 Code Descriptif Type d activités Niveaux. La diversité des insectes aquatiques Module P1 Co Descriptif Type d activités Niveaux P1 Le Module P1 est composé 2 ateliers: La diversité s insectes aquatiques Par la Société Entomologique France Association s Coléoptéristes Français A l'ai

Plus en détail

DES ESPACES VERTS EN VAL-DE-MARNE

DES ESPACES VERTS EN VAL-DE-MARNE Réalisation : Direction de la Communication - Conception graphique : Alexandra Lucchesi - Crédits photos : Alain Bachellier, Djamila Calin. Impression : Grenier - Impression sur papier recyclé avec encres

Plus en détail

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau

Direction de Namur Direction de Malmedy Direction de Mons Direction de Neufchâteau 1 Direction générale opérationnelle de l'agriculture, des Ressources naturelles et de l'environnement Département de l'agriculture Département de la Nature et des Forêts Département de la Ruralité et des

Plus en détail

L ARC JURASSIEN CONNAISSANCE DE L ARC JURASSIEN. Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien

L ARC JURASSIEN CONNAISSANCE DE L ARC JURASSIEN. Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien Page 1 Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien 1 Des paysages très diversifiés Depuis des siècles, les activités agricoles et forestières ont façonné les paysages

Plus en détail

NICHOIRS ET MANGEOIRES EN BOIS.

NICHOIRS ET MANGEOIRES EN BOIS. NICHOIRS ET MANGEOIRES EN BOIS. Édition 2010/2011 Les agents communaux de la commune de Saint Pierre de Frugie confectionnent des nichoirs 100% écologiques, fabriqués à base de bois de récupération (sapin

Plus en détail

Section B : Gestion de la Réserve Naturelle Régionale des Gorges de la Loire

Section B : Gestion de la Réserve Naturelle Régionale des Gorges de la Loire Section B : Gestion de la Réserve Naturelle Régionale des Gorges de la Loire (Loire 42) B.1 Les objectifs à long terme Les objectifs à long terme sont issus des enjeux précédemment identifiés et hiérarchisés.

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation

Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation PRATIQUES N 12 Taillis à courte ou très courte rotation (TTCR) : gestion des pratiques d implantation Définition générale de la pratique TTRC de saule Les taillis à courte ou très courte rotation (TCR

Plus en détail

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION n 09 LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION FICHE TECHNIQUE XXDÉFINITION ET RÔLE DANS LA RÉDUC- TION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES : aménagement à long terme d un environnement favorable aux ennemis naturels

Plus en détail

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine?

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? Frédéric Madre et Alan Vergnes Museum National d Histoire Naturelle Département d Ecologie et Gestion de la Biodiversité, UMR 7204 CERSP 55

Plus en détail

Abeilles sauvages ces inconnues!

Abeilles sauvages ces inconnues! Abeilles sauvages ces inconnues! Abeilles solitaires, bourdons, abeilles coucou, abeilles à miel sauvages : toutes ces abeilles ainsi que les abeilles à miel domestiquées sont des abeilles. Mais qui sont-elles,

Plus en détail

La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables

La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables La réserve naturelle nationale des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain : présentation et objets remarquables Claude LE DOUSSAL Vice-président du CDPNE de Loir-et-Cher 1979-2009, trente ans, déjà!.

Plus en détail

ANIMATIONS AU CENTRE NATURE DU HOUTLAND

ANIMATIONS AU CENTRE NATURE DU HOUTLAND ANIMATIONS AU CENTRE NATURE DU HOUTLAND Grand jeu nature extérieur, au fil des saisons Les enfants, en petites équipes, à partir d'un plateau de jeu grandeur nature, partent à la découverte de la nature

Plus en détail

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE Actions Urbanbees PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 SOMMAIRE CONTEXTE 3 OBJECTIFS 4 RESULTATS ATTENDUS 5 PARTENAIRES ET FINANCEURS 6 INFORMATION ET SENSIBILISATION 7 1/ EXPOSITION ITINERANTE

Plus en détail

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Atelier Recherche et Gestion Forestières 2011 14 juin 2011 1 Les bases réglementaires de la compensation La loi de 1976 sur les études

Plus en détail

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE Urbanbees PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIFS RESULTATS ATTENDUS PARTENAIRES ET FINANCEURS 3 4 5 6 INFORMATION ET SENSIBILISATION 7 1/ EXPOSITION ITINERANTE 7

Plus en détail

La nature façonnée. par l homme

La nature façonnée. par l homme La nature façonnée 3.1 - A l abri de la haie : connaissance des différents types de haies, composition, rôles, intérêts écologiques et patrimoniaux. 3.2 - A l ombre d'un verger : découverte de cet écosystème

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes

Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes. 1 Parc national des Cévennes Etre ambassadeur du Bien Causses et Cévennes dans le Parc national des Cévennes 1 Dates clés 1970 : Territoire classé Parc national 1985 : Territoire classé Réserve de biosphère par l UNESCO 2006 : Nouvelle

Plus en détail

Formation auxiliaires

Formation auxiliaires Formation auxiliaires Jeudi 15 juillet 2010 Déroulement Articulation avec la réglementation (BCAE, conditionnalité, Directive Nitrates ) Articulation avec les outils financiers et contractuels (MAEt, Charte,

Plus en détail

Thème TECHNO : Habitats et ouvrages Thème ECO-ECOLE : La biodiversité

Thème TECHNO : Habitats et ouvrages Thème ECO-ECOLE : La biodiversité Thème TECHNO : Habitats et ouvrages Thème ECO-ECOLE : La biodiversité Sujet d investigation : Rénovation de la citadelle de Lille en préservant les espèces animales et végétales. Un peu d histoire : Présentation

Plus en détail

Lorsque les pelouses. La notion de biodiversité ou de diversité. se couvrent de FLEURS. Pourquoi conserver la biodiversité?

Lorsque les pelouses. La notion de biodiversité ou de diversité. se couvrent de FLEURS. Pourquoi conserver la biodiversité? Lorsque les pelouses se couvrent de FLEURS La notion de biodiversité ou de diversité biologique exprime la diversité des êtres vivants (les espèces), mais également la diversité des milieux de vie de ces

Plus en détail

DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse DESCRITIF DES TRAVAUX D ENTRETIEN PAYSAGER sur les équipements en gestion par le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Trois sites sont concernés par ce contrat d entretien : le Petit Moulin

Plus en détail

SEM de La Braconne. Dossier de presse - Mars 2015. Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom.

SEM de La Braconne. Dossier de presse - Mars 2015. Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom. SEM de La Braconne Dossier de presse - Mars 2015 Contact presse Alexa Badin, responsable communication Calitom : 05 45 65 22 52 - abadin@calitom.com 1 2 Sommaire Mornac, commune d accueil... p 5 Les études

Plus en détail

CAPA travaux paysagers 2014-2015. Présentation du CAPA Travaux Paysagers

CAPA travaux paysagers 2014-2015. Présentation du CAPA Travaux Paysagers Présentation du CAPA Travaux Paysagers L école Du Breuil La Ville de Paris 22 Directions (Affaires scolaires, voirie et déplacement, eau et propreté, finances, ressources humaines ) 57 000 agents L école

Plus en détail

ENTRETIEN DES ESPACES VERTS FLEURISSEMENT 2014 Sur divers sites de la Commune de VILLETTE D ANTHON (38) Suivant conditions particulières ci-jointes

ENTRETIEN DES ESPACES VERTS FLEURISSEMENT 2014 Sur divers sites de la Commune de VILLETTE D ANTHON (38) Suivant conditions particulières ci-jointes MAIRIE DE VILLETTE D ANTHON 38280 BORDEREAU DE PRIX LOT B ENTRETIEN DES ESPACES VERTS FLEURISSEMENT 2014 Sur divers sites de la Commune de VILLETTE D ANTHON (38) Suivant conditions particulières ci-jointes

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière!

Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Le#«#zéro#pesticide#»#dans## la#commune#! Le!cimetière! Plan!de!désherbage! Inventaire!des!EV!où!un!désherbage!est!pratiqué!:! Type!de!revêtement,! Présence!d un!point!d eau!,!avaloir,!filet!d eau,! Superficie,!

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide La gestion BRAIVES différenciée : à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide formation UVCW-Cimetières sans pesticide-30 avril 2015 Cimetières sans pesticide 1. Présentation de la Commune

Plus en détail

Résidence L Horizon 11 & 11bis boulevard de la Paix et 1 & 3 rue Piper - 51100 REIMS

Résidence L Horizon 11 & 11bis boulevard de la Paix et 1 & 3 rue Piper - 51100 REIMS Résidence L Horizon 11 & 11bis boulevard de la Paix et 1 & 3 rue Piper - 51100 REIMS PROJET OASIS NATURE Date d édition : 11 septembre 2014 (version 2) Objet : Ce document a pour but + De résumer la stratégie

Plus en détail

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau )

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) LES CHIFFRES CLÉS surface de 42 600 ha dont 70 % à vocation agricole

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail