Comment apprenons-nous?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment apprenons-nous?"

Transcription

1 COLLECTION PROGRAMME INTERNATIONAL DE FORMATION D EDUCATEURS POPULAIRES FORMATION PÉDAGOGIQUE Comment apprenons-nous?

2 Comment apprenons-nous? Gabriela Alejandra Fairsten Silvanna Gyssels fondation sainte marie 3

3 Fai. Comment apprenons-nous? Caracas: Fédération Internationale? Foi et Joie, p.; 21,5 х 15 cm. ISBN: X Théorie de l apprentissage, processus cognitifs, types d apprentissages et stimulation de l apprentissage Collection «Programme International de Formation des Éducateurs Populaires». Equipe éditoriale: Antonio Pérez Esclarín María Bethencourt Dimension: Pédagogie Fascicule: Comment apprenons-nous? Auteur: Gabriela Alejandra Fairsten et Silvanna Gyssels Conception et diagramme: Nubardo Coy Page de couverture et illustrations: William Estany Vázquez Traduit de l espagnol par: Fanny Robert et Marie Bailloux Edition et distribution: Fédération Internationale Foi et Joie Esquina de Luneta, edif. Centro Valores, Piso 7 Altagracia, Caracas 1010-A Venezuela. Téléphone: (58-212) / / Fax: (58-212) Site Internet : Fédération Internationale Foi et Joie et Fondation Sainte Marie Dépôt légal: If ISBN: Caracas, juillet 2003 Publication réalisée avec l aide de: Fondation Sainte Marie (FSM), Centre Magis Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECI) Comment apprenons-nous?

4 «Nos élèves ne peuvent être des dépôts d éléments pensés et découverts sinon des explorateurs potentiels d éléments nouveaux.» P. José María Vélaz s.j 5

5 PRÉSENTATION Le «Programme International de Formation des Educateurs Populaires» est né de la nécessité d apporter dans tous les pays où Foi et Joie est présente une réponse adéquate à la mobilisation d une éducation populaire intégrale cohérente et articulée. Dans cette brève présentation, je souhaite mettre en relief trois caractéristiques fondamentales concernant l éducateur, sa tâche et sa formation. Etre éducateur de Foi et Joie est un défi permanent et exige un effort continuel pour être une personne en plenitude. L éducateur devient alors un être précieux, dans la mesure où il se sent capable de s engager et de s efforcer pour les autres, en particulier pour les pauvres et les plus fragiles. L acte d éduquer est un acte vital de dévouement pour aider à construire et sauver des vies. Il s agit, par son biais, de former des hommes et des femmes dignes et qui soient capables de vivre pleinement, en assumant leurs responsabilités de citoyen. L éducateur se forme à travers son propre processus de création de connaissances et de solutions aux problèmes rencontrés au sein de sa pratique personnelle. Il se forme dans un acte conscient et réflexif de sa pratique. La Collection est structurée autour des trois grands axes de la Proposition formative de Foi et Joie. 1. La formation humaine de l éducateur. Configuration d une nouvelle identité 2. La formation socio-politico-culturelle. Compréhension des réalités locales et mondiales. 3. La formation pédagogique. La construction du sens de l éducatif et du pédagogique. 6 Comment apprenons-nous?

6 Les travaux de cette Collection ont avant tout été conçu pour aider au travail méticuleux et exigeant, individuel et collectif, des éducateurs de Foi et Joie. Mais il est bien évident que nous serions enchantés par le fait que son utilisation s étende à tous les éducateurs désireux de s engager dans l éducation des pauvres de leurs pays. La seule lecture de ces textes, même si je suis convaincu qu elle sera d un grand apport, n est pas la voie conseillée pour extraire la richesse méthodologique et conceptuelle qu ils renferment. Mes meilleurs vœux à tous les éducateurs de Foi et Joie, et en particulier je leur souhaite de prendre plaisir à leur formation. Je leur souhaite que ce processus de reconstruction de soi même et de préparation à la magnifique tâche d éduquer nos enfants, jeunes et adultes, soit réalisé pour chacun dans la joie. Je sais que cela exigera de donner le meilleur de nous-même mais nous, éducateurs savons bien qu en donnant la vie, nous en recevrons aussi en abondance. Je connais de très près l énorme travail qu a demandé la structuration de ce programme et ce qu a représenté, et représente encore l élaboration des textes et des stratégies. L effort des équipes pédagogiques de la Fédération Internationale de Foi et Joie, conjointement avec le travail des spécialistes qui ont élaboré chacun de ces thèmes, donnera lieu à une fin heureuse. Cet effort n aurait jamais été une garantie de réussite sans le travail de direction ardu et systématique d Antonio Pérez Esclarín y de María Bethencourt. Au nom de Foi et Joie, toute ma reconnaissance et mes remerciements chaleureux. Que le Seigneur nous bénisse dans notre effort constant pour donner vie et tranquillité à nos peuples. Jesús Orbegozo Coordinateur Général Federación Internacional Fe y Alegría. Caracas, l 5 septembre

7 INTRODUCTION Cette brochure intitulée «Comment apprenons-nous?» a pour objectif de sensibiliser aux explications théoriques sur l apprentissage. Nous considérons ici le processus propre aux êtres humains. Il est destiné aux professeurs et aux éducateurs des divers domaines et niveaux de l enseignement. Il s agit de l apprentissage au sens large et ne se réfère à aucun âge en particulier. Pour son élaboration, nous avons rassemblé les connaissances les plus validées jusqu à maintenant et les plus actualisées dans les diverses branches des sciences de l apprentissage. Cette brochure vise à expliquer l apprentissage en tant que processus et non à exposer des théories particulières. Pour cela, nous avons utilisé des connaissances provenant de différentes théories, en tentant d offrir une explication intégrale. A la fin de ce livret, le lecteur intéressé trouvera un glossaire des théories de l apprentissage, organisé selon un critère académique, qui différencie les théories les unes des autres. La brochure est composée de cinq chapitres qui abordent les différentes dimensions de ce phénomène, étudiées du point de vue de la psychologie et de l anthropologie. Le premier chapitre présente une explication générale de l apprentissage et fonctionne comme une introduction aux chapitres qui suivent. Le second, «la disposition pour apprendre», analyse les aspects émotionnels et culturels en relation avec l acte d apprendre. Le chapitre 3, quant à lui, explique le processus cognitif responsable Introduction 9

8 de l apprentissage. Le quatrième offre une distinction entre les différents types d apprentissage. Enfin, le cinquième et dernier chapitre aborde la problématique relative à la stimulation de l apprentissage. A la fin de chacun de ces chapitres, des activités théoriques et pratiques sont proposées, elles permettent de travailler et d élaborer les contenus abordés. 10 Comment apprenons-nous?

9 CHAPITRE 1 Qu est ce que l apprentissage? Avant tout, ce livret proposé aux lecteurs doit permettre un temps de réflexion sur ce qu ils pensent de l apprentissage. Apprendre, est-ce une action ou un processus mental? Que se passe-t-il dans la tête d une personne qui apprend? Apprend-on d un seul coup ou par étapes? Est-il nécessaire de comprendre pour apprendre? Peut-on modifier ce que l on a appris? Est-ce qu apprendre est une question de volonté? Y a-t-il des gens qui veulent apprendre et n y arrivent pas? Pourquoi cela? Y a-t-il des gens qui refusent d apprendre alors qu ils le pourraient parfaitement? Commentez ces questions en groupe et après avoir lu la brochure, analysez celles qui peuvent être confirmées et au contraire celles qui ont été invalidées. Qu est ce que l apprentissage? 11

10 1.1. Pourquoi une brochure sur l apprentissage? Pour un éducateur, le terme «apprentissage» n est pas nouveau: sa condition d enseignant le confronte quotidiennement à l apprentissage. Son rôle est d ailleurs de promouvoir l apprentissage de ses élèves. Ce livret vise à expliquer et à analyser certaines caractéristiques de ce phénomène. Nous avons préféré commencer par une question: pourquoi est-il utile à l enseignant de savoir ce que signifie apprendre? Quelle est l utilité pratique de la connaissance théorique de l apprentissage? Nous pourrions dire que cela est aussi utile à l enseignant que la connaissance de l anatomie et de la physiologie pour le médecin. Depuis des siècles, l homme a développé des techniques pour soigner les malades, comme il a développé des techniques pour l éducation des personnes. Dans ces deux cas, il s agit de techniques qui ont un impact sur des phénomènes invisibles et pas suffisamment connus. Le fonctionnement du corps humain, tout comme les processus mentaux qui permettent à certains d apprendre et à d autres non, a été durant des siècles un mystère pour l humanité. Les sciences médicales ont énormément avancé et de nos jours, le corps humain est chaque fois moins un «mystère». La connaissance du corps humain représente un outil extrêmement précieux pour les médecins. Si nous avons peu de moyens techniques, mais une connaissance profonde de ce phénomène, même les techniques les plus pauvres peuvent nous apporter d excellents résultats. De telle façon que la connaissance théorique fonctionne comme un outil. Les théories fonctionnent comme des outils, tout comme une pelle: nous pouvons creuser un puits de nos mains mais avec l aide d une pelle nous y réussiront bien mieux. Dès maintenant, nous croyons qu il est inutile d insister sur les raisons de l utilité des connaissances théoriques sur l apprentissage: elles nous servent à avoir un meilleur impact sur l apprentissage. Mais pourquoi donc il ne vient pas à l esprit des médecins qu ils pourraient faire abstraction des connaissances théoriques pour soigner et qu en revanche, nous autres éducateurs estimons qu il s agit de «pure théorie», éloignée de la pratique? Il y a de multiples réponses à cette interrogation. 12 Comment apprenons-nous?

11 La première résulte du fait que la connaissance médicale est plus ancienne et plus prestigieuse. La psychologie, qui est la science qui étudie l apprentissage, est née il y a un peu plus d un siècle et bénéficie d un moindre statut. D autre part, la médecine peut démontrer que ses théories sont vérifiables et l application d une théorie donne des résultats rapidement visibles. En revanche, la connaissance sur l apprentissage provient de sciences qui ne sont pas exactes, des sciences telles que la psychologie, la psychopédagogie, l anthropologie et la sociologie. Pour ces disciplines, la véracité d une théorie ne peut pas être prouvée au moyen d une expérience les résultats sont souvent invisibles ou à long terme. Voyons maintenant la seconde raison pour laquelle les éducateurs considèrent parfois qu ils n ont pas besoin de connaissances théoriques. Il s agit d un motif de raison sociopolitique. Retraçons un peu l histoire de l enseignement. Tout au long des siècles, l humanité a assumé la tâche de l éducation de toutes les générations, les jeunes et les moins jeunes. Mais qui éduquait-on? Eduquait-on tout le monde ou seulement les élites sociales? Y avaient-ils des élèves qui n apprenaient pas? Que faisait-on pour eux? La réalité veut que pendant des siècles, l apprentissage ne soit pas un problème: le maître enseignait et si un élève n apprenait pas, c était son problème, jamais celui du professeur. Aujourd hui, ce qui nous intéresse est l éducation de tous: de ceux pour qui il est facile d apprendre et de ceux pour qui cela est plus difficile. C est pourquoi, nous, éducateurs populaires optons pour les élèves les plus faibles et les plus démunis. Nous disposons aujourd hui de connaissances scientifiques pouvant nous aider à mieux accomplir notre tâche. Certains pourront penser que ces connaissances ne leur font pas défaut et que seule l intuition est suffisante. D autres pourront considérer qu éduquer est un art et qu ils le font assez bien. Il est vrai que l éducation est composer de beaucoup d art et d intuition, mais faire abstraction de cet outil fondamental que constitue la connaissance théorique est une erreur. Nous pouvons toujours savoir plus quant au processus complexe de l apprentissage et nous pouvons toujours perfectionner nos pratiques. Les théories de l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 13

12 offrent à l éducateur un outil inestimable: connaître les mécanismes internes de l apprentissage Comment se préparer pour apprendre la théorie de l apprentissage? Revenons à ce que nous avons signalé plus haut: pour un éducateur, «l apprentissage» n est pas une nouveauté; cela fait partie du sens commun de la plupart des personnes. Ceci signifie qu aucun d entre nous, face à la question «qu est-ce qu apprendre?» répondrait l ignorer. En revanche, face à la question: «qu est-ce que la suspension pneumatique?», beaucoup d entre répondrait ne pas savoir ou ne jamais avoir entendu ces mots. L idée de l apprentissage fait partie de notre sens commun et en ce qui concerne les éducateurs, il fait partie du «sens commun pédagogique»; c est une pratique transmise de générations en générations. C est ainsi que lorsque nous prétendons acquérir de nouvelles connaissances sur ce qu est l apprentissage, nous aurons forcément à l esprit ce que nous savions déjà à ce sujet. Les nouvelles connaissances viendront contredire ou confirmer ce que nous savions déjà. Souvent, la connaissance du sens commun nous empêche de comprendre les nouvelles connaissances en profondeur. D habitude, le sens commun dénature les connaissances et les accommode aux résultats; il se transmet de bouche à oreille et n est soumis à aucun type de vérification. Il en va de même pour le «sens commun pédagogique». La sociologie de l éducation a démontré qu il y avait certaines connaissances pédagogiques, certaines traditions, qui se transmettent d une génération d éducateurs à l autre, de manière implicite et même si le développement de nouvelles connaissances les mettent en question, cela ne change rien. Nombreuses de nos idées sur l apprentissage, idées que nous sentons «nôtres», ne sont pas nos créations spontanées. Elles ne dérivent pas de notre expérience mais elles ont été apprises de manière implicite à partir de notre contact avec le monde de la pédagogie. Par exemple, pendant des siècles, les éducateurs estimaient que le fait de «ne pas apprendre» était dû à un problème de l élève. Cette idée, bien que nous sachions consciemment qu elle est erronée, demeure implicitement dans notre pensée. 14 Comment apprenons-nous?

13 1.3. L apprentissage: un processus interne Pendant longtemps, on a considéré que l apprentissage consistait en l acquisition de nouvelles conduites et que la meilleure méthode pour qu une personne développe une nouvelle conduite était de la lui montrer. Cette conception de l apprentissage par «l observation et la répétition» est très enracinée dans notre sens commun. Même si certains apprentissages s effectuent ainsi, la plupart des apprentissages importants pour les êtres humains, tels que les connaissances et les raisonnements, ne s acquièrent pas de cette manière. Voilà quelques chose que nous, éducateurs savons bien: il y a des élèves qui n apprennent pas, malgré le fait qu on leur montre les conduites et comment faire. En réalité, l apprentissage humain des connaissances et des raisonnements est un processus interne, que l on acquiert ni par l observation, ni par la répétition. C est un processus et sa réalisation n est donc pas immédiate. Il s agit d un processus interne et pas seulement de reproduire des conduites. Apprendre implique donc de modifier les connaissances et les formes de raisonnements préalables. Ceci prend du temps et est difficile non seulement parce que c est complexe mais aussi parce que cela implique de désapprendre les connaissances et les raisonnements antérieurs Qu est-ce qu «apprendre» pour les êtres humains? Le processus d apprentissage s effectue en personnes ayant des histoires et des vies. Des histoires d échecs ou de réussites, d amour ou d abandon, de succès ou de frustrations, de joie ou de tristesse. Toutes ces émotions peuvent jouer en faveur ou à l encontre d un bon développement du processus d apprentissage. Parfois, nous, éducateurs, ne tenons pas en ligne de compte combien cela peut être difficile pour quelqu un de se connecter avec sa pensée ou de faire fonctionner son cerveau pour se disposer à apprendre quelque chose de nouveau. Réfléchissons sur nousmêmes, un instant: nous, éducateurs, qui sommes des experts de l apprentissage de choses nouvelles, si nous nous trouvons dans une Qu est ce que l apprentissage? 15

14 situation extrême, par exemple, un deuil, serions-nous en condition d apprendre quelque chose de nouveau? L apprentissage est l un des processus les plus complexes opérés par l homme (c est pourquoi il est si difficile de le décoder). La complexité de ce processus interne réside justement dans le fait qu il implique la personne dans toutes ses dimensions: celles de l affectivité, du cognitif et du social. Apprendre implique un changement. Je vais passer du «non savoir» au «savoir». D être «quelqu un qui ne connaît pas quelque chose», je vais devenir «quelqu un qui connaît ce quelque chose». Cela signifie que l apprentissage implique et remet en scène l identité même de la personne. Elle implique en plus les aspects émotionnels liés à la peur du changement, à la sensation de sécurité qu apporte la stabilité. N avez-vous jamais eu peur ou manifesté une résistance à apprendre quelque chose de nouveau: conduire, patiner, nager, faire du cheval, parler une autre langue ou utiliser un ordinateur? Le processus d apprentissage se déroule au sein des personnes. Mais chacun de nous a sa propre histoire. A partir de notre histoire, nous donnons un sens et une signification à l apprentissage. Si nous avons grandi au milieu d un groupe humain qui nous a stimulés et encouragé à apprendre de nouvelles choses, nous aurons alors certainement une bonne prédisposition pour continuer à apprendre. En revanche, si nous avons grandi dans la crainte d apprendre, il nous sera sûrement un peu plus difficile de réussir ce processus. Croire en l apprentissage est relié à une conception philosophique et une attitude face à la vie, étant donné qu apprendre implique une ouverture sur le futur Qu est-ce que l apprentissage? L apprentissage est un processus psychologique (également appelé psychique ou mental), ce qui veut dire qu il se réalise à l intérieur de l esprit ou du psychisme. Nous différencions les processus psychologiques des processus biologiques. Mais tous les processus psychologiques ont une base biologique. Parler ou apprendre, par exemple, sont des processus psychologiques. La base biologique du processus de la parole est le mouvement des 16 Comment apprenons-nous?

15 cordes vocales. Dans ce cas précis de l apprentissage, la base biologique est issue des connexions neurologiques qui se produisent dans le cerveau. Dans cette brochure, nous allons expliquer le processus psychologique de l apprentissage. Nous ne nous attarderons pas sur sa base biologique. Néanmoins, il faut toujours avoir à l esprit que des processus organiques, tels que la maturité et la croissance mais aussi le sommeil, l alimentation et la santé interviennent dans l apprentissage. La croissance: Les enfants n apprennent pas de la même façon que les adolescents, les adultes ou les personnes âgées. A chaque étape de la vie correspondent des possibilités et des capacités différentes. La maturité: Les étapes évolutives sont liées à la maturité mais aussi à la stimulation. Comme nous le verrons plus loin, l intelligence peut être stimulée. L alimentation, le sommeil et la santé: La capacité d attention, celle de concentration et de réflexion, indispensables à l apprentissage, requièrent un organisme sain, reposé et bien nourrit. Si une personne en deuil ne peut pas apprendre, une personne en souffrance, ayant faim ou sommeil ne peut pas non plus apprendre. Les éducateurs doivent toujours tenir en considération ces facteurs organiques de chacun de leurs élèves. La base biologique ou organique est la condition primordiale pour qu il puisse y avoir un apprentissage. Dans cette perspective, tel qu il est signalé dans la brochure de la même collection sur l Education Populaire, il faut garantir de bonnes conditions d alimentation, de santé, de récréation, de sommeil... aux élèves, afin pour qu ils puissent apprendre. Dans cette brochure nous nous limiterons à une explication de l apprentissage en tant que processus psychologique Les processus psychologiques Les processus psychologiques sont tous internes et imperceptibles, parce qu il s agit de processus mentaux. Les résultats de ces processus sont les conduites, qui sont, elles, en revanche, observables. Dans l exemple antérieur, bien que la parole et l apprentissage se passent dans la tête, leurs produits ou leurs résultats sont observables car ils se manifestent au moyen de conduites. Qu est ce que l apprentissage? 17

16 Parmi les processus psychologiques, il est possible d en différencier plusieurs types. Nous souhaitons distinguer, de manière simple, différents types de processus psychologiques: Les processus émotionnels. Les processus cognitifs. Les processus psychosociaux. Les processus émotionnels sont ceux qui sont liés au monde de l affect ou des sentiments du sujet. On les appelle généralement les processus affectifs. Les processus émotionnels sont les principaux responsables de la formation de la personnalité et de la construction de l identité. Nous appellerons développement émotionnel le processus de formation de la personnalité et de la construction de l identité. Les premières années de vie de l être humain sont déterminantes pour son développement émotionnel étant donné que c est cette étape qui pose les bases de sa personnalité, en partant des premières relations que le bébé va établir avec son entourage et avec le monde. Les processus cognitifs sont ceux qui sont en relation avec la formation et la mise en marche des capacités intellectuelles. Ils sont aussi généralement appelés processus intellectuels. Ils sont les principaux responsables de la construction de l intelligence du sujet. Nous appellerons «développement cognitif» le processus de construction de l intelligence. Enfin, les processus psychosociaux sont ceux qui interviennent dans la vie du sujet, autour de ses relations, que ce soit avec les personnes, les objets ou les connaissances. Les processus psychosociaux interviennent donc tout autant dans le développement de la personnalité que dans le développement de l intelligence. On considère comme développement psychosocial du sujet le développement de ses capacités de relations positives et bénéfiques avec son milieu, ainsi que de ses capacités de d exploiter les bienfaits de cette relation au plan émotionnel et cognitif. Les trois types de processus (émotionnels, cognitifs et psychosociaux) sont étroitement liés entre eux. Nous les différencions seulement pour mieux les comprendre, mais dans le développement humain tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Tous les progrès effectués ou les obstacles rencontrés dans l un 18 Comment apprenons-nous?

17 de ces processus auront des conséquences sur les deux autres. Quelle est la relation entre les processus émotionnels et les processus cognitifs? Les processus émotionnels sont l essence qui fait fonctionner le moteur des processus cognitifs: mettre notre intelligence au service de la connaissance commence par le désir de vouloir acquérir cette connaissance. Mais cette correspondance peut aussi s avérer négative, et les processus émotionnels peuvent devenir des obstacles ou interférer avec les processus cognitifs. Dans ce cas, notre intelligence reste paralysée pour des raisons ayant à voir avec nos émotions (souvenons-nous de l exemple d une personne en deuil qui peut difficilement apprendre). D autre part, une fraction de tous les processus psychologiques (émotionnels, cognitifs, et psychosociaux) peut être consciente mais une autre partie demeure occulte, y compris pour nous même. «Je ne sais pas comment j ai fait», «je ne sais pas ce que je ne comprends pas», «je ne sais pas pourquoi je ressens de la tendresse pour cette personne», sont des exemples de situations quotidiennes qui démontrent que nous percevons une partie du processus psychologique alors que l autre reste occulte. Ces aspects occultes des processus psychologiques sont dits «inconscients» et il y a un aspect inconscient dans tous les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Les aspects inconscients sont très importants parce qu ils influencent beaucoup nos conduites et nous ne pouvons pas intentionnellement les dominer: face à «je ne sais pas pourquoi je n aime pas cette personne» je ne peux pas me forcer à l apprécier. Résumons ce que nous avons dit jusqu ici sur les processus psychologiques: On ne peut pas observer les processus psychologiques, seulement voir leurs résultats qui sont les conduites. Nous pouvons distinguer les processus émotionnels, cognitifs et psychosociaux. Mais cette distinction sert seulement à mieux les comprendre. Dans la vie, tous les processus s enlacent comme les mèches d une tresse. Les processus psychologiques ont tous une fraction que nous pouvons consciemment contrôler et une autre incontrôlable. Qu est ce que l apprentissage? 19

18 1.7. Apprentissage: «disposition émotionnelle à apprendre» + «processus cognitif d apprentissage» A partir de l explication donnée des processus psychologiques, nous pouvons désormais nous demander: Quel type de processus est l apprentissage? Certains lecteurs auront certainement déjà pensé que l apprentissage est un processus de type cognitif. Ils ont raison mais seulement partiellement. L apprentissage est une activité beaucoup plus complexe qu un simple processus cognitif. Le processus cognitif de l apprentissage requiert une condition préalable de type émotionnel. Pour son fonctionnement, le processus cognitif de l apprentissage requiert le déclenchement d une prédisposition de caractère émotionnel. L apprentissage implique un processus cognitif + une disposition émotionnelle. Nous expliquerons brièvement ces deux aspects qui seront analysés en profondeur dans les chapitres suivants. La disposition émotionnelle: cette prédisposition est inconsciente et elle est liée aux sentiments et aux émotions que réveille chaque situation d apprentissage chez une personne qui peut la ressentir de façon différente selon: Ses expériences d apprentissage antérieures, si celles-ci lui ont laissé de bons ou de mauvais souvenirs. Sa situation d apprentissage actuelle, si celle-ci lui génère confiance et sécurité. Tous simplement, nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, je dois me sentir accepté et à l aise dans «cette situation d apprentissage». La disposition émotionnelle à apprendre est tellement importante qu elle est responsable de la majeure partie de ce qu on appelle «les problèmes d apprentissage». Dans le chapitre 2 de cette brochure nous expliquerons comment fonctionne la disposition à apprendre. Le processus cognitif: une fois que la personne se trouve «prédisposée à apprendre», le processus cognitif d apprentissage peut se mettre en marche. Comment fonctionne ce processus cognitif? Du point de vue cognitif, l apprentissage ne consiste 20 Comment apprenons-nous?

19 pas à intégrer des connaissances dans le vide mais à modifier des connaissances antérieures. Face à chaque nouvel apprentissage, l esprit ne fonctionne pas comme une feuille blanche sur laquelle s inscrivent les nouvelles connaissances mais comme un organisme vivant, dans lequel toute nouvelle incorporation va se mêler aux connaissances antérieures. Le processus cognitif de l apprentissage consiste en un processus de changement. De la même manière qu un organisme incorpore les aliments, l esprit incorpore les connaissances, à partir d une correspondance avec les éléments qu il possède déjà. C est pour cela que certaines personnes peuvent intégrer plus facilement que d autres certaines connaissances ou bien les déformer voire même les rejeter. Dans le chapitre 3 de cet ouvrage nous expliquerons comment fonctionne le processus cognitif de l apprentissage. En résumé, l apprentissage implique une prédisposition de type émotionnel et un processus de type cognitif. Les processus psychosociaux sont présents dans ces deux aspects de l apprentissage, puisque la prédisposition émotionnelle tout comme le processus cognitif se développent au sein de la relation sociale. Pour pouvoir établir des relations sociales fécondes, tout le monde a besoin d un environnement proche et familier. Nous pourrions dire que pour pouvoir apprendre, nous devons au préalable établir un dialogue culturel, un aspect qui a été amplement travaillé dans certaines des brochures antérieures. Pour résumer, nous pourrions illustrer l activité humaine appelée «apprentissage» par le croquis suivant: Dialogue culturel Disposition émotionnelle Processus cognitif Fondement biologique pour l apprentissage Qu est ce que l apprentissage? 21

20 Le graphique nous montre que, pour atteindre le processus cognitif, nous devons accéder aux deux autres dimensions de la personnalité. En tant qu éducateur, pour pouvoir établir un dialogue cognitif avec l autre, je dois, avant tout, établir un dialogue culturel et émotionnel. En tant qu éducateur, nous devons considérer que chaque personne est différente et que les motifs et les systèmes qui permettent le fonctionnement de sa prédisposition émotionnelle et de son processus cognitif sont également particuliers. Nous pourrions dire que chaque personne possède une matrice d apprentissage conformée par des dimensions cognitives, émotionnelles et psychosociales qui se sont configurées tout au long de son histoire de vie. 1 Quiroga A., (1986), en espagnol, «Enfoques y perspectivas en psicología social» (Mises au point et perspectives en psychologie sociale), Buenos Aires, Ediciones Cinco, cité dans Pasel S., (1990) Aulataller. Buenos Aires, Aique, 3º Edición, p.17. «Nous définissons comme matrice ou modèle d apprentissage, la modalité par laquelle chaque sujet organise et représente l univers de son expérience, son univers de connaissances. Cette matrice ou modèle est una structure complexe et contradictoire ayant une infrastructure biologique. Elle est socialement déterminée et inclut non seulement les aspects conceptuels mais aussi les émotions, l affectivité et les schémas d action. Ce modèle construit durant notre trajectoire d apprentissage, synthétise à tout moment et en tout lieu nos potentialités et nos obstacles. Ces matrices ne constituent pas des structures fermées, mais plutôt une gestalt, une structure en mouvement, susceptible de modification, en excluant les cas de pathologies les plus extrêmes» 1 (Quiroga A. (1986) cité dans Pasel S. 1990) Apprenons-nous tous de la même manière? Nous avons décrit l apprentissage d une manière unique, comme si tous les apprentissages étaient égaux. Mais, en réalité il existe différents types d apprentissage. Pensons un instant aux apprentissages suivants: apprendre à marcher, à additionner, à soustraire ou encore apprendre à cuisiner. Quelles sont les différences entre tous ces apprentissages? Commençons par signaler qu il y a des apprentissages que nous ne réalisons pas intentionnellement, sans nous en rendre compte, ce sont les apprentissages non intentionnels. Il s agit de ceux dont nous ne pouvons pas dire quand, ni comment nous les avons acquis et qui n ont pas impliqué de notre part de faire des 22 Comment apprenons-nous?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique LA PNL Programmation Neuro Linguistique Définition : Programmation «A partir des expériences que nous vivons depuis notre enfance (et peut être avant), nous nous créons des programmes de fonctionnement

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace

FORCE DE VENTE : une approche commerciale efficace Les formations standardisées voulant mettre le commercial dans un «moule» et formater une personne en appliquant des techniques à la lettre sont bien différentes de ce que nous vous proposons chez Semaphorus.

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION Société des Coaches Gestaltistes Coordinateur projet: Marius Moutet INTRODUCTION Un coaching d individus ou d équipe inspiré de la posture humaniste

Plus en détail

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Ville-École-Intégration, n 119, décembre 1999 LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Jean-Pierre ARCHAMBAULT (*) Les TICE favorisent le travail collectif et aident au travail individuel, ont l attrait de

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie?

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Nom de l usager L'usager est prêt L'usager vit un malaise par rapport à la fatigue ; il identifie

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Comment Réussir sa vie par la PNL

Comment Réussir sa vie par la PNL 1 Comment Réussir sa vie par la PNL Condensé de la conférence de Didier Pénissard 1 Ce compte-rendu à été réalisé par Françoise (membre du club) et au nom du groupe, je la remercie chaleureusement Nous

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

L humain et ses données, le «quantified self»

L humain et ses données, le «quantified self» Chapitre 1 L humain et ses données, le «quantified self» L explosion de la quantité des données disponibles et le perfectionnement de nos capacités d analyse bouleversent les rapports que l Homme entretient

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009)

APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009) APPROCHE MENTALE DES CONCOURS (Nicolas DOMBROWSKI, 2009) Les concours peuvent être considérés comme des compétitions mettant en concurrence des candidats issus de tout le territoire national. On peut les

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Présentation de l équipe

Présentation de l équipe Libérer et révéler les potentiels individuels et collectifs Présentation de l équipe Consultants coachs et formateurs : Certifiés en coaching individuel et team building Formés en AT, PNL, approche systémique.

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE OFFICE FEDERAL DES MIGRATIONS (ODM) MESURES D ENCOURAGEMENT DE L INTEGRATION PRISES PAR LA CONFEDERATION : PROGRAMME DES POINTS FORTS 2008-2011 EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT

Plus en détail

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand Guillaume Wicker Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV 1 Je commencerais par cette interrogation : est-il

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE N 220 - ROUFIDOU Irini L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE Pendant notre recherche du D.E.A., nous avons étudié l acquisition du langage chez le tout petit en

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST?

1 Chapitre Chapitre. Le coaching QU EST-CE QUE C EST? 1 Chapitre Chapitre Le coaching «Ils jouent un jeu. Ils jouent à ne pas jouer un jeu. Si je leur montre que je le vois, je briserai les règles et ils me puniront. Je dois jouer leur jeu, qui consiste à

Plus en détail

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage

Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage Présentation du jeu de négociation autour de la problématique de l orpaillage «La façon de nous voyons les choses est la source de la façon dont nous pensons et de la façon dont nous agissons Jamais nous

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2 L association : Association Vivre Sa Vie 78 L association Vivre Sa Vie 78 a pour but le développement personnel et professionnel, le mieux-être, une meilleure connaissance de soi et l amélioration de la

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions La psychothérapie Se poser les bonnes questions? LA PSYCHOTHÉRAPIE Au Québec, la psychothérapie est une activité réservée par la loi * depuis juin 2012, ce qui signifie que seules les personnes autorisées,

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à la sagesse qu il lui faut, avant tout, adapter ses

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Outplacement Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets L outplacement Nous abordons la transition de carrière comme une

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail