Comment apprenons-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment apprenons-nous?"

Transcription

1 COLLECTION PROGRAMME INTERNATIONAL DE FORMATION D EDUCATEURS POPULAIRES FORMATION PÉDAGOGIQUE Comment apprenons-nous?

2 Comment apprenons-nous? Gabriela Alejandra Fairsten Silvanna Gyssels fondation sainte marie 3

3 Fai. Comment apprenons-nous? Caracas: Fédération Internationale? Foi et Joie, p.; 21,5 х 15 cm. ISBN: X Théorie de l apprentissage, processus cognitifs, types d apprentissages et stimulation de l apprentissage Collection «Programme International de Formation des Éducateurs Populaires». Equipe éditoriale: Antonio Pérez Esclarín María Bethencourt Dimension: Pédagogie Fascicule: Comment apprenons-nous? Auteur: Gabriela Alejandra Fairsten et Silvanna Gyssels Conception et diagramme: Nubardo Coy Page de couverture et illustrations: William Estany Vázquez Traduit de l espagnol par: Fanny Robert et Marie Bailloux Edition et distribution: Fédération Internationale Foi et Joie Esquina de Luneta, edif. Centro Valores, Piso 7 Altagracia, Caracas 1010-A Venezuela. Téléphone: (58-212) / / Fax: (58-212) Site Internet : Fédération Internationale Foi et Joie et Fondation Sainte Marie Dépôt légal: If ISBN: Caracas, juillet 2003 Publication réalisée avec l aide de: Fondation Sainte Marie (FSM), Centre Magis Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECI) Comment apprenons-nous?

4 «Nos élèves ne peuvent être des dépôts d éléments pensés et découverts sinon des explorateurs potentiels d éléments nouveaux.» P. José María Vélaz s.j 5

5 PRÉSENTATION Le «Programme International de Formation des Educateurs Populaires» est né de la nécessité d apporter dans tous les pays où Foi et Joie est présente une réponse adéquate à la mobilisation d une éducation populaire intégrale cohérente et articulée. Dans cette brève présentation, je souhaite mettre en relief trois caractéristiques fondamentales concernant l éducateur, sa tâche et sa formation. Etre éducateur de Foi et Joie est un défi permanent et exige un effort continuel pour être une personne en plenitude. L éducateur devient alors un être précieux, dans la mesure où il se sent capable de s engager et de s efforcer pour les autres, en particulier pour les pauvres et les plus fragiles. L acte d éduquer est un acte vital de dévouement pour aider à construire et sauver des vies. Il s agit, par son biais, de former des hommes et des femmes dignes et qui soient capables de vivre pleinement, en assumant leurs responsabilités de citoyen. L éducateur se forme à travers son propre processus de création de connaissances et de solutions aux problèmes rencontrés au sein de sa pratique personnelle. Il se forme dans un acte conscient et réflexif de sa pratique. La Collection est structurée autour des trois grands axes de la Proposition formative de Foi et Joie. 1. La formation humaine de l éducateur. Configuration d une nouvelle identité 2. La formation socio-politico-culturelle. Compréhension des réalités locales et mondiales. 3. La formation pédagogique. La construction du sens de l éducatif et du pédagogique. 6 Comment apprenons-nous?

6 Les travaux de cette Collection ont avant tout été conçu pour aider au travail méticuleux et exigeant, individuel et collectif, des éducateurs de Foi et Joie. Mais il est bien évident que nous serions enchantés par le fait que son utilisation s étende à tous les éducateurs désireux de s engager dans l éducation des pauvres de leurs pays. La seule lecture de ces textes, même si je suis convaincu qu elle sera d un grand apport, n est pas la voie conseillée pour extraire la richesse méthodologique et conceptuelle qu ils renferment. Mes meilleurs vœux à tous les éducateurs de Foi et Joie, et en particulier je leur souhaite de prendre plaisir à leur formation. Je leur souhaite que ce processus de reconstruction de soi même et de préparation à la magnifique tâche d éduquer nos enfants, jeunes et adultes, soit réalisé pour chacun dans la joie. Je sais que cela exigera de donner le meilleur de nous-même mais nous, éducateurs savons bien qu en donnant la vie, nous en recevrons aussi en abondance. Je connais de très près l énorme travail qu a demandé la structuration de ce programme et ce qu a représenté, et représente encore l élaboration des textes et des stratégies. L effort des équipes pédagogiques de la Fédération Internationale de Foi et Joie, conjointement avec le travail des spécialistes qui ont élaboré chacun de ces thèmes, donnera lieu à une fin heureuse. Cet effort n aurait jamais été une garantie de réussite sans le travail de direction ardu et systématique d Antonio Pérez Esclarín y de María Bethencourt. Au nom de Foi et Joie, toute ma reconnaissance et mes remerciements chaleureux. Que le Seigneur nous bénisse dans notre effort constant pour donner vie et tranquillité à nos peuples. Jesús Orbegozo Coordinateur Général Federación Internacional Fe y Alegría. Caracas, l 5 septembre

7 INTRODUCTION Cette brochure intitulée «Comment apprenons-nous?» a pour objectif de sensibiliser aux explications théoriques sur l apprentissage. Nous considérons ici le processus propre aux êtres humains. Il est destiné aux professeurs et aux éducateurs des divers domaines et niveaux de l enseignement. Il s agit de l apprentissage au sens large et ne se réfère à aucun âge en particulier. Pour son élaboration, nous avons rassemblé les connaissances les plus validées jusqu à maintenant et les plus actualisées dans les diverses branches des sciences de l apprentissage. Cette brochure vise à expliquer l apprentissage en tant que processus et non à exposer des théories particulières. Pour cela, nous avons utilisé des connaissances provenant de différentes théories, en tentant d offrir une explication intégrale. A la fin de ce livret, le lecteur intéressé trouvera un glossaire des théories de l apprentissage, organisé selon un critère académique, qui différencie les théories les unes des autres. La brochure est composée de cinq chapitres qui abordent les différentes dimensions de ce phénomène, étudiées du point de vue de la psychologie et de l anthropologie. Le premier chapitre présente une explication générale de l apprentissage et fonctionne comme une introduction aux chapitres qui suivent. Le second, «la disposition pour apprendre», analyse les aspects émotionnels et culturels en relation avec l acte d apprendre. Le chapitre 3, quant à lui, explique le processus cognitif responsable Introduction 9

8 de l apprentissage. Le quatrième offre une distinction entre les différents types d apprentissage. Enfin, le cinquième et dernier chapitre aborde la problématique relative à la stimulation de l apprentissage. A la fin de chacun de ces chapitres, des activités théoriques et pratiques sont proposées, elles permettent de travailler et d élaborer les contenus abordés. 10 Comment apprenons-nous?

9 CHAPITRE 1 Qu est ce que l apprentissage? Avant tout, ce livret proposé aux lecteurs doit permettre un temps de réflexion sur ce qu ils pensent de l apprentissage. Apprendre, est-ce une action ou un processus mental? Que se passe-t-il dans la tête d une personne qui apprend? Apprend-on d un seul coup ou par étapes? Est-il nécessaire de comprendre pour apprendre? Peut-on modifier ce que l on a appris? Est-ce qu apprendre est une question de volonté? Y a-t-il des gens qui veulent apprendre et n y arrivent pas? Pourquoi cela? Y a-t-il des gens qui refusent d apprendre alors qu ils le pourraient parfaitement? Commentez ces questions en groupe et après avoir lu la brochure, analysez celles qui peuvent être confirmées et au contraire celles qui ont été invalidées. Qu est ce que l apprentissage? 11

10 1.1. Pourquoi une brochure sur l apprentissage? Pour un éducateur, le terme «apprentissage» n est pas nouveau: sa condition d enseignant le confronte quotidiennement à l apprentissage. Son rôle est d ailleurs de promouvoir l apprentissage de ses élèves. Ce livret vise à expliquer et à analyser certaines caractéristiques de ce phénomène. Nous avons préféré commencer par une question: pourquoi est-il utile à l enseignant de savoir ce que signifie apprendre? Quelle est l utilité pratique de la connaissance théorique de l apprentissage? Nous pourrions dire que cela est aussi utile à l enseignant que la connaissance de l anatomie et de la physiologie pour le médecin. Depuis des siècles, l homme a développé des techniques pour soigner les malades, comme il a développé des techniques pour l éducation des personnes. Dans ces deux cas, il s agit de techniques qui ont un impact sur des phénomènes invisibles et pas suffisamment connus. Le fonctionnement du corps humain, tout comme les processus mentaux qui permettent à certains d apprendre et à d autres non, a été durant des siècles un mystère pour l humanité. Les sciences médicales ont énormément avancé et de nos jours, le corps humain est chaque fois moins un «mystère». La connaissance du corps humain représente un outil extrêmement précieux pour les médecins. Si nous avons peu de moyens techniques, mais une connaissance profonde de ce phénomène, même les techniques les plus pauvres peuvent nous apporter d excellents résultats. De telle façon que la connaissance théorique fonctionne comme un outil. Les théories fonctionnent comme des outils, tout comme une pelle: nous pouvons creuser un puits de nos mains mais avec l aide d une pelle nous y réussiront bien mieux. Dès maintenant, nous croyons qu il est inutile d insister sur les raisons de l utilité des connaissances théoriques sur l apprentissage: elles nous servent à avoir un meilleur impact sur l apprentissage. Mais pourquoi donc il ne vient pas à l esprit des médecins qu ils pourraient faire abstraction des connaissances théoriques pour soigner et qu en revanche, nous autres éducateurs estimons qu il s agit de «pure théorie», éloignée de la pratique? Il y a de multiples réponses à cette interrogation. 12 Comment apprenons-nous?

11 La première résulte du fait que la connaissance médicale est plus ancienne et plus prestigieuse. La psychologie, qui est la science qui étudie l apprentissage, est née il y a un peu plus d un siècle et bénéficie d un moindre statut. D autre part, la médecine peut démontrer que ses théories sont vérifiables et l application d une théorie donne des résultats rapidement visibles. En revanche, la connaissance sur l apprentissage provient de sciences qui ne sont pas exactes, des sciences telles que la psychologie, la psychopédagogie, l anthropologie et la sociologie. Pour ces disciplines, la véracité d une théorie ne peut pas être prouvée au moyen d une expérience les résultats sont souvent invisibles ou à long terme. Voyons maintenant la seconde raison pour laquelle les éducateurs considèrent parfois qu ils n ont pas besoin de connaissances théoriques. Il s agit d un motif de raison sociopolitique. Retraçons un peu l histoire de l enseignement. Tout au long des siècles, l humanité a assumé la tâche de l éducation de toutes les générations, les jeunes et les moins jeunes. Mais qui éduquait-on? Eduquait-on tout le monde ou seulement les élites sociales? Y avaient-ils des élèves qui n apprenaient pas? Que faisait-on pour eux? La réalité veut que pendant des siècles, l apprentissage ne soit pas un problème: le maître enseignait et si un élève n apprenait pas, c était son problème, jamais celui du professeur. Aujourd hui, ce qui nous intéresse est l éducation de tous: de ceux pour qui il est facile d apprendre et de ceux pour qui cela est plus difficile. C est pourquoi, nous, éducateurs populaires optons pour les élèves les plus faibles et les plus démunis. Nous disposons aujourd hui de connaissances scientifiques pouvant nous aider à mieux accomplir notre tâche. Certains pourront penser que ces connaissances ne leur font pas défaut et que seule l intuition est suffisante. D autres pourront considérer qu éduquer est un art et qu ils le font assez bien. Il est vrai que l éducation est composer de beaucoup d art et d intuition, mais faire abstraction de cet outil fondamental que constitue la connaissance théorique est une erreur. Nous pouvons toujours savoir plus quant au processus complexe de l apprentissage et nous pouvons toujours perfectionner nos pratiques. Les théories de l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 13

12 offrent à l éducateur un outil inestimable: connaître les mécanismes internes de l apprentissage Comment se préparer pour apprendre la théorie de l apprentissage? Revenons à ce que nous avons signalé plus haut: pour un éducateur, «l apprentissage» n est pas une nouveauté; cela fait partie du sens commun de la plupart des personnes. Ceci signifie qu aucun d entre nous, face à la question «qu est-ce qu apprendre?» répondrait l ignorer. En revanche, face à la question: «qu est-ce que la suspension pneumatique?», beaucoup d entre répondrait ne pas savoir ou ne jamais avoir entendu ces mots. L idée de l apprentissage fait partie de notre sens commun et en ce qui concerne les éducateurs, il fait partie du «sens commun pédagogique»; c est une pratique transmise de générations en générations. C est ainsi que lorsque nous prétendons acquérir de nouvelles connaissances sur ce qu est l apprentissage, nous aurons forcément à l esprit ce que nous savions déjà à ce sujet. Les nouvelles connaissances viendront contredire ou confirmer ce que nous savions déjà. Souvent, la connaissance du sens commun nous empêche de comprendre les nouvelles connaissances en profondeur. D habitude, le sens commun dénature les connaissances et les accommode aux résultats; il se transmet de bouche à oreille et n est soumis à aucun type de vérification. Il en va de même pour le «sens commun pédagogique». La sociologie de l éducation a démontré qu il y avait certaines connaissances pédagogiques, certaines traditions, qui se transmettent d une génération d éducateurs à l autre, de manière implicite et même si le développement de nouvelles connaissances les mettent en question, cela ne change rien. Nombreuses de nos idées sur l apprentissage, idées que nous sentons «nôtres», ne sont pas nos créations spontanées. Elles ne dérivent pas de notre expérience mais elles ont été apprises de manière implicite à partir de notre contact avec le monde de la pédagogie. Par exemple, pendant des siècles, les éducateurs estimaient que le fait de «ne pas apprendre» était dû à un problème de l élève. Cette idée, bien que nous sachions consciemment qu elle est erronée, demeure implicitement dans notre pensée. 14 Comment apprenons-nous?

13 1.3. L apprentissage: un processus interne Pendant longtemps, on a considéré que l apprentissage consistait en l acquisition de nouvelles conduites et que la meilleure méthode pour qu une personne développe une nouvelle conduite était de la lui montrer. Cette conception de l apprentissage par «l observation et la répétition» est très enracinée dans notre sens commun. Même si certains apprentissages s effectuent ainsi, la plupart des apprentissages importants pour les êtres humains, tels que les connaissances et les raisonnements, ne s acquièrent pas de cette manière. Voilà quelques chose que nous, éducateurs savons bien: il y a des élèves qui n apprennent pas, malgré le fait qu on leur montre les conduites et comment faire. En réalité, l apprentissage humain des connaissances et des raisonnements est un processus interne, que l on acquiert ni par l observation, ni par la répétition. C est un processus et sa réalisation n est donc pas immédiate. Il s agit d un processus interne et pas seulement de reproduire des conduites. Apprendre implique donc de modifier les connaissances et les formes de raisonnements préalables. Ceci prend du temps et est difficile non seulement parce que c est complexe mais aussi parce que cela implique de désapprendre les connaissances et les raisonnements antérieurs Qu est-ce qu «apprendre» pour les êtres humains? Le processus d apprentissage s effectue en personnes ayant des histoires et des vies. Des histoires d échecs ou de réussites, d amour ou d abandon, de succès ou de frustrations, de joie ou de tristesse. Toutes ces émotions peuvent jouer en faveur ou à l encontre d un bon développement du processus d apprentissage. Parfois, nous, éducateurs, ne tenons pas en ligne de compte combien cela peut être difficile pour quelqu un de se connecter avec sa pensée ou de faire fonctionner son cerveau pour se disposer à apprendre quelque chose de nouveau. Réfléchissons sur nousmêmes, un instant: nous, éducateurs, qui sommes des experts de l apprentissage de choses nouvelles, si nous nous trouvons dans une Qu est ce que l apprentissage? 15

14 situation extrême, par exemple, un deuil, serions-nous en condition d apprendre quelque chose de nouveau? L apprentissage est l un des processus les plus complexes opérés par l homme (c est pourquoi il est si difficile de le décoder). La complexité de ce processus interne réside justement dans le fait qu il implique la personne dans toutes ses dimensions: celles de l affectivité, du cognitif et du social. Apprendre implique un changement. Je vais passer du «non savoir» au «savoir». D être «quelqu un qui ne connaît pas quelque chose», je vais devenir «quelqu un qui connaît ce quelque chose». Cela signifie que l apprentissage implique et remet en scène l identité même de la personne. Elle implique en plus les aspects émotionnels liés à la peur du changement, à la sensation de sécurité qu apporte la stabilité. N avez-vous jamais eu peur ou manifesté une résistance à apprendre quelque chose de nouveau: conduire, patiner, nager, faire du cheval, parler une autre langue ou utiliser un ordinateur? Le processus d apprentissage se déroule au sein des personnes. Mais chacun de nous a sa propre histoire. A partir de notre histoire, nous donnons un sens et une signification à l apprentissage. Si nous avons grandi au milieu d un groupe humain qui nous a stimulés et encouragé à apprendre de nouvelles choses, nous aurons alors certainement une bonne prédisposition pour continuer à apprendre. En revanche, si nous avons grandi dans la crainte d apprendre, il nous sera sûrement un peu plus difficile de réussir ce processus. Croire en l apprentissage est relié à une conception philosophique et une attitude face à la vie, étant donné qu apprendre implique une ouverture sur le futur Qu est-ce que l apprentissage? L apprentissage est un processus psychologique (également appelé psychique ou mental), ce qui veut dire qu il se réalise à l intérieur de l esprit ou du psychisme. Nous différencions les processus psychologiques des processus biologiques. Mais tous les processus psychologiques ont une base biologique. Parler ou apprendre, par exemple, sont des processus psychologiques. La base biologique du processus de la parole est le mouvement des 16 Comment apprenons-nous?

15 cordes vocales. Dans ce cas précis de l apprentissage, la base biologique est issue des connexions neurologiques qui se produisent dans le cerveau. Dans cette brochure, nous allons expliquer le processus psychologique de l apprentissage. Nous ne nous attarderons pas sur sa base biologique. Néanmoins, il faut toujours avoir à l esprit que des processus organiques, tels que la maturité et la croissance mais aussi le sommeil, l alimentation et la santé interviennent dans l apprentissage. La croissance: Les enfants n apprennent pas de la même façon que les adolescents, les adultes ou les personnes âgées. A chaque étape de la vie correspondent des possibilités et des capacités différentes. La maturité: Les étapes évolutives sont liées à la maturité mais aussi à la stimulation. Comme nous le verrons plus loin, l intelligence peut être stimulée. L alimentation, le sommeil et la santé: La capacité d attention, celle de concentration et de réflexion, indispensables à l apprentissage, requièrent un organisme sain, reposé et bien nourrit. Si une personne en deuil ne peut pas apprendre, une personne en souffrance, ayant faim ou sommeil ne peut pas non plus apprendre. Les éducateurs doivent toujours tenir en considération ces facteurs organiques de chacun de leurs élèves. La base biologique ou organique est la condition primordiale pour qu il puisse y avoir un apprentissage. Dans cette perspective, tel qu il est signalé dans la brochure de la même collection sur l Education Populaire, il faut garantir de bonnes conditions d alimentation, de santé, de récréation, de sommeil... aux élèves, afin pour qu ils puissent apprendre. Dans cette brochure nous nous limiterons à une explication de l apprentissage en tant que processus psychologique Les processus psychologiques Les processus psychologiques sont tous internes et imperceptibles, parce qu il s agit de processus mentaux. Les résultats de ces processus sont les conduites, qui sont, elles, en revanche, observables. Dans l exemple antérieur, bien que la parole et l apprentissage se passent dans la tête, leurs produits ou leurs résultats sont observables car ils se manifestent au moyen de conduites. Qu est ce que l apprentissage? 17

16 Parmi les processus psychologiques, il est possible d en différencier plusieurs types. Nous souhaitons distinguer, de manière simple, différents types de processus psychologiques: Les processus émotionnels. Les processus cognitifs. Les processus psychosociaux. Les processus émotionnels sont ceux qui sont liés au monde de l affect ou des sentiments du sujet. On les appelle généralement les processus affectifs. Les processus émotionnels sont les principaux responsables de la formation de la personnalité et de la construction de l identité. Nous appellerons développement émotionnel le processus de formation de la personnalité et de la construction de l identité. Les premières années de vie de l être humain sont déterminantes pour son développement émotionnel étant donné que c est cette étape qui pose les bases de sa personnalité, en partant des premières relations que le bébé va établir avec son entourage et avec le monde. Les processus cognitifs sont ceux qui sont en relation avec la formation et la mise en marche des capacités intellectuelles. Ils sont aussi généralement appelés processus intellectuels. Ils sont les principaux responsables de la construction de l intelligence du sujet. Nous appellerons «développement cognitif» le processus de construction de l intelligence. Enfin, les processus psychosociaux sont ceux qui interviennent dans la vie du sujet, autour de ses relations, que ce soit avec les personnes, les objets ou les connaissances. Les processus psychosociaux interviennent donc tout autant dans le développement de la personnalité que dans le développement de l intelligence. On considère comme développement psychosocial du sujet le développement de ses capacités de relations positives et bénéfiques avec son milieu, ainsi que de ses capacités de d exploiter les bienfaits de cette relation au plan émotionnel et cognitif. Les trois types de processus (émotionnels, cognitifs et psychosociaux) sont étroitement liés entre eux. Nous les différencions seulement pour mieux les comprendre, mais dans le développement humain tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Tous les progrès effectués ou les obstacles rencontrés dans l un 18 Comment apprenons-nous?

17 de ces processus auront des conséquences sur les deux autres. Quelle est la relation entre les processus émotionnels et les processus cognitifs? Les processus émotionnels sont l essence qui fait fonctionner le moteur des processus cognitifs: mettre notre intelligence au service de la connaissance commence par le désir de vouloir acquérir cette connaissance. Mais cette correspondance peut aussi s avérer négative, et les processus émotionnels peuvent devenir des obstacles ou interférer avec les processus cognitifs. Dans ce cas, notre intelligence reste paralysée pour des raisons ayant à voir avec nos émotions (souvenons-nous de l exemple d une personne en deuil qui peut difficilement apprendre). D autre part, une fraction de tous les processus psychologiques (émotionnels, cognitifs, et psychosociaux) peut être consciente mais une autre partie demeure occulte, y compris pour nous même. «Je ne sais pas comment j ai fait», «je ne sais pas ce que je ne comprends pas», «je ne sais pas pourquoi je ressens de la tendresse pour cette personne», sont des exemples de situations quotidiennes qui démontrent que nous percevons une partie du processus psychologique alors que l autre reste occulte. Ces aspects occultes des processus psychologiques sont dits «inconscients» et il y a un aspect inconscient dans tous les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Les aspects inconscients sont très importants parce qu ils influencent beaucoup nos conduites et nous ne pouvons pas intentionnellement les dominer: face à «je ne sais pas pourquoi je n aime pas cette personne» je ne peux pas me forcer à l apprécier. Résumons ce que nous avons dit jusqu ici sur les processus psychologiques: On ne peut pas observer les processus psychologiques, seulement voir leurs résultats qui sont les conduites. Nous pouvons distinguer les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Mais cette distinction sert seulement à mieux les comprendre. Dans la vie, tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Les processus psychologiques ont tous une fraction que nous pouvons consciemment contrôler et une autre incontrôlable. Qu est ce que l apprentissage? 19

18 1.7. Apprentissage: «disposition émotionnelle à apprendre» + «processus cognitif d apprentissage» A partir de l explication donnée des processus psychologiques, nous pouvons désormais nous demander: Quel type de processus est l apprentissage? Certains lecteurs auront certainement déjà pensé que l apprentissage est un processus de type cognitif. Ils ont raison mais seulement partiellement. L apprentissage est une activité beaucoup plus complexe qu un simple processus cognitif. Le processus cognitif de l apprentissage requiert une condition préalable de type émotionnel. Pour son fonctionnement, le processus cognitif de l apprentissage requiert le déclenchement d une prédisposition de caractère émotionnel. L apprentissage implique un processus cognitif + une disposition émotionnelle. Nous expliquerons brièvement ces deux aspects qui seront analysés en profondeur dans les chapitres suivants. La disposition émotionnelle: cette prédisposition est inconsciente et elle est liée aux sentiments et aux émotions que réveille chaque situation d apprentissage chez une personne qui peut la ressentir de façon différente selon: Ses expériences d apprentissage antérieures, si celles-ci lui ont laissé de bons ou de mauvais souvenirs. Sa situation d apprentissage actuelle, si celle-ci lui génère confiance et sécurité. Tous simplement, nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, je dois me sentir accepté et à l aise dans «cette situation d apprentissage». La disposition émotionnelle à apprendre est tellement importante qu elle est responsable de la majeure partie de ce qu on appelle «les problèmes d apprentissage». Dans le chapitre 2 de cette brochure nous expliquerons comment fonctionne la disposition à apprendre. Le processus cognitif: une fois que la personne se trouve «prédisposée à apprendre», le processus cognitif d apprentissage peut se mettre en marche. Comment fonctionne ce processus cognitif? Du point de vue cognitif, l apprentissage ne consiste 20 Comment apprenons-nous?

19 pas à intégrer des connaissances dans le vide mais à modifier des connaissances antérieures. Face à chaque nouvel apprentissage, l esprit ne fonctionne pas comme une feuille blanche sur laquelle s inscrivent les nouvelles connaissances mais comme un organisme vivant, dans lequel toute nouvelle incorporation va se mêler aux connaissances antérieures. Le processus cognitif de l apprentissage consiste en un processus de changement. De la même manière qu un organisme incorpore les aliments, l esprit incorpore les connaissances, à partir d une correspondance avec les éléments qu il possède déjà. C est pour cela que certaines personnes peuvent intégrer plus facilement que d autres certaines connaissances ou bien les déformer voire même les rejeter. Dans le chapitre 3 de cet ouvrage nous expliquerons comment fonctionne le processus cognitif de l apprentissage. En résumé, l apprentissage implique une prédisposition de type émotionnel et un processus de type cognitif. Les processus psychosociaux sont présents dans ces deux aspects de l apprentissage, puisque la prédisposition émotionnelle tout comme le processus cognitif se développent au sein de la relation sociale. Pour pouvoir établir des relations sociales fécondes, tout le monde a besoin d un environnement proche et familier. Nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, nous devons au préalable établir un dialogue culturel, un aspect qui a été amplement travaillé dans certaines des brochures antérieures. Pour résumer, nous pourrions illustrer l activité humaine appelée «apprentissage» par le croquis suivant: Dialogue culturel Disposition émotionnelle Processus cognitif Fondement biologique pour l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 21

20 Le graphique nous montre que, pour atteindre le processus cognitif, nous devons accéder aux deux autres dimensions de la personnalité. En tant qu éducateur, pour pouvoir établir un dialogue cognitif avec l autre, je dois, avant tout, établir un dialogue culturel et émotionnel. En tant qu éducateur, nous devons considérer que chaque personne est différente et que les motifs et les systèmes qui permettent le fonctionnement de sa prédisposition émotionnelle et de son processus cognitif sont également particuliers. Nous pourrions dire que chaque personne possède une matrice d apprentissage conformée par des dimensions cognitives, émotionnelles et psychosociales qui se sont configurées tout au long de son histoire de vie. 1 Quiroga A., (1986), en espagnol, «Enfoques y perspectivas en psicología social» (Mises au point et perspectives en psychologie sociale), Buenos Aires, Ediciones Cinco, cité dans Pasel S., (1990) Aulataller. Buenos Aires, Aique, 3º Edición, p.17. «Nous définissons comme matrice ou modèle d apprentissage, la modalité par laquelle chaque sujet organise et représente l univers de son expérience, son univers de connaissances. Cette matrice ou modèle est una structure complexe et contradictoire ayant une infrastructure biologique. Elle est socialement déterminée et inclut non seulement les aspects conceptuels mais aussi les émotions, l affectivité et les schémas d action. Ce modèle construit durant notre trajectoire d apprentissage, synthétise à tout moment et en tout lieu nos potentialités et nos obstacles. Ces matrices ne constituent pas des structures fermées, mais plutôt une gestalt, une structure en mouvement, susceptible de modification, en excluant les cas de pathologies les plus extrêmes» 1 (Quiroga A. (1986) cité dans Pasel S. 1990) Apprenons-nous tous de la même manière? Nous avons décrit l apprentissage d une manière unique, comme si tous les apprentissages étaient égaux. Mais, en réalité il existe différents types d apprentissage. Pensons un instant aux apprentissages suivants: apprendre à marcher, à additionner, à soustraire ou encore apprendre à cuisiner. Quelles sont les différences entre tous ces apprentissages? Commençons par signaler qu il y a des apprentissages que nous ne réalisons pas intentionnellement, sans nous en rendre compte, ce sont les apprentissages non intentionnels. Il s agit de ceux dont nous ne pouvons pas dire quand, ni comment nous les avons acquis et qui n ont pas impliqué de notre part de faire des 22 Comment apprenons-nous?

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Les grands secrets et du bonheur

Les grands secrets et du bonheur Les grands secrets DE L ACCOMPLISSEMENT DE SOI et du bonheur Parce que la plus grande des victoires est toujours celle que l on remporte sur soi-même Bruno Lallement 2007 http://www.accomplissement-de-soi.org

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

démarrer à la maison Pédagogie et organisation

démarrer à la maison Pédagogie et organisation démarrer L ecole à la maison Pédagogie et organisation Table des matières Le livre est disponible sur le site http://ecole-vivante.com ISBN 978-2-9515625-7-8 EAN 9782951562578 Cliquez sur les n de pages

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression

Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression Au bout du rouleau: Comprendre le burnout et la dépression Camillo Zacchia, Ph.D. Psychologue Conseiller principal Bureau d éducation en santé mentale Institut Douglas 6 décembre, 2011 À l agenda C est

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation Biographie Formation de base en sciences appliquées, biologie médicale et moléculaire, diplôme d ingénieure chimiste Expérience

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme?

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme? Dix questions clé pour la gouvernance des fondations Une fondation dispose de deux atouts précieux parce qu ils sont rares : l indépendance et la capacité à agir dans la durée. La gouvernance d une fondation

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable...

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable... Table des matières Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7 1. L intention : un livre pour les parents d enfants hyperactifs... 7 2. Le point de départ : les préoccupations

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003.

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003. L'arbre de Noël Par Philippe Dupont, Novembre 2003. Objectifs et limites: Cet ensemble d articles se veut une présentation métaphorique permettant d expliquer le fonctionnement de l organisme humain en

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Carl Rogers et la Relation d Aide 1

Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Carl Rogers et la Relation d Aide 1 Il ne paraît guère possible quand il est fait référence à la «juste distance» de ne pas évoquer la «relation d aide», cadre dans lequel cette question s est posée et

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL

DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL DÉPASSER SES CRAINTES ET RETROUVER SA CONFIANCE EN SOI POUR APPRIVOISER LE MARCHÉ DU TRAVAIL Jane Prudhomme, étudiante à la maîtrise en carriérologie (UQÀM) OBJECTIFS Objectif général : Travailler le sentiment

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail