Comment apprenons-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment apprenons-nous?"

Transcription

1 COLLECTION PROGRAMME INTERNATIONAL DE FORMATION D EDUCATEURS POPULAIRES FORMATION PÉDAGOGIQUE Comment apprenons-nous?

2 Comment apprenons-nous? Gabriela Alejandra Fairsten Silvanna Gyssels fondation sainte marie 3

3 Fai. Comment apprenons-nous? Caracas: Fédération Internationale? Foi et Joie, p.; 21,5 х 15 cm. ISBN: X Théorie de l apprentissage, processus cognitifs, types d apprentissages et stimulation de l apprentissage Collection «Programme International de Formation des Éducateurs Populaires». Equipe éditoriale: Antonio Pérez Esclarín María Bethencourt Dimension: Pédagogie Fascicule: Comment apprenons-nous? Auteur: Gabriela Alejandra Fairsten et Silvanna Gyssels Conception et diagramme: Nubardo Coy Page de couverture et illustrations: William Estany Vázquez Traduit de l espagnol par: Fanny Robert et Marie Bailloux Edition et distribution: Fédération Internationale Foi et Joie Esquina de Luneta, edif. Centro Valores, Piso 7 Altagracia, Caracas 1010-A Venezuela. Téléphone: (58-212) / / Fax: (58-212) Site Internet : Fédération Internationale Foi et Joie et Fondation Sainte Marie Dépôt légal: If ISBN: Caracas, juillet 2003 Publication réalisée avec l aide de: Fondation Sainte Marie (FSM), Centre Magis Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECI) Comment apprenons-nous?

4 «Nos élèves ne peuvent être des dépôts d éléments pensés et découverts sinon des explorateurs potentiels d éléments nouveaux.» P. José María Vélaz s.j 5

5 PRÉSENTATION Le «Programme International de Formation des Educateurs Populaires» est né de la nécessité d apporter dans tous les pays où Foi et Joie est présente une réponse adéquate à la mobilisation d une éducation populaire intégrale cohérente et articulée. Dans cette brève présentation, je souhaite mettre en relief trois caractéristiques fondamentales concernant l éducateur, sa tâche et sa formation. Etre éducateur de Foi et Joie est un défi permanent et exige un effort continuel pour être une personne en plenitude. L éducateur devient alors un être précieux, dans la mesure où il se sent capable de s engager et de s efforcer pour les autres, en particulier pour les pauvres et les plus fragiles. L acte d éduquer est un acte vital de dévouement pour aider à construire et sauver des vies. Il s agit, par son biais, de former des hommes et des femmes dignes et qui soient capables de vivre pleinement, en assumant leurs responsabilités de citoyen. L éducateur se forme à travers son propre processus de création de connaissances et de solutions aux problèmes rencontrés au sein de sa pratique personnelle. Il se forme dans un acte conscient et réflexif de sa pratique. La Collection est structurée autour des trois grands axes de la Proposition formative de Foi et Joie. 1. La formation humaine de l éducateur. Configuration d une nouvelle identité 2. La formation socio-politico-culturelle. Compréhension des réalités locales et mondiales. 3. La formation pédagogique. La construction du sens de l éducatif et du pédagogique. 6 Comment apprenons-nous?

6 Les travaux de cette Collection ont avant tout été conçu pour aider au travail méticuleux et exigeant, individuel et collectif, des éducateurs de Foi et Joie. Mais il est bien évident que nous serions enchantés par le fait que son utilisation s étende à tous les éducateurs désireux de s engager dans l éducation des pauvres de leurs pays. La seule lecture de ces textes, même si je suis convaincu qu elle sera d un grand apport, n est pas la voie conseillée pour extraire la richesse méthodologique et conceptuelle qu ils renferment. Mes meilleurs vœux à tous les éducateurs de Foi et Joie, et en particulier je leur souhaite de prendre plaisir à leur formation. Je leur souhaite que ce processus de reconstruction de soi même et de préparation à la magnifique tâche d éduquer nos enfants, jeunes et adultes, soit réalisé pour chacun dans la joie. Je sais que cela exigera de donner le meilleur de nous-même mais nous, éducateurs savons bien qu en donnant la vie, nous en recevrons aussi en abondance. Je connais de très près l énorme travail qu a demandé la structuration de ce programme et ce qu a représenté, et représente encore l élaboration des textes et des stratégies. L effort des équipes pédagogiques de la Fédération Internationale de Foi et Joie, conjointement avec le travail des spécialistes qui ont élaboré chacun de ces thèmes, donnera lieu à une fin heureuse. Cet effort n aurait jamais été une garantie de réussite sans le travail de direction ardu et systématique d Antonio Pérez Esclarín y de María Bethencourt. Au nom de Foi et Joie, toute ma reconnaissance et mes remerciements chaleureux. Que le Seigneur nous bénisse dans notre effort constant pour donner vie et tranquillité à nos peuples. Jesús Orbegozo Coordinateur Général Federación Internacional Fe y Alegría. Caracas, l 5 septembre

7 INTRODUCTION Cette brochure intitulée «Comment apprenons-nous?» a pour objectif de sensibiliser aux explications théoriques sur l apprentissage. Nous considérons ici le processus propre aux êtres humains. Il est destiné aux professeurs et aux éducateurs des divers domaines et niveaux de l enseignement. Il s agit de l apprentissage au sens large et ne se réfère à aucun âge en particulier. Pour son élaboration, nous avons rassemblé les connaissances les plus validées jusqu à maintenant et les plus actualisées dans les diverses branches des sciences de l apprentissage. Cette brochure vise à expliquer l apprentissage en tant que processus et non à exposer des théories particulières. Pour cela, nous avons utilisé des connaissances provenant de différentes théories, en tentant d offrir une explication intégrale. A la fin de ce livret, le lecteur intéressé trouvera un glossaire des théories de l apprentissage, organisé selon un critère académique, qui différencie les théories les unes des autres. La brochure est composée de cinq chapitres qui abordent les différentes dimensions de ce phénomène, étudiées du point de vue de la psychologie et de l anthropologie. Le premier chapitre présente une explication générale de l apprentissage et fonctionne comme une introduction aux chapitres qui suivent. Le second, «la disposition pour apprendre», analyse les aspects émotionnels et culturels en relation avec l acte d apprendre. Le chapitre 3, quant à lui, explique le processus cognitif responsable Introduction 9

8 de l apprentissage. Le quatrième offre une distinction entre les différents types d apprentissage. Enfin, le cinquième et dernier chapitre aborde la problématique relative à la stimulation de l apprentissage. A la fin de chacun de ces chapitres, des activités théoriques et pratiques sont proposées, elles permettent de travailler et d élaborer les contenus abordés. 10 Comment apprenons-nous?

9 CHAPITRE 1 Qu est ce que l apprentissage? Avant tout, ce livret proposé aux lecteurs doit permettre un temps de réflexion sur ce qu ils pensent de l apprentissage. Apprendre, est-ce une action ou un processus mental? Que se passe-t-il dans la tête d une personne qui apprend? Apprend-on d un seul coup ou par étapes? Est-il nécessaire de comprendre pour apprendre? Peut-on modifier ce que l on a appris? Est-ce qu apprendre est une question de volonté? Y a-t-il des gens qui veulent apprendre et n y arrivent pas? Pourquoi cela? Y a-t-il des gens qui refusent d apprendre alors qu ils le pourraient parfaitement? Commentez ces questions en groupe et après avoir lu la brochure, analysez celles qui peuvent être confirmées et au contraire celles qui ont été invalidées. Qu est ce que l apprentissage? 11

10 1.1. Pourquoi une brochure sur l apprentissage? Pour un éducateur, le terme «apprentissage» n est pas nouveau: sa condition d enseignant le confronte quotidiennement à l apprentissage. Son rôle est d ailleurs de promouvoir l apprentissage de ses élèves. Ce livret vise à expliquer et à analyser certaines caractéristiques de ce phénomène. Nous avons préféré commencer par une question: pourquoi est-il utile à l enseignant de savoir ce que signifie apprendre? Quelle est l utilité pratique de la connaissance théorique de l apprentissage? Nous pourrions dire que cela est aussi utile à l enseignant que la connaissance de l anatomie et de la physiologie pour le médecin. Depuis des siècles, l homme a développé des techniques pour soigner les malades, comme il a développé des techniques pour l éducation des personnes. Dans ces deux cas, il s agit de techniques qui ont un impact sur des phénomènes invisibles et pas suffisamment connus. Le fonctionnement du corps humain, tout comme les processus mentaux qui permettent à certains d apprendre et à d autres non, a été durant des siècles un mystère pour l humanité. Les sciences médicales ont énormément avancé et de nos jours, le corps humain est chaque fois moins un «mystère». La connaissance du corps humain représente un outil extrêmement précieux pour les médecins. Si nous avons peu de moyens techniques, mais une connaissance profonde de ce phénomène, même les techniques les plus pauvres peuvent nous apporter d excellents résultats. De telle façon que la connaissance théorique fonctionne comme un outil. Les théories fonctionnent comme des outils, tout comme une pelle: nous pouvons creuser un puits de nos mains mais avec l aide d une pelle nous y réussiront bien mieux. Dès maintenant, nous croyons qu il est inutile d insister sur les raisons de l utilité des connaissances théoriques sur l apprentissage: elles nous servent à avoir un meilleur impact sur l apprentissage. Mais pourquoi donc il ne vient pas à l esprit des médecins qu ils pourraient faire abstraction des connaissances théoriques pour soigner et qu en revanche, nous autres éducateurs estimons qu il s agit de «pure théorie», éloignée de la pratique? Il y a de multiples réponses à cette interrogation. 12 Comment apprenons-nous?

11 La première résulte du fait que la connaissance médicale est plus ancienne et plus prestigieuse. La psychologie, qui est la science qui étudie l apprentissage, est née il y a un peu plus d un siècle et bénéficie d un moindre statut. D autre part, la médecine peut démontrer que ses théories sont vérifiables et l application d une théorie donne des résultats rapidement visibles. En revanche, la connaissance sur l apprentissage provient de sciences qui ne sont pas exactes, des sciences telles que la psychologie, la psychopédagogie, l anthropologie et la sociologie. Pour ces disciplines, la véracité d une théorie ne peut pas être prouvée au moyen d une expérience les résultats sont souvent invisibles ou à long terme. Voyons maintenant la seconde raison pour laquelle les éducateurs considèrent parfois qu ils n ont pas besoin de connaissances théoriques. Il s agit d un motif de raison sociopolitique. Retraçons un peu l histoire de l enseignement. Tout au long des siècles, l humanité a assumé la tâche de l éducation de toutes les générations, les jeunes et les moins jeunes. Mais qui éduquait-on? Eduquait-on tout le monde ou seulement les élites sociales? Y avaient-ils des élèves qui n apprenaient pas? Que faisait-on pour eux? La réalité veut que pendant des siècles, l apprentissage ne soit pas un problème: le maître enseignait et si un élève n apprenait pas, c était son problème, jamais celui du professeur. Aujourd hui, ce qui nous intéresse est l éducation de tous: de ceux pour qui il est facile d apprendre et de ceux pour qui cela est plus difficile. C est pourquoi, nous, éducateurs populaires optons pour les élèves les plus faibles et les plus démunis. Nous disposons aujourd hui de connaissances scientifiques pouvant nous aider à mieux accomplir notre tâche. Certains pourront penser que ces connaissances ne leur font pas défaut et que seule l intuition est suffisante. D autres pourront considérer qu éduquer est un art et qu ils le font assez bien. Il est vrai que l éducation est composer de beaucoup d art et d intuition, mais faire abstraction de cet outil fondamental que constitue la connaissance théorique est une erreur. Nous pouvons toujours savoir plus quant au processus complexe de l apprentissage et nous pouvons toujours perfectionner nos pratiques. Les théories de l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 13

12 offrent à l éducateur un outil inestimable: connaître les mécanismes internes de l apprentissage Comment se préparer pour apprendre la théorie de l apprentissage? Revenons à ce que nous avons signalé plus haut: pour un éducateur, «l apprentissage» n est pas une nouveauté; cela fait partie du sens commun de la plupart des personnes. Ceci signifie qu aucun d entre nous, face à la question «qu est-ce qu apprendre?» répondrait l ignorer. En revanche, face à la question: «qu est-ce que la suspension pneumatique?», beaucoup d entre répondrait ne pas savoir ou ne jamais avoir entendu ces mots. L idée de l apprentissage fait partie de notre sens commun et en ce qui concerne les éducateurs, il fait partie du «sens commun pédagogique»; c est une pratique transmise de générations en générations. C est ainsi que lorsque nous prétendons acquérir de nouvelles connaissances sur ce qu est l apprentissage, nous aurons forcément à l esprit ce que nous savions déjà à ce sujet. Les nouvelles connaissances viendront contredire ou confirmer ce que nous savions déjà. Souvent, la connaissance du sens commun nous empêche de comprendre les nouvelles connaissances en profondeur. D habitude, le sens commun dénature les connaissances et les accommode aux résultats; il se transmet de bouche à oreille et n est soumis à aucun type de vérification. Il en va de même pour le «sens commun pédagogique». La sociologie de l éducation a démontré qu il y avait certaines connaissances pédagogiques, certaines traditions, qui se transmettent d une génération d éducateurs à l autre, de manière implicite et même si le développement de nouvelles connaissances les mettent en question, cela ne change rien. Nombreuses de nos idées sur l apprentissage, idées que nous sentons «nôtres», ne sont pas nos créations spontanées. Elles ne dérivent pas de notre expérience mais elles ont été apprises de manière implicite à partir de notre contact avec le monde de la pédagogie. Par exemple, pendant des siècles, les éducateurs estimaient que le fait de «ne pas apprendre» était dû à un problème de l élève. Cette idée, bien que nous sachions consciemment qu elle est erronée, demeure implicitement dans notre pensée. 14 Comment apprenons-nous?

13 1.3. L apprentissage: un processus interne Pendant longtemps, on a considéré que l apprentissage consistait en l acquisition de nouvelles conduites et que la meilleure méthode pour qu une personne développe une nouvelle conduite était de la lui montrer. Cette conception de l apprentissage par «l observation et la répétition» est très enracinée dans notre sens commun. Même si certains apprentissages s effectuent ainsi, la plupart des apprentissages importants pour les êtres humains, tels que les connaissances et les raisonnements, ne s acquièrent pas de cette manière. Voilà quelques chose que nous, éducateurs savons bien: il y a des élèves qui n apprennent pas, malgré le fait qu on leur montre les conduites et comment faire. En réalité, l apprentissage humain des connaissances et des raisonnements est un processus interne, que l on acquiert ni par l observation, ni par la répétition. C est un processus et sa réalisation n est donc pas immédiate. Il s agit d un processus interne et pas seulement de reproduire des conduites. Apprendre implique donc de modifier les connaissances et les formes de raisonnements préalables. Ceci prend du temps et est difficile non seulement parce que c est complexe mais aussi parce que cela implique de désapprendre les connaissances et les raisonnements antérieurs Qu est-ce qu «apprendre» pour les êtres humains? Le processus d apprentissage s effectue en personnes ayant des histoires et des vies. Des histoires d échecs ou de réussites, d amour ou d abandon, de succès ou de frustrations, de joie ou de tristesse. Toutes ces émotions peuvent jouer en faveur ou à l encontre d un bon développement du processus d apprentissage. Parfois, nous, éducateurs, ne tenons pas en ligne de compte combien cela peut être difficile pour quelqu un de se connecter avec sa pensée ou de faire fonctionner son cerveau pour se disposer à apprendre quelque chose de nouveau. Réfléchissons sur nousmêmes, un instant: nous, éducateurs, qui sommes des experts de l apprentissage de choses nouvelles, si nous nous trouvons dans une Qu est ce que l apprentissage? 15

14 situation extrême, par exemple, un deuil, serions-nous en condition d apprendre quelque chose de nouveau? L apprentissage est l un des processus les plus complexes opérés par l homme (c est pourquoi il est si difficile de le décoder). La complexité de ce processus interne réside justement dans le fait qu il implique la personne dans toutes ses dimensions: celles de l affectivité, du cognitif et du social. Apprendre implique un changement. Je vais passer du «non savoir» au «savoir». D être «quelqu un qui ne connaît pas quelque chose», je vais devenir «quelqu un qui connaît ce quelque chose». Cela signifie que l apprentissage implique et remet en scène l identité même de la personne. Elle implique en plus les aspects émotionnels liés à la peur du changement, à la sensation de sécurité qu apporte la stabilité. N avez-vous jamais eu peur ou manifesté une résistance à apprendre quelque chose de nouveau: conduire, patiner, nager, faire du cheval, parler une autre langue ou utiliser un ordinateur? Le processus d apprentissage se déroule au sein des personnes. Mais chacun de nous a sa propre histoire. A partir de notre histoire, nous donnons un sens et une signification à l apprentissage. Si nous avons grandi au milieu d un groupe humain qui nous a stimulés et encouragé à apprendre de nouvelles choses, nous aurons alors certainement une bonne prédisposition pour continuer à apprendre. En revanche, si nous avons grandi dans la crainte d apprendre, il nous sera sûrement un peu plus difficile de réussir ce processus. Croire en l apprentissage est relié à une conception philosophique et une attitude face à la vie, étant donné qu apprendre implique une ouverture sur le futur Qu est-ce que l apprentissage? L apprentissage est un processus psychologique (également appelé psychique ou mental), ce qui veut dire qu il se réalise à l intérieur de l esprit ou du psychisme. Nous différencions les processus psychologiques des processus biologiques. Mais tous les processus psychologiques ont une base biologique. Parler ou apprendre, par exemple, sont des processus psychologiques. La base biologique du processus de la parole est le mouvement des 16 Comment apprenons-nous?

15 cordes vocales. Dans ce cas précis de l apprentissage, la base biologique est issue des connexions neurologiques qui se produisent dans le cerveau. Dans cette brochure, nous allons expliquer le processus psychologique de l apprentissage. Nous ne nous attarderons pas sur sa base biologique. Néanmoins, il faut toujours avoir à l esprit que des processus organiques, tels que la maturité et la croissance mais aussi le sommeil, l alimentation et la santé interviennent dans l apprentissage. La croissance: Les enfants n apprennent pas de la même façon que les adolescents, les adultes ou les personnes âgées. A chaque étape de la vie correspondent des possibilités et des capacités différentes. La maturité: Les étapes évolutives sont liées à la maturité mais aussi à la stimulation. Comme nous le verrons plus loin, l intelligence peut être stimulée. L alimentation, le sommeil et la santé: La capacité d attention, celle de concentration et de réflexion, indispensables à l apprentissage, requièrent un organisme sain, reposé et bien nourrit. Si une personne en deuil ne peut pas apprendre, une personne en souffrance, ayant faim ou sommeil ne peut pas non plus apprendre. Les éducateurs doivent toujours tenir en considération ces facteurs organiques de chacun de leurs élèves. La base biologique ou organique est la condition primordiale pour qu il puisse y avoir un apprentissage. Dans cette perspective, tel qu il est signalé dans la brochure de la même collection sur l Education Populaire, il faut garantir de bonnes conditions d alimentation, de santé, de récréation, de sommeil... aux élèves, afin pour qu ils puissent apprendre. Dans cette brochure nous nous limiterons à une explication de l apprentissage en tant que processus psychologique Les processus psychologiques Les processus psychologiques sont tous internes et imperceptibles, parce qu il s agit de processus mentaux. Les résultats de ces processus sont les conduites, qui sont, elles, en revanche, observables. Dans l exemple antérieur, bien que la parole et l apprentissage se passent dans la tête, leurs produits ou leurs résultats sont observables car ils se manifestent au moyen de conduites. Qu est ce que l apprentissage? 17

16 Parmi les processus psychologiques, il est possible d en différencier plusieurs types. Nous souhaitons distinguer, de manière simple, différents types de processus psychologiques: Les processus émotionnels. Les processus cognitifs. Les processus psychosociaux. Les processus émotionnels sont ceux qui sont liés au monde de l affect ou des sentiments du sujet. On les appelle généralement les processus affectifs. Les processus émotionnels sont les principaux responsables de la formation de la personnalité et de la construction de l identité. Nous appellerons développement émotionnel le processus de formation de la personnalité et de la construction de l identité. Les premières années de vie de l être humain sont déterminantes pour son développement émotionnel étant donné que c est cette étape qui pose les bases de sa personnalité, en partant des premières relations que le bébé va établir avec son entourage et avec le monde. Les processus cognitifs sont ceux qui sont en relation avec la formation et la mise en marche des capacités intellectuelles. Ils sont aussi généralement appelés processus intellectuels. Ils sont les principaux responsables de la construction de l intelligence du sujet. Nous appellerons «développement cognitif» le processus de construction de l intelligence. Enfin, les processus psychosociaux sont ceux qui interviennent dans la vie du sujet, autour de ses relations, que ce soit avec les personnes, les objets ou les connaissances. Les processus psychosociaux interviennent donc tout autant dans le développement de la personnalité que dans le développement de l intelligence. On considère comme développement psychosocial du sujet le développement de ses capacités de relations positives et bénéfiques avec son milieu, ainsi que de ses capacités de d exploiter les bienfaits de cette relation au plan émotionnel et cognitif. Les trois types de processus (émotionnels, cognitifs et psychosociaux) sont étroitement liés entre eux. Nous les différencions seulement pour mieux les comprendre, mais dans le développement humain tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Tous les progrès effectués ou les obstacles rencontrés dans l un 18 Comment apprenons-nous?

17 de ces processus auront des conséquences sur les deux autres. Quelle est la relation entre les processus émotionnels et les processus cognitifs? Les processus émotionnels sont l essence qui fait fonctionner le moteur des processus cognitifs: mettre notre intelligence au service de la connaissance commence par le désir de vouloir acquérir cette connaissance. Mais cette correspondance peut aussi s avérer négative, et les processus émotionnels peuvent devenir des obstacles ou interférer avec les processus cognitifs. Dans ce cas, notre intelligence reste paralysée pour des raisons ayant à voir avec nos émotions (souvenons-nous de l exemple d une personne en deuil qui peut difficilement apprendre). D autre part, une fraction de tous les processus psychologiques (émotionnels, cognitifs, et psychosociaux) peut être consciente mais une autre partie demeure occulte, y compris pour nous même. «Je ne sais pas comment j ai fait», «je ne sais pas ce que je ne comprends pas», «je ne sais pas pourquoi je ressens de la tendresse pour cette personne», sont des exemples de situations quotidiennes qui démontrent que nous percevons une partie du processus psychologique alors que l autre reste occulte. Ces aspects occultes des processus psychologiques sont dits «inconscients» et il y a un aspect inconscient dans tous les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Les aspects inconscients sont très importants parce qu ils influencent beaucoup nos conduites et nous ne pouvons pas intentionnellement les dominer: face à «je ne sais pas pourquoi je n aime pas cette personne» je ne peux pas me forcer à l apprécier. Résumons ce que nous avons dit jusqu ici sur les processus psychologiques: On ne peut pas observer les processus psychologiques, seulement voir leurs résultats qui sont les conduites. Nous pouvons distinguer les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Mais cette distinction sert seulement à mieux les comprendre. Dans la vie, tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Les processus psychologiques ont tous une fraction que nous pouvons consciemment contrôler et une autre incontrôlable. Qu est ce que l apprentissage? 19

18 1.7. Apprentissage: «disposition émotionnelle à apprendre» + «processus cognitif d apprentissage» A partir de l explication donnée des processus psychologiques, nous pouvons désormais nous demander: Quel type de processus est l apprentissage? Certains lecteurs auront certainement déjà pensé que l apprentissage est un processus de type cognitif. Ils ont raison mais seulement partiellement. L apprentissage est une activité beaucoup plus complexe qu un simple processus cognitif. Le processus cognitif de l apprentissage requiert une condition préalable de type émotionnel. Pour son fonctionnement, le processus cognitif de l apprentissage requiert le déclenchement d une prédisposition de caractère émotionnel. L apprentissage implique un processus cognitif + une disposition émotionnelle. Nous expliquerons brièvement ces deux aspects qui seront analysés en profondeur dans les chapitres suivants. La disposition émotionnelle: cette prédisposition est inconsciente et elle est liée aux sentiments et aux émotions que réveille chaque situation d apprentissage chez une personne qui peut la ressentir de façon différente selon: Ses expériences d apprentissage antérieures, si celles-ci lui ont laissé de bons ou de mauvais souvenirs. Sa situation d apprentissage actuelle, si celle-ci lui génère confiance et sécurité. Tous simplement, nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, je dois me sentir accepté et à l aise dans «cette situation d apprentissage». La disposition émotionnelle à apprendre est tellement importante qu elle est responsable de la majeure partie de ce qu on appelle «les problèmes d apprentissage». Dans le chapitre 2 de cette brochure nous expliquerons comment fonctionne la disposition à apprendre. Le processus cognitif: une fois que la personne se trouve «prédisposée à apprendre», le processus cognitif d apprentissage peut se mettre en marche. Comment fonctionne ce processus cognitif? Du point de vue cognitif, l apprentissage ne consiste 20 Comment apprenons-nous?

19 pas à intégrer des connaissances dans le vide mais à modifier des connaissances antérieures. Face à chaque nouvel apprentissage, l esprit ne fonctionne pas comme une feuille blanche sur laquelle s inscrivent les nouvelles connaissances mais comme un organisme vivant, dans lequel toute nouvelle incorporation va se mêler aux connaissances antérieures. Le processus cognitif de l apprentissage consiste en un processus de changement. De la même manière qu un organisme incorpore les aliments, l esprit incorpore les connaissances, à partir d une correspondance avec les éléments qu il possède déjà. C est pour cela que certaines personnes peuvent intégrer plus facilement que d autres certaines connaissances ou bien les déformer voire même les rejeter. Dans le chapitre 3 de cet ouvrage nous expliquerons comment fonctionne le processus cognitif de l apprentissage. En résumé, l apprentissage implique une prédisposition de type émotionnel et un processus de type cognitif. Les processus psychosociaux sont présents dans ces deux aspects de l apprentissage, puisque la prédisposition émotionnelle tout comme le processus cognitif se développent au sein de la relation sociale. Pour pouvoir établir des relations sociales fécondes, tout le monde a besoin d un environnement proche et familier. Nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, nous devons au préalable établir un dialogue culturel, un aspect qui a été amplement travaillé dans certaines des brochures antérieures. Pour résumer, nous pourrions illustrer l activité humaine appelée «apprentissage» par le croquis suivant: Dialogue culturel Disposition émotionnelle Processus cognitif Fondement biologique pour l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 21

20 Le graphique nous montre que, pour atteindre le processus cognitif, nous devons accéder aux deux autres dimensions de la personnalité. En tant qu éducateur, pour pouvoir établir un dialogue cognitif avec l autre, je dois, avant tout, établir un dialogue culturel et émotionnel. En tant qu éducateur, nous devons considérer que chaque personne est différente et que les motifs et les systèmes qui permettent le fonctionnement de sa prédisposition émotionnelle et de son processus cognitif sont également particuliers. Nous pourrions dire que chaque personne possède une matrice d apprentissage conformée par des dimensions cognitives, émotionnelles et psychosociales qui se sont configurées tout au long de son histoire de vie. 1 Quiroga A., (1986), en espagnol, «Enfoques y perspectivas en psicología social» (Mises au point et perspectives en psychologie sociale), Buenos Aires, Ediciones Cinco, cité dans Pasel S., (1990) Aulataller. Buenos Aires, Aique, 3º Edición, p.17. «Nous définissons comme matrice ou modèle d apprentissage, la modalité par laquelle chaque sujet organise et représente l univers de son expérience, son univers de connaissances. Cette matrice ou modèle est una structure complexe et contradictoire ayant une infrastructure biologique. Elle est socialement déterminée et inclut non seulement les aspects conceptuels mais aussi les émotions, l affectivité et les schémas d action. Ce modèle construit durant notre trajectoire d apprentissage, synthétise à tout moment et en tout lieu nos potentialités et nos obstacles. Ces matrices ne constituent pas des structures fermées, mais plutôt une gestalt, une structure en mouvement, susceptible de modification, en excluant les cas de pathologies les plus extrêmes» 1 (Quiroga A. (1986) cité dans Pasel S. 1990) Apprenons-nous tous de la même manière? Nous avons décrit l apprentissage d une manière unique, comme si tous les apprentissages étaient égaux. Mais, en réalité il existe différents types d apprentissage. Pensons un instant aux apprentissages suivants: apprendre à marcher, à additionner, à soustraire ou encore apprendre à cuisiner. Quelles sont les différences entre tous ces apprentissages? Commençons par signaler qu il y a des apprentissages que nous ne réalisons pas intentionnellement, sans nous en rendre compte, ce sont les apprentissages non intentionnels. Il s agit de ceux dont nous ne pouvons pas dire quand, ni comment nous les avons acquis et qui n ont pas impliqué de notre part de faire des 22 Comment apprenons-nous?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP Ce projet est financé avec l aide de la Commission européenne. Le matériel de formation ne reflète que les

Plus en détail

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation Biographie Formation de base en sciences appliquées, biologie médicale et moléculaire, diplôme d ingénieure chimiste Expérience

Plus en détail

Conduire le changement avec succès

Conduire le changement avec succès Conduire le changement avec succès Lynn M.Levo, CSJ Occasional Papers Eté 2012 Le changement est inévitable et selon la nature du changement, il peut aussi être un défi. Les responsables d aujourd hui

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

FAIRE REUSSIR TOUS LES ELEVES

FAIRE REUSSIR TOUS LES ELEVES 18 questions réponses Jacques BOUCHER Psychopédagogue Enseignant en psychologie du développement DEFINIR LES MISSIONS DE L ECOLE 1 - Quelles devraient être les valeurs de l école en N-C Les valeurs de

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Gestion du stress et de l anxiété par les TCC Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Rappel sur les bases du modèle cognitif du stress Définitions du

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer

Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Béatrice MILLETRE, Docteur en Psychologie Avoir de bons outils pour gérer son temps Comprendre et pratiquer ; désapprendre et remplacer Au-delà de la théorie, qui nous permet de changer notre regard sur

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Document de référence. Gestion du stress

Document de référence. Gestion du stress Document de référence Gestion du stress Table des matières Introduction 2 Définition du stress 2 Les causes du stress au travail 2 Les catégories de stress : le stress positif et le stress négatif 2 Les

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT

PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT Formation LA PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT Motivation, concentration, confiance, communication, apprentissage COACHING SPORTIF : LA PREPARATION MENTALE Motivation, concentration,

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite?

Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite? Fédération des Associations de Parents de l Enseignement Officiel Motivation et confiance en soi : les clés de la réussite? Avec la participation de : Julie Martina Équipe de rédaction : Christophe Desagher

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Jeu des 7 situations managériales.

Jeu des 7 situations managériales. Team building Jeu des 7 situations managériales. RECRUTER PILOTER ET PARLER POUR ÊTRE COMPRIS FORMER COACHER RESOUDRE, GERER LES CONFLITS DELEGUER et DEVELOPPER L'AUTONOMIE PAR DES MICRO-PROJETS CONDUIRE

Plus en détail

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003.

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003. L'arbre de Noël Par Philippe Dupont, Novembre 2003. Objectifs et limites: Cet ensemble d articles se veut une présentation métaphorique permettant d expliquer le fonctionnement de l organisme humain en

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL PROGRAMME D ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE ET ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ANALYSE RÉFLEXIVE Travail remis à JEAN-CLAUDE LESSARD Dans le cadre du cours FPM1550-33 Sensibilisation à la réalité

Plus en détail

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS SABRINA ZOUBIR (FB06801181) Assez bien, vous avez une approche personnelle du sujet et vous vous êtes plongée dans des recherches dont le devoir témoigne. On se perd cependant un peu dans les analyses

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Jeux de coopération pour les formateurs

Jeux de coopération pour les formateurs François Paul-Cavallier Jeux de coopération pour les formateurs 70 jeux pour développer l esprit d équipe Cinquième tirage 2015, 2007, pour le texte de la présente édition, 2015, pour la nouvelle présentation

Plus en détail

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) Raquel Partemi rpartemi@logos.uncu.edu.ar María Cristina Azcona sanchere@speedy.com.ar Noemí Jiménez castellotejimenez@yahoo.com.ar

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique LA PNL Programmation Neuro Linguistique Définition : Programmation «A partir des expériences que nous vivons depuis notre enfance (et peut être avant), nous nous créons des programmes de fonctionnement

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Modules de formations proposés

Modules de formations proposés Modules de formations proposés 1. La boîte à outils de l organisateur 2. Améliorer les performances par l approche processus 3. Réussir un diagnostic d organisation 4. Manager un projet jusqu au succès

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

lim Fischer Page I Mardi, 20. mai 2014 1:56 13 Les concepts fondamentaux de la psychologie de la santé

lim Fischer Page I Mardi, 20. mai 2014 1:56 13 Les concepts fondamentaux de la psychologie de la santé lim Fischer Page I Mardi, 20. mai 2014 1:56 13 Les concepts fondamentaux de la psychologie de la santé lim Fischer Page II Mardi, 20. mai 2014 1:56 13 lim Fischer Page III Mardi, 20. mai 2014 1:56 13 P

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Un Précepteur pour réconcilier les élèves avec l envie d apprendre PROJET EDUCATIF. Juillet 2015 COURS DU PONT DE PIERRE. Ecole Privée Hors Contrat

Un Précepteur pour réconcilier les élèves avec l envie d apprendre PROJET EDUCATIF. Juillet 2015 COURS DU PONT DE PIERRE. Ecole Privée Hors Contrat Un Précepteur pour réconcilier les élèves avec l envie d apprendre PROJET EDUCATIF Juillet 2015 COURS DU PONT DE PIERRE Ecole Privée Hors Contrat 11, rue de la Comète - 75007 PARIS TEL : 09 52 53 30 12

Plus en détail

PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE

PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE PROJET EDUCATIF CHEVAL ALSACE 1) L organisateur: l association Cheval Alsace L association Cheval Alsace, adhérente à la fédération française d équitation, a été créée en 2007 dans le but de faire découvrir

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Trois protocoles pour rester zen

Trois protocoles pour rester zen Lilyane Clémente Trois protocoles pour rester zen Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

Les causes d échec du changement organisationnel

Les causes d échec du changement organisationnel MBOCKA Geneviève Haute école de gestion de Genève Drize, 7 Campus Battelle Bât. F 1227 Carouge Les causes d échec du changement organisationnel A quels éléments faut-il être attentif lors de la mise en

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière Mémoire La littératie financière en perspective avec la planification financière présenté par l Institut québécois de planification financière au Groupe de travail sur la littératie financière le 31 mai

Plus en détail

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les LE COACHING PERFORMANT : UNE VUE D'ENSEMBLE Le coaching vise à aider les gens à donner le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs sont toujours désireux de rehausser les qualités des gens qu ils encadrent

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

CAPSULE DE VULGARISATION

CAPSULE DE VULGARISATION CAPSULE DE VULGARISATION Les déterminants de la persévérance scolaire retenus par R 2 Rédaction : Frédérick Tremblay, CRÉPAS Supervision : Mireille Jetté, R 2 DÉTERMINANTS DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Il

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers des bibliothèques, de l'édition et du commerce du livre de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N 296 CHASSAGNE Jean-Marie, CASTELLAN Joëlle [Équipe PATRE, ENFA LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Cette communication se situe dans le

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Pour que les élèves construisent des compétences, notamment en langues étrangères, quelles devraient être celles de l enseignant!?

Pour que les élèves construisent des compétences, notamment en langues étrangères, quelles devraient être celles de l enseignant!? Pour que les élèves construisent des compétences, notamment en langues étrangères, quelles devraient être celles de l enseignant!? Eveline Charmeux!: Intervention du 25 août à l Université d été du GFEN,

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

Le latin, instrument pédagogique pour tous

Le latin, instrument pédagogique pour tous Le latin, instrument pédagogique pour tous Francis Tilman Introduction 2 Du point de vue cognitif 2 Enjeu symbolique 4 Du point de vue culturel 4 Conclusion 5 Texte paru initialement dans Palamède. Bulletin

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

Catalogue des formations intra entreprise 2015/2016 ****************

Catalogue des formations intra entreprise 2015/2016 **************** Catalogue des formations intra entreprise 2015/2016 ****** Communication /Efficacité professionnelle AF1 - S affirmer dans ses relations professionnelles : Initiation à l assertivité Durée AF2 Maîtriser

Plus en détail

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE

LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Ville-Ecole-Intégration, n 114, septembre 1998 LA RÉUSSITE SCOLAIRE EN MILIEUX POPULAIRES OU LES CONDITIONS SOCIALES D UNE SCHIZOPHRÉNIE HEUREUSE Bernard LAHIRE (*) L enfant de milieu populaire en difficulté

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

démarrer à la maison Pédagogie et organisation

démarrer à la maison Pédagogie et organisation démarrer L ecole à la maison Pédagogie et organisation Table des matières Le livre est disponible sur le site http://ecole-vivante.com ISBN 978-2-9515625-7-8 EAN 9782951562578 Cliquez sur les n de pages

Plus en détail

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde Mémoire Y. Morel http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde 1 A propos de l intelligence... 2 Quizz : Connaissez-vous votre mémoire? 3 Objectifs Exercice 1 - Dessin d enfant Exercice 2 - Liste de symboles Exercice

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES

Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Fiche-action n UNE PEDAGOGIE DE PROJET POUR UN L ENSEIGNEMENT D EXPLORATION SES Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation

Plus en détail

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable...

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable... Table des matières Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7 1. L intention : un livre pour les parents d enfants hyperactifs... 7 2. Le point de départ : les préoccupations

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

Les grands secrets et du bonheur

Les grands secrets et du bonheur Les grands secrets DE L ACCOMPLISSEMENT DE SOI et du bonheur Parce que la plus grande des victoires est toujours celle que l on remporte sur soi-même Bruno Lallement 2007 http://www.accomplissement-de-soi.org

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

Information: 06.49.16.50.76

Information: 06.49.16.50.76 - LEVALLOIS PERRET - Information: 06.49.16.50.76 Ecole Bilingue Montessori Prunelle School est une école Maternelle et Primaire privée hors contrat, en lien avec l Association Montessori, et sous le contrôle

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

Coaching RelationCare

Coaching RelationCare Coaching RelationCare Les fondamentaux Notre formation associe les approches les plus récentes en matière de coaching individuel et d équipe, de systémique, de connaissances dans les neurosciences, de

Plus en détail

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions 1) Comment se fait le partage des responsabilités en matière de

Plus en détail

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

Le savoir-être. Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant

Le savoir-être. Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant Le savoir-être Caractéristique essentielle au savoir-faire de l intervenant Plan de la conférence La compétence professionnelle dépend du savoir-être ; Tableau résumé des différentes formes de savoir ;

Plus en détail

POURQUOI MON CHIEN TIRE-T-IL SUR LA LAISSE?

POURQUOI MON CHIEN TIRE-T-IL SUR LA LAISSE? POURQUOI MON CHIEN TIRE-T-IL SUR LA LAISSE? Quand vous êtes remorqué par votre chien qui tire compulsivement sur la laisse et que vous avez le sentiment, que votre bras va littéralement être arraché de

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances

Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Éducation de la petite enfance Contribution importante à l'égalité des chances Thèses et exigences de l'initiative des villes: Politique sociale Introduction Dans sa stratégie 2015 "Élargir la politique

Plus en détail