GUIDE DE FINANCEMENT DU FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL ELIGIBILITÉ AU FINANCEMENT MOBILISATION DU FINANCEMENT MISE EN PLACE DU FINANCEMENT QUI CONTACTER?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DE FINANCEMENT DU FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL ELIGIBILITÉ AU FINANCEMENT MOBILISATION DU FINANCEMENT MISE EN PLACE DU FINANCEMENT QUI CONTACTER?"

Transcription

1 Royaume du Maroc GUIDE DE FINANCEMENT DU FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL ELIGIBILITÉ AU FINANCEMENT MOBILISATION DU FINANCEMENT MISE EN PLACE DU FINANCEMENT QUI CONTACTER?

2 Publication du Fonds d'equipement Communal FEC - Tous droits réservés 2013 FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL Espace Oudayas, angle avenue Annakhil et avenue Ben Barka B.P Hay Ryad , Rabat, Maroc Tél. : +212 (0) à 93 Fax : +212 (0) Site web :

3 GUIDE DE FINANCEMENT DU FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL ELIGIBILITÉ AU FINANCEMENT MOBILISATION DU FINANCEMENT MISE EN PLACE DU FINANCEMENT QUI CONTACTER?

4 Le présent guide a pour objectifs de présenter : > Les critères d'éligibilité au financement du FEC ; > Les différentes phases de préparation des dossiers de demandes de prêts et de décaissements. Les procédures contenues au niveau de ce guide sont dictées par les dispositions légales et réglementaires applicables aux Collectivités Territoriales, notamment les textes relatifs à la Charte Communale, à l'organisation des Finances des Collectivités Locales et de leurs groupements et au règlement de la Comptabilité des Collectivités Locales et de leurs groupements. 2

5 LA BANQUE DU FINANCEMENT LOCAL Fort de son expérience de plus de 50 ans dans le domaine du financement du secteur public local, le Fonds d Equipement Communal (FEC) a développé une expertise et capitalisé un savoir-faire qui consolident son rôle de partenaire technique et financier des Collectivités Territoriales et des porteurs de projets d investissement locaux. Le FEC conseille ses clients et leur offre des produits et services financiers sous forme de prêts ou de Lignes de Crédit adaptés à leurs besoins de financement pour des projets qui visent l amélioration du cadre de vie du Citoyen et qui portent sur de nombreux domaines tels que : Les aménagements urbains qui couvrent l essentiel des équipements collectifs. Il s agit par exemple de la construction ou de la réhabilitation des voiries, de l éclairage public, de l aménagement des espaces verts, des équipements d entretien et de la réalisation de parkings. Ce domaine couvre également les opérations d aménagement de zones industrielles ou de zones d activités économiques ainsi que l aménagement et la viabilisation des lotissements communaux. Les équipements de proximité qui comprennent la construction d'espaces commerciaux, d équipements spécialisés ou d établissements scolaires en milieu rural. Les services de base qui répondent aux besoins quotidiens du citoyen, tels que l eau potable, l électricité, l assainissement liquide et solide, les routes communales et les transports urbains. Les équipements socio-culturels et sportifs qui englobent une variété d équipements et de services collectifs tels que l aménagement des sites touristiques et récréatifs, des auberges de campagnes et des gîtes touristiques ainsi que l aménagement et l équipement des parcs. Ce domaine concerne également la réalisation de campings, piscines ou l équipement des plages. Il englobe aussi la création de centres culturels, théâtres, bibliothèques, maisons de jeunes et salles polyvalentes ou encore la construction de complexes sportifs. 3

6 4

7 Eligibilité au financement du FEC Secteurs d intervention Critères d éligibilité de l emprunteur Critères d éligibilité des projets Conditions de financement Mobilisation du financement : Attribution du prêt 1 - Préparation et transmission du dossier de prêt au FEC 2 - Examen du dossier de prêt et accord du Comité de Crédit 3 - Arrêté conjoint et Autorisation de programme 4 - Etudes d exécution et appels d offres Mise en place du financement : Décaissement des fonds 1 - Préparation du dossier de décaissement 2 - Traitement de la demande de décaissement 3 - Autorisation spéciale 4 - Mandatement et règlement Programmation budgétaire des annuités des prêts Qui contacter?

8 6

9 DANS CETTE PARTIE Secteurs d intervention Critères d éligibilité de l emprunteur Critères d éligibilité des projets Conditions de financement 7

10 SECTEURS D INTERVENTION DU FEC Le FEC met tout son savoir faire au service des Collectivités Territoriales afin de leur permettre de réaliser leurs projets dans des secteurs variés tels que : 1 L eau potable Le financement peut concerner la production, le traitement, l'adduction, le stockage, la distribution et les branchements ainsi que les bâtiments d'exploitation. 2 L assainissement solide 3 L électricité Le financement peut concerner des projets liés à la collecte, à l'évacuation et au traitement des déchets solides. Il s'agit notamment de l'acquisition du matériel de collecte et d'évacuation des déchets solides, l'aménagement des décharges contrôlées avec leurs infrastructures annexes, la réalisation d'unités de traitement des déchets solides ainsi que les autres objets liés à leur collecte. Le financement peut concerner la production (centrales thermiques, groupes électrogènes...), le transport, les postes de transformation et de livraison, la distribution, les branchements, les bâtiments d'exploitation ainsi que l'éclairage public. 4 L assainissement liquide Le financement peut porter sur la réalisation d'émissaires des collecteurs primaires, de collecteurs secondaires et tertiaires, de stations d'épuration, de stations de refoulement et/ou de relevage, de branchements, de bâtiments et de matériel d'exploitation ainsi que d équipements d'entretien. 5 Les équipements spécialisés Le financement peut concerner les équipements suivants : Hammams, fours, abattoirs, installations frigorifiques, gares et haltes routières, fourrières et morgues. 6 Le transport urbain Le financement peut porter sur l'acquisition des véhicules de transport public, l'aménagement des arrêts de bus, la construction de bâtiments d'exploitation ainsi que d'autres aménagements liés à ce secteur. 8

11 7 Les aménagements urbains Le financement peut porter sur les aménagements et la viabilisation des lotissements communaux, la construction ou la réhabilitation de la voirie, l'aménagement des zones industrielles et des zones d'activités économiques, les parkings, les espaces verts ainsi que les équipements d'entretien. 8 Les routes communales 9 Le financement peut concerner la construction de routes communales qui présentent un caractère économique et social de grande importance permettant le désenclavement et l'accès aux services de proximité. Les aménagements sportifs, touristiques et récréatifs Le financement peut porter sur la construction de campings et de piscines, l'aménagement de sites touristiques et récréatifs, l'aménagement et l'équipement de parcs, l'équipement de plages, la construction de complexes sportifs, de centres culturels, de théâtres, de bibliothèques, de maisons de jeunes et de salles polyvalentes ainsi que d auberges de campagne et de gîtes touristiques. 10 Les équipements commerciaux Le financement peut concerner la construction et les installations de souks, de boutiques, de centres commerciaux, de marchés de quartier, de marchés à bestiaux et de marchés de gros. 9

12 CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ DE L EMPRUNTEUR Pour obtenir un prêt du FEC, la Collectivité doit remplir les conditions suivantes : 1 Avoir un taux d'endettement* qui ne doit pas excéder 40% ; 2 Dégager une épargne pouvant couvrir au moins l'intégralité de l annuité de remboursement ; 3 Participer au financement du projet avec un apport minimum de 20% de son coût. L'autofinancement de la Collectivité Territoriale peut se traduire soit par : > Les excédents de la Collectivité Territoriale affectés au projet ; > Un apport en nature, tels que les terrains acquis pour le projet ou des dépenses récentes déjà effectuées dans le cadre du projet lorsque celles-ci ont eu lieu dans les six mois précédent l approbation du prêt ; > Un don, une subvention ou une participation reçus d'organismes publics ou privés, nationaux ou étrangers. 4 Disposer des moyens humains, matériels et organisationnels pour la réalisation du projet ou faire appel à l assistance d un partenaire qualifié, le cas échéant. Annuité de remboursement *Taux d endettement = Recettes de fonctionnement 10

13 CRITÈRES D ÉLIGIBILITÉ DES PROJETS Les projets éligibles au financement du FEC doivent répondre aux critères suivants : 1 Le projet répond à une demande effective et prioritaire de l'emprunteur ; 4 L'emprunteur est à même de mener à bien le projet ou fera appel à des contrats de gérance ; 2 3 Le projet est économiquement et socialement justifié et remplit les critères de moindre coût ; Le projet est financièrement viable, pour les projets à caractère marchand ; 5 Le projet n'aura pas d'impact négatif sur l'environnement, autrement la Collectivité Territoriale prendra les mesures correctives pour réduire ledit impact. CONDITIONS DE FINANCEMENT Les taux d'intérêt appliqués sont soit fixes, soit révisables et varient en fonction de la durée du prêt qui peut aller jusqu'à 15 ans et des garanties reçues, le cas échéant. Les taux d'intérêt révisables sont les taux en vigueur à la date de décaissement des fonds. Le taux est révisé par application du taux en vigueur à chaque date anniversaire pour l'échéance à venir. 11

14 12

15 DANS CETTE PARTIE Les phases d attribution du prêt : Préparation et transmission du dossier de prêt au FEC Examen du dossier de prêt et accord du Comité de Crédit Arrêté conjoint et autorisation de programme Etudes d exécution et appels d offres 13

16 LES PHASES D ATTRIBUTION DU PRÊT Outre l'octroi de prêts destinés à financer des projets spécifiques, le FEC peut également mettre en place des financements sous forme de lignes de crédit pour la réalisation de programmes pluriannuels d'investissement. Les lignes de crédit permettent à la Collectivité Territoriale de disposer d'une visibilité pour le financement des différentes composantes de son programme pluriannuel d'investissement et de réallouer, le cas échéant, les financements accordés entre les différents projets qui le composent. Le processus de demande et d attribution du prêt se déroule comme suit : 1 COLLECTIVITÉ TERRITORIALE Délibération du Conseil autorisant le recours à l emprunt MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Préparation et transmission du dossier de demande de prêt via l autorité locale Instruction et transmission du dossier de demande de prêt 4 Etude d exécution et préparation des dossiers d appels d offres 3 Arrêté Conjoint autorisant l emprunt Lancement des appels d offres Attribution des marchés Autorisation de programme 14

17 4 PHASES 4 INTERVENANTS MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL 2 Examen du dossier de demande de prêt Présentation au Comité de Crédit pour approbation (MI - MEF - CDG - FEC) Arrêté Conjoint autorisant l emprunt Mise en vigueur du prêt (CT et FEC) 15

18 PHASE 1 Préparation et transmission du dossier de prêt au FEC Le dossier de demande de prêt doit comporter les éléments suivants : dossier technique dossier administratif et financier L étude de la situation actuelle ; L étude des besoins réels identifiés ; Les études techniques du projet ; L avis des tutelles sectorielles ; La liste des moyens humains et organisationnels pour mener à bien le projet (exécution et gestion) ou, à défaut, les conventions de partenariat mises en place auprès des services extérieurs compétents. La lettre de demande de prêt dûment renseignée et visée par l'autorité locale ; L'extrait du procès-verbal de la délibération du Conseil autorisant le recours à l'emprunt ; Les comptes administratifs des 3 derniers exercices ainsi que le budget de l'année en cours ; Une copie des contrats relatifs aux services rendus à la collectivité par une entreprise privée (collecte des déchets solides, décharge publique, éclairage public, espaces verts, gardiennage ou autres, ) ; Le dossier relatif à la situation juridique du terrain, le cas échéant ; Les dispositions prises ou à prendre pour la mise en place de l autofinancement à hauteur minimum de 20% du coût du projet à financer ; L étude financière du projet (si le projet est générateur de ressources, l étude de rentabilité du projet ). 16

19 PHASE 2 Examen du dossier de prêt et accord du Comité de Crédit Le FEC examine le dossier de demande de prêt et s'assure que tous les critères d'éligibilité prévus sont remplis. La demande de prêt et le rapport d'évaluation établi par le FEC, après une visite éventuelle du site du projet, sont soumis à l'appréciation du Comité de Crédit qui se réunit au moins une fois par mois et qui est présidé par le Directeur Général du FEC et est composé de : > 2 représentants du Ministère de l Intérieur ; > 2 représentants du Ministère de l Economie et des Finances ; > 1 représentant de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG). Suite à l'accord du Comité de Crédit, le FEC adresse à la Collectivité Territoriale une lettre pour l'informer de la décision du Comité de Crédit. Le contrat de prêt, établi en cinq (5) exemplaires par le FEC, est soumis à la signature de l'ordonnateur de la Collectivité Territoriale puis à celle du Directeur Général du FEC. Après signature par les deux parties : > 2 exemplaires sont remis à la Collectivité Territoriale dont un pour transmission à la Perception de rattachement ; > 2 exemplaires sont transmis à la Direction des Finances Locales du Ministère de l'intérieur, dont un est destiné à la Province / Préfecture ; > 1 exemplaire est conservé au FEC. 17

20 PHASE 3 Arrêté conjoint et autorisation de programme L'Arrêté Conjoint est établi, visé et signé par le Ministre de l'intérieur et le Ministre chargé des Finances (Conformément aux dispositions de la loi n relative à l'organisation des Finances des Collectivités Locales et de leurs groupements). L'Autorisation de Programme portant ouverture des crédits d'engagement est établie et signée par le Ministère de l'intérieur ou par l'autorité locale pour les communes rurales. PHASE 4 Etudes d execution et appels d offres Parallèlement à la procédure de demande de prêt, la Collectivité Territoriale peut entamer la préparation des études d exécution et du dossier d appel d offres. Dès l attribution du marché et son approbation par les autorités compétentes, la Collectivité Territoriale introduit auprès du FEC une demande de décaissement et ce, suite à la notification de l ordre de commencement des travaux. 18

21 19

22 20

23 DANS CETTE PARTIE Les phases de décaissement des fonds : Préparation du dossier de décaissement Traitement de la demande de décaissement Autorisation spéciale Mandatement et règlement 21

24 Les phases de décaissement des fonds Le décaissement consiste à mettre les fonds à la disposition de la Collectivité Territoriale pour le règlement des dépenses prévues ou engagées dans le cadre de la réalisation d'un projet financé par un prêt du FEC. Les décaissements sont effectués en une ou plusieurs tranches en fonction de la nature du projet et des délais de réalisation des travaux. 1 COLLECTIVITÉ TERRITORIALE Marché(s) approuvé(s) Ordre de service et commencement des travaux Préparation et transmission de la demande de décaissement au FEC 2 Approbation des dispositions de la lettre d ouverture de crédit 4 Mandatement et règlement 22

25 4 PHASES 3 INTERVENANTS FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Traitement de la demande de décaissement et établissement de la lettre d ouverture de crédit Versement des fonds 3 Autorisation spéciale 23

26 PHASE 1 Préparation du dossier de decaissement Les fonds peuvent être mis à la disposition de la Collectivité Territoriale dès l'approbation du ou des marchés et l établissement de l ordre de service. La Collectivité Territoriale en formule la demande directement au FEC avec une copie pour information à l'autorité de tutelle. Demande de 1 er décaissement La demande de 1 er décaissement, qui est transmise directement au FEC, est accompagnée des documents suivants : Une copie du (ou des) marché(s) approuvé(s), contrats et bons de commande ; Une copie de l'ordre de service de commencement des travaux notifié à l'entreprise. 24

27 Demandes de décaissements ultérieurs Les demandes de décaissements ultérieurs suivent le même circuit que la demande de 1 er décaissement et sont transmises avec les documents suivants : Pour les marchés déjà reçus : Une copie des décomptes / états d'honoraires liquidés ou en instance de liquidation ; L état d'avancement physique des travaux visé par l'ingénieur communal ; Une situation des paiements par marché, visée par l Ordonnateur et par le Percepteur. Pour le dernier décaissement du prêt, fournir les documents suivants : Les derniers décomptes et dernières notes d honoraires ; Le procès-verbal de réception provisoire ; La situation actualisée des paiements, faisant ressortir l utilisation des fonds du prêt débloqués et la mobilisation de la totalité de la quote-part de la commune à hauteur des dépenses effectuées, signée par l Ordonnateur et visée par le Percepteur. Après le dernier décaissement, la Collectivité Territoriale doit transmettre au FEC un rapport d achèvement des travaux. 25

28 PHASE 2 Traitement de la demande de decaissement Dès réception du dossier de la demande de décaissement, le FEC s assure : > de l'exhaustivité et de la conformité des pièces transmises ; > de la capacité d endettement de la Collectivité Territoriale qui ne doit pas avoir des retards de paiement ou d impayés ; > du respect des engagements pris par la Collectivité Territoriale lors de la signature du contrat. Après traitement de la demande, une lettre d'ouverture de crédit est adressée à la Collectivité Territoriale pour l'informer du montant à débloquer ainsi que des conditions de taux. Après acceptation de la lettre d'ouverture de crédit par la Collectivité Territoriale, le FEC procède au virement des fonds et transmet une copie de la lettre d ouverture de crédit et l ordre de virement aux autorités locales (Communes Rurales) et aux autorités centrales (Communes Urbaines, Conseils Provinciaux, Conseils Régionaux), pour l'établissement de l'autorisation Spéciale. Dès réception de l'avis de débit du compte du FEC portant mention de la date de valeur appliquée au virement effectué, un tableau d amortissement est établi, puis soumis à l'ordonnateur de la Collectivité Territoriale pour signature. Ce tableau d'amortissement précise l'encours de la dette ainsi que l annuité à rembourser, ventilée en capital et intérêts (pour les prêts à taux révisable, seule la première annuité est ventilée en capital et intérêts ). Un exemplaire du tableau d'amortissement est transmis à la Collectivité Territoriale et à la Perception de rattachement. 26

29 PHASE 3 Autorisation spéciale L'Autorisation Spéciale portant ouverture des crédits de paiement est établie et signée par le Ministère de l'intérieur (Conformément aux dispositions de la loi n relative à l'organisation des Finances des Collectivités Locales et de leurs groupements). PHASE 4 Mandatement et règlement Après réception de l'autorisation Spéciale, la Collectivité Territoriale procède au mandatement de la dépense et transmet le dossier de mandatement à la Perception de rattachement pour règlement. 27

30 DES PROGRAMMATION BUDGETAIRE ANNUITES DES PRETS A l'occasion de la préparation du Budget, la Collectivité Territoriale inscrit dans son budget les annuités relatives au remboursement des prêts contractés auprès du FEC et ce, sur la base des tableaux d'amortissement et des états de programmation des annuités suivantes qui seront communiqués annuellement. Après approbation du Budget, le Percepteur procède, au plus tard à la date d'échéance, au règlement des montants dus. La Collectivité Territoriale doit veiller au remboursement des annuités de prêts au plus tard à leur date d'échéance en vue d'éviter tout retard de paiement qui pourrait engendrer des intérêts de retard. 28

31 29

32 30

33 31

34 Quatre zones d'opérations Quatre Zones d'opérations sont chargées de gérer la relation avec les clients à tous les stades de leurs projets. Ces Zones d'opérations sont notamment chargées de : >> Conseiller les Collectivités Territoriales pour le montage technique et financier de leurs projets ; >> Instruire les dossiers de demandes de prêts et de décaissements. Vous avez des questions spécifiques relatives à nos activités, solutions de financement ou services? Vous pouvez nous écrire à l adresse éléctronique : ou contacter directement la Zone d Opérations dont dépend votre commune FONDS D EQUIPEMENT COMMUNAL Espace Oudayas, angle avenue Annakhil et avenue Ben Barka B.P Hay Ryad , Rabat, Maroc Tél. : +212 (0) à 93 Fax : +212 (0)

35 ZONE NORD ZONE CENTRE Chaouia Ouardigha Doukkala Abda Grand Casablanca Marrakech Tensift El Haouz Tadla Azilal Gharb Chrarda Bni Hssen Rabat Salé Zemmour Zaër Tanger Tétouan ZONE SUD Guelmim Es Semara Lâayoune Boujdour Sakia El Hamra Oued Eddahab Lagouira Souss Massa Drâa ZONE EST Fès Boulemane L Oriental Meknès Tafilalt Taza El Hoceima Taounate Contact Zones d Opérations Tél. : Fax : +212 (0) (0)

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM TRAVAUX D OBSERVATOIRE Clientèle MDM 1 RÉGIONS GRAND-CASABLANCA CHAOUIA-OUARDIGHA CENTRE SUD DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR SAKIA EL HAMRA MARRAKECH TENSIFT - AL

Plus en détail

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 FICHIER Création d Entreprises Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 Janvier 2009 1 RÉGIONS CASABLANCA CHAOUIA OUARDIGHA DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR

Plus en détail

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 2 SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS 3 SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE 4 SYNTHESE DES RESULTATS PAR QUALITE DE SOUSCRIPTEURS 5 STATISTIQUES PAR :

Plus en détail

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire

Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Bilan 2010 de l Assurance Maladie Obligatoire Octobre 2011 Table des matières I. Population :... - 8 - A. CNSS :... - 8-1. Population du secteur privé :... - 8-2. Evolution de la population couverte :...

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN

ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN DECEMBRE 2004 DIVISION DU RECENSEMENT ECONOMIQUE ET DES ENQUETES AUPRES DES ETABLISSEMENTS DIRECTION DE LA STATISTIQUE Sommaire Avant-Propos.....3 I- Aperçu méthodologique

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie

ARRETE. Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie Direction de l Observation et de la Programmation ARRETE Arrêté du 02 septembre 2011 Concernant la collecte de données relatives au secteur de l énergie La ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et

Plus en détail

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT.

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT. Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET DB3/DLR/EB Circulaire n 43 E Circulaire n 43.E du 31-12-2003 Rabat, le 31/12/2003 LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION A MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES

Plus en détail

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011

Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville Tableau de bord du secteur de l Immobilier 2011 L Observatoire de l Habitat Direction de la Promotion Immobilière

Plus en détail

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Centre de Recherche en Economie et Droit de l'energie EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Najwa

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN Direction de la Statistique MAI 2002 Sommaire Avant- Propos 3 I- Cadre conceptuel et système d'évaluation 5 1. Concepts et définitions 5

Plus en détail

Dahir portant loi n 1-93-51 (22 rebia I 1414) Instituant les agences urbaines (B.O. 15 septembre 1993).

Dahir portant loi n 1-93-51 (22 rebia I 1414) Instituant les agences urbaines (B.O. 15 septembre 1993). Dahir portant loi n 1-93-51 (22 rebia I 1414) Instituant les agences urbaines (B.O. 15 septembre 1993). Vu la Constitution, notamment son article 101 ; Après examen par le conseil des ministres réuni le

Plus en détail

Organisation des Finances Locales

Organisation des Finances Locales - - Organisation des Finances Locales Paru dans la même collection : - La Charte Communale - La Fiscalité Locale - La Gestion déléguée des Services Publics La Direction Générale des Collectivités Locales

Plus en détail

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL 20 Village électrifié dans la province d Azilal Depuis le démarrage du PERG, un budget d environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l ONE pour

Plus en détail

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES

CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES (Partie Législative) PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES LIVRE VI DISPOSITIONS FINANCIÈRES ET COMPTABLES TITRE UNIQUE CHAPITRE II ADOPTION ET EXECUTION DES

Plus en détail

* * * Loi n 45-08 relative à l'organisation des finances des collectivités locales et de leurs groupements

* * * Loi n 45-08 relative à l'organisation des finances des collectivités locales et de leurs groupements Dahir n 1-09-02 du 22 safar 1430 portant promulgation de la loi n 45-08 relative à l'organisation des finances des collectivités locales et de leurs groupements. (B.O. n 5714 du 5 mars 2009). Vu la Constitution,

Plus en détail

ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE

ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE ROYAUME DU MAROC PREMIER MINISTRE === MINISTERE DELEGUE CHARGE DE L HABITAT ET DE L URBANISME === SECRETARIAT GENERAL === DIRECTION DE LA PROMOTION IMMOBILIERE ETUDE RELATIVE A LA RELANCE DE L HABITAT

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR L ANNEE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PREMIERE PARTIE : BILAN BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 3 CHAPITRE I : EVOLUTION DES COMPTES SPECIAUX DU TRESOR 3 CHAPITRE II : COMPTES DE PRÊTS, D AVANCES,

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Référence : B.O n 5958-5 chaabane 1432 (7-7-2011) Arrêté de la ministre de la santé n 1363-11 du 12 joumada II 1432 (16 mai 2011)

Plus en détail

RAPPORT 2.9 FINANCES Rapporteur : Michel SAINTPIERRE REGLEMENTATION FINANCIERE ET BUDGETAIRE REGLEMENT FINANCIER ET BUDGETAIRE Suite à l élaboration de son Plan Pluriannuel d Investissement et selon le

Plus en détail

Résultats Techniques. Introduction en Bourse de la société HPS

Résultats Techniques. Introduction en Bourse de la société HPS Résultats Techniques Introduction en Bourse de la société HPS Décembre 2006 SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 3 SYNTHESE DES RESULTATS... 4 SYNTHESE PAR : TYPE D'ORDRES......... 6 MEMBRE

Plus en détail

LES PROGRAMMES D APPUI A LA COMPETITIVITE DES PME. Hanane SADEQ

LES PROGRAMMES D APPUI A LA COMPETITIVITE DES PME. Hanane SADEQ LES PROGRAMMES D APPUI A LA COMPETITIVITE DES PME Hanane SADEQ Date: 25-9-2013 Sommaire L APPUI AUX PME: AU CŒUR DES DIFFÉRENTES STRATÉGIES SECTORIELLES LES PROGRAMMES D APPUI A LA PME CONSISTANCE ET OBJECTIFS

Plus en détail

DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL 2000-2004

DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL 2000-2004 ROYAUME DU MAROC -------- MINISTERE DE LA PREVISION ECONOMIQUE ET DU PLAN -------- LE DEVELOPPEMENT REGIONAL ET LES PROGRAMMES DES COLLECTIVITES LOCALES DOCUMENT ACCOMPAGNANT LE PLAN DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

Plus en détail

La présente note a pour objet d'apporter des précisions sur les points suivants :

La présente note a pour objet d'apporter des précisions sur les points suivants : Rabat, le 06/06/1969 TRESORERIE GENERALE 2e SOUS-DIRECTION Note Circulaire n 83.DIR Objet : Régies de dépenses et de recettes de l'etat. J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint des exemplaires de la nouvelle

Plus en détail

0 son Post. Liste Des Postes De Responsa bi lité. Chef de service D'Exploitation et d'appui

0 son Post. Liste Des Postes De Responsa bi lité. Chef de service D'Exploitation et d'appui Liste Des Postes De Responsa bi lité 0 son Post Chef de svice D'Exploitation et d'appui Division de l'informatique et des méthodes Division de l'approvisionnement Direction de l'epidémiologie et de la

Plus en détail

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance E-01 Règlement relatif à la gestion financière Anciennement «Règlement relatif à la gestion financière R-2» adopté par le C.A. le 24 avril 1985 Révisé par le C.A. les 11 décembre 2001 et 24 février 2009

Plus en détail

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010 BILAN ENGAGEMENTS DONNES Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de crédit et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d'ordre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE SIRET/ 249 740 085 00041. Service Public intercommunal de l Assainissement Non Collectif [ SPANC ]

REPUBLIQUE FRANCAISE SIRET/ 249 740 085 00041. Service Public intercommunal de l Assainissement Non Collectif [ SPANC ] REPUBLIQUE FRANCAISE SIRET/ 249 740 085 00041 Service Public intercommunal de l Assainissement Non Collectif [ SPANC ] géré en budget annexe par La Communauté d'agglomération du Sud REGROUPANT : L E T

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER ET COMPTABLE DES ORGANES DE LA CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DE LA PRÉVOYANCE SOCIALE

RÈGLEMENT FINANCIER ET COMPTABLE DES ORGANES DE LA CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DE LA PRÉVOYANCE SOCIALE RÈGLEMENT FINANCIER ET COMPTABLE DES ORGANES DE LA CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DE LA PRÉVOYANCE SOCIALE RÈGLEMENT FINANCIER ET COMPTABLE DES ORGANES DE LA CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DE LA PRÉVOYANCE SOCIALE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF. BUDGET Assainissement VILLEBRET

REPUBLIQUE FRANCAISE POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF. BUDGET Assainissement VILLEBRET REPUBLIQUE FRANCAISE 21030314500044 Assainissement VILLEBRET POSTE COMPTABLE : SERVICE PUBLIC LOCAL M49 BUDGET PRIMITIF BUDGET Assainissement VILLEBRET ANNEE 2015 SOMMAIRE Pages I. Informations générales

Plus en détail

- à la forme des délibérations et des contrats d'emprunt (montant, durée, annuité,...) ;

- à la forme des délibérations et des contrats d'emprunt (montant, durée, annuité,...) ; BULLETIN OFFICIEL DU MINISTERE DE L'INTERIEUR Circulaire du 22 FEVRIER 1989. --------------------------------------------------------------------------------- Concours financiers à court terme offerts

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : TYPOLOGIE DES FINANCEMENTS (PRETS, D ACCES, MOYENS DE MOBILISATION

MODULE D INTERVENTION LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : TYPOLOGIE DES FINANCEMENTS (PRETS, D ACCES, MOYENS DE MOBILISATION MODULE D INTERVENTION LE FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : TYPOLOGIE DES FINANCEMENTS (PRETS, SUBVENTIONS, ETC.), CONDITIONS D ACCES, MOYENS DE MOBILISATION AUTONOMIE FINANCIERE DES COLLECTIVITES

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

Enquête Nationale auprès des Institutions Sans But Lucratif (ISBL)

Enquête Nationale auprès des Institutions Sans But Lucratif (ISBL) ROYAUME DU MAROC HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN DIRECTION DE LA STATISTIQUE Rue Mohamed Belhassan El Ouazzani Haut-Agdal B.P 178 10001 Rabat - Maroc Tél : 05.37.27.29.00 - Fax : 05.37.77.32.17

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Notre stratégie. Notre stratégie. Recherche du kwh le moins cher. Diversification des sources d approvisionnement. Accès universel à l électricité

Notre stratégie. Notre stratégie. Recherche du kwh le moins cher. Diversification des sources d approvisionnement. Accès universel à l électricité Notre stratégie Notre stratégie Recherche du kwh le moins cher Diversification des sources d approvisionnement Accès universel à l électricité Ouverture à l international Recherche du kwh le moins cher

Plus en détail

Préfecture de Haute-Saône Rencontres territoriales Les prêts sur Fonds d épargne Enveloppe PSPL 20 Md

Préfecture de Haute-Saône Rencontres territoriales Les prêts sur Fonds d épargne Enveloppe PSPL 20 Md Préfecture de Haute-Saône Rencontres territoriales Les prêts sur Fonds d épargne Enveloppe PSPL 20 Md Gray, mardi 29 avril 2014 Le texte de référence La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales

Plus en détail

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction Générale de l Offre de Soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau de l efficience

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE RIBERAC SERVICE PUBLIC LOCAL M. 49 (1) Budget primitif. BUDGET : SPANC CCPR Budget Annexe (2)

REPUBLIQUE FRANÇAISE POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE RIBERAC SERVICE PUBLIC LOCAL M. 49 (1) Budget primitif. BUDGET : SPANC CCPR Budget Annexe (2) REPUBLIQUE FRANÇAISE Numéro SIRET 20004040000026 COLLECTIVITE DE RATTACHEMENT Services de distribution d'eau potable et assainissement RIBERAC - COM.COM. DU PAYS RIB POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE

Plus en détail

Recueil des textes de base 1

Recueil des textes de base 1 Instruction conjointe n 01/02 DG-CNPS/DI du 11 septembre 2002 précisant les modalités pratiques d application de l arrêté conjoint n 035/METPS/MINEFI du 12 juillet 2002 La loi n 2001-017 du 18 décembre

Plus en détail

OPERATIONS NON BUDGETAIRES

OPERATIONS NON BUDGETAIRES OPERATIONS NON BUDGETAIRES 1 Dotation ou apport 2 Affectation services non dotés de la personnalité morale 3 Affectation services dotés de la personnalité morale 4 Désaffectation ou retour d un bien affecté

Plus en détail

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS (091 034 286) 6 ème section N /G/126/n A.52 Séance du 5 août 2003 RECOMMANDE AVEC A.R. Commune de Grigny (91) Budget primitif 2003 Article L. 1612-5 du Code général des collectivités territoriales AVIS

Plus en détail

Le financement de long terme des projets du secteur public local

Le financement de long terme des projets du secteur public local Le financement de long terme des projets du secteur public local 2 3 1. Les missions du fonds d épargne Les missions du fonds d épargne Au sein de la Caisse des Dépôts, le fonds d épargne a pour missions

Plus en détail

DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI

DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI DECRET N 100-243 DU 06 OCTOBRE 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L INTERCOMMUNALITE AU BURUNDI LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution de la République du Burundi ; Vu la Loi n 1/02 du 25 janvier

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC. Méthodologie

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC. Méthodologie A G E N C E N A T I O N A L E DE LA CONSERVATION FONCIERE DU CADASTRE ET DE LA CARTOGRAPHIE INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE Août 2011 * * Version mise

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE Mars 2010 INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS RESIDENTIELS AU MAROC Méthodologie DOCUMENT DE REFERENCE

Plus en détail

COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE

COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ROYAUME DU MAROC LE CHEF DU GOUVERNEMENT AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DES PROVINCES DU SUD DU ROYAUME COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE MAROCO-FRANÇAISE JOURNÉE EAU POTABLE

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 SOMMAIRE G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2 G.2 GESTION DES COMPTES BANCAIRES ORDINAIRES... 3 G.2.1 Retrait du compte bancaire... 4 G.2.2 Contrôle du compte bancaire... 5 G.2.3 Déroulement du rapprochement

Plus en détail

3 ème section Commune de Plan d Aups Sainte-Baume (Var) Saisine n 2012-0330 (Contrôle n 2012-0142) Séance du 26 juin 2012 AVIS

3 ème section Commune de Plan d Aups Sainte-Baume (Var) Saisine n 2012-0330 (Contrôle n 2012-0142) Séance du 26 juin 2012 AVIS CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 3 ème section Commune de Plan d Aups Sainte-Baume (Var) Saisine n 2012-0330 (Contrôle n 2012-0142) Articles L 1612-4 et 5 du code général des

Plus en détail

D E C R E T S. 3 Rabie El Aouel 1432 6 février 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 08 3

D E C R E T S. 3 Rabie El Aouel 1432 6 février 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 08 3 3 D E C R E T S Décret exécutif n 11-33 du 22 Safar 1432 correspondant au 27 janvier 2011 portant création, organisation et fonctionnement de l'institut algérien des énergies renouvelables. Le Premier

Plus en détail

REF. PR-CGPROJ PROCEDURE DE GESTION DES PROJETS REDACTEUR VERIFICATEURS APPROBATEURS DATE EDITION MOTIF

REF. PR-CGPROJ PROCEDURE DE GESTION DES PROJETS REDACTEUR VERIFICATEURS APPROBATEURS DATE EDITION MOTIF PROCEDURE DE GESTION DES PROJETS REF. PR-CGPROJ DATE EDITION MOTIF 31/07/2013 Version : JUILLET 2013 Mise à jour du manuel de procédures de JUIN 2006 APPLICATION DIFFUSION - Les coordinations régionales

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE M49

REPUBLIQUE FRANCAISE M49 REPUBLIQUE FRANCAISE BRIANCE COMBADE / SPANC AGREGE AU BUDGET PRINCIPAL DE BRIANCE - COMBADE POSTE COMPTABLE DE TRESOR PUBLIC CHATEAUNEUF LA FORET SERVICE PUBLIC LOCAL M49 COMPTE ADMINISTRATIF BRIANCE

Plus en détail

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants :

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants : Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 17 mars 2000 ----------------- Rapporteur : Mme LE DOUARIN ----------------- N 22 GARANTIE D EMPRUNT

Plus en détail

Objet : Observations définitives de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la société d'économie mixte de Mézières-en-Brenne

Objet : Observations définitives de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la société d'économie mixte de Mézières-en-Brenne Objet : Observations définitives de la chambre régionale des comptes sur la gestion de la société d'économie mixte de Mézières-en-Brenne Monsieur le Président En application des articles L. 211-4 et L.

Plus en détail

Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014

Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014 Concours d accès aux établissements de formation professionnelle agricole au titre de l année scolaire 2013/2014 1 Table des matières Conditions d accès.... 3 Niveau Technicien Spécialisé... 3 Niveau Technicien...

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement

n 47-09 relative à l efficacité énergétique Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement Royaume du Maroc Ministère de l'energie, des Mines, de l'eau et de l'environnement n 47-09 relative à l efficacité énergétique énergie, eau et environnement PREAMBULE n 47-09 relative à l efficacité énergétique

Plus en détail

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général PRÉFET DE DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ET DES ELECTIONS Xxxx, le Bureau des finances et du contrôle budgétaire Affaire suivie par Mél. xx@xxx.gouv.fr Le préfet de la région de

Plus en détail

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social

Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social Royaume du Maroc Commission Consultative de la Régionalisation Livre III La régionalisation avancée au service du développement économique et social CCR/Rapport sur la régionalisation avancée/livre III

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 09/2007/CM/UEMOA PORTANT CADRE DE REFERENCE DE LA POLITIQUE D'ENDETTEMENT PUBLIC ET DE GESTION

Plus en détail

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT Le service de l assainissement est un service public à caractère industriel et commercial, soumis à la comptabilité M4 différente de la comptabilité M14 applicable au

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL D'OCTROI DES GARANTIES DEPARTEMENTALES D'EMPRUNT AU BENEFICE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX

REGLEMENT GENERAL D'OCTROI DES GARANTIES DEPARTEMENTALES D'EMPRUNT AU BENEFICE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX REGLEMENT GENERAL D'OCTROI DES GARANTIES DEPARTEMENTALES D'EMPRUNT AU BENEFICE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX Cadre légal régissant l'octroi des garanties d'emprunt par les Départements...

Plus en détail

Après examen par le conseil des ministres, réuni le 15 chaoual 1413 (7 avril 1993),

Après examen par le conseil des ministres, réuni le 15 chaoual 1413 (7 avril 1993), Décret n 2-93-66 du 14 rebia II 1414 pris en application de la loi n 016-89 relative à l'exercice de la profession d'architecte et à l'institution de l'ordre national des architectes (B.O. 20 octobre 1993).

Plus en détail

REFERENCES Aménagement Urbain

REFERENCES Aménagement Urbain REFERENCES Aménagement Urbain Votre partenaire polyvalent NST Mogador Nouvelle station touristique Mogador - Essaouira (Maîtrise d œuvre, OPC et suivi des ): (SAEMOG Alliances Développement, en cours depuis

Plus en détail

Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte

Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte Règlement d intervention du Fonds de coopération régionale de Mayotte Le Comité de gestion du Fonds de coopération régionale de Mayotte (FCR) décide de se doter d un règlement d intervention précisant

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Alimentation en eau potable et assainissement

Alimentation en eau potable et assainissement Qualité et cadre de vie Environnement Alimentation en eau potable et assainissement Alimentation en eau potable : Cf : tableau page suivante Assainissement Cf : tableau page suivante Contact Les dossiers

Plus en détail

Note sur la répartition régionale de l investissement

Note sur la répartition régionale de l investissement Note sur la répartition régionale de l investissement L investissement public au service d un développement territorial intégré et équilibré NOTE SUR LA REPARTITION REGIONALE DE L INVESTISSEMENT «La régionalisation

Plus en détail

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc

Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc ROYAUME DU MAROC Réforme institutionnelle et financement des transports publics au Maroc M. Said Ziane, Ministère de l Intérieur Journées Nationales du Transport Urbain Jordanie 26-28 octobre 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

CHAPITRE I COMPOSITION : MOYENS

CHAPITRE I COMPOSITION : MOYENS RÈGLEMENT INTÉRIEUR CHAPITRE I COMPOSITION : MOYENS Article 1 Le nombre d adhérents de l association est illimité. La qualité d adhérent s acquiert par le versement d une cotisation de sociétaire, veuve(f)

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1

RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2. Article 1 RÈGLEMENT FINANCIER PIÈCE JOINTE A L ANNEXE 2 Texte actuel Article 1 1. Le budget est l'acte qui prévoit et autorise préalablement, pour chaque exercice budgétaire, toutes les dépenses et toutes les recettes

Plus en détail

Le premier ministre, Vu la Constitution, notamment son article 47 ;

Le premier ministre, Vu la Constitution, notamment son article 47 ; Décret n 2-05-1017 du 12 joumada II 1426 (19/07/2005) relatif aux procédures d'exécution des dépenses prévues dans le cadre du compte d'affectation spéciale intitulé "Fonds de soutien à l'initiative nationale

Plus en détail

ENDETTEMENT DES COMMUNES

ENDETTEMENT DES COMMUNES ENDETTEMENT DES COMMUNES PROBLEME L'emprunt constitue une ressource indispensable pour le développement des communes. Cependant, décider du recours à l'emprunt sans tenir compte des limites assignées à

Plus en détail

Le budget communal : les principes généraux 1

Le budget communal : les principes généraux 1 Le budget communal : les principes généraux 1 G E S T I O N L article 4 du décret n 62-1587 du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité publique définit le budget comme "l acte par

Plus en détail

Manuel d'exécution (version 2)

Manuel d'exécution (version 2) ROYAUME DU MAROC Ministère de l'agriculture et de la Pêche Maritime Agence pour le Développement Agricole Projet Intégration du Changement Climatique dans la mise en œuvre du Plan Maroc Vert (PICCPMV)

Plus en détail

Art. 3 Prestation de serment Un conseiller municipal ne peut exercer ses fonctions avant d'avoir prêté serment.

Art. 3 Prestation de serment Un conseiller municipal ne peut exercer ses fonctions avant d'avoir prêté serment. Règlement d'application de la loi sur l'administration des communes B 6 05.01 du 31 octobre 1984 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 1985) Le CONSEIL D'ETAT de la République et canton de Genève arrête :

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE CHOLET MUNICIPALE SERVICE PUBLIC LOCAL M. 49 (1) Compte administratif BUDGET : SPANC (2)

REPUBLIQUE FRANÇAISE POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE CHOLET MUNICIPALE SERVICE PUBLIC LOCAL M. 49 (1) Compte administratif BUDGET : SPANC (2) REPUBLIQUE FRANÇAISE Numéro SIRET 24490070000166 COLLECTIVITE DE RATTACHEMENT EPCI COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DU CHOLETAIS POSTE COMPTABLE DE : TRESORERIE DE CHOLET MUNICIPALE SERVICE PUBLIC LOCAL M. 49

Plus en détail

CALIA Conseil 24 rue Michal 75013 PARIS SARL au capital de 47 500 - RCS Paris 493 418 610 SIRET 493 418 610 0003 Tel: 01.76.74.80.

CALIA Conseil 24 rue Michal 75013 PARIS SARL au capital de 47 500 - RCS Paris 493 418 610 SIRET 493 418 610 0003 Tel: 01.76.74.80. CALIA Conseil 24 rue Michal 75013 PARIS SARL au capital de 47 500 - RCS Paris 493 418 610 SIRET 493 418 610 0003 Tel: 01.76.74.80.20 / Fax: 01.76.74.80.23 http://www.caliaconseil.fr - contact@caliaconseil.fr

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

INTITULE DU PROJET : DEMANDEUR COORDONNEES DU DEMANDEUR. n 13597 01. N de dossier OSIRIS : Date de réception : (À REMPLIR PAR LE DEMANDEUR)

INTITULE DU PROJET : DEMANDEUR COORDONNEES DU DEMANDEUR. n 13597 01. N de dossier OSIRIS : Date de réception : (À REMPLIR PAR LE DEMANDEUR) n 13597 01 DEMANDE UNIQUE DE SUBVENTION SERVICES A LA POPULATION RURALE (DISPOSITIFS N 321-1 ET 321-2 DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL) Cadre réservé à l administration N de dossier OSIRIS

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Accusé de réception - Ministère de l'intérieur

Accusé de réception - Ministère de l'intérieur Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 029-242900694-20130221-2013-016ccpq-DE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE Accusé QUIMPERLE certifié exécutoire Réception par le préfet : 25/02/2013 Publication

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-11-26-7

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-11-26-7 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 26 novembre 2015 DCM N 15-11-26-7 Objet : Centre de Congrès - Garantie d'emprunt

Plus en détail

2 - Dotation ou apport 1

2 - Dotation ou apport 1 2 - Dotation ou apport 1 Quels textes de référence? Instruction M14 Instruction M52 Instruction M71 Article D 1617-19 du CGCT De quoi parle t- on? Il s agit d apport à titre gratuit à destination d établissements

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE C.A.P.I.

REPUBLIQUE FRANCAISE C.A.P.I. REPUBLIQUE FRANCAISE C.A.P.I. POSTE COMPTABLE DE Service public d'assainissement et de distribution d'eau potable BUDGET SPANC M49 BUDGET PRIMITIF sans reprise des résultats BUDGET PRIMITIF avec reprise

Plus en détail

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures)

UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS. 1. La valeur (15 heures) 2. Le diagnostic financier des comptes sociaux (40 heures) UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Niveau L : 150 heures - 12 ECTS 1. La valeur (15 heures) Il s agit de prendre conscience, à partir du concept de valeur, de mécanismes fondamentaux en finance en excluant tout

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

Wallex Le droit wallon

Wallex Le droit wallon 23 MARS 2012. Arrêté du Gouvernement wallon relatif à l octroi par la Société wallonne du Logement d une aide aux sociétés de logement de service public en vue de la construction de logements sociaux (M.B.

Plus en détail

Situation économique et financière. Exécution de la loi de finances 2008 et perspectives à l horizon 2012. CONFERENCE DE PRESSE DU 11 Juillet 2008

Situation économique et financière. Exécution de la loi de finances 2008 et perspectives à l horizon 2012. CONFERENCE DE PRESSE DU 11 Juillet 2008 Situation économique et financière Exécution de la loi de finances 2008 et perspectives à l horizon 2012 CONFERENCE DE PRESSE DU 11 Juillet 2008 PLAN I Évolutions qualitatives de l économie nationale II

Plus en détail

C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF

C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF C O U R S DESTINES AUX FONCTIONNAIRES COMMUNAUX SE PREPARANT AUX EXAMENS D ADMISSION DEFINITIVE ET DE PROMOTION DU SECTEUR ADMINISTRATIF COMPTABILITE COMMERCIALE DES SYNDICATS COMMUNAUX N.B. Le cours n

Plus en détail

Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales

Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales Les Opérations Comptables des Collectivités Territoriales Maison de l Elu, Marrakech 11 Juin 2012 Présenté par M.

Plus en détail

Vote et Transmission des Documents Budgétaires

Vote et Transmission des Documents Budgétaires Annexe 3 Vote et Transmission des Documents Budgétaires Articles L 2312-1, L 1612-2, L 2121-7, L 2121-20, L 2121-23 du Code Général des Collectivités Territoriales Le Vote (art. L 2312-1, L 2121-17, L

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ; LOI N 96-060/ RELATIVE A LA LOI DE FINANCES L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 28 juin 1996 ; Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE)

RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE) Adopté le 16.05.1930, entrée en vigueur le 16.05.1930 - Etat au 01.04.2008 (abrogé) RÈGLEMENT 611.11.1 sur la comptabilité générale de l'etat (RCGE) du 16 mai 1930 LE CONSEIL D'ETAT DU CANTON DE VAUD vu

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Le compte administratif 2011

Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 de MIONS en quelques chiffres Budget principal. 16 590 970 de recettes réalisées, dont :. 13 003 158 en fonctionnement dont 165 000 de rattachements.

Plus en détail

PROJET DE BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION

PROJET DE BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION PROJET DE BUDGET 2013 RAPPORT DE PRESENTATION Le projet de budget 2013 de la Ville de Dakar s inscrit dans une dynamique d assainissement des finances, de renforcement des investissements structurants

Plus en détail